vendredi 27 juin 2008 - par R-sistons

Le livre noir de la Défense française

Livre blanc de la Défense, ou livre noir ?



La « version 2 » du Livre blanc engagera la politique de défense et de sécurité de la France pour les quinze prochaines années. .

Le Livre blanc de 1994 était celui de l’après-guerre froide et de la fin de la conscription. L’édition 2008 est celle de la mondialisation : menaces diffuses, incertitudes stratégiques. D’où la proposition de nommer, auprès du président de la République, « un coordonnateur » des services de renseignement civils et militaires et de faire un effort sur les satellites d’observation et sur la protection civile.

Le « contrat opérationnel » imposait jusqu’ici à l’armée de Terre d’être capable de déployer 50 000 hommes sur un an sur un théâtre européen : il passe à 30 000 hommes, mais sur 6 mois, avec comme « cible » un arc allant de la Mauritanie au Pakistan - ou de la Méditerranée à l’océan Indien. On ne touche pas aux 5 000 hommes en alerte « Guépard », une force d’intervention rapide et autonome.
Le Livre blanc avalise la réduction - déjà annoncée - d’un tiers des vecteurs aériens de la force de dissuasion nucléaire, et du nombre d’avions de combat « opérationnels ». Il préconise également le « dégraissage » des effectifs Outre-Mer, la fermeture d’au moins deux bases en Afrique et d’une trentaine sur l’Hexagone, mais ne prend pas position sur la question d’un 2e porte-avions, qui sera tranchée au cours d’un Conseil de défense, début juin. Etc.

http://www.rfi.fr/actufr/articles/101/article_66484.asp


Je m’élève contre les projets de Sarkozy
en matière de Défense !


Mes amis,

Quand on voit ce qui se prépare, on ne peut se taire.

Sarkozy gère la France comme s’il s’agissait d’une entreprise. C’est une catastrophe. La France est un pays qui a une Histoire, des valeurs, des traditions et une réputation. Sarkozy n’en tient pas compte. Il a ses idées, baignant dans la culture américaine, notamment celle du colt, et il va les imposer à des citoyens qui n’en veulent pas, et à un pays qui y perdra son identité, sa spécificité, son originalité.

Deux mots, d’emblée, pour définir les choix du nouveau président : ils répondent à une logique guerrière, et à une logique financière. Derrière les jolies envolées « modernes », pragmatiques, rationnelles, se cachent des visées correspondant fort peu aux orientations de la France. Comme son ami Bush, Sarkozy a une conception très va-t-en guerre des choses, fort peu diplomatique et profondément ancrée dans l’histoire américaine, dans sa mentalité, où l’usage est de régler les problèmes en appuyant sur la gâchette plutôt qu’en dialoguant avec les adversaires et en cherchant à les comprendre. Vision d’ailleurs très manichéenne du monde, simpliste, où la force prime sur le droit. Le droit de la force plutôt que la force du droit, comme je l’ai déjà écrit. Et avec ces deux-là, le droit et les peuples sont allègrement piétinés. Tout en invoquant le bien, la démocratie irréprochable, la liberté, la modernité. Et même la civilisation !

Sarkozy et Bush ont une certaine vision du monde : basée sur le rapport de forces. Le puissant impose sa loi au plus faible, le fort ne songe qu’à dominer. Par les armes, évidemment. La démocratie est seulement sur les lèvres. Pour mieux abuser...

Une logique marchande appliquée au secteur de la guerre.

La véritable philosophie du Livre Blanc de la Défense est industrielle. Très révélatrice, à cet égard, est la réponse du ministre Morin aux intervenants à l’Assemblée nationale : « Vous oubliez les industriels », dit-il à ceux qui contestent sa façon de voir les choses.

Avec Sarkozy, le capitalisme financier s’applique au secteur de la guerre. La Défense devient un secteur marchand, comme tous les autres, un secteur où il faut faire du profit. Coûte que coûte. Pour complaire au Medef, pour complaire aux industriels de la mort - de l’armement, si vous préférez, secteur particulièrement lucratif.

Les Dassault ont leur artère près des Champs-Élysées, pas les victimes des guerres. C’est ainsi, et avec Sarkozy les marchands d’armes vont continuer à prospérer, tapis rouge, bien rouge, déroulé devant leurs pas. Dans la société « moderne », soi-disant « irréprochable » sur le plan démocratique, les intérêts économiques et militaires ne font qu’un. Les besoins en armes de l’humanité sont toujours satisfaits, pas ceux des estomacs. Mais dans la logique actuelle, le personnel de la Défense sera lui aussi sacrifié. Priorité au matériel, priorité à l’équipement militaire ! Les amis de Sarkozy seront repus. Béats. Comblés. Des pans entiers du secteur de la guerre s’ouvriront toujours plus au secteur financier. Et à la sacro-sainte concurrence internationale. En d’autres termes, le secteur privé se substituera au secteur public, à l’État. Dans un domaine tel que celui qui engage la vie de tant d’êtres humains ! Cette civilisation-là ressemble fort à la barbarie...

En effet, ce sont les lobbies industriels de l’armement qui imposeront leur loi - un certain « ordre » au monde. Ordre, ou désordre, au fait ? Et cela, en toute impunité. L’industrie de l’armement doit rapporter, au détriment de l’intérêt bien compris des peuples. En clair, les citoyens seront sacrifiés aux profits juteux pour une minorité. Tout sera fait pour entretenir les rapports conflictuels entre les peuples, quitte à les créer de toutes pièces, artificiellement. Avec la complicité des médias aux ordres.

Nouveauté, la guerre sera sous-traitée, confiée à des groupes privés, à des mercenaires échappant au droit international : et ce marché sera particulièrement lucratif ! Et assorti d’une déresponsabilisation des États ! Pas de sanctions, des Nations unies et un droit international de la guerre bafoués, l’arbitraire régnera en maître. Les requins de la finance seront les grands vainqueurs !

La loi de l’argent s’appliquera aussi après la guerre, comme en Irak, où l’on a plaqué, imposé, dans un pays arabe - soumis à des principes stricts - le néo-libéralisme qui broie les peuples, et d’abord leurs traditions. Car il faut bien comprendre que le pays occupé devra accepter les lois de l’occupant, des lois contraires aux intérêts des peuples, et juteuses pour les multinationales. La liberté invoquée par Bush et ses sbires ? Dans les faits, seulement celle qui permet aux prédateurs de s’enrichir encore plus sur le dos des infortunés citoyens. Loi du plus fort, loi de l’argent, et malheur aux soumis. À l’Assemblée nationale, ceux qui vont voter pour ce rapport de la Défense ne représenteront pas ceux qui les ont élus, mais seulement leurs intérêts à eux : leur âme en échange d’un plat de lentilles, en quelque sorte ! Que le diable les emporte...



De nouvelles configurations...

Plus rien ne sera comme avant. Dans ce monde nouveau, manichéen, il y aura les bons contre les mauvais, l’Occident - l’Empire usraélien et l’Europe alignée - contre tous ceux qui ne se plieront pas aux plans décrétés par les Cheney et autres néo-cons indifférents au sort des peuples, avides d’étendre, et d’imposer, leur domination prédatrice sur la planète. Les ennemis ? Tous ceux qui ne se soumettront pas aux plans préétablis par les vampires des secteurs militaro-financiers... au nom de la défense de la « liberté ». Et ces ennemis seront créés de toutes pièces pour servir de débouchés aux industriels de l’armement. A-t-on réalisé la monstruosité du cynisme de ceux qui prétendent s’ériger en bienfaiteurs de l’humanité, en défenseurs de la paix, de la liberté, de la démocratie ? Et par exemple, parce que la Russie ou la Chine ne s’alignent pas sur l’Empire, ou parce que de nombreux États latino-américains refusent le capitalisme carnassier qu’on cherche à leur imposer, ils seront « punis », tôt ou tard, pour leur indépendance. Comme bientôt le seront les Iraniens, promis à une boucherie nucléaire inégalée pour avoir osé défier ceux qui prétendent imposer leur loi au reste du monde. J’ose le dire : l’Iran millénaire sera peut-être rayé de la carte par ceux-là mêmes qui s’offusquent des propos maladroits des dirigeants arabes qui, eux, ne seront jamais suivis d’effets. Ainsi va l’hypocrisie de ceux qui prétendent donner à la planète entière des leçons de démocratie et de morale... Répugnant. Révoltant. Ignoble...

Si les peuples savaient ce qui se trame réellement derrière leur dos, à l’ombre des salons dorés, et ce que l’on planifie pour les conduire à la mort le cœur léger, ils seraient révoltés. Et ils mettraient leurs bourreaux dans l’incapacité de nuire.

Toute la configuration de la planète va changer, soi-disant pour faire goûter aux peuples les joies de la liberté, de la paix. Celle des cimetières, peut-être... Les États arabes seront affaiblis, fragmentés, émiettés, dépouillés de leurs ressources, voire réduits à l’état de cendres. Les États latino-américains seront mis au pas, avec des dirigeants obséquieux envers les multinationales de l’Occident et indifférents au sort de leurs peuples - comme du temps des généraux dictateurs. Déjà, la Colombie joue le rôle d’Israël au Proche-Orient. Prête à servir de relais. Prête à mettre au pas les populations avides d’indépendance. Sous l’égide du diable américain... La Russie voit sans cesse des territoires lui échapper, ou sa puissance (en voie de redressement) grignotée par le travail patient, acharné, souterrain, de myriades d’agents ou d’ONG aux ordres de l’Empire. La Chine est menacée d’éclatement via les sombres desseins des puissances occidentales qui ne se résignent pas à partager le pouvoir et les richesses du sous-sol. Les médias aidant, elle est discréditée, montrée du doigt, et les soubresauts du Tibet, grâce aux « gentils » moines armés par la CIA, illustrent à eux seuls l’acharnement de l’Occident à comploter contre ses intérêts.

Bref, de nouveaux blocs sont en train de se dessiner sous nos yeux. Et dans cette configuration, au risque précisément de sa sécurité, la France va choisir ceux qui la mettront en péril, ceux qui vont détruire sa spécificité, sa culture, et anéantir son prestige dans le reste du monde - elle est sortie auréolée de la guerre d’Irak, ne l’oublions pas. Au lieu d’avoir une politique de dissuasion nucléaire, de défense, elle va se trouver entraînée dans des guerres impériales, de domination, en fait dans toutes sortes de conflits armés, dans tous types de menaces réelles ou imaginées. Quelles seront ces nouvelles menaces, exactement ? Le risque d’un choc de civilisations qui lui est pourtant parfaitement étranger ? Dans quel type d’action va-t-elle se laisser entraîner ?

Et dans le domaine du renseignement, qui va faire les frais des nouvelles dispositions ? Les nouveaux ennemis seront-ils intérieurs, politiques, syndicalistes, simples réfractaires aux grands désordres imposés ? Les réponses seront-elles proportionnées ? Ou agressives, attentatoires aux libertés ? Quelles régressions prépare cette nouvelle Défense ?

Et avec quelle armée ? Non plus une armée de la nation, mais une armée privatisée, mondialisée, américanisée ?

Déjà, la France va amplifier sa présence en territoire afghan. Et ensuite ?

Une logique guerrière...

Le projet de Sarkozy est bel et bien de faire participer la France au commandement intégré de l’Otan. Bref, fini la souveraineté nationale, l’indépendance militaire, la liberté de stratégie, l’autonomie de choix. Passer sous le joug de l’Oncle Sam, c’est rentrer dans une logique guerrière dont nul ne sait jusqu’où elle nous mènera, certainement au détriment de nos valeurs, de nos traditions et, pire encore, au mépris des droits des peuples. Ce qui est sûr, compte tenu des projets hautement agressifs des usraéliens, c’est que nous serons nous, Français, entraînés bien malgré nous et arbitrairement dans toutes sortes de conflits où nous n’aurons rien à faire, et tout à perdre, pour le seul profit de ceux qui décident des guerres, tout en s’en protégeant eux-mêmes, les canailles !

À terme, notre politique va s’aligner sur les aventures hollywoodiennes, et pourtant bien réelles, tristement réelles, des Américains, jamais vraiment guéris de leur passé de cow-boys massacreurs et dépossédeurs d’Indiens ou de tortionnaires d’esclaves noirs - comme leurs frères siamois israéliens, sans transition passés de l’odyssée de leur idéal à l’occupation par la force de nouvelles terres palestiniennes et aux aventures les plus sanguinaires et prédatrices aux quatre coins de la planète. Car l’appétit, n’est-ce pas, vient en mangeant !

Alignement sur les positions de l’Otan ! La France fidèle au général de Gaulle se verra imposer par une poignée d’excités assoiffés de guerres et de puissance une politique dont elle ne veut pas, et au sein d’une institution, l’Otan, que je n’hésite pas à qualifier d’Organisation terroriste anti-nations, avec un rang subalterne, puisque son poids sera égal à celui des autres alliés, autrement dit : nul !

En clair, cela signifie que la France va abandonner sa souveraineté pour la confier à une institution qui est plus une alliance guerrière, qu’un organisme de défense de la paix ! Et donc que notre pays va se trouver engagé dans toutes sortes de voies militaires bien éloignées du rôle qu’il entendait mener, au-dessus de la mêlée, porteur de solutions diplomatiques, démocratiques, multilatérales.

La sagesse commande d’explorer toutes les voies de la paix ; or, désormais la France subira les décisions guerrières prises par d’autres, d’ailleurs sans concertation réelle, et sans tenir compte des aspirations des peuples.

L’Otan, pour des fins peu avouables, ne manque jamais une occasion d’exagérer les menaces, voire de les créer, exacerbant ici les peurs, là les tensions, ailleurs les querelles, n’hésitant pas à manipuler les populations pour arriver à ses fins prédatrices, sordides.

En France, les grands bénéficiaires seront les géants de l’industrie, le Medef, les grandes banques - et les médias corrompus. Et les grands perdants, la démocratie, la liberté, la paix, les peuples. L’humanité tout entière ? Car les apprentis-sorciers ne se privent pas d’évoquer une possible guerre mondiale, l’âme tranquille, comme s’il s’agissait d’une décision sage, bonne pour les peuples et, pire encore, le recours à l’arme suprême... préventivement ! Pour défendre les seuls intérêts de la haute finance et de la grande industrie ! Je vous jure que la pacifiste que je suis a des démangeaisons... Si vous préférez, des envies de voir tous les Cheney, Bush, Brown, Olmert, Rockefeller et autres néo-cons de la planète, mis hors d’état de nuire, avant qu’ils ne sévissent et ne déclenchent l’irréparable. Si les peuples s’étaient débarrassés d’Hitler et de ses amis - les Bush, par exemple, encore eux, déjà - 50 millions de vies humaines auraient été épargnées, et tant de souffrances, tant de ruines, tant de drames, tant de larmes, tant de désespoir, tant de blessures incurables ! Ainsi que la tragédie de la Shoah des Juifs, des Tsiganes, des Témoins de Jéhovah, des homosexuels, des personnes handicapées, de tant de patriotes... Tragédie d’ailleurs souvent instrumentalisée, ensuite, à des fins de domination prédatrice. De l’horreur, finalement, ne peut déboucher que l’horreur...

Sarkozy va honorer la mémoire du dernier poilu, hypocritement, mais il piétine sans état d’âme son cri : « Plus jamais ça ! » Cri, soit dit en passant, d’un héros... immigré.

Vers un embrasement nucléaire ?

Au lieu de cela, faisant fi de la plus élémentaire des prudences, les psychopathes aux commandes de la planète se préparent à envisager un avenir nucléaire pour les peuples, en banalisant l’arme ultime, en s’apprêtant à l’utiliser préventivement contre des innocents, contre des civils... Et ce sont ceux-là qui dénoncent les actes terroristes d’une poignée d’individus, au moment même où ils s’apprêtent à déclencher un holocauste mondial ? Quel qualificatif peut-on utiliser à l’égard d’individus aussi abjects, aussi irresponsables, aussi égoïstes, aussi cupides ?

Le caractère destructeur, irréversible, de l’arme nucléaire, devrait inciter à la plus grande prudence, mais non, des généraux de l’Otan, cette sale organisation, envisagent de l’utiliser à tous propos, comme s’il s’agissait d’une arme anodine... Et les Kouchner, Sarkozy, Bush et autres dirigeants, parlent de son utilisation comme s’il s’agissait d’une possibilité qui va de soi ! Vous ne craignez pas, vous, de savoir qu’un cow-boy friand d’interventions musclées comme Sarkozy, ait le contrôle de l’arme nucléaire ? Lui l’impulsif qui ne contrôle pas même ses réactions ?

Le monde est-il devenu fou ? Ne voit-on pas des parlementaires donner force de loi aux projets les plus fous des hommes d’État, oubliant leur mandat, sacrifiant délibérément les intérêts de ceux qui leur ont fait confiance ? Mais c’est à hurler ! Embastillez-moi tous ces traîtres !

Mais croyez-vous que tous ces gens ont un cerveau ? Pensent-ils vraiment qu’ils vont venir à bout du terrorisme en lâchant des bombes de tous côtés ? Au contraire, ils vont multiplier les terroristes, et si des effets boomerang se produisent, ils l’auront cherché ! Et les peuples, loin de les plaindre, feront la fête sur leurs squelettes calcinés, radioactifs !

Quant à la France livrée aux élucubrations sauvages de son chef suprême, et pieds et poings liés aux aventures des Frankestein de l’Otan, de surcroît à la tête de l’Europe pour mieux l’assassiner, la France, donc, notre pays, sera désormais exposée aux pires ripostes des terroristes démultipliés, incontrôlables, enragés, ivres de vengeance, rendus à moitié fous ! Le refus de la guerre en Irak l’avait préservée des attentats, l’enrôlement aveugle sous la bannière étoilée de l’Empire du Mal absolu la placera, livre blanc de la Défense ou pas, aux avant-postes des représailles sanglantes !

Qu’attendent les peuples pour éjecter tous les faux porteurs de riz vrais marchands d’armes, tous les dirigeants bling-bling « modernes » alléchés à l’idée de mettre le feu à la planète, tous les bienfaiteurs de l’humanité épris de liberté et de démocratie vampiresques, tous les zélus aussi friands de places chaudes que d’aventures picaresques pour leurs électeurs, tous les banquiers tellement intéressés par notre argent qu’ils en perdent la tête ?

Ce qu’ils veulent, et ce que nous voulons, nous !

Ainsi, la France, via le Gréco-Hongrois Sarkozy, un tantinet catho, un tantinet juif, et surtout formidable opportuniste, va-t-elle passer sous les fourches caudines de l’Otan, via le Livre Noir de la Défense (et sa Défense, d’ailleurs, confiée aux bons chrétiens américains, relèvera plus de l’attaque tous azimuts). Soumise aux caprices de l’Empire. À ses velléités guerrières de dominer la terre entière, et même les autres planètes, pendant qu’on y est.

Nous allons donc participer aux aventures impériales décrétées par les néo-cons, ivres du désir de dominer les peuples, de s’emparer de leurs ressources, pour assurer un niveau de vie toujours plus scandaleux à leurs copains-coquins. Et pour imposer leur libéralisme de merde à la planète entière, passant outre les volontés des peuples, en les écrasant d’ailleurs sous leurs décisions iniques : agriculture d’importation, au détriment de l’agriculture familiale, de subsistance ; OGM de tyrannie et de mort ; privatisation de tous les secteurs ; marchandisation de tous les domaines ; médecine à deux vitesses ; salaires de misère ; délocalisations en pagaille, assorties d’éclatements des familles ; concurrence exacerbée ; destruction de toutes les protections sociales et de toutes les solidarités ; eugénisme social ; journées de travail interminables ; flexibilités en tout genre ; démantèlement des législations du travail, etc. De quoi faire sauter de joie les peuples asservis à cette idéologie imposée au nom de la liberté ! Ah, j’oubliais : avec l’appui des médias esclaves... et au détriment de l’environnement. Le tableau est complet.

Qu’attendent les tribunaux internationaux pour juger les assassins de la paix, des solidarités, des peuples ? Qu’attendent les citoyens pour se constituer partie civile contre « l’élite » qui les asphyxie ? Jusqu’à quand les droits économiques et financiers supplanteront-ils les droits des peuples ? Des droits économiques d’ailleurs enrobés de mots de velours, via les médias collabos, mots « modernes » concoctés par des armées de communicants grassement payés pour justifier l’injustifiable, ou le camoufler. Bandes d’hypocrites !

Il est temps d’exiger de passer d’une conception offensive, agressive, préventive, de la guerre, à une conception défensive, et seulement défensive !

Il est temps de prendre en main nos destins, de se débarrasser de tous les parasites qui infestent nos vies, de revendiquer haut et fort le droit à disposer nous-mêmes de nos vies, sans crainte de les voir dupées, amputées, dénaturées, avilies, raccourcies, par des adorateurs de Mâmon, du Veau d’Or !

Il est temps de réclamer une citoyenneté universelle, une fraternité universelle, une solidarité planétaire, une coopération de tous, au lieu d’accepter de se voir opposer aux autres, mis en concurrence acharnée, dressés les uns contre les autres !

La monnaie et l’armement doivent être gérés publiquement ! Et, en particulier, le domaine de la guerre ne doit pas être soumis à la loi du profit, ce n’est pas une marchandise comme une autre, c’est un secteur qui crée de la souffrance et de la mort !

Comme je ne cesse de le réclamer, les peuples doivent pouvoir déterminer eux-mêmes s’ils veulent faire la guerre, il ne faut surtout pas qu’elle leur soit imposée, de surcroît pour des buts totalement étrangers à leurs intérêts !

Ce que nous voulons, c’est une Europe et un monde solidaires, qui n’attisent pas les conflits pour ensuite en tirer parti, ce que nous voulons, c’est que le terrorisme soit combattu par la justice et non par la guerre, car il n’y a pas de paix sans justice, ce que nous voulons, c’est qu’un véritable débat public ait lieu pour déterminer le type de Défense que nous souhaitons, et le cas échéant si nous sommes d’accord pour entrer en guerre, ce que nous voulons, dès maintenant, ce sont des états généraux de la Défense, et puis nous ne voulons pas d’une Europe et plus généralement d’un monde construits contre les peuples, mais avec eux, en prenant en compte les intérêts de tous au lieu d’une petite minorité. Comme certains pays latino-américains aujourd’hui, nous voulons que l’on substitue des politiques de coopération et de solidarité aux politiques néo-libérales concurrentielles qui font notre malheur, en nous opposant les uns aux autres.

Et surtout, nous voulons qu’à l’état de guerre permanent on substitue le désarmement général, qui libérerait d’énormes ressources pour le développement de tous.

Au lieu de nous affronter pour toutes sortes de prétextes, voyons ce qui nous unit tous, et d’abord notre statut commun d’êtres humains, de citoyens du monde, d’enfants de Dieu, de ce que vous voulez, bon sang, l’interdépendance est tellement plus bénéfique que tous les antagonismes !

Le combat pour la paix est le premier des combats à mener ! Le plus nécessaire, le plus urgent, et... celui qui peut le mieux nous rassembler tous ensemble, quelles que soient nos appartenances sociales, culturelles, religieuses, ethniques... Alors, mes amis, en avant, tous unis, contre nos bourreaux et pour un avenir commun et solidaire !

Votre Eva

 



30 réactions


  • ZEN ZEN 27 juin 2008 12:11

    Un coup de gueule venant à propos , Eva

     

    - "Nous saluons la nouvelle", a dit un porte-parole de la Maison Blanche, Gordon Johndroe.


    - "For Balladur, there must be "a new alliance between Europe and America, and even more - a true union."

    Le choix Atlantiste :

    La réduction des forces décidée par Nicolas Sarkozy, en diminuant les capacités opérationnelles de la seule armée européenne réellement à même de peser de façon indépendante sur le cours des conflits, s’inscrit dans une vision atlantiste des relations internationales. L’Europe dépourvue de capacité militaire n’aura bientôt plus d’autre solution que de se ranger sous la bannière étoilée et son bras armé l’OTAN.
    L’époque est dangereuse. Les tensions et les conflits se superposent et s’accumulent. La proximité des pics de matières premières assombrit encore cet horizon chargé de menaces. La politique de défense européenne, référence obligée des discours des responsables européens, reste une coquille vide.
    L’Europe compte trois armées. Mais l’armée Allemande est bridée par son histoire, et la boussole de celle du Royaume Uni est située à Washington. Reste la France, seule nation européenne jusqu’à aujourd’hui à disposer d’une capacité d’intervention autonome, qui l’autorise à mener une politique internationale indépendante.
    Les réductions d’effectifs décidées par Nicolas Sarkozy interviennent au plus mauvais moment de notre histoire récente. Leur justification au nom de la modernisation et de la « lutte contre le terrorisme » reproduit les errements de la dystopie technologique et sécuritaire d’un Donald Rumsfeld et de sa « Révolution dans les Affaires Militaires »...

    ...La réduction des forces décidée par Nicolas Sarkozy, en diminuant les capacités opérationnelles de la seule armée européenne réellement à même de peser de façon indépendante sur le cours des conflits, s’inscrit dans une vision atlantiste des relations internationales. L’Europe dépourvue de capacité militaire n’aura bientôt plus d’autre solution que de se ranger sous la bannière étoilée et son bras armé l’OTAN.
    C’est le souhait d’une partie des élites européennes, pour lesquelles le lien transatlantique représente notre indépassable horizon, et qui proposent - comme Edouard Balladur - la création d’une « Union Organique » avec les Etats-Unis.
    Ne nous méprenons pas. Le véritable enjeu de ce Livre Blanc, c’est celui de l’indépendance politique européenne. Pour Nicolas Sarkozy, le choix est fait. C’est à Washington que se décidera de notre avenir."

    Sarkozy : une Défense "livrée" à l’OTAN :

    La Maison Blanche a salué mardi l’annonce du retour prochain de la France dans le commandement militaire intégré de l’Otan.
    "Nous saluons la nouvelle", a dit un porte-parole de la Maison Blanche, Gordon Johndroe.
    Le président français Nicolas Sarkozy avait confirmé plus tôt que son pays rejoindrait prochainement le commandement militaire intégré de l’Otan, mais que la dissuasion nucléaire resterait "strictement nationale".

    Livre blanc sur la défense : une espérance déçue
    -Séisme dans les armées

    -

    Réintégration de la France au sein de l’OTAN

    -

    L’Alliance atlantique, cadre de l’hégémonie américaine,

    -

    Dedefensa.org-retour dans l’OTAN

    -

    Alliance Atlantique : nouvelles missions ?

     


  • chmoll chmoll 27 juin 2008 13:00

    y avait pas b’soin d’faire un bouquin

    on n’a un porte avion qui flotte avec des pneus mich’lin,quelques arbalètres,quelques généraux qui s’ront sur’ment en congé maladie en cas d’guerre

    bref reste plus que la résistance comme en l’an 40,manque plus qu’un de gaulle


  • morice morice 27 juin 2008 13:07

    Il va nous créer des guerres pour en tirer profit, sur le modèle de la clique entourant W.Bush, principaux bénéficiaires en dollars de la poursuite de l’occupation ? C’est le moment de suivre de près les groupes privés type Blackwater : des firmes françaises vont obligatoirement prendre le chemin !! on a même déjà une petite idée pour certaines !! http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=33848 d’ici à ce que Casanova nous aide en Afhganistan, il n’y a pas loin...


  • morice morice 27 juin 2008 13:07

    Il va nous créer des guerres pour en tirer profit, sur le modèle de la clique entourant W.Bush, principaux bénéficiaires en dollars de la poursuite de l’occupation ? C’est le moment de suivre de près les groupes privés type Blackwater : des firmes françaises vont obligatoirement prendre le chemin !! on a même déjà une petite idée pour certaines !! http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=33848 d’ici à ce que Casanova nous aide en Afghanistan, il n’y a pas loin...


    • alberto alberto 27 juin 2008 13:20

      Tiens, Momo, tu bégaies, toi aussi ce matin ?

      Moi ça m’a pris tôt ce matin sur l’article (super) du Chat !

      Bien à toi.


  • maxim maxim 27 juin 2008 13:23

    ah qu’il est beau ce discours ,on le dirait tout droit sorti d’un Barbara Cartland mâtiné de Ségolène Royal ,avec un soupçon de Tobira ,un zeste de Marie Georges Buffet ,le tout soufflé par Besancenot et Krivine ...

    ça tient de la Comtesse de Ségur ,d’un article de Elle,et de Christine Angot qui auraient uni leurs efforts pour rédiger la Semaine de Suzette .....


  • maxim maxim 27 juin 2008 14:22

    rien que ça ,le désarmement général .....

    une utopie irresponsable ..

    quel pays ,même neutre n’a pas son armée ?

    montrez votre faiblesse et votre pacifisme une seule fois et celui que vous pensiez être votre ami vous envahit aussitôt ...

    on n’a pas d’amis ni d’alliès ,on a seulement des arrangements d’intérêt commun ....

    se desarmer ,c’est un peu comme si vous absentiez de votre maison ,les portes ouvertes ,la lumière allumée et votre portefeuille bien en vue sur la table ,et votre grande fille toute seule sous la douche .....


    • camerone 27 juin 2008 14:34

      au fait pour défendre quoi et qui ???? un conflit qui éclate avec un pays arabe ...d’aprés vous que fera un quart de la population de la France Momo est -t-il prét à se faire tuer au nom de la France qu’il déteste sur celui qui en face est peut-être son cousin,quand au reste elle est si gangréné par le pacifisme qu’il serai fort étonnant qu’elle puisse brandir une arme dont sois dit en passant elle ne sera pas se servir .

      l’esprit patriotique n’existe plus ....il ne faut pas se voiler la face ( sans jeu de mots ! )


    • zarathoustra zarathoustra 28 juin 2008 12:25

      Je trouve que votre exemple est un tantinet falacieux voir plus ,le démantelement de l’armée française met la france dans une position de fragilitée et donc de dépandence de la protection d’autrui et comme dans ce bas monde il ni ya rien sans rien les français le pairons de leur libertée pour s’aligné sur les désiratas de leur psedo protecteur comme une vulgaire prostituée et c’est bien la ce qui va advenir .Leurope t’elle qu’elle est est une véritable érreure tout a été fais de façon a privilégier le financié au détriment de l’humain et je ne veut pas faire ici d’angélisme .Quand a sarkozi ce n’est je crois que la goute qui fais déborder le vase toute les politiques qu’elle soient de gauche ou de droite de ces 25 dernieres années ont conduits a cet éta de faits désastreux la france est moribonde depuis longtemps l’agonie est proche elle na pas eu le courage de ce batre elle est donc vaincue et les dirigeants français de tout poile ont toujour mentis aux français !

       

       


    • -=[SPY]=- -=[SPY]=- 9 juillet 2008 20:35

      Non mais le petit campagnard, qui est très mauvais a l’école et qui s’en fout d’avoir le bac par ce qu’il veut aller s’engager a l’armé, lui, est un fanas de la guerre !
      Il suffit de lui donner une arme, et il jouira. Il suffit de lui dire lui c’est ton ennemie et il tirera...


    • -=[SPY]=- -=[SPY]=- 9 juillet 2008 20:42

      euh y’a un ptit problème là....c’est quoi ces codes ????
      c’est volumineux en plus d’etre bordélique...Désolé !
      Si un modérateur pouvait y remédier...


  • finael finael 27 juin 2008 14:51

    Je ne partage pas vos idées.

    Comme vous je suis opposé à ce "livre blanc" mais pour des raisons toutes différentes. Plutôt celles qui ont conduit un certain nombre de millitaires de haut rang à le critiquer.

    Pour parler de la défense, mieux vaut avoir quelques idées sur l’emploi que nous comptons faire de notre armée, et sur la stratégie.

    Il faut aussi faire attention aux chiffres qui sont donnés : officiellement la France consacre 2,41% de son PIB à la défense, ce qui la place au même rang que le Royaume Uni ou le Portugal, mais loin derrière la Grèce. En réalité est inclus dans le chiffre le paiement des retraites et les dépenses consacrées à la gendarmerie. Si l’on prend la référence internationale, excluant ces dernières on tombe à 1,64% soit en dessous de la moyenne européenne de 1,75% et loin au dessous de la moyenne mondiale de 2,5%.

    Reste à savoir ce que notre pays compte faire de notre armée : s’il compte, comme vous le dites si bien, ne jouer que les auxiliaires des USA dans des conflits sans lien avec les intérêts nationaux on peut comprendre ce livre blanc.

    Mais en préambule notre chef de l’état a déclaré que le pays ne risquait plus de menaces d’invasion ou de guerres avec ses voisins ... c’était déjà le discours dominant en 1913 !

    Or c’est faire peu de cas de la situation géostratégique actuelle. En Europe même un certain nombre de contentieux couvent actuellement. On cite parfois les balkans, mais on oublie aussi que la population allemande n’a toujours pas digéré le tracé de la frontière "Oder-Neisse" avec la Pologne, que Grecs et Turcs sont toujours face à face à Chypre, qu’il y a aussi des tensions entre la République Tchèque, la Slovaquie, la Hongrie et la Roumanie ... ce ne sont que quelques exemples. Et la notion de "voisinage" n’a plus rien à voir avec celle de 1913.

    Pour ne prendre qu’un seul exemple : la réduction du nombre de bases aériennes conduira inévitablement à concentrer nos appareils sur un nombre réduit d’emplacements qui seront d’autant plus vulnérables, etc ...

    Mais reste la question cruciale : quel rôle doit avoir notre armée dans un monde où les dépenses d’armement ne cessent de croître ?


    • R-sistons R-sistons 27 juin 2008 15:07

      CORDIAL BONJOUR A TOUS

      Je vous remercie pour vos commentaires, tous plus intéressants les uns que les autres

      et je vais approfondir les liens donnés

      merci pour tous ces liens

      en fait mon propos est moins de critiquer le livre blanc (c’est pour la commodité que j’ai choisi ce titre) que l’orientation de la politique extérieure de la France, qui ne sera plus indépendante (Chirac-Villepin, auxquels je rends hommage, en Irak, une voix forte à l’ONU), mais soumise aux diktats de l’Empire, des néocons, avec tout ce que cela représente d’entreprises aventureuses, néo-coloniales, impérialistes, avec des guerres à la clef qui nous feront d’ailleurs perdre tout notre crédit aux yeux du monde.

      de Gaulle, où es-tu ??? Je suis gaullienne de gauche. Chevènementiste, si vous préférez. Celui-là a fait entendre une voix forte à l’étranger, indépendante. Comme ces voix-là nous manquent aujourd’hui...

      Bien amicalement Eva


    • ASINUS 27 juin 2008 15:58

      @finael

      , bien vu mais pas dans l air du temps notre société maintenant accorde des droits

      sans demander de devoirs , tous ont applaudit a la suppression du SN" qui devait etre modernisé"

      resultat ils se dechargent du service des armes uniquement sur des professionels

      en lieu et place de citoyens et d officiers servant l etat et la nation

       un jour ils auront des reitres et des prétoriens.

       


    • maxim maxim 27 juin 2008 17:15

      ouais ..donc vous êtes Gaullienne de gauche ?

      mais De Gaulle ,c’est fini ,j’ai bien connu son épopée ayant la soixantaine ,De Gaulle ,il voulait surtout le rapprochement Franco Allemand ,mais voulait prendre ses distances avec l’Otan car il ne pouvait pas blairer les Américains qui le lui ont bien rendu ..

      ce sont eux entre autres alors que la Cia n’était encore que l’Oss ,qui nous ont fait perdre toutes nos colonies ,par l’entremise des pays de l’Est que les service secrets Américains aidaient en sous main pour déclencher soit des révolutions ,soit des conflits ..

      ça date des années 40 lorsque les Amerloques ont débarqué en Afrique du Nord ,et voulaient le Général Giraud pour allié ,mais surtout pas De Gaulle ,c’est Grâce à l’intervention de Churchill qui n’aimait pas le Grand Charles non plus mais qui le considérait comme un interlocuteur valable que De Gaulle a été bon gré mal gré reconnu comme le chef de la Résistance et le futur représentant légitime de la France ...

      n’oublions pas que le gouvernement de Vichy était reconnu par les Usa ,et que des échanges commerciaux et diplomatiques éxistaient ....

      mais je redis que les Américains ne l’aimaient pas et ont tout fait pour mettre des bâtons dans les roues ..

      à l’origine ,la France était destinée à devenir un état Américain implanté en Europe pour enrayer et surveiller le Communisme ,tout était prêt ,administration,financement etc ....

      De Gaulle s’y était opposé ....

      De Gaulle également durant la guerre d’Algérie avait promis à la population d’Afn ,que l’Algérie resterait un département Français ,alors que des accords secrets avec le FLN étaient en élaboration pour conclure à la fin de la guerre et à l’indépendance ,alors qu’il avait promis le contraire ,donc trompé les Français d’Algérie .....

      les temps ont changé ,le monde est en déséquilibre et les vieilles rancoeurs ne sont pas éteinte ,il suffirait d’une étincelle pour que ce monde en crise se remette sur la gueule entre belligérants ,même et surtout en Europe ou la paix est maintenue artificiellement ,et un De Gaulle ne serait pas d’un grand secours ......

      c’est surtout pour ça qu’il ne faut pas se relacher mais au contraire être prêts au pire !


  • Forest Ent Forest Ent 27 juin 2008 15:21

    Je n’aime pas cet article. Je le sens pourtant sincère et bien intentionné. Mais c’est une diatribe lyrique et généralisante. Il n’aurait à mon avis pas dû être publié, car il ne respecte pas des qualités formelles minimales dans le registre de l’apport d’information.

    Il est temps de prendre en main nos destins, de se débarrasser de tous les parasites qui infestent nos vies, de revendiquer haut et fort le droit à disposer nous-mêmes de nos vies, sans crainte de les voir dupées, amputées, dénaturées, avilies, raccourcies, par des adorateurs de Mâmon, du Veau d’Or ! Il est temps de réclamer une citoyenneté universelle, une fraternité universelle, une solidarité planétaire, une coopération de tous, au lieu d’accepter de se voir opposer aux autres, mis en concurrence acharnée, dressés les uns contre les autres !

    On dirait du Henri Barbusse. Cet article m’a emmerdé, pour la même raison qui a fait que je n’ai jamais réussi à finir de lire "Le feu" de cet auteur. Ca donne envie de lui dire : "c’est bon, calme-toi, assieds-toi, respire un grand coup, ça va passer".


    • R-sistons R-sistons 27 juin 2008 15:29

      Forest, je comprends ton point de vue

      Oui, c’est la "lyre" de l’écrivain (que je suis par ailleurs) que j’ai utilisée ! J’ai préféré une envolée sortant des tripes, lyrique, plutôt que de l’info brut, ça m’aurait rasée, avec un sujet aussi ardu. Ca a été mon point de vue, mon angle d’approche, je ne prétends pas du tout avoir choisi le bon... c’est sorti, encore une fois, des tripes !

      Eva


    • Forest Ent Forest Ent 27 juin 2008 15:38

      Remarque, dans le genre, c’est pas mal, et comparer à Barbusse n’est pas déprécier. smiley Ca a à mon avis toute sa place dans un blog thématique.


  • Thierry LEITZ 27 juin 2008 16:13

    Chère Eva,

    La défense, apparemment n’intéresse pas grand monde dans notre beau pays. Ou peut-être si, ceux qui sont fans du sujet comme on peut l’être des avions ou des trains...

    Mais des points de vue citoyen (usage de mon argent public), politique (la force pour faire quoi) ou philosophique (la force pourquoi), discussion zéro, revenons à l’euro...

    Comme si un budget de 40 milliards d’€ annuels ne nous concernait pas. Comme s’il n’y avait pas d’alternatives.

    Comme si cela devait être décidé "d’en-haut", par César, dieu politique, mais pas Dieu tout de même. Ouf.

    Et puis, la culture de la force fera toujours recette auprès des faibles : vite, abritons nous sous l’aile du fort !

    20% de frontistes (la moitié passé chez NS, mais encore là), des bataillons de retraités ayant oublié la guerre et ses horreurs, une masse de consommateurs égoïstes béats devant la TV... Ouah !

    Nice people !

    Tiens, ce matin su RMC avec JJ Bourdin, une consultation SMS indiquait que 54% étaient favorables à la détention d’armes à domicile... La média-paranoïa, çà marche avec les couards. En plus, c’est un marché qui s’ouvre. Et du trafic super excitant, mieux que la schnouf. Super.

    J’aime mon pays, mais je suis de moins en moins fier d’être français ! Pas vous ?


    • R-sistons R-sistons 27 juin 2008 16:19

      Comme tes observations sont pertinentes, cher Thierry !

      Je vais les passer en commentaires sur mon blog http://r-sistons.over-blog.com

      bien à toi Eva


    • ASINUS 27 juin 2008 16:26

      @thierry

      c est la mon reproche

      vision uniquement comptable de la défense , et mise de l interet nationnal sous tutelle atlantiste

      reste que machiavel disait l usage de la guerre et de la force doit etre la continuation de la politique

      avons nous une politique de defense ?

      avons nous une politique etrangere ?

       


    • camerone 27 juin 2008 21:50

      vous êtes de moins en moins fier d’être français ...comme je vous comprend...qu’est ce qui pourrait nous y inciter ...la coupe d’Europe peut-être !


    • camerone 27 juin 2008 21:53

      au fait qu’est ce que vous auriez fait en 1940 ....accueillir les nazis avec un rameau d’olivier  ?.


    • R-sistons R-sistons 28 juin 2008 03:22

      Que la fête continue ? Pour les peuples, nucléaire. Olé !

      Et pour "l’élite" (sic), la fiesta des dollars.

      Chacun sa fête...

      ______________________________________________________________________ __________

      RV tous le 13 juillet 

      devant vos mairies respectives,

      pourquoi ?

      Regardez en tête de mon blog,

      à côté de la Joconde qui tire la langue,

      c’est en bleu.

      http://r-sistons.over-blog.com

      amitié, Eva


  • Iroquois Iroquois 28 juin 2008 06:13

    J’ai du mal à comprendre le parallèle fait entre Bush et Sarkozy. Le premier n’a fait que renforcer son armée régulière alors que la principale menace en face n’était justement pas une armée régulière et le second réduit les effectifs de son armée, au profit du renseignement notamment.
    Ensuite que Sarkozy obtienne que les troupes françaises puissent être commandées par des officiers français au sein de l’OTAN serait une aliénation de notre force, alors que sous Mitterrand à la 1re guerre du golfe et sous Chirac en Bosnie, que les soldats obéissent à des officiers américains étaient un signe d’indépendance nationale...


  • ZEN ZEN 28 juin 2008 09:46

    "Aliénation de notre force...", oui.

    C’est ce que redoutent aussi beaucoup d’officiers supérieurs

    Que la Maison Blanche se soit réjoui de la nouvelle en dit long sur les orientations (pas tout à fait) nouvelles

    C’est ce qui ressort ausside mon commentaire assez lourd du début , dont je rappelle seulement ceci :

     

    "Ne nous méprenons pas. Le véritable enjeu de ce Livre Blanc, c’est celui de l’indépendance politique européenne. Pour Nicolas Sarkozy, le choix est fait. C’est à Washington que se décidera de notre avenir."

    Sarkozy : une Défense "livrée" à l’OTAN :

    La Maison Blanche a salué mardi l’annonce du retour prochain de la France dans le commandement militaire intégré de l’Otan.
    "Nous saluons la nouvelle", a dit un porte-parole de la Maison Blanche, Gordon Johndroe.
    Le président français Nicolas Sarkozy avait confirmé plus tôt que son pays rejoindrait prochainement le commandement militaire intégré de l’Otan, mais que la dissuasion nucléaire resterait "strictement nationale".


    • Iroquois Iroquois 29 juin 2008 07:03

      Le monde a évolué aussi, on ne va pas reconstruire une ligne maginot tout seul dans notre coin et attendre une guerre avec les tartares. La dépendance vis-à-vis des USA a été marquante lors de l’éclatement de l’ex-Yougoslavie où sur son propre continent, les pays européens ne pouvaient agir. Donc la dépendance existe aujourd’hui, et la désunion crée cette dépendance.


  • ASINUS 28 juin 2008 10:23

    quelqu un as regardé sur une carte afghane ou sont positionnées les troupes anglaises canadiennes

    australiennes et françaises puis les troupes us par rapport aux provinces ou ça cogne marrant hein ??


  • Céline Ertalif Céline Ertalif 28 juin 2008 11:28

    "La France est un pays qui a une Histoire, des valeurs, des traditions et une réputation".

    "Derrière les jolies envolées "modernes", pragmatiques, rationnelles, se cachent des visées correspondant fort peu aux orientations de la France."

    La France n’a plus véritablement d’orientations. Si elle en avait, la France se préoccuperait sans doute de nous dire un peu lesquelles. On ne fait pas de politique avec l’Histoire, des traditions ou une réputation. Avec des valeurs, oui, à condition d’articuler ces valeurs avec des intérêts et des moyens.

    Cet article confond d’un bout à l’autre la politique avec la morale. A mes yeux, c’est à peu près la même chose que de vouloir regarder la politique au travers du prisme religieux, avec la charia par exemple c’est une mode. A mes yeux, cela n’a strictement aucun intérêt. On ne peut même pas dire que je sois contre. Si j’écris ces quelques lignes ici, c’est juste pour exprimer mon interrogation : où est la possibilité de dialogue avec un tel discours ?

     


    • R-sistons R-sistons 28 juin 2008 17:42

      Oui, ZEN, tu as tout compris : en fait cet article n’était pas là pour analyser les mesures proprement dit, mais les orientations générales (logique comptable, guerrière...), la principale étant bien sûr l’alignement sur les diktats américains. On ne le répètera jamais assez. : cette politique, sacrifiant notre autonomie, (et nos traditions, CELINE) est intolérable. Sarkozy est le fossoyeur de la France dans TOUS les domaines, même celui-là...

      ASINUS, peux-tu préciser ton propos stp ? D’avance, merci

      Bon week-end. La mer (en face de moi) est bleue, la plage encore pas trop fréquentée, et la guerre contre l’Iran n’est pas encore déclarée.... Eva


Réagir