lundi 12 août - par Nicole Cheverney

L’Union Européenne : une construction surréaliste !

En général, les têtes de liste médiatisée contournent soigneusement la question cruciale : l'Union Européenne, ses méfaits réels, son influence, son ingérence dans la vie quotidienne des citoyens européens.

Pour tel parti, ce sera la question des migrants qui prime, l'autre, l'environnement, l'autre, la ré-industrialisation du pays, etc. Chaque parti a un sujet bien défini à proposer pour se faire élire. Bien entendu leur duperie pourtant éventée depuis le temps, une fois élus ou ré-élus, tous ces sujets clé resteront lettre morte jusqu'au prochain scrutin, et ainsi de suite. Chacun son truc, en quelque sorte. Ces têtes de liste aussi douées que des camelots sur un marché se sont appropriés le destin de la France et des Français, grâce à leurs boniments.

Acceptons-nous ce fait ? Non, nous le subissons. Pour des raisons électoralistes, ils prétendent régler ponctuellement des problèmes, alors qu'il s'agit d'une chaîne de problèmes étroitement liés les uns aux autres par le gant de fer bruxellois et une législature massue qui n'a pas cessé depuis 30 ans au bas mot.

Or, traiter de toute question sociale, sociétale, économique, culturelle, agricole, etc. en les isolant du reste est évidemment une escroquerie morale. Car il s'agit d'un tout, et ce tout porte un nom : l'Union Européenne. Je ne nie pas que la personnalité d'un Président de la République ne puisse se rajouter aux problèmes de l'UE et activer par ses actes, la désintégration du pays.
Si nous avons de la politique une idée plus noble que celle véhiculée par les têtes de partis médiatisés, nous nous devons d'avoir une vision d'ensemble, qu'eux n'ont pas ou ne veulent pas aborder.

Pusillanimes, lâches, inféodés à toutes sortes de groupes de pressions, ils sont aussi malléables que du chewing-gum. Et généralement orientables comme des girouettes, suivant le sens du vent bruxellois.

Nous aurons beau retourner la question dans tous les sens, elle nous ramènera toujours à la problématique centrale : tous les secteurs de la vie économique et sociale des pays européens sont soumis aux diktats de Bruxelles, de l'UE. De plus en plus de Français prennent conscience de ce qu'ils ont perdu avec Maastricht, avec Schengen, avec les traités européens. Disons le tout net, l'UE ne nous a rien apporté, n'a rien créé, à contrario elle nous a tout retiré, notre indépendance économique, énergétique, sociale, culturelle, agricole, alimentaire, etc, avec les lois supranationales de la Commission de Bruxelles supplantant les lois nationales, avec le droit européen intégré dans la quasi totalité du droit français.

Nous n'avons jamais eu voie au chapitre, et lorsque nous avons voté en 2005 contre la Constitution européenne ce droit nous a été retiré par un acte félon : la constitution européenne est passée malgré le refus majoritaire des Français, avec une Assemblée Nationale qui n'est plus qu'une chambre d'enregistrement des lois produites par Bruxelles. A quoi sert-elle réellement sinon de reposoir ou de prétoire à effets de manche ?
C'est la raison pour laquelle, les députés godillots votent les lois imposées par l'UE. Et lorsqu'ils votent contre, c'est louable, ils ne vont jamais assez loin dans leur détermination.
Le CETA, dernier avatar de l'UE. A venir, une cavalcade de lois aux conséquences catastrophiques pour les Français et tous les pays-membres.

La France retrouvera-t-elle un jour sa souveraineté pleine et entière ?

C'est la grande question. L'autre question c'est, par quel moyen ?
Personnellement la réponse qu'apporte F. Asselineau me convient, cela n'engage que moi et je comprends tout à fait qu'elle ne soit pas un choix unanime. Question de liberté individuelle. Sauf, que cette liberté individuelle est fortement remise en question par la propagande des media européistes à travers tous les canaux de diffusion à leur disposition qui privilégient les candidats peu susceptibles de remettre en question les fondements mêmes de l'UE, comme le fait adroitement F. Asselineau en se réclamant de l'article 50.

L'article 50.

Il suit un processus prévu par les textes européens, eux-mêmes. C'est-à-dire, soigner le mal par le mal. Ce qui ne sera pas facile, et, gageons qu'il y aura beaucoup de bâtons mis dans les roues. J'entends beaucoup de propos négatifs sur François Asselineau, lorsque bien avant son programme, c'est sa personnalité qui est mise en avant toute. Mais le bien fondé de sa proposition d'en finir une bonne fois pour toutes avec l'UE est passé sous silence médiatique. Vu la situation où le giron de l'UE, depuis Maastricht a enfermé la France, l'Union Européenne, cette monstrueuse Génitrix, nous plonge dans un marasme sans précédent et une insupportable mise sous tutelle. Nous ne cesserons jamais de le dénoncer.

Si l'UE avait été fondée sur des principes de respect de notre souveraineté, de nos lois, de notre Constitution, je serais la première à brandir le drapeau européen mais l'UE ne s'est révélée au fil des années ni démocratique, ni sociale, mais bien une menace constante pour nos libertés collectives et individuelles.

L'UE n'est rien d'autre qu'un montage commercial de libre-échange sans foi ni éthique, d'essence ultra-libérale et qui n'a pas grand-chose de véritablement européen puisqu'elle englobe du point de vue des échanges commerciaux, et dans de grandes marges, des pays outre-atlantique (voir le CETA et le MERCOSUR). De plus, elle tend à imposer une uniformisation des 28 États-membres où les ressortissants de ces pays doivent à leur corps défendant - Italien, Espagnol, Grec, Maltais, etc – se ressembler, malgré les différences linguistiques et culturelles de chacun, en renonçant à leurs cultures spécifiques respectives. Car l'UE ne supporte aucunement les particularités nationales de chaque pays de notre vieux continent. Où est l'Europe là-dedans ? Elle n'est nulle part . Si vous la cherchez bien, elle est toute inscrite dans le grand projet social-démocrate avec ses chantres – ex : Macron, Merkel, et autres pions atlantistes dont la Commission de Bruxelles est truffée.

Lorsque les fondations sont poreuses, la construction ne peut-être ni solide, ni stable, ni même pérenne, parce que tôt ou tard, cette Europe-là, faisant fi des Nations et de leur histoire particulière implosera, pour des questions économiques, monétaires, culturelles, institutionnelles, sociales, etc.
Les européistes s'accrochent stupidement à l'UE, comme des marins paumés à un bateau ivre.
 

L'article 50, un « os dans l'potage » !

F. Asselineau a enclenché un processus irréversible de réflexion sur l'utilité réelle de ce conglomérat d'institutions parasitaires bruxelloises et ses membres actifs, passifs, ses lobbies déterminés à remodeler la société humaine avec des horizons dont le moins que nous puissions dire c'est qu'ils ne sont ni très clairs, ni très engageants.
Mais, ce qui me semble encore plus important que le reste, c'est que non seulement les parlementaires godillots avalisent les décisions de l'UE, mais qu'ils continuent à prétendre qu'il suffirait de claquer des doigts pour en changer une seule ligne, un seul texte, un seul traité. Ce pourrait être faisable, mais cela ne se peut, car tout a été prévu – sauf la faille de l'article 50 – pour que le cadenassage de l'UE soit ferme et effectif. Et voici enfermés dans ce piège, 28 États-membres dont aucun ne peut sortir sans avoir recours à cette fameuse faille. Mais encore faudrait-il avoir le courage de l'invoquer. Jusqu'à présent, deux s'en réclament, B. Johnson – pour des raisons qui nous échappent à nous Français et F. Asselineau, pour des raisons que tous les Français devraient mettre en avant puisque la France de tous les pays de l'Union juste après la Grèce, subit contre elle une guerre totale de la part de ses élites corrompues.

De deux choses l'une, ou les politiciens qui invoquent une renégociation des traités sans passer par l'article 50 nous prennent pour des couillons, ou bien ils le sont eux-mêmes et n'ont rien compris de la détermination des fondateurs de l'UE – et qui n'est pas moindre – mais bien solidement ancrée dans leur projet européen dans lequel ils ont mis tous leurs espoirs et qu'ils s'appliquent à mener à bien. Car les promoteurs de l'UE avaient tout prévu et ce serait leur faire offense de venir prétendre ici ou ailleurs qu'ils se laisseraient déposséder de leur Union Européenne, leur créature, rien qu'en tapant du pied et en jouant les gros bras ! D'ailleurs ce qu'en dit J. Attali, un des rédacteurs des traités, n'est ni vain, ni des paroles en l'air. Et cela devrait en faire réfléchir plus d'un.

Ce projet européiste est très ancien et de longue date envisagé par les intellectuels de notre pays, en fer de lance, depuis la chute de Napoléon Bonaparte, où en 1815, la France a pris un virage libéral tragique, irrémédiable vers la décadence. Historiquement, elle s'est jetée dans les rets de l'Angleterre et particulièrement de la City, avec la trahison de ses clercs de la première et seconde moitié du XIXe siècle, en passant par Charles X, Louis-Philippe, Napoléon 3, Mac Mahon etc. en favorisant les grandes banques européennes dont l'épicentre se trouvait, déjà à Londres.

Au XIXe siècle, Victor Hugo nous parlait abondamment de la création d'une Europe unie, fédérale, car en sus d'être écrivain c'était un homme politique aussi prolifique au niveau des idées politiques qu'au plan littéraire. Il fallait bien se douter qu'un jour, ce projet aussi fumeux qu'irréaliste verrait le jour, et plus fumeux il est, plus irréaliste il est, plus la détermination de ses promoteurs est massue.

Parce que le projet d'une Union Européenne tient plus, depuis le début, du surréalisme. Je m'explique. Pour cela il s'agit de relire André Breton, un des papes du surréalisme qui dit : « Je crois à la résolution future de ces deux états, en apparence si contradictoires, que sont le rêve et la réalité, en une sorte de réalité absolue, de surréalité, si l'on peut ainsi dire. C'est à sa conquête que je vais, certain de n'y pas parvenir mais trop insoucieux de ma mort pour ne pas supputer un peu les joies d'une telle possession ».

Eh bien, si nous suivons le fil de pensée de Breton, nous avons exactement l'exemple typique du fil de pensée des utopistes les plus sinueux qui ont créé l'Union Européenne en niant l'histoire de l'Europe, en inventant une surréalité. Il en va de même pour l'Intelligence Artificielle, où tous les concepts les plus surréalistes tiennent de cette utopie délivrée de la réalité des choses, entraînant l'humanité dans les bas-fonds. Et Breton de nous prévenir, d'une barbarie prochaine. « Assez de badauderie, assez de faiblesse, assez d'enfantillage, assez de torpeur... assez de couleuvres ! » nous prévient-il dans son manifeste du surréalisme. Et ne dit-il pas que les fins logiques, par conséquent nous échappent.

Force est de constater que la logique de l'UE, si je puis me permettre ce parallèle avec Breton, ne peut que nous échapper, bien entendu , puisque la seule logique de l'UE c'est de permettre à une petite minorité de s'arroger la part du gâteau la plus large possible, au détriment du reste de l'humanité. D'ailleurs Breton réitère : « il faut que l'homme passe avec armes et bagages du côté de l'homme ». C'est-à-dire du côté de l'humain.

Pour en finir avec Breton, il est donc temps de se pencher sur l'article 50, et d'en étudier toutes les possibilités libératoires. Il est d'autant plus étrange que les politiciens ne l'évoquent jamais, preuve en est de leur inféodation à l'UE et que pour les plus téméraires il sera d'autant plus difficile de s'en défaire, que le fil à la patte est ancien.

Il serait temps de se rendre compte également de ce qu'est réellement l'Union Européenne, Non ! ce n'est pas une Confédération d’États Indépendants comme le croient encore trop de béotiens qui confondent une Europe Fédérale, celle où nous pataugeons actuellement et une Confédération européenne ! Qui ne voient rien arriver et pourtant se pointe à l'horizon une Europe fédérale qui avalera les nations en les faisant disparaître, selon le vœu des ploutocrates européistes.

Plus de nations, plus de frontières, plus de lois nationales, plus de monnaie nationale, plus de constitution indépendante, plus d'histoire, plus rien de tout cela, tout sera fondu dans le magma européiste, noyé dans la construction commerciale où les plus ambitieux se tailleront des parts de marchés gigantesques. Pour l'instant, ils ne peuvent pas le prétendre, de plus, la crise des gilets jaunes est en elle-même l'empêchement de tourner en rond de ces épiciers mondialistes. Il ne faut pas croire que l'élite, enfin... ce que l'on nomme avec beaucoup de complaisance une élite, alors qu'il ne s'agit que de ploutocrates globalistes, soit tout à fait rassurée. Pour eux, il s'agit d'accélérer le calendrier de la mise en place du chaos européiste et d'accélérer le vote par les parlementaires godillots de toutes les lois les plus crades et sordides. Celles des retraites, de la Sécu et des nouvelles taxes, etc.
 

L'UE ? 28 États dépossédés par Bruxelles et les traités, de leur indépendance économique, sociale, énergétique, agricole, industrielle, administrative, législative, avec mise sous tutelle par le centre névralgique de l'UE incarné par la Commission de Bruxelles. Une association où la Démocratie est mise sous le boisseau, voire depuis longtemps enterrée.
 

Maintenant, si l'on tolère de voir son pays la France, disparaître totalement en tant que Nation, comme le souhaitent ardemment Macron et Merkel, liés par et pour ce projet fédéral de l'UE,
Si l'on tolère de se voir dépossédés de son destin individuel et collectif au sein d'un pays autrefois souverain, mais qui ne l'est plus,
Si l'on tolère que l'armée française ne soit plus française, mais bien intégrée à l'OTAN, y compris le haut-commandement,
Si vous aimez l'idée que les services publics soient démantelés comme l'exigent les textes de la Commission de Bruxelles, que le code du travail ait été démantelé avec,
Si vous aimez l'idée que l'UE impose à notre pays autrefois souverain un système aussi démentiel que celui des impôts et des taxes, le démantèlement du programme social et exemplaire du CNR de 1945,
etc. etc.
Alors je dis aux européistes ne venez plus chanter la Marseillaise. N'assistez plus au lever du drapeau tricolore le 11 novembre, ce serait trahir les millions d'hommes qui se sont battus et sont morts pour la France, sa liberté, son indépendance, sa souveraineté.
Et quand vous aurez fait le tour de la question, vous saurez comment détruire un pays en moins de 20 ans. Et vous serez très fiers de vous !

 



265 réactions


    • quid damned quid damned 13 août 15:18

      @BERNARD

      Je n’ai pas lu entièrement votre article, en temps normal je n’aurais pas voté « pour », ni « contre » d’ailleurs.
      Mais pour l’expérience j’ai voté pour sa parution. Résultat ...

      +10 -6 = + 4

      cqfd

      Je n’en discuterai pas plus longuement ici car c’est hors sujet par respect pour l’auteure et son article.


    • doctorix doctorix 13 août 15:53

      @BERNARD
      Votre article est encore à +11 -7  =+4
      J’ai bien peur qu’il n’en reste là, par volonté suprême.
      Mes nombreux articles refusés affichaient toujours ce score de +4, ce qui ne peut être une coïncidence mais la marque d’une volonté supérieure.


    • BERNARD BERNARD 13 août 16:14

      @doctorix
      Je vous remercie, dans la mesure ou tel soit le cas, je vous suis reconnaissant de votre démarche et attendant 48h, je le poserai à nouveau. Je le reprendrai en travaillant et modifiant certaines phrases et le faisant moins long. Je suis gré aux votants. En l’instant je ne peux faire plus et je pense que personne non plus sauf le site de son initiative.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 août 17:12

      @BERNARD
      Vous avez posé une question sur les finances de l’ UPR. Elles reposent sur les adhésions et les dons, qui sont plus nombreux en période électorale. Très peu de salariés, tout le monde est bénévole, le collage des affiches est fait par les militants.

      Voilà le programme de l’ UPR, cliquez sur les croix pour avoir les détails.


    • doctorix doctorix 13 août 20:00

      @BERNARD
      A titre indicatif, la cotisation UPR est de 30 euros, dont 2/3 déductibles.
      10 euros étudiants, je crois.
      Il n’est pas interdit de donner plus...
      La participation physique des adhérents a fait qu’on a pu être un peu visibles.
      Mais on n’a pas les finances d’un macron (17 millions je crois, du moins officiellement, remboursés sur nos deniers, en plus, mais des millions de plus par la propagande médiatique non officielle, comme 75 couvertures de magazines et des milliers d’articles dithyrambiques, et une omniprésence radio-télévisée ; il a été lancé comme une marque de savonnettes, ou plutôt une nouvelle formule de coca-cola, c’est plus conforme à ses sponsors).
      Plutôt 20 fois moins pour nous : il n’y a pas de miracles.


  • quid damned quid damned 12 août 18:52

    Un des points fondamentaux sur lequel il me parait important d’insister, même si c’est évident, est le fait que les français se soient fait voler leur choix démocratique.

    Quand Sarkozy a signé le traité de Maastricht (travesti en traité de Lisbonne) l’opposition avait du pain béni pour le destituer ou fortement le déstabiliser. 


    Sarkozy qui rappelons-le, a aussi supprimé le délit de « crime de haute trahison du président de la république ». Cette ahurissante initiative n’aurait jamais du être tolérée ni par l’opposition ni même par la majorité et aurait du être également une raison de destitution.

    Or il n’en fut rien, cet épisode aurait du ouvrir les yeux de toutes et tous sur la connivence et l’indignité de nos élus (conseil constitutionnel etc inclus) et faire douter sur le bien fondé de la construction européenne. 

    Cela montre aussi la collaboration des media qui n’ont pas jugé bon d’alerter correctement l’opinion publique sur ces gravissimes forfaits :

    aucune remarque pertinente sur le fait que « Lisbonne » n’était que l’avatar de « Maastricht » alors que le referendum avait montré que le peuple y était opposé.

    aucune dénonciation sur la magouille présidentielle sur le fait de supprimer le délit de haute trahison du chef de l’état.

    Pourtant cela aurait du provoquer au minimum un tsunami de manifestations.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 août 19:11

      @quid damned
      2007 Congrès de Versailles, liste des élus qui ont voté le Traité de Lisbonne...

      Chez moi cette violation de la démocratie a été l’origine de ma prise de conscience. J’ai passé plusieurs années à faire des recherches sur ce machin européen pour en comprendre la nature et comment on avait pu en arriver là.
      Et puis j’ai rencontré l’UPR, qui ne m’a pas appris les grandes lignes que je connaissais déjà, mais a comblé les lacunes.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 août 19:45

      @quid damned

      Bonsoir, je rajouterais et je pense que c’est lié au fait que le projet d’Europe Fédérale est en route, le décret Valls qui est très grave. Plus d’indépendance de la justice.


    • quid damned quid damned 12 août 20:04

      @Fifi Brind_acier

      C’est également ce qui m’a mis la puce à l’oreille. Et l’arrivée de FA sur l’internet et notamment sur agoravox a été plus que bien venu tant il y avait un vide sur le sujet.
      J’en profite au passage pour vous exprimer toute ma gratitude sur votre travail phénoménal et infatigable de pédagogie et d’information. Vous avez largement contribué à conforter mes doutes sur l’ue et à me convaincre sur le sérieux et la pertinence de l’upr.


    • quid damned quid damned 12 août 20:24

      @Nicole Cheverney
      Bonsoir, en effet tout est verrouillé.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 août 20:28

      @quid damned
      Merci, je bosse pour les Français, mais aussi pour moi, je n’ai pas envie de finir ma vie comme les Grecs, SDF dans un carton...


    • doctorix doctorix 12 août 23:53

      @quid damned
      Fifi est aussi à l’origine de ma mutation, et je l’en remercie.
      Je souhaite que beaucoup d’autres suivent.


    • quid damned quid damned 13 août 06:07

      @Nicole Cheverney
      Ma réponse a été un peu brève car je devais partir. Je n’ai réagi qu’à la dernière phrase. Je dois aussi admettre ma méconnaissance du décret Valls . Qu’en est-il exactement ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 août 07:33

      @quid damned
      Comme vous le faites remarquer, cela n’a provoqué aucun tsunami, car toute la Gauche a participé à cette forfaiture. Sarkozy avait besoin des voix d’une partie des élus de la Gauche pour obtenir les 3/5e nécessaires.
      Ils ont donc tous fait le canard et les médias aussi.
      Mais les électeurs n’ont pas oublié.


    • samy Levrai samy Levrai 13 août 13:28

      @doctorix
      Je pense que c’est Fifi pour moi aussi, des liens sur le forum Marianne..., il y a maintenant quelques années... elle a quand même bien bouleversé ma vie, c’est assez terrible de dessiller mais c’est ainsi que cela doit être ! je lui suis très reconnaissant quand même, je suis fier d’être passé de l’autre coté du miroir, du coté de la resistance. 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 août 17:29

      @ quid damned,

      Quand Sarkozy a signé le traité de Maastricht (travesti en traité de Lisbonne)

      Je me permets de relever une petite erreur. Le Traité de Maastricht, c’était en 1992 avec Mitterrand, les Français ont voté oui au référendum avec 51% des voix. Est resté célèbre le discours de Philippe Seguin contre ce Traité.

      En 2005, c’était le référendum sur la Constitution européenne, rejeté par plus de 54% des électeurs. Si je me souviens bien, c’était avec Chirac. 

      C’est celui là que Sarkozy a fait passer en douce deux ans plus tard.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 août 17:31

      @samy Levrai
      Oui, je me souviens du forum de Marianne ! Merci pour tous vos remerciements, cela fait plaisir de temps en temps de voir que ce qu’on fait n’est pas inutile ...


    • quid damned quid damned 13 août 19:49

      @Fifi Brind_acier

      "Je me permets de relever une petite erreur. Le Traité de Maastricht, c’était en 1992 avec Mitterrand, ...

      En 2005, c’était le référendum sur la Constitution européenne, rejeté par plus de 54% des électeurs..."

      Vous avez parfaitement raison, je fais souvent ce raccourci, merci pour cette précision.


  • HELIOS HELIOS 13 août 00:46

    §§§ Alors je dis aux européistes ne venez plus chanter la Marseillaise. N’assistez plus au lever du drapeau tricolore le 11 novembre, ce serait trahir les millions d’hommes qui se sont battus et sont morts pour la France, sa liberté, son indépendance, sa souveraineté.
    Et quand vous aurez fait le tour de la question, vous saurez comment détruire un pays en moins de 20 ans. Et vous serez très fiers de vous !
    §§§


    ça, c’est une excellente conclusion pour ce billet d’humeur euro dé-centré !


    • foufouille foufouille 13 août 16:42

      @nono le simplet

      le smic - 40% = 720€ donc on devient compétitif pour une bonne partie de l’europe.

      on peut suspendre l’euro sans frexit, de plus.


    • nono le simplet nono le simplet 13 août 16:52

      @foufouille
      le smic - 40% = 720€ donc on devient compétitif pour une bonne partie de l’europe.

      ouais on va aller bosser en Allemagne ... smiley


    • foufouille foufouille 13 août 16:57

      @nono le simplet trop nul, un vrai couillon.

      les produits allemands seront 40% plus cher.


    • nono le simplet nono le simplet 13 août 17:04

      @foufouille
      les produits allemands seront 40% plus cher.

      c’est ce qu’est ce que je dis smiley
      j’ai pas dit « on ira faire nos courses en Allemagne » ... lol


    • BERNARD BERNARD 13 août 17:07

      @foufouille

      le smic - 40% = 720€ donc on devient compétitif pour une bonne partie de l’europe.

      on peut suspendre l’euro sans frexit, de plus.

      Cela ne se calcule pas ainsi, il me semble que vous oubliez bien des paramètres. Merci de lire la réponse que j’ai faite à @nono le simplet. 


    • foufouille foufouille 13 août 17:07

      @nono le simplet
      tu fais tes courses en allemagne car une partie de ta bouffe en vient.


    • BERNARD BERNARD 13 août 17:11

      @foufouille
      tu fais tes courses en allemagne car une partie de ta bouffe en vient.
      Puis les accords avec le Canada, vous allez en faire quoi, tuer plus d’un agriculteur par jour ?


    • foufouille foufouille 13 août 17:19

      @nono le simplet
      oui, ça vaut pas grand chose un billet de 100 à fabriquer.

      moi aussi,je trouve le frexit inutile mais pas la suspension de l’euro.


    • foufouille foufouille 13 août 17:25

      @BERNARD
      VU LA DISTANCE, C’EST DÉJÀ PLUS CHER ..........


    • nono le simplet nono le simplet 13 août 17:43

      @foufouille
      je trouve le frexit inutile mais pas la suspension de l’euro.
      l’un va avec l’autre ...
      ouais un billet ça coûte dans les 5c à fabriquer mais le problème c’est qu’il va falloir en fabriquer un paquet et un paquet de fois 5c ça fait un paquet d’€
      on a en circulation environ 120 milliards € dont 90% en billets de 20€ et 50 € ... entre le coût initial, la fabrication des billets et des pièces ça va nous coûter dans les 200-300 millions € ... une paille


    • nono le simplet nono le simplet 13 août 17:51

      @foufouille
      VU LA DISTANCE, C’EST DÉJÀ PLUS CHER ..........
      c’est d’ailleurs pour ça qu’on achète ... parce que c’est plus cher lol


    • foufouille foufouille 13 août 17:55

      @nono le simplet
      non, il ne faut pas écouter les conneries assiliniene.
      la GB n’a pas l’euro mais fait bien partie de l’europe, c’est un traité international qui dépend des accords de vienne.


    • BERNARD BERNARD 13 août 18:27

      @foufouille
      Vu la distance d’où à où ?

       smiley
      Quant je vais bosser, c’est moi qui vais à pieds  smiley


    • nono le simplet nono le simplet 13 août 18:30

      @Fifi Brind_acier
      Il a été décidé que tous les euros, quel que soit le pays d’origine, auraient la même valeur. 1 Franc = 1 Lire = 1 Drachme = 1 Mark
      et c’est pour ça qu’on multipliait par 6.56 pour avoir la valeur en F, les allemands par 1.95 et ces pauvres italiens qui divisaient par 1936, c’est sûrement ce qui les a ruinés 1 € = 1936.27 lires en 1999  smiley smiley
      et la valeur du F si on sortait, elle aurait la valeur de ce que les AUTRES voudraient bien lui donner ...


    • nono le simplet nono le simplet 13 août 18:37

      @nono le simplet
      ces pauvres italiens qui divisaient par 1936
      multipliaient bien sûr


    • nono le simplet nono le simplet 14 août 08:07

      @Fifi Brind_acier
      Philippe Murer

      ... ancien conseiller économique de MLP ... une référence smiley


    • foufouille foufouille 14 août 08:51

      @Fifi Brind_acier

      faut reprogrammer ton bot = il écrit des conneries.


    • Xenozoid xenoz 14 août 21:50

      @doctorix

      tu veux dire les banques,pas les états, la france privatise l’eau en grece via veolia, personne n’en parle


    • nono le simplet nono le simplet 15 août 08:39

      @Fifi Brind_acier

      Et vous pensez que le tiers restant, les Français n’y tiennent pas ?

      justement si puisqu’ils ne votent pas UPR


  • doctorix doctorix 13 août 14:22

    Conclusion : Troisième Reich, URSS, Union Européenne, même stratégie, même résultats épouvantables.

    Too big to not fall.

    Même destin inéluctablement : la chute, d’autant plus dure qu’on tombe de plus haut.

    On n’est pas obligés cette fois d’attendre que ça nous tombe dessus.


    • BERNARD BERNARD 13 août 15:10

      @doctorix

      Même destin inéluctablement : la chute, d’autant plus dure qu’on tombe de plus haut. On n’est pas obligés cette fois d’attendre que ça nous tombe dessus.

      Il semble que certains dans le présent, ont ouvert un parapluie comme selon certains échos, Macron à la révolte du plus fort de G.J. s’est rendu avec sa femme et son état major dans l’abri antiatomique à Paris. Confirmations sources, ; ses proches et un compte-rendu :
       

      Si vous pensiez que le Palais de l’Élysée ne se restreignait qu’à sa partie visible, vous aviez tout faux. Sous celui-ci se trouve un véritable bunker antiatomique destiné à mettre à l’abri le Président et ses proches en cas de force majeure. À l’Élysée, sous les appartements privés du chef de l’État, se trouve au sous-sol un des endroits les plus mystérieux du palais de la République.


    • Xenozoid xenoz 14 août 21:22

      @BERNARD

      alors juan tu fais dans le jeu de rôle encore ?


  • Lambert 14 août 10:44

    Madame, j’aime bien vos articles. Vous savez présenter vos convictions avec force et argumentation, sans dire aucun mal de ceux qui ne les partagent pas. C’est une leçon que beaucoup de faiseurs d’articles de ce site, qui ne savent que vociférer contre celui qu’ils ont choisi comme victime expiatoire, devraient méditer. Je crains hélas que ce soit trop leur demander.

    Je soutiens les mêmes positions que vous, mais, au sein de ma famille, les opinions parcourent tout le demi-cercle de l’extrême gauche à l’extrême droite et nous ne passons pas notre temps à nous insulter ni à en venir aux mains. Chacun reste avec ses convictions et ne cherche pas à vilipender celles des autres. La personne avec laquelle je vis ne peut pas voir l’UPR alors que je soutiens ce mouvement, et même si nous avons des discussions houleuses, je peux vous assurer que tout se passe bien.

    C’est ce que j’aimerais lire plus souvent sur ce site. Que chacun défende ses convictions sans s’en prendre à celles des autres. Merci pour vos articles.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 14 août 10:54

      @Lambert

      Bonjour et merci. J’essaie d’être impartiale, et en principe de ne pas confondre un forum de discussion, même vives, avec un ring de boxe ! smiley
      Bien à vous.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 14 août 10:56

      @Lambert

      Le problème mon cher, ce sont justement les convictions ^^
      Le « système » (que l’on pourrait définir mais ce n’est pas le propos) sait parfaitement comment dissoudre les volontés et l’union du peuple.


    • doctorix doctorix 14 août 21:19

      @Lambert

       beaucoup de faiseurs d’articles de ce site, qui ne savent que vociférer contre celui qu’ils ont choisi comme victime expiatoire,

      Vous observerez que justement, la grande majorité de nos adversaires n’a jamais écrit un article.
      Ils utilisent en revanche des pseudos créés la veille, pour la plupart.
      Ce qui ne peut que les rendre suspects, quand on sait que l’UE a décidé de consacrer un budget important à la lutte contre ce qu’elle appelles les fake-news, par l’infiltration des sites contestataires..


    • Xenozoid xenoz 14 août 21:58

      @doctorix

      j’ai remarqué que beucoup de upr font de même, on voit beaucoup de pseudos faire dans le proselitisme,et s’inscrire et en plus utiliser le profile d’un autre


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 août 08:27

      @xenoz
      et s’inscrire et en plus utiliser le profile d’un autre

      Je n’ai jamais remarqué, mais vous allez sans doute nous renseigner ...


    • foufouille foufouille 15 août 15:45

      @Je passais par là

      Faut qu’il me dise où faut s’inscrire pour avoir ses 2 smic


    • nono le simplet nono le simplet 15 août 15:51

      @foufouille
      Faut qu’il me dise où faut s’inscrire pour avoir ses 2 smic

      fastoche tu fais un boulot de jour et un boulot de nuit


    • nono le simplet nono le simplet 15 août 15:51

      @Je passais par là
       smiley


    • foufouille foufouille 15 août 16:05

      @nono le simplet

      Nan Nan. C’est le boulot merveilleux de la neurope que je vouloir savoir.


    • Attila Attila 15 août 20:27

      « Eh bien, c’est du sérieux, le Bureau du Parlement, c’est-à-dire l’organisation du Parlement européen qui décide de l’attribution des fonds, a décidé qu’ils allaient former du personnel en interne en vue des élections européennes de 2014, les former afin qu’ils aillent en ligne, sur Facebook, Twitter et d’autres réseaux sociaux, pour «  corriger », c’est le terme qu’ils ont choisi, pas moi, pour « corriger » toute méprise pouvant exister au sujet de l’UE. « 
      L’UE va mettre en place une “patrouille de Trollage” pour faire taire la poussée eurosceptique
      .
      @Je passais par là
       »Et vous riez quand on vous parle de complotisme... "

      « Votre réponse est plus raisonnable, mais elle est toutefois inquiétante pour sa vision complotiste »
      Aaaaaaaahhhhhhh . . . ! Le con ! Il na pas pu s empêcher de sortir le mot qui tue : complotiste !
      Il ne sais pas que l’accusation de complotisme est le nouveau Point Godwin à la mode et il ne sait pas que nous on le sait : on accuse son contradicteur de complotisme quand on n a plus rien à lui opposer de sérieux, c’est un sophisme de la catégorie attaque ad personam, on attaque la personne quand on n a plus rien contre les idées.
      .
      "En fait, c’est très pratique. Vous n’avez pas d’arguments à opposer aux faits avancés ? Alors, traitez simplement vos adversaires de « complotistes », et le tour est joué : plus besoin d’argumenter sur les faits, plus besoin de réfuter les preuves ! La « théorie du complot », c’est le truc de l’avocat qui sait que son dossier est pourri.

      J’en ai eu personnellement la preuve quand j’ai débattu avec Henri Guaino (auteur des discours de Sarkozy). J’exposais concrètement les crimes de ses amis des multinationales françaises au Mali et au Niger. N’ayant rien à répondre, tout ce qu’il a trouvé à sortir, c’est « théorie du complot » ! Lien

      Commentaire posté ici


      .


    • Attila Attila 15 août 21:41

      @Je passais par là
      Vous êtes un collabo des très riches cupides et nous nous en rendons compte.
      Encore à sortir une déclaration de derrière les fagots, pour un mec tout seul, vous êtes fortiche.
      Manque de pot, des propagandistes comme vous ça défile sur Agoravox et ailleurs : nous savons à quoi nous en tenir.
      Re-manque de pot, votre lien ne change rien. Même si on trouve des critiques justifiées contre la personne de Michel Collon, son article sur le complotisme est très fouillé et très argumenté.
      Vous êtes encore pris en flagrant délit de sophisme de la catégorie attaque ad personam : vous attaquez la personne car vous ne pouvez rien contre ses idées.
      Vous vous disqualifiez vous-même par vos procédés malhonnêtes.
      .
      L’UE va mettre en place une “patrouille de Trollage” pour faire taire la poussée eurosceptique

      .


    • Attila Attila 15 août 22:54

      @Attila
      .
      Je passais par là
      « Vous vous disqualifiez vous-même par vos procédés malhonnêtes. »
       . . . et vous ne vous en rendez même pas compte.
      Manque de pot : nous connaissons bien vos procédés malhonnêtes et vous êtes repéré.

      .


    • Attila Attila 16 août 00:32

      @Je passais par là
      « Je ne suis pas un collabo des très riches cupides »
      Vous m’avez traité de complotiste, je vous traite de collabo : complotiste ou collabo, fais ton choix, camarade !
      .
      « Comment pourrais-je défendre les très riches alors que je suis farouchement opposé au néolibéralisme »
      Justement, la politique imposée par l’UE, c’est le néolibéralisme !
      Il n’y a pas moyen d’appliquer une politique de justice sociale à l’intérieur de l’UE telle que la défendait la gauche autrefois, on ne peut même pas instaurer un capitalisme régulé comme pendant les 30 glorieuses et qui a permit des avancées sociales, au prix de luttes sociales il est vrai.
      .
      L’Union Européenne est un instrument des très riches cupides pour imposer le néolibéralisme aux peuples européens. On ne peut pas sortir du néolibéralisme si on ne sort pas de l’UE.
      Sortir de l’UE est un préalable pour sortir du néolibéralisme.
      .
      Se dire contre le néolibéralisme tout en faisant de la propagande pour l’UE, c’est comme être chrétien et cupide comme François Fillon.

      .


    • Attila Attila 16 août 06:20

      @Je passais par là
      « L’UE en aura mis du temps pour mettre en place cette « patrouille de Trollage »
      La preuve de l’existence de ces trolls propagandistes rémunérés a été apportée par l’examen des lignes budgétaires et le témoignage de députés européens.
      Quand se présente un nouveau troll propagandiste de l’UE, c’est soit un benêt bénévole accro à »l’Europe, l’Europe, l’Europe« , soit un prostitué rémunéré. Évidemment, nous ne pouvons pas savoir à qui nous avons affaire car européinomane bénévole ou prostitué rémunéré, le comportement est le même : un troll !
      .
       »Et vous parlez d’une patrouille... "
      Si c’est ainsi que vous jugez votre propre efficacité, je suis d’accord !

      .


    • Attila Attila 16 août 18:15

      @Je passais par là
      Blablablablabla ! Encore en train d’essayer de dédouaner l’Union Européenne monsieur le troll. Le néolibéralisme est imposé par de nombreux moyens et surtout par la corruption des élus et des dirigeants. L’Union Européenne en est un, ce sont les traité verrouillés qui nous imposent le néolibéralisme.

      .


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 16 août 19:43

      @Je passais par là

      Bonsoir, vous évoquez la force de séduction des gens riches et cupides. Peut-être fin XIXe et jusqu’au milieu du XXe, avec l’invention de la publicité et surtout en 1875, l’invention de la Société Anonyme, pour développer l’actionnariat. De là, s’est développée le début de la société de consommation qui a pris un nouveau virage après la guerre, partout dans le monde.
      Mais il n’en reste pas moins qu’aujourd’hui, les gens riches et cupides n’ont même plus besoin de séduire, puisqu’ils ont à leur disposition tous les secteurs clés de la vie économique et sociale. Ils imposent. Le Peuple n’est pas séduit, il est pris de court, sans qu’on ne l’ait jamais consulté ou très rarement sur toutes les lois votées pour que ces gens cupides et riches puissent augmenter leur dividendes. Jamais les riches n’auront été aussi riches, et l’écart entre les riches et les pauvres se creuse tous les jours davantage.
      Et pour cela, ils disposent des institutions, nationales du moins ce qu’il en reste, internationales et de l’Union Européenne qui ne fonctionne que dans leur intérêt.
      Je trouve que vous tenez un langage qui pourrait s’apparenter à un langage de justice sociale, si à travers vos commentaires, à chaque phrase et mot, ne transparaissait votre attachement sous-jacent à l’UE. Je retrouve aussi dans votre discours, les éléments de langage des libéraux qui veulent absolument démontrer que grâce au libéralisme, les revenus medians ont augmenté si l’on compare le passé et le présent. Oui, les classes moyennes disposent encore de revenus corrects pour vivre, mais de moins en moins, les riches et les cupides ne l’entendant pas de cette oreille. Economiquement, ils sont si stupides, si avides, si sinistres qu’ils ne voient absolument pas l’intérêt de conserver cette classe moyenne qui les dérange à un point tel qu’ils font tout pour la laminer, la faire disparaître. Ah ! que voilà une belle société avec deux classes : le lumpenprolétariat et l’hyper classe.
      Pour cela il leur faut des outils, et l’UE est absolument doctrinaire à ce sujet, elle a été faite pour les cupides, et par les cupides, ce sont les classes populaires et les classes moyennes en voie de paupérisation qui payent doublement cette mystification, que nous ne cessons de dénoncer.
      Par ailleurs, vous remarquerez que le virage ultra-libéral du PS a commencé autour du traité de Maastricht ! Avec les successeurs de Mitterrand il n’a plus rencontré sur sa route, aucune opposition parmi les partis politiques. Aujourd’hui, nous avons Macron, la conséquence directe de toutes les trahisons.
      Nous avons donc, nous, l’ambition d’être une opposition conforme à la situation catastrophique dans laquelle nous plonge l’Union Européenne, et il sera très difficile pour vous, de contrer le factuel de nos arguments.


  • Attila Attila 14 août 22:21

    Il est où, Durand : ça chauffe !

    "Matteo Salvini va-t-il bientôt retourner dans l’opposition, lui qui réclamait les "pleins pouvoirs" à l’issue de nouvelles élections ? Le leader de l’extrême droite italienne a en tout cas perdu une première manche, mardi. Le Sénat italien a repoussé la motion de censure contre le gouvernement de Giuseppe Conte "

    Le Sénat italien a rejeté mardi le projet de motion de censure.

    .


  • Attila Attila 14 août 22:39

    @Nicole Cheverney

    « Alors je dis aux européistes ne venez plus chanter la Marseillaise »

    J’adore l’appellation : européinomanes !

    .


  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 16 août 20:01

    @ Je passais par là

    Je vous ai répondu plus haut, concernant l’UE. :

    Vous dîtes :Tant que l’homme n’aura pour seul horizon que le matérialisme, la peur demeurera en lui et tout ce qui en découle : l’attachement aux biens de ce monde, la cupidité, l’individualisme, le repli identitaire, la haine de l’autre, l’exploitation déraisonnable de son environnement, la guerre, le néant et la mort.

    Dans votre affirmation un peu péremptoire, concernant l’homo sapiens, vous parlez de matérialisme comme seul horizon pour notre espère Mais non, la foi, le besoin de spiritualité animent aussi une très grand partie de l’humanité, et c’est cela qui la sauve. Je ne parle pas de religion dogmatique, je parle simplement de s’élever au-dessus des contingences matérielles et d’élever le débat. Dans le fait de vouloir retrouver la souveraineté de son pays, il n’y a aucun chauvinisme, aucun repli identitaire. Pourquoi redevenir maître de son destin impliquerait de la haine de l’autre ? Comme je vous l’ai indiqué plus haut, vous utilisez à dessein, les éléments de langage des globalistes, passés maître dans la perpétuation d’une dialectique fortement teintée de moralisme. Eh bien, c’est cette façon de faire la « morale » et de chercher la culpabilisation permanente d’un peuple qui cherche à se retrouver qui est devenue totalement inefficace. On ne vous croit plus, on ne vous écoute plus, vous n’avez pas été suffisamment vigilants avec vous-même, vos actes contredisant sans cesse vos paroles.


  • lloreen 18 août 11:45

    La solution existe et ce sont les islandais qui l’ont adoptée dès 2009 en commençant lentement mais sûrement à reprendre leur souveraineté.

    http://www.wikistrike.com/article-sans-nouvelles-d-islande-pourquoi-103851641.html

    Cette reprise en main successive a permis l’annulation par deux fois d’une partie de la dette hypothécaire des ménages
    https://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20131202trib000798843/l-islande-va-effacer-une-partie-de-la-dette-des-menages.html

    Les islandais sont inventifs ...
    http://www.wikistrike.com/2015/07/l-idee-choc-etudiee-en-islande-et-si-on-retirait-aux-banques-la-capacite-de-creer-de-la-monnaie.html

    L’Islande est sortie de l’UE qui n’est rien d’autre qu’un cartel et pour ceux qui ignorent qu’il existe une hiérarchie des lois, c’est encore toujours le bloc constitutionnel qui y occupe la place prépondérante.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Hi%C3%A9rarchie_des_normes_en_droit_fran%C3%A7ais
    https://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20140224trib00081 6865/islande-dit-adieu-a-l-union-europeenne-sans-meme-un-referendum.html

    Cerise sur le gâteau islandais, le peuple va collaborer à l’écriture de sa constitution.
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2011/06/23/l-islande-et-la-premiere-e-constitution_1539767_3232.html

    Au Canada, un collectif (COMER) a obtenu l’annulation de la« loi Rothschild » (1973) pour inconstitutionnalité le 26 janvier 2015.
    http://rustyjames.canalblog.com/archives/2015/03/04/31645098.html

    En France, un collectif a crée un conseil national de transition le 18 juin 2015 qui est un outil juridique reconnu par le droit international, reconnaissant aux peuples le droit de disposer d’eux-mêmes, même si ce droit est bafoué depuis longtemps par le syndicat du crime organisé qui tire sa puissance de la corruption généralisée.
    https://www.conseilnational.fr/

    Ce conseil national de transition a élaboré un programme pour instaurer la transition entre le système actuel et celui que les français se donneront pour introduire un nouveau paradigme.
    https://www.conseilnational.fr/transition-programme/

    Ce conseil national de transition a créé une « cour suprême » et lancé une pétition pour demander l’approbation du mandat d’arrêt contre Macron et ses complices pour crimes contre l’humanité.
    https://conseilnational.blogspot.com/2017/08/cour-supreme.html
    https://www.mesopinions.com/petition/justice/approuver-mandats-arret-delivres-cour-supreme/52273


  • Un des P'tite Goutte un des p’tite goutte 18 août 18:35

    Je n’ai pas lu tous les commentaires à ce jour, mais ...marre ! Marre de ne voir pratiquement que des amalgames. Amalgames individus  peuples  décideurs : Les « Américains »  c’est qui ?  ceux qui ont donné leur vie pour sauver mes grands-parents, ceux qui importent le modèle ultralibéral à coup de massue depuis des décennies en utilisant l’UE ? et « Les Russes ? » ces libérateurs, eux aussi ?, ces Moscovites venus pleurer sur la tombe de Staline qu’il déifiaient quasiment ?, ces amis de l’Est futurs alliés dans la révolution du prolétariat ?

    Personnellement, j’ai par exemple du mal à intégrer l’anti-américanisme qui me semble beaucoup trop absolu à l’upr avec l’adoration communicative et inconditionnelle qu’avaient mes parents pour leurs libérateurs.                Ce qui ne les empêchaient pas d’avoir des penchants socialistes et des amis communistes, de collectionner des 78 tours des choeurs de l’armée rouge, souvenir d’enfance anodin mais difficilement compatible avec la diabolisation de la Russie  et son peuple ?  par les merdias depuis des décennies.

    Cela doit sembler naïf, sorry, mais il en découle une sorte de déshumanisation. Quitte à parler d’une entité, d’un pays, j’aimerais tant que son peuple ne soit pas pris pour une masse informe, mais pour une somme d’individus...demain.
     


Réagir