dimanche 21 novembre 2021 - par PETINOS

La Turquie tousse, la partie de Chypre occupée par la Turquie se mouche / Turquie : puissance en devenir ou géant aux pieds d’argile ?

 1. Baisse des taux d'intérêt décidée par la Banque centrale - La livre turque continue de baisser.

Cumhuriyet (19.11.21) écrit que la Banque centrale de Turquie (CBRT) a décidé de réduire les taux d'intérêt de 16% à 15%.

Le quotidien écrit qu'après que le président turc Recep Tayyip Erdoάνan a annoncé qu'il continuerait à lutter contre les taux d'intérêt, la livre turque (TL) a enregistré une dévaluation de 5,8%, la plus élevée depuis mars dernier, lorsque Naci Ağbal (membre de l’AKP d’Erdogan et proche du président turc) a renversé la présidence de la Banque centrale de Turquie (CBRT).

La Banque centrale de Turquie a déclaré, après cette déconvenue, que les hausses de prix étaient dues à des facteurs temporaires, situés en dehors de la sphère d'influence de la politique monétaire.

Le taux de change du TL contre le dollar était de 1 à 11,8 tandis que le taux de change avec l'euro était de 1 à 12,5.

2. La partie de la République de Chypre occupée par la Turquie souffre également ; la monnaie qui y circule est la livre turque / Le quotidien chypriote turc, Kıbrıs, sur la crise de TL : « Nous vivons dans la misère. »

Sous ce titre, la quotidien chypriote turc, Kıbrıs (19.11.21), écrit que la Banque centrale de Turquie a décidé le 18 novembre 2021, de réduire les taux d'intérêt de 16 % à 15 % et qu'à la suite de cette décision, les taux de change « sont devenus fous » dans la partie occupée de Chypre, atteignant de nouveaux records.

La livre sterling a été vendue jusqu'à 15 livres turques (TL), mais a clôturé à 14,60 TL.

Le dollar s'élevait en moyenne à 10,84 TL et l'euro à 12,29 TL.

« Une cherté excessive et une hausse imparable des devises étrangères ont rendu la vie des gens insupportable », écrit le journal, ajoutant que selon les taux de change publiés par la « banque centrale » de la RTCN (reconnue uniquement par la Turquie, son créateur), le salaire minimum net qui était de 4 324 TL dans les zones occupées correspondait, le 1er septembre 2021, à 519 dollars, 439 euros et 376 livres. Après deux mois et demi, le salaire minimum est tombé à 415 dollars, à 366 euros et à 308 livres.

 « Si les augmentations sont ajoutées à cela, les salariés au salaire minimum sont grandement appauvris », indique le reportage.

Le quotidien cite également l'économiste Ahmet Melih Karavelioglu qui a prédit une nouvelle baisse des taux d'intérêt lors d'une réunion du Conseil de politique monétaire de la Banque centrale de Turquie en décembre.

Notant que depuis septembre 2021, le TL a perdu 33% de sa valeur, Karavelioglou a ajouté qu'il semble que ce processus se poursuivra et que dans un avenir proche, les Turcs et les Chypriotes turcs connaîtront un processus avec des taux d'intérêt bas, des taux de change élevés et un TL sans valeur. .

3. Un centre de jeunesse sera construit à la Sainte Trinité avec le soutien de la Turquie

Selon la presse chypriote turque[1], la Mairie de la ville d’Agia Triada, située dans la zone occupée de Chypre (par la Turquie, depuis 1974), a annoncé la construction d’un Centre de jeunesse.

Selon l’annonce, le Centre sera construit en collaboration avec le « bureau de développement économique et de coopération » de la soi-disant ambassade de Turquie dans le territoire occupé de Chypre.

Le Maire de la commune a également remercié la Turquie, qui tient ses promesses, comme il l'a dit, et a exprimé ses remerciements particuliers au vice-Premier ministre turc, Fuat Oktay, pour sa contribution.

4. Selon le reportage du quotidien chypriote turc Avrupa, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu n'a pas nié que des Chypriotes turcs, dont des journalistes, des hommes politiques et des écrivains, n’étaient autorisés à entrer en Turquie.

La Turquie contrôle l’ensemble de la vie des Chypriotes turcs ainsi que leur volonté politique, avec le nombre de colons turcs qu’elle y a installés. Le régime turc se comporte à l’égard de la partie occupée de Chypre comme à une de ses provinces…

5. Le régime d'occupation est incapable de payer les salaires - Selon Detay (18.11.21), le soi-disant ministre des Finances de la partie occupée de Chypre, Dursun Oguz, dans ses déclarations exclusives au journaliste du journal Kıbrıs Postası, Gikhan Altiner, a avoué avoir besoin de ressources financières supplémentaires de 150 millions de TL pour pouvoir couvrir les salaires de novembre.

Dans ses remarques, Oguz a annoncé que le « Premier ministre » Faiz Sucuoğlu se rendrait à Ankara pour discuter des questions liées à « l'économie ». Les connaisseurs comprennent qu’il va encore quémander de l’argent au président turc pour répondre aux besoins de Chypre-nord. La Turquie couvre chaque année plus de la moitié du budget de cette partie de Chypre qu’elle maintient à bout de bras.

Se référant aux salaires de novembre, décembre et le 13e mois, Oguz a déclaré qu'il n'y avait pas de ressources financières, que le « peuple » devrait être conscient des difficultés financières. Il a ajouté que le 13e mois n'était pas une priorité pour le « gouvernement » puisqu'ils doivent d'abord trouver des ressources pour couvrir les salaires de novembre et décembre.

Oguz a également précisé que la Turquie ne leur avait pas envoyé d'argent pour couvrir les dépenses dans le domaine de la « défense », depuis deux mois. Il a déclaré que la Turquie était consciente de la situation et a ajouté que, comme elle a toujours été à leurs côtés, elle continuera à être à leurs côtés maintenant.

6. Conclusion :

Pour ce qui est du reste : les occupations turques en Syrie, en Irak, en Lybie, à Chypre, les violations des droits souverains de deux membres de l’Union européenne, à savoir Chypre et la Grèce, la chasse à la frégate française en Méditerranée, l’Anschluss sur l’Azerbaïdjan et l’agression contre l’Arménie, la guerre aux Kurdes de l’intérieur et de l’extérieur de ses frontières, l’utilisation de djihadistes syriens sur tous les fronts turcs et la flagrante violation des droits de l’homme par les islamo-conservateurs au pouvoir en Turquie, ne comptent apparemment pas.

Vive le monde angélique des relations internationales !!!  

[1] Vatan du 19 novembre 2021.

[2] Ana&tolia, 18 novembre 2021.



29 réactions


  • sylvain sylvain 21 novembre 2021 13:41

    au moins ils seront un peu dans la même position que leurs voisins chypriotes grecs, ça les rapprochera peut être.

    Si tout ça pouvait foutre erdogan dehors, ce serait déja ça de gagné


    • L'apostilleur L’apostilleur 22 novembre 2021 09:51

      @sylvain
      « ..ils seront un peu dans la même position que leurs voisins chypriotes... »

      Vous devriez vous rendre à Chypre Nord, pour revoir votre commentaire.
      Les musulmans ont conservé « en l’état » cette partie du territoire qu’ils occupent.

      Une illustration de l’analyse d’Al-Maghut 
      https://youtu.be/TIllTnnC1Zs


    • sylvain sylvain 22 novembre 2021 18:16

      @L’apostilleur
      c’est bien de critiquer sa société de l’intérieur, c’en est une autre de la mépriser de l’extérieur


    • L'apostilleur L’apostilleur 22 novembre 2021 20:31

      @sylvain
      Autrement dit porter un avis critique sur l’islam est réservé aux musulmans ?


  • Séraphin Lampion Gidouille 21 novembre 2021 14:48

    Le modèle occidental du capitalisme est apparu à beaucoup comme indissociable de la « démocratie » à la chute du bloc soviétique. Mais il est aujourd’hui concurrencé par un capitalisme autoritaire et nationaliste qui est à l’œuvre de la Chine au Brésil, en Russie et en Turquie où les bourgeoisies locales n’ont ni l’expérience ni l’envie de justifier leurs privilèges par des idéaux philosophiques. C’est ce que la presse bourgeoise occidentale appelle « populisme ».

    Le fait que même dans la camp de l’OTAN et parmi es pays membres de l’UE certains gouvernements soient perçus de la même façon montre le peu de pertinence de concepts idéalistes quand ils sont confrontés à la « realpolitik » des grandes familles comme celle d’Erdogan pour la Turquie et d’autres ailleurs. Il ne faudrait pas grand-chose pour que les Krupp et de Wendel renouent eux aussi avec les vieilles lunes.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 novembre 2021 10:46

      @Gidouille

      Mais il est aujourd’hui concurrencé par un capitalisme autoritaire et nationaliste qui est à l’œuvre de la Chine au Brésil, en Russie et en Turquie où les bourgeoisies locales n’ont ni l’expérience ni l’envie de justifier leurs privilèges par des idéaux philosophiques. C’est ce que la presse bourgeoise occidentale appelle « populisme ».

      À ceci près que le « populisme » et le « nationalisme » viennent aussi de l’Occident.

      Je passe sur « l’illibéralisme » à la Orban, qui est un concept totalement creux.

      Et que donc, par déduction, Russie, Chine ou Turquie, n’ont soit :

      1. rien à proposer de différent d’un modèle occidental (fut-ce le modèle occidental d’il y a 80 ans)
      2. soit un vrai modèle en retour, mais il s’agit plutôt d’un néo impérialisme, l’empire « de papa » qui est mort de la Première Guerre mondiale.

      En réalité, c’est un peu des deux qu’il s’agit, d’où cette impression de vide surréaliste quand on écoute Poutine ou Erdogan smiley


  • zygzornifle zygzornifle 22 novembre 2021 08:39

    Si la Turquie tousse j’espère qu’elle respectera les gestes barrière et le fera dans le creux de sa manche ....


  • titi titi 22 novembre 2021 09:25

    @L’auteur

    Et oui ! C’est une constante historique, pour jouer les grandes puissances, il faut de l’argent, de la démographie, et de la technologie.

    Et la Turquie n’a pas d’argent (comparer aux 2 grands), ni la technologie (les armes qu’elle exporte sont essentiellement des assemblages de matériels occidentaux), et bientôt plus de démographie, puisqu’elle a terminé sa « transition démographique » au début des années 90.

    Erdogaz a beau jouer les matamores il va devoir faire avec.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 novembre 2021 10:48

      @titi

      la Russie n’a pas d’argent non plus, car Poutine sait très bien que c’est le soutien à la canne à sucre cubaine qui a ruiné l’URSS

      Les USA et l’Europe n’ont pas d’argent non plus, seulement de bonnes facilités pour emprunter.


    • titi titi 22 novembre 2021 12:02

      @Olivier Perriet

      « Russie n’a pas d’argent non plus »
      La Russie n’est pas une grande puissance.
      Elle a hérité des missiles de l’URSS ce qui fait qu’elle est écoutée, mais j’aimerais bien voir la maintenance des installations avec un PIB inférieur à celui de l’Italie et une corruption endémique.

      Qui plus est la Russie a un énorme problème démographique : les russes ne font pas d’enfant, personne ne veut y immigrer. Sauf en extrême orient où la pression migratoire chinoise est énorme. Dans 15 ans, la Chine fera le même coup concernant l’Amour, que ce qu’à fait Poutine à l’Ukraine concernant la Crimée.


    • yakafokon 22 novembre 2021 12:45

      ’@Olivier Perriet
      Ce n’est pas grave que la Russie n’ait pas d’argent !
      Les mines d’or, de diamants, et les gisements de pétrole et de gaz suffisent à ce pays « du tiers monde », qui est le plus vaste de la planète, vu qu’il s’étend sur onze fuseaux horaires sur vingt-quatre !
      Bien sûr, il n’a pas les richesses de la France : la baguette de pain, le béret basque, le gros qui tache...et la nullité de nos dirigeants, que le monde entier nous envie !


    • titi titi 22 novembre 2021 12:59

      @yakafokon

      « Les mines d’or, de diamants, et les gisements de pétrole et de gaz »

      Je sais que c’est au nom de ce type de bêtises qu’on a fait croire il y a 60 ans aux africains qu’ils étaient riche.

      Les richesses du sous sol, quand on n’a ni capital, ni marché pour les vendre ça ne sert à rien.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 novembre 2021 13:14

      @yakafokon

      Le Vénézuela (pays frère de Poutine) aussi a beaucoup de pétrole, mais a réussi l’exploit de se ruiner tout seul.

      Si la Russie est riche, pourquoi envoie-t-elle ses migrants syriens faire la manche en Pologne ?


    • SilentArrow 22 novembre 2021 15:50

      @Olivier Perriet

      Si la Russie est riche, pourquoi envoie-t-elle ses migrants syriens faire la manche en Pologne ?


      Parce qu’elle préfère que les rastaquouères aillent emmerder les pays occidentaux.
      C’est si difficile à comprendre ?

      Et puis les pays occidentaux sont tellement endoctrinés qu’ils considèrent ces invasions islamiques comme une chance. Une première dans l’histoire de l’humanité !


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 novembre 2021 16:39

      @SilentArrow

      Encore une fois, je ne suis pas russe, donc je ne suis pas censé applaudir les coups de génie de ceux qui nous emmerdent, ni reprendre leur vision autoritaire du monde, où les propos de Libération et du Monde sont considérés comme les propos officiels de mon gouvernement :

      Donc les bonnes raisons de Poutine je m’en moque, et si vous les approuvez, vous êtes un peu comme un traître.


    • SilentArrow 23 novembre 2021 01:01

      @Olivier Perriet

      Donc les bonnes raisons de Poutine je m’en moque, et si vous les approuvez, vous êtes un peu comme un traître.


      Ça fait des dizaines d’années que les gouvernements français laissent entrer des tonnes de ces rastaquouères sur le territoire tout en vous racontant qu’il s’agit d’une chance pour la France, et c’est moi qui serait le traître ?

      Sans même être français !

      Vous feriez mieux de protéger les frontières extérieures de l’Europe au lieu de vous plaindre qu’on profite de votre laxisme.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 novembre 2021 09:24

      @SilentArrow

      Je crois que t’as pas compris un truc mon gars :

      dans tous les pays les clandos rentrent comme ils veulent, à moins d’être la Corée du Nord, et encore.

      Mais effectivement, tu peux continuer à croire qu’il suffit de dire qu’il faut interdire ce qui est déjà illégal pour que ça se fasse pas, pauvre nul


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 novembre 2021 09:29

      @SilentArrow

      Quand Poutine dit que la Russie est eurasienne, pro turque, pro islam, ça te chatouille pas ?


    • Matlemat Matlemat 24 novembre 2021 13:25

      @titi


  • nemesis 22 novembre 2021 09:36

    Il est vain de se faire plaisir en évoquant les malheurs de la sanglante turquie.

    Tant qu’elle servira de tête de pont de l’OTAN pour assurer l’hégémonie yankee sur l’énergie fossile de la Région, le gvt turc peut tout se permettre même de flirter avec Poutine...

    Le yankee investit des sommes kolossales dans le militaire grâce au 911 (c’était fait pour ça), que sont 100 milliards de + ou de  de subvention à l’économie d’Erdogaz à côté des dizaines de milliers de milliards de $ du budget militaire US ( 11 porte-avons qd même + des dizaines de s/s marins nucléaires...)


    • titi titi 22 novembre 2021 09:54

      @nemesis

      11 porte avions ? Ca compte pas. Poutine avec ses missiles magik il va tous leur péter la tronche.
      Vous n’avez donc pas lu les articles de Néant, Garev et Bravo ?


    • nemesis 22 novembre 2021 12:04

      @titi

      Il faut saisir le contexte de mon propos...
      Je n’évoque pas un conflit USA-Poutine, j’explique le montant colossal des dépenses US dans le secteur militaire.
      Pour la Der des Ders, il y a plus à parier que les 3 vont continuer à se regarder en chiens de faïence que passer aux actes... Ce serait la fin des haricots, je pense que 100% des sondés me donneraient raison.


    • yakafokon 22 novembre 2021 12:57

      @nemesis
      Vous avez raison ! Il n’a jamais été dans l’intention des Etats-Uns de gagner la moindre guerre, sinon ça se saurait depuis longtemps !
      Ce qui compte pour eux, c’est de vendre le maximum de matériel de guerre à ceux qui sont assez cons pour en acheter, ce qui donne du travail à l’industrie militaro-industrielle, la seule qui engrange de somptueux bénéfices que se partagent avec gourmandise les actionnaires
      Fomenter des guerres aux quatre coins de la planète reste une priorité absolue pour ces fous de la gâchette, et ce pour une raison évidente : sans guerre, les armes vendues ne sont pas utilisées, dont plus de commandes !
      Et ça, c’est intolérable !
      Regardez la saga du F-35 de Lockeed-Martin ! Je suis sûr que s’il était en or massif, il coûterait beaucoup moins cher !


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 novembre 2021 13:15

      @yakafokon

      C’est vrai que Poutine ne pratique pas la diplomatie du marchand de canon, lui smiley


    • titi titi 22 novembre 2021 17:50

      @nemesis

      « Je n’évoque pas un conflit USA-Poutine, »
      C’était du second degré :)

      Je me doute bien que si les PA ne servaient à rien, la Chine, l’Inde, la Turquie, et très récemment le Royaume Uni, ne se ruineraient pas pour en lancer. 


    • nemesis 22 novembre 2021 21:46

      @Olivier Perriet

      Il ne faut pas perdre de vue la donnée fondamentale :
      les USA ont interdit à l’UE d’intégrer Gorbatchev...
      Avec une UE de Brest à Vladivostok, les USA auraient dû compter avec nous en plus de la Chine...
      Il y a plein de traitres en France voir les nombreux amis de Kohn-Bendix...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 novembre 2021 09:29

      @nemesis

      Encore une fois le débat là c’était il y a 20 ans....

      Maintenant, on a une russie eurasienne, pro musulmane, donc plus d’alliance ou d’entente possible.


  • zygzornifle zygzornifle 22 novembre 2021 14:11

    L’UE est un géant mou du bulbe aux couilles en argile ....


    • titi titi 22 novembre 2021 15:03

      @zygzornifle

      Sauf qu’il y a plus de volontaires pour faire le trajet Balarusse Europe que le contraire.
      Ca me rappelle une scène de la série Kamelott : « entre Goustan le Cruel, et Arthur le Juste, le choix est vite fait »


Réagir