mardi 10 septembre - par CLOJAC

La pilule qui rend plus intelligent

JPEG Vous voudriez changer de vie ? Être plus intelligent, plus séduisant, plus riche ?

La pilule miracle d'Eddie Mora est faite pour vous ! Arnaque le plus souvent... Mais pas toujours. Au point que les maîtres du monde prennent très au sérieux ce qu'ils perçoivent déjà comme une menace contre leur pouvoir et leurs intérêts.

Ainsi au forum de Davos 2013, un chapitre entier du rapport annuel était consacré aux « capacités surhumaines prévisibles dans un avenir proche » mettant en garde les participants contre le développement d'intelligences supérieures susceptibles de leur nuire. IA et surdoués même combat !

 

De la science fiction ? Vraiment ?

Le scénario du film "Limitless" repose sur un fantasme quasi-universel : Comment devenir un génie à qui tout réussit quand on est un individu ordinaire confronté aux contraintes quotidiennes de la vie ?

Pour ceux qui n'ont pas vu le film, un écrivain raté, largué par sa copine, rencontre un vieil ami dealer qui lui fait tester l'AZT, une nouvelle molécule de synthèse. Un stimulant cognitif de la classe des nootropes qui booste le cerveau. Et notre homme écrit un best seller en une nuit, devient capable d'apprendre n'importe quelle langue en quelques heures et parvient à s'enrichir en anticipant les flux de la bourse par la seule qualité de son raisonnement. Mais ce "produit miracle" le rend malade, s'en procurer devient une course d'obstacles et la possession de la formule chimique suscite bien des convoitises... C'est la trame d'un thriller dont je ne vous dévoilerai pas l'intrigue, mais qui mérite d'être vu.

Le pitch repose sur un postulat selon lequel nous n'utiliserions qu'une petite partie de notre cerveau, le reste attendant qu'on le stimule de façon adéquate...

Les neurologues réfutent cette théorie. Faisons confiance à ces spécialistes mais notons que l'imagerie médicale montre que toutes les zones du cerveau ne fonctionnent pas en même temps. Et si la cartographie cérébrale affecte à chaque secteur une fonction, on sait aussi que ces spécialisations ne sont pas figées. La plasticité du cerveau lui permet des reconstitutions fonctionnelles après un accident, ou même une "réparation" à un âge avancé, contrairement à ce que l'on avait longtemps professé.

N'y aurait-il pas entre ces observations rendues possibles par la science moderne un étroit passage permettant de solliciter des zones momentanément en jachère ?

 

Le mythe de l'humain amélioré

Dans la pharmacopée d'aujourd'hui, les nootropes autorisés (ou pas...) sont prisés des étudiants à l'approche d'un examen, de certains artistes avant d'entrer en scène, des traders opérant sans filet sur les marché financiers et des postulants sur le point d'être épluchés par un chasseur de têtes. Ajoutons-y pour faire bonne mesure les champions d'échecs et les joueurs de poker professionnels.

Ces produits classés comme compléments alimentaires sont de savants mélanges de caféine, de théanine, de vitamines, de protéines, de gincko, de ginseng, de phosphore... Le corps médical est assez réservé sur les effets réels de ces adjuvants qui soutiennent les capacités d'attention et retardent le moment où apparaît la fatigue, sans pour autant faire gagner 20 points de QI. Certains les tiennent pour des placébos. Inoffensifs avec un léger effet à la marge, ne serait-ce que par la confiance en soi qu'ils induisent. Surtout quand, à l'analyse, ils s'avèrent être des poudres de perlimpinpin.

Par contre, les professionnels de santé dénoncent les risques sanitaires et de dépendance lorsqu'on y ajoute des psychostimulants comme le piracétam ou l'adrafinil autorisés en France sur ordonnance pour retarder les effets de la sénescence. Ou encore le méthylphénidate, un antidépresseur délivré uniquement sur prescription médicale mais pour lequel il existe un véritable marché noir. Et chacun sait que le web se joue des frontières... Même si pas mal de vendeurs sur Internet surfent entre publicité mensongère, copie approximative et escroquerie pure et simple.

En toute hypothèse, on parle de « smart drugs » par opposition à la coke qui donne l'illusion d'avoir décuplé sa puissance intellectuelle jusqu'à ce que « la descente » ramène à une réalité moins glorieuse avec troubles cardiaques et nerveux, dépendance, et in fine altération des capacités cognitives.

On retrouve dans toutes les mythologies, sous forme de héros et de demi-dieux aux performances époustouflantes, « l'homme amélioré » qu'on pourrait qualifier d'archétype jungien. Mais c'est aussi hélas un thème récurrent des idéologies totalitaires dont il conforte la prétention de changer le monde, en commençant par ce qu'il a de plus malléable.

L'homme nouveau soviétique et le surhomme nazi en sont des exemples récents, "justifiant" l'élimination de ceux qui ne sont pas dignes de faire partie de l'élite. Tandis que les camps de rééducation Viets et Chinois prétendent, grâce à des exercices appropriés et un lavage de cerveau sur une longue période, offrir aux "égarés" une chance de s'améliorer.

D'aucuns voient dans le transhumanisme une version civilisée de cette croyance selon laquelle on peut manipuler l'évolution humaine et l'orienter vers un monde meilleur. Mais pour qui ? Telle est la question.

 

Les gagnants du cursus de la vie sont-ils dopés ?

De façon plus sympathique, le québécois Nicolas Le Devedec professe que notre société postmoderne exige toujours davantage de l'être humain, pas seulement dans le sport mais dans tous les domaines de la vie sociale et de l'activité économique. Et que pour répondre à cette pression, l'éducation, la culture, le professionnalisme et le travail acharné ne suffisent plus.

Si on ne veut pas faire partie des losers, oubliés sur les bas côtés de la route du progrès, il faut se surpasser par tous les moyens que la technoscience met à notre disposition. Pour aboutir à « l'humain augmenté ».Vision inquiétante mais pas si irréaliste d'un monde de concurrence forcenée où le challenge permanent devient une sorte de religion laïque. Peu humaniste mais très darwinienne.

Il faut être sinon le meilleur en tout, du moins viser l'excellence dans son domaine de compétence et préserver des apparences flatteuses. Les psychostimulants et la chirurgie esthétique deviennent des clés essentielles de la réussite. Sans s'attarder sur un point essentiel : Que devient le libre arbitre quand on instrumentalise les pulsions et les répulsions, pour soi et pour les autres ?

Une idée était dans l'air dans les années 60, l'hypnopédie, quand on pensait favoriser la mémorisation de données complexes en profitant des états de réceptivité optimale liés aux courants bioélectriques du cerveau enregistrés par les électroencéphalogrammes. Les leçons données pendant le sommeil (ondes delta) la méditation (ondes alpha et thêta) l'hypnose ou un coma léger provoqué (ondes gamma) étaient supposées accélérer les apprentissages. On s'aperçut vite que cela provoquait des troubles du sommeil aboutissant à l'effet inverse.

Si l'on s'en tient aux seules facultés de mémorisation spécialisée, qui ne sont qu'une facette utilitaire de l'intelligence, celles-ci sont renforcées par des stress soutenus en situation de contrainte. Les militaires ont été les premiers à les pratiquer depuis l'entraînement des hordes barbares jusqu'à la formation des pilotes de chasse. Mais on s'est aperçu à notre époque que le stress pouvait aussi être bénéfique aux individus qui réfléchissent de manière hypothético-déductive dans un contexte émulatif. Toutefois les réponses émotionnelles variant d'un individu à un autre constituent une variable aléatoire que les théories ont du mal à intégrer.

 

La stimulation cérébrale mécanique

Dans des films d'anticipation du style "limitless", un autre aspect de la super intelligence est évoqué : celle résultant de la stimulation transcranienne à l'aide d'électrodes générant des courants électriques parcourant et reliant entre elles certaines zones du cerveau après avoir amplifié leur activité.

Depuis quelques années, de façon plus ou moins reconnue, des communautés de chercheurs en Europe et en Amérique s'activent dans le domaine de la stimulation cérébrale électrique. L'objet avoué de ces recherches est de venir à bout des états dépressifs les plus graves. Mais chemin faisant, on glisse vers la stimulation cognitive par guidage des ondes du cerveau vers de meilleures performances.

Ainsi est-on parvenu à réduire de 30% le temps d'apprentissage d'une langue étrangère et de 50% celui de la formation des pilotes de drones. En utilisant conjointement des nootropes qu'on ne trouve pas dans le commerce. Avec au bout du traitement de sévères burn out dont on préfère ne pas se vanter.

Pour le moment, les déboires du neurologue britannique Hence Kennedy, 66 ans en 2014, incitent à aller à petits pas dans la voie expérimentale. Opéré selon ses instructions au Belize (où c'est permis) il s'était fait implanter des électrodes dans le cerveau, pour avoir la possibilité de communiquer directement avec un ordinateur. Après 11 heures et demie d'intervention (pour US $ 30.000 payés de sa poche !) il a perdu la parole et la mémoire. Il ambitionnait de devenir le premier cyborg. C'est un légume. La promesse de l'éternité par transfert de l'esprit dans un support numérique n'est pas pour demain.

Où se situe la limite ultime des biohackers ? « Upgrade your brain » disent-ils. Ces intrépides explorateurs de la psyché paient parfois de leur vie des expériences qu'ils mènent sur leur propre personne. Comme Aaron Traywik, fondateur de la start up Ascendance biometical mort en 2018, à 28 ans, dans un caisson d'isolation sensorielle, après s'être injecté un cocktail de substances supposées modifier des séquences répétitives de l'ADN. Pas si irréaliste que ça, des outils d'ingéniérie du génome ont déjà été expérimentés, en particulier la protéine Cas 9 qui contrôle le blocage ou l'activation de certains gènes.

Même si la Chine et la Russie poursuivent des recherches similaires sans trop communiquer sur le sujet, Hé Jiankui a annoncé en 2018 que son équipe avait réussi à recoder in vivo le génome d'embryons humains. Une publication faite avec l'accord implicite des dirigeants chinois trop fiers de montrer au monde entier leur avance dans le domaine CRISPR. Même si ensuite ils ont émis des réserves afin de ne pas inquiéter le concert des nations.

 

Plus beau parce que plus intelligent ?

Einstein était un grand séducteur. Son aura hors norme faisait oublier sa distraction proverbiale et son allure empêtrée. Plus près de nous, Henry Kissinger qui n'était pas un parangon de la statuaire grecque a mis dans son lit quelques unes des plus belles stars de Hollywood. Trop riches pour qu'on puisse les soupçonner d'être intéressées. Et ne parlons même pas de l'idylle Bardot-Gainsbourg. Contre un QI de 180, le bogosse simplet au corps d'athlète a-t-il encore une chance ? :-)

Le charisme assorti à une élocution facile présente un autre avantage indispensable de nos jours pour assurer la réussite sociale : celui de favoriser l'accès au médias et de rendre moins contraignant l'asservissement aux diktats de la doxa dominante. Si celle-ci encense en priorité ceux qui adhèrent à ses adorations et partagent ses détestations, la dictature soft cajole aussi les personnalités atypiques pourvu qu'elles soient télégéniques parce que c'est bon pour l'audimat.

On peut tolérer un électron libre pour amuser des masses bien formatées et leur donner l'illusion de la liberté. L'impertinence calibrée assortie à un look décalé fait le succès de certains talk shows.

Une façon de ne pas enterrer tout à fait le paradigme des Lumières selon lequel la finalité de l'être humain est de conquérir son autonomie sociale et d'affuter sa liberté de penser.

 

Les recettes naturelles

Elles sont connues depuis la nuit des temps. Les Égyptiens, les Grecs, les Romains les ont résumées dans une formule : un esprit sain dans un corps sain.

Empiriquement les anciens avaient pressenti une découverte de la science moderne : la neurogenèse ou aptitude du cerveau à fabriquer de nouveaux neurones et à connecter de nouvelles synapses, est favorisée par l'exercice physique. Faire fonctionner ses muscles augmente l'oxygénation et l'alimentation du cerveau parce que la pression sanguine augmente de même que la consommation de sucres tandis que se libèrent des endorphines et que l'activité des neurotransmetteurs s'accroît. Tous les rouages de l'usine à penser se mettent en mouvement accéléré.

Vu sous cet angle, le cerveau (bien que composé de graisses à 60%) réagit comme un muscle. Souvent sollicité, il se développe. Inemployé, il s'atrophie.

Dans un environnement sain, où l'on consomme peu d'alcool, où l'on évite les carences en vitamines, l'excès comme le manque de sucres, et où l'on a un apport suffisant en antioxydants (ce qui est valable pour tous les organes) le meilleur moyen non seulement de conserver son cerveau intact le plus longtemps possible, mais aussi de l'améliorer au fil du temps, est de le faire travailler.

Concrètement, cela veut dire ne pas céder à la facilité.

Pratiquer le calcul mental plutôt que tapoter sa calculette, se concentrer pour trouver le mot ou l'expression qui vous échappe plutôt que demander à Gogol ou à wiki, éteindre le GPS pour lire et interpréter une carte, se lancer de nouveaux défis comme apprendre une langue étrangère, jouer d'un instrument de musique, s'initier au parapente, dessiner, peindre, s'adonner au jeu de go ou aux échecs, voyager, tomber amoureux... Bref se surprendre et étonner son entourage.

L'intelligence logique est nécessaire mais pas suffisante. Elle dépérit faute d'exercice soutenu de l'intelligence sociale. En outre, elle est aiguisée par l'imagination, la pratique d'une activité artistique, la créativité, le rêve et le rire. On n'a pas encore inventé le cachet qui remplace tout ça.

 

Videos :

Un petit aperçu de ce qui vous attend avec l'AZT :

 

Le graal des biohackers :



74 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 10 septembre 08:59

    Comme disait Baudelaire, « Pour juger les merveilles de l’opium, il serait absurde d’en référer à un marchand de bœufs ; car celui-ci ne rêvera que bœufs et pâturages. »


    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 09:20

      @Séraphin Lampion
      Cette citation pourrait s’appliquer aux nootropes. Aucune chance qu’ils rendent intelligent un imbécile. Par contre, un individu possédant des bases solides et la capacité de raisonner et de se projeter, bénéficiera d’échanges synaptiques plus rapides, sa force de concentration augmentera tandis que son seuil de fatigue reculera. Avec une productivité accrue dans son domaine de compétence.
      Ainsi un expert bovin pourra peut-être créer une multinationale de la bidoche. smiley


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 10 septembre 09:27

      @CLOJAC

      c’est bien ce que voulait dire Baudelaire, je crois


    • ASTERIX 10 septembre 09:49

      @Séraphin Lampion
      Donc plus compétents  !!!! les « bleus bite » de MARCHARRIERE DEVRAIENT A TOUT PRIX LA PRENDRE ET LEURS MENEURS AUSSI §§ cette bande de « jeunes branleurs » naifs qui croyent que 5m de distance entre les champs qui ont droit a la pulvérisation de pesticides et kles ecoles et habitations suffisent !!!!!!!!!!!!!!! bande de JACOBINS hors sol !!!!!
       GUILLAUME ET SON PREDCESSUR SONT LES 2 GROS LOBBYISTES DE MONSANTO ET CIE ET DES LABOS
      ALORS QU IL FAUDRAIT 100 METRES MINIMUM §§§§L


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 10 septembre 10:14

      @exol

      Li mortacci tua, de tuo nonno, de tua madre e dei 3/4 daa palazzina tua .


  • the clone the clone 10 septembre 09:03

    Dommage que nos politiques se l’a sont mise dans le c..


  • pemile pemile 10 septembre 09:30

    @CLOJAC "un vieil ami dealer qui lui fait tester l’AZT, une nouvelle molécule de synthèse. Un stimulant cognitif de la classe des nootropes qui booste le cerveau."

    Non, l’AZT c’est un antirétroviral actif contre le VIH, vous voulez un peu de NZT ?


    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 09:38

      @pemile
      Exact, la pilule miracle d’Eddie Mora est le NZT 48 ® rien à voir avec les divers NZT vendus sur le web.
      Sur ce, je vais prendre ma dose pour éviter d’autres coquilles ? smiley


  • Clocel Clocel 10 septembre 10:13

    Z’imaginez ?

    Une pilule, et hop, d’un coup, les bouquins des prix Nobel d’économie deviennent des bouquins humoristiques qui rendraient le monde hilare !?

    Non, non, non, soyez raisonnable, le monde moderne repose exclusivement sur la connerie nous ne pouvons pas nous saborder ! smiley

    Il n’y a pas d’alternative !


    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 10:33

      @Clocel
      Certains ouvrages d’économie ont de quoi faire rire jaune !
      Des experts impressionnés par les capitalisations boursières des nouvelles technologies dès 1995 n’ont pas vu l’éclatement de la bulle 5 ans plus tard...
      D’autres tout aussi clairvoyants avec la crise des subprimes de 2008 clamaient que cela ne pourrait jamais arriver, investissant eux mêmes dans les junk bonds. 


    • Attila Attila 10 septembre 11:55

      @CLOJAC
      « Certains ouvrages d’économie ont de quoi faire rire jaune ! »
      Ceux qui n’avaient pas prévu l’émergence des asiatiques ?

      .


    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 12:15

      @Attila
      « Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera » Napoléon
      Repris dans le titre du best seller d’Alain Peyrefitte Fayard 1973
      Un ouvrage sujet de thèses en sciences sociales et économie dès les années 1980.
      Peyrefitte a récidivé en 1996 avec « La Chine s’est réveillée » toujours chez Fayard.
      Il y a aussi, entre autres : « L’éveil du dragon » Presses universitaires du Québec 2006 et « L’économie de la Chine » par Françoise Lemoine, éditions Repères, 4 ème mise à jour en 2006.


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 septembre 19:31

      @Clocel

      Albert Einstein  : « Seul deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine, en ce qui concerne l’univers, je n’en ai pas acquis la certitude absolue.

      @+ P@py


  • Giordano Bruno 10 septembre 11:31

    Etre plus intelligent n’apporte pas le bonheur de ceux qui ont déjà une intelligence moyenne. Au contraire. Les surdoués en savent quelques chose. Si une pilule devait rendre plus intelligent, mieux vaudrait ne pas y toucher.


    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 11:56

      @Giordano Bruno
      Vrai dans la France égalitariste dont la doxa réfute les inégalités de talent sauf dans le sport. Un MENSA en France aura intérêt à ne pas s’en vanter alors que dans le monde anglo-saxon, ça valorise un C.V.
      C’est une des raisons du « brain drain ».


    • Giordano Bruno 10 septembre 13:18

      @CLOJAC
      Il faudrait en effet commencer par là. Considérer les surdoués comme des atouts pour la France et profiter de leurs capacités, et non les rabaisser par jalousie et les cantonner à des activités standard.


    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 19:47

      @Giordano Bruno
      Oui mais ce n’est pas simple. En France malgré les discours officiels affirmant la nécessité d’un enseignement adapté pour les enfants à fort potentiel intellectuel, le mammouth égalitariste oppose toute sa force d’inertie.
      Restent les institutions privées, mais le coût en réserve l’accès aux enfants des classes aisées.
      Et le remède peut être pire que le mal ! On a le recul suffisant aux States pour voir que de nombreux établissements réservés aux enfants dotés d’un QI > 130 sont devenus de véritables ghettos pour surdoués, dont l’isolement aggrave le déficit d’intelligence sociale et donc à terme l’inadaptation à la société.
      Certains psys concluent qu’il vaut mieux laisser les surdoués au milieu des individus « normaux » tout en leur apportant un soutien psychologique permanent et en complétant leur formation standard par des apprentissages correspondant à leurs centres d’intérêts.


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 10 septembre 11:43

    La civilisation se casse vraiment la gueule ^^


  • Attila Attila 10 septembre 11:52

    C’est beau de rêver à des pilules qui rendent plus intelligent. En attendant, l’usage intensif de la télé détruit le cerveau :

    « privé d’activité et d’interactivité l’enfant exposé à la télévision n’apprend rien ou fort peu. »

    La télé en tous lieux et à toute heure

    .


    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 12:24

      @Attila
      En règle générale, les consommateurs de nootropiques ne sont pas trop téléphages. 


    • Attila Attila 10 septembre 13:34

      @CLOJAC
      Mais ils ont commencé par être des enfants et les dégâts de la télévision sont plus importants dans le développement intellectuel des enfants, a dire des spécialistes de la question.

      .


    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 18:51

      @Attila
      La télé n’est pas le mal absolu si elle est compensée par d’autres ouvertures au monde comme le commentaire de ce qu’on a vu, la lecture, les jeux de l’esprit, les balades au grand air, et bien sûr le web à condition d’inculquer les méthodes d’analyse critique basiques.
      Malheureusement beaucoup de parents n’ont pas de temps pour ça, ou alors répètent leur propre conditionnement tant ils sont eux même contaminés.


    • Le421 Le421 10 septembre 20:24

      @Attila
      Sans compter le petit écran du smartphone à haute dose dès l’âge de 1 an dans certains foyers...
      Et ce n’est pas de la science-fiction, hélas !!


    • Attila Attila 10 septembre 21:39

      @Le421
      Oui, vous avez raison, tous les écrans sont concernés.

      .


  • BERNARD BERNARD 10 septembre 13:55

    @CLOAC bonjour,

    Pensez que quel que soit le pays, le continent, les consommateurs de nootropiques ne sont pas trop téléphages les rendront plus ou moins intelligents ? Ou plus idiots ? Lorsque l’on constate en de rares circonstances la tangente entre le début et la fin ou end. Nous pouvons tirer la quintessence que la civilisation mondialiste est déjà droit prise dans le béton. Moralité peut-être sommes-nous tous débiles ? 


    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 18:41

      @BERNARD
      Mis à part les cas génétiques ou pathologiques, on ne naît pas débile, on le devient.
      La civilisation mondialiste comme toutes celles qui l’ont précédée a besoin d’une masse d’individus apathiques et soumis pour exécuter des tâches répétitives sans se poser de questions. La télé aujourd’hui, la religion et l’illettrisme hier, les jeux de cirque et le syndrome obsidional toujours, sont les instruments les plus utilisés pour maintenir la majorité des gens sous la domination des dirigeants.
      La persuasion par l’abrutissement est aussi efficace que la terreur ou la menace.
      Comme un réveil peut provenir des émeutes de la faim, on croit avoir écarté ce risque par l’assistanat, adaptation moderne des diverses variantes des bonnes œuvres, patronages et autres paternalismes. 


    • BERNARD BERNARD 11 septembre 08:41

      @CLOJAC
      Je ne peux partager tout à fait votre opinion sur votre réponse. lorsque vous dites que l’on ne nait pas débile, mais qu’on le devient, je m’insurge. Les masses d’années passées dans les divers services de médecine, me permettent de l’affirmer. Je fais une différence entre la civilisation mondialiste et le monde transformé part des mondialistes. Les diverses religions tout comme l’illettrisme sont loin et même plus que de penser qu’elles s’éteindront ( si vous daigné lire mon article en modération). Jules César, tout comme Louis XVI étaient persuadé que de donner du pain, et des jeux au peuple calmerait la réalité. Je pense que vous savez la fin de leur vie, tout comme Napoléon. L’assistanat c’est le monde dans lequel nous vivons alors que la réalité impose de source le contraire. Je ne pense pas une seconde que le syndrome obsidional serve à autre chose que de nous ramener à l’état de serfs. A vous lire merci. 


    • CLOJAC CLOJAC 11 septembre 09:40

      @BERNARD
      L’effet l’effet Flynn (rien à voir avec Errol) est la traduction des travaux d’un chercheur NZ qui a observé une augmentation des QI au cours du XXème siècle dans la plupart des pays développés.

      Selon Flynn, une large diffusion des savoirs stimule l’intelligence parce que nos cerveaux plus sollicités établissent de nouvelles connexions. Hypothèse vérifiée avec les femmes, puis les Afro-Américains qui, du jour où ils purent accéder aux études supérieures virent leur QI progresser.

      Bref on retrouve une fois de plus la dichotomie inné <=> acquis.

      Puis Flynn a été placardisé pour avoir osé dire que, dans la dernière décennie du XXème siècle, le niveau avait baissé en France. Raisons évoquées : la malbouffe, la pollution, une éducation en perte de repères et des flux de populations d’origine étrangère.


    • Attila Attila 11 septembre 09:47

      @CLOJAC
      "Selon Flynn, une large diffusion des savoirs stimule l’intelligence parce que nos cerveaux plus sollicités établissent de nouvelles connexions. "
      Exactement. D’ailleurs, le fameux QI mesure des performances intellectuelles. Les performances sont autant le résultat d’un entraînement que des capacités.

      .


    • CLOJAC CLOJAC 11 septembre 22:14

      @Attila
      Aujourd’hui les DRH et leurs consultants psy ont tendance à se méfier des gens qui réussissent trop bien les tests de QI, ils sont supposés s’être entraînés avant sur des thématiques similaires dont le nombre n’est pas infini.
      Une méthode s’impose désormais : l’étude de cas inspirée des méthodes de sélection de la Harvard Business School, testée IRL avec les futurs agents du FBI.
      Inspirée des jeux de rôles, l’épreuve met le candidat dans une situation pour laquelle il n’y a pas de réponse unique, et celui-ci est jugé en fonction de sa rapidité à envisager des configurations multiples, et de son agilité intellectuelle à explorer des points de vue antagonistes,à comparer les + et les  des décisions potentielles et à pratiquer son autocritique.


    • Attila Attila 11 septembre 22:26

      @CLOJAC
      "Aujourd’hui les DRH et leurs consultants psy ont tendance à se méfier des gens qui réussissent trop bien les tests de QI, ils sont supposés s’être entraînés avant sur des thématiques similaires dont le nombre n’est pas infini."
      Du temps où je cherchait mon premier emploi, j’avais lu un livre sur les tests psychotechnique et je m’étais entraîné sur les exemples. Effectivement, on s’améliore.
      Je ne sais pas ce que recherchent les DRH mais il me semble que quelqu’un qui réussit à s’améliorer en s’entraînant est un bosseur.

      .


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 septembre 22:43

      @Attila

      Et a l’époque vous avez aussi modifie votre graphie pour complaire aux graphologistes ? Lol et super lol .


    • CLOJAC CLOJAC 11 septembre 22:44

      @Attila
      On peut le voir comme un bosseur mais aussi comme un tricheur et ça, les psys d’entreprises n’aiment pas du tout. 


    • Attila Attila 11 septembre 23:05

      @Aita Pea Pea
      « Lol et super lol »
      Faites donc un minimum de recherche avant de vous esclaffer bêtement.
      test psychotechniques entraînement
      C’est exactement ce que dis Clojac dans le message plus haut : vous ne vous souvenez plus du message précédent quand vous lisez un message ?

      .


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 septembre 23:14

      @Attila

      Non . Je me souviens d’un con particulier au lycée qui me sortait cela. Et d’un champion d’échec que j’ai fini par cramer ...certes au bout de plusieurs parties...en en ayant rien à branler . Lol


  • Initiativedharman Initiativedharman 10 septembre 14:00

    Rectificatif : le méthylphénidate n’est pas un anti-dépresseur, c’est un psycho-stimulant de la classe des amphétamines, classé comme stupéfiant prescrit aux enfants souffrant de troubles sévères de l’attention ou d’hyperactivité.

    Ce médicament est connu sous le nom de Ritaline et nous vient des Etats-Unis où il est couramment utilisé. En France, seuls les médecins psychiatres, les neurologues et les addictologues peuvent le prescrire et ils sont très réticents.

    Il existe en effet un marché noir florissant grâce notamment au dark web.

    Car ce médicament procure des sensations proches de celles éprouvées par la prise de cocaïne.

    Des études médicales travaillent sur la possibilité de substituer la Ritaline aux cocaïnomanes.


    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 18:09

      @Initiativedharman
      Wiki affirme que le méthylphénidate sert à traiter les troubles du déficit d’attention ainsi que des troubles du sommeil. Psychostimulant donc.
      Mais il est présenté aussi comme « une alternative rapide, sûre et efficace pour le traitement des dépressions majeures »
      Plus loin dans le texte : « il est aussi efficace chez les sujets bipolaires déprimés ».
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Méthylphénidate


    • Initiativedharman Initiativedharman 10 septembre 18:30

      @CLOJAC
      Wikipedia se plante parfois la Ritaline n’est pas prescrite pour les troubles bipolaires en tous cas ça ne fait pas partie des indications du Vidal.


  • Initiativedharman Initiativedharman 10 septembre 18:40

    Méthylphénidate Vidal 2018 : 

    DC INDICATIONS
    Le méthylphénidate est indiqué dans le cadre d’une
    prise en charge globale du trouble déficitaire de l’attention
    avec hyperactivité (TDAH) chez l’enfant de 6 ans et
    plus, lorsque des mesures correctives seules s’avèrent
    insuffisantes. Le traitement doit être suivi par un spécialiste
    des troubles du comportement chez l’enfant. Le
    diagnostic doit être établi selon les critères du DSM-IV
    ou les recommandations de l’ICD-10 et doit se fonder
    sur l’anamnèse et sur une évaluation complète du
    patient. Le diagnostic ne peut reposer uniquement sur
    la présence d’un ou plusieurs symptômes.
    L’étiologie précise de ce syndrome est inconnue et il
    n’existe pas de test diagnostique unique. Pour un
    diagnostic approprié, il est nécessaire d’utiliser des
    informations d’ordremédical, éducatif, social et psychologique.
    Habituellement, une prise en charge globale comporte
    des mesures psychologiques, éducatives et sociales,
    ainsi qu’un traitement médicamenteux qui vise à stabiliser
    les enfants présentant des troubles du comportement
    caractérisés par des symptômes pouvant inclure :
    des antécédents de troubles de l’attention (attention
    limitée), une incapacité à se concentrer, une labilité
    émotionnelle, une impulsivité, une hyperactivité modérée
    à sévère, des signes neurologiques mineurs et un
    EEG anormal. Les capacités d’apprentissage peuvent
    être altérées.
    Un traitement par méthylphénidate n’est pas indiqué
    chez tous les enfants présentant un TDAH et la décision
    d’utiliser ce médicament devra se fonder sur une évaluation
    approfondie de la sévérité et de la chronicité des
    symptômes de l’enfant, en tenant compte de son âge.
    Une prise en charge éducative appropriée est indispensable
    et une intervention psychosociale est généralement
    nécessaire. Lorsque les mesures correctives
    seules s’avèrent insuffisantes, la décision de prescrire
    un psychostimulant devra se fonder sur une évaluation
    rigoureuse de la sévérité des symptômes de l’enfant.
    Le méthylphénidate devra toujours être utilisé dans
    l’indication autorisée et conformément aux recommandations
    de prescription et de diagnostic

    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 19:08

      @Initiativedharman
      N’étant pas expert en la matière, je ne peux que suggérer de signaler à wikipedia ses erreurs, et peut-être déclencher une discussion entre experts ? 
      En tout cas merci de vos précisions.


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 septembre 19:23

    Après les pilules bleues pour doper la zigounette, des pilules pour doper le ciboulot.


    Me semble bien que dans quelque années, que mon article sur les malades d’Alzheimer sera encore plus d’actualité !


    @+ P@py


    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 20:20

      @Gilbert Spagnolo dit P@py
      Si l’on considère le cerveau comme un moteur dont le carburant serait l’électricité et la lubrification les neurotransmetteurs, on n’a pas fini d’inventer des additifs pour améliorer les performances.
      Le tout est de ne pas pousser la machine jusqu’à un point de rupture : « Couler une bielle » au sens métaphorique. smiley


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 septembre 22:30

      @CLOJAC

      Excuses moi pour mon manque de civilité, j’aurais du marquer : « où tu as eu l’amabilité de porter une réponse ».

      Don acte.


      @+P@py


    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 22:47

      @Gilbert Spagnolo dit P@py
      Ce n’est pas de l’amabilité, c’est juste que le sujet ou la façon de le présenter m’intéresse. Mais malheureusement je n’ai pas le temps de tout lire.
      En tout cas votre courtoisie vous honore.


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 septembre 19:43

    Il paraît qu’il y a quelques mois, qu’un semi-remorque devait en faire deux livraisons, une du coté du 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris, dans le 8ᵉ arrondissement.  ,...et l’autre du coté du :57 rue de Varenne, dans le 7ᵉ arrondissement de Paris  mais qu’un commando secret aurait détourné sa cargaison !!


    ouf !!!!!


    @+ P@py


  • Le421 Le421 10 septembre 20:21

    Ce que je peux vous dire, c’est que si il y a rupture sur certains médicaments, les pilules qui rendent con restent des best-sellers !!


    • CLOJAC CLOJAC 10 septembre 20:47

      @Le421
      La pilule amère qui rend con a pour composants : l’enseignement qui vise à uniformiser par le bas, la propagande par connivences médiatiques et les sondages truqués. Avec une addiction forte pour les promesses jamais tenues.


  • Hervé Hum Hervé Hum 11 septembre 07:57

    Perso, je préfère faire appel à Rabelais disant « science, sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

    remplacez « science », par « intelligence » et cela fonctionne pareil.

    Et de fait, que vaut un génie avec un QI de 300, si c’est pour servir un abrutit au qi de 40 ?

    Ben, de mon point de vue, il vaut moins que le QI de 40 qu’il sert !

    Et de fait, l’époque actuelle mise tout sur l’intelligence, et rien sur la conscience et ce, pour la raison que vous donnez au début de votre article, le fait que ce qui inquiète vraiment les élites actuelles ce n’est pas un humain avec une intelligence augmenté, mais qui aboutirait à une prise réelle de conscience... Ce qui n’est pas gagné ! et de fait, si d’un coté on rend intelligent les enfants, à l’université, on se charge aussi d’en faire de vrai crétin en ce qui concerne la compréhension de ce qui domine tout le reste.... La politique !

    C’est d’ailleurs ce que remarquait une personne dont j’ai oublié le nom, qu’un esprit génial dans un domaine scientifique, voyait sont QI fondre comme neige au soleil, des qu’il se met à parler politique. Là, rare sont ceux qui dépassent les 40

    Perso, j’en ait fais l’expérience et du coup, cela m’a fait totalement perdre tout complexe vis à vis de ces « têtes d’oeufs ».


    • CLOJAC CLOJAC 11 septembre 09:00

      @Hervé Hum
      Dans le monde des entreprises transnationales on ne mise plus sur le seul QI depuis longtemps. Certes on veut des gens qui réfléchissent vite et sachent faire preuve d’initiative face à l’imprévu, mais tout aussi importantes sont l’intelligence verbo linguistique et l’intelligence interpersonnelle qui ne se mesurent pas de la même façon que le QI.
      La première sert à s’adresser dans leur langue à des publics de culture et de législation différentes des nôtres. La seconde sert à nouer des contacts humains, pacifier les conflits, sceller des alliance et motiver ses partenaires. 
      L’objectif de l’homme augmenté serait de booster ces 3 formes d’intelligence, en y ajoutant en bonus les intelligences corporelles, artistiques, existentielles...


    • Hervé Hum Hervé Hum 11 septembre 09:59

      @CLOJAC

      Désolé, vous n’avez manifestement pas compris ce dont je parle.

      L’intelligence ou les intelligences dont vous parlez ont la même définition, c’est à dire, parlent de capacité d’action en conséquence de la connaissance, alors que la conscience, parle de sens de l’action, toujours en conséquence de la connaissance.

      Autrement dit, la conscience est toujours placé avant l’intelligence et non pas après. La preuve en est qu’un abrutit peut commander à un ou même des milliers de personnes très intelligentes pour leur demander de lui donner les moyens de faire les pires saloperies. Donc, utiliser l’intelligence de ces dernier à son profit, selon son propre dessein. Car, il n’est pas demandé à ces 3 formes d’intelligences de réfléchir au sens de leur action, mais seulement aux moyens pour permettre d’atteindre le but définie par celui ou ceux qui les commandes, qui donne le sens, donc, qui détient la conscience. Cela peut être pour sauver des vies, comme pour les détruire. Permettre la concorde, comme la discorde.

      Maintenant, reste bien évidemment à savoir quelle est sa propre conscience, puisque le sens de l’action ne précise pas sa nature !

      C’est le sens dans lequel il faut comprendre l’aphorisme de Rabelais. Celui qui use de son intelligence pour construire des outils, sans se poser la question du sens, de l’usage de ces outils, a de fait abandonné sa conscience à d’autres.

      Et de fait, l’intelligence de l’époque est inversement proportionnelle à sa conscience, c’est à dire, très pauvre. Or, comme c’est la conscience qui inquiète vraiment les élites actuelles, tant que vous ne considérez que l’intelligence, pas de souci pour eux. Leur crainte étant qu’à un moment donnée, l’intelligence mène à une prise de conscience et tout l’arsenal de propagande actuel, bien aidé par ceux qui affirment s’opposer à cette élite, consiste uniquement à interdire toute prise de conscience sur la réalité pour la maintenir dans l’imaginaire collectif, c’est à dire, où la logique causale est secondaire, alors que dans la réalité, tout obéit à la logique causale.


    • CLOJAC CLOJAC 11 septembre 11:16

      @Hervé Hum
      Savoir si la conscience précède l’intelligence ou en est consubstantielle a été débattu sans fin depuis les scolastiques jusqu’à Bergson.
      Vous privilégiez la conscience, c’est un choix respectable, moi j’y vois une entrave à l’action, un handicap comme boxer avec un bras attaché dans le dos contre un adversaire qui frappe sous la ceinture.

      Au plan anthropologique, la conscience est un « luxe » qui passe après l’intelligence utilitaire. L’observation des cultures archaïques contemporaines a montré que l’outil nécessaire à la survie précède sa conceptualisation conscientisée, tandis que l’organisation « animale » du clan indispensable à la pérennité du groupe passe avant la réflexion sur la morale.
      Malgré tous les systèmes coercitifs de régulation sociale expérimentés depuis le néolithique, il suffit d’une crise grave pour faire sauter les barrières du surmoi.


    • Hervé Hum Hervé Hum 11 septembre 11:53

      @CLOJAC

      Désolé, vous ne comprenez toujours pas ce que j’écris, où il vous faut oublier ce que vous avez appris avec les scolastiques et autre Bergson.

      Je ne vais pas vous l’expliquer ici, j’ai prévu un article pour expliquer mon point de vue.

      En attendant, si vous aviez pris le temps de bien lire, vous auriez vu que la conscience, telle que définit ici, ne peut pas être une entrave à l’action, puisque c’est elle qui détermine l’action ! L’intelligence, en tant que capacité, servant à trouver le moyen de la mener à terme. Par exemple, « l’intelligence utilitaire », découle de l’état de conscience du moment, du sens de la vie qui prédomine à cet instant là, en fonction donc de l’environnement. Elle même, découlant d’un état précédant.

      Mais encore une fois, définir la conscience comme le sens de l’action, ne détermine en rien sa nature, donc, de savoir si vous avez affaire à un boxeur qui respecte les mêmes règles ou qui « frappe en dessous de la ceinture ». Mais dans tous les cas, c’est la conscience qui détermine le sens de l’action, en aucune manière l’intelligence !

      Pour le résumer de manière simple, la fin ne justifie pas les moyens (sauf s’il en existe plusieurs), elle les nécessites. Bref, si les moyens existent déjà, le but peut être atteint, s’ils n’existent pas, soit la logique causale permet de les trouver via donc l’intelligence, soit elle ne le permet pas (Dieu n’a rien à voir) et la fin reste du seul domaine de l’imaginaire.


    • CLOJAC CLOJAC 11 septembre 15:10

      @Hervé Hum
      Vous suivez votre idée avec un présupposé philosophique que d’aucuns qualifieraient de logique en boucle, quand je me réfère à l’observation du réel en essayant de ne pas être entraîné dans des discussions byzantines.
      L’objet de l’article concerne les nootropiques et je pense que ceux qui en prennent ne le font pas pour accéder à l’illumination de Bouddha mais pour améliorer leur potentiel, donc leurs performances, donc leur vie matérielle.


    • Hervé Hum Hervé Hum 11 septembre 16:05

      @CLOJAC

      certes, mais ne vous en déplaise, ce que j’écris s’appuie exclusivement sur l’observation du réel où c’est vous et vous seul qui parlez « d’illumination de Bouddha ».

      Maintenant, suis je éloigné du sujet de l’article quand au fond ?

      En relisant l’introduction, de mon point de vue, non. Mais bon, pour le voir encore faut t’il se poser la question du sens de l’action, ce qui manifestement vous fait défaut. Pourtant, la lecture de votre profil laisserait penser le contraire !

      Pour finir, la logique causale commence effectivement par la « logique en boucle », sauf que ce n’est pas exactement celle à laquelle vous avez été instruit.... C’est un peu plus « intellligent » !


    • CLOJAC CLOJAC 11 septembre 21:28

      @Hervé Hum
      Je vous trouve bien infatué de votre personne.
      Quand on n’est pas d’accord avec vous, c’est qu’on est un imbécile incapable de comprendre la puissance de votre pensée. 
      Vous présentez tous les symptomes d’une intoxication macronienne !  :->


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 septembre 21:54

      @CLOJAC

      Non . Un gars qui croit de sa Réunion que la vanille bourbon est meilleure que celle de Tahaa ...joke


    • CLOJAC CLOJAC 11 septembre 22:39

      @Aita Pea Pea
      Ia Orana, la vanille bourbon est destinée à l’agroalimentaire, la nôtre se déguste aussi bien avec des fruits de mer qu’en dessert et bien sûr en infusant dans du rhum. Tiens ici c’est l’heure de l’apéro, je vais me faire un punch goyave maison.
      Hélas pour une production locale la vanille de nos îles atteint des prix astronomiques, autour de 60.000 CFP le kilo dans les circuits courts, et jusqu’à 80.000 traitée, 120.000 pour les grands crus.
      Conséquence de cette inflation : des vanilleraies de Tahaa ont été pillées récemment.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 septembre 22:52

      @CLOJAC

      Toujours moyen de la faire pousser soi même cette orchidée. Le blême est le mariage. Mais bon ça vaut le coup après plusieurs années. Pour ce qui est des prix...exact ça defrise .


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 septembre 23:06

      @Aita Pea Pea

      Sinon j’avais lu le tonnage de production dans les années 50 (tahiti pacifique) . Le fenua a de l’or en barre s’il continu avec cette qualité.


    • Hervé Hum Hervé Hum 12 septembre 08:56

      @CLOJAC

      Pour l’instant, je vous ait épargné la « puissance de ma pensée », mais cela ne saurait tarder...

      Sinon, vous n’êtes pas avare à traiter ceux qui ne sont pas d’accord avec vous d’imbécile !


    • CLOJAC CLOJAC 12 septembre 09:57

      @Hervé Hum
      Je ne vous ai jamais traité d’imbécile, par contre je pense que votre personnalité est immature, vous faites des caprices puérils quand on vous contrarie, et vous tentez de cacher votre fragilité intellectuelle sous une logomachie redondante. 


  • Old Dan Old Dan 11 septembre 08:59

    Les moyens de crétiniser la population sont nettement plus rentables en bourse :

    La pub, la désinformation, les écrans, les neurotoxiques et perturbateurs endocriniens, le RN, la malbouffe, la vie urbaine, le néolibéralisme sauvage, la presse mainstream, le foot, les divers fanatismes...

    .

    [ J’crois pas à une pilule « miracle » qui soit efficace... ]


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 11 septembre 10:02

      @Old Dan

      Pourquoi uniquement le R.N., notre pays est dans une mouise pas possible, et à ce que je sache , ce dernier n’a jamais état pouvoir, ...alors que les autres partis oui, d’où ma question !


      Merci pour ta réponse !


      @+ P@py


    • Hervé Hum Hervé Hum 11 septembre 14:29

      @Gilbert Spagnolo dit P@py

      Ce que vous écrivez, est comme dire que sauter de 30 m de hauteur sur une dalle en béton en changeant d’habit et de chaussure peut donner un résultat différent, tant que personne n’a encore essayé pour le vérifier.

      Bref, ce qui est absurde et il faut s’interroger sur votre propre QI, c’est de croire que les mêmes causes, mais où on change juste la forme, donneront un résultat différent. 

      Le nationalisme est le seul véritable moyen pour envoyer des millions d’humains à l’abattoir avec leur propre consentement, que ce soit hier, aujourd’hui ou demain.

      Autrement dit, le rassemblement national, consiste à préparer le bétail à vouloir aller à l’abattoir !


    • foufouille foufouille 11 septembre 15:15

      @Hervé Hum

      le nationalisme a existé et existe toujours sans faire des millions de morts sauf sous hitler.


    • Hervé Hum Hervé Hum 11 septembre 16:08

      @foufouille

      C’est vrai, entre les périodes de guerres, on observe des périodes de paix !

      Sinon, l’histoire du nationalisme ne commence pas avec Hitler, mais plutôt au néolithique dans son principe !

      Après, libre à toi de vénérer les causes dont tu déplore les conséquences....


    • foufouille foufouille 11 septembre 16:25

      @Hervé Hum

      La révolution serait nationaliste ?

      Au Yémen, ce sont des rebelles islamistes donc pas besoin de nations.

      Il s’agit juste de conquérir un territoire avec des armes.


    • Old Dan Old Dan 11 septembre 21:02

      @Gilbert Spagnolo dit P@py
      (Rire) J’ai écris RN... comme j’aurais pu écrire stalinisme, corrida, scientologie, kite-surf, pentecôtisme...
      .
      ( Pour moi) Est crétinisant ce qui est trop « captivant », invasif, excessif,
      tout ce qui, en acte, pensée ou parole devient nuisible pour soi, les autres ou l’environnement physique, mental et social, bla bla...
      Bref, vouloir y échapper→ de l’Attention (= Conscience ?)
      .
      [ Notre époque ?
      La rentabilisation d’une « crétinerie douce » à l’échelle planétaire, héhé ! ]


    • CLOJAC CLOJAC 11 septembre 21:41

      @Hervé Hum
      Et allez, vous assénez encore « vos » vérités sans vous soucier de la réalité.
      Depuis 1963, la France a participé à 18 conflits armés, essentiellement en Afrique mais aussi au Moyen Orient et en Serbie, seule ou avec ses alliés.
      Certains sont encore en cours...
      Les motivations de ces OPEX étaient géopolitiques ou économiques, plus tard anti-terrorisme islamique, mais jamais il n’a jamais été question de nationalisme.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_guerres_de_la_France


    • Hervé Hum Hervé Hum 12 septembre 08:52

      @CLOJAC

      Vous croyez « qu’il n’a jamais été question de nationalisme » ?

      Mais à quoi donc ce rapporte le nationalisme ? Par définition, à la défense de la nation, y compris surtout de ses intérêts, enfin, de ses dirigeants et accessoirement des autres. Car comme le disait Voltaire avant la révolution « l’esprit d’une nation réside toujours dans le petit nombre, fait travailler le grand nombre, est nourri par lui et le gouverne ».

      Cela veut dire, que le nationalisme sert avant toute chose à permettre à ce petit nombre de dominer et manipuler le grand nombre, qui manifestement en redemande encore, même après tant de millions de morts.

      Si les gouvernements français ont participé et participent à un conflit, c’est toujours lié aux intérêts dits « nationaux » de son élite dirigeante. Laquelle, du moins pour la majorité, n’a rien à foutre de la nation, mais y est tenu, parce que sans cela, sa domination s’effondre. Ici, l’intelligence augmenté ne vous est d’aucune utilité, si votre logique, par définition causale, repose sur une base biaisée. Ce qui est le cas de la science actuelle.

      Sinon, je vous retourne le compliment, vous assenez vos vérités sans vous soucier de la réalité. Car celle ci est très claire, l’histoire de l’humanité depuis le néolithique, est l’histoire de la colonisation de la Terre, non plus contre les autres espèces animales, mais à l’intérieur de sa propre espèce. Et le cadre national, sert surtout à imposer la dictature de son élite dirigeante sur les autres. A rien d’autre !

      Mais évidemment, si vous avez pris pour argent comptant ce qu’on vous a appris à l’école ou dans la plupart des livres d’histoires, vous ne risquez pas d’assener une autre vérité.


    • foufouille foufouille 12 septembre 09:13

      @Hervé Hum

      oui c’est comme pour ta terre creuse, tu as la science infuse, tout est faux donc ton ordi ne pourrait fonctionner .......... la discussion est inutile quand tout est faux.


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 11 septembre 09:57

    Depuis pas mal d’années le Q.I.,des français (et pas que ) baisse :Ici, et :.

    si ça continue, cette pilule il faudra qu’elle soit remboursée par la sécu !


    @+ P@py


Réagir