mercredi 13 mai 2015 - par roman_garev

Le marathon de Poutine et Kerry à Sotchi

La rencontre de Vladimir Poutine et John Kerry le 12 mai 2015 à Sotchi a duré 4 heures (précédée par celle de Kerry et Sérguey Lavrov de 1h 30mn).

Liens en russe :

http://izvestia.ru/news/586435

http://www.ntv.ru/novosti/1407064/

Il va de soi que Kerry est venu à Sotchi essentiellement pour parler au président Poutine. La rencontre a été initiée par le côté états-unien. Mais avant cela le secrétaire d’État a mené des pourparlers avec son homologue russe Lavrov.

Lavrov, qui est arrivé à la rencontre au volant d’une voiture rétro soviétique « Pobeda » (« Victoire », donc une légère allusion au 9 mai 1945) toute blanche, et Kerry ont commencé par déposer des couronnes auprès de la flamme du souvenir du complexe commémoratif Zavokzalny, consacré aux victimes de la Grande Guerre Nationale.

Ensuite Lavrov et Kerry se sont rendu au sanatorium « Rodina » (« Patrie », donc encore une allusion) pour mener ses pourparlers portes closes. Une heure et demie après ils sont sortis, visiblement satisfaits l’un de l’autre. Selon Lavrov, on a discuté la situation en Ukraine, en Yémen et en Syrie, ainsi que certains aspects des relations bilatérales.

Durant le déjeuner au sana Lavrov a fait cadeau à Kerry des… tomates de Krasnodar, des pommes de terre et du T-shirt décoré, évidemment, des symboles de la Grande Victoire.

Ensuite le président Poutine a accueilli le secrétaire d’État Kerry dans sa résidence « Botcharov routchey » (où il s’est retiré après la rencontre, assez tendue, avec Mme Merkel le 10 mai). Durant quatre heures de pourparlers ils ont rendu hommage au vin russe « Abraou-Durso » (ce champagne est produit à Krasnodarsky kraï, d’abord sous la direction des viticulteurs français spécialement invités, depuis 1870).

On a discuté un grand nombre des problèmes, y compris en premier lieu la situation en Ukraine, ainsi que celle au Proche Orient et le programme nucléaire de l’Iran.

Cette rencontre a permis à deux côtés mieux comprendre l’un l’autre, a souligné Lavrov.

 

JPEG - 43.5 ko
La « Victoire » de Lavrov
JPEG - 328.2 ko
Déposition des couronnes
JPEG - 70.4 ko
Tomates rouges pour Kerry
PNG - 12.6 ko
Logo du champagne Abraou-Durso
JPEG - 166.4 ko
Poutine accueillant Kerry à Botcharov rutchey


52 réactions


  • Le p’tit Charles 13 mai 2015 09:38

    La « vache » Kerry se déplace pour obtenir des concessions de la part de Poutine (en position de force face aux USA..)
    Les « Fachos » de l’ouest sont en mauvaise posture..voulant être partout dans le monde..on ne les trouve nulle part...en perdition !


  • filo... 13 mai 2015 10:53

    Ce voyage de Kerry à Sotchi c’était un coup de bluff dans cette partie de poker menteur quee les américains jouent avec les russes.

    Aucun résultat concret, c’est la montagne qui a accouchée une sourie (une de plus).

    Hier Kerry était à Sotchi et aujourd’hui il demande aux Russes de respecter le cesse le feux et de quitter Ukraine.

    Si ce n’est pas du foutage de gueule alors ça lui ressemble vachement.

    Cette visite c’est pour la consommation interne occidentales. Il veulent montrer à ses alliés occidentaux que concernant les contacts avec les russes ce sont eux qui dicteront les conditions.

    Nous verrons ces prochains jour, si votre président, qui est le plus fidèle des serviteurs, va quittancer le message ?


  • Jelena 13 mai 2015 11:43

    La dernière photo ou Poutine affiche « son sourire de vainqueur » est très significative...


  • roman_garev 13 mai 2015 12:54

    @Le p’tit Charles, filo..., Jelena


    Merci pour vos réactions. 

    Jelena, vous avez saisi le sens de cette rencontre, à première vue ordinaire sinon insignifiante. Mais il n’y pas que ce « sourire de vainqueur », à savoir :

    1) on souligne l’inititiave purement états-unienne de cette rencontre ; 

    2) on accueille (plutôt on reçoit, comme un médecin reçoit un malade) Kerry non pas à Moscou ou quelque part ailleurs au centre du pays, mais à Sotchi, siège des JO triomphaux pour la Russie (en voilà un symbole de plus des victoires russes), en surplus en face de la Crimée qui vient de célébrer ses victoires, surtout celle de son retour attendu de longue date et irréversible au sein de sa patrie dont elle était injustement arrachée par les soins de Khrouchtchev débile et bras au sang ukrainien jusqu’aux coudes et d’Eltsine l’ivrogne irrésponsable ; pour le comble, Poutine y est évidemment en train de s’offrir un moment de détente (contraste frappant avec Kerry obligé à s’agiter) ;

    (À suivre)

    • filo... 13 mai 2015 13:35

      @roman_garev
      C’est parfaitement claire que Poutine et Lavrov en grands joueurs d’échecs ont reçus Kerry non à Moscou mais à Sochi.
      Lors des JO pendant que Poutine était là, les américains n’ont ils pas commencés la pseudo crise ukrainienne.
      Et maintenant Poutine en vainqueur imposes cette ville pour en finir avec Ukraine.

      Kerry se voit recevoir à Rodina pour rencontrer Poutine. Ensuite Lavrov l’accueille avec des légumes et de la pomme de terre russes, histoire de lui montrer que les russes ne crèvent pas de faim avec les sanctions occidentales.

      Lavrov joue comme le chat avec une sourie, arrive en « Pobeda » ensuite il promène Kerry pour déposer une gerbe sur le monument des morts 1939-1945.

      Un protocole de côté russe pleine de signification, mais il faudra voir ce que ce pauvre Kerry botoxé aussi du cerveau a réellement compris.

      La j’ai des doutes et pour cela j’ai posté mon précèdent message.


    • roman_garev 13 mai 2015 13:59

      @filo...

      Merci filo...

      Oui, ces cowboys-là ne doivent pas être trop débrouillards. Mais il se trouvera certainement à Washington quelqu’un plus doué qui comprendra.

    • filo... 13 mai 2015 20:05

      @roman_garev
      Une analyse très intéressante de Mme Karine Bechet Golovko qui montre que je ne me suis pas trompé avec mon premier commentaire.
      Une autre élément très important à relevé Victoria Nuland était de voyage avec Kerry mais Poutine ne l’a pas laissé entrer ce qu’il a énormément enragée.

      Voici le lien vers son blog :
      http://russiepolitics.blogspot.ch/2015/05/le-cadeau-empoisonne-de-j-kerry-v.html


  • roman_garev 13 mai 2015 13:23

    Donc je continue :


    3) on vient à la rencontre de Kerry en voiture blanche portant le nom de Victoire, tout comme le maréchal Joukov à cheval également blanc à la tête de la Parade de la Victoire du 9 mai 1945 ; cette voiture « Pobéda » a été conçue immédiatement après cette victoire en tant que son symbole ;

    4) on propose à Kerry (plutôt on le contraint, une sorte de « proposition impossible à être refusée » des mafiosi) de passer tout d’abord par la cérémonie évidemment non prévue de déposition des couronnes à la gloire des soldats soviétiques (est-ce que Kerry aurait pu imaginer de trouver à cette ville réputée de récréation et de sport un sacré complexe commémoratif ?!) ;

    5) on lui raconte l’histoire de ce complexe, donc de la Grande Guerre nationale (plutôt on donne une leçon d’histoire à un élève peu cosciencieux, sans lui permettre de faire l’école buissonnière) ;

    6) on le fait passer non pas devant les tombes, mais devant une Flamme de mémoire, une sorte du feu purgatif avant de pouvoir être admis à l’audience du Grand Chef (à suivre) ;

  • roman_garev 13 mai 2015 13:52

    7) on l’emmène à déjeuner non pas à quelque hôtel mariott (dont on a plein à Sotchi), mais au sanatorium (sans doute en sous-entendant la necessité pour Kerry de se soigner un peu) portant le nom « La Patrie » (oh, rien qu’une coïncidence de plus) ;


    8) on lui fait cadeau des tomates rouges de Krasnodar (qui se traduit comme « un don rouge ») et, le comble, du maillot couvert entièrement des symboles de la Grande Victoire (je me demande ce que Kerry en fera, une fois retourné aux USA) ;

    9) pendant l’entretien avec Poutine on lui fait goûter un champagne russe vraiment excellent (à noter que les Russes ne se souviennent d’un champagne que lors des grandes fêtes telles que celle de la Victoire). Je ne serais point étonné à apprendre que la marque exclusive de champagne dont on s’y régalait, portait le nom de la Grande Victoire, avec des drapeaux rouges, etc. Il va de soi qu’on y trinquait à la gloire de l’Armée Rouge.

    Pauvre, pauvre Kerry ! Il s’en souviendra sans doute jusqu’à la fin de ses jours de ces Victoires dont il a dû avoir ras l’bol vers la fin de cette interminable et cauchemardesque journée des Victoires sous chaque buisson. Mais quoi, il ne l’a pas volé !

  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 mai 2015 18:01

    Il faut comprendre que la 3e guerre mondiale, c’est pas pour tout de suite ? Ouf ! croisons les doigts !
    Point de vue russe, site Sputnik :
    « Vers un rapprochement OTAN- Russie ? »


    • Bergegoviers Bergegoviers 14 mai 2015 05:31

      @Fifi Brind_acier
      Heureusement qu’elle n’est pas pour tout de suite, il y a en effet de très nombreux prédicateurs d’apocalypse qui se retrouveraient privés de travail, de salaire et de gloire si elle venait à éclater.


  • sls0 sls0 13 mai 2015 20:16

    Si la symbolique ne va pas échapper à un russe, pour l’américain moyen j’ai quelques doutes.
    Vu la cote de Poutine chez lui il n’a pas trop à se faire de la pub.
    Le message était peut être ’’ça y est les enfants gâtés se calment, on les a remis à leur place’’, comme je ne suis ni Hélène Carrère d’Encausse ni Roman Gaev qui connaissent la culture russe je me trompe peut être.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 mai 2015 07:59

      @sls0
      Sûr que les Américains ne comprennent rien aux symboles russes....
      Il s’agit donc d’une communication « interne » à la Russie, les Russes ont été très humiliés par le comportement des occidentaux.


  • antipro 13 mai 2015 23:49

    Hollande demain à Moscou ? 


  • Pierre Pierre 14 mai 2015 05:57

    J’adore l’humour russe. Aujourd’hui, ils reçoivent sobrement les Américains à Sotchi dans une ambiance rétro. J’espère que demain quand les Européens voudront reprendre langue avec les Russes, on les recevra à Yalta dans la résidence de Staline et qu’on leur fera serrer la main de tous les « sanctionnés ». smiley

    C’est clair, Poutine n’est demandeur de rien, le temps joue pour lui et il y a suffisamment de fronde en Europe pour ne pas craindre des sanctions supplémentaires. 
    Poutine a le soutien de la Chine et des BRICS et il sait qu’un effondrement total de la Russie est impossible dans ces conditions. Le plus gros risque serait son élimination physique (ne riez pas, c’est certainement dans les cartons certains néocons) mais il y aurait peu de chance qu’il soit remplacé par un « mou ». Les plus bellicistes deviennent petit à petit majoritaires dans les couloirs du Kremlin, il n’y a que les journaleux occidentaux qui ne le voient pas.



    • Pierre Pierre 14 mai 2015 06:09

      PS. Les Russes pourraient servir du champagne rouge de Crimée à Yalta, il est très surprenant.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 mai 2015 07:40

      @Pierre
      « Poutine n’est demandeur de rien », j’aime bien votre expression.
      Il a en plus le soutien de 7 pays européens qui s’opposent aux sanctions contre la Russie.


      Certains s’inquiètent de la fin des sanctions pour la Russie qui a développé des productions nationales pour compenser. La Russie est un pays souverain, il lui suffira de mettre des taxes aux produits concurrents, ce que les pays européens ne peuvent plus faire.

      Il vaudrait mieux s’inquiéter des productions européennes, et en particulier françaises, remplacées par des importations hors de l’ Europe, des marchés qui sont probablement définitivement perdus.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 mai 2015 08:05

      @Pierre
      La délégation de l’ UPR, profitant de son séjour à Sébastopol, a passé un accord entre des viticulteurs français et de Crimée pour des échanges professionnels.


    • sls0 sls0 14 mai 2015 17:00

      @Pierre
      <<le temps joue pour lui>>
      C’est un peu hors sujet, je viens de regarder le dernier rapport du GIEC.
      En regardant les scénarios possibles, la Russie s’en sort pas mal si ça ne frôle pas l’amélioration dans certains endroits. Les USA et l’Europe ce sera vache sérieusement maigre.

      Si la projection économique, énergétique et climatique se fait en décennies, il vaut mieux être russe.

      Oui le temps joue pour eux.


    • Pierre Pierre 14 mai 2015 22:06

      @sls0
      Ce n’est pas vraiment hors sujet parce que tout est lié. Je pense que le boycott de la cérémonie du 9 mai par les Occidentaux est l’offense de trop pour les Russes. La presse russe ne l’évoque pas trop mais je sais que dans le cœur des Russes, il y aura une rupture.

      Vladimir Poutine est pragmatique et s’il y va de l’intérêt de la Russie, il passera outre mais les rapports avec les Occidentaux seront dorénavant strictement liés au nécessaire. 
      Je ne suis pas Russe et je n’ai aucun lien familial avec la Russie mais ce boycott me rend mal à l’aise. J’ai comme l’impression de me trouver dans le camp de ceux qui soutiennent les nazis qui ont entre 20 et 26 millions de morts soviétiques sur la conscience. Je n’aime pas ce sentiment.
      L’Union européenne se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins. Elle ne peut se passer du gaz russe, les volumes importés sont trop importants : de l’ordre de 180 milliards de m³ en 2012 par exemple. La Commission européenne voudrait rendre l’Union européenne moins dépendante du gaz russe. Moins dépendante, donc toujours pas indépendante ! Le coût est estimé à 2.000 milliards d’euros en 10 ans. (lien
      La vérité, c’est qu’un équilibre vient d’être rompu. Les pays de l’Union européenne achetaient le gaz russe et les Russes achetaient des produits européens. Tout le monde y trouvait son compte. Il faudra se dire qu’à partir de maintenant, les Russe n’achèteront que le moins possible européens pour des raisons politiques. Adieu TGV européens en Russie, adieu voitures européennes importées, adieu produit alimentaires européens importés etc. Quel gâchis !

    • sls0 sls0 15 mai 2015 08:03

      @Pierre
      Merci pour lien une connerie tout les deux lignes c’est rare vive Junckers.

      L’Europe a le choix entre le gaz russe et le gaz russe.
      Il n’y a pas que l’Europe qui a besoin du gaz, d’ici peu il y aura plus de demande que d’offre et c’est pas sûr que l’Europe est la mieux placée.

      Si l’Europe se projette sur 2 ans sa stratégie est sérieuse, mais se projeter sur 2 ans c’est pas sérieux. Qu’on enlève tout ces putains de technocrates et qu’on les remplace par des gamins 15 ans, au moins ils savent faire une règle de trois.

      Pour éviter de passer ma retraite à discuter prostate et politique au bistrot du coin je me suis expatrié en Amérique latine. Ailleurs c’est pas mieux c’est différent.
      J’apprécie qu’ils soient plus indépendants de wall street, (j’aurai pu dire de la politique US mais j’aime les raccourcis), je me sens plus libre, je me sens dissocié de cette connerie européenne, ça fait du bien quand même.
      C’est vrai que c’est psychiquement plus agréable de dire ’’putain qu’est-ce qu’ils sont cons’’ que dire ’’qu’est-ce qu’on est con’’.

      N’empêche quand on demande d’où je viens je réponds d’Europe par opposition à USA, c’est mieux vu localement, je reste européen mais modèle d’avant Maastricht.

      On ne sait jamais, peut être s’ils ont besoins de mes services (gratuits comme toujours) je m’expatrierai peut être en Crimée, franchement ça me tente. La France via ma retraite sponsoriserait la Crimée, ces traitres.


  • roman_garev 14 mai 2015 09:31

    À la veille de la rencontre de Kerry avec Poutine et Lavrov le président de l’Ukraine Porochenko a annoncé son intention de reprendre l’aéroport de Donetsk.


    Lors du briefing John Kerry a rappelé Porochenko à modérer de ses prétentions, en lui conseillant « penser et repenser » (« think twice ») avant d’essayer de reprendre l’aéroport de Donetsk de la RPD :

    Après cette déclaration publique Kerry a passé à Porochenko un coup de fil.

    Il paraît que les « quinze minutes de la gloire » de l’Ukraine vont prendre fin.

  • roman_garev 14 mai 2015 10:06

    Voici quelques « faits divers » de la Russie durant ces jours :


    1) Le 8 mai Poutine met à la retraite 20 hauts fonctionnaires, dont 16 généraux :


    2) Le 13 mai le FSB arrête à St Pétersbourg le général de la police Vitaly Bykov :


    3) Le 14 mai le FSB arrête deux vice-directeurs du dépôt de pétrole de Novosibirsk por avoir volé de l’huile diesel à un montant environ un milliard roubles :


    • Jelena 14 mai 2015 12:43

      Autre nouvelles en provenance de l’étranger : Suite aux affrontements qui ont eu lieu entre macédoniens et albanais, Erdogan en appelle au calme.
       
      Comme c’était à prévoir (gazoduc oblige), cette fois les albanais n’ont plus le soutien du « grand frère turc ».
       
      Coté Belgrade, le premier ministre a déclaré que la Serbie souhaite la paix, mais que si on menace sa sécurité, « la réponse sera puissante et décisive » (les albanais sont prévenus).


    • filo... 14 mai 2015 14:30

      @roman_garev
      Au cas où vous ne l’avez pas vu, je repète mon message.

      Une analyse très intéressante de Mme Karine Bechet Golovko qui montre que je ne me suis pas trompé avec mon premier commentaire.
      Une autre élément très important à relevé Victoria Nuland était de voyage avec Kerry mais Poutine ne l’a pas laissé entrer ce qu’il a énormément enragée.

      Voici le lien vers son blog :
      http://russiepolitics.blogspot.ch/2015/05/le-cadeau-empoisonne-de-j-kerry-v.html


    • roman_garev 14 mai 2015 15:20

      @filo...

      Merci pour ce lien très intéressant.On y lit à propos de la visite de Merkel à Moscou qui précedait la rencontre à Sotchi :


      « Autant la visite de la chancelière A. Merkel s’est mal passée, le ton était dur, l’annexion de la Crimée, le danger pour l’équilibre géopolitique, ... »

      Je tiens à préciser que Merkel a parlé de l’annexion criminelle et illégale de la Crimée ! Et cela en présence de Poutine. Facile d’imaginer les conséquences de ces paroles de la chancellière pour « l’amitié gérmano-russe » et en général pour les relations entre la Russie et l’Europe.

    • roman_garev 14 mai 2015 15:59

      @filo... Une très bonne analyse.


      À préciser que les États-Unis se sont gardés de commenter ce fait que Nulland (le plus souvent appelée en Russie « la fasciste la plus fieffée du Dépt d’État ») a été laissée derrière la porte grincer des dents.

      Pourtant je ne partage pas ces craintes de Mme Bechet Golovko : « si la Russie sait parfaitement réagir et se redresser lorsqu’il y a péril, généralement elle commet des fautes lorsque la situation se détend. » Je ne sais pas de quelle Russie elle parlait ici, mais sûrement pas de celle de Poutine d’aujourd’hui. 

      Et je ne partage pas ce thèse : « Par ailleurs, l’annulation des sanctions prises par les Etats Unis et l’UE contre la Russie va obliger la Russie à remettre en cause également ses sanctions. » Je ne pense pas que Poutine se croirait obligé de quoi que ce soit. Une fois toutes les sanctions de l’Europe Unie complètement levées, cela ne signifiera nullement la levée des contre-sanctions russes. C’est l’Europe se verrait obligée de prier de les lever. Ou, qui plus est, négocier...

  • finalfox 14 mai 2015 21:04

    Excusez moi, je ne veux pas refroidir l’ambiance mais ce que vous appelez un coup brillant semble de mon point de vue surtout une démonstration de stupidité, de ridicule et de faiblesse.

    Le plus magnifique étant le coup des patates pour montrer que la famine ne ravage pas la russie. C’est donc qu’il existe des difficultés alimentaires sérieuses en russie, hors je ne crois pas que quiconque pense qu’il existe ce type de problèmes aux états unis ou en europe. Rien que sur ce point la russie montre qu’elle est faible.

    Le second point est votre coup de force, contraindre kerry à aller au mémorial. Outre qu’il n’est pas difficile de piéger une personne seule qui vient en paix, cela montre une stupidité et une bassesse assez spectaculaire. Kerry vient dans l’idée de dialoguer et la russie ne trouve rien de plus intelligent à faire que de le forcer à cette mascarade. Au moment où obama est sous pression pour livrer des armes à l’ukraine la russie ne trouve rien de mieux à faire que d’insulter un de ses hauts responsable.
    C’est totalement stupide.

    Enfin votre succession de symbole est bien gentille, sauf que les symboles ne gagnent pas les guerres, ne paient pas les salaires et ne remplissent pas les estomacs.

    Quel avantage ont obtenu les russes grace à cette manœuvre ? Qu’ont ils prouvé ?
    à part leur grossièreté rien.
    Pour finir la visite de kerry que vous semblez prendre pour une reddition inconditionnelle des EU ressemble plus à des échanges diplomatiques normaux, ce qui vu la situation actuelle est souhaitable.


    • roman_garev 14 mai 2015 22:29

      @finalfox


      L’absence totale du sens d’humour, ça ne se guérit pas smiley

      Quand on dit « contraindre », il ne faut point comprendre ce mot au sens direct (qu’on a tiré Kerry par la manche). Les deux côtés ont établi préalablement le protocole en commun, comme cela se doit. Personne ne peut contraindre un fonctionnaire si hautement placé dans l’hiérarchie de l’État le plus puissant au monde à une mascarade quelconque.

      Mais traiter la visite au mémorial en tant qu’une mascarade, c’est déjà plus qu’une grossièreté de votre part à vous. C"est une insulte à la mémoire des peuples. Vous avez sans doute oublié que des soldats états-uniens qui avaient combattu ensemble avec les russes, ont aussi péri dans cette guerre. À en juger par vos paroles, rien de pareil n’avait lieu dans votre entourage à vous, donc libre à vous de mépriser une commémoration.



    • roman_garev 14 mai 2015 22:53

      @finalfox

      Le plus magnifique étant le coup des patates pour montrer que la famine ne ravage pas la russie. 


      J’espére que « la russie » au lieu de la Russie soit une simple faute de frappe, et non pas l’expression de votre mépris envers ce pays.

      Mais revenons à nos moutons. Ce que vous avez appelé « le coup des patates pour montrer que la famine... » ne voulait montrer rien de tel. Tout simplement Kerry en janvier 2013 a donné à Lavrov deux pommes de terre amenées d’Idaho, USA, pour que les Russes (excusez-moi pour la majuscule, c’est le français qui veut cela) essayent de les cultiver chez eux (voir ce lien, il y a une photo là-bas). Cet essai a échoué, et maintenant c’eut été le tour de Lavrov de présenter à Kerry les patates et les tomates de Krasnodar pour les faire essayer de cultiver aux États-Unis. Rien d’insultant, n’est-ce pas ? Pourtant ceux qui ne connaissent pas cette préhistoire, peuvent en penser ce qu’ils veulent.

      Donc vous pouvez rayer les tomates et les patates de votre liste de grossièretés russes. Adichatz.

    • Pierre Pierre 14 mai 2015 23:09

      @finalfox
      Votre commentaire est intéressant mais je ne crois pas que ces actes symboliques s’adressaient aux dirigeants américains. Pour employer un langage familier, je dirais que les dirigeants russes n’ont rien à cirer de ce que pensent les Occidentaux. Il s’agissait plutôt de montrer aux Russes que les Occidentaux commencent à réaliser que leur politique de sanctions ne mène à rien et que ce sont plus les Occidentaux qui ont besoin des Russes que le contraire.

      Pour ce que je sais de la situation en Russie, il n’y a pas de problème alimentaire. Les magasins sont bien achalandés. Il manque quelques produits mais rien d’indispensable. Les salaires sont payés à heure et à temps. Il n’y a pas de problème là aussi. Le rouble est stabilisé à un cours qui lui permet de favoriser les exportations. (Armes etc.)
      Si Obama est dans le pétrin, il doit s’en prendre à lui-même. Après tout ce qu’il a dit sur la Russie et après avoir voulu la ruiner, il ne doit pas espérer un soutien significatif de la part des dirigeants russes. Pour les armes à livrer à l’Ukraine, ce sont plutôt les alliés européens qui sont contre. La Russie livrera des armes aux Novorussiens de manière parallèle, c’est pas plus compliqué que cela.
      Je vous donne mon avis personnel. Cette visite ne va rien changer à la marche du monde. John Kerry est venu prendre la température et il s’est rendu compte que la position russe n’a pas bougé d’un iota. Donc, demain tout continuera comme avant. Il y aura peut-être quelques ententes quand les intérêts russes et américains convergeront mais à part cela, ce sera du donnant-donnant.


    • roman_garev 14 mai 2015 23:42

      @Pierre


      Complètement d’accord avec vous.

      Quant à votre avis personnel (le dernier alinéa), c’est fort probable, mais moi j’éspère plutôt à un changement, soit-ce pas trop impressionnant. Les indices de ce changement, en tout cas dans le problème ukrainien, sont palpables. Le fait que la question de la Crimée n’a pas même été abordée (à comparer avec l’hystérie de Merkel sur ce thème deux jours avant), l’avertissement à Porochenko de « think twice » avant de tenter de reprendre l’aéroport de Donetsk, répété par Kerry aussi « twice » (en public et par téléphone), l’expulsion honteuse de Nulland ce mauvais génie des maïdans (une démarche qui n’a eu cependant aucun impact à la rencontre ni, semble-t-il, commentaire de la part des USA), déjà ça coute cher, comme disent les Russes. Avant cette rencontre c’était impensable. Sans parler de Lavrov qui s’irradiait de joie et de satisfaction après les deux séances de cette rencontre, ce qui était assez frappant de la part de cet homme habituellement très retenu.

    • Pierre Pierre 15 mai 2015 00:58

      @roman_garev
      Je viens de lire un article intéressant qui va plutôt dans votre sens (optimisme). (lien) Je reste quand-même sceptique parce qu’on ne sait pas exactement quelles sont les instructions que Victoria Nul(issime)and vient apporter à Kiev. Je sais que l’immense majorité des Ukrainiens aspirent à vivre en paix et qu’ils aimeraient bien un peu respirer mais on voit que le problème vient des fanatiques de Kiev qui ne peuvent exister que dans un contexte nationaliste et spécialement antirusse.


    • roman_garev 15 mai 2015 10:03

      @Pierre

      Merci pour ce lien, dont le contenu, très important à mon avis, je vais peut-être rapporter sur AV.

      Voici mes deux remarques à votre commentaire :

      1) Une « Victoria Nul(issime)land » ? Un jeu de mots impressionnant, mais qui ne reflète point son véraitable rôle, aucunement nul, dans les massacres des dizaines de milliers d’Ukrainiens. Penseriez-vous appeler « nullissime » un Pol Pot ou un Hitler ? Cette dame infernale mérite une biographie détaillée.

      2) Les fanatiques de Kiev ne peuvent exister surtout sans ravitaillement, au sens propre du mot, de la part des États-Unis. Une fois cet approvisionnement cessé (à y ajouter la famine qui a toutes les chances de s’installer à l’Ukraine, une sorte de « hologomor » organisé cette fois-ci par des propres soins des Ukrainiens), leurs rangs seront reduits à une poignée plutôt minable des nazis vraiment invétérés, facile à réprimer par un service de sécurité de l’Ukraine (ou Novorussia ?) future.

    • Pierre Pierre 15 mai 2015 16:57

      @roman_garev
      1) C’est une néocon (je ne sais pas s’il faut dire néoconne au féminin) smiley Elle croit aux théories de son mari (Robert Kagan) sur le rôle dominant des Etats-Unis dans le monde. Elle s’est même permise de dire à un dirigeant russe (Lavrov ou Churkin, je ne sais plus) il y a quelques temps que la Russie n’avait plus le droit d’intervenir dans les affaires du monde vu qu’elle avait perdu la guerre froide.

      Je comprends que les Russes l’ont traitée avec dédain et qu’on lui a fermé la porte de la résidence de Poutine. Elle a sans doute fait bronzette sur la plage vu qu’elle a dit qu’elle aimait Sotchi pour son climat doux. (C’est de l’ironie.) Sérieusement, je pense qu’elle est nulle parce qu’elle n’a rien obtenu de concret pour son pays sauf à provoquer une crise avec la Russie. Le putsch de Kiev a provoqué la perte de la Crimée. Avec Ianoukovitch, les Etats-Unis pouvaient espérer l’une ou l’autre facilité à Sébastopol pour leur flotte. Maintenant, c’est absolument rien. On peut cacher quelques temps que ce sont des nazis qui ont pris la direction de l’Ukraine mais pas indéfiniment, surtout qu’ils sont extrêmement gloutons en besoin de dollars et que ce n’est pas au bénéfice de la population. Vous le savez comme moi, la révolte gronde en Ukraine. Voyez le reportage sur le site « Les Crises ». (lien)
      D’accord avec vous pour dire qu’elle a sa part de responsabilité dans les crimes qui sont commis dans le Donbass. De plus, je crois que Vladimir Poutine a bien tracé ses lignes rouges et que Kerry/Obama les connaissent : pas d’adhésion à l’OTAN et pas de bouclier antimissiles en Ukraine. Les Russes ne doivent pas envahir l’Ukraine pour cela. L’OTAN n’a pas du envahir la Serbie pour obtenir le Kosovo. Une campagne de bombardement avait suffit.
      2) C’est désolant de voir où en est arrivé l’Ukraine. Pour moi, aucune prospective n’est possible, tout est tellement irrationnel. Je ne crois pas à une famine. On continue à cultiver dans les petites propriétés à la campagne et la plupart des Ukrainiens ont encore un parent dans un village qui veillera à les approvisionner. Il y a aussi que même les Russes ne laisseraient pas les Ukrainiens crever de faim. 

    • finalfox 17 mai 2015 18:42

      @roman_garev
      Je n’ai pas vu d’humour dans l’article ou les commentaires, juste des moqueries.
      Pour votre protocole commun ce n’est pas ce que dit l’article. Et les commentaires disent le contraire, que la visite devait se dérouler autrement mais que kerry à été contraint de participer à cet évènement.
      Ensuite oui je parle de mascarade parce que ce n’est rien d’autre, la totalité de cette visite. Cette visite n’est pas un hommage aux morts mais une manière pour poutine de dire que aux autres pays qu’il est puissant et prétendre aux russes que les relations avec l’occident s’améliore. Rien d’autre qu’un jeu politique, je ne vois donc pas de mots plus appropriés que mascarade.
      Par ailleurs il me semble que le peuple russe n’est pas encore disparu, parler d’insulte à sa mémoire me semble un peu prématuré :).
      En tout cas j’aime bien votre message, même si nous avons des points de vu divergents votre commentaire n’est pas celui d’un des trop nombreux inadaptés d’agoravox.

      Et mon sens de l’humour ne va pas plus loin que les blagues de pipi caca, toto j’ai déjà du mal à comprendre alors faut pas être trop subtil :)


    • finalfox 17 mai 2015 19:15

      @roman_garev
      Il n’y a pas d’erreur, je n’aime pas mettre de majuscule, je n’en met donc pas.
      Je réagissais aux commentaires racontant que les russes n’ont aucune difficultés économiques mais en montre tous les signes, certains nous expliquant doctement que les russes donnent des patates pour montrer qu’ils ne « crèvent pas de faim », c’est littéralement ce que dit ce commentaire ( filo... 13 mai 13:35).
      Comprenez que je ne suis pas dans le détail les relations entre us et russie depuis des années, donc lorsqu’on me donne une explication crédible à un acte je la prends. Par ailleurs les deux explications peuvent être vrai. Retour de cadeau et insulte.


    • finalfox 17 mai 2015 19:52

      @Pierre
      Je pense que vous avez raison. Ces symboles sont destinés aux russes, et cette visite ne changera rien.

      Que poutine n’en ait rien à faire des autres dirigeants me parait excessif, il voudrait bien faire croire qu’il s’en moque mais les chiffres de l’économie russe ne le lui permettent pas, et ses dernières déclarations vont dans ce sens.

      Évitez de me présenter la chute de pouvoir d’achat qu’est la baisse du rouble comme une bonne nouvelle. Les seuls domaines où la russie est forte c’est la vente de gaz et d’armes cheap. Deux secteurs où le prix joue à la marge, si il fait froid il faut chauffer, si c’est la guerre il faut des armes.
      Obama n’est en aucun cas dans le pétrin, quelles forces à il investi en ukraine ? Aucune, il a fourni des gilets pare balle et des médicaments.
      Quel est l’impact sur les usa ? On parle de +4% de croissance en 2015 pour les usa, -5% pour la russie.
      Quelle est l’importance du commerce us-russie ? 27 milliards de dollars, les états unis exporte chaque année pour 1 600 milliards de dollars. autant dire que la russie ne pèse rien pour les états unis en matière commerciale.

      Ensuite ne pensez pas que donner des armes aux ukrainiens ne changera rien, les problèmes matériels de l’armée ukrainienne sont connus. Un exemple : le manque de systèmes de visé efficaces pour l’artillerie. Si les ukrainiens reçoivent ce genre de matériel le bilan pour les russes va s’alourdir lourdement.
      Pour l’instant l’aide reçu par les ukrainiens n’a pas couté grand chose mais à eu des effets spectaculaires. Les ukrainiens qui ont tenus l’aéroport de donetsk pendant des mois ont put le faire parce qu’ils avaient reçus une formations us.


  • psynom 15 mai 2015 08:48

    je crois que personne ne l’a évoqué ici, mais si Poutine fait commémorer le « 70ème anniversaire » par Kerry avec tout un cérémonial très amical,
    il lance le messages aux européens qui ont boycotté les commémorations, contre leurs intérêts, pour satisfaire les USA, qu’ils se sont bien fait... trompés par les USA.


    • Pierre Pierre 15 mai 2015 09:35

      @psynom
      Exact.


    • psynom 15 mai 2015 09:55

      @Pierre
      pendant que les français brisent leurs accords avec la Russie, Kerry sable le champagne issus de la coopération franco-russe,
      pendant que l’OTAN (donc les USA) pousse les européens à la confrontation avec la Russie, pendant qu’il a une guerre en Europe où l’ennemi désigné est la Russie, Kerry fait la fête et ses petites affaires avec Poutine...


    • Pierre Pierre 15 mai 2015 15:21

      @psynom
      Il fait même de grosses affaires. Selon la BBC, le volume du commerce entre les Etats-unis et la Russie a augmenté en 2014. (lien)

      Et cela continue en 2015 et pas dans des secteurs mineurs. (lien)
      Business as usual and fuck the UE ! smiley

    • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 15 mai 2015 18:53

      @psynom

      Notre président-poire s’est une fois de plus fait avoir.
      Comme en Syrie où, à force de radicalité, il s’est retrouvé tout seul pour combattre ses moulins.
      La même chose se passe avec l’Iran, aveclequel les relations étatsuniennes semblent se détendre.
      Et maintenant la Russie, avec le contentieux des Mistral qui pourrit tout.

      Les russes ont longtemps été amis des français, et il fut un temps où c’était réciproque, la France prônant un équilibre au niveau mondial.

      Depuis le nabot, et aujourd’hui la poire, c’est l’atlantisme à tout prix. Et le prix est celui de la perte d’un prestige de la France auprès des pays non alignés, qui aurait pu se transformer en un atout maître auprès des BRICS.

      Alors ils suivent à la trace leur mentor, et se retrouvent le nez dans la farine lorsqu’il change de cap.


  • roman_garev 15 mai 2015 14:14

    Sur ces entrefaites, Iatseniouk reconnaît perpétrer un génocide dans le Donbass (Agoravox TV) :



Réagir