vendredi 23 décembre 2016 - par CHALOT

Le facteur n’est pas passé

Qui ne connaît pas cette comptine-jeu chantée permettant d’apprendre les jours de la semaine ?

Faudra-t-il rajouter un couplet ? :

LE FACTEUR NE PASSERA PLUS !

Exagération me direz-vous ?

A peine….

Le traité de Maastricht a imposé la remise en cause du monopole des services publics.

La concurrence d’acheminement des plis postaux a commencé en 1997 pour les plis dépassant les 350 g… En janvier 2003, le seuil descend à 100 grammes et à 50 grammes depuis 2006.

Il est bien fini le temps du monopole public imposant que : « le transport des lettres, paquets et papiers n’excédant pas le poids d’un kilogramme est exclusivement confié à l’administration des postes et télécommunications. »

Demain la poste continuera-t-elle à assurer partout ce service ?

En attendant : sur 10 153 bureaux de poste de plein exercice, 5480 ont fermé, la plupart transformés en agences postales ou en points poste chez les commerçants.

Les zones rurales ne sont pas les seules touchées, des départements fortement urbanisés comme les Hauts de Seine sont concernés : la « réorganisation » doit toucher un bureau de poste sur 4.

Des bureaux de postes comme celui de Clamart vont perdre trois heures d’ouverture par jour, ce qui permet à l’ex administration des postes de justifier la fermeture de quatre postes de guichetiers.

Le facteur continue toujours à faire sa tournée mais dans quelle condition.

Il est fini aussi ce temps où la population connaissait son facteur qui pendant des années faisait la même tournée. Les tournées bougent, les facteurs changent et il faut faire vite, très vite.

Quant aux accusés de réception, il arrive très souvent que le consommateur trouve dans sa boîte un imprimé lui demandant d’aller chercher son pli au bureau de poste alors qu’il était chez lui au moment où le facteur est passé.

Mais comme me l’a dit l’un d’entre eux : « nous sommes presque chronométrés » ! C’est à peine une exagération !?

Il y a beaucoup à dire sur le système des lettres à deux vitesses, système qui met en place un tarif « économique » lent pour les moins fortunés, ce qui casse le principe du service public d’égalité de traitement.

Ce système tant vanté et tant valorisé par les bureaux de poste est une arnaque le samedi.

Avec les horaires très élastiques, des facteurs rentrent de tournée après le départ des camions vers les centres de tri.

Les lettres ne parviendront aux destinateurs que le mardi suivant et non le lundi, même si elles sont au tarif « rapide ».

Les personnels de la poste, qu’ils soient guichetiers, facteurs ou affectés au tri postal sont inquiets pour leur avenir… Leurs conditions de travail se dégradent.

Les usagers n’ignorent plus que ce qui compte c’est la rentabilisation à outrance…..

Des centaines de bureaux de postes vont fermer, d’autres vont se spécialiser dans le service bancaire…..

Le facteur passe encore mais pour combien de temps…. ?

Jean-François Chalot



30 réactions


  • PATRICE T PATRICE T 23 décembre 2016 11:14

    L’édition du journal Le Parisien de ce jeudi 22 décembre comptait un article concernant l’acheminement des colis et décrivant de façon idyllique le fonctionnement et les conditions de travail d’un Plateforme Colis de Coliposte, branche colis de LA POSTE.

    http://www.leparisien.fr/moissy-cramayel-77550/video-moissy-cramayel-la-plateforme-postale-en-plein-rush-pour-noel-21-12-2016-6482343.php

    Pour rebondir sur cet article et compléter les propos de Jean-François CHALOT, voici ce que j’en ai à dire pour rétablir quelques vérités

    Bonjour à tous.

    Un article dithyrambique et une vidéo à la même sauce vantant les qualités et le savoir faire de l’établissement postal où je travaille, et qui mérite bien un coup de projecteur.
    Tout y parait beau, propre, idéal, mais tout cela est bien mis en scène et préparé.

    Rien bien sûr sur la souffrance des gens qui travaille autour de la machine de tri.
    Avez vous remarqué que l’on ne parle quasiment que d’elle !

    Si vous voyez des colis qui joyeusement font un tour de manège, une belle attraction, un carrousel de 1 000 mètres de long, personne ne vous montre les camions remplis de colis en vrac qui dégringolent sur les tapis, une batterie de voiture fracassant de la porcelaine de Limoges, ......
    Aucune image sur l’atelier de « réparation » de ces accidentés de l’acheminement, des rayonnages remplis d’objet divers et variés dont les personnels ne savent ni de qui ils viennent ni où ils doivent aller.
    Aucune allusion sur le conditionnement et la nature même des emballages des colis qui en grand nombre sont envoyés par AMAZON, VENTE PRIVEE, et autres vépécistes qui, eux aussi ne demandent que rendement et moindre coût avec donc des colis mal fermés, des étiquettes de destinataires mal collées qui « plombent » donc la qualité de service qui est bien entendu ensuite reprochée aux colis-postiers.

    Si nos dirigeants annoncent des chiffres phénoménaux, donc un chiffre d’affaire correspondant, aucun mot sur les compensations offertes aux personnels.
    Là ils s’en gardent bien car ils n’auraient aucune raison d’en être fiers.

    Bref vous l’avez compris, loin de me flatter, cet article et cette vidéo me mettent plus en colère qu’autre chose.

    Ceci dit, rassurez-vous, comparativement au nombre d’objets qui passent par les mains de toute la chaîne humaine des postiers, de leur expéditeur à leur destinataire, la quantité de colis qui s’égarent, s’abîment ou disparaissent, quelque en soit la raison, est infime.
    Malgré le manque de reconnaissance, les conditions de travail qui se dégradent de plus en plus, les nécessaires adaptations aux nouveaux collègues avec qui ils doivent travailler (intérimaires, sous traitants), les postiers de l’exécution et une bonne partie de l’encadrement ont encore à cœur d’assurer un vrai service public, et non la constante obsession du chiffre, du coût de production.
    Leur priorité, que le colis, la lettre confiée moyennant finance arrive dans les temps et en bon état.

    Voilà, c’est dit !


    • Alren Alren 23 décembre 2016 13:28

      @PATRICE T

      Il va de soi que la technique moderne permettrait de rendre le travail des trieurs beaucoup moins dur, que ce soit celui des postiers ou celui des Amazon et autres vendeurs par correspondances dont les personnels sont aussi, sinon plus maltraités, que les agents du service public (enfin ceux qui sont encore du service public et non contractuels de droit privé).
      Mais il faudrait investir dans du matériel relativement coûteux. Or ce verbe « investir » fait horreur aux directions publiques ou privées qui préfèrent la souffrance au travail de leurs personnels.


  • LE CHAT LE CHAT 23 décembre 2016 11:18

    je n’envoie plus rien par la poste durant la période de Noel , trop de colis sont volés dans les centres de tris ..


  • cevennevive cevennevive 23 décembre 2016 11:46

    Bonjour CHALOT,


    Oui, ce que vous écrivez est vrai et très inquiétant et pour les personnels et pour les usagers.

    Mais laissez-moi vous raconter une exception : L’un de mes amis, très âgé et affecté par la maladie, m’a envoyé une lettre sans mettre de timbre (il a oublié le timbre dans sa poche). Puis, il a mal libellé l’adresse avec un code postal erroné. Seuls mon prénom et le nom de mon village apparaissaient.

    Eh bien, la lettre est arrivée ! Un grand mois plus tard, mais elle est arrivée ! Et sans surtaxe pour le manque de timbre ! Il faut dire que notre factrice est parfaite et très dévouée. Il y en a encore beaucoup de ces fidèles préposées des campagnes. Jusqu’à quand ?

    Bien à vous.


    • sarcastelle sarcastelle 23 décembre 2016 13:17

      @cevennevive

      .
      J’ai jadis à titre d’expérience envoyé une carte postale de 1900 représentant l’hôtel de ville de Châlons-sur-Marne prise depuis le fond de la rue de Marne, à hauteur de la place de l’Hémicycle. 
      J’ai mis un timbre « Iris » de 4 francs (bleu) du milieu des années 1930.
      La carte n’est pas arrivée. 

    • sarcastelle sarcastelle 23 décembre 2016 13:22

      @sarcastelle

      .
      Mais quand un facétieux colle un timbre de Pétain, le facteur dénonce le scandale, les média en parlent dans toute la France et le parquet étudie s’il y a lieu à poursuites. 
      .
      Rappelons à ce propos que les timbres à l’effigie de Pétain sont déclassés et n’ont plus de valeur affranchissante (même les pétains surchargés « RF » ???)

  • Aristide Aristide 23 décembre 2016 12:23

    Un facteur qui ne vous donne pas en main propre un recommandé, souvent important, au seul prétexte qu’il a du boulot, obligation d’aller au guichet qui est ouvert à des heures impossibles pour ceux qui bossent. Des prix « insolents » pour envoyer le moindre paquet. Des heures d’ouverture ridicules, reception derrière un guichet à la mode des années 1950, sans bonjour, aimable comme une porte de prison,...


    La poste va à sa perte, un exemple, vous commandez par Amazon Premier, la poste envoi un Colissimo, vous n’êtes pas au domicile, pour ne pas attendre on vous averti par SMS que l’on a posé votre article où donc ? Au petit supermarché ou commerce du coin à cote de la poste qui fait point relais et qui a des heures d’ouverture impeccables, reception aimable, ...La poste devient une caricature dans l’organisation de ses guichets. Seuls les facteurs, et encore pas tous, préservent le service mais cela se dégrade ... 

    La Poste est dans la même situation que France Télécom avant l’ouverture du marché, des tarifs prohibitifs, des services à la mode soviétique. Depuis cette ouverture, des opérateurs concurrents, des prix, des services, chacun peut choisir ... La Poste subira le même traitement, et cela sera plutôt bien pour le consommateur qui ne sera plus l’usager qui doit payer et subir les humeurs de quelques guichetières acariâtres ou facteurs pressés.

    • Alren Alren 23 décembre 2016 13:21

      @Aristide

      « Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ! »

      Vous n’avez pas compris que l’UE veut la fin des services publics en particulier en France et que les gouvernants vassaux courent au devant de ses désirs en asphyxiant la Poste, l’hôpital public, la sécurité sociale, la SNCF et même l’école publique, sans oublier la vente par des intermédiaires privés et inutiles de l’électricité (compteur Linky) et du gaz naturel.

      Quand tout sera privé les tarifs augmenteront d’au moins 20% pour le profit des gros rentiers, ce qui déstabilisera encore plus l’économie car cela asséchera encore plus le circuit monétaire des biens et services et bien entendu les services, l’entretien des matériels diminueront avec les « tueurs de coût » .

      Vous aurez l’occasion d’expérimenter cela bientôt si Mélenchon n’est pas élu en 2017 ...


    • Aristide Aristide 23 décembre 2016 15:10

      @Alren


      Si la poste ouvrait ses bureaux entre midi et deux, et le soir ne fermait pas à 5 haures, peut être pourrait-ils lutter si les employés se mobilisait en place de prendre les clients pour des boeufs.

      S’il existe des secteurs ou il est indispensable de conserver la maîtrise par le secteur public c’est la santé, l’éducation. La sécurité sociale n’est pas publique d’ailleurs.


      Ce qui est bizarre c’est que quand on libéralise et que l’on assure une concurrence comme dans les télécoms, les prix chutent contrairement à ce que vous écrivez. Les rentes de situation publiques et privées sont des abus. La poste fait payer des prix prohibitifs pour les paquets, ils profitaient d’une situation de monopole, un service inexistant, ...

      Heureusement que FT a été mis en concurrence, quand on pense qu’il faisait encore payer des tarifs de communications de téléphone exorbitants à ceux qui n’avaient pas internet. Le petit vieux qui payait un abonnement, passait quelques coups de fils locaux ou extérieurs à sa famille, se retrouvait avec des factures de folie pour quelques minutes de communications. Maintenant tout est inclus, international compris. Sur les mobiles idem, des prix divisé par 5 ou six soit des économies en centaines d’euros. 

      Il ne s’agit pas de privatiser tout mais conserver des secteurs aussi empiriques que la poste au simple prétexte que c’est public est une aberration, c’est un secteur concurrentiel. Sur la SNCF idem, des conditions assez détestables sont faites à des millions de clients qui sont pris pour de simples usagers qui ont juste le droit de la fermer.

    • baldis30 23 décembre 2016 18:27

      @Aristide
      on dirait du Spartacus 


    • Aristide Aristide 25 décembre 2016 19:33

      @baldis30

      Il suffit de mettre le nez dans leur m.... à ceux qui prennent leur client pour des boeufs pour se faire traiter de facho. Comme s’il fallait excuser le facteur qui ne fait pas son boulot au prétexte de je ne sais quel contentieux avec sa dircetion.

      Avec des comiques et branleurs de votre genre, le service public de la poste va prendre une dégelée.



  • Robert Lavigue Robert Lavigue 23 décembre 2016 12:46

    Tiens voilà que la la patrouille civique fait le ménage avec ses grands ciseaux. Une preuve de plus que nos Lumières laïques et humanistes n’admettent que la publication de leurs stupidités militantes.

    Pourtant on laisse publier des inepties comme : le système des lettres à deux vitesses, système qui met en place un tarif « économique » lent pour les moins fortunés.
    Il n’y a que des imbéciles subventionnés, des pédagogos décérébrés ou des syndicalistes en délégation pour oser écrire ça !

    J’ignore ce qu’il en est du côté de Chalot, mais la machine à affranchir ne m’a jamais demandé un avis d’imposition. Je ne doute pas que les falsificateurs professionnels soient orientés vers d’autres machines.

    Pour ce qui est des lettres recommandées qui sont avisées, c’est surtout la preuve qu’il reste trop de branleurs à mentalité statutaire parmi les facteurs et leur encadrement.
    Aviser un client qui est à son domicile n’est rien d’autre que du sabotage, sans compter que le coût du traitement sera multiplié, mais les branleurs chalotistes n’ont que faire de la pérennité de leur entreprise.

    Dommage qu’un service public de proximité soit détruit par quelques individus sans scrupules soutenus par des individus sans morale.


    • baldis30 23 décembre 2016 18:29

      @Robert Lavigue
      Les autres sont des branleurs et, vous tout seul vous maintenez le travail en France ... toutes mes félicitations


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 23 décembre 2016 18:46

      @baldis30

      Non, je suis très attaché au Service Public Postal.
      Malheureusement, Chalot et ses potes à cartes syndicales ont volontairement détruit cet outil qui était performant, efficace et socialement utile.

      Si le courrier traditionnel disparait, les colis se sont multipliés. Chalot et ses potes branleurs à cartes ont fait tout le nécessaire pour que la partie la plus rentable de ce marché échappe à La Poste.

      Maintenant que les dégâts sont faits, ils viennent chouiner que c’est le Service Public qu’on assassine, alors que les principaux responsables ce sont eux...


  • rocla+ rocla+ 23 décembre 2016 12:47

    À la Poste  c’ est branleurs et compagnie .


    J’ ai , l’ an dernier envoyé quatre colis  , trois de 29,9 kg et un se 9,9 kg .

    Celui de 9,9 kg est arrivé à destination . 

    Les trois autres n’ont jamais été acheminés . J’ ai dû les rechercher au bureau 
    où je les avais déposés . 

    Pourtant j’ étais dans les clous rapport au poids des colis .


    Par transporteur c’ était bien moins cher .

  • CHALOT CHALOT 23 décembre 2016 12:48

    Je disais à un de mes amis postiers, syndicalistes SUD que son syndicat commettait les mêmes erreurs que ceux commises par la FSU dont je suis membre : ne pas communiquer auprès des usagers des enjeux et en rester aux revendications corporatives !


    • Aristide Aristide 23 décembre 2016 15:21

      @CHALOT


      « Communiquer auprès des usagers », le jour où vous comprendrez que la Poste délivre un service qui peut être mis en concurrence et que les prix et le service rendu sont les éléments de décisions qui comptent, vous aurez fait un grand pas.

      Inspirez vous des télécoms, de la situation de Ft qui a su évoluer sous la pression de la concurrence, un service plus cher mais meilleur que la concurrence, ceux qui choisissent Free ou d’autres savent qu’ils paieront moins chers mais ... Un vrai choix.

      Quand je suis reçu au bureau de poste par une débile qui refuse d’oblitérer ma lettre simple quand je l’apporte en même temps qu’ une lettre en recommandée et me demande de faire la queue à la machine automatique et payer en deux fois, une fois au guichet, une fois à la machine, ... enfin vous comprendrez que quand je viens avec un avis de passage, qu’elle me dit que le colis ne sera là que le lendemain, et qu’en insistant elle le trouve en levant son cul de la chaise ...

      Allons, la poste est victime d’une bande de branleurs, alors la communication ...

      Nota : Vous verriez l’état de saleté et de désordre dans les formulaires et autres papiers divers, des poubelles vidées il y a quelques années, un coup de balai qui n’est pas passé, mais bon, cela n’est pas dans la fiche de poste de la guichetière qui ouvre cinq minutes après et ferme cinq minutes avant ...

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 23 décembre 2016 17:45

      @Aristide

      Me voilà encore d’accord avec vous... Serais-je sur la voie de la modération ?

      Notre représentant multicartes Chalot de la FSU discute avec encarté de SUD. L’est-il pas beau le monde des parasites des officines ?

      Et ce sont ces individus qui prétendent défendre le Service Public ? A moins qu’ils ne considèrent que le Service Public n’a pas d’autre fonction que d’être au service exclusif de leurs personnes, de leur idéologie (et des heures de délégations syndicales) .

      Des individus qui n’ont strictement aucune considération pour les clients de La Poste et guère plus pour les salariés qui eux travaillent dans cette entreprise.

      Un individu qui prétend que le tarif ’lent’ est destiné aux pauvres est un falsificateur professionnel.
      Ca marche peut-être auprès du public en détresse dont il fait son fonds de commerce ou auprès de ses potes bas de plafond, mais c’est une saloperie que d’écrire cela.


    • baldis30 23 décembre 2016 18:55

      @Aristide
      A vous croyez que FT fonctionne bien .... vous avez de la chance .... Moi j’ai dû plaider, j’ai gagné, et je m’apprête à voir d’abord un conciliateur pour ne pas avoir en face de moi un irresponsable, petit mec sans envergure,, sans connaissance et sans respect des autres mais qui fait du management.C’est la faute au service public .... NON ,pas du tout ... mais à l’ignorance crasse d’une hiérarchie immonde qui reproduit au niveau inférieur ses propres carences en les amplifiant ! Et c’est pire par exemple avec des sociétés privées !que je ne nommerai pas mais dont le nom est bien présent dans toutes les plaintes !C’est là où vous avez tort : vous confondez les effets et les causes ! la cause principale une pression inadmissible comparable à celle qu’on faisait subir aux esclaves !Gros problème les soi-disant écoles de management .... Avec un langage abscons et une pensée déshumanisée. Facile après de dire c’est trop cher, c’est trop cher il faut forcer, forcer, forcer ....Un jour un ministre non-socialiste d’après mai 1981 va visiter une usine où l’ion travaille à la chaîne et s’entend dire « dans la chaîne on alterne entre un cambodgien et un vietnamien, comme ils ne peuvent pas se sentir ils n’ont pas tendance à discuter, et de plus ils se dénoncent les uns les autres » ... Autant dire que l’entreprise très connue, existe toujours.... mais sous une autre bannière...Dommage que vous n’ayez jamais travaillé dans de telles conditions, vous auriez compris . Dites-vous que l’exemple que j’ai cité se reproduit de la même façon mais sous des formes différentes à FT à tous les échelons.... Je ne suis pas un fanatique des nationalisations mais ce qui est indispensable à la vie de la Nation doit être bien mieux géré que par le principe du « trop cher »


      Connaissez-vous la perte moyenne de PIB que représente un coup de téléphone qui n’arrive pas ? 
      Connaissez-vous la perte moyennes de PIB que représente une lettre qui n’arrive pas ?Connaissez-vous la perte moyenne de PIB que représente un kwh qui n’est pas ou ne peut être délivré ?
      Connaissez-vous la perte moyenne de PIB d’une place d’avion qui n’est pasou ne peut être délivrée ? 
      Connaissez-vous la perte moyenne de PIB que représente la chute d’un bloc de rocher sur une route ?
      Connaissez-vous la perte moyenne de PIB que représente une route fermée pour affaissement de terrain ? 
       Je pense que vous devez avoir suffisamment de connaissances pour voir l’ensemble des conséquences de l’incurie mise en place par le soi-disant management !

    • Osis Osis 24 décembre 2016 07:54

      @CHALOT

      Ce sont le corporatisme et l’égoïsme qui tuent le syndicalisme, c’est une évidence.

      Mais allez donc expliquer cela à un pilote d’Air France qui se contrefout totalement du balayeur...

      C’est juste un exemple...
      J’aurais pu aussi citer les enseignants, mais les pilotes sont moins nombreux et... surtout...
       je n’en connais pas.

       


  • MagicBuster 23 décembre 2016 14:02

    Les USA n’ont pas privatisé la poste chez eux.
    Le United States Postal Service (USPS) est le service postal gouvernemental des États-Unis.

    Les élèves veulent dépasser le maître ?

    Pourquoi les américains n’ont-ils pas privatisé leur poste ?
    Ce serait intéressant de le savoir avant ....


    • Aristide Aristide 23 décembre 2016 15:29

      @MagicBuster


      Il existe une concurrence qui lui a taillé des croupières ...

      Peut être que les employés de USPS ne prennent pas leurs clients pour des usagers qui doivent la fermer. Et peut etre que la pression de la concurrence, FEDex et autre, les pertes financières colossales leur a fait prendre la vraie mesure des actions à mener.

    • baldis30 23 décembre 2016 18:57

      @Aristide


      « Peut être que les employés de USPS ne prennent pas leurs clients pour des usagers qui doivent la fermer »

      Belle mentalité de beauf sur la psychologie appliquée aux rapports humains ..... j’aurais dû m’en douter !

  • alain_àààé 23 décembre 2016 15:16

    j aime bien la pluspart de tes articles cela me permet de me lacher c est vrai que les bureaux de poste ferment de plus en plus d abord cela a commencé sous ROCARD puis cela a continué avec les présidents succécifs et dont un role des mairies sont de plus partis prenantes car les maires ont avec nous responsables de la poste programmé la fin de la poste de proximité mais surtout le remplacement par des sociétés privés.
    C EST vrai que les facteurs sont chronométrés mais depuis des décennies mais aujourdhui ont diminue leur temps de travail nous sommes dans un systéme de rentabilité comme le privé.je suis un ancien cadre de la poste et cégétiste.alors je vous en prie vous qui me lirez de faire bouger les choses au moins au niveau des communes pour 2 choses une évité la fermeture pour nous les vieux qui parfois sont obligé de faire des KM pour soit retiré de l argent soit allé chercher une lettre recommandée ou un paquet 2e que la poste reste un service public et que les facteurs restes au plus prét des habitants« méme s ils boivent un coup chez l habitant d temps en temps »


    • Aristide Aristide 23 décembre 2016 15:35

      @alain_àààé


      soit retiré de l argent soit allé chercher une lettre recommandée ou un paquet 2e
      Rassurer moi il y a des points argent liquide dans votre village, et retirer une lettre recommandée parce que le facteur a eu la flemme de venir vous la présenter, et le paquet, vous allez le chercher quand ?

      Allons, des heures d’ouvertures impossibles, des services nullissimes, ... Quand au maintien pour les vieux, il faut pas déconner, les CB cela existent et dans tout village il y a au moins un point poste à la boulangerie du coin, ...

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 23 décembre 2016 18:27

      @alain_àààé

      Faut pas vous faire de soucis du côté des cadres postiers retraités de la CGT...

      Le privé ne remplacera pas la Poste dans les petites communes. Ils ne sont pas fous !

      Et le privé vous éliminera des zones rentables parce que vous êtes incapables d’offrir un service en rapport avec le prix que vous en demandez.

      Résultat de votre corporatisme ?
      Une entreprise passera un contrat avec un prestataire privé. Ce prestataire se garde les colis pour les zones rentables et injecte ceux pour les zones perdues dans le circuit colissimo. Le tout pour un prix inférieur à celui de la Poste, sans compter les services supplémentaires !
      Sont cinglés dans le privé. Ils arrivent à faire mieux, pour moins cher, tout en utilisant le réseau de La Poste !

      Par exemple, La Poste fait payer si vous voulez qu’elle vienne chercher les plis à expédier, fait payer quand vous lui demandez d’affranchir le courrier, augmente ses prix de façon dingue, limite l’épaisseur des lettres à 3cm, etc.

      Conséquence logique (sauf pour un cadre de la CGT), la Poste perd les clients rentables et ne peut plus assurer un service décent pour les clients non rentables !


  • rocla+ rocla+ 23 décembre 2016 18:06

    Cela dit , on peut , au hasard des pérégrinations  , trouver  à la Poste 

    du personnel souriant et très dévoué . 

    Mais il est inadmissible de proposer des services qu’ ils ne sont pas en
     mesure d’ assurer .

  • baldis30 23 décembre 2016 18:59

    Ah le beau dialogue échangé ci-dessus entre Rocla et Shawford ... manque malgré tout Spartacus


  • pallas 23 décembre 2016 19:13

    ,

    CHALOT,

    ouah Melun, quel changement, une vrai révolution, non je plaisante bien sur.

    Vous ne connaissez rien, et vous continuer dans l’absurde, c’est amusant.

    Je vous conseil Corbeil Essonne ou Grigny, auquel il y à sujet, et dont cela concerne le Maroc et La Tunisie direcement, il s’agit d’une histoire international et non Française.

    Zut ; j’en reviens au Concert des Nations, mais c’est le jeu, que suis je imbécile ; zut alors !!!.

    Un conseil, voyez le Monde comme un Jeu d’échec, c’est mon cadeaux de Noël.

    Salut


  • Sergio Sergio57 23 décembre 2016 19:35

    Moi je me souviens du facteur qui distribuait autrefois les allocations familiales, ma mère lui laissait souvent une ’petite commission’ Il s’arrêtait, buvait un coup et discutait avec moi, il me faisait penser au facteur de ’Jour de fête’ de Jacques Tati, et bien plus tard j’ai compris que ma mère avait probablement vu la version ’colorisée’, car le facteur du quartier : c’était mon PÈRE 


Réagir