mardi 19 janvier - par Méchant Réac

La Méchante Semaine n° 2021-02 du 11 au 17 janvier 2021

 

Méchant Réac ! ® sait combien il est difficile de se tenir au courant de toute l'actualité, quand il y a autant à lire chaque jour. 

Voilà pourquoi nous avons sélectionné ces articles spécialement pour vous, où chroniqueurs, analystes, experts, intellectuels offrent leurs éclairages sur toutes les controverses du moment pour vous aider à vous faire une opinion. 

Cette semaine, nous avons eu le plaisir de lire : Chantal Delsol, Frédéric Rouvillois, Laurence Trochu, Régis de Castelnau, Alain Coldefy, Simone Wapler, Eric Verhaeghe, Sami Biasoni, Julia de Funès, Nicolas Lecaussin, Alain Laurent, Maxime Tandonnet, Sébastien Laye, François de Coincy, Jean-Loup Bonamy, Nicolas Baverez, Guillaume Bigot, Marcel Gauchet, Nicolas Bouzou, Patrick de Casanove, Georges Bensoussan, Elisabeth Lévy, Edouard Tétreau, Pierre Vermeren, Jean-Paul Brighelli, Charles Consigny, Gilles-William Goldnadel, Max-Erwann Gastineau, Renaud Girard, Olivier Babeau, Eugénie Bastié, Alexandre del Valle. 

Bonne lecture ! 

HOMMAGE – ANNIVERSAIRE 

Il y a un an, le 12 janvier 2020, le philosophe conservateur britannique Roger Scruton décédait à l’âge de 75 ans, mais sa pensée est toujours vivante ! Chantal Delsol et Frédéric Rouvillois saluent sa mémoire dont la « philosophie de l’attachement », fil rouge de son œuvre, n’a rien perdu de son actualité. 

PHILOSOPHIE 

Il existe de nombreuses manières d’envisager le conservatisme affirme Frédéric Rouvillois. Mais la plus significative, qui est aussi la plus politique, au sens fort du thème, consiste à comprendre qu’il ne se développe que lorsqu’il y a quelque chose à conserver qui, si l’on n’agissait pas, serait voué à disparaître. C’est cela « l’urgence conservatrice »

A l’aube de la grande bataille pour les présidentielles, Sens commun publie un Manifeste du conservatisme, fruit du travail de ses membres. Sa présidente, Laurence Trochu, explique qu’il appartient, notamment à son mouvement, le conservatisme n’est pas un gros mot

MECHANT REAC ® A LU, AIME ET PARTAGE 

« Une justice politique : des années Chirac au système Macron » de Régis de Castelnau. 

A l’heure où les questions judiciaires occupent un espace médiatique toujours plus important et où toutes les études démontrent que l’opinion publique se défie de la Justice, l’avocat Régis de Castelnau publie un réquisitoire brillant contre la politisation de celle-ci et sa prise de pouvoir au sein des institutions de la Vème République. 

« Du sel et des étoiles » de l’Amiral Coldefy. 
 

Comme un porte-avions pris dans la tempête, la France doit dompter ses peurs et s’astreindre à une rigueur exemplaire si elle veut se sortir de la crise, suggère l’ancien major général des armées. 

« Non, l’Etat ne nous protège plus ! » de Simone Wapler. 
 

Le pamphlet de Simone Wapler est à mettre entre toutes les mains, surtout celles de votre beau-frère syndicaliste ou de votre cousin qui pensent que l’Etat-stratège va relever la France à grands coups d’argent public et d’endettement. 

LE MECHANT DOSSIER DU MOMENT : LE « GREAT RESET » 

Pour sa première édition post-pandémie prévue en janvier prochain, le Forum de Davos, rendez-vous annuel de l'élite politique et économique mondiale, ne pouvait rester dans « le monde d'avant ». Avec l'art de la formule qui le caractérise, son fondateur et toujours président, l'économiste allemand Klaus Schwab propose une « grande réinitialisation », en anglais, « The Great Reset ». Tout ce que vous devez savoir ! par Eric Verhaeghe

Le club de Davos lance un grand projet pour l’après-Covid. En dépit des promesses d’un monde meilleur que celui d’avant la pandémie, The Great Reset annonce l’accomplissement de toutes les tendances néolibérales, technocratiques et antinationales préexistantes. Bref, le monde d’avant en pire nous prévient Sami Biasoni. 

PETITIONS ET TRIBUNES 

Cette semaine, Méchant Réac ! ® a rejoint l’Appel de l’Observatoire du décolonialisme et des idéologies identitaires signé par 76 universitaires. 

LIBERTE – LIBERALISME – DEMOCRATIE 

La philosophe et essayiste Julia de Funès juge que nous vivons une époque d’un conformisme étouffant : « sale temps pour la liberté »

Il ne fait pas bon écrire et penser librement de nos jours affirme Nicolas Lecaussin. Folâtrer hors de la matrice idéologiquement correcte peut valoir à n’importe quel étourdi une mise au ban rapide et permanente. Enseignants, intellectuels, étudiants ou personnalités politiques, tous gens sérieux et responsables, se liguent avec l’Etat, les universités ou certaines entreprises privées pour nous imposer une pensée unique, « propre et progressiste »

Publicité

En 2021, il faudra confiner l’étatisme et déconfiner la liberté d’expression. Il est infiniment souhaitable que les libéraux prennent offensivement la tête de ce combat souhaite Alain Laurent. 

FRANCE – GESTION DE LA CRISE SANITAIRE – GOUVERNEMENT – ELITES – DEMOCRATIE 

Pour justifier la décisions du gouvernement d’imposer un nouveau couvre-feu sur l’ensemble du territoire à 18h, le délégué général de LREM Stanislas Guerini a utilisé une formule destinée à marquer ls esprits : « contrer l’effet apéro ». Pour Maxime Tandonnet, cette expression s’inscrit dans une longue lignée de formules méprisantes de la classe dirigeante à l’égard des Français

Cette formule est sans doute représentative de l’image que les élites au pouvoir, dans leur ensemble, se font de la population de ce pays et fondent leur discours et leur action. Ce n’est pas avec des formules triviales comme celle de « l’effet apéro » que les dirigeants politiques regagneront cette confiance qui est la clé de la sortie de crise. 

Certaines critiques faites contre les stratégies gouvernementales de lutte contre la pandémie sont injustes tant les pouvoirs publics sont contraints de naviguer à vue. Mais l’absence de débat autour de certains arbitrages alimentent la crise de défiance. C’est ainsi, explique Maxime Tandonnet, que la France et l’Europe ont raté le traitement démocratique de la covid-19

FRANCE – GESTION DE LA CRISE SANITAIRE – ECONOMIE 

Pour l’entrepreneur Sébastien Laye, le vrai effet rattrapage de l’économie française ne peut intervenir qu’au dernier trimestre 2021 et surtout en 2022, c’est-à-dire plus lentement que certains de nos voisins européens. 

Pour l’essayiste et économiste François de Coincy, la dette de l’état ruine l’économie réelle et nuit au redressement économique. Le financement du déficit par la création de nouvelles dettes épongées par l’épargne des Français est une escroquerie. 

FRANCE – GESTION DE LA CRISE SANITAIRE – VACCIN 

Les Anglais, les Russes et les Américains ont leur vaccin, mais à la suite d’erreurs techniques, Sanofi a pris plusieurs mois de retard, rappelle Jean-Loup Bonnamy. L’essayiste y voit un nouveau symptôme du déclassement français en matière de recherche et de la fuite des cerveaux. 

Le fiasco de la vaccination et de la gestion de la crise du Covid-19 ont révélé l’effondrement de l’Etat en France. Pour Nicolas Baverez, la réforme de l’état doit être une grande cause nationale : il faut le réorganiser autour de la qualité des services rendus à la population et non de la production de normes. 

La campagne de vaccination nécessitait certes une logistique complexe. Mais à en juger par le démarrage raté, fallait-il confier sa conception à des entreprises privées, comme le cabinet conseil américain McKinsey ? demande Guillaume Bigot. 

Effarant : pour l’exécutif, les loupés de la vaccination tiennent au temps qu’il faut pour rallier les sceptiques. Dans ce naufrage se lie tout le malaise français, fait de fractures entre les citoyens et leurs représentants, et de fracturation de la communauté nationale. Pour Marcel Gauchet, les gouvernants sentent la réticence de la société et ils en ont peur

Pour Nicolas Bouzou, l’échec de la vaccination est lié aux interactions entre un manque de leadership politique et une bureaucratie pléthorique. L’économiste déplore que l’Etat n’est plus gouverné

Toujours plus d’Etat ! se désole Patrick de Casanove. La prise en charge de l’épidémie n’a pas été médicale mais politique, avec « l’état d’urgence sanitaire », le confinement, le couvre-feu. Aujourd’hui la vaccination a elle aussi quitté le domaine médical pour se retrouver dans le domaine politique. 

FRANCE – POLITIQUE DE LA VILLE – BANLIEUES – RADICALISATION ISLAMISTE 

Radicalisation en milieu scolaire, ratés de l’intégration, déni d’une partie du monde intellectuel et médiatique, Georges Bensoussan revient sur les failles qui engendre des drames comme l’assassinat de Samuel Paty. Depuis “Les Territoires perdus de la République“, la situation s’est aggravée

FRANCE – POLITIQUE MIGRATOIRE – ASSIMILATION 

Cette façon typiquement française de gérer les différences entre individus en imposant la primauté de l’appartenance nationale qu’on appelle assimilation a probablement disparu. Pour Elisabeth Lévy, « l’assimilation [est la] dernière chance pour la France ». Sans elle, la France risque fort de devenir un pays où les Français autochtones formeront une communauté parmi d’autres. “On ne saurait attendre des enfants d’immigrés qu’ils chérissent une histoire, une langue, une littérature que leurs camarades délaissent ou méprisent“. 

FRANCE – GAFA – DEMOCRATIE 

Le triste spectacle des passions américaines invite les Français à prendre les mesures législatives et les initiatives technologiques indispensables pour préserver un débat démocratique serein dans notre pays, argumente le chroniqueur Édouard Tétreau. En 2022, un candidat à l’Élysée va-t-il être “débranché” par les Gafam ? Imaginons que, l’an prochain, un candidat à l’Élysée soit jugé « islamophobe » par M. Zuckerberg ou Dorsey. 

Publicité

FRANCE – ETAT DE DROIT – DEMOCRATIE 

Le modèle conçu par les hommes de la IIIème République était une machine à assimiler, destinée à transformer les paysans français en citoyens. Si cette mécanique ne fonctionne plus, c’est parce qu’elle a été démantelée par les élites qui avaient la charge de l’entretenir. Pour l’historien Pierre Vermeren, l’état de droit est en train d’asphyxier la démocratie. La crise du Covid-19 est l’accomplissement de l’abandon par l’État de toute stratégie, même élémentaire, de protection de la population. 

FRANCE – CANCEL CULTURE – FACISME DE GAUCHE 

La France est-elle contaminée par la cancel culture qui secoue les Etats-Unis, cette pratique consistant à dénoncer publiquement et à ostraciser ceux qui n’adoptent pas les « bons » comportements ? Combien de Mike Adams, en France, ce professeur d’université qui s’est suicidé en juillet dernier, victime de la cancel culture ? Pour Jean-Paul Brighelli, l’idéologie de gauche qui est à l’œuvre dans le politiquement correct est, en fait, une idéologie réellement fasciste ! 

ETATS-UNIS – GAFA – DEMOCRATIE 

Quelques jours après l’invasion du Capitole par des partisans de Donald Trump, les patrons de Twitter et de Facebook ont banni le président des Etats-Unis de leurs réseaux sociaux. 

Charles Consigny, avocat, revient sur cette décision autocratique et annonciatrice d’inquiétantes dérives à venir : « Les GAFA vont de plus en plus se subsister au pouvoir politique dans la gouvernance des peuples ». Il ne faut laisser aucune place à la censure. Le système libéral, ce n’est pas la “loi de la jungle“. Le bannissement de Trump par Zuckerberg et Dorsey montre bien qu’il faut toujours trouver un équilibre entre le pouvoir démocratique et le pouvoir économique. 

Un nouveau scandale, plus grave encore pour la démocratie, vient de succéder aux évènements du Capitale : la censure du président des Etats-Unis par les géants des réseaux sociaux. De quoi inquiéter la France et tous les défenseurs de la liberté d’expression, nous dit Gilles-William Goldnadel. 

En « débranchant les micros » de l’hôte de la Maison-Blanche de leur propre initiative, les grandes plateformes apportent la démonstration éclatante de leur pouvoir exorbitant sur nos vies. Sans réaction de notre part, les Gafam imposeront une orthodoxie idéologique avertit Dominique Reynié. 

ETATS-UNIS – DEMOCRATIE 

La fragmentation culturelle de l’Amérique risque d’emporter avec elle sa démocratie, analyse Max-Erwann Gastineau. Selon l’essayiste, qui s’appuie sur les travaux de Christopher Caldwell, la Constitution américaine des origines, héritière de la Révolution de 1776, fait face à une « constitution rivale », dont la nature dérive des effets de la loi de 1964 sur les droits civiques. 
Après avoir été le pays concepteur de l’exportation de la démocratie, les États-Unis fourniraient-ils le modèle d’une destruction de l’intérieur de la démocratie ? 

Pour qu’une démocratie fonctionne, affirme Guillaume Bigot, encore faut-il que les perdants n’aient pas l’impression de tout perdre face à une nouvelle majorité qui nie leur dignité, sape leur capital culturel et entreprend de détruire, plus au moins volontairement leur mode de vie ou même leurs revenus. 

CHINE – O.M.S. – CORONAVIRUS 

Que cherche donc à cacher la Chine ? demande Renaud Girard. Celle-ci n’est pas censée se barricader face aux savants biologistes étrangers. Pourtant, elle fait des histoires pour délivrer des visas aux scientifiques d’une mission d’enquête dépêchée par l’OMS pour tenter de comprendre l’origine exacte du coronavirus. 

CIVILISATION INDUSTRIELLE – IMAGE – INTERNET 

Les images pèsent 80% du trafic des données sur Internet. Supposées plus transparentes que l’écrit, leur neutralité est toutefois hypocrite, juge Olivier Babeau, pour qui, en réalité, le règne de l’image érode la civilisation

CIVILISATION INDUSTRIELLE – ECOLOGISME – COLLAPSOLOGIE 

Plusieurs ouvrages, critiquent la collapsologie, cette “science de l’effondrement“, qui prédit l’apocalypse de notre civilisation industrielle. Le catastrophisme peut devenir un prétexte à l’inaction politique prévient Eugénie Bastié. 

MONDE – LUTTE CONTRE LE TERRORISME – FRERES MUSULMANS – DIHADISTES 

Les Émirats arabes unis (EAU) se rapprochent du Maroc. Une bonne nouvelle pour la France et l'Occident, se félicite Alexandre del Valle, car contrairement au Qatar, qui appuie le Hamas palestinien à Gaza, les Frères musulmans en Europe et des groupes djihadistes en Afrique, les EAU poussent les pays arabes à normaliser leurs relations avec Israël, n'exercent pas de prosélytisme en Europe et combattent — depuis l'épicentre libyen — les djihadistes qui s'attaquent à nos soldats au Sahel.



1 réactions


  • Montagnais Montagnais 19 janvier 22:49

    Bel effort de compil’ .. mais l’homme libre n’a rien à voir avec toussa ..

    Andreas Malm : «  Pour mettre fin à la catastrophe, il faut s’en prendre aux classes dominantes  »

    « S’en prendre » .. attendez-vous à de bons moments d’amusement

    « Et plaide pour ne pas se limiter à la non-violence, mais pour saboter aussi des biens matériels symboles de la surconsommation. »

    Je cite ... je recommande rien hein !


Réagir