vendredi 17 juin 2016 - par roman_garev

Le brise-glace nucléaire le plus grand et le plus puissant du monde est lancé à Saint-Pétersbourg

 Le brise-glace à propulsion nucléaire « Arktika », le plus grand et le plus puissant du monde, est lancé à Saint-Pétersbourg par l’usine Baltique (« Baltiysky Zavod ») le 16 juin 2016.

C’est le premier brise-glace du projet 22220 (type ЛК-60Я). Le nom « Arktika » signifiant l’Arctique est repris du deuxième brise-glace soviétique, le premier navire de surface à atteindre le pôle Nord, mis à l’eau en 1972 et définitivement retiré du service depuis 2008.

Cette nouvelle « Arktika » a été mise en chantier en novembre 2013. Voici ses caractéristiques techniques (comparées à celles de la classe précédente du même nom, entre les parenthèses) : longueur 173,3 (148) m, maître-bau 34 (30) m, hauteur 15,2 (17,2) m, tonnage 33500 (23000) t. Le brise-glace est propulsé par le nouvel engin « Ritm-200 » à deux réacteurs de 175 (171) MW chacun, assurant la puissance sur les arbres de 60 (55) MW. Le tirant d’eau du brise-glace varie de 10,5 m à 8,55 m (l’ancienne classe a le tirant d’eau constant de 11 m). La vitesse stable de 3,7 km/h est assurée pour l’épaisseur de la glace brisée jusqu’à 2,9 (2,25) m, tandis que la vitesse dans l’eau ouverte atteint 40,7 (37) km/h. L’autonomie du brise-glace est de 6 (7) mois en provisions et de 7 (de 3 à 4) ans en combustible. L’équipage est de 74 (138) personnes. Le prix du contrat de construction est de 122 milliards de roubles (environ 1,6 milliards d’euros au cours d’échange actuel). La mise au service est prévue pour décembre 2017.

Deux autres brise-glace du même projet (de série cette fois-ci) sont commandés. La « Sibir » (Sibérie) est mise au chantier en mai 2015, « Oural » y sera mis en septembre 2016.

La destination principale de ces brise-glace à tirant d’eau variable sera à assurer le passage des caravanes de navires à travers la banquise des mers de Barents, de Kara, des Laptev, ainsi qu’à travers la glace des embouchures des fleuves se jetant dans ces mers.

Ces brise-glace sont prévus aussi à assurer la navigation durant l’année entière dans le Passage du Nord-Est (Route maritime du Nord) reliant l’océan Atlantique à l’océan Pacifique et présentant les avantages suivants :

  • une réduction des délais d'acheminement (20 jours au lieu de 33 de Rotterdam à Yokohama) ;
  • une réduction des coûts en carburant du fait d'une distance moindre (13500 km au lieu de 20700) ;
  • une réduction des coûts en main d'œuvre du fait d'un temps de parcours réduit ;
  • une réduction des coûts en assurances relatif à la piraterie maritime ;
  • l'absence de taxes dues au gouvernement égyptien pour le passage du canal de Suez ;
  • l'absence de contraintes de largeur et de tirant d'eau qui s'imposent lors de la traversée du canal de Suez et qui réduit encore davantage les délais d'acheminement des navires Capesize.

On a transporté le long de la Route maritime du Nord environ 4 millions de tonnes en 2014 et plus de 5,4 millions en 2015.



5 réactions


  • jmdest62 jmdest62 17 juin 2016 09:44

    @ l’auteur

    En plus de tous les avantages économiques que vous décrivez.....le « pivot » vers l’asie des Zuniens en prend un sacré coup .

    @+


    • Layly Victor Layly Victor 18 juin 2016 09:51

      @Porcu Nustrale
      Je ne dis pas des « conneries » comme vous le dites si élégamment.

      Trois porte avions, ce n’est pas trois fois plus de navires d’escorte. 
      Comme pour les SNLE, pour en avoir un opérationnel en permanence, il en faut trois.
      Ce qui veut dire trois équipages, et donc un coût.
      Ce coût est cependant négligeable devant celui de la délinquance, de l’assistanat, de la subvention des migrants, des associations, des collectivités, et de la gigantesque classe politique française.
      Prenons l’exemple de « l’éducation nationale », la plus grande entreprise de l’Histoire après l’armée rouge de l’époque soviétique. Pour quel résultat ? Tout est à l’avenant.
      Mais, bien sûr, vos coreligionnaires, très favorables au fait de jeter par les fenêtres les deniers publics dès qu’il s’agit d’idéologie, crient au loup dès qu’il s’agit de défense nationale.

      Ce que je dis, c’est que cette histoire de porte avions est une nouvelle gabegie, dont la France est coutumière Il en faudrait trois. Se limiter à un, c’est juste un outil intermittent capable d’aller faire des ronds dans l’eau dans le golfe persique pour remonter la côte du chef de l’état.
      Et pour une mission qui déshonore une fois de plus la France : faire semblant de bombarder une fois par mois des hangars désaffectés de Daesh, les amis de Fabius. Ce qui est curieux, c’est que l’argent dépensé pour cette mission inutile et déshonorante ne vous fasse pas bondir.

      C’est vrai que les socialo-estrosiens rêvent de placer la France sous le contrôle exclusif de l’OTAN. Si la Grande Bretagne sort de lUnion Européenne, la marine française sera la seule force de défense indépendante de l’Europe, ce dont le reich allemand et ses adulateurs socialos ne veulent pas..

      Les Russes savent que la propulsion nucléaire est un enjeu stratégique, et le sera de plus en plus. Nous, nous avons les sempiternelles élections qui donnent un pouvoir de nuisance permanent aux bobos-écolos. 

    • escoe 18 juin 2016 18:35

      @Layly Victor Prenons l’exemple de « l’éducation nationale », la plus grande entreprise de l’Histoire après l’armée rouge de l’époque soviétique. Pour quel résultat ? Tout est à l’avenant.

      Nous aurons probablement un prix Nobel de chimie cette année. De quoi vous plaignez vous ?


  • Jo.Di Jo.Di 17 juin 2016 20:48

    Poutine devrait organiser la retraite de Russie des restes de l’armée blanche grand remplacée,
     
    Un peu comme les teutons de la Volga .... à commencer par donner des terres aux paysans souchiens ruinés par les bobos gôôôchistes des villes-colonies.
     

    Londres n’ est désormais peuplé que de 45 % de british souchiens , Bruxelles 24 % ! Et en île-de-ex-France 60 % de naissances sont le fait de populations coloniales, avec un beau 90% dans le 93, record de natalité du Benêtland … 

    En 2015, au Royaume-Uni, on recense environ 1,5 million de contrats avec quelques heures par mois et 1,3 million de plus sans aucune heure travaillée, tous sortis des stats du chômage …

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Contrat_z%C3%A9ro_heure
    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2281941/600-000-decade-white-flight-London-White-Britons-minority-capital.html


Réagir