samedi 8 avril - par Amaury Grandgil

La dictature de l’émotion et la Syrie

Bernanos le disait déjà, les hommes modernes ont le « cœur sec et les tripes molles ». Et l'émotion superficielle prime sur tout, envahit tout. Le sur-affectif est la règle, la réflexion et la nuance l'exception. L'homme moderne ne réfléchit pas, il aime pleurnicher. Et pleurnicher en public devant tous les passants y compris virtuels afin de montrer combien il est sensible et humaniste, un humanisme mièvre, aseptisé, très frelaté, un humanisme de pacotille. Un petit garçon meurt sur une plage européenne, la photo indécente, abjecte en elle-même de l'enfant est mise en « statut » facebook, montrée un peu partout. Elle fait le « buzz » jusqu'à l'écoeurement, beaucoup de « bruit médiatique » et puis l'homme moderne oublie, il passe à autre chose.

Il a plus important à faire comme se passionner pour une campagne présidentielle de caniveau...

Il s'est donné bonne conscience pour continuer à jouir sans trop utiliser sa cervelle. Il ne fera pas quoi que ce soit pour aider des migrants ou un migrant, pour s'engager au bénéfice des plus pauvres. Il ne recueillera personne dans son jardin mais continuera cependant à livre des leçons de morale aux autres. Lui il peut, il s'est donné bonne conscience.

Pour l'Irak, lors de la première et de la deuxième Guerre du Golfe, les bonnes consciences lui ont menti allègrement, elles ont évoqué des « armes de destruction massive », des photos des victimes kurdes de Saddam Hussein ont largement circulé bien qu'à l'époque internet n'avait pas encore pris autant de place. Rappelons que les missiles les ayant gazé utilisés contre elles étaient fabriqués en Europe, en grande partie en France. Il a de nombreux « likes » sur les réseaux dit sociaux. Et il a réalisé que la guerre tuait les petits enfants, que la guerre c'est laid...

Et les peuples se sont fait avoir, il n'ont pas marché, il ont couru alors que Saddam bien que tyran sanguinaire, ce que personne ne conteste, était un des seuls dirigeants laïcs de cette région du monde, et qu'après lui il n'y avait que des islamistes sinistres. Il protégeait aussi les chrétiens arabophones, mais il faut dire que ces chrétiens, tout le monde s'en fout en Occident à commencer par les catholiques français qui en parlent quand ils ont le temps.

Pour Kadhafi, nos élites ont bien menti également au peuple. Le monde était près du chaos s'il restait en place, c'est à peine s'il n'allait pas provoquer la Troisième Guerre Mondiale. Nos plus brillants philosophes de comptoir (sic), ainsi BHL, notre Victor Hugo de « hard discount » sont allés voler vers ce pays. Ils sont revenus réclamant à cors et à cris que les européens renversent le dictateur libyen, le punissent voire le condamnent à mort.

Là encore le stratagème a fonctionné au delà de toute mesure...

Depuis sa mort, le fait que son pays vive un enfer absolu, l'homme moderne concerné s'en fiche complètement. On le répète, il s'est donné bonne conscience. Et il a donné de lui un reflet flatteur sur le web. Il peut dormir tranquille.

En Syrie, l'homme moderne frémit d'indignation, et pleurniche en voyant les photos des enfants tués par des armes chimiques, des photos complaisamment distribuées aux médias occidentaux par les soit-disant rebelles, vous savez, les « islamistes modérés », qui décapitent leurs victimes en leur chantonnant de jolies comptines pour les apaiser. Les bonnes consciences et nos philosophes de comptoir savent très bien ce qu'il en est de leur fameuse modération mais au moins ils auront vendu des milliers de livres témoignages chocs sur le sujet.

Parfois hélas, l'homme moderne soumis à la dictature de l'émotionnel est l'homme le plus puissant du monde. Il est alors président des Etats Unis, il peut nous conduire à l'Armaggedon de par son envie de faire quelques « retweets » flatteurs en plus.

Et c'est ainsi qu'Allah est grand...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

illustration prise ici



32 réactions


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 avril 09:08

    Je n’ai pas très bien compris votre conclusion qui n’en est pas une et ressemble à la fin de la messe sauf que le mot hébreu « amen » est remplac« par une formule musulmane qui arrive comme un cheveu sur la soupe.


    Peut-être croyez-vous que votre formule favorite »sic transit gloria muni« est l’équivalent de »ite missa est" ?

    • JC_Lavau JC_Lavau 8 avril 09:12

      @Jeussey de Sourcesûre. C’est Ala aux enzymes gloutons, qui blanchit plus rouge que rouge.


    • lahalle 8 avril 10:00

      @Jeussey de Sourcesûre
      Inconvénient de l’appropriation de la citation d’un autre sans référence aucune à l’auteur....
      Monsieur Grangil, pourtant coutumier du ™, l’a, cette fois, oublié et s’est approprié cette citation finale en espérant faire un essai de style... Malheureusement, n’est pas Vialatte qui veut...


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 avril 11:27

      @lahalle
      Toutes mes excuses à Vialatte, pour moi c’est tellement évident que j’oublie de le dire...


    • Alren Alren 8 avril 16:52

      @Jeussey de Sourcesûre

      À partir de faits avérés, on aboutit à une philosophie de pacotille sur « l’homme moderne » qui serait plus émotif « qu’avant ».

      L’auteur totalement ignorant de l’histoire, ne réalise par à quel point un Voltaire et un Rousseau ont tiré (pour la bonne cause) sur la ficelle de l’émotion afin de convaincre leurs contemporains.
      Il ignore à quel point les très jeunes aristocrates dirigeants du Moyen-âge, quand la vie était si courte que rares étaient ceux qui connaissaient leurs grands-parents, avaient des comportements dictés par l’émotion plutôt que la raison.

      On retrouve dans ce texte les poncifs du déclinisme, à une époque on aurait parlé de « décadence », typique de l’authentique réactionnaire, de cette droite rancie par l’âge.

      C’est à l’opposé absolu du dynamisme que propose l’Avenir en commun pour une France jeune.


    • V_Parlier V_Parlier 8 avril 17:25

      @Alren
      Voltaire et Rousseau c’est déjà moderne, au sens où Bernanos l’entend. Et d’ailleurs la manière dont vous rapportez l’histoire est tout aussi simpliste et partiale, sachant que je ne considère absolument pas que Voltaire et Rousseau, cités à tour de bras en France « moderne » (surtout pour des citations apocryphes), aient apporté quelque chose de bénéfique à l’humanité. Les autres pays d’Europe sont eux aussi venus à la néo-démocratie, républicaine ou non (certains plus vite que d’autres) sans obligatoirement passer par une révolution sanguinaire puis un empire, et aussi sans lire ces usurpateurs opportunistes qui passent encore aujourd’hui pour de sages humanistes.


    • V_Parlier V_Parlier 8 avril 17:26

      @V_Parlier
      NB : J’ai utilisé « humaniste » au sens contemporain (dévoyé lui aussi du sens original) pour dire « altruiste, soucieux du bien être de l’humanité etc... ».


    • sarcastelle sarcastelle 9 avril 08:26

      @lahalle

      .
      Non, il a raison. Ca fait con de souligner l’origine à ceux qui savent, et ceux qui ne savent pas ne voient rien. Où est est le problème. 

    • rocla+ rocla+ 8 avril 12:07

      @Tall


      Si on a même pas le droit de massacrer   ça vaut pas .... smiley




    • Tall Tall 8 avril 12:36

      @rocla+

       
      Macron va proposer un terrorisme modéré : 
      - maximum un chargeur de 15 cartouches et 200 gr de dynamite pour la ceinture
       
      Si tu dépasses, c’est 100 euros d’amende

    • V_Parlier V_Parlier 8 avril 17:31

      @Tall
      Il en serait capable. Entre 2-3 lancements de missiles sur des pays du Moyen Orient, il nous pondrait des lois permettant l’instauration de califats dans les quartiers français... pour qu’on expie à sa place peut-être...


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 avril 18:27

      @Arcane
      Et dans ce com un chouïa de mépris social non ?


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 avril 18:38

      @Tall
      Macron comme les autres fera des courbettes aux saoudiens


  • Massada Massada 8 avril 09:18

    L’émotionnel et la propagande sont des armes de guerre redoutable.
     

    On est très bien au courant en Israel, lorsque nos troupes on utilisé des bombes au phosphore pour faire des écrans de fumée, la propagande palestinienne a très bien joué sur l’émotionnel avec le mot PHOSPHORE !
    Ca nous a fait énormément de mal au point de vue image alors qu’il était évident que le phosphore n’était pas utilisé contre les civils, rien que le mot avec quelques images choc bricolées suffisent à provoquer l’indignation.
     
    Concernant la Syrie en plus de l’émotionnel, Trump à réussit un très beau coup politique


    Cela lui permet de dire au monde qu’il a les capacités d’anéantir une base aérienne syrienne quand et où il veut.

     
    Il retrouve du crédit pour pas trop cher (59 Tomahawk à 600 000 dollars l’unité) au Moyen Orient. Maintenant le monde sait que les USA peuvent frapper.
    Qu’il n’est pas aux ordres de Poutine.

    Cela rassure ses alliés Turques et arabes.
     
    Enfin surtout, il s’attire la bienveillance des faucons à Washington (McCain, Graham) qui ont du poids au Congrès et dont il va avoir besoin pour passer ses réformes.
     
    Trump sort grand gagnant de cette opération de communication.




    • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 avril 09:51

      @Massada
      Trump sort grand gagnant de cette opération de communication.

      Une opération de communication, c’est comme ça que je le vois aussi :
      Trump est un très grand communicant


    • Massada Massada 8 avril 11:09

      @Arcane
       

      Oui ben depuis Goldstone fait son méa-culpa : Israël n’est pas coupable de crime de guerre.
       
      « Nous savons aujourd’hui beaucoup plus sur ce qui s’est passé dans la guerre de Gaza de 2008-09 que nous n’en savions lorsque j’ai présidé la mission d’enquête nommée par le Conseil des Droits de l’Homme qui a produit ce rapport », écrit Goldstone, en ajoutant : « Si j’avais su à l’époque ce que je sais maintenant, le rapport Goldstone aurait été un autre document ».
       
      Le juge en charge du rapport s’est retiré de son propre rapport. Le rapport Goldstone est mort. 
       
      Et voilà, que de la propagande, des mensonges, de l’émotionnel mais rien de factuel.
       
      Plus de rapport Goldstone et merci à ce Monsieur de reconnaitre ses erreurs.

    • Massada Massada 8 avril 11:14

      @Olivier Perriet
       

      Ben oui, un « détail de l’Histoire » dans la boucherie syrienne.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 avril 11:30

      @Olivier Perriet
      Un grand communicant réagissant d’après son émotionnel


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 avril 14:15

      @Amaury Grandgil

      je trouve l’analyse de Massada très intéressante ;

      par ailleurs il me semble qu’il y a aussi une réaction émotionnelle à propos de cette attaque US.

      Et c’est bien le but recherché par Trump, qui semble dire à tous « je vous emm.... »


    • V_Parlier V_Parlier 8 avril 17:37

      @Massada
      "On est très bien au courant en Israel, lorsque nos troupes on utilisé des bombes au phosphore pour faire des écrans de fumée, la propagande palestinienne a très bien joué sur l’émotionnel avec le mot PHOSPHORE ! Ca nous a fait énormément de mal au point de vue image« smiley

      Désolé mais en rapport des »dégâts" l’action d’Israel avait été rapportée par les médias français avec beaucoup de mesure. Rien à voir avec la couverture de l’attaque chimique de ces deniers jours dont l’auteur serait soi disant Assad ( http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/syrie-attaque-chimique-2017-72947 ). Vous n’êtes ici pas crédible.


    • hunter hunter 8 avril 18:32

      @Massada

      Ah ben oui, Tsahal est l’armée la plus morale du monde !
      Même que c’est Meyer Habib qui l’a dit !

      Ah sacré Massada, tu me fais toujours rigoler....t’as songer à monter un show, tu vas casser la baraque !
      Tu m’offriras une place ... ? je te ferai une bonne critique sur Agoyravox !

       smiley

      Adishatz

      H/


  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 avril 11:33

    Les moralisateurs politiques, quand la Syrie sera mise à feu et à sang par les islamistes, et inféodée aux monarchies pétrolières pleurnicheront comme des veaux en disant « on ne savait pas » mais il sera trop tard


  • Nestor Neo 8 avril 11:56

    Salut Amaury,

    En entendant hier soir que Trump avait fait bombarder la Syrie parce qu’il avait été ému de voir les photos et vidéos de ces pauvres enfant innocents, je me disais ... Il est quant-même bizarre ce gars qui veut construire un mur et interdire à d’autres de mettre les pieds sur le sol américain ...

    Juste pour l’info ... La Russie vient de suspendre le mémorandum sur la prévention des incidents de vols aériens en Syrie ...

    Ça veut dire ce que ça veut dire ... smiley


    • V_Parlier V_Parlier 8 avril 17:48

      @Neo
      En Anglais il a même dit : « beautiful babies », ce qui montre qu’il n’a finalement pas plus de talent que Bush (contrairement à l’embobineur Obama) pour faire des discours lyriques hypocrites émouvants.

      Et questions photos, il faut voir ce travail artistique que Libération a mis en couverture : C’est malsain jusqu’à la perversion ! Les mondialistes eurofédéralistes antirusses (quoi qu’il en coute) toujours ensemble, qu’ils soient de droite ou de gauche : Hollande sera bientôt amoureux de Trump comme il l’était de Clinton !


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 avril 20:54

      @Neo
      un peu inquiétant smiley


  • Christian Labrune Christian Labrune 8 avril 14:22

    Amaury Grandgil
    Je suis tout à fait d’accord avec votre dénonciation de l’émotionnel en politique. Que la chancelière allemande, après l’image de l’enfant mort, se soit embourbée dans cette pitoyable ornière, cela ne fait aucun doute : l’Allemagne avait plus à perdre qu’à gagner en ouvrant si largement ses frontières, et on ne laisse pas, de l’autre côté du Rhin, de commencer à en faire l’expérience.

    Mais je ne pense pas du tout que Trump ait agi par sensiblerie même si, en habitué des déclarations médiatiques, il jouait l’émotion. Il avait tout à gagner en intervenant de cette manière : il faisait apparaître clairement à ses électeurs qu’il n’était pas aussi timoré qu’un Obama, qu’il n’attendrait pas l’appui de puissances européennes ou l’approbationi du Conseil de Sécurité pour agir. En même temps, il mettait en scène une petite crise de surface avec la Russie qui montrait bien qu’il n’était pas le caniche de Poutine, comme l’avaient insinué les démocrates. Je parle de mise en scène parce qu’on n’en est plus à l’époque des missiles nucléaires de Cuba : les intérêts économiques et stratégiques des deux pays leur interdisent d’aller plus loin dans l’affrontement que les ordinaires condamnations diplomatiques.

    Bref, on est au théâtre, mais pas à la Comédie Française. Plutôt à l’époque romaine où l’on n’hésitait pas, lorsqu’il fallait mettre en scène des meurtres, à faire jouer le rôle de l’assassiné par un condamné à mort qui y laissait réellement sa peau. On meurt beaucoup, au Moyen-Orient, et ces populations ne sont pas sorties de l’auberge. On ne peut pas non plus, sous prétexte qu’on est ici relativement à l’abri - mais pour combien de temps ? - faire totalement abstraction de ces atrocités.


    • V_Parlier V_Parlier 8 avril 17:50

      @Christian Labrune
      C’est une thèse qui se tient, même si ce n’est pas forcément plus rassurant.


    • hunter hunter 8 avril 18:40

      @Christian Labrune

      Oui, du cinoche, un nanard série Z, pour faire monter les prix des matières premières en bourse !

      Y’en a qui vont engranger à la City et Wall Street !

      Trump est un businessman, il pense avant tout à ses copains !

      Et si le prix du baril monte, Poutine fera rentrer plus de fric dans les caisses, le gaz aussi augmentera, bref c’est tout bénef’ des deux côtés !

      Et ça permet de faire peur aux mougeons de nos pays, et ainsi ils se tiennent tranquille !
      Z’ont plus qu’à voter Macaron, et la victoire des banques et des multinationales est assurée pour quelques années de plus !

      Adishatz

      H/


    • Christian Labrune Christian Labrune 8 avril 20:05

      Oui, du cinoche, un nanard série Z

      @hunter
      Qu’on le veuille ou non, la politique, c’est du théâtre, et ça ne date pas d’hier. Relisez Suétone évoquant Auguste les dernières heures d’Auguste. Il se fait apporter un miroir et farder un peu sur son lit de mort avant de demander aux assistants s’il a bien joué son rôle d’empereur - et de l’applaudir si c’est le cas !-, comme on fait à la comédie, quand la pièce est jouée (acta est fabula).

       Plus tard, la journée des dupes, l’entrevue de Napo et de Pie VII, ce sont presque des scènes de vaudeville. Le génie de Louis XIV, par exemple, c’est surtout d’avoir été, à Versailles, un excellent metteur en scène du système monarchique. Ses successeurs n’avaient pas le même talent, il voulaient être plus « vrais », surtout le pauvre Louis XVI, et mal leur en a pris.

      De Gaulle, malgré un physique peu enviable, avait su se montrer un excellent acteur, et la disgrâce finale de Hollande dans l’opinion vient surtout de ce qu’il n’aura jamais eu la carrure qui convenait pour entrer dans le costume de son personnage. C’est triste à dire, mais pour faire de grandes choses, utiles à la res publica, il faut être un peu cabotin.

      Il ne sert donc pas à grand chose de tonner en moraliste sévère contre une nécessaire duplicité qu’avait fort bien analysée Machiavel : elle est comme ces poisons qui entrent dans la composition des remèdes et qui, bien dosés, peuvent produire d’excellents résultats.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 avril 20:56

      @Christian Labrune
      Oui, du storytelling en effet, un grand Barnum


Réagir