mercredi 20 mai - par Patrice Bravo

La chasse aux pétroliers : Washington prépare le blocus pétrolier du Venezuela

Après l'échec d'un coup d'Etat au Venezuela, les Américains ont décidé de s'en prendre sérieusement à Caracas pour détruire ce qu'il reste de sa base économique. De toute évidence, le président américain Donald Trump a envoyé une flotte militaire en mer des Caraïbes non pas pour combattre le trafic de stupéfiants, mais pour capturer les pétroliers qui exportent le pétrole vénézuélien en contrebande. 

JPEG

Récemment, le ministère des Affaires étrangères du Venezuela a diffusé un communiqué stipulant que les Etats-Unis ont ouvert la chasse à ses pétroliers. 

Les affaires du Venezuela, qui disposent des plus importantes réserves pétrolières du monde, vont mal. Le pays, dont 90% des exportations sont des hydrocarbures, a été touché par les sanctions américaines qui lui ont fermé le marché américain. Ensuite il a été frappé par la guerre pétrolière entre l'Arabie saoudite et la Russie, ainsi que la chute de la demande mondiale à cause de la pandémie et de la quarantaine générale. Les réservoirs sont remplis à ras bord. Caracas est contraint de vendre son pétrole à moins de 5 dollars le baril pour s'en débarrasser à ceux qui sont prêts à l'acheter malgré le risque de sanctions secondaires des Etats-Unis. 

En appelant les choses par leur nom, c'est une véritable catastrophe économique. Les exportations "au noir" permettent encore de maintenir à flot l'économie du pays du président Nicolas Maduro. Parmi les acheteurs du pétrole vénézuélien les Etats-Unis parlent de la Chine, de l'Inde et même de la Russie. Toutefois, la compagnie Rosneft a préféré quitter le Venezuela en transférant ses actifs dans ce pays à une compagnie appartenant au gouvernement russe. 

A cette contrebande participent ce qu'on appelle des pétroliers sombres (dark tankers). Il s'agit de navires appartenant à de petites compagnies naviguant sous un autre pavillon, par exemple libérien, avec le système d'identification automatique (SIA) déconnecté. En approchant des Caraïbes un tel pétrolier débranche son SIA et disparaît en se perdant "dans la foule". Une fois que le pétrolier a fait le plein, il repart en mer et seulement ensuite rebranche le SIA. 

Une question logique se pose : ces mesures sont-elles capables de tromper les Etats-Unis ? Les capacités technologiques permettent aux Etats-Unis et à leurs alliés de surveiller même ces pétroliers sombres, comme ils l'ont montré en pourchassant les navires qui exportaient en contrebande le pétrole irakien au début du siècle. De toute évidence, Washington a décidé à présent de ne plus fermer les yeux sur ce business au noir en bloquant la dernière échappatoire de Caracas. 

Dans un premier temps les Etats-Unis dresseront la liste noire de navires qui ne respectent pas les sanctions américaines. L'étape suivante consistera à capturer démonstrativement un pétrolier pour en faire un exemple : un navire de guerre exigera au capitaine d'un pétrolier de s'arrêter, à bord duquel débarqueront des forces spéciales. Washington a déjà envoyé au large du Venezuela sa flotte, manifestement pour organiser précisément un tel blocus maritime.

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1601



16 réactions


  • Aimable 20 mai 09:45

    Nous avons tous a craindre d’un pays qui a actuellement un cinglé comme Trump a sa tête , mais pour ce pays qui a le génocide dans son A D N quoi d’étonnant .


    • V_Parlier V_Parlier 20 mai 16:39

      @Aimable
      Ceux qui précédaient Trump ainsi que ceux qui lui succèderont ne sont pas moins cinglés. Et particulièrement Biden. La seule différence réside dans le mode de communication : Trump non seulement déballe « cash » mais en plus il surjoue.


    • Doume65 20 mai 18:25

      @V_Parlier
      De toute façon, c’est le deep state qui gouverne. C’est un peu comme pour nous : Macron fait semblant de gouverner mais obéit (en l’occurrence à Bruxelles). D’où ses discours incompréhensibles.


    • reveil reveil 20 mai 19:49

      @Aimable
      Ces navires ne transportent pas que du pétrole mais vraisemblablement de l’uranium ce qui justifie le prix élevé payé en or.


    • Aimable 20 mai 20:13

      @reveil
      J’ignorais ce trafic d’uranium , j’ignore donc a qui il est destiné , mais si j’osais je dirais que c’est un juste retour de bâton pour les amerlocs vu qu’ils veulent dominé par tous les moyens a leur disposition et ce sans état d’âme la planète entière .


    • JPCiron JPCiron 20 mai 21:59

      @Aimable
      *
      Nous avons tous a craindre d’un pays qui a actuellement un cinglé comme Trump a sa tête >

      Sur le long terme, n’avons-nous pas plutôt tous à craindre d’un pays dont le peuple porte au pouvoir des gens comme Trump, les Bush, ... 
      Et Pays dans lequel d’autres éléments sont aussi en mesure d’écarter les Kennedy par tout moyen, de maintenir encore secrètes les archives sur les WTC, etc
      .
      Un profil de pays qui ne ressemble pas à celui d’un allié fiable.

      .


  • titi 20 mai 11:08

    @L’auteur

    « Washington prépare le blocus pétrolier du Venezuela »

    Encore ? Ca fait bientôt 10 ans qu’ils préparent l’invasion, le blocus, le coup d’Etat (rayez les mentions inutiles), qui va arriver tous les lundis depuis 10 ans.

    Ils sont prêts je suppose ?

    « récemment, le ministère des Affaires étrangères du Vénézuela a diffusé un communiqué stipulant que les Etats-Unis ont ouvert la chasse à ses pétroliers. »

    C’est le même ministère qui a annoncé l’invasion du Vénézuela par....combien d’armées US déjà ? non... combien de divisions US déjà

     ?
    Non... c’est bien l’invasion de 2 mercenaires américains dont il s’agissait.


    Y’a pas.. on se tape les cuisses.


    • Doume65 21 mai 12:00

      @titi
      « c’est bien l’invasion de 2 mercenaires américains dont il s’agissait »
      Plutôt 300 si tu comptes toutes les nationalités.


    • titi 22 mai 16:13

      @Doume65

      300 ? Ca fait deux compagnies.

      Impressionnant déploiement de force !


  • robert robert 20 mai 12:02

    on prépare donc des actes de pirateries condamnables pour ceux qui s’y adonnent par pendaison à la grande vergue !!


  • vraidrapo 20 mai 20:27

    Les pétroliers sont équipés des drones pour larguer des éprouvettes Covid sur les bâtiments de Yankee Navy.


  • ticotico ticotico 20 mai 21:55

    Cette fois, ils ont décidé d’en finir... Leur pétrole actuel n’est pas amené à durer, il leur revient de plus en plus cher, ils ne peuvent pas vivre sans celui du Venezuela.

    En parallèle ils appuient chaque jour un peu plus sur Cuba, ce pays est de nouveau classé « terroriste » par Washington depuis la semaine dernière.


    • vraidrapo 23 mai 08:46

      @ticotico
      L’extraction du gaz de schiste affaiblirait la croute terrestre favorisant les séismes ( docu ; vulgarisation de la TV ?).
      Avec son Way of Life non négociable, le Yankee n’a pas fini de se faire chier !


  • Hervé Hum Hervé Hum 21 mai 09:55

    Hum, reste à savoir comment vont réagir les dirigeants chinois et russes à un tel blocus s’ils s’en prennent à leurs navires ?

    Après tout, arraisonner un navire d’un pays étranger dans les eaux internationales de manière unilatérale est une forme de déclaration de guerre envers ce ou ces pays, dès lors où les dirigeants de ces pays ne reconnaissent pas le blocus. Il s’agit alors juste d’un rapport de force brute, mais touchant normalement le secteur économique et financier.

    Sans cela, soit c’est une reconnaissance de soumission des dirigeants chinois et russes envers la domination des dirigeants US, soit tout simplement une forme de complicité.


Réagir