mardi 30 juin - par Eliane Jacquot

La parité s’arrête là où le pouvoir commence 

 

La mixité, voire la parité font de plus en plus partie d'un discours visant à ouvrir aux femmes un espace de liberté et de réalisation professionnelle en fonction d'aptitudes et de choix et non plus de représentations sociales archaïques.

Quels mécanismes entravent l'égalité professionnelle ?

De par les obstacles culturels de l'accès des femmes aux responsabilités, « A travail égal, salaire égal » demeure un vœux pieux, quelles que soient les lois instaurant l'égalité des salaires ou la parité. La seule parité quantitative ne suffit pas et s'arrête souvent là où le pouvoir commence, dans l'accès aux plus hauts postes et aux domaines les plus prestigieux. Dans l'entreprise, plus on monte dans la hiérarchie, moins les femmes sont présentes alors que l'égalité professionnelle est la condition indispensable à l'autonomie. Les filles continuent à s'orienter vers des métiers dévalorisés, souvent associés à l'univers du care et représentent 75% des effectifs de la fonction publique hospitalière alors que les hommes sont majoritaires dans le domaine du salariat privé. Soulignons les progrès indéniables réalisés depuis les années 1970 : les femmes sont de plus en plus diplômées et participent massivement au marché du travail.

En France, qui attache beaucoup d'importance au principe d'égalité et à la méritocratie, ce n'est qu' en 1983 avec la loi Roudy que l'on passe à un principe d'égalité professionnelle longtemps resté sans effet ; les lois se succèdent mais le droit à l'égalité professionnelle reste lettre morte. Jusqu'à ce que des mesures importantes aient été prises dans le sens des quotas au sein des lieux de pouvoir. En 2011, la loi Copé-Zimmerman impose une proportion de 40% de femmes dans les Conseils d'Administration et de Surveillance des entreprises cotées. Une autre disposition est l'obligation pour les grandes entreprises de rendre publics des indicateurs relatifs à la féminisation des Comités exécutifs et des Comités de direction ( 2013). Sous la responsabilité de Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, un décret a été publié en 2019 visant à supprimer les écarts de rémunération dans l'entreprise. Mais à ce jour, il n'apparait pas encore de consensus sur le lien entre mixité des instances dirigeantes et productivité. Fin 2019, les femmes ne représentent que 20% des équipes dirigeantes des entreprises du CAC 40, tout en constituant 50% des effectifs, et seule une femme, récemment évincée occupait un poste de DG, Isabelle Kocher chez Engie.

En France, malgré la montée en puissance des femmes sur le marché du travail elles occupaient encore en 2010 62% des emplois non qualifiés, 51% des professions intermédiaires et seulement 39% des emplois de cadre tout en étant plus exposées que les hommes au chômage, selon une étude de l'Insee ( France, Portrait social, 2012 ). Subsistent encore de très nombreuses inégalités liées au temps partiel qui reste principalement féminin. En 2010, 31% de femmes salariées travaillaient à temps partiel, contre 7% de leurs collègues masculins, soumises aux contraintes liées à la conciliation entre vie familiale et professionnelle. Toujours selon l'Insee (Juin 2020) l'accès aux postes de responsabilité parmi les 10% les mieux rémunérés pour les femmes est de 36% inférieur à celle des hommes, et de 58% inférieur pour les 1% des postes les mieux rémunérés.

Cette situation n'est pas propre à la France, on l'observe dans tous les pays de l'OCDE, à l'exception des pays scandinaves, Danemark, Suède, Norvège et Finlande qui apparaissent les plus égalitaires au monde. Au cours du temps, les femmes y ont conquis l'égalité dans la plupart des domaines etoccupent très largement les fonctions officielles. Au delà de l'existence d'inégalités de salaires à poste égal, la source des inégalités professionnelles provient de facteurs structurels dans lesquels la ségrégation hiérarchique des emplois tient une place prédominante.

 

Partage du pouvoir et plafond de verre

 Alors qu'au cours du 20ème siècle les femmes se sont massivement engagées dans les études et dans l'accès à la vie professionnelle, les résultats décevants des efforts visant à casser le plafond de verre ont amené les pouvoirs publics à promouvoir des politiques d'égalité professionnelle conduisant à des transformations en profondeur des comportements, mais à court terme il n'en sera rien dans un univers où l'histoire a été écrite au masculin. Nous vivons dans un modèle culturel qui exclut les femmes du pouvoir et lorsqu'elles souhaitent y accéder les métaphores utilisées vont à l'encontre des attributs féminins « briser le plafond de verre », « se jeter à l'assaut de la citadelle »

Une plus grande aversion au risque pourrait expliquer qu'elles choisissent de travailler dans la fonction publique tout en ayant des carrières moins prestigieuse. Leur moindre goût pour la compétition les ralentirait dans l'obtention de promotions, là où les hommes sont très confiants dans leurs capacités et sont très égotiques. Les femmes hésitent davantage à négocier leurs salaires, sollicitent moins de promotions et ont tendance à privilégier leur vie familiale à l'encontre du temps professionnel.

C'est ainsi que les femmes qui accèdent aux postes de pouvoir ont des profils plus masculins et obéissent aux règles établies par les hommes. Une étude sociologique récente réalisée par Valérie Boussard ( Travail, genre et société, 2016) l'a montré . Elle a identifié l'existence dans les métiers de la Finance cinq règles non écrites que sont la docilité, le goût de la maitrise des chiffres, la recherche de la compétition, une vision froide des choses et un grand intérêt pour l'argent. Ce faisant, ces femmes ne sont acceptées qu'en collant aux normes exigées par la société patriarcale et perpétuent les traditions tout en les acceptant. C'est ainsi qu'une femme d'influence ou de pouvoir doit véhiculer des valeurs telles que l'audace, la rigueur, la performance et des attributs masculins en s'habillant de façon sobre dans un environnement où la violence professionnelle reste discrète. Le fait que le directoire de la Banque Centrale Européenne soit exclusivement masculin jusqu'en 2018 a provoqué des remous permettant à Christine Lagarde de prendre la présidence de l'institution depuis le mois de Novembre 2019.

 

En résumé, briser le plafond de verre pour accéder aux directions de grandes entreprises et établissements financiers, de grandes institutions exige de la part des femmes une soumission aux codes masculins et c'est infiniment regrettable. Pour permettre à la société de bénéficier de tous les potentiels, il est urgent de reconnaitre les forces vives au féminin, en les rendant visibles, en brisant l'entre soi masculin et le sexisme.

 

Eliane JACQUOT

 



33 réactions


  • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 30 juin 21:05

    Elle est folle celle là :TRAVAILLER ,ça va pas la tête

    .

    j’ai mis 5 étoiles car c’est plus jolie..

    1001 façon de voler

    Avant d’entamer la longue liste des méthodes pour arnaquer ces requins de la grande distribution, il faut que vous sachiez que les grandes surface augmentent leur prix pour compenser les 7% de chiffre d’affaire perdu à cause des vols. En Europe, la France est le pays où on vole le plus parait-il... Mais souvent, des produits sont volés juste le jour de péremption, ou juste après qu’ils aient été sali, rayé, etc... Vous comprenez la magouille !

    Faites-le seul(e)
    Un petit peu à la fois
    Aux heures où il y a beaucoup de monde
    Restez calme !

    La méthode Bunto

    Les caissières ne regardent pas toujours ce qu’il reste dans le caddy !... et vous pouvez leur faire le coup du “ouais il y a deux packs comme ça et 3 bouteilles comme ci” dès que la caissière commence à scanner les articles... Toute l’astuce consiste à commencer à re-remplir le caddy en sortie de caisse le plus vite possible, pour qu’elle ne puisse distinguer ce qu’elle a scanné de ce que vos avez laissé dans le caddy.
    La méthode Gérard Majax

    Consiste à planquer des objets sur vous ou dans votre sac. Méthode la plus utilisée, et donc la plus connue des gérants qui n’hésitent pas à vous demander d’ouvrir votre sac, mais parfois ils vous fouillent (ils n’en n’ont pas le droit !). Si possible, débarrassez-vous des emballages (à l’abri des caméras et des regards) avant de cacher les objets, vous pourrez donc dire que ces objets sont à vous.
    La méthode Red Hot

    Vous remplissez un petit panier de courses et vous le faites glisser discrètement de part et d’autre d’une caisse, par laquelle vous passé avec quelques babioles, et vous récupérer ensuite le contenu du panier que vous mettez dans votre caddy. ^^ Anthony Kiedis (Chanteur des Red Hot Chili Peppers) l’a utilisé quand il était pauvre.
    La méthode Poupée Russe

    Au lieu de juste essayer un vêtement, gardez-le sur vous ! Et si les cabines d’essayages sont parfois surveillées, ils ne font en général pas gaffe au gens qui essayent directement dans les rayons.
    La méthode Goûteur

    On a le droit de goûter de la nourriture et des boissons avant d’acheter, mais ils faut prouver qu’on l’intention d’acheter, et qu’on goûte effectivement : cela signifie qu’on ne prendre qu’une petite partie d’un produit, et qu’il faut ou bien acheter un produit similaire, ou bien être un bon acteur et dire qu’aucun produit ne nous a plu ! ^^ (« La promesse de vente vaut vente, lorsqu’il y a consentement réciproque des deux parties sur la chose et sur le prix. ») L’article de loi date de 200 ans mais est toujours valable. Il y a cependant des cas où le client ayant abusé, il a été obligé de payer ce qu’il a goûté. C’est au juge de déterminer la juste proportion au-delà de laquelle on consomme et non goûte : ne jouez pas avec le feu ! ^^
    Braquage à l’italienne

    Si vous travaillez dans la réserve d’un magasin, ou que vous voyez des produits à l’extérieur du magasin non surveillé, non filmé, ils sont au premier qui les prendra ! mdr. Attention personne ne doit vous voir.
    La méthode file indienne

    Une première personne passe à la caisse ; et la suivante lui refile discrètement des produits à la 1ère personne qui les met directement dans son caddy.
    La méthode N’importe qui

    C’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui. Une personne fait n’importe quoi (mais rien d’illégal), pendant qu’une profite de la diversion pour utilisez une des méthodes citées ci-dessus.
    Filaments magnétiques

    Dans certains disques/bouteilles/vêtements et autre petits objets qui valent chers, les magasins glissent de minuscule filament métallique qui, parfois, font sonner les détecteurs dans les caisses. En caisse la caissière démagnétise le filament en le faisant passer devant un gros aimant. Et donc après ça sonne plus quand on passe à travers le détecteur. Vous pouvez entourez l’objet d’un papier d’aluminium, ce qui neutralise le filament magnétique (c’est de la physique ! essayez de téléphonez avec votre téléphone dans de l’alu, ou dans une pièce pleine de métal... impossible, le champ électromagnétique passe pas ! pareil pour télé, radio, satellite, aimant faible, etc…)

    merci pour l’article...

     smiley


  • JC_Lavau JC_Lavau 30 juin 21:19

    Rappelons la géniale politique d’Anne Lauvergeon : 

    https://www.dailymotion.com/video/x1onbab

    On sait ses résultats d’entreprise, non moins géniaux.

    Au temps de nos parents et grands-parents, ils ont connu la science aryenne, puis la science prolétarienne. On n’a pas oublié Trofim Dénissovitch Lyssenko, qui a ruiné l’agriculture et la biologie soviétique pour des décennies. Dans un de mes manuels de thermique, figure le couplet contre le second principe de la thermodynamique, qualifié de « science bourgeoise ».

    Comme on n’arrête pas le progrès, actuellement sévissent la science féministe et la science citoyenne.

    La comptabilité féministe, c’est quand l’Ecole National de Magistrature coquerique que cette année-là ils ont 25 % d’hommes admis contre seulement 75 % de femmes. Toutefois un pointage par les prénoms prouve que cette direction a menti : toujours 80 % de femmes, et 20 % d’hommes comme les autres années. Ce que font ensuite ces injuges-et-parties, avec la garantie de l’emploi et la garantie de l’impunité pour leur sadisme ? Trompettes de la calomnie ! 

    La science féministe, ce sont ces fraudes universitaires instituées : zéro corpus pour Louise Langevin : 

    http://deonto-famille.info/index.php?topic=209.0

    Elle exige des lois pénales contre toutes protestations contre leurs despotiques abus.

    La science citoyenne, ça donne ça :

    Et la réunion des deux ? Refonte complète des programmes de sciences afin que les lauréats ne maîtrisent plus aucune technique, mais baratinent science citoyenne conformément au dogme... Plus c’est inepte et baratineur, plus les filles passent devant et les garçons sont évincés de l’enseignement ; prime au conformisme hors sol. Pas grave : de toutes façons avec la désindustrialisation forcenée en France, on n’a plus besoin d’ingénieurs compétents ni de techniciens compétents...

    Ça a déjà donné quelques émeutes en Suède. A quand chez nous ?


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 1er juillet 16:40

      @JC_Lavau

      Ne pas oublier le fiasco qu’a été la prohibition aux USA dont l’origine a été la volonté des dames patronnesses contre l’alcool et dont les effets néfastes se font encore sentir chez les chrétiens américains. Si elles l’avaient pu, elles auraient repris Jésus lui-même quand il a institué la cène avec le vin comme symbole de son sang.


  • Samson Samson 30 juin 22:28

    Comme j’aime à chaque fois le rappeler, la République Islamique du Pakistan a élu par deux fois une femme - voilée -, Benazir Bhutto, au rang de Première Ministre, là où proclamant fièrement l’Égalité dans sa devise, la République des Droits de l’Homme et du Citoyen n’a toujours pas été capable d’élever une seule femme au rang de Présidente ou de Première Ministre.

    Cherchez l’erreur ! smiley

    En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 juin 22:42

      @Samson

      Ton exemple tu te le fourre dans le fion . Accompagne une chrétienne pakistanaise aller au puit ducon.


    • Samson Samson 30 juin 23:41

      @Aita Pea Pea
      Je sais, l’effet est toujours aussi épatant !
      Pas pour rien que j’aime à chaque fois le rappeler ! smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 1er juillet 00:10

      @Samson. De fait, Françoise Giroud nous a précisé que le féminisme n’aurait vraiment vaincu que lorsque tout homme compétent sera sous les ordres d’une femme incompétente.
      Application : la triomphale « route solaire » de la pimprenelle du Poitou.


    • titi 1er juillet 10:35

      @Samson

      « l’Homme et du Citoyen n’a toujours pas été capable d’élever une seule femme au rang de Présidente ou de Première Ministre. »

      Edith Cresson elle était quoi ?


    • Samson Samson 1er juillet 11:15

      @titi
      Merci de me le signaler, je l’avais zappée, ... et vous êtes le premier à me signaler mon omission !
      Barbus et beaufs sont maintenant à égalité ! smiley


    • Samson Samson 1er juillet 14:29

      @Samson
      « Barbus et beaufs sont maintenant à égalité ! »
      ... enfin, presque ! C’est toujours 2-1 pour les barbus ! smiley


    • sylvain sylvain 1er juillet 15:20

      @Samson
      les barbus et les beaufs habiteraient ils tous au pakistan et en france ??
      sacré scoop


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 2 juillet 11:48

      @JC_Lavau

      La démocratie vue par Ségolène Royal, à peu près la même chose que Sarkozy dans le référendum sur la Constitution européenne :

      Ce serait vraiment dommage de ne pas vous en faire profiter ! Ca vaut le détour...

      Une séance du conseil régional de Poitou-Charente. Avec elle c’est folklo tous les jours..

      La personne à côté de Royal n’est pas un membre de l’opposition mais son 1er conseiller, C’est édifiant...

      http://www.dailymotion.com/video/x4kdbf_royal-fountaine_news


  • foufouille foufouille 1er juillet 09:37

    il faut la parité chez les maçons, éboueurs, bidasses .........


    • troletbuse troletbuse 1er juillet 10:05

      @foufouille
      Et la parité chez les donneurs de sperme
      Et la parité chez les donneuses d’ovules
      ........................


    • Samson Samson 1er juillet 14:49

      @foufouille
      Riez si vous voulez - et comme vous pouvez ! - mais j’ai suivi une formation d’un an en maraîchage qui est un travail particulièrement physique et exigeant et je peux vous dire que les femmes y étaient tous âges confondus aussi motivées, y bossaient aussi dur et y étaient aussi efficaces que les hommes.
      Et il n’y avait aucune espèce de compétition, tout le monde aimait ce travail, qui est plutôt collaboratif ! smiley


    • foufouille foufouille 1er juillet 15:38

      @Samson

      ce n’est pas un boulot qui demande de la force même si les outils avec moteur aident pas mal dans des tas de métiers.


    • Samson Samson 1er juillet 15:54

      @foufouille
      « ce n’est pas un boulot qui demande de la force ... »
      Viens donc passer quelques journées au grand air en maraîchage bio !
      Le plus gros est manuel, il y en a pour toute saison et çà fait du bien, mais tu me parleras de ton dos, ...
      La force et la volonté, çà aide, et pas qu’un peu ! smiley smiley smiley


    • foufouille foufouille 1er juillet 16:07

      @Samson

      j’ai bossé dans les vignes quand c’était manuel ( il suffit de se mettre à genoux pour le dos), j’avais un jardin et des poules il ya quelques années tout en étant assez malade.

      si tu veux soulever les sacs de 25 kg de graines sans triche ça demande de la force.


  • troletbuse troletbuse 1er juillet 09:58

    La parité, encore une belle connerie inventée par nos politicards. Les gens sont libres de se présenter ou pas.Et pour le mariage pour tous, on devrait aussi exiger la parité, non ?


  • titi 1er juillet 10:39

    @L’auteur

    La parité est une bêtise sans nom.

    Ce sont les compétences qui comptent.

    J’ajoute qu’un des grands freins à l’ascension des femmes, ce sont les autres femmes.

    Pour avoir mis une gérante à la tête d’une de mes, pourtant très modestes, entreprises, je me souviens encore des bruits de couloir... Si j’avais pris un homme je n’aurai pas eu à gérer ce genre de choses.

     

     


  • Sozenz 1er juillet 12:00

    je suis une femme et je suis totalement contre la parité basuque qui est demandée .

    je suis pour la compétence . l égalité des chances aux mêmes compétences et correspondant aux exigences du poste. 

     c est quoi ces femmes qui veulent absoument une place parcequ’ elles sont femmes ? 

     on fait le meme truc pour les couleurs maintenant ; faut la parité par couleur...

     on demande aussi que les handicapés puissent avoir aussi leur place, quitte à faire perdre une place à quelqu un de plus compétent , il faut le 1 % sinon tu casques .

    il y a plein de personnes qui se font gratter leur place parcequ’ il faut un certain quota de.

    le femme , la couleur et l handicap se vend bien ; on fait sa bonne oeuvre !

    dans ces cas là aussi , je vais demander la parité des classes au niveau politique . on va voir la gueule qui va être tirée dans les milieux politiques

    ...

    Vous voulez les bouger les principes  ? on peut les secouer !

    arretez de pleurnicher ;

    on est en train de baisser les niveaux pour cette parité .

    pour equilibrer ;

     exemple , le foot féminin : ça ne se vend pas , ou très peu ; alors arretez de gaver avec la parité à tout prix ; c est absurde et contre productif ;

    en faisant cela vous allez monter les hommes contre les femmes et inversement ;

    quand ce sera le grand bordel , vous serez contente .


    • Samson Samson 1er juillet 12:30

      @Sozenz
      « je suis pour la compétence . l égalité des chances aux mêmes compétences et correspondant aux exigences du poste. »

      A compétence égale ou même supérieure, je doute fortement de l’égalité des chances à l’embauche ou à la promotion pour les femmes, les personnes de couleur ou les personnes handicapées.
      Si le Patriarcat est maintenant techniquement et officiellement révolu, les spasmes de son agonie sont encore violents, et il reste encore pas mal de boulot pour changer les mentalités et les réflexes, notamment dans le monde du travail et son organisation.


    • JC_Lavau JC_Lavau 1er juillet 12:32

      @Samson. Rappelons la géniale politique d’Anne Lauvergeon : 

      https://www.dailymotion.com/video/x1onbab

      On sait ses résultats d’entreprise, non moins géniaux.


    • Sozenz 1er juillet 13:35

      @Samson
      et tu vas faire quoi si on ne te veut pas ? ; crier et moi et moi à l injustice ;
      pourrir l endroit où tu te trouves et que l on pourrisse ta vie professionnelle pour que tu partes parce que tu as absolument voulu Ta place .
       si ta gueule ne revient pas à l entrepreneur , ou si il voit un autre type de personne qui correspondrai mieux a l image qu’ il veut donner à sa boite ; ou s il veut une certaine cohérence dans son entreprise ; tu vas aller l emmerder parce que tu estime que toi . tu dois avoir cette place ?

      que chacun tente de trouver la personne ou l’ entreprise où il y aura une certaine concorde . et 1 les business ira mieux et les gens vivront mieux leur taff .

      voilà ; apres ce que j en dis ;

       


    • Samson Samson 1er juillet 14:04

      @Sozenz
      " ... que chacun tente de trouver la personne ou l’ entreprise où il y aura une certaine concorde . et 1 les business ira mieux et les gens vivront mieux leur taff ."
      Entièrement d’accord !
      Ce qui n’empêche pas de continuer à sensibiliser et modifier les mentalités !
      Voyez où elles en étaient au début du XXème siècle : sans revendications et sans combat, les femmes n’auraient toujours pas accès à l’autonomie financière, à leur part de suffrage universel, aux auditoires universitaires, ...


    • Sozenz 1er juillet 14:36

      @Samson

      c est un sujet qui est très délicat à traiter car il est a double tranchant !

      https://www.youtube.com/watch?v=f1I6vZ3OCk0

      il est important d’ avoir in grand nombre de points de vue pour savoir ce qu’ il faut revendiquer , jusqu’ où aller ; et surtout savoir ce que nous recherchons tous vraiment .

      je dirais que c est comme le droit de voter ;

      si les personnes ont le droit de voter , mais n ont pas de culture politique, economique, sociale , etc c est bien gentil d aller mettre un bulletin dans l’ urne. mais est ce que le fait de mettre un bulletin apporte réellement des solutions pour celui qui ne sait pas où on va l emmener ?

      promo de politicien en vogue :

      https://www.youtube.com/watch?v=ttaH3A8eqZ0

      il faut regarder au delà du marketing !


    • sylvain sylvain 1er juillet 14:53

      @Samson
      le problème des quotas, c’est qu’ils se foutent des compétences, passions, motivations... Ils ne feront pas disparaitre les injustices dont vous parlez et qui sont le résultats des croyances des gens, qu’ils soient DRH, clients ou simple petit patron ...
      Ils en ajouteront d’autres, celles qui sont évoquées plus haut .

      Les politiques de quotas devraient être réservées a des cas extrêmes, ou toute une population aimerait prendre part à une certaine place de la société, et s’en voit systématiquement refuser l’accés .
      Quand l’auteur dit qu’il y a 40 % de femmes cadres ( donc 60% d’hommes, a moins que les trans s’en mêlent), ça ne devrait pas susciter une politique de quotas, d’autant que cette différence peut parfaitement résulter de motivations différentes


  • sylvain sylvain 1er juillet 14:30

    La première partie de l’article ressasse des chiffres qui me paraissent contredire le propos qu’ils sont censés soutenirs . 40% des femmes sont des cadres, 51% des professions intermédiaires... je vais pas tous les ressortir mais pour moi ils montrent une égalité quasiment atteinte ( comme les 12% d’écarts de salaire qu’on nous ressort régulièrement, qui en plus ont des biais statistiques, et qui ne montrent pas une inégalité importante, en tout cas comparativement aux autres inégalités qui sévissent dans ce monde, même une quasi égalité) . En tout cas, ils ne montrent absolument pas un écrasement des femmes en terme de carrière ou de revenu, au contraire .

    La deuxième partie est plus intéressante, car elle aborde une évidence qui ne se réalise pas . Celle qui nous disait que si les femmes étaient au pouvoir, les choses changeraient, la société se transformerait . Or il y a des femmes au pouvoir, quasi autant que des hommes, et pas grand chose ne change . On voit même, comme l’auteur l’indique, que quand des femmes se retrouvent à des postes très important, elles prennent les mêmes décisions que les hommes, voir sont pires . Est ce parcequ’on a pas atteint une sorte de point critique de basculement, ou la logique sociale change ?? Parce que la logique du système dépasse les sensibilitées humaines ou individuelles ?? Parce qu’il y a finalement que peut de différence entre hommes et femmes ? ... il y a plusieurs hypothèses sérieuses qu’il faudrait explorer . J’adorerais voir des articles féministes se pencher sur ce genre de problème plutot que de balancer de sempiternelles c’est la faute des hommes, qui ne font que les mettre en valeur en tant que victimes


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 1er juillet 16:33

    « Quels mécanismes entravent l’égalité professionnelle ? »

     

    Eh bien d’une part l’anatomie de la femme la dirige vers la maternité (matrice, seins, large bassin, douceur) tandis que l’homme plus fort, s’occupera des aménagements du foyer et de ses alentours. , D’autre part les centres d’intérêts des petites filles se dirigent vers les poupées et les dinettes tandis que les garçons se dirigent plutôt sur les voitures et sur les tanks.

    Un autre mécanisme est que la femme est indisposée pendant les fins de grossesses, ce qui mécaniquement ne lui permet pas d’assurer un travail hors de la maison.

     

    De ce fait, les rôles de la femme et de l’homme sont mécaniquement et préférentiellement tous tracés.

    Le créateur l’a voulu ainsi et aller contre la nature ne convient généralement pas.


  • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 14:08

    Sexisme ? Vous avez dit « sexisme » ?

    Un homme qui a des problèmes au lit est un « impotent ».
    Une femme qui a des problèmes au lit est avec un « impotent ».

    Une fille qui joue à des jeux vidéo est une femme forte et compétitive dans un milieu dominé par les gars.
    Un gars qui joue à des jeux vidéo est un nerd qui risque d’attaquer son école secondaire avec un plan terroriste tout droit sorti de Counter Strike.

    Si une femme prend du poids, c’est qu’elle a des problèmes.
    Si un homme prend du poids, c’est qu’il se néglige et ne fait pas assez d’exercice.

    Si une femme quitte son mari et ses enfants, c’est qu’elle n’était plus heureuse et qu’elle veut s’épanouir.
    Un homme qui quitte sa femme et ses enfants est un salaud qui veut courir la galipote.

    Une femme qui se promène avec des vêtements super moulants affirme sa sexualité.
    Un homme qui regarde les seins et les fesses d’une femme qui se promène avec des vêtements super moulants est un cochon.

    Une femme qui « prend des vacances sexuelles » le fait pour se divertir et se valoriser.
    Un homme qui « prend des vacances sexuelles » est un désaxé et devrait suivre une thérapie.

    Une femme infidèle qui refuse de partir avec son amant a le sens des responsabilités.
    Un homme infidèle qui ne rompt pas avec sa femme et ses enfants est un lâche.

    Un homme d’affaires est un méchant néolibéral qui exploite ses employés et les enfants du tiers-monde.
    Une femme d’affaires est une super woman dynamique.

    Si une femme est frigide, c’est probablement à cause d’un traumatisme qu’un homme lui a causé dans son enfance.
    Un homme qui ne bande pas est un looser.

    Une femme qui dépense 300$ en fringues, c’est normal.
    Un homme qui dépense 50$ pour un outil, c’est de la folie.

    Une femme qui travaille en service de garde aime les enfants, est capable d’en prendre soin et de répondre à leurs besoins.
    Un homme qui travaille en service de garde est louche.

    Porno
    Une femme qui tourne des films pornos est une rebelle qui participe à renverser les stéréotypes sexuels en affirmant que la gente féminine a le droit d’assumer haut et fort son désir et ses fantasmes.
    Un homme qui tourne des films pornos est un vieux cochon.

    Violence
    Une femme qui bat ses enfants est une victime de la société qui mérite notre compassion, notre pardon et notre compréhension.
    Un homme qui bat sa femme est un écoeurant qui mérite d’être jeté en prison.

    Amour de la jeunesse
    Une sexagénaire ridée qui sort avec un homme de 30 ans est une battante qui mord dans la vie, lutte contre les préjugés et prouve qu’il n’y a pas d’âge pour aimer.
    Un sexagénaire ridé qui sort avec une femme de 30 ans est un vicieux.

    Infidélité
    Une femme qui trompe son mari est une hédoniste qui fuit les liens étouffants du mariage pour renouer (enfin !) avec sa sexualité endormie.
    Un homme qui trompe sa femme est un être irresponsable, égoïste et infantile.

    Divorce
    La femme divorcée veut obtenir la garde de ses enfants parce qu’elle les aime.
    L’homme divorcé veut obtenir la garde de ses enfants parce qu’il ne veut pas payer de pension alimentaire.

    Rock
    Mick Jagger est un vieux croûton pathétique qui continue de chanter pour pouvoir baiser des jeunes filles.
    Cher est une artiste accomplie qui prouve que l’énergie créatrice ne diminue pas avec l’âge.

    Danses à six
    Une femme qui va dans un club de danseurs le fait d’abord et avant tout pour avoir du fun, rire avec ses chums de filles et jeter un regard ironique sur le vieux pattern de la domination sexuelle.
    Un homme qui va dans un bar de danseuses est un voyeur qui se masturbe dans les toilettes.

    Agressivité
    Une femme qui boxe est un modèle, car elle montre à toutes les jeunes filles que l’agressivité peut être une force constructive.
    Un homme qui boxe est un moron qui gagne sa vie en tapant sur les autres.


  • JC_Lavau JC_Lavau 3 juillet 22:48

    Pourquoi nous les femmes qui sommes toutes des victimes et devons toutes nous venger, devons avoir tous les pouvoirs ? Tous, et les autres aussi...

    Qu’est-ce que ça sait faire, un homme de pouvoir ? Je vous le demande un peu !

    Ça trahit ses alliés, ça écrase ses subordonnés, ça ment à tire la Rigault, ça promet ce que ça ne tient jamais... Mais tout ça, nous les femmes, nous faisons ça bien mieux qu’eux !

    Un homme de pouvoir, ça s’habille des travaux des autres, ça dépouille ses victimes, ça écrase tout le monde de son incompétence autoritaire, et ça ruine toute la boutique. Mais tout ça, nous les femmes qui sommes toutes des victimes et devons toutes nous venger, nous faisons ça bien mieux qu’eux !


Réagir