lundi 3 février 2020 - par GHEDIA Aziz

Le « deal du siècle », une Trump(erie) sur la marchandise

Il y a onze ans, j’avais écrit un papier sur le bombardement de Gaza par l’armée du Tsahal. Pour des raisons que j’ignore jusqu’à aujourd’hui, il n’a jamais été publié par le site Agoravox. Son titre était « Trop, c’est trop ».

Ceci était, en fait, l’exclamation de Bernard Kouchner lors de l’émission "Mots croisés" de la chaîne française F2 consacrée, à l’époque, presque exclusivement à la guerre que menait l’Etat hébreu contre la population de Gaza. Et, effectivement, les gens de bonne foi, les gens qui veulent vraiment que la paix s’établisse dans cette partie du monde, quels que soient leur appartenance et leur camp, ne peuvent qu’être d’accord avec cette terrible vérité : l’Etat d’Israël est assuré d’une impunité totale depuis sa création. D’ailleurs, a-t-il respecté ne serait-ce qu’une seule résolution de l’ONU concernant le problème palestinien ? Pas que je sache !

 L’ambassadeur d’Israël en France était visiblement très mal à l’aise lorsque Bernard KOUCHNER avait insisté sur le fait que s’en était trop ; et il s’était alors lancé à son tour dans des explications et des justifications (à cette agression inqualifiable) mais qui n’avaient, en fait, convaincu personne parmi l’assistance et encore moins Leila Chahid, la représentante de l’OLP en Europe.

"J’ai peur pour mes enfants qui vivent dans la peur" avait-il dit en substance, oubliant que les enfants palestiniens, eux, ne vivaient pas seulement dans la peur mais ils mouraient aussi dans le silence complice de la "communauté internationale".

A l’époque, on reprochait au Hamas palestinien de faire entrer clandestinement des armes via des tunnels situés sur la frontière avec l’Egypte.

On reprochait aussi à ce parti le fait d’être une organisation terroriste alors que la réalité était tout autre : Hamas a été élu démocratiquement par les palestiniens. Et si les palestiniens avaient voté pour ce parti c’était certainement parce que, à leurs yeux, celui-ci continuait à incarner la résistance. Il était le seul parti dont les dirigeants n’étaient pas corrompus, le seul parti qui prenait en charge leurs doléances sur le plan social.

Alors pourquoi voulait-on l’éliminer à tout prix ? Pourquoi, sous le prétexte que celui-ci utilisait les habitants de Gaza comme bouclier humain, bombardait-t-on, sans aucune distinction, toute la population de Gaza ?

Il est temps que l’Etat d’Israël se rende à l’évidence et comprenne qu’en acceptant de discuter et de dialoguer sérieusement même avec son pire ennemi tout deviendra possible. Hamas prône-t-il, dans sa charte, la destruction de l’Etat hébreu ? Qu’à cela ne tienne ! Appelons-le ; associons-le à tout ce qui concerne la question palestinienne et on verra qu’il est, lui aussi, pour la paix ; N’oublions pas qu’il n y’a pas longtemps, le mouvement de résistance palestinien, l’OLP, incarné par son charismatique feu le Président Yasser Arafat, était considéré, lui aussi, comme un mouvement extrémiste, un mouvement terroriste. Mais, de négociations en négociations avec l’Etat d’Israël et de compromis en compromissions (malheureusement), il est devenu ce qu’il est maintenant : un parti presque sans crédibilité et sans emprise réelle sur les évènements en cours. Son successeur, Mahmoud Abbas, a été mille fois mené en bateau, il a fait mille concessions et au bout du compte que gagne-t-il ? Il ne faut pas être clerc pour deviner : rien.

 Est-ce cela que veut Israël ?

Si c’est le cas, le problème restera toujours pendant et cela n’est dans l’intérêt de personne ni d’aucune partie. L’élimination de Hamas engendrera par la force des choses un autre parti, peut-être beaucoup plus extrémiste encore. N’oublions pas aussi qu’Israël a, d’une manière ou d’une autre, largement contribué à l’émergence de ce parti sur la scène politique palestinienne et cela, évidemment, dans le but de "diviser pour mieux régner".

Voila ce que nous disions il y a onze ans.

Force est d’admettre qu’aujourd’hui, les choses ont encore empiré pour le peuple palestinien. Le « deal du siècle » que le Président américain Donald Trump veut leur imposer n’est que de la poudre aux yeux. Il devrait donc être rejeté par les Palestiniens… et par tous les Etats de la Ligue arabe puisque, dans ce plan, la ville d’El Qods (qui est le troisième lieu de pèlerinage des Musulmans) revient, de facto, à Israël. De plus, cela constitue encore un autre non-respect aux résolutions de l’ONU.



14 réactions


  • uleskiserge uleskiserge 3 février 2020 19:10

    Si Trump a besoin du vote juif US pour être réélu, c’est clair : les droits des Palestiniens reconnus par l’ONU, passeront à la trappe et leur vie aussi. 

     

    Les salauds vont sabrer le champagne, c’est sûr ! Surtout ceux qui s’ignorent... la majorité ; ce qui n’a pas fini de nous indigner tous car la France est plus que concernée par cette ignorance qui a pour racine une manque pathologique de sens moral et de considération pour la justice des conditions d’existence de nos frères humains ; symptômes qui frisent la « sociopathie » chez un grand nombre d’entre eux : une indifférence, une absence de compassion pour le malheur des autres - tout en étant la cause de ce malheur en ce qui concerne la question palestinienne - qui n’est pas sans rappeler les « heures sombres » de notre histoire... 

     

    Histoire toujours aussi ironique : les victimes d’hier faisant de parfaits salauds aujourd’hui.


    • JC_Lavau JC_Lavau 4 février 2020 11:44

      @uleskiserge : « les victimes d’hier ». Il est sévèrement interdit et furieusement censuré d’exhiber des preuves des fraudes de cette caste « sûre d’elle-même et dominatrice ».


    • JPCiron JPCiron 4 février 2020 14:58

      @uleskiserge

      Au final, "Il faut sortir du sionisme" comme l’exprime si clairement l’analyse de Michel Staszewski (membre de l’ UPJB) :  ( à lire ici : http://michel-staszewski.blogspot.com/2020/02/il-faut-sortir-du-sionisme.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+blogspot%2FNgcmG+%28Le+blog+de+Michel+Staszewski%29

      "Aujourd’hui, être antisioniste c’est donc lutter pour l’égalité des droits en Palestine-Israël. A mes yeux, c’est un devoir pour les démocrates. Mais un tel point de vue est insupportable pour les sionistes. Qu’ils soient « de gauche » (prêts à des compromis territoriaux avec les Palestiniens) ou « de droite » (refusant tout compromis) " (...)


    • simazou 6 février 2020 14:13

      @uleskiserge
      Je viens de voir votre post à l’instant, je peux vous dire que vous êtes une ordure, c’est ce petit mot de gentillesse que je voulais vous transmettre directement avec le choléra et la lèpre............................. 


    • Jonas 7 février 2020 13:47

      @JPCiron
      La démocratie est un concept qui n’existe pas dans la grammaire musulmane. Pour la bonne raison que cette religion ne sépare pas les trois pouvoirs , parler de démocratie en pays musulman, c’est raconter des bobards.

      Que les pays arabo-musulmans et musulmans non arabes, nous épatent , nous étonnent, nous fascinent en appliquant la démocratie dans leur pays., indépendants depuis plusieurs décennies , pour que je les prennent au sérieux.

      Rien de plus facile de se dire démocrate de Paris-Madrid-Berlin-Amsterdam, Londres, New York-Washington -Vienne-Monaco-Bruxelles etc ça mange pas de pain ; 

      @ JPCiron, voici ce que pense de la démocratie , un de vos coreligionnaires , , Hani Asal, dans le grand quotidien Egyptien « Al Ahram. »( un simple extrait)

      << La démocratie est un système inventé par les « Sionistes et les Occidentaux »pour démanteler l’ensemble de la région Arabe, pays par pays. Qu’est -ce que la démocratie , quand dans les urnes , ou dirons-nous dans ces urnes de jeux de hasard , le vote d’une personne instruite est égal au vote d’un ignare , le vote d’un professeur est égal à celui d’un ouvrier et d’un travailleur manuel , le vote d’un médecin est égal à celui de la populace , ou les voix d’adultes expérimentés sont égales à celles de petits enfants ? Si la démocratie était vraiment le meilleur système...avec une dictature pour seule alternative , alors nous l’aurions saluée . Mais tous ceux qui la diffusent et la défendent avec véhémence devraient en premier être brûlés par des flammes , laper son calice amer et souffrir de ses déficiences et de ses inconvénients avant de la présenter aux gens .>>

      Quant au peuple inventé, par les régimes dictatoriaux Arabes, pour détourner les maux de leur peuple. 

      La seule et unique solution de ces arabo-musulmans palestiniens( venus de différends pays ) c’est de vivre en harmonie et en paix avec leurs « frères jordaniens ». 

      Car la Jordanie est un Etat Arabo-musulman composé de plus de 70% de Palestiniens et de 30% de hachémites.

      C’est beaucoup plus facile de claironner , démocratie ! démocratie ! quand on est planqué en Occident, mais pas lorsque l’on vit dans les les pays , comme l’Algérie, Qatar, Koweït Emirats du Golfe , Somalie Soudan , Turquie , Iran Pakistan , Bangladesh Afghanistan , pour ne parler que de ces pays connus pour leur démocratie. 


  • Spartacus Lequidam Spartacus 4 février 2020 10:51

    Le plan Trump est pragmatique.....C’est un très très bon plan.

    Oui il est pro-Israellien, parce qu’il tient compte de l’évolution des situations passées.

    Oui il est pro-Palestinien, il offre un pays, mais met les moyens d’en faire un Singapour ou Liechtenstein. 50 milliards, c’est plus proportionnellement que le plan Marschal pour l’Europe...

    La seule chose qu’il demande, c’est aux Palestiniens de stopper le terrorisme et reconnaître Israël....

    Ce qui ne devrait poser aucun problème, puisque ce sont des jeunes et qu’ils sont loin de l’origine du problème.

    Il vaut mieux pour eux le bien être que le fanatisme d’une chimère d’envie de chasser d’autres jeunes qui eux aussi ne sont pas responsable de leurs parents....

    (La colonisation Ottomane mettait en Palestine un « impôt », le harac sur les non-musulmans. L’impôt, pouvait être versé fiduciairement, mais aussi en nature : bétail, marchandises, effets ménagers ou autre.

    L’impôt religieux musulman était perçu comme mafieux par les juifs, et les chrétiens de Palestine qui n’avaient qu’a déclarer qu’ils étaient musulmans pour ne pas payer.

    La frustration de découvrir la supercherie, et en plus découvrir qu’ils accueillaient des étrangers chassés de russie en 1881, l’envie de le faire payer fut le point de départ d’un conflit qui dure depuis plusieurs siècle.... ).


    De nos jours, ce n’est pas la propriété foncière, qui fait la richesse, mais la connaissance, l’investissement et la liberté.


    Il est temps que les guerres de religion et de territoire, de nationalisme cessent...


  • QAmonBra QAmonBra 4 février 2020 12:28

    Merci @ l’auteur pour le partage.

    Je partage pour l’essentiel votre approche de la question.

    En fait de « Century Deal », il conviendrait davantage de le nommer « arnaque du siècle » ou plus précisément, compte tenu des menaces dont il est assorti, de « Dictat du siècle »  !

    Les $ionnards dirigeant l’occident se comportent de plus en plus comme ce qu’ils sont véritablement et ont toujours été, malgré tout ce qu’ils ont pu faire gober à leur opinion publique(*) : Une hyper mafia de suprémacistes, racialistes, ségrégationnistes et colonialistes ne respectant qu’une seule loi jamais écrite, mais pourtant connue de tous depuis le fond des âges, a savoir celle du plus fort.

    Bref, de vulgaires fascistes dont la mentalité est en tous points comparables à celle des nazis.

    Comme avec ces derniers, nous risquons donc une catastrophe mondiale à terme, car l’injustice faite aux palestiniens depuis plus de 70 ans, de par les tensions et frustrations générées dans l’ensemble du monde arabo-musulman et ne cessant de se cumuler, tels les nuages noirs avant la tempête, constitue le potentiel détonateur d’un conflit pouvant échapper à tout contrôle, aux conséquences inimaginables et dont les dirigeants occidentaux seront, une fois de plus, totalement responsables de par la lâcheté, voire la complicité dont ils auront fait preuve depuis des décennies. . .

    (*) Maintient de leur pouvoir oblige, la seule qui leur importe, soit grosso modo environ le 1/7 de l’humanité !


    • Jonas 7 février 2020 14:21

      @QAmonBra

       Quand les bouches s’ouvrent ! 

      Pourquoi les pays arabes , soutiennent la Palestine et pas l’Irak ? Ecrit un irakien Haidar Sabi, de rage, alors que les irakiens et d’autres arabes , souffrent cent fois plus que les Palestiniens. 

      << Quelle est la différence entre , une nationalité est un peuple qui ont un héritage , une histoire et une culture de plusieurs milliers d’années devenu un peuple privé de son identité , sans plus personne pour guider ses fils , qui ont été abandonnés , déplacés et exilés en diaspora. 

      Avec une nationalité palestinienne , dont l’histoire a été écrite après les fameux accords Sykes-Picots et qui a développé une identité reconnue , tout en étant divisée entre Mahmoud Abbas et Haniya, 

      C’est seulement lorsque l’Irak sera à nouveau nôtre et qu’il sera dirigé par les purs irakiens d’origine sumérienne et assyrienne que nous nous préoccuperont des événement de l’étranger et élaboreront un plan pour soutenir les peules opprimés. LE DERNIER PARMI EUX DERA LE PEUPLE PALESTINIEN, car nombreux sont dans une situation pire, transformés en esclaves dans leur propre pays et persécutés par leurs DIRIGEANTS et par leurs BOURREAUX. 


  • QAmonBra QAmonBra 4 février 2020 17:00

    Tout propos injurieux est une violence.

    Merci mon $ionnard de confirmer et d’illustrer on ne peut mieux mon commentaire.


  • QAmonBra QAmonBra 4 février 2020 20:49

    Pour que que ce corrompu de Abbas, que les $ionnards n’ont cessé de « balader » de mensonges en fausses promesses, en vienne a les renvoyer dans les roses, parrain compris, c’est que ces derniers ont vraiment poussé le bouchon trop loin !

    Le « remplacer » comme vous l’avez fait pour Arafat ? Pourquoi faire ? Face à un Peuple désespéré n’ayant plus rien a perdre, sinon disparaître !

    Les « dirigeants palestiniens » ne dirigent plus rien et le colonisateur devra assumer toutes les conséqueces de ses actes.

    La roulette de l’Histoire est lancée, les jeux sont faits et rien ne va plus mes $ionnards. . .


  • Désintox Désintox 5 février 2020 22:26

    Si Trump avait vécu au VIII° siècle, il aurait pu faire un plan de paix entre Vikings et Saxons

    Les Saxons auraient eu l’obligation d’ouvrir leurs villes et leurs villages aux Vikings. À ces derniers, on aurait accordé le droit de piller et de violer.

    On pourrait ainsi faire des tas de « plans trump » adaptés à différentes périodes de l’histoire.


Réagir