vendredi 21 juillet - par Gérard Faure-Kapper

Le droit des femmes est-il compatible avec les droits des banques ?

 

Par Gérard Faure-Kapper

Fous de puissance, ivres de leur pouvoir,ce sont les petits barons de la banque. Des vendeurs de saucisses bombardés directeur d'agence bancaire.

Ce poste à haute responsabilité nécessite des compétences très étendues, juridiques, comptables, bancaires, économiques, mais aussi managériales et psychologiques.

Mais aujourd'hui, pour un banquier, celui qui pense s'engage sur la voie de la désobéissance.

En conséquence, le niveau général a beaucoup baissé ces dernières années.

Bien sûr tous ne sont pas comme ça. La majorité des directeurs font leur travail le plus correctement possible, même si les directives leur font serrer les poings.

Seulement il y a toujours les moutons noirs, ceux qui se sentent obligés de rendre les choses plus horribles qu'elles ne le sont déjà.

Pour ce type de directeur, quelle jouissance de recevoir une cliente et de la tenir à sa merci.. Elle attend sa réponse comme la parole du Messie. Quel plaisir de la faire patienter, de lui créer de fausses joies, de refuser pour la plonger dans le désespoir et enfin accepter et apparaître comme le sauveur.

Cette histoire est véridique. Elle n'est pas du tout exceptionnelle. La scène se passe dans une banque que je ne nommerais pas, dans la ville qui a donné le jour à Robespierre.

Barbara est une femme seule qui se bat avec la misère pour élever ses 3 enfants. Ce jour là, elle gare sa voiture devant l'agence. "ne vous inquiétez pas les enfants, j'en ai pour 5 minutes, je vais chercher de l'argent".

De l'argent, elle en a sur son compte, deux cents euros.

Seulement la guichetière refuse de lui donner. Que se passe-t-il ? Il faut demander à la Direction pour pouvoir utiliser son propre argent. Le directeur, qu'il ne faut pas déranger dans sa partie de solitaire, fait attendre 2 heures cette femme. 2 heures pendant lesquelles patientent les enfants.

Finalement la réponse tombe, c'est non. Ordre de la direction. Comme si la direction s'occupe de ces problèmes. Mais quel plaisir pour ce directeur de faire patienter 2 heure une femme pour lui refuser de lui donner son argent.

Pourquoi la banque refuse de lui donner l'argent qu'elle a sur son compte ? "Nous les conservons en réserve si un prélèvement se présente".

Oui, vous avez bien lu. Cet argument est l'aveu que la banque détourne des fonds sous les prétextes les plus fallacieux.

Finalement, la rage au ventre, cette cliente sort de l'agence et monte dans sa voiture.

" Ah quand même maman, c'était trop long. Maintenant on va acheter des pains au chocolat à la boulangerie"

Avec quoi, elle n'avait que quelques centimes dans son porte-monnaie. La banque lui avait volé son argent.

Je m'adresse à ce directeur d'agence. D'abord, avant de sortir vos réflexions machistes et graveleuses, faites attention qu'il ne reste pas un client dans un coin de l'agence. Ce qui était le cas en l’occurrence, et ça parle beaucoup dans les petites villes.

D'autre part, ne vous croyez pas à l'abri d'un licenciement économique. Avant il y avait les syndicats et les prud'hommes, mais ça c'était avant.

Un jour une femme vous a donné la vie. Paradoxe, c'est une femme qui vous amènera la mort sociale. Vous avez sûrement entendu parler de la loi El Khomri.

 



12 réactions


  • jocelyne 21 juillet 09:48

    Merci de votre travail, j’ai ce genre de problèmes avec mon frère handicapé qui reçoit un royal 700 euros de retraite, mais a le malheur d’avoir 2 assurances inutiles (accidents de la vie...) que la banque refuse d’annuler, ce qui lui pompe 60 euros par mois pour rien. des escrocs tout simplement, d’autant que je sais pas si avoir deux assurances identiques est autorisé.
    Bonne journée.


  • sarcastelle sarcastelle 21 juillet 10:35

    Les femmes resteront les éternelles victimes de la société des hommes faite par des hommes pour des hommes. En qualité de femme ça m’agace de voir que les hommes que nous faisons si facilement pleurer sont bien meilleurs féministes que nous, mais enfin toutes leurs jobardises nous arrangent bien. 


  • Pierre 21 juillet 12:04

    On ne voit pas très bien l’aspect purement juridique de l’histoire mais n’est pas Zola qui veut...


  • MagicBuster 21 juillet 18:04

    Et si c’est un mec avec deux gosses Dans la même situation ... On lui donne du fric ?

    Ba non. Aucun rapport avec du sexisme en fait


  • arthes arthes 21 juillet 18:26

    C est un abus de pouvoir...Pas forcement du sexisme...J ai eu affaire a ce genre de cretin, l un ne voulait pas delivrer de chequier car nous refusions moi et mon mari de souscrire a je ne sais quel plan epargne qu il voulait nous imposer, alors que je gerais au plus serre nos modestes revenus apres avoir fait la connerie de ceder a un revolving...En conclusion j ai renvoye chier ce cob, et fait racheter le revolving par une autre banque, avec un taux normal et ouvert un nouveau compte, nous avons eu chequier et cartes...Et j ai ferme l ancien compte 


    J ai eu aussi a batailler contre un autre directeur d une autre banque, a ce moment j etais a min compte en EI , le mec etait un jeune con fraichement nomme qui se la petait et se croyait trop fort, sauf que je suis grave radine et une vraie enculee quant il le faut et quand j ai affaire a un voleur...°Et L A F U B est accessible sur le net et de tres bon conseil !! Donc il s est banane, et comme il faut.

    Mais de toutes manieres les banques...Un ami m a donne cette definition : Un banquier c est quelqu un qui te prete un parapluie quand tu en as pas besoin et qui te le reprends quant il pleut !!!

  • ZenZoe ZenZoe 21 juillet 19:38

    Pourquoi la banque refuse de lui donner l’argent qu’elle a sur son compte ? « Nous les conservons en réserve si un prélèvement se présente ».

    Si quelqu’un peut m’expliquer le rapport avec le sexisme ?


  • Lugsama Lugsama 21 juillet 19:48

    Je ne voit pas le rapport non plus avec le sexisme.. sinon juridiquement ? Quelle type de compte ?


    • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 22 juillet 02:03

      @Lugsama Il s’avère que dans cette affaire, il s’agissait d’une femme. J’ai enquêté auprès de la banque en question. Elle avait effectivement l’argent sur son compte. Mais j’ai aussi d’autres affaires qui concernait des hommes. C’est vrai que pour une banque, le baisé est asexué.


  • Ruut Ruut 22 juillet 06:02

    est-Ce légal ?
    Si elle revient avec les flics pour récupérer son fric le peut elle ?


  • Confucius Confucius 22 juillet 09:33

    @l’auteur
    « Pourquoi la banque refuse de lui donner l’argent qu’elle a sur son compte ? »

    Parce que ce n’est plus son argent, mais celui de la banque. En « déposant » de l’argent sur votre compte courant, vous prêtez de l’agent à la banque qui en fait ce qui lui plaît. Ce n’est plus votre argent. Vous ne possédez plus qu’un titre de créance, que la banque vous remboursera ... ou pas, comme tout bon débiteur.

    Ah, j’allais oublier ... Avec la disparition de la monnaie papier d’ici quelques années, nous n’aurons même plus le choix de se passer des banques.

    Bon courage !


Réagir