lundi 14 septembre 2009 - par bernard29

Le parti socialiste et la rénovation des tics

ou l’ère Primaire de la déontologie des tics.

La réunion de samedi 12 septembre 2009 du parlement socialiste, relative à la rénovation du parti, a été qualifiée de constructive à la quasi unanimité de ses membres. Et en effet ils ont le droit d’en être fier. On a beaucoup parlé des tics. A tel point qu’on a pu se demander un moment s’il ne s’agissait pas de copier le comportement légèrement agité du Président Sarkozy. Serait-ce encore l’effet de son ouverture trop large vers la gauche. Tout le monde n’a pas la peste, mais beaucoup sont malades.

Martine Aubry avait semble t’il mieux à faire. "j’ai mieux à faire aujourd’hui", "Elle ne laisserai pas abîmer le Parti socialiste de l’intérieur, je ne laisserai pas le Parti socialiste insulter de l’extérieur". Les membres du parlement sursautent à nouveau dans des spasmes étonnés.

Trois chantiers sont ouverts et tout le monde est prié de se secouer.

« Premier tic ; »
- les primaires ; A ceux qui souhaitent le changement, il est proposé un vote élargi dans des urnes plus grandes . Comme nous n’avons confiance en aucun socialiste, même pour se surveiller mutuellement dans un bureau de vote, il sera fait appel à une personnalité extérieure pour surveiller les scrutins internes. "la création d’une autorité "indépendante et incontestée chargée de faire respecter les règles d’éthique" et notamment de garantir la sincérité des scrutins internes" . Donc c’est quelqu’un de droite puisque tous les gens de gauche sont appelés à voter. Cette personne, insoupçonnable, surveillera le respect des règles des tics.

« Deuxième tic :»

le non cumul des mandats. Bien entendu il ne s’agit pas d’interdire le cumul. On contraire il sera autorisé et plusieurs fois de suite ; «  pas de cumul entre un mandat de parlementaire et un exécutif local et limiter à trois mandats successifs les présidents d’exécutifs locaux  ». C’est Balladur, (représentant l’extrême gauche sans doute) qui sursaute. Il avait proposé le mandat unique pour les parlementaires. C’est tiquant quand même.

« Troisième tic » ;
- les scrutins interne. Dorénavant, pour plus de clarté et pour éviter les fraudes ( a ce qu’il paraît on nous accuse de cette vilenie) et bien on ne posera plus les questions qui fâchent. Il n’y aura plus de vote. Un exemple pour être concret. « Les proches de Bertrand Delanoë souhaitaient un mandat unique intégral, vœu qui n’a pas été soumis au vote. » S’il y a un vote (sur le cumul des mandats par exemple et bien ça ne concernera pas non plus prochaines échéances électorales de mars 2010. Ca ne fait pas partie du vote d’octobre. C’est renvoyé à plus tard, enfin on verra. C’est Montebourg qui s’en occupe. Et qui s’y connaît ; « Pas question de procédures judiciaires", mais que "des procédures tournées vers le futur".

Et maintenant vous pouvez vous plier. La rénovation des tics est en marche au Parti Socialiste qui vous souhaite de bonnes régionales.

PS et pour valoir ce que de droit bien sûr. Ceci est un compte rendu fidèle et sourcé d’un journaliste citoyen infiltré ou "embedded."comme on dit maintenant.



1 réactions


  • bernard29 bernard29 14 septembre 2009 11:49

    Précision utile et en raison du tic de la transparence la plus totale possible ; Aubry a précisé sa position ; pour les Primaires ; 

    A la question ; « Et si , dans le cadre de primaires »ouverte« aux non socialiste = C’était un non socialiste qui était désigné ? = ’

    Réponse = impossible , je ne vois pas comment celà puisse se produire ! » La traduction de ce langage technocratique revient à dire comme Hollande nous le confirme « nous avons des scrutins internes »globalement régulier«  ;
      »Nous serons là , et dans ce cas il ne faudra pas prendre de gants. Certaines fédérations « sûres » sont déjà prévenues« .

    Tout cela est »globalement positif."

    à bon entendeur.
     


Réagir