samedi 28 mars - par Djam

Le temps suspendu du Covid19

Un moment exceptionnel puisque le ciel est bleu azur et pur (ou presque), que le périphérique et les routes rappellent les années 50, que le printemps se déploie dans la lumière éclatante printanière, les fragrances florales complexes que l'on capte mieux, que les quelques promeneurs respectent la proximité calculée et que le vrombissement perpétuel des mégapoles a laissé place à un calme reposant partout. 

Le temps est suspendu, propice à l'observation sans émotion fabriquée...

JPEG

Je lâche ce billet d’humeur, le énième du genre j’en suis consciente, sur le virus à couronne dont l’opportune apparition (oui, j’ose…) a évincé à peu près tous les grands sujets centraux qui engagent toujours le destin des peuples. Au moins, ils ne parleront pas pendant un bon moment des sujets qui fâchent les peuples…

 

Le virus le plus rapide et le plus contagieux est la peur. En la matière, le “système”, comme on le nomme parce qu’il est quasiment invisible tant il s’est incrusté massivement dans les replis de nos cortex, sait très bien y faire. Il prend son temps, tente plusieurs thématiques comme celui très juteux du “dérèglement climatique” qu’aucun “spécialiste” (auto proclamé et lesté d’une armada de diplômes ne prouvant rien) ne peut démontrer ni expliquer quant à son mystérieux et complexe mécanisme cosmique.

 

Le climat, donc, comme sujet planétaire, devait embarquer rapidement la masse humaine, toutes couleurs confondues, vers la nouvelle religion du “beau, du propre”, c’est-à-dire du Bien. On allait culpabiliser les peuples pour faire admettre un nouveau néo capitalisme repeint en vert. Sauver la planète était déjà le mantra préféré de tous les mondialistes dont les discours ne visent que la pérennité de leurs propres prébendes et privilèges avérés et énormes. Et comme toujours, la plèbe paiera pour ce nouveau régime vert promis à tous ! Le climat a ses cycles (fort bien connus pour le coup par les archéo-climatologues) et son tempo n’est pas celui de l’ivresse de l’immédiateté, temps zéro dans lequel notre magnifique civilisation post moderne subclaquante nous a embarqués. Le climat, c’est long à repeindre en vert… Le sujet « climat » n’a pas convaincu suffisamment d’âmes pour sauver l’hyper capitalisme. Ces salauds de pauvres, ces peuples qui puent et boivent de la bière rechignent à croire les nouveaux devins du capitalisme vert inscrit dans le Nouvel Ordre Mondial cher à notre Attli national, l’Attila des plateaux télé, notre pythonisse d’un futur univoque métissé, sans racine, sans mémoire, sans barrière et transformé en pistil flottant au gré des vents spéculatifs mondiaux.

 

Alors… advient le virus royal puisque couronné ! et les évangélistes du nouvel ordre mondial de sauter sur l’occasion inattendue. La peur, au format XXL, allait aider ces tristes sieurs à faire plier cette plèbe décidément difficile à mettre à genoux… qu’à cela ne tienne, le virus, renommé Covid19, étiquette qui colle bien mieux au temps des terreurs de fin du monde, a fait mieux… il a enfermé la plèbe dans sa propre prison personnelle : celle de l’habitat, souvent exigu en ville, et celle de l’esprit, rendu minuscule depuis la crétinisation globale portée par l’éducation dite nationale et qui est, en réalité, un dresssage par l’effet choc et l’anxiété comme programme d’information quotidien.

 

L’homme nouveau sera indéfini, sans couilles ni ovaires, il flottera au gré des décisions financières des marchés tout puissants, seuls critères qui surnagent à la surface de ce qui reste du bulbe du vulgum pecus abruti 24h sur 24 d’annonces gouvernementales rédigées comme des publicités codées par les « communicants » de la gouvernance sans pouvoir.

 

Tout change en surface, mais rien en profondeur. En 1789, une dame blasée aurait dit “ils ont faim ? qu’on leur donne de la brioche !”. En 2020, "ils chantent à la fenêtre en tapant sur des casseroles (les dernières armes désuètes d’une armée humaine défaite, anéantie) ? Alors… ils paieront !

 

La damnation babylonienne est là sous nos yeux. Les masses composées d’individus errant sont jetés les uns contre les autres, ils ne se comprennent plus, chaque tribu fonctionnelle ayant son sabir (informaticien, médecin, jeunes des cités, communautés allogènes…) la guerre de tous contre tous est en marche.

 

Sur les plateaux de la médiacratie aux ordres, des pseudos scientifiques se font et se refont une notoriété de circonstance. Au milieu de ce bla bla infâme, un Raoult, Commandeur au-dessus des chefaillons, hétéro aux larges épaules et à l’allure d’un sage viking, passe à l’acte du bon sens et de la vraie Connaissance de terrain. Conchié d’abord, discrédité ensuite par une équipe de branquignoles pathétiques et criminels en costard cravate made in China (ironie du sort) qui bricolent dans les ors de la république athée et vérolée, le chercheur à tête de rock star retraitée lâche le Titanic Elyséen pour reprendre la mer en furie et la calmer selon un protocole (*) vieux comme le monde qui, en lieu et place du bla bla nauséeux des politichiens-de-garde-du-mondiaisme-sans-limite, redonne une once d’espoir à des individus terrorisés par le discours de la mort en ombre portée collée au basque de tous.

 

La mort, voilà bien une notion que notre pathétique époque a cru être en voie d’éradication ! A force de raconter des contes pour enfants crétinisés sur l’avènement “inévitable”, affirment les plus délirants, d’une technologie qui irait prolongeant la vie humaine par des tours de passe-passe d’accessoires technologiques hollywoodiens, la majorité aplatie a fini par oublier que la mort nous tombe sur le paletot sans crier gare. Un traitement ad hoc la repousse, ça va de soi, mais la considérer quasiment comme hors la loi indique que l’esprit du temps a perdu sa verticalité, elle a perdu la foi en tout et attend tout de la science technocratique. Un vaccin ! un vaccin ! un vaccin ! hurlent les adeptes de la religion scientiste totale.

Pendant ce temps, des millions d'innocents - enfants, femmes, vieux - se font déchiqueter aux quatre coins du monde "grâce" aux armes dévastatrices dont la France en liquidation générale est le 3ème exportateur. Il est où le compteur quotidien de ces morts anonymes là ?? D'aucuns, un poil agacés, diront "mais là ce n'est pas pareil... le virus est contagieux !". Et pourtant, on dirait bien que ces autres millions de morts négligées par habitude par le monde occidental qui consomme en boucle, soient assez insupportables si on les affiche en grand et chaque jour... Il y a des morts qui scandalisent et d'autres pas... mais la Mort fini toujours par frapper. L'humanité est éphémère mais on veut l'oublier, on ne "fait plus son deuil", on "gère" la mort.

 

Fini les autels des ancêtres que l’on installait sur une commode ou une cheminée dans une pièce tranquille de l’habitat ! fini les rituels de deuils jugés dépassés car considérés comme inutiles voire ringards ! fini les étapes de la vie où l’ancien était porteur de mémoire à transmettre ! Bienvenue les nouveaux rituels grotesques des pratiques “new âge” et du “bien-être” pour tous ! Bienvenues les cercueils “bios” que l’on peut cramer en quelques heures pour gagner du temps sur le temps et des m2 dans l’espace de vie ! Bienvenue les clés USB à mémoire en gigabits dans lesquelles on numérise les photos de la généalogie familiale ! Et vive les temps sans temps morts…

 

Pas de bol ! l’humanité occidentalisée vient de se prendre le premier mur du réel dans le pif devenu en quelques heures le mur des cons. La mort, cette salope, est revenue par l’air ambiant, les avions qui embouteillent le ciel, les frontières devenues traits virtuels invisibles sur “google earth”, par les contacts les plus anodins, par les marchés alimentaires, derniers regroupements humains, prétextes à une entente consensuelle parce qu’orienté sur la bouffe, la survie quoi… 

 

Une civilisation qui n’a plus de rituels mortuaires est déjà morte. C’est le cas de l’occident en phase terminale. Car nos rituels mortuaires sont devenus rien d’autre qu’une obligation sanitaire que l’on organise à présent par internet. A quand les urnes virtuelles ??

 

Dans un monde qui creuse sa propre tombe aux dimensions sans fond - internet, la toile sans limite - un tout petit virus agressif est devenu la star quotidienne. Jacasseries interminables sur tous les forums virtuels, l’homo oeconomicus s’empaille sur les vérités qui l’arrangent de défendre. Ce pistil flottant qui ne veut plus engendrer la vie naturellement pleurniche en boucle sur “youtube” et somme son voisin de “rester chez lui”.

 

Après l’auto censure, voici le diktat viral qui circule tout seul, porté par celui-là même qui en est la première victime. Enfermez-vous ! hurlent les plus poltrons. Les bobos se sont tirés dans leur maison secondaire ou chez mamie et papi qu’ils ne visitaient pourtant pas souvent. S’enfermer dans un jardin ça fait vacance, les moins fortunés resteront dans leur petit appartement ou leur mansarde. L’homo consumeris s’en fout, ce qui le préoccupe c’est son nombril et la survie de sa progéniture qui pourtant paiera lourd la facture de sortie.

 

Ainsi donc, il faudrait que nous devenions tous des amateurs éclairés de la question virale afin d’avoir quelque chose à dire lors des prochains dîners entre amis lors de la libération… si toutefois la libération en question n’est pas juste un nouveau mot dans la bouche de ceux-là mêmes qui ont tout fait pour ouvrir le monde entier à tous les vents y compris à ceux des typhons, des cyclones aimablement affublés de jolis prénoms et… des vents pollués par des virus dont on ignore l’origine exacte.

 

Cet épisode dramatique, à tous les niveaux et surtout à celui de l’intelligence humaine, aura au moins eu l’avantage de rappeler à tous que l’accélération du temps chère aux fans de la technologie dite “de demain” n’est qu’une chimère utile aux seuls financiers qui boursicotent à coup d’algorithmes planqués dans des sous-sols discrets de Californie ou d’ailleurs. La propagation du guerrier dévastateur Covid19 n’est pas “super rapide”, comme l’affirment les cons patentés des plateaux médiatiques, mais simplement libre de se répandre à son rythme de micro bestiole unicellulaire et pourtant… archi complexe. Cette pandémie médiatique aura aussi eu l’avantage de nous remettre les pendules à l’heure, stricto sensu, en nous rappelant que lorsqu’on cesse de s’agiter en se prenant pour quelqu’un d’important on renoue avec le temps “lent” et naturel de l’homme apaisé. Le confinement nous empêche d’aller nous perdre en consommation futile et en activités pour señors qui s’emmerdent.

 

Mais comme la nature humaine est incorrigible, que les habitudes sont plus têtues et que les bonnes résolutions n’engagent à rien (tous ceux qui se font des vœux pieux le jour de l’an le savent très bien) je prends les paris que demain, lorsqu’on nous ordonnera de reprendre la vie “normalement”, l’hystérie consumériste reprendra le dessus et même probablement avec un degré supplémentaire pour rattraper le manque chez certains. 

 

Il n’y aura pas, comme l’affirment d’autres, de monde différent. La spéculation n’est pas un petit jeu passager pour ceux qui nous ont embarqués massivement dans cette psychose globale qu’est la “mondialisation”. Les joueurs jouent gros et les gains le sont tout autant. On ne connait pas de cas de joueurs accros qui sachent s’arrêter et devenir sages. La pléonexie (maladie du “toujours plus”) est le virus de l’oligarchie financière, et ce virus-là ne se partage qu’entre ceux de la même caste. Le covid19, lui, sera pour la plèbe anonyme, cette masse qui décidément gêne les gros jeux d’argent et la libre circulation de tout et surtout de la mort rapide ou lente.

 

Ils chantent, courent dans les rues, achètent leur baguette en se tenant à 1m les uns des autres, alors… ils paieront ad libitum

 

Je vous salue tous à 1m et masquée comme le concombre ;-)

 

(*) Née et ayant vécu en Afrique, j'ai avalé de la quinine - ma famille et toute la communauté blanche aussi - quotidiennement pendant 15 ans. Aucun effet secondaire n'a été enregistré. Le toubib camerounais qui alerte sur d'hypothétiques effets secondaires pour la chloroquine oublie d'évoquer qu'ils ne se manifestent que chez les Sujets déjà affligés de pathologies antérieures ou qui ont une hygiène de vie discutable.



44 réactions


  • leypanou 28 mars 18:01

    qui est, en réalité, un dressage par l’effet choc et l’anxiété comme programme d’information quotidien 

     : très très vrai, mais une culture minimale permet aussi de se poser de temps en temps les bonnes questions et c’est après à chacun d’essayer d’informer les autres.

    Un vaccin ! un vaccin ! un vaccin ! hurlent les adeptes de la religion scientiste total

     : en tout cas, l’Inde a désormais interdit l’exportation du Plaquenil¹, et la Russie, par cet article, a apparemment trouvé un moyen de se passer de vaccin.

    Quant au confinement qui nous est imposé, 12 experts en questionnent le besoin et ils n’ont rien à envier en termes de compétence aux perroquets qui répètent la même chose sur nos médias de masse.

    ¹ ; plus d’info ici.


    • Djam Djam 28 mars 19:21

      @leypanou
      Je vous suis sur toute la ligne ! smiley


    • Alain Melon Théophile Duplessis 28 mars 23:09

      Le gouvernement n’avait rien prévu , maintenant il s’affole , mon grand père disait : «  c’est trop tard de serrer les fesses si la merde est dans le caleçon » smiley


    • Djam Djam 28 mars 23:15

      @Théophile Duplessis
       smiley Autre version de mon père : « c’est pas quand on a chié dans son froc qu’il faut serrer les fesses »...
      « Surveiller, contrôler et punir » (M. Foucault)... on y est en plein.


  • sls0 sls0 28 mars 18:57

    J’apprécie ce temps mort viral, à minima 75 jours pour un pays et un peu plus pour la terre. C’est vrai qu’il fait du mal mais il met en avant la stupidité de la mondialisation, les flux tendus, les délocalisations, les marchés financiers, optimisation des couts, ect.

    Ce n’est par lever son doigt pour avoir éventuellement la parole, c’est le coup de massue pour avoir le droit d’avoir des réponses.

    Pour l’instant ça carbure à la peur et au fantasme, ce n’est pas encore le temps de la réflexion mais après on s’apercevra que beaucoup de choses auraient pu être évité sans oeillières libérales.

    Les gens auront perdu ou auront cru perdre, beaucoup auront honte de s’être laissé emené par la peur, ça ne va pas trop être apprécié lors du réveille.

    Avec une tension très forte qui dure des semaines, la détente de l’élastique sera intéressante à voir.

    Des pourquoi vont pleuvoir :

    Pourquoi 5 médecins sont morts par manque de protection.

    Pourquoi un arrêté demandant un double marquage pour les tests alors qu’ils y a peu de fournisseurs qui savent le produire ?

    Pourquoi cet arrêté fait passer le remboursement du test de 135 à 54€ alors que sur marché mondial certains proposent d’acheter à 1000$ ? Certain que ça va se bousculer pour fournir la France.

    Pourquoi le ministre demande de quintupler les tests alors que les stocks sont vides.

    Un exemple sur les tests, je voulais comprendre pourquoi il n’y avait pas plus de tests.

    C’est par centaines des exemples comme ça.

    La peur et l’émotionnel c’est excellent pour manoeuvrer le peuple, ici le bouchon a été poussé un peu trop.


    • Xenozoid Xenozoid 28 mars 19:05

      @sls0

      La peur et l’émotionnel c’est excellent pour manoeuvrer le peuple, ici le bouchon a été poussé un peu trop.

      on peut aussi se demandé si ce n’est pas fait expres


    • Djam Djam 28 mars 19:23

      @sls0
      Absolument sls0 ! La meilleure attitude en circonstance anxiogène, c’est de maîtriser au mieux sa trouille... ça permet de penser smiley


    • Djam Djam 28 mars 19:23

      @Xenozoid
      Heuuuu... je l’avoue sans manière, je me pose la même question depuis le début...


    • @Djam
       « En circonstance anxiogène ...maitriser sa trouille ! »
      Il est probable que la trouille n’a jamais évité le danger .

      Je ne sais pas si « la peur permet de penser » car bien souvent elle engendre la panique surtout en cas naufrage tel notre pays aujourd’hui ou le Titanic au siècle dernier.
       A Dieu vat  ! comme on dit .. nous autres vieux cap-horniers ,on en a vu bien d’autres , et c’est pour çà qu’on sait qu’il n’y aura que la fin de triste  smiley

      Ps. (le p’tit mouton noir au milieu du troupeau ; c’est vous  ? smiley


    • Djam Djam 28 mars 23:03

      @Armand Griffard de la Sourdière
      Parfois, oui, je suis le petit mouton noir...
      « À Dieu va ! » (sans « t ») c’est mieux smiley


    • Cadoudal Cadoudal 28 mars 23:28

      @Djam
      Quand on sait pas c’est mieux de...


      À Dieu vat est une locution empruntée à la langue des marins, qui signifie « à la grâce de Dieu  ». L’orthographe et la prononciation de cette locution font souvent l’objet d’interrogations.

       

      Il existe plusieurs graphies possibles et correctes de cette locution. À Dieu vat est la plus courante.


    • Djam Djam 28 mars 23:54

      @Cadoudal
      Si ça vous occupe, c’est bien.


    • Cadoudal Cadoudal 29 mars 00:00

      @Djam
      Faut pas se vexer matelot...

      Quand on sait pas, on sait pas...lol...


    • Djam Djam 29 mars 10:48

      @Cadoudal
      Je sais que je ne sais pas et ça me repose smiley


    • @Djam
       évidemment y’avait un p’tit piège 
       Cependant si vous prononcer cette phrase dans les tavernes du littoral atlantique n’oubliez pas de prononcer le T de « A Dieu vaT » au risque de passer pour une parisienne smiley


    • Djam Djam 29 mars 11:07

      @Armand Griffard de la Sourdière
      https://www.youtube.com/watch?v=MOTO_6vQLYc


    • @Cadoudal
       le plus drôle est dans mon lien sur l’explication de l’expression A dieu vat
       
      « Commandement pour virer de bord et filer à l’écoute du froc  »
        à celui qui a fait cette coquille on peut lui dire : Froc yourself !  smiley


    • @Djam
      Ah ! Vous n’êtes pas parisienne ;vous l’avez échappé Belle
       Cela dit , pour conclure la chanson elle nous dit

       Que loin de la pollution ♪
       je vais tondre les moutons 
       je vais tondre Djam le mouton ♫

       On va donc attendre la fin du ramadan et l’Aïd pour voir çà . smiley
       


    • Djam Djam 29 mars 13:09

      @Armand Griffard de la Sourdière

      Vous comme moi, cher Armand, subissons depuis longtemps la tonte collective pratiquée par nos « maîtres chanteurs »... mouton noir ou mouton blanc, nous leur fournirons toujours la laine.
      Par ailleurs, ne pratiquant aucun culte avatardisé, je risque d’être absente le jour de l’Aïd smiley


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 28 mars 22:54

    Bravo pour cet article qui surnage au-dessus de la médiocrité sophistique et sémantique des bavards de la toile qui ne savent plus regarder les étoiles


  • pemile pemile 28 mars 23:13

    "Le toubib camerounais qui alerte sur d’hypothétiques effets secondaires pour la chloroquine oublie d’évoquer qu’ils ne se manifestent que chez les Sujets déjà affligés de pathologies antérieures ou qui ont une hygiène de vie discutable."

    Faux, c’est sur l’effet combiné de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine sur le rythme cardiaque, ce que personne, ni Raoult, conteste.


    • Djam Djam 28 mars 23:17

      @pemile
      Ça ne m’a pas échappé. Et j’insiste. Le Dr camerounais rappelle l’effet fâcheux de la combinaison sur des Sujets déjà fragilisés. Nuance.


    • Cyrus de cylonie L’ Hermite (IX) 28 mars 23:18

      @pemile

      Oui tu semble isolé le risque majeur .
      https://www.rythmo.fr/le-syndrome-de-qt-long/
      d’ ou les des ECG a J1 et J2

      ca c’ est bien le risque immédiat qui peut tuer ...
      les rétinopathie et surdités sont des risque a long terme .


    • Djam Djam 28 mars 23:20

      @pemile
      J’insiste. La combinaison des deux produits a des effets fâcheux possibles sur des Sujets déjà fragilisés.


    • pemile pemile 28 mars 23:25

      @Djam « sur des Sujets déjà fragilisés. Nuance. »

      Qu’appelez vous des sujets fragilisés ?


    • Djam Djam 28 mars 23:55

      @pemile
      Usez de votre imagination.


    • pemile pemile 28 mars 23:58

      @Djam « Usez de votre imagination. »

      Pas joli comme biais smiley


    • pemile pemile 29 mars 00:01

      @L’ Hermite (IX) « QT long »

      Oui, pharmacovigilance : "L’association de chloroquine ou d’hydroxychloroquine avec l’azithromycine est susceptible d’augmenter le risque d’allongement de l’intervalle QT"


    • pemile pemile 29 mars 00:05

      @Djam « Usez de votre imagination. »

      Pour interpréter votre « sujet déjà fragilisé » par : sportif de haut niveau ayant un rythme cardiaque lent, inférieur à 55 bpm ?


    • Djam Djam 29 mars 10:49

      @pemile
      Laissez vous aller sur ce biais... en pente douce...


    • Djam Djam 29 mars 11:01

      @pemile
      C’est mon cas smiley


    • pemile pemile 29 mars 11:14

      @Djam « C’est mon cas »

      Je suppose que vous parlez du rythme cardiaque lent, mais que vous n’allez pas reconnaitre que parler de « sujet déjà fragilisé » était une grossière erreur ?


    • Djam Djam 29 mars 13:12

      @pemile

      Votre goût pour la recherche obsessionnelle de la petite faille chez autrui en dit long sur votre tempérament de fond...

      cher Pemille, la paille et la poûtre devrait être votre méditation du jour smiley


    • pemile pemile 29 mars 14:20

      @Djam « cher Pemille, la paille et la poûtre devrait être votre méditation du jour »

      Débrouillez vous avec votre poutre, pendant que je déguste un cocktail de fruits à la paille smiley

      La question est plutôt pourquoi n’arrivez vous pas, simplement, à reconnaitre et corriger votre erreur ?


    • Djam Djam 29 mars 14:44

      @pemile

      La question est : pourquoi n’arrivez-vous pas à reconnaître que vous voulez absolument avoir raison à partir d’un détail que vous cherché et trouvé consciencieusement ?

      Cela s’appelle bel et bien un tempérament obsessionnel. Mon article n’est qu’un « billet d’humeur » et comme tel il ne propose aucune vérité. Vous n’en proposez pas plus non plus mais, vous, votre truc semble être de pinailler à un endroit où vous allez avoir une petite jouissance virtuelle smiley

      C’est bien humain et je vous souhaite une petite biture dominicale sympathique !


  • rita rita 29 mars 08:15

    Article juteux et tellement vrai !

    La bêtise au grand jour, sans détour, aiguisée comme un rasoir !

    L’humanité dans toute sa laideur, ses puanteurs, étalée comme une vierge effarouchée, mais satisfaite d’être enfin prise !

    L’amour la haine un même syndrome celui de la peur !


    • Djam Djam 29 mars 10:50

      @rita
      Amour / haine... un Janus biface tellement présent en ces temps d’exploitation systématique de la trouille collective ;-/


  • Aimable 29 mars 08:24

    La peur a commencé quand le peuple s’est rendu compte que le gouvernement s’était liquéfié , qu’il marchait a côté de ses pompes , qu’il naviguait a vue sans savoir prendre de décisions , quand il en a pris il était beaucoup trop tard , d’où ce naufrage .

    Les experts a la science infuse qui l’ont conseillé ont une très grande responsabilité dans ce naufrage, qui n’est pas que politique loin de là .


    • Djam Djam 29 mars 11:00

      @Aimable
      Tout à fait...
      Un commentateur d’AV a récemment fait un article évoquant l’ouvrage de Naomie Klein : « La Stratégie du Choc ». Ouvrage fourni et abouti sur les techniques de tous les Etats autoritaires (portant masque de Démocratie représentative), plus particulièrement les USA, pour contrôler les masses par les chocs violents collectifs. Après lecture, on repense à tous les événements chocs et l’on réalise l’efficacité puissante de la peur pour imposer des lois iniques. 
      Bon dimanche smiley


    • Yann Esteveny 29 mars 11:17

      Message à avatar Djam,
      Pandémie et terrorisme sont les traumas médiatiques que les politiques exploitent pour l’ agenda du NWO. Accepter de laisser guider sa vie par la peur est un renoncement à vivre.
      Respectueusement


    • Djam Djam 29 mars 13:14

      @Yann Esteveny
      Merci Yann de votre message... au moins vous avez pris le temps de saisir le fond de mon article que j’ai présenté comme un billet d’humeur. Et les humeurs (la peur entre autre) sont en effet une arme du NOW.
      Bon dimanche smiley


  • zygzornifle zygzornifle 30 mars 09:22

    La petite Greta doit être aux anges ....


Réagir