lundi 6 mai - par Jules Seyes

La paix selon monsieur Ancel, une solution ?

Monsieur Ancel a une fois de plus livré une de ses analyses. Si les mots sont brillants, les raisonnements paraissent impeccables, l’analyse précise révèle de graves divergences. Ces points ont toute leur place dans le débat, j’ai donc répondu sur Twitter, en voici une version mise au propre.

Son article.
La Russie de Poutine doit perdre pour que le monde retrouve la paix - MENA Reseach Center (mena-researchcenter.org)

Ma réponse originale
(16) Jules Seyes on X : "@guillaume_ancel @MENA_RC Et si vous envisagiez qu'au contraire, nous devrions faire la paix ? Négocier un accords avec les russes, une neutralité bienveillante qui permette de staibiliser le monde et de traiter les litiges par la diplomatie et non par les armes ? Peut-être alors pourrions-nous limiter" / X (twitter.com)

 

Je vous liste mes objections : Vous reconnaissez que le bombardement de l'ambassade est une initiative israélienne que vous qualifiez d'erreur (Admettons) mais deux paragraphes plus loin, vous annoncez : Poutine voulait l'escalade. Amusant, il avait convaincu l'état-major israélien de frapper un consulat ? Votre position se contredit. Ensuite en octobre la ligne de Zaporizhzhia était sur le point de craquer ? Factuellement, les Ukrainiens n'avaient qu'à peine égratigné la première ligne. Il y en avait plusieurs derrière et les Russes pouvaient lâcher du terrain Donc factuellement votre affirmation sur le front prêt à se renverser en faveur des Ukrainiens s’avère plus que douteuse. On a plutôt le sentiment d’une volonté d’instrumentaliser l'offensive du Hamas pour éviter de reconnaître l'échec ukrainien. Sur l'analyse du Hamas, vous l’affirmez techniquement incapable de mener une telle attaque sans une aide importante, notamment sur l’aspect informatique et cyber. Mais l'action du Hamas a justement trompé les Israéliens par l'absence de coordination cyber au profit d'un contrôle à l'ancienne qui a d'ailleurs peut-être conduit à certains débordements lors des opérations1 où les soldats n'étaient pas toujours bien contrôlés. Quant à votre enthousiasme sur l'aide américaine, là encore, nombre d'observateurs pointent plus les manques et un ciblage vers les industries US qu’un impact réel sur les opérations. Enthousiasme ?

On retrouve le même sur l'aide européenne. Certes, la production augmente, mais elle part de si bas, qu'elle demeure insuffisante pour inverser les rapports de feux. Autant, je vous trouve calme sur le conflit au moyen orient, en ligne avec la volonté de désescalade US, autant je trouve votre affirmation : "La question de l'entrée en guerre contre la Russie se posera forcément." assez osée. Pourquoi ? Si nous cessons de laisser Baltes et Polonais, les Russes n'ont aucune raison de venir saisir ces territoires. Bien sûr, peut-être Vladimir Poutine rêve-t-il de reprendre à Madame Von der Leyen le privilège de payer des aides à la Pologne et aux Baltes ? (Je suis ironique, mais je vous ferais remarquer que du temps du COMECON, l'URSS aidait déjà la Pologne...)

Au passage, pourquoi décrivez-vous le mamba comme une copie du Patriote ? C'est un système de même classe, mais conçu avec sa propre logique et fruit d'un développement indépendant. On pourrait croire que vous voulez générer chez le lecteur un sentiment d'infériorité, voire de dépendance envers les USA. Ensuite, vous écrivez avec votre "neutralité" habituelle que les Russes ciblent systématiquement des cibles civiles. Pourtant, nous avons vu nombre de dépôts d'armes, des QG du SBU sauter, pas vraiment des cibles civiles Quant aux réseaux électriques en raison de l'usage industriel de l'électricité et son rôle dans les transports, c'est là encore considéré à ma connaissance comme une cible légitime. Après tout, les USA ont frappé le réseau électrique de la Serbie sans que personne ne s'indigne. Je passe sur votre dénigrement des bombes lourdes russes qui s'éparpilleraient. Je suis pourtant surpris de la corrélation constatée entre le début de leur engagement et une progression sensiblement plus rapide des Russes sur le front. Quant aux ATACMS qui doivent tout changer, je ne voudrais pas doucher vos espoirs, mais les Ukrainiens disposent depuis des mois de missiles SCALP qui devaient avoir exactement cet effet, force est de constater qu'ils n'ont pas suffi. Bien sûr peut-être les Américains livreront-ils davantage, mais votre enthousiasme me semble prématuré en l'état des informations du débat public.

Passons et évaluons vos analyses politiques. Je veux bien confirmer votre analyse sur les budgets militaires, mais pourrais-je vous faire remarquer un détail ? L'armée russe avant-guerre recevait un budget de 60mds par an. Le budget français était de 40milliards. Pourtant, l'armée russe mettait en ligne une force d'une taille bien supérieure à la nôtre. Alors, aller chercher dans l'Union une protection est-il la bonne solution ? Oserais-je vous rappeler la phrase de Foch : Depuis que je sais ce qu’est une coalition, j’admire beaucoup moins Napoléon ! Une large partie des difficultés de l'aide occidentale à l'Ukraine vient très exactement du patchwork de matériels causé par la coalition. Votre conclusion politique me semble très osée et si j'osais, j'inviterais les hommes en uniforme à surtout s'interroger sur nos allocations d'armement et nos responsables gouvernementaux à s'interroger sur notre désindustrialisation globale. Avant d'aliéner notre souveraineté pour poursuivre avec plus de fonds un modèle qui a failli face à l'armée russe, peut-être conviendrait-il de changer de logique2. (La faillite de l'armement occidental - AgoraVox le média citoyen)

Là encore, on notera la corrélation de vos positions avec les intérêts de l'UE et des néo conservateurs aux USA. Toujours en termes de politique, la question est intéressante : la Russie a commencé à remettre en question l’ordre mondial existant. L'analyse pose comme prémisse que c'est la Russie qui déstabilise. Votre réponse cautionne cette prémisse puisque vous parlez d'entreprise de déstabilisation. Permettez-moi de contredire celle-ci : L'ordre mondial est bancal car les occidentaux, sur de leur droit divin à le commander ont refusé de prendre en compte l'évolution des facteurs fondamentaux. Population et industrie sont désormais bien plus répartis qu'au milieu du siècle précédent et donc ce qui était accepté au nom du réalisme est désormais devenu une insupportable tyrannie pour nombre de pays. La Russie ne déstabilise pas, elle constate que le roi est nu !

Cela change drastiquement les conclusions. Gagner ou perdre la guerre en Ukraine ne changera pas cette perte d'influence séculaire, mais en retardera le constat d'une décennie tout au plus. Vous me permettrez donc de ne pas partager votre obsession sur Poutine, mais au contraire de me tourner de préférence vers nos facteurs internes : Financiarisation vieillissement, perte de santé des populations et bien sûr désindustrialisation. Je ne parle pas de notre incapacité à investir massivement en R&D, nos problèmes d'éducation et de services publics. Que Poutine reste au pouvoir ou pas, ces problèmes continueront à peser sur nous. Je vous passe les zombies dans les rues grâces aux opioïdes qui, peu importe le sort de Poutine, continueront à miner nos sociétés. Peut-être cette lacune dans votre analyse explique-t-elle pourquoi vous êtes convaincu que les Russes accepteraient des pertes considérables. Oserais-je vous avouer mes doutes ? Le gouvernement russe semble répugner à mobiliser et à imposer des mesures coercitives. L'armée russe repose donc sur les engagements volontaires. Comment assurerait-elle ce flux si elle subissait les pertes dont vous semblez convaincu ?

Cette logique aurait dû invalider l'argument des lourdes pertes russes que l'on nous sert depuis le début du conflit. Force est de constater qu'au contraire, leurs forces multiplient les appuis, et les axes offensifs, donc semblent disposer d'effectifs croissants.

Comme vous le comprenez, nos analyses divergent, pour vous, il faut plus d'armes pour faire gagner l’Ukraine face à une Russie exsangue. Or, force est de constater que les signaux économiques indiquent que si la Russie va devoir gérer ses problèmes démographiques nés des années 90, elle semble détruire les armes occidentales sans trop de pertes. Surtout, elle ébranle cet ordre, vous avez raison de mentionner la valeur d'exemple pour les autres pays, mais n'a-t-elle pas déjà gagné ? Les armes occidentales ont failli, nos faiblesses sociales ont été mises à nu et le reste du monde nous regarde désormais avec mépris et haine. D'où l'importance de réfuter votre narratif, car si elle était possible une victoire en Ukraine aggraverait la pente négative de nos sociétés et accumulerait encore davantage de ressentiment. Et si vous envisagiez qu'au contraire, nous devrions faire la paix ? Négocier un accord avec les Russes, une neutralité bienveillante qui permette de stabiliser le monde et de traiter les litiges par la diplomatie et non par les armes ? Peut-être alors pourrions-nous limiter les dégâts et les conséquences de notre déclassement pour nous !

 

1Impossible de s’éviter de comparer l’action du Hamas le 7 Octobre et le manque de contrôle des stosstruppen lors de l’offensive d’Avril des Allemands en 1918. Les unités d’infanterie légéres envoyées avec un contrôle faible derriére une ligne fortifiée sont livrées à elles même. Cela conduit à des débordements. Sans disculper, cela peut expliquer la situation.

2Les hommes déplorent les effets dot ils chérissent les causes, mais notre incapacité à nous remettre en cause doit un jour être mise en lien avec la désastreuse situation de l’occident en Ukraine. Tous ces mauvais choix auraient pu être évités. Si ! (Si nous avions réfléchi au lieu de mépriser les autres bien sûr !



16 réactions


  • zygzornifle zygzornifle 6 mai 10:26

    Poutine est content, le monde est sa cours de récré ....


  • Com une outre 6 mai 12:15

    Ancel est un fonctionnaire, ancien militaire, et forcément il protège la parole étatique, même si il apporte des nuances. Qui ne changent rien au fond. Donc, comme pour l’Etat français, son analyse est faussée, ne regardant que de son point de vue,comme si il était au centre du monde. Ses écrits ont peu d’importance, ils sont ceux d’un homme vivant dans le passé, dans des croyances réactionnaires. Pas sûr que cela vaille un article.


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 6 mai 14:08

     Selon Mer Ancel : « La Russie de Poutine doit perdre pour que le monde retrouve la paix »

     Difficile à concilier avec Guy Mettan. À la 33è mn de sa vidéo, je résume ce que dit Guy Mettan et il n’est pas le seul sur cette ligne) :

     ’’ La stratégie des Démocrates est : notre ennemi c’est la Chine. Détruisons la Russie avant de nous attaquer à la Chine.

    La stratégie des Républicains : notre ennemi (commercial) c’est la Chine. Arrangeons nous pour que la Russie reste en dehors de ça. . ’’

    De retour du Donbass, le témoignage à vif de Guy Mettan

     

    Amha, les Démocrates au pouvoir veulent la ruine de la Russie et prétendent que c’est Poutine (*) qui veut la guerre. Et Mr Ancel se fait l’avocat du diable.

     

    (*) Poutine et pas la Russie, pour tenter de le rendre impopulaire dans son pays.


  • Medvedef.

    The choir of irresponsible bastards from among Western elites calling for sending their troops to the nonexistent country is expanding. Now it includes members of US Congress, French and British administration, and some madmen from the Baltic States and Poland. They are also calling for active use of their missile weapons, previously delivered to banderovtsy against all of Russia’s territory.

    And it is not the spring exacerbation, but cynical calculation of political dividend. Some kind of total degradation of the Western ruling class is happening. This class really doesn’t want to make logical connections between elementary points. Sending their troops to the f. Ukraine’s territory will mean direct engagement of their countries in war, and we will have to respond to it. And, alas, not within the f. Ukraine’s borders.

    In that case, none of them will be able to hide either on Capitol Hill, or in the Elysee Palace, or in Downing Street, 10. It will be a global catastrophe.
    This is something that Kennedy and Khruschev managed to understand over 60 years ago ; and something that the present-day infantile morons in power in the West don’t want to comprehend.

    And this is why today the General Staff has started preparations for the military exercise that includes drills of preparation and use of nonstrategic nuclear weapons.

    Le chœur des salauds irresponsables parmi les élites occidentales appelant à envoyer leurs troupes dans ce pays inexistant s’agrandit. Il comprend désormais des membres du Congrès américain, des administrations française et britannique, ainsi que quelques fous des États baltes et de Pologne. Ils appellent également à l’utilisation active de leurs missiles, précédemment livrés aux Banderovtsy, contre l’ensemble du territoire russe.

    Et il ne s’agit pas d’une exacerbation printanière, mais d’un calcul cynique des dividendes politiques. Une sorte de dégradation totale de la classe dirigeante occidentale est en train de se produire. Cette classe ne souhaite vraiment pas établir de liens logiques entre des points élémentaires.
    Envoi de leurs troupes au f. Le territoire de l’Ukraine signifiera un engagement direct de ses pays dans une guerre, et nous devrons y répondre. Et, hélas, pas dans le cadre du f. Les frontières de l’Ukraine.

    Dans ce cas, aucun d’entre eux ne pourra se cacher ni au Capitole, ni à l’Elysée, ni au 10 Downing Street. Ce serait une catastrophe mondiale. C’est quelque chose que Kennedy et Khrouchtchev ont réussi à comprendre il y a plus de 60 ans ; et quelque chose que les crétins infantiles d’aujourd’hui au pouvoir en Occident ne veulent pas comprendre.

    C’est pourquoi l’état-major a commencé aujourd’hui les préparatifs de l’exercice militaire qui comprend des exercices de préparation et d’utilisation d’armes nucléaires non stratégiques.


  • Le Wall Street Journal rapporte que les autorités américaines s’inquiètent d’éventuels affrontements entre les troupes françaises et russes en Ukraine, ce qui entraînerait une escalade avec l’Occident.

    Selon la directrice du département de l’information et de la presse du ministère des affaires étrangères de la Fédération de Russie, Maria Zakharova, de nouvelles informations font état de la préparation d’un contingent militaire à Paris en vue de son envoi en Ukraine.

    « A cette fin, le commandement de la Légion étrangère française a approuvé début mars la composition d’un groupe tactique un bataillon d’environ 1 500 personnes.

    Il est prévu qu’en avril, le groupe soit en état de préparation totale au combat pour le lancement opérationnel en Ukraine ». Ceci est en cours de développement.


  • "La Russie voit que toutes les lignes rouges sont franchies et se dit : ’Finalement peut-être le seul moyen de les calmer, c’est de leur montrer nos armes nucléaires non stratégiques’", avance à Sputnik Afrique Bertrand Scholler.
    Moscou dispose d’une « multiplicité des formes de missiles qui sont activables en quelques minutes », rappelle l’expert.
    Les manœuvres sont organisées en Russie de manière systématique, poursuit-il. Et de décrypter : "La Russie montre sans cesse que ses troupes sont opérationnelles« .
    Selon lui, de cette manière Moscou envoie un signal que »s’il y a un risque nucléaire possible, ils interviendront« .

     »J’ai l’impression que malheureusement, aucun message n’est reçu", déplore l’analyste.

  • Claude Courty Claude Courty 7 mai 03:15

    Leçon d’histoire européenne et bien au-delà, à méditer par chacun en se souvenant d’une époque où l’Ukraine a accueilli les nazis en libérateurs du stalinisme :

    Le mérite de la victoire sur les nazis est souvent revendiquée par l’URSS dont l’armée est arrivée la première à Berlin, concurremment avec les alliés ayant ouvert le front ouest par leur débarquement en Normandie.

    La vérité est d’abord probablement que le succès de l’une comme l’autre des armées victorieuses aurait été incertain, pour le moins dans sa durée, si elle s’était retrouvée seule à combattre.

    Mais ne s’agit-il pas plutôt pour la Russie d’aujourd’hui, d’exploiter à des fins politiques les souffrances qu’ont dû endurer ses populations de la part du Reich – infiniment supérieures à celles infligées à l’ouest de l’Europe –, eu égard à leur dénuement, à la rigueur de leur climat et à la nature même de leur combat, face à un ennemi qu’elles auraient été au demeurant bien incapables de balayer sans l’aide matérielle américaine.

    Il faut en tout cas ne pas oublier que si les alliés opérant à l’Ouest – et par ailleurs en Méditerranée, en Afrique et au Levant – se battaient pour la Liberté, le Reich et l’URSS soldaient avec barbarie le pacte germano soviétique et « Barbarossa », sans le moindre souci de la libération des pays précédemment conquis par l’Allemagne, bien au contraire, comme devait en attester par la suite le maintien de ces mêmes pays sous le joug communiste, jusqu’à l’effondrement de l’URSS.


  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 7 mai 06:57

    Salut, quelle paix ? quand nos choix de base majeurs sont la guerre, le conflit, la violence, la torture, les crimes de masse etc..

    Ayant abandonné la coopération équitable et bien plus, ce qui n’est pas une idée mais un effet spontané de notre nature profonde dont nous ne voulons plus car naître = mourir..

    refusant de voir cela car MOA je suis parfait et ce multiplié par quasiment 100% d’entre nous, nous ne voyons plus ou pas que ce monde horrible et dément c’est nous , nous sommes ce monde, il n’est que la résultante de ce que « je » suis, et de toutes nos rencontres entre nous dont la base est la compétition donc l’élimination donc une planete rouge sang, de souffrance etc et à tout ça nous ne comprenons rien du tout, car on refuse de comprendre au nom de tout pour ma gueule et de chacun sa merde comme au nom de la compétition qui élimine, de la société verticale da valeur argent donné à tout et à tous, qui écrase, vole, détruit, torture mentalement et physiquement etc nous la jouant pauvre victime à 99 contre 1 théorique ?????? tu parles Charles, alors que nous avons tous intégrés la compétition qui élimine comme étant la base de ce qui est, car l’oiseau mange le vers de terre..parlant sans savoir de loi de la jungle alors que la jungle est l’endroit qui abrite le plus de formes de vies différentes...comment peut t’on être aussi « con » ?

    LA peur ma bonne dame la peur vous dis je ?

    c’est quoi la peur ? entre autre une tentative impossible de fuir quelque chose qui est mentalement, j’utilise alors toute mon énergie, qui est toujours limitée, à essayer de fuir, et il ne reste alors que très peu d’énergie pour être lucide, la lucidité disparait au nom de la panique...je refuse de voir que moi aussi je suis la guerre simplement en considérant même vaguement la compétition , en fait l’élimination des autres, comme un fait naturel de notre nature, ceci signifie que je cautionne l’élimination et le vol des autres au nom de plus pour moi...pendant résoudre cette trouille de vivre que nous avons tous depuis des millénaires ..

    ceci est produit par une erreur fondamentale commise il y a des milliers d’années, dans notre psyché où une seule de nos capacités a pris le contrôle total de celle ci !

    Je parle de la pensée analytique, programme limité à ce qui est aspects pratiques de la vie et qui n’a aucune capacité avec ma mort qui peut potentiellement être là n’importe quand..

    depuis que nous avons refusé que naître = mourir, effet du totalitarisme de la pensée sur mon cerveau comme sur la terre, c’est un seul mouvement bien sur, sauf domaines pratiques en eux mêmes, tout le reste part à vau l’eau ...

    cette fuite impossible de cet absolu nous rend déments et mauvais..sauf moi multiplié par tous...

    nous sommes plus que très mal barré., depuis des millénaires en fait, ..et encore le voir sans y toucher nous amènerait sans le chercher au delà de ce piège tendu à soi et à tous, quelque x Divin qui sait montrerait alors de manière a à z le chemin...

    mais voila nous en sommes à ceci !

    MOA>UNIVERS...illusion sensée résoudre la mort..

    Pour moi il m’apparaît que de libre arbitre, enfin de choix du CHEMIN de la vie n’existe pas, sur LE chemin nous n’avons rien à dire, sauf de ne pas marcher dessus.

    LE suicide est alors un choix...d’ignorance, de désespoir , de souffrance etc incomprises dont non solutionnées..

    LA souffrance vécue est le seul guide qui nous reste...or là aussi nous ne faisons que essayer de fuir, ce qui est impossible car je et la souffrance sont un seul « objet », qui ne peut se fuir, mais qui peut s’ auto détruire, c’est ce que nous faisons..

    etc..


  • zygzornifle zygzornifle 7 mai 08:47

    La paix c’est quand un tiers de la planète aura rendue allégeance a la Russie le second tiers aux chinois et le dernier aux mollâs ....


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 mai 09:20

      @zygzornifle
      Permettez moi de m’inscrire en faux. 
      La paix pourrait-être au moment ou nous nous seront débarassé de notre obsession des ressources naturelles. Soit avec les ressources de l’espace, soit grace au nano matérieux (Ou, plus probable, une combinaison). 
      À ce moment là, nous pourrons garantir à chaun sur Terre un niveau de vie elevé qui lui permettra de se sentir bien et en sécurité. L’envie de prendre des risques pour voler aux autres disparaitra alos.
      Nous n’en sommes pas là et face à la misére du monde, les occidentaux ont fondus les plombs !


    • Claude Courty Claude Courty 9 mai 11:41

      @Jules Seyes
      Encore faudra-t-il pour cela que l’être humain prennent conscience des réalités de sa condition, et cesse de vouloir la modifier dans un obscuratisme autant politique que religieux, se limitant à lui inspirer une lutte des classes aussi impuissante qu’archaïque.
      Nul n’a jamais vu quiconque vaincre l’adversité avant de l’avoir reconnue pour ce qu’elle est.

      https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2024/03/invitation.html


  • La France n’est pas en guerre contre la Russie ou contre le peuple russe, a déclaré Macron,


    en réponse à quoi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères,


    Maria Zakharova, a demandé :

    « Dans quel genre d’état se trouve alors le président français, qui fait des déclarations aussi contradictoires et prend des mesures aussi agressives ?


    • xana 7 mai 11:25

      @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
      Macron est un pur psychopathe. Il raconte n’importe quoi dans l’espoir de regagner un peu d’audience.
      Par contre les militaires français « égarés » en Ukraine feraient mieux de rentrer chez eux, parce que les Russes ne leur feront plus de cadeaux. Ils commencent à en avoir marre des rodomontades macroniennes.
      D’ailleurs je conseille à tous les Parisiens de quitter la capitale, au moins le temps des fameux « JO ». S’ils ont lieu effectivement vous les verrez encore mieux devant votre télé, et vous risquerez moins de prendre un « kinzahl » destiné à l’Elysée...


    • Jules Seyes Jules Seyes 7 mai 11:27

      @xana
      Pas pendant les JO, les russes ne voudraient pas gacher le désastre de Macron.
      Par contre les services secrets de l’OTAN.


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 7 mai 11:17

    ’’« Dans quel genre d’état se trouve alors le président français, qui fait des déclarations aussi contradictoires et prend des mesures aussi agressives ? » Maria Zakharova ’’

    >

     Dans l’état d’un poulet sans tête !

     

    Un émoticône rigolard ici serait sinistre autant que dérisoire parce que c’est à nous, le peuple que s’adresse la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères,


Réagir