mercredi 9 mars 2016 - par Luc-Laurent Salvador

La grande illusion du discours maçonnique

Le récent plaidoyer promaçonnique du porte-parole de la GLTMF serait-il de l’enfumage ?

Dans un récent article de Causeur, Jérôme Touzalin, dramaturge, initié et responsable de la communication de la Grande Loge Traditionnelle et Moderne de France réagit à l’article plutôt critique d’Esperanza Galouzeau paru quelques jours auparavant dans le même magazine. Il nous livre un plaidoyer pro domo qui se voudrait édifiant quant aux « vertus » de la franc-maçonnerie mais qui l’est surtout concernant ses stratégies rhétoriques et la manière qu’elle a de faire prendre des vessies pour des lanternes à l’honnête homme. A première vue, en effet, le discours apparaît plein de bons sentiments et on pourrait facilement croire qu’il y a là quelque chose d’aussi moral et anodin que le serait une organisation de scoutisme pour politiciens.

Toutefois, avec un minimum d’attention à ce qui est dit et au moins autant à ce qui ne l’est pas, le citoyen lambda — dont je suis — peut, même sans connaissance particulière, déjouer les visées séductrices de l’auteur et comprendre qu’il fait face à ce qui constitue probablement une entourloupe grand format. Rappelons que le principe de l’illusion chez les prestidigitateurs et autres magiciens consiste à constamment diriger le regard du spectateur vers un point donné afin que l’essentiel échappe à son attention. On peut supposer que Jérôme Touzalin a compris cette mécanique attentionnelle, lui qui, par ailleurs, a fait du mensonge un de ses thèmes de prédilection avec, notamment, la pièce Mentir, y’a qu’ça d’vrai.

Le fait est que confronté à une critique de la franc-maçonnerie qui met en avant la frustration qu’engendre la « multitude des idées qu’on s’en fait » — ces dernières se distribuant principalement autour de trois axes dont les deux premiers, le réseautage et le politico-social sont difficilement compatibles avec le troisième, la spiritualité — le franc-maçon Jérôme Touzalin n’apparaît pas franc... du collier.

S’écartant d’emblée de ce problème de compatibilité comme de la question connexe de l’absence d’éthique soulevée en conclusion par Esperanza Galouzeau lorsqu’elle pointait « un relativisme érigé en dogme suprême par le refus d’admettre la loi naturelle et toute autorité́ supérieure à la conscience individuelle », Touzalin vient, mine de rien, nous raconter que :

  1. La franc-maçonnerie n’est pas une religion.
    On voudrait bien le croire mais comment nier qu’elle en a les caractéristiques essentielles ? On y retrouve en effet un « rapport de l'homme à l'ordre du divin ou d'une réalité supérieure, tendant à se concrétiser sous la forme de systèmes de dogmes ou de croyances, de pratiques rituelles et morales. [1] » Touzalin affirme ainsi « la croyance en un Grand Architecte de l’Univers, entité suprême, force spirituelle dominante » avec laquelle il déclare entretenir « une relation particulière » au travers de rituels. Il a beau insister, quitte à forcer le trait, sur les différences entre la religion catholique et la franc-maçonnerie, la démarche est vaine car une religion, aussi distincte qu’elle soit d’une autre, n’en reste pas moins une religion. Enfin, est-il besoin de rappeler que la laïcité, rejeton des loges maçonniques, constitue une véritable religion républicaine comme l’a très clairement souligné le ministre Vincent Peillon  ?
  2. La franc-maçonnerie est à la base d’une morale universelle, capable de se débarrasser de dogmes autoritaires.
    Le problème est que s’il y a une morale maçonnique universelle, on voit mal comment elle échappera au dogmatisme contre lequel la franc-maçonnerie prétend lutter en prononçant que « nous sommes [seulement] responsables devant nous-mêmes, devant notre propre conscience, devant notre miroir. » La morale laïque, à vocation universelle, n’a-t-elle pas pris à l’occasion des allures dogmatiques concernant par exemple le port du voile, l’installation de crèches de Noël dans des bâtiments publics ou la publicité relevant de la sphère chrétienne dans le métro ? Touzalin fait ici penser à Pasqua et à sa fameuse saillie « les promesses n’engagent que ceux qui y croient. »
  3. Nous avons besoin de nous sentir élevés dans une transcendance... [en]...ne nous soumettant à aucune injonction divine extérieure venue d’entre les nuages... Notre sacré inspire à l’élévation et non à la soumission.

    La posture est ici affirmée comme celle de « l’homme debout » qui entend s’élever de lui-même et qui construit donc une auto-transcendance, celle de l’Homme-Dieu, chère au maçon Ferry, ambition prométhéenne que le serpent avait su flatter chez Eve avec son « vous serez comme des dieux  ! » Qui ne voit apparaître ici la position de rivale, — de double mimétique dirait René Girard — que tient la franc-maçonnerie vis-à-vis de l’Eglise catholique, exactement comme l’ange de lumière s’est fait le rival de Dieu à force de se vouloir son égal ? Tout dans la franc-maçonnerie colle avec ce syndrome Canada Dry ® ou copycat vis-à-vis de l’Eglise, jusqu’à l’appel à l’amour du prochain, à la fraternité, à l’unité et donc à l’universalité, c’est-à-dire, en définitive, au rassemblement de tous les hommes sous une transcendance qui, rivale revendiquée du Dieu de la Bible, apparaît mensongère, satanique, antéchristique.
  4. Nous sommes un espace rassurant d’échange entre les hommes, où l’on prend le temps de se parler, de s’écouter, de faire dialoguer les cultures entre elles, où l’on ne considère pas l’autre comme une menace, mais comme une richesse supplémentaire.
    L’esprit d’ouverture et de tolérance avec lequel Touzalin s’efforce de clore son plaidoyer est malheureusement si peu d’actualité que même le Pape a pensé devoir, non sans humour, inviter la France à davantage de laïcité au sens de ce qui est supposée être sa première caractéristique, le respect de toutes les croyances, tant il est manifeste que la guerre au catholicisme et à l’islam reste d’actualité.

Résumons-nous : Touzalin a juste fait semblant de répondre à l’article d’Esperanza Galouzeau. Ignorant délibérément les critiques de cette dernière, il s’est contenté de nous livrer sa vision de ce qu’est la franc-maçonnerie en précisant accessoirement ce qu’elle n’est pas. Bien qu’autorisé et représentatif, son propos, nous venons de le voir, est systématiquement fallacieux. Cela n’est probablement pas une nouveauté car on peut penser qu’il relève d’une tradition maçonnique consistant avant tout à mettre de la poudre aux yeux, à faire dans l’enfumage délicat du bon peuple afin de détourner son regard des zones d’ombres d’où surgissent les questions qui fâchent. Et sous ce rapport, Touzalin a plutôt bien réussi. Car à méditer sur le sacré, on en oublie de s’interroger sur l’étendue du pouvoir maçonnique comme sur ses fins dernières.

Mais pour qui ne s’est pas laissé hypnotiser et qui regarde bien en face l’idée constamment rappelée que la franc-maçonnerie est un Etat dans l’Etat — en raison de l’emprise exercée sur les politiciens et les corps constitués, notamment la justice, sans même parler de la presse — la question n’est plus de prouver qu’il s’agit d’une réalité mais plutôt de savoir 1) si un tel pouvoir est acceptable au sein de la République et surtout 2) quelles sont les visées ultimes de l’organisation maçonnique ou, plus exactement, de la conspiration maçonnique ?

Rappelons qu’au sens étymologique, les con-spirateurs sont ceux qui pour rester dans le secret, se parlent de si près qu’ils « respirent ensemble. » Or, c’est très exactement ce que font les francs-maçons qui, dans le secret des loges et des salons du pouvoir, décident de transformations sociales qui, pour lentes, progressives et finalement discrètes qu’elles soient, n’en tracent pas moins une évolution irrésistible conforme à l’idée qu’on peut se faire d’une machination. Qui n’a eu ouï-dire d’un complot visant l’affaiblissement des nations et des religions afin d’instaurer un Nouvel Ordre Mondial supposément porteur de paix grâce à un gouvernement mondial et une religion mondiale ? La franc-maçonnerie pourrait assurément revendiquer un tel complot car, au moins sur le papier, l’idée paraît belle tant on nous a appris à voir les nationalismes et les religions comme des fauteurs de guerre [2]. Mais pour le moment, elle ne l’a pas fait explicitement et si nous ne pouvons tenir la chose pour acquise, à tout le moins il ne serait pas déraisonnable de rester attentif à ce qui est susceptible de la corroborer. Loin qu’il soit malin de rejeter a priori les « théories du complot » parce qu’elles seraient des théories du complot, l’intelligence consiste à prendre en compte tous les éléments dont nous disposons pour vérifier s’ils peuvent trouver leur place dans la vision proposée ou si, au contraire, ils sont discordants.

Sous ce rapport, il semble que conclure, comme le fait Jérôme Touzalin, qu’on deviendrait franc-maçon pour « participer à la grande cérémonie de la pensée » relève d’un tel degré d’enfumage qu’on se dit qu’il a forcément quelque chose à cacher.

La pensée, en effet, est sans cérémonie, elle est libre, elle fuse dans toutes les directions quand bon lui semble et si, comme y insiste Krishnamurti, elle est prompte à s’inscrire dans les rails de l’habitude, c’est à cause de la peur et du besoin de sécurité qui nous rend mécanique. Le cérémoniel, loin de participer du processus de la pensée est justement ce qui la fixe et permet ainsi de canaliser les énergies. Le cérémoniel ne sert pas la pensée, mais l’intention, le but, le projet ; au mieux, il se sert de la pensée, ou plutôt de ses fruits.[3] Mais pour ma part, je n’ai pas connaissance d’une pensée maçonnique qui soit parvenue au firmament du savoir ou qui, plus prosaïquement, ait été digne d’être enseignée hors du cercle discret des loges. Bref, Touzalin nous mène en bateau dans les grandes largeurs et ce simple fait est en soit une incitation à garder la puce à l’oreille.

 

[1] Définition du CNRTL qui me semble préférable à celle du Larousse (« ensemble déterminé de croyances et de dogmes définissant le rapport de l'homme avec le sacré ») qui a le défaut d’omettre les rites, tellement importants dans la franc-maçonnerie.

[2] Ignorants ou oublieux que nous sommes du fait que les guerres se décident dans des salons feutrés entre des banquiers, leurs politichiens et quelques conseillers des princes — et donc, forcément, avec un certain nombre de francs-maçons. Le reste n’est qu’affaire de propagande, les nationalismes et les religions étant seulement le prétexte.

[3] Cérémonie et pensée s’accordent si mal qu’avant celle de Touzalin, l’unique instance de « cérémonie de la pensée » que l’on trouve sur le net apparaît sous la plume de la musicologue Angèle Leroy qui l’attribue elle-même à Thomas Mann. Ce dernier aurait évoqué une « impressionnante cérémonie de la pensée et du souvenir » en référence à une musique funèbre. Dans un tel contexte l’expression acquiert un sens légitime qui est celui du recueillement et/ou de l’attention portée à un être disparu. Il va de soi qu’il n’y a là aucun processus de pensée, aucune réflexion, aucune recherche, seulement une re-présentation mentale de disparus ou d’êtres manquants qui n’a d’autre fonction que de susciter l’émotion, exactement comme nous écrivons « affectueuses pensées » sur nos cartes postales. Autant dire qu’il n’y a rien là qui permette de sauver l’expression plaquée, affreusement creuse et donc suspecte de Touzalin.



132 réactions


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 10 mars 2016 20:30

      @Anthrax

      Alors donne-moi les vraies ! Enchantée !


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 10 mars 2016 21:20

      @Anthrax

      Petites précisions : dans mon commentaire précédent, je parlais de « plein essor » et non « d’avènement du capitalisme. L’avènement du Capitalisme se fera après la révolution française, après le directoire, après le consulat, après le premier Empire, après la restauration, et enfin.... au second-empire avec Napoléon 3. La guerre 1914/1918, consacrera la main-mise des grands Industriels sur les affaires politiques européennes. Donc, effectivement, le capitalisme s’est bien retrouvé »maître« de la situation au 19ème siècle.

      En ce qui concerne les Rosicruciens, j’ai oublié de préciser le rôle essentiel de l’ordre des Templiers. J’ignore si le choix de la Rose a été voulu par la FM au PS, mais j’y verrai derrière la patte FM. C’est la raison pour laquelle, Mitterand s’est emparé du symbole. Je pense d’ailleurs à feu Umberto Eco, et son roman à clé, au nom de la Rose, puisque U. Eco était Templier.

      L’homme est l’homme, dîtes-vous. Eh bien non ! on ne peut pas se contenter de cette vulgate chez les FM, puisqu’ils se font une mission essentielle, un principe intangible de le »changer« , en arguant selon la règle, »perfectionnement intellectuel et moral de ses membres afin d’avancer dans la « sagesse » et la « connaissance ». Laquelle de « connaissance » ? C’est bien là le problème de l’ésotérisme et de l’occultisme, seulement réservé à une toute petite élite d’initiés.

      Me trompé-je ? 


    • Anthrax 11 mars 2016 09:11

      @Nicole CHEVERNEY

      Oui. De bout en bout. Quant à Umberto Eco templier, là on nage en plein délire. Eco était un athée convaincu.

    • Anthrax 11 mars 2016 11:13

      @Piere Chalory

      Tu as raison, en dehors des liens sur des sites bidons, celui du Monde explique que le Gal Germanos était pédophile, FM et militaire. Mais qui a violé les gamins ? Le FM ou le militaire ? Comme je l’écrivais plus haut, il y a aussi des pourris en FM, comme chez les trouffions, les agents du fisc, les collectionneurs de timbres ou les contrôleurs de la SNCF. A moins d’avoir une vision totalement partielle, partiale et stupide, ça ne jette pas l’opprobre pour autant sur tous les FM.
      Ça prouve surtout que les médias adorent associer le vice et la FM pour le grand plaisir des plus crétins de leurs lecteurs.

    • Piere CHALORY Piere Chalory 11 mars 2016 12:01

      @Anthrax


      Gardez votre tutoiement merci, nous n’avons pas gardé les équerres ensembles, pour les liens en voici un autre, il s’agit de viols d’enfants de 6 ans ;

      ’’Le Vénérable Maître de la loge Ego Sum, à Bourgoin-Jallieu (Isère) a informé le Grand Orateur du GODF que le frère Romain Farina avait été incarcéré le 25 mars pour actes pédophiles. Le 27 mars, le Conseil de l’Ordre, réuni en séance plénière, a décidé de saisir la Chambre suprême de Justice maçonnique (CSJM). Le Garde des Sceaux et du Timbre Michel Monrose a confirmé au président de la CSJM la plainte du Conseil de l’Ordre en demandant la suspension du frère Farina et en précisant « que ce frère aurait déjà été condamné en 2008 pour recel d’impédopornographiques »’’.


      Il ne s’agit pas d’accuser ts les maçons effectivement, mais comme vs dites, il y a des pourris partout...

      encore un lien en italien, je ne sais pas si le site est bidon, mais les coupures de journaux affichées sont apparemment authentiques :







    • gaijin gaijin 11 mars 2016 12:53

      @Nicole CHEVERNEY
      « Ce qui paraît être également important dans la FM, c’est la notion d’égrégore »
      oui en effet c’est important mais ni plus ni moins que dans tout groupe , église , famille .......
      je ne suis pas sur de saisir le sens dans lequel vous l’entendez .....
      vous voulez dire que de part l’utilisation des symboles la FM se placerait dans une filiation non pas historique mais spirituelle ?


    • Anthrax 11 mars 2016 13:03

      @Piere Chalory

      Je te tutoie si j’ai envie. Et j’ai envie.

    • Piere CHALORY Piere Chalory 11 mars 2016 13:27

      @Anthrax


       smiley

      Si ça te fait plaisir frère Anthrax, pas de problème, c’est tjrs déplaisant de pas savoir à qui on parle, mais je ne t’en veux pas, je comprends la souffrance de ton anonymat et ton besoin de reconnaissance. 

       smiley

      Tu devrais quand même surveiller tes fréquentations, je te dis ça comme ça ; fais attention à pas te marier avec un mauvais ange, il paraît qu’il en traîne des bizarres dans vos temples.


      Allez salut, et tant que tu y est, passe le bonjour au gadlu, il sera content.

       smiley

    • Anthrax 11 mars 2016 13:43

      @Piere Chalory

      Bien aimable. Je lèverai un verre à ta santé aux prochaines agapes. 

    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 11 mars 2016 13:51

      @Anthrax

      Délire ? ok !
      Mais si tu développais un peu ta vérace théorie sur la chose, histoire d’étoffer tes critiques !


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 11 mars 2016 14:01

      @gaijin

      Bonjour, je me place au plan spirituel et historique également, c’est un mélange des deux. C’est bien pour cela que je dis que la FM est aussi une religion, avec ses rites, ses symboles et cet esprit de « corps » et d’appartenance à une mystique. C’est bien ce que j’explique dans mon com.


    • Anthrax 11 mars 2016 15:07

      @Nicole CHEVERNEY

      Je n’ai ni le temps ni l’envie de développer un sujet qui fait l’objet de recherches très renseignées depuis 3 siècles. Malheureusement, au milieu, trainent des théories bancales, des erreurs volontaires ou pas qui ont pu te faire faire fausse route dans ta réflexion. Je te conseille la visite du musée du GO rue Cadet à Paris et si tu le peux de participer à une tenue ouverte en évitant les obédiences bidons qui fleurissent ces derniers temps. 

    • gaijin gaijin 12 mars 2016 13:19

      @Nicole CHEVERNEY
      je voulais être sur de comprendre
      mais vous faites fausse route historiquement anthrax a raison
      et ésotériquement aussi
      la fm fait est issue de la pensée des lumière et elle s’inscrit en rupture de la pensée traditionnelle
      ( la récupération des symboles ne suffit pas a démonter une filiation d’autant que les symboles sont perpétuellement recyclés a travers toute l’histoire )


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 12 mars 2016 18:26

      @gaijin

      De nature curieuse, je regrette que Anthrax qui se contente d’apporter ses « critiques » en tant que connaisseur, ne nous gratifie pas d’infos plus détaillées. En un mot, développer. Issue du côté paternel d’une famille de FM + SFIO, je me suis toujours intéressée à la FM à laquelle j’apporte il est vrai un regard critique, mais nullement dénué d’intérêt. C’est dommage qu’Anthrax n’est pas rentré dans le jeu.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 17 mars 2016 09:08

      @gaijin

      Franchement, l’idée de faire rupture est assez suggestive mais comme les promesses, elle n’engage que ceux qui y croient. Pour les sceptiques dont je suis, l’idée que la FM est en rupture est surtout l’idée de remplacer le système qui alors prévalait, cad, une domination du spirituel par la religion catholique. Mais justement, avec quoi pouvez-vous remplacer une religion si ce n’est par une autre religion, cad, un système de croyances organisées autour de rites avec une hiérarchie (pouvoir sacré) ? Il n’est que de voir ce qu’a été la Révolution : une rupture qui a prétendument amené la démocratie mais qui est en fait une parfaite continuité d’une aristocratie de sang à une aristocratie élective et quoi qu’il en soit, une organisation parfaitement dans la REPRODUCTION des rapports de puissance.
       
      Qu’il y ait des différences, c’est peu contestable, qu’il y ait pour autant rupture, c’est plus que discutable quand on voit le niveau de similitudes.
       
      Dans l’article je parlais d’ailleurs d’effet Canada Dry et il me semble que c’est légitime ou, disons, mérité.


    • gaijin gaijin 18 mars 2016 15:15

      @Luc-Laurent Salvador
      ça dépend de la façon de voir les choses .......garder la même voiture et partir dans une direction opposée je considère que c’est une rupture .....( mais il ne s’agit là que de mon point de vue ) on peut considérer aussi bien que c’est toujours un voyage en voiture ......


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 18 mars 2016 15:29

      @gaijin
       
      Comme pour le verre à moitié plein et le verre à moltié vide, la rupture est dans l’oeil de l’observateur. C’est pour ça que « ça dépend ».
      Notez bien que « direction opposée » veut dire « même droite (même direction) mais sens opposé.
      Je ne fais pas que jouer sur les mots, car comme le pointait Girard, les rivaux sont riverains, donc semblables et opposés commes les deux rives d’un fleuve ou comme des frères ennemis.
       
      Mais vous avez bien compris tout ça puisque vous soulignez l’invariant du »voyage en voiture« .
       
      Je ne sais si c’est une synchronicité mais en cherchant où j’avais parlé de Jullien (pour répondre à votre précédent commentaire), je suis tombé sur un texte qui m’a fourni par avance la réponse à votre présent commentaire qui est arrivé quelques minutes après.
      Il s’agit d’une citation de Michel Serres qui explicite à sa façon l’unité des contraires (donc l’absence de véritable rupture) :
       
       » La science dicible et rationnelle traîne derrière elle une queue de comète qui ne ressemble en aucune façon a son noyau et que l’anthropologie tente de comprendre.
      Quand le rationnel s’installe il expulse l’irrationnel. Vrai. Donc il prend sa place. Donc il en vient. Que l’explication advienne et elle chasse l’inexplicable. Donc elle s’y substitue Donc elle entretient avec lui un rapport intime et génétique La science, de la main, exclut ce tiers intouchable, elle souffre d’un tic"


      Statues, page 141 et suivantes (de l’ éd Champs Flammarion de 1989).


    • gaijin gaijin 19 mars 2016 07:35

      @Luc-Laurent Salvador
      je repasse demain répondre a tout ça smiley


  • captain beefheart 10 mars 2016 12:27

    De tous les images que l’homme se peut faire de l’Etre Suprême,s’il existe,ou le Créateur de l’Univers,Dieu comme « Le Grand Architecte »est vraiment celui qui témoigne le plus de pauvreté d’esprit.Bien compatible avec un dieu comptable,l’argent,le pétrole, la domination de l’être humain par un autre,le sentiment de valoir plus que ses semblables,les apriori des nantis.


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR 10 mars 2016 16:11

    Dans des temps de tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire....
    (Orwell)

    Ici comme ailleurs la vérité n’est pas admise....

    http://www.dailymotion.com/video/x94q6g_sophie-coignard-les-francs-macons-u_news


  • captain beefheart 10 mars 2016 18:01

    Quand vous regardez l’ancienne série « The Prisoner » de Patrick MacGoohan,vous verrez que c’est un avertissement contre l’idéologie franc-maçonne.Notamment la livraison 2,et les deux derniers.A des moment cruciaux vous entendrez ,en version instrumentale« For he’s a jolly good fellow »,des fois en majeur,des fois en mineur.« Fellow » s’adressent les francmaçons anglosaxons entre eux.

    Dans l’apothéose finale on entend les Beatles « All you need is love »,chanson qui commence avec la fanfare de la Marseillaise.Même chanson qui présidait la première soirée télé mondiale des Beatles qui a été vu par des centaines de miullions de téléspectateurs.

    Pour le côté ésotérique,je pense tout et chacun est sensible à et serait flatté quand quelqu’un vous approche et vous fait miroiter appartenance à un entreprise secrète tentaculaire,et que vous avez été sélectionné pour ça ,le romantisme aventurier inné vous fera joindre tous ces hommes ennuyeux,costumés cravatés avec leur vies misérables remplis de chiffres et paperasses.

    Quand on arrive au sommet,on voit qu’il n’y a rien,que c’était un jeu pour le pouvoir et rien d’autre.

    Suspect qu’une organisation qui prétend vouloir l’émergence d’un homme libre,citoyen responsable de ses actes,intelligent et compatissant avec les moins chanceux se cache et se comporte en troupeau.


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR 10 mars 2016 20:01

    La Franc maçonnerie est une fabrique de juifs synthétiques par Serge de Beketch ....
    https://www.youtube.com/watch?v=u2Iib_UXs_Y

    A voir , curieux .... !


  • alanhorus alanhorus 11 mars 2016 08:59
    philippe ploncard d’assac la maconnerie
    il explique très bien les liens entre la FM et la Kabale le talmud le satanisme il y a une annexe expliquant l’origine hébreux du mot beketch, pas un hasard qu’il fut franc-maçon, notez qu’il ment dans sa vidéo quand il dit qu’il n’est pas juif. (@SPQR ils doivent bien se marrer à radio courtoisie quand ils utilisent des des-informateurs qui font croire qu’ils sont des dissidents)

  • soi même 11 mars 2016 19:21

    Il ne faudrait pas trop se faire d’illusion sur ce qu’est devenue aujourd’hui la Franc Maçonnerie, déjà en 1900 il y a un ésotérique qui alertait que la franc maçonnerie ne comprenait plus leur symbolique, 100 ans de passés doit probablement pas avoir arrenter la chose surtout quand l’on voit les calibres qui en émergent, l’on peut vraiment pas douter que tous cela est devenue très folklorique .

     Adoniram doit probablement se retourné dans sa tombe ... !


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR 11 mars 2016 20:08

    Les franc-maçons sont tous des humanismes superficiels, platoniques.

    Je cherchais sur le web le nom d’un boulevard d’une ville de préfecture.

    Les liens proposés m’ont amené à consulter (par curiosité) un article sur un fait-divers survenu au local d’une loge.

    Le maire de la ville y a été d’une déclaration. (oubliant de préciser qu’il était franc-maçon)

    Il a déclaré, qu’il soutenait un tissu social fort et divers.

    Je connais quelques personnes qui œuvrent chaque jour dans l’insertion et l’accompagnement social.

    Ils ont sollicité ( 2 fois….) un secours financier auprès de ce maire qui l’a toujours refusé…


    Les franc-maçons sont menteurs (escrocs), mafieux.

    Ce sont les partisans de leur dictature, sans concession.



  • franc 13 mars 2016 15:55

     je ne parle pas de la déviance et de la dégénérescence qu’a pu ou pourrait subir la franc-maçonnerie mais du principe et de l’institution en soi de la franc-maçonnerie dont l’histoire a été décrite de manière objective par Nicole CHEVERNEY -ci-dessus ,sur le plan des principes donc ,je préfère encore la franc-maçonnerie à la juiverie ,à la christianerie et à la musulmanerie ,en tout cas tous les nazis de toute sortes et de tout acabit détestent les franc-maçons ,c’est un signe ,les jaloux et les envieux aussi.

    -

    comme Alinéa «  j’ai beaucoup d’attrait pour l’intelligence, la réflexion, la connaissance, et, au fond, ça me plaît de m’en tenir là »

    -

     et comme Nicole CHEVERNEY le dit «  les idéalistes y trouveront leur karma, quant aux affairistes la justification de leurs actes »


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 13 mars 2016 19:53

      @franc

      Revenue un peu sur l’article, je découvre votre commentaire et je vous remercie d’apporter de l’eau à mon moulin. Tant pis si ce que j’ai écrit sur la FM n’a pas eu l’heur de plaire à tout le monde, mais on est obligé de reconnaître que la Franc-maçonnerie a très certainement subi une transformation qui la fait paraître très différente de celle qu’a pu connaître les anciens adeptes, comme mes grands-parents, par exemple. Là, je ne fais qu’avancer des hypothèses, puisque à l’époque, il n’était pas question pour les adeptes de dire ou de dévoiler leur appartenance à la FM. Mon arrière-grand-père, par exemple, on ne l’a appris avec certitude qu’après sa mort, bien qu’on s’en doutait dans ma famille.
       
      C’est vrai que actuellement, la FM apparaît à beaucoup comme un défouloir des ambitieux. Cela fausse considérablement la vocation première de la FM. Historiquement, il est passionnant de se pencher sur cette forme de pensée européenne, bien que la pensée chinoise soit bien plus profonde et mystérieuse que celle développée à travers l’ésotérisme dont les racines plongent bien sûr au Levant, là où le soleil se lève.

      Cdt


  • Phoébée 13 mars 2016 19:17

    Bref, Touzalin nous mène en bateau dans les grandes largeurs et ce simple fait est en soit une incitation à garder la puce à l’oreille.’

    Et je dirais même plus, Touzalin, c’est ’ la pute à l’oreille ’...


  • kako 13 mars 2016 23:02

    Visiblement celui qui a écrit cet article ne sait rien de la Franc Maçonnerie, sauf ce qui se dit ici et là aux comptoirs des bars. Ceux qui abondent dans son sens n’y connaissent pas d’avantage. Premier problème : il parle de la GLTMF ? Quésako ? Une micro obédience d’environ 500 membres ! Beaucoup de ses membres viennent de la défunte GLNF (Grande loge nationale française). Et vous pensez qu’une micro obédience de 500 membres peut parler au nom de la Franc maçonnerie française ? D’autre part, cette obédience fait allégeance à la Grande loge unie d’Angleterre, où la croyance en Dieu est un préalable à l’investiture. Ce qui n’est pas le cas dans la grande majorité des obédiences françaises au sein desquelles il est prônée la liberté absolue de conscience et où la laïcité est le maitre mot ! Pour vous permettre de comparer : Le Grand Orient de France, c’est 50000 membres et plus de 1000 Loges ! La Grande Loge de France 30000 membres , le Droit Humain 20000 membres, la Grande Loge Féminine de France 15000 membres ! Et vous venez nous parler d’une obédience de 500 membres en faisant de ce qu’elle déclare la doctrine de la franc maçonnerie française ? Vous vous moquez ? ! 

    Pour répondre à un certain Etbindidon : contrairement à ce que vous dites la Franc Maçonnerie est très dynamique et il y a beaucoup de jeunes qui se font admettre tous les ans. D’autre part, vous confondez allègrement Loges Maçonniques et clubs services, ou associations professionnelles, voire de groupements d’intérêts. Je ne dis pas qu’il n’existe pas de groupements d’intérêts en FM comme dans toutes les sociétés humaines, mais réduire la FM à celà c’est avouer qu’on n’y connait pas grand chose ou alors qu’on a vraiment rien compris à ce qu’elle est réellement.

    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 18 mars 2016 00:41

      @kako
       
      Décidément, je n’ai affaire qu’à des rhéteurs semble-t-il.
      Vous me la bâillez belle avec votre connaissance des différentes obédiences. Certes, je le reconnais d’autant plus volontiers que je l’ai déjà écrit dans l’article : je ne suis pas un connaisseur de la FM, je suis un candide.
       
      Mais qu’est-ce que cela change aux questions et points que je soulève simplement par une écoute attentive de deux protagonistes, Touzalin et Galouzeau ?
       
      Si vous souhaitez arguer de la non représentativité du discours de Touzalin faites-le sur le fond, démontrez-nous que les réponses des autres obédiences à l’attaque de Galouzeau eussent été tout autres. Or vous ne le faites pas, vous ne venez pas sur le fond, vous ne le contestez pas, par conséquent, au-delà de vos postures et gesticulations, vous validez ce fond.
       
      Votre seul effort argumentatif est vain par son excès car vous voyez une réduction de la FM à un club d’affairistes alors que les points discutés vont bien au-delà de ce seul aspect et démontrent donc que la FM n’y est pas réduite. Pour autant elle n’est pas épargnée sous ce rapport car il est clair qu’il tient une importance significative dans son fonctionnement.
       
      Je connais des personnes qui voulant faire carrière dans le BTP se sont vues comme obligées de rentrer en FM tant le réseautage joue à fond dans ce domaine et fait de l’appartenance FM une condition sine qua non de la réussite.


Réagir