vendredi 24 octobre 2014 - par Henri Diacono

Le leader islamiste tunisien financerait Daech

C’est du moins ce qu’affirme le quotidien koweitien Achaed sur la foi de renseignements recueillis par la police locale. Le journal accuse nommément Rached Ghannouchi, leader tunisien parti islamiste Ennhada et membre actif – en son temps – de la confrérie des Frères Musulmans classée depuis groupe terroriste. Le journal en question prétend que le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi, finance les groupes de l’Etat islamique (DAECH).

Citant les services de renseignements, il indique que trois personnes ont été arrêtées récemment pour soutien financier à l’organisation de l’Etat Islamique. Ill souligne que les autorités koweïtiennes ont détecté des transferts suspects du Koweït à la Tunisie et cite les initiales R.G en allusion au leader de la confrérie islamiste en Tunisie qui effectue les transferts à l’organisation terroriste.

D’une part il affirme que plusieurs personnes impliquées avec DAECH ont ordonné le transfert des activités militaires et financières de ce groupe en Tunisie après avoir jeté leur dévolu sur la Turquie. D’autre part, évoquant un accord entre confréries islamistes où le chef de file d’Ennahdha règne aujourd’hui en maitre, le journal koweïtien affirme que des camps d’entrainement sont installés en Tunisie en vue de la formation de réseaux djihadistes en Syrie et en Irak.

Les médias tunisiens ont essayé – en vain – de contacter le porte parole du parti mis en cause. Il est bon de noter qu’avant de revenir en Tunisie, Ghannouchi avait séjourné près d’une semaine à Washigton.

Sur le même sujet, il s’avère que le frère d’Abou Ryad, chef terroriste dont on n’a plus aucune nouvelles depuis des semaines, avait été appréhendé dans la banlieue de Tunis pour avoir reçu régulièrement de Libye des colis d’objets divers emplis …de dollars et dinars aux fins de recrutement de futur djihadiste et qui lui étaient remis en dehors du circuit nprmal de la poste.

Les élections législatives libres ayant lieu en fin de semaine en Tunisie, qui serviront peut-être de test pour tout le monde musulman, se dérouleront sous très haute surveillance. A cet effet toutes les frontières avec les pays voisins ont été fermées et l’armée a été appelée ne renfort. Surtout dans les ponts sensibles du pays. A ce jour le parti de centre droit dirigé par un ancien ministre de Bourguiba est donné en tête par les sondages.



11 réactions


  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 24 octobre 2014 11:17

    le peuple tunisien crève de faim INCH ALLAH  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    GANOUCHI ENVOYE 5000 DJiHADISTES EN SYRIE !!!!!!!!!


    ENNADA  MONTRE L EXEMPLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



  • Henri Diacono 24 octobre 2014 11:34

    La Tunisie a e grosses difficultés financières ((gestion calamiteuse du parti islamiste.pendant deux ans) mais ne crève pas de faim. Quant à Gannouchi on se demande ici de qui est-il « l’agent » et qui le protège..On est pas loin de penser que la bannière étoilée qui a un pied militaire dans le pays comme la France ,n’y a pas part..


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 24 octobre 2014 16:19

      Ou alors, les pétrodollars des Quataris et autres pétromonarchies obscurantistes ont un parfum irrésistible pour les islamistes qui partagent d’ailleurs la même idéologie.


      Tout le monde se doute bien que ce sont les pétromonarques qui ont inspiré et financé le daech pour nuire aux Iraniens qu’ils redoutent par dessous tout étant donné que ces derniers sont puissants et qu’ils contestent leur légitimité.

      Reste à voir si les Américains les ont laissé faire ou si les pétromonarques n’en font qu’à leur tête en ce domaine, la seconde hypothèse étant la plus crédible compte tenu des bombardements actuels.



  • Henri Diacono 24 octobre 2014 16:52

    Alois le résultat de tout ce micmac est que nous sommes pris pour des pitres et que nous ne saurons jamais le dessous des cartes.


  • popov 24 octobre 2014 18:38

    @Henri Diacono

    Ces élections s’annoncent mal. L’opposition est trop fragmentée.

    Si on regarde ce qui s’est passé dans les pays de l’Est après la chute de l’empire soviétique, on constate qu’à partir de la deuxième élection, les gens de l’ancien régime reviennent petit à petit au pouvoir.

    Est-ce que la même chose va se produire en Tunisie ? Ou est-ce qu’il faudra que les islamistes se ridiculisent encore un peu plus aux yeux de la population au cours d’un second mandat ?


  • Henri Diacono 24 octobre 2014 19:06

    Popov vous avez raison. Ul i y a encore trop de petits satellites en Tunisie qui tournent autour des deux grandes formations favorites Nina Tounes (où il est admis que d’anciens députés de la dictature se sont réfugiés et Ennhada.La lutte sera à mon avis sévère mais il est un fait que le peuple ou du moins une grande partie du peuple rejette les islamistes. Malheureusement dans sa généralité c e même peuple ignore la démocratie et l’importance des votes nationaux.i


  • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 25 octobre 2014 09:46

    @ Henri Diacono

    - d’abord un léger rectificatif : le journal koweïtien s’appelle « Achahed » qui veut dire le témoin, ensuite le frère du terroriste « Abou Yadh ».

    1) Ghanoouchi étant un agent du MI6 ,
    2)  les Américains ayant reconnu l’avoir aidé à dégommer Ben Ali ,
    3) il a toujours été soutenu financièrement par le Qatar, en fait son argent, c’est celui du Qatar ;
    4) et comme le Koweït, l’Arabie, les EAU sont en bisbille avec le Qatar,

    la boucle est bouclée il est normal que maintenant les vérités commencent à se faire jour.

    Ceci étant, les Frères Musulmans tunisiens ont été les premiers à appeler au califat, et Ghannouchi se voit comme le vrai calife que les Américains devaient choisir. Mais, patatras, ils lui ont préféré l’agent du Mossad , Shimon Elliot, alias Al-Baghdadi, car Ghannouchi est un vieux croulant.

    Quant aux élections actuelles, les islamistes font tout ce qu’il faut pour les fausser : fausses listes, fausses cartes d’identité, manipulation des listes, etc... En particulier, ils tiennent la quasi totalité des centres de vote en France, où ils règnent en maître, devant l’indifférence complice des autorités françaises : des plaintes de citoyens tunisiens auprès de la police pour agressions physiques restent lettre morte...


    • popov 25 octobre 2014 16:08

      @Hannibal GENSERIC

      Aux dernières élections, les Tunisiens de France ont voté pour les islamistes.

      Se pourrait-il que les que ces résultats aient été manipulés en France par les islamistes ?


  • Henri Diacono 25 octobre 2014 11:49

    Genseric merci tout d’abord pour les rectificatifs mais en ce qui concerne notre chère Tunisie,il est indéniable qu’Américains et Français y jouent un rôle qui nous parait malfaisant (à juste titre) mais qui est gagnant pour eux « because » pétrole et proximité de la Libye. En outre ils craignent par dessus tout la constitution sur les rives sud de la Méditerranée d’un « Maghreb Uni » qui pourrait leur tenir tête. En somme ils nous poussent à une nouvelle forme de colonialisme.


  • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 25 octobre 2014 16:50

    @Popov

    Lorsque vous observez les élus nahdhaouis de France, et si vous fréquentez un peu les Tunisiens de France, dont une bonne part est d’ailleurs binationale, vous constatez que les élus islamistes, à part un ou deux, ne sont absolument pas représentatifs de la population tunisienne de France.
    Cela veut dire, en particulier, que les magouilles systématiques et massives ont été faites, pour « élire » ces islamistes, souvent analphabètes.

    En étant « optimiste », un maximum de 15 à 20% des Tunisiens de France seraient sympathisants islamistes. Or ils ont eu une majorité absolue. C’est comme si on disait que la majorité des Français de l’étranger votait FN, alors que, par définition, quelqu’un qui vit à l’étranger n’est pas, a priori, raciste ou xénophobe. Les Français qui vivent en Tunisie, par définition, ne détestent pas les arabes ou les musulmans, dans leur très grande majorité.

    Depuis les élections de 2011, les choses peu changé, mais en pire.
    Le pouvoir est aux mains des islamistes , surtout dans les ambassades et les consulats. On a viré des pros de la diplomatie pour les remplacer par des ploucs incultes.

    Si vous avez suivi des invités islamistes sur FR24 ou autre chaîne, vous voyez dans quel abime de médiocrité ils naviguent. Alors , à moins d’être sourd et aveugle, ou alors complètement idiot, on ne peut pas leur faire confiance et voter pour eux. Sauf si on vous achète d’une façon ou d’une autre.

    Le but des prêches dans les mosquées qu’ils contrôlent en peu partout est justement de faire du musulman un zombie, comparable aux terroristes de DAESH .

    D’autre part, il y a en Europe, une « sympathie financière » pour le Qatar et l’Arabie et autres émirats, ...vous connaissez la suite.


  • popov 28 octobre 2014 11:21

    @Henri Diacono et Hannibal Genseric

    Bon, maintenant qu’on connait les résultats, ça s’est plutôt bien passé.

    La laïcité vs l’allahicité : 1:0

    Les islamistes vaincus sont maintenant tout souriants et proposent leurs bons services pour pouvoir parasiter le prochain gouvernement.


Réagir