jeudi 25 octobre 2012 - par Clojea

La Paupérisation de la France

François Hollande et son gouvernement sont en train de donner le coup de grâce à notre pays…

La France ainsi que d’autres pays industrialisés, après bien des efforts pour arriver à ce que presque tout un chacun arrive à avoir un niveau de vie acceptable, est en train de basculer dans une paupérisation infernale.

La consommation s’amenuise. Les gens chassent les prix, et consomment mal. A force de vouloir débusquer la bonne affaire, ils en font des mauvaises. C’est ridicule mais c’est comme ça. Pour la première fois de ma vie, j’ai vu des touristes demandant un menu pour deux dans un restaurant. Incroyable mais vrai. Après discussion avec des restaurateurs, le cas n’est pas rare. Que dire de ceux qui marchandent une chambre d’hôtel ? Cela devient courant, sauf dans les Formules 1, car là on ne brade pas. C’est déjà fait. A quand une demande de rabais pour l’achat d’une baguette ?

Un touriste, s’il se balade, c’est qu’il en a les moyens. Qu’il soit retraité ou actif, s’il voyage c’est qu’il a un peu de budget. Mais voilà, psychologiquement, on lui rabâche depuis 5 ans qu’il y a une crise, donc si tout le monde le dit c’est que c’est vrai.

Le retraité qui à une pension correcte depuis 5 ans n’a pas vraiment vu son budget se réduire, mais quand même se dit-il…Réduisons, on ne sait jamais.

On assiste donc à une consommation marchand de tapis, qui devient désagréable et qui dévalorise tout. Car en bradant des articles ou en acceptant de faire des remises outrancières, on dévalorise le travail, la création, et le désir d’entreprendre.

En effet, pourquoi se casser la tête à faire progresser la société si ce que je vends ne me laisse que des miettes. Autant se mettre fonctionnaire ou faire une école d’officier de suite, comme ça pas de problème. Vie assurée, et bonne retraite.

La qualité passe au second plan aujourd’hui. D’abord les prix. Moins 40%, j’achète de suite. Oui mais c’est fabriqué en Chine, et ce n’est pas solide. Bof, pas grave, on verra plus tard. Mauvaise consommation, car s’il faut racheter le même produit au bout d’un an, car pas solide autant en acheter un bon de suite. Mais ça, ce n’est pas dans le ton du jour.

Les commerçants et les petites PME en prennent plein la tête. Ajoutez à cela les grèves de la SNCF toujours à la veille des vacances scolaires, histoire de bien montrer aux clients que les cheminots pensent à eux, et bien sur de plomber à l’autre bout de la chaîne l’économie touristique, et vous avez gagné le pompon. Celui de bosser pour des clopinettes.

Parallèlement à cette consommation qui s’amenuise, le Président et son gouvernement cherche des sous. Vous me direz, ce n’est pas nouveau, c’est toujours comme ça. Ce qui est étonnant d’ailleurs, c’est que toute couleur politique confondue, ce qui est mis en place par la droite est maintenu par la gauche plus tard et vice versa. Exemple la CSG, crée par la gauche et confortée par la droite.

Mais là, les râteaux sont élargis. Personne ne descend dans la rue pour contester, donc on empile les impôts nouveaux.

Les pigeons ont râlés.* Mais ils ont prêchés pour leur paroisse. Les nouvelles dispositions fiscales prévoient qu’en cas de cession des parts d’une société petite ou grande, le montant des impôts sur la plus value risque de monter jusqu’à 60%. C’est en train d’être débattu au Sénat.

Fantastique. Je ne mentionne pas ici la hausse des impôts sur le reste, l’imposition des heures supplémentaires, la taxe sur la bière, la hausse du tabac, l’essence etc….

C’est simple. Qui va continuer à vouloir se casser la tête à créer une société modeste. Bientôt, plus personne. En effet, pourquoi se fatiguer à jongler entre les impôts, les lois sur le travail, la concurrence, les produits fabriqués en Asie, se lever tôt, se coucher tard, et ne pas voir grandir ses gosses ?

Autant rentrer dans l’administration de suite. 35 heures, bonne retraite. Oui mais qui va payer ces fonctionnaires au bout d’un moment ?

Plus personne. Soyons clair. A force de pressurer les citrons, il n’y a plus de jus. Plus les impôts sur les sociétés et les consommateurs vont augmenter, moins il y aura d’esprit créatif. Si plus personne n’entreprend, que va-t-il se passer ?

La paupérisation inéluctable de ce pays. Arrêtez de tirer sur le pianiste.

Les dépenses publiques peuvent être réduites. Ce n’est pas le cas, elles augmentent sans cesse. Le trou de la sécu pourrait être réduit aussi, ce n’est pas le cas.

C’est facile de pilonner la classe moyenne qui bosse et qui maintient de pays hors de l’eau, mais en continuant comme ça, la France va imiter le Titanic.

C’est possible encore d’éviter ça. Est-ce que le gouvernement et les syndicats vont l’accepter ? A suivre.

http://defensepigeons.org/



144 réactions


  • devphil30 devphil30 25 octobre 2012 11:37

    Situation à gérer issue d’une gabegie financière depuis plus de 20 ans.


    Pourquoi devons nous payons payer 50 Milliards d’intérêt par an ?
    50 milliards comme le montant perçus par l’irrp , les impôts de Français pour les banques ....

    Qui a triplé la dette en 5 ans ????

    Et maintenant un président qui est en place depuis 5 mois , met en place un budget pour réduire les dépenses , pour atteindre un objectif de déficit de 3 % que le précédent voulait graver dans la constitution ....ce n’est le rôle de la constitution.

    Oui la période est difficile mais cette dette nous plombe et à vouloir la rembourser , chose qu’il n’est pas possible de faire , la dans ce cas on plombe la France !

    A titre particulier cela s’appelle du sur endettement et pour une entreprise une faillite 

    Les banques dirigent les états depuis le 19 ième siècle , la crise de 29 avec ses conséquences n’aura donc servie à rien.

    Philippe 


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 12:14

      @ devphil30 : Le problème n’est pas de savoir qui a triplé la dette, le problème est que personne ne fait quoique ce soit d’intelligent pour stopper les gabegies. La période est difficile car à force de tirer sur ceux qui prennent des responsabilités, il ne restera bientôt plus que des employés, mais dirigés par qui ?


    • Romain Desbois 25 octobre 2012 17:35

      Le culot de plaindre les retraités alors que la réforme Fillon a fait baisse le niveau des nouvelles retraites de 20% en moyenne !

      Article truffé de mauvaise foi non étonnant de la part de l’auteur.


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 18:43

      @ Romain Desbois : Vous dites « .....article de mauvaise foi, non étonnant de la part de l’auteur..... »

      Expliquez vous, car le fait d’asséner à quelqu’un qu’il est de mauvaise foi, sans donner des spécifiques, revient à critiquer sans fondements.
      Je vous rassure je ne cautionne pas l’UMP non plus, mais avec le gouvernement en ce moment, la fiscalité prend une tournure ou tout le monde va perdre.

    • Romain Desbois 25 octobre 2012 22:51

      Oui j’ai été assez énervé mais l’explication est dans la critique !


    • Clojea Clojea 26 octobre 2012 09:05

      @ Calmos : Je serais peut être là aussi......


    • iris 26 octobre 2012 11:09

      l’organisation étatique, judiciaire n’a pas changé depuis des lustres pour maintenir privièges personnel politique professions libérales etcc
      exemple tribunaux de commerce : 1 redresseur mandataire pour 3 départements qui controle en pointillé 100 entreprises -c’et à demander ce qu’un patron tout seul fait.....
      ça fait marcher a machine judiciaire-alimentent avocats -expert comptable conseils en tout genre réseaux notables etc...
      et les nouveaux entrepreneurs ne creent pas les emplois des entreprises fermées .....


  • robin 25 octobre 2012 11:38

    Au début on pouvait croire à bon droit que la catastrophique gestion des humains par les humains était le résultat de la bêtise, de l’incompétence, mais ça n’est pas seulement ça.

    Cet immense chaos en préparation avancée est le résultat d’une volonté farouche de détruire les nations démocratiques (ou ce qu’il en reste.....de la démocratie) au profit d’une dictature financière globale implacable, sorte de 4e reich qui alliera la cruauté du nazisme avec l’efficacité de la technologie du 21e siècle.


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 12:17

      @ Robin : Je ne pense pas que des politiciens à part une petite minorité, veuillent détruire les nations. Simplement, à force de ne fréquenter que les grandes écoles, ils deviennent de plus en plus coupés du monde réel, et cela donne ce qu’est la société aujourd’hui. Incompétence au plus haut niveau


    • Romain Desbois 25 octobre 2012 17:36

      On a les élus que l’on élit .....


  • Robert GIL ROBERT GIL 25 octobre 2012 11:38

    Les pauvres sont prêts à faire des sacrifices pour leur pays, alors que les riches demandent sans cesse des subventions et des avantages fiscaux pour diminuer les aides aux plus pauvres et accroitre leur compte en banque dans les paradis fiscaux....
    ah, 
    SI LES PAUVRES SAVAIENT…

    il est temps de reprendre en main le terrain politique , sinon on va finir par croire que LES PAUVRES MERITENT LEUR SORT


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 12:19

      @ Robert Gil : Le débat n’est pas sur les pauvres et les riches, mais sur la catégorie entre les deux qui fait vivre le pays. Cette catégorie d’entrepreneurs moyens qui permet aux pauvres de survivre et qui permet aux riches d’exister.

      Cette catégorie moyenne est en train de disparaître, et quand elle ne sera plus là, alors les vrais problèmes vont arriver, car ce ne sont pas les riches qui vont donner de l’argent aux pauvres. 

    • jaja jaja 25 octobre 2012 12:26

      « Cette catégorie d’entrepreneurs moyens qui permet aux pauvres de survivre et qui permet aux riches d’exister. »

      Ah bon ? Ce ne sont plus les travailleurs qui sont source de toute richesse mais ceux qui les exploitent ? Et qui pleurent et qui pleurent....


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 12:33

      @ Jaja : Décidément vous êtes un spécialiste du discours coco de base. Désolé, mais si vous n’avez que des travailleurs et pas de cadres, cela ne fonctionnera pas. Moi, je veux bien qu’il n’y ait que des travailleurs, mais ça ne marchera pas tout seul. 


    • jaja jaja 25 octobre 2012 12:38

      Les « moyens patrons » ne sont pas des travailleurs , les cadres sont des travailleurs....Appelez un chat un chat et vous pourrez discuter avec un « coco de base »....


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 12:41

      @ Jaja : Mais oui Jaja, les « horribles patrons » et les « saints travailleurs ». Remarquez quand il n’y aura plus de patrons, il n’y aura plus de travailleurs non plus..


    • jaja jaja 25 octobre 2012 12:46

      Saisissez vous tout le ridicule de votre affirmation....Des boites sans patron existent déja....et à l’intérieur vous seriez surpris....il y a des travailleurs....


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 13:01

      @ Jaja : Mais bien sur, on se demande qui prend les responsabilités, qui fait les bulletins de salaires, qui paye les charges, qui gère et......


    • Yohan Yohan 25 octobre 2012 13:02

      Tes travailleurs, supposés propres et intègres parce que travailleurs, ce sont aussi des quidam comme les autres, des exploiteurs en puissance. Donnez leur un pouvoir de patron et ils seront souvent plus infâmes et pires qu’un vrai patron dans le monde réel, Cela s’est maintes fois vérifié. Les sociétés auto gérées ont fait long feu, on n’en parle même plus. Quant aux SCOP, les guerres de pouvoir font rage en leur sein et les salariés associés se battent pour saper l’autorité du gérant, cela se voit aussi. Les SCOP sont une lubie du moment, un mythe qui sied à l’idéologie soixantehuitarde, certainement pas un modèle qui va sauver le monde. Dans une boite, il faut un chef, sinon ça finit mal tôt ou tard. L’homme est un loup dès que le fric et le pouvoir sont en jeu. 


    • Gaetan de Passage Gaetan de Passage 25 octobre 2012 13:21

      L’auto-gestion, c’est une bagnole à 4 volants : un par roue.


    • foufouille foufouille 25 octobre 2012 14:28

      "les cadres sont des travailleurs...." de droite sarkozyste


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 14:40

      @ Yohan : Exact, ces sociétés auto-gérées sont comme les étoiles filantes, elles passent très vite. Mais Jaja est un pur et dur. D’ailleurs, je parie qu’il est fonctionnaire dans un bureau....


    • F-H-R F-H-R 25 octobre 2012 14:59

      @jaja
      J’ai le sentiment que vous avez un problème avec le mot « patron ». Est-ce que « entrepreneur » vous convient mieux ? Car pour qu’il y ait du travail, il faut bien qu’il y ait des gens qui entreprennent.
      Vous devez savoir, par ailleurs, que les entrepreneurs n’ont pas le même niveau de sécurité que les salariés. Lorsqu’ils tombent, ils n’ont pas droit aux allocations chômage. Il faut donc une certaine dose de courage pour entreprendre : Le courage de renoncer à la sécurité et celui bien sûr de travailler beaucoup. Pensez-vous qu’un entrepreneur travail 35 heures par semaine ou qu’il s’accorde des RTT ? Pensez-vous qu’au-delà du profit attendu, il n’a pas l’ambition de créer pour créer, de se donner une image positive de lui-même ?
      Personne ne nie le travail des salariés. Quant à dire qu’il y a des exploiteurs et des exploités, des patrons et des travailleurs, il s’agit là d’un raccourci assez subjectif.
      Il ne faut pas confondre les PME-PMI fondées et dirigées par des entrepreneurs et les grandes sociétés dirigées par des technocrates qui ne sont pas à l’origine de ces sociétés.
      Comme le souligne Clojea, sans entrepreneurs il n’y a pas de travail. Vous abordez la question de l’autogestion mais dans l’autogestion il y a aussi des « patrons », des gens qui décident et dirigent les autres. C’est comme dans l’anarchie, il y a une organisation contrairement à la connotation péjorative que les dictateurs ou despotes veulent donner à ce mot.
      Des gens biens et des moins que rien, il y en a partout, de la même façon que des exploiteurs, des fumistes, des crétins, etc.
      On peut se poser la question des principes, des règles ou des critères de redistribution des richesses mais c’est un autre sujet.


    • lulupipistrelle 25 octobre 2012 15:34

      @ F-H-R : laissez tomber...

      Il y a des gens qui croient qu’un entrepreneur qui a des idées un savoir faire, qui sait comment produire de la richesse, est là pour leur servir leur gagne-pain sur un plateau...sauf que si le type en a marre, lache tout, et décide de se reconvertir... la production s’arrête : plus de richesse, plus de gagne-pain...Quant au type, il se trouve un boulot pépère , sans passer par pôle emploi, parce que lui, il n’est jamais à cours d’idée, ni de savoir-faire...


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 16:13

      @ F-H-R : Bonjour et merci pour l’intervention. Tout à fait exact, il confond Patron et entrepreneur ou tout au moins il entretient la confusion. 


    • jaja jaja 25 octobre 2012 16:13

      Non mon cher Clojéa je ne suis pas fonctionnaire mais à la retraite ayant travaillé comme ouvrier et syndicaliste en usine la plus grande partie de ma vie...
      Et je le confesse bien volontiers... je hais les patrons et tout ce qui soutient cette engeance....Je suis pour l’expropriation totale des actionnaires capitalistes et pour la socialisation des moyens de production et des banques....
      Ce que seule une Révolution permettra.....


    • LE CHAT LE CHAT 25 octobre 2012 16:20

      les cadres sont la voix de leurs maitres , ce ne sont pas vraiment des travailleurs comme l’entend jaja !


    • jaja jaja 25 octobre 2012 16:32

      Le Chat tu ne sais pas comment je l’entends....Mais sur le fond tu as raison disons que se sont des travailleurs privilégiés qui lors des mouvements de la classe ouvrière soutiennent les patrons mais n’oublient jamais de tirer les bénéfices des augmentations de salaire obtenues....

      Et c’est pourquoi il faut refuser les augmentations de salaire en pourcentage qui accroissent les inégalités entre les prolos et les cadres et exiger qu’elles le soient en somme fixe... Dur à faire passer à la CGT....

      Tu te doutes bien qu’en tant que syndicaliste j’ai eu l’occasion d’en découdre avec plus d’un depuis l’époque de l’après 1968 où on disait « on a raison de casser la gueule aux petits chefs »...

      Mais bon tu n’es pas le seul à m’avoir repris il y a Foufouille aussi...comme quoi les vieux réflexes de classe existent encore même chez certains tentés par le diable.... smiley


    • joletaxi 25 octobre 2012 16:46

      je hais les patrons et tout ce qui soutient cette engeance.

      pas étonnant qu’un patron qui a ce charmant garçon dans ses ateliers soit tenté de le traiter pire que du bétail.
      Il était syndicaliste,pas folle la guêpe, il protégeait son petit fromage, comme tout le monde.


    • jaja jaja 25 octobre 2012 16:53

      Y’a plus que des nazillons comme ce Jo sur Avox ?


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 17:25

      @ Jaja : Je vois, la haine du patron. Curieux homme vous êtes Jaja. Voyez vous, j’ai grandi en banlieue, j’ai commencé à bosser à l’âge de 13 ans, et je bosse toujours. Du stade de salarié, je suis à mon compte aujourd’hui. J’ai bossé pour des patrons, j’en ai rencontré des sympas et des tordus, comme partout. Les travailleurs, idem, des sympas qui bossent et des tordus. Des ramiers aussi de première, grande gueule mais improductif. Toujours à se plaindre.

      Personne n’est obligé de faire quelque chose, mais on peut essayer de comprendre son voisin, sans le haïr de suite.

    • joletaxi 25 octobre 2012 17:41

      me flatter ne fera pas de vous mon ami, soyez en sur.


    • Romain Desbois 25 octobre 2012 17:42

      Atoll , les ticktets restaurants, deux exemples d’étoiles filantes ....

      Les employés produisent , le patron organise.

      Les coopératives sont la preuve que l’on peut entreprendre sans « patron ».

      Il ya patrons et patron, employé et employé. Mais en très grosse majorité , on sait qui sont les exploiteurs et les exploités.

      En droit du travail cela s’appelle « rapport de subordination » .


    • simir simir 25 octobre 2012 18:38

      @ oncle

      Pour votre info l’URSS est passée en 40 ans de pays moyenageux à la 2eme puisance du monde en ayant à supporter les dégats colossaux en êtres humains et en matériel, de la dernière guerre mondiale. Depuis la restauration du capitalisme l’espérance de vie a baissé de 10 ans pour les hommes

    • simir simir 25 octobre 2012 19:02

      @ Yohan

      On dénombrait en 2006 près de 1 700 coopératives de salariés employant plus de 36 000 personnes. Il s’en crée environ 150 nouvelles chaque année. Une fois prises en compte les cessations d’activité, on dénombre une quarantaine de Scop supplémentaires par an. Concernant les créations d’emplois, les Scop affichent un bilan plus positif que la moyenne des entreprises : + 10 % d’augmentation des effectifs sur les cinq dernières années.

      Sur le plan financier, 75 % des coopératives sont bénéficiaire.

      Et assez de ces clichés à la noix. Oui on peut se passer de chefs. Retraité depuis peu j’occupais le grade de technicien chef dans un centre de transmissions des ex PTT. Nous étions 6 Le chef comme vous dites était à 150 km de là et s’occupait du tableau de congé, des véhicules des réunions et du matériel à commander et à installer.Nous prenions les dérangements comme ils arrivaient avec le souci d’un rétablissement rapide. Personne n’avait d’autre ambition que cela. Ce n’est qu’après avec une autre organisation et un chef encore plus loin que cela s’est très mal passé. Il ne nous connaissait pas plus que la région et là on en a fait des kilométres. On avait des bons de travail et je peux vous dire que l’on s’y tenait. Quand on arrivait dans un centre éloigné on ne réparait que ce qui était écrit sur le bon de travail tant pis pour les alarmes qui n’y étaient pas. Auparavent dans le système où l’on nous faisait confiance on s’occupait de toutes les anomolies sur le site. 

      Pour l’ambition en 1993 aucun d’entre nous n’a choisi de changer de statut et personne n’a intégré les nouveaux grades de France Télécom. Nous sommes restés fonctionnaires d’état et de 1993 à 2008 je n’ai eu et mes collègues idem aucune promotion, aucun tableau d’avancement de grade et aucune possibilité de passer un concours interne. La raison c’est que FT ne recrutait plus de fonctionnaires et les promotions était fonction des recrutements externes. 

      Nous avons tenu bon et ce n’est qu’en 2006 qu’un décret a supprimé ces dispositions et j’ai pu en bénéficier en 2008.

      J’aimais mon métier, les transmissions, rien à foutre de commander aux autres.








    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 19:11

      @ Simir : On peut, peut être se passer de chefs, mais certainement pas des créateurs, ni d’entrepreneurs.


    • Diogene86 Diogene86 25 octobre 2012 23:04

      votre article est truffé de clichés.... vérifiez vous sources !

      Par ailleurs, le système coopératif, vous connaissez ? une personne, une voix, pas une action, une voix ; donc pas d’OPA possible sur une coop,... Arcelor ne serait pas chez Mittal..... la participation des salariés aux profits de l,entreprise, pas motivant, peut être ?


    • Clojea Clojea 26 octobre 2012 09:26

      @ alexhope : C’est un peu ça, question de mentalité. Un jour ou je zappais à la TV, je suis tombé sur Johnny qui disait très justement ex expliquant la différence de mentalité entre les français et les américains :

      - Si tu as une belle bagnole aux States, on admire
      - Si tu as une belle bagnole en France, on la raye
      Tout est dit


    • Romain Desbois 26 octobre 2012 09:55

      clojea
      C’est un festival d’apriori allez avec votre bagnole dans le Bronx ou à Chicago pour voir, pas sûr que ce soit mieux qu’à Neuilly.


    • nicolas_d nicolas_d 26 octobre 2012 10:48

      @FHR
      «  Lorsqu’ils tombent, ils n’ont pas droit aux allocations chômage »
      Si c’est ça qui justifie l’exploitation, alors qu’on leur donne le chômage !


    • ZenZoe ZenZoe 26 octobre 2012 11:06

      @yohan
      Un petit message de soutien. Votre remarque, politiquement incorrecte, est tout à fait juste.
      Le pouvoir et le fric peuvent très vite monter à la tête et faire perdre le sens des valeurs.
      Pour autant, j’ajouterai une nuance : il y a des gens qui resteront corrects et des gens qui seront toujours infects, quels que soit leur staut social et leur fortune.


  • ZenZoe ZenZoe 25 octobre 2012 11:52

    La France en tant qu’état je ne sais pas.
    Ce que je constate par contre dans la population c’est que la paupérisation est loin d’être générale et qu’il s’agit plutôt d’un écart grandissant entre riches et pauvres.
    D’un côté ceux qui pour diverses raisons ne sont pas touchés par la situation économique ou en profitent, de l’autre ceux qui tombent et ne peuvent plus se relever.
    En bref, on est en train de retourner à fond la caisse à la situation d’avant guerre.
      Le progrès c’était hier !


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 12:23

      @ ZenZoe : Oui, c’est une paupérisation de la classe moyenne, celle qui bosse. Cela veut dire que cette classe moyenne a commencé d’arrêter d’investir en son pays, ce qui implique que cela va s’écrouler tôt ou tard. 

      Le gouvernement devrait voir ça et prendre les mesures en conséquence.

    • manech42 manech42 25 octobre 2012 21:20

      « la classe moyenne se paupérise », bien fait pour sa gueule, elle n’a qu’a se battre au lieu de se laisser sodomiser sans réagir, pauvre France !


    • Romain Desbois 25 octobre 2012 22:56

      Clojea : il n’y a pas que la classe moyenne qui bosse !!! Croyez vous que le smicard voire le demi smicard qui nettoie les bureaux la nuit pendant que la classe moyenne dort, baise et téléf1visionne ne bosse pas. Je les croise à 5h le matin dans le RER puis dans le métro,je vous assure que ce ne sont pas les CSP+ que l’on croise aux heures de pointe.

      Le monde d’en haut et le monde d’en bas qui se croisent et ne se côtoie pas.


    • Clojea Clojea 26 octobre 2012 09:07

      @ manech42 : Facile à dire, mais quand vous êtes commerçants ou petits patrons, personne ne vous paye les jours de grève et personne ne vous rembourse le manque à gagner....


    • Michèle 26 octobre 2012 10:22

      D’un côté ceux qui pour diverses raisons ne sont pas touchés par la situation économique ou en profitent, de l’autre ceux qui tombent et ne peuvent plus se relever.

      Pour moi qui suis une ancienne commerçante, c’est criant, la paupérisation de la France est devant nos yeux ! Qui n’a pas constaté la disparition des petits commerces là où ils avaient réussi jusque là à résister à la crise ? Quand un commerce disparaît c’est, dans la majeure des cas, dû à l’insuffisance des bénéfices, c’est à dire à une désertification du consommateur. Je ne dis pas que les hausses incessantes des charges en tout genre n’ont pas leur part de responsabilité, mais c’est surtout que le client se fait plus qu’attendre, il disparait carrément ! Et pourquoi ? Eh bien il s’agit principalement d’une question de moyens. J’ai toujours beaucoup communiqué avec les personnes qui rentraient dans mon commerce, de tout de rien. Aujourd’hui c’est très clair, l’insécurité des fins de mois est là. Dans la petite ville d’à côté, la rue principale qui comptait tout un tas de commerces est aujourd’hui vide et les commerces ont disparu en 3 mois ! Cela m’a beaucoup frappée et je posais la question à une amie qui est à son compte et fournit les brasseries et restaurants. Elle m’a dit : « il n’y a plus de clientèle, les consommateurs ne consomment plus, ils vont faire leurs courses vite fait au supermarché le moins cher et ils rentrent chez eux. Ca coûte moins cher d’être cloitré devant la télé que de flâner en ville et d’être tenté de boire un café... »
      Donc oui, paupérisation il y a ! Le fossé quantitatif se creuse entre ceux qui peuvent encore vivre normalement sans se poser de question sur la fin du mois et ceux qui dès le 10 regardent avec angoisse leur solde bancaire. Même si cette situation est moins flagrante sur Paris qui est une grande ville et qui concentre des gens qui ont les moyens (vu le montant des loyers ça ne peut pas être autrement), c’est une réalité désespérante partout ailleurs.


    • ZenZoe ZenZoe 26 octobre 2012 11:22

      Ah, Michèle, Michèle ...
      Vous ne vendiez pas des Porsche j’imagine, dont les ventes explosent littéralement :
      « ...Nouveau record de ventes en 2012 pour Porsche Croissance des ventes de 22 % à l’échelle mondiale... »
      Pareil constat pour les produits de luxe et les services de haut vol.
      Il y a bien un clivage, Michèle, entre la majorité de la population et une minorité qui, plus ou moins discrètement, continue à péter dans de la soie.

      Autre chose : vous dites que « tous les parisiens sont aisés, forcément, quand on voit les loyers astronomiques... ». Alors là, je suis sidérée par la logique. Et si, justement, Michèle, certains se retrouvaient en grande détresse quand, après avoir acquitté leur loyer, ils devaient faire face aux autres dépenses ?
      Bien amicalement.


    • taberleroi 26 octobre 2012 12:20

      Le SERMENT DE CITOYEN DEMOCRATE LIBRE ET DIGNE

       Exprime les 10 volontés du peuple.

       

       

      C’est le seul document venant du citoyen vers les politiques qui chaque jour réduisent la démocratie, la liberté et la dignité des citoyens, bien réfléchi, sans angélisme béat ni naïf et immédiatement applicable.

       

      C’est le seul document avec lequel les politiques doivent compter ou se démettre ou être démis  !

       

      Le temps de s’indigner est passé :

      REVOLTEZ –VOUS !


      cliquez ou recopiez ce lien :

      http://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=les%2010%20volont%C3%A9s&source=web&cd=1&cad=rja&sqi=2&ved=0CCAQFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.agoravox.fr%2Factualites%2Fcitoyennete%2Farticle%2Fles-10-volontes-du-citoyen-123479&ei=XGOKUKPuJdKChQfG0IHYBA&usg=AFQjCNG0AQibGkwKtDvPyTS8RWo2vd1YoQ


    • Michèle 1er novembre 2012 22:32

      Bonsoir Zenzoe,
      Nous sommes sur la même longueur d’ondes lorsque vous écrivez : "Il y a bien un clivage entre la majorité de la population et une minorité qui, plus ou moins discrètement, continue à péter dans de la soie.« ... Quel est le fou qui dirait le contraire ?

      Concernant Paris, vous précisez très justement, »si certains"... Bon, je reconnais que j’y suis allée un peu à l’emporte pièces, tous les parisiens ne sont pas forcément aisés, malheureusement  smiley Mais justement il faut avoir les moyens de vivre à Paris sinon vous êtes obligée d’aller vous installer plus loin... Je suis née à Paris, j’ai vécu à Paris jusqu’à l’âge de 35 ans, aujourd’hui, même si je le voulais je ne pourrais plus me payer un loyer parisien... Trop cher et tout trop cher (pas de supermarché, problème de parking...)

      Voilà chère Zenzoe, je tenais à vous répondre et à vous remercier pour votre petit mot plein de douceur, quand je vois l’agressivité de certains posts... Ne changez rien, à bientôt peut-être sur d’autres pages.
      Amitié


  • joletaxi 25 octobre 2012 12:31

    c’est quoi cet article misérabiliste ?

    ne voyez-vous pas que l’écroulement de cette société industrielle de merde est une chance inouïe

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/du-chomage-vers-le-plus-splendide-124730

    c’est ce que vous vouliez non, la décroissance avec tout son cortège de bienfaits.

    allez, encore un petit effort,fermons les centrales nucs, plantons un bon paquet d’éoliennes, de panneaux divers, question de ruiner un peu plus les gens qui auraient encore quelques velléités de consommer,saupoudrons d’un petit paquet de milliards vers des pays que nous avons pillé,et on va y arriver.


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 12:39

      @ Joletaxi : Je ne vois en quoi cet article mérite d’être qualifié de « misérabiliste ». Je n’évoque que des faits, qui malheureusement se vérifient tous les jours.

      La décroissance je n’en veux pas, car il vaut mieux une évolution qu’une « dévolution ». Il est possible d’avoir une croissance normale et une vie sympa. Ce n’est pas si compliqué que ça, il faut juste que les politiciens empêcheurs de tourner en rond, fassent un effort de compréhension.

    • joletaxi 25 octobre 2012 13:26

      je confesse que je n’ai pas lu l’article.

      vous attendez de ce gouvernement qu’il prenne des mesures.
      mais lesquelles ?

      car comme vous le dites très justement, il ne trouvera pas d’argent chez les pauvres, et il aura un mal fou à en prendre chez les riches.
      reste cette classe moyenne, captive à souhait,taillable et corvéable car attachée à son petit patrimoine.

      Je propose un grenelle de la classe moyenne, avec comme sujet:défendre les espèces en voie de disparition, entrepreneurs, indépendants,cadres.
      Pas sur qu’au vu des grandes réussites des grenelles précédents, cela va servir à quoi que ce soit, mais c’est dans l’air du temps de brasser de l’air(vive les éoliennes) et de claquer du pognon si difficile à trouver à des conneries.


    • Romain Desbois 25 octobre 2012 23:00

      Mais la croissance est un faux thermomètre, les accidents de la route, c’est de la croissance, une épidémie de grippe, une canicule, c’est de la croissance.

      « la guerre est une autre façon de faire de l’économie » Churchill

      « la lutte des classe existe et c’est nous les riches qui l’avons gagné » Buffet Marie George , oups Warren


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 25 octobre 2012 12:50

    Et quand c ’est pas l’ URSSAF et la clique de vautours c ’est les français eux-mêmes
    qui sont tapés .

    Un que je connais a racheté une unité de production et a fait croître cette unité .
    Des gens ont construit alentour à la suite de sa venue . Au motif que l’ endroit
    est animé ils lui ont collé des procès au cul jusqu’ à ce qu’ il construise ailleurs .
    Il emploie un demi millier de personnes .

    A sa place j’ aurai envoyé tout bouler .

    Un moment faudrait ouvrir la case ’ marche ’ en haut entre les oreilles .

    Vous voulez du chômage , vous allez en avoir


  • Abou Antoun Abou Antoun 25 octobre 2012 14:05

    Le retraité qui à une pension correcte depuis 5 ans n’a pas vraiment vu son budget se réduire, mais quand même se dit-il…Réduisons, on ne sait jamais.
    C’est faux, les cotisations sociales ponctionnent immédiatement par leur hausse, les très légères augmentations consenties en période électorale.
    Résultat, du point de vue net net les pensions n’ont pas augmenté d’un centime en 5 ans, alors que l’inflation avouée est de 2.5 % (vraisemblablement autour de 3.5%).
    Cela fait une baisse de pouvoir d’achat cumulée d’environ 18% sur ces 5 dernières années, et ce n’est que le début. Le plan est une smicardisation (ou pire) de tous les retraités qui interviendra sous la forme d’un alignement par le bas au moyen de minimas sociaux.
    Le retraité réduit parce qu’il DOIT réduire et il continuera à le faire.


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 14:36

      @ Abou Antoun : Oui, enfin je me suis peut être mal expliqué. Le retraité aujourd’hui qui a une retraite normale voire confortable est souvent propriétaire de son bien, à peu de crédits sur le dos. Donc, même si son pouvoir d’achat a légèrement baissé, ce n’est certes pas encore la Bérézina. Mais il est vrai qu’on y vient. Ce que je reproche à certains retraités aujourd’hui qui ont, malgré tout, un certain budget, est de céder à la « crisomanie », c’est à dire freiner imbécilement la conso.


    • Abou Antoun Abou Antoun 25 octobre 2012 14:44

      Donc, même si son pouvoir d’achat a légèrement baissé, ce n’est certes pas encore la Bérézina. Mais il est vrai qu’on y vient.
      Exact, on y vient ! Votre remarque concernant l’acquisition à la propriété est vraie. Si le processus s’accentue, les retraités n’auront plus pour finir dignement leur vie qu’à céder leur actif en viager, donc entamer le patrimoine de leurs héritiers, phénomène qui conduit à la paupérisation générale. C’est sans doute ainsi que le gouvernement entend régler le problème des successions.


    • lulupipistrelle 25 octobre 2012 15:42

      Non, il y a une autre solution : louer son bien meublé, dans le circuit touristique, et vivre plusieurs mois par an dans un pays moins cher...


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 16:17

      Tout à fait vrai Abou, malheureusement.


    • Romain Desbois 25 octobre 2012 18:52

      Le viager va se développer très vite.

      C’est une possibilité qui peut-être une très bonne solution. Perso , c’est ce que je ferais, passé 60 ans.


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 19:49

      @ Romain Desbois : Ah, ben alors, vous avez capitalisé un peu....Tant mieux....


    • manech42 manech42 25 octobre 2012 21:26

      à clojéa,

      les retraités dont tu parles en avaient dans le pantalon et ta génération lui doit beaucoup et notamment les congés payés que tu n’oublies pas de prendre, ils se sont battus pour leur honneur car eux, à l’inverse de la nouvelle génération ont des couilles, pauvre France !

    • Romain Desbois 25 octobre 2012 23:56

      clojea
      Non je n’es pas capitalisé, du moins je ne l’ai pas fait pour ça. Je l’ai fait pour être libre. Libre de tout proprio, de cette épée de Damoclès que les locataires ont sur la tête.

      Il vaut mieux un petit chez chez soi qu’un grand chez les autres...


    • Clojea Clojea 26 octobre 2012 09:10

      @ manech42 : Tout faux, je suis à mon compte, alors les congés payés....je n’en n’ai jamais eu... Renseignez vous avant d’écrire. Ceci dit, je vous rejoins, la gauche du temps de Jaurès en avait dans le pantalon comme vous dites, alors que depuis Mitterrand, la gauche est au ras des chaussettes... 


    • Romain Desbois 26 octobre 2012 09:44

      Clojea
      « je suis à mon compte, alors les congés payés....je n’en n’ai jamais eu.. »

      Ha bon, vous n’avez jamais été en vacances de votre vie ? Mais qui peut encore avaler de tels mensonges ?


    • Clojea Clojea 26 octobre 2012 15:00

      @ Romain : Vacances ? Moins que beaucoup assurément


    • Clojea Clojea 26 octobre 2012 16:32

      @ Romain : Allons un peu de franchise, que vous l’ayez fait pour capitaliser ne va pas faire de vous un paria.....C’est bien de pouvoir être proprio.


    • Romain Desbois 27 octobre 2012 03:10

      ho mais moi je n’ai aucun rapport malsain avec l’argent et le bien.

      Mais je n’ai pas fait cela pour capitaliser. d’ailleurs c’est ma résidence principale donc logiquement je ne profiterai pas de ce bien à ma mort.

      Mais ok , c’est toujours une bonne opération économique de posséder son chez soi même si on doit payer trente ans un crédit avec des intérêts.


  • foufouille foufouille 25 octobre 2012 14:27

    "Pour la première fois de ma vie, j’ai vu des touristes demandant un menu pour deux dans un restaurant. Incroyable mais vrai. Après discussion avec des restaurateurs, le cas n’est pas rare."

    suffit juste de prendre le plat principal ou une grosse entree
     


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 14:38

      @ Foufouille : Non, là je parle de deux personnes s’asseyant. L’un commande 1 menu, avec entrée, plat, dessert, mais pour deux. C’est à dire qu’il demande une assiette vide pour son conjoint. Ils partagent le menu. On ne voyait pas ça il y a 15 ans en arrière. 


    • foufouille foufouille 25 octobre 2012 15:34

      le menu est souvent plus cher que 2 plats
      en plus, il y a des tas de petits restos a 12€
      c’etait combien le menu ?


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 16:15

      @ Foufouille : Pas très cher : 13€. 


    • foufouille foufouille 25 octobre 2012 16:29

      a part le truc legumes a volonte ou on a de quoi pour 2, autant prendre 2 plats pas cher plus boisson
      sinon, on achetes 2 casse croute et 2 boisson


    • Romain Desbois 25 octobre 2012 18:55

      Bah je vois moi qu’à part MacDO, on ne trouve plus rien à moins de 15 euros comme menu.

      L’euro trompe les gens , car en francs personne n’accepterait de payer 100 francs un menu de base ou par exemple 260 francs (40 euros) une paire de godasses qui ne tient qu’à peine trois mois.


    • foufouille foufouille 25 octobre 2012 23:17

      @ romain
      sort de ta ville ou cherches un peu
      ca se trouves un bon resto pas trop cher


    • Romain Desbois 25 octobre 2012 23:58

      je vais pas faire 50 bornes pour trouver un routier sympa (la restau pas le mec smiley ).

      D’autant que je n’ai pas de bagnole, je n’en ai jamais voulu.


  • lloreen 25 octobre 2012 15:44

    Si vous êtes abonné EDF, voici un CADEAU pour vous.

    http://www.dossiers-sos-justice.com/


  • Stof Stof 25 octobre 2012 16:40

    C’est ça la décroissance subie. Mais je ne vois pas pourquoi les gens se plaignent vu que c’est aussi la crise choisie qui vit sa petite vie. Comme prévu.



  • ecolittoral ecolittoral 25 octobre 2012 16:57

    FMI, banque mondiale, OCDE, instances européennes....Ils sont mécontents !


    Désolé, mais vous avez encore trop d’argent et vous n’êtes pas assez endetté.
    Retraités, vous coûtez trop chère...actifs et chômeurs aussi.
    Quand on pense qu’il y a encore des gamins qui mangent à leur faim !
    C’est scandaleux !
    Vivement, pensent ils, que le 1/3 monde devienne 9/10ème monde.

    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 17:42

      @ ecolittoral : C’est ça, mais insidieux, car le vernis social donne une apparence de douceur, mais la vérité est ailleurs


  • chmoll chmoll 25 octobre 2012 17:03

    un pays qui se paupérise ,la réaction en chaine ne tardera pas,même pour les riches


  • Jean-Louis CHARPAL 25 octobre 2012 17:25

    Article démagogique, poujadiste et qui mélange tout.

    Son auteur étale de plus une ignorance crasse du B A-BA de l’économie.

    Tout ça sur fond de racisme anti fonctionnaire à couper au couteau et qui rappelle la bien triste époque des boucs émissaires.

    Et là encore, révélateur d’une ignorance crasse des conditions de travail déplorables qui sévissent dans l’administration et les services publics.

    Un récent article d’ Agora Vox a restitué les conditions dans lesquelles une enseignante poussée à bout a mis fin à ses jours, laissant un enfant de 14 ans.

    Il n’est pas exagéré de dire, dans un tel contexte, que cet article frise l’obscénité.

     


    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 17:39

      Hou là que de généralités. Pas de spécifiques, juste une attaque frontale. Démago mon article ? Je ne pense pas. Poujadiste ? Je ne pense pas non plus. Quand au BaBa de l’économie qui selon vos dires, j’ignore, et bien allez-y, expliquez moi votre vision de la France économique aujourd’hui.....

      Racisme anti-fonctionnaire. Non. Pas les utiles, c’est à dire Médecins, Police, Professeurs. Par contre, il y en a pas mal dans des bureaux qui sont plus souvent à la machine à café, qu’à leur bureau. Un exemple : L’hôtel des Monnaies.
      Un autre exemple ? Un obscur préposé au licences que l’on demande pour aller sur des marchés. Hallucinant. Reçu un jour par un taré, qui avait une BD dessinée par lui accrochée au mur derrière son bureau. Elle montrait tous les jours de la semaine ou il faisait la gueule car il bossait, et le week-end ou bien sur il avait le sourire. Evidemment cet imbécile épluchait tous les dossiers avec zèle et s’il manquait un sacro saint papelard, il se faisait un malin plaisir à nous renvoyer avec un sourire narquois. Heures d’ouverture du bureau le matin bien sur, très pratique.
      Autre exemple, la RSI, caisse des commerçants. Une usine à gaz, des tonnes de lettres contradictoires, des standardistes à peine aimable et une confusion folle.
      Je continue ?
      Travail déplorable dans les administrations ? Je ne sais pas, mais expliquez nous, écrivez un article. 

    • lulupipistrelle 25 octobre 2012 17:46

      Du racisme anti-fonctionnaire ? la politique de victimisation continue ses ravages...

      Si votre statut ne vous plait pas changez-en...

      Les conditions de travail dans la Fonction publique sont intolérables ? je vous crois, j’ai fait un mois dans un collège, et je me suis dit que je n’étais pas faite pour ça. 

      La prof qui s’est suicidée à été remplaçante-titulaire pendant des années, elle ne supportait pas. Puis après ce long calvaire, elle a eu un poste fixe. Aux dernières nouvelles, son poste alllait être supprimé, et elle s’est imaginé renouer avec son boulot deremplaçante titulaire qu’elle avait exécré. Elle a mis fin à ses jours plutôt que d’affronter cette nouvelle épreuve. 

      Bon, questions :

      - pourquoi avoir exercé pendant des année une profession dans des conditions insupportables ? 

      - pourquoi ne pas avoir chercher une mutation, voire un changement de ministère ? elle avait toute une année scolaire pour trouver une solution , mais non elle a choisi de mettre un terme définitif au problème. 

      Si toute une profession se reconnait dans cette femme, c’est grave. Cela signifie que les concours de recrutement ne sélectionnent absolument pas les bons proflis, et que les parents devraient se préoccupert de ce qu’on confie l’instruction et même l’éducation de leurs enfants à des personnalités aussi démunies.


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 25 octobre 2012 17:50

      Charpal devrait avoir le temps pour écrire un article  :

      Le taux d’absentéisme santé dans la fonction publique est environ deux fois plus élevé que dans le privé. Il atteint 5,5% [1] dans le privé contre 7,3% dans la fonction publique d’Etat (FPE), 11% [2] dans la fonction publique hospitalière (FPH) et 11,3% en moyenne dans la fonction publique territoriale (FPT).

      Au niveau global, le taux d’absentéisme se situe à 6,2% dans le privé [3] contre 13% dans la fonction publique locale, soit plus de deux fois plus. La DGAFP ne fait pas état des autres motifs d’absence dans son document pour la fonction publique d’Etat.

      Ca laisse des loisirs ...


    • foufouille foufouille 25 octobre 2012 18:56

      il y a aussi des gros cons dans le prive
      genre expert d’assurance pour qui le moisi est normal sans vmc
      des medecins qui font semblant de lire ton dossier medical car trop long
      etc
      des petits chefs


    • simir simir 25 octobre 2012 19:21

      @ Clojea

      Des exemples on peut en trouver de pires dans le privé. Ainsi ce garagiste auquel j’ai du reporter mon véhicule trois fois avant qu’il ne trouve la panne et qui avait au dessus de son établi un calendrier de femmes nues, ainsi ce gérant de superette à qui j’ai eu affaire car il laissait des yaourts périmés dans les rayons, ainsi ces artisans qui mettent 2 mois à répondre à une demande de devis.... On continue ?

    • Clojea Clojea 25 octobre 2012 19:35

      @ Simir : Oui, il y a des cons partout (passez moi l’expression). C’est tout à fait vrai. Mais ce que je désire exprimer, est que, on ne peut pas tuer la création indéfiniment. Tôt ou tard, ça va nous retomber sur le coin du nez, et ce jour là, on pourra toujours sortir les mouchoirs, mais il sera un peu tard.

      On ne peut traire une vache jusqu’à l’épuisement. Tôt ou tard elle se tarit. Je suis désolé, mais j’appartiens à une génération ou le boulot ne faisait pas peur. Quand je vois aujourd’hui la démotivation entretenue pour travailler, la complaisance d’un certain assistanat, et une fiscalité hyper présente, ça ne donne pas envie d’aller de l’avant. Quel sera l’avenir ? A ce train là, pas joyeux....

    • manech42 manech42 25 octobre 2012 21:32

      j’aime bien ces guignols qui critiquent les fonctionnaires et qui envoient leurs enfants passer les concours administratifs, vous savez ceux où ils se sont plantés lamentablement, pauvre France !


    • Romain Desbois 26 octobre 2012 00:06

      Quand on écoute le professions libérales et les patrons BFMeuh ils bossent 15 heures par jour 7/7.

      Parce que pour eux dès qu’ils se lèvent ,ils se considère au boulot, une pause pipi, un café, la douche, le déjeuné du midi , le coup de fil à maman, tout ça ils le comptent comme boulot.

      Il serait très intéressant de faire vraiment le compte des heures travaillées.

      Comme les paysans , à les écouter , ils bossent comme des malades et oublient de dire que l’hiver , il n’en glandent pas une.


    • Clojea Clojea 26 octobre 2012 09:12

      @ manech42 : Décidément manech42, c’est une manie de critiquer sans savoir. Primo, je n’ai pas de gamins, secundo, je critique certains fonctionnaires branleurs et donneurs de leçons, oui, c’est vrai. Je dis bien certains, les planqués, les tatillons...


    • Clojea Clojea 26 octobre 2012 09:15

      Mon cher Romain, venez donc passez une journée chez un artisan boulanger, charcutier, restaurateur ou hôtelier. Vous verrez, vous allez vite comprendre que vous préférez votre boulot....

      Quand aux paysans, j’en connais, c’est lever 5h pour s’occuper des bestiaux, traire les vaches ou autres, stocker le lait, faire les fromages etc.... Quand à se coucher tôt faut aussi oublier....

    • Romain Desbois 26 octobre 2012 09:52

      mon cher clojea
      Tous les paysans ne sont pas éleveurs et je ne vais pas plaindre ceux qui se font du fric avec l’esclavage des animaux.
      Eux comme vous n’ont pas été obligé de faire leur boulot. Alors c’est lassant de toujours vous entendre vous plaindre.

      La boulange, j’ai donné, merci.
      La grande distribution, j’ai donné, merci.
      Et si je suis rentré à la SNCF, c’est parce que justement ,j’en avais marre de bosser comme un malade et en plus me faire arnaquer. Chef de rayon ,vous connaissez ? On appelle ce boulot « presse-citron ». Parce que l’on demande au nouveau de faire ses preuves, le mec bosse 12h 6/7.
      tout en étend payé pour 35H officiellement.

      Et je ne regrette pas. (au passage il n’y a pas que les prof. indépendantes qui bossent tôt le matin , les jours fériés , le dimanche)

      Un indépendant lui travaille à la tâche, plus il travaille plus il gagne, les employés non.

      Donc cessez de penser que l’on ne connait pas . Bien au contraire.


    • Clojea Clojea 26 octobre 2012 15:03

      @ Romain : Alors là, faudra m’expliquer....Parce que bosser 6 jours sur 7 avec les lois actuelles sur le travail.....Faudrait pas me prendre pour un imbécile....Sans que l’inspection du travail s’en mêle... Allons donc


Réagir