vendredi 16 janvier 2015 - par C BARRATIER

Laïcité, la nécessaire reconquête

Il y a des degrés dans l’expression de la haine, avec Charlie Hebdo on est allé à l’assassinat, porté par une haine qui montait et qui n’était pas sanctionnée. Des musulmans traitaient les policiers d’assassins, les caricaturistes de blasphémateurs qu’ils n’étaient pas (il eût fallu qu’ils fussent des adeptes). Des catholiques, lors de la manif pour tous, hurlaient leur haine vis-à-vis des "monosexuels", des musulmans et des catholiques mentaient sur les programmes d’enseignement en prétendant qu’ils contenaient l’enseignement d’une similitude entre les garçons et les filles, alors qu’il ne s’agit que de leur égalité mutuelle en droits. L’égalité des hommes et des femmes est refusée par les deux religions, non pas seulement à l’intérieur de leurs communautés respectives, mais dans toute la République. Et les deux religions sortent facilement du débat d’idées pour en arriver à des actes destructeurs vis-à-vis des autres. On sort du respect de l’autre différent.

Les athées de France ne tuent personne au nom de ses idées, mais certains utilisent la dérision vis-à-vis des représentations de telle ou telle religion. Eux aussi sortent alors du cadre du respect de l’autre différent.

Ils sortent tout simplement de la laïcité qui n’est pas une doctrine, mais le respect de toutes les doctrines. C’est en écornant la laïcité que l’on avance vers la guerre civile, les assassinats de Charlie Hebdo relèvent de la guerre civile.

L’Etat l’a déjà beaucoup écornée en traitant différemment des communautés et en donnant la priorité aux minorités religieuses par rapport à la multitude des citoyens qui n’appartiennent à aucune d’elles. Un Ministre va aller à un banquet du CRIF es qualité, un Maire aussi, mais pas au banquet traditionnel de la « libre pensée » clairement anti royaliste et non religieux.

Les consommateurs de viande sont traités différemment : les juifs ont obtenu l’obligation d’étiquetage de leur viande cascher, comme les musulmans celui de leur viande hallal. Malgré leur demande, les autres, l’immense majorité de la population, n’a pas obtenu l’étiquetage obligatoire de « l’abattage conforme à la loi, » c'est-à-dire après étourdissement. Cela en raison de l’opposition des chefs religieux à cette mention qui ferait qu’un tiers de leur viande environ ne trouverait pas preneur, des morceaux leur étant interdits par leurs dogmes. Cette viande que nous achetons si auprès de notre boucher, nous ne connaissons pas le mode d’abattage, nous fait payer la taxe acquittée par l’abattoir aux chefs religieux présents sur les lieux. En grande surface, nous n’avons pas du tout cette traçabilité. Nous sommes ainsi rabattus par la République vers la pompe à fric religieuse. Révoltant, non ?

Ce rabattage se répète vis-à-vis du soutien de l’Etat à des écoles privées lorsque le gouvernement ne fait pas son devoir légal, créer une école publique en l’imposant à la collectivité territoriale lorsque celle-ci préfère rabattre les enfants vers des classes privées pour ne pas les concurrencer car elles perdraient des élèves. Voir en table des news :

Lobby catholique contre la liberté des familles de choisir l'école publique

http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=267

Notre actuelle Ministre de l’Education nationale vient d’encourager des mamans voilées à accompagner des enfants d’une école publique dans des voyages scolaires. Personne ne nie plus que le voile soit un signe religieux marquant l’infériorité des femmes, et leur appartenance à une religion. Le Président de la République annonce la fermeté, probablement une fois de plus pour encourager fermement le viol de la loi.

Voir en table des news :

République laïque grignotée : tout accommodement dégénère

http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=212

La république s’est laissée grignoter, il faut revenir à la laïcité qui commence par le respect de la loi républicaine, la loi des hommes et des femmes élus, et non la loi de telle ou telle secte qui serait, qui est déjà, imposée à tous.

L’Ecole est à nouveau présentée sur le devant de la scène. Il est remis sur le tapis l’enseignement des religions. C’est une demande forte des extrémistes qui refusent sa laïcité. Ce qu’ils demandent est la seule liberté qui compte, leur liberté religieuse qui consiste à respecter les lois dites divines avant les lois des hommes. Or la liberté garantie par la laïcité de la République est la liberté de pensée de tous, et pas seulement elle des croyants, minoritaires dans notre pays. Cette inégalité de traitement des citoyens encourage les extrémistes qui ne représentent même pas 10 % des opinions dans leur communauté à vouloir tout le pouvoir pour deux ou trois religions, pas pour les centaines d’autres, et pas pour ceux qui ont une philosophie sans rattachement à aucune.

Par ailleurs, cet enseignement obligera les enseignants à dire avec des exemples que sont très nombreux ceux qui disent savoir qu’aucun dieu n’existe. Chacun son savoir, chacun ses certitudes ! Cela choquera des enfants de familles croyantes ici ou là, je ne peux qu’évoquer la « lettre aux instituteurs » de Jules FERRY. J’ai vécu à Chessy cette difficulté latente :

Solstice d'hiver "inconfisquable ?"

http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=248

Ce 15 janvier 2014, on réédite Charlie Hebdo, la vigilance par rapport aux musulmans est nécessaire, sans chasse aux sorcières, mais sans confiance aveugle, et le pape des catholiques dit toutes ses réserves devant la publication du numéro de Charlie en réédition. Il a le droit effectivement de ne pas l’acheter, et même peut être un devoir religieux. Mais personne en France n’a à tenir compte de sa demande, il n’est pas un élu de la République, et nos lois permettent cette libre expression, - qui, je le précise ne serait pas la mienne, je suis-je crois parfaitement laïque. Je souhaite que mon pays soit strict sur la loi de 1905, en même temps que garant de la liberté d’expression. La loi, toute la loi, rien que la loi, a toujours été ma devise, et en même temps je refuserais les lois pétainistes qui ont trahi la France de la révolution et de la République.



27 réactions


  • César Castique César Castique 16 janvier 2015 10:00

    Il faut bien comprendre que, du point de vue des vrais fidèles, la laïcité ne résout rien du tout. Elle est même insultante puisque, en mettant toutes les religions sur un même plan, elle renvoie dos à dos la Vérité et l’erreur, la Justice et l’iniquité, le Croyant et le mécréant. 


    Ce n’est évidemment acceptable que tant que les nombres ne permettent pas de le contester. C’est-à-dire dans le Dar al-Suhl, cette terre de la conciliation à l’intérieur de laquelle « les pouvoirs impies encore trop forts pour être anéantis et islamisés par la guerre, permettent aux Musulmans de venir prêcher l’islam en toute liberté. » (A. del Valle, Islamisme et Etats-Unis - Une alliance contre l’Europe)

    •  C BARRATIER C BARRATIER 16 janvier 2015 12:32

      Cesar, tu vas à l’appui de ton opinion, me dire comment tu décides de ce qui est vrai dans le contexte de ta déclaration, est ce que par hasard il y aurait une seule bonne religion, - la tienne bien sûr...C’est le problème du monothéisme, « il n’y a qu’un dieu, c’est le mien. »

      Ou bien j’ai mal compris ton propos ?

    • César Castique César Castique 16 janvier 2015 15:59

      "Cesar, tu vas à l’appui de ton opinion, me dire comment tu décides de ce qui est vrai dans le contexte de ta déclaration, est ce que par hasard il y aurait une seule bonne religion, - la tienne bien sûr..."

      Tout d’abord, c’est une problématique qui ne me concerne pas, je suis agnostique. Ensuite, je ne décide rien, je me mets simplement à la place du musulman de plus ou moins stricte observance.

      "C’est le problème du monothéisme, « il n’y a qu’un dieu, c’est le mien. »

      Mais les musulmans sont beaucoup plus intransigeants dans cette affirmation que les chrétiens, vermoulus par l’esprit de tolérance, ne le sont dans son équivalent catholique ou protestant. 


    • Pere Plexe Pere Plexe 16 janvier 2015 16:55

      La laicité ne met pas les religions sur le même plan.
      Elle les replace simplement dans le cadre du privée et affirme le principe de lois qui s’appliquent à tous.
      Dans cette optique elle n’a pas à juger ou a classer les croyances.


    • César Castique César Castique 16 janvier 2015 17:25

      « La laicité ne met pas les religions sur le même plan. »


      Elle les renvoie dos à dos, ce qui revient au même.

      « Dans cette optique elle n’a pas à juger ou a classer les croyances. »

      Je ne sais pas si vous faites partie de ceux qui se gargarisent à l’empathie de trois à cinq fois par jour, mais si c’est le cas, essayez donc de vous mettre dans le caberlot d’un musulman, pour tenter d’imaginer si lui juge et classe les croyances, ou non. Parce que c’est lui qui est en cause ici, pas la laïcité.


    • taberleroi 16 janvier 2015 19:14

      « Les Déclarations et les Constitutions des politiques sont faites pour orner les bibliothèques de la République des copains et des coquins. » 

      A nos dépens, nos représentants ne représentent qu’eux-mêmes !

      En bref, la république est un subterfuge faisant croire au peuple qu’il est propriétaire des biens de la nation, que la religion ne doit pas être imposée au peuple d’où la laïcité pour ne plus être soumis aux prêtres et inventée pour déboulonner le roi et ses descendants.

      La conséquence est :
      1. Le roi sortant est remplacé par un « consul » maintenant « Président de la République » équivalent à nouveau roi à durée déterminée avec possibilité de reconduction.
      2. Que le peuple est devenu, soit disant, propriétaire des biens gérés par le monarque républicain qui en jouit en toute discrétion, organise la politique avec les personnes de son choix qui forment sa cour et accorde les privilèges pour préparer son éventuelle réélection, fait les lois sous couvert des représentants du peuple à sa botte et commande de payer au peuple même avec la force publique. C’est le monarque républicain !
      Le peuple est sensé être le propriétaire de la chose publique promise et le fonds de commerce est en faveur du roi monarque lequel en use et en abuse, réclame les frais d’entretien et de gestion selon son estimation et s’il ne peut toujours pas boucler son budget il se permet de vendre les biens du peuple à des acheteurs comparses à son bénéfice et à celui des représentants du peuple dont le choix est proposé au peuple qui n’a qu’à voter pour eux car ils sont présentés comme étant la conscience du peuple. Dans ces conditions, il n’a rien à demander au peuple et le peuple ne peut rien refuser.
      3. Par la laïcité, la religion ne faisant plus partie de la république c’est elle, la République, qui en tient lieu ; les monuments appartiennent au peuple pour l’entretien et fonctionnement et les religieux sont toujours présents à la merci du roi républicain qui actuellement a son ministre du culte dans un Etat laïc. C’est cela la politique !

      Si ce n’est pas de l’escroquerie que de faire des promesses non tenues et faire croire à un dieu invisible créé par l’homme et non l’inverse, inexplicable autrement que la foi inculquée pour des raisons pouvoir et asservissement, de corruption et de prise illégale d’intérêts notamment,qu’est ce donc ? 
      Dans tous les cas, le peuple est piégé.

      Le monarque républicain est l’ETAT !

      L’Etat fraudeur, corrupteur, proxénète, trafiquant, blanchisseur d’argent sale, escroc ; l’Etat qui vole les salariés et donne l’argent aux banquiers, aux industriels pour créer des emplois qu’ils détruisent et cocufient consommateurs, salariés et syndicats au profits des patrons, l’Etat qui perd la boule et vend à discrétion le patrimoine des citoyens au bénéfice des faux industriels complices des politiques : immeubles, terrains, routes, chemin de fer, téléphone, eau, gaz, électricité, etc., l’Etat qui crée la gabegie, l’incurie, l’irresponsabilité et donne des leçons de gestion aux citoyens qui ne peuvent pas subvenir aux besoins vitaux de la famille pour payer la crise décrétée par les politiques de tous bords depuis plus de 40 ans, les mal logés depuis 60 ans, les restos du coeur depuis 30 ans pour aider les jeunes et les retraités notamment malgré les impôts et taxes, contributions et ponctions diverses payées par le peuple.

      La Démocratie, la Liberté et la Dignité, personne ne doit les voler au Citoyen !
      A nos dépens, nos représentants ne représentent qu’eux-mêmes !

      Ils réduisent toujours plus la démocratie, la liberté, interdisent de plus en plus sauf la faim. C’est un affront au Citoyen qui paye ses employés, à leur seule discrétion, et qui en sont devenus les patrons
      Cette année 2015 est l’année du citoyen qui prendra son destin en mains, il mettra en oeuvre le « Serment de Citoyen Démocrate, Libre et digne. »
      le seul document qui Exprime les volontés du Peuple par le Peuple et pour le Peuple.
      Pour le recevoir : serment.citoyenarobasegmail.com

       


  • Le p’tit Charles 16 janvier 2015 10:48

    Faut pas fumer la moquette Laïc...c’est la plus mauvaise il parait.. ?


    • Le p’tit Charles 16 janvier 2015 10:50

      elle pousse dans un endroit nommé Les-Lisier tenu par un p’tit gros concierge de l’endroit..mais il arrose pas assez alors les pousses sont de mauvaises qualités.. !


  • Robert GIL Robert GIL 16 janvier 2015 11:13

    il existe une différence fondamentale entre le fait de s’en prendre à une religion ou à une croyance dominante dans une société, et celui d’attenter ou d’inciter contre la religion d’une minorité dominée. Si, du sein de la civilisation judéo-musulmane : en Arabie saoudite, dans les Emirats du Golfe s’élevaient aujourd’hui des protestations et des mises en gardes contre la religion dominante qui opprime des travailleurs par milliers, et des millions de femmes, nous aurions le devoir de soutenir les protestataires persécutés. Or, comme l’on sait, les dirigeants occidentaux, loin d’encourager les « voltairiens et les rousseauistes » au Moyen-Orient, apportent tout leur soutien aux régimes religieux les plus répressifs ... lire la suite


    • César Castique César Castique 16 janvier 2015 13:01

      « ...il existe une différence fondamentale entre le fait de s’en prendre à une religion... »


      L’Islam n’est pas une religion, c’est un système religieux, politique, juridique et social, qui encadre la vie du fidèle de la naissance à la tombe, et du réveil à l’endormissement, et qui ne trouve à s’épanouir pleinement que dans l’Etat islamique, monarchie ou république.

      Il va sans dire, mais encore mieux en le disant, que les délires émancipatoires de la gauche entonnoir, y sont sévèrement réprimés, au besoin yatagan à l’appui.

  • France Républicaine et Souverainiste Signal d’alarme 16 janvier 2015 11:27

    Quand on censure à tout va sur les réseaux sociaux il est difficile de parler liberté d’expression et laicité... en la matière les plus sectaires ne sont-ils pas les francs-maçons qui entendent abattre toutes les autres chapelles ?


  • kane85 kane85 16 janvier 2015 13:44

    « ... Je souhaite que mon pays soit strict sur la loi de 1905... »
     
    Tout à fait d’accord avec vous ! Et c’est pourquoi je trouve inadmissible que le chef de l’état Français se permette de participer à une cérémonie de commémoration des victimes des derniers attentats dans une synagogue !!!
     
    En tant que chef de l’état et représentant du peuple, il se devait de célébrer cette commémoration dans une endroit neutre et laïc ! Ce n’est pas ce qui manque en France ! De l’Elysée à l’arc de triomphe...
     
    De plus, cette action sous-tend un message qui met très mal à l’aise : Les 4 victimes juives seraient plus importantes que les 13 autres !
     
    Dans ces victimes, il y avait des musulmans, des chrétiens, des athées ET des juifs !!!!!
     
    Je refuse d’accepter que Mr. Hollande bafoue l’état laïc de cette manière là !
     
    Je rappelle, pour information, que le Général de Gaule (qui était croyant et pratiquant) ne se permettait pas d’aller communier quand il assistait à un office religieux (enterrement officiel ou autre) en tant que représentant des Français ! Lui, respectait les lois et l’état laïc !


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 16 janvier 2015 14:34

      Hollande aurait-il « communié » à la synagogue ? Avec les Juifs certainement, mais avec leurs prières, ce serait étonnant. En revanche, qu’y venait faire Nethanyaou ? Ses prières ou apporter le soutien d’Israel et l’invitation à venir casser du Palestinien dans son « état juif » où les juifs ne sont pas mieux protégés des attentats qu’en France !


    • kane85 kane85 16 janvier 2015 14:59

      Il n’avait pas à accepter un cérémonie officielle dans ce lieu !
       
      N’est-ce pas à ceux qui sont aux plus haut de montrer l’exemple de la laïcité ?
       
      D’un autre côté, pourquoi une synagogue ? Pourquoi pas une cathédrale ? Pourquoi pas une Mosquée ?... Et pourquoi pas l’Elysée puisque c’est l’endroit qui représente la république UNE et LAÏQUE ?
       
      Nethanyaou ? Il venait faire de la propagande ! C’est tout ! Il venait surfer sur les peurs des Juifs de France ! Il venait faire de la politique politicienne à la veille d’élections en Israel... Il ne venait sûrement pas pour les victimes !... Je ne peut pas croire à cela de la part de ces dirigeants !!!
       
      C’est comme pour Mr. Hollande ! Il n’en avait rien à faire de Charlie Hebdo ! Et si ça se fait, il les haïssait pour leurs écrits sur lui... Mais récupération et propagande oblige ! Il était tellement bas dans les sondages qu’il ne pouvait pas manquer ce petit coup d’ascenseur !
       
      Tous mes respects vont à TOUTES les victimes et mes sincères condoléances à leurs familles... Et seulement à eux !


  • Rmanal 16 janvier 2015 13:57

    @ l’auteur
    Article très bien vu. Les fanatiques religieux demandent que l’on respecte leur religion, leur permettant ainsi d’y intégrer toutes sortes de règles dégradantes comme pour la situation des femmes (dans ce domaine, Islam, Chrétien, Juif : même combat). Par contre si un laïque demande à ce que l’on respecte ces valeurs, on a une fin de non recevoir : faudrait-il que le « laicisme » devienne une religion pour être respecté ?

    Le problème de fond de la montée de l’intégrisme religieux, est double :
    - D’une part un manque certain de perspective pour les gens simples, qui voient et constatent que la vie ne va pas en s’améliorant pour la plupart d’entre eux, et cherchent dans la religion une vie meilleur, ou un futur meilleur (je ne parle pas que des Français)
    - D’autre part une utilisation de la Religion par les politiques Occidentaux, qui y ont vu un moyen de contrôler la misère galopante, et en pensant qu’ils en auraient toujours le contrôle

    Si on veut sortir de cette spirale, il faudrait à la fois reprendre le chemin du développement mondial pour tous, de manière à ce que tous les pays y voient leur bénéfice, et aussi arrêter que les pouvoirs publics participent dans le cadre de leur fonction à tout acte lié à une religion, comme la présence du Pape dans l’hémicycle Européen, Hollande dans une synagogue, une crèche dans une mairie, etc etc


  • juluch juluch 16 janvier 2015 14:31

    Je crois que la laïcité n’a rien à voir......


    Il faut simplement virer les indésirables dont les traditions, les religions sont incompatibles avec notre mode de vie.

    Dans les 70’s les lois sur la laïcité étaient les memes et tout se passait bien......depuis avec les regroupement des familles, les associations et bien d’autres choses tous part à vau-l’eau.

    Les politiciens actuels qui réclament à corps et à cri des mesures sont RESPONSABLES de cette situation....se sont des traîtres.

    Merci pour votre article Mr Barratier.

  • colere48 colere48 16 janvier 2015 14:48

    Du point de vue laïque, il ne peut exister de « blasphème ». La notion est strictement religieuse. La liberté de conscience implique d’ailleurs la liberté d’expression. C’est donc une question de fond : qui peux s’arroger le droit de censurer des artistes ? Une liberté de conscience réservée au for intérieur serait un simulacre. Chacun est donc libre de s’exprimer, y compris sur des sujets religieux. Pour les religions monothéistes en revanche la condamnation du blasphème est un thème central depuis un des premiers livres recueillis dans la Bible, le Lévitique : « Si un homme insulte son Dieu, il doit porter le poids de son péché ; ainsi celui qui blasphème le Nom du Seigneur sera mis à mort ». Même son de cloche chez les juifs, les chrétiens et les musulmans. La sentence sera régulièrement exécutée au fil des siècles. La plupart des croyants modernes se sont écartés de ces conceptions. Mais de récentes affaires ont remis au goût du jour les débats sur ce thème. Pour les laïques, une seule certitude : la liberté de penser est absolue ou elle n’est pas.


  • Crab2 16 janvier 2015 15:33

    Le gouvernement entend replacer la laïcité au centre de l’école

    Sans, abroger le Concordat ?

    Sans, cesser de subventionner les écoles confessionnelles ?

    Sans, dans les cours d’histoire enseigner le Fait athée ?

    Selon de France info, " La laïcité n’est pas l’ignorance des religions "- la rédaction oublie d’ajouter : ni le déni de l’athéisme, étonnant, non !

    La laïcité ce n’est pas le respect des religions, elle place les convictions des incroyants et des croyants sur la même horizontale ce qui ouvre, dans notre société, en grand la porte aux débats d’idées sans lesquels nos lois ne seraient pas civiles

    Suites : 

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/01/monotheismes-et-laicite.html

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/01/je-suis-charlie.html


  • colere48 colere48 16 janvier 2015 17:32

    La STRICTE LAÏCITÉ est la seule réponse à l’obscurantisme des religions (toutes les religions !)
    Le combat continu !!

    La « réaction » du pape est édifiante à cet égard !


  • tiptop 16 janvier 2015 22:21

    La laïcité revient à définir la place du sacré dans notre société. Cette question fondamentale se pose dans toutes les sociétés modernes sécularisées, ce qui inclut, n’en doutons pas, les sociétés de confession musulmane. La redoutable question de la liberté d’expression y est adossée. Ma thèse principale est qu’en France la République se vit en ces temps troublés comme une religion et de ce fait, alors même qu’elle est censée garantir la liberté de tous les cultes, elle est juge et partie et ne peut plus exercer sereinement sa fonction arbitrale. Le républicanisme se pare des habits de la République et tend à occuper le terrain dans les débats, semant le trouble dans les esprits. 

    Le monde semble nous entrainer inexorablement vers une société sécularisée où la religion serait cantonnée à la sphère privée. C’est la grande illusion de la France, qui oppose les laïcs aux islamistes. Nous ne voulons pas voir les processus de laïcisation à l’œuvre parmi les musulmans de France. La constitution d’une classe moyenne de confession musulmane est ignorée dans les médias et par la recherche. Nous ne voyons que son envers : l’expression par une minorité d’une religiosité qui s’affiche. Mais paradoxalement, et contrairement aux idées assénées partout, les signes extérieurs de religiosité traduisent aussi une ouverture vers la société. Si les jeunes femmes se voilent aujourd’hui, plus que leurs mères, c’est aussi parce qu’elles sortent du cadre strictement patriarcal où elles étaient confinées avant. Nulle aliénation en cela. Bien au contraire, c’est souvent l’affirmation d’une autonomie (J’exclue ici les Salafistes qui ont un comportement de type sectaire). Si les crimes de sang sont en augmentation en Allemagne dans la communauté Kurde c’est bien parce que les femmes s’opposent aux traditions claniques. En France, il en va de même avec l’augmentation des mariages forcés. Mais justement si ces mariages sont « forcés » c’est justement parce que les jeunes femmes n’y consentent pas ! Autrefois, en France et ailleurs - l’a t- on déjà oublié ? - on les appelait des mariages arrangés, c’est-à-dire consentis par les deux parties. Nos œillères idéologiques nous font dire le contraire de ce nous disent réellement certains faits sociaux. Les mères d’élèves que je côtoie à l’école et qui portent le Hijab sont toutes des femmes modernes qui travaillent. Au delà des postures identitaires, elles affichent aussi leur religiosité. C’est ce qu’une partie de la société française ne veut pas voir. Notre société est devenue phobique envers les religions. Tout cela s’inscrit je pense dans une crise de la référence culturelle, conséquence inévitable de la mondialisation, et qui explique pour une bonne part les crispations identitaires. 

    Mais les crispations identitaires ne sont pas toujours là où on pense. En France, la République est devenue un nouveau catéchisme, très fort d’ailleurs parmi les immigrés qui ont réussi socialement.  Pour beaucoup ce radicalisme laïc a trouvé son martyr : Charlie Hebdo. Quelle ironie ! Charb, Wolinski et Cabu, nos anars soixante huitards qui se revendiquaient irresponsables, doivent se retourner dans leurs tombes de se voir ainsi sacralisés.

    On me rétorquera que la République est justement ce qui nous reste pour se sentir uni. Fort bien, je ne nie pas l’utilité des grandes messes républicaines. J’ai participé à la grande marche du 11 juillet et ça m’a fait du bien. C’est précisément là où je veux en venir : nous ne pouvons échapper au sacré et quoique nous fassions, nous restons dans le symbolique.  Mais nous devons penser la pluralité des sacrés dans nos sociétés occidentales. Et impérativement leur donner une place pour s’exprimer.

    Cependant, ces derniers jours, le télévangélisme républicain a eu tendance à s’hystériser et à gommer certaines lignes de clivage profondes dans notre société cachées derrière un unanimisme de façade. Or il y a une vraie fracture entre les partisans d’une laïcité ouverte et garante du vivre ensemble et celle phobique qui ne voit dans les religions que des menaces potentielles. Cette sacralisation de valeurs républicaines amalgamées et rarement explicitées et leur surexposition sur la scène médiatique prêtent à confusion et sont propices aux amalgames. Elle stigmatise de fait ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas choisir entre leur foi et les valeurs de la république. Ils ne devraient justement pas avoir à choisir en raison de la laïcité qui garantit la liberté de culte. Dans nos sociétés laïques, il doit justement y avoir une pluralité de Sacrés. Las, ce n’est pas vécu comme cela. J’ai vu lors du défilé de dimanche des Musulmans dans la peur, qui rasaient les murs à contre-sens. J’ai entendu à la télé une brave dame, très émue, affirmer que cette marche était formidable parce qu’elle unissait « les Français et les non Français ». Si la lutte contre l’antisémitisme fait heureusement l’unanimité (ou presque), la reconnaissance de l’islamophobie en France ne fait pas consensus alors même que les études montrent qu’elle est beaucoup plus répandue en France que l’antisémitisme. D’où le sentiment du deux poids deux mesures pour une partie de la population française.

    Une centaine d’incidents ont été recensés dans les établissements scolaires lors de la minute de silence. Mon hypothèse est la suivante : nous avons maladroitement opposés deux sacralités, celle de l’Islam et celle de la République, tant il est vrai que celle-ci se vit aujourd’hui comme une religion. Le Républicanisme est devenu notre opium alors même que la République est là pour garantir l’expression de toutes les confessions. La République est en ce moment juge et partie. Elle génère un profond malaise parce qu’elle est le paravent d’idéologies centrées sur la peur de l’autre. Je n’ignore pas toutes les justifications légitimes de cette minute de silence mais je pense que dans le contexte actuel l’école trahit malgré elle ses missions en obligeant les élèves à rentrer en communion.  Au lieu de rassembler, de créer les conditions d’un dialogue, ces injonctions divisent et mènent aux provocations. On en est maintenant à assigner des élèves en justice (40 interpellations) pour propos faisant l’apologie du terrorisme alors même que nous avons créé les conditions pour ces dérapages. Il est vrai que, contrairement au Etats-Unis, il y a des délits d’opinions en France. Je ne les remets pas en cause ici. La justice tranchera. Je pointe juste que quatre millions de Français se sont rassemblés pour célébrer la liberté d’expression. A quel point allons-nous piétiner nos principes dans un proche avenir ? Faut-il rappeler comment les Américains ont bafoué les principes de liberté qu’ils prétendaient défendre après le 11 septembre ?


  •  C BARRATIER C BARRATIER 16 janvier 2015 22:54

    tip top, vos réflexions sont intéressantes. Une question cependant. La laïcité n’est que la garantie de la liberté de conscience et de son expression. Nul ne peut être poursuivi pour ses idées dès lors qu’il ne tente pas de les imposer par la force. Tout citoyen a la garantie d’être protégé par la loi et ...la police s’il est attaqué pour ses idées. La laîcité est neutre vis à vis des philosophies et religions. C’est indispensable en particulier à l’école où co étudient sans s’opposer entre eux des enfants de familles de philosophies les plus diverses.

    ça c’est la laïcité tout court.
    La laïcité positive c’est quoi d’autre ? 

  • franc 17 janvier 2015 04:45

    Une société ne peut fonctionner harmonieusement avec des systèmes de valeurs différentes et contradictoires qui conduit aux oppositions et au relativisme lequel conduit au nihilisme et à la guerre des égocentrismes ,seule les valeurs rationnelles et universelles de la République peuvent faire respecter les libertés de tous pacifiquement .

    -

    la laïcité ce n’est pas la neutralité mais la rationalité

    _

    La République est fille de la raison et la laïcité est fille de la République


  •  C BARRATIER C BARRATIER 17 janvier 2015 08:26

    D’accord Franc

    C’est le point de vue d’un de nos grands philosophes, Henri Penna RUIZ. La raison dicte le vivre ensemble non pas par simple et déjà belle tolérance, mais par un principe d’égalité des opinions différentes, elle pointe le respect qui va plus loin que la tolérance.
    Chaque homme a ses propres systèmes de valeurs, la société se rassemble dans un système accepté, qui ne peut l’être que parce qu’il est fondé sur le respect.
    Je pense qu’avec ces horribles assassinats, les plus totalitaires de notre société incapables d’accepter que leur idéologie ne soit pas imposée, se rendront à la raison. C’est apparemment le cas en France des musulmans, (ce qui n’est pas le cas en IRAN ou en EGYPTE, ou en PALESTINE), ce qui veut dire que notre République a déjà agi sur les consciences de notre peuple dont ils font partie. Côté catholique il reste à convaincre le pape, mais il n’est pas citoyen français et son opinion ne saurait influencer désormais nos gouvernements. Dans son histoire la France a déjà éclairé le monde, c’est à l’étranger, Vatican compris que ses lumières devront rayonner.

  • Crab2 17 janvier 2015 16:35

    Le moi profond, son esprit tel le Phénix sûr de son immortalité illustre parfaitement la qualité et la parenté de tous les Charlie présent, rassemblé le 11 Janvier dernier

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/01/le-phenix-toujours-renait-de-ses-cendres.html

    ou sur

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/01/16/monotheismes-et-laicite-5535118.html


    • Enabomber Enabomber 17 janvier 2015 16:39

      A mon avis tu devrais vérifier le niveau du liquide de refroidissement..


    • Crab2 17 janvier 2015 17:55

      Aussi longtemps que l’islam ne fait pas son travail d’exégèse, il ne peut rien venir de nouveau sous le soleil du désert culturel islamique, si rien ne se passe le coran demeure une offense faite aux femmes, aux athées, aux juifs et aux homosexuels

      Acculturés des musulmans menacent de brûler une église en Italie parce qu’il y ont découvert une peinture représentant Mahomet datant du XVe siècle

      La France et la laïcité constituent une exception. Connaissez-vous beaucoup de pays où l’on puisse vivre sans dieu ?


  • Crab2 19 janvier 2015 11:44

    Terrorisme et république laïque

    «  A chaque fois que nous dessinons Mahomet, à chaque fois que nous dessinons un prophète, à chaque fois que nous dessinons Dieu, nous défendons la liberté de conscience, nous disons que Dieu ne doit pas être un personnage politique, il ne doit pas être un personnage public, il doit être un personnage intime [...] Ce que nous défendons, c’est la liberté d’expression et c’est la liberté de conscience, qui ne doivent pas être un discours politique [...] Si la foi, si le discours religieux descend de la politique, il devient un discours totalitaire [...] c’est de ça que nous préserve la laïcité. »
    - Gérard Biard ( rédacteur en chef de Charlie hebdo )

    Suite :

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/01/terrorisme-republique-laique.html

    ou sur

    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/01/19/terrorisme-republique-laique-5539435.html


Réagir