vendredi 7 mai - par Patrice Bravo

L’UE dénonce les menaces sur la liberté de la presse et d’expression

Ce 3 mai est le jour de la liberté de la presse et l'UE s'alarme sur le fait de la voir être menacée aussi en Occident. Déjà, Reporters sans frontières (RSF) avait publié un rapport le 20 avril dernier pour l’édition 2021 sur son classement mondial de la liberté de la presse. On découvrait la France à la 34e place derrière le Ghana et l'Afrique du Sud en ce qui concerne la liberté de la presse. 

L'UE intervient pour protéger la liberté de la presse. « A l’occasion du 3 mai, journée mondiale de la liberté de la presse, l’UE a déclaré qu’elle était prête à mettre en place de nouvelles approches pour défendre la liberté de la presse, à continuer à lutter contre la désinformation et à rechercher avec ses partenaires les moyens de soutenir des modèles économiques durables pour les médias indépendants », informe aujourd'hui le site de la fondation EURACTIV qui est une organisation d’utilité publique de droit belge créée en 2003.

Cette fondation a pour mission de défendre l’indépendance des média et leur pluralisme et leur diversité linguistique en Europe, d'améliorer la couverture médiatique des politiques européennes aux niveaux national et local, de promouvoir des projets d’innovation pour les média en impliquant les parties prenantes pertinentes, de soutenir la santé du secteur des média en encourageant une politique européenne des média plus proactive. L'objectif est de contribuer à une démocratie saine et à l’émergence d’un espace public européen.

Publicité

Ainsi, l’Assemblée générale des Nations unies a déclaré que le 3 mai serait la Journée mondiale de la liberté de la presse ou simplement la Journée mondiale de la presse et Josep Borrell, haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères (Le chef de la diplomatie de l’UE), a publié cette occasion sur son compte Twitter : « La liberté de la presse est une pierre angulaire des sociétés démocratiques qui ne peuvent prospérer que si les citoyens ont accès à des informations fiables et peuvent faire des choix éclairés. La liberté de la presse signifie la sécurité pour tous ». Dans un communiqué de presse en date du 3 mai, Josep Borrell déclare : « La liberté de la presse est une valeur fondamentale pour l'Union européenne soutenue par de nombreuses initiatives récentes ».

Liberté de la presse et sécurité des journalistes, une priorité. Josep Borrell déclare, donc, que « la liberté des média et la sécurité des journalistes sont des priorités clés du nouveau plan d'action pour les droits de l'homme et la démocratie et du plan d'action pour la démocratie européenne ». On apprend qu' en 2020, plus de 400 journalistes ont bénéficié du mécanisme de protection des défenseurs des droits de l'homme de l'UE, tandis que l'UE a pris des mesures importantes pour soutenir les journalistes, les média indépendants et la lutte contre la désinformation dans le contexte de la pandémie dans de nombreuses régions ».

L'UE est, selon le haut fonctionnaire de l'UE, déterminée à faire plus, en Europe et à l'étranger. Ainsi, L'UE continuera à se coordonner avec les organisations et mécanismes internationaux et à lancer de nouvelles approches. Le communiqué précise qu' « un exemple est la proposition de la Commission européenne relative à une loi sur les services numériques visant à responsabiliser les principales plates-formes afin de rendre leurs systèmes plus justes, plus sûrs et plus transparents », sans pour autant indiquer que l'objectif essentiel de l'UE est surtout de plus contrôler les sites indépendants qui informent les lecteurs en les ciblant de mesures pénales pour des informations jugées fausses car l'UE indique que « nous allons également poursuivre notre action de lutte contre la désinformation et rechercher avec tous les partenaires des moyens efficaces pour soutenir des modèles économiques durables pour les média indépendants ». Ainsi, l'UE dit clairement qu'elle veut intervenir sur les média libres en ce jour de la liberté de la presse. 

Liberté d'expression comme leitmotiv. « La liberté d'information et la liberté d'expression doivent être promues et protégées partout », informe l'UE ce 3 mai car « c’est dans l’intérêt de tous », en insistant sur le fait que « l'UE continuera de s'opposer à toute restriction de la liberté d'expression et de la censure, à la fois en ligne et hors ligne, en violation du droit international des droits de l'homme ». Les lecteurs doivent savoir que « la liberté de la presse est une pierre angulaire des sociétés démocratiques, qui ne peuvent prospérer que si les citoyens ont accès à des informations fiables et peuvent faire des choix éclairés ».

Pourtant le journal France Soir a indiqué en date du 30 avril que deux manifestations « Ensemble pour les libertés » et « Paris pour la liberté » ont été interdites par la préfecture, indiquant qu' « une fois de plus, l’administration [française] affecte les droits fondamentaux des Français ».

Publicité

Allons nous voir, par exemple, une intervention de l'UE sur cette interdiction en France d'autant plus que France se trouve à la 34e place derrière le Ghana et l'Afrique du Sud en ce qui concerne la liberté de la presse ?

Olivier Renault

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2686



17 réactions


Réagir