mercredi 10 juillet - par VICTOR Ayoli

La mise à mort légale de Monsieur Lambert se poursuit tranquillement...

« J’ai soif… Putain que j j’ai soif ! Et faim. Ils m’estourbissent de drogues, de « sédatifs » qu’ils disent, mais putain que j’ai soif. Ils me l’ont déjà fait ce coup-là. Il y a plusieurs années puis il n’y a pas longtemps. Ils venaient me voir comme un légume qu’on oublie d’arroser. Pour voir combien de temps il pouvait résister avant de se dessécher. Puis ils m’ont remis la flotte et la bouffe. Mais à quoi ils jouent ces pourris, ces fumiers ? Ils ne savent pas que tout ce qui vit fait tout pour faire durer la vie ? Alors je suis moins qu’un ver de terre ? Moins qu’un rat ? Moins qu’une fourmi ? Moins même qu’une bactérie ? « Ils » ont décidé que dans ma tête il n’y avait plus que du yaourt et que je – enfin mon corps comme ils disent, parce que je les entends - ne vivait qu’à travers leurs machines, que je n’étais plus qu’une machine. Et une machine qui coûte cher. Alors ils ont décidé d’arrêter la machine. Oh pas en la détruisant à coups de marteau, mais en la privant de son carburant. Putain d’assassins. Putain de conjuration d’assassins. Ce qui me tient en vie, c’est la HAINE de ces nazis en blouse blanche ! » C'est peut-être ce qu'il pense Monsieur Lambert.

Voilà plusieurs jours maintenant que le « légume » de la variété « inutilem hominem Lamberti » - homme inutile de type Lambert - se dessèche dans une chambre d’hôpital, sous l’œil curieux de ses bourreaux. Bourreaux qui se réfugient derrière la décision de la plus haute instance judiciaire du pays, la Cour de cassation. Les « légumes » coûtent cher à la société, ils occupent des lits qui pourraient profiter à des malades plus valides et donc plus rentables.

C’est vrai qu’il n’est pas dans les clous Monsieur Lambert. Non seulement pas rentable mais en plus coûtant un bras à la société. Depuis des années. Avec une famille qui se déchire entre ceux qui veulent le flinguer et ceux qui veulent empêcher les tueurs d’agir. Avec en arbitre toutes les instances judiciaires de France mas aussi d’Europe, du monde et de ses environs. Sous l’œil voyeur des médias et les exhortations de toutes sortes de lobbies.

Ainsi, sous la pression de très nombreux imbéciles heureux, le gouvernement par la loi, mais aussi la justice doivent ainsi statuer sur la mise à mort non seulement de Monsieur Lambert, mais par extension des malades, des comateux, des vieux, des handicapés, des trop malades. Bientôt pourquoi pas des trop moches, des trop récalcitrants à l’idéologie dominante « pour abréger leurs souffrances », bien sûr. À la discrétion des autorités médicales ou à la demande des familles des « impétrants » à l’euthanasie. Euthanasie, tiens, en voilà un joli mot ! Ça fait savant, propre sur soi, pas comme ces vieux qui bavent, pissent et se chient dessus. Et qui coûtent si cher à la Sécu ! Pourtant, le meurtre par empoisonnement d’une personne, ça a un nom précis : ASSASSINAT ! Mais c’est pas joli… Ah mais non. « On » ne l’empoisonne pas Monsieur Lambert. On le laisse seulement crever de faim et de soif. C’est la nature quoi. Il va vers une « mort naturelle ». Ben voyons…

Il s’agit ni plus ni moins du rétablissement de la peine de mort mais décrétée non pas par un jury populaire et des juges professionnels, mais par un collège de toubibs et de personnes de l’entourage du « patient » ! La porte ouverte à toutes les magouilles ou les intérêts les plus sordides le disputeront à la vraie compassion.

Ces lois sociétales soi-disant modernistes « d’optimisation de la vie » (euthanasie, suicide assisté, gestation pour autrui) seront-elles imposées à la masse populaire par les puissants lobbies de bobos influents ? Ironie de la chose, c’est souvent les mêmes qui « s’offusquent » de la corrida de toros ou de la souffrance des animaux dans les abattoirs ! Eux-mêmes sont manipulés par le culte du pognon de la société ultralibérale : élimination des gens qui ne seront plus productifs, économies conséquentes sur les retraites, remise à flot de la Sécu. Une journée d’hôpital coûte cher à la collectivité donc, en ces temps d’austérité, abréger la vie ou suggérer aux patients que ce serait mieux qu’ils cessent de vivre parce que leur vie est devenue indigne va faire faire à la société de substantielles éconocroques !

Les Belges, plus « modernes » que nous en la matière autorisent non seulement la mise à mort des inutilem hominem adultes qui en ont « manifesté leur volonté » mais ils mettent aussi légalement à mort les enfants. Ce n’est pas encore suffisant pour les « médecins » d’outre-Quiévrain. L’un d’eux et pas des moindres a publié dans le grand quotidien Le Soir une tribune dans laquelle il suggère aux législateurs de promulguer une loi qui protégerait juridiquement les médecins. Le Professeur Jean-Louis Vincent, chef de service des soins intensifs au CHU Érasme de Bruxelles, affirme dans plusieurs articles parus dans la presse qu’il y a une demande de certains médecins spécialisés en soins intensifs de pouvoir bénéficier d’une protection juridique pour précipiter la mort des patients qui n’en auraient pas expressément formulé la demande (pas de déclaration anticipée) et qui seraient inconscients, et ce même en l’absence de tout inconfort. Il conviendrait, estime le Prof. Vincent, qu’auparavant, les soignants jugent collégialement qu’il n’y a pas « de perspective de récupération qui fasse sens ». La famille serait consultée et pourrait donner son avis.
Ces médecins estiment qu’un élargissement de la loi sur l’euthanasie dans de telles conditions aurait tout son sens.
« Notre pays a besoin d’une loi qui […] autorise dans ce contexte la possibilité d’administration de médicaments qui raccourcissent la vie dont la qualité est devenue trop médiocre. Sans que la personne concernée ait pu signer un document. Le premier but de la médecine est de restaurer ou maintenir la santé, c’est-à-dire le bien-être de l’individu, pas la vie à tout prix.  » (Carte blanche parue dans le journal le Soir du 25 février 2014.)

Oui, vous avez bien lu : il s’agit d’éliminer, de flinguer, de tuer toute personne dont des toubibs auraient décidé que « la qualité de sa vie était trop médiocre », même contre son gré. Mais c’est pour son bien ! On le tue pour améliorer sa qualité de vie ! Horreur que cette pseudoscience arrogante, autoritaire, répugnante.

Une phrase attribuée – vrai ou faux ? - à un éminent politologue dit : « Dès qu’il dépasse 60-65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l’allongement de la vie. L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures. »

Mais il y a pire : une autre raison impliquée dans ce souhait des médecins belges de pouvoir abréger la vie des malades sans leur accord formel est de pouvoir procéder dans de meilleures conditions au prélèvement d’organes dont on sait que la procédure a déjà été inversée et que le consentement du patient est désormais présumé sauf opposition expresse de la famille.

Eh ! Monsieur Vincent Lambert est jeune, plein de bons organes maintenus en bon état par la collectivité médicale et donc réutilisables. Il a une valeur marchande conséquente. Un gisement de pièces détachées humaines. Mais pour cela, il fait qu’il meure. Donc ON LE TUE !

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » disait le grand Rabelais.

Mondo cane...

 

Illustration X - Droits réservés



219 réactions


  • Arogavox 10 juillet 10:23

    le « légume » de la variété « inutilem hominem Lambertii » - homme inutile de type Lambert


    Avec une famille qui se déchire entre ceux qui veulent le flinguer et ceux qui veulent empêcher les tueurs d’agir. Avec en arbitre toutes les instances judiciaires ...


    statuer sur la mise à mort non seulement de Monsieur Lambert, mais par extension des malades, des comateux, des vieux, des handicapés, des trop malades ...

    À la discrétion des autorités médicales ou à la demande des familles des « impétrants » à l’euthanasie
      
    peine de mort mais décrétée non pas par un jury populaire et des juges professionnels, mais par un collège de toubibs et de personnes de l’entourage du « patient » !

     

    Merci pour cet article qui met en lumière le véritable enjeu du « fait divers » qui défraie aujourd’hui la chronique !

    Bientôt, ou « en même temps », c’est les Alzheimer, inutiles, qui ne s’expriment plus que par « onomatopées » ... dont on raccourcira la vie en les expédiant dans les EHPAD qu’ils craignaient plus que la mort


    • foufouille foufouille 10 juillet 10:31

      @Arogavox

      les EHPAD seront fermé car la qualité de vie est médiocre. tous les services de type ré chir aussi car tu risques de devenir grabataire. euthanazie à la place ce qui fera plaisir aux assurances privées.


    • Traroth Traroth 10 juillet 13:18

      Quand on n’a rien de valable à dire sur un sujet, on prête à ses adversaires des intentions ou des paroles qui n’ont rien à voir avec le sujet, et qu’on commente ensuite. Cette technique de manipulation est appelée un « strawman » ou homme de paille.

      Si vous n’avez rien à dire sur l’état de Vincent Lambert ou sur les décisions prises pour le laisser enfin mourir, merci de nous épargner vos digressions oiseuses et dénuées d’intérêt.


  • foufouille foufouille 10 juillet 10:27

    au moins, il sentira rien. il existe aussi une proposition de loi dans un pays euthanaziste pour pousser les vieux à une fin de vie digne quand ils ont assez vécu. vie médiocre : colostomie même temporaire, risque de x maladie, incontinence temporaire, paralysie partielle même temporaire des bras et jambes. perte de mémoire, alzheimer. .........


    • Traroth Traroth 10 juillet 13:19

      @foufouille
      Ah oui ? Précisez un peu, pour voir...


    • foufouille foufouille 10 juillet 13:28

      @Traroth

      quoi donc ? tu as lu l’article ?


    • Traroth Traroth 10 juillet 14:59

      @foufouille
      L’article ne fait rien d’autre que vous : affirmer des trucs sans démonstration et sans élément concret. Ce n’est pas parce que vous vous y mettez à deux que ça aurait subitement de la valeur...


    • foufouille foufouille 10 juillet 15:53

      @Traroth

      dans certains pays l’euthanasie est bien accepté pour les motifs cités. un australien de 100 ans ne pouvant plus travailler s’est bien fait euthanasié en suisse avec le voyage payé par une asso. c’était plus digne que de prendre sa retraite. en belgique ou en hollande, l’euthanasie est couplé avec le don d’organes.


    • Xenozoid 10 juillet 16:05

      @foufouille

      tu sais foufouille j’en revient a ta presque mort,si tu n’avais pas réagit et pu dire au docteur de changer le flux pulmonaire tu serais mort,mais tu n’es pas mort...comment explique tu cela ?


    • foufouille foufouille 10 juillet 16:13

      @Xenozoid
      de nos jours on te met dans le coma pour éviter la souffrance et car certaines personnes ne supportent de voir leurs intestins à l’air.

      j’avais du mal à respirer car un problème cardiaque à cette période. le moniteur sonnait aussi tout le temps car mon pouls était de 160 et ma tension de 19. j’avais aussi eu une anémie de 3.5g et pas vraiment beaucoup plus en réa une nécrose du colon et du pancréas donc avec des tuyaux partout.


    • Xenozoid 10 juillet 16:16

      @foufouille

      bon, tu penses que vincent a se recul que tu as ?


    • Xenozoid 10 juillet 16:19

      @Xenozoid

      rectif

      a ce recul que tu as ?


    • foufouille foufouille 10 juillet 16:38

      @Xenozoid
      non dans son cas il ne sent rien ou presque et peut s’exprimer.
      j’en ai vu plusieurs qui sont morts quand j’étais en réa.
      j’étais aussi le seul conscient sur une dizaine.


    • Xenozoid 10 juillet 16:44

      @foufouille 

      i rest my case


  • Taverne Taverne 10 juillet 10:28

    C’est fou le nombre de gens (bien intentionnés ?) qui font parler Vincent Lambert pour imposer aux autres leurs propres idées !


    • François Vesin François Vesin 10 juillet 11:08

      @Taverne
      « C’est fou le nombre de gens (bien intentionnés ?) qui font parler Vincent Lambert »

      ...plus fou encore ceux qui osent prétendre qu’il pense (sans cerveau) !!


    • astus astus 10 juillet 14:47

      @Taverne
      Cet article est en effet un ramassis indigne de contrevérités et de fausses informations toutes plus odieuses les unes que les autres qui ne visent que la manipulation des esprits par la peur. « Le sommeil de la raison engendre des monstres » (Goya).


    • Fergus Fergus 10 juillet 18:17

      Bonsoir, Taverne & Astus

      Entièrement d’accord avec vos deux commentaires.


    • astus astus 10 juillet 19:09

      Bonsoir Fergus,
      Oui je répète que cet article est un tissu de mensonges, un condensé d’opinions fallacieuses et de billevesées, un agglomérat de ragots fait de commérages et de cancans médisants, donc totalement inutiles.


    • Fergus Fergus 10 juillet 20:44

      Bonsoir, Positronique

      « vous et tous les autres commentateurs que vous approuvez êtes de sales petits moralistes »

      Il se trouve que l’une de mes soeurs, à laquelle j’étais très attachée, était atteinte d’un Alzheimer avancé. Je connais les conséquences de cette maladie sur ceux qui en souffrent et sur leur entourage. Cette soeur est décédée d’un AVC l’été dernier. 

      En l’occurrence, gardez vos leçons de pacotille pour vous qui ne savez rien de ceux que vous apostrophez régulièrement !!!


    • Le421 Le421 11 juillet 13:50

      @Positronique
      Tu sais, Posi, on s’est dit que si il fallait toujours agir au cas par cas dans une société, on n’en sortirais jamais.
      Vivre en collectivité suppose des décisions collectives.
      Si les parents de Vincent Lambert avaient pris en charge leur fils de façon complète (hébergement à domicile avec assistance médicale) et autonome sans faire appel à une collectivité médicale, cela aurait relevé de la sphère totalement privée et n’aurait finalement regardé qu’eux.
      Aux states, certains se font cryogéniser en espérant que plus tard, la science puisse les ramener à la vie. Grand bien leur fasse !!
      Mais il n’y a pas de moyens de la collectivité mis en œuvre.

      Après, sur le problème de la fin de vie, je suis à cent pour cent pour le droit de mourir dans ce que j’appelle « la dignité ».
      Allongé en état végétatif sur un lit... Certainement pas. Me faire torcher les fesses, si c’est provisoire sur un accident, je veux bien. Ad vitam aeternam, bien sûr que non !!


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 10 juillet 10:42

    Fin de vie. Que faire si votre médecin refuse d’appliquer vos directives anticipées ?

    lien


  • Clocel Clocel 10 juillet 10:55

    Sachant que nous sommes potentiellement des banques d’organes sur patte, bientôt intégralement mis en fiche par la grâce de Big Brother, ça laisse songeur, dans un monde ou tout s’achète et tout se vend, des reins des pauvres aux ventres des reproductrices...


  • JulietFox 10 juillet 11:19

    C’est marrant, ça : enfermé dans son propre corps. S’il « entend » dit Maman, qu’est ce qu’il doit prendre son pied, le pauvre garçon.

    Moi, j’ai pris mes précautions, ce que chacun devrait faire.

    Je souhaite à tous ceux qui sont pour l’acharnement thérapeutique, de subir, le sort de Vincent Lambert.


    • foufouille foufouille 10 juillet 11:58

      @JulietFox
      il est proche du coma donc pas enfermé dans son corps. ton esprit est physique ou a au moins besoin d’un support physique sentir quelque chose.
      tu as vu son IRM dire qu’il est enfermé ?
      je souhaite qu’on t’achèves pour rien car un riche a besoin d’organes.


    • Armelle Armelle 10 juillet 16:19

      @foufouille
      Mon pôv foufoune, je plains ton entourage...mais pour être ici 24/24 il est fort à parier que ton entourage ne soit que du vide. Le vide sidéral, comme dans ce qui te sert de cerveau, lequel a dû t’être donné par erreur, une moelle épinière t’aurait largement suffit manifestement !!!
      J’aimerais bien savoir combien de fois dans une journée, tu prononces ou écris le mot « riche », quelle tristesse de vivre dans cette frustration. Tu ne peux pas te secouer un peu et trouver, je ne sais pas moi, un hobby, une passion !!!
      Tu fais quoi de ta vie à part Agoravox ?


    • foufouille foufouille 10 juillet 16:35

      @Armelle
      dis ma pôvre fraudeuse libérale, tu penses à autre chose que ton fric planqué au belize ?
      te tirer à singapour ou hong kong par exemple ?
      tu pourrais demander à ta riche assurance de respecter le contrat.
      pour une tarée libérale, l’argent arrive par magie et le médecin fais piuu avec ses pouvoirs magiques.
      pour info schumacher est riche mais il a pas guéri pour autant.


    • Xenozoid 10 juillet 16:42

      @foufouille

      derriere schumacher il y a un paquet de fric....la bataille royale,

      qui paie pour vincent ?

      et pour vous rappeleer en anglais la mort de ariel sharon :

       In May 2006, he was transferred to a long-term care facility in Sheba Medical Center. In July of that year, he was briefly taken to the hospital’s intensive care unit to be treated for bacteria in his blood, before returning to the long-term care facility on 6 November 2006. Sharon would remain at Sheba Medical Center until his death.[105][106][107] Medical experts indicated that his cognitive abilities had likely been destroyed by the stroke.[108][109][110] His condition worsened from late 2013, and Sharon suffered from renal failure on 1 January 2014.[111][112]

      After spending eight years in a coma, Sharon died at 14:00 local time (12:00 UTC) on 11 January 2014.[113][114] Sharon’s state funeral was held on 13 January in accordance with Jewish burial customs, which require that interment takes place as soon after death as possible. His body lay in state in the Knesset Plaza from 12 January until the official ceremony, followed by a funeral held at the family’s ranch in the Negev Desert. Sharon was buried beside his wife, Lily.[115][116][117]


    • foufouille foufouille 10 juillet 16:50

      @Xenozoid
      c’est un accident de la circulation donc si il n’était pas en tous risques ou si l’assurance refuse de payer ce qui est courant en france, c’est l’état qui paye comme pour toute maladie.
      une défaillance rénale est souvent mortelle avec une possibilité d’infection comme pour les poumons.
      un des mec en face de moi en 92 avait une pompe pour respirer, il est mort une nuit ou un jour.


    • Xenozoid 10 juillet 17:00

      @foufouille

      comment sait tu que les autres était inconcients ?


    • foufouille foufouille 10 juillet 17:02

      @Xenozoid
      ils ne répondaient pas quand quelqu’un leur parlait et ne faisait aucun bruit.


    • Armelle Armelle 10 juillet 17:09

      @foufouille
      N’inverse pas les rôles ma vieille foufoune, c’est toi qui ne fait que parler de pognon et des riches !!!
      T’as un gros problème avec l’argent, c’est sans doute parce que tu n’en a pas, mais si tu n’en a pas c’est sans doute aussi pour bonnes raisons !!! Ce n’est que rarement un hasard !!!
      Hein alors dis-moi tu fais quoi de tes journées à part Agoravox ? C’est toute ta vie Agoravox, je me trompe ? N’ai pas peur de l’avouer, ce n’est pas grave tu sais !!!
      Sinon, si tu savais ce que j’en ai à foutre des schumacher ou autres stars de je ne sais quoi, c’est ça ton problème, tu ne fais que regarder dans le cul des autres...
      La vie de ces gens ne m’intéresse pas, et les événements les concernant encore moins.
      Ah, je mens, ce matin j’ai été ravie de connaître la toute logique issue du procès BT. Enfin justice est rendue...


    • Xenozoid 10 juillet 17:12

      @foufouille

      imaginons que tu sois conscient mais ne puisse rien faire/ dire(film d’horreur), attendrais tu ... x annees dans une prison,pour te dire que de toute facon ton corp ne le pourra plus sans la prison ?


    • foufouille foufouille 10 juillet 17:21

      @Xenozoid
      oui, j’attendrais. surtout que ça m’est déjà arrivé et m’arrive assez souvent en ce moment mais pas la prison totale.


    • Xenozoid 10 juillet 17:24

      @foufouille

      bonne torture


    • foufouille foufouille 10 juillet 17:28

      @Armelle
      ma pauvre, tu es vraiment tarée. je suis dans une grande ville où tu peux récupérer des tas de trucs.
      j’ai internet avec la chine en ligne donc presque pas besoin de fric vu mes besoins.
      tu me fais rire espèce de nolife car agoravox est une toute petite partie de internet.
      et oui j’ai autre chose dans la vie qu’un site confidentiel avec trois pelé et un tondu.
      mais tu ne pourrais comprendre avec ton entreprise au belize.


    • foufouille foufouille 10 juillet 17:30

      @Xenozoid
      dans ces cas là, je ne ressent presque rien, je rêve éveillé.


    • Xenozoid 10 juillet 17:36

      @foufouille

      tu me fais penser a quelqu’un qui crois que la science,peut te revive même dans l’au delà,je parle d’année pas d’heures ou jours


    • foufouille foufouille 10 juillet 17:51

      @Xenozoid
      techniquement tant que tu es dans le coma, c’est toujours possible.
      gravement malade avec des organes très défaillants voire pourris, j’ai lu un an.
      certains médecins essayent aussi l’hypoglycémie en plus avec un meilleur taux de survie.
      c’est surtout une question de place et de fric pour l’arrêt des soins.
      je ne pense pas qu’un vie après la mort existe mais si c’est le cas on pourra te faire revenir un jour.


    • Xenozoid 10 juillet 17:54

      @foufouille

      tu es dans la science fiction,que faire d’un zombie ?
      imagine(si tu peux) tu es reveillé apres 200 ans de coma,


    • Xenozoid 10 juillet 17:56

      @foufouille

      et toute tes déjections,peut etre qui’l te ferons venir pour collecté ton sperme,et l’offrir aux riches


    • Armelle Armelle 10 juillet 17:59

      @foufouille

      « je suis dans une grande ville où tu peux récupérer des tas de trucs.
      j’ai internet avec la chine en ligne
       »
      Non tu as Internet ? Dis moi pas que c’est pas vrai !!!!
      Tu n’avais sans doute pas remarqué que sans internet bah.... pas d’Agoravox !!! Et tu as la Chine en ligne ? Ha bah quelle affaire dis moi !!! c’est bizarre ils n’en n’ont pas dit mot au JT !!! Rendez-vous compte foufoune est en ligne avec la Chine !!!
      C’est extraordinaire foufoune, bah p’tain !!!
      Ha oui et tu récupères des « trucs » dans ta grande ville, et dis moi, les déchets sont de qualité ? Tu transformes de vielles poussettes en vélos que tu revends sur le bon coin, en bon Franchouillard !!!
      C’est passionnant ma vieille foufoune, non je crois que tu as raison je ne peux pas comprendre ta vie, laquelle doit quand même te perturber pour être à ce point jaloux de ceux qui ont plus que toi, tu sais ; les riches !!! ceux qui te sont devenus une véritable obsession !!!


    • foufouille foufouille 10 juillet 18:08

      @Armelle
      c’est vrai que es trop nulle pou acheter un truc en chine.
      non ce n’est pas des déchets, débile, mais des objets en bon états jetés par une débile dans ton genre qui jette son ordi qui ne veut plus démarré ou juste le HDD.
      un riche est souvent une ordure puante qui arnaque les gens comme bill gates ou tes saloperies d’assurances.


    • foufouille foufouille 10 juillet 18:11

      @Xenozoid
      non c’est de la SF 200 ans. l(hibernation n’existe pas sinon j’y vais tout de suite.


    • Armelle Armelle 10 juillet 18:11

      @foufouille
      « dans ces cas là, je ne ressent presque rien, je rêve éveillé »

      Ah non là tu confonds foufounette, ça c’est quand t’es bourré !!! Bah c’est sûr l’alcool ça enkylose !!!


    • Xenozoid 10 juillet 18:13

      @foufouille

      meme 2 ans sans exercices et quelqu’un pour torché to cul ?


    • foufouille foufouille 10 juillet 18:14

      @Armelle
      en plus, tu n’as jamais été bourrée ?
      tu cumules.
      mon rêve éveillé est un rêve volontaire car je ne peux bouger, pétasse de fraudeuse.


    • Xenozoid 10 juillet 18:17

      @foufouille

      non c’est de la SF 200 ans. l(hibernation n’existe pas sinon j’y vais tout de suite.

      on peut mettre un cerveau dans un bocal


    • foufouille foufouille 10 juillet 18:23

      @Xenozoid
      non c’est pas possible comme la cryogénie, tu es mort direct. il faudrait relier le cerveau ou la tête à tout un tas de machines comme dans robocop ce qui est impossible actuellement.


    • foufouille foufouille 10 juillet 18:27

      @Xenozoid
      tu es mort après un mois dans ce cas d’une infection puis gangrène.


    • Xenozoid 10 juillet 18:28

      @foufouille

      foufouille tu ne pense qu’a toi même ?


    • Xenozoid 10 juillet 18:29

      @foufouille

      que pense tu de vincent ?


    • foufouille foufouille 10 juillet 18:29

      @Xenozoid
      dans quel cas ?
      si je suis entrain de crever, c’est normal.


    • Xenozoid 10 juillet 18:31

      @foufouille

      et tu peux dire que les autres savent


    • Xenozoid 10 juillet 18:33

      @foufouille
      persone ne se rendra compte si il meurt,tu comprend ?


    • foufouille foufouille 10 juillet 18:46

      @Xenozoid
      quand il mourra d’autres seront tuer.
      j’en sais si les autres savent.
      vincent est presque mort mais a un chance de survie, c’est tout ce qui importe.


    • Armelle Armelle 10 juillet 19:47

      @foufouille
      Non c’est vrai que je ne sais pas acheter en Chine. Je fais tous les ans mon petit marché au salon de Guangzhou... et ça fait juste 15 ans que j’y achète mes stocks dont je revends une infime partie en France à des couillons comme toi, qui sont contents parce que c’est moins cher et qui viennent ensuite râler sur Agoravox parce que les industries Françaises licencient !!! C’est trop drôle
      Moi j’achète pour moi la qualité Française ou Allemande et je vends les daubes aux couillons...
      T’as franchement rien compris au film mon pôv gars !!!


    • Armelle Armelle 10 juillet 19:56

      @Positronique
      Salut !!! Il y avait bien longtemps dis donc ?
      Tu sais en ce qui concerne le moinssage, je crois que l’un n’a rien à envier à l’autre et vice versa !!! Nos habituelles assertions « pas politiquement » correctes en sont sans doute à l’origine. Mais bon que veux tu j’aime bien pousser les gugus de la gôgôchiasserie d’Agoravox à mettre le nez dans leur caca...
      Ce n’est donc qu’un retour mérité !!!


    • foufouille foufouille 11 juillet 18:05

      @Armelle

      j’achète direct en chine pas chez une feignasse comme toi et fraudeuse et c’est de la qualité, grosse débile.


  • Gasty Gasty 10 juillet 11:45

    @ l’auteur

    Quel amalgame infâme vous faites ! « mais par extension des malades, des comateux, des vieux, des handicapés, des trop malades. Bientôt pourquoi pas des trop moches, des trop récalcitrants à l’idéologie dominante ».

    Vous parlez d’assassinat pour une personne déclarée dans un état végétatif chronique irréversible, sans conscience. Vous pouvez toujours contester cet état de fait en précisant la raison de vos doutes d’après votre expertise ou celle d’une personne compétente ( votre lien SVP). Parce que mise à mort, c’est énorme.

    Pas très joli cet œil curieux de ses bourreaux qui se réfugient derrière la décision de la plus haute instance judiciaire du pays. Parlez-nous de l’œil de la maman qui s’accroche au corps de son bébé qu’elle préfère voir sur un lit d’hôpital plutôt qu’au cimetière. N’en serions-nous pas arrivé à une nouvelle taxidermie moderne. Souhaitez-vous une nouvelle structure d’accueil dans le milieu hospitalier qui puisse satisfaire votre sensibilité ? Qui restera toutefois morbide.


    • Salade75 10 juillet 13:12

      Bonjour @Gasty
      « Taxidermie moderne » : Excellent !


    • Surya Surya 10 juillet 14:41

      @Gasty

      « déclarée dans un état végétatif chronique irréversible, sans conscience. »

      Le problème, c’est justement qu’il ait été déclaré dans cet état irréversible. Or, d’une part, Vincent Lambert ne semble pas (d’après ce que j’ai compris) soufffrir physiquement. D’autre part, il n’a jamais exprimé le souhait de subir une euthanasie dans un cas comme cela. Donc ma question est : pourquoi délibéremment provoque la mort d’une personne qui ne souffre pas physiquement ?

      Parce qu’elle se trouve dans un « état végétatif » ? N’est-ce pas une forme de vie, malgré tout ? Je suis pour l’avortement, pas du tout une « pro vie », mais ce qui me fait bien marrer, si toutefois c’est possible de se marrer avec ce qui se passe en ce moment, c’est que si on trouvait sur une planète d’un autre système solaire une forme de vie « végétative », on crierait victoire, on applaudirait, on anoncerait partout, dans les journaux, la radio, la télé, internet, qu’on a trouvé de la VIE ailleurs que sur Terre, et on ferait tout pour préserver coûte que coûte cette vie.

      Par contre, ici, sur Terre, celà n’est pas considéré comme de la vie...

      Pour finir, QUI peut affirmer de façon absolument certaine que Vincent Lambert n’a plus de conscience ? Ce n’est pas parce qu’une personne totalement infirme ne réagit plus à aucun stimuli qu’elle n’a plus de conscience.

      Les gens rejettent la religion, les religions, mais par contre ça ne semble pas les déranger du tout que des médecins, qui ne sont ni Dieu ni des prêtres, décrètent que telle personne n’a plus de conscience. 


    • Gasty Gasty 10 juillet 15:52

      @Surya

      Il n’a pas exprimé le souhait de subir une euthanasie mais a-t-il exprimé le souhait qu’on le maintienne à l’état végétatif ? Qui provoque la mort ? Ne devrait-il pas être mort depuis bien longtemps déjà. Parler de mise à mort et accuser d’assassins, de bourreaux ceux qui l’on aidé jusqu’à présent et jusqu’au bout du raisonnable, ça m’indispose énormément.
      L’état végétatif, une forme de vie, après tout pourquoi pas. Mais qu’attend-on de lui, aurait-il exprimé le souhait d’être une expérimentation végétative afin d’en extraire des données scientifiques ?

      Alors si elle est toujours présente ( sa conscience) comme vous le suggérez... Ne dit-on pas libérer sa conscience.


    • ZenZoe ZenZoe 10 juillet 15:55

      @Bonjour Surya
      La décision de laisser partir Vincent a été prise par les médecins et son épouse il y a plusieurs années, après que son état ait été jugé irréversible. Son épouse a notamment indiqué qu’une telle décision était conforme au souhait de son mari (ce souhait sera confirmé plus tard à la barre par de nombreux amis et collègues de travail appelés à témoigner). Infirmier, il ne souhaitait pas vivre comme un légume.

      Les parents ont été informés de la décision, et le grand barnum judiciaire et médiatique a commencé... Et le souhait du pauvre homme est passé à la trappe.
      chacun s’acharnant sur son corps décharné, trop souvent pour défendre sa propre vision du monde et l’imposer à tous. alors qu’il s’agissait de défendre le souhait de Vincent Lambert avant tout.

      Or, à mon avis, le débat ne porte pas ici sur l’eugénisme, la tuerie de masse pour voler des organes et autres idées grotesques comme on peut lire partout. Il ne porte pas non plus sur le laisser vivre ou pas.
      Il porte avant tout sur la liberté de chacun de choisir le moment et le moyen de quitter ce monde.

      D’ailleurs, Viviane Lambert a fait une remarque très curieuse un jour : ’si mon fils avait laissé des directives écrites, je ne les aurais pas contestées’.


    • foufouille foufouille 10 juillet 15:56

      @Gasty

      pas végétatif, EVC mais EPR pour pauci relationnel, juste au dessus avec des réactions de temps en temps.


    • Surya Surya 10 juillet 18:52

      @Gasty,
      @ZenZoe bonjour

      Vous ne m’en voudrez pas de faire une réponse commune et synthétique pour tous les deux.

      « Il n’a pas exprimé le souhait de subir une euthanasie mais a-t-il exprimé le souhait qu’on le maintienne à l’état végétatif ?  » Gasty

      « Son épouse a notamment indiqué qu’une telle décision était conforme au souhait de son mari (ce souhait sera confirmé plus tard à la barre par de nombreux amis et collègues de travail appelés à témoigner)  » ZenZoe 

      Bon, mettez vous d’accord tous les deux. Sait-on, ou ne sait-on pas ce qu’il aurait voulu ? Personnellement, ce que j’ai entendu (de par la bouche des media, je ne sais pas le degré de véracité) c’est que l’épouse ne savait pas, mais elle pensait que SI son mari avait exprimé le souhait, alors il AURAIT etc etc. 

      Il est de toute façon très difficile de prendre une décision quant à la vie ou la mort d’une personne en l’absence d’instructions écrites. Si son mari avait oralement exprimé le souhait de ne pas être maintenu dans un état végétatif au cas où ça devrait lui arriver, alors son épouse aurait dû lui demander une confirmation écrite, parce que sinon c’est la parole de l’un contre la parole de l’autre.

      « ce souhait sera confirmé plus tard à la barre par de nombreux amis et collègues de travail appelés à témoigner » ZenZoe
      Déjà, cela signifie donc qu’il en avait parlé à tout le monde ? De plus, les amis et collègues devraient être tenus à l’écart de ce genre de choses. Depuis quand on demande à des gens qui ne font pas partie de la famille d’une personne de trancher sur sa vie ou sa mort ?? Pourquoi pas aussi les voisins, les commerçants du quartier... ?

      S’il était infirmier, alors il est étonnant, pour une personne qui vivait dans le milieu médical et qui peut-être même côtoyait la mort dans l’exercice de son métier, qu’il n’ai laissé aucune instruction écrite. En plus, il devait connaître les procédures légales... et sa mère, puisque tout le monde s’accorde visiblement à la considérer comme un monstre.

      « D’ailleurs, Viviane Lambert a fait une remarque très curieuse un jour : ’si mon fils avait laissé des directives écrites, je ne les aurais pas contestées  » ZenZoe
      Comme quoi elle n’est pas aussi intégriste qu’on essaye de nous le faire croire...

      C’est pour toutes ces raisons qu’il me semble qu’en l’absence d’instructions écrites claires et nettes, c’est toujours la vie qui devrait être choisie, du moins si la personne ne souffre pas physiquement. 

      Je ne suis pas contre le principe de l’euthanasie sans accord, mais alors seulement si la personne n’est plus en état de donner ses instructions, ET (et ce « et » est pour moi très important) souffre physiquement. 

      C’est beaucoup trop grave, on ne peut pas décider comme ça de faire mourir quelqu’un sans être à 100% certain que la personne le voulait. Et ce n’est pas du tout ce qui est en train de se passer. Et cette certitude ne peut venir que d’instructions écrites. On peut aussi, si on ne sait pas soi même ce qu’on veut, donner des instructions écrites pour dire que la famille alors choisira ce qui lui semble être le mieux. C’est une autre option. 

      C’est vrai que donner la mort à une personne parce que sa « qualité de vie est devenue trop médiocre » est ahurissant.

      « Ne devrait-il pas être mort depuis bien longtemps déjà. » Gasty

      Hein ????
      S’il avait été laissé sans soins, sans doute il serait mort, mais alors dans ce cas pourquoi donner des soins à une personne atteinte d’un cancer ? Votre réflexion me fait méchamment penser à ce que croient certaines personnes très religieuses, qui pensent qu’en cas de maladie c’est Dieu qui décide, et donc pourquoi se soigner ? Si Dieu veut que vous mourriez, il faut l’accepter. Vous dites exactement la même chose, mais sans citer Dieu. Le pire, c’est que je suis sûre que vous vous placez du côté des personnes non croyantes. Comme quoi la religion et ses croyances ou principes est bien plus ancrée dans le crâne des gens qu’ils veulent bien l’admettre.

      « Parler de mise à mort et accuser d’assassins, de bourreaux ceux qui l’on aidé jusqu’à présent et jusqu’au bout du raisonnable, ça m’indispose énormément. » Gasty
      Je n’ai jamais traité qui que ce soit de bourreau ou d’assassin, donc je suppose que la remarque ne l’était pas destinée.
      Maintenant, je ne cache pas mon opinion sur le fait qu’en effet, il coûte moins cher à la société et à la sécu de faire mourir quelqu’un jugé inutile plutôt que le laisser en vie...


    • Surya Surya 10 juillet 18:57

      Petite erreur de frappe à la fin de mon com, il fallait lire : ne m’était pas destinée. 


    • Gasty Gasty 10 juillet 23:09

      @Surya

      Nous n’avons pas à nous mettre d’accord sur une expression qui nous est personnelle et sans concertations, c’est à vous d’apprécier comme il vous convient.

      « Souhait de ne pas être maintenu dans un état végétatif et confirmation écrite », je ne pense pas que ce soit le sujet, sauf souhaiter que cela devienne une obligation. Ce n’est pas encore dans les mœurs . Parce que faudrait-il encore être sûr de son choix et ne pas avoir à regretter ce que nous ne serions plus en mesure de changer. Sauf à choisir une personne de confiance pour se faire représenter. Une personne capable d’entendre la voie de la raison et de nos souhaits évoqués en des temps heureux.

      La vie revient beaucoup dans vos propos, n’oubliez pas la mort. Elle est omniprésente elle aussi.

      J’ai bien dit qu’il avait été aidé jusqu’aux limites des possibilités dont nous disposons et de ce dont il disposait. Ensuite on dépasse le raisonnable, ce n’est pas moi qui me tourne vers Dieu pour attendre un miracle. Les arguments que vous proposez peuvent vous être retourné.

      Je sais, vous n’avez traité personne de bourreau ou d’assassin,cette remarque était destiné à l’auteur.


    • ZenZoe ZenZoe 11 juillet 09:36

      @Bonjour Surya
      Sait-on, ou ne sait-on pas ce qu’il aurait voulu ?


      Il était infirmier, il côtoyait des patients,il savait ce que veut dire d’être allongé sur un lit pour le restant de ses jours. Il en parlait à ses collègues, lors de moments sns doute informels, dans le cadre d’une conversation comme on peut en avoir au travail tous les jours. Je ne sais pas ce qu’il leur disait exactement, mais j’imagine que c’était quelque chose comme ’’moi si ça m’arrive un jour, qu’on me débranche !". Sa femme est infirmière, il avait aussi évoqué la même chose avec elle.
      Lorsque les parents se sont interposés (pour des raisons d’eux seuls connus), la justice a du trancher. Elle s’est alors appuyée pour cela sur des témoignages de proches, qui semblaient tous concorder, et sur le dosser médical (que personne hormis les médecins et les juges ont vu, je dis ça en passant parce que tout le monde croit savoir ce qu’il contient). Une convergence est apparue.

      Concernant les directives écrites, que voulez-vous que je vous dise ? Il avait 30 ans, il était jeune encore, il ne l’a pas fait. Soit. Doit-on pour autant balayer les témoignages et l’avis des médecins ?
      Après en effet, on peut jouer sur les mots et les circonstances ... oui mais il aurait pu changer d’avis, comment être sûr à 100% à un moment donné précis... etc. Sauf qu’avec des si, on passe à côté de la vérité non ?

      Concernant la mère, que vous évoquez, d’après ce que j’en ai lu, ses raisons sont difficiles à cerner.
      Vincent était brouillé avec elle depuis très longtemps (comme la majorité de ses frères et soeurs). Enfant adultérin et mal-aimé, il avait été placé en institution religieuse très tôt, et y avait subi des abus sexuels. Sa mère a toujours refusé de porter plainte et de le soutenir, excusant plutôt le prêtre. Elle a également tenté d’interner un autre de ses fils homosexuel (afin dit-elle de le guérir de sa maladie). Je dis tout cela parce que Mme Lambert, malgré tout son cinéma médiatique, malgré sans doute un amour maternel tourmenté, n’a jamais semblé faire grand cas du bien-être ni de la volonté de ses enfants. La diffusion d’images intimes de Vincent sur son lit par exemple en est un exemple.
      A-t-elle fait passer une fois de plus sa foi avant son fils en allant en justice ? A-t-elle voulu contrer Rachel Lambert l’épouse, qu’elle n’aimait pas ?
      Quoi qu’il en soit, ni elle ni son mari ne se sont jamais préoccupés de leur petite-fille, qu’ils n’ont jamais demandé à voir. Encore une relation gâchée.
      Je ne donne pas tous ces détails un peu sordides juste pour faire des commérages, mais pour montrer que, lorsqu’il est question de tout mettre en oeuvre pour que Vincent soit traité au mieux et selon sa volonté, je ferais plus confiance à l’épouse qu’à la famille tuyau de poêle et compliquée dans laquelle Vincent a grandi. La justice, qui par deux fois a confirmé le rôle de tutrice légale de Rachel, a également pensé la même chose.
      Dès lors, qui sommes-nous pour contester l’issue de cette affaire ?


    • ZenZoe ZenZoe 11 juillet 10:12

      @Surya
      Je vous ai répondu par un pavé, mais tout bien réfléchi, j’aurais pu vous répondre en plus court. Ce que je veux dire est que je ne suis ni pro-vie ni pro-mort, je suis juste pour qu’on respecte la volonté d’une personne. Si Vincent avait voulu vivre à tout prix et qu’il en avait exprimé le souhait, j’aurais soutenu son maintien en vie.

      De manière générale, je me méfie des gens qui veulent imposer tout un système de valeurs à tous les autres. Ils partent d’une idéologie, pas de l’humain. Cela a conduit par le passé aux pires totalitarismes, aux pires déviances religieuses. Je pense qu’il est plus sage de partir des besoins et des aspirations de chacun et les respecter si l’on veut une société qui fonctionne bien.


  • Traroth Traroth 10 juillet 13:15

    L’article se base exclusivement sur de vagues impressions de l’auteur, comme par exemple les pensées qu’il prête à un homme dont le cerveau est détruit. Aucun intérêt.


  • Yann Esteveny 10 juillet 13:17

    Message à avatar Victor Ayoli,

    Merci pour votre article.

    Les français tolèrent cette mise à mort, ils permettent le meurtre des enfants dans le ventre de leur mère, ils participent aux guerres meurtrières qui mettent le feu au Moyen-Orient et en Libye. Le corps de Vincent Lambert est asséché comme l’a été le coeur des âmes françaises.

    En prière avec Vincent Lambert et sa famille qui l’assiste.


    • Traroth Traroth 10 juillet 13:22

      @Yann Esteveny
      Sa famille qui l’assiste ? Vous parlez de sa femme qui vient le voir tous les jours, bien entendu. Pas des parents qui viennent deux fois l’an...


    • Fergus Fergus 10 juillet 21:27

      Bonsoir, Yann Esteveny

      « Les français tolèrent cette mise à mort »4

      En l’occurrence, cette mort est compassionnelle  ! Et il ne s’agit pas uniquement des Français : la Cour européenne des Droits de l’Homme a validé les décisions de la Justice française !

      Quant à vos amalgames, ils ne grandissent pas votre propos !


  • slave1802 slave1802 10 juillet 13:45

    Mais pourquoi donc la religion rend con ?


    • amiaplacidus amiaplacidus 10 juillet 15:19

      @slave1802

      Con et méchant dans le cas particulier. En fait, faire subir à Vincent ce que sa mère lui a fait subir, ce n’est même plus de la méchanceté, mais de la barbarie.

      Rappelons aussi que Vincent, après une enfance très pénible, ne voulait plus avoir de contact avec sa mère.

      Inutile d’en rajouter, mais la mère de Vincent est loin, très loin, d’être une colombe innocente. À mon avis, elle a de la chance que le dieu auquel elle prétend croire n’existe pas. Parce que, dans le cas contraire, les petits démons l’attendent certainement avec des poêles remplies d’huile brûlante.
      C’est vrai que, il suffit de se confesser et hop, toutes les turpitudes sont effacées.


    • foufouille foufouille 10 juillet 15:59

      @amiaplacidus

      donc 1500 autres personnes sont des cas de barbarie plus les comateux, ça fait un paquet de cas de barbarie.


  • rugueux 10 juillet 13:58

    Encore un catho intégriste et ignare qui vient répandre ses élucubrations et faire parler un type réduit à l’état de légume depuis des années...

    De plus l’auteur raconte n’importe quoi sur le plan médical...Arrêt de l’alimentation/hydratation soit....MAIS AUSSI sédation profonde et continue...VL est dosé au propofol et midazolam à des doses sub-maximum, autant dire qu’il est loin, très loin dans les limbes...en fait il est presque au ciel...


    • pemile pemile 10 juillet 14:04

      @rugueux « VL est dosé au propofol et midazolam à des doses sub-maximum, autant dire qu’il est loin, très loin dans les limbes »

      Mais faut quand même attendre qu’il crève de soif ? smiley


  • Taverne Taverne 10 juillet 14:52

    Il faudrait s’entendre par voie de consensus sur la notion de « personne handicapée ».

    Il y a un seuil minimal pour être reconnu comme tel. Il doit bien être possible de poser une limite aussi dans l’autre sens à cet état de handicap, quand l’être humain est à l’état végétatif irréversible et dépourvu de conscience à jamais. A ce stade, on finit d’être handicapé, on est quasi mort, « en voie de mourir » (voie unique et inexorable). Un handicap est quelque chose qui entrave votre vie et auquel on peut éventuellement remédier par des aides techniques ou les progrès de la médecine. Mais, s’il n’y a plus ni vie ni espoir de vie, la définition n’a plus de sens et ne devrait pas s’appliquer à ce type de cas. Et d’ailleurs, j’ai des doutes, a-t-il la reconnaissance de personne handicapée comme l’affirment nombre de commentateurs ?


    • arthes arthes 10 juillet 15:14

      @Taverne

      Euh....Votre pyramide déja, je la trouve très peu subtile, disons que le « cogito ergo sum » est vraiment dépassé, mais peu importe, c’est un autre sujet, et puis, c’est votre trip que d’avoir cette compréhension de l’humain, ça vous regarde.

      Cela dit, si votre dernier propos vise à établir, toujours selon votre définition pyramidale de l’humain donc parfaitement arbitraire et qui entre dans l’utilitarisme, un seuil pour déterminer si une personne peut être ou non reconnue comme handicapée et ...Digne ou indigne de vivre ? Car en fin de compte , au bout du bout, il s’agit bien de cela..
      C’est très limite....


    • Taverne Taverne 10 juillet 15:41

      @arthes

      « Digne ou indigne de vivre ? » Jamais de la vie, je ne songerais à proposer une telle dialectique. En revanche : « Quand est-on en vie et quand est-on mort ? », voià ce que j’aimerais savoir.

      Jusqu’à quand peut-on éterniser l’agonie d’un mourant ? Voilà une question difficile mais qu’il convient pourtant de se poser.

      La notion de handicap ne doit s’appliquer qu’à des êtres vivants. De plus, je rappelle que c’est une commission qui décide de donner ou pas le statut de personne handicapée, ou la loi, mais pas moi.

      Comme je l’ai dis avec prudence, je ne me prononce pas sur le plan médical ni scientifique. J’apporte une clé de philosophe, une contribution au débat.


    • foufouille foufouille 10 juillet 16:05

      @Taverne

      il s’agit du cerveau donc ce n’est pas possible même avec un EEG plat ; cas du coma artificiel et d’autres cas, tu es encore vivant. sinon c’est combien le maintient en vie artificiel au maxi ? une semaine, un mois ?


    • arthes arthes 10 juillet 17:21

      @Taverne

      j’évoque juste l’enfer où le rationnalisme cartésien appliqué au scientisme ( quand la science est sans conscience, ce qui n’est heureusement pas toujours le cas) peut mener.

      Si vous estimez qu’à partir du moment où une personne n’est plus dans le « cogito ergo sum » elle n’est plus vivante et que vous attendez de la science qu’elle le confirme quand ses machines ne sont plus capables de déceler un signe de l’expression du vivant telle que définie de manière cartésienne , et que cette même science se trouve incapable de déterminer si la personne concernée « reprendra ses esprits » parce que sa machinerie ne décèle aucune activité cérébrale, alors elle passe du statut d’handicapée à morte ? 
      Et comment on fait pour l’euthanasier ?
      Peut on mourir deux fois ?

      La science ne connait que l’expression extérieure de la vie, et non la vie elle même, elle soigne, elle soulage, elle maintient en vie, elle fait ce qu’elle peut, et parmis les scientifiques et médicaux, il y a aussi des philosophes, des personnes qui se posent sans cesses des questions, à force d’être confrontés à la mort..

      Il se peut qu’en effet Lambert soit dans un état de conscience crépusculaire où il voudrait mourir à tout prix , où vivre encore, il se peut qu’il soit dans un flottement où il perçoit tout ce qui se passe, il se peut qu’il soit déja « ailleurs », et peut être ce drame a t il un sens pour sa famille qui traverse une épreuve, peut être encore, cela a t il un sens dans la mesure où cela nous emmène à réfléchir, bref, ce n’est pas simple
      De toutes manières, il va mourir, comme nous tous.


  • Loatse Loatse 10 juillet 15:14

    Culture de mort, bientôt soleil vert ? (société du futur dans laquelle par le biais de la fabrique du consentement, on arrive à persuader les humains de 65 ans, qu’ils sont une charge pour la société et doivent faire la place aux jeunes... ce qu’ils ne savent pas par contre, c’est que leur corps sert à fabriquer un élément nutritif, bref on recycle papy...)

    c’est le moment dans ce film de fiction ou tous les spectateurs manifestaient bruyamment leur indignation...

    Aujourd’hui on vit dans un monde, une société ou l’on vend des crèmes de soin comportant des extraits de foetus humain avorté (rien ne se perd tout se transforme donc, c’est soleil vert version cosmétiques)

    La notion du sacré a foutu le camp (trop connoté religion), enfin il n’y a pas si longtemps de cela encore, une majorité de personnes dans nos sociétés considérait la vie d’autrui comme précieuse, à préserver quitte à se sacrifier (oh le gros mot) pour mettre sa vie en conformité avec ses valeurs...

    Puis la notion de valeur de la vie VARIA, selon que l’on considère qu’elle n’est pas désirée (enfant en gestation), qu’elle ne satisfait pas à nos critères de « qualité de vie » (enfant, adulte ou personne agée dépendants). Un pas de plus vers cette culture de mort d’autant plus facile à franchir que nos sociétés sont devenues hédonistes...(on relègue papy mamie dans des mouroirs appelées maisons de retraites (en retrait de la vie oui, ca c’est la bonne définition) en toute bonne conscience)

    Réflechissez ! Une personne à elle seule (la maman) a t’elle eu le pouvoir de décider, d’empêcher cette euthanasie sur personne non en fin de vie, non souffrante ? 

    Non, ce sont des personnes responsables, qui font autorité, qui ont certainement eu le dossier de vincent entre les mains ou ont demandé des avis d’autres médecins et ont interrompu (à plusieurs reprises faut il le rappeler puisqu’on s’acharnait à le vouloir mort) le processus .. Les accuse t’on d’etre complices d’acharnement thérapeutique... ? non c’est la pauvre maman qui est dans le viseur, jetée en pature aux médias, à ceux qui s’érigent maitres es compassion ! (laissez le partiiiir !)

    « Il n’y a pas d’acharnement thérapeuthique », c’est, parceque le secret médical ne nous permet pas l’accès à d’autres informations comme les résultats des scanners, ce qui en était ressorti médiatiquement parlant, c’était l’avis médical donné aux autorités compétentes... quand à son état il est qualifié de pauci relationnel (pas comateux, pas à l’article de la mort)

    Quand aux accords passés (signés) avec l’organisme de l’onu (des personnes handicapées) qui demandaient un délai pour étudier le dossier, eh bien on s’est assis dessus !

    Pourquoi ?

    Quand à l’Eglise, sa position est simple et pas hostile à l’abandon de la nutrition/hydratation artificielle seulement dans les cas ou ces soins vitaux engendreraient des souffrances intolérables au patient, ou aggraveraient son état...

    Les dogmatiques ne sont parfois pas là ou on s’attend à les trouver...


    • arthes arthes 10 juillet 15:38

      @Loatse

      Social darwinisme oblige une pensée complètement faussée quant à la compréhension que l’humain a de lui même...Compréhension où la logique rationaliste cartésienne agit comme une vertu et axe sur la séllection naturelle, humain relégué à un lointain cousinage avec un singe, la conscience du moi étant fait du au hasard, et légitimité parce que nécéssité   à ce que les plus forts bouffent les plus faibles pour la survie de l’espèce.
      Bon, je dis pas qu’près avoir tué Dieu il faudrait tuer Darwin, Kant et Descartes , mais il y a un peu de cela...Et ce n’est pas la faute de Darwin , ni à Kant, ni à Descartes si les hommes sont cons et se comportent plus bêtes que des bêtes.
      Ni la faute de Dieu d’ailleurs, car , force est de constater : Que les humains y croient ou non, cela ne change rien à leurs comportements.


  • juan 10 juillet 15:36

    La justice a ordonné ? Quelle justice qui se parjure sans arrêts en faisant appel de ses propres décisions. C’est une question de principe, la Franchouille a rendu illégale la peine de mort pour crime de sang et autres motifs et voilà que l’on condamne une pauvre victime d’un accident ? Ah, oui, les assurances dont on ne dit mot, en ont marre de cracher au bassinet ? ou autre « petit » calcul crapoteux ? Bref, Il ne se trouve pas un responsable politique -vous savez de ceux qui se vantent d’être plus humaniste que tout le monde- pour taper du poing sur la table et ramener tous ces minables à la raison. Cette fin de civilisation se permet tout : on estime qu’un fœtus est un légume, que l’on peut par caprice se faire mettre enceinte avec un « don de sperme » privant ainsi l’enfant du caprice à naître de toute une branche de son histoire ! On condamne à mort une victime sans lui demander son avis, bientôt on tuera tous « ces vieux cons inutiles » qui encombrent les maisons de retraite, puis, ce sera le tour des opposants, de ceux qui ne sont pas politiquement corrects, et personne ne réagit ! Bravo les mecs bientôt se sera votre tour !


  • Armelle Armelle 10 juillet 16:45

    ...Un joli ramassis d’ânerie, construit sur des supputations, des mensonges, et des amalgames en tout genre.

    L’auteur ne sait rien, absolument rien du fond de sa cambrousse, et se permet d’inventer, de faire parler ce Monsieur Lambert pour justifier sa position sur le sujet !!!

    La fausse bien-pensance me fait gerber... En fait au fond de lui, l’auteur n’en a absolument rien à cirer de ce Monsieur Lambert, la seule et unique question qui le taraude, c’est lui et lui seul s’il était concerné un jour par cette disposition qui ne peut être d’ailleurs QUE justifiée, ne serait-ce que dans l’esprit de notre magnifique système de répartition. 

    Car la vraie question c’est ; tout ça pour quoi ? Le maintenir en vie pour quelle finalité ?

    L’idéologie fait décidément perdre le bon sens...



    • arthes arthes 10 juillet 17:01

      @Armelle
      Car la vraie question c’est ; tout ça pour quoi ? Le maintenir en vie pour quelle finalité ?

      La question se pose de la même manière et de façon encore plus profonde et intéressante ,en sens inverse : Tout ça pour quoi ? Le laisser mourir, et pour quelle finalité. ?

      Restreindre cette question (c’est la même dans les deux cas) à des concepts idéologiques c’est restreindre la pensée.

      Et c’est ainsi que nous réduisons cette pensée à : Dogme catho intégriste d’un coté et dogme Eugéniste par euthanasie de l’autre.

      Alors qu’il serait intéressant à l’occasion de ce drame qui nous est servi en pâture (car c’est bien cela) de dépasser les dogmes justement et de réfléchir, sur la vie, la mort, notre place et notre devenir sur cette terre en tant qu’humains et même sur le sens de l’humain.


    • Armelle Armelle 10 juillet 17:40

      @arthes
      Bonjour
      Non pour moi la question ne se pose absolument pas en sens inverse car si l’humain a des jambes c’est pour marcher, courir, s’il a un cerveau, c’est pour penser, réfléchir et commander ses membres, dont ses jambes d’ailleurs. L’humain n’est pas fait pour être réduit à l’état de légume, prisonnier au fond d’un lit. Le cas de Vincent Lambert ne pose AUCUNE question d’ordre éthique, d’autant que les témoignages de son entourage proche et professionnel son formels, il ne le souhaitait pas !!!
      Non, il n’y a pas de réduction de cette pensée à ; dogme eugéniste ou dogme catho, d’autant que le dogme catho de chez monsieur bricolage n’a rien a faire dans cette histoire, la naïveté doit cesser de faire partie de ce monde une bonne fois pour toute, cette saloperie façonne nos sociétés depuis 2000 ans avec tout son lot de cruauté, d’atrocités en tout genre et de perversité immonde, il est alors grand temps que la raison reprenne l’ascendant et fasse que l’on reconstruise sur les fondations du bon sens et de la croyance en SOI, et non en ces ânerie de dieu et de paradis, ce « fameux » paradis cher à nos chrétiens, qui s’il en étaient si sûrs, devraient alors justement se donner la mort, ils y seraient immédiatement dans leur paradis !!! Et s’ils ne le font pas, c’est qi’indiscutablement un grand doute subsiste !!! 

      Donc je maintiens, pour moi la seule question est ;
      le maintenir en vie pour quoi ? Dans quel but dans la mesure où la médecine ne peut rien y faire ?


    • arthes arthes 10 juillet 18:00

      @Armelle

      Sur un plan simple..

      Maintenir en vie par espoir, parce que on ne se resoud pas à laisser partir la personne aimée.. Je pense que chacun a son approche à ce sujet.
      Laisser partir la personne par amour , c est aussi une approche.
      Il y a un sens et une tragédie dans les deux cas.

      Aussi, je ne suis pas si radicale.

      Bon, l utilitarisme, dire que ça coûte cher l entretien d un légume pour la société, c est pas dans mes structures mentales.


    • Armelle Armelle 10 juillet 18:36

      @arthes
      A la base, cette pensée n’est pas non plus dans ma structure mentale, seulement elle n’est pas ignorée de notre société car la construction de notre structure sociale elle, qui nous impose cette pensée dans bcp d’autres cas et en l’occurrence part sur ce postulat ; « Vous vivez au sein d’une collectivité dans laquelle les coût sont mutualisés, votre devoir est donc de vous conformer aux règles et aux lois car par manquement à celles-ci vous feriez supporter à cette collectivité le coût de vos écarts et de votre irresponsabilité »

      Mais je n’intègre même pas cette question du « combien ça coûte ? », je me cantonne juste à celle de me demander à quoi cela sert ? Et la réponse dans cette affaire Lambert (car c’est devenu « une affaire »), c’est bien évidemment, à rien au vu de l’incapacité du corps médical à ce stade !!!


    • arthes arthes 10 juillet 19:08

      @Armelle
      à quoi cela sert ? Et la réponse dans cette affaire Lambert (car c’est devenu « une affaire »), c’est bien évidemment, à rien au vu de l’incapacité du corps médical à ce stade !!!

      D’un point de vue trés rationnel, cela doit bien servir à quelque chose qui est du domaine du vénal ou de l’intérêt  personnel avec motifs ’inavouables (cf la question que Xéno soulève, quelques posts au dessus).

      Ensuite, bah c’est assez irrationnel à première vue, c’est certain, , je tente de prendre énormément de recul, aussi, sur un plan général, (hors les plans catho etoussa) je peux comprendre que des proches s’accrochent à de l’espoir, je suis plus portée vers l’accompagnement très douloureux vers la mort , mais je ne sais pas ce que je ferai, ce qui a un sens, pour moi, c’est l’épreuve dans laquelle tout le monde est plongé , quoiqu’il arrive, nul ne peut en sortir intact


    • arthes arthes 10 juillet 19:09

      @arthes

      Zut, la question que pose Xéno se trouve en fait quelques posts en bas....


  • MagicBuster 10 juillet 16:46

    Peut-on tuer quelqu’un de cliniquement mort  ?

    Il faut surtout se demander combien de moyens médicaux sont monopolisés pour aucun gain médical 
    et
    se rappeler combien de gens meurent par manque de ces mêmes moyens ( alors que l’on pourrait les sauver )


    • Pere Plexe Pere Plexe 11 juillet 18:59

      @MagicBuster
      C’est bien le nœud du problème : qu’est ce que la vie ?
      Longtemps elle était assimilée à la capacité à réagir.
      Puis et venue la notion de fonctions vitales : respirer avoir une circulation sanguine
      s’alimenter.
      C’est quelque part par là que se sont arrêtés ceux qui affirmait que VL n’était pas mort mais lourdement handicapé.
      Puis est venue la notion moins tangible mais plus réaliste, d’activité cérébrale .
      Une personne incapable de réagir peut être vivante si l’on détecte une activité cognitive.
      Dans le cas de VL il est incapable de réagir mais surtout son cerveau était irrémédiablement détruit.


  • Xenozoid 10 juillet 17:23

    qui finance tout ça, quelqu’un a des liens ?


    • arthes arthes 10 juillet 17:38

      @Xenozoid

      Ah oui, tiens, autre angle de vue et en voila une question qu’elle est bonne : A qui profite le crime ???
      Cette surmédiatisation, même si l’on passe par dessus pour se centrer sur des questions crucialles , elle est la volonté de qui, quoi, comment.. Donc, .A qui profite le crime ? S’pas par charité chrétienne que c’est mis en avant...


Réagir