jeudi 16 janvier - par CLOJAC

Le Frexit, un non-sens économique !

JPEG Sortir de l'Union Européenne telle qu'elle est aujourd'hui est une option envisageable. Parce qu'il devient de plus en plus difficile d'accepter que des instances technocratiques non responsables devant le peuple, continuent de nous imposer leur droit, décident à la place de nos juridictions, et annulent des lois votées par notre représentation nationale. Même si d'aucuns parlent de tutelle consentie, lorsqu'on n'est plus d'accord, on doit pouvoir divorcer. Mais il y a des divorces catastrophiques, préjudiciables aux deux parties, et d'autres réussis.

 

Divorce en douceur

La réussite d'une séparation, entre les États comme entre les personnes, passe par un dialogue préalable, une évaluation et un partage des actifs, et la définitions des relations futures qu'on sera conduits à entretenir. Claquer la porte en hurlant des imprécations contre son ex défoule sans doute sur le moment mais ne règle rien pour la suite.

La principale faiblesse des frexiteurs est qu'ils ne voient que l'Europe des superstructures, celle des fonctionnaires, des technocrates et de la surabondance des règlements pointilleux, souvent inutiles, parfois surréalistes. Mais les États et leurs extensions ne sont qu'un emballage. On peut l'arracher ou pas. Cela ne change rien au contenu.

Ces gens n'imaginent pas que l'Europe des entreprises est infiniment plus significative et qu'il faudra travailler avec elle en priorité, en la libérant des carcans de Bruxelles, un par un. Mais de façon pragmatique, en faisant sauter les verrous là où ils freinent, sans bloquer la machine. En accompagnant la dénonciation ou la renégociation des traités selon les normes habituelles du droit international, plutôt que de se retrancher derrière un juridisme de fête foraine.

Ces gens-là ont une excuse : leur formation, quand ils en ont une, et leur pratique professionnelle, quand ils ont exercé des responsabilités, ignorent la plupart des règles de fonctionnement de l'économie réelle. Leurs maîtres à penser, professeurs, théoriciens et hauts fonctionnaire peuvent être des gens respectables, motivés, armés de bonne volonté, mais ils dissertent de sujets dont les tenants et les aboutissants leur échappent complètement.

Jongler avec les agrégats de la macro-économie, tout en évaluant les interactions de la micro-économie à la fois au niveau industriel, commercial, financier et technologique, n'est pas un exercice à la portée des béotiens. Même les experts le pratiquent souvent en brain storming, en cultivant le doute constructif, tant l'exercice est complexe en raison des multiples paramètres à prendre en considération.

Lorsqu'un homme seul, qui n'a jamais opéré au plus niveau dans le privé et à l'international, prétend avoir tout compris et croit posséder la solution, cela relève du wishful thinking.

 

Permettre à la France de se désengager progressivement de l'U.E

Cela suppose une triple approche dont chaque aspect est indissociable des deux autres :

Juridique d'abord

Tout étudiant de première année de licence qui a suivi les cours de droit constitutionnel connaît la valeur supérieure de la constitution sur le droit interne, et par quelles procédures on peut la modifier, voire en faire voter une nouvelle par voie référendaire.

C'est le nœud gordien qu'ils faut trancher en premier. Parce qu'il appartient au peuple de décider de son avenir. Et parce que trop de dispositions léonines issues des traités inégaux ont été intégrées sournoisement dans le texte suprême, dans l'espoir d'esquiver des conflits futurs. En appeler d'abord à l'article 50 ne ferait que produire d'interminables procès alourdis de QPC sur les conventions en cours d'exécution, créant une incertitude juridique paralysant l'économie.

Économique ensuite

Tout étudiant en économie sait à la fin de sa première année ce qu'est la déflation et les risques que cela comporte. La déflation redoutée de tous les économistes de terrain est ce qu'un frexit dur aurait une probabilité importante de provoquer. Nous en sommes déjà au stade de la désinflation avec une stagnation de la production, une stabilisation d'un chômage structurel présentée comme une victoire et un taux d'intérêt zéro.

Un retrait brutal de l'Eurocrature entraînerait, outre un désengagement dans les affaires en suspens, une poussée des contentieux sur les contrats en cours, suspendant les décisions stratégiques d'investissement et plaçant sous séquestre la plupart des mouvements de capitaux. Or l'économie, à la fois irrationnelle et logique, repose autant sur la confiance et l'optimisme que sur la pérennité des échanges.

Si l'on peut ignorer les diktats des eurocrates, on ne peut pas se passer de nos partenaires industriels, technologiques et commerciaux. Or la perte de confiance est pratiquement toujours le prélude de la déflation. Surtout quand elle s'accompagne d'une crise financière brusque ou d'un changement brutal de monnaie.

Dans un premier temps les prix baissent, les consommateurs en bénéficient. Mais c'est l'embellie avant l'ouragan. L'ossature de l'économie de marché s'articule moins sur les entreprises du CAC 40 que sur d'innombrables PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) Faute de marges suffisantes, les plus solides n'investissent plus, donc ne sollicitent plus les banques et le crédit passe en taux négatif.

Les plus faibles font faillite, entraînant dans leur chute sous-traitants, fournisseurs et distributeurs. La production dégringole. L'offre devenant inférieure à la demande, les prix remontent en flèche tandis que le chômage augmente. L'histoire a retenu une spirale déflationniste mortifère, celle de 1929. Personne ne souhaite revoir ça.

Même en version soft comme la déflation rampante dont le Japon souffre depuis 20 ans, où plus les gens s'endettaient pour rembourser, afin de ne pas perdre la face, plus ils aggravaient leur situation personnelle et celle du pays. Incitant à chercher des « sauveteurs » à l'étranger, contrairement à toutes leurs traditions, avant de se reprendre une fois tirés d'affaire.

Nikolaï Kondratiev, avant d'être déporté au goulag par Staline, avait eu l'idée d'observer et de mesurer les cycles économiques afin de voir si on ne pourrait pas en tirer des conclusions concrètes. Les faits connus de son temps lui permettaient de constater des cycles longs de 50 à 60 ans, subdivisés en cycles courts de l'ordre de 20 ans ainsi échelonnés : expansion-inflation, stagnation-récession, dépression-déflation.

À l'heure actuelle, passés par le boom de l'électronique, puis de la communication, puis du numérique, nous finissons une phase 2. Qui prendrait le risque d'aggraver le passage en phase 3 ?

Financier enfin

Tout étudiant achevant un premier cycle de sciences sociales connaît les mécanismes de l'économie mondialisée et leurs incidences sur les sociétés humaines. Qu'on s'en réjouisse ou qu'on le déplore, l'économie globale est assujettie à des entités qui brassent des milliards de milliards avec des répercussions sur le moindre dollar dépensé ou investi.

Face à cette situation, il y a 2 attitudes : la vertueuse qui se limite à vitupérer, fustiger et vilipender les capitalistes. En restant assis derrière son clavier sans rien faire. Et la réaliste qui consiste à pratiquer l'entrisme. Jouer le jeu tout en s'efforçant d'en prendre progressivement le contrôle. Au moins en partie, là où la haute finance est la moins enracinée. Si les individus ont peu de chances d'y parvenir, ce serait à la portée d'un État volontariste. À la condition sine qua non de commencer par élire un leader qui ne joue pas les entités financières contre sa nation.

Pour en revenir à l'Europe, contrairement à ce que beaucoup croient, la BCE est son ventre mou. Menacer de retirer nos réserves qui représentent 15% des actifs et gagent l'euro pour 20% pourrait constituer un premier avertissement. D'autant que ce n'est pas une vraie banque. Son comité exécutif dépend entièrement du conseil de l'U.E qui lui dicte ses instructions pour mettre en œuvre une politique monétaire commune, allouer ou refuser des subventions, décider des taux et durées des prêts ou de l'effacement des ardoises pour les petits états nouvellement arrivés et déjà complètement ruinés.

L'indépendance politique et financière de la BCE, autant que ses pouvoirs normatifs et disciplinaires sont une plaisanterie propre à décoincer les zygomatiques des plus désespérés. On s'y est soumis comme d'autres se laissent fouetter dans une séance de bondage. Mais ceux qui n'apprécient pas ces jeux peuvent décliner : « Non merci, c'est pas mon truc ! »

 

Les nouveaux équilibres de l'Europe

On ne le redira jamais assez, l'Europe des superstructures est la partie visible de l'iceberg. L'Europe des entreprises en constitue la partie invisible, infiniment plus fonctionnelle. Et si les entreprises s'accommodent tant bien que mal des oukases de la superstructure, elles peuvent tout aussi bien les ignorer.

Airbus et ESA se passent déjà des diktats de Bruxelles. Et avec le Brexit, de nombreuses entreprises s'apprêtent à suivre le même chemin. Après 3 ans de cafouillages qu'on aurait pu éviter... D'ailleurs, avant même que Bojo débloque la situation, des cabinets de consulting internes ou externalisés phosphoraient à plein régime pour évaluer des suites alternatives et proposer des réponses adéquates. Seule la France ne s'y est pas impliquée, tant elle considérait cette hypothèse comme invraisemblable.

Aujourd'hui, il est permis de considérer que le corpus juris contraignant de l'U.E pourrait ne plus être qu'un fossile législatif si la France, après avoir éliminé toute sujétion dans sa nouvelle constitution, décidait de dénoncer les traités les plus contraignants, après une courte phase proposant une renégociation. Je ne serais pas surpris que les technocrates de Bruxelles acceptent de discuter et de trouver des arrangements, car le départ de la France, première puissance militaire européenne désormais, et toujours deuxième puissance économique, ne leur laisserait plus qu'à réinventer le Benelux et la Hanse Germanique.

L'impératif majeur à garder à l'esprit est que le désengagement doit être progressif et modulé, secteur par secteur, société par société, afin de ne pas enrayer une machine économique déjà fragile. La pérennité des échanges commerciaux repose sur des procédures qu'on devra redéfinir au cas par cas, sans porter préjudice à personne. Les contrats en cours devront être maintenus jusqu'à leur terme, plutôt que modifiés avec des compensations onéreuses, sauf si on ne peut faire autrement. Les nouveaux engagements se feront ensuite conformément à de nouvelles règles.

Cette approche pragmatique s'appliquera tout autant aux États. Il n'est pas question d'isolationnisme mais de maintenir des relations diplomatiques fructueuses avec ceux qui le souhaiteront, dans l'intérêt mutuel de chacun, et de se faire des alliés en vue d'actions communes ponctuelles dans les domaines où nos intérêts convergent... Tout en considérant l'Union Européenne (ou ce qu'il en restera) non comme un ennemi à abattre, mais comme un partenaire traité sur un pied d'égalité au même titre que l'OMC, l'ASEAN on n'importe quel pays ou groupe de pays.

En d'autres termes viser à retrouver une Europe des Nations, forte dans ses convergences, mais où la France pourrait choisir ses associés et ses actions en fonction de ses intérêts. Peut-être ensuite vers une alliance de type AELE dont il faudra définir les contours avec nos partenaires.



402 réactions


  • nemo3637 nemo3637 16 janvier 09:56

    On pourra toujours essayer de tourner autour du pot : le coût du travail en Bulgarie (ou en Ukraine) est plus bas qu’en France. Avec ou sans Frexit ou Union Européenne. Et nos nos braves capitaines d’industrie français certifiés lorgneront toujours vers des investissements en Roumanie (avant d’investir en Moldavie ou ailleurs).

    Arrêtons avec ces fables « patriotiques » ou souverainistes. C’est la loi du Profit qui commande. Et on jette un os bleu blanc rouge pour faire aboyer la meute pendant que les plus riches continuent à se marrer....


    • CLOJAC CLOJAC 16 janvier 10:12

      @nemo3637

      « On pourra toujours essayer de tourner autour du pot : le coût du travail en Bulgarie (ou en Ukraine) est plus bas qu’en France. »

      Le coût du travail n’est qu’un élément de l’équation. Il y a la situation politique, l’environnement fiscal et la facilité des communications. On peut être bien câblé web, il est plus compliqué d’avoir un bon réseau routier ou ferroviaire et des ports aux normes des porte-containers, surtout si on est loin de la mer.

      En outre, si on pense uniquement low cost, autant délocaliser en Inde. Mais chaque pays souverain devrait être libre de décider de droits de douane et/ou de normes sévères afin de protéger ses industries et les dissuader d’aller produire ailleurs.


    • anti.social555 16 janvier 17:50

      @CLOJAC
      Sauf que depuis que nous sommes dans l’Europe, nous sommes passés de 2ème rang mondial au 7ème rang mondial. Même l’Inde nous devance.


    • velosolex velosolex 16 janvier 18:11

      @nemo3637
      Les études, ça va, ça vient. Selon une autre étude, le Brexit aurait couté 47 années de cotisations aux anglais. https://bit.ly/363e81j 

      Royaume-Uni : Le Brexit aura coûté presque autant que 47 ...






    • AlLusion AlLusion 16 janvier 18:26

      @nemo3637,
       Nous sommes dans un monde qui fonctionne avec de l’argent.
       Il s’est constitué en grands blocs économiques.
       Le bloc américain, le bloc soviétique un peu réduit depuis la disparition de l’URSS, le bloc chinois (ou asiatique) et le bloc européen qui souffre de dispersion d’opinions et qui de ce fait ne fait pas le poids dans les grandes décisions au niveau mondial.
       Le Brexit, c’est le bloc américain de Trump qui essaye de récupérer un allié.

       Parler de Frexit, c’est encore réduire le potentiel de résistance aux autres blocs.
       La France en serait-elle capable de vivre en autarcie ?
       Est-elle capable de consommer localement, ce qu’elle produit ?

       Voila les deux questions principales avant d’envisager un divorce.


    • AlLusion AlLusion 16 janvier 18:29

      A lire, « Les deux clans » pour comprendre où se situe le problème et le choix des électeurs


    • Zozo canal histrionique 16 janvier 18:32

      @AlLusion Thinkerview

      EY 606 YM u copy ?


    • velosolex velosolex 16 janvier 18:46

      @AlLusion

      Je lis en ce moment un vieux roman de John le carré, « le tailleur de Panama » datant de 2001, aux analyses tranchantes, et bien vues, quant on sait l’écroulement climatique qui préparent des désastres retentissant, sur fond d’apocalypse et de déni.... Des vues qui semblent liées au présent, étrangement visionnaires, avec une préface décapante de l’auteur ; « Je juge l’Amérique inapte à gouverner le monde de l’après guerre froide, et plus tôt l’Europe et l’Angleterre s’en apercevront et mieux ce sera. ….Bush n’est pas plus gouverner l’Amérique de de conduire une trottinette. Le nouveau pragmatisme américain, autrement dit la ploutocratie de la grande industrie, se résume en un seul principe : L’Amérique fera passer l’Amérique avant tout. Au moment où j’écris, le protocole de Kyoto, visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, ont été mis en pièces pour satisfaire le lobby pétrolier, qui infiltre la maisons blanche grâce à Bush et à Baker. L’Amérique a déjà dit qu’elle se dégageait des traités déjà signés jadis sur la non prolifération des armes nucléaires. Ce pays n’a plus d’alliés. Elle ne les mérite pas et ne les veut pas…..Mais un mal terrible ronge ce pays, c’est la conviction, pourtant partagée par beaucoup d’américains cultivés, que si l’Amérique est sauveur du monde, c’est que dieu lui a confié cette mission, idée responsable des pires excès de l’empire britannique et de ceux qui l’ont précédé. L’une des pires ironies de la vieillesse est que l’on met à se passer le même film en boucle, avec la même bande de docteurs Folamour ricanant derrière leur masque de bonne santé mentale. »
      Vingt ans plus tard, le décor est sinistrement exact, encore plus caricaturé, clivé, avec Trump, Bolsonaro et Bejo.... C’est le moment choisi par les abrutis pour voler de leur propres ailes et de remonter le drapeau mité de la vieille Angleterre. 


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 janvier 19:44

      @AlLusion
      Parler de Frexit, c’est encore réduire le potentiel de résistance aux autres blocs.
       La France en serait-elle capable de vivre en autarcie ?

      Comment fait la Suisse pour survivre, sans être dans l’ UE, ni dans l’euro.
      Les pauvres suisses vivent en autarcie, comme la Corée du nord !?
      Et les 170 autres pays souverains du monde, ils vivent en autarcie ?
      .
      Depuis quand la souveraineté et l’indépendance signifie autarcie ? Depuis que les Mamamouchis euronouilles se servent de cet argument pour faire peur aux Français, pour qu’ils restent bien tranquilles.
      .
      La zone euro est la région la plus plombée de la planète, mais, c’est pas grave, restons-y jusqu’à ce qu’on en crève !


    • CLOJAC CLOJAC 16 janvier 22:37

      @anti.social555

      « Même l’Inde nous devance. »

      Par la thésaurisation de capitaux dormants qui ne profitent pas à l’économie.
      https://in.ambafrance.org/Inde-Quel-role-joue-l-or-dans-le

      Quant au PIB par habitant, celui des Français est 20 fois supérieur.
      Mais comme la vie y est plus chère, et les besoins artificiels plus prégnants, on s’arrête à un pouvoir d’achat effectif 6 fois plus important.
      Et je n’insiste pas sur la valeur de la roupie indienne sur le marché des changes.
      https://www.mifassur.com/dossier-epargne/economie-inde-france


    • CLOJAC CLOJAC 16 janvier 22:44

      @AlLusion

       « La France en serait-elle capable de vivre en autarcie ?
       Est-elle capable de consommer localement, ce qu’elle produit ? »

      Vous aussi vous commentez savamment sans avoir pris la peine de lire l’article !
      Sinon vous ne parleriez pas d’autarcie quand j’évoque des alliances futures d’états et d’entités économiques, de façon ponctuelle sur les marchés porteurs, et surtout sur un pied d’égalité.


    • nemo3637 nemo3637 16 janvier 23:24

      @CLOJAC
      Pour les capitalistes il ne s’agit pas de penser uniquement low cost, mais de produire et de commercer dans les meilleures conditions. Pourquoi les industriels allemands ont-ils leurs succursales dans les pays de l’est ?
      Evoquer le « coût du travail » c’est prendre en considération toute une situation environnementale. Elémentaire...
      Droit de douanes, protection... L’Etat, par nature, est toujours aux mains des puissants. Et c’est lui qui dicte les Lois de façon à ce qu’elles leur soient profitables au mieux. Arrêtez de rêvez à des billevesées souverainistes qui verraient ledit Etat au service, ou émanation du peuple.
      L’investissement et le commerce à l’étranger des Français euh des patrons français  avait, jusqu’à ces dernières années, une allure caricaturale d’Ancien Régime : le Président ou le Premier Ministre se ramenait avec un aéropage nombreux de patrons. Mais en réalité il ne s’agissait que des représentants de la grande industrie, du fleuron. Etaient laissés à la maison les petites entreprises qui auraient pu cependant être incitées, invités par les grandes mais....
      Tout au contraire les Allemands préparent soigneusement ce genre de voyage « protocolaire » en intéressant aux échanges le plus de petites entreprises possibles.
      Bon là on s’éloigne de notre frexit et de notre béret bien enfoncé sur la tête...


    • nemo3637 nemo3637 17 janvier 00:14

      @AlLusion
      J’ai compris. J’ai donc le choix. D’un côté je me fais exploiter par un patron bien français, rictus et béret maréchaliste compris, qui pourrait profiter de la baisse des salaires provoquée par la chute du « nouveau » franc. De l’autre, j’aurais un patron chinois ou américain qui tentera de me réduire en esclavage.
      Et comme je ne suis pas rentable, je me doute de mon destin...
      Et si on se débarrassait de TOUS les patrons ?


    • AlLusion AlLusion 17 janvier 09:25

      @CLOJAC bonjour,
       J’ai bien lu l’article, ne pensez pas le contraire.
       Je ne sais si vous connaissez la Belgique.
       Je suis flamand. Nous avons aussi quelques partis chez nous avec quelques envies de quitter l’entité « Belgique » avec l’idée « Flanders technology ».
       N’avez-vous pas vu comment cela se passe en Asie et en Chine ?
       On y a fini d’être l’usine du monde.
       Un pied d’égalité ?
       Vous êtes des fanas d’égalité en France, jusqu’à en perdre les réalités de la force de frappe.
       Vous êtes donc d’après les derniers chiffres, 16 millions de Français.
       Regardez la population de la Chine...
       Où est-ce que vous voyez de l’égalité quelque part ?
       Ah, oui, Piketty, le fana de l’idéologie de l’égalité en tout.
       Tout est affaire de pognon qui donne des potentiels dans notre monde. smiley


    • AlLusion AlLusion 17 janvier 09:32

      @nemo3637 bonjour,
       Non, vous n’avez pas le choix.
       Ou plutôt votre choix s’imposera de force.

       Et si on se débarrassait des patrons ?
       Ça c’est une excellente question.
       Que faudrait-il faire pour cela ?
       Avoir une expertise en tout.
       Un peu comme un généraliste autiste asperger qui pourrait vous réciter 2500 décimales du nombre Pi, connaitre des dizaine de langues comme Daniel Tammet que je viens de connaitre cette semaine


    • AlLusion AlLusion 17 janvier 09:44

      @velosolex Bonjour,
       J’aime beaucoup votre commentaire.
       Vous avez pris le bon roman de John le Carré, auteur que j’aime aussi beaucoup.
       Oui, l’Américain, à 70% chrétiens, ont reçu une mission divine de gendarme du monde.
       Quand on le leur demande, la réponse est « Qui le fera à notre place ? ».
       Qu’est-ce que vous regarderez ce soir à la télé ou que vous consulterez sur Internet en vidéo aujourd’hui ?
       Un film américain ou une série ou un documentaire de la BBC ou écouterez de la musique de jazz ou que sais-je encore de la même origine.
       Le français a eu son heure de gloire pendant les années de Voltaire. Toute l’Europe parlait en français dans les cours européennes jusqu’en Russie.
       Malheureusement, il y a eu le pragmatisme Nelson (qui y a perdu la vie) et la domination du commercial anglican.
       Heureusement pour le français, il y a encore l’Afrique...
       Mais, en même temps, là aussi, il y a la nouvelle route de la soie....
      Est-ce CQFD ?
       


    • AlLusion AlLusion 17 janvier 09:55

      @Fifi Brind_acier,
       Comment la Suisse survit ?
       Bonne question aussi.
       En fait, si vous connaissez le pays, il y a 4 grandes régions (con)fédérées, (c’est presque une mini-Europe) et qui parlent les langues des pays limitrophes : allemand, français, italien, romanche et aussi l’anglais qui prend la relève pour les affaires internationales.
       Ils ont relié ainsi toutes les chance de leur coté
       Je suis d’accord pour dire que l’Europe est plombée, avec plus beaucoup de moyens d’être entendu entre les blocs.
       La France pourrait-elle prendre la relève telle qu’elle est ?
      La Macronade tente le coup, mais...

       La France championne des grèves est paralysée par elles.
       
       Au sujet de la Suisse, une vue Wiki : (copy-paste)

      Polysémie

      Confédération, avec ou sans majuscule, désigne trois concepts différents, qui correspondent chacun à un mot différent en allemand :

      • confédération, nom commun (allemand Staatenbund) : désigne un « État composé où chaque État-membre conserve son indépendance mais se soumet à un pouvoir central essentiellement constitué par un organisme de coordination dont les décisions doivent être prises à l’unanimité des États-membres »38. La Suisse était initialement une confédération, une alliance d’États souverains ligués pour se prêter mutuellement secours39. Au XIXe siècle, après l’échec de la République helvétique et face aux nombreux défauts du Pacte fédéral de 1815, des cantons considéraient que cette forme avait fait son temps. Ils ne voulaient cependant pas d’un État unitaire40. Ils ont décidé de former un État fédéral, ce qui a été concrétisé par la Constitution fédérale de 1848.
      • la Confédération, nom propre (allemand der Bund) : le terme désigne l’État fédéral par opposition aux cantons, les États fédérés. L’État fédéral comprend en particulier l’administration fédérale avec à sa tête le Conseil fédéral, mais aussi l’Assemblée fédérale et les différents tribunaux fédéraux. La Confédération dispose de certaines compétences prévues par la Constitution, comme la monnaie ou l’armée, tandis que les cantons disposent de toutes les compétences non-attribuées41, comme la police, l’enseignement ou la santé.
      • la Confédération [suisse], nom propre (allemand die [Schweizerische] Eidgenossenschaft) : nom officiel de l’État suisse, du pays, autrement dit de l’ensemble des 26 cantons et du peuple suisse. Le mot allemand Eidgenossenschaft n’est pas l’équivalent linguistique de confédération. Il est composé de Eid, serment devant Dieu, et Genosse, mot qui désigne jusqu’au milieu du XIXe un compagnon, une personne partageant le même sort, les mêmes intérêts et étant du même rang social42. On peut le rendre par « Alliance entre égaux scellée par un serment ». Ce terme ne décrit donc pas un régime particulier.

       Vous sentez-vous la force d’aller dans ce sens ?
       smiley


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 janvier 10:01

      @velosolex
      Selon une autre étude, le Brexit aurait couté 47 années de cotisations aux anglais

      Si l’étude dit vrai, c’est le prix de la liberté !
      Et la liberté n’a pas de prix !
      .
      Sinon, l’UE a coûté combien à la France, en terme d’entreprises fermées, d’emplois supprimés, d’acquis sociaux détruits ?? Et combien ça va nous coûter, si nous y restons ?

      Demandez donc à Bloomberg de chiffrer les pertes en France !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 janvier 10:05

      @AlLusion
      Je vous parle de l’économie d’un pays souverain comme la Suisse.
      Et vous me répondez sur l’organisation administrative de la Suisse.


    • velosolex velosolex 17 janvier 10:46

      @AlLusion
      John Le Carré a très bien rebondi après la chute du bloc soviétique. Rien d’étonnant. La classe résiste à l’effondrement, et son analyse de l’échiquier et des combats d’influence sont toujours d’actualité. 
      La détestation de l’Europe dans ce pays ressemble à celle de la grippe.
      On n’est prèt à prendre n’importe quel remède nationaliste, serais ce celui de la peste, pour s’en débarrasser. 
      C’est pour cela que tous les margoulins se servent de cette échelle de corde pour tenter de décrocher la lune, se moquant de ceux qui en tomberont. 
      Il leur faut donc travailler dans un premier temps sur ce leurre utile.
      L’Europe. Source de crispations, de projections, et d’explications du malaise. L’Europe : Bottage en touche des politiciens véreux s’exonérant à bon compte de leur erreurs, sur son dos, et Bouc émissaire sur lequel se décharge toutes les frustrations du citoyen lambda
      C’est comme ça que Bojo a réussi à prendre le pouvoir en Angleterre, avec la complicité de Poutine et de Trump, trop ravis de l’aubaine, pour enfoncer un coin dans ce continent qui leur fait de l’ombre. 
      L’Europe est une belle rentière, ou une vieille héritière, c’est selon, qui n’a pas de garde du corps. Urgence de trouver un projet à long terme, et une défense commune. Avec le retour du sifflement des balles, c’est peut être bien le premier projet fédérateur. Le temps n’a plus guère de temps devant lui, et otan en emporte le vent


    • AlLusion AlLusion 17 janvier 10:55

      @Fifi Brind_acier,

       Mais, oui, mon cher, tout se tient.
       L’administration a ses raisons que la raison ne connait pas...
       Quant à la souveraineté d’un peuple se mesure à sa capacité d’en imposer directement ou indirectement aux autres peuples.

       C’est suite à la magie des mathématiques. smiley


    • AlLusion AlLusion 17 janvier 11:08

      @velosolex
       Vous avez totalement raison.
       UK a toujours fait un peu case à part sur l’échiquier de l’Europe.
       « I want my money back » comme disait Margaret.
       Bojo est un opportuniste qui s’est glissé dans sa peau.
       En Europe, il n’y a plus que Malte qui roule à gauche.

       C’est un détail bien sûr, mais...
       Même en USA on roule à droite.
       David John Moore Cornwell est un romancier britannique qui durant les années 1950 et 1960, a travaillé pour le MI5 et le MI6 sous le pseudo de John Le Carré.
       J’aimerais lire très prochainement le livre  « Undercover : Avoir vingt ans à la CIA »

      de cette ex-infiltrée chez les terroristes, Amaryllis Fox .

       


    • Doume65 17 janvier 12:31

      @velosolex
      Ta soi-disant étude ne vaut pas un clou vu qu’elle ne fait que de la prospective en ne s’appuyant même pas sur les réalités observées. Notons les conditionnels qui permettront plus tard à ceux qui colportent ces chiffres de pouvoir affimer qu’ils n’ont pas menti. Sa seule raison d’être est d’ssayer de faire (très) peur à ceux qui voudraient sortir de l’UE.


    • velosolex velosolex 17 janvier 12:50

      @Fifi Brind_acier
      Toujours l’indignation et l’enthousiasme à géométrie variable, passant à toute vitesse de l’autre coté du vent quand ça vous arrange. Devriez faire de la voile. 
       
      47 ans de cotisations = le prix de la liberté...on remarquera que Bojo n’avait pas vendu le produit de cette façon. On devait faire des économies dés la première année. 
      C’est l’art des bons commerciaux.
      Je sais pas combien ça fait de baguettes de pain. 
      Les problèmes que vous soulevez sont liés à la mondialisation, au marché dérégulé. Je doute que la séparation avec l’UE résoudre ces problèmes réels, et que l’Angleterre l’envisage d’y mettre un terme. Bien au contraire. Le programme de votre héros, c’est de déréguler encore plus, afin de créer en europe un autre singapour. 


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 janvier 10:39

      @velosolex
      .on remarquera que Bojo n’avait pas vendu le produit de cette façon. On devait faire des économies dés la première année. 


      .
      Je plaisantais ! Et vous croyez ce que raconte l’agence Bloomberg ?
      La GB a obtenu pendant toutes ces années passées dans l’UE, de nombreux rabais :
      « UPR-Les rabais européens que la France paye à des pays plus riches qu’elle ! »
      .
      Et vous êtes tellement déçu que le programme de Johnson soit le contraire de la doxa bruxelloise, que vous vous jetez sur le rapport Bloomberg comme un affamé.
      .
      L’UPR a une autre analyse économique, par C. Gallois :

      .

      "La livre sterling a certes perdu de sa valeur à la suite du référendum et de la victoire du Brexit. Le 23 juin, on était à 1 euro = 0,76 livre. Aujourd’hui, vendredi 13 décembre 2019, on échange 1 euro contre 0,83 livre. Cela représente une dépréciation de 9 %. Cela n’a rien d’insurmontable : rappelons que l’euro entre avril 2014 et mars 2017 s’est déprécié de 25% sans que personne ne hurle à l’apocalypse.

      Au contraire, la baisse de la livre sterling a favorisé la production sur le territoire britannique. Entre mars 2016 et mars 2017, la production manufacturière a augmenté de 2,7 %, et la production industrielle de 3,2 %. Un tel rebond n’avait pas été observé depuis 2010. Sur l’année 2017, la hausse a été de 1,8 %. Sur la période 2016-2018, la hausse a été en moyenne de 1,2 %, alors que, sur la période 2001-2015, la production industrielle était en régression de 0,8  %.

      Les commandes industrielles en novembre 2017 ont d’ailleurs été au plus haut depuis près de trente ans ! Pour ce qui est des marchés financiers, le principal indice boursier britannique, le FTSE 100, équivalent de notre CAC 40, cotait à 6 338,10 le 23 juin 2016 au soir. L’indice a perdu 3,15 % le vendredi 24 juin, puis 2,55 % le lundi 27 juin. Il repartait à la hausse dès le mardi 28 juin, avec une augmentation de 2,64 %, puis dépassait son niveau d’avant le vote dès le mercredi 29 juin. Aujourd’hui, il cote désormais à 7 383,80, soit une hausse de 16 % depuis l’avant-référendum. Là aussi, on est très loin de l’effondrement annoncé.

      Concentrons-nous maintenant sur la croissance et le chômage. Dès 2016, une récession devait se produire après le vote pour le Brexit. Manque de chance, en 2016, la croissance était la deuxième plus forte de tous les pays du G7, à 1,8 %, et avait même été revue à la hausse… après le Brexit ! La croissance a été de 1,7 % en 2017 et de 1,3 % en 2018. Trois années plus tard, on attend encore la récession promise par les remainers ! Alors que l’Italie n’a pas de croissance depuis l’adoption de l’euro et sombre en récession et que l’Allemagne est en train de ralentir et se trouve également au bord de la récession, on peut même dire que le Royaume-Uni ne s’en sort pas trop mal !...(..)



    • doctorix doctorix 18 janvier 11:03

      @Clojac
       « la renégociation des traités selon les normes habituelles du droit international, »
      « en la libérant des carcans de Bruxelles, un par un. »
      « et par quelles procédures on peut la modifier, voire en faire voter une nouvelle par voie référendaire. »
      « Mais ceux qui n’apprécient pas ces jeux peuvent décliner : « Non merci, c’est pas mon truc ! » »
      « si la France, après avoir éliminé toute sujétion dans sa nouvelle constitution, décidait de dénoncer les traités les plus contraignants, après une courte phase proposant une renégociation... »
      « Je ne serais pas surpris que les technocrates de Bruxelles acceptent de discuter et de trouver des arrangements, »

      J’arrête ci de vous citer car j’ai assez montré que vous n’avez rien compris. Tout vos propos reposent sur la renégociation, l’accord impossible des 27, et l’hypothèse que ces 27 accepteraient de se plier aux caprices de la France.
      Vous rêvez, et vous trompez votre monde. Tout comme MLP et Mélenchon.
      Tant que nous restons dans l’UE, il n’y a aucun arrangement possible.
      Le RU est en train de vous prouver à quel point vous avez tort sur tous les points. Elle va se relever sous vos yeux tandis que nous nous écroulerons, malgré tous vos calculs d’apothicaire.


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 janvier 10:01

    L’UE est encore la meilleure formule pour les actionnaires des grands groupes transnationaux le soutien au dollar de référence pour l’euro et pour les places boursières de New-York, Londres et Francfort (dont Paris est une filiale). Si vous voulez sortir du capitalisme, il faut le dire, au lieu de tourner autour du pot !


    • CLOJAC CLOJAC 16 janvier 10:34

      @Séraphin Lampion

      « Si vous voulez sortir du capitalisme, il faut le dire, au lieu de tourner autour du pot ! »

      Je suppose que Keynes et Schumpeter ne vous sont pas étrangers.
      L’Anglais a réussi à faire évoluer le capitalisme vers un interventionnisme incitatif, à la limite normatif en temps de guerre ou de crise grave.
      L’Américain a réussi à convaincre que seule l’innovation continue peut sauver le système, par un processus de destruction-création, dont l’obsolescence accélérée des objets numériques est une bonne illustration.

      Et nous vivons peu ou prou dans une synthèse de ces deux approches même, si en France, un manichéisme hérité de la guerre froide n’en favorise pas la pratique.
      Quant à sortir du capitalisme... Cuba, la Russie et la Chine y sont revenus plein pot quand leurs leaders ont compris que seul l’appât du gain motive les hommes et les pousse à se surpasser.
      Le tout est de savoir placer des garde-fous pour protéger les malchanceux quand on est un peu civilisé. Avec un zeste de cynisme : ce sont aussi des consommateurs.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 janvier 11:41

      @CLOJAC

      donc, pour vous, « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles » ?
      « Cultivons notre jardin » !
      car enfin, si vous n’aviez pas été chassé d’un beau château à grands coups de pied dans le derrière pour l’amour de Mlle Cunégonde, si vous n’aviez pas été mis à l’Inquisition, si vous n’aviez pas couru l’Amérique à pied, si vous n’aviez pas donné un bon coup d’épée au baron, si vous n’aviez pas perdu tous vos moutons du bon pays d’Eldorado, vous ne mangeriez pas ici des cédrats confits et des pistaches."


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 janvier 12:11

      @CLOJAC
      Ces gens-là ont une excuse : leur formation, quand ils en ont une, et leur pratique professionnelle, quand ils ont exercé des responsabilités, ignorent la plupart des règles de fonctionnement de l’économie réelle. Leurs maîtres à penser, professeurs, théoriciens et hauts fonctionnaire peuvent être des gens respectables, motivés, armés de bonne volonté, mais ils dissertent de sujets dont les tenants et les aboutissants leur échappent complètement.


      .
      Ah, les délices d’une Autre Europe à la St Glinglin !
      Pas comme les brexiteurs, qu’est-ce qu’ils sont cons ces Anglais !
      Ils ne comprennent rien à l’économie réelle, ces nullards !
      Doivent être aussi incompétents qu’Asselineau !
      .
      Johnson a annoncé dans son programme législatif :
      la fin de l’austérité, la hausse des salaires de 6%, le renouveau des services publics, en particulier de la santé, avec 40 hôpitaux à construire et la fin de l’immigration de masse,
      le Brexit, c’est vraiment le cataclysme annoncé, non ?
      .
      Mais ce n’est pas tout, ce diable de Chef d’Etat (oui, un vrai, pas de ceux qui font carpette devant les Mamamouchis de Bruxelles), Johnson sauve une entreprise de transport aérien en lui accordant une aide financière !
      .
      « C’est anti concurrentiel », vont crier « économistes branchés » à la sauce de l’ Europe ouverte à tous les vents de la mondialisation ! 
      .
      Sauver une entreprise et ses emplois, mais quelle horreur ! Mieux vaut laisser crever les entreprises, jamais compétitives par rapport aux pays dont les salaires sont 20 fois moins élevés, mais ça, au moins, c’est de l’économie réelle. Comprenons, une économie qui ruine les emplois des citoyens, mais qui fait tant de bien au capitalisme !
      .
      La France a déjà perdu 40% de ses usines en 20 ans, surtout, ne changeons pas une politique qui perd des entreprises et des emplois, continuons de vendre la France à la découpe aux Américains et aux Chinois, privatisons les biens publics, laissons casser le modèle social français, laissons l’austérité continuer, voilà « du progressisme économique », comme dirait Macron ! 
      .
      Renégocier les Traités, refonder l’ Europe, c’est vachement nouveau, ça fait plus de 30 ans que les politiques nous promettent une Autre Europe pour faire patienter les mécontents !

       


    • Nowhere Man 16 janvier 12:11

      @CLOJAC
      —Le libéralisme éthylique etsinien fut une calamité pour le peuple russe sous le regard bienveillant de l’Occident manipulateur.
      Poutine a mis de l’ordre dans cette saloperie. Malheureusement la Russie reste profondément inégalitaire : taux d’imposition sur le revenu unique pour tous à 13%. 

       En France les banques nomment le Président de la République, en Chine les banquiers obéissent au Président chinois.

       — Cuba toujours sous embargo se porte plutôt bien. L’espérance de vie est proche 80 ans. C’est désespérant je sais.


    • assouline assouline 16 janvier 12:59

      @Fifi Brind_acier

      Johnson a annoncé dans son programme législatif :
      la fin de l’austérité, la hausse des salaires de 6%, le renouveau des services publics, en particulier de la santé, avec 40 hôpitaux à construire et la fin de l’immigration de masse,
      le Brexit, c’est vraiment le cataclysme annoncé....

      Johnson a annoncé mais Johnson n’a encore rien fait...
      Or, l’Histoire enseigne que la réalité correspond rarement aux annonces du passées...
      Attendons donc, avant de nous réjouir du miracle économique qui « naîtra » du Brexit...
      Notez... Si Johnson s’exprime si facilement sur ce qu’il compte faire de l’argent des dotations qui n’iront plus à l’Union, il semble en revanche éprouver plus de difficultés à se prononcer sur la manière dont il se passera des subventions de l’Union...


    • CLOJAC CLOJAC 16 janvier 13:17

      @Séraphin Lampion

      «  donc, pour vous, « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles » ? »

      Je vous bien en petit prof de lettres avec vos citations.
      Vos potaches ne vous chahutent pas trop ?


    • CLOJAC CLOJAC 16 janvier 14:55

      @Fifi Brind_acier

      «  Renégocier les Traités, refonder l’ Europe, c’est vachement nouveau, »

      Suivez les conseils de ce jeune homme pour avoir une chance de guérir de votre obscurcissement de la raison :

      https://blogs.mediapart.fr/yannick-del-torre/blog/040215/comment-lupr-ma-endoctrine


    • Zozo canal histrionique 16 janvier 14:59

      @CLOJAC

      Hi hi hi, sous le Reich d’Ass in the Lino, imaginez comme vous allez en chier ! 😹🛶👋🦡🐲🇸🇲🍭🏡🇪🇭


    • damocles damocles 16 janvier 17:35

      @assouline

       Le Royaume Uni est contibuteur net dans le budget de l’UE , au même titre que l’ ALLEMAGNE , la FRANCE et l ’ ITALIE
      Jonhson n’a pas à se préoccuper des subventions européennes puisqu’il va faire dans l’ operation un BENEFICE DE 5,4 MILLIARDS D’ EUROS


    • Armelle Armelle 16 janvier 17:54

      au@Fifi Brind_acier
      « la fin de l’austérité, la hausse des salaires de 6%  »

      Ptètbinkoui, ptètbinknon !!!
      Et bah ça cause fort au bistrot du coin !!! 6% ?!!?!? Ho ma bonne dame ! 6% 
      Y a pas à dire, votre bonhomme est très fort, mais ô combien facilement plus fort que ceux qui l’écoutent !!!
      Bah moi j’aimerions bien savoir comment le gars a fait ce calcul autant savant qu’hasardeux ! Quelle farandole d’âneries !!!

      Votre idéologie vous aveugle Fifi, au point de ne plus du tout faire la part des choses entre réalité observée et prédication !!!


    • Zozo canal histrionique 16 janvier 17:58

      @Armelle

      Ah enfin, du big fish bien barbu, ça fait plaiz !!!!!!!!!

      Bon, nowhere Bitch, comment je retrouve la route de mon poto Lucky à Gradignan ?

      Et fissa, sale belle & Butternuts de Pen & Loop !

      Tic Tac... ... - - - / - - -


    • velosolex velosolex 16 janvier 18:38

      @Séraphin Lampion
      La seule réalité c’est que les states nous emmerdent, et veulent nous faire la peau. L’Europe n’est peut être pas un vaisseau amiral mais ça les emmerde assez pour que Trump se félicite du départ des anglais. Le référendum pipé, manipulé a été la première victime. Avis de gros grain sur les côtes anglaises. la grande bretagne rétrécit au lavage. Ecossais et irlandais veulent se faire la malle... 
      L’Europe pourrait être le rival des ricains, nous sommes un géant économique, et un nain politique. 
      Bejo est un clown, le Falstaff de Shakespeare, outrancier et débile..Menteur et vantard, il se sort pourtant de toutes les situations par ces énormités et son sens de la manipulation. L’époque exige ses faussaires, pour se rassurer, pour nier la catastrophe, repassant des films éculés, pour se rassurer. 


    • velosolex velosolex 16 janvier 19:36

      @assouline
      Bejo veut le pouvoir et a simplement dit ce que les anglais voulaient entendre.
      Il a murmuré à l’oreilles des ânes, et des lobbys lui ont même filé un haut parleur. 
      Pour le reste, il peut dire que demain il enverra un anglais sur Mars...
      Tout le monde connait ses excitations les soirs de marche. 
      Les lendemains de défaite sont parfois plus dur. 
      Par chance, la cuite carabinée en rend certains amnésiques


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 janvier 19:51

      @velosolex : « Tout le monde connait ses excitations ». Comme tu n’as aucun orthographe fiable, on ne sait pas si tu pensais « ses excitations » ou « ces excitations ». Non, « ces » ou « ses », ça n’est pas synagogue ni sinapisme, juste homophone.


    • Zozo canal histrionique 16 janvier 19:58

      @Top CROCRO42/JC_Lavau

      Je sens une vergence chez toi pour la 2ème fois en 1/4 d’heure !

      Tu aussi la sentir commencer ?


    • assouline assouline 16 janvier 20:16

      @damocles

      un BENEFICE DE 5,4 MILLIARDS D’ EUROS

      5.4 milliards d’euros !
      5.4 milliards sur les 2380 que récolte déjà le R.U. à l’année !
      Effectivement, ça change tout !
      Formidable !
      Les Anglais vont enfin pouvoir goûter à l’agriculture bio, aux prestations de santé et à de nouveau emplois !
      Ce qui était absolument impossible avant... puisqu’il leur manquait 5 milliards !

    • assouline assouline 16 janvier 21:05

      @Fifi Brind_acier

      continuons de vendre la France à la découpe aux Américains et aux Chinois

      Si un chinois se propose d’investir dans une usine en fin de vie, on accepte ou on préfère « conserver notre patrioine »... en laissant les cinquante salariés sur le carreau ? A ben oui ! La conservation du patrimoine, ça a un prix...


    • nemo3637 nemo3637 16 janvier 23:43

      @CLOJAC
      Quant à sortir du capitalisme... Cuba, la Russie et la Chine y sont revenus plein pot
      Je relève ce passage car il montre que votre vision du capitalisme est... peu claire !
      Quant à « sortir du capitalisme », il ne s’agit pas d’une action volontaire de barbichus excités, mais de la conclusion d’une succession de crises marquée par une impossible valorisation du capital.
      Un passage de mon dernier article sur « les retraites » évoque ce schéma récurrent.


    • damocles damocles 17 janvier 00:00

      @assouline

      Je n’ai jamais dis que ça changeait tout , je vous dis qu’il s’en fout des subventions de l’EUROPE CONTRAIREMENT A CE QUE VOUS AFFIRMEZ !
       
      C’est vous qui dites que Johnson se fait du souci pour expliquer qu’il ne va plus recevoir les subventions européennes et vous ironiser sur le benefice de 5,4 milliards d’euros ! 
      EXPLIQUEZ-NOUS POURQUOI IL EST INQUIET !!!

      Votre MAUVAISE FOI est incommensurable !


    • CLOJAC CLOJAC 17 janvier 02:10

      @nemo3637

      « Je relève ce passage car il montre que votre vision du capitalisme est... peu claire ! »

      Remarque amusante pour qui connaît mon parcours. 

      Ceci dit, si vous avez l’esprit assez délié pour lire un témoignage dont la conclusion est « le communisme est mort vive la ploutocratie » instruisez-vous, ça vous évitera de vous ridiculiser par la suite en dissertant de sujets dont vous ne connaissez rien.

      https://come4news.com/cuba-linfidele-premiere-partie/

      https://come4news.com/cuba-linfidele-deuxieme-partie/

      https://come4news.com/cuba-linfidele-troisieme-partie/

      https://come4news.com/cuba-linfidele-quatrieme-partie/


    • CLOJAC CLOJAC 17 janvier 03:45

      @Fifi Brind_acier

      « La France a déjà perdu 40% de ses usines en 20 ans, » 

      Et votre guru a perdu 20% de ses électeurs en 2 ans

      Présidentielle 2017 : 332.588 voix

      https://www.interieur.gouv.fr/Archives/Archives-elections/Election-presidentielle-2017/Election-presidentielle-2017-resultats-globaux-du-premier-tour

      Européennes 2019 : 265.469 voix

      https://www.challenges.fr/politique/europeennes-retrouvez-les-resultats-complets-des-elections_656499

      67.119 voix en moins en 2 ans, à la proportionnelle, soit - 20,20%

      Des gens ayant un peu de dignité raseraient les murs en essayant de se faire oublier au lieu de la ramener comme des triomphateurs !



    • files_walQer files_walQer 17 janvier 08:28

      @CLOJAC

      https://blogs.mediapart.fr/yannick-del-torre/blog/040215/comment-lupr-ma-endoctrine

      Avez-vous lu cet article jusqu’au bout ?
      J’en doute.


    • Zozo canal histrionique 17 janvier 08:32

      @files_walQer

      Ah un complotiste compatible à l’imagination fertile et partagée par bcp de « Californiens » !

      Z’allez pas être déçus dans vos Univers respectifs, mes tourtereaux !

      J’espère que vous avez bien identifié le votre et toutes ses affiliations nécessaires et utiles.

      Over !


    • files_walQer files_walQer 17 janvier 08:42

      @Zozo canal histrionique

      Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément.


    • Zozo canal histrionique 17 janvier 08:44

      @files_walQer

      👍😜👽👹🎇👋🐂🥰🤩🎆🙃🙂😈🏦


    • JL JL 17 janvier 09:11

      @files_walQer
       
      ’’@CLOJAC

      , Avez-vous lu cet article jusqu’au bout ?’’

       
       Au bout, voici ce qu’on lit sous la plume du « témoins »  : «  Si j’ai volontairement laissé croire que cet article était un témoignage à l’encontre de l’UPR alors qu’il est le contraire, c’est parce que je sais que comme ça, j’avais peut-être une chance d’être lu par lecteurs de Médiapart qui refusent d’office de laisser la moindre chance à l’UPR ’’
       
      Comment appelle-t-on un parti qui ne recule devant aucun procédé ?


    • CLOJAC CLOJAC 17 janvier 09:16

      @files_walQer

      « Avez-vous lu cet article jusqu’au bout ?
      J’en doute. »

      Le doute est constructif quand on avance des arguments et non des ellipses.
      Le témoignage est intéressant car il suit l’introspection d’un jeune homme instable et influençable qui se cherche sans se trouver.
      La proie rêvée de toutes les sectes et de tous les bonimenteurs.
      D’ailleurs le profil dominant des frexiteurs qui répandent ici la parole de leur guru vénéré est celui de personnes fragiles, plus ou moins acculturées et sous emprise.


    • CLOJAC CLOJAC 17 janvier 09:19

      @JL

      « Comment appelle-t-on un parti qui ne recule devant aucun procédé ? »

      Une bande de voyous qui utilise à son profit le syndrome de Stockholm.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 janvier 10:14

      @assouline
      Johnson a annoncé mais Johnson n’a encore rien fait...


      Si, il vient de sauver une entreprise, contre les règles européennes qui interdisent à un gouvernement d’aider financièrement une entreprise en difficulté.
      .
      Quant à la réalisation de son programme, Johnson se trouve dans la même situation que de Gaulle à la Libération.
      .
      Avec un PCF et une CGT tous puissants, de Gaulle a été bien obligé de créer « la Caisse unique de Sécurité sociale » du programme du CNR ... !!!!


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 janvier 10:24

      @CLOJAC

      Comment l’ UPR m’a endoctriné  ! Quelle rigolade !

      Un excellent texte d’un militant, à la gloire de l’ UPR !

      Vous n’avez même pas lu le texte, le titre est un piège dans lequel vous êtes tombé à pieds joints, ça vous apprendra à lire les documents !


    • JL JL 17 janvier 10:30

      @Fifi Brind_acier
       
      ’’ le titre est un piège’’
       
       Un piège qui se referme sur vous.
       
      mdr !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 janvier 10:33

      @ CLOJAC,

      car il suit l’introspection d’un jeune homme instable et influençable qui se cherche sans se trouver. La proie rêvée de toutes les sectes et de tous les bonimenteurs.

      .

      Vous êtes tombé dans le panneau !

      C’est un texte qui explique exactement le contraire du titre.

      Justement pour attirer les idiots de Gôoche, qui s’obstinent à dire que l’UPR est un mouvement d’ extrême-droite !

      Lisez -le en entier, au lieu de vous gargariser de votre découverte.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 janvier 10:40

      @JL
      Un piège qui se referme sur vous.mdr !
       
      Pas du tout, ça fait rigoler tous les militants de l’ UPR !
      Depuis le temps que la Gauche et les antifas nous insultent, qu’ils se fassent piéger est un plaisir de fin gourmet.
      .
      C’est bien fait pour tous ceux qui parlent sans savoir de l’ UPR, et qui vomissent la souveraineté et l’indépendance. 
      .
      « Le néo colonialisme de la Gauche européenne »
      Qu’ils aillent prendre des leçons de souveraineté en Amérique latine !


    • files_walQer files_walQer 17 janvier 11:11

      @CLOJAC

      Je suis adhérent de l’UPR et j’apprécie François Asselineau parce qu’il explique la réalité des choses.

      Il n’est pas un gourou et personne ne le vénère. Nous mettons en avant l’UPR et son fondateur dès que possible parce que les médias ne l’invitent que lorsqu’ils y sont obligés, lorsqu’ils le font ils s’emploient à ne pas le laisser parler, et parce qu’il explique clairement les causes de nos problèmes. Il aiguise le sens critique de ceux qui l’écoutent.
      Même s’il arrive parfois que d’autres pointent du doigt, à juste titre, notre appartenance à l’UE comme étant responsable de tel ou tel problème, aucun à part M. Asselineau, n’en déduit que nous devrions en sortir.

      Je pense que la caractéristique principale des sympathisants et adhérents de l’UPR est l’ouverture d’esprit.
      Le fait d’être plus ou moins cultivé n’influe pas sur la possibilité d’être ou pas sous l’emprise de quelqu’un.
      Il arrive que des gens qui se croyait cultivé soient en réalité seulement formaté sans ouverture d’esprit et sans réel esprit critique ce qui les rend fragiles et sous emprise.

      @JL
      Je ne voit pas en quoi l’article de cet adhérent de l’UPR relèverait d’un procédé détestable. Il parle en son nom et essaye de capter l’attention de gens formatés et peu ouverts d’esprit, du moins en ce qui concerne la remise en cause de l’UE.

      Citation : « Plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle va détester ceux qui la disent » Georges Orwell

      Explications concernant l’argument ridicule de la secte
      https://youtu.be/KSJNgBDR4FM

      Lauriane Qu’est-ce que je pense de l’UPR
      https://youtu.be/enRG5vWvxaA


    • CLOJAC CLOJAC 17 janvier 11:18

      @Fifi Brind_acier

      « Un excellent texte d’un militant, à la gloire de l’ UPR ! »

      Ce pauvre garçon devrait consulter un psychiatre.
      Sans trop m’avancer, je pense qu’il diagnostiquerait une névrose affabulatoire classique chez des personnes immatures en perte de repères, pouvant évoluer en troubles psychotiques plus graves, mythomanie, confusion entre le réel et l’imaginaire, voire schizophrénie...
      Dans ces pathologies, lorsque le sujet après avoir élucubré vous dit « je vous ai bien eus ! » c’est sa passerelle pour revenir dans la réalité, mais ce n’est aucunement une garantie contre des rechutes.
      Dans son cas, l’avis d’un praticien serait souhaitable.


    • CLOJAC CLOJAC 17 janvier 11:31

      @files_walQer

      « Je suis adhérent de l’UPR et j’apprécie François Asselineau parce qu’il explique la réalité des choses. »

      Vous reconnaissez donc votre inaptitude à réfléchir par vous même.
      Votre propos et celui de vos comparses est typique de clones au discours formaté.
      Mais vous pouvez me prouver le contraire en développant les mesures que vous prendriez pour éviter une déflation, lors d’un hypothétique frexit avec abandon de l’euro. 


    • Zozo canal histrionique 17 janvier 11:32

      @CLOJAC

      ☠️💀👻(?)


    • JL JL 17 janvier 11:33

      @files_walQer
       
       ’’Je ne voit pas en quoi l’article de cet adhérent de l’UPR relèverait d’un procédé détestable.’’
       
       Si vous ne voyez pas je ne peux rien pour vous.


    • Zozo canal histrionique 17 janvier 11:33

      @JL

      😍🤩🥰😘🧚🏻‍♂️


    • nemo3637 nemo3637 17 janvier 11:58

      @CLOJAC
      S’instruire avec vos « lectures » ? Les inepties que vous débitez n’encouragent pas à puiser dans vos sources.
      Cuba, l’Urss, la Corée sont ou étaient des pays régis par un capitalisme d’état. Ce qui n’a rien à voir avec le communisme ou même le socialisme.
      Votre parcours ne peut être qu’une ornière de la bêtise quand on vous lit.
      Vous êtes incapable de débattre et d’avancer des arguments concernant, par exemple, l’état du capitalisme. Vous ne savez pas ce que c’est. Et bien sûr évoquer l’impossible valorisation du capital vous dépasse complètement....
      Continuez à débiter vos âneries. Cela peut faire sourire.


    • files_walQer files_walQer 17 janvier 12:58

      @CLOJAC

      Vous êtes au courant que vos emoticons n’apparaissent qu’en unicode ?
      La zone de texte d’agoravox n’a pas ce qui faut pour les interpréter.

      Sinon, savez-vous faire des phrases ?

      Voici de quoi les traduire pour ceux qui souhaiterait savoir de quoi il retourne :
      https://qaz.wtf/u/convert.cgi?text=%26%23128128%3B


    • Zozo canal histrionique 17 janvier 13:00

      @files_walQer

      ♾☝️ ?


    • Zozo canal histrionique 17 janvier 13:00

      @♾

      ♻️ ?


    • Attila Attila 17 janvier 13:04

      @Fifi Brind_acier
      «  Vous n’avez même pas lu le texte »
      Il ne lis jamais les documents qu’il cite. Quand on les lis, la plupart se retournent contre sa propre manigance.
      C’est un grand comique à l’insu de son propre plein gré.

      .


    • Zozo canal histrionique 17 janvier 13:26

      @Pupuce007

      Avec ton entre-gens, et si tu m’aidais à convaincre @pcastor -pendant que je faisais oublier aux yeux de tou-te-s @Madame_Eolas - de m’aider à convaincre @Jean__Fabien de bien vouloir accepter enfin son job de taulier du #B42 ?????


    • files_walQer files_walQer 17 janvier 13:34

      @CLOJAC

      C’est au contraire en pensant par soi-même que l’on peut se faire une opinion sur quelqu’un qui aiguise votre esprit critique au lieu de se contenter comme tous les autres de vous dire ce qu’il convient de penser.

      En ce qui concerne les différents événements relatifs à la finance qui interviendrons lorsque arrivera le FREXIT, même si je suis bien plus savant sur ces questions qu’avant d’avoir écouter M. Asselineau, je suis loin d’être un expert sur le sujet.

      Evidemment, vous qui réfléchissez comme personne, vous savez par avance que les liens ci-dessous sont une collection d’âneries, ils ne vous sont donc pas destinés.

      Ils seront pas contre très utiles aux crétins de passage qui souhaiteront en savoir plus sur le sujet :

      Le jour d’après ? La sortie de l’Union européenne : fin du monde ou libération ?
      https://www.upr.fr/conferences/le-jour-dapres-la-sortie-de-lunion-europeenne-fin-du-monde-ou-liberation/

      Comment sortie la France du désastre en 2017 ? (en 2022)
      https://www.upr.fr/conferences/comment-sortir-la-france-du-desastre-en-2017/

      Retour au France - Vincent Brousseau
      https://youtu.be/kP6IxvjnBNI?list=PLKVgrNogVYWL9QGvmexTbUe84z33JrB5Q

      https://upr.fr

      UPR TV
      https://www.youtube.com/results?search_query=upr+tv


    • anéman anéman 17 janvier 17:12

      @CLOJAC

      Quelle attitude préconisez-vous à l’égard des requins de la finance ? Leur opposer des hommes politiques de la même trempe ?

      Il affabule, d’après vous, ce Yannick, quand il affirme avoir fréquenté les tigres ?

      j’ai eu l’occasion inestimable de côtoyer des tigres en contact direct, occasion dont j’ai tiré une grande partie de ma philosophie relationnelle, basée sur le respect mutuel et non sur la domination, philosophie que je transpose aux relations humaines, car on ne me fera pas croire que ce que j’ai accomplis avec des tigres, il serait impossible de l’accomplir avec des humains dont la nature trop vicieuse obligerait à adopter une approche autoritaire et dominante. 

      Et plus loin, je le trouve très sensé de prôner l’imprégnation humaine des des animaux familiers.
      Mais peut-être trouvez-vous moins de sel à la vie hors de la jungle économique.


    • CLOJAC CLOJAC 17 janvier 17:52

      @files_walQer
       
      « Sinon, savez-vous faire des phrases ? »

      Vous me demandez ça à moi ?
      Les problèmes de déficience cognitive des frexiteurs sont bien plus graves que je pensais.


    • CLOJAC CLOJAC 17 janvier 17:58

      @nemo3637

      «  Continuez à débiter vos âneries. »

      Encore un QI < 80 qui se prend pour un grand penseur !
      Décidément, le frexit racole tous les pauvres types...
      Allez hop kill file !


    • CLOJAC CLOJAC 17 janvier 18:00

      @files_walQer

      « si je suis bien plus savant sur ces questions qu’avant d’avoir écouter M. Asselineau, »

      Verbiage typique de l’adepte sous influence en adoration devant son guru.


    • CLOJAC CLOJAC 17 janvier 18:09

      @anéman

      «  Quelle attitude préconisez-vous à l’égard des requins de la finance ? Leur opposer des hommes politiques de la même trempe ? »

      À ce niveau-là, les critères de base sont les rapports de force et la capacité de nuisance de chacun, avec éventuellement un peu de bluff..
      Pour entrer dans la partie, il est préférable de posséder outre des connaissances pointues du marché et des flux, des qualités d’analyse et de réactivité, et pas mal de psychologie.
      Un peu de fighting spirit et de killer instinct ne sont pas négligeables.
      Ceux qui ne répondent pas au bon profil sont vite atomisés.
      Après, lorsqu’il s’agit des intérêts d’une Nation, il faut trouver l’oiseau rare qui fait passer l’intérêt du pays avant ses avantages personnels, et c’est le + difficile.


    • files_walQer files_walQer 17 janvier 21:22

      @clojac

      Non, ce message ne s’adressait pas à vous.
      J’avais répondu au zozo à propos de ses messages en unicode, mais il s’agissait d’un message ou il vous avait précédemment répondu.
      Le code de la page à du bugger.


    • nemo3637 nemo3637 18 janvier 10:28

      @CLOJAC
      Dans vos articles vous débitez des chapelets de contre vérités et d’âneries qui méritent autant d’attention que les blagues de Charlot. Cela plait certainement à certains gogos.
      Parfois quelques commentateurs, comme ceux de votre article sur la COP25,

      se donnent la peine de relever vos fake et hoax.
      Le plus minable, dans votre personnage, c’est votre prétention à une certaine représentativité.
      Mahori par votre grand-mère ?
      N’insultez pas tout un peuple, courageux et intelligent, en vous en prétendant son représentant !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 janvier 10:44

      @assouline
      Si un chinois se propose d’investir dans une usine en fin de vie, on accepte ou on préfère « conserver notre patrioine »... en laissant les cinquante salariés sur le carreau ? A ben oui ! La conservation du patrimoine, ça a un prix..


      .
      Les châteaux bordelais et les hôtels de luxe achetés par les Chinois sont sûrement en perdition, et les Chinois sont masos, j’ai tout bon ?
      .
      Quant à Alstom acheté par les Américains, c’est juste une bonne action pour une entreprise en difficulté ! Vous prenez vraiment les gens pour des cons.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 janvier 10:52

      @CLOJAC

      Quelle rigolade ! Vous avez été piégé, et comme d’habitude, vous êtes mauvais perdant. Surtout ne vous excusez pas, ajoutez une louche de diffamation, des fois que les lecteurs n’auraient pas compris votre mauvaise foi indécrottable !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 janvier 11:00

      @CLOJAC
      Verbiage typique de l’adepte sous influence en adoration devant son guru.

      .
      Vous avez encore une fois, perdu l’occasion de vous taire !

      Une secte répond à une définition précise selon la MIVILUDES : ce sont des gens qui obéissent à un chef, même quand le chef change de discours.
      .
      Manque de bol, à l’ UPR, les analyses et les propositions sont exactement les mêmes depuis la création de l’UPR en 2007 ! Mais comme vous ne connaissez pas le sujet, c’est plus facile de mentir que de bosser.


    • doctorix doctorix 18 janvier 11:15

      @assouline

      Or, l’Histoire enseigne que la réalité correspond rarement aux annonces du passées...
      C’est bien vrai, ça , ma brave dame.
      Il y a 40 ans, on nous promettait une Europe du bonheur et de la prospérité, de l’Unité, une Europe sociale et une Europe du plein emploi.
      Nous avons une Europe du malheur, de la pauvreté, une Europe qui casse ses acquis sociaux, et dont les emplois s’envolent ailleurs, une Europe du « chacun pour sa gueule ».
      Comme quoi les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent.

      il semble en revanche éprouver plus de difficultés à se prononcer sur la manière dont il se passera des subventions de l’Union...
      Décidément, vous n’avez toujours rien compris. Le RU est contributeur net au budget de l’UE : il reçoit donc moins que ce qu’il donne,
      C’est encore plus vrai en France : quand vous voyez : « cet ouvrage a été construit grâce aux fonds de l’UE », comprenez qu’il a été construit avec notre argent amputé d’environ 30%. Mais ça, ça n’est pas écrit sur nos monuments.


    • anéman anéman 18 janvier 11:49

      @CLOJAC
      Le killer instinct fait partie de la vie. La question personnelle, c’est de savoir si vous y êtes addict.
      Le constat que les prédateurs contribuent à la fois à la stabilité des systèmes écologiques et à la bio-diversité me parait établi.
      Maintenant, que l’homme se satisfasse de son statut de « super-prédateur », c’est suicidaire. Il faut donc chercher à sortir du tout-économique dans lequel s’épanouissent les requins.

      J’aurais aimé que vous exprimiez quelques réserves sur le diagnostic que vous faites de la santé mentale de ce jeune Yannick. C’est son approche des animaux qui me semble une preuve qu’il n’a pas le problème que vous lui attribuez. Il est beaucoup plus subtil et difficile de faire des tours avec des animaux en liberté que des tours de cirque.

      Encore une question, sur le RN cette fois. Si j’ai bien suivi, c’est selon vous le parti pour lequel devraient voter ceux qui se laissent fasciner par les analyses de FA. Perso, Je suivais régulièrement B.Gollnich sur sa chaîne internet, jusqu’au jour où il a commenté l’affaire du couple de vignerons japonais de Banyuls menacés d’être expulsés de France. Il m’est apparu alors comme un gros nounours inoffensif. Quel est son statut au RN, et ce parti peut-il ignorer la grande compétence de cet élément ?


    • doctorix doctorix 18 janvier 15:08

      @CLOJAC

      Suivez les conseils de ce jeune homme pour avoir une chance de guérir de votre obscurcissement de la raison :

      https://blogs.mediapart.fr/yannick-del-torre/blog/040215/comment-lupr-ma-endoctrine


      Vous êtes décidément aussi stupide que je pensais. Vous nous proposez un article où un adhérent sincère à l’UPR vous explique son parcours vers ce rassemblement, en déjouant les pièges mensongers où les gens de votre espèce veulent nous embourber.

      Avez-vous jamais lu un article jusqu’au bout ? On en doute. Tout ce qui peut salir l’UPR est pour vous pain bénit, mais là vous vous êtes planté en beauté.

      Cet auteur explique que l’UPR n’a rien à voir avec l’extrême droite, et qu’il est fidèle à tout l’esprit du CNR, sans en dévier d’un iota.

      Vous êtes très con, et de plus une vraie langue de pute.


    • doctorix doctorix 18 janvier 15:16

      @CLOJAC
      « Le témoignage est intéressant car il suit l’introspection d’un jeune homme instable et influençable qui se cherche sans se trouver.
      La proie rêvée de toutes les sectes et de tous les bonimenteurs. »

      Vous êtes d’un comique achevé.
      Lorsque vous avez cru que ce jeune homme était un renégat de l’UPR, vous l’encensiez.
      Maintenant que vous avez compris qu’il était fidèle et convaincu, vous voulez l’envoyer en psychiatrie...
      Vous êtes un farceur malhonnête.


    • doctorix doctorix 18 janvier 15:21

      @anéman
      Si j’ai bien suivi, c’est selon vous le parti pour lequel devraient voter ceux qui se laissent fasciner par les analyses de FA.

      Donc vous n’avez rien suivi.
      Le programme de l’UPR est à l’opposé des thèses frontistes.


    • kéké02360 18 janvier 18:29

      @doctorix
      en fait il a une parole de CLOAQUE  smiley


    • simir simir 18 janvier 20:16

      @CLOJAC

      « Quant à sortir du capitalisme... Cuba, la Russie et la Chine y sont revenus »

      Concernant Cuba si c’est du capitalisme que d’autoriser des coiffeurs, des restaurants ou des chambres d’hôte privés c’est que vous n’avez rien compris au problème.
      Le but est de dégraisser l’Etat, dont les ressources ont fondu après la fin des subsides de l’Union soviétique et aussi de légaliser une situation de fait qui frisait l’illégalité


    • anéman anéman 18 janvier 22:40

      @doctorix
      Si, si, j’ai un peu suivi quand je dis « selon vous ».
      J’ai lu successivement, sur agoravox, les FI puis les RN (dans l’ordre que vous voulez) affirmer que l’UPR a pour rôle de détourner des voix de leur parti préféré. C’est assez comique.
      Ce qui m’intéresse, c’est de savoir qui veut vraiment résister à la mondialisation financière.


  • Raymond75 16 janvier 10:17

    Je partage globalement le point de vue de l’auteur ... mais je cherche un groupe politique capable de modifier l’ordre des choses (j’exclue les partis folkloriques comme le PC, l’UDR, le FN baptisé RN, et les bouffons révolutionnaires).

    Mélenchon, avant de perdre toute crédibilité, avait proposé une démarche similaire : proposer des remises en cause, et en cas de refus pratiquer la chaise vide et préparer un plan B vers la sortie.

    Cela sur le plan politique, qui finalement n’a plus grande importance, car c’est bien la finance internationale qui dirige le monde, pour les intérêts à court terme des spéculateurs, pardon des actionnaires, c’est à dire bien des spéculateurs.

    Ce que je déplore, c’est qu’il n’y ait toujours aucun parti politique européen, qui militerait pour le rééquilibrage social par le haut et non par la destruction des acquis sociaux, et en parallèle aucun syndicat européen (les fédérations européennes, telle la La Confédération européenne des syndicats ou CES (en anglais European Trade Union Confederation ou ETUC), ne sont que des organismes bureaucratiques.

    Une vision européenne de la politique et du syndicalisme pourrait réorienter, soyons utopiques, l’économie vers ce qu’on appelle le ’capitalisme rhénan’, orienté vers l’économie réelle et non sur la spéculation ...

    Et pour ce qui est du cavalier seul de la France, nous sommes devenus trop faibles et endettés pour que l’on nous accorde la confiance. La démarche proposée par l’auteur semble bonne.


    • Raymond75 16 janvier 13:22

      @Raymond75

      Je voulais dire UPR


    • HELIOS HELIOS 16 janvier 16:13

      @Raymond75

      ... si je vous ai bien lu, c’est un Napoléon qui manque a l’Europe ?


    • Raymond75 16 janvier 16:50

      @HELIOS

      Pas un dictateur fou de guerre et de conquêtes, non.

      Mais quelqu’un qui saurait s’opposer au néo-capitalisme tout en respectant les libertés et entrainer les européens avec lui ; avec beaucoup de prudence disons un ’dictateur éclairé’ ... si cela existe.


    • Sozenz 16 janvier 18:45

      @Raymond75
      Ce que je déplore, c’est qu’il n’y ait toujours aucun parti politique européen, qui militerait pour le rééquilibrage social par le haut

      c est interdit dans les traités de l UE .
      alos rien que sur cette base vous devriez comprendre que votre utopie de justice humaine au sein de l UE c est tintin .
      Combien de fois faudra il vous le dire ?
      entre l autre machin et ses plumes et vous . ça fait deux qui ont du mal a se décoller la pulpe du fond ....


    • Raymond75 16 janvier 19:35

      @Sozenz

      Ha ben vous alors, vous êtes vulgaire !!! Et donc n’avez aucune crédibilité de quelque nature que ce soit.

      Bien à vous.


    • Sozenz 16 janvier 21:04

      @Raymond75
      tout le monde sait que les ronds de hambes sont bien plus crédibles ...

      Bien à vous ...

      ps : moi je me réfère à des articles de lois pas à des phantasmes ..


    • anéman anéman 17 janvier 17:45

      @Sozenz
      Quand je fantasme sur les phasmes, suis-je en phase avec les femmes ?


    • doctorix doctorix 18 janvier 11:27

      @Raymond75
      L’UPR, un parti folklorique ?
      Mais c’est le seul rassemblement qui ne le soit pas.
      Son programme toutes les aspirations des Français, mais ils ne le savent pas parce qu’on ne veut pas qu’ils le sachent.
      Si vous l’aviez lu, vous le sauriez.
      https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2011/01/Programme-Francois-Asselineau-legislatif-2017.pdf
      Les partis folkloriques, ce sont ceux dont on vous parle sur tous les media, afin que vous votiez pour un autre macron, en pire, si c’est possible.
      Pour que rien ne change, ou plutôt pour que tout s’aggrave encore.
      L’auteur propose la modifications des traités, quand il sait que c’est impossible au sein de l’UE. Ou bien il est stupide, ou bien il est malhonnête. Probablement un peu des deux. 


Réagir