lundi 9 février 2015 - par Mohammed MADJOUR

Le « projet européen », de la genèse à l’avortement historique !

Dans mes précédents articles mais aussi dans mes innombrables écrits, j’avais expliqué ce qu’était la nature du « fragment ouest de l’Europe », mais aussi ses ambitions qui sont montrées et démontrées au cours d’une histoire plus que macabre puisqu’elle était responsable de nombreux conflits et surtout la cause principale des « grandes guerres européennes » qui avaient enrôlé tous les pays du monde parce qu’elles avaient éclaté à une époque où l’ensemble des Continents étaient sous l’occupation occidentale et qu’aujourd’hui même elle empêche sérieusement l’harmonie des relations internationales ! 

L’Empire romain était sans doute le plus vaste et la dernière grande civilisation de nature impérialiste, son repli et son déclin avaient produit naturellement l’émergence d’un autre monde, envahi par une chrétienté palestinienne « nécessairement » hébergée au Vatican, mais bousculé quelques siècles plus tard par l’avènement l’Islam. Ils s’en suivirent alors les « Empires religieux » et les « siècles obscurs » dans le fracas que l’on connait Finalement c’est l’Europe, principalement son « fragment ouest » qui a capitalisé sur tous les remous de l’histoire des vingt siècles passés. C’est sans doute à cette période, quand l’Europe de l’Ouest s’était « réveillée » et avait décidé d’explorer puis d’envahir le Monde que la « Mondialisation » est née ! Les puissances européennes se sont partagées les continents, africain, asiatique et indien et se sont installées solidement afin de drainer le maximum de richesses vers leur métropoles respectives, chacune voulait dominer les autres et dominer le monde, mais aucune d’elles n’avait soupçonné l’avenir fulgurant de la « Nouvelle Europe » qui elle, suite à sa farouche volonté d’exterminer les Indiens pour s’approprier leurs terres, ne « devait jamais décoloniser » et ainsi travaillait pour elle-même… « La volonté d’indépendance de l’Amérique » sa nature de rivale déjà avérée face à la « Vieille Europe », avait prédit toute l’histoire future qui allait conduire l’humanité au « comble de la barbarie » et mettre le monde d’aujourd’hui devant la plus grande « épreuve de Vérité » ! La France avait compris dés le début et avait abandonné son « ambition américaine » pour se consacrer à sa propre besogne, le « National-socialisme » était né. Terrorisée par l’apocalypse qui avait suivi sa contre-révolution coupeuse de têtes, la France avait troqué son petit royaume bourgeois contre « l’Empire expansionniste » qui devait exporter et dissiper le maximum de terreur vers l’Europe et vers le monde. Le Corse Napoléon avait guerroyé dans toute l’Europe et finalement perdu face à la Grande Russie ce qui avait conduit la France à se replier sur ses colonies afro-asiatiques qu’elle a ensuite exploitées à fond et au profit de son développement. Alors que l’Angleterre était plus prudente (elle l’est restée le plus souvent) et ne voulait pas tenter l’aventure, c’était au tour de l’Allemagne de pointer « le vecteur de l’hégémonie européenne », une incroyable et puissante démocratie « National-socialiste » qui avait installé un Führer conquérant qui devait « faire mieux que Napoléon », mais Hitler qui avait gagné toutes les guerres, avait perdu lui aussi face à la Grande Russie. Aurait-il réussi à dominer et à soumettre les Russes à sa volonté, Hitler devait quand-même perdre devant la « Super-Colonie européenne » devenue la « Super puissance mondiale »  ; les Américains avaient « débarqué » pour « libérer la France et l’Europe » de l’occupation allemande mais « bien évidemment » pour annuler l’ambition du « Troisième Reich européen » qui leur ferait de l’ombre… C’est l’occasion de dire et de redire que les « Afro-asiatiques » qui ont péri en masse ne sont pas « Morts pour la France » ni pour aucun autre pays d’Europe, mais au contraire qu’ils sont « Morts à cause de la France » et à cause des pays d’Europe qui les avaient mobilisés de force pour participer à un conflit qui n’était pas le leur !

La « Vieille Europe » avait irrémédiablement perdu, jamais elle ne réussira par la guéguerre à construire un « Empire européen » qui soumettrait à sa volonté une immensité Russe plus que jamais fière de sa nature, de sa culture, de son histoire et de son indépendance. A l’incapacité militaire de « l’Europe », s’ajoute désormais l’obstacle le plus puissant que sont les « USA » qui eux se posaient déjà au siècle dernier comme le sommet du monde. La fin de la « seconde grande guerre européenne », l’affirmation de la puissance militaire et économique des USA devant les ruines européennes d’après guerre, la grande mutation soviétique faisant de l’URSS l’égale et la seule rivale de L’Amérique… devaient conduire inévitablement à la fin des « empires coloniaux », au repli des puissances européennes et à une nouvelle configuration mondiale avec un foisonnement de « républiques faussement indépendantes » et qui restent toujours sous influence et sous le contrôle de l’Occident vorace … On parlait d’un « monde bipolaire », en vérité il y avait « trois pôles » qui barbotaient froidement dans la froideur de la guerre froide, c’est-à-dire les « USA », « l’Union Soviétique » mais aussi la « Vieille Europe » qui n’avait jamais abandonné son ambition malgré ses échecs successifs et si officiellement elle s’était toujours rangée du coté des Américains comme « alliée » pour faire un « bloc occidental » contre les « pays de l’Est » et généralement contre le reste du monde, elle agissait et agit encore aujourd’hui assurément pour son propre compte… Seule « l’Angleterre » (toujours plus avisée et plus prudente) sait s’accommoder à la fois de l’ambition américaine et des idéologies inopérantes d’une « Vieille Europe » qui refuse sa condition ! L’Angleterre n’est en réalité ni l’alliée des Américains, ni celle de la Vieille Europe, c’est une sorte d’un mini-continent indépendant qui utilise le « monde occidental » mais dont elle se détache librement…

Ne voilà t-il pas qu’après sa « Pérestroïka » permise par La « générosité » du « Plan Marshal » que la « Vielle Europe » qui reprend des couleurs impérialistes, mais cette fois par la ruse et par la politique politicienne, la guéguerre n’étant plus dans l’ère du temps… De « traité » en « traité », de « coalition » en « coalition », elle est arrivée à enrôler et à embrigader les pays européens en leur promettant cette fois la création d’un « Empire Dominant » à moindre frais et à moindre risques, ce que ni la science de « l’Organisation sociale et humaine » ni aucun rêve somnambule ne permettent ; les deux pays qui avaient lamentablement échoué dans leur entreprise, la même qui consistait à dominer l’Europe afin de dominer le Monde, la France et l’Allemagne, se sont entendues et créé « l’amitié franco-allemande »… A vrai dire, c’est un « compromis politique ultime » entre les deux prétendants malheureux qui n’abandonnent pas pour autant leur idéologie du « National-socialisme » primaire mais qui s’accordent à la mise en commun du programme « Hyper-National-socialiste » qui enrôlerait des pays européen jadis envahis et soumis par la politique de la canonnière et qui entreraient aujourd’hui dans « l’Empire de la Nouvelle Europe Domestique » qui serait une réplique nostalgique de la « Nouvelle Europe du Nouveau Monde de là-bas », non pas (seulement) suite à une « demande d’adhésion » mais surtout en respectant tout un « chapelet de conditions » qui leur accorderaient le « mérite d’adhésion » ; une sorte de refondation de l’Europe dans l’Europe selon des critères insolites d’une union illicite franco-allemande !!! Finalement une « zone » est circonscrite, la « capitale de Belgique » Squattée, une liste de « pays membres » est affichée et régulièrement enrichie, une « monnaie commune est poinçonnée »… Un « E » mal forgé de « l’Euro » qui se serre tellement fort et doublement la ceinture qu’il a provoqué le déclin de l’Europe au lieu de concurrencer le Dollar qu’il devait supplanter ! La « guerre des monnaie » et l’issue escomptée par  « Bruxelles » n’a pas été au profit d’une « Europe » qui se trouve aujourd’hui à la merci d’un Monde émergeant…

Il suffirait aujourd’hui (politiquement parlant), pour un pays « nouvelle recrue » de s’inscrire et d’adhérer au « Bureau de Bruxelles » qui obéit en même temps à la puissance économique de l’Allemagne qu’on dit réunifiée et surtout à la diplomatie sorcière de la France plus efficace, pour faire partie de « l’Europe » ; ainsi les citoyens européens sont envoûtés par « tant de perspectives », entrainés par une totale « liberté de circulation », poussés vers plus de « possibilités d’évasion » et même à plus « d’opportunités d’investissements » de « sa personne ou de ses biens »… Des déchirements se sont produits au sein de plusieurs pays d’Europe entre les « oui » et les « non » à l’adhésion à la « communauté européenne ». C’est une « aberration humaine » qui met les peuples devant deux pouvoirs sachant qu’ils ne pourront jamais s’émanciper de l’un pour obéir aux conditions de l’autre ni obtenir les faveurs de l’un sans l’assentiment l’autre… C’est la construction d’un « Mirage » et d’une « Réalité » qui n’a pas manqué cependant de faire « meilleur écho », sur les lointains Continents où des populations entières, historiquement mal gouvernées, se donnent courageusement au périple d’Ulysse pour rejoindre « l’eldorado européen » affiché et promu par des milliers de télévisions de la désinformation fleurie  ! 

Une « amitié franco-allemande » qui ne l’est pas en réalité et où la France (historiquement jalouse et rancunière) joue le double jeu qui consiste à brider l’initiative allemande en rappelant à chaque instant « les horreurs du nazisme » ce qui culpabilise psychologiquement l’Allemagne et l’affaiblit devant l’opinion mondiale et d’un autre côté en veillant à ce que la puissance économique allemande soit constamment sous le poids de la « pauvreté européenne » d’où cette formule burlesque de « moteur franco-allemand » … qui s’épuise et pollue en vieillissant.

Cependant le Monde entier, qui sait la vérité du « problème juif » vieux de plus de vingt siècles ; tout en le rappelant et tout en affichant les pays occidentaux où les Juifs ont été historiquement maltraités, doit nécessairement le détacher de « l’idéologie du National-socialisme » qui avait commis le même crime de l’extermination de races mais surtout se donnait l’objectif de la « Domination planétaire » ! La « Luftwaffe allemande », en détruisant des villes entières des pays européens avant qu’elles ne soient envahies par les soldats, ne bombardait pas sélectivement les populations en choisissant d’atteindre les « Juifs » et en épargnant les « autres »… Les « camps de concentration » érigés plus tard étaient seulement une autre « page sombre » qui appartient au même « livre d’histoire occidentale » mais qui ne dissimule pas la vérité historique et ne dit pas à elle seule la nature de « l’idéologie National-socialiste » !

Un objectif inavoué peut en cacher un autre, il est hautement ridicule cet « Occident perfide » qui veut faire croire à « l’élimination du terrorisme » en se donnant librement et avec la puissance de ses armées à la destruction totale des infrastructures des pays qu’il veut empêcher d’émerger vers le monde organisé. En déversant des millions de tonnes de bombes sur les populations paisibles et en dispersant durablement des millions d’êtres humains, les « interventions militaires » ont ainsi terrorisé les masses et enclenché le processus du « terrorisme » qui se reproduit de lui-même… Plusieurs décennies ont été consacrées à la dévaluation des cultures et des religions, à la déstabilisation des peuples et des sociétés et à l’élimination des dirigeants sous prétexte d’une « démocratie » qui n’existe nulle part sur la planète ! En agissant ainsi les Occidentaux pensent avoir écarté des pays et des régions de la « bousculade vers le développement durable », mais une « anarchie planétaire » qui ne dit pas son nom peut bien en résulter de cette politique occidentale qui a fortement ébranlé les fondements des sociétés humaines.

L’avenir de l’Europe et du Monde dépend de la volonté collective à faire face à la « vérité historique ». Il est clair que « l’Europe des peuples et des nations » ne peut continuer à vivre sous le poids du « chantage franco-allemand » qui maintiendrait le « risque de la guerre totale » au cas où un seul pays refuserait l’hégémonie de ces deux belligérants ! L’Europe, ce Continent « sans réelles frontières » doit le rester ainsi dans sa configuration actuelle sans avoir à maltraiter indéfiniment les petits pays du « Centre » tantôt attirés vers « l’Est », tantôt accaparés par « l’Ouest ». Il est impossible, par ailleurs de pousser les frontières de l’utopie jusqu’à rêver d’une « Grande Europe Unifiée » qui se dresserait face à « l’Amérique ». L’émergence des « pôles dominants » étant contrariée par une totale « mondialisation bâtarde de l’argent » qui a, sans le vouloir produit « l’uniformisation culturelle et économique », fait que ni les « USA » ne peuvent détruire « l’Europe » en la mettant en conflit avec la « Russie » par pays interposé, ni la « Vieille Europe » ne peut utiliser les « USA » pour affaiblir et encore moins pour détruire la « Russie » afin d’arriver à ses objectifs et ni le « Bloc occidental », « Europe de l’Ouest et USA » ne pourra s’allier afin d’assujettir la « Grande Russie » ! Au XXIe siècle, nous sommes déjà dans un « Nouveau Monde » qui joue parallèlement à « l’Occident » si ce n’est totalement en dehors de celui-ci… Les parties les plus peuplées du Monde, sont paradoxalement les plus paisibles, honte à l’égoïsme occidental qui n’arrête pas de nourrir son ambition de « Domination planétaire » ; le rêve insensé d’un « insolite fragment de Continent » qui seulement en trois siècles et à cause d’une « culture égoïste et hégémonique », a conduit à « l’aberration de la conscience humaine » et produit la « pollution chimique », le « danger nucléaire » et le « tarissement des richesses naturelles », ce qui remet sérieusement en cause l’avenir de l’humanité !



5 réactions


  • Alren Alren 9 février 2015 19:05

    Je n’ai pas lu entièrement la totalité de cet article tant il m’a paru confus et pour tout dire un peu délirant.


    Cependant, il est clair, contrairement à ce qui est prétendu, que ce n’est pas l’Europe de l’ouest qui est actuellement la cause des principaux conflits mais la guerre des religions, entre le judaïsme et l’islam d’une part et entre musulmans de différentes obédiences d’autre part. Les USA soufflent certes sur les braises mais ils n’ont pas allumé ce feu.

    En ce qui concerne la seconde guerre mondiale n’oublions pas qu’elle était commencée bien avant 1939 en Asie, du fait du Japon et que c’est lui qui a couvert de sang cette région.

    Auparavant la conquête de vastes territoires par les musulmans et les conversions forcées notamment en Afrique subsaharienne qui en paie aujourd’hui le prix, se sont effectuées avec la plus grande violence.

    M. Madjour, vous avez une vision partisane de l’Histoire.

    • Albar Albar 10 février 2015 18:10

      Le projet européen n’est que la pale copie du réel parlement juif européen, même de fraîche date, les sionistes sont les véritables maîtres de cet espace, et l’intérêt de cette union n’est que pour mieux sévir, trop d’indices manifestes confirment ce que j’avance.

      Europe la déesse grecque doit se morfondre de l’usurpation faite en son nom et du chantage causé à sa réelle patrie., le peuple grecque a déjà goûté les délices de cette EU ;

  • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 9 février 2015 19:50

    J’ai rien compris. On dirait que t’essaies toi même de nous expliquer des choses que t’as pas comprises !

    C’est pas un article, c’est un fatras smiley

    Remarque t’es pas le seul à faire ça, mais d’autres au moins ajoutent de belles images de gros navions ! smiley


  • non667 10 février 2015 17:09

    leçon de stratégie militaire qui aurait évité la défaite a hitler ,napoléon .......
    c’était laurel et hardi dans le désert !
    ayant perdu leur escadron ils erraient dans le désert . voyant dans la nuit la lumière d’un bivouac ils s’approchèrent :c’étaient des arabes !
    hardi dit : ils sont combien ?
    laurel : au moins cent !
    hardi : qu’est ce qu’on fait ?
    laurel :encerclons les ! smiley smiley smiley smiley

    conclusion
    à 1 contre 10000 on ne peu dominer durablement ! avec LE TEMPS on fini par se dissoudre.
     sauf a occuper /exploiter les occupés cachés façon coucou voire cellule cancéreuse....

     


  • taktak 11 février 2015 11:56

    le scandale de ce nouveau coup d’état financier de la BCE contre la grèce (après Chypre et les autres) confirme ce qu’explique le PRCF depuis maintenant plus de 10 ans. Un PRCF malheureusement censuré par tous les médias.

    Pour la démocratie, la paix et le progrès social, il faut sortir de cette dictature guerrière, totalitaire de l’oligarchie capitaliste qu’est l’Union Européenne.
    Rétablir la souveraineté de la Nation base de la démocratie.
    Brisons les chaines de l’UE., sortons de l’UE

    www.initiative-communiste.fr


Réagir