jeudi 19 novembre - par Gerald

Laïcité mon amour

 

La mort en ligne de mire réveille-t-elle l'esprit religieux ?

Né dans une famille catholique, très jeune j’ai reçu comme une injonction incontournable et non démontrable qu’il fallait avoir la Foi : cela m’a semblé assez curieux considérant que l’on devait être libre de l’avoir ou pas, et si c’était un don du ciel certains, dont j’étais, pouvaient ne pas l’avoir reçue, comme bien d’autres dons d’ailleurs. Je ne l’avais pas et je n’ai pas suivi Pascal dans son raisonnement de bookmaker. Il m’a semblé qu’il fallait d’abord poser le sur quoi cette Foi devait s’appliquer. Et après avoir mis de côté le Père Noël, les fantômes, l’horoscope… je n’ai rien trouvé de convainquant. Il m’est aussi impossible de croire à des abstractions comme l’âme, les anges, le paradis pour rester sur un plan très général, qu’aux idées platoniciennes et aux spéculations de la philosophie antique. Je reste un disciple d’Héraclite qui a dit : ce qui est ce qui n’est pas n’est pas. L’âme éternelle, ou le paradis ?, non, je n’y crois pas. Les croyances développées tout au long de son histoire par l’église catholique sont dans le prolongement des mythes mésopotamiens, grecs, égyptiens et de quelques autres contrées (Perse, Inde…) : sans faire un inventaire exhaustif on peut relever que la déesse égyptienne Isis a été vierge et mère avant Marie ; que l’expression fils de Dieu n’était pas inconnue : Pythagore par exemple ne se disait-il pas plus qu’homme mais pas tout à fait dieu ?, sa mère avait eu de la Pythie de Delphes l’annonce de sa grossesse ; et Hegel est allé jusqu’à rapprocher sa vie de celle de Jésus ! Et en remontant dans l’histoire sainte peut-on croire que Dieu a arrêté le bras d’Abraham qui était, sur la demande de ce même Dieu, le couteau à la main, prêt à égorger Isaac son fils ?, et ainsi des autres faits merveilleux. De quel côté qu’on se tourne il n’y a que des faits scientifiquement non crédibles : annonciation, incarnation, ascensions, résurrection, transfiguration, miracles etc., etc. Si jésus est ressorti de la tombe où il avait été mis lorsqu’on l’a descendu de la croix, c’est qu’il n’était pas mort !, seulement sans connaissance. Et ainsi des autres miracles dans une région où ils étaient monnaie courante. On peut donc préférer l’Odyssée à la Bible, Virgile et Sénèque aux Evangélistes.

Enlevez une carte de l’édifice mythologique construit au fil des siècles par Rome, et tout s’effondre. Une petite carte : supprimer la croyance aux anges, que reste-t-il de l’annonciation ? Et qui peut encore croire aux anges ! Refuser la divinité de Jésus, refuser qu’il puisse être fils de Dieu, et tout le reste s’efface : ne pas croire en la divinité de Jésus, c’est mettre par terre l’édifice catholique, point n’est besoin d’aller plus loin. Et qui peut croire à ce fils divin ? Pourquoi pas une fille, une fratrie ? Dans l’espace quantique, le physicien nous dit : au-delà de cette limite il n’y a plus rien à voir, il est de même de ces mythes. On pourrait répondre que c’est une métaphore pour introduire une sorte d’introspection ou d’inconscient… le résultat serait le même, car tout peut être lu, compris comme métaphore. Que reste-t-il pour la Foi ? Métaphore qui est d’ailleurs très opérante puisque c’est d’elle que nous viennent les valeurs qui fondent depuis deux mille ans notre civilisation, comme l’a écrit Chateaubriand avec son volumineux Génie du Christianisme ; et il n’est pas le seul.

Dieu devient alors une création des hommes, de l’anthropomorphisme le plus dur : ce n’est pas Dieu qui a créé l’homme, mais bien l’homme qui a créé Dieu, en lui donnant des qualités, des attributs humains, bien trop humains ! Ce refus conduit à tourner le dos à la preuve ontologique de l’existence de Dieu développée par Descartes, et les philosophies de Spinoza, Leibnitz, Malebranche etc., avant d’arriver à la critique de Voltaire exprimée par son résumé du Tombeau du Fanatisme de Lord Rolingbroke, et son soutien à la marquise Parent du Chatelet pour ses analyses dans L’Examen ; puis à Feuerbach et aux philosophes du vingtième siècle qui ont pensé l’homme et le monde sans Dieu. Ceci pour dire que la religion n’a pas eu le monopole de ces croyances.

Publicité

Il faut faire litière de cette réponse par le mystère : si c’était compréhensible ce ne serait pas ! Le mystère est forcément là pour nous contraindre à l’acte de Foi. C’est un raisonnement de sophiste : si je ne comprends pas ça existe ! Rien à ajouter, le sophiste peut faire éclater tout son talent, d’autant que ces faits objets de cette Foi sont scientifiquement impossibles. Même en rêve !

Je passe sur le péché originel, la chute de l’homme, la Bible qui ne précise pas si c’est sapiens-sapiens qui a péché ou un couple de néandertaliens qui ont volé des pommes pour les bouffer, etc., et sur des considérations organisationnelles (clergé, etc.), et des pratiques (sacrements, confession, miracles etc.) qui découlent du mythe fondateur et de ses dérivés : trop de choses à dire !

Reste le problème : Comment inscrire la mort dans la vie de l’homme si l’on renonce à croire, y compris à croire en Dieu ? Voltaire n’en fait pas autant que Nietzsche, pour lui le moteur premier est nécessaire, Dieu existe. Les dieux des Grecs, des Romains ont été agglomérés dans un seul Dieu, ce qui permet de l’extraire de la gangue anthropomorphique pour en faire cet indispensable créateur, qu’on ne peut penser ajoutent certains. Mais si on rejoint Descartes pour appliquer le doute hyperbolique à la création, on peut se demander si l’Univers ne serait pas incréé ? Hypothèse qui n’est pas nouvelle (d’origine pythagoricienne), mais peu en lumière du fait du Big bang : mais ce Big bang ne serait-il pas qu’un point singulier local ?, d’autant qu’il ne résout pas le problème de l’origine : avant le Big bang, c’est quoi ?, de l’énergie… soit !, mais : E=mc², et donc rien n’est conclu ! Si on fait l’hypothèse d’un Univers infini… pourquoi ne pas faire simultanément l’hypothèse d’un Univers incréé ? L’Univers est. Exit alors le Dieu créateur, celui de Voltaire. Et de là, comment penser la mort ?

La mort devient une fin sans espoir de vie future, une fin totale dans un retour du corps à la poussière, et à la disparition de l’esprit produit par le cerveau que les pythagoriciens ont appelé âme. On abandonne la Vallée de larmes et le Paradis merveilleux, l’enfer de Dante aussi, ce qui représente une étape difficile, pour une fin de partie, un clap de fin débouchant désespérément sur le Néant. Platon peut se retourner dans sa caverne, il n’y a plus rien à voir, pas de métempsychose, le vide : rien, le Néant. Comment l’homme athée et non religieux, peut-il accepter cela, accepter sa mort, telle est alors la question ? Qui est aussi celle que se pose celui qui doute… de temps à autre.

Publicité

Or l’homme raisonnable doit se penser comme un membre de l’humanité, plus précisément de l’espèce humaine ; sa mort est une condition première de la durée de l’espèce, de son déploiement, de son enrichissement. Lorsque ses facultés diminuent, lorsque le physique ne suit plus, l’espèce commande un renouvellement : incontournable darwinisme, mais peut-il en être autrement ? Les tables de mortalité des assureurs sont là pour dirent où est aujourd’hui le moment critique. Plutôt que de rechercher un paradis pour vivre une éternité de félicité de façon égoïste, n’est-il pas plus pertinent d’accepter la mort comme un événement naturel, un don de soi à l’espèce inscrit dans nos gènes : tout être vivant doit mourir pour que perdure l’espèce auquel il appartient, implacable mais heureuse sélection darwinienne sans laquelle la disparition du vivant serait incontournable ; chaque être dans son espèce, y compris celle des hominidés, n’étant qu’une des multiples formes que prend l’être de l’espèce pour un temps fini. Sans déplacer ce qui est soin palliatif vers acte d’euthanasie, pour prendre la main sur ce processus naturel de sélection.

Camus a écrit : heureux sont ceux qui peuvent vivre sans mythes. Mais ce n’est pas sans effort ni effroi. D’autant qu’on sait que l’espèce est mortelle… dans l’attente de possibilités d’échapper au soleil noir… C’est de la physique, cette science qui nous permet de repousser l’échéance, de gagner de la longévité, et d’être accompagné dans ce moment critique qu’a tenté de saisir avec lucidité Jankélévitch dans son bouquin La Mort. Heureux sont ceux qui peuvent vivre sans mythes, comme Socrate ! Et n’est-ce pas là que se trouve la réponse à la question sur laquelle butent les philosophes : à quoi sert la philosophie ? Cher Pr Deleuze, la philo ça ne sert pas à rien comme vous l’avez dit et écrit, mais bien à penser l’homme en tant qu’homme dans le monde.

Mais j’admets que l’on peut croire, en Dieu et aux mystères, avoir sa religion ; chacun la sienne ce qui pose quand même un problème qui n’est pas seulement de concurrence… l’œcuménisme me paraissant un abandon de sa vérité, de ses valeurs et croyances. Evidemment avoir la Foi permet d’échapper à tout cela, mais la Foi, « ça ne se commande pas, papa ! », aurait dit Brassens en pensant à autre chose.



71 réactions


  • Comme quoi la laicité fut permise par le christianisme. Hélas d’autres religions n’ont pas cette ouverture d’esprit, et nous en subissons les conséquences depuis des années.


    • osis 19 novembre 14:19

      @France Républicaine et Souverainiste

      « Comme quoi la laicité fut permise par le christianisme.  »

      Par le bucher et la torture au besoin.


    • Patachoux1 20 novembre 10:40

      @osis
      La torture et le bûcher sont des « pratiques » bien antérieures au christianisme (Jésus, « point de départ » du christianisme n’a t’il pas été fouetté et supplicié ???) et ces « saletés » faites pour des raisons également sans aucun rapport avec la foi chrétienne, musulmane ou juive, .....


  • Clocel Clocel 19 novembre 13:22

    La laïcité... Combien de divisions ?

    De la branlette indéfendable les armes à la main, vous ne trouverez personne qui accepte de crever pour ça.

    Alors qu’en face...


    • Aimable 19 novembre 14:38

      @Clocel
       Tout s’explique par le fait que la laïcité n’est pas issue d’une croyance , alors qu’en face .....


    • Clocel Clocel 19 novembre 15:09

      @Aimable

      En êtes-vous bien sûr ?

      Une croyance, peut être pas, mais un dogme, assurément, ce qui au final revient au même.

      Faut pas se raconter d’histoires, le but de la laïcité était de récupérer le pouvoir spirituel et de tout concentrer dans les mains du temporel, il fallait dépouiller l’église, de ses biens et de ses prérogatives.

      Pour exister, la gueuse doit soudoyer et pervertir les âmes dès leur plus jeune age.

      L’église a cédé, l’islam ne cédera pas.


    •  C BARRATIER C BARRATIER 19 novembre 17:46

      @Clocel
      la laïcité n’est ni une croyance ni un dogme ! c’est la liberté donnée à tous de croire, ne pas croire, changer d’avis. C’est une décision de l’Etat (loi de 1905), l’Etat se chargeant de protéger aussi bien ceux qui croient, ne croit pas, sont républicains, laïques ou antilaïques, de les protéger de ceux qui les menaceraient.

      Vous n’êtes pas le premier à accuser la laÎcité d’être un dogme !

      Laïcité travestie en laïcisme par ses détracteurs http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=192


    • Clocel Clocel 19 novembre 18:04

      @C BARRATIER

      Reste à convaincre les fils d’Allah du bien-fondé du « machin » républicain...

      Courage !

      Perso, des trucs vendus par des Voltaire et des Jules Ferry, j’évite de les tripoter avec la main droite...


    • Patachoux1 20 novembre 10:45

      @Clocel
      « La gueuse » .. bien que foncièrement catholique j’exècre ce mot « facho-catho » pour désigner une forme de gouvernement positif, au moins dans son principe, qu’est la république


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 20 novembre 11:19

      @Clocel Il n’y a qu’à voir la façon dont V Peillon, ministre de l’EN de Hollande parlait de remplacer le catholicisme, incompatible selon lui avec la république, par une religion de la république pour comprendre qu’il s’agit effectivement d’une forme de religion ou de pseudo-religion.


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 20 novembre 11:20

      @Clocel Il n’y a qu’à voir la façon dont V Peillon, ministre de l’EN de Hollande parlait de remplacer le catholicisme, incompatible selon lui avec la république par une religion de la république pour comprendre qu’il s’agit effectivement d’une forme de religion ou de pseudo-religion


    • Gerald 20 novembre 17:55

      @Clocel
      Encore un illuminé ! ou un petit anar de derrière les fagots...


  • Jonas Jonas 19 novembre 13:36

    « ce n’est pas Dieu qui a créé l’homme »

    Qui l’a créé alors ?


    • Bendidon Bendidon 19 novembre 13:57

      @Jonas
      Lis Mauro Biglino et tu vas tomber de haut smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 novembre 14:06

      @Jonas. A remettre dans le bon sens : qui a créé les dieux ?


    •  C BARRATIER C BARRATIER 19 novembre 17:26

      @Jonas
      Il n’y a pas forcément quelqu’un pour creer. Qui aurait créé dieu selon vous ? La science a montré l’évolution de la vie, il ne s’agit pas d’une croyance mais d’un constat, vérifiable par l’archéologie, et les analyses : carbonne 14, recherche d’Adn. On a trouvé en abondance de l’adn d’hommes de néanderhal, au Marras à St Martin d’Ardèche, et aussi de son contemporain à moins d’un km à vole d’oiseau, l’homo sapiens de la grotte Chabot au bord de la rivière. J’ai pratiqué des fouilles aux deux endroits. Néanderthal et Sapiens ont co habité plus de 1000 ans à ces endroits et les fouilles apportent la preuve d’échanges. Ils se sont métissés. Nos avons tous de l’Adn Néanderthal et il est précieux pour sa puissance de lutte contre virus et bactéries.


    • Jonas Jonas 19 novembre 20:14

      @C BARRATIER « Il n’y a pas forcément quelqu’un pour creer. »

      De quel point de vue ? Du point de la science, la création spontanée n’existe pas.

      --------------------------
      « La science a montré l’évolution de la vie, il ne s’agit pas d’une croyance mais d’un constat, vérifiable par l’archéologie, et les analyses »

      L’évolution de la vie est une théorie spéculative et non scientifique.
      L’observation scientifique (fossiles dans les couches sédimentaires par exemple) montre à tous les points de vue que la théorie de l’évolution des espèces est une absurdité.
      Pour que la descendance d’une mouche puisse donner naissance un jour à une baleine, il aurait fallu trouver des centaines de millions de fossiles d’espèces intermédiaires entre la mouche et la baleine.
      Ce n’est absolument pas le cas. Dans les couches fossilisées, les fossiles de coquillages, de poissons, de reptiles, d’oiseaux apparaissent brutalement, la plupart apparaissant presque en même temps dans les couches, alors qu’on s’attendrait à trouver une quantité astronomique d’espèces intermédiaires (explosion du précambrien par exemple).
      L’observation scientifique dément formellement la théorie de l’évolution, en particulier par l’augmentation de l’entropie avec le temps empêche statistiquement la création naturelle d’êtres vivants de plus en plus sophistiqués et intelligents.


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 novembre 20:31

      @Jonas. D’autant que la fossilisation obéit servilement à tes caprices, et que la découverte et la fouille de couches fossilifères obéissent gratuitement à tes fantasmes.


    • Jonas Jonas 19 novembre 20:49

      @JC_Lavau « A remettre dans le bon sens : qui a créé les dieux ? »

      Le surnaturel fait partie de votre vie sans que vous en ayez apparemment connaissance.
      La vie est un miracle, inexplicable par la science. Depuis que l’on observe l’Univers, on n’a jamais vu nulle part ailleurs que sur Terre quelque chose d’aussi extraordinaire qu’un oiseau.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 novembre 21:13

      @Jonas

      Et ton zoizeau tu le vois encore avec ton bide ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 novembre 00:10

      @Jonas. Les mensonges qu’on raconte aux enfants et aux niais font toujours partie de notre paysage social. Aucun bobardement n’est bénin quand il est massif et précoce.
      Par exemple, la TV aux ordres et la presse aux ordres te serinent tous les jours que les gaz polyatomiques sont désormais « à effet de serre », et toi tu gobes cette propagande comme un niais.
      La TV aux ordres et la presse aux ordres te serinent tous les jours que les dernières traces de dioxyde de carbone qui subsistent encore dans l’atmosphère vont déclencher une catastrophe climatique, que l’éruption du Vésuve, c’était de la rigolade en comparaisong, et toi tu gobes. En effet, quand la propagande est localement hégémonique, elle ne peut plus « ni se tromper ni nous tromper ».

      Encore d’autres exemples de bobardement intensif ? Dont aucun n’est honnête.


    • Gerald 20 novembre 17:20

      @Jonas
      Suivre le raisonnement de Darwin sur l’évolution des espèces... la cellule primitive apparue dans les océans (de la chimie)... et la suite... C’est une hypothèse qui n’est contestée que par les créationostes, les anti-darwinien... 


    • JC_Lavau JC_Lavau 22 novembre 12:39

      @Gerald. Cela après énormément de processus sélectifs sur des membranes. Le trophisme et le métabolisme ont amplement précédé la reproduction, au long de l’Hadéen, au long des âges prébiotiques.


  • Laconique Laconique 19 novembre 13:43

    Je ne veux pas être discourtois. Surtout pas. Mais pourquoi écrire, pourquoi se donner cette peine, si c’est pour enfiler les lieux communs, traduire la doxa la plus banale de l’homme du quotidien, et ne pas énoncer la moindre pensée personnelle ?


    • rogal 19 novembre 14:02

      Vous n’êtes jamais discourtois quand vous vous adressez à nous en français, Laconique.


  • Jonas Jonas 19 novembre 13:47

    « De quel côté qu’on se tourne il n’y a que des faits scientifiquement non crédibles : annonciation, incarnation, ascensions, résurrection, transfiguration, miracles etc., etc. »

    Notre société matérialiste qui abandonne Dieu, ne veut plus croire au surnaturel, tout doit être rationnel, l’homme n’est qu’une machine programmée pour consommer et jouir des biens matériels, elle ne comprend pas ce qui fait son incroyable spécificité par rapport à toutes les créatures terrestres.


  • rogal 19 novembre 13:59

    Bon développement, dont la publication a été possible notre République. Honneur à nos ancêtres qui ont imposé cette liberté aux religions. Chacune d’entre elles est libre, en échange, d’exposer et de vanter ses dogmes.


  • McGurk McGurk 19 novembre 14:05

    Si jésus est ressorti de la tombe où il avait été mis lorsqu’on l’a descendu de la croix, c’est qu’il n’était pas mort !

    Et même qu’il a une émission dans laquelle il interview des invités !

    https://urlz.fr/ehLo


    Enlevez une carte de l’édifice mythologique construit au fil des siècles par Rome, et tout s’effondre

    Pas totalement. Les croyances des principales religions actuelles sont basées sur des cultes bien plus anciens qui sont eux-mêmes des copies plus évoluées (voire des plagiats sur certains pans) des versions précédentes.

    Au pire, il y a les mythes originels qui ne peuvent être remis en cause du fait de l’impossibilité de les prouver mais qui sont, de fait, basiquement les mêmes (ex : Ouranos et Gaïa).

    Refuser la divinité de Jésus, refuser qu’il puisse être fils de Dieu, et tout le reste s’efface : ne pas croire en la divinité de Jésus, c’est mettre par terre l’édifice catholique, point n’est besoin d’aller plus loin

    Absolument pas.

    Le catholicisme est bâti sur des vertus fondamentalement humaines, telles que la bonté, la charité, se tourner vers les autres, etc.

    Si cela s’avérait exact (sa non-mort), ses enseignements basiques n’en restent pas moins valides ainsi que sa morale.

    Que reste-t-il pour la Foi ? Métaphore qui est d’ailleurs très opérante puisque c’est d’elle que nous viennent les valeurs qui fondent depuis deux mille ans

    Non !!!

    La foi pour la foi ne signifie rien. En d’autres termes, avoir uniquement foi en le « miraculeux » signifie qu’on ne comprend rien à la religion. Ce sont ses bases structurelles (sus-citées) qui importent !

    Etre chrétien, c’est croire aux valeurs humaines et adhérer aux enseignements basique qui s’y rattachent.


  • Abou Antoun Abou Antoun 19 novembre 14:13

    sa mort est une condition première de la durée de l’espèce, de son déploiement, de son enrichissement.

    L’espèce étant, elle-même, condamnée, cela a-t-il un sens ?


  •  C BARRATIER C BARRATIER 19 novembre 17:31

    Notre espèce est mortelle, bien sûr. Elle ne sera ni la première ni la dernière à disparaître. Et bien avant que la Terre disparaisse aussi à la fin du soleil qui comme toutes les étoiles grossira, et pour ce qui nous concerne, jusqu’à la Terre qui se liquifiera sous la chaleur.


  • Pascal L 19 novembre 23:46

    A ce jour personne ne peut prouver que Dieu existe ou inversement que Dieu n’existe pas. Nous restons libre de choisir notre camp. 

    Une approche purement stochastique de la vie ne fonctionne pas. Du chaos, le hasard ne peut créer que plus de chaos. Et si vous comptez sur le temps pour prouver l’apparition de la vie, vous tombez sur une impasse. La probabilité que la vie soit apparue par le hasard est à un niveau de probabilité telle que tout physicien conclut que ce n’est pas possible. Même les gnostiques ont compris que ce n’était pas possible et admettent l’existence préalable d’une conscience qui aurait permis aux atomes de s’organiser sans essais préalables.

    Comment expliquer que notre monde s’est modifié en augmentant sa complexité régulièrement sans retours arrière ? La science est muette. Darwin a bien constaté des évolutions au sein d’une espèce mais n’a jamais observé l’apparition d’une nouvelle espèce ou un saut de complexité. Il a raison dans son domaine d’observation, mais l’extrapolation est plus que hasardeuse.

    Le problème du monde surnaturel est qu’il est observable. Pas de grandes manifestations publiques mais des observations de phénomènes qui s’adresse à un individu. L’observation des Esprits est aussi vieille que l’espèce humaine et les chamans arrivent a des résultats en matières de guérisons. En France nous avons toujours tout un tas de guérisseurs qui utilisent des techniques variées qui en définitive font toutes appel aux esprits. Un pendule n’a aucun mécanisme observable par un appareil de mesure, mais les guérisons du magnétiseur sont réelles. La microkinésie, l’acuponcture, la magie, obtiennent des résultats réels et observables sans jamais faire appel à des principe physique. Etonnant ! 

    Au dessus des Esprits, la rencontre avec Dieu et en particulier avec Jésus ou l’Esprit-Saint sont des phénomènes assez courant pour les Chrétiens. La foi nait de ces rencontres et non de la « croyance » en un livre. En France 3000 à 4000 personnes demandent le baptême catholique suite à une de ces rencontres. Chance, Jésus confirme les Evangiles dans certaines de ces rencontres. Là aussi des guérisons, parfois spectaculaires sont possibles. Mais passez votre chemin si vous n’êtes pas concerné car seule la personne guérie et son entourage proche s’en aperçoit la plupart du temps. J’ai rencontré une personne guérie d’un cancer du foi avec métastases mais les médecins ne font pratiquement jamais d’enquête dans ces situations. Cela dépasse leur domaine de compétence et ils se contentent de noter le changement de résultat et de rendre le malade à la vie civile. Circulez, il n’y a rien à voir pour vous sauf si vous cherchez à rencontre Dieu par vous-même. Il faudra vous armer de patience car c’est Dieu qui choisit le moment et attend que vous soyez prêt à l’entendre. André Frossart, éduqué dans la foi communiste est entré par hasard dans une église et en est ressorti catholique. Il disait : « J’ai rencontré Dieu comme on rencontre un platane. C’est un fait, point final ! ». Chaque rencontre est unique et parfois spectaculaire pour la personne concernée. C’est quelque chose qu’il est impossible d’oublier.

    Avant vous, d’autres ont cherché à prouver que Jésus n’existait pas, ou qu’il n’était pas ressuscité ou qu’il était magicien, sans résultats. Regardez le film « Jésus l’enquête » qui est un film sur une histoire réelle. Le héros, journaliste, a essayer de démontrer que la résurrection n’a pas eu lieu pour sauver son couple. Il en est ressorti chrétien. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 novembre 00:00

      @Pascal L. Et la licorne rose invisible, alors ?

      Notre première gamine, après que sa maman lui ait dit que ni dieu ni diable n’existaient, que c’étaient juste des mensonges qu’on raconte aux naïfs et aux enfants :
      — Et le diamètre ? Est-ce que ça existe ?


    • Pascal L 20 novembre 11:20

      @JC_Lavau
      Le problème de la licorne est le même que celui de la théière de Russell. Personne ne l’a jamais vu. Ce n’est pas le cas pour Jésus et les témoignages de rencontres sont extrêmement nombreux. Vous pouvez en faire ce que vous voulez, mais vous ne pouvez pas complètement les ignorer. Vous pouvez même appliquer la méthode des historiens qui est tout à fait scientifique. Les historiens cherchent des convergences et éliminent tout témoignage qui semble incompatible avec les autres. Il s’agit ici de construire une vraisemblance. Les mécanismes d’hallucination ne peuvent être invoqués ici. Ce n’est pas moi qui le dit mais des psychiatres. Personne ne vous demande de croire ces témoignages, mais un déni public ne peut que montrer votre ignorance du problème.


    • Gollum Gollum 20 novembre 11:44

      @Pascal L

      La microkinésie, l’acuponcture, la magie, obtiennent des résultats réels et observables sans jamais faire appel à des principe physique. Etonnant ! 

      Je me contenterai de réagir là-dessus. Qui montre juste que vous n’avez, mais alors pas la moindre once, d’esprit scientifique.

      Car, en admettant vos dires sur les faits, comment pouvez vous affirmer de façon péremptoire qu’il n’y a pas de principe physique là dedans ? Sur quelle base ?

      Nan mais allô quoi ! smiley Ce n’est pas parce que l’on n’en a pas découvert qu’il n’y en a pas... Simple bon sens. Dont vous semblez totalement dépourvu.

      Dès lors comment voulez-vous qu’on prenne au sérieux tout le reste de votre prose ? Ben on peut pas, tout simplement...

      Autre affirmation péremptoire... et mensongère : 

      La foi nait de ces rencontres et non de la « croyance » en un livre.

      Ben désolé j’ai rarement vu des croyants qui sont devenus croyants à la suite de ces « rencontres » mais c’est bel et bien l’inverse qui est vrai : la majorité des croyants le sont de par leur origine culturelle, l’habitude ou une conversion par lecture des textes et rien d’autre...

      Vous êtes manifestement un adepte de secte. Vous en avez la mentalité en tous les cas.


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 novembre 13:01

      @Pascal L. Tiens ? Tu as changé de sujet ? Tout à l’heure tu parlais d’un dieu.
      Moi aussi quand j’avais quatre ans, il était facile de me faire gober qu’un dieu aurait créé tous les zècres.
      Mais quel âge as tu, à présent ?


    • Stephana 20 novembre 15:19

      @Pascal L
      "Darwin a bien constaté des évolutions au sein d’une espèce mais n’a jamais observé l’apparition d’une nouvelle espèce ou un saut de complexité. "

       Dans l’histoire de la vie sur terre il y a eu 5 épisodes d’extinction massive des espèces . Extinction massive signifie la disparition complète d’au moins 75% des espèces animales et végétales sur terre et dans les océans . La vie reprend toujours ses droits sous d’autres formes après chaque extinction.
       
       Si vous avez un peu de curiosité Pascal, jetez un oeil sur wikiped , je suis sûre que cette lecture va vous plaire , c’est presque magique !
       https://fr.wikipedia.org/wiki/Extinction_massive


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 novembre 15:38

      @Stephana. Il était une fois nos ancêtres. Richard Dawkins. 14 €.


    • Gollum Gollum 20 novembre 15:47

      @Stephana

      De toute façon les affirmations de notre Pascal sont fausses. On observe bien des nouvelles espèces tout au long des milliards d’années il n’y a même que ça..

      Quant aux sauts de complexité idem.

      Il se trouve que je suis en train de potasser des bouquins là-dessus les progrès en paléontologie de ces dernières années étant assez conséquents et pour prendre un exemple, avant les reptiles amniotes il y a eu des reptiliomorphes, pas encore vraiment reptiles, et pas amniotes non plus c’est-à-dire qu’ils étaient obligés de se reproduire dans l’eau comme les batraciens.

      On voit bien le saut de complexité dans la survenue de la possibilité de pondre des œufs en dehors du milieu aquatique. Ce qui a permis la conquête des milieux terrestres..

      Dans le monde végétal c’est pareil. La terre fut longtemps sans fleurs par exemple. Les fleurs sont une invention très tardive.

      Mais voilà tous ces faits ne collent pas avec l’idée d’un Dieu capable de miracles quand il le veut et le décide. Puisque ce Dieu n’est même pas foutu de faire des fleurs dès le début et qu’il a fallu des milliards d’années avant que la vie ne devienne 100 % terrestre.. On est loin du Dieu de l’AT qui des miracles en fait en abondance c’est même une de ses caractéristiques principales..

      On comprend pourquoi les bigots haïssent tant la théorie de l’évolution, qui n’a d’ailleurs de théorie que le nom, puisque c’est une des théories les plus établies des sciences.. (Pour rappel on parle encore de théorie de la relativité alors qu’elle n’a jamais été remise en cause).

      C’est bien pourquoi il ne faut pas hésiter à remettre ces personnes à leur place qui doit être la leur. Et fermement.

      Le savoir n’intéresse pas le bigot ce qu’il veut c’est sa drogue, sa came, sa croyance, qui lui assure une place de choix au Paradis en compagnie de son petit Jésus qu’est venu rien que pour lui, a souffert comme pas permis pour lui qu’il en valait tant la peine que vraiment il a accepté de bon cœur par amour pur de sauver le petit Pascal L qui est si mignon... 

      Je caricature mais pas tant que ça. La caricature comme chacun sait c’est grossir les traits pour faire ressortir des vérités cachées...


    • Stephana 20 novembre 16:24

      @JC_Lavau
      Merci JC ! cet auteur vaut la peine d’être lu ....éventuellement en parallèle avec la Bible


    • Stephana 20 novembre 16:50

      @Gollum

      Je ne veux pas déstabiliser Pascal avec ce genre de lectures , je voulais juste lui attiser la curiosité .

       Pascal , si tu t’ennuies dans une soirée morose et amère de novembre , tu peux lire Richard Dawkins juste pour te changer les idées ....le temps d’un instant bien entendu !


    • Pascal L 20 novembre 19:08

      @Stephana
      Attendez, Ne me prenez pas pour un créationiste. je ne conteste pas que les espèces dérivent les unes des autres dans un processus qui voit la complexité augmenter. Je dis simplement que le mécanisme des sauts d’espèce n’est pas connu et que le hasard seul est bien incapable de l’expliquer. Je ne conteste pas plus les extinctions massives qui voient se fermer certains chemins d’évolutions pour en favoriser d’autres. J’ai déjà lu beaucoup de thèses de doctorat dans ma vie dans des domaines aussi variés que la musicologie, l’informatique, l’histoire, la philologie, la linguistique ou la climatologie. Mon métier m’a permis d’avoir une approche transversale et systémique des problèmes complexes. Je pense être capable d’avoir un esprit suffisamment critique pour ne pas tout prendre pour argent content. Je ne conteste en aucun cas ce que la science a déjà permis de découvrir. Mais ces découvertes ne sont que des fenêtres sur la Vérité avec un V majuscule. Entre les fenêtres, il y a des zones d’ombre et Il faut faire attention à ne pas prendre une théorie pour une loi.


    • Gollum Gollum 20 novembre 19:40

      @Pascal L

      J’ai déjà lu beaucoup de thèses de doctorat dans ma vie dans des domaines aussi variés que la musicologie, l’informatique, l’histoire, la philologie, la linguistique ou la climatologie. Mon métier m’a permis d’avoir une approche transversale et systémique des problèmes complexes.

      Ben dis donc... smiley ça ne se sent pas du tout à votre prose. D’ordinaire les gars ayant fait ça sont intelligents. Vous, vous en êtes encore à de la superstition de bas étage.. et vos posts ne cassent pas 3 pattes à un canard..

      Sur le hasard vous vous trompez d’ailleurs. Seules les mutations arrivent par hasard dans le darwinisme le reste ne l’est pas. La sélection naturelle elle n’est pas le fruit du hasard.. Mais je suis d’accord qu’on peut avoir des doutes. Ils sont légitimes. Mais ça s’arrête là. S’appuyer sur ces doutes là pour pousser le bouchon un peu plus loin et vouloir nous vendre l’Église de Rome c’est faire un grand écart militant qui ne trouve aucune grâce à mes yeux..


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 novembre 23:06

      @Gollum. Ni la sélection sexuelle.
      Regarder l’arc des goélands bruns-argentés le long de côtes de Sibérie et nord-américaines. Aux extrémités de l’arc, ils ne sont plus interféconds car ils ne s’accouplent plus ensemble : ils se perçoivent comme des espèces distinctes.


    • Pascal L 21 novembre 09:30

      @Gollum
      Le doute permet d’avancer. Je n’ai jamais dis qu’il n’existerai jamais de réponse de la science, mais que le hasard, tenu par les athées comme la preuve de l’inexistence de Dieu ne tient pas. De toutes façons, la nature réagit à des lois et il y a probablement des lois, pour l’instant inconnues, qui expliquent ces phénomènes. Mais que ces lois permettent une augmentation de complexité de la nature est surprenant et doit nous interroger sur la raison profonde de ces loi parce qu’elles laissent percevoir une intention qui ne vient pas de l’intelligence humaine. Pour moi, l’existence de Dieu n’est pas lié à l’observation de la nature mais à la rencontre directe. Cette rencontre se fait toujours au niveau de notre cœur, mais rien n’empêche d’utiliser notre raison ensuite. Je ne vois rien dans les lois connues de la nature, ce qui serait incompatible avec ce que j’observe de Dieu. Stephen Hawking disait que Dieu n’existe pas. Je suis d’accord avec lui sur ce point : le Dieu qu’il a imaginé n’existe pas. Ce n’est pas le Dieu que j’ai rencontré.


    • Gollum Gollum 21 novembre 10:08

      @Pascal L

      mais rien n’empêche d’utiliser notre raison ensuite.

      Le gros problème c’est que vous ne le faites pas.

      Vous transformez une expérience subjective, par essence suspecte, en certitude absolue. Certitude absolue qui se transforme en certitude absolue quant à la validité de l’Eglise en tant qu’institution divine. Vous êtes déjà là dans le grand écart dont j’ai parlé plus haut. Ce qui entraine vos affirmations péremptoires et un manque d’humilité évident.

      Et vous ne tirez pas les enseignements de la théorie de l’évolution que vous faites semblant d’accepter en surface.

      Car, dans la Bible, il y a des miracles à gogo. Le Dieu de la Bible, AT comme NT, est un Dieu qui se fout des lois qu’il aurait créé pour les outrepasser et faire ce qui lui passe par la tête.

      Or, en supposant que l’évolution des espèces soit le fruit d’un Dieu, ce dernier respecte les lois, il n’y a pas de miracles.. D’où une évolution lente, très lente même, qui a tendance à indiquer que le Dieu en question galère sec pour faire avancer les choses...

      On est loin, très loin même, du Dieu biblique et évangélique, capable de tout. Dans l’évolution il fait le minimum.

      Et c’est bien cet écart qui explique les créationnistes américains, bien conscients de cet écart, et qui veulent rester fidèles à la Bible. Sur ce plan là ils sont plus cohérents que vous, qui essayez d’être en accord, avec la science et la Bible en même temps. Or cet accord n’est pas possible. Et c’est bien parce que vous n’êtes pas capable de voir la contradiction que vous vous y engouffrez croyant donner des gages d’esprit scientifique à vos contradicteurs.

      Le Dieu de l’évolution serait compatible avec le Dieu de Spinoza. Mais en aucun cas avec le dieu biblique.

      le Dieu qu’il a imaginé n’existe pas. Ce n’est pas le Dieu que j’ai rencontré.

      Vous n’avez rencontré que vos propres fantasmes et désirs. Et d’ailleurs cela se sent à votre prose. Si réellement vous aviez rencontré Dieu je vous certifie que vous diriez moins de conneries...


    • JC_Lavau JC_Lavau 21 novembre 10:33

      Une période avec BEAUCOUP de mutations nous pend au nez : le prochain renversement de champ magnétique terrestre, avec passage par zéro.

      Il y aura forcément des spéciations nouvelles, en pagaille.

      Ce qui nous rendra moins attentifs toutefois, c’est que la nébulosité très accrue déclenchera la re-glaciation. Fini de rire ! Fini l’interglaciaire. On aura de tous autres soucis.


    • Pascal L 22 novembre 17:01

      @JC_Lavau
      « Il y aura forcément des spéciations nouvelles, en pagaille. » « forcément » indique une quasi-certitude. Vous tenez ça d’où ?
      Mais peut-être que l’espèce humaine arrivera à un tel point d’orgueil qu’elle détruira la terre et ses habitants avant ces événements et vous ne saurez jamais si vous avez raison. N’oubliez pas que les moyens existent déjà.


    • Pascal L 22 novembre 17:38

      @Gollum
      « Or cet accord n’est pas possible » Encore vos délires. Puisque la science ne peut pas démontrer que Dieu n’existe pas et que je ne peux pas démontrer que Dieu existe, je ne vois pas comment il est possible de démontrer une incompatibilité. La foi des créationistes n’est pas la mienne et eux ne rencontrent pas Dieu. Alors d’où tiennent-ils leurs théories ? L’expérience de Dieu n’est pas subjective, elle est réelle et issue d’observations pour tous ceux qui l’ont faite. Le fait que cette expérience n’est pas transmissible n’est pas une preuve de son inexistence. Le fait que vous refusez cette expérience n’est pas plus une preuve de son inexistence.

      «  Dieu qui se fout des lois qu’il aurait créé pour les outrepasser et faire ce qui lui passe par la tête » Il y a une vrai logique dans les miracles. Dieu n’outrepasse ses lois que lorsqu’il veut montrer sa réalité à quelqu’un et c’est une méthode efficace. Les miracles ne sont pas pour votre confort. Dieu ne s’adresse qu’à des personnes qui peuvent comprendre son message et ne perd pas votre temps pour rien. Il sait à l’avance comment vous allez réagir.
      Je n’ai jamais affirmé qu’il y avait des miracles dans l’évolution. J’ai seulement affirmé que les lois permettent les sauts de complexité ne sont pas connues et que le fait que la complexité augmente dans ces sauts devait nous interroger.

      « Dieu biblique et évangélique, capable de tout » Bien sûr, mais vous ne savez pas comment ces lois se sont mises en place. Les constantes cosmologiques nous montrent un réglage très fin des ces constantes, sans quoi notre univers n’existerait pas. Vous pouvez peut-être m’expliquer comment la nature est arrivée à ces réglages. La théorie des multivers avec un nombre infini d’univers n’est pas démontrable puisque nous n’avons accès qu’à notre unique univers.

      Le fait qu’il y ait plusieurs niveaux de lecture de la Bible est une évidence qui vous échappe. Cela n’échappe pas à ceux qui étudient l’histoire, l’archéologie et d’autres sciences qui vous sont inconnues. Cela vous échappe sans doute parce que une seule lecture est plus en conformité avec vos propres idées. 

      « Le Dieu de Spinoza » Spinoza a imaginé un Dieu qu’il n’a jamais rencontré. Où sont ses preuves ?
      Mani et Zoroastre ont aussi imaginé un Dieu. Qu’en reste-t-il ?

      « Si réellement vous aviez rencontré Dieu je vous certifie que vous diriez moins de conneries... » Votre orgueil n’a pas de limites. Si vous aviez rencontré Dieu vous même, vous diriez moins de conneries. Si vous ne réalisez pas cette expérience, qu’elle autorité avez vous pour la critiquer ? Il y a des millions de personnes qui ont rencontré Dieu. Produisez donc une étude qui démontre qu’il s’agit de fantasmes et de désirs... Tous n’ont pas écrit des témoignages, mais il y en a suffisamment pour avoir un bon matériau de départ.


    • JC_Lavau JC_Lavau 22 novembre 17:40

      @Pascal L. Les bombardements de rayons cosmiques, avec un tit peu de malchance, ça ne fait rien à l’ADN et aux ARN intermédiaires ?


    • Gollum Gollum 22 novembre 17:55

      @Pascal L

      Pfff Vous commencez à me courir grave sur le haricot. smiley

      Vous faites dire à Dieu ce dont vous avez envie. 

      Vos expériences soi-disant réelles : poubelle. En dernier ressort une expérience est toujours subjective.

      Elles ne valent rien, elles ne prouvent rien, alors arrêtez donc de nous bassiner avec.

      Le fait qu’il y ait plusieurs niveaux de lecture de la Bible est une évidence qui vous échappe. Cela n’échappe pas à ceux qui étudient l’histoire, l’archéologie et d’autres sciences qui vous sont inconnues.

      Ah ah ah... 

      Spinoza a imaginé un Dieu qu’il n’a jamais rencontré.

      M’enfin ? comment le savez-vous ? smiley

      Où sont ses preuves ? 

      Lol smiley Ben où sont les vôtres ? smiley (Vous ne manquez pas de culot là encore, du genre faites ce que je dis mais pas ce que je fais, l’hypocrisie dans toute sa splendeur)

      Spinoza arriverait à me convaincre de son Dieu car son discours à lui est convaincant, pas le vôtre. Son discours est intelligent, pas le vôtre (et vous en êtes très loin hein)

      Votre orgueil n’a pas de limites. Si vous aviez rencontré Dieu vous même, vous diriez moins de conneries.

      Mais j’en dis beaucoup moins que vous. Et c’est en cela que vous êtes bourré d’orgueil. Vous jouez au sachant, à l’élu, alors que vous n’êtes qu’un clown pitoyable en recherche de puissance et d’influence sur les autres et vous n’aimez pas que l’on vous résiste...

      Il y a des millions de personnes qui ont rencontré Dieu.

      Mais bien sûr... et mon cul sur la commode... smiley

      Produisez donc une étude qui démontre qu’il s’agit de fantasmes et de désirs...

      Pitoyable. Je sens que vous trépignez du pied j’espère que vous n’allez pas nous faire une crise de larmes ?

      Pensez à votre camomille du soir. 


    • Pascal L 23 novembre 11:19

      @JC_Lavau
      Encore et toujours le hasard comme preuve ! Comment ce bombardement peut faire plus qu’un peu plus de chaos ? Comment ce mécanisme peut-il aboutir à une situation plus complexe ? Comment par exemple ce bombardement a pu créer l’œil avec ses alignements complexes, ces liens avec le cerveau ? Comment a pu naître votre propre conscience de vous-même ? Je ne vous propose pas de solution, juste des questions philosophiques essentielles qui heurte vos convictions. Malgré votre déni, la question de Dieu reste ouverte. Vous seriez sans doute rassuré que tout le monde pense comme vous, mais souffrez qu’il existe de la diversité qui nous interroge.


    • JC_Lavau JC_Lavau 23 novembre 11:27

      @Pascal L. Tu n’as encore jamais rien, rien, rien compris à la sélection. RIEN.

      Et pourtant nos chiens n’ont plus le caractère de feu le loup d’Europe.
      Nos cochons n’ont plus le même nombre de chromosomes que les sangliers dont ils sont issus.


    • Pascal L 23 novembre 11:30

      @Gollum
      Encore et toujours le déni des questions existentielles sur les signes que Dieu nous donne. Mon orgueil est celui de Dieu, pas le mien... Je ne parle que de lui et c’est donc ce Dieu que vous rejetez, pas ma personne que vous ne connaissez pas.
      Si Spinoza avait les preuves de ce qu’il avance, il serait considéré comme un prophète et une nouvelle religion serait née. Il s’agit donc juste d’un discours philosophique et les philosophes, d’une manière presque générale, oublient de confronter leurs théories à la réalité. Que ce discours vous convient, c’est votre problème, mais il est basé sur le vide. Quels arguments pouvez-vous me présenter pour prouver les théories de Spinoza. Si ces preuves existaient, cela se saurait depuis longtemps.

      «  Je sens que vous trépignez du pied j’espère que vous n’allez pas nous faire une crise de larmes ? » Toujours vos fantasmes. Quand je dis que vous ne me connaissez pas ! Ces attaques ad personam ne montrent que vote incapacité à traiter du fond du problème.


    • Pascal L 25 novembre 20:32

      @JC_Lavau
      Ah ! Je n’ai jamais affirmé que les changements d’espèce avec augmentation de la complexité ne se faisaient pas sur des espèces proches, mais ici, on est plutôt dans la sélection naturelle ou artificielle. En tout cas, il ne s’agit pas de deux espèces séparées malgré le nombre de chromosomes différent puisque le croisement est toujours possible. D’ailleurs le nombre différent de chromosomes n’est pas lié à une mutation profonde, mais à la fusion de deux chromosomes chez le sanglier... Les organes sont les mêmes, pas de nouvel organe plus complexe, donc je classerait cette évolution sans hésiter dans la sélection naturelle, plutôt artificielle car il s’agit de sélections réalisées par l’homme.


  • math math 20 novembre 08:52

    Marrant, on impose la Laîcité comme on impose le port du masque ou le confinement ?


    • Francis Francis 20 novembre 10:42

      @math
       
      ’’on impose la Laîcité comme on impose le port du masque ou le confinement ?’
       
      Un laïc est celui qui ne relève pas du clergé religieux ni d’un des ordres monastiques dans la société chrétienne.
       
      il ne faut pas confondre athéisme et laïcité, État laïc, institution laïque, et (individu) laïc.
       
      L’État laïc n’impose la laïcité à aucun de ses citoyens.


    • math math 20 novembre 10:48

      @Francis
      Pourtant c’est ce que fait ce gouvernement envers l’islam ?


    • Francis Francis 20 novembre 11:19

      @math
       
       vous confondez : « L’État impose la laïcité à tous les citoyens.  »
       avec  : « L’État laïc s’impose à tous les citoyens.

       
       Celui qui ne comprend pas ça n’a pas sa place dans un pays laïc.


    • AlLusion AlLusion 20 novembre 13:47

      @Francis
      « L’État laïc n’impose la laïcité à aucun de ses citoyens.  »
      Exact. Mais comme je l’ai écrit longtemps « Laïc, c’est le hic », le mécréant est souvent considéré comme un ennemis par toutes les religions parce qu’il ne veut pas appartenir à un groupe de pensées.


    • Francis Francis 20 novembre 16:15

      @AlLusion
       
       effectivement, il y a moins d’affinités entre un mécréant et un croyant quelle que soit sa religion, qu’entre deux croyants appartenant respectivement à deux religions ennemies.


    • babelouest babelouest 20 novembre 18:40

      @AlLusion un laïc n’est pas forcément un athée.... ni même un agnostique. Il lui suffit de ne pas afficher des préceptes religieux.


  • Si Dieu existe ,il va être temps qu’il se connecte !

     Ps . lui ou sa meuf  smiley


  • Francis Francis 20 novembre 10:29

    ’Il faut faire litière de cette réponse par le mystère : si c’était compréhensible ce ne serait pas ! ’’ jusque là ça va, mais la suite :
    ’’Le mystère est forcément là pour nous contraindre à l’acte de Foi
    ’’ m’interpelle. En effet, ça revient à faire de la contingence une intention.
     
    J’aime cette pensée d’André Comte Sponville : « Il ne faut pas chercher du sens à la vie, mais lui trouver du goût.
     
     Que pouvons nous faire d’autre ? Philosopher ? Oui, ça sert à ça la philosophie, à donner du goût à la vie aux amoureux de la vérité. Vérité que pour ma part j’aborde ainsi : le mystère se distingue des énigmes en ce que une énigme a une explication. Pas le mystère. Le philosophe comme le scientifique doivent s’en tenir aux énigmes. et laisser aux rêveurs leurs mystères.
     
     


    • cevennevive cevennevive 20 novembre 11:47

      @Francis, bonjour,

      « le mystère se distingue des énigmes en ce que une énigme a une explication. Pas le mystère. Le philosophe comme le scientifique doivent s’en tenir aux énigmes. et laisser aux rêveurs leurs mystères »

      Oui, je le pense aussi très sincèrement.
      Aussi, je rapproche votre observation de la doctrine bouddhiste que je connais un peu.
      Mais même dans le bouddhisme, il y a des courants qui s’éloignent de l’humain pour « grimper » dans des sphères qui cultivent le mystère ;

      Et je dis à ceux qui ne croient que ce qu’ils voient : voient-ils la magnifique complicité, aide et communication, entre les plantes, les arbres ?
      Ce n’est pas un mystère, c’est une énigme que certains scientifiques ont observés.

      Quant à laïcité, c’est tout de même mieux de pouvoir croire à autre chose qu’à un Dieu (quel que soit son nom) omnipotent et omniprésent qui nous aurait créés avec autant de qualités et d’ignobles défauts, de pouvoir le penser, le dire et même l’écrire.
       


    • Francis Francis 20 novembre 12:11

      @cevennevive
       
       Nous sommes bien sur la même idée.


    • babelouest babelouest 20 novembre 18:43

      @cevennevive
      « de pouvoir croire » .... ou ne pas croire ! Pourquoi faudrait-il « se croire » obligé de croire en quelque chose ?


  • AlLusion AlLusion 20 novembre 13:37

    Bonjour Gerald,

      Je n’ai pas reçu une éducation judéo-chrétienne.

      Mon grand-père maternel, revenu gazé de la guerre alors qu’il s’était engagé avec un push dans le dos de personnes croyantes, est devenu mécréant en disant que dieu n’existait pas et qu’il n’avait aidé personne.

      Ma mère n’a pas été baptisée qu’après sa mort, à l’âge de la communion de ses condisciples. Il y a donc eu une cassure net.

      Aujourd’hui, je me demande encore comment les termes « Dieu » et « Foi » avec majuscules est encore présent de génération en génération après 2000 ans.  


    • AlLusion AlLusion 20 novembre 13:39

      Savez-vous que pour beaucoup de mécréants, les virus sont considérés comme des dieux puisqu’ils font évoluer les espèces plus rapidement ?


    • AlLusion AlLusion 20 novembre 13:43

      Si l’on respecte l’idée que dieu serait le créateur, Jésus en Messie serait son vendeur et les ouailles, ses clients.. 
      La confusion entre créateur et vendeur n’est pas à faire.
      Un créateur de quoi que ce soit ne s’inquiète pas de ce qu’il crée.
      Il ne fait pas de « marketing » et c’est au niveau suivant que tout se passe.


  • Frederic Stephan 20 novembre 22:46

    Il me semble que vous confondez Laïcité et Athéisme.

    La laïcité n’a pas été instaurée pour que les élèves ne soient pas croyants mais pour que les discours religieux ne soient pas présents dans l’éducation de nos enfants.

    Personnellement, j’ai démarré ma vie en étant athée puis les épreuves de la vie et les évènements troublants ont fait de moi un agnostique. Ceux qui ont la foi n’ont pas peur de la mort. Donc si la mort en ligne de mire réveille l’esprit religieux, ce n’est qu’auprès des athées.

    Dans toutes les religions ou croyances, ce n’est pas la vérité qui est importante mais le message transmis et l’application de ce message par les personnes qui ont choisi cette foi.


Réagir