vendredi 9 février 2018 - par Luc-Laurent Salvador

La théorie du complot des fake-news

De la (peu) surprenante paranoïa des élites...

Le pouvoir et les médias dominants se tapent depuis quelques temps un petit délire complotiste sur le thème des fake-news, l’idée étant que des grands méchants manipulateurs venus de l’axe du mal (genre des russes, des iraniens, des nord-coréens que sais-je encore ?) travaillent à déformer la réalité — telle qu’ils la voient eux-mêmes ou plutôt telle qu’ils voudraient nous la donner à croire — via des sites de désinformations et surtout via les réseaux sociaux comme Facebook.

Le résultat est, bien sûr, un accroissement considérable d’une censure qui ne dit pas son nom puisqu’elle est déléguée à des entreprises privées qui peuvent l’exercer dans le plus parfait arbitraire pourvu qu’elles fassent comme le veulent les autorités et la horde des bien-pensants qui aboient en chœur leurs refrains victimaires.

Le dernier site mis à l’index sous ce rapport a été Youtube, dénoncé par une enquête du Guardian basée sur les révélations d’un de ses anciens ingénieurs, Guillaume Chaslot, un français licencié en 2013 et créateur du site Algotransparency.

Comme le nom de ce site l’indique assez bien, l’accusé est ici un algorithme, celui que Youtube utilise pour proposer automatiquement de nouvelles vidéos à ses utilisateurs en fonction de leur profil — basé sur leurs choix précédents — de manière à les intéresser au maximum et les faire ainsi rester le plus longtemps possible sur le site.

En clair et en résumé, Youtube s’efforce de proposer à chacun d’entre nous ce qui intéresse le plus chacun d’entre nous.

Si comme moi vous ne voyez aucun problème à cela c’est que vous ne vous mettez pas à la place de ceux qui ont la prétention de dire le vrai, c’est-à-dire, aussi bien les politiciens que les journalistes-sérieux-et-objectifs-par-définition.

Pour eux, le simple fait que Youtube permettent à ses utilisateurs de faire émerger un profil global de consommation où dominent les informations et les vidéos antisystèmes, complotistes ou pire, c’est quasiment un crime contre la vérité.

Ainsi, jeudi 8 février, sur France Inter, dans le 5/7, après avoir entendu Guillaume Chaslot résumer la situation ainsi... :

« C’est une réalité complètement déformée sur Youtube où les gens [silence] ben l’algorithme recommande plus certaines choses que d’autres. Et des fictions souvent marchent mieux que la réalité. Donc quand la fiction marche mieux que la réalité… l’algorithme va recommander de la fiction »,

les journalistes présents se sont écriés tour à tour... :

« C’est troublant », « c’est saisissant », « c’est assez effrayant », « ça froid dans le dos. » [1]

Pour ma part, c’est leur saisissement et leur unanimité accusatrice qui m’a glacé. Comment est-il possible qu’ils soient à ce point aveugle sur le fait que ce qui les effraie est simplement la liberté de choix des usagers de Youtube ?

C’est ce que les responsables de la plateforme mettent en avant à bon droit :

« Notre système de recherche et de recommandation reflète ce que les gens recherchent, le nombre des vidéos disponibles et les vidéos que les gens choisissent de regarder sur Youtube. Ce n’est pas un biais en faveur d’un candidat particulier, c’est le reflet de ce qui intéresse l’internaute. » [2]

Si l’algorithme est mise en cause c’est seulement parce qu’il a laissé chacun des usagers « se complaire » dans ce qui lui convient, à lui personnellement, sans que le Ministère de la Vérité ait eu son mot à dire.

Or, il est clair que ce qui émerge de ces milliards de choix individuels est une image de la réalité férocement critique des versions officielles avec lesquelles les médias alignés nous abreuvent. La masse citoyenne apparaît donc autonome, libre et c’est cela, rien d’autre, qui est « troublant », « saisissant », « assez effrayant », à « faire froid dans le dos. »

En effet, nous retrouvons ici la peur panique qui, depuis la Révolution Française, saisit les gouvernants à chaque fois que les masses populaires font mine de se mettre en mouvement.

D’où ce véritable complotisme paranoïde du fake-news dont nos « élites » semblent saisies. Tout est fait pour endiguer le phénomène, jusqu’à concevoir des formes d’endoctrinement soft dès le primaire.

Bref, pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, nous voilà en route pour une dictature orwellienne et, comme d’habitude, France Inter donne le ton.

 

[1] La chronique « C’est déjà demain » d’Hélène Chevalier, que l’on peut écouter ici, commence à 1O6’21’’ (1h46mn20s) du 5/7. La réaction effrayée des journalistes se trouve à 3’15’’ de la chronique ou à 109’35 (1h49mn35) du 5/7.

[2] Traduction personnelle d’un extrait de l’article original du Guardian.



218 réactions


    • lloreen 13 février 2018 21:27

      @Luc-Laurent Salvador
      « d’où vient cette formidable ingéniérie sociale des réseaux
      maçonniques par exemple ?
      Le monde a commencé bien avant Sumer, je cherche donc de ce côté là. »

      Je vous propose une piste.
      "Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes."

      Ce sont bien sûr des allégories...Pour en revenir à des choses plus terre à terre, quoique, je vous suggère d’entamer une réflexion sur l’information suivante.
      https://www.droit-technologie.org/actualites/le-luxembourg-invente-le-droit-minier-extraterrestre-et-ce-nest-pas-une-blague/

      Encore faut-il s’accorder sur le sens des mots.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 février 2018 04:22

      @lloreen

      Merci pour la suggestion et le lien. Nous sommes d’accord mais je veux quand même du concret historique qui soit cohérent d’un point de vue psychosociologique.
      L’hypothèse de Hancock (civilisation avancée disparue avec le déluge vers - 10.000) me paraît la meilleure pour l’instant.
      Mais Sitchin est excellent sur Sumer et s’accorde très bien avec les données bibliques de Biglino.
      Reste à faire le lien avec Douglas Reed et sa Controverse de Sion que je vous recommande vivement si vous ne l’avez déjà lue. Le livre se trouve en ligne.


    • lloreen 14 février 2018 20:28

      @Luc-Laurent Salvador
      Voici du concret historique .
      https://www.youtube.com/watch?v=FrdvvM6Rn5k

      Des civilisations avancées il y en a eues à tous les moments ici et ailleurs qui continuent d’exister et même de co-exister sur cette planète.
      Il suffit de voir les informations sur le programme spatial secret auquel collaborent nombre de multinationales de l’aviation. C’est un secret de polichinelle.


  • Christian Labrune Christian Labrune 11 février 2018 17:52

    Je lis plus haut, dans une intervention de l’auteur de l’article :

    "[...] tout est une question d’organisation et il est clair qu’elle fait défaut cette organisation dans la dissidence en dépit des tentatives de Soral et Dieudonné.« 

    Si après cela un certain nombre de gros naïfs n’ont toujours pas compris dans quel type de sauce répugnante on les aura fait mijoter sur cette page, c’est vraiment qu’ils sont incurables.

    Il ne leur restera plus, bientôt, qu’à inverser le négatif du salut hitlérien, qu’on appelle, je crois bien, »quenelle", commun à ces deux héros d’une dissidence de merde, pour oser enfin le geste primitif dans sa pure authenticité. Alors, ils se retrouveront directement à la case départ, c’est-à-dire à la fin des années 30. Il restera à trouver un remplaçant au moustachu mais en attendant, on pourra toujours gueuler : Heil Soral !


  • lloreen 11 février 2018 19:59

    Il y a un grand travail d’information à fournir et tout le monde a bien compris que le complot est vieux comme le monde, j’en veux pour preuve les traces historiques où les comploteurs apparaissent dans leurs plus beaux atours. Les preuves abondent sous forme de fresques, de sculptures, de temples, de ruines plus ou moins bien conservées qui sont autant d’indices qu’il est impossible d’ignorer tant ils sont visibles à la ronde dans les musées, en pleine nature ou dans les palais à travers le monde.

    Cette vidéo expose une belle brochette de ces familles dont les racines familiales plongent quelquefois jusqu’à la Rome Antique ou Babylone et qui conservent le véritable pouvoir parce qu’elles possèdent le système financier.
    https://www.youtube.com/watch?v=Of3Uw4VyrCA

    Le seul exemple de la famille Farnese, dont le palais familial rappelle le Pentagone américain et qui compte parmi ses membres le roi des Belges, le grand-duc du Luxembourg et d’autres têtes couronnées depuis bien longtemps est une de ces preuves imparables sur lesquelles il est impossible de ne pas trébucher lors de recherches.

    Quant au fait que le Luxembourg est un paradis fiscal,qu’il fait partie des premiers états regroupés contractuellement sur le continent européen (Benelux), que les membres de ces familles sont absolument tous liés à la haute finance internationale doit sans relever du hasard absolu...
    Le fait est aussi que le nom de quelques-uns des illustres membres de ces clans est associé à des meurtres rituels d’enfants et d’adultes : le nom du roi Albert II a d’ailleurs été cité par 45 témoins-hélas tous « mystérieusement » décédés-lors de l’enquête concernant l’ignoble affaire Dutroux.

    Si ces éléments indéniables ne sont pas des preuves éclatantes de la culpabilité de lignées qui croisent la destinée de l’humanité depuis des millénaires et lui pourrissent littéralement l’existence de par leurs exactions et leurs crimes odieux, il ne reste plus à ces « bienfaiteurs de l’humanité » que de faire en sorte de faire disparaître ce mot qui leur écorne tant les oreilles, leur donne de l’urticaire et la mauvaise idée de nier les évidences, de tous les dictionnaires du monde.
    Ce ne sera pas un complot...Juste un échange de mauvais procédés.


  • pipiou 12 février 2018 11:44

    Quand on voit ces commentateurs qui nous parlent de satanisme, de franc-maçonnerie et d’élites qui font des sacrifices rituels on est chagrin quant à l’esprit critique qu’ils revendiquent.

    Une nouvelle idée vient de surgir : raconter n’importe quoi c’est être d’avant-garde !
    Rael est un avant-gardiste ...

    Et revendiquer l’émancipation par rapport à l’E.N. c’est porter l’obscurantisme en étendard.
    Sacré programme !


  • eddofr eddofr 12 février 2018 14:47

    L’algorithme de Youtube peut poser problème.


    Mais pas celui qui est dénoncé par les médias traditionnels et le pouvoir bien pensant.

    Le premier « biais » est celui de la sur-représentation des internautes (par rapport à l’ensemble de la population) et des internautes les plus assidus (par rapport à l’ensemble des internautes).

    Les acharnés du Web font plus de clicks et sont donc largement sur-représentes dans les sélections et tendances.

    Le second « biais » tiens aux possibilité de « bombing d’algorithme » : une campagne de clics bien organisées avec quelques milliers de machines zombies peut facilement infléchir la tendance globale et l’image que donne youtube.

    Ce biais peut facilement être contré en paramétrant l’algorithme pour ne prendre en compte qu’un « nombre de choix » limité par adresses IP (c’est pas parfait, à causes de IPs virtuelles ou partagées, mais ça améliorerait quand même la « restitution »).

    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 12 février 2018 16:28

      @eddofr

      Merci pour cet éclairage intéressant.
      La paranoïa des élites pourrait donc trouver sinon un fondement du moins un motif dans les biais statistiques.
      Mais j’ai peur qu’au fond ils se foutent complètement des détails techniques. La seule chose dont ils ont besoin, c’est des prétextes, des éléments de langage pour mettre en accusation et justifier la censure.
      Comme vous le montrez, les biais en question pourraient être corrigés et ne pas susciter de censure.
      Tel n’est certainement pas leur souhait smiley


  • symbiosis symbiosis 12 février 2018 17:51

    Mais à tout prendre, je préfère F.F.Jenkins, dont le doute a subsisté longtemps et subsiste encore sur ses capacité dans la maîtrise du chant. 

    Jenkins était professeur de piano et chantait comme une casserole, La Castafiore !
    J’admire le courage de cette femme qui, contre vents et marrées a suivi son Darma de chanteuse foireuse, de génie du dérèglement et du manque de justesse.
    On se dit qu’une pianiste ne peut pas chanter comme ça et c’est là tout le génie ou toute l’abnégation consacrée à un trouble de la justesse harmonique. 
    Jenkins est une diva désaccordée qui a défrayé la chronique et déchaîné les passions.
    kelenborn, c’est .... !

    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 février 2018 21:33

      @symbiosis

      Tout juste, @ Kelenborn, c’est comme une vieille orgue de Barbarie désaccordée et abandonnée sur le trottoir pluvieux de la Bretagne brumeuse. Il a eu beau implorer la déesse des fleurs pour un sauvetage express, son bulbe rachidien rhododendronien lui dicte une prose herbeuse au shilom.

      C’est ainsi que depuis son apparition miraculeuse sur Agoravox, il se noie sous ses petites fumées et que depuis, il essaie de nous faire percevoir sa réalité illusoire sous la pesanteur d’un gros troupeau d’éléphants roses.

       


Réagir