vendredi 28 mai - par Le Cri des Peuples

La victoire de la Syrie enrage l’Occident

Aujourd'hui, j'ai vu des Syriens danser et célébrer la vie, et un retour à la paix – mais bien sûr, les médias occidentaux ne le rapporteront pas

Par Eva Bartlett

Source : rt.com

Traduction : lecridespeuples.fr

Bien que l'Occident ait mené 10 ans de guerre contre la Syrie et qu'il y ait beaucoup de destruction, le pays tout entier n'est pas en ruines et le pouls de la vie continue, bien qu'étranglé par de sévères sanctions occidentales.

Après la libération de la Ghouta orientale en 2018, comme on pouvait le prévoir, les médias occidentaux sont restés silencieux sur le retour des Syriens déplacés à l'intérieur du pays et la reconstruction qui avait eu lieu. Aujourd'hui, dans les villes de la région adjacente à la capitale Damas, derrière des volets métalliques poussiéreux et abîmés, j'ai vu de nouvelles fenêtres brillantes et encore plus de reconstruction que lorsque j'étais ici en 2018.

A Douma, j'ai vu des enfants adorables et souriants, ravis de pratiquer leur anglais avec moi. Étant donné qu'ils sont nés pendant la guerre et ont vécu sous le règne terriblement sauvage des groupes rebelles Jaysh al-Islam et Faylaq al-Rahman, et de leurs co-terroristes, leur exubérance était remarquable. Les traumatismes qu'ils ont endurés, ils les ont soit profondément enfouis en eux, soit miraculeusement guéris.

60ae902885f54010143ed410

Célébrations des élections présidentielles syriennes à Douma, Ghouta orientale, Syrie, le 26 mai 2021

Étant donné que les médias et les dirigeants occidentaux ont fait toute une histoire autour du canular chimique de Douma, il était particulièrement gratifiant de revoir la vie dans les rues.

Les Syriens de la Ghouta orientale ont été confrontés à un enfer que la plupart d'entre nous, vivant en toute sécurité loin de la guerre, ne peuvent même pas imaginer. J'avais vu leurs visages torturés peu de temps après leur libération en 2018. Cela a rendu incroyablement émouvant le fait de les voir sourire, danser et célébrer les élections présidentielles aujourd'hui [dénoncées d'avance comme frauduleuses par l'Occident, qui empêche les réfugiés Syriens de voter pour mieux les délégitimer]. La différence entre hier et aujourd'hui était comme la nuit et le jour.

Certains ont été surpris lorsque j'ai publié sur les réseaux sociaux des vidéos d'un artiste et orchestre syriens se produisant à l'Opéra de Damas il y a deux nuits. Beaucoup pensent que le pays a été complètement détruit, d’autres ignorent tout simplement qu’il possède une riche culture qui n’est pas morte, malgré une guerre de dix ans menée par l’Occident.

Jusqu'à la Libération, cependant, les Syriens de Damas risquaient d'être mutilés ou tués chaque fois qu'ils allaient au travail, à l'école, au marché ou même lorsqu'ils restaient chez eux, lorsque des mortiers et des missiles terroristes les frappaient depuis la Ghouta orientale.

En 2014, laissant derrière moi l'hospitalité du petit hôtel dans lequel je séjournais près de la porte de Bab Sharqi, la porte est de la vieille ville de Damas, j'ai dérivé vers un groupe de tables en face de la magnifique cathédrale orthodoxe grecque de Zaitoun et à côté d'un restaurant fermé. Mais au lieu de travailler sur mon ordinateur portable, comme je l’avais prévu, j’ai fini par avoir une conversation avec le propriétaire de ce restaurant, maintenant appelé le bar Abu Zolouf.

Pendant que Abu Shadi et moi parlions, des mortiers tirés par des terroristes sont tombés dans les quartiers voisins. J'écrivais à l'époque :

« En fait, j'ai enregistré le son de deux des quatre mortiers. Le premier a eu lieu vers 19h05, à une distance qu'Abu Shadi a estimée à 200 mètres. Son ami l'a corrigé en disant que c'était à seulement 50 mètres (soit environ 20 mètres de mon hôtel). Environ 10 minutes plus tard, le deuxième obus de mortier est tombé. Il y a eu deux autres tirs de mortiers en une demi-heure. SANA news a rapporté la blessure de 17 civils. »

Notre conversation a porté sur les bombardements incessants, l'endroit où le dernier mortier était tombé, et sur une expérience où un obus lui a fait frôler la mort.

« Deux fois des mortiers ont atterri devant mon restaurant. L'un m'aurait tué, mais je suis entré juste avant », dit-il en désignant un endroit sur le sol à côté de la porte. Il a déploré la perte d'activité autant que la menace posée par les mortiers.

001_10J17M_preview

 

Carte de 2018. Les médias ont toujours rapporté et exagéré les bombardements de Damas et de ses alliés, sans jamais évoqué ceux des terroristes.

L'autre soir, j'ai visité le restaurant avec un ami. En voyant Abu Shadi, nous nous sommes assis avec lui et avons discuté de ces jours sombres de 2014. Maintenant, son hôtellerie est ouverte et bien fréquentée, les invités assis sous des oliviers légers profitant des soirées du début de l'été.

60ae99812030277cf501266e

Toujours en 2014, un après-midi, souhaitant échapper au soleil de plomb, je m'appuyais contre le mur entourant la vieille ville, regardant vers Jobar, alors occupée par des factions terroristes, à environ un kilomètre de là. Comme je l'écrivais à l'époque, alors que je bavardais avec un ami,

« des balles sifflaient devant moi, à un demi-mètre à ma droite, à ma gauche. Tout le monde dans les environs a sauté et a couru, la plupart semblant paniqués. Nous avons couru sur environ 50 mètres, jusqu'à un point qui était apparemment hors de portée des terroristes. Une femme, souffrant d'hyperventilation et incapable de se tenir debout, a mis 10 bonnes minutes à se calmer, faisant à plusieurs reprises le signe de la croix en soufflant. Plus tard, j’ai discuté avec un homme qui vendait des galettes d’épinards, mentionnant que j’étais surprise que les balles aient atteint le point où j’étais assise. “Elles arrivent jusqu’ici”, a-t-il dit, depuis sa boulangerie trouée dans le mur, à 200 mètres de l’endroit où j’étais assise auparavant. »

Mes rencontres avec des mortiers et leurs victimes ont été nombreuses au fil des ans, et j'ai notamment vu de nombreux enfants mutilés et gravement blessés par les bombardements des terroristes, et de nombreuses anciennes maisons damascènes partiellement détruites par ces attaques.

RT

Douma

En 2018, j'ai interviewé le violoniste et compositeur extrêmement talentueux, Raad Khalaf, qui est également l'un des fondateurs du Mari Orchestra. Nous avons bavardé, et il a mentionné que les bombardements terroristes avaient touché l'Institut Supérieur des Arts Dramatiques où il enseignait, près de l'Opéra.

Il m'a dit que l'année précédente, des terroristes avaient attaqué la région avec quelque 37 bombes en une journée.

« Les élèves ont dû rester à l’intérieur pendant huit heures ; on ne pouvait pas sortir parce que nous ne savions pas quand ni où tomberait la prochaine bombe. Un étudiant est sorti et a été tué. Ici, nous avons vécu cinq années difficiles. »

Lundi cette semaine, je suis allée à l'Opéra pour entendre la chanteuse syrienne Carmen Tockmaji et l'orchestre qui l'accompagnait. L’auditorium n’était qu’à moitié plein mais animé, tout le monde appréciant évidemment les talents de la chanteuse.

J'ai été surprise d'apprendre plus tard qu'une place de premier rang ne coûtait que 2000 livres syriennes (80 cents US), un billet de deuxième classe 1500 (60 cents US) et un billet de troisième classe 1000 (40 cents US). Néanmoins, malgré le prix bas, les plus pauvres de Syrie ne peuvent pas se le permettre, en grande partie à cause des sanctions brutales infligées au pays qui ont affecté de manière décisive la monnaie, provoquant une hyperinflation, conséquence voulue des sanctions cruelles et immorales infligées au peuple syrien.

Voir Nasrallah : Trump veut affamer le Liban et la Syrie

J’ai écrit l’année dernière (et avant) sur la manière dont ces sanctions affectent directement les civils :

« Le 17 juin, les États-Unis ont mis en œuvre le Caesar Act, la dernière série de sanctions draconiennes américaines contre le peuple syrien, visant prétendument à le “protéger”. Ce après des années de bombardements de civils et de soutien aux militants anti-gouvernementaux, qui ont conduit à la prolifération de terroristes qui kidnappent, emprisonnent, torturent, mutilent et assassinent les mêmes civils. Les sanctions ont eu un impact sur la capacité de la Syrie à importer des médicaments ou les matières premières nécessaires à leur fabrication, l’équipement médical, ainsi que les machines et le matériel nécessaires à la fabrication des prothèses, entre autres. »

Mais les sanctions ont encore un autre effet brutal : elles font des ravages sur l'économie. Un article d’opinion publié le 3 mai 2021 par Abbey Makoe sur le site Web de la South African Broadcasting Corporation a noté :

« Le rationnement de l’électricité en Syrie a atteint ses plus hauts niveaux en raison de l’incapacité du gouvernement à obtenir le carburant nécessaire pour produire de l’électricité. Cela est principalement dû aux sanctions économiques internationales dommageables menées par les puissances occidentales, y compris les protagonistes de l'IIT [Équipe d'enquête et d'identification de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques], la France, le Royaume-Uni et les États-Unis. La valeur de la livre syrienne s'est effondrée à presque rien. Le Caesar Syria Civilian Protection Act de 2019 est reconnu pour avoir provoqué la famine, l'obscurité, la peste, la misère, le vol, les enlèvements, l'augmentation du taux de mortalité et la destruction certaine d'une nation qui était autrefois un rayon d'espoir à travers le Moyen-Orient. »

La misère est réelle et les Syriens souffrent en effet, beaucoup sont même incapables de nourrir correctement leur famille.

Parler de performances à l'Opéra peut sembler déplacé à la lumière de la souffrance économique, mais le fait que de telles productions se produisent encore en Syrie est une autre indication que le projet occidental de renverser le régime a échoué, malgré ses 10 années de guerre contre la Syrie.

Voir ce concert juste avant les élections présidentielles était émouvant et poignant. Comme l'écrivait Carlos Tebecherani Haddad, un ami syro-brésilien que j'ai rencontré en 2014 alors que les mortiers pleuvaient autour de nous, « C'est une célébration de la vie, de la victoire sur l'agression étrangère, de la reconstruction, de la force des racines syriennes, des élections présidentielles et du brillant avenir de la nation. »

Voir La révolution syrienne qui n’existait pas

C’est en effet ce que j’ai vu en Syrie, y compris aujourd’hui à Douma, où les Syriens se sont rassemblés pour voter. Pourtant, il y a beaucoup à faire, en particulier lorsqu'il s'agit de reconstruire l'infrastructure, d'autant plus que les Etats-Unis si bienveillants et leurs alliés, en sanctionnant le peuple syrien, empêchent directement cela.

Donc, si vous pointez toujours du doigt le Président Bachar al-Assad et l’Armée Arabe Syrienne, retournez ce doigt vers vos gouvernements, vous en Occident. Ils sont la cause de la destruction et de la mort en Syrie, et ils font obstacle à un retour par ailleurs réalisable à la paix et à la normalité.

Pour soutenir ce travail censuré en permanence (y compris par Mediapart) et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur TwitterFacebook et VKontakte.



51 réactions


  • agent ananas agent ananas 28 mai 15:58

    Mes respects au peuple syrien d’avoir résisté et tenu bon malgré la sauvagerie infligée par le camp atlantico-sioniste et leurs sbires turco-wahhabites.

    La rencontre Biden-Poutine le mois prochain à Genève devrait sans doute siffler la fin de partie de cette agression et permettre enfin à la Syrie de se reconstruire.


    • roman_garev 28 mai 16:15

      @agent ananas
      Parfaitement d’ac, sauf qu’en Russie la grande plupart n’attend rien de cette rencontre, la croyant absolument inutile, voire nocive.
      Aussi, on s’étonne de l’acharnement des Amer loques dans l’organisation de cette rencontre. Ils en sont même à fermer un peu leur gueule. C’est énorme !
      Voyons voir...


    • agent ananas agent ananas 29 mai 12:42

      @roman_garev
      En quelques semaines on est passé des insultes de Biden envers Poutine à la suppression des sanctions contre le projet Nordstream ...
      Curieux de voir le résultat d’une rencontre entre Sleepy Joe la Tripote et un classy chess master.


  • Attila Attila 28 mai 17:03

    « Dans un article commentant la tenue des élections présidentielles syriennes, le journal américain Washington Post a estimé que leur tenue à temps est un échec de la politique américaine »
    Almanar

    .


  • sylvain sylvain 28 mai 17:57

     assad ou les djihadiste, c’est un peu comme macron ou le pen, un choix de merde

    Sinon qualifier d’élection ce qui se déroule en syrie, deux illustres inconnus qui feront 4% face au grand bachar qui aura les 95 autres, c’est tout de même une blague .


    • Attila Attila 28 mai 18:53

      @sylvain
      « Sinon qualifier d’élection ce qui se déroule en syrie, deux illustres inconnus qui feront 4% face au grand bachar qui aura les 95 autres »
      Il y avait des observateurs étrangers, des isoloirs, le vote était secret. Les électeurs qui voulaient faire partir Bachar-al-Assad pouvaient voter pour un autre candidat.
      Ce sont les électeurs syriens qui ont choisi de vous dire merde en votant à 95% pour Bachar-al-Assad : vous n’avez rien à dire, vous êtes dans le camp des perdants.

      .


    • sylvain sylvain 28 mai 20:14

      @Attila
      Ce sont les électeurs syriens qui ont choisi de vous dire merde en votant à 95% pour Bachar-al-Assad : vous n’avez rien à dire, vous êtes dans le camp des perdants.

      Je ne pense pas que les syriens pensaient beaucoup a moi, et c’est très bien ainsi. Je pourrais éventuellement me sentir perdant si j’avais un intérêt à ce conflit, ce qui n’est pas le cas .
      Simplement, je n’envie pas les syriens, ni hier ni aujourd’hui même si l’état actuel est bien meilleur qu’une guerre ouverte
      Les Assad n’ont jamais comptés sur l’élection pour obtenir le pouvoir et ne le feront pas plus a mon avis dans l’avenir
      Jamais une opposition n’a pu se développer en Syrie, et ils sont a des années lumières d’une société qui pourrait se dire un peu démocratique . Cette élection a encore moins de sens que ce qui se passe en france


    • L'apostilleur L’apostilleur 29 mai 09:35

      @sylvain
      « ...en Syrie, et ils sont a des années lumières d’une société qui pourrait se dire un peu démocratique... »

      Le parti baas de Bachar (minorité alaouite tendance chiite) détient les 2/3 des sièges du parlement qui leur sont réservés. Les élections se « jouent » pour 1/3 des députés. 
      Si vu de l’Occident ce système est condamnable, non démocratique, pour les syriens il n’y en a pas d’autre concevable sans mettre en danger l’existence des minorités (*).

      On ne peut que s’étonner de l’élection de Bachar dans un pays sunite à 75% ...

      Les syriens rencontrés expliquent que « ..leur population n’est pas suffisamment éduquée pour vivre en démocratie.. »

      Bachar semble un mal nécessaire. 

      (*) https://onenpensequoi.over-blog.com/2019/11/en-syrie-dans-un-monde-musulman-sunnite-quel-avenir-sans-bachar-el-assad-pour-les-laics-et-les-minorites.html


    • sylvain sylvain 29 mai 13:33

      @L’apostilleur
      Bachar semble un mal nécessaire

      C’est pas impossible, la syrie est la nation communautariste par excellence, et ou les problèmes du communautarisme s’expriment a fond . Les idiots utiles qui commentent cet article diraient surement que c’est la faute des ricains, mais c’est en réalité un problème bien plus ancien 


  • sylvain sylvain 28 mai 18:04

    Affirmer que l’occident a fait la guerre a la syrie durant les dix dernières années est aussi sacrément simplificateur .

    Il faudrait encore arriver a comprendre quels sont les liens réels entre l’empire américain et le terrorisme islamiste


    • Attila Attila 28 mai 18:56

      @sylvain
      « Il faudrait encore arriver a comprendre quels sont les liens réels entre l’empire américain et le terrorisme islamiste »
      Voilà :

      La violence des islamistes n’est pas liée à l’islam mais bien aux manigances des gouvernement américains qui ont utilisé des extrémistes religieux au départ minoritaires pour déstabiliser les gouvernements arabes laïcs lors de la guerre froide. Et gouvernements américains qui continuent d’utiliser les islamistes comme mercenaires, en Syrie notamment.

      Sans le soutient, le financement et l’armement de ces extrémistes religieux, l’islamisme serait resté marginal :

      Les islamistes sont des agents du colonialisme occidental.

      Plus de 80 % des victimes du djihadisme sont des musulmans
      .

      Dans les années 1950-70, beaucoup de pays arabes étaient des régimes laïcs en voie de modernisation : Tunisie, Égypte, Syrie, Irak et Algérie.
      Nasser et le voile
      .
      Photos d’étudiants à l’université du Caire de 1959 à 2004.
      .
      Concerts d’Oum Kalsoum : peu de voiles dans le public
      .
      On voit bien que le voile est revenu progressivement après les années 70. C’est le résultat de l’action américaine de soutient et de financement des Frères Musulmans et de pressions sur l’Arabie Saoudite pour qu’elle diffuse son islam wahhabite jusque là confiné à l’intérieur du pays.
      « À l’origine, c’est à la demande de nos alliés que nous nous sommes investis dans la création d’écoles coraniques, de mosquées et dans la propagation du wahhabisme dans le monde musulman »
      .

      Déclaration sous serment devant une Commission d’Enquête Parlementaire américaine d’une Secrétaire d’État du gouvernement de Barack Obama, Mme Hillary Clinton :

      Al-Qaeda, les Talibans, c’est nous, les américains, qui avons créé tout cela
      .

      L’absurdité en boucle : tuer les islamistes que nous créons

      .

      Sur les Frères Musulmans :
      Photo d’une réunion à la Maison Blanche où le président Dwight D. Eisenhower s’entretient dans le Bureau ovale avec la délégation des Frères Musulmans conduite par Saïd Ramadan (le second à droite) le 23 septembre 1953.
      Lien
      .
      Obama soutient toujours les Frères Musulmans
      .
      La confrérie des Frères musulmans



    • sylvain sylvain 28 mai 20:25

      @Attila
      je connais a peu près l’histoire .
      Que les américains, et pas que , aient joués avec les djihadiste en afganistan et ailleurs, c’est une certitude . Maisils ne les ont pas créés, il les ont organisés et armés . Avaient ils envisagés ce qui se passerait cinquante ans plus tard ?? Ca ne me semble qu’à moitié plausible . Il est tout de même probable qu’ils aient instrumentalisés des personnes qui les détestaient et que ça se soit retourné contre eux .
      Je ne vois pas trop en quoi l’islamisme a servi les intérêts occidentaux ces 20 dernières années


    • Berthe 29 mai 02:10

      @Attila

      Oui ... idem en Libye... la raclée à Hollande qui voulait envoyer des troupes, Obama et Poutine n’y voyant pas « leurs » intérêts, l’ont ridiculisé. Il n’y a jamais eu de révolution en Syrie, pas plus qu’en Libye. La France perd toute sa francophonie parce qu’elle est incapable d’agir autrement que par les guerres néocoloniales, je n’ai cessé de le répéter. Voyez les Talibans de retour en Afghanistan après que sarkozy a envoyé des troupes pour un contrat d’extraction de matières premières... à présent dévoyé par le Pakistan, (qui sont les Talibans ? des exilés d’Afghanistan pendant la guerre civile qui a suivi la guerre russes et GB). Quand à la Libye, Erdogan y est, échec et mat. Le Mali qu’on a essayé de contrôler en plaçant un nouveau dictateur, son gvt vient d’être renversé. On s’est fait avoir comme des bleus, pour la reconstruction, usa, la chine, la GB et l’Allemagne vont tout piquer (comme pendant les guerres du golfe).... 


  • QAmonBra QAmonBra 28 mai 18:15

    Salut @ tous.

    La destruction de la République syrienne et son charcutage en plusieurs états confessionnels, à l’instar et au profit de l’apartheid, constituait la clé de voute du plan de l’occident $ionnard pour la région.

    On peut donc être sur qu’ils ont les boules et la tête hilare du Président syrien à Douma, ex fief des coupeurs de têtes, ne va pas calmer leur rage !

    Les russes ont donc mille fois raison d’être sur leur garde, car c’est quand ils veulent négocier, faute d’arriver à leurs fins autrement, que les « visages pales à la langue fourchue » sont les plus dangereux. . .


    • sylvain sylvain 28 mai 20:17

      @QAmonBra
      les russes ne seraient ils pas des visages pales eux aussi ?? en tout cas poutine n’est pas très coloré


    • Soizic 28 mai 21:31

      @QAmonBra
      J’en viens même à penser que l’entrevue de Poutine avec Biden pourrait être un piège. Ils deviennent trop conciliants pour être honnêtes.
      Je ne suis pas rassurée.


    • QAmonBra QAmonBra 28 mai 22:06

      @sylvain

      « Quand le sage indique la lune, l’idiot regarde l’index », encore un que sa mère torchait quand je gagnais déjà ma croute et me mêlait de géopolitique.

      Au lieu de t’obnubiler sur sa couleur de peau, ouvre plus grand tes mirettes mon $ionnard, tu constateras des yeux en amande, même si ils sont bleus, des pommettes saillantes et une taille qui n’est pas celle d’un viking.

      Comme bon nombre de russes, le Président Vladimir Vladimirovitch Poutine est un eurasien, un vrai et, par dessus le marché, un fils d’ouvriers, tout pour plaire aux suprémacistes européens renouant avec leurs vieux démons, pour qui tout russe est un non européen, donc un « Untermensch » comme les nommaient les nazis, qu’il soit tsariste, communiste, orthodoxe ou ce qu’on voudra. . .


    • QAmonBra QAmonBra 28 mai 22:35

      @ Soizic

      Aucun souci, les russes ont finalement très bien compris à quel genre de tarés ils avaient a faire, pour des gens sain d’esprit attachés au droit international et à la grande diplomatie, c’était le plus dur, le moins évident.

      Poutine et son staff ont toutes les cartes maitresses en main et il m’étonnerait qu’ils soient de ceux lâchant la proie pour son ombre !

      Les dirigeants U$ vont à Canossa mais, probablement, ils ne le savent pas encore. . .


    • sylvain sylvain 29 mai 13:20

      @QAmonBra
      Ta condescendance n’a d’égale que ta bêtise . N’importe qui qui croiseras poutine dans la rue te diras que c’est un blanc . Tu es un raciste, et tu l’étais peut être déja quand ma mère me torchait, ce n’est pas une raison pour se la ramener .

      Tes discours sur le vrai ou le faux eurasien sont a gerber et il faut que tu prennes conscience de quelque chose, tu es un occidental comme moi, et a mon avis plus car je ne participe pas beaucoup a cette société et ce n’est pas en crachant sur telle ou telle couleur de peau que tu vas changer ça


    • sylvain sylvain 29 mai 13:21

      @QAmonBra
      et le seul a créer des untermensh sur des critères anatomiques ici, c’est toi .


    • QAmonBra QAmonBra 29 mai 13:42

      @u $ionnard sylvain

       


    • sylvain sylvain 29 mai 15:38

      @QAmonBra
      ton argumentation progresse d’heure en heures . Demande des conseils au singe qui te sert d’avatar, j’aurais peut être quelqu’un a qui parler


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 29 mai 15:44

      @sylvain

      sALUT, IL NE S’AGIT PAS D’ARGUMENTATION MAIS SIMPLEMENT DE L’ÉNONCÉ D’UN FAIT AUSSI ÉVIDENT QUE LE SOLEIL


    • sylvain sylvain 29 mai 15:59

      @Géronimo howakhan
      Soleil que vous avez manifestement trop longtemps regardé dans les yeux, ce n’est pas bon, tout le monde le sait pourtant . Je suis aussi éloigné du sionisme que du djihadisme et c’est tout a fait évident pour qui lit mes commentaires .

      C’est seulement que je fais face a des partisans de la binarité pour qui il existe des sionnistes/impérialistes/méchants/globaliste et des gentils/dictateurs/paternalistes/nationalistes . Comme je ne suis pas un gentil je suis un méchant . Je n’envie pas voitre simplicité, elle ne peut mener qu’à la guerre généralisée 


    • sylvain sylvain 29 mai 15:59

      @Géronimo howakhan
      ah et vous devriez laisser geronimo tranquille, il n’a pas mérité ça


    • QAmonBra QAmonBra 29 mai 18:52

      @Géronimo howakhan

      Laisse courir frérot, c’est un volatile nocturne, type pipistrelle mais sans ailes, n’ayant rien a battre de la lumière, y compris la lunaire, il n’est pas là pour ça. . .


    • sylvain sylvain 29 mai 20:39

      @QAmonBra
      on ferait une super ménagerie les gars .


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 30 mai 09:25

      @QAmonBra

      Ah Salut, oui je sais..mais mieux vaut le dire et re dire bien sur..


  • nemesis 29 mai 00:18

    Je rappelle pour la Nème fois la teneur d’un Article en pg.2 du Canard de février 2012 :

    « Juppé devait se résoudre à solliciter Poutine avec qui les rapports étaient (déjà) tendu pour obtenir que Bachar desserre l’étau autour d’une centaine de barbouzes français encerclés au nord de la Syrie ».

    Depuis septembre 2011,,c’est TALONNETTES qui a commencé à déstabiliser Bachar, on dirait que nos journaleux ne lisent le Canard que quand ça les arrange ( Affaire Fillon avant les élections ).

    En 2007, soit 6 ans après le 911 et 3 ans après l’invasion de Saddam, TALONNETTES s’était rendu 2 fois au Ranch de Bush Jr :

    2 semaines avant son élection,

    2 semaines après...

    En octobre 2011, Kaddafi est assassiné à Syrte suite à l’offensive conjointe franco-anglaise.

    On peut dire que l’obligé de Bush Jr. n’a pas chômé en septembre / octobre 2011.

    ET après tout ça on n’arrive pas à mettre au pas, quelques vendeurs d’herbe en banlieues de France. Les cordonniers sont tjs les plus mal chaussés, c’est ben vrai ça !


    • QAmonBra QAmonBra 29 mai 13:31

      @nemesis

      "ET après tout ça on n’arrive pas à mettre au pas, quelques vendeurs d’herbe en banlieues de France. Les cordonniers sont tjs les plus mal chaussés, c’est ben vrai ça !"


      Cordonniers !? Vous les sous estimez, c’est pire que cela, dans le trafic mondial de stupéfiants, la France n’est qu’un de leurs multiples marchés occidentals, dont ils permettent à des autorités alliées, en matière de lutte contre la drogue, juste le minimum syndical pour ne pas être soupçonnés de complicité et. . . Maintenir des prix à la fois rentables et accessibles à un maximum de gens.

      Les principaux sites de production sont connus :
      • La Colombie pour la cocaïne ;
      • L’Afghanistan pour la morphine ;
      • Le Maroc pour le cannabis.

      Question, quelle super puissance étrangère est présente militairement dans ces trois pays ?

      Autre question plus pointue, pourquoi ?

      Entre autres motifs et outre les milliards que leurs banques blanchissent et servant à financer bien d’autres malfaisances, aux 4 coins d’une planète considérée comme leur propriété privée, personne n’a jamais vu un « junkee » militer politiquement, contester leur ordre établi et se transformer en redoutable opposant. . .



    • QAmonBra QAmonBra 29 mai 13:37

      @ddendum

      Lire « occidentaux » et non « occidentals », mea culpa  !!


  • xana 29 mai 09:09

    Je ne sais pas ce qui est le plus jubilatoire, la délivrance d’un peuple ou l’impuissance des anciens colonisateurs.

    Les pays qui soutiennent la Syrie se sont manifestés en reconnaissant immédiatement l’élection de Bassar.

    L’enthousiasme des Syriens fait plaisir à voir, malgré les difficultés et les destructions.

    La gueule que font les occidentaux est aussi une bonne raison de se réjouir. Y compris celle des commentateurs sur ce fil comme Sylvain, à qui dix ans de guerre n’ont pas suffi. J’espère que cette guerre finira par se déplacer en France, pour qu’il puisse en profiter un peu. Moi je m’en fous, je vis de l’autre côté de l’Europe...

    Une chose m’étonne toutefois et je m’interroge sur le fait que personne ne l’a encore relevée. Les Russes s’occupent de la protection militaire de la Syrie. Pour la reconstruction, tout est à refaire et cela fera des contrats en or massif. Les occidentaux en seront évidemment exclus, la Russie n’a pas les moyens mais Je m’attendais à ce que les Chinois proposent un deal massif. Mais pour le moment je ne vois rien venir. Pourquoi ?


    • titi 29 mai 12:11

      @xana

      « Mais pour le moment je ne vois rien venir. Pourquoi ? »

      C’est un principe de base en sciences : si l’observation ne valide par la théorie, c’est que la théorie est fausse.

      Tout simplement.


    • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 29 mai 14:16

      @titi

      « si l’observation ne valide par la théorie, c’est que la théorie est fausse.

      Tout simplement. »


      Cervelle de moineau. 

      c’est faux.


      Ne pas valider ne signifie pas invalider.


    • titi 29 mai 14:57

      @MAUGISMICHEL

      Un autre principe c’est le Rasoir d’Ockham.

      Quand on ne valide pas une théorie, la raison la plus évidente, c’est qu’il n’y a rien à valider.


    • sylvain sylvain 29 mai 15:47

      @xana
      commentateurs sur ce fil comme Sylvain, à qui dix ans de guerre n’ont pas suffi

      Tu m’expliques ou j’ai dis qu’il fallait continuer cette guerre, ou même qu’il fallait la commencer ??

      J’espère que cette guerre finira par se déplacer en France, pour qu’il puisse en profiter un peu
      Ou se révèle votre haine à l’égard des gens en général et des français en particulier qui ne méritent pas plus la guerre civile que les syriens, quand bien même vous auriez trouvé un « méchant » français .

      Moi je m’en fous, je vis de l’autre côté de l’Europe

      Avec une mentalité pareille, si vous pouviez aller encore plus a l’est ça nous ferait de l’air

      Je m’attendais à ce que les Chinois proposent un deal massif

      Parce que les « protecteurs » de la syrie sont en train de les négocier, vous n’avez toujours pas compris comment fonctionnaient les protecteurs ?? En tout cas il semble qu’effectivement vous ne voyez pas grand chose venir


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 mai 18:49

      @MAUGISMICHEL

      « Ne pas valider ne signifie pas invalider.  »
      Exact. De plus, l’invalidation dépend des paradigmes de la discipline. En math, un contre-exemple invalide une proposition mais ce n’est pas le cas en linguistique, en pharmacologie...


  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 29 mai 15:50

    Y a t’il un lien entre ce coup d’état actuel et la défaite en Syrie de l’axe atlantiste sioniste, France uk eu inclus ? Pour moi pas de doute, l’empire en fait accumule les défaites...normal ce ne sont que des destructeurs...leur arrogance est le paravent de leur bêtise réelle..

    De plus à part dire j’ai la plus grosse qui a t’il a retenir chez eux ? RIEN..c’est du vide..cerveau vide...vie de non sens, haine de sa vie car refus de la mort, souffrance, terreur de la mort..bref un suicide..


    • sylvain sylvain 29 mai 16:01

      @Géronimo howakhan
      RIEN..c’est du vide..cerveau vide...vie de non sens, haine de sa vie

      Mais c’est qui « eux » en fait ?? 


  • sylvain sylvain 29 mai 15:51

    la délivrance d’un peuple ou l’impuissance des anciens colonisateurs.

    Juste histoire de garder un rapport avec la réalité je rappelle que les assad sont au pouvoir depuis plus de 50 ans en syrie . Inutile de rajouter a votre ignorance personnelle la bêtise des décolonialistes


    • xana 29 mai 21:12

      @sylvain
      Ca me fait d’autant plus plaisir.
      Je me moque de ce qu’a été le père d’Assad, c’est de lui qu’on parle en ce moment et c’est sa victoire que nous savourons tous, sa victoire et en même temps votre défaite personnelle, la vôtre et celle de tous les « Assad doit partir ».
      Et c’est jubilatoire. Non, bien sûr, je ne souhaite pas vraiment la guerre en France ni ailleurs, mais j’aimerais que vous vous retrouviez vous-même quelques années derrière des barreaux pour avoir soutenu les Jihadistes et les interventions des atlantistes pour fomenter et continuer cette guerre infâme.
      je ne prétends pas qu’Assad soit un saint, en fait je n’en sais rien. Tout ce qu’on sait sur lui provient de la sale propagande de guerre atlantiste, donc des « informations » sans la moindre valeur. Celles qui font votre argumentation, d’ailleurs.
      C’est souvent à ses ennemis qu’on reconnaît un homme de bien. Et si vous haïssez Assad, c’est qu’il ne doit pas être si mauvais que ça.


    • QAmonBra QAmonBra 30 mai 10:01

      @xana

      En tous cas il ne fait pas partie de ces corrompus ayant vendu leur Peuple, leur pays et sont partis se dorer la pilule au soleil comme le roi d’Espagne !

      Et dire que cette merde royale prétendait donner des ordres à H. F. Chavez, à qui, même avec une couronne sur sa tronche de con, il n’arrivait pas à la cheville. . . 


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 mai 18:42

      @sylvain
      Bonjour. Je répète mon message.

      Merci pour votre pertinence, votre persévérance et votre combativité. Rendez-vous ici pour contact, action commune…


  • nemesis 30 mai 10:07

    Je signale en passant qu’on n’évoque jamais le rôle de l’Etat raciste hébreu dont l’aviation bombarde régulièrement la banlieue de Damas.

    Poutine doit donner son feu vert puisqu’il est informé au préalable afin de mettre les troupes russes à l’abri des bombardement.

    Finalement, on peut se demander quelle est la posture de Poutine, vis à vis de :

    son allié Bachar sur qui tout le monde tape,

    son « .. ?... » Erdogaz qui occupe le Nord de la Syrie et bombarde aussi le nord Irak, (on se souviendra du chasseur bombardier russe abattu par la chasse turque)

    son « ... ?... » Aliyev qui agresse continuellement l’Arménie sous protections russe et de OTSC. ( on se souviendra de l’hélicoptère russe abattu sur le territoire arménien par l’artillerie azérie depuis le Nakhitchevan...)

    Un élément de réponse, dans un passé récent, une délégation israélienne s’était rendue au Kremlin et Nietamiaou aurait tapé du poing sur la table...(? ??) !

    Le petit pépère doit sacrément refouler depuis quelques temps... le seul qu’il a réussi à écraser c’est Pachinyan qui voulait faire ami-ami avec l’UE... mal lui en a pris lorsque les loups ( gris turcs) ont commencé à mordre aidés par les experts israéliens aux commandes des drones.

    On retrouve des Israéliens partout, même dans le Caucase où ils n’ont rien à faire, ... et certains évoqueront l’antisémitisme.

    Que toutes les Banquises fondent au plus vite et qu’un « véritable » déluge balaie cette engeance, à moins que ce ne soit les virus du permafrost.


  • captain beefheart 30 mai 23:36

    Grande fête démocratique ces élections et les images le montrent :

    http://thesaker.is/president-bashar-al-assad-wins-syrian-presidential-elections-in-a-landslide/


  • Jonas 2 juin 17:32

    Comment l’officine du régime criminel des mollahs« Le cri des peuples  »  fait sa propagande en ignorant , la situation économique et l’état de la population , syrienne. 

    Mais le missionnaire du régime criminel des mollahs « Le Cri du peuple » oublie qu’après la destruction , il y a la construction , et celle de la Syrie est évaluée entre 400 millards de dollars et plus . et demandera plusieurs générations. Ce ne sont pas les deux parrains Russie et Iran , ni même le Bahrein , et les Emirats arabes unis qui ont déjà pris langue avec le dictateur qui peuvent financer la construction. Donc reste l’OCCIDENT ! 

    Le régime du dictateur Bachar Al-Assad a certes sauvé sa peau , grâce aux deux parrains cités plus haut , mais n’a récupéré que 65 % de son territoire , au Nord-Est les Kurdes sont encore là , au Nord Ouest la Turquie et a Deir ez Zor c’est encore l’innommable Etat islamique. 

    Pour moi Jonas , il n’y a aucune différence entre les deux barbaries , celle du régime cravaté de Bachar Al-Assad et celle des barbus. Toutes deux sont les bourreaux du peuple syrien. Un peule qui s’est révolté pacifiquement, pour avoir un peu de liberté mais auquel le régime du dictateur a répondu par ce qu’il sait faire la répression. 

     Bachar Al-Assad petit dictateur où est votre victoire ? 

     Le pays est ruiné et ravagé par des destructions massives. Il n’y a plus de système sanitaire , plus de système éducatif , plus de système industriel. Le PIB a été divisé par 3 , la situation économique est catastrophique et empaquetée par qui se passe au Liban où beaucoup de syriens avaient placé leurs économies. Ils sont ruinés comme les Libanais. 

    Plus de 7 millions de syriens sont des réfugiés internes et externes. 80% vivent en dessous du seuil de pauvreté. c-à-d dans la misère. 

    Raphaël Pitti , médecin humanitaire a fait plusieurs dizaines de missions en Syrie et trouve que les 500 000 de morts que la presse cite souvent ne fait référence qu’à ceux qui sont morts aux combats ou par la violence , mais ne tient pas compte de la destruction du système sanitaire , qui a entraîné l’incapacité de prendre en charge des pathologies chroniques et de la médecine préventive. Selon Raphaël Pitti , il faut compter grosso modo , mais plutôt grosso , 1,5 millions de syriens tués. 



  • Jonas 2 juin 17:45

     Pour les dictateurs les élections sont des référendums.

    Le petit dictateur syrien, n’a pas battu le record de son dictateur de père Hafez Al-Assad qui avait voulu être élu dans les années 90 , avec 100% de voix. Ce qui a été fait. 

    Le petit dictateur a lui était élu avec 95,1% , malgré deux concurrents potiches , son ancien ministre et un député du sérail inconnu. Mais il faut le reconnaître , il a fait mieux qu’en 2014 avec 88% de voix. 


Réagir