mardi 25 novembre 2014 - par doctorix, complotiste

Le rôle de la CIA dans nos médias

Nous le savons-tous, mais tenons-nous à le savoir ?
La CIA a complètement infiltré notre espace médiatique, et soudoyé la plupart des journalistes, à coup de petits voyages tous frais payés aux USA, ou de menaces, de perquisitions domiciliaires par gouvernements interposés, de privation d'emploi, et de toutes les manières possibles.
C'est pourquoi toutes vos infos sont pourries, déformées, mensongères.
Actuellement, le but de la CIA est de vous pousser à désirer la guerre contre la Russie en désinformant à mort sur ce qui se passe en Ukraine.
Mais avant, c'était l'Irak, le Kossovo, l'Afghanistan, la Libye, la Syrie, et j'en passe.
Un journaliste allemand courageux se lève pour dénoncer cela. Le fait qu'il ait fait trois crises cardiaques n’est pas pour rien dans sa décision de publier : il estime qu'il n'a plus rien à perdre et veut se mettre en paix avec sa conscience.
Alors au moins, lisez-le.
Reproduit avec l'aimable autorisation de Brujitafr.
En aidant ce texte à être publié, les rédacteurs d'Agoravox peuvent lui sauver la vie : toute CIA qu'on soit, avec le crime dans le sang, on ne peut pas tuer une icône médiatisée. Enfin je crois. Enfin j'espère...
Après Mannings, après Assange, après Snowden, voici un quatrième héros courageux, un nouveau whistle blower : Udo Ulfkotte.

Udo Ulfkotte, un ancien rédacteur en chef du Frankfurter Allgemeine Zeitung (qui est l’un des plus grands journaux Allemand), a décidé de rendre publique sa participation dans la corruption des « nouvelles » des médias occidentaux, estimant que celles-ci entraînent l’Europe vers une guerre nucléaire contre la Russie, provoquée par l’aristocratie américaine via la CIA.

Il a été un des conseillers du gouvernement Helmut Kohl. Entre 1986 et 1998, Ulfkotte a vécu en : Iraq, Iran, Afghanistan, Arabie saoudite, Oman, Émirats arabes unis, Égypte et en Jordanie. Il est membre du German Marshall Fund et a fait partie de la Fondation Konrad Adenauer de 1999 to 2003. Il a gagné le prix civique de la Fondation Annette Barthelt en 2003.

Il a été cofondateur d’un mouvement de paix contre l’extrémisme islamique naissant en Allemagne.

Et maintenant, il sort un livre qui prétend que les États-Unis sont en réalité la plus grande de toutes les menaces à la paix. Le livre est disponible uniquement en allemand, Gekaufte Journalisten, qui signifie « journalistes achetés.” (en tête des ventes dans sa catégorie sur Amazon.de – si un germanophone se sent de faire une fiche de lecture ce serait génial, contactez moi)

 

Voici des extraits de son témoignage à la télévision Russe :

 

Je suis journaliste depuis 25 ans, et j’ai été éduqué à mentir, à trahir, et à ne pas dire la vérité au public. Mais voyant actuellement et durant ces derniers mois, jusqu’à quel point… comment les médias allemands et américains essaient d’apporter la guerre aux Européens, d’apporter la guerre à la Russie. C’est un point de non-retour, et je vais me lever et dire … que ce que j’ai fait dans le passé n’est pas correct, de manipuler les gens, de faire de la propagande contre la Russie et ce que font mes collègues et ont fait dans le passé, parce qu’ils sont soudoyés pour trahir le peuple pas seulement en Allemagne, mais dans toute l’Europe.

La raison de ce livre est que je suis très inquiet d’une nouvelle guerre en Europe, et je ne souhaite pas que la situation se reproduise, parce que la guerre ne vient jamais d’elle-même, il y a toujours des gens derrière qui poussent à la guerre, et ce ne sont pas seulement les politiciens, ce sont les journalistes aussi.

J’ai juste écrit dans le livre comment nous avons trahi dans le passé nos lecteurs juste pour pousser à la guerre, et parce que je ne veux plus de cela, j’en ai marre de cette propagande. Nous vivons dans une république bananière, et pas dans un pays démocratique où nous aurions la liberté de la presse, les droits de l’Homme. [...]

Si vous regardez les médias allemands, et plus spécialement mes collègues qui, jour après jour, écrivent contre les Russes, qui sont dans des organisations transatlantiques, et qui sont soutenus par les États-Unis pour faire cela, des gens comme moi. Je suis devenu citoyen d’honneur de l’État de l’Oklahoma. Pourquoi au juste ? Juste parce que j’écris pro-américain. J’ai écrit pro-américain. J’étais soutenu par la Central Intelligence Agency, la CIA. Pourquoi ? Parce que je devais être pro-américain.

J’en ai marre de ça. Je ne veux plus le faire ! Et alors j’ai juste écrit le livre non pour gagner de l’argent, non, ça va me coûter de nombreux problèmes, juste pour donner aux gens dans ce pays, l’Allemagne, en Europe et partout dans le monde, juste pour leur donner un aperçu de ce qui se passe derrière les portes closes.

[…]

Oui il y a de nombreux exemples de cela : si vous revenez sur l’histoire, dans l’année 1988, si vous allez dans vos archives, vous trouverez en mars 1988 qu’il y a eu en Irak des Kurdes qui ont été gazés avec des gaz toxiques, ce qui est connu du monde entier. Mais en juillet 1988, ils m’ont envoyé dans une ville appelée Zubadat qui est à la frontière de l’Irak avec l’Iran. C’était la guerre entre les Iraniens et les Irakiens, et j’ai été envoyé là-bas pour photographier comment les Iraniens ont été gazés par du gaz toxique, par du gaz toxique allemand. Vous l’appelez LOST, sarin, gaz moutarde, fabriqué par l’Allemagne. Ils ont été gazés et j’étais là pour prendre des photographies de comment ces gens ont été gazés par du gaz toxique venant d’Allemagne. Lorsque je suis revenu en Allemagne, il n’y avait qu’une seule petite photo dans le journal, le Frankfurter Allgemeine [Zeitung], et il y avait un seul petit article, ne décrivant pas comment c’était impressionnant, brutal, inhumain et terrible, de tuer la moitié… de tuer, des décennies après la seconde guerre mondiale, des gens avec du gaz toxique allemand. Ainsi, ce fut une situation où je me suis senti abusé d’avoir été là-bas et juste pour donner un documentaire sur ce qui s’était passé, mais ne pas avoir été autorisé à dévoiler au monde ce que nous avions fait derrière les portes fermées. Jusqu’à aujourd’hui, ce n’est pas bien connu du public allemand qu’il y a eu des gaz allemands, qu’il y a eu des centaines de milliers de gens gazés dans cette ville de Zubadat.

Maintenant vous m’avez demandé ce que j’ai fait pour les agences de renseignement, alors s’il vous plaît, comprenez que la plupart des journalistes que vous voyez dans les pays étrangers prétendent être journalistes, et ils pourraient être journalistes, des journalistes européens ou américains… Mais nombre d’entre eux, comme moi dans le passé, sont soi-disant appelés : « couverture non officielle ». C’est comme ça que les Américains les appellent. J’ai été une « couverture non officielle ». La couverture non officielle, ça signifie quoi ? Cela signifie que vous travaillez pour une agence de renseignement, vous les aidez s’ils veulent que vous les aidiez, mais jamais, au grand jamais, [...] lorsque vous êtes attrapés, lorsqu’ils découvriront que vous n’êtes pas seulement un journaliste mais également un espion, ils ne diront jamais : « celui-ci était l’un des nôtres ». ils ne vous connaîtront pas. Voilà ce que veut dire une couverture non officielle. Ainsi, je les ai aidés à plusieurs reprises, et je me sens honteux pour cela aussi désormais. De la même manière que je me sens honteux d’avoir travaillé pour des journaux très recommandés comme le Frankfurter Allgemeine, parce que j’ai été soudoyés par des milliardaires, j’ai été soudoyé par les Américains pour ne pas rendre compte exactement la vérité. […] J’imaginais juste lorsque j’étais dans ma voiture pour venir à cet entretien, j’essayais de me demander ce qu’il se serait passé si j’avais écrit un article pro-russe, dans le Frankfurter Algemeine. Et bien je ne sais pas ce qui se serait passé. Mais nous avons tous été éduqués à écrire pro-européen, pro-américain, mais de grâce pas pro-russe. Alors je suis très désolé pour cela…. Mais ce n’est pas la façon dont je comprends la démocratie, la liberté de la presse, et je suis vraiment désolé pour cela.

[…]

Et bien oui je comprends très bien la question. L’Allemagne est toujours une sorte de colonie des États-Unis, vous le verrez dans de nombreux points ; comme [le fait que] la majorité des Allemands ne veut pas avoir des armes nucléaires dans notre pays, mais nous avons toujours des armes nucléaires américaines. Donc, oui, nous sommes encore une sorte de colonie américaine, et, étant une colonie, il est très facile d’approcher les jeunes journalistes au travers (et ce qui est très important ici est) des organisations transatlantiques. Tous les journalistes appartenant à des journaux allemands très respectés et recommandés, des magazines, des stations de radio, des chaînes de télévision, sont tous membres ou invités de ces grandes organisations transatlantiques. Et dans ces organisations transatlantiques, vous êtes approchés pour être pro-américain. Et il n’y a personne venant à vous et disant : « nous sommes la CIA. Voudriez-vous travailler pour nous ? ». Non ! Ce n’est pas la façon dont ça se passe.Ce que font ces organisations transatlantiques, c’est de vous inviter pour voir les États-Unis, ils paient pour cela, ils paient toutes vos dépenses, tout. Ainsi, vous êtes soudoyés, vous devenez de plus en plus corrompus, parce qu’ils font de vous de bons contacts. Alors, vous ne saurez pas que ces bons contacts sont, disons, non officiels. Des couvertures non officielles ou des personnes officielles travaillant pour la CIA ou pour d’autres agences américaines. Alors vous vous faites des amis, vous pensez que vous êtes ami et vous coopérez avec eux. Et ils vous demandent : « pourriez-vous me faire cette faveur- ci ? Pourriez-vous me faire cette faveur-là ? ». Alors votre cerveau subit de plus en plus un lavage de cerveau par ces types. Et votre question était : est-ce seulement le cas avec les journalistes allemands ? Non ! Je pense que c’est plus particulièrement le cas avec les journalistes britanniques, parce qu’ils ont une relation beaucoup plus étroite. C’est aussi particulièrement le cas avec les journalistes israéliens. Bien sûr avec les journalistes français, mais pas autant que pour les journalistes allemands ou britanniques. … C’est le cas pour les Australiens,les journalistes de Nouvelle-Zélande, de Taïwan, et de nombreux pays. Des pays du monde arabe, comme la Jordanie, par exemple, comme Oman, le sultanat d’Oman. Il y a de nombreux pays où ça se passe, où vous trouvez des gens qui déclarent être des journalistes respectables, mais si vous regardez plus derrière eux, vous découvrirez que ce sont des marionnettes manipulées par la CIA.

[...]

Excusez-moi de vous interrompre, je vous donne un exemple. Parfois, les agences de renseignement viennent à votre bureau, et veulent que vous écriviez un article. Je vous donne un exemple [ne venant] pas d’un journaliste bizarre, mais de moi même. J’ai juste oublié l’année. Je me rappelle seulement que le service de renseignement allemande pour l’étranger, le Bundesnachrichtendienst (c’est juste une organisation sœur de la Central Intelligence Agency, elle fut fondée par cette agence de renseignement) [...] est venu à mon bureau au Frankfurter Algemeine, à Francfort. Et ils voulaient que j’écrive un article sur la Libye et le colonel Mouammar Kadhafi. Je n’avais absolument aucune information secrète concernant le colonel Kadhafi et la Libye. Mais ils m’ont donné toutes ces informations secrètes, et ils voulaient juste que je signe l’article de mon nom.

Je l’ai fait. Mais c’était un article qui fut publié dans le Frankfurter Algemeine, qui originellement venait du Bundesnachrichtendienst, de l’agence de renseignement pour l’étranger. Donc pensez-vous réellement que ceci est du journalisme ? Des agences de renseignement écrivant des articles ?

[...]

Oh oui. Cet article que j’ai reproduit partiellement dans mon livre, cet article était : « Comment la Libye et le colonel Mouhamar Kadhafi a secrètement essayé de construire une usine de gaz toxiques à Rabta ». Je crois que c’était Rabta, oui. Et j’ai obtenu toutes ces informations… c’était une histoire qui fut imprimée à travers le monde entier quelques jours plus tard. Mais je n’avais aucune information à ce sujet, c’était l’agence de renseignement qui voulait que j’écrive un article. Donc ce n’est pas la manière dont le journalisme devrait fonctionner, que les agences de renseignement décident de ce qui est imprimé ou pas.

[…]

Si je dis non, je vous donne un exemple, un très bon exemple de ce qui se passe si vous dites non. Nous avons secouru des unités en Allemagne avec des hélicoptères dévolus aux accidents de la route. Ils se nomment eux-mêmes les « anges jaunes ». Il y avait un type qui ne voulait pas coopérer, c’était un pilote du service d’hélicoptères des anges jaunes en Allemagne. Ce type a dit non au service de renseignement pour l’étranger, le Bundesnachrichtendienst, lorsqu’ils l’approchèrent et voulurent qu’ils travaillent en tant que couverture non officielle pour l’agence allemande de renseignement pour l’étranger, tout en prétendant être un membre des anges jaunes. Alors ce qui arriva, c’est que cet homme perdit son travail. Et [au] tribunal en Allemagne, le juge décida qu’ils avaient raison parce qu’on ne peut pas faire confiance à un tel type. Il a été viré de son travail parce qu’il n’a pas coopéré avec le service de renseignement pour l’étranger. Ainsi, je savais ce qui arriverait si je ne coopérais pas avec les services de renseignement .

[...]

J’ai dû avoir une, deux, trois… six fois ma maison a été perquisitionnée, parce que j’ai été accusé par le procureur général allemand de divulgations de secrets d’État. Six fois ma maison perquisitionnée ! Et bien, ils espéraient que je ne refasse jamais encore cela. Mais je pense que c’est pire, car la vérité sortira un jour. La vérité ne mourra pas. Et je me fiche de ce qui va arriver. J’ai eu trois crises cardiaques, je n’ai pas d’enfants. Donc s’ils veulent me poursuivre ou me jeter en prison… c’est pire pour la vérité.



57 réactions


  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 novembre 2014 08:46

    Salut doctorix !
    La CIA a infiltré aussi le monde de la culture pendant la guerre froide, et il est peu probable que cela ait changé depuis...


    • doctorix, complotiste doctorix 25 novembre 2014 12:32

      Oui, c’est la technique de la pieuvre, ou du cancer, qui infiltre partout ses tentacules, pour parvenir aux plus petites circonvolutions du cerveau.

      Nous sommes profondément intoxiqués, et nos cerveaux sont malades. Nous ne nous réveillerons qu’après une troisième guerre, qu’en plus on aura fait en sorte que nous la désirions.
      Il n’y a pas de guerre sans le soutien des peuples (Pearl Harbor, incendie du Reichstag).
      C’est tout le rôle de la propagande de les circonvenir dans ce sens.
      Finalement, la guerre est l’affaire des journalistes, et leur culpabilité colossale.
      Je me félicite chaque jour du choix de mon logo.

    • César Castique César Castique 30 novembre 2014 10:25

      « La CIA a infiltré aussi le monde de la culture pendant la guerre froide, et il est peu probable que cela ait changé depuis... »




      En vertu de quoi, de 85 à 90 % des artistes et des « artistes », toutes formes d’expression confondues, avaient des complaisances pour la gauche extrême. Et ça continue ! 

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 novembre 2014 11:39

      Cesar caustique,
      Pour paraphraser Paul Graig Roberts quand il parle des USA : « Une économie délocalisée n’est pas une économie », « Une Gauche euro-atlantiste n’est pas de Gauche, mais de Droite ».


    • César Castique César Castique 30 novembre 2014 22:58

      « Pour paraphraser Paul Graig Roberts quand il parle des USA... »


      Moi, je vous parle de peintres, de romanciers, d’acteurs et d’actrices, de sculpteurs, de plasticiens, de compositeurs et de chanteurs, et vous me parlez d’économe délocalisée smiley smiley smiley

  • oscar fortin oscar fortin 25 novembre 2014 10:08

    Merci pour ce témoignage qui lève le voile sur ces mises en scène du mensonge et des tromperies.Dans certaines croyances religieuses on identifie la puissance du mal par Mammon, le père du mensonge. Ce dernier ne se présente toutefois pas comme le père du mensonge, mais comme le défenseur du bien et de la vérité. Georges W. Bush en sait quelque chose, lui qui a clarifié une fois pour toute ce qui est bien et ce qui est mal. 


    Le témoignage de John Perking, Les confession d’un assassin économique, va également en ce sens.


    • Daniel Roux Daniel Roux 25 novembre 2014 14:09

      Voici ce qui est écrit dans le premier lien :

      "en corrompant hommes politiques et leaders, afin qu’ils endettent leur pays pour ensuite venir exiger des contreparties en échange de la dette contractée."

      Ne croyez pas que Sarkozy est arrivé par hasard. Tous les médias dominants ont participés à son élection. La dette qui nous écrase a été voulue.

      http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/le-piege-de-sarkozy-102861


    • Lucide bdpif@laposte.net 25 novembre 2014 15:54

      Un témoignange à prendre au conditionel. Mais evidement tout les gouvernements du monde essaient de controler l’information.


      Bref, c’est un journaliste acheté. Méfiance sur ses propos.

      Il est fort possible qu’il soit passé dans le camp Russe.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 novembre 2014 17:55

       pif la poste,
      Ce que ne dis pas l’article, c’est ce que font exactement ces journalistes ? ni qui ils sont ? ni payés par qui ? Pour vous donner un exemple sur un autre continent, les USA essayent de déstabiliser le gouvernement du Venezuela et soutient l’opposition.


      Vous trouverez dans cet article le genre de reportages que fait la presse d’opposition :
      photos de pèlerinage transformées en manif anti gouvernementale, qui n’a jamais eu lieu.
      photos de gens torturés prises dans d’autres pays etc.

      Plus près de nous, vous devez vous souvenir de la chute de Tripoli passée en boucle.
      Le film a été tourné au Qatar, et personne ne s’est rendu compte de rien.

    • Lucide bdpif@laposte.net 25 novembre 2014 18:46

      @. Fifi


      Souvent ils ne sont payés par personnes.
      On leur donne une enveloppe avec des infos exclusives, et ils sautent sur l’occasion.

      Tout pouvoir a toujours cherché à corrompre la presse.

      Aprés pour le venezuela, il faut se méfier. On brandis le complot USA à tout les coins de rues. Mais les coup d’états sont surtout intérieurs. On se rapelle que chavez avais desarmé toute la police d’ailleurs pour s« en prevenir.

      L »ennemi Américain à outrance, c’est peu credible. Que ce soit la Russie, le venezuela, la Syrie ou dans les pays des brics. On s’en sert un peu à toute les sauces. La propagande marche au niveau local au sein de ses pays mais s’ecroule dès qu’elle passe les frontières, et se retrouve confronté à la presse libre. Et c’est valable aussi pour les USA. 

      Par contre, ces journalistes corrompus par les pouvoirs ne sont pas légion.
      Heureusement qu’il reste des journalistes libres et une presse libre à travers le monde.



    • Lucide bdpif@laposte.net 25 novembre 2014 18:59

      @Fifi


      Voilà un exemple de situation qui traduit bien l’ambiance du journalisme international

      Dernièrement pour le conflit Syrien, dev ant l’ampleur des combats, tout les journalistes se sont retrouvés à la frontière, en Israel, à parler du conflit Israelo Palestinien, dans des chambres d’hotels, en securité, à regarder de temps en temps des tirs de rockettes, et à receuillir les communiqués de l’armée et des contacts palestiniens. Et a s ’echanger leurs infos. Pas terrible pour du reportage d’investigation.

      Voilà, ils font pas du grand journalisme, mais ils restent en vie. Je ne les juge pas.

      Donc effectivement, ils repetent un peu ce que leur disent les deux camps. C’est de la manipulation, non pas d’un entité, mais d’une situation.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 novembre 2014 07:45

      Pif la poste,
      Vous devriez regarder la liste des interventions militaires américaines dans le monde depuis 1946...,
      quasiment sans interruption ....


      A laquelle il faut ajouter toutes les interventions non militaires, révolutions colorées, assassinats de Présidents démocratiquement élus, financements de Partis politiques ralliés à leur cause, urnes électroniques truquées etc, etc.

      «  Comment la CIA organise les révolutions colorées »


    • Lucide bdpif@laposte.net 26 novembre 2014 16:44

      On va dire quo’n la connait par coeur cette liste.


      La Russie a fait de même.

      Rien qu’en Afganistan, 2 millions de morts civils.

      J’ai lu l’interview d’un soldat Russe de l’époque. IL disait qu’il tuait parce qu’on lui disait que les américains étaient des diables capitalistes. Il n’en avait jamais vu un de sa vie.

    • bourrico6 27 novembre 2014 11:52

      La Russie a fait de même.

      Mouais... la liste est quand même un peu plus courte vous ne trouvez pas ?

      Et l’A-Stan c’est l’Union Soviétique, pas la Russie.

      On se demande au final si la comparaison à le moindre sens.
      En, tout cas, si c’est pour dédouaner les USA parce qu’autre en feraient autant (ils aimeraient certes, mais c’est tout), c’est raté.


  • bourrico6 25 novembre 2014 10:25

    Voilà qui est rassurant... et plus intéressant que le ènième torche cul sur Nabila.


    • doctorix, complotiste doctorix 25 novembre 2014 11:11

      Je crois que c’est malheureusement comme ça que ça se passe.

      La CIA est au journalisme ce que les laboratoires pharmaceutiques sont à la médecine : ils achètent tout et tout le monde, du médicastre au fin fond de sa cambrousse jusqu’au dignitaire indigne de l’OMS. Ils fabriquent une information mensongère, et trouvent des vendus sans conscience pour la diffuser et des abrutis pour la croire.
      Et quiconque ne marche pas dans la combine est un théoricien du complot.
      Mais je pense que le phénomène ne se résume pas à la corruption : les menaces ad hominem ou sur les familles des journalistes sont également utilisées, ainsi que les chantages à partir des enregistrements de la NSA, parce que tout le monde a quelque chose à cacher.
      Et je crains qu’il n’en soit de même au niveau des chefs d’Etat, ce qui expliquerait bien des revirements politiques après élection.
      Ça se passe comme ça au pays de Mac Donald. Mais ailleurs aussi.
      Par chance, ce journaliste allemand n’a pas d’enfants, et n’a plus guère à vivre...

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 novembre 2014 14:07

      Hervé,
      Ils ne sont pas si nombreux à expliquer le dessous des cartes...Sapir, Collon, Asselineau, Lordon...
      Majoritairement, ceux qui savent, préfèrent assurer leurs carrières dans le privé et le public, puisqu’on ne sait plus très bien désormais, où commence l’un et où se termine l’autre..


      Par exemple, tous les hauts fonctionnaires ou les Ministres, depuis 40 ans, ont constaté les mêmes choses qu’ Asselineau : que le gouvernement ne décidait plus de rien d’essentiel, que les Traités européens empêchaient les gouvernements de prendre les décisions nécessaires à l’intérêt général, que les décisions se prennent ailleurs etc.

      Combien sont -ils à franchir le pas ? à mettre leur carrière en danger ? et à dire ce qu’ils savent du dessous des cartes ? Prenons de Villiers, il est rangé des voitures, alors maintenant il explique ce qu’il sait, mais ne va pas jusqu’à dire qu’il faut sortir des Traités..., prudence est mère de sûreté.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 novembre 2014 07:56

      Hervé,
      Je n’ai aucune sympathie pour De Villers. Je fais juste référence au fait qu’il dit maintenant des choses qu’il savait :« ils ont largué la France », qu’ils savent tous, mais qu’il se gardait bien de dire quand il était dans la course. C’est tout.
      Les autres le savent aussi, mais ils continuent à nous raconter leurs salades.


      Prenons l’exemple du « Plan de relance européen », de Junker. De l’enfumage.
      Au niveau des dirigeants, des journalistes, ils savent tous que c’est du pipeau, combien vont le dire ?

    • doctorix, complotiste doctorix 26 novembre 2014 15:00

      Les 300 milliard, malgré ce qu’explique Moscovici au treize heures de France Inter, ils vont les imprimer à la planche à billets, comme le font les Américains depuis 60 ans.

      C’est une chose à ne pas dire, puisque nous sommes tellement, tellement rigoureux, n’est-il pas ?
      Dans un sens, j’aime mieux ça, parce qu’ainsi les gros paieront plus que les petits.
      C’était l’avantage de l’inflation, c’est pourquoi les gros y ont mis fin.
      Dans tous les cas, cet emprunt est une plaisanterie : 21 milliards seront sortis par l’UE, sur un budget de 19.000 milliards...C’est un enfumage. Et rien ne dit que les investisseurs assureront le complément à 315 : ils ne prennent pas leurs infos sur France Inter, eux....

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 novembre 2014 20:09

      Lis l’article, Junker espère que la somme de base aura un effet démultiplicateur, il multiplie donc la somme par l’effet, et réinvente la multiplication des pains !


    • lsga lsga 26 novembre 2014 20:10

      mais oui fifi, si comme toi, il transforme 30% de financement du barrage de Sirvens par l’UE en 80%... c’est sûr que l’effet démultiplicateur va multiplier les pains !


    • gnozd gnozd 30 novembre 2014 20:12

      Tout ça me fait bien rigoler.

      La CIA n’est qu’une courroie de transmission parmi tant d’autres. Et non, désolé, il n’y a pas de « complot ».

      Dans quel monde croyez-vous vivre ?

      Le monde est tenu avant tout par des organisations qui gèrent non seulement les flux financiers, mais qui contrôlent évidemment les denrées de première nécessité : la bouffe, la flotte et l’énergie.

      C’est parfaitement normal : c’est la forme suprême de la prédation. Pourquoi voudriez-vous que ces organisations lâchent la poule aux oeufs d’or ? Par esprit citoyen ? Par compassion ?

      Ha ha !

      Alors oui, ils corrompent, ils achètent, parce qu’ils en ont les moyens. Et le reste de la population est divisé en 2 catégories : ceux qui en croquent et les autres, c’est à dire le vulgus pecus.

      Et vous découvrez ça seulement maintenant ?

      La question est de savoir si on en sortira. Et dans quel état. Et surtout comment ? Parce qu’on cause, on cause, certains prétendent qu’il faut s’emparer des moyens de production, mutualiser les bénéfices etc etc etc...On fait comment ?

      On leur demande d’être plus gentils ? Ou alors il y a un budget kalach planqué quelque part ?


  • cevennevive cevennevive 25 novembre 2014 11:02

    Merci Doctorix de nous relayer cette information. Nous étions plusieurs à nous douter de cet état de fait...


    Cependant, je m’interroge sur les motivations de ce journaliste.

    Cela me fait penser (toutes proportions gardées) à l’un des gardes du corps de Castro qui a fait une carrière à Cuba, certainement bien payé, choyé et nourri, et qui nous a « commis » un livre sur les vicissitudes du maximo, une fois son « travail » achevé.

    A mon humble niveau j’ai été amenée par une patronne indélicate à faire une fausse facture (très importante) à la sécurité sociale. Je l’ai faite. Mais le lendemain, j’ai écrit ma lettre de démission. Et je suis allée m’inscrire au RMI.

    Tout cela pour dire que nous avons toujours le choix de rester propre et net...

    « Nul ne s’est jamais perdu sur le droit chemin ».

    Alors, même si j’accepte comme vraies toutes les observations de ce journaliste, je me demande pourquoi il est resté dans cette galère.

    Si tous ceux qui s’estiment soudoyés et spoliés quittaient les « tortionnaires » de la pensée unique, ne croyez-vous pas qu’il y aurait moins de mensonges et de secrets d’état ?

    Cordialement.


    • doctorix, complotiste doctorix 25 novembre 2014 11:17

      Bonjour Cevennevive.

      D’abord il faut bouffer...
      Ensuite, comme je l’ai ai expliqué plus haut, il y a les menaces et les chantages.
      Ce sont des méthodes bien connues de la Mafia, et la CIA n’est rien d’autre qu’une entreprise mafieuse, qui règne par la corruption et la terreur, avec un budget illimité, dont une bonne partie vient du trafic de drogue : ça commence à se savoir..

    • cevennevive cevennevive 25 novembre 2014 11:39

      Oui Doctorix, d’accord avec vous.


      A la réflexion, si l’on m’avait menacée, moi, mes enfants ou ma famille, j’aurais sans doute abdiqué et fait ce qu’il m’était demandé de faire...

      Et lorsque l’on se doute que le monde du trafic de drogue est derrière, le courage se ternit inexorablement. (« Les rois de la cocaïne, l’histoire secrète du cartel de Medellin » par Guy Gugliotta et Jeff Leen - Presses de la Cité - 1989) 

      Pourtant, est-ce quand on n’a plus rien à perdre que l’on devient propre, droit et honnête ? Peut-on être inconscient à ce point lorsque « il faut bouffer » ? Doit-on accepter d’accomplir n’importe quoi qui soit nocif et contraire à son éthique personnelle ?

      Quel monde pourri !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 novembre 2014 13:21

      cevennevive,
      Prenez le temps de lire « Les confessions d’un assassin financier » de John Perkins, où il explique comment on se sert très finement de la psychologie des individus pour les recruter.


      Il a travaillé pour la NSA, il a mis plusieurs années à comprendre qu’il avait été choisi, non pas en fonction de ses qualités, mais de ses défauts et de ses frustrations personnelles, « mon ressentiment contre mes parents, mon obsession des femmes, et ma recherche du plaisir indiquaient à mes examinateurs que j’étais facile à séduire ». Et donc à acheter.

      Quand on offre à quelqu’un ce qui correspond pile-poil, à ses besoins personnels profonds, il n’est pas facile d’en sortir.

  • Daniel Roux Daniel Roux 25 novembre 2014 11:21

    Bienvenus dans le monde réel.

    Ce ne sont pas seulement les médias, mais aussi le monde politique et économique. Il faut penser le monde comme un théâtre, avec le spectacle sur la scène destiné à amuser le public et les coulisses où tout se passe et se prépare.

    BFM et i télé, sont des caricatures au point d’en être presque comique.
     
    Nous savions déjà que les « pères » de l’’UE étaient sous contrôle CIA.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/schuman-monnet-fondateurs-europe-cia-circus-politicus-christophe-deloire-christophe-dubois-283741.html

    Beaucoup savent que les US forment la plupart des jeunes politiques à travers l’association des Young Leaders dont la plupart des dirigeants actuels ont fait partie.

    http://french-american.org/actions/echanges/young-leaders/

    Pour comprendre le monde, nous devons prendre conscience que les US sont un empire qui pratique le terrorisme à l’échelle mondiale et que nos dirigeants en sont complices.


    • doctorix, complotiste doctorix 25 novembre 2014 12:19

      On pourrait aussi y ajouter le financement et le rôle secret des ONG, largement responsables des révolutions colorées. La place des fondations, de Rockefelller à Georges Soros, ce dernier ayant joué un rôle essentiel à Maidan.

      Et tous ces bien-pensants ont le culot de critiquer l’ex-URSS et ses méthodes ; mais ce sont les mêmes, une odieuse hypocrisie toute anglo-saxonne en prime.
      Finalement, Poutine donne une impression de fraîcheur au milieu de toute cette pourriture : c’est un des rares à dire ce qu’il fait et à faire ce qu’il dit.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 novembre 2014 13:48

      doctorix,
      Par exemple, les antifas d’Indymédia, financés par Soros, Ford, Rockefeller etc


      Fait tout à fait étonnant en ces temps ukrainiens, les antifas sont totalement muets sur les néos nazis de Maïdan et du gouvernement ukrainien... , vous avez remarqué ?

  • alinea alinea 25 novembre 2014 12:58

    La censure, c’est pas ce qu’on croit, hein doctorix !!? smiley


  • alinea alinea 25 novembre 2014 13:05

    Je n’aime pas bien non plus les remords, après qu’on a collaboré ! cela me fait penser à ceux qui se soumettent à des gourous et qui, une fois plumés, se retournent contre eux.
    Mais, sans ces gens là, que se passerait-il ?
    Aurions-nous un monde plus propre avec moins de collabos ? Ce qui serait bien
    Ou y aurait-il assez de collabos sans remords, fait qui nous laisserait dans l’ignorance ?


  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 novembre 2014 13:42

    Il y diverses catégories de « participants volontaires », par exemple un journaliste toujours à la pointe de l’info, comme Oliver Gisberg, « grenouille météo de la rumeur orientée qui roule pour Jupé », comme dit ce billet succulent de l’ Observatoire des journalistes.


    Il y a ceux qui ont besoin de bouffer, comme dit Doctorix.

    Mais tous ne sont pas financé par la CIA, et comprendre les finalités n’est pas toujours aussi évident.

    C’est par exemple, Vincent Brousseau économiste à la BCE, européiste au départ, qui croyait, comme beaucoup, que l’Europe, c’était la seule solution. Et donc ne se posait pas de questions.
    Pas besoin de l’acheter, il était d’accord.


    Il a fallu longtemps pour qu’il se rende compte que le résultat de ce qui se passait à la BCE n’était pas du tout les finalités officiellement affichées, et qu’on lui avait menti.
    Quand on ne peut pas acheter les gens, on leur ment.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 novembre 2014 18:05

      Hervé
      Tout le monde est impliqué dans le fonctionnement d’une société, un peu, beaucoup, intensément.
      Pour un peu d’argent, beaucoup ou très beaucoup.


      L’infirmière qui n’a que 10 minutes auprès d’un malade, quand il faudrait une demi heure, faute de postes, elle sait très bien que le résultat sera moins bon, si elle démissionne, cela aura servi à quoi ?

      Le journaliste qui démissionne, 50 attendent derrière la porte.


  • alberto alberto 25 novembre 2014 14:13

    Bien vu Doc

    Mais tu sais (ou ne sais pas) que tous les gens qui voyagent et qui peuvent-être amenés à rencontrer des personnes importantes ou voir des sites « sensibles » sont d’une manière ou d’une autre « sous contrôle’ des services de »sécurités" du pays d’origine...

    Y a ceux qui acceptent et ceux qui refusent et qui finissent par avoir un accident !

    Je sais ce que je cause, comme disait Céline ;

    Bien à toi.


  • Spartacus Lequidam Spartacus 25 novembre 2014 14:56

    Beaucoup d’articles anti-américains en ce moment.....


    L’international bolchevique fait propagande anti-USA en ce moment.....

    Ca en devient tellement répétitif et téléguidé que ça en devient bête.
    Les copiés-collés de la « voie de la Russie », se suivent et se ressemblent....

    L’article parlait de quoi ? 
    Propagande idéologique, manipulation.....Des spécialistes parlent aux spécialistes ? 

    Ha les vils Américains et les gentils Bolchecheviques....

    • doctorix, complotiste doctorix 25 novembre 2014 15:34

      Mais l’Amérique est l’ennemi de la planète toute entière. Elle ne vit que de guerre et de rapines.

      C’est vrai depuis 60 ans, mais ça se voit aujourd’hui plus que jamais.
      Pas besoin de manipulation, les faits parlent d’eux-mêmes.
      Le vingtième de l’humanité qui dépense la moitié de tous les budgets militaires de la terre, dont une bonne partie contre son propre peuple.
      Mais heureusement, c’est bientôt fini. Mais à quel prix...


    • alberto alberto 25 novembre 2014 15:41

      Spartacus :

      1 tu radotes : ton grand âge ?

      2 une haine étrange t’égare : à part, peut-être, la Corée du Nord, il n’y a plus d’égorgeurs bolcheviques...

      3 tu te trompes d’époque : bientôt vingt ans que le mur de Berlin et le rideau de fer n’existent plus !

      4 Restent à ce jour les USA et son bras armé, la CIA, qui pillent les ressources de la planète, portent les guerres en tous lieux, affament les pays pauvres, imposent des lois iniques à leur seul profit (vae Victis) et se comportent comme les vrais prédateurs bien loin devant russes, chinois et indiens réunis.


    • Lucide bdpif@laposte.net 25 novembre 2014 16:04
      @Alberto
      Vous affabulez completement.






    • alberto alberto 25 novembre 2014 16:26


      bdpif : de quoi affabulé je « complètement »  ?


    • Lucide bdpif@laposte.net 25 novembre 2014 17:08

      @Alberto

      La dessus : 

      4 Restent à ce jour les USA et son bras armé, la CIA, qui pillent les ressources de la planète, portent les guerres en tous lieux, affament les pays pauvres, imposent des lois iniques à leur seul profit (vae Victis) et se comportent comme les vrais prédateurs bien loin devant russes, chinois et indiens réunis.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 novembre 2014 08:02

      Hervé,
      Un très mauvais signal vient d’être envoyé à la paix dans le monde...
      Obama, sous la pression des militaires, des néos cons qui pullulent dans son entourage et de Wall Street , vient de virer le seul qui essayait de raisonner cette bande d’allumés : Hagel.


    • bourrico6 27 novembre 2014 11:54

      Beaucoup d’articles anti-américains en ce moment.....

      Bah, ça équilibre avec ton admiration sans borne et ton amour aveugle pour ce pays.

      Navré que la réalité soit « anti Américaine »
      Mais on en vas pas en inventer une autre juste pour te faire plaisir.


    • Pyrathome Pyrathome 30 novembre 2014 15:12

      Spartacul, ce mec est juste pathétique, même démasqué, à poil en slip, il continue à proférer ses conneries ineptes.....Enlevez lui les piles !! smiley


  • christophe nicolas christophe nicolas 25 novembre 2014 16:22

    Un « John Perkins » des Médias va avoir un beau succès dans les conférences. On comprend cela jusqu’à la chute de l’URSS, mais cela aurait du cesser depuis.


    On a tous été lent à réagir, les citoyens Américains eux mêmes. Je viens de finir d’de regarder les travaux de Georges Miley Pr Emerite ayant travaillé pour les armes à faisceaux et la NASA donc un gars au dessus de tout soupçon vis à vis du système, et bien lorsqu’il a fait de la fusion basse énergie avec de très belles expériences et un COP record de 70 soit 7000%, il s’est fait supprimer son financement à cause du MIT de l’ex Vannevar Bush.

    Il a pourtant le record du rendement et la preuve que le deutérium fusionne en Hélium 4 sans ITER... Ils devraient couper les budgets pharaoniques de l’intelligency community, 55 milliards de budget dont 70% pour des programmes privés.... les patrons sont renseignés avant les états !

    Ils allouent 186 millions de $ pour le renseignement au département de l’énergie ??? Ils ne savent plus frapper à la porte... ce doit être pour étouffer, pas pour publier.

  • c’est pas grave 25 novembre 2014 18:09

    « Nous le savons-tous, mais tenons-nous à le savoir ? »

    intéressante , cette entame ..

    je vais déborder du simple cadre de cet article ô combien salvateur , pour inscrire mon questionnement dans un univers plus vaste

    tout d’abord , je ne suis pas persuadé que nous « le » sachions TOUS ; je dirais qu’un nombre grandissant de gens s’en rend compte, mais lentement et surtout confusément
    autrement dit , il y a un loup , mais lequel ?

    ensuite , tenons-nous à le savoir ?
    là , ça devient surréaliste et même carrément fascinant  
    car si , effectivement , de plus en plus de gens respirent l’arnaque médiatique en bien des domaines , combien continuent de n’avoir que leur mainstream chéri comme seul référent d’information  ?
    réponse : une marée ! Mieux  ! une marée qui en redemande ...

    autrement dit , il est possible que cette soft-dictature commence à se lézarder ;
    mais nous sommes encore très loin, à mon avis , de pouvoir prétendre à une véritable alternative politique qui renverra l’Empire et ses nervis locaux dans leurs foyers 
    du reste , le maintien au pouvoir de la marionnette euro- atlantiste du moment ( avec 13 % d’intentions favorables seulement  ! ) , sans que le peuple ne s’en émeuve outre-mesure ni ne bouge une oreille ,  témoigne que le système médiatique en place est loin d’avoir fourbi ses dernières cartouches

    car , malheureusement , la suite , on la connait ; elle se nomme « élections par le peuple de son représentant , dans un cadre forcément démocratique » .

    lorsqu’on en aura fini avec les partis dits de gouvernements , bonnet blanc ET bonnet blanc , juré , craché , on abordera en toute sérénité médiatique l’éventualité du recours à un des ces partis de la véritable opposition au système , auxquels on donnera comme consigne , s’ils veulent disposer d’un micro , de faire mousser leurs différences à propos d’absolument tout , sauf , naturellement , de l’essentiel , à savoir de notre inclusion au sein de l’ euro-atlantisme lui-même .
    Et la farce continuera comme avant avec, comme seul recours à cette agitation stérile et partisane , le sérieux du vote utile, au plus grand bénéfice du candidat UMPS promu par les médias dès l’origine de l’élection

    et retour à la case départ , en attendant l’élection suivante ...


  • volpa volpa 26 novembre 2014 09:12

    Ce matin sur France inter 3 individus du peuple élu qui se servent la soupe à tour de rôle.(Le petit Guetta frère du jet setteur, la mère Badinter, épouse et fille de milliardaire victimes de la shoah Cohen le rescapé joufflu, etc)

    La CIA je veux bien mais ils n’ont pas à se forcer.

    La discrimination positive se fait au détriment du français moyen.

    Qui ose répertorier cette caste intouchable sans être traité d’antisémite ?.

    Même pas MLP.


    • doctorix, complotiste doctorix 26 novembre 2014 15:38

      Ben oui.

      On n’en peut plus de cette avalanche de sionistes qui nous dictent ce qu’il faut penser. 
      Mais on a pas le droit de le penser, encore moins de le dire.
      J’avais un site qui répertoriait scandaleusement, justement.
       Mais ce n’est pas permis
      .Attends, je cherche.,Les liens n’aboutissent plus, mais les titres sont assez clairs. 
      Par exemple :
      (99, c’est 99%). C’est surement exagéré. Mais entre 0.8%, proportion attendue, et ce qu’on observe, il y a le canyon du colorado.
      Et c’est vrai que ceux-là, il n’y a pas besoin de les corrompre, ils sont là pour faire leur travail, et suivre leur ordre de mission, qui à l’évidence correspond à l’agenda de la CIA.
      On pourrait croire à de la discrimination positive, mais si c’était le cas, il y aurait à France Inter trois fois plus de noirs et cinq fois plus d’arabes... Ce n’est pas ce qu’on observe.
      Donc, et je le dis clairement, sans aucune trace d’antisémitisme (ça ne m’intéresse pas) : notre information est corrompue par une hyper-présence sioniste sur nos ondes.
      La question qui vient ensuite est : faut-il être sioniste pour entrer à France Inter ? Et son corollaire : peut-on entrer à France inter si on n’est pas sioniste ?

    • volpa volpa 26 novembre 2014 19:19

      Beaucoup de sayanim.


    • doctorix, complotiste doctorix 26 novembre 2014 20:01

      Oui.

      Il faut lire ça :
      LE PRINTEMPS DES SAYANIM » a révélé de façon prémonitoire l’influence prépondérante, et en particulier ses moyens d’action et de pénétration, d’une certaine communauté juive organisée et liée à Israël, pour renforcer l’alliance avec ce pays, et délégitimer toute forme de critique à l’encontre des politiques sionistes, en les faisant passer pour de l’antisémitisme.
      Et le truc a marché : j’ai failli même effacer ce que je t’ai répondu. Je l’ai laissé parce qu’il ne s’agit pas du peuple juif, un peuple presque comme un autre ( peuple d’élite, sûr de lui et et dominateur, comme disait De Gaulle, quand même), mais de ses dirigeants, qui ont beaucoup emprunté au nazisme dans leurs méthodes. 
      Il faudrait aussi lire le livre de Finkelstein, « L’industrie de l’holocauste », qui développe les idées suivantes, que je tire de Wkipedia :

      Finkelstein distingue l’« holocauste nazi » (le fait historique) et l’« Holocauste » (avec un H majuscule, la campagne de relations publiques menée selon lui depuis 1967 surtout aux États-Unis). C’est ce second aspect qu’il appelle « l’industrie de l’Holocauste ».

      Dans son livre, il défend la thèse d’une « industrie » qui consiste en l’exploitation, sous des dehors éthiques, de l’holocauste nazi pour générer pouvoir et amasser de gros capitaux. Cette industrie aurait à sa tête des organisations juives américaines cherchant la suprématie ethnique et le gain politique et financier2.

      Quelques-unes des principales critiques formulées par Finkelstein dans son ouvrage :

      • Le gain politique pour ces organisations juives se manifesterait dans l’effort de rendre pratiquement impossible toute critique, fondée ou non, sur Israël et sur la communauté juive américaine3 ;
      • La poussée vers le gain financier se manifesterait par la pression exercée sur des gouvernements et des entreprises. Elle serait également mise en lumière par l’instigation de sentiments de culpabilité aux populations allemande et suisse dans leur ensemble, en relation avec de nombreux dépôts bancaires faits par des Juifs avant ou pendant le nazisme et que leurs descendants n’arriveraient pas à récupérer (fonds en déshérence) ;
      • Les musées de l’holocauste monopoliseraient la souffrance de la Shoah pour les Juifs en excluant les autres groupes persécutés par les nazis ;
      • Les survivants de l’holocauste seraient plus nombreux en 1998 qu’en 1945 ;
      • Un grand nombre de réclamations d’indemnité indues ont été introduites par des fraudeurs prétendant à tort avoir survécu à l’holocauste ;
      • Certains efforts pour compenser la souffrance des survivants juifs à l’holocauste se font de façon malhonnête ;
      • Certaines agences (représentant des groupes juifs) qui prétendent représenter des survivants juifs de l’holocauste dans des cas judiciaires auraient retenu pour leur propre usage des fonds destinés à des survivants individuels ;
      • De nombreux Juifs américains ne pratiquent pas le judaïsme mais l’ont remplacé par un dogme : la récolte de fonds pour les intérêts juifs.

      Finkelstein ne veut pas accuser les victimes elles-mêmes et estime qu’elles ont droit à un dédommagement. Il conteste surtout le fait que, selon ses recherches, d’importantes sommes arrivent dans les poches des organisations juives américaines, argent qu’elles utiliseraient pour mener à bien leurs propres projets plutôt que de reverser les sommes dues aux survivants.


  • goc goc 27 novembre 2014 01:32

    je voudrais apporter une petite pierre à cet édifice, et parler plus particulièrement d’une journaliste qui a le vent en poupe en ce moment, il s’agit d’une certaine « Elise Lucet »
    j’ai assisté à son interview de la fille de Serge Lazarevic, et j’avoue que j’ai trouvé cet interview complétement malsain
    http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/13-heures/jt-de-13h-du-mardi-18-novembre-2014_741939.html
    On y voit la journaliste essayer à plusieurs reprises (à partir de 4:10mn) de faire dire des choses à l’invitée dans le but de dramatiser et de diaboliser les geôliers. Heureusement cette dernière n’est pas rentrée dans ce jeu. Par la suite on a eu le droit à l’éternel discours de victimisation des israéliens (suite à l’attentat dans la synagogue). Discours trompeur car à aucun moment cette prétendue journaliste n’a évoqué les incidents précédents opposant des extrémistes juifs dans la mosquée de Jérusalem, (incidents qui sont à l’origine de cette monté de la violence), démontrant ainsi son parti-pris flagrant.
    Déjà cette journaliste m’avait « étonné » quand elle essayait de se faire pour une acharnée de la vérité dans son émissions de prétendue investigation sur la privatisation des autoroutes. Étonné car à aucun moment elle n’a cherché à savoir dans quelle condition s’est faite cette privatisation et au profit de qui. Même si elle a cité les nouveaux actionnaires, elle a un peu oubliée de préciser les niveaux de connivence entre ces gens-là et les pouvoirs politiques qui leur font ces cadeaux juteux, que ce soit de droite (qui a « offert » cette privatisation juste avant les élections d’où commissions possibles), ou de gauche qui autorise les augmentations de tarif tout en prétendant être choqué. Bref voila l’exemple type de faux journalisme avec des émissions restant volontairement superficiels et dont le seul but inavoué est d’éviter de se poser les vraies questions, celles qui dérangent.
    Il est clair qu’en cherchant un peu on trouvera d’autres exemples de journalistes aux ordres. Je pense à la pire de toutes (Okrent) qui n’avait pas hésité dans ONPC, à accuser les russes d’être derrière le crash de l’avion au dessus de l’Ukraine.
    Alors que les experts officiels ne se prononcent toujours pas sur les causes exactes du crash (bombe, missile sol/air ou tir depuis un avion) . elle se prend pour une super-spécialiste des crash d’avion et affirme sans vergogne que c’est un missile tiré par la résistance. Moi qui croyais qu’un journaliste vérifie toujours les affirmations qu’il fait, là c’est raté !
    Voila bien un exemple précis qu’en France aussi on a des journaleux pourris et aux ordres.


  • lloreen 27 novembre 2014 15:37

    Le monde est gouverné par les forces de l’ argent depuis pal mal de temps.
    Ces gens n’ ont de compte à rendre à personne d’ autres qu’ à leurs co- contractants dont tout le monde sait qu’ ils font partie d’ organisations opaques .
    Ils ont sous leurs ordres des syndicats du crime pudiquement dissimulés sous le vocable diplomatique de « services secrets ».

    Dans un article d’ Agoravox , un auteur fanfaronnait sur le fait que « la théorie du complot menaçait le monde »...
    Sans rire...
    J’ ai répondu que ce n’ était pas la « théorie » du complot qui menait le monde à sa perte, mais plutôt la pratique du complot ; il n’ est pas de jour qui passe, où on ne parle d’ un scandale impliquant des politiciens que ce soit en France ou ailleurs.

    Le mieux à faire est d’ oublier tous ces professionnels de la tromperie et de l’ arnaque systémique de l’ argent-dette. De zapper lorsqu’ ils débitent leur grand discours débité comme un jour de grand oral.
    Aucune conviction, aucun fond mais tout dans la forme pour éblouir l’ interlocuteur durant vingt minutes.

    Si ces politiciens servaient à quelque chose, cela fait bien longtemps qu’ on verrait des résultats.


  • lloreen 27 novembre 2014 15:44

    Israël est une multinationale gouvernementale au même titre que Washington, DC (District of Columbia) ou toutes les autres de leurs filiales (dont les pays de l’ UE).
    Ces multinationales gouvernementales sont inscrites auprès de la SEC américaine (Securities and Exchange Commission).

    http://www.sec.gov/

    La preuve en lien.

    Companies for SIC 8888 - FOREIGN GOVERNMENTS
    Click on CIK to view company filings
    Items 1 - 40
    CIK Company State/Country 0000311669 ASIAN DEVELOPMENT BANK R6 0000866710 BANCO NACIONAL DE COMERCIO EXTERIOR SNC O5 0001026725 BANCO NACIONAL DE OBRAS Y SERVICIOS PUBLICOS SNC O5 0001045299 BANQUE CENTRALE DE TUNISIE DC 0000230098 CANADA DC 0000912239 CANADA MORTGAGE & HOUSING CORP DC 0001498597 CARSO INFRAESTRUCTURA Y CONSTRUCCION SAB DE CV O5 0001016472 CITY OF NAPLES DE 0001109609 DEVELOPMENT BANK OF JAPAN INC. M0 0000033745 EUROPEAN INVESTMENT BANK N4 0000276328 EXPORT DEVELOPMENT CANADA/CN DC 0000873463 EXPORT IMPORT BANK OF KOREA NY 0000205317 FEDERATIVE REPUBLIC OF BRAZIL D5 0000035946 FINLAND REPUBLIC OF DC 0001556421 FMS WERTMANAGEMENT 2M 0001179453 GOVERNMENT OF BELIZE DC 0001163395 GOVERNMENT OF JAMICA NY 0000931106 HELLENIC REPUBLIC NY 0000216105 HER MAJESTY THE QUEEN IN RIGHT OF NEW ZEALAND Q2 0000889414 HUNGARY NY 0000052749 ISRAEL STATE OF NY 0000052782 ITALY REPUBLIC OF L6 0000053078 JAMAICA GOVERNMENT OF L8 0000837056 JAPAN M0 0001551322 Japan Bank for International Cooperation M0 0000053190 JAPAN DEVELOPMENT BANK M0 0001109604 Japan Finance Corp M0 0000837335 JAPAN FINANCE ORGANIZATION FOR MUNICIPALITIES M0 0000821533 KfW 2M 0000835615 KFW INTERNATIONAL FINANCE INC DE 0000869318 KOREA DEVELOPMENT BANK NY 0001483135 KOREA FINANCE Corp M5 0000878519 LANDESBANK BADEN WURTTEMBERG DE 0001306843 LANDESKREDITBANK BADEN WURTTEMBERG FORDERBANK 2M 0001144797 LANDWIRTSCHAFTLICHE RENTENBANK I8 0000356049 LONDON FINANCE & INVESTMENT GROUP PLC/ADR/ NY 0001027457 NATIONAL POWER CORP R6 0000357024 NORDIC INVESTMENT BANK H9 0000202811 OESTERREICHISCHE KONTROLLBANK AKTIENGESELLSCHAFT C4 0000074615 ONTARIO PROVINCE OF A6

  • lloreen 27 novembre 2014 15:55

    Israël

    ISRAEL STATE OF CIK# : 0000052749 (see all company filings)

    SIC : 8888 - FOREIGN GOVERNMENTS
    State location : NY | Fiscal Year End : 0331
    (Assistant Director Office : 99)

    Filter Results : Filing Type :

    Grèce

    HELLENIC REPUBLIC CIK# : 0000931106 (see all company filings)

    SIC : 8888 - FOREIGN GOVERNMENTS
    State location : NY | Fiscal Year End : 1231
    (Assistant Director Office : 99)

    Filter Results : Filing Type :
    Prior to : (YYYYMMDD)

    Italie

    ITALY REPUBLIC OF CIK# : 0000052782 (see all company filings)

    SIC : 8888 - FOREIGN GOVERNMENTS
    State location : L6 | Fiscal Year End : 1231
    (Assistant Director Office : 99)

    RFA UPIK®-Search hit list To access the detailed information, you have to click on the company name. LBundesrepublik DeutschlandAlt-Moabit 101DBranchBerlin LBundesrepublik DeutschlandTaubenstr. 42-43BranchBerlin LBundesrepublik DeutschlandScharnhorststr. 34-37BranchBerlin LBundesrepublik DeutschlandDorotheenstr. 84BranchBerlin LBundesministerium für Gesundheit und soziale SicherungWilhelmstr. 49BranchBerlin LBundesrepublik DeutschlandAlexanderplatz 6BranchBerlin LBundesrepublik DeutschlandJerusalemer Str. 24BranchBerlin LBundesrepublik DeutschlandAlt-Moabit 101DBranchBerlin LBundesrepublik DeutschlandJägerstr. 9BranchBerlin LBundesrepublik DeutschlandBreite Str. 3BranchBerlin LBundesrepublik DeutschlandPlatz der Republik 1HeadquartersBerlin LInstitut fuer ForstgenetikSieker Landstr. 2HeadquartersGroßhansdorf LBundesrepublik DeutschlandHeinrich-von-Stephan-Str. 1BranchBonn
    République française présidence.
    UPIK® Record - L LRegistered company nameREPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE
    Non-registered name or business unit
    LD-U-N-S© Number542472212 LRegistered address55 R DU FAUBOURG SAINT HONORE LPost code75008 LCityPARIS
    CountryFrance WCountry code241
    Post office box number

    Post office box town

    Telephone number

    Fax number

    Name primary executive
    WActivity (SIC)9199

  • lloreen 27 novembre 2014 16:06

    Soros demande à l’ Europe de se « réveiller et de s’ armer ».

    Ces vieillards séniles quant à eux devraient définitivement s’ endormir.
    L’ euthanasie qu’ ils prêchent pour les autres devrait déjà s’ appliquer à eux. Ces prédateurs, ces cerveaux malades doivent être empêchés de nuire.
    C ’est une question de légitime défense.


  • gnozd gnozd 30 novembre 2014 20:09

    Tout ça me fait bien rigoler.

    La CIA n’est qu’une courroie de transmission parmi tant d’autres. Et non, désolé, il n’y a pas de « complot ».

    Dans quel monde croyez-vous vivre ?

    Le monde est tenu avant tout par des organisations qui gèrent non seulement les flux financiers, mais qui contrôlent évidemment les denrées de première nécessité : la bouffe, la flotte et l’énergie.

    C’est parfaitement normal : c’est la forme suprême de la prédation. Pourquoi voudriez-vous que ces organisations lâchent la poule aux oeufs d’or ? Par esprit citoyen ? Par compassion ?

    Ha ha !

    Alors oui, ils corrompent, ils achètent, parce qu’ils en ont les moyens. Et le reste de la population est divisé en 2 catégories : ceux qui en croquent et les autres, c’est à dire le vulgus pecus.

    Et vous découvrez ça seulement maintenant ?

    La question est de savoir si on en sortira. Et dans quel état. Et surtout comment ? Parce qu’on cause, on cause, certains prétendent qu’il faut s’emparer des moyens de production, mutualiser les bénéfices etc etc etc...On fait comment ?

    On leur demande d’être plus gentils ? Ou alors il y a un budget kalach planqué quelque part ?


Réagir