mercredi 2 octobre 2019 - par republicain

Le ras le bol des scientifiques : ils dénoncent le mensonge de l’urgence climatique

 

Le ras le bol des scientifiques : ils dénoncent le mensonge de l’urgence climatique

 

 

Les scientifiques interpellent l’Onu et dénoncent la tyrannie du politique et du médiatique 

 Ils sont 500, ils enseignent dans les institutions les plus prestigieuses du monde et ils sont très en colère. Ils dénoncent les fausses informations de pseudos experts et demandent à l’Onu un travail sérieux.

Pour la France, le CNRS et l’Académie des sciences se mobilisent . Difficile de les présenter comme d’obscurs crétins ; parmi eux Sylvie Brunel ,Jean-Louis Butré, Philippe Colomban, Vincent Courtillot, Pierre Darriulat, Bruno Durieux, Philippe de Larminat,

https://mythesmanciesetmathematiques.files.wordpress.com/2019/09/ecd-letter-to-un.pdf

https://mythesmanciesetmathematiques.files.wordpress.com/2019/09/ed-brochureversienwa4.pdf

 

Les modèles de circulation générale du climat sur lesquels la politique internationale est actuellement fondée sont inadaptés. Il est donc cruel aussi bien qu’imprudent de préconiser le gaspillage de milliers de milliards de dollars sur la base des résultats de modèles aussi imparfaits. Les politiques climatiques actuelles affaiblissent inutilement le système économique, mettant des vies en danger dans les pays à qui est refusé l’accès à une énergie électrique permanente et bon marché.

 Nous vous exhortons à suivre une politique climatique fondée sur une science solide, sur le réalisme économique et sur une attention réelle vis-à-vis de ceux qui sont frappés par des politiques d’atténuation coûteuses et inutiles.

 Nous vous demandons d’inscrire cette Déclaration à l’ordre du jour de votre prochaine session à New York.

 Nous vous invitons également à organiser avec nous début 2020 une réunion de haut niveau, constructive, entre des scientifiques de réputation mondiale des deux côtés du débat sur le climat. Cette réunion rendra effective l’application du juste et ancien principe, aussi bien de bonne science que de justice naturelle, selon lequel les deux parties doivent pouvoir être pleinement et équitablement entendues. Audiatur et altera pars !

 

Les modèles « scientifiques » du Giec se sont plantés !

Les prévisions faites il y a trente ans se sont-elles révélées justes ? Eh bien non…

Fig7

Directeur du Earth System Science Center, John R. Christy est professeur distingué en sciences de l’atmosphère et climatologue de l’État de l’Alabama à l’Université de l’Alabama

L’étude portant sur le CANADA montre les tendances au réchauffement des 102 modèles climatiques dont la moyenne est de 0,44°C par décennie. C’est assez rapide : sur 40 ans, cela fait presque 2°C, bien que certains modèles aient un réchauffement plus lent et d’autres plus rapide. Cependant, le réchauffement du monde réel est beaucoup plus faible : il est environ un tiers de la moyenne du réchauffement des modèles.

La figure ci-dessus montre en rose les projections des modèles et les différents ensembles de données d’observation dans diverses nuances de bleu. Etude sur la Troposphère subtropicale. Vous voyez facilement la différence des pentes des approximations linéaires ou tendance du réchauffement : les modèles chauffent trop vite.

 

 

Des informations bidons ont été publiées

 

Même la revue Nature s’est faite avoir : https://www.nature.com/articles/s41586-019-1585-5 Un article démontrait que les océans se réchauffent bien plus rapidement qu’on ne le pensait. Malgré les démentis » les fausses information sont reprises et exploitées par le Giec

Silence absolu sur les erreurs du Giec et les informations biaisées :

https://www.theguardian.com/environment/2010/jul/07/hacked-climate-emails-analysis

 

 

 Mensonges sur l’Amazonie

Emmanuel Macron en date du 22 aout 2019 : « L’Amazonie, le poumon de notre planète qui produit 20 % de notre oxygène, est en feu »

Pour les scientifiques la réalité est différente, cela correspond à environ 5 % de l’oxygène produits (et consommés) sur Terre. C’est 4 fois moins que les 20 % “présidentiels”. Le président Macron et/ou ses conseillers n’ont certainement pas inventé ce chiffre de 20 %. Ils l’on lu ou entendu quelque part. Cela montre qu’il faut toujours vérifier-recouper ses sources, qu’il faut toujours faire des “calculs de coin de table” pour voir si les ordres de grandeurs sont raisonnables…

https://planet-terre.ens-lyon.fr/article/oxygene-Amazonie-poumon-Terre.xml

 

Martine DROULERS, géographe, chercheuse émérite au CNRS, responsable de l’équipe « Brésil » au Centre de recherche et de documentation sur l’Amérique Latine (CREDAL)

 

« Il y a vingt ans, on observait beaucoup plus de feux qu’aujourd’hui. Vingt mille kilomètres carrés brûlaient en moyenne chaque année. (…) La tendance était toutefois à la baisse depuis dix ans, avant que le nombre de feux n’augmente de nouveau depuis deux ans. Les incendies qui ravagent l’Amazonie aujourd’hui constituent une alerte qui appelle à la vigilance, mais il est important de rappeler que ces feux sont tout sauf nouveaux et que beaucoup d’entre eux sont des opérations de nettoyage de zones déjà déboisées. (…) Lula [président du Brésil de 2003 à 2010, NDLR] avait mis en place au début de son mandat une politique « environnementaliste ». (…) Il l’a cependant beaucoup nuancée pendant la deuxième moitié de son mandat. La crise économique de 2008 a encore accentué le retour à une politique développementaliste d’exploitation à court terme des ressources de l’Amazonie.

Quant à Dilma Rousseff [présidente de 2011 à 2016, considérée comme l’héritière de Lula, NDLR], c’est elle qui, en tant que ministre des Mines et de l’Energie, a relancé la construction d’usines hydroélectriques en Amazonie.(…) Environ 50 % de la forêt est désormais sous un statut de protection nationale. Cette surface est partagée entre réserves indiennes et écologiques. Donc la moitié de l’Amazonie ne sera pas, ou très peu, sujette à la déforestation. Certains s’y risquent, mais les amendes sont sévères ».

Les scientifiques sont désespérés par la pression des politiques et des média :

« D’une part, en tant que scientifiques, nous sommes éthiquement liés à la méthode scientifique, promettant en fait de dire la vérité, toute la vérité et rien d’autre – ce qui signifie que nous devons inclure tous les doutes, les mises en garde, les si et les autres. . D’autre part, nous ne sommes pas seulement des scientifiques mais aussi des êtres humains. Et, comme la plupart des gens, nous aimerions voir le monde meilleur, ce qui, dans ce contexte, signifie que nous travaillons à réduire le risque de changement climatique potentiellement désastreux. Pour ce faire, nous devons obtenir un large soutien afin de capter l’imagination du public. Cela implique bien sûr d’obtenir une couverture médiatique abondante. Nous devons donc proposer des scénarios effrayants, faire des déclarations simplifiées et dramatiques et faire peu de place aux doutes que nous pourrions avoir. Cette « double contrainte éthique » dans laquelle nous nous trouvons fréquemment ne peut être résolue par aucune formule. Chacun de nous doit décider quel est le bon équilibre entre l’efficacité et l’honnêteté. J’espère que cela signifie être les deux. »

DR SCHNEIDER (Stanford)

 

En tant que scientifique qui a travaillé sur les problèmes des sciences de l’atmosphère, climat compris, pendant plus de 50 ans, je doute que la science soit en mesure de contribuer au discours actuel sur un changement climatique catastrophique qui serait provoqué par l’homme. Ce que je veux dire, c’est qu’il s’agit d’un problème politique et que, de ce fait, il est entre les mains du public, et plus particulièrement de la classe dirigeante. Pour l’essentiel, ces groupes ignorent tout des sciences du climat, et même de la science tout court. Confrontés à des informations contradictoires, ils peuvent choisir ce qu’ils veulent croire — ou se servir de la fausse affirmation selon laquelle « 97% des scientifiques sont d’accord » comme d’une béquille.

 

Richard Lindzen, professeur émérite en sciences de l’atmosphère, Massachusetts Institute of Technology.

Pour les scientifiques l’augmentation des températures s’inscrit dans une logique cyclique

A l’échelle des millénaires rien d’anormal ; des variations cycliques pour les températures et le gaz carbonique

88503528vostok-co2-temperature-jpg

A l’échelle du siècle ?

Pourquoi ne nous parle-t-on jamais des températures d’avant 1880 ?

Regardez les figures ci-dessous pour le Groenland et la Finlande

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0277379118309107

Les variations cycliques des températures sont connues :

Depuis 1910 les températures ont bien augmenté personne ne le nie mais …elles avaient fortement baissé au 19eme siècle, période froide, après un 17ème froid et un seizième plus chaud. Les cycles s’expliquent surtout par l’inclinaison de la terre et en toute logique vers 2100 nous aurons une température inférieure à l’actuelle. Pour faire peur, il suffit d’oublier les cycles et de montrer une évolution linéaire.

Fig-10-2

 

La connaissance de l’évolution des températures est bien inégale sur la planète sauf pour le Groenland (pays vert des Vikings) qui interpelle les scientifiques.

Les données scientifiques fournies par le National Climatic Data Center-noaa, résultant des différents sondages GISP de la glace au sommet du Groenland, décrivent les variations de la température moyenne au centre du Groenland par la mesure de la variation de concentration d’un isotope de l’oxygène. La reconstitution donnée sur la figure ci-dessous montre les variations de température au Groenland durant les 4000 Les données scientifiques fournies par le National Climatic Data Center-noaa, résultant des différents sondages GISP de la glace au sommet du Groenland, décrivent les variations de la température moyenne au centre du Groenland par la mesure de la variation de concentration d’un isotope de l’oxygène. La reconstitution donnée sur la figure ci-dessous montre les variations de température au Groenland durant les 4000 dernières années.13430974greenland-temperatures-jpg

Le « petit âge glaciaire » des 16 et 17 ème siècle ainsi que l’optimum climatique de l’an mille ( Vikings au Groenland ) sont ici bien visibles ainsi que d’autres optima encore plus chauds.

Cette courbe montre surtout que la température moyenne actuelle au centre du Groenland est particulièrement froide ! La température moyenne a été dans les 4000 dernières années, en général, plus élevée qu’aujourd’hui et jusqu’à environ 3°C !

L’évolution cyclique des glaciers confirme la thèse des scientifiques comme en dessous le glacier des Bossons

article4b

1-s2.0-S0277379118309107-gr16

 

http://www.science-climat-energie.be/2019/07/24/climate-about-which-temperature-are-we-talking-about/

 

L’augmentation actuelle est-elle anormale ?

Pour certains scientifiques la réponse est oui et serait due au gaz carbonique et à l’activité humaine 

C’est la thèse officielle contre laquelle les 500 scientifiques se révoltent en attendant des études sérieuses

https://planet-terre.ens-lyon.fr/article/variations-climatiques-bases.xml

 

Pour d’autres, rien d’anormal et si les températures augmentent les causes sont complexes

Pour Roy Spencer (University of Wisconsin) la moitié de l’augmentation serait dû au phénomène El Nino

http://www.drroyspencer.com/2019/05/half-of-21st-century-warming-due-to-el-nino/

Evénement climatique naturel survenant tous les deux à sept ans, El Niño affecte le climat mondial provoquant des événements naturels extrêmes et une hausse de la température globale. Après le super El Niño de 2015-2016, l’événement La Niña qui s’est manifesté à partir de mai 2016 n’a pas eu la force ni la durée suffisante pour dissiper la chaleur laissée par le El Niño. De plus, selon le dernier rapport de l’agence américaine NOAA, un nouvel El Niño est installé depuis septembre 2018 qui pourrait pour quelques mois encore pousser vers le haut la température du globe.

Et la position de la terre ?

Pour les 500 signataires la science manque de recul et le discours alarmiste est exagéré

Les modèles de circulation générale du climat sur lesquels la politique internationale est actuellement fondée sont inadaptés. Il est donc cruel aussi bien qu’imprudent de préconiser le gaspillage de milliers de milliards de dollars sur la base des résultats de modèles aussi imparfaits. Les politiques climatiques actuelles affaiblissent inutilement le système économique, mettant des vies en danger dans les pays à qui est refusé l’accès à une énergie électrique permanente et bon marché.



302 réactions


  • Laulau Laulau 2 octobre 2019 14:48

    Ce que devraient comprendre les politiques et les journalistes c’est que les résultats des prévisions climatiques ne sont que des calculs fondés sur des modèles forcément imparfaits. La plupart de ces gens qui nous dirigent ont une culture scientifique indigente et une attitude quasi religieuse devant une « déesse science » qui pourtant est plus faite de doutes que de certitudes.


    • doctorix doctorix 3 octobre 2019 13:41

      @Laulau
      On reconnait un scientifique à ce qu’il a des doutes.
      Ceux qui n’en ont pas se disqualifient eux-mêmes.
      Ce sont des religieux mais pas des scientifiques.


    • troletbuse troletbuse 3 octobre 2019 13:50

      @doctorix
       

      Bertrand Russell

      Le problème avec le monde, c’est que les gens intelligents sont pleins de doutes tandis que les plus stupides sont pleins de confiance...


    • foufouille foufouille 3 octobre 2019 13:54

      @doctorix

      2+2=10 est possible mais pas 2+2=5.

      Douté d’un fait prouvé est religieux.


  • Buzzcocks 2 octobre 2019 15:22

    J’ai googlisé les noms donnés qui ont signé la pétition ... heu... c’est quand même pas lourd comme CV. Une ex femme de ministre écrivain, un directeur de lobo dont la recherche est financée par Total, un type qui bosse dans les accélérateurs de particule, un économiste sculpteur !!!, un professeur d’automatisme ... j’ai un DESS d’automatisme et je n’ai pas souvenir que mon diplôme me donnait une quelconque expertise pour parler du climat. Au moins, j’ai appris ça grâce à votre billet .


    • leypanou 2 octobre 2019 17:14

      @Buzzcocks
      j’ai un DESS d’automatisme et je n’ai pas souvenir que mon diplôme me donnait une quelconque expertise pour parler du climat 

       : si vous attendez d’être expert de quelque chose pour parler de quelque chose, vous risquez de ne parler de rien.

      Pour les politiciens, c’est plus grave car ils prennent des décisions qui affectent toute notre vie à partir de recommandations d’études biaisées.

      Car les études du GIEC sont biaisées, mais çà peut-être, vous ne le savez pas.


    • Buzzcocks 2 octobre 2019 17:31

      @leypanou
      Je n’ai pas la science-infuse comme tous les commentateurs ici ou presque qui sont politologues, climatologues, économistes, géographes, historiens, maitrises 8 langues etc.... et donc oui, il y a des domaines où je ne sais pas, et où je ne me verrai pas donner mon avis en me vendant comme spécialiste. Donc quand un professeur d’automatisme, directeur de thèses sur des process industriels dans l’automobile, vient me dire qu’il ne croit pas à l’influence humaine sur le réchauffement climatique, il m’apparait aussi crédible que si Plastic Bertrand donnait une conférence sur les polymères sur le simple fait qu’il a pris un pseudo rigolo.


    • quid damned quid damned 2 octobre 2019 18:30

      @Buzzcocks
      Quant à moi je ne suis pas politologue ni économiste mais quelque chose me dit que, par exemple, Macron nous prend pour des buses avec sa théorie du ruissellement pour justifier la suppression de l’isf.


    • Ruut Ruut 2 octobre 2019 18:59

      @Buzzcocks
      ET les ministres ils ont quoi comme compétences dans les domaines dont ils ont la charge ?
      Ils (Les Ministres) viennent de la base du métier peut être ?


    • leypanou 2 octobre 2019 19:17

      @Buzzcocks
      je vous rejoins sur le professeur d’automatisme mais quand tous les médias plus quasiment tous les politiciens disent la même chose, çà ne vous met pas la puce à l’oreille qu’ils veulent vous faire les poches avec votre assentiment (ou non d’ailleurs) ?

      De toute façon, ce n’est pas le professeur d’automatisme qui a donné la caution scientifique au communiqué.


    • av88 av88 2 octobre 2019 20:00

      @quid damned
      Il y a la théorie du ruissellement et la réalité que l’on peut comparer à une remontée par capillarité.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 octobre 2019 20:01

      @Buzzcocks
      Voici une liste de scientifiques du monde entier climatosceptiques.

      Et aux USA, 31 072 scientifiques s’opposent à la propagande climatique.


    • Alcyon 3 octobre 2019 08:47

      @CLOJAC
      Alors quand le sites est un site conspi, ça commence mal. Quand « le fondateur de Greenpeace » (sans doute Moore c’est ça) parle, on sait que c’est un mensonge car il n’en est pas le fondateur, je peux te filer sa lettre de demande d’admission. Ce mec a rejoint Greenpeace dans les années 70, l’a quitte il y a 30 ans et travaille maintenant pour des boites qui en sont à l’opposé. Mais sur gogovox, c’et un écolo.

      Mais bon, l’effet Dunning-Kruger. Et vu votre habitude d’en parler autant, c’est que vous êtes complètement à la masse sur le sujet.


    • Alcyon 3 octobre 2019 08:48

      @CLOJAC
      « flagrant délit de trucage des données ». C’est fou comme les climato-débiles répètent les mêmes mensonges debunk depuis plus de 10 ans. Enfin, bientot tu vas aussi sortir que Mann a été condamné pour fraude car tu l’as lu sur www.VraiesInfosIci.gogol ?


    • Spartacus Spartacus 3 octobre 2019 09:25

      @Alcyon

      La légende que Moore ne serait pas l’un des 6 co-fondateurs et le dirigeant de Greenpeace a été inventé par les actuels militants de Greenpeace pour le dénigrer, car il gène et est aujourd’hui un opposant a ce qu’est devenu Greenpeace.

      Il a été le président de Greenpeace Canada, et dirigeant de Greenpeace International.

      Il a répondu point par point a cette propagande.


    • Spartacus Spartacus 3 octobre 2019 09:30

      Confus, il y a pas 6 mais 14 fondateurs de Greenpeace.

      Fondé au Canada à Vancouver. Moore en prendra la direction.


    • Buzzcocks 3 octobre 2019 09:45

      @alexis42
      Je parlais des 5-6 noms jetés en pature dans cet article, je ne me suis pas tapé les 40... mais si l’auteur a cité ces 6 là, c’est que ça devait être les plus significatifs !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 octobre 2019 10:29

      @CLOJAC
      Bonjour, bonne nouvelle ! Si les écolos se mettent à se poser des questions, peut-être allons-nous sortir de la religion du CO2, de son Inquisition et des taxes afférentes !?

      Voici un scientifique qui a récupéré les données brutes de températures et les a comparé avec le modèle utilisé par le GIEC.
      « Confronter au réel les affirmations sur le climat »


    • doctorix doctorix 3 octobre 2019 10:59

      @Fifi Brind_acier
      Oui, cette conférence est fondamentale pour comprendre les dessous de l’arnaque.


    • doctorix doctorix 3 octobre 2019 11:05

      Et voilà : mon article sur le même sujet est passé en tête de gondole sur les trois derniers jours :

      Articles les plus lus
      1. La plus grosse arnaque de tous les temps
      2. Quand la pudeur disparaît...
      3. Le fils de Laurent Fabius condamné à 75 000 euros d’amende pour escroquerie
      Ca prouve que le sujet passionne (et que j’ai choisi un bon titre) :
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-plus-grosse-arnaque-de-tous-les-218263

    • doctorix doctorix 3 octobre 2019 11:18

      @alexis42
      Les français sont très représentés, avec les italiens, mais encore beaucoup moins que les hollandais, qui sont pourtant directement concernés par la montée des eaux.
      Des suicidaires, peut-être ?


    • Alcyon 5 octobre 2019 04:38

      @Spartacus
      Sa lettre de candidature est disponible sur le Net hein. Et c’est amusant, Moore dit « je suis le fondateur », on donne une preuve qu’il ne l’est pas mais « non mais c’est du pipeau, je suis le fondateur » et faut le croire. Pas étonnant que vous croyiez n’importe quoi.


    • Désintox Désintox 6 octobre 2019 14:44

      @Buzzcocks
      « J’ai googlisé les noms donnés qui ont signé la pétition ... heu... c’est quand même pas lourd comme CV »

      Vous avez raison Ce sont des charlots.


    • Désintox Désintox 6 octobre 2019 14:46

      @CLOJAC
      Tous les travaux scientifiques sont publics. C’est le principe. Le GIEC ne fait qu’une synthèse.

      Vos propos sont complotistes.


    • vesjem vesjem 6 octobre 2019 18:21

      @quid damned
      ruissellement = fonte des glaciers = pas bon pour la planète


    • Rakounet 22 janvier 12:19

      @Ruut
      Ils ont la science infuse...


  • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 2 octobre 2019 16:16

    @L’auteur
    « Ils sont 500, ils enseignent dans les institutions les plus prestigieuses du monde et ils sont très en colère. Ils dénoncent les fausses informations de pseudos experts... »

    Désolé, je n’ai pas pu aller au-delà de ces quelques mots. Parmi ces 500, on trouve (comme je l’ai déjà signalé il y a quelques jours sous un autre article) des ingénieurs en électricité, des docteurs en droit, des architectes, des écrivains, des économistes, des pilotes de lignes, des spécialistes en sécurité routière, des enseignants en administration, des patrons d’entreprises du BTP, des nutritionnistes animaliers, des urbanistes, des pneumologues, des industriels, des juristes, des fabricants de lessive et de sodas, des ingénieurs pétroliers, des marketeurs, des fabricants de peintures et de solvants, des métallurgistes, des gaziers (de schiste), des hématologues, des secrétaires au trésor fédéral, des avocats, des notaires, des mineurs, des risk manangers en produits financiers dérivés, etc. Bref, une très riche gamme de « pseudo-experts » en climatologie, comme vous le dites si bien vous-même.
    Quant aux vrais scientifiques, ils sont pour beaucoup à la retraite, n’enseignent plus nulle part et l’imparfait eut été préférable.


    • Albert123 2 octobre 2019 16:43

      @Sergeant Pepper

      « Bref, une très riche gamme de « pseudo-experts » en climatologie »

      c’est sur que Greta, 16 ans, déscolarisée, c’est tellement mieux.


    • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 2 octobre 2019 17:14

      @Albert123
      Je sais très peu de choses sur Greta (à qui je ne m’intéresse ni de près ni de loin) mais vous pouvez peut-être me renseigner à son sujet : s’est-elle ou a-t-elle, à l’instar des 500 personnes citées ci-dessus, été présentée comme une scientifique par qui que ce soit ?


    • David55 2 octobre 2019 18:45

      @Sergeant Pepper
      Greta, elle dit tout simplement qu’il faut écouter les scientifiques, les vrais, pas ceux payés par l’industrie pétrolière.


    • quid damned quid damned 2 octobre 2019 19:01

      @David55
      Ste Greta ... Amen.

      Si elle dérangeait l’industrie pétrolière vous n’en auriez jamais entendu parlé.

      Des vrais scientifiques ? le Giec ? Ah ! ?
      Qui occultent des données, notamment le fait que les volcans rejettent beaucoup plus de CO2 que l’activité humaine.
      Greta qui devrait dénoncer plus les vraies atteintes à l’environnement comme les pesticides ou bien d’autres polluants directement dérivés de l’industrie pétro-chimique.
      La vraie pollution des bagnoles ce sont plutôt les métaux lourds et non le CO2 nécessaire à la photosynthèse génératrice du O2.


    • JC_Lavau JC_Lavau 2 octobre 2019 20:16

      @David55. Rappel :

      https://en.wikipedia.org/wiki/Climatic_Research_Unit

      « Initial sponsors included British Petroleum, the Nuffield Foundation and Royal Dutch Shell The Rockefeller Foundation was another early benefactor ».

      BP, Shell, Exxon...


    • mmbbb 2 octobre 2019 20:19

      @quid damned L Express publie un article rapportant le resultat des recherches de Patrick Allard du CNRS affirmant le contraire .
      https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/l-humanite-emet-cent-fois-plus-de-co2-que-tous-les-volcans_2100745.html

      Quant à la neccessité du CO2 pour la photosynthese , l argument est connu , A croire , qu avant la révolution industrielle ne débute , il n y a avait aucune végétation en Europe ! 

      L Amazonie , les forets de Bornéo et tant d autres forets primaires etaient encore intactes ! Argumentation specieuse digne du grand Spartaccus de ce media. 
      .
      Quant aux cycles de Milankovitch, la période cyclique porte des périodes plutot longues et tres longues . 100 000 ans et plus 

      Il faudrait croire que la Terre depuis 130 ans s est subitement inclinée .

      Morale de cette querelle byzantine , plus on lit les rapports moins on a de certitudes plus le doute l emporte. Il n est pas la LAVAU ?

      On devrait plutot se pencher sur la pollution systemique et l effondrement des populations vegetales et animales , qui selon les releves statisque scientifqiues sont dus a l action humaine , et surtout la bombe demographique humaine , mais la tout le monde s en branle .


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 2 octobre 2019 20:50

      @Sergeant Pepper

      Bonsoir, je vous ai donné un lien hier, dans mon commentaire, mais visiblement vous ne l’avez pas ouvert.

      Liste de scientifiques climato-sceptiques :

      https://www.wikiberal.org/wiki/Liste_de_scientifiques_sceptiques_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique

      Liste par ordre alphabétiques, dont les titres n’ont pas l’air d’avoir été pêchés dans des pochettes surprises, à voir leurs état de service.


    • Attila Attila 2 octobre 2019 20:59

      @mmbbb
      « et surtout la bombe demographique humaine , mais la tout le monde s’en branle . »
      Faudrait savoir : si tout le monde s’en branle il est difficile d’avoir un forte démographie !

      .


    • mmbbb 2 octobre 2019 21:14

      @Attila merci de relever ce contresens inopiné .


    • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 2 octobre 2019 21:55

      @Nicole Cheverney

      « Bonsoir, je vous ai donné un lien hier, dans mon commentaire, mais visiblement vous ne l’avez pas ouvert. »

      Je connaissais cette liste bien avant que vous ne m’en parliez, Nicole. Peut-être même avant que vous ne la découvriez vous-même (figurez qu’Internet est arrivé dans ma campagne depuis quelques années déjà). Et elle aussi pose quelques problèmes : on y trouve des charlatans patentés comme le célèbre Munter que j’ai déjà évoqué (celui-là, même des scientifiques de son propre camp pensent qu’il ferait souvent mieux de se taire), des gens qui, comme Becker, sont des pointures dans leur domaine mais n’ont pas la moindre formation dans un domaine se rapprochant de près ou de loin à la climatologie, des scientifiques ayant été employés et/ou financés par des compagnies pétrolières et/ou des géants du nucléaire, des scientifiques dont les théories ont été définitivement débunkés, des tas de retraités qui ne publient plus rien et peuvent donc se permettre de dire ce qu’ils veulent sans avoir à produire la moindre étude et faire face à la moindre contradiction, etc.
      Un autre problème de taille, de mon point de vue, c’est que l’on n’y trouve guère que des Occidentaux ou des scientifiques vivant et travaillant en Occident. Il n’y a quasiment pas d’Asiatiques, quasiment pas de Russes. Et je trouve ça profondément suspect. Comment se fait-il que la Russie et l’Asie, terres de sciences, ne fournissent presque aucune troupe au camp des climato-sceptiques ? Se pourrait-il que le climato-scepticisme soit une sorte d’affection qui touche principalement les Blancs ? J’insiste mais ce dernier point concernant la sur-représentation des Occidentaux me donne vraiment du mal (il faut toujours s’attendre au pire dès lors que ceux-ci s’emparent seuls d’une question globale.).

      Bref, je ne suis pas convaincu par cette liste qui, du reste, est très courte (mais je n’en continuerai pas moins à lire les arguments des climato-sceptiques qui admettent que nous sommes véritablement face à un réchauffement, si ce n’est qu’il est pour eux d’origine naturelle.)


    • Legestr glaz Legestr glaz 2 octobre 2019 22:02

      @Sergeant Pepper

      Le réchauffement est cyclique.

      La grotte du Cosquer, non loin de Marseille : 

      « Il y a 20 000 ans, lors de la dernière glaciation, une grande quantité d’eau était mobilisée sous forme de calottes glaciaires et le niveau de la mer était de cent dix à cent vingt mètres plus bas qu’aujourd’hui. Le rivage de la Méditerranée se situait alors à plusieurs kilomètres de l’emplacement de la grotte. Lorsque le niveau de la mer s’est élevé progressivement au début de l’Holocène, l’entrée de la grotte a été submergée. »

      Est-ce que les hommes de l’Holocène ont participé au « réchauffement climatique » pour que le niveau des mers monte de cette façon, ou est-ce dû à autre chose ? Pourquoi ce qui s’est passé sans nulle intervention de l’homme il y a de cela 20.000 ans, ne pourrait pas se reproduire aujourd’hui ? 


      Et si on parlait plutôt de « pollution » que de « réchauffement » ? 


    • Garibaldi2 3 octobre 2019 04:12

      @mmbbb

      Moi, en moins de 20 ans, j’ai vu la disparition des insectes dans mon coin de campagne en Vendée : papillons, scarabées, grillons, vers luisants, lucioles, abeilles, bourdons, hannetons ... et aussi grenouilles et crapauds, ... Nul doute que l’utilisation massive de produits chimiques doit avoir une très lourde part de responsabilité.


    • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 3 octobre 2019 06:15

      @Legestr glaz
      « Et si on parlait plutôt de « pollution » que de « réchauffement » ? »

      Ça, c’est à l’auteur de l’article qu’il faut poser la question.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 3 octobre 2019 08:40

      @Sergeant Pepper

      Je trouve cette liste étoffée. Bien que je ne mette pas en doute que certains de cette liste aient rejoint le camp des climato-sceptiques par intérêt économique soit. Mais dans l’ensemble, en écartant les opportunistes, elle révèle le mensonge du consensus scientifique général sur la thèse des carbocentristes. Comme j’ai pu le lire par ci, par là. Il y a un ras-le-bol de cette propagande massue autour du carbocentrisme, parce que nous savons tous que le véritable problème n’est pas là, puisqu’il s’agit d’un cycle naturel de notre vieille planète. Il est dans l’industrialisation appliquée à tous les pays y compris les pays en voie de développement que génère le capitalisme financier. Là, est le problème. Et ce que je constate c’est que les réchauffistes se gardent bien de le dire. Ils préfèrent organiser des défilés contre quoi ? le CO2.
      Alors que :
      1/ bétonnisation des campagnes européennes, construction depuis des dizaines d’années de lotissements situés dans les endroits où régnaient autrefois des forets primaires, pinèdes hêtraies chataigneraies (rien que pour la France), etc. Des milliers de lotissements ont été construits pour satisfaire à une clientèle aisée et moins aisée de retraités en mal de nature. Ces constructions ont détruit des éco-systèmes avec faune flore variés, etc.
      Certaines régions de bocages, ont été complètement défigurées en rasant les haies, généralement peuplées de centaines d’espèces d’oiseaux. Et de salamandres, qu’on ne trouve pratiquement plus. Ainsi que les poules d’eau.
      L’alouette des champs a pratiquement disparu, dans les grandes régions céréalières, avec l’épandage des pesticides.
      2/ Construction d’aéroports gigantesques partout dans le monde pour satisfaire aux besoins du tourisme de masse et du commerce international de plus en plus important. Ces aéroports, pareillement que les lotissements à une autre échelle, bien sûr, détruisent les éco-systèmes.
      3/ Agriculture : emploi massif de pesticides, des régions où l’eau n’est plus consommable, où vous ne trouverez plus de fleurs dans les prairies, ce que broutaient les bovins et les ovins, les caprins, donnant au lait et au fromage un goût magnifique. Prairies elles-mêmes contaminées par l’apport massif de pesticides, où les paysans eux-mêmes sont contaminés.
      4/ Le gibier : contaminé lui aussi, car les pesticides entraînent bien entendu l’empoisonnement de toute la chaîne alimentaire dont se nourrissent oiseaux, mammifères à poils, raréfaction de ce gibier : sauf les sangliers qui semblent proliférer, mais raréfaction des biches, des cerfs, des daims, etc. Quant aux grives, aux merles, et à bien d’autres espèces, il se trouve que depuis des années, les agriculteurs et les chasseurs, les élèvent en cage, car ils sont de plus en plus rares dans la nature, pour les lâcher au moins de septembre et les canarder jusqu’à la fin de la saison de la chasse. Les lapins de garenne, par exemple se sont raréfiés, à tel point que de ramener un petit lapin dans sa gibecière, relève de la prouesse. Alors qu’ils proliféraient, il y a seulement vingt ans.
      5/ L’apport massif de glyphosate et de pesticides divers dans les jardins, dans les champs de cultures, ont tué des millions d’espèces d’insectes qui servaient à la consommation du gibier à plumes, qui meurt de l’ingestion des espèces contaminées. C’est tout bonnement monstrueux.
      6/ Les vignes, emploi massif de pesticides et d’engrais chimiques, à telle enseigne que tout viticulteur qui refuse de les employer est pénalisé, s’il veut faire un vin naturel, voir les procès intenté contre eux, concernant cette délicate question.
      7/ Sur les routes : circulation massive des gros cubes, alors que le ferroutage serait beaucoup plus judicieux, éviterait la pollution, éviterait les risques accrus d’accidents routiers, nombreux où bien souvent les poids lourds sont impliqués.

      Je ne résume ici que quelques exemples qui me viennent à l’esprit, en sus des problèmes de pollution que l’on rencontre dans les océans et les mers fermées.
      Alors qu’il faudrait CIBLER les véritables responsables de ces monstrueuses atteintes à la vie : les multinationales pour la plupart occidentales, cibler le mondialisme qui favorise à l’échelle planétaire la prolifération tous azimuts de ces pollutions industrielles.

      Pendant ce temps, depuis des années, on ose nous parler du réchauffement climatique ? Où sont les grands procès populaires de ces industriels, de ces bétonneurs, de ces destructeurs, de ces criminels, qui mériteraient les fers aux pieds et la prison ? Rien ! On amuse la galerie avec Greta, qui comme une petite fille bien sage nous raconte des contes à dormir debout sur le rôle du CO2 dans l’atmosphère alors que tout part des décisions de personnes hors d’atteintes, dont la puissance n’équivaut que leur criminelle action contre la vie, pour des raisons bassement commerciales, financières, avec des produits toxiques, des empoisonneurs publics. 
      Ma conclusion : je soupçonne donc et à juste titre lorsque je vois le déroulement synchro entre les media et Greta d’un détournement de l’attention du public, pour que nous oublions les véritables responsables. Et j’en veux pour preuve le discours rachitique de Greta, un discours sans colonne vertébrale solide, un discours d’une fragilité extrême, un discours indigent, qui ne repose que sur un hypothèse scientifiquement jamais prouvée. Alors que, oeuvrer pour que cesse définitivement tout ce que je viens d’énoncer aurait eu de la part d’une jeune, bien plus de gueule et de sincérité. Mais il est vrai que derrière la jeune se cachent des vieux qui connaissent par coeur leur bréviaire et le vieux principe de l’affairisme.



    • JL JL 3 octobre 2019 08:46

      @Legestr glaz
       
       ’’Et si on parlait plutôt de « pollution » que de « réchauffement » ? ’’
       
       On ? Qui ça, on ?
       
       Pour les médias stipendiés, c’est clair que le CO² est l’arbre qui cache la forêt des pollutions. N’attendez pas qu’ils changent de discours.
       
       Pour nous, au contraire, parlons-en. Pour la part, il y a 10 ans que j’en parle et que je donne des liens.
       


    • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 3 octobre 2019 09:13

      @Nicole Cheverney

      Bonjour Nicole. Vous avez hélas raison : le CO2 est l’arbre qui cache la forêt. A ne parler que de ça (et c’est là autant la faute des convaincus que des climato-sceptiques), les autres problèmes que vous évoquez à titre d’exemples, pressants eux aussi, ont tendance à passer à la trappe (ce qui permet à de bons gros enfants de salauds et au modèle économique grâce auquel ils engraissent et s’enrichissent au détriment des peuples de continuer à s’en tirer à bon compte).

      Bon dieu, aurions-nous enfin trouvé un terrain d’entente en cette belle matinée d’automne ? smiley


    • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 3 octobre 2019 09:37

      @Sergeant Pepper
      « A ne parler que de ça (et c’est là autant la faute des convaincus que des climato-sceptiques), les autres problèmes que vous évoquez à titre d’exemples, pressants eux aussi, ont tendance à passer à la trappe »

      Pour info, la série d’articles (climato-sceptiques) sur le CO2 n’est pas prête de finir : 5 articles sur le sujet sont encore en attente de modération (1 de Doctorix, 2 de Bocet et 2 d’Abolab).


    • doctorix doctorix 3 octobre 2019 10:21

      @San Jose

      Près de quarante gigatonnes par an pour l’activité humaine
      C’est toujours dangereux de manipuler les chiffres pour impressionner.
      Ainsi, vous même, vous produisez plus de 300 kg de CO2 par an en respirant, mais je ne vous somme pas d’arrêter.
      Cela fait 2 gigatonnes pour l’humanité, et 30 fois plus pour l’ensemble des animaux.
      Ce n’est pas grand-chose, direz vous.
      Mais la population qui pèse le plus est celle des bactéries, qui pèsent 1100 fois plus que la population humaine, qui sont faites des mêmes cellules de base, qui respirent et rejettent du CO2 tout pareil.
      Et là, nous arrivons à 2200 gigatonnes annuels de CO2.
      Alors vos 40 gigatonnes de CO2, ça fait petit joueur, non ?
      Il y a d’ailleurs bien d’autres espèces respirantes, dont 450 gigatonnesC de végétaux, des champignons, des protées...
      En fait, l’homme pèse 0,01% du vivant sur terre, et cet ensemble doit donc déverser autour de 20,000 gigatonnes de CO2 par an (là, c’est à vérifier, mais c’est l’ordre de grandeur).
      Mais vos 40Gt, pffff...
      C’est 500 fois moins.


    • Garibaldi2 3 octobre 2019 10:39

      @Nicole Cheverney

      Vous opposez artificiellement ceux qu’on appelle (avec mépris) les ’’réchauffistes’’ et ceux qui s’alarment de la dégradation des sols, des eaux, des conditions de production, d’un productivisme échevelé, mais cette opposition n’existe pas. Il n’y a pas de ’’réchauffiste’’ qui ne s’alarme pas également de la dégradation des sols, des eaux, ... car il estime que l’activité humaine devient de plus en plus prédatrice de la nature.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 octobre 2019 10:41

      @Sergeant Pepper

      Sinon, la chasse aux sorcières organisée par le GIEC, vous trouvez que c’est une attitude scientifique ?


    • JL JL 3 octobre 2019 11:13

      @Nicole Cheverney
       
       ce commentaire du 3 octobre 08:40 ci-dessus mériterait à lui seul de faire l’objet d’un article, et qui serait un collector.
       
      J’ajouterai simplement que le CO², autrement dit monsieur tout-le-monde, est l’âne de la fable « les animaux malades de la peste ».


    • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 3 octobre 2019 11:23

      @Fifi Brind_acier
      « Sinon, la chasse aux sorcières organisée par le GIEC, vous trouvez que c’est une attitude scientifique ? »

      2 cloches, 2 sons.
      Personnellement, je n’ai pas la moindre idée de qui disait la vérité. Et je ne vais certainement pas m’ennuyer à la chercher 8 ans plus tard.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 3 octobre 2019 11:27

      @Sergeant Pepper

      Mais j’ai toujours été convaincue des ravages de l’industrialisation de la France, de l’Europe et du monde en général. C’est la raison pour laquelle je suis viscéralement ANTI-LIBERALE, ANTI-CAPITALISME FINANCIER, parce que ce que la Finance fait comme ravages, à l’aide des algorithmes pour s’engraisser un peu plus, n’est pratiquement, hormis par les plus conscients d’entre nous, évoqué publiquement. Et la contre-partie de tout cela ? L’acquiescement passif du public pour des mises en scènes grotesques qui n’ont vraiment, mais alors vraiment rien à voir avec le combat à mener contre les pollueurs dans les domaines industriels, commerciaux aussi n’oublions pas les hyper-marchés, et les zones industrielles, et agricoles, avec des projets pharaoniques en cours qui viendront définitivement faire parler d’agriculture au passé. Pays, la France, dont Sully disait : Paturage et labourage sont les deux mamelles de la France.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 3 octobre 2019 11:31

      @JL

      Bonjour, un article ? Oui, ce serait du bon sens. Cela infirmerait peut-être comme vous le précisez si bien, la fable du CO2. Et ferait prendre conscience de l’escroquerie morale de cette galéjade, comme l’on dit chez moi. Idée à creuser.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 3 octobre 2019 11:58

      @Garibaldi2

      Bonjour, non, je n’oppose rien. Ce sont les « réchauffistes » qui tirent les ficelles derrière Greta en opposant les deux conceptions. D’un côté tout mettre sur le « réchauffement climatique », pour éviter qu’une trop grande opposition populaire européenne et mondiale vienne pointer du doigt leurs petits amis les grands patrons du CAC 40, des multinationales, etc. Et détourner le regard de la jeunesse des prédateurs et noyer notre attention citoyenne de considérations scientistes, alors qu’il ne s’agit que de problèmes matériels et humains politiques et non idéologique, quasi religieux.
      A quoi sert essentiellement Greta ? Et surtout la théorie du CO2 que nous dénonçons. De dévier les réels soucis des jeunes écologistes mais pas que, vers le point d’achoppement : le réchauffement climatique avec la farce du CO2. Alors qu’il n’est rien prouvé du tout. Je pense que cette farce a assez duré.
      Le véritable combat se trouve ailleurs, bien ailleurs. Et le soleil n’y est pour rien, le climat non plus ! Il s’agit d’une politique d’AMENAGEMENT TERRITORIAL dans les différents domaines de compétence des trois secteurs de notre économie : primaire, secondaire et tertiaire. D’une volonté politique de rénovation des domaines agricole, routier, fluvial, maritime, aéroporté, ferroviaire, forestier/cynégétique, envisager une redistribution des terres, revenir aux méthodes ancestrales d’agriculture, neutraliser définitivement les multinationales, envisager pour les transporteurs le ferroutage par voie de chemins de fer, développer le chemin de fer, en renationalisant la SNCF, EN REMETTANT LE TRAIN À L’HONNEUR, en reprenant aux voleurs et aux escrocs qui se sont accaparés du bien commun, les autoroutes pour les rendre au peuple français. etc. Ce serait une politique de rénovation du pays de fond en comble et à l’échelle européenne, un exemple, ainsi qu’à l’échelle mondiale. Mais Greta, pour revenir à elle et ne pas oublier le sujet central, je le répète, n’est pas là pour ça. Et là, réside la trahison, même avec des larmes.


    • Garibaldi2 3 octobre 2019 12:14

      @Nicole Cheverney

      Très verbeux votre déni !


    • Massaliote 3 octobre 2019 12:23

      @Sergeant Pepper
      Greta est mise en avant par tout un staff dont ses parents. L’un deux a écrit, coïncidence sans doute, un livre sur le sujet. Toujours pareil, chercher à qui l’imposture profite.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 3 octobre 2019 12:39

      @Nicole Cheverney

      C’est marrant mais ds les années 70, c’étaient des « refroidistes » ^^


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 octobre 2019 13:24

      @ Sergeant Peper,

      Il ne s’agit pas de science, mais de la censure imposée par le GIEC. Mais quand on veut créer un Tribunal International Climatique, forcément, on trouve cela normal.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 octobre 2019 13:33

      @Garibaldi2
      Il ne s’agit pas d’opposer climat et pollutions, mais il s’agit de deux problèmes différents. Ceux qui les mélangent le font ,soit par inadvertance, soit pour faire avaler les divagations du GIEC avec les pollutions, qui préoccupent beaucoup de citoyens.

      Il faut garder suffisamment d’esprit critique pour se rendre compte que ceux qui organisent les plus grandes pollutions sont ceux qui tirent les ficelles de Ste Gréta : les pétroliers et la finance, comme la Fondation Rockefeller.


    • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 3 octobre 2019 15:10

      @Fifi Brind_acier

      "Il ne s’agit pas de science, mais de la censure imposée par le GIEC. Mais quand on veut créer un Tribunal International Climatique, forcément, on trouve cela normal.« 

      Vous le faites exprès ou quoi ?!
      Concernant votre lien, je n’ai à aucun moment parlé de »science" dans ma réponse. J’ai simplement dit, en fournissant un lien, qu’il y avait deux versions en présence, celle d’un certain Philipe Wauters et celle d’un certain Claes Johnson, et que je ne savais absolument pas lequel de ces deux pingouins, que je ne connais ni d’Ève ni d’Adam, disait la vérité. Je ne suis ni devin ni médiateur. En fait, pour tout vous dire, je me fous de l’un comme de l’autre ! (Si ça, c’est pas de l’impartialité)


    • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 3 octobre 2019 15:16

      Mais j’admire tout de même votre capacité à déceler, entre deux versions contradictoires, le vrai du premier coup d’œil. Vous êtes du bois dont on fait les Fouquier-Tinville, Fifi.


    • quid damned quid damned 3 octobre 2019 16:10

      @San Jose
      "Près de quarante gigatonnes par an pour l’activité humaine contre le centième de cette valeur pour les volcans.

      « 
      Ok, j’ai peut-être choisi un mauvais exemple. L’erreur est humaine. Mais ça ne prouve pas la culpabilité du CO2 dans les variations climatiques pas plus que son origine humaine.
      Des variations climatiques majeures il y en a eu bien avant toute activité humaine.

      Vous concluez par : »C’est toujours pareil sur Agoravox ! Quelle pitié...

      "

      Bravo ! Je fais une erreur et c’est tout Agoravox qui est incriminé ! Quelle pitié ... Vous devriez proposer votre candidature au giec, on y cherche des gens comme vous, des ceuss qui tirent des conclusions à l’emporte pièce, qui généralisent avec les échantillonnages qui les arrangent, ...


    • JC_Lavau JC_Lavau 3 octobre 2019 16:18

      @San Jose. Hmm, non. Seuls les volcans aériens sont à peu près connus. On ne sait encore presque rien sur le plus gros du volcanisme : les sous-marins.
      Ils ont de plus l’habitude désagréable de parfois envoyer des tonnes d’acide sulfurique, qui évidemment déplacent l’ion carbonate de l’eau.


    • nono le simplet nono le simplet 3 octobre 2019 16:30

      @JC_Lavau
      l’habitude désagréable de parfois envoyer des tonnes d’acide sulfurique, qui évidemment déplacent l’ion carbonate de l’eau

      à comparer avec les 200 m3 de pétrole consommés chaque seconde dans le monde ...


    • JC_Lavau JC_Lavau 3 octobre 2019 17:14

      @nono le simplet. DONC c’est le climat ! Et il y a urgence climatique !


    • nono le simplet nono le simplet 3 octobre 2019 18:50

      @JC_Lavau
      DONC c’est le climat !

      non, donc rien ... pendant que tu encules les mouches avec les volcans sous marins tu occultes le reste dans tes calculs savants (de Marseille) ...


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 3 octobre 2019 20:14

      @bouffon(s) du roi

      Bonsoir, et cette théorie« refroidiste » datait de la fin du XIXe siècle, et c’est pour les contrer, que le suédois Arrhenius a monté de toutes pièces la théorie du réchauffement climatique, en inversant la problématique.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 3 octobre 2019 20:17

      @Garibaldi2

      Bonsoir, déni de quoi ? J’explique !


    • Garibaldi2 4 octobre 2019 10:03

      @Fifi Brind_acier

      Il n’y a pas 2 problèmes différents. Croire que l’activité humaine de
      7 milliards de personnes, dont une grande partie consomme de plus en plus de combustibles fossiles, est sans impact sur le climat, c’est se masquer la réalité. On n’a pas attendu Greta pour se préoccuper de la possibilité d’un changement climatique accéléré par l’activité humaine.

      Que la consommation de combustibles fossiles ait, ou n’ait pas, d’impact sur le climat ne change pas l’urgence qu’il y a à réduire de façon drastique les émissions de polluants, comme par exemple les particules fines, ou le dioxyde d’azote.


    • doctorix doctorix 4 octobre 2019 18:52

      @Garibaldi2
      Amalgame.
      Technique usée.
      Quel autre facteur que le CO2 proposez-vous pour que l’activité humaine perturbe le climat ?
      Or nous démontrons ici qu’il n’y est pour rien.
      Alors que vous reste-t-il ?
      La pollution est sans rapport avec le climat.


    • doctorix doctorix 4 octobre 2019 19:04

      @Garibaldi2

      Vous opposez artificiellement ceux qu’on appelle (avec mépris) les ’’réchauffistes’’
      En face, on nous traite de négationnistes.
      C’est mieux ?
      (Et hop ! Un point Godwin !!)


    • Garibaldi2 5 octobre 2019 06:34

      @doctorix

      Où avez-vous vu CO2 dans mon post ?

      Le fait que la pollution au NO2 soit, ou ne soit pas, en rapport avec un réchauffement climatique, ne change pas sa haute toxicité pour l’Homme.

      ’’Le dioxyde d’azote est un composé chimique de formule NO2. Concentré, il se présente comme un gaz brun-rouge toxique suffocant à l’odeur âcre et piquante caractéristique. C’est un précurseur de la production industrielle de l’acide nitrique HNO3 et un polluant majeur de l’atmosphère terrestre produit par les moteurs à combustion interne et les centrales thermiques ; il est responsable à ce titre du caractère eutrophisant et acidifiant des « pluies acides » non soufrées (le NO2 combiné à l’ozone troposphérique anthropique forme des nitrates très solubles dans l’eau). Il est aussi responsable de la présence d’acide nitrique (où ce dernier se forme par hydratation du NO2) :

      3 NO2 + H2O → 2 HNO3 + NO.

      L’électron non-apparié du dioxyde d’azote en fait un oxydant et un poison violent : son inhalation donne une réaction instantanée avec l’eau de la muqueuse interne des poumons, conduisant à la production d’acide nitrique.

      Constamment émis par la plupart des véhicules, des centrales électriques thermiques à combustible (charbon, principalement) et des activités industrielles, c’est aussi un précurseur d’autres polluants dont de l’ozone troposphérique (autre polluant en hausse dans toute l’Europe, malgré les efforts faits)11, il produit des nitrates qui sont cause de pluies à la fois eutrophisantes et acidifiantes et secondairement cause d’une acidification des eaux douces.

      Évolutions locale et mondiale

      Des années 1960 à 2002, les taux de NOx et d’ozone, mesurés dans les basses couches de la troposphère (là où nous respirons) ont suivi des courbes comparables, proches de la courbe d’augmentation du transport routier, traduisant l’inefficacité des pots catalytiques à froid, et une pollution par une grande partie des moteurs diesel, cachée par les fabricants, jusqu’au scandale du dieselgaite, aggravée par l’augmentation constante du nombre de véhicules12.

      Notamment parce qu’il s’agit d’un précurseur de l’ozone troposphérique, il est apparu intéressant de le mesurer dans la colonne d’air plus en hauteur ce qui s’est avéré longtemps difficile et couteux (préleveurs aéroportés, ballons, etc.). Puis des satellites ont été dotés de capteurs permettant de le mesurer de plus en plus précisément.

      Les scientifiques de la NASA ont récemment produits de nouvelles cartes satellitaires mondiales haute résolution sur la qualité de l’air, permettant notamment un suivi plus précis de ce paramètre dans l’espace et dans le temps, dans diverses régions et 195 villes du monde. Ce travail a été présenté lors d’une réunion de l’American Geophysical Union à San Francisco et publiés dans le Journal of Geophysical Research. Il montre que les évolutions récentes de concentration de la plupart des polluants et en particulier du NO2 « ne sont pas aléatoires » (Bryan Duncan, scientifique de la NASA, en sciences de l’atmosphère au Goddard Space Flight Center à Greenbelt (Maryland), pilote de ce travail) et « quand les gouvernements décident de construire quelque part ou de règlementer un polluant », l’impact est visible par les satellites.’’

      C/C de https://fr.wikipedia.org/wiki/Dioxyde_d%27azote


    • mmbbb 5 octobre 2019 18:49

      @Garibaldi2 les etudes sur les insecticides sont recentes 
      Un peu de patience , il aura fallu plusieurs décennies et beaucoup de morts pour interdire l amiante .
      Quant a Macron donnant des lecons d ecologie au president bresilien , c est déplace. En effet , il y a aussi un effondrement des populations vegetales et animales en france comme vous l observez Les etudes scientifiques l ont prouvées 


    • Garibaldi2 6 octobre 2019 06:22

      @mmbbb

      Pour l’amiante, on savait depuis très longtemps.

      D’un côté effondrement, mais de l’autre invasion de plantes comme la renouée du Japon http://www.nord-nature.org/fiches/fiche_s6.htm

      ou de bestioles comme le crapaud buffle : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rhinella_marina

      ou l’écrevisse américaine : https://fr.wikipedia.org/wiki/Orconectes_limosus

      La jacinthe d’eau bouffe lentement le marais poitevin mais on peut la valoriser. Problème : pour le faire il faut un plan de lutte, et çà ....

      https://www.environnement-magazine.fr/eau/article/2009/04/01/14280/des-envahisseurs-dans-nos-lacs-rivieres

      https://www.pole-tropical.org/2018/11/quand-la-jacinthe-deau-est-revalorisee-en-briquettes-de-charbon/

      http://especes-exotiques-envahissantes.fr/la-jacinthe-deau-eichhornia-crassipes-nuisance-et-ou-ressource/


    • Désintox Désintox 6 octobre 2019 14:47

      @Albert123
      La différence, c’est que Greta ne conteste pas les résultats scientifiques. Elle n’a donc pas à se prévaloir d’une compétence particulière.


    • JC_Lavau JC_Lavau 6 octobre 2019 15:46

      @Superintox. Aucune secte ne conteste les faits qui lui conviennent. Elle dénonce les faits empiriques et les faits scientifiques qui la contredisent.


    • JC_Lavau JC_Lavau 7 octobre 2019 00:49

      @Garibaldi2. NO_2 et NO sont même les seules molécules à nombre impair d’électrons que je connaisse sur Terre. J’en conclus qu’elles sont fort instables, avides de réagir avec ce qu’elles rencontrent.


  • phil34720 2 octobre 2019 16:57

    c’est truffé d’affirmations et d’analyse biaisée, meme sans être un spécialiste, on voit bien qu’on mélange des vérités de façons tout à fait malhonnêtes avec des « idées » et non des mesures pour discréditer la these à combattre.

    Que le role de l’homme ne soit pas la seule cause, c’est vrai, mais ça ne le rend pas innocent des nombreuses vicissitudes qu’il fait endurer à la terre. 

    Et dire que les politiques emboîtent sans réfléchir le pas des alarmistes, c’est vite dit. ils le font en paroles car c’est justement pas facile à refuter, mais comme ils sont lâches ou incapables, ils empressement de ne rien faire ...


    • doctorix doctorix 3 octobre 2019 10:40

      @phil34720
      c’est truffé d’affirmations et d’analyse biaisée,
      C’est surtout truffé d’analyses qui ne vous plaisent pas et que donc vous n’avez aucune envie d’étudier, préférant vous réfugier dans votre vertu outragée et votre bien-pensance.
      C’est tout sauf équitable et scientifique, et même tout sauf simplement honnête.
      Et c’est de ça, de cette ignorance revendiquée, qu’on crève.


    • Et hop ! Et hop ! 6 octobre 2019 11:40

      @phil34720 : «  Que le role de l’homme ne soit pas la seule cause, c’est vrai, mais ça ne le rend pas innocent ... »

      Coupable, innocent, vous êtes dans le registre moral, pas dans une analyse technique.

      «  Que le gaz carbonique ne soit pas la seule cause du réchauffement, mais un infime facteur, que d’autre part dans la masse de gaz carbonique produit il y en ait qu’une propoprtion infime qui provient de l’activité humaine, et que d’autre part enfin la taxe sur le CO2 s’applique aux particuliers et pas aux vrais pollueurs : carburant des porte-conteneurs et des avions, centrales à charbon, fabricants d’éoliennes, fabricants d’emballages inutiles, publmicité papier dans les boites à lettres, etc. »


  • Le421 Le421 2 octobre 2019 18:51

    Perso, je suis expert en rien du tout.

    Je regarde juste la nature autour de moi.

    Quand j’étais gosse, honte à moi, je chassais les grives à la 4.5mm.

    Maintenant, quand je veux une grive, je cherche sur Google et je la regarde sur mon écran.

    Dehors ? Nada...

    Les hirondelles ? Pareil. Beaucoup moins que de pyrales, en tout cas...

    Quand à la sècheresse. No comment. Demandez aux paysans de la vallée du Coly si ils en sont content de leur maïs !!

    A part ça, tout va bien.

    Depuis trente ans, je vais chercher de l’eau à la source d’Allas.

    Jamais je ne l’ai vu débiter aussi peu...

    Mais c’est pas grave.

    J’ai plus de soixante ans, plus des deux tiers de ma vie sont passés.

    Que dire ? Ouf !! peut-être...  smiley


    • leypanou 2 octobre 2019 19:29

      @Le421
      les grives, les hirondelles qui disparaissent, la sécheresse de la vallée du Coly, la source d’Allas qui débite peu, tout çà c’est à cause du CO² ?

      Allons le421, un peu de sérieux : même F Ruffin qui était aux avant-postes lors de la réception de Ste Greta à l’Assemblée Nationale a pris ses distances avec elle dans le dernier Fakir.

      Quand on est infichu d’éradiquer les algues vertes en Bretagne depuis de nombreuses années, on ne peut pas prétendre vouloir sauver la planète.


    • leondelyon 2 octobre 2019 22:41

      @Le421 J’aime assez le prétexte économique des « rassureurs ». Il y aura toujours des négationnistes avec des arguments dont une partie reposera sur des faits avérés, l’art des négationnistes étant de diluer leur poison dans un produit à l’emballage parfait ; du moins parfait pour la plupart des ballots incapables de vérifier. Pris en tenaille entre les néocons « prout-prout » drapés dans l’habit du parfait écolo d’opérette mais disposant de 90% des merdias pour servir une soupe abjecte selon le but recherché (dont taxes à gogo) et les négationnistes décomplexés lorgnon sur l’œil et bible scientifique en mains, le quidam de base ne sait plus à quel saint se vouer : Médard pour pleuvoir, ou Barnabé pour réchauffer. Moralité : mieux vaut écouter des gens scientifiquement instruits mais proches du peuple qui roulent pour une société humaniste et non des opportunistes roulant pour une société de croissance exponentielle dans les conditions que nous connaissons : LA DÉMESURE : de produits chimiques dans les sols, les eaux et l’atmosphère, démesure aussi dans la gestion des sols, de l’eau, etc.
       Les « rassureurs » parlent-ils de la pollution gargantuesque des océans par le plastique, de la poubelle-méditerranée (qui fut la plus belle), des algues toxiques dues aux nitrates, etc., etc.
       En déplaçant le problème sur le seul « réchauffement », on alimente la thèse du réchauffement naturel de l’astre TERRE en laissant gentiment les autres paramètres de côté.
        Braves gens, gare aux sirènes sur commande !


    • JC_Lavau JC_Lavau 2 octobre 2019 23:23

      @leondelyon. A tes yeux, plus qu’on a peur, plus on est de bon sens. Donc paniquez à mort, c’est fou ce que vous serez intelligents et avisés !
      Fou...


    • Le421 Le421 3 octobre 2019 08:28

      @leypanou
      Qui vous a parlé de CO² ? Moi ? Désolé, j’ai pas fait gaffe, j’ai du rater quelque chose...
      C’est un peu le gars qui fait des œufs « bio » en donnant, entre autres choses, de la canthaxanthine à ses poules... Il dit, la bouche en cœur, c’est autorisé !!
      Je ne vous ai juste parlé que de ce JE CONSTATE AUTOUR DE MOI...
      Hier, j’ai été faire un tour au cèpes.
      Au fin fond des bois, vers les repères à sangliers, j’ai trouvé des canettes de bières et autres bouteilles en plastique, laissées par nos agricult-écolos chasseurs du coin... Pas grave, c’est dans l’air du temps.
      Du moment que ça ne se voit pas trop.
      La poussière sous le tapis et le sourire de l’angelot.
      On continue à enculer les mouches sur des points de détail alors que les évidences nous sautent à la gueule.
      Continuez comme ça les amis, on est sur la bonne voie.
      Demain, j’achète une voiture électrique !!!
      Naaaaan, je déconne !!  smiley


    • Le421 Le421 3 octobre 2019 08:29

      @alexis42
      Je suis tellement trouillard, imbécile, que je ne te modère même pas.
      Continue à te pisser dessus, y’en a que ça fait rire !!  smiley


    • Le421 Le421 3 octobre 2019 08:33

      @leondelyon
      Tout à fait exact...
      C’est l’art de se dédouaner de ses responsabilités personnelles.
      Je continue à tout saloper sans me sentir coupable, vu que les autres font pareil et qu’en plus, tout ce qu’on dit est faux !!
      Ben voyons.
      Tel politique a tapé dans la caisse ? Hein, de mon parti ?
      C’est pas grave, ils font tous pareil...
      Ben non. C’est faux !!


    • Le421 Le421 3 octobre 2019 08:35

      @JC_Lavau
      Celui qui n’a pas peur, soit il ment, soit il est fou.
      Le courage, c’est de savoir maîtriser sa peur et s’en servir pour éviter de faire trop de conneries.
      En aviation, c’est une règle. L’oublier peut coûter très cher...


    • doctorix doctorix 3 octobre 2019 08:54

      @leondelyon

      Il y aura toujours des négationnistes
      Et hop, un point Godwin.
      Ca, et le trouillomètre à zéro, ça marche à tous les coups.
      Continuez, vous êtes sur la bonne voie.
      Et puis, hein, c’est sans risque, de rester dans la bien-pensance au lieu de faire marcher son cerveau, de prendre quelques risques...
      Excellent aussi de mélanger pollution et changement climatique.
      Vous avez les compliments de macron et de sa clique.
      Et de tous les arnaqueurs de la planète.


  • Old Dan Old Dan 2 octobre 2019 20:52

    (Rires jaunes et consternation !)

    Est-il encore possible,en 2019, de lire autant de conneries désespérantes ?...

    .

    [ Bof !... ]


  • Sozenz 2 octobre 2019 21:18

    https://reporterre.net/En-Autriche-un-glacier-detruit-pour-creer-une-piste-de-ski

    mettez vous des bouchons dans le cul pour ne pas peter ; y’a des mecs qui voudraient faire du ski .

    sales égoïstes !


  • esmeralgan 3 octobre 2019 03:27

    Au rythme où vont les choses il n’y aura plus aucune ressources fossiles (même plus de nucléaire) d’ici un siècle ou deux et on sera obligé de passer au 100% renouvelable de toute façon, alors pourquoi retarder l’échéance ?
    Parce que entre temps on modifie le biotope pour des millions d’années, or toute personne sérieuse reconnaîtra qu’on a aucune certitude sur les conséquences de ces modifications irréversibles à long terme : réchauffement ou glaciation, et/ou air irrespirable, et/ou disparition des océans, et/ou extinction totale, et/ou tout autre chose, ou aucune conséquence ? Cette incertitude est intolérable, donc pour tenter d’en savoir plus, la seule chose intelligente à faire est évidemment de persévérer : quelques siècles d’exploitation intensive des sols à l’échelle de l’histoire humaine ce n’est vraiment rien du tout, et on a déjà parcouru une partie significative du chemin, il serait vraiment dommage de s’arrêter prématurément au risque de passer à côté de réponses positives.
    Dans le pire des cas il n’y aura aucune conséquence et l’expérience aura été un échec.


    • Le421 Le421 3 octobre 2019 08:40

      @esmeralgan
      C’est l’histoire du gars qui saute de l’avion en essayant d’ouvrir le parachute le plus tard possible.
      Arrivé à deux mètres, il se dit que de cette hauteur, il ne risque pas grand chose...
       smiley


    • doctorix doctorix 3 octobre 2019 08:44

      @esmeralgan
      Ce serait parfait de se débarrasser du pétrole.
      Encore faudrait-il s’en donner les moyens.
      Or on cherche dans des directions sans avenir, comme l’éolien et le photovoltaïque, qui sont des impasses coûteuses, largement insuffisantes, mais qui rapportent gros.
      La piste de l’énergie du vide, qui fournira quelque jour une énergie abondante et non polluante, a l’inconvénient d’aller vers une énergie gratuite, et c’est une voie impensable quand on considère l’énergie non comme un moyen d’aider les hommes mais comme une pompe à fric.
      C’est pourtant notre avenir.
      C’est à l’évidence celle qu’utilisent les ovnis, mais à quoi bon en parler puisqu’ils n’existent pas ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 3 octobre 2019 10:28

      @doctorix. Persévérance dans le délire. Il n’y avait donc pas de thermodynamique au programme de PCEM ?


    • doctorix doctorix 3 octobre 2019 10:47

      @JC_Lavau
      Je parle d’une physique pour vos petits-enfants, la votre est trop confite dans ses certitudes pour que l’humanité puisse avancer.
      Et pourtant je vous garantis qu’on ne roulera plus longtemps dans des voitures qui ressemblent aujourd’hui fondamentalement à celles de la fin du XIXème siècle.
      On a loupé le coche avec Tesla, mais il va revenir sur le marché.
      Et sa physique à lui, vous n’êtes pas près de la comprendre si vous ne faites pas plus d’efforts.


    • foufouille foufouille 3 octobre 2019 11:13

      @doctorix

      il faut faire comme cabanel, 4 patates ou un ventilo qui tourne à l’envers ou encore une multiprise auto amorcée avec un briquet.


    • doctorix doctorix 3 octobre 2019 11:51

      @JC_Lavau
      Tant que vous n’aurez pas intégré les Ovnis et leur mode de propulsion dans vos équations, vous ne serez d’aucune utilité au progrès, et vous resterez un homme du passé.
      Ca ne vous intéresse pas de participer à l’avenir ?
      Le passé est moins fatigant ? Plus confortable ?


Réagir