vendredi 28 juillet - par christophecroshouplon

Le cancer des appli GAY

Le développement inouï des applications de rencontres et de tous ses produits dérivés dans la communauté gay a transformé un nombre phénoménal de garçons à la base sincères et désireux de trouver le bel amour en un ramassis de futurs dépressifs frustrés, n’aimant en rien le reflet que leur renvoie le miroir, celui d’un quadra ou d’un quinqua qui a laissé passer sa chance et s’est par naïveté autant que par immaturité adonné avec excès aux vices de la société de consommation.
 
Gayromeo, Scruf et Grindr ont rendu quasi impossible le fait que deux hommes se trouvant dans un même espace avancent l’un vers l’autre après une phase délicieuse d’observation. Ce charme miraculeux de la belle rencontre est devenu rare : les gars sont là avec leurs applis et discutent deux plombes avec le mec d’en face sans faire un pas. Il faut des pastilles magiques pour que les corps osent, les esprits sont en mode bug depuis des lustres.
 
C’est triste, se transformer en produit, mettre ses photos avantageuses, celles d’il y a 10 ans, torse poil de préférence avec tout le matériel pixélisé en moche caché. Se mettre dans les bonnes cases, daddy, chubby, bear et tutti quanti, ce langage de Disney pour des gars de 50 piges avec de la cervelle, et qui l’abandonnent pour un peu d’amour à trouver dans une ville tentaculaire. Passer des heures, des mois, des années la dessus dans bouger, comme on prend son métro pour le bureau en espérant la promotion.
 
Les plus jeunes n’y voient goutte, ils sont encore à leur avantage, et n’entrevoient guère cette vérité première : dans cette gigantesque boucherie, tout le monde a pour horizon la poubelle a viande avariée.
 
Ces kilomètres de messages ou on déballe le menu et où l’on se livre en omettant beaucoup, comme lors d’un entretien de recrutement. A la moindre mauvaise réponse tu peux te faire éjecter, bloquer, insulter. Les gens s’achètent, se louent, se crachent à la gueule par écrans interposés puis font mine de l’avoir oublié deux jours plus tard. Dans ce cloaque, les plus lâches et les plus méchants sont les seuls vainqueurs, et les plus fragiles et sincères les cibles préférées. On glose beaucoup sur l’homophobie, en omettant de dire que la plus féroce est celle pratiquée en son sein.
 
C’est si beau, l’humain, l’amour, la rencontre, la sensualité, la douceur, l’écoute, le long cheminement pour connaitre un autre. Tout a été massacré et piétiné, de tristes `plans cul qu’on préfère oublier et qui parfois remontent sans qu’on leur veuille alors qu’il pleut.
 
Alors l’homme seul et esseulé pleure sa triste solitude d’homo occidentalus. Ils avaient eu tant d’occasions avant pourtant mais sont allés tous ou presque au plus simple, la chair facile, l’addiction sexuelle, les trucs glauques entre deux courses, les petits arrangements avec la vérité, les je te lâche pour rien et je passe au suivant, et je reproduis en moins bien, et me voilà seul a 55 ans avec mon boulot de merde. Trop vieux et pas assez riche pour entretenir un petit salopard qui me trompera et me piquera sans doute mes sous.
 
Vous vous êtes laissés peu à peu détruire par renoncement ou lâcheté, les gars, mais sachez-le vous êtes encore en vie. Il n’est point trop tard pour les désactiver, ces applis, pour réapprendre ce que vingt ans auparavant vous faisiez. Sortez, osez, entrez dans ce bar, ouvrez les yeux, prenez votre temps, contemplez. Lâchez cette tension intérieure, y’a pas le feu, ce qui doit advenir adviendra pourvu que vous soyez ouvert et vous-mêmes.
 
Soyez plus forts, plus grands, plus sensibles, en un mot plus vous-même que cette logique mortifère qui envoie tant de vos copains chez le psy et à la pharmacie voire à la case suicide. L’amour ne se doit, ne se mérite ni ne s’achète ou se loue : il se vit, se donne à vivre à celui qui l’a en lui et se donne à lui. Ceux qui vous disent le contraire sont des serpents, n’écoutez que votre cœur les gars, et réveillez moi ce bel endormi. Et aimez-vous un peu mieux, vous en deviendrez aimables.
 
Quant à vous les beaux gosses auto proclamés aux pectoraux piqués aux stéroïdes, rabattez votre caquet et écoutez vos ainés. Cessez de vous prendre pour des dieux parce que la nature vous a gâtés. C’est provisoire ce truc, ça dure pas, le nombre de likes sous vos photos c’est un leurre. Faites preuve de grandeur d’âme, montrez-vous respectueux et bienveillants envers cet homme qui a l’âge d’être votre père et que vous bousculez sans ménagement. Car quand à votre tour…


38 réactions


  • Plus robert que Redford 28 juillet 11:49

    J’ai pas beaucoup de commisération pour la désespérance sentimentale des zomos zurbains hyperconnectés...

    J’ai déjà sous les yeux, dans mon trou de campagne, la misère sexuelle des hétéros réduits à la fréquentation assidue de la Veuve Poignet, parce qu’ici, il n’y a plus une fille qui veuille ne serait-ce que regarder un quadragénaire rural qui survit dans sa ferme...


    • mmbbb 29 juillet 11:22

      @Plus robert que Redford c’est un moindre mal. Il y a un retour des MST et le SIDA est toujours une plaie . 


  • sls0 sls0 28 juillet 13:53

    Je savais même pas que de telles applications existaient.

    Je suppose que je ne dois pas être le seul.
    Si je veux recontrer quelqu’un je sors de chez moi.
    Comme je suis dans un pays assez porté sur le cul même pour ça pas besoin de virtuel pour faire des rencontres.
    Les gens vivent repliés sur eux même, c’est leur choix, qu’ils subissent donc le virtuel.

    C’est un peu comme parler du mauvais gout de la cocaïne, il faut y gouter pour pouvoir s’en plaindre et ça ne m’intéresse pas.

  • MagicBuster 28 juillet 13:54

    Elles portent un blouson noir
    Elles fument le cigare
    Font parfois un enfant
    Par hasard !
    Et dès que vient le soir
    Elles courent dans le néant
    Vers des plaisirs provisoires

    Où sont les femmes ?
    Avec leurs gestes pleins de charme
    Dites-moi où sont les femmes ?
    Femmes, femmes, femmes, femmes
    Où sont les femmes ?
    Qui ont des rires pleins de larmes
    Auraient-elles perdu leur flamme
    Flamme, flamme, flamme, flamme
    Où sont les femmes ?

    Elles ne parlent plus d´amour
    Elles portent les cheveux courts


    Et préfèrent les motos aux oiseaux
    Elles ont dans le regard
    Quelque chose d´un robot
    Qui étonne même les miroirs

    Où sont les femmes ?
    Qu´on embrasse et puis qui se pâment
    Dites-moi, où sont les femmes ?
    Femmes, femmes, femmes, femmes
    Où sont les femmes ?
    Qui ont ces drôles de vague à l´âme
    Qu´on caresse et puis qui planent
    Planent, planent, planent, planent
    Où sont les femmes ?

    Où sont les femmes ?
    Qui vivent au bout des télégrammes
    Dites-moi, où sont les femmes ?
    Femmes, femmes, femmes, femmes
    Où sont les femmes ?
    A la fois si belles et si pâles
    Aux yeux qui traînent et qui flânent
    Flânent, flânent, flânent, flânent
    Où sont les femmes ?

    Avec leurs gestes pleins de charme
    Dites-moi où sont les femmes ?
    Femmes, femmes, femmes, femmes
    Où sont les femmes ?
    Qui ont des rires pleins de larmes
    Auraient-elles perdu leur flamme
    Flamme, flamme, flamme, flamme
    Où sont les femmes ?
    Où sont les femmes ?
    Où sont les femmes ?
    Où sont les femmes ?......


  • FreeDemocracy 28 juillet 14:55
    Bonjour,

    Je suis las d’entendre toutes les 2 minutes des histoires sur les gays et les juifs, opposés aux méchants arabes et les négros eux bof servent à rien puis les tchongue bah eux trop gentils et quoi encore bref ?

    STOP la bêtise un peu.

    3 à 4 % de la population qui fait autant de bruit, reprenez vous, vous êtes quantité négligeable, je tiens ce genre de discours pour répondre au matracage incessant et aussi à la théorie du genre, le genre évoqué en premier par le docteur KINSEY à ma connaissance et développer par l’autre malade de John Money (voir cas david reimer démontrant l’inanité de ces travaux).

    bon courage....

    • FreeDemocracy 28 juillet 16:09
      @FreeDemocracy

      bonjour


      à ceux qui filent des petites zétoiles, hésitez pas à EXPRIMER votre opinion, c’est le but, merci.

      votre frustration me fait sourire.

      gneu ? c’est qui KINSEY gneu c’est qui MONEY ? gneu ? c’est qui HEFFNER ? gneu ? c’est quoi l’âge d’or du porno ? gneu ? c’est quoi LGBTq ? (queer) et gneu gneu gneu voilà le niveau, le néant, ça m’excite alors parlez ! Je connais déjà vos réponses alors vaut mieux vous taire quelque part... et faire la victime.





    • blablablietblabla blablablietblabla 28 juillet 18:30

      @FreeDemocracy
      Alors vous vous êtes un c.....

      Déjà c’est pas Money qui à crée le nom le « genre » c’est Robert Stoler dans les années 50 pour des raisons médicales en étudiant les transsexuelles , et ce a fin de diviser le sex et le genre et c’est grace à lui que les trans ont pu échapper à l’homophobie d’état pour cause de maccarthisme.

      Pour Money il est vrai qu’il a été assez controversé à cause du cas David Raimer .

      alors siouplait quand on connait pas un sujet évitez l’ouvrir , et vous savez quoi les transgenres vous emmerdent je vous salut pas !  


    • FreeDemocracy 29 juillet 15:18
      @blablablietblabla

      bonjour,

      je suis con c’est ça ? venant d’un type qui lit en diagonale ça me fait doucement rigoler, un combien, voyons qui est le con de qui, c’est tout vu.

      j’ai cité deux noms et manque de bol pour vous et vous n’en retenez qu’un, quel grand effort.

      C’est ALFRED KINSEY qui a introduit la notion de GENRE en 1948 dommage d’être aussi sûr de soi quand on raconte strictement n’importe quoi... honteux.

      je vous préciserai aussi ceci sur la théorie du genre proprement fumeuse, c’est simple comme bonjour, tout le monde nait avec un sexe c’est biologique alors que le genre c’est sociologique si l’on se réfère aux travaux de ces personnes déséquilibrées.

      Sachez que ce docteur ZOOLOGISTE ENTOMOLOGISTE dirons nous est le père de la révolution sexuelle et de la théorie du genre, vous disiez ? hum ? n’est ce pas ? quel silence... Aucun autre n’a fait autant pour banaliser l’homosexualité que le docteur KINSEY et ceci en se basant sur une méthode « scientifiques » erronée sauf si vous considérez qu’un prisonnier a un comportement sexuel représentatif d’une norme.

      Merci de la visite, aurevoir et au lit ça vous fera du bien !


    • FreeDemocracy 29 juillet 15:36
      @blablablietblabla

      encore bonjour,

      étonnant non ? >> the Kinsey Institute for Research in Sex, Gender and Reproduction, c’est dingue hein la vie ? 

      c’est quoi que je vois perler sur votre front ? de la sueur ? sans doute... un kleenex ?

      créé en ... ? 1947... dingue dingue ? Tout part de cet homme qui produit des travaux HONTEUX, ERRONES, MENSONGERS qui ont abouti à la révolution sexuelle faisant passer les américains prétendument puritains pour des pervers or c’était FAUX.

      KINSEY a même fait des expériences sur des bébés... envie de vomir ? c’est ça votre histoire mon cher ami...

      décidément vous semblez à coté de la plaque, il serait donc raisonnable de vous taire ou d’employer un ton nettement plus modéré car vous êtes tombés sur le mauvais dada avec moi.

      personne ne s’étonnera de savoir que les Rockefeller ont financé les recherches de ce fou...

      à bientôt, j’attends avec IM-PA-TIEN-CE votre tentative de réponse... continuez sur ce ton et je vais devenir réellement détestable.

  • onesime leufeross leufeross 28 juillet 16:28

    Tant de moyens et d’invention au service l’amour et du vice et si peu d’amour........
    N’y en a-t-il jamais eu ?.
    .

    • ____ Alors l’homme seul et esseulé pleure sa triste solitude d’homo occidentalus. Ils avaient eu tant d’occasions avant pourtant mais sont allés tous ou presque au plus simple, la chair facile, l’addiction sexuelle, les trucs glauques entre deux courses, les petits arrangements avec la vérité, les je te lâche pour rien et je passe au suivant, et je reproduis en moins bien, et me voilà seul a 55 ans avec mon boulot de merde. Trop vieux et pas assez riche pour entretenir un petit salopard qui me trompera et me piquera sans doute mes sous

    Il y a bien une solution : louer le ventre d’une femme encore plus pauvre et se faire fabriquer un enfant...Demandez à Pierre Bergé il vous renseignera sur comment se le procurer et comment ensuite s’en débarrasser en le revendant à d’autre connards .


    • blablablietblabla blablablietblabla 28 juillet 18:49

      @leufeross

      Tout à fait d’accord avec vous , le mariage pour tous c’est une idée de Pierre Berger vu qu’il a ses entrées au parti socialiste et dans tous les partis d’ailleurs, même les socialistes n’était pas d’accord avec le mariage pour tous c’est dire les pressions de certains gays chez les franc-macs.

      Les 90% des gays ne se marient pas ils ont le pacs mise à part les riches gays et c’est pour eux que cette loi à été voté et grâce à Pierre Bergé !


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 29 juillet 15:05

      @leufeross

      En fait, la GPA est à 80 % le fait de couples hétérosexuels... 

    • Garibaldi2 30 juillet 03:09

      @Mmarvinbear

      Bien sûr, c’était d’abord une demande d’hétérosexuels, qui l’on misent en oeuvre depuis longtemps. Le fait qu’il y ait une demande de la part d’homosexuel(le)s est tout à fait marginale.


    • Garibaldi2 30 juillet 03:11

      @Garibaldi2

      l’ont mise (! !!)


  • marmor 28 juillet 19:14

    C’est triste d’avoir une bite à la place du cerveau .......


  • wesson wesson 28 juillet 22:48

    Et bien la communauté Gay - essentiellement composé de « G » qui sont Blancs, Européens, CSP+, économiquement ultralibéraux, politiquement réactionnaires et idéologiquement islamophobes - est une cible de choix pour vendre à peu près n’importe quelle camelote repeinte en rose bonbon sucé.


    • onesime leufeross leufeross 29 juillet 00:21

      @wesson
      Islamophobes les gay bobo fricos ????
      Tu devrais aller à Marrakech


    • Dudule 29 juillet 07:29

      @leufeross

      Je crois pas que l’islam soit leur principal préoccupation, en l’occurrence, si je puis dire...


    • Garibaldi2 29 juillet 08:48

      @wesson

      Heu ..... vous êtes certain de ce que vous avancez ?!!! :

      (Attention, sites interdits aux moins de 18 ans)

      http://www.gay-beur.com/

      http://citebeur.com/fr

      https://tukif.com/videos/38160/racaille-dans-la-banlieue.html


    • wesson wesson 29 juillet 15:44

      @leufeross
      @Garibaldi2


      donc, si j’ai bien compris pour vous arabe = islamiste .... 

      en même temps ça donne l’idée des orientations politiques des contributeurs...

      quand même, vous confondez une chose : coucherie avec racisme. 

      Ce que mon ancienne expérience en Afrique autour d’associations « humanitaires » m’as appris, c’est qu’elles regorgent de racistes parfaitement assumés, et qui à l’occasion n’hésitent pas une seconde à s’assurer les services sexuels des personnes d’autres couleurs qui sont sur place. Et je vous assure que ça ne les rends pas moins cons.



    • Garibaldi2 30 juillet 03:05

      @wesson

      Il serait bon que vous relisiez ce que vous avez écrit : ’’Et bien la communauté Gay - essentiellement composé de « G » qui sont Blancs, Européens, CSP+, économiquement ultralibéraux, politiquement réactionnaires et idéologiquement islamophobes - est une cible de choix pour vendre à peu près n’importe quelle camelote repeinte en rose bonbon sucé.’’

      Non les Gays ne sont pas essentiellement des blancs, européens, ...... Il y a aussi des Blacks, des Asiats, des Beurs, ....

      Pour le reste : ’’CSP+, économiquement ultralibéraux, politiquement réactionnaires et idéologiquement islamophobes’’ , j’espère que vous avez des sources. Moi je n’en ai pas.


    • wesson wesson 30 juillet 06:57

      @Garibaldi2


      « CSP+, économiquement ultralibéraux, politiquement réactionnaires et idéologiquement islamophobes’’ , j’espère que vous avez des sources. Moi je n’en ai pas. »


      Et bien la source est Jean Stern, qui l’écrit tel quel dans son livre « Mirage Gay à Tel-Aviv »

      Qui est Jean Stern ? C’est un journaliste de confession juive, homosexuel et l’un des 2 cofondateur du journal Gaipied. Il partage sa vie entre Paris et Israël.





    • wesson wesson 30 juillet 07:06

      @Garibaldi2
      De plus, « essentiellement » ne veut pas dire « tous », mais « une grosse majorité », j’avais lu un truc comme 80%.


      Après vous pouvez toujours prétendre le contraire et qu’il y a plus d’homosexuels en Arabie Saoudite que en France.

    • Gadom 31 juillet 01:27

      @wesson

      Tout a fait d accord ! Le blanc homosexuel actuel est dansla majorité des cas un gros connard narcissique pas raciste bien sur puisqu’il sort avec des noirs... Tolerant puisqu’il a un pote arabe. A mettre en parallèle avec toutes les etudes opposant narcissisme et empathie. A toulouse dans un bar gay, un jeune de 30 ans m a expliqué que le problème n etait pas les applications mais trop de diversité... Tout est dit. La star academy a ete plus nefaste que toutes ces applications. Ces gros cons égocentriques ont cru voir leurs reflets dans des pseudostars comme eux. Au final on obtient une génération de pervers narcissiques (pas que chez les homos) ou il n y a plus d empathie de prtage, juste des gens voulant ronger des os comme un came se pique


    • Garibaldi2 1er août 02:19

      @wesson

      Stern cofondateur de Gaie Pied ? Ben ça alors, moi qui croyais que les fondateurs c’étaient Jean Le Bitoux, Yves Charfe, Gérard Vappereau, Frank Arnal, Jean-Pierre Joecker. Je ne me souviens pas d’avoir vu Jean Stern lorsque Le Bitoux nous a fait son speech lors d’une réunion militante F.A.H.R., ou G.L.H. (?) où il a annoncé qu’il voulait créer un journal gay. Comme la plupart des gars étaient là pour la drague, ça leur passait au-dessus de la tête, mais Le Bitoux, lui, il avait une vision politique.Dommage que par geste militant j’ai donné ma collection des premiers numéros du Gaie Pied, j’aurais pu vérifier dans l’ours.

      Vous vous faites une bien étrange opinion sur la ’’communauté’’ gay. Il y a des gays de toutes origines sociales, de tous les milieux sociaux, de tous les bords politiques, de toutes les ’’races’’ (!), de toutes les religions (ou non religion).


    • Garibaldi2 1er août 02:47

       @wesson

      Dans tous les groupes humains il y a la même proportion de gay, le seul problème c’est la visibilité. Certains pays, certaines communautés, sont répressifs et bien entendu les gay deviennent invisibles.

      Il est certains que dans un bar gay du Marais, vu le prix de la conso, on y trouve difficilement des prolingues au chômage, il n’empêche qu’il y a en proportion autant de suceurs de b... dans la caillera que chez les bourges de Neuilly ! N’ayons pas peur d’émo ! (Oui, je sais c’est de la private joke (strap !) à 2 balles, mais ça fait du bien !). Ok, j’arrête.

      Pour ce qui est de l’Arabie Saoudite je suis persuadé qu’étant donné le ghetto dans lequel sont enfermées les femmes, il doit y avoir beaucoup d’homosexualité masculine de substitution (dit-on !).


    • Garibaldi2 1er août 03:02

      @wesson

      Pour la ’’consommation locale’’, il n’y a pas que des cons, prenez par exemple Gustave Flaubert (et oui, lui aussi il en était !), allez voir : http://culture-et-debats.over-blog.com/article-12418315.html
      pour vous faire une idée.

      Il y aura toujours des exploiteurs de la misère, hétéro ou homo, les gay ne sont pas moins cons, ni moins sympa que les non homo, ils sont comme tous les autres.


    • wesson wesson 1er août 10:55

      @Garibaldi2
      vous me demandiez une source, je vous l’ai donnée. Après j’ai bien compris que vous ne l’appréciez pas.


  • Leonard Leonard 29 juillet 08:14

    La déviance ne s’arrête pas sur les sites de rencontre...


  • mmbbb 29 juillet 11:31

    j ai survolé cet article Je suis boulversifié, complètement, que c ’est triste, tellement déprimant révoltant même ..Il est vrai que le mouvement «  LGBT » est désormais cette catégorie physique de personnes qui est le seul sujet d’etude des problèmes « sociétaux » en France.


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 29 juillet 15:03

    J’imagine qu’aux premiers temps des petites annonces dans les journaux, l’auteur se serait plaint de la même façon...


  • BOUG 11 août 14:49

    Cet article est pathétique surtout quand on constate qui est l’auteur ...
    Pourtant à une période il ne se gênait pas d’utiliser le cancer des applis gay
    Article violent qui montre bien la haine et la solitude de cette personne qui n’est que le résultat de son attitude envers les autres
    Promenez vous sur son blog et vous pourrez analyser le personnage


  • Agafia Agafia 18 août 10:52

    Tout aussi valable pour les hétéros ce que vous racontez... Les addicts au applis de rencontre ont une vie de merde.... 


    PS : Wesson l’islamophile a encore réussi à caser de l’islamophobie dans un article sur les gays... Il est vraiment trop fort ^^ Ou complètement abruti au choix.... Perso j’ai choisi ^^

  • Agafia Agafia 18 août 11:08

    Une tite remarque en passant.


    Je relis en ce moment les lettres de la Princesse Palatine, mère du futur Régent Philippe d’Orléans, belle soeur du Roi Soleil, mariée avec Monsieur frère du Roi et homosexuel notoire.

    Dans ces lettres à sa tante, elle déplore cette mode du « vice français », l’homosexualité devenue une véritable mode à son époque qui s’étire du Roi Soleil à la Régence.
    Une véritable épidémie chez les jeunes gens de la noblesse... Et c’est assez marrant de comparer avec notre époque où le lobby LGTB a pris une ampleur assez impressionnante et où l’homosexualité s’affiche de front. Il est vrai que même en Province, on a l’impression de voir de plus en plus d’homos.
    Rien n’a vraiment changé. C’est de nouveau hype d’être homo de nos jours.

    La seule différence entre le 17e et le 21e siècle, c’est quà l’époque, les nobles ne craignaient pas grand chose en affichant leur homosexualité, mais si deux guguss du peuple se faisaient pécho en train de forniquer, il y avaient de fortes chances qu’ils finissent sur un bûcher. Les deux derniers ont été cramés en 1750, sous Louis XV.

    De nos jours, ce sera bientôt l’inverse, on en serait presque à stigmatiser et à cramer les hétéros,surtout s’ils sont blancs et quarantenaires passés ^^ 
    (j’abuse un peu.... un ptit coup de provoc’ en passant pour faire râler les bobos ^^.... mais pas tant que ça...)

  • eddofr eddofr 23 août 14:50

    En même temps, un hétéro quadragénaire et pas marié ... c’est forcément un pervers, non ?


  • Nelson Lerias Nelson Lerias 24 août 20:36

     Je voudrais commencer par remercier Christophe Cros Houplon pour ses réflexions, lesquelles se prêtent à la discussion. Voici donc une esquisse de lecture ou réponse préliminaires, qui ne se veulent pas exhaustives.

      Une des manières de penser à disposition de l’esprit humain est celle d’essayer de comprendre si un phénomène est, ou pas, un cas particulier d’un cas plus général. Cette démarche n’autorise pourtant pas à perdre de vue ce qui est spécifique au cas particulier, la particularité du particulier, en quelque sorte, ou sa différence spécifique par contraste avec le genre prochain. Or, le développement d’applications de rencontres pour homosexuels s’inscrit-il dans un cercle, pour ainsi dire, plus élargi ? Oui, il s’inscrit dans la problématique de l’être humain et la technique.

    (Dû à la limitation d’espace, je morcellerai ma lecture en des paragaphes et continuerai sur le post suivant)


  • Nelson Lerias Nelson Lerias 24 août 20:51

    Le développement de nouvelles technologies n’est pas spécifique à aucune communauté fondée sur l’orientation sexuelle, dans la mesure où l’orientation sexuelle puisse servir de fondement à une quelconque communauté, mais un phénomène beaucoup plus vaste, démesuré, dirait-on, qui s’est répandu de l’Occident au reste du monde et atteignit aujourd’hui des dimensions à l’échelle planétaire. La question est alors de savoir qu’est-ce que la technique, et toute la foule des technologies, fait à l’humanité de l’homme, indépendamment de son orientation sexuelle.


  • Nelson Lerias Nelson Lerias 24 août 21:21

    Étant donné la limitation d’espace, j’ai publié ma lecture préliminaire de cette article dans un article sur mon compte intitulé « Réponse à l’article « Le cancer des appli Gay » de Christophe Cros Houplon, pour tous ceux qui s’intéresseront à la continuation de la discussion.


Réagir