lundi 7 janvier 2008 - par Pirate17

La CGC : insolent de la semaine...

Le secrétaire général de la Confédération française de l’encadrement - Confédération générale des cadres se lâche et critique ouvertement la méthode Sarkozy : dresser les Français les uns contre les autres...

On s’aperçoit que, systématiquement, on procède par la stigmatisation de différentes catégories sociales qui seraient à considérer comme des nantis qui se gobergent sur le dos de la société et de la collectivité. Aujourd’hui, ce sont les chômeurs et les demandeurs d’emploi qui seraient des profiteurs du système et vivraient sur le dos de la collectivité. Non, les choses ne sont pas aussi simples que cela, dans tout système, il y a effectivement des abus et des excès, mais cela constitue une infime minorité“.

Quel anarcho-syndicaliste aussi chevelu qu’irresponsable a pu tenir de tels propos, dénonçant clairement la mécanique sarkozyste ?

Le Secrétaire général de la Confédération française de l’encadrement - Confédération générale des cadres (CFE-CGC) !

C’est sa réaction à l’annonce de Laurent Wauquiez, porte-parole du gouvernement, qui a relayé le souhait du président Sarkozy : “(lequel) a souhaité qu’un travail puisse être fait sur la question des sanctions en cas de refus de deux offres d’emploi acceptables“, réactivant ainsi l’une des promesses de la campagne électorale.
Reste à définir ce qu’on entend par “acceptables”, ce que les partenaires sociaux seront chargés de négocier...

Pourtant les mesures pour sanctionner les chômeurs refusant des propositions d’emplois existent déjà et ont été précisées par une circulaire datant de 2005, ce que M. Sarkozy semble ignorer totalement. Ou plutôt feint d’ignorer pour, une fois de plus, par un effet d’annonce, tenter de monter les Français les uns contre les autres. Au risque de fatiguer tout le monde et de ne plus tromper personne comme le montre la réaction excédée de la CGC que personne ne peut accuser de gauchiste exacerbé...

Le porte-parole du gouvernement, Laurent Wauquiez a néanmoins indiqué jeudi à l’issue du Conseil des ministres que “la mise en place d’un dispositif de sanctions est bien de la responsabilité de l’Etat” et que M. Sarkozy avait “demandé à ce qu’on ait un calendrier sur le sujet”.

Le 19 septembre 2005, le ministère délégué à l’Emploi avait diffusé une circulaire très claire sur le sujet, précisant l’application du décret du 2 août 2005 sur le contrôle et l’accompagnement des demandeurs d’emploi. Selon cette circulaire, les chômeurs refusant un emploi “compatible avec leur spécialité, leur formation” ou encore leur “mobilité”, peuvent voir leurs allocations réduites de 20 % au premier refus, de 50 % au deuxième et supprimées totalement au troisième.

En juillet 2007, une note de l’Unedic (assurance-chômage) montrait que le nombre de sanctions à l’encontre des chômeurs ne respectant pas les règles avait plus que triplé entre 2005 et 2006, passant de 7 200 à 24 800. Ces sanctions avaient toutefois abouti à très peu de radiations définitives en raison du caractère “gradué” des sanctions.

La direction de l’Unedic avait précisé qu’il s’agissait d’un premier bilan de la réforme des contrôles mise en place le 2 août 2005 et qui a notamment renforcé la coordination entre les préfectures et les Assedics.

Bref, alors que l’arsenal coercitif existe déjà, le gouvernement décide une fois de plus de fabriquer une nouvelle loi au lieu de faire appliquer correctement et avec discernement, celles existantes. Il est vrai que l’application des lois nécessite des moyens accrus pour la surveillance, le contrôle la prise en compte des situations particulières et l’éventuelle répression, alors qu’une nouvelle loi avec le battage médiatique habituel donne l’impression que l’on fait quelque chose et ne coûte pas cher...

Restera, puisque c’est la mode, à évaluer précisément l’action du chef de l’Etat à l’aune de ses réalisations plutôt que de ses gesticulations...



13 réactions


  • Redj Redj 7 janvier 2008 14:46

    Bien vu l’article !!

    As-t-on des chiffres précis sur le nombre de chômeurs refusant 2 offres d’emplois acceptables ? L’autre article de ce jour traitant de la déqualification qu’entraîne le chomage semble dire qu’il n’y en n’a pas tant que ça !!

    Mais bien sûr, pour notre gouvernement, l’absence de croissance est là : ces salauds de chomeurs qui refusent des emplois !!!!

    Après les cheminots nantis, ce sont donc les chomeurs qui sont en ligne de mire. Et après, le tour à qui ? Ces salauds de salariés qui refusent de bosser 60h/semaine ?


    • Napakatbra Napakatbra 7 janvier 2008 18:17

      La nouvelle est venue de Laurent Wauquiez, elle est à lire en trois parties.

      - La première : Nicolas Sarkozy propose la mise en place de « sanctions » à l’encontre des demandeurs d’emploi qui refuseraient « deux offres acceptables ».

      - La deuxième : le gouvernement espère 7,7% de chômage « assez rapidement ».

      - La troisième : « avec des chiffres de l’Insee qui sont maintenant non contestés ».

      La suite ici...


    • Rage Rage 7 janvier 2008 18:37

      Soyons clairs :

      Il est tellement plus facile de pondre une nouvelle loi qui ne pourra pas être appliquée et viendra encore se sédimenter sur le reste plutôt que de LIRE et ADAPTER l’existant.

      Secondo, il est tellement plus facile de sanctionner que d’essayer de comprendre - même s’il faut un meilleur contrôle- pourquoi il y a tant de chômeurs.

      Tertio, il est tellement plus facile d’évincer les chômeurs plutôt que de compter la réalité : ça donne bonne conscience et ça écarte les problèmes du champ du visible.

      Quatro, il est tellement plus facile de pointer ces « salauds » de fraudeurs-chômeurs - tous heureux de l’être comme on le sait tous- plutôt que de dire que le bouclier fiscal n’a pas ramené un seul riche en France alors qu’il coûte plus que le budget logement chaque année.

      Finito : C’est tellement plus facile de dire n’importe quoi plutôt que d’agir sur le fond.

      Un beau gouvernement de saltimbanques tiens.


  • TSS 7 janvier 2008 16:08

    propositions acceptables ,oui !mais lesquelles ?

    par exemple, les propositions faites par l’ANPE à un professeur d’equitation !travailler dans une boucherie chevaline !


  • TSS 7 janvier 2008 16:09

    propositions acceptables ,oui !mais lesquelles ?

    par exemple, les propositions faites par l’ANPE à un professeur d’equitation !travailler dans une boucherie chevaline !


  • Gilles Gilles 7 janvier 2008 17:07

    Ce projet parait débile, ubuesque, poudre aux yeux pour faire croire aux électeurs que l’on agit tout en brassant du vent, tout en stigmatisant opportunément encore un peu plus une catégorie de citoyens. La méthode Sarko ! Communiquer, Cogner !

    Ne serait ce que sur la faisabilité.

    Qui décide d’embaucher.... le patron ! Il suffit d’accepter l’offre ANPE et de ne pas se montrer hyper motivé lors de l’entretien d’embauche, et hop, le tour est joué, le patron vous refuse. Mais peut être faudra t-il en plus faire croire à l’employeur que l’on est super motivé pour nettoyer les carreaux, percer le béton ou torcher des culs sous peine d’être dénoncé et de voir un rapport négatif sur le bureau de l’ANPE. L’ANPE se chargera t-elle de censurer les lettres de motivations ?

    Ensuite, prenons l’informatique ou tout boulot scientifique. Tellement vaste, tellement de techniques de compétences diverses. Aucun conseiller ANPE ne pourra vous fournir une offre tout en jurant sa parfaite adéquation avec vos possibilités. Absurde et là encore avant d’avoir le poste il faut passer quelques entretiens.

    Que reste t-il ? Pourvoir les métiers précaires, durs, mal payés dont personne ne veut ? Avec des diplômés au chômage qui fournirait leurs deux bras et laisseraient au clou leur cerveau ? C’est carrément du communisme à la mao ou à la cubaine... Souvenez-vous, Che Guevara qui envoyait les intellos dans les champs de cannes à sucre pour leur apprendre la vraie vie. L’échec fut retentissant....est idéal pour fomenter une révolte populaire.

    Remarquez que ce sera pratique pour épurer les listes et faire baisser le chômage !


    • Inquiet 8 janvier 2008 09:17

      Je ne pense pas que l’informatique soit en ligne de mire.

      Le clientélisme est de mise avec la méthode sarko.

      Bouygue se plaint de ne pas avoir assez de main d’oeuvre (peu coûteuse) pour construire ses maisons ?

      Pour aider à faire des économies aux potes de sarko rien de plus simple : 1°) On licencie pour des raisons diverses en masse des maçons (par exemple) 2°) Ils s’inscrivent à l’ANPE 3°) On leurs proposent 2 offres « acceptables » à 90% du précédent salaires 4°) Et voilà M. Bouygues qui a renouvelé son effectif en économisant 10% de masse salariale 5°) 1 ou 2 ans plus tard, re-licenciement massif pour faire répéter les étape 2-3 et 4 CQFD smiley


  • anny paule 7 janvier 2008 18:02

    @Gilles

    Dans votre commentaire, il y a tout et son contraire... des choses justes (« débilité » du projet, division pour régner, effet d’annonce, pleins pouvoirs pour ceux qui embauchent...) et d’autres, dont on se demande ce qu’elles apportent (Sarko n’a rien à voir avec Mao, Guevara ou Castro)...

    La question de l’actuel gouvernement et de l’ultralibéralisme qui le nourrit, c’est avant tout un refus de reconnaître à l’Homme (ou la Femme) son humanité : perçu comme un moyen comme un autre de faire fructifier le capital, il se doit d’épouser les règles édictées par ce même capital dont notre gouvernement est seulement le représentant.

    Si tous, quel que soit notre statut, perdons de vue cet aspect, tous les abus seront possibles, et la division instaurée, les discours des médias, la répression organisée feront le reste...

    Nous sommes dans une ère de régression sociale telle que nous ne ferons rien sans une prise de conscience collective... or, le collectif est évacué au profit de l’individu ( individu qui ne signifie pas l’humain, hélas).

    Quant à l’article de l’auteur, il est très intéressant et cerne bien la problématique du moment. Merci à l’auteur.


  • Pirate17 Pirate17 7 janvier 2008 18:29

    merci pour vos encouragements... smiley


  • tvargentine.com lerma 7 janvier 2008 23:43

    Généralement la GCG et la CFDT se font la course à la signature d’accord qui ne représente vraiment pas la majorité.

    La question est vraiment posée sur la représentativité des syndicats en France.

    Pour cela,ça passe par le financement public comme pour les partis politiques et en tant que militant socialiste vous devriez faire approuver cette proposition avec l’obligation pour les syndicats de mettre les comptes à jour et aux controles

    Ensuite,il conviendra de faire une vrai restructuration de la formation professionnelle qui est une vrai vache à lait pour financer des syndicats minoritaires comme la CGC

    Tout ce détournement d’argent se fait au détriment du chomeur qui n’aura pas la bonne formation car elle coute trop cher.

    Quel est le vrai budget d’un syndical en France ?

    Alors exiger le financement public des organisations syndicales c’est offir une meilleure chance aux chomeurs en leur donnant les meilleurs moyens.


  • Christoff_M Christoff_M 8 janvier 2008 01:27

    Je suis au chômage bien magré moi, aux prud’hommes contre mon ancienne boite qui m’a fait un sale coup... Mais je constate que l’effet Sarkozy marche avec les simples d’esprit !

    Et que l’annonce des « deux offres acceptables » fait mouche en bon opération marketing, de communication, de ce gouvernement d’experts, de cerveaux et d’avocats d’affaires qui vont beaucoup de bruit, beaucoup d’effets d’annonces pour rien !!

    J’ai meme entendu face à un pauvre qui tendait la main, une femme peinturlurée et vulgaire, dire « tu veux qu’on t’indique l’adresse de l’ANPE »...


  • slide 8 janvier 2008 07:53

    Curieusement, rien n’est prévu pour sanctionner les entrepreneurs qui cherchent à pourvoir un poste et refusent deux candidats pour des prétextes aussi futiles que des prétentions salariales trop élevées...

    Sanctionner les chômeurs, pourquoi pas, mais ne fait-il pas trouver un équilibre ?


  • Tonio Tonio 8 janvier 2008 11:03

    c’est vrai que voir la CGC aller au clash...


Réagir