jeudi 31 août - par christophecroshouplon

Le Ministère de l’abaissement national

Sur Youtube on peut encore trouver pas mal de témoignages de profs de l'EN qui dénoncent faits à l’appui le travail de nivellement par le bas et de décervelage des charmants bambins à l’œuvre au Ministère et au niveau des hauts fonctionnaires s’y rattachant. Grenouillés, infestés de franc maçons, telle est l’accusation première de ces serviteurs du savoir. Qui disent les choses sans ambages, cet abaissement est volontaire et épouvantablement efficient, il vide la tête des mômes et des jeunes et rend les profs complétement écœurés.
 
Un exemple parmi d’autres une prof d’histoire de classes quatrième, les ados ont 14 ans. Sujet imposé par le rectorat, on place UN fleuve sur la carte de France, UN et UN SEUL. A mon âge dit la prof c’était 5 et si on en mettait UN on avait 4 sur 20. Avec un t’as 20 de nos jours.
 
Voilà …
 
Et tout à l’avenant… Elle parle de l’obsession de la Shoah et du devoir de mémoire, déjà le terme, Shoah, le truc qui sacralise, non, génocide, ce fut un génocide, pas besoin d’en rajouter on est pas en Israël ou au CRIF mais en France. Bref Shoah à toutes les sauces, sinon laïcité, sous l’angle dogmatique de Caroline Fourest, la religion du Laïcisme avec tout le tralala républicain novlangue de bois. Puis on te met de l’Islam par ci par là histoire que les petits juifs s’énervent – avant avec le sujet Shoah …- et les petits cathos eux dont la religion est la base de la culture hexagonale et la 1ere religion du pays QUE DALLE, niet, tabou, verbotten.
 
Franc maçons, sacrés franc maçons qui conchient l’Eglise et excitent les deux autres religions monothéistes l’une contre l’autre. Et qui psalmodient dans le laïcisme. C’est du savoir ou de l’endoctrinement, je pose ça là … Passons sur la théorie du genre et les trucs sexuels, je fais l’impasse … Et sur les livres à contenu limite pédophile conseillés par les académies ...
 
Pédagogisme et tableau des compétences du bambin comme au CAC40, et avec ça le savoir qui se délite, moins on en sait moins on comprend et plus on obéit c’est le but. Les gosses des nantis et des profs eux sont dans le privé et leurs apprentissages vont à l’opposé de ce qu’on apprend à l’Abaissement National.
 
Aux livres on préfère l’ordi, et tout en powerpoint projeté comme dans un séminaire d’entreprise. Tant pis pour la santé et pour les yeux, on sait ces écrans toxiques après deux heures jour mais qu’importe …
 
Sinon l’agrégation ne t’attends pas à avoir tes pairs pour t'évaluer, ce sont des fonctionnaires de l’évaluation, des gens qui n’ont jamais enseigné à des jeunes qui vont te dire si oui ou non t’es dans le ton, des gens qui ne possèdent que des grilles de lecture et n’ont aucun savoir autre qu’en termes d’ingénierie pédagogique.
 
Ah ces pédagogistes, ils ont foutu en l’air les bonnes vieilles méthodes d’antan qui sous Jules Ferry avaient fait plus que leurs preuves, et dorénavant les enfants d’ouvriers et d’artisans sont tellement ignorants que seule l’usine … Serait-ce le but que laisser les gueux et leur progéniture dans le caniveau… Ces rien et moins que rien, ça m’évoque…
 
Mais non voyons …


26 réactions


  • Aristide 31 août 11:11

    Ahhh, ces forces judeo-maçoniques ....


  • Fergus Fergus 31 août 11:48

    Bonjour, christophecroshouplon

    Reconnaissons à l’actuel ministre un double grand mérite :

    1) Il veut en revenir à la base de l’éducation en faisant en sorte que plus un élève ne sorte de l’enseignement élémentaire sans savoir lire, écrire et compter.

    C’est de loin la réforme la plus urgente car ces connaissances conditionnent tout le reste du cursus scolaire

    2) Il veut redonner au bac une vraie signification qu’il a perdu du fait de l’inflation délirante du nombre des bacheliers dont beaucoup sont incapables de suivre des études supérieures.

    Il est là aussi urgent d’en finir avec les âneries égalitaristes qui ont fait tant de dégâts depuis Jack Lang.


    • Christian Labrune Christian Labrune 31 août 13:14

      @Fergus

      Ne dites pas du mal de Jack Lang, s’il vous plaît : nous lui devons tant de choses ! Sans lui, la fête de la musique n’aurait jamais existé.
      « De la musique avant toute chose », disait Verlaine. Et de fait, être sans travail, sans pain, sans démocratie et sans avenir dans une Europe en pleine décomposition, pourvu qu’on puisse encore entendre la petite musique des socialistes, c’est quand même l’assurance qu’un jour homo festivus pourra être sauvé. 


    • sirocco sirocco 31 août 13:52

      @Fergus

      "Il [l’actuel ministre de l’éducation nationale] veut redonner au bac une vraie signification qu’il a perdu du fait de l’inflation délirante du nombre des bacheliers dont beaucoup sont incapables de suivre des études supérieures."

       
      Quand bien même il le voudrait (ce qui n’est pas démontré pour le moment), ce serait mission impossible pour lui vu l’état pitoyable du système.

       
      Pour vous donner une idée, je pense qu’en matière de français (orthographe, conjugaison, grammaire), un élève obtenant actuellement son bac même avec mention serait incapable de rivaliser avec un élève de CM1 des années cinquante. Vous ne me semblez pas conscient de la dégringolade de notre enseignement, volontairement orchestrés par nos gouvernements successifs ces dernières décennies.


    • Fergus Fergus 31 août 15:51

      Bonjour, sirocco

      « Vous ne me semblez pas conscient de la dégringolade de notre enseignement »

      Justement si ! C’est pourquoi il est urgentissime de rétablir les bases de l’enseignement élémentaire qui conditionne toute la suite du parcours scolaire. Plus un seul élève ne devrait pouvoir entrer en 6e sans une bonne maîtrise de la lecture, de l’écriture et du calcul.

      Avoir tenté de réformer le secondaire sans s’être attaché à ces fondements a été une énorme connerie.


    • Armelle Armelle 31 août 16:53

      @Fergus bonjour,
      Il m’est décidément bien difficile d’admettre que la maîtrise de la lecture ait quoi que ce soit à voir avec la politique ministérielle. A moins que vous ne fassiez allusion à certaines dispositions comme l’impossibilité de redoubler (parce que ça coûterait cher !!! paraît-il)
      La maîtrise de la lecture est uniquement et simplement une question d’enseignement, de pédagogie, donc directement liée à la compétence des intervenants. C’est tout.
      Et les différentes méthodes appliquées l’ont suffisamment démontré, et si certains élèves y parviennent et pas d’autres l’explication n’est pas au ministère ni à l’académie mais bien chez l’enseignant. L’objectif de celui-ci en CP est de faire en sorte que TOUS les élèves sachent lire et non faire leur 10 mois d’école comme le salarié lambda doit lui, faire ses 35 heures. C’est une mission et non un emploi lambda, quitte à les payer plus cher
      Il est assez impressionnant, dans cette décharge totale de responsabilité, de voir certains responsables et décideurs se crisper de rage à l’égard des autorités ministérielles parce qu’ils reçoivent en 6ème des élèves ne sachant pas encore lire correctement, et trouvant tjrs des responsables ailleurs que dans leur corporation ! Mais ils viennent d’où ces élèves ? D’OXO ?
      Non ils viennent de l’éducation nationale !
      Que l’on défende les enseignants face aux critiques récurrentes dont ils font l’objet concernant l’éducation, me semble légitime, ils sont là pour instruire et non pour éduquer, en revanche en terme d’instruction, le prétexte tout aussi récurrent qui consiste systématiquement à dire que les classes sont difficiles à tenir avec des sujets « paumés », « fouteurs de merde » et autres voyous et qui par conséquent entravent la performance de l’intervenant fait tout simplement que l’on se fout du monde. On apprend à lire à 6 ans !!! notre société produirait-elle des monstres de 6 ans capables de déstabiliser un enseignant ?
      Mais de qui se moque t-on ?
      Si UNE et UNE SEULE directive ministérielle doit être prise, indépendamment de l’obligation des enseignants à considérer leur travail comme une mission, ce serait celle de ré-ouvrir des école de pédagogie !!! J’ai encore l’exemple d’une fille de mes voisins qui va à la rentrée faire la classe à des CP sans AUCUNE formation pédagogique, et les soi disants « informés » peuvent bien dire ce qu’ils veulent, les cas concrets sont là !!! Ou comme ce garçon qui raconte son histoire ubuesque d’enseignant remplaçant en Math pour 4ème et 3ème avec certes un master2 mais sans aucune formation pédagogique non plus et projeté en classe 4 jours après son entretien !!! 
      Quand on plante des salades, on ne récolte pas des radis. Autrement dit on ce à ce qu’on mérite


    • Armelle Armelle 31 août 17:04

      @Fergus
      ...par se croire toujours les meilleurs dans la magnifique tour d’ivoire qu’est l’éducation nationale, on fini toujours par devenir les plus mauvais !!! Et PISA le confirme malheureusement chaque année
      Quand un boulanger embauche un chaudronnier qui en plus ne sait s’il a envie de faire du pain, je crains que le résultat ne soit à la hauteur de l’objectif escompté !!!


    • Armelle Armelle 31 août 17:21

      @Armelle
      Ne serait-il pas judicieux de positionner les nouveaux enseignants après une ou deux années de pédagogie, en doublon avec un enseignant confirmé, afin qu’il soit mis en situation et du coup permettrait de percevoir leur réelle envie ainsi que leur réelles capacités ? Le financement en vaudrait sans doute la chandelle car à l’heure où l’emploi se fait de plus en plus rare, il se pourrait bien que bon nombre de diplômés trouvent cette orientation acceptable sans pour autant en avoir l’envie.
      De même de supprimer cette idiotie consistant à cumulé des points donnant droit à choisir son affectation, et qui fait que les écoles en milieu sensible sont systématiquement occupées par des enseignants débutants qui sont vites dégoutés et désespérés !!!
      Et cela n’est pas tant un problème de politique ministérielle, c’est un problème corporatif, dans lequel chacun veut conserver ses privilèges, sans jamais aucune remise en question et au détriment du bien collectif


    • Fergus Fergus 31 août 18:59

      Bonjour, Armelle

      Ce qui dépend du ministère concernant l’enseignement élémentaire, c’est d’une part le cadrage des méthodes pédagogiques, et d’autre part le passage ou pas en cycle secondaire d’élèves qui ne maîtrisent pas complètement les connaissances de base. Or, l’on a jusque là été beaucoup trop laxistes sur ce deuxième point, pourtant essentiel, avec les conséquences désastreuses que cela occasionne dans les collèges en termes de compréhension des cours, et malheureusement en termes de discipline, les élèves largués ayant tendance à se dissiper plus facilement, voire à masquer leurs carences en adoptant des attitudes rebelles incompatibles avec la sérénité des classes.


  • bob14 bob14 31 août 14:00

    L’école revisitée comme à chaque changement de gouvernement avec aucun résultat...Ce sera la même chose avec la loi travail elle aussi revisitée pour toujours plus de chômeurs... !


  • francois 31 août 17:10

    Les profs : J’ai été à l’école il y a plus de 30 ans. Ils étaient déjà nul alors...


    • Armelle Armelle 31 août 18:06

      @francois
      Bah oui mais généralement ils s’accouplent et se reproduisent entre eux !!! C’est donc inévitable !!!
      Ho qu’elle est désagréable !!! Mais bon ! c’est vrai c’est quand même efficace pour profiter pleinement des deux mois de vacances d’été !!! Et ils ont bien raison finalement !!!


    • francois 1er septembre 07:59

      @Armelle
      Et dans des écoles privés.

      Le but de l’école est de former de bons consommateurs. Faut pas s’étonner du Pisa.


    • bubu123 2 septembre 10:26

      @Armelle

      en même temps les 2 mois d’été sont pas rémunérés, c’est un salaire sur 10 mois étalé sur 12

      donc arrêtez de fantasmer sur ça

  • Giordano Bruno 1er septembre 02:59

    Ma fille de 6 ans et demi sait placer 9 fleuves français : Rhin, Seine, Loire, Rhône, Garonne, Dordogne, Adour, Aude, Têt. Elle n’est jamais allée à l’école. Ceci explique cela...


    • Armelle Armelle 1er septembre 08:47

      @Giordano Bruno
      Et ça se saurait si effectivement on apprenait qqe chose à l’école !!!
      Les profs ont aussi oublié un volet de leur fonction qui est celui d’inculquer le goût d’apprendre. Aujourd’hui, autant avoir un robot devant soi, et qui en appuyant sur un simple bouton, peut répéter jusqu’à ce que l’élève ait compris, voire en proposant plusieurs méthodes. En plus un robot, ça n’est jamais malade, ça n’a pas d’état d’âme, ce n’est jamais « fatigué », ça ne tire pas au flanc, ça ne fait pas grève et ça peut bosser du 1er janvier au 31 décembre...
      La technologie est d’ailleurs très avancée au Japon et tant mieux si celle-ci remplace un jour ces autres robots profs qui, force est de constater, ne remplissent plus du tout la fonction pour laquelle la collectivité les rémunère !
      Et en terme de sociabilité, ça ne changerait pas grand chose, celle-ci ne s’acquiert pas qu’à l’école, laquelle enseigne plutôt à nos bambins la compétition, notion des plus exécrables qui soit


    • bubu123 2 septembre 10:30

      @Armelle


      des mauvais prof ca existe, comme dans tous les métiers, , mais il ya aussi de très bon profs, qui sont soucieux de leur travail, mais vous faite des généralités, c’est dire le niveau...

  • McGurk McGurk 1er septembre 10:18

    Ce qui est surtout dingue, c’est de ne pas axer l’éducation sur l’ « après », c’est-à-dire sur le monde du travail et le secteur/poste que les étudiants pourront éventuellement avoir.

    On a beau dire que l’enseignement français est excellent - ce qui est vrai en un sens -, mais il est bien trop théorique et ne donne aucune réelle perspective d’avenir. Ils ont eu beau diviser prématurément les élèves en « littéraire » « semi-littéraire » et « scientifique », je n’ai pour ma part jamais été convaincu par cette sélection arbitraire et cela ne m’a jamais donné une « révélation » quant à mon futur métier.

    Au lieu de ça, on nous envoie dans des « centres d’orientation » où on doit se taper une tonne de documentation avec des soi-disant « spécialistes de l’orientation » qui ne nous donnent aucune envie de se projeter dans la vie réelle. La dernière fois que j’y suis allé, je suis tombé sur une rombière qui me dit d’entrée de jeu et avec une expression totalement blasée « vous êtes trop vieux »...autant dire que je n’ai pas eu envie de continuer...


    • Giordano Bruno 1er septembre 12:14

      @McGurk
      Ces personnes censées orienter les autres ont toujours été face à moi si extraordinairement incompétentes que j’ai toujours pensé qu’elles avaient été très mal orientées. Un grand gâchis est dû à la médiocrité de leur travail, pourtant si crucial.

      La médiocrité de leur travail pourtant si crucial est responsable d’un grand gâchis. Je suis aussi convaincu que cela constitue une différence majeure entre les enfants de familles pauvres et ceux des familles riches. Les premiers vont voir les conseillers d’orientation ; les seconds sont conseillés par leur famille et les amis de leur famille.


    • McGurk McGurk 1er septembre 14:44

      @Giordano Bruno

      Pareil pour Pôle emploi. On m’a dit, étant hélas chômeur sans avoir bossé, « allez regarder les formations sur notre site »...mais vu ce qu’ils proposent je ne risque pas de travailler un jour...
      Et je ne parle même pas des offres d’emploi...


    • bubu123 2 septembre 10:32

      @McGurk

      le plus gros problème en France, c’est de considérer les filières pro comme des voie de garage

      un gamin très doué qui veut être boulanger, on va le dissuader
      et inversement un gamin pas très doué, qui ne veut pas être boulanger par ex, on va l’orienter la dessus

  • Coriosolite 1er septembre 10:28

    Je savais que dans la France sarko-hollandouillisée la connerie et la vulgarité étaient devenus les nouveaux droits de l’homme.

    Quand je pense à l’éducation nationale (je supprime d’office les majuscules) je me demande si ces nouveaux droits ne sont pas devenus des obligations, auxquels on ajoutera l’inculture ( à écrire maintenant « hun-culture »).


  • chantecler chantecler 2 septembre 11:21

    Comme d’hab : des dégueulis gratos contre les profs .
    Seraient tous nuls à chier , aucune motivation , aucun idéal ?
    Pas envie de participer à ce fil de m.... !
    Que les yaka y aillent dans ces écoles , ces collèges sensibles ou que leur progéniture s’y colle !


Réagir