mardi 8 décembre 2015 - par Dan

La nouvelle cartographie politique, les acteurs, les projets, les blocages

Allons à l’essentiel, on nous dit que nos représentants politiciens sont soumis au système : à la mondialisation, la robotisation, l'informatisation, le libre échange, des produits, des capitaux, des travailleurs détachés, les sociétés de l'internet qui ne payent pas d'impôts en France, le commerce des traders, les paradis fiscaux, les lobbies bancaires et pétroliers, les allégeances à Bruxelles, la perte de souveraineté, le chômage, idem en politique étrangère inféodée sur Washington etc.. Le constat : le PS et l’ex l’UMP sont des copiés/collés au niveau des leaders et des idéologies en terme de stratégies d’alliance. C’est la bourgeoisie triomphante qui reste en vie ; ils sont LE Système.

Reste malgré tout la dynamique des frontistes -les extrémes- les vrais, tels : FDG et FN qui proposent des alternatives. L’inconvénient c’est qu’ils sont opposés et encore minoritaires car sans alliances.Il y a un réel clivage en ce qui concerne l’immigration et la gestion des frontières. Mais ils ne sont pas si éloignés sur la régulation marchande, des capitaux, du libre échange européen et de la monnaie. Ces deux partis représentent -avec le ventre mou des votants- les classes populaires. Mais..ils ne sont pas en adéquation du tout, sur ce thème de l’immigration. Du coup les classes populaires (revenus inférieurs au salaire médian, subissant les délocalisations, le dumping social, etc..) sont écartelées par ce sujet de la gestion des frontières (le verrou en sorte). L’ABSTENTION fait le reste. L’exemple matérialisé du verrou c’est le référendum européen de 2005. Le NON avec 55%, donc majoritaire, faisant fi des partis dit de « gouvernement » restera de fait une construction hybride (du fait des postures) faisant que la bourgeoisie renverse la décision en douceur, pas vu, pas pris. C’est LA PROBLEMATIQUE. Et c’est paralysant si l’on ne regarde que ça.

On se crée des ennemis, sans discussion, même si il y a objectivement les mêmes intérêts. La détestation par la diabolisation de l’autre -l’axe du bien contre l’axe du mal- constitue la faiblesse depuis la nuit des temps.C’est biblique, "il faut" des ennemis, c'est too good... Au total, LE SYSTEME retombe sur ses pattes et les classes populaires suivent les postures.. car elles n'ont qu'un pseudo pouvoir avec ce vote majoritaire, mandaté, pendant 5 ans, sans votation,sans référendum sur des problématiques. C’est une matrice systémique. Comme « la crise ».. une crise qui dure depuis 40 ans n’est plus une crise. C’est endémique. Un mouvement perpétuel. Lorsque j ’entends le président du MEDEF, les Brice Hortefeux ou Estrosi l'atlantico-sioniste, dire qu’ils sont "le rempart au FN", c’est de l’enfumage on le sait mais on accepte ?? Le vote FN n’est plus en 2015 le vote néo fasciste des années 70, à ce que je vois des programmes. On n’est pas obligé d’adhérer, ni voter FN bien entendu, cela serait bouleversant. Mais il faut réagir, se prendre en main. Sinon cette simplification binaire c’est diviser pour régner, par la peur, POUR QUE RIEN NE CHANGE.

Le seul « Front Républicain » qui compte c’est celui des classes sociales populaires c’est celui qui est séparé par un plafond de verre. Le vrai clivage c'est celui des « élites » par rapport aux « classes populaires ». Point barre. Les labels actuels ne sont plus crédibles. Le reste est une construction qui empêche une révolution des esprits du type de celle de 1789, car nous avons peur au sein des mêmes familles de renverser le ROI, pourtant si décrié. Le camp progressiste et communiste vs un camp réactionnaire néo fasciste il faudra en sortir, se serrer la main..s’écouter. Bien entendu les alliances méritent une clarté et les nostalgiques exploiteurs/esclavagistes, les néo royalistes, ceux des intégristes religieux, les bureaucrates de la nomemklatura, ceux qui n’aiment pas la la France et la République doivent êtres sortis du jeu de droit constitutionnel.

Admettre que les gens lambda, les travailleurs, sont loin d’être dans ces théories obsessionnelles des années 30 ou des dogmes du chimiquement pur. Ils cherchent à vivre ensemble dans une seule communauté, la communauté nationale. avec du travail. Il faudra bien un jour regarder QUI sont les vrais opposants des classes populaires. ? Cette oligarchie que nous ne cotoyons que trop, qui parle bien sur les plateaux, qui présente bien, ces experts agents du système, ces journalistes des journaux tv, ces animateurs d'émission people du samedi soir Qui sont ceux au MEDEF qui gèrent cette usine à gaz à 42 milliards du contribuable ? qui habitent les beaux quartiers de Paris et pas des banlieux difficilles. Des banlieues ou villages de populations aculturées ou délinquantes après deux générations et qui ne veulent pas de la culture française, de la Laïcité, des Lumiéres. Il faut voir cela, tout excés de concentration forcée est contre productif.

De Gaulle a fait l'union en réunissant toute la résistance par le CNR. Quoi de dramatique (sauf pour les atlantistes) dans cette époque ? Rien n’était insurmontable. Ce n’est pas le vote de la démocratie bourgeoise mondialisée et le TAFTA qui pourra être la réponse (parenthèse pour 1936, 68, 81). Mais on ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs. Le pouvoir des banques, des lobbies de Bruxelles, le complexe militaro-industriel, le prosélytisme religieux, etc...ne sont vivaces que par la démission politique du pouvoir (mon ennemi c’est la finance).. Renverser la table pour la volonté émancipatrice et ...de la tolérance entre les uns. Sinon la « novlang » constituera toujours une inhibition.

Le seul vrai changement qui prévaut passe par une Constituante donnant le pouvoir au peuple, dans sa souveraineté intérieure et extérieure par une union nationale agrégée et sans chiens de faïence. Certains philosophes devraient nous aider à cultiver ce ressort d’insurgé, vaincre un conformisme petit bourgeois. Ce n’est pas demain la veille mais il ne faudra pas attendre un homme providentiel. Confirmation récente qu’un Tsipras pouvait-être l’un de ceux là mais il n’a pas osé, il a flanché.. Les leaders devront êtres réellement interchangeables, sans glorification, pas des députés « à vie ». Au nom et au service du peuple c’est déjà ça la motivation, pas la gloire arriviste. Les orientations/décisions devront êtres fortifiées, fluidifiées par des votations vivantes, dynamiques, qui rendent le pouvoir au plus grand nombre, en flux tendus.

Il n’y a pas de certitudes, l’équilibre en sciences humaines, comme sciences sociales est toujours instable. Alors le destin autant le provoquer. Sinon c'est lui qui s'occupera de nous. La France a su montrer la voie en plusieurs périodes. Peut-être que les autres pays européens comptent sur nous pour désobéir et imaginer. La balle est dans notre camp.



33 réactions


  • Séraphin Lampion M de Sourcessure 8 décembre 2015 09:14

    « Mais ils ne sont pas si éloignés sur la régulation marchande, des capitaux, du libre échange européen et de la monnaie. »

    — fin de citation —

    c’est l’analyse du MEDEF
    pour qui roulez-vous, Dany ?

    • Dany romantique 8 décembre 2015 14:15

      @M de Sourcessure

      1/ je ne roule pour personne 
      2/ si vous n avez pas compris que je suis opposé au logiciel du MEDEF c est que vous lisez de travers, ça arrive.
      Ca ira mieux la prochaine fois

  • Fergus Fergus 8 décembre 2015 09:29

    Bonjour, Dany

    « Le seul vrai changement qui prévaut passe par une Constituante"

    On ne peut qu’être d’accord avec une telle perspective. Mais cela soulève une question gênante : qui décidera de tout remettre à plat en passant par cette Constituante ?

    Sauf erreur, aucun des partis dominants n’entend changer de modèle politique, ou alors en le modifiant à la marge. Or, ce sont eux qui détiennent les clés d’une réforme constitutionnelle.

    Pour qu’il y ait Constituante, il faudrait donc s’appuyer sur des grands mouvements sociaux, suffisamment puissants pour menacer le pouvoir en place et les institutions. Or, l’on a beau scruter, l’on ne voit pas la moindre amorce d’une colère telle qu’elle puisse engendrer un tel mouvement. Et pourtant, il est annoncé comme imminent par les augures depuis de très longues années...

    La vérité est que, malgré les difficultés bien réelles au quotidien que connaissent nombre de nos compatriotes, les Français se satisfont grosso modo de leur sort en s’accrochant d’autant plus à leur relatif confort qu’ils ont perdu le sens de la lutte collective.

    A toutes fins utiles, je vous invite à lire un article que j’ai rédigé en 2013 : 1953 vs 2013 : paradoxe des conditions de vie. Je crois qu’il explique beaucoup de choses sur les mentalités comparées d’hier et d’aujourd’hui.


    • Dany romantique 8 décembre 2015 18:39

      @Fergus
      Bonjour Fergus, je suis d’accord avec vous, c est très très difficile (rendre son pouvoir au peuple désenclavé des boutiques politiques).


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 8 décembre 2015 20:40

      @Dany romantique

      attitude très digne du candidat ps de la REGION EST : mr MASSENET ,,,, ??? ( il a des couilles lui !!!!)

      ATTITUDE INDECENTE DE CAMBADELIS !!!!!!!!!!!!!!!!!!! harcèlement des colistiers


    • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 9 décembre 2015 09:43

      @Fergus
      Bonjour,autant j’aime ton commentaire,que pour le lien sur un de tes articles 1953vs2013, c’est plus ambigu ,une forme de partie pris. Cela aurait été encore valable pour 1983/2013 ,trente ans après subsistait encore la même idée. Qu’en 1953 nous sortions de guerre il y a eu 1968 (et il y aurait beaucoup de chose à dire ou à remettre en place,concernant cette période).
      Et puis tu mets en commentaire à l’époque « En 2013, ce sont les incertitudes, voire l’inquiétude, malgré de formidables avancées en termes de confort domestique. » il ne resterait donc que cela comme enseignement ?
      « le paradoxe des conditions de vie »
      Qui ne se rappelle pas que quand dans la vie ,tout est difficile ,à quelques époques qu’ils soient ,c’est généralement là une période de riche. « humainement »
      alors que « le paradoxe des conditions de vie » tout cela ,n’est qu’une grosse méprise, voir un conditionnement,mais,il est trop facile de faire des comparaisons ,incomparables.Ce n’est pas l’effet du temps, qui est en cause,ni forcément le progrès, au sens propre.Le progrès,aujourd’hui est aussi une arme silencieuse.Dans notre monde contemporain tout se transforme en arme. « Hé !,oui »

      Aujourd’hui ton progrès ne tiens qu’à un fil ! qui tiens ce fil ? A quel prix l’obtient-on ?Le progrès n’est pas gratuit et pourtant obligatoire pour vivre ,ce n’est pas un choix aussi facile que cela.
      Combien d’heureux ,pourraient vivre en marge,sans aucune possession ?
      Demain coupure d’eau,fontaine publique absente.
      Plus d’électricité,là c’est la meurt du petit cheval= conséquences terribles (chauffage,cuisson,réfrigération communications ......)
      énergies= transports.....
      Etc etc


  • vesjem vesjem 8 décembre 2015 10:04

    Rendre les votes des assemblées françaises et européennes à BULLETIN SECRET , serait déjà une évolution sensible vers la démocratie ;
    çà , c’est une mesure de bon sens et facilement réalisable ;
    sauf , peut-être pour les élus politiques , qui s’y opposeraient , en pensant au manque à gagner des pots de vin que leur distribuent les lobbies


  • foufouille foufouille 8 décembre 2015 11:00

    Reste malgré tout la dynamique des frontistes -les extrémes- les vrais, tels : FDG et FN qui proposent des alternatives grecques pour le FDG.


  • alinea alinea 8 décembre 2015 12:56

    Qui a dit récemment : les gens n’écoutent pas ce qui se dit mais qui le dit ?
    C’est exactement ça ! Il y a un mouvement pour une 6eme république, qui passe par une constituante,mais... Mélenchon est dans le tableau, alors, on ne regarde pas de quoi il s’agit.
    Et puis, j’ai bien l’impression que l’infantilisation via la consommation, a fonctionné à plein, il me semble que peu de gens veulent prendre leur sort en main, peu veulent se mêler des affaires publiques, défendre le bien commun, mais beaucoup espèrent que quelqu’un le fera pour eux, à leur convenance.


    • Fergus Fergus 8 décembre 2015 13:55

      Bonjour, alinea

      « il me semble que peu de gens veulent prendre leur sort en main, peu veulent se mêler des affaires publiques, défendre le bien commun, mais beaucoup espèrent que quelqu’un le fera pour eux, à leur convenance. »

      Ô combien vrai ! C’est précisément toute la différence entre la société actuelle, caractérisée par l’individualisme et la recherche d’un profit ou d’un plaisir immédiat, et celle de nos parents, centrée sur le collectif et la solidarité de classe.


    • ukulele ukulele 8 décembre 2015 22:34

      @alinea
      "il me semble que peu de gens veulent prendre leur sort en main, peu veulent se mêler des affaires publiques, défendre le bien commun, mais beaucoup espèrent que quelqu’un le fera pour eux, à leur convenance."

      Cela va plus loin que ça à mon avis... les gens sont rendus tellement versatiles par leur manque de confiance en eux qu’ils sont capables de se retourner contre ceux qui les défendent.
      Cas souvent vu en entreprise…


    • alinea alinea 9 décembre 2015 00:02

      @ukulele
      Vous voulez dire : aller contre ses intérêts ?
      Je le crois oui, juste par l’écoute du dernier qui a causé ; c’est l’insécurité qui croit pouvoir se guérir par le suivisme du mieux causant ! Absence totale d’éducation politique, les gens deviennent de vrais pantins ; et qu’on ne m’accuse pas de racisme de classe, car là, je pense très fort aux nantis, qu’on manipule comme personne ! Sauf que les mieux lotis d’entre eux ne risquent pas grand chose pour leur matériel !!


  • berry 8 décembre 2015 13:25

    Lorsque j ’entends le président du MEDEF, les Brice Hortefeux ou Estrosi l’atlantico-sioniste, dire qu’ils sont « le rempart au FN », c’est de l’enfumage on le sait mais on accepte ??
     
    Pour Estrosi, c’est vraiment de l’enfumage, on en a les preuves.
    En 1998, il négociait une alliance avec le Front National.
    En cas d’accord, il devait figurer en 2ème place sur une liste FN-RPR et il serait devenu le vice-président de la région.
    http://www.lesinrocks.com/2015/12/07/actualite/quand-le-fn-faisait-exploser-la-droite-lors-des-%C3%A9lections-r%C3%A9gionales-de-1998-11792238/
     
    Fallait-il se faire hara-kiri pour défendre les chances d’Estrosi au second tour ?
    La direction du PS a pris sa décision : oui.


    • Fergus Fergus 8 décembre 2015 14:01

      Bonjour, berry

      C’est de l’enfumage qui n’enfume rien : ces gens sont tellement marqués par leur allégeance au capital qu’ils sont contreproductif dans le cadre d’une lutte anti-FN.

      Quant au PS qui a décidé de se faire hara-kiri, ce n’est pas forcément mal joué : en cas de défaite du FN, il a le beau rôle ; en cas de victoire du FN, c’est Sarkozy qui portera tout le poids de la responsabilité de cet échec des partis dits « républicains ».

      Cela dit, rien n’indique que les électeurs du PS suivront les consignes de Valls le 13 décembre. On peut même penser qu’il y aura une très forte abstention de leur part, voire des votes FN, Estrosi étant un parfait repoussoir !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2015 19:20

      @Fergus
      C’est vrai que la bande à Hollande, Fabius et Valls ne sont pas des repoussoirs, eux... C’est Juppé/Sarkozy qui sont responsables du désastre en Libye et qui ont déclenché la guerre en Syrie...

      Poursuivie par qui ? Hollande et Fabius, en totale illégalité. Lesquels soutiennent aussi bien les néo nazis de Kiev, que les égorgeurs modérés en Syrie, qui balancent les homosexuels du haut des immeubles et mangent le coeur et le foie de soldats syriens..., modérément, s’entend. !


      Ils soutiennent aussi la Lettonie et l’ Estonie qui fêtent la Waffen SS. Ils refusent chaque année de voter à l’ ONU contre le nazisme. Ils ruinent les agriculteurs avec les sanctions contre la Russie. Ils démantèlent les services publics et s’attaquent aux acquis sociaux, grâce « à l’ennemi de la finance », Macron.

      Ils mettent en place une surveillance généralisée des citoyens sans contrôle judiciaire et un état d’urgence jusqu’à la St Glinglin. etc

      Si ce n’est pas un gouvernement d’extrême-droite, ça y ressemble vachement, non ? Ils sont donc tout à fait qualifiés pour juger de la Droite et du FN.

    • ukulele ukulele 8 décembre 2015 22:51

      @Fergus
      "Quant au PS qui a décidé de se faire hara-kiri, ce n’est pas forcément mal joué : en cas de défaite du FN, il a le beau rôle ; en cas de victoire du FN, c’est Sarkozy qui portera tout le poids de la responsabilité de cet échec des partis dits « républicains ».« 

      Votre supputation me laisse dubitatif. Hollande est très loin de sont programme de 2012. Et les électeurs qui ont voté PS le weekend dernier, pour ceux que je connais, ou que je peux lire, votent pour le moins pire… Ils commencent à trouver cette démarche peu motivante et de moins en moins fondée.
       »L’ennemi de la finance" s’est beaucoup trop foutu de leur gueule. Sans compter les nominations de Walls et Macron…

      Quoi qu’il arrive, je le vois mal en tirer profit…


    • alinea alinea 9 décembre 2015 00:06

      @ukulele
      Le moins pire, c’est l’inconnu contre le connu ; mais pire que ce connu, certes il peut y avoir, mais c’est pas mistral gagnant !
      La gauche fait peur, la droite fait peur, le milieu ennuie, on ne sait plus où donner de la tête !!


    • alinea alinea 9 décembre 2015 00:10

      @ukulele
      j’airais écrit c’est « le connu contre l’inconnu » cela aurait été, je crois plus compréhensible !!


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 décembre 2015 06:31

      @alinea
      Salut alinea, ben oui, c’est le boxon. Mais comment faire comprendre aux électeurs que tout se joue au premier tour ?
      C’est au premier tour qu’on élimine les candidats dont on ne veut plus.


      Les 2/3 des Français ne veulent plus de ces 3 là. Il y avait une dizaine de listes dans chaque région, s’ils avaient pris le temps de lire les professions de foi et voté massivement pour d’autres candidats, ils nous auraient débarrassé de ces 3 là, qu’on traîne depuis 40 ans...

      Je me souviens dans le passé avoir voté pour Chevènement ou Dupont Aignan, même si je n’étais pas entièrement d’accord avec leurs propositions.
      Dans un système électoral à deux tours, pour se débarrasser des sortants, il faut massivement voter pour d’autres au premier tour.

  • philippe baron-abrioux 8 décembre 2015 17:07

    BONJOUR ,

    je suis surpris de lire dans cet article un appel aux philosophes pour une aide ,des appels aux sciences sociales,aux sciences humaines .

    JE ME SOUVIENS de certains propos tenus sur ce site sur les « intellectuels » ,toutes catégories confondues :universitaires ,chercheurs ,enseignants ,tous décriés de façon systématique et parfois honteuse .

    ET MAINTENANT,on les appellerait au secours ?

    COMME LE DIT FERGUS , les temps ont changé et peu de personnes ont encore envie de se jeter dans un combat pour se retrouver insultés à la première parole .

    CE MAGNIFIQUE OUTIL QUE POURRAIT ETRE iNTERNET devient trop souvent un outil de défoulement sans bornes vis à vis de ceux que l’on appelle maintenant au secours .

    FALLAIT IL ce 06/ 12 calamiteux pour la Démocratie en général pour s’en apercevoir ?

    P.B.A

     


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2015 19:05

      @philippe baron-abrioux
      Ils ne savent plus à quel saint se vouer, c’est un peu panique à bord, non ?
      La Gauche vient d’exploser en vol, la Droite a perdu des plumes, et le FN stagne.
      C’est toujours l’abstention qui tient le haut du pavé...


    • philippe baron-abrioux 9 décembre 2015 07:06

      @philippe baron-abrioux

      BONJOUR FIFI ,

      justement ,c’est quand on vient de traverser une situation de panique qu’il faut le plus vite possible revenir à la raison .

      de plus faire de l’Europe la source de tous nos malheurs me semble étonnant .c’est cette même Europe ,quand la crise grecque de cet été a eu lieu, que l’on appelait au secours en traitant en plus les Grecs de fainéants ,de profiteurs et autres amabilités .

      il faudrait savoir ce que l’on veut !

      hurler avec les loups et surtout plus fort que le voisin n’a jamais constitué un début de solution .

      J’ATTENDS DIMANCHE POUR VOIR ce que seront les billets d’humeur .

      Merci de votre réponse

      BONNE JOURNEE !

      P.B.A


    • philippe baron-abrioux 14 décembre 2015 09:10

      @Fifi Brind_acier

      BONJOUR ,

      merci pour votre réponse .

      j’avais indiqué dans un précédent message que j’attendrais le résultat des élections d’hier avec patience car la panique est mauvaise conseillère .

      VOUS DISIEZ QUE L’ABSTENTION TENAIT LE HAUT DU PAVE .mais c’était le 08 12 !

      la gauche venait aussi ,si je vous relis« d’exploser en vol »
      :partiellement vrai ,mais elle a plutôt réussi son atterrissage et pourtant c’était très difficile de l’envisager pour beaucoup .

      la droite n’a pas« perdu de plumes » :elle a quand même gagné l’île de France ;candidat de la gauche improbable et surtout aussi peu mesuré dans ses propos que M.VALLS parfois  ;dans certaines régions ,la droite ne passe qu’avec un report des voix de gauche après retrait « demandé » de listes de gauche ,retrait que je juge contre nature pour les électeurs de premier tour .

      le« F.N stagne » . NON , il ne cesse de progresser ,partout ,dans les villes ,dans les campagnes .

      la panique à bord que vous mentionnez s’est faite jour mais surtout elle n’est que l’émergence ,selon moi , du constat d’une situation présentée comme une hydre polymorphe ,lointaine , tueuse des plus faibles et invincible .
       
      comment ont été présentées les nouvelles régions ? elles ne l’ont pas été du tout ,ni les contours ,ni les nouvelles compétences , :somme toute un saut dans l’inconnu et surtout sans aucun projet pour que les citoyens puissent s’investir .

      une société a besoin d’éléments qui puissent la mettre en marche par des volontés qui s’expriment .

       LE MESSAGE CONCERNANT LES APPELS AUX INTELLECTUELS auquel j’ai répondu est assez clair .

      UN MOUVEMENT , un courant d’idées ne part jamais de rien mais d’une situation que l’on peut faire évoluer ,qui aura été observée et pour laquelle on propose des hypothèses de corrections .

      soutenir l’envie d’une forme de Révolution pour changer ce système qui est à bout de souffle est dangereux ,surtout dans cette période où le pays est menacé par des ennemis totalement non identifiables (même par fiches S) . celle de 1989 ,désignait de façon à peu près claire quel était l’adversaire :nous en sommes bien loin !

      FIFI , j’observe vos messages avec attention et je trouve vos idées souvent pertinentes . je vous en remercie .

      bonne journée !

      P.B.A


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2015 19:00

    A chaque élection nationale, les citoyens se rendent compte que leur avis = peanuts.
    La démocratie suppose un démos, un peuple, et que les décisions qui concernent ce peuple soient prises dans le pays même. Or, il n’y a pas de peuple européen, et les décisions essentielles sont prises ailleurs, par des gens non élus : à la BCE, au FMI, à l’ OTAN et à la Commission européenne.


    Ils n’ont que faire des élections, ils ne sont pas élus !
    Ils se cooptent entre anciens de Goldman Sachs.
    Ceux que nous élisons n’ont aucun pouvoir décisionnel, ce sont « des gérants » de l’ UE et de l’ OTAN, des « gouverneurs de la Province France ».
    Ils appliquent les décisions prises ailleurs, comme dans n’importe quel système colonial.

    Vous pouvez bien changer la Constitution, cela ne changera rien au final.
    Les Français se sont fait voler leurs pouvoirs de décision par les Traités européens. C’est en sortant des Traités européens que vous pourrez à nouveau peser sur les décisions.

  • Bruce Baron Bruce Baron 8 décembre 2015 19:43

    Votre article commence par « Allons à l’essentiel ». Bien, alors je vois votre carte qui illustre l’article et je vois une anomalie. Arithmétiquement la gauche a des chances de conserver l’Île de France. Or, elle apparaît en bleu dans vos prévisions.


    • mario mario 8 décembre 2015 21:23

      @Bruce Baron
      vous en effet raison ! cela dit, pouvez vous donner des noms des personnes arithmétiquement de gauche ?
      c’est avec interet que j’attend votre réponse, parce que moi, je n’en vois aucun .


    • izarn izarn 8 décembre 2015 23:00

      @Bruce Baron
      La pitrerie de ces cartes, c’est que les choses sont beaucoup plus compliquées. Il y a des zones bleues en plein dans le rouge. Ensuite la surface ne prends pas en compte le nombre d’élécteurs dans les régions. La densité de population dans le sud-ouest est assez faible....


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 décembre 2015 06:34

      @izarn
      C’est fait exprès, pour montrer la menace aux électeurs de Gauche qui rechignent.
      Les choses compliquées risquent de brouiller le message...


  • izarn izarn 8 décembre 2015 22:37

    "Lorsque j ’entends le président du MEDEF, les Brice Hortefeux ou Estrosi l’atlantico-sioniste, dire qu’ils sont « le rempart au FN » "....

    ...En effet leurs homologues dans les années 30 étaient le rempart du bolchevisme....Et collaborateurs avec l’Allemagne nazie.

    Peut-etre que le FN a changé, mais eux ; certainement pas !


  • GB 8 décembre 2015 22:56

    La tarte à la crème des lobbies est une cuisine concoctée par les politiques et leurs entourages : journalistes, cinéma, publicistes, télévisions d’Etat et privée, tous les canards boiteux qui n’existeraient pas sans subventions, les sociétés d’Etat véritables gouffres financiers qui engloutissent des milliards en achetant des sociétés sans valeur (Areva) sans inquiéter les dirigeants. Les journalistes bien en cour payés à prix d’or pour des rapports qui finissent dans un tiroir. Les sociétés d’Etats où se transmettent les fromages aux enfants. La télévision a hérité de nombreux fils et filles de présentateurs.

    Les lobbyistes sont appelés par les politiques pour payer leurs caprices onéreux. Alors ils inventent des caches pour masquer les financements : des ronds-points par exemple. Mais il n’y a pas que ça. Si la France est toujours au premier rang pour des manifestations internationales ce n’est pas que pour le prestige. Chaque événement permet de masquer des arrangements dans la masse monétaire, qui n’est par ailleurs pas exposée au contrôle du citoyen. Le parlement européen de Strasbourg, bâtisse inutile offre des postes à nombre de profiteurs

    Pour les lobbies, les politiques sont plus un boulet qu’un avantage. Toutes les sommes misent à disposition  répercutées sur les produits nuisent à la compétitivité et à l’emploi. Quand ils disent ne pas savoir comment lutter contre le chômage, c’est une farce. Ils ne veulent rien lâcher, ils attendent le miracle hypothétique de la reprise. Et, si elle arrive, ça ne durera pas. Leurs appétits grandiront et tueront la poule aux œufs d’or.


    • izarn izarn 8 décembre 2015 23:06

      @GB
      Mais ils ressemblent tous au capitalisme actuel : Profits rapides, et ne pas prévoir plus loin que le bout de son nez. Planche à billet, spéculation à court terme.
      Quand un problème arrive, ils ne comprennent rien...Forcément !
      Parler de reprise, comme truc qui descends du ciel, montre l’hébétude de ce système. Son degré zéro de civilisation atteint.


  • soi même 9 décembre 2015 01:38

    Votre carte est très vraisemblable sur les futurs répartitions, en même temps quel légitimité on ses élections quand l’on voie que qu’il n’y a pas eux un référendum au préalable sur la question de se redécoupage régionale.... ?

    Pauvre Hollande son état de Droit, une belle farce, je n’ai jamais vue un Roi nue , et bien c’est fait !


Réagir