samedi 17 février - par Patrice Bravo

L’UE punira pour la première fois Pékin pour la coopération avec Moscou

Le nouveau paquet de sanctions anti-russes inclura des entreprises chinoises.

JPEG

Les pays de l'UE vont inclure dans le 13e paquet de sanctions, qui devrait être finalisé d'ici le 19 février, certaines personnes morales et physiques de Chine. Auparavant, l’UE évitait de punir la Chine pour sa coopération avec la Russie. Le ministère chinois des Affaires étrangères a déjà protesté à ce sujet. Cependant, le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, estime qu'il est nécessaire d'agir de manière décisive, sinon l'Ukraine perdra. 

« L’UE envisage d’interdire les exportations de trois entreprises chinoises », titre Voice of America (VOA). « L'UE a proposé d'imposer des interdictions d'exportation aux entreprises de Chine continentale, d'Inde et de Turquie, accusées de fournir à la Russie des technologies militaires dans le cadre d'une nouvelle série de sanctions suite à la guerre en Ukraine », précise le média US qui relate que « dans le cadre de cette initiative, le service diplomatique de l'UE a proposé d'ajouter une vingtaine d'entreprises, dont trois en Chine continentale, une en Turquie et une en Inde, à une liste noire d'exportation de celles qui soutiennent l'armée russe ». Cela signifierait que les entreprises du bloc des 27 pays se verraient interdire de faire des affaires avec ces sociétés alors que Bruxelles intensifie ses efforts pour réprimer le contournement de ses sanctions contre la Russie. 

Le nouveau paquet de sanctions anti-russes que l'UE prépare pour le deuxième anniversaire du conflit entre la Russie et l'Ukraine sera très probablement réduit à de simples sanctions personnelles, mais sera pour la première fois clairement dirigé contre la coopération russo-chinoise. Cette semaine, les agences occidentales ont reçu des projets de décisions sur cette question. 

Outre les entreprises de Turquie, de Serbie et d'Inde, il est proposé d'inclure quatre entreprises de Hong Kong et trois du reste de la Chine sur la liste noire des personnes morales soupçonnées par Bruxelles de violer le régime des sanctions anti-russes. Le document contenant ces propositions totalise 91 pages et a été préparé par le service diplomatique de l'UE. « La Russie travaille dur pour contourner nos sanctions, et nous devons faire davantage. Nous devons combler les lacunes des mesures adoptées précédemment, identifier les moyens de contourner les restrictions introduites et réduire davantage les revenus russes », indique le journal The Guardian qui cite l'explication d'un responsable européen. 

« L'UE a déjà imposé des interdictions d'exportation similaires à plus de 600 entreprises, dont trois basées à Hong Kong, ainsi qu'à des entreprises situées dans des pays comme l'Arménie, les Émirats arabes unis et l'Ouzbékistan », spécifie le quotidien britannique. 

Les propositions du service diplomatique ont été discutées mercredi 14 février à Bruxelles. Il y a eu une réunion hebdomadaire des représentants permanents des pays de l'UE, à laquelle, selon la presse, ont participé des envoyés du Royaume-Uni et des États-Unis. Aucun résultat des négociations n'a été rapporté. Silence radio sur le site du Service Diplomatique de l'Union européenne. 

Menaces de l’UE contre la Chine dès décembre 2023. Auparavant, l'idée de punir les Chinois pour leur collaboration avec la Russie avait été évoquée à plusieurs reprises à Bruxelles. En décembre dernier, le président du Conseil européen, Charles Michel, après une rencontre avec le président chinois Xi Jinping, a déclaré que l'UE avait préparé une liste de 13 entreprises chinoises qui, selon ses propres termes, « pourraient jouer un certain rôle dans le contournement des sanctions » contre l'Union européenne pour la Russie.

Selon RFI, « les dirigeants européens [ont menacé] donc désormais de nommer et de sanctionner les entreprises chinoises qui travaillent avec l’armée russe, si Bruxelles n’obtient pas un engagement ferme de Pékin à empêcher ces entreprises d’agir ». 

Puis, ce sujet a un peu disparu. L'Union européenne a reçu l'assurance des autorités chinoises qu'elles sont prêtes à coopérer dans la lutte contre le contournement des sanctions anti-russes. « On note que la Chine a multiplié les gestes de bonne volonté à l’égard des Européens ces derniers jours », soulignait RFI en décembre dernier. Après la visite de Josep Borrell à Kiev, celui-ci a annoncé la nécessité de renforcer le soutien à l'Ukraine puisque, selon lui, la Russie pourrait passer à l'offensive dans quelques mois. 

Les autorités chinoises ont publiquement condamné ce changement dans la politique étrangère de l’UE. « La Chine s’oppose fermement au projet de l’Union européenne de sanctionner trois de ses entreprises pour leur prétendu soutien à la Russie dans le conflit en Ukraine », a déclaré ce mercredi 14 février le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Wang Wenbin. 

Le ministère chinois des Affaires étrangères promet que les autorités du pays prendront « les mesures nécessaires pour protéger résolument les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises ». La déclaration chinoise ne précise pas s'il s'agit dans ce cas de contre-sanctions. Il n’est pas facile pour Pékin de se quereller avec un tel partenaire.

Les échanges commerciaux entre la Chine et l’UE, bien que légèrement en baisse en 2023, restent très importants. En 2022, « la Chine et l'UE ont, comme rapporté par Xinhua, échangé plus de 1,6 million de dollars chaque minute », soit 8 fois plus qu'avec la Russie.

Pierre Duval

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram : https://t.me/observateur_continental

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=5710



54 réactions


  • Brutus S. Lampion 17 février 10:14

    Ben comme ça, ça fera une deuxième balle dans le pied

    vaudrait mieux tirer sur le même pied, parce que c’est mieux de boiter que de faire une course en sac


    • V_Parlier V_Parlier 18 février 16:53

      @S. Lampion
      Finalement, qu’ils le fassent, qu’ils sanctionnent le monde entier et ce délire s’achèvera plus vite !


  • Clocel Clocel 17 février 10:22

    Shit ! Bruno Le Maire et son orchestre va aussi mettre l’économie chinoise à terre !?

    Les cons, ça ose tout...


  • amiaplacidus amiaplacidus 17 février 10:27

    Si l’efficacité des sanctions¹ contre la Chine est égale à celle des sanctions contre la Russie, on peut s’attendre à des lendemains qui déchantent dans l’UE.

    Comme si les sanctions anti-Russie n’avaient pas assez dégradé le niveau de vie des citoyens de l’UE.

    .

    1) Sanctions qui frappent infiniment plus le sanctionneur que le sanctionné.


    • titi titi 17 février 11:57

      @amiaplacidus

      " Sanctions qui frappent infiniment plus le sanctionneur que le sanctionné.

      "

      Vous êtes allé en Russie récemment pour voir comment y vivent les russes ?

      Réponse : non.

      Donc vous n’en savez rien.


    • KALAM KALAM 17 février 12:22

      @titi    

      Vous êtes allé en Russie récemment pour voir comment y vivent les russes ?

      Réponse : non.

      Poser une question ,et y répondre SOI MEME ????
       Suffisait de faire dialoguer les deux neurones situées de chaque cote de la boule de cristal, qui sert de récepteur émetteur au « p’tit canari » !


    • microf 17 février 14:22

      @titi

      Je sais qu´en dehors d´Agoravox vous ne lisez rien d´autre, je vous mets toutefois cette information et vous souhaite bonne lecture.

      Un petit extrait de l´article qui vous va très bien.

      " Et encore une fois – peut-être que les vulgaires propagandistes européistes, continuant à vivre dans l’illusion d’un monde où ils restent prétendument « exceptionnels » et « supérieurs » – devraient commencer à s’intéresser aux analyses de leurs maîtres étasuniens, qui bien qu’étant résolument opposés à la multipolarité, ont au moins le mérite à reconnaitre, parfois, des réalités devenues totalement évidentes."

      ’ordre mondial dominé par l’Occident n’est plus. Que cela plaise ou non aux Occidentaux


    • Christophe 17 février 14:48

      @titi

      Vous êtes allé en Russie récemment pour voir comment y vivent les russes ?

      Réponse : non.

      Donc vous n’en savez rien.

      Des contacts que j’ai avec mes amis russes, ils souffrent un peu d’une inflation (7,4% sur les 12 derniers mois, pour référence la moyenne européenne est à 6,4%) dont ils se seraient sans doute passés mais cela n’est pas si pénalisant que cela.

      Leur taux de chômage a connu un fort accroissement au moment du retrait des entreprises occidentales mais depuis 2023 ce taux est revenu au niveau d’avant guerre par la saisie achat des entreprises occidentales par des finances étatiques, privées russes ou externes hors occident.

      Les russes ayant un taux de pauvreté moins élevé que chez nous (proportionnellement à la population 10% pour par exemple 14% en France) ils ont mis en place des structures d’amortissement pour les personnes les plus à risque.

      D’un point de vue de la population les effets se sont sentis durant quelques mois, la période d’amortissement des sanctions permettant aux contre-mesures d’absorber le choc.

      Mes contacts sont tous de la classe moyenne donc il pourrait y avoir une petite distorsion interprétative selon les classes sociales mais selon ce retour il n’y a rien d’alarmant ni de pénalisant pour la population russe.


    • tiers_inclus tiers_inclus 17 février 15:37

      @titi
      Tucker Carlson en revient et rapporte un Moscou sécurisé, propre, moderne, et agréable à vivre en contraste avec la piteuse New York ou San Francisco sans oublier Paris figurant au tableau d’horreur selon lui.


    • microf 17 février 15:59

      @titi

      Ceci vous va aussi très bien.

      « La chronique : La guerre des médias, la machine de conditionnement mental »

      https://youtu.be/A4BuqkGg-qU?si=RIRwZUGoOEtDyQhm


    • titi titi 17 février 16:55

      @Christophe

      "dont ils se seraient sans doute passés mais cela n’est pas si pénalisant que cela.

      "

      Alors maintenant que vous admettez que l’inflation n’est pas si grave, dites moi en quoi les francais sont pénalisés par les sanctions ?


    • titi titi 17 février 16:58

      @KALAM

      "Poser une question ,et y répondre SOI MEME ????

      "

      Et vous ? Votre réponse ?

      Nulle. Comme d’habitude.


    • titi titi 17 février 17:03

      @tiers_inclus

      Carlson le pote de Poutine, nous dit que c’est super la vie chez Poutine.

      Quelle nouvelle suprenante !

      Si vous relevez le petit parcours de Carlson, pour nous montrer à tel point la Russie n’a pas besoin de l’occident, il a fait le voyage dans un avion conçu en occident, pour publier grace à son téléphone conçu aux états unis, sur des réseaux sociaux pensés aux états unis, son bonheur de faire ses courses dans un magasin Auchan.

      C’est cocasse.


    • Christophe 17 février 18:04

      @titi

      Alors maintenant que vous admettez que l’inflation n’est pas si grave, dites moi en quoi les francais sont pénalisés par les sanctions ?


      Comme explicité, ces russes sont de la classe moyenne, comme moi en France. L’inflation ne me pénalise pas vraiment mais je pense qu’elle pénalise les plus bas revenus chez nous.

      Les politiques salariales russes ont été encouragées à la hausse par le biais d’aides de l’état. Si vous vous informez un peu, vous verrez que les salaires des ouvriers de l’armement ont subi un accroissement à faire frémir leurs homologues européens ; des augmentations de salaires du double de l’inflation, de 15 à 20%.

      Je n’ai pas eu écho, en France de telles augmentations de salaires, je pense donc que la position des ménages ayant des revenus plus modestes ont dû le sentir bien plus que moi.

      Indépendamment de l’effet actuel et de la hausse des énergies qui ne fait que vraiment commencer pour les ménages français, attendons de voir les dégâts que cela va générer. Jusqu’à présent ce sont uniquement les entreprises qui en ont souffert et ont dû compenser par une hausse des prix mais qui a été minime ... attendons donc, ce n’est qu’un début pour les français. Pour votre information, étant actuellement responsable Electrique dans une usine agro-alimentaire, le prix du MWH a été multiplié par 10 en 3 mois. Voyons ce que va donner la libéralisation du prix de l’électricité.


    • titi titi 17 février 18:43

      @Christophe
      "Je n’ai pas eu écho, en France de telles augmentations de salaires

      « 

      Si vous parlez des ouvriers de l’armement ça parait difficile puisqu’il n’y a pas d’industrie d’armement en France.

       » le prix du MWH a été multiplié par 10 en 3 mois

      « 
      Ce ne sont pas les sanctions qui sont la cause de l’augmentation du prix de l’électricité en France.
      Ce sont les taxes qui servent à financer la ridicule »transition énergétique"
      L’accise sur l’electricité était à 4 euros/MWh en 2010.
      Elle a atteint 23 euros entre 2015 et 2020.
      Elle va passer à 32.

      Le prix de l’électricité est composé en grand majorité de taxes, et est fixé selon de règles qui n’ont rien à voir avec le marché.

      Il n’a rien de libéral.


    • Durand Durand 17 février 19:50

      @titi

      « Il n’a rien de libéral. »

      Exact !

      Le prix de l’électricité ne risque pas d’être “libéral“, puisque c’est l’UE qui a sanctionné la Russie, qui nous a privé de l’énergie russe bon marché, qui nous impose « la ridicule transition énergétique » mais également, un Marché Européen de l’Energie qui nous oblige à brader aux Allemands (qui eux, brûlent du charbon pas cher…) l’électricité nucléaire que les Français payent si cher… Et chacun sait que l’UE n’est absolument pas libérale, n’est-ce pas ?

      ..


    • titi titi 17 février 21:05

      @Durand

      "sanctionné la Russie, qui nous a privé de l’énergie russe bon marché

      "

      Bah non toujours pas.
      L’électricité d’origine gazière c’est moins de 5% de la production française.
      Donc vous racontez n’importe quoi.

      L’augmentation de l’électricité, comme la fermeture de Fessenheim, c’est le résultat des magouilles de Hollande pour récupérer les voix des écolos.

      Rappelez moi... vous avez voté pour qui en 2012 ?


    • Christophe 17 février 23:40

      @titi

      Si vous parlez des ouvriers de l’armement ça parait difficile puisqu’il n’y a pas d’industrie d’armement en France.

      Bien sûr qu’il y en a une, certes pas très visible mais elle existe. J’ai même travaillé plus de 30 ans dans cette spécialité. Si on prend Dassault qui produit les avions de guerre, ils sont français. Safran fait des moteurs d’avions et d’hélicoptères militaires.

      Le plus grand constructeur mondial de moteurs d’hélicoptères est en France, sur deux sites, un à Pau l’autre à Tarnos (dans les Landes). Le plus grand constructeur d’APU et de propulseurs de missiles en Europe est à Toulouse et appartient au groupe Safran.

      J’ai travaillé avec Dassault en France, avec Eurocopter (Marignane qui produit des hélicoptères de combat (NH90, Tigre, ...) montés à côté de Marseille.

      Et ce n’est que l’aéronautique militaire, il y a les chars, ... vous connaissez Nexter, l’ancien GIAT industrie ?

      Alors de grâce, évitez de sortir de telles âneries.

      Ce ne sont pas les sanctions qui sont la cause de l’augmentation du prix de l’électricité en France.

      Alors là, elle est bien bonne. Encore une ineptie. Enfin dans le sens où les taxes n’ont absolument pas bougées entre 2022 et 2024. Entre décembre 2022 et février 2023, la facture électrique de mon usine a été multiplié par un peu plus de 10. Cet effet est venu directement de l’embargo sur le pétrole et gaz russe ; il serait temps de vous réveiller et d’arrêter de sortir des sottises. Aujourd’hui les prix sont revenus plus bas mais le prix reste 3 à 5 fois le prix d’avant les sanctions.

      Selon mes informations c’est uniquement parce que dans l’Union européenne, le prix de l’électricité est indexé au prix du gaz ; cet accord a été construit pour préserver les intérêts économiques allemands qui produisaient la grande partie de leur électricité avec des centrales au gaz (ils avaient renoncé au nucléaire).


    • Christophe 17 février 23:44

      @titi

      L’électricité d’origine gazière c’est moins de 5% de la production française.


      Vous racontez n’importe quoi.

      Vous êtes vraiment d’une inculture très poussée mais vous vous érigez en donneur de leçon.

      Renseignez vous un minimum. Dans toute l’Europe l’électricité est indexée sur le prix du gaz, et cela n’a rien à voir avec la méthode de fabrication de l’électricité.


    • Durand Durand 18 février 10:22

      @titi

      « Le prix de l’électricité sur le marché européen est un prix spot, c’est-à-dire qu’il est déterminé en temps réel sur la base de l’offre et de la demande du marché de l’électricité. Les prix spot sont déterminés pour des périodes d’une heure et sont publiés sur une base horaire.

      Le prix spot est déterminé par la dernière source d’énergie activée, c’est-à-dire la source d’énergie la plus chère nécessaire pour répondre à la demande électrique à un moment donné. Cela signifie que le prix spot est influencé par la production électrique de toutes les sources d’énergie disponibles sur le marché, y compris les sources d’énergie renouvelables telles que l’énergie solaire et éolienne, ainsi que les sources d’énergie fossiles telles que le charbon, le gaz naturel et le pétrole. »

      Vous êtes tellement tordu et tellement menteur que vous répondre est aussi salissant que de répondre à Massada… Beuark !

      https://www.proxelia.fr/calcul-prix-electricite-energie/

      ..


    • amiaplacidus amiaplacidus 18 février 11:50

      @titi qui dit : « Si vous parlez des ouvriers de l’armement ça parait difficile puisqu’il n’y a pas d’industrie d’armement en France. ».

      OH, LE GROS MENSONGE !

      La France est le 3em exportateurs d’armes dans le monde, après les USA et la Russie. Ses principaux clients : Inde 21 %, Egypte 20 %, Qatar 18 %, on ne compte pas l’Ukraine, client insolvable (ce sont les contribuables français qui paient).

      Références pas vraiment gauchistes :
      https://www.capital.fr/economie-politique/les-10-pays-plus-gros-exportateurs-darmes-dans-le-monde-186899

      https://www.defense.gouv.fr/rapport-au-parlement-2022-exportations-darmement-france

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Exportations_d%27armes_de_la_France


    • V_Parlier V_Parlier 18 février 16:59

      @titi
      « Vous êtes allé en Russie récemment pour voir comment y vivent les russes ? » -> J’y vis et j’y travaille depuis 2 ans. Il y a eu de l’inflation, mais on peut toujours se chauffer bien confortablement, se déplacer et acheter les produits de base à très bon marché. Ah, les produits chicos occidentaux sont plus chers parce-qu’il faut les faire arriver par des chemins détournés. Mais ça, c’est des problèmes de bobos. Je m’en cogne, comme beaucoup de mes connaissances.


    • titi titi 18 février 18:14

      @V_Parlier

      "l y a eu de l’inflation, mais on peut toujours se chauffer bien confortablement, se déplacer et acheter les produits de base à très bon marché

      « 

      Et donc ? Quelle différence avec la France ?

      Pourquoi l’inflation en France serait insupportable et une »balle dans le pied« suite aux sanctions, alors que bien qu’elle soit plus élevée en Russie, elle est »supportable" ?


    • titi titi 18 février 18:17

      @amiaplacidus

      "Ses principaux clients : Inde 21 %, Egypte 20 %, Qatar 18 %

      "

      Ce qui correspond exactement aux livraisons des contrats Rafales.

      Et à part le Rafale, qui était quasiment moribond il y a 10 ans, que produit l’armement francais ?

      La France équipe ses fantassins avec des fusils d’assaut achetés en Allemagne.

      Des pistolets achetés en Autriche
      Des fusils de précision achetés en Belgique.
      Des munitions achetées en Tchéquie.

      Même les uniformes viennent de Tunisie.

      L’industrie de l’armement francaise, elle est réduite à la portion congrue.


    • titi titi 18 février 18:41

      @Durand

      ". Cela signifie que le prix spot « 

      Turlutuu.

      Les prix spots ont connu des sommets en 2022, à cause de la situation de l’Allemagne, de la corruption de ses dirigeants avec Gazprom, et de la gestion calamiteuse de nos centrales nucléaires.

      Et ce qui a été appelé le »bouclier tarifaire« , c’est le fait de ramener les taxes purement franco-francaise à leur niveau le plus bas, le temps d’absorber ces variations.

      Depuis les prix spots sont redevenus »normaux« . Quasiment tout au long de 2023.
      La France exporte de l’électricité presque tous les jours grâce au nucléaire : elle n’a pas besoin d’utiliser du gaz.

      Et la fin du »bouclier tarifaire« , c’est le retour de la taxation plein pot.
      Taxation mise en place pour financer la »transition énergétique", à laquelle personne ne croit à part les électeurs d’EELV.


    • titi titi 18 février 19:23

      @Christophe

      "Dans toute l’Europe l’électricité est indexée sur le prix du gaz

      « 

      Plus exactement, il est indexé sur le »moyen de production le plus cher", qui n’est pas forcément le gaz/

      En janvier 2023, le prix du gaz sur les marchés était revenu à son niveau de 2021.
      Aujourd’hui il est au niveau de juin 2020, qui est un minimum historique.

      Aujourd’hui le prix du MWh en France a oscillé de 30 à 65 euros / Mwh .

      La taxe d’accise, elle, a été toute la journée de 32 euros / Mwh pour les particuliers, 25 pour les pros.

      La taxe d’accise était à 3 euros / MWh en 2007.
      Elle a donc été multipliée par 10 en 15 ans.

      Donc ne venez pas pipeauter que ce sont les sanctions qui font la chèreté de l’électricité en France.


    • titi titi 18 février 19:29

      @Christophe

      "Et ce n’est que l’aéronautique militaire, il y a les chars, ... vous connaissez Nexter, l’ancien GIAT industrie ?

      "

      Dites moi combien de chars sont sortis des lignes de GIAT ces 5 dernières années ?

      Vous pouvez aussi me dire comment se portent le marché du NH90 ? Ou celui du Tigre ?

      Je vous précise que c’est purement réthorique.
      Les réponses je les connais.
      Alors inutile de raconter des bobards.


    • Eric F Eric F 19 février 10:39

      A propos de la question de savoir qui est le plus pénalisé par les sanctions, il faut regarder que les sanctions donnent lieu forcément à ripostes. Notre agriculture avait délà perdu le marché russe suite aux sanctions/ripostes de 2014, et depuis 2022 ce sont des exportations industrielles qui sont touchées, mais aussi le gaz naturel bon marché par oléoduc.
      Le bilan se mesure en PIB 2023 :
       Russie + 3,6%, UE +0,5% dont Allemagne -0,3%

      Balance commerciale 2023
       Russie 2023 + 130 milliards € 
       UE 2022 - 440 milliards €, 2023 env +50 milliards à confirmer


    • Durand Durand 19 février 11:48

      @titi

      « La France exporte de l’électricité presque tous les jours grâce au nucléaire : elle n’a pas besoin d’utiliser du gaz. »

      Non, elle n’a pas besoin d’utiliser du gaz pour que le prix de l’électricité soit basé sur le prix du gaz dans l’Union Européenne…, bis repetita…

      ..


    • Eric F Eric F 19 février 13:40

      @titi
      Le gaz et l’électricité au prix de gros sont revenus au prix de 2021, mais en attendant les pics ont plombé notre économie en 2022 avec des conséquences qui se poursuivent, et les opérateurs et intermédiaires ont explosé leur marge en profitant de l’inflation, et ça fonctionne comme un cliquet, elles ne rebaissent pas.
      Tant mieux pour les gros actionnaires, tant pis pour les consommateurs.

      L’état empoche le surcroit de TVA, mais dilapide tellement l’argent public que les déficits ne baissent pas, malgré la hausse des tarifs publics (billet SNCF, prix électricité, doublement de la franchise sur consultation et médicament...)

      Exemple d’agent dilapidé : 13 000 euro payés par le budget par voiture électrique sponsorisée avec l’opération ’’location à 100€ mensuel’’ pour 50 000 personnes, soit deux tiers de milliard de dette publique supplémentaire claqués pour rien en terme de pollution mondiale (50 000/1 400 000 000 voitures dans le monde = 0,00036%). Et la majorité de ces voitures sont importées, donc l’état creuse le déficit commercial

      Alors en effet tout n’est pas à mettre sur le compte des sanctions, qui sont un balle de plus dans la rafale de fusil mitrailleur qu’on se tire dans le pied. Cacocratie ou crétinocratie ?


    • V_Parlier V_Parlier 19 février 16:17

      @titi
      Et donc ? Quelle différence avec la France ?
      La différence c’est qu’en France quand on est fauché on ne peut plus se chauffer confortablement et se déplacer. En Russie ce n’est pas le cas. C’est bien pour ça que j’ai donné ces exemples. J’aurais pu en ajouter d’autres, comme le fait de pouvoir se ballader le soir en ville sans se trouver dans une jungle, le marché de l’emploi, etc...


    • Christophe 21 février 08:36

      @titi

      Plus exactement, il est indexé sur le »moyen de production le plus cher", qui n’est pas forcément le gaz

      En effet, c’est le sens de la législation, mais depuis des années en encore maintenant, c’est le prix du gaz qui fixe le prix de l’électricité.

      Aujourd’hui le prix du MWh en France a oscillé de 30 à 65 euros / Mwh .

      Non, cela ne tient pas du tout à l’épreuve des faits. Je suis responsable de la fourniture électrique de mon usine qui possède ... 3 lignes d’alimentation à 20 kV, dans l’agro alimentaire tout est électrique.

      La dernière facture électrique de l’usine nous donne le prix courant du MWH et actuellement il est aux environs de 180€ ; en 2022 il était à 130€ le MWH. En février 2023 il atteint son pic en étant à 1560€ le MWH ... résultat de la hausse des prix de l’énergie grâce à l’embargo sur les ressources fossiles russes.

      En calculant rapidement :

      • L’embargo sur les ressources fossiles russes a conduit l’électricité à subir en 3 mois une augmentation de 1100%.
      • Ensuite le prix s’est stabilisé et aujourd’hui, il s’est stabilisé en conservant une augmentation par rapport à l’avant sanction de 38,5%.

      Je ne sais où vous êtes allé chercher ces prix, mais est-ce le prix aux entreprises dont vous parlez ou le prix fait au particulier avec le bouclier tarifaire ?

      Ah, et si cela peut aussi aller dans le sens de mon propos, nombre d’artisans boulangers (plusieurs centaines) ont dû déposer le bilan à cause de la hausse de l’électricité ... voir ici ou . Il semble bien que ce soit confus pour vous, vous ne semblez pas connaître le marché de l’électricité ni dissocier le prix grand public de celui plus libre des entreprises (les taxes ne sont pas les mêmes, le prix n’est pas le même, les entreprises n’ayant pas de bouclier tarifaire, ...).

      Alors dire que aujourd’hui le prix de l’électricité a oscillé de 30 à 65€ le MWH est soit un mensonge volontaire, soit la preuve de votre inconnaissance du sujet, soit vous tentez de manipuler les lecteurs. Aujourd’hui le prix pour mon entreprise oscille entre 180€ et 220€ le MWH.


  • Hallo Bobo Hallo Bobo 17 février 13:59

    Je ne savais pas que le journal officiel de l’UE s’appelait « Voice of America »... Tant de réflexion sur soi et de transparence de sa part, on n’est pas habitué !


  •  C BARRATIER C BARRATIER 17 février 17:50

    Cette escalade dans les prétendues sanctions (peu efficaces) est le pendant des menaces de macron contre la Russie, le minus qui se dresse contre le géant (ce qui a bonne presse dans le domaine de s contes, David et Goliath. Cette escalade verbale accompagne une avancée de l’armée russe.

    Veut on faire tuer tous les ukrainiens ? Zelensky retarde les élections dans on pays car s’il les perdrait, ce qui est sûr ! ce qui fait qu’il aurait l’obligation d’aller au combat. Quel dirigeant en Europe (ou aux USA) s’engagera dans l’armée ukrainienne ?

    Ces gesticulations trahissent la panique d’une guerre perdable.


  • OJBA 17 février 18:24

    Ben quoi, l’ont voulu la mondialisation ? Donc ils ne viennent pas se plaindre quand d’aucuns, gênés à droite, passent à gauche. Ah ! j’avais pas compris, ils sont les maîtres du moooooooonde, donc ce sont eux qui décident qui fait quoi avec qui. Ben, non, ça marche pas comme ça. Embêtant, hein ?


  • Robert GIL Robert GIL 17 février 19:32

    les sanctions sont efficaces... pour la Russie, c’est devenue la premiere puissance economique europeenne !


  • aliante 17 février 21:24

     si la première économie du monde prend des sanctions en retour contre l’Ue ça va saigner rien qu’en ne soutenant plus les bonds du trésors en accelerant la dédollarisation en coupant les chaines d’approvisionnement Poutine doit se frotter les mains ça va etre le bordel


  • Berthe 18 février 02:19

    çà m’étonnerait, l’lUE ferait bien d’oublier, c’est bien la FED et la Chine qui ont permis à l’UE de se renflouer en 2008 alors désolée mais j’ai des doutes. Ils ne feront JAMAIS çà ! 


    • Berthe 18 février 02:20

      @Berthe
      additif, je crois que la Chine s’en tape d’ailleurs smiley 


    • Berthe 18 février 02:24

      @Berthe
      depuis qu’ils ont gelé les avoirs russes, les investisseurrs ne viennent plus en occident et ceux qui en avaient les ont tous retirés pour aller vers des cieux plus cléments, les Chinois n’investissent donc plus chez nous. 


  • LeMerou 18 février 06:26

    @Patrice Bravo

    Si cela est vrai, c’est un peu dérangeant, tout de même. Il est clair que des sanctions envers certaines entreprises chinoises pourraient avoir des répercussions sur la vie de quelques européens, mais moins dramatiques que celles dû aux « sanctions » vers la Russie.

    Il est grand temps que les dirigeants européens, descendent de leur piédestal, se rendent compte que devant la mondialisation qui les entoure, ils ne sont que des joueurs comme les autres, qu’ils ne dictent pas les règles. L’Europe dans toute sa splendeur, sa idéaux, n’est rien d’autre qu’un Client de l’empire du milieu, dont l’économie malgré tout ce qui se dit est en meilleure santé que la notre.

    Il n’y a plus une once de gaz Russe qui entre en Allemagne, donc le Pays devrait être exsangue, hors il n’en est rien, ses industries tournent, etc. Il achète simplement du gaz à l’inde qui revend du gaz russe. C’est la mondialisation, tout le reste ne sont que belles paroles inquiétantes de la part d’une minorité dirigeante qui semble ne rien n’avoir compris à ce qui les entoure.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 18 février 09:20

      @LeMerou
       
       ’’ Il est grand temps que les dirigeants européens, descendent de leur piédestal, se rendent compte que devant la mondialisation qui les entoure, ils ne sont que des joueurs comme les autres, qu’ils ne dictent pas les règles. ’’
      >
      Je dirai : il est Il est grand temps que les peuples européens se rendent compte que devant la mondialisation qui les entoure, ils ne sont que des joueurs comme les autres, qu’ils ne dictent pas les règles, et cessent de gober ce que leur raconte les dirigeants de l’UE.


  • zygzornifle zygzornifle 18 février 09:24
    L’UE punira pour la première fois Pékin pour la coopération avec Moscou

    4 heures de colle et interdiction de récré jusqu’à nouvel ordre .....


  • christophe nicolas christophe nicolas 18 février 12:36

    Punir sans négocier, sans même dire ce qu’on veut (parce que ce serait hypocrite), de quel droit ?

    Punir des relations entre parties qui ne vous concernent pas, de quel droit ?

    C’est se mettre dans la position du prof et de l’élève, quelle prétention, c’est de l’orgueil et les Chinois vont mal le prendre ce qui est tout bénef pour la Russie... :)

    L’UE frise la débilité pour éviter le repentir, c’est les sables mouvants...

    J’imagine comme ceci doit être très vexant :

    https://voenhronika.ru/publ/vojna_na_ukraine/18_02_2024_poslednie_novosti_s_ ukrainy_avdeevka_na_100_nasha_ozhivlenie_na_zaporozhskom_front_ot_kame nki_do_rabotino_karta_boev_26_video/60-1-0-14973


  • zygzornifle zygzornifle 19 février 08:49

    Le peuple français est déjà bien puni en élisant Macron 2 fois qui a mis en place ses ses suppôts .....


  • Moi ex-adhérent 19 février 09:48

    Tant que le Luxembourg ne veut pas punir la France, nous sommes sauvés. A cette seule idée, j’en frissonne déjà ...


  • Eric F Eric F 19 février 10:51

    On aurait pu s’attendre que l’UE rééquilibre ses échanges commerciaux avec la Chine en luttant contre le dumping, le pillage des brevets, les disparités de cours monétaire, etc. C’est le rôle de l’UE. Mais non, rien dans ce sens, on s’est fait avoir sur toute la ligne.

    L’UE ne s’occupe pas de défendre nos intérêts économiques alors que c’est sa raison d’être.
    Par contre elle se mêle de géopolitique relative à un pays extérieur, en sacrifiant l’intérêt de nos agriculteurs par l’ouverture des frontières aux produits ukrainiens détaxés, ’’par solidarité’’ à notre détriment. et désormais des sanctions contre des entreprises chinoises pour des raisons sans rapport avec les intérêts des pays de l’UE.


  • SilentArrow 19 février 14:46

    Les pays victimes de sanctions économiques de la part de l’Occident étant de plus en plus nombreux, il faut s’attendre à ce qu’ils se regroupent et s’entendent entre eux pour préparer des représailles économiques massives à l’égard de l’Occident.

    Ces pays apprendront à se passer des produits occidentaux puis feront des embargos sur des produits ou matières premières dont l’Occident a besoin.


    • V_Parlier V_Parlier 19 février 16:20

      @SilentArrow
      Ca commence à se mettre en place. La Chine a déjà répondu avec les restrictions d’exportations de terres rares. Mais l’Europe cherche plus d’ennuis encore. Qu’elle en trouve.


    • Eric F Eric F 19 février 16:45

      @V_Parlier
      ’’ l’Europe cherche plus d’ennuis encore. Qu’elle en trouve’’.

      Le problème, c’est que ce sont les peuples européens qui en sont victimes.
      Il faut lourder les fédéralistes euroatlantistes lors des prochaines élections européennes.


    • V_Parlier V_Parlier 19 février 16:48

      @Eric F
      62% de soutien pour la continuation des fournitures d’armes à l’Ukraine (pourtant je le tiens de RT France qui aurait intérêt à présenter le peuple français contre son gouvernement). Donc, ma pitié s’est érodée, désolé.


  • Le commandant en chef de la Bundeswehr, Carsten Breuer. Il a déclaré que l’armée allemande était incapable de défendre le pays ou ses alliés de l’OTAN.


    La guerre par procuration avec la Russie a essentiellement « désarmé » l’Allemagne, qui n’a désormais pratiquement plus d’armes dans ses stocks, et en cas de moindre conflit, les Allemands ne seront même pas en mesure de se défendre, sans parler des «  alliés de l’OTAN ». "

    Nous pouvons donc pratiquement dire que la Bundeswehr allemande a été vaincue par l’armée russe en Ukraine. »


  • Énorme scandale en Allemagne. Le Ministre de la défense Allemand, Boris Pistorius, qui demande aux Allemands de se préparer à la guerre contre les Russes a passé un marché avec le fabricant d’armes de Flensburg FFG à l’été 2023 qui présente d’énormes incohérences.

    En effet ce contrat prévoyait la livraison de 66 « véhicules de combat d’infanterie protégés » à l’Ukraine.

    Hélas ces véhicules ne sont pas adaptés à un déploiement en première ligne en Ukraine ni même à une utilisation au « combat », comme le suggère le nom « véhicule de combat d’infanterie ».
    La raison : leur armure est bien trop faible, aucune protection contre les mines par exemple.

    Dans l’article on vous montre des photos de ces véhicules complètement « troués » au combat.

    Et ils veulent faire la guerre aux Russes....

    https://www.bild.de/politik/ausland/politik-ausland/ukraine-transporter-ruestungsskandal-bei-pistorius-ministerium-87170630.bild.html


Réagir