lundi 9 novembre 2015 - par ddacoudre

La démocratie sur la voie de l’auto destruction

L’avenir nous semble obscur est-ce une vision seulement française ou une vision européenne. Infographie qui a établi un classement suggestif de 65 pays dans le monde réalisé par Win-Gallup sur 64 000 personnes dresse un baromètre indicateur faute d’être scientifique.

C’est ainsi, qu’en 2015, globalement 7 personnes sur 10 sont optimistes sur l’avenir, mais quand l’on regroupe par pays suivant leur développement économique, ce sont les pays émergeant Asie avec les 2/3, Afrique les 3/4 qui sont le plus optimistes.

En Europe c’est seulement 12% de la population et la France dans le concert des pessimistes occupe la 58 ième place sur 65.

Un chiasme.

Si j’indique cette étude malgré sa grande suggestivité, c’est qu’elle oppose son réalisme, d’un état d’humeur mesuré, à un discourt récurrent d’une union Européenne idyllique qui doit apporter le bonheur à tous, grâce à la loi du marché et la libre concurrence facteur de progrès.

Nous avons là un chiasme flagrant de deux visions, dont le divorce est consommé, entre d’une part une élite accro à une administrative comptable de toutes ses décisions, ouverte aux intérêts des lobbies de grands groupes entrepreneuriaux et fermé aux besoins sociaux des peuples avec l’assentiment et l’accord de tous les chefs d’états des pays adhérents, que ces peuples continuent d’élire, en renvoyant la faute aux technocrates Bruxellois..

Nous pouvons dire qu’en France le divorce c’est consommé en 2005 et que les partis qui ont renié la voie du peuple et la constitution (référendum) ont creusé la tombe de la Vème république, qu’il faut le reconnaitre tarde à mourir.

Il faut dire que les élites, formées dans nos grandes écoles publiques ou privées composant dirigeants de grandes entreprises, de grands corps de l’état, et qui se sont imposées dans la direction des partis de gouvernement, sont des tenaces et forment un clan solidaire sur le plan économique et politique.

Nous pourrions même dire qu’ils vivent en vase clos coupés du désir des citoyens. C’est ainsi que 85% de citoyens pensent que l’on ne tient pas compte de leur avis, 65% non ni confiance dans la droite ou la gauche et 61% considèrent que la démocratie ne fonctionne pas bien, mais pourtant à 83% ils considèrent que les responsables politiques des camps opposés devraient s’entendre pour trouver une solution aux problèmes.

Une porte ouverte à l’autocratie.

L’avis des citoyens sur les hommes politiques clivant est clair, Alain Juppé, Manuel Valls, François Hollande, Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy aucun d’eux ne passent la barre de 50% de confiance, le meilleur résultat est Alain Juppé avec 47%.

Quand il leur est demandé comment ils les perçoivent, c’est l’inquiétude qui les caractérise en dépassant les 50%, sauf pour Valls, il inquiète à 42%, Sarkozy à 51%, Marine le Pen à 55% et Hollande à 56%. En toute logique aucun de ces personnages ne devrait être élu en 2017. La question n’a pas été posée pour Juppé donné élu au 2ième tour contre Marine Le Pen, que 58% des français ne se disent pas prêt à voter pour elle.

Publicité

Si je donne ces appréciations c’est pour faire toucher du doigt l’enfermement mental dans lequel sont conduits certains citoyens. Il y a une cassure franche, issue de 2005, entre les élites politico-économiques tenante de « l’idyllisme » Européen et la population au point, que seulement 14% accordent une confiance aux partis, alors vers qui va-t-elle ?

Cependant, la maitrise de l’information, par ceux qui la détiennent, développe une censure subtile par les temps d’interventions des uns ou des autres, quand certains partis ne sont pas passés sous silence. La conséquence en est que l’on ne sort pas du cercle fermé des élites Rps/PS qui occupent la scène médiatique, sur laquelle a été introduite Marine le Pen, qui n’a toujours pas pris conscience qu’elle va permettre aux partis de gouvernement, Républicain/ PS d’être réélu, bien que les citoyens ne leurs accordent plus leur confiance et ne croient plus en leurs partis.

Pourtant à 59% les citoyens disent s’intéresser à la politique, 76% pensent, qu’ils peuvent changer la société par leurs choix et leurs actions et 84% considèrent que le référendum est un bon moyen de décider des questions importantes, et 66% qu’ils ont une propension à manifester. Par contre dans le même temps ils ne sont que 35% à vouloir manifester dans la rue, 27% prêt à boycotter, 19% à faire grève, 17% à pétitionner, 6% à militer dans un parti et 3% à discuter sur le Net, et 62% jugent que le meilleur moyen d’expression est le vote.

 Ce qui est extraordinaire c‘est bien cela. 86% des citoyens n’ont plus confiance dans les partis politiques suite aux comportements anti démocratique de deux d’entre eux et ils jettent l’opprobre sur tous, marquant une préférence, que rapporte les médias qui participe au jeu, pour le FN. Ce qui en l’agitant comme épouvantail est le plus sur moyen de contraindre les citoyens à revoter pour un de ceux qui les ont trahis et y assimiler comme aussi nocifs les autres partis tel le FDG.

Curieusement ils sont 91% à désirer un système de gouvernance démocratique, 56% que ce soit les citoyens qui décident de ce qui est bien pour le pays, 56% souhaiteraient que ce soit des experts et 51% voudraient à leur tête un homme fort qui n’a pas à se préoccuper du parlement et des élections.

Nous avons là l’exemple type de la déconfiture totale dans laquelle sont les citoyens. Ils sont pour une démocratie totalitaire, c'est-à-dire, ils envisagent qu'il leur appartient de dire ce qui est bien pour le pays, mais cela sera mis en application par des élites expertes, ou par un homme fort qui ne tiendra pas compte des moyens d’expression de la démocratie.

Voilà don une image de l’opinion des citoyens en 2015. Des citoyens pessimistes, perdus dans leurs contradictions qui revoteront pour ceux qu’ils détestent.

Ils voteront donc suivant le vent où les guideront les faiseurs d’opinions médiatiques.

Peut-on changer cela ?

Certainement, mais pas dans la logique des partis d’aujourd’hui. S’ils avaient une espérance dans d’autres partis ils auraient depuis longtemps voté pour eux au lieu de s’abstenir en masse. Les citoyens ne sont pas cons au point de ne pas savoir qu’ils existent et qui ils sont, même si les médias font silence sur eux, pourtant ils ne vont pas vers eux.

Cela devrait interroger les partis et de rechercher quels sont les désirs des citoyens ou ce à quoi ils tiennent le plus.

Là ce n’est pas triste du tout, 84% font confiance dans les petites et moyennes entreprises, nous trouvons là le besoin de proximité et celui de cerner une dimension plus humaine. Alors que c’est dans ces petites et moyennes entreprises que les avancées sociales et les salaires sont les moins favorisés. Dans certaines les plus bas, quand ce n’est pas celles où les salariés ont le moins de moyens de défendre leur intérêts. C’est peut-être une certaine manière de revenir vers un paternalisme patronal qui s’y pratique encore. Juste pour choquer le lecteur, qu’en penseriez-vous si l’esclave disait qu’il avait confiance en son maitre ?

83% font confiance dans l’armée, cela indique le souci de sécurisation extérieur qui ne peut venir que de la crainte que développent les conflits autour du Maghreb, car je ne vois dans l’immédiat aucune raison de craindre le conflit que nous aurons à affronter entre le TAFTA et le BRICS. 

Publicité

82% font confiances dans les hôpitaux, c’est dire le poids d’une population vieillissante.

80% font confiance en la police, ce besoin de sécurisation intérieur est alarmant. Il est le signe d’une détérioration de la perception des risques que font courir les autres, alors que 62% pensent que les gens font leur possible pour se comporter correctement, que 69% font confiance aux autres, et dans le même temps 70% pensent que l’on n’est jamais assez prudent avec les autres. 

70% font confiance dans les associations, un bon signe de confiance réciproque dans la fiabilité de l’initiative associative.

68% font confiance à l’école, en octobre 2011 ils étaient 73%. Cela peut s’explique par une autre appréciation où les citoyens considèrent à 64% que l’école doit avant tout donner le sens de la discipline et de l’effort, contre 35% à former les gens à l’esprit éveillé et critique

Il convient d’accorder quelques lignes à ce sondage. Il démontre la corrélation entre la recherche d’un homme charismatique, fort, pour gouverner qui ne s’embarrasse pas de tous les sens critiques que peuvent susciter les débats démocratiques, et la confiance accordée à l’armée, la police et les petites et moyennes entreprises. Toutes sont des institutions totalitaires d’obéissances avec une hiérarchie pyramidale qui ne souffre pas de débats, lieux où un homme fort fait respecter la discipline et l’effort.

Nous voyons donc apparaitre le type de système démocratique que souhaiteraient certains citoyens, quand ils disent que la démocratie ne fonctionne pas bien et que malgré tout à 91% ils sont pour un système démocratique.

Suivant les opinions formulées dans cette étude démocratie devient synonyme d’autocratie.

Nous pouvons dire à ce niveau que c’est une véritable catastrophe, alors que nous sommes au XXI siècle, que la démocratie devrait être le summum de la vie citoyenne, il en résulte le développement, de ce que j’ai appelé une démocratie totalitaire où tous les cinq ans le peuple élit son tyran.

Comment peut-on accepter sans aucune réflexion sans aucune interrogation que nos élites élues sur le principe de la démocratie, par leurs actions conduisent à son autodestruction.

Si le pessimisme ambiant apporte sa confiance aux associations plutôt qu’aux structures démocratiques (abstentions), les élites seraient malvenus de les en blâmer, car ce sont elles, qui n’ont pas su développer la démocratie en s’asseyant dans l’organisation monarchique de la V république. En fait elles ne servent plus leurs populations, les infantilisant et les rendant serviles aux puissants de ce monde. Comment quelqu’un qui se dit socialiste, voire démocrate chrétien peut-il accepter qu’au XXI siècle nous ne donnions comme espérance aux citoyens que la capacité d’aller se vendre à un maitre, fusse-t-il d’une petite ou moyenne entreprise, d’aller se vendre sur le marché du travail, comme hier les maitres se rendaient au marché des esclaves.

En fait la différence entre hier et aujourd’hui c’est que les maitres n’ont pas à se déplacer. Hier ceux qui cherchaient du travail se rassemblaient place de Grève, aujourd’hui à pôle emploi.

Installé dans un confort couteux des citoyens le perdent au compte goutte, réforme après réforme, ils seront dépouillés sans quitter des yeux et des oreilles leurs journaux et la télé.

Il y a de l’espérance à avoir, elle se formalise tout doucement, ce sera pour un autre article.



38 réactions


  • howahkan Hotah 9 novembre 2015 11:27

    Salut...

    tant que nous sommes persuadés hélas sans rien en savoir du tout, ni même y avoir regardé en profondeur, que la competition qui pour moi cache une élimination, mais le mot competition cache cela pour les naïfs en faisant croire que tout le monde va gagner..ce qui est pur mensonge , et le mythe du meilleur soit des pseudo faits applicables aux relations humaines....nous serons constamment dans la mouise...

    ces éléments d’analyse ne sont applicable que dans le monde des concepts de l’analyse par la pensée...sinon pas d’outils, de moyen pour survivre....

    or comme c’est tout ce qui nous reste de cerveau......

    chacun d’entre nous est ce monde, cette brutalité, ces guerres, ces vols , ces destructions etc

    non !! pas nous pas nous !! crient en cœur la tribu des panous panous...croyant bien sur qu’il soit suffisant de le dire pour que cela soit vrai , un fait donc que cela ait une réalité quelconque

    si l’origine du désastre s’exclue elle meme comme origine du désastre...c’est sur que la maître a encore de beau jours devant lui, des millénaires mêmes...le maître lui aussi pris dans les filets du désastre bien sur...et qui essaye de l’oublier à sa façon...volons, tuons c’est génial !!!

    c’est con car on va peut etre encore rater la fenêtre d’ouverture de l’éveil des humains à ce qu’il sont...et repartir pour encore 5000 ans de démences et de crimes...

    alors que c’est si simple : on fabrique et on partage en paix et avec art tout ce qui est nécessaire à la survie physique....

    pour l’éveil à nos autres capacités....................................... ??????????????
    peut etre est il deja trop tard..mais je n’en sais rien du tout....

    A titre personnel l’éveil a sa nature profonde est là comme possibilité pour tous ,tout le temps.. là par contre le personnel prime d’abord avant de d’entre mêler au global bien sur...le global est la source de la vie..de même que je ne peux manger pour un autre certains chemins dans le global ne peuvent etre que personnel...pour la survie sans collectif qui prime, pas de survie...

    « on » ne le voit pas....


    • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2015 13:09

      @howahkan Hotah

      bonjour dans le cadre de a réflexion, ignorant que nous sommes de la réalité objective du monde, les choses qui existent ont forcément une raison d’être même si cela nous échappe.
      nous nous aimons bien que dieu soit bon, or dieu il est ni bon ni mauvais il est seulement, c’est donc a nous de comprendre pourquoi ces désastres se réalisent et quelles fin ils poursuivent.
      la difficulté restant toujours que nous ne pouvons découvrir que ce que nous pouvons comprendre, et il n’est pas dit que la raison que nous donnons à nos désastres soit la bonne. alors quand nous voyons que la raison invoqué en développe d’autres faudrait-il comprendre que l’interrogation est perpétuelle et non pas celle d’un instant donné parce que l’on souffre.

      cordialement.


    • howahkan Hotah 9 novembre 2015 13:39

      @ddacoudre

      salut, de ce que je vois l’interrogation est perpétuelle mais fausse car elle ne remonte absolument pas à la source....de ce que je sais par expériences profondes et renouvelées c’est que la pensée,du pseudo génie ou pas n’a pas du tout la solution aux problemes qu’elle crée,elle ne sait bien sur meme pas comment et ou elle les crée....

      c’est juste un désert d’ignorance , dixit gautama il y a 2500 ans aussi comme moi, l’apparence est sauve car on a des machines pour les regarder et se dire : qu’est ce qu’on est géniaux, enfin les autres je ne sais pas mais moi oui.....

      c’est du niveau de l’internement mental ou on est rendu...mais le fou sait il qu’il est fou ???

      en sortant de 3 mois d’internement en psy car etre guerrier je refusais meme si ma vie en dépendait, et bien en sortant, les «  »fous«  » étaient dehors c’est clair....depuis 40 ans cela s’est empiré car on ne va toujours pas vers ou l’on va comprendre la nature de nos problemes et voir pourquoi et comment ils sont notre création parce que notre cerveau déconne a plein ayant perdu énormément de ses capacités que je connais parce que des fois elles s’éveillent...

      entre autres ces autres capacités elles aussi programmées ne sont pas hiérarchique,ne donnent pas de valeurs et ne divisent pas....et bien plus mais rien que avec cela tous nos problemes seraient résolus

      la clé est la souffrance à l’époque ou l’on vit ceci sera encore pour longtemps un non sujet total...

      alors pas de révélations, pas de changement, la mort va dire au suivant et quelque secondes avant la fin aura t’ on peut etre le temps de dire..merde j’ai eu tout faux quel imbécile je fus !!! ...comme je l’ai entendu dire par certains des membres proches de ma famille....j’ai tout raté...malgré une vie apparemment remplie de biens.....et de faits.....

      je croyais que d’avoir d’aussi gros cerveaux, dixit nous mêmes ,servirait à autre chose que ce désastre plein de sang ? et a nous rendre moins « con » et bien non car ....sus à l’ennemi ..tous les autres étant des ennemis potentiels..la maladie mentale s’aggrave.....

      tant que je ne vis pas ma vie,ce qui est le cas de tous sauf exceptions...rien de profond ne va se produire...je ne considérais pas une guerre immonde et atomique comme quelque chose de profond....je parle de profondeur à la racine de ce que nous sommes.....

      le pire ne peut pas nous lâcher,nous n’avons aucun autre choix que de s’éveiller à soi meme,cela commence par vivre sa souffrance ....sans rien en attendre.....etc car la souffrance cache un processus intégré d’éveil de nos capacités oubliées....elles sont notre connexion avec Le Grand Tout..je le sais..là ou règne cette paix étrange et profonde ou la peur qui est fuite de soi en fait n’est plus ,là ou la question du sens a disparu...

      c’est con de passer 100% à coté de tout cela....

      cordialement ...


    • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2015 21:31

      @howahkan Hotah

      sans le savoir tu déroules un peu la pensée de la réformation Luthérienne.
      Luther considère que tous les hommes sont pécheurs toute leur vie et c’est cela leur « pénitence » ne jamais accéder par eux même à la « vérité », et pour lui atteindre le grand tout c’est faire la rencontre de la foi qui en est la connexion avec Dieu, alors se déclenche un processus de paix en soi et il n’est plus nécessaire de faire preuve d’œuvre charitable, car tous ces actes tendent alors normalement vers l’amour de son prochain, pour lui et non pour sa satisfaction narcissique.

      cordialement.


  • Gabriel Gabriel 9 novembre 2015 11:32

    Bonjour ddacoudre,

    Les citoyens sont en général intéressés par la politique mais dégoutés par ceux qui sont sensés la représenter et qui élection après élection les trahissent avec leurs lots de fausses promesses. Seule l’émergence d’un nouveau système où le citoyen pourrait donner son avis sur les décisions pendant la durée de la mandature des élus (Démocratie directe, référendum), pourrait aussi contrôler et déchoir ces mêmes élus s’ils ont menti, trahi ou favorisé des intérêts privés au détriment de l’intérêt général, redonnerait ses lettres de noblesse à la politique. Je ne crois pas en l’homme providentiel car, même avec les meilleures intentions du monde, si celui-ci n’est pas épaulé et contrôlé, le pouvoir concentré entre quelques mains donne les résultats que l’on connait actuellement.


    • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2015 12:54

      @Gabriel
      bonjour

      ce sera le sujet de l’article suivant.

      cordialement.


    • alinea alinea 9 novembre 2015 21:45

      Bonsoir Gabriel,
      Je ne crois pas que l’homme actuel qui a perdu jusqu’à la conscience de l’être ensemble, puisse avoir la moindre influence sur les décisions ; ce serait échauffourées à tous les coins de rues, puis dictature pour y mettre bon ordre.
      Avant de pouvoir prendre le pouvoir, le peuple doit s’authentifier, l’individu s’ouvrir au commun, au « bien » commun je veux dire ; alors seulement la démocratie pourra naître.


  • César Castique César Castique 9 novembre 2015 11:56

    « Nous pouvons dire à ce niveau que c’est une véritable catastrophe, alors que nous sommes au XXI siècle, que la démocratie devrait être le summum de la vie citoyenne... »



    Où est la « véritable catastrophe » ? Dans la découverte des limites de la démocratie ? Que le « bien général », loin d’être le principe d’union imaginé par les anciens, est devenu un facteur de division du fait des contenus antagonistes dont il est investi par les uns ou les autres ?


    Qu’est-ce cela veut dire « alors que nous sommes au XXIe siècle » ? Que nous sommes une race supérieure par rapport aux milliers de générations qui nous ont précédés ?


    Enfin, en quoi un système qui inscrit les vainqueurs dans une fourchette de 51 à 55 %, et les vaincus dans une fourchette inverse de 49 à 45 %, peut-il être le summum de la vie citoyenne ?

    • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2015 21:44

      @César Castique

      bonjour sur le fond tu as raison, la catastrophe ne tient qu’au filtre que je porte sur la relation des hommes entre eux car je considère que la civilisation est de lutter contre l’exploitation de l’homme par l’homme. mais pour une société qui considérerait que la guerre est la démonstration de la survie du meilleur, la paix serait catastrophique. Dans ce cadre si je peux considérer qu’un système est supérieur à un autre, c’est parce que il permet aux hommes de s’auto-organiser sans que l’un s’enrichisse du travail des autres, et non par la supériorité de notre espèce, que l’on pourrait considérer même inférieure aux autres, car pour vivre nous avons besoin de créer des choses alors que les autres s’adaptent au monde sans aucune difficulté et ne passent pas leur vie à bosser.

      cordialement.


    • César Castique César Castique 10 novembre 2015 18:59

      @ddacoudre

      « ...je considère que la civilisation est de lutter contre l’exploitation de l’homme par l’homme. »


      Vous allez avoir à faire les comptes avec la nature humaine... Comme je peux imaginer les choses, je n’ai pas l’impression que serez en situation de perpétrer les massacres qui ont marqué les tentatives des plus illustres parmi vos prédécesseurs... Et c’est tant mieux.

  • Ben Schott Ben Schott 9 novembre 2015 12:26

     
    Il serait bon de n’écrire que ce que l’on comprend et de comprendre tout ce que l’on écrit.
     
    Ça, c’est un « chiasme ».
     
     


    • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2015 21:48

      @Ben Schott

      je suis d’accord sur cette interprétation du dictionnaire Larousse, mais le chiasme est également la fracture qui décale la représentation des choses, c’est comme si l’on déchirait un cible et que l’on rassemble les morceaux à partir du centre, nous aurions donc une autre image que l’on ne pourrait plus appeler cible. merci de ta remarque tout de même.cordialement.


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 9 novembre 2015 12:38

    Bonjour Dédé,
    Je pense que ton article est bon, ce qui ne veut pas dire que je suis d’accord avec toutes les affirmations énoncées, mais que c’est un excellent aiguillon pour une réflexion de fond.
    Quelques remarques :
    - Sur les sondages concernant l’optimisme en l’avenir, mon expérience me dit que le rôle des médias est beaucoup plus déterminant que la loi du marché qui existe aussi et souvent de façon plus présente dans les pays « optimistes ». Si les organes d’informations insistent lourdement sur les frustrations des gens (qui sont universelles quel que soit le niveau de vie), nous obtiendrons automatiquement des sondages « pessimistes ». Je comprends bien que tu voudrais que ce soit la traduction du rejet des technocrates Bruxellois (moi aussi, en fait), mais je ne crois pas que ce soit le cas.
    - Je suis tout-à-fait d’accord sur le constat de l’entre-soi pratiqué par nos élites dirigeantes et je pense qu’il s’agit d’une des dérives fondamentales de la démocratie. Au stade où l’on en est, les élites ne se rendent même plus compte de l’effet désastreux de leurs turpitudes, comme par exemple Cahuzac ou l’épisode des frais de taxi. Il s’agit d’une tendance de la nature humaine à vouloir pérenniser ses avantages acquis, ce qui entraîne une auto-reproduction des puissants. C’est ce mécanisme qu’une démocratie saine devrait casser.
    - A mon avis, le désir d’un pouvoir autoritaire ne fait que traduire la lassitude de nos compatriotes envers le relativisme des opinions qui fait que rien n’a de la valeur parce que tout se vaut. Ce qui entraîne des combinaisons politiques indécentes et des alliances contre nature. Les gens ne voient tout simplement pas d’autre remède. Peut-être manquons nous tous de pragmatisme pour résoudre nos problèmes.


    • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2015 22:13

      @Gilles Mérivac

      sur le pessimisme ce n’est pas faux ce que tu avances, car il faut bien qu’ils le ressente a partir de leur environnement et les médias en font partie, mais cela seul n’est pas suffisant pour engager une sinistrose il faut aussi que ça rebondisse dans leur quotidien.
      Pour illustrer cela, 96% des citoyens se forment leur opinion politique avec TF1 A2, FR3 et dans le même temps 48% ne leur font pas confiance, sauf qu’ils auront tout de même mémorisé les infos diffusé et qu’ils y croient ou non elles réorganiseront leur pensée.
      la recherche d’un pouvoir autoritaire n’est pas une anomalie, si c’était le cas nous n’aurions pas eu a inventer la démocratie car elle se réaliserait de fait comme manger ou boire. ne pas se diriger vers cette recherche impose d’être en mesure de faire des choix plutôt que de les laisser à d’autres. mais pour faire des choix il faut disposer de plusieurs possibilités. Or les citoyens perçoivent parfaitement le délitement où la pensée unique erre entre deux partis qui s’opposent sur la même politique économique et ne se distingue que par un langage de communicant.
      alors si les citoyens entre la confusion qui règne le délitement des gens d’entre soi l’on peut comprendre qu’ils aient envie d’un homme qui leur offre une voie. sauf que l’expérience a montré que ces hommes forts finissent tous par devenir des dictateurs.
      Nous pourrions même justifier la dictature qui survient quand la démocratie n’est plus audible et visible, ce qui semble être le cas, pourtant il faut résister à cette tentation très humaine pour ne pas aller vers la fascisation car c’en est une première marche. la démocratie ne supporte pas l’ignorance qui génère les peurs, ce qui ne veut pas dire qu’elle efface toutes les difficultés.

      cordialement


  • foofighter foofighter 9 novembre 2015 14:47

    @ddacoudre
    Merci pour l’analyse et l’article, comme souvent pertinent, mais je m’insurge contre un point :
    => "80% font confiance en la police, ce besoin de sécurisation intérieur est alarmant. Il est le signe d’une détérioration de la perception des risques que font courir les autres...« 

    Je ne vois pas en quoi le fait que les citoyens aient confiance en leur police (ce qui est plutôt une bonne chose) soit »alarmant« , car cette confiance n’a rien à voir avec la »perception des risques que font courir les autres". La confiance dans cette forme d’autorité n’est surtout pas inversement proportionnelle en la confiance que l’on peut avoir envers ses voisins.


    • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2015 22:27

      @foofighter

      bonjour
      caricaturalement, la concentration humaine impose de se répartir les tâches et de respecter l’autre sauf l’exécution des tâches est une contrainte qui générera des conflits pour y circonscrire l’on a inventé des dieux et des règles, en psychanalyse c’est les tabous et totems.
      par l’éducation chacun doit pouvoir apprendre la foi en dieu ou le respect des règles, le conflits se gère donc par ce que l’on appelle le contrôle interne de chaque individus, c’est le meilleur des monde, pas besoin de police la confiance des individus entre eux est a 100%.
      A contrario quand la foi ou les lois ne peuvent définir toutes les possibilités qui apparaissent, et s’avèrent insuffisante alors l’on fait appel au contrôle extérieur, l’on désigne des gens qui surveillerons les autres (les pénitences pour les religieux, la police pour les autres), c’est le plus mauvais des mondes car il signifie que les hommes n’ont pas confiance en eux.
      en conséquence, l’on peut dire que l’on a confiance aux autres mais si dans le même temps la police augmente cela veut dire que les relations entre les citoyens se détériorent.

      cordialement.


  • soi même 9 novembre 2015 15:21

    Es vous sur l’on l’a été un jour en démocratie ? cela ne devrait pas plus tôt s’appeler bourgoiscratie  ? Et maintenant nous sonnes dans le cocuscraphie !


    • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2015 23:04

      @soi même

      bonjour, si la démocratie c’est décider de l’organisation de la cité en obligeant chacun de faire entendre sa voix, c’est rappée, si c’est donner la possibilité à chacun de la faire entendre s’il le désire, alors l’on discute du meilleur moyen de permettre à 46millions de citoyens de formuler des opinions et de faire des choix, l’on n’est plus sur le fond qui est acquis dans son principe mais sur le moyen le plus efficient de faire vivre et de réaliser d’une manière pragmatique de permettre à chacun de donner son opinion et de faire ses choix.
      en observant la réalité nous pouvons dire que la démocratie à toujours été partiellement confisqué aux individus qui ne se retrouvent pas dans une organisation centralisant les opinions (les partis), et d’autant plus si a ceux là on leur retire l’expression de leur manifestation contestataire.
      en conclusion les cas où les citoyens ont fait parlé leurs opinions en dehors de la délégation par mandat se limite à quelques référendums.
      mais cela tient plus aux difficultés pratiques qu’au fond, je peux donc dire que la démocratie existe dans son principe, mais trouve une piètre application qui s’émancipe du fond.
      cordialement.


  • AlbertGam AlbertGam 9 novembre 2015 15:27

    Commençons par supprimer l’ENA. Et on y verra déjà beaucoup plus clair. Parce qu’en France c’est l’ENA qui gouverne !
    Partis politiques de droite, partis politiques de gauche, grandes entreprises, multinationales, MEDEF, économistes, banques, institutions, Secu et autres services sociaux... partout la tête est occupée par un ancien de l’ENA. C’est à dire finalement... par l’ENA. Votez à droite, vous votez pour un ancien de l’ENA. Votez à gauche, vous votez pour un ancien de l’ENA. Changez de banque, vous quittez une banque gérée par ancien de l’ENA pour entrer dans une banque dirigée par un autre ancien de l’ENA.
    Commençons par supprimer l’ENA et on y verra déjà beaucoup plus clair dans le paysage politique et économique français. Droite ou gauche, même politique dans le fond... celle de l’ENA.


    • soi même 9 novembre 2015 15:41

      @AlbertGam, vous oublies le cat 40 est plus puissant que l’ENA.


    • AlbertGam AlbertGam 9 novembre 2015 16:14

      @soi même
      Je ne l’oublie pas, assurez-vous.

      Mais n’oubliez pas que les entreprises françaises qui sont au CAC-40 font justement partie des ces grandes entreprises françaises et multinationales françaises de mon post précédent.

      La suppression de l’ENA provoquerait par conséquent une toute nouvelle façon de diriger dans ces entreprises (notamment du CAC40) et dans leurs collusions avec la politique (puisque ce sont les mêmes personnes qui sont à ces deux pouvoirs).

      Supprimer le CAC40 ne changerait pas grand chose (et puis je ne vois pas comment on pourrait le supprimer). En revanche supprimer l’ENA (et ça c’est parfaitement réalisable mais encore faudrait-il le vouloir) provoquerait une révolution totale dans le monde de l’entreprise et de la politique... donc une révolution totale aussi dans le fonctionnement des marchés financiers.


    • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2015 23:12

      @AlbertGam
      bonjour ce serait une solution, pas forcément la meilleure dans un monde où le Savoir est devenu irremplaçable, mais je comprends ton point de vue car ce n’est souvent pour certain qu’un savoir d’expertise et non un Savoir de science humaine. c’est un savoir pour faire carrière et non un Savoir pour comprendre le monde.
      cordialement


  • Ruut Ruut 9 novembre 2015 16:02

    Oui je fait confiance a la police, mais pas a la Justice.
    Et c’est une énorme différence.
    Oui j’ai confiance en mon armée et aux militaire de mon pays, mais je n’ai aucune confiance aux décisions militaires de mon président.
    Etc...

    Le soucis en France ce n’est pas les Fonctionnaires, qui font globalement de l’excellent travail, c’est leur Responsables (le plus haut niveau décisionnel) qui ne sont absolument pas digne de confiance.

    Or quand les Responsables ne sont pas dignes de confiance, il est normal de craindre le pire.


    • AlbertGam AlbertGam 9 novembre 2015 16:27

      @Ruut
      Très juste.
      Les petits fonctionnaires (y compris les policiers, soldats, employés des postes, de la sécu, etc.) sont des gens du « petit peuple » comme nous. Ils sont même souvent nous-même ou notre conjoint, un de nos parents ou un(e) de nos enfants. Bref soit nous-mêmes soit quelqu’un carrément de notre famille.
      Des gens comme vous et moi donc... puisqu’ils sont (ou nous sommes) des employés comme ceux du privé.
      .
      Ruut a parfaitement raison de rappeler que les petites mains de ces administrations (y compris policier et militaires) ne sont pas du tout à confondre avec leurs dirigeants, les hauts-fonctionnaires.


    • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2015 23:38

      @Ruut

      bonjour en 2014 il y a eu une augmentation de 6,6% des affaires internes à la police passant de 732 affaires à 784 suivant le rapport de l’IGPN, globalement il y a 1035 forme de saisie pour affaires.
      juste pour t’embêter, ta confiance est mal placé.
      mais bien sur ce n’est pas cela que tu veux dire, mais tu le dis mal. la police n’a pas de pouvoir d’appréciation elle applique les lois comme la justice, et comme les uns et les autres ne sont que des hommes ils leur arrive de se tromper ou d’être malveillants. compte tenu des 99706 agents les dérives ne représentent pas grands choses et l’on peut dire que la police est fiable et il en est de même pour l’armé, à un bémol prêt pour l’un comme pour l’autre c’est qu’ils sont des entités qui obéissent à quelques exceptions prêt à l’autorité politique, qu’elle qu’elle soit et défendent aussi bien une démocratie qu’une dictature.
      cordialement.
      .


    • Ruut Ruut 10 novembre 2015 17:48

      @ddacoudre
      Oui, d’où la crainte légitime du peuple lorsque ces dirigeants font n’importe quoi voir adoptent un comportement de destruction de la nation qu’ils sont censés représenter et servir.

      Et oui la loi est souvent la première des cause de génocide de l’histoire.
      Génocide Vendéen etc...


    • ddacoudre ddacoudre 10 novembre 2015 19:40

      @Ruut

      bonjour être dans un état de droit ne signifie pas que les lois sont bonnes, elles définissent des barrière de sécurité, voire délimitent des droits et des devoirs, des pouvoirs, des choix d’idéaux. mais toutes lois n’est pas vérité et peut être contesté. l’état de droit s’oppose seulement à l’état théocratique.
      cordialement


  • julius 1ER 9 novembre 2015 17:35

    En Europe c’est seulement 12% de la population et la France dans le concert des pessimistes occupe la 58 ième place sur 65.

    @DD

    si je lis bien ce que tu écris DD la France ne serait qu’à la 58 ie place en ce qui concerne le pessimisme ...... ce qui veut dire en clair que les 57 pays qui nous précèdent seraient plus pessimistes que nous ?????

    alors que l’on nous rabâche que nous sommes les champions d’europe du pessimisme ...... question : Qui a la palme du pessimisme en Europe ????
    le taux de suicide doit y être extrèmement élevé ....car pour le pessimisme, si l’on en juge par le niveau atteint chez nous ...... pour le No 1 ce doit être l’enfer !!!!



    • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2015 23:49

      @julius 1ER
      bonjour j’ai écrit dans le concert des pessimistes occupe la 58 ie place, mais il est convenait de le traduire dans le classement fait par l’étude qui été celui des pays le plus optimiste.
      toute fois il y a place pour comprendre ce que tu dis.
      cordialement.


  • Le421... Résistant Le421 9 novembre 2015 18:14

    La démocratie n’existe que quand il y a possibilité de contester des décisions.
    Or, que voit-on ??
    Des élus, je parle principalement des grands, qui ne font des promesses que pour être aux postes et s’empressent de n’en faire qu’à leur tête.
    D’ailleurs, pour certains, cette « fichue » Europe est bien pratique.
    J’voudrais bien mais j’peux point !! Bruxelles ne veut pas, on est dans les choux !!  smiley
    Et si un élu fait le contraire de ce qu’il a promis, quelles ressources avons-nous ??
    Aucune.
    Donc, tel que ça marche en ce moment, il vaut mieux aller à la pêche que de voter.
    Même, je me demande si il ne vaudrait pas mieux avoir un parti élu « par défaut » et qui ferait rapidement consensus contre lui pour que la violence s’installe avec une bonne révolution.
    Comme je dis, tant qu’il n’y en aura pas quelques-uns pendus au poteau, les autres ne se tiendrons jamais à carreau.
    Et comme les français sont devenus des pleutres qui ne savent s’attaquer qu’aux plus faibles, et encore, en bande, ça risque durer !!


    • Le421... Résistant Le421 9 novembre 2015 18:18

      @Le421
      Une anecdote.
      Un type, en 2007, à peine élu, fait disparaître le concept de « haute trahison » envers l’Etat.
      Et personne ne moufte !!
      Il accueille un dictateur en grande pompe avec tente et froufrous...
      Personne ne moufte.
      Il se fait faire un Airbus pour lui tout seul avec un équipement incroyable...
      Personne ne moufte.
      Son successeur, j’en parle pas.
      De toute façon, vu qu’il ne fait rien.
      Et encore, il trouve le moyen de se tromper.
      Et vous voulez voter pour la blonde ?? Elle qui ne fait que tricher par ci ou par là !!


    • AlbertGam AlbertGam 9 novembre 2015 19:29

      @Le421
      C’est la seule qu’on n’a pas encore pu juger sur les actes.
       smiley
      Pour moi toute la clique actuelle est éliminée.
      Et toute la clique précédente est éliminée aussi puisque ceux qui la composaient jusqu’en 2012 sont encore ceux qui la représentent aujourd’hui.
      Il n’y a plus que la blonde qu’on n’a encore jamais essayée.
      Et comme je ne juge jamais quelqu’un sur ses promesses mais exclusivement sur ses actes, ça ne me gène absolument pas d’essayer cinq ans avec elle.
      Les bleus se sont foutu de notre gueule depuis 1974, avec une parenthèse dans les années 80 où se sont les roses qui se sont foutu de notre gueule et qui continuent à se foutre de notre gueule actuellement. Alors je n’attends plus rien ni des bleus ni des roses.
      Conclusion j’essaye la blanche. On ne l’a encore jamais vue à l’oeuvre alors jugeons-la sur les actes vu qu’elle n’a pas tout à fait le même dialogue que son père. Ca ne sera pas pire qu’aujourd’hui de toutes façons.


    • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2015 23:57

      @Le421

      bonjour je ne sais pas si aller pêcher est la meilleure solution si elle ne débouche pas sur une interrogation.
      Pour ton souhait c ’est le cas Hollande a été élu par défaut, il fait presque l’unanimité contre lui et il n’y a pas de révolution, car il faut s’attaquer a plus fort que soi.
      cordialement.


    • Le421... Résistant Le421 10 novembre 2015 08:07

      @AlbertGam
      C’est la seule qu’on n’a pas encore pu juger sur les actes.

      Gardez les arguments de cet acabit pour les « gogos ».
      Il suffit de regarder ses agissements dans la vie politique, encore récemment au Parlement Européen, pour voir à qui nous avons affaire et quelle est sa notion de respect des institutions.

      Ensuite, voulez-vous des partis et des noms de hauts responsables que nous n’avons jamais vu aux commandes ??
      Ben non... Vous savez bien que cette phrase est fausse...

      Et pourquoi toujours voter à droite ??
      Parce que le PS, vous m’excuserez, y’a même pas besoin de gratter la peinture. Le rouge de la rose, ça fait un moment qu’il l’ont viré ces enfoirés !!

      Quand à la couleur blanche, vous oubliez qu’elle revendique celle de « bleu marine » avec certains de ses sympathisants (beaucoup même !!) virant sur le brun.


  • Vipère Vipère 9 novembre 2015 20:06

    A l’auteur

    Où diable avez vous été prendre vos pourcentages chiffrés ?

    Dès lors que vous n’avez pas cité de source officielle, vérifiable, l’on pourrait douter du sérieux de votre article !

    Et là dessous, j’ai plus que des doutes :

    70% font confiance dans les associations, un bon signe de confiance réciproque dans la fiabilité de l’initiative associative.


    • ddacoudre ddacoudre 10 novembre 2015 00:02

      @Vipère
      bonjour
      si tu avais l’’habitude de lire mes articles tu le saurais, et ceux qui le fond ont déjà contrôlé que je n’écris que des choses dont je peux attester et quand il m’arrive de me tromper je n’hésite pas à le reconnaitre. tu trouveras donc tous ces chiffres dans le baromètre de confiance de l’étude réalisé régulièrement par le CEVIPOF.
      cordialement.


  • Vipère Vipère 9 novembre 2015 22:25

    Ddacoudre ne cause pas de chiffres avec Vipère ! trop verte, pas assez candide, qui ne gobe pas tout qui est écrit !

    Encore un qui ne parlera jamais aux vipères, faute d’arguments !


  • Vipère Vipère 9 novembre 2015 22:32

    Nous ne saurons rien, nada sur les études et les précieux pourcentages que Ddacoudre entoure d’un voile pudique et mystérieux !


Réagir