mardi 21 juillet 2020 - par Daniel MARTIN

La 5G inquiète. Combien va-t-elle coûter et présente-t-elle un réel danger ?

 

La 5G inquiète. 230 scientifiques et médecins ont lancé en 2017 un moratoire commun sur les dangers de la 5G. Selon eux, la 5G augmenterait l'exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquence et nécessiterait d’importants déploiement d'antennes relais, quand d’autres relativisent ces dangers.

 

 La France dans la queue de la course Européenne à la 5G

Dans la course à la 5G, la France est en retard sur certains de ses voisins européens. En effet, la 5G est déjà disponible dans certains pays comme la Finlande, le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Italie, la Suisse ou encore l'Allemagne. Le réseau mobile 5G ne couvre pas forcément l'ensemble du territoire de tout ces pays, mais plutôt plusieurs grandes villes. Le déploiement se fait petit à petit, mais des forfaits 5G sont commercialisés depuis plusieurs mois.

Un coût financier et énergétique important, mais peu de communication sur ces sujets

 On ne sait toujours pas à quel prix seront vendus les abonnements 5G chez les différents opérateurs.En 2019 , la ministre Agnès Pannier-Runacher avait annoncé que le prix de réserve était fixé à 2,17 milliards d'euros pour la totalité des fréquences mises à disposition. Dès lors on devrait s'attendre à une hausse par rapport au prix des forfaits mobiles actuels ? Toutefois difficile à dire, tant les opérateurs ont peu communiqué sur le sujet.  

Les métaux rares qui sont indispensables, sont une matière fossile qui n’est pas inépuisable et va devenir de plus en plus chère.

En effet, la demande de terres rares est explosive, notre dépendance totale. Il n´existe peu de matières premières, dont la demande, a été multiplié par 30 fois en 50 ans. Mais aussi avec les besoins d’électricité et vu l'explosion de la croissance démographique, la demande ne fera que croître.

Autre problème et non des moindres : la Chine, c'est 90 à 95% de la production mondiale, alors qu’elle ne détient que moins de 30 % des réserves mondiales. Elle alimente à elle seule toute la planète en terres rares. En 10 ans, elle a éradiqué la quasi-totalité de ses concurrents occidentaux par une guerre de prix destructive. Elle est devenue totalement « maître du jeu ».

Avec la croissance démographique et les nouvelles applications numériques que permettrait la 5 G, c’est aussi plus de consommation moyenne d’électricité par habitant.

La consommation mondiale d’électricité est passée en moyenne par habitant de 1525,2 kw heure en 1978 ( https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/EG.USE.ELEC.KH.PC ) à 3130 kw heure en 2018 soit une augmentation de plus du double, quand la population mondiale a augmenté de près de 80 % pendant la même période (ce qui est considérable). Il y a toutefois des écarts énormes entre pays riches et pays pauvres, mais tous, sans exception ont enregistré des progressions continues.

A l’échelle mondiale, en 1978 si la consommation moyenne annuelle par habitant était de 1525,2 Kw heure, cela fait une consommation totale moyenne de 1525,2 x 4,3 milliards d’habitants soit 6558,4 milliards de kw heures. En 2018 avec une consommation moyenne annuelle de 3130 kw heure X 7,6 milliards d’habitants, cela fait un total de 23 788 milliards de Kw heures et cela va s’amplifier avec les nouvelles applications numériques de la G5...

Pourquoi la 5G ?

Les réseaux mobiles sont en évolution continuelle depuis l’apparition du premier, déployée en France à la fin des années 80. À ce réseau de téléphonie mobile vocale ont ensuite succédé des réseaux mobiles d’échanges de données audio-visuelles, fournissant un accès internet mobile. L’augmentation du volume de données échangées est ainsi en accélération depuis le début des années 2000. Le développement des applications disponibles et l’amélioration de la couverture et des débits offerts par les réseaux mobiles ont conduit à une croissance de l’offre et de la demande et à l’apparition de nouveaux usages comme les objets connectés.

La 5G est aujourd’hui présentée comme une technologie « globale », qui rassemblera les applications de téléphonie mobile très haut débit, l’industrie connectée et « l'internet des objets » dans lequel des équipements connectés à internet pourront « dialoguer » entre eux, sans intervention humaine. La 5G a pour ambition de répondre mieux et simultanément à cette grande variété de besoins, en prenant en compte leur diversité. Le déploiement des infrastructures de communication 5G devrait permettre de favoriser la numérisation de la société en autorisant le développement de nouveaux usages tels que la réalité virtuelle, les transports intelligents (véhicule autonome et connecté, gares et ports connectés...), les villes intelligentes (contrôle du trafic routier, optimisation énergétique...), l’industrie du futur (pilotage à distance des outils industriels, connectivité des machines...), la télémédecine ou encore l’éducation en ligne par exemple.

La différence majeure,annoncée par ses promoteurs, entre la 5G et les réseaux mobiles de générations précédentes est la quantité beaucoup plus importante de données qui devrait pouvoir être échangée sans engorgement des réseaux. Par ailleurs, comme décrit précédemment, la 5G ne devrait pas se limiter seulement à la téléphonie mobile et aux communications grand public mais devrait également permettre la cohabitation d’applications et d’usages extrêmement diversifiés, unifiés au sein d’une même technologie.Son objectif est d’élargir le spectre des usages et la diversité des utilisateurs. « La5G ne serait donc pas tant une technologie universelle qu’une technologie polymorphe, voire protéiforme, capable de s’adapter à tous les usages jusqu’aux plus exigeants. » A lire : https://www.anses.fr/fr/system/files/AP2019SA0006Ra.pdf

Publicité

Une nouvelle mutation anthropologique

Avec la G5 qui, malgré de nombreuses réserves ou oppositions, se développera inévitablement, sera un nouveau pallier de la nouvelle révolution numérique « des intelligences artificielles ». Elle va incontestablement provoquer une nouvelle mutation anthropologique, telle que celle qui suivit, notamment, la découverte du moteur à vapeur et l’électricité, ou le moteur à explosion avec l’avènement de l’ère du pétrole.

Si cette nouvelle révolution numérique peut offrir des avantages incontestables pour la réduction des mobilités, donc moins de rejets de gaz à effet de serre et des économies liées aux frais de déplacements non effectués, ainsi que le carburant également économisé, elle présente des inconvénients non négligeables, en particulier par rapport aux nouvelles méthodes d’achat et au fonctionnement à venir des entreprises 4.0 sans intervention humaine. Faute d’avoir anticiper sur le plan politique une réflexion à tous les niveaux sur ses effets et pris des mesures préventives, les experts du forum économique mondial de Davos prévoient 5 millions de chômeurs supplémentaires au niveau Européen d’ici 2025 (5 ans )…On peut imaginer les réactions de rue qui seront de plus en plus violentes...

Mais, parle-t-on assez des répercussions que la 5G pourraient avoir sur la santé

En effet, à cause des ondes électromagnétiques et du nombre très important d’antennes 5 G qu'il va falloir déployer, le nouveau réseau mobile suscite de la méfiance. Certaines personnes, et non des moindres, s'inquiètent des potentiels effets néfastes de la 5G sur la santé.

En effet, selon les 230 scientifiques et médecins qui ont lancé un moratoire commun sur les dangers de la 5G : « La 5G augmentera l'exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquence ». Ils évoquent notamment les ondes millimétriques. D'une portée assez courtes, elles vont nécessiter le déploiement de davantage d'antennes relais.

Ces médecins et ces scientifiques anticipent les effets néfastes de ces ondes millimétriques sur la santé : « un risque de cancer, de stress cellulaire, d'augmentation des radicaux libres nocifs, de dommage génétique et du système reproducteur, de déficits d'apprentissage et de mémoire, de troubles neurologiques ». La liste est longue mais pas vraiment rassurante. Pour justifier leurs craintes, les experts s'appuient sur une étude du National Toxicology Program américain, la plus vaste jamais effectuée sur le sujet.

Entre ceux qui s’inquiètent des impacts sur la santé et ceux qui les relativisent

Le réseau mobile 5G devient une réalité en 2020. De la 2G à la 4G, certains scientifiques se sont toujours inquiétés des conséquences des ondes sur la santé. L’arrivée de la 5G suscite également des craintes. Pour la cancérologue Annie Sasco, l’utilisation de fréquences plus élevées aurait des effets encore plus nocifs sur la santé humaine, mais aucune étude ne conforte cette thèse. Toutefois, en 2011, l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a classé les ondes électromagnétiques dans la catégorie des cancérogènes « possibles » pour l'homme. Mais, elle précise aussi que « la recherche n'a pas pu fournir de données étayant une relation de cause à effet ».

En janvier 2020, deux associations, Priartém et Agir pour l'Environnement, ont déposé un recours devant le Conseil d'État pour demander la suspension du processus d'attribution des fréquences du réseau mobile 5G. Ces deux associations reprochent au gouvernement de se lancer dans un « projet pharaonique », et ce « dans la plus grande précipitation et sans en mesurer les conséquences ». Elles craignent des risques »sur la santé », mais aussi « l'environnement et les libertés publiques ».

Pas assez d’études disponibles

Ces deux associations ne sont pas les seules à s'inquiéter du manque de données scientifiques sur les effets potentiels de la 5G sur la santé. En mai 2020, une trentaine de députés « Les Républicains » de l'Assemblée Nationale ont demandé la création d'une enquête parlementaire. Ils estiment en effet « que le travail d'identification des publications a mis en évidence un manque important, voire une absence de données relatives aux effets biologiques et sanitaires potentiels dans les bandes de fréquence considérées ». Déjà en 2018 Emmanuelle Anthoine députée LR de la Drôme avait émis ses craintes sur les effets supposés de la 5G sur notre santé. Celle-ci pointait les « risques sanitaires que les ondes peuvent engendrer. La députée rappelait qu’il y sept ans, le Centre international de recherche sur le cancer (CICR) classait les champs de radio-fréquences électromagnétiques dans la catégorie des cancérogènes possibles (2B). EELV réclame également un moratoire de la 5G.

Interrogation de l’ANSES concernant des dangers de la 5G ?

L'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail), a été chargée par le gouvernement de conduire une expertise sur l'exposition de la population aux champs électromagnétiques découlant de la 5G et aux éventuels effets sanitaires associés. Ses conclusions sont attendues au 1er trimestre 2021. En janvier 2020, dans un rapport préliminaire, elle a indiqué « qu'il lui était pas encore possible de déterminer les effets sanitaires dus aux ondes de la 5 G », car elle manque de données scientifiques sur les effets biologiques et sanitaires potentiels. pour rendre des conclusions pertinentes, attendues au 1er trimestre 2021.

Publicité

Toutefois, l'ANSES « ne voit pas en quoi les signaux de la 5G seraient fondamentalement différents et plus dangereux que ceux de la 4G. Même si la transmission des signaux s'effectue avec un autre codage, cela ne change pas grand-chose à l'interaction entre les champs électromagnétiques et le vivant. Ce qui interagit avec le corps humain, c’est l'onde électromagnétique, l'énergie transportée et la manière dont elle est déposée dans le corps : répétée, en continu, hachée… Sur ce point, la 5G ne sera pas différente de la 3G ou de la 4G ».

La cancérologue Annie Sasco affirme que « des études sur la 2G et la 3G ont montré l’existence de risques sur la santé : tumeurs du cerveau, effets sur le rythme cardiaque et éventuellement sur la reproduction, la qualité du sperme ». La cancérologue ajoute que « quand on modifie les fréquences, on modifie les longueurs d’onde et on peut s’attendre avec la 5G à l’augmentation de fréquences qui est très importante et à des risques qui seront de même nature, mais vraisemblablement plus marqués ».

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques s’intéressent à ce genre de sujet. Des études ont tenté de prouver par le passé que les ondes électromagnétiques pouvaient avoir des conséquences sur la santé. Mais jusqu’à présent, l’OMS considère les ondes électromagnétiques comme étant « probablement cancérogènes ». Mais faute de l’existence d’une documentation scientifique sérieuse qui prouve qu’elles sont plus dangereuses, l’organisation indique, notamment que « la recherche n’a apporté aucun élément de preuve significatif d’effets néfastes pour la santé qui seraient provoqués par l’exposition aux champs de radiofréquences à des niveaux inférieurs à ceux qui induisent un échauffement des tissus ».

A propos des bandes de fréquences ?

le gouvernement avait établi en juillet 2018 une feuille de route pour le développement de la 5G en France et précise que les limites seront strictement contrôlées : « Les limites d’exposition aux champs électromagnétiques sont fixées par le cadre réglementaire et s’appliquent indépendamment de la technologie (2G, 3G, 4G ou 5G). Les réseaux 5G qui seront déployés par les opérateurs devront donc respecter ces valeurs limites tout autant que les technologies en place aujourd’hui ».

Alors que la 5G commence à s’installer en France, l’ANFR qui assure la mission de contrôle des fréquences affirme qu’elle suit les expérimentations dans le cadre du déploiement pour vérifier le respect des seuils d’exposition du public.

Pour le gouvernement, la 5G respectera les règles

Interdiction pour la nouvelle technologie de dépasser les valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques comprises entre 28 et 87 volts par mètres (V/m) en France, selon les fréquences. Ces valeurs sont bien plus faibles sur d’autres territoires Européens, par exemple, un seuil de 6V/m seulement est fixé à Bruxelles, l’une des normes les plus strictes au monde. En Wallonie, la norme est de 3V/m par antenne pour les lieux de séjour, tout comme en Flandre où une norme cumulée de 20,6 V/m est également imposée. À noter que ces valeurs ne tiennent pas compte de la norme, la 5G ne sera donc pas traitée à part, mais cumulée aux autres.

Curieuse gymnastique de l’esprit

Le gouvernement affirme qu’il est difficile à dire si la 5G aura réellement un impact supplémentaire sur la santé, toutefois, à condition que le renforcement du réseau d’antennes n’engendre pas un dépassement des seuils imposés. Pour cela il a exprimé son intention de travailler avec les agences nationales des fréquences (ANFP) et de la sécurité sanitaire (Anses) « afin qu’elles puissent examiner d’une part, l’exposition aux ondes électromagnétiques et d’autre part, l’impact sanitaire éventuel de ces nouveaux développements technologiques, dès la phase des expérimentations ». Ce qui n’a pas empêché des opérateurs de signer des contrats d’implantation avec des maires avant les élections municipales, dont certains sont remis en cause par de nouvelles équipes issues du second tour des élections du 28 Juin 2020.

Mais alors si la 5 G n’est fondamentalement pas différentes et plus dangereuse que la 4 G pourquoi charger l’ANSES d’une expertise des effets dus à son exposition ?

On peut toutefois observer une contradiction dans les constatations rassurantes de l’ANSES, puisque celle- ci souligne qu’elle a malgré tout identifié deux champs d'évaluation des risques distincts correspondant aux deux nouvelles bandes de fréquence 5 G. Ces bandes de fréquence sont autour de 3,5 GHz et de 26 GHz. La première sera utilisée dès la commercialisation de la 5G, la seconde ne le sera que plus tard.

Pour conclure

A l’évidence, face à de telles imprécisions par rapport aux effets éventuels de la 5 G sur la santé, ne vaudrait-il pas mieux « donner du temps au temps » en suspendant la 5 G, de manière à poursuivre les études d’impact sanitaire, ainsi que sur le plan technique. Pourquoi ne pas faire aussi comme nos voisins Européens et fixer un seuil aux valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques qui ne saurait excéder 20 volts au mètre, alors qu’en France aujourd’hui le seuil est à 87 volts mètre, avec parfois une constante autour de 60 volts mètre.



84 réactions


  • jacques 21 juillet 2020 12:04

    Bonjour, j’ai suivi cette affaire de 5G le plus possible et j’ai observé ceci ( en Belgique ) : Refus de développer la 5G, coup de siflet des « Gope » si il y aura la 5G et ce dès maintenant ( reste à développer les infrastructures) .


    • V_Parlier V_Parlier 21 juillet 2020 22:03

      @jacques
      C’est sûr que ça va dans le sens de la « nomadisation » et de la « fourmisation » de l’humanité. Quelqu’un pète et un autre le sait à l’autre bout du monde, la commande de bicarbonate se fait automatiquement... C’est le rêve des grands mégalos et de ceux qui veulent occuper un peuple décadent en risque de révolte !
      A part ça, question « ondes », avec tout ce qu’on a déjà (GSM classique, 3G, 4G, Wi-Fi), la 5G c’est de la rigolade. De plus, à puissance égale (voire moindre), les fréquences au delà de 5GHz sont beaucoup moins pénétrantes et ont moins de chance d’arriver dans les organes. Le type de modulation (pas de bursts TDMA) présente aussi l’avantage de ne pas induire ce qui avait été constaté avec des GSM dans les années 90 (perméabilité de la barrière hémato-encéphalique, modification des ondes cérébrales etc...). C’est drôle cette méfiance envers la 5G alors que tout ce qui est sorti avant (au moins aussi dangereux) n’était critiqué que par des gens considérés comme fous !


    • Alibaba007 Alibaba007 21 juillet 2020 22:43

      @V_Parlier « C’est drôle cette méfiance envers la 5G alors que tout ce qui est sorti avant (au moins aussi dangereux) n’était critiqué que par des gens considérés comme fous !  »

       smiley

      En fait la 5G ne servira quasi pas aux utilisateurs, qui en seront plutôt les victimes...

      La 5G servira à fliquer tous les objets connectables pour en récolter les infos pour contrôler Big-Data, monopole de la manne financière qui sera exploitée à votre insu et ayant de grave répercussions sur la santé des êtres vivants multicellulaires (composés de plusieurs cellules) (au niveau neurologique pour les insectes et les êtres vivants de plus grande taille et nucléaire (modification de l’ADN et de l’ARN).

      Pour pouvoir atteindre tous les recoins de la planète, ils vont balancer des émissions de très forte puissance depuis les satellites et tapisser les rues d’antennes relais inclues par exemple dans les lampes de l’éclairage publique ainsi que dans les objets connectés et suffisamment alimentés pour relayer les émissions en local autour de leur environnement.

      Nul ne pourra y échapper !


    • Alibaba007 Alibaba007 21 juillet 2020 22:47

      @Alibaba007

      En ce qui concerne la nocivité, ça fait longtemps que les militaires sont au courant de tout... 

      Une personne a travaillé sur les ondes millimétriques pendant des années (Barrie Trower) et pour des projets militaires et dévoilent l’influence et la nocivité de la 3G, 4G et 5G qui est déjà en cours d’émission par des nouveaux satellites (merci Elon Musk) mis en orbite par SpaceX.
      (2000 ont déjà étés déployés et ils prévoient d’en mettre en place entre 40000 et 65000)

      La nocivité de la 5G démontrée

      Interview téléphonique avec Barrie Trower, spécialiste des ondes millimétriques.

      Partie 1 : Destruction de l’homme, des animaux et de la nature par les rayonnements 5G

      partie 2 : Le rayonnement micro-ondes 5G peut manipuler la météo et l’homme


    • Alibaba007 Alibaba007 21 juillet 2020 23:42

      @Alibaba007

      Un film sur le sujet...

      5G Apocalypse (VO STFR)


    • V_Parlier V_Parlier 22 juillet 2020 22:34

      @Alibaba007
      Les choses qui tiennent la route dans le film (il y en a, certes) ne concernent justement pas que la 5G. C’est monté d’une façon qui ne le fait pas comprendre clairement au public mais ce qui est dit par les intervenants les plus sérieux est bien cela : C’est depuis l’apparition du GSM. Ca revient bien à ce que j’ai écrit.


    • V_Parlier V_Parlier 22 juillet 2020 22:44

      @V_Parlier
      J’ajouterais que le comparatif fait à la 21eme minute est complètement trompeur. Il fait croire que le rayonnement du téléphone cellulaire est plus bas que tout le reste, alors qu’il s’agit du niveau minimum reçu permettant une réception par le téléphone (mais personne ne le comprendra, c’est fait exprès). C’est une manipulation profondément mahonnnête qui fait croire que le compteur communiquant est à un niveau bien plus élevé que le GSM. Alors que s’il ne faisait en réalité que s’approcher de celui du GSM ce serait déjà bien grave.


    • Alibaba007 Alibaba007 23 juillet 2020 12:31

      @V_Parlier « C’est une manipulation profondément mahonnnête qui fait croire que .... »

      Une manipulation profondément malhonnête de la part des entreprises de télécommunications c’est de faire croire qu’il n’y a pas de preuves de la nocivité des ondes millimétriques...  

       ...ça me rappelle les agissement de l’industrie du tabac...

      Ce qui est vraiment important ce sont les affirmations de Barrie Trower dans les liens ci-dessous

      La nocivité de la 5G démontrée

      Interview téléphonique avec Barrie Trower, spécialiste des ondes millimétriques.

      Partie 1 : Destruction de l’homme, des animaux et de la nature par les rayonnements 5G

      Partie 2 : Le rayonnement micro-ondes 5G peut manipuler la météo et l’homme

       smiley  Maintenant vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas !


    • CN46400 CN46400 23 juillet 2020 16:10

      @Alibaba007
      Expérience vécue.
      Tulle, années 2000, par là, FT qui a installé un concentrateur dans un lotissement complète avec un satellite Itinéris sur un poteau bois.
      Quelques semaine plus tard un papier bleu arrive sur le bureau du chef FT. Un voisin du lotissement, qui a fait constater l’électrosensibilité de son épouse par huissier de justice, réclame, à FT, une indemnité pour pouvoir déménager ailleurs. Nous décidons d’arrêter le satellite en présence d’un autre huissier de justice.
      Un mois plus tard, nous, et l’huissier, frappons à la porte du voisin qui ouvre et immédiatement croie que nous sommes là pour négocier l’indemnité. L’épouse arrive, ébouriffée à point, elle est malade, c’est pas croyable.
      Nous mettons sur la table le rapport de l’huissier qui atteste le non fonctionnement de l’installation depuis un mois. Douche froide, c’est donc un autre émetteur qui est responsable des douleurs de madame. Pour FT l’affaire est close....


    • V_Parlier V_Parlier 23 juillet 2020 21:01

      @Alibaba007
      Je lis : « Maintenant vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas ! »
      => Ce que je sais, c’est que vous en savez très peu. J’ai beau être plutôt réticent à propos de cette connectivomanie massive, votre réponse à côté de ma remarque ne cachera pas le fait que ce documentaire est mauvais car il mélange des extraits (dont certains justes) n’importe comment. Bref, c’est la bâton idéal pour se faire battre par les technobéats et les opérateurs. Et quand je lis « le rayonnement 5G peut manipuler la météo et lhomme », c’est vraiment ridicule. Et Barrie Trower n’a jamais eu le poste qu’il prétend avoir eu. (Si je voulais faire le malin je dirais même que j’ai des chances d’avoir un passé professionnel plus pertinent que lui). Mais après tout, je ne vais pas me lancer dans une dispute à ce sujet car, personnellement, 5G ou pas 5G peu m’importe, c’est une affaire entre les paranos et les technobéats qui ne me concerne pas.


    • V_Parlier V_Parlier 23 juillet 2020 21:03

      @CN46400
      C’est bien la preuve que ce genre de problème existe déjà depuis bien avant la 5G. (Les niveaux autorisés en France pour les antennes relais GSM sont énormes, de sorte à ce que les opérateurs se targent d’être toujours largement en dessous).


    • CN46400 CN46400 24 juillet 2020 02:53

      @V_Parlier
      SVP, essayez de comprendre, les pylônes rendent malades surtout des gens qui espèrent trouver un avantage. Des « Malades imaginaires » devenant des « plaideurs » déterminés, mais pas toujours très futés, qui n’ont pas trouvé le temps de lire, ou relire, Molière....


    • V_Parlier V_Parlier 25 juillet 2020 20:40

      @CN46400
      J’ai effet lu trop vite « Nous décidons d’arrêter le satellite en présence d’un autre huissier de justice. » Cependant les vrais cas d’électrosensibilité se constatent alors que les gens ne se rendent même pas compte de la cause de leurs problèmes. Parfois ils ne la découvrent qu’au bout de plusieurs mois : Ils se rendent compte qu’ils ne sont plus malades quand ils n’habitent pas chez eux.
      Et en dehors de ce cas très particulier, ce n’est pas parce-qu’on ne sent rien qu’il n’y a aucun effet. Ca c’est un autre débat.


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 juillet 2020 12:18

    La 5G est nécessaire pour la mise en place du contrôle social lié au traçage numérique et à la géolocalisation des puces obligatoires qui seront implantées derrière les oreilles pour servir de laissez-passer aux vaccinés et pour neutraliser les « réfractaires » (terme vu à la télé pour désigner ceux qui mettent en doute le bien-fondé du port du masque).


    • Arogavox Arogavox 21 juillet 2020 18:50

      @Séraphin Lampion
      ben oui quoi  : où sont les études randomisées en double aveugle « prouvant scientifiquement » la non nocivité et l’absence d’effets secondaires de cette 5G ?


  • Loatse Loatse 21 juillet 2020 12:29

    on va muter......


    • Arogavox Arogavox 21 juillet 2020 18:43

      @Loatse
      ben voyons ! ceux que les vieux matois qui catéchisaient leur théorie du « juvénilisme » prônaient (dans les universités du 3e âge, à Lyon) comme étant de jeunes prodiges mutants (genre ’Poucettes’ ayant assimilé dans leurs gènes les ’nouvelles technologies’) s’inquiéteraient maintenant de muter ?!

       dans l’ancien temps, juste avant l’éclosion des smartphones, le même souci des puissances rayonnées avait été opposé au ’simple’ projet Pointel (https://youtu.be/T5MlqspRKD0) 
        ... les plus virulents contempteurs de cette esquisse de projet étaient rapidement devenus les premiers addicts aux smartphones ...
       Si jamais ils estiment maintenant ne pas y avoir gagné grand chose, ne pas avoir muté ... c’est eux les mieux placés pour faire part de leur grande expérience à leurs enfants ou petits enfants 


  • binary 21 juillet 2020 12:30

    La cancérologue ajoute que « quand on modifie les fréquences, on modifie les longueurs d’onde

    Encore un « expert » qui a eut son BAC en 2020.


  • McGurk McGurk 21 juillet 2020 12:47

    Comme pour l’industrie des cosmétique, celle de la téléphonie échappe depuis longtemps à tout contrôle.

    Aucune étude de grande ampleur n’a pu être réalisée pour déterminer le degré de nocivité de ces engins et de la technologie qu’ils utilisent et donc aucune solution apportée pour régler le problème.

    Les ondes actuelles pénètrent très profondément dans le cerveau, provoquent des infertilités si trop collé à son téléphone. Il n’est pas difficile de prévoir ce que provoquera une plus grande puissance.

    Pour ma part, je pense que cette technologie n’a pas grand intérêt. Elle nous est imposée par la force de vente et non pour des raisons de logique. De même pour la fibre qu’on a essayé une dizaine de fois en cinq ans de me refourguer jusqu’à ce que j’insulte le vendeur faute de patience.


    • V_Parlier V_Parlier 21 juillet 2020 22:18

      @McGurk
      La fibre a au moins l’avantage de ne propager aucun rayonnement. Et comme ils ne maintiennent plus les lignes cuivrées on finit par être obligé de la prendre, même si on n’en avait pas tant besoin, sinon ils ne font rien pour réparer.

      Pour la 5G ne vous en faites pas : Après l’avoir décriée, des millions de consommateurs ne penseront qu’à l’avoir au plus vite pour faire 5 vidéo-conférences simultannées + regarder un film en même temps sur leur écran de smartphone de 15 cm de diagonale. Aussi, pouvoir streamer sa life 24h/24 en temps réel c’est le stade ultime du personnal branding !


    • McGurk McGurk 21 juillet 2020 23:11

      @V_Parlier

      Oui c’est certain mais je déteste être harcelé et acheter quelque chose dont je n’ai absolument pas besoin, d’autant que je ne suis pas un téléchargeur fou (en plus du fait que les sites de téléchargement ont été méthodiquement éliminés en masse, idem pour le streaming).

      Lorsqu’on aura plus cette possibilité, je passerai à la nouvelle technologie. Mais je veux avoir cette liberté parce que leur service commercial est vraiment agressif au possible. Limite un flingue sur la tempe pour faire accepter les gens...

      Pour le reste, j’avoue n’en avoir rien à branler. Mon opérateur n’a pas de problème de débit mais de stabilité de connexion (ce qui me fait souvent péter un câble). C’est ça de prendre le low cost^^


    • V_Parlier V_Parlier 22 juillet 2020 21:25

      @McGurk
      Honnêtement je pense qu’ils font exprès de dégrader les performances de l’ADSL (instabilité, c’est ce que j’avais même avec l’opérateur historique cher) pour que vous craquiez et preniez la fibre. Ca les arrange pour la maintenance de ne plus avoir que la fibre là où il y a la fibre.


  • Francis, agnotologue JL 21 juillet 2020 12:47

    https://reseauinternational.net/un-eminent-professeur-de-biochimie-met-en-garde-la-5g-est-lidee-la-plus-stupide-de-lhistoire-du-monde/
    Installer des dizaines de millions d’antennes 5G sans avoir fait un seul test biologique de sécurité est l’idée la plus stupide que quelqu’un ait jamais eu dans l’histoire du monde : fertilité réduite ; effets neurologiques ; dommage à l’ADN cellulaire ; apoptose ; effets endocriniens ; excès de calcium intracellulaire ; cancers.

     

     On sait très bien qu’on n’a pas d’usage très clairement identifié qui attirerait le public, mais par contre on a un impératif industriel qui est de renouveler les terminaux et de relancer une course à une supposée innovation", explique jeudi 2 juillet sur franceinfo Dominique Boullier, professeur en sociologie à Sciences-Po Paris et chercheur au Centre d’études européennes et de politique comparée, à propos du déploiement de la 5G en France. 


  • Christian Slipenfer 1er 21 juillet 2020 13:10

    La 5G c’est dépassé

    La 6G soit 100 fois plus RAPIDE que la 5G ! OU 8000 fois PLUS PUISSANTE ?

    -

    Le Japon a pris du retard, sur les États-Unis, Chine et la Corée du Sud, dans le lancement des services commerciaux 5G. Il compte se rattraper sur la 6G, mais, la Chine, sur fond de rivalité avec les États-Unis, y travaille déjà ! Malgré cela, Tokyo a pour objectif de rédiger la stratégie et de diriger les efforts de normalisation. 

    Pour cela, un groupe, comprenant des représentants du secteur privé ainsi que des chercheurs universitaires, entendra les opinions de plusieurs industries afin d’étudier les potentiels défis à venir. Plusieurs estimations ont été faites quant au potentiel de la 6G. On parlerait d’un téraoctet par seconde… soit 8000 fois plus puissant que la 5G !

    https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/telephonie-mobile-6g-sera-100-fois-plus-rapide-5g-79330/


    • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 21 juillet 2020 14:50

      @Slipenfer 1er
      L’avenir du monde sera technologique ou ne sera pas, encore une croyance, qui vue l’étendue de son implication, devient une religion. Chacun sa religion (ou son athéisme, ses convictions politiques etc.) Liberté de choix ; ça n’est pas le mien.
      Quand à mon pouvoir de conviction, il repose sur l’expérience, que n’a probablement pas Slipenfer 1er, déduction par le pseudo.
      Adieu donc ! *

      *(expression courante en Haute-Savoie, pays de montagnards à la vie jadis très rude.)


    • Christian Slipenfer 1er 21 juillet 2020 18:05

      @Un des P’tite Goutte
      Il pleut toujours de la merde et des pierres plates là Haut... ?
      BY


    • V_Parlier V_Parlier 21 juillet 2020 22:29

      @Slipenfer 1er
      Il est écrit : 100 fois plus rapide que la 5G, pas 8000. Parce-que là j’en viendrais à douter de la faisabilité de la chose, quand le spectre d’émission prétendrait alors chatouiller l’infrarouge.


    • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 22 juillet 2020 02:44

      @Slipenfer 1er
      Plus que des pierres plates, pénurie de merde sur les hauteurs. Ne t’approche pas trop, rapport à ton brushing.


  • Pauline pas Bismutée 21 juillet 2020 13:24

    Ah le bel avenir qu’on nous prépare, masqués, vaccinés et irradiés (tout ça pour notre bien, évidemment), mais beaucoup moins cons puisqu’on pourra parler à notre frigidaire… au secours !

    https://www.youtube.com/watch?v=BwyDCHf5iCY (désolée c’est en anglais : « the truth about mobile phones and wireless radiation », Dr Devra Devis)

    PS Samsung pense déjà à la 6G… j’attends la 7G qui cramera mes dernières synapses et propulsera mes neurones restants dans un univers parallèle…


  • zygzornifle zygzornifle 21 juillet 2020 14:33

    On a dit pareil au début du mobile , puis pour la 3G, la 4G maintenant la 5G et dans 5 ans la 6G etc....

    Le sucre et le sel sont bien plus dangereux et on les laisse tranquille, on leur fout la paix ….


    • babelouest babelouest 22 juillet 2020 11:55

      @zygzornifle
      Il y a un fait avéré : les fréquences de la 5G sont les mêmes que celle qu’émet la vapeur d’eau en suspension, c’est justement un facteur scrupuleusement suivi par les météorologues. Ils poussent un cri d’alarme vu qu’ils ne pourront plus bien faire leur travail, comme les astrophysiciens, dont les clichés du ciel sont déjà constamment strillés par les trajectoires de nouveaux satellites en orbite basse (pourtant il n’y en a déjà que 2000 environ, alors qu’il est prévu d’envoyer plus de 50 000....)
      Un détail, aussi, pour certains : au départ les fréquences de la 5G se cantonneront à 3,5GHz, soit des ondes centimétriques : c’est quand la bascule se fera sur 26 GHz, qu’il faudra parler d’ondes millimétriques, aux alentours de 10 mm. En Chine, en Corée, aux États-Unis, cette bascule a déjà été faite


  • HELIOS HELIOS 21 juillet 2020 14:39

    ... tout le monde sait tres bien que ce n’est pas la partie « technique » de la 5G qui pose problème, a part peut etre quelques électrosensibles qui sont déjà importunés par la 4 G, la 3G et tous les autres emetteurs.


    La réalité est bien plus complexe et comme pour internet (mais qui est perpendiculaire a ce problème) , la 5G necessiterait une deontologie d’utilisation, exactement comme il faut une deontologie avec la génétique, mais aussi avec toutes les « nouvelles » technologies qui n’en sont pas, l’usage qu’en font ceux qui les maitrisent dépassent largement le besoins que la societe en a réelement.

    Plutot de coabattre la 5G en tant que telle, il faudrait mettre en place,d’ores et déja une chambre des utilisateurs de la 5G pour s’assurer et verifier, avec sanction, que tout usage de ce reseau de communication ne soit pas l’outil pour outrepasser — par exemple — les droits fondamentaux. (applicable a tous, industriels compris).

    Vous comprenez bien que, avec la 4G actuelle et les téléphones portables, il y a un laxisme qui laisse la place a tous les abus ne serait-ce que pour la vie privée des utilisateurs. La 5G sur ce point ne permet pratiquement rien de plus, mais le rend facile et moins cher. C’est là le problème.

    Nous pourrions profiter de cette evolution pour mettre en place des outils nouveaux et responsables qui couvrraient le champ des télécom, au minimum....

    la 5G n’y est pour rien dans tout cela, pas plus que l’electricité pour la gégéne, la poudre pour l’execution... ou l’avocat pour la relaxe !!!!!


    • CN46400 CN46400 22 juillet 2020 16:15

      @HELIOS
      Ceux qui voulaient, dans le temps, protéger leur infos, utilisaient les pigeons voyageurs, plutôt que les PTT... C’est encore possible !


    • JPCiron JPCiron 22 juillet 2020 21:47

      @HELIOS

      une chambre des utilisateurs de la 5G pour s’assurer et vérifier, avec sanction, que tout usage de ce réseau de communication ne soit pas l’outil pour outrepasser — par exemple — les droits fondamentaux.>
      .
      Si cela n’a pas été fait pour la 4G, ça ne le sera pas pour la 5G.
      Car nos informations (celles des Entreprises, de nos Administrations, de nos gouvernants,...) sont déjà dans les mains de nos amis US. Lesquels auraient ’délégué’ le plus gros des activités ’techniques’ à des Entreprises Israéliennes sur le sol US. Depuis bien des décades. Et contrôler ces Entreprises est impraticable, pour différents types de raisons.
      .
      Certains préféreraient être potentiellement ’’dans les mains’’ des Chinois (prévisibles, partisans d’un monde multipolaire) que dans celles de nos Amis et Alliés.


  • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 21 juillet 2020 14:56

    Très bon article comme ceux de l’auteur en général, merci.

    Deux choses : j’aurais apprécié que l’aspect contrôle sur tous les humains et gouvernance mondiale soient légèrement abordés, même comme hypothèse. Par ailleurs, j’ai lu qu’un point de vue scientifique établissait un lien entre la fréquence élevée de la 5 G (environ nos fours à micro-ondes) et des dommages au niveau cellulaire voire dans le noyau, sur l’ADN ... ?


    • babelouest babelouest 22 juillet 2020 12:02

      @Un des P’tite Goutte
      C’est bien pourquoi des sommités qui ont réussi à rester indépendantes demandent avec insistance ces travaux effectués collégialement pour éviter toute triche : comme par hasard jusqu’à présent il n’y a pas eu d’études faites officiellement. On aurait dû commencer par là. Je me suis permis une hypothèse : si « aucune étude officielle n’a été faite », ne serait-ce pas parce que des travaux ont été menés de façon opaque, et que leurs résultats ne sont vraiment pas bons ?


    • Alexosaure 22 juillet 2020 13:52

      @Un des P’tite Goutte

      Les fréquences comparables aux micro ondes sont déjà utilisees:cest la 3g , technologie umts a 2,2 ghz. L’une des bande 5g qui pose problème cest la 26ghz déjà utilisée par certains faisceaux hertziens et aux pieds desquels (pour en avoir installé et maintenu pendant 15 ans) on trouve des tas d’oiseaux morts...


  • Carburapeur 21 juillet 2020 14:57

    Université de Lyon, il y a deux ou trois ans :

    le réseau s’écroule ; connexions difficiles, bande passantes misérables.

    les étudiants rouspètent « on peut plus étudier, ça va plus... tata ta etc... »

    Le responsable réfléchit à une augmentation de débit, mais, consciencieux, lance une analyse des datagrammes...

    Surprise !

    La grande majorité du trafic concernait les réseaux sociaux, facebook, tweeter, instagram, films etc.. Une partie en sites pornos, sites d’achat et l’infime partie restante qui pourrait probablement concerner des site d’étude et d’info.

    Tout ça pour dire qu’installer de la High-Tech chère et polluante (au moins visuellement) pour permettre à des branleurs de visionner des films en 4K sur le siège de leur mobilette, ça n’est pas raisonnable et digne d’une société sérieuse.


    • Wald 21 juillet 2020 15:20

      @Carburapeur

      C’est Lyon 1 ou Lyon 2 qui a été concernée ? Je connais bien la BU de la Doua (j’adore cet endroit) et si ces pauvres chéris ont réussi à planter ce réseau, c’est vraiment qu’ils y sont allés fort. Les vitesses de connexion y dépendant du nombre de connectés, j’ai déjà eu plus de 400Mo/s de débit entre 21 et 22 heures.

      En 2009, je faisais un stage de reclassement dans une petite bibliothèque (appartenant à des religieux) et là on m’a raconté un truc. Dans les premières années de l’ENS lettres, il n’y aurait eu aucun filtre ni aucune analyse des connexions, parce que vous comprenez, on allait pas imaginer que des normaliens consultent des sites cochons ou simplement des conneries (ce qui était d’ailleurs faux car cette bibliothèque et ses postes n’étaient pas réservées aux normaliens). Plusieurs années de laisser aller total, puis un beau jour, on y jette un oeil presque comme ça, et ce fut le drame (et un changement de politique). smiley smiley 

      Je ne sais pas où ça en est pour la consommation de vidéos pornographiques sur les ordinateurs des facs, quand je faisais mes études au début des années 2000, le problème était important, car l’accès au net n’avait rien à voir avec aujourd’hui. Mais comment regarder des sites pornos à une fac, quand tout le monde a un smartphone et peut le faire chez soi ?

      Je suis d’accord pour les facs, il n’y a pas un besoin prioritaire de haut débit pour 99% des besoins.


    • Buzzcocks 21 juillet 2020 16:14

      @Carburapeur
      Ca me fait penser à mon frangin responsable informatique dans une mutuelle. Il remarque en interne que la bande passante est bouffée en téléchargement de vidéos pornos et donc il coupe l’accès à ce type de sites pour les salariés...

      Sauf que cette mutuelle a aussi des médecins conseils qui ont hurlé car les pornos sont à des fins.... thérapeutiques et donc ils ont demandé le rétablissement de l’accès aux sites roses. Et ils l’ont obtenu.

      Donc voila, vos étudiants utilisent aussi le net à des fins scolaires, le porno, c’est mieux qu’une encyclopédie d’anatomie, non ? 


    • foufouille foufouille 21 juillet 2020 16:55

      @Carburapeur

      rien de nouveau, même avant l’adsl les FAC servaient de dépots au warez.


    • V_Parlier V_Parlier 21 juillet 2020 22:38

      @Carburapeur
      Il est clair que quand David Cameron déclarait ceci, ça inspirait tout le serieux qui justifie une telle priorité : « Avec la 4G, un film de 800 méga-octets prend environ 40 secondes à télécharger ; avec la 5G ça serait réduit à une seule seconde (...) C’est un trésor que tous les chercheurs du monde vont rechercher ».
      Il faudrait peut-être lui demander d’autoriser le piratage et les « torrents » sans limites, sinon je ne vois vraiment pas l’intérêt. Toutes ces saintes-nitouche pour la défense des droits d’auteur me font penser à des vendeurs de flingues dans la rue qui organiseraient des campagnes contre la guerre et pour le « peace and love ».


    • HELIOS HELIOS 22 juillet 2020 10:10

      @V_Parlier

      ... autoriser le piratage et les torrents...
      ... parce que vous vous imaginez que la HADOPI sert a quelque chose ? Même les producteurs ne souhaitent pas que l’acces a ces films et videos reste impossible car c’est le seul moyen qu’ils ont de faire connaitre leurs « production » . Qui va regarder, en ce moment par exemple un« excceeeleeent » film psychologique de malade, de frustrés, de malheureux alors qu’on recherche plutot du reconfort, de l’imagination du dépaysement et de la joie ?
      Pratiquement où que ce soit, dès qu’une conexion internet existe, on accede a TOUT, sans exception et il faudrait isoler physiquement les réseaux pour que ce soit possible et encore rien n’est sur qu’un simple appareil non prevu pour cela fasse « proxy » malgré les barrieres.
      Il faut bien comprendre que les reseaux ethernet sont construit pour acceder a tout et partout avec une adaptativité du chemin totale/ Couper un fil, et le routeur en trouve un autre !
      Bon, il y a de la doc pour cela, lisez...

      ... l’interet d’avoir des débit comme ceux de la 5G...
      On parle ici de transport, donc chaque fois qu’on ameliore la quantité ou la vitesse on fait un progrés et, contrairement a ce que les tordus des gouvernements on comprend tres bien que ... dans un tuyau plus la circulation est rapide, plus il y a de débit... par analogie vous ferez rentrer plus de voitures dans Paris si elles roulent plus vite. La 5G permet SURTOUT d’augmenter significativement le nombre d’utilisateurs plutot que d’augmenter la longueur des communications entre amoureux.


    • V_Parlier V_Parlier 22 juillet 2020 22:05

      @HELIOS
      Je n’imagine rien sur la loi hadopi. Je CONSTATE qu’à présent tout le monde a été mis au pas pour la mise en ligne de films : torrents, dépots, streaming gratuit... Il faut chercher des heures si vraiment on veut quelque chose (ce qui ne m’arrive pas souvent vu la motivation qu’il faut). Or, quand on prétend télécharger un film toutes les secondes ça ne peut être que gratuit et facile à trouver. Sinon ça ne sert à rien.

      Sur la disponibilités de trop d’horreurs en ligne je vous rejoints, mais ce ne sont justement que les merdes les plus dégueu. Ou alors ce sont des bouts de films de 5 minutes, ça oui ils ne demandent que ça, que ça reste en ligne.

      Mais soyez sans crainte, j’ai très bien compris le but plus concret de la 5G, inutile de vous fatiguer. Les superproductions en ligne je m’en cogne personnellement. Mais c’est frappant de voir avec quels arguments les politiques veulent séduire le peuple, comme s’ils parlaient à des attardés (ma citation de Cameron dont on doit pouvoir trouver l’équivalent en France). Moi je trouvais que ça valait le détour.

      PS : A Paris plus vous faites rentrer de voitures « rapides » (en excès de vitesse ?) plus vite elles seront coincées dans les bouchons. smiley


  • sls0 sls0 21 juillet 2020 17:04

    Je suis contre la 5G par son coté invasif, une dépense énergétique énorme pour un besoin marketing.

    Une merde quoi.

    Par contre d’un point de vue médical c’est comme la 4G. Pourquoi on demande une étude spécifique ? Il y a eu une étude de faite dont les fréquences incluaient la 4G. La 5G la fréquence est légèrement supérieure mais elle n’est pas couverte par l’étude.

    Plus on monte en fréquence moins ça pénètre c’est le pourquoi du maillage important de la 5G, l’humidité de l’air, la pluie neutralise. Pour le corps humain c’est la même chose, ça pénètre moins. Donc la future étude dira que ça pénètre moins que la 4G. C’est une étude pour éviter les discussions.


  • Dr Destouches Dr Destouches 21 juillet 2020 18:25
    Apocalypse 5G : l’extermination, un film de Sacha Stone en français

    https://www.youtube.com/watch?v=HyVQkqZNP0k


  • Le421... Résistant Le421 21 juillet 2020 18:55

    Il y en a certains qui se frottent les mains !!

    Tous ces jolis smartphones 5G à vendre et tout ce tas de matos à la poubelle...

    Et puis, ma bonn’dame, la 5G, c’est la priorité des priorités !!

    D’ailleurs, les chercheurs français bossent sur la 6G...

    Du moment que les MacDo font le plein, le reste, OSEF !!


  • rhea 1481971 21 juillet 2020 18:56

    Depuis les années 1940 on connait les effets sur la santé des ondes

    électromagnétiques, il suffit de fouiller dans les archives. Mais comme me

    l’écrit Marc Fitermann tout le monde s’en fout.


    • Carburapeur 21 juillet 2020 20:25

      @rhea 1481971
      Pas si simple.
      Le type de modulation modifie le comportement d’une onde pure et en 40, il n’existait pas de système numérique comme nous avons aujourd’hui.


    • simir simir 22 juillet 2020 09:03

      @Carburapeur
      Bien sûr que si il existait des systèmes numériques
      France Télécom a commencé la numérisation de ces FH dans les années 70 et tout a été terminé en 1990. J’habite une région de petite montagne et pour alimenter les commutateurs il y avait des FH sur ces commutateurs et souvent au centre du village. Personne n’a jamais chouiné à cause de cela et croyerzmoi c’était une autre puissance que les mobiles.
      Ils ont été le premier opérateur du monde à avoir un réseau de transmission et des commutateurs 100% numérisés.
      La modulation pour la 5G c’est du MAQ 64 ou 128 ou supérieur.
      Comme la TNT. Vous connaissez des malades du fait des émetteurs TNT installés un peu partout ?


    • Carburapeur 22 juillet 2020 14:38

      @simir

      Oui, je suis bien d’accord, mais les faisceau étaient très directifs et en hauts points.
      Les puissances pas énormes et en plus, ça ne trainait pas à tous les coins de rue.
      Je me souviens pas le type de modul, en tout cas ça m’étonnerait que ça ait été de la maq.


    • V_Parlier V_Parlier 22 juillet 2020 22:10

      @rhea 1481971
      C’est pour ça que je m’interroge sur ce réveil tardif aujourd’hui, comme si avant la 5G il n’y avait rien.


  • simir simir 21 juillet 2020 21:16

    J’ai fais toute ma carrière dans des stations hertziennes de France Télécom et pour terminer 6 ans dans une tour TDF.

    Nous avions un matériel assez varié avec des fréquences de 1,5 GHz pour l’IRT 2000 et de15 et 30 GHz pour d’autres matériels, avec à partir des années 90 des stations pour les mobiles et leurs différentes fréquences.

    Ni moi ni aucun collègue de la Région FT n’est tombé malade du fait de ces fréquences.

    Cela se saurait et les syndicats auraient vite fait de passer cela en maladie professionnelle.

    Idem dans la tour TDF, les programmes étaient en partie reçus par faisceaux hertziens.

    Les mobiles ont repris depuis quelques années des fréquences qui étaient attribuées à la TNT ce sont les canaux supérieurs à 50.

    Où je bossais les émetteurs TNT sortaient 1000 W alors qu’un émetteur pour mobile sort 20W

    La modulation est la même (MAQ 64 ou supérieure)

    Je ne connais pas la puissance des émetteurs de la tour Eiffel mais les habitants de Paris ne me semblent pas en souffrir.

    L’affaiblissement en espace libre est aussi énorme donné pas la formule :

    A(dB)= 20logF+20logd avec Fen Hz et d en km.

    Pour un signal de 2,4 GHz on perd 80 dB à 100m.

    Si la PIRE est de 160W et que l’on la divise par 2 tous les 3 dB , au bout des 80 il ne reste pas grand chose ce doit être de l’ordre du millionième de Watt je vous laisse calculer. Faire croire que des puissances si petites peuvent donner le cancer ou autre joyeuseté c’est comme ceux qui prévoyaient toutes sortes de maladies à l’époque des trains à vapeur lorsque ceux-ci passaient dans des tunnels.

    Il serait intéressant d’étudier le dossier médical de tous ceux qui ont travaillés dans ces endroits ainsi que dans les stations radar de l’armée.

    Je répète pour ma part personne n’a eu à en souffrir dans mes connaissances.

    Cette campagne c’est de l’hystérie collective comme celle qui impose le port du masques.

    La meilleure des preuves c’est que la 5 G pourra aussi utiliser le 700 MHz soit la fréquence la plus basse pour ce type d’utilisation et pas seulement le 3,5 et le 26.

    Dans ce cas ils repasseront pour le raccourcissement de la longueur d’onde


    • CN46400 CN46400 22 juillet 2020 09:06

      @simir
      Rappeler que la puissance d’une onde électro-magnétique décroît comme le carré de la distance, ce qui, dans le cas qui nous occupe, fait que l’impact maximum reçut par les correspondants d’une liaison mobile provient plutôt du smartphone de chacun d’eux que des tours hertziennes, situées à plusieurs km, qui les desservent. En effet, pour que la liaison soit stable dans les deux sens, la puissance émise par les smartphones doit être, au moins, égale à celle émise des tours de desserte....


    • simir simir 22 juillet 2020 11:07

      @CN46400
      Le mobile adapte sa puissance en fonction de ce qu’il reçoit.
      Dans les conditions défavorables cela peut monter à 2 Watts.
      Mais à ce que je sache aucun fabriquant ne dépasse les DAS réglementaires.
      J’ai fais des mesures de champ électrique dans une tour HLM qui avait du matériel SFR et Orange sur le toit.
      Le champ principal mesuré était celui du wifi. je suis sûr que c’est pareil dans les pavillons individuels.
      Donc tous les pleurnichards de la 5 G devraient déjà se passer de wifi et là ce serait plus cohérent.


    • HELIOS HELIOS 22 juillet 2020 11:30

      @CN46400
      = = = pour que la liaison soit stable dans les deux sens, la puissance émise par les smartphones doit être, au moins, égale à celle émise des tours de desserte = = =

      ... raisonnement qui parait bon, mais qui est faux !

      D’abord, la tour est faite pour couvrir une surface au sol beaucoup plus importante donc ce qui est important c’est que tous les telephones la recoive. De plus sa bande passante (dans ce cas là, le nombre de « clients » connectés) doit etre plus grande.... la puissance de la tour n’a rien a voir avec celle des telephone.

      Un telephone a une portée faible de quelques km et doit donc se trouver a portee d’une « tour » qui a des capacités de reception bien superieure a celle du telephone lui même, grace a sa position, ses amplis, ses antennes...


    • babelouest babelouest 22 juillet 2020 12:14

      @simir
      Il faut se passer : de la Wifi, du DETC (téléphone intérieur sans fll), du CPL du Linky, qui sont tous pulsés ce qui est bien plus mauvais, mais par acquis de conscience des lampes à éclairage variable, des plaques à induction, du micro-ondes....


    • CN46400 CN46400 22 juillet 2020 15:40

      @HELIOS
       Exact sur le papier sauf que la directivité d’un smartphone est quasi nulle, et qu’il doit donc arroser sur quasi 360°, et ce à partir de quelques centimètres du cerveau....


    • Carburapeur 22 juillet 2020 17:32

      @simir
      Il me semble que c’est le relais qui dicte sa puissance au mobile lors des échanges.
      A vérifier.


    • Carburapeur 22 juillet 2020 17:36

      @HELIOS
      Pas réellement de bande passante .
      Des unités de temps sont découpées en slots. Chaque slot est affecté à un usager.
      De mémoire très ancienne, il y a (avait) 256 slots par canal.


    • robert68 23 juillet 2020 18:50

      @simir
      vous avez travaillé sur des réemetteurs , le pylone près de moi est équipés de multiplexs d’un minimum de 100 kws il y en 5 ,plus les antennes pour téléphonie les FH et autres .2missions plus importantes sans poser de problème particulier, un grand hopital a été construit à 500 mètres bref :r.a.s. La bande de fréquences de la 5G est utilisée depuis 20 ans au moins pas de problème de signaler. La 6G est également en service depuis une quinzaine d’années, l’antenne la plus proche travaille sur 77 GHZ et une autre à 33 GHZ ( toujours sans poser de problème) A artir du moment où les habitants n’en savent rien, c’est quelles n’existe pas. Monaco est sous la 5G depuis près de deux ans, la Corée du sud :un peu plus de deux ans ,la Chine, l’Italie , l’Espagne ont des grandes villes équipées pour la 5G aucun problème de signaler. On trouve une multitude d’études sur les ondes CEM qui sont toutes biaisées. Ce sont les memes soi-disant scientifiques qui réclament des études sur ce sujet ,il faudrait savoir ! ici une façon de se montré ridicule


    • Wald 21 juillet 2020 23:29

      @Carburapeur

      Merci pour les liens, ce qui est pathétique dans tout ça est que la consommation de conneries, voire de pornographie via des ordinateurs d’université n’est au fond pas tant le problème que la dose. Ils ne font que ça et ne s’intéressent à rien.
      Ce que vos liens me décrivent n’est pas différent de ce que j’ai vu à Lyon.

      Dans les BU de Lyon que je connais vraiment bien (ENS lettres, Lyon 2 quais, Doua), c’est le même tableau désolant que j’ai pu voir.

      Sans parler d’autres spectacles lamentables (genre l’état de certains coins du campus de sciences le lendemain des beuveries des 24 heures de l’insa).


  • Djam Djam 21 juillet 2020 23:11

    5G puis 6G et pourquoi pas 7G etc... les discours sont les mêmes depuis l’avènement de la téléphonie transformée en multimédias : de l’enthousiasme, souvent assez puéril des vendeurs et des utilisateurs jusqu’à l’angoisse de ceux qui sentent bien que ces machins ne sont pas si anodins, la vraie transformation est avant tout celle de l’humain dans son intégralité.

    On pourra toujours faire des comparaisons commodes, un peu simplistes, avec d’anciennes mutations anthropologiques comme celles de la Renaissance et l’imprimerie ou celle de l’arrivée de la télévision dans le sein même de tous les foyers, le résultat est toujours le même en pire.

    Il s’agit de contrôler toujours plus l’animal humain, de le plier, conditionner, dresser, d’en faire une sorte de robot réactif, impulsif, compulsif, obsessionnel, bourré de tics et téléguidé de l’extérieur. C’est uniquement à cela que servent les technologies de la communication permanente.

    Mettre en place un immense filet invisible (la fameuse matrice) qui emmaillote la totalité du troupeau humain n’est possible que par l’installation partout dans le monde d’un énorme dispositif fait de caméras ultra miniaturisées, de drones facilement téléguidables, de logiciels espions intégrés aux smartphones et ordinateurs, le tout relié par des antennes relais terrestres et des satellites dédiés pour la tenaille du haut.

    Les questions de santé n’intéressent les organisateurs de cette aliénation intégrale que lorsqu’elle permettent, tel le covid19, de dresser un peu plus le troupeau par la peur d’un danger hypertrophié à dessein. La modification des comportements depuis le délire covidien démontre l’efficacité de ce système d’une rare perversion.

    L’on nous somme de « prendre soin de nous et d’autrui », l’on nous assure être concerné par notre santé mais l’iinstallation arbitraire des antennes relais partout dans le monde n’a jamais jamais fait l’objet ni d’une réunion extraordinaire sanitaire ni de mesures quasi totalitaires au nom du « bien collectif ».

    Rien que cette incohérence notoire devrait faire réfléchir ceux qui continuent de croire aux discours alarmistes (ici comme ailleurs) des Cassandre politiciens annonçant le feu, les nuages de sauterelles et la peste à tous ceux qui ont le toupet de refuser le port de la muselière et le pommadage compulsifs des mains au gel bourré d’alcool qui, par ailleurs, pénètre dans le sang et alcoolise lentement le sang comme n’importe quel alcoolique chronique.

    Oui, la 5G n’est rien d’autre que la poursuite de la marche forcée vers le nouvel ordre mondial qui ne souhaite rien d’autre aux masses que leur intégrale aliénation avec, détail croustillant, leur propre assentiment.


  • ribouldingue ribouldingue 21 juillet 2020 23:31

    La 5G, c’est la gégène des temps modernes, de la torture indolore. Une camisole électromagnétique. La lobotomie généralisée de l’être humain condamné à devenir l’esclave de la robotisation.

    Dormez braves gens ! Le dieu pognon vous surveille.

    Et surtout, n’oubliez pas de vous précipiter chez votre marchand de camelote habituelle pour acheter le dernier joujou chinois huawaï, branché sur la 5G et directement chez xi jinping...


  • Nowhere Man 22 juillet 2020 00:42

    Les USA sont à la ramasse pour la 5G. Ils se lancent dans une reconquête bien hypothétique pour re refaire (avec l’aide des européens Nokia ou Ericsson). 

    L’objectif est d’éliminer toute dépendance à Huawei qui a 2 ans d’avance. La pression est mise sur l’Europe (vassal fidèle) pour qu’elle écarte l’entreprise chinois.

    Comme dans le années 70 quand l’Amérique, incapable de concurrencer le Concorde entreprit d’interdire au supersonique franco/britannique le survol de son territoire.


    • JPCiron JPCiron 22 juillet 2020 21:56

      @Nowhere Man

      L’objectif est d’éliminer toute dépendance à Huawei qui a 2 ans d’avance. La pression est mise sur l’Europe (vassal fidèle) pour qu’elle écarte l’entreprise chinois. >
      .
      Les USA mettent en avant les risques d’utilisation ’’illégales’’ (par les Chinois) des infos circulant dans nos tuyaux.

      Si l’on se méfiait des Chinois, pourquoi ferions-nous confiance aux USA et à sa filiale technique (ou bien est-ce l’inverse pour ce qui concerne la filiale ?) ?
      .


  • goc goc 22 juillet 2020 04:46

    Avec tout ça, c’est à dire avantages et dangers des nouvelles technologies, on a oublié une (petite ??) partie de la population, celle des campagnes profondes et des fonds de vallées, avec une population considérée comme pas assez rentable pour les équiper en antennes, en fibre, et en émetteurs tnt. Et avec la 5G, ce sera encore pire, car on risque de voir les équipements 3g/4d, qui pouvaient parfois fournir un minimum, être démontés, pour faire de la place.

    Ceci étant, je ne vais pas en faire un drame, et même j’ai une envie folle de reprendre mon vieux nokia monochrome, rien que pour dire à tous mes fournisseurs de « services » d’aller se faire voir avec leurs connexion obligatoires sur leurs sites depuis mon « smartphone » avec autorisation de pomper toutes mes données privées et mes photos. L’autre jour j’ai voulu utiliser la fonction « réveil » de mon appareil, et android m’a dit que pour que je puisse utiliser le réveil, il me demandait l’autorisation de pouvoir « lire » mes contacts et mes photos, sans oublier aussi la géolocalisation.

    Alors avec la 5G, je crains que mêmes ces demandes d’autorisation disparaitront, et les opérateurs/développeurs se serviront sans rien dire. bref « Vive le Nokia 3310 »

    Dernier point, je me pose une question : existe-t-il un rapport entre la densité des relais et la densité des malades du coronavirus (Paris avec ses morts et la Lozère avec son mort), c’est à dire est-ce que ces ondes pourraient rendre les gens plus fragiles face aux virus/bacteries ?, regardez le nombre d’asthmatiques, en constante augmentation dans les villes.


    • simir simir 22 juillet 2020 08:46

      @goc
      Non on ne démontera pas des équipements en 3G ou 4G car il y aura même une 5G dite« non standalone » qui ne sera pas autonome et qui devra passer par des équipements 4 G. C’est peut-être celle là qui sera installée à la cambrousse.
      La 2 G oui sera peut-être démontée .
      Pour ta dernière question revoir ma contribution plus haut.
      Les personnels des stations hertziennes de France Télécom qui ont été exposés à ce type de rayonnement électromagnétique ne sont pas plus malade que les autres.
      Je n’en connais pas en tout cas parmi ceux qui furent mes collègues durant plus de 30 années de carrière.
      Pour la protection des données s’il y a un système à ne pas choisir c’est bien Androïd. Vous râlez mais c’est vous qui choisissez le système le plus vérolé.
      IOS est beaucoup plus sécurisé et Apple ne revend pas les données à des tiers. Ils ont même refusé à donner le code d’un mobile d’un terroriste aux agents du FBI.
      Pour ma part quand je ne suis pas chez moi wifi et bluetooth fermé.


    • goc goc 22 juillet 2020 10:56

      @simir
      bonjour simir, et merci pour vos réponses. Vous avez certainement raison, étant bien mieux placé que moi. Mais bon, ce dont je suis certain c’est qu’on sera servis dans pas mal d’années (déjà on n’a pas partout de la 4G). Par contre j’espère qu’ils ne vont pas arrêter la 2G, car je pense qu’il restera encore pas mal équipements utilisant uniquement la 2G : je pense aux tracking par gps avec toutes les flottes de camions, qui pour des questions de cout, ne sont équipes que de gsm première génération.


    • simir simir 22 juillet 2020 11:15

      @goc
      Tout à fait, certaines alarmes anciennes aussi ne fonctionnent qu’en 2G
      Restent aussi les vieux Nokia dont certains ici louent les qualités.

      C’est pour comme les téléphones fixe sur réseau commuté. D’ici quelques années terminé.
      Après on peut regretter les bons vieux S63 à cadran. A chacun de voir.


  • pasglop 22 juillet 2020 10:15

    Parallèlement aux questions sanitaires et avant même la 5G, on peut aussi s’intéresser à ce qui se passe à chaque ouverture d’une application mobile :

    https://reports.exodus-privacy.eu.org/fr/

    Entrez par exemple le terme « banque » dans le champ.

    On voit s’afficher alors à la fois les trackers installés et les permissions données aux applications, pas forcément désactivables.


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 22 juillet 2020 10:35

    La 5G vise les systèmes tueurs et répressifs , Chien mécanique , robots tueurs....

    Donc les valeurs écolos du gamin Macron sont futiles, mensonger .

    Florence Parly de l’esbroufe, tout militaire doit être capable pour sa survie, de tuer un lapin, de le dépecer pour le manger .
    Florence Parly, Macron,Legendre etc couteau à la main prêt à vider un lapin , là je pouffe ..... 


  • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 22 juillet 2020 15:45

    On est vraiment un pays de ringards.

    Y’a déjà 100 millions de chinois qui sont a la 5G et en France ils se totipotent les boules pour savoir si en fin de compte c’est bien ou pas bien.

    https://twitter.com/johnjohn4H/status/1285926513250955264


    • V_Parlier V_Parlier 22 juillet 2020 22:48

      @Spartacus Lequidam
      Mais qu’est-ce que je m’en fous... Si c’était le seul problème (à supposer que c’en est un) de la France tout irait bien.


  • Carburapeur 23 juillet 2020 11:11

    Il me semble qu’actuellement, il y a plus de tuyaux que d’informations sérieuses à faire transiter.

    L’ information se délaye et s’enrobe de miasmes superfétatoires.

    C’est l’escalade quand le futile dépasse l’utile, les tuyaux se remplissent de merdes chronophages inutiles et avilissantes.

    En 40, nos anciens on fait la guerre avec du morse : des messages de quelques lignes seulement mais sans équivoques, parfaitement réfléchies et sans blabla inutile et l’information passait parfaitement.

    Maintenant pour te montrer comment planter un clou, Superbidochon te fait une vidéo de quinze minutes avec plus de fioritures que de choses tangibles....mais il est content... et attend la 5G pour faire ses vidéo en 4 ou 8K.

    On oublie le fond pour la forme.

    Progrès ?


Réagir