samedi 7 septembre 2019 - par astus

Le voile est-il un fétiche islamiste ?

Avec le port de vêtements religieux dans l’espace public les habitants de notre pays peuvent avoir parfois le sentiment d’être témoins de messages simultanés contradictoires et ambigus qui font penser à cette « injonction paradoxale » ou « double contrainte »entrainant une domination mentale sournoise explorée par Grégory Bateson à Palo Alto vers 1950.

Choisir sa voie {JPEG}

Certaines musulmanes affichent ainsi le port du voile comme une obligation de l’islam quand d’autres fidèles de la même croyance ne sont pas de cet avis ce qui crée des pressions sociales antagonistes difficiles à résoudre. Si costume rime avec coutume, jusqu’en 1980 aucune n’était voilée en France, sauf parfois un « fichu » sur la tête, alors qu’elles sont aujourd’hui nombreuses. Pourtant ce changement ne vient pas du Coran « incréé  » mais d’interprétations différentes d’une religion divisée. Ainsi le wahhabisme qui se réclame du sunnisme hanbalite adossé à l’édification de la dynastie des Saoud à partir du XVIIIème s’est opposé dès l’origine aux chiites. Mais peu de gens maîtrisent les subtilités du langage natif et souvent les fidèles connaissent mal les textes et leurs analyses reliées à des époques ou des faits très éloignés du contexte originel. Et l’absence d’autorité centralisatrice avec une réelle formation des imans pour l’exégèse ne facilite rien d’autant qu’il est possible que la pensée de Mahomet ait changé entre La Mecque et Médine ou face aux religions préexistantes : animistes, juifs et chrétiens.

Or le port du voile vient du Proche-Orient. Il est relié à la prostitution sacrée de la déesse Ishtar signalé sur les tablettes mésopotamiennes (4) et dans la Bible pour distinguer et valoriser les femmes honorables ou mariées des esclaves et prostituées qui n’en portaient pas. Dans sa 1ère Lettre aux Corinthiens (11, 5-10) (5), Paul, puis Tertullien, en feront plus tard une obligation parce que pour eux la femme doit être soumise à son mari comme à Dieu. Le voile islamique est donc un héritage païen préislamique d’origine assyrienne, puis chrétien.

Quant au mot hijabutilisé plusieurs fois dans le Coran, il est sujet à confusions car sa racine étymologique qui signifie « cacher » renvoie davantage à une tenture ou un écran occultant qu’à l’habit féminin couvrant désigné par khoumouret jalâbîb. Et linguistiquement julbâb (mante, cape) se distingue aussi de khimâr (voile). Grâce à cette séparation Mahomet garantit non seulement la décence souhaitée avec ses épouses mais aussi leur sécurité car à cette époque troublée de Médine un simple rideau qui ne cachait ni le visage ni les cheveux était licite tout en facilitant une reconnaissance rapide et donc une meilleure protection physique.

Mais si le port du voile sur la tête n’a jamais été une obligation canonique, contrairement au jeûne du ramadan ou aux cinq prières quotidiennes, il est en revanche clairement indiqué dans le Coran que la bienséance concerne autant les hommes qui doivent « baisser leurs regards et garder leur chasteté »que les femmes qui doivent « rabattre leur voile (mante) sur leur poitrine » (6) (Sourate 24 An-Nur, 30-31). Et cette question sexuelle est restée très vive. 

Il faut constater aussi qu’à plusieurs époques et en divers lieux : Turquie, Iran, Égypte, Tunisie, Maroc, Afghanistan par exemple, le port du voile sur la tête, avec ses grandes variations de noms de formes ou de couleurs, a été contesté et aboli en fonction d’évènements politiques et sociaux ou d’interprétations différentes des textes. Et la place ancestrale de la femme en Mésopotamie souvent associée à une assez grande liberté et parfois même au pouvoir fut profondément modifiée par le Coran. C’est ainsi que les licences acceptées durant l’ancien pèlerinage païen autour de la Kaaba furent interdites par l’islam qui n’a cessé, notamment en Arabie Saoudite, de détruire systématiquement tous les restes de cette époque préislamique.

En réalité plus qu’un vêtement, le voile islamique désigne symboliquement tout ce qui sépare le Paradis de la Géhenne par « occultation », « muraille » « voile épais » ou «  tenture », selon différentes traductions de la sourate 7 Al-A’raf, 46 (7), avec le risque de rester en Enfer sans pouvoir accéder au Jardin. Cela exige donc un difficile travail intérieur de dévoilement et de reconnaissance du sacré que l’on peut rapprocher d’un passage du Nouveau Testament (2 Corinthiens 3,16) (8) :« Quand on se convertit au Seigneur, le voile est enlevé ».

Or le message coranique est aujourd’hui masqué par ce voile parce que non restitué dans son contexte signifiant originel en raison de l’indigence socio-culturelle de fondamentalistes mus par d’obscurs mobiles et/ou par une méconnaissance religieuse parfois reliée à des idéaux politico-identitaires opposés au cadre républicain laïque. Et bien que le voile respectueux de la loi soit toléré dans notre pays, cet anachronisme auto-discriminant pour celles qui le portent repose sur des critères trompeurs et la crainte d’un rejet familial ou communautaire que l’éducation pourrait apaiser si elle se confrontait simplement à la raison :

1/ La situation de distinction originelle valorisante entre femmes honorables et celles de basse condition (esclaves) ou de mauvaise vie (prostituées) qui justifiait autrefois le port du voile est depuis longtemps caduque dans nos sociétés, de même que l’infériorité native instaurée par Paul de la femme face à son mari et à Dieu qui lui imposait d’avoir la tête couverte. 

2/ L’utilisation des mots désignant aujourd’hui le voile islamiste est inappropriée pour les linguistes car cet écran ou rideau ne s’applique pas sur les cheveux. Le Coran demande seulement aux femmes de cacher leur poitrine (dénudée chez les prostituées d’antan). Et cette mesure a son corollaire pour les hommes qui sont tenus de maîtriser leurs pulsions.

3/ La grande variation du port du voile selon les époques et les sociétés rejoint l’absence de prescription coranique que pourtant les fondamentalistes voudraient imposer. Or son usage forcément très apparent rend difficile une bonne intégration sociale car il donne l’impression de s’opposer aux droits que d’autres femmes ont acquis par leurs luttes pour se soumettre aux contraintes inégalitaires imposées par la charia dans la plupart des pays musulmans.

4/ La vénération d’un bout de tissu cachant ou isolant les sexes est une forme de fétichisme idolâtre condamnée par le Coran (An-Nahl 16,36) (9) parce qu’il rend aveugle sur le risque que tout homme ou femme reste intérieurement coupé d’un dévoilement spirituel qui rapproche de la vérité, ce qui est pourtant un message universel recevable pour le plus grand nombre. 

 

Annexes

Trois principales lois encadrent les pratiques religieuses dans notre pays. Celle de 1905 (1) sur la séparation des Églises et de l’État (sauf en Alsace-Moselle) assure la liberté de conscience et la neutralité de l’État c’est à dire la possibilité de croire ou non et d’exercer le culte de son choix. La devise de cette France laïque n’est donc pas « In God we trust » et son Président de ne jure ni sur la Bible ni sur le Coran. Cela signifie que la République vote ses propres lois et qu’elle n’est pas une théocratie reliée à des tribunaux religieux ce qui n’empêche pas le juge d’avoir des convictions personnelles même si son rôle est seulement d’appliquer la loi. 

« Dura lex sed lex »disaient les romains qui sont les inventeurs du droit moderne avec « la Loi des Douze Tables », ce premier droit écrit (ius scriptum) qui a supplanté le droit oral pour être à l’origine de la laïcisation du droit civil remplaçant des juridictions religieuses jugées injustes par la plèbe et incapables de régler certains problèmes. D’où la remarque de Jésus : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. ». Parallèlement la loi de 2004 (2) restreint le port des signes religieux les plus visibles dans les écoles publiques. Et celle de 2010 (3) interdit « la dissimulation du visage dans l’espace public  » pour des raisons de sécurité mais n’empêche pas de s’habiller comme chacun le souhaite même si le port de vêtements différents d’une coutume locale préexistante attire forcément l’attention et les remarques comme devant toute forme inhabituelle, donc très visible, dans l’environnement traditionnel. 

 

CC.© Septembre 2019

Liens

 

Traduction française du Coran par Mohammed Chiadmi PDF

Traduction française du Coran par Jacques Berque PDF

Traduction française du Coran par Denise Masson PDF

Traduction française du Coran par Jean Grosjean PDF

Traduction du Coran en français

Ce que dit le Coran sur le port du voile

Hijab Wikipédia

Le voile a une histoire

La notion de voile dans le Coran

Le voile en Islam, ce que dit le Coran

Le voile est-il une obligation religieuse ?

Le voile entre politique et religion

Le voile selon le Coran et en Islam

Exposition Voilé.e.s Dévoilé.e.s

L'ONU appelle à libérer 3 femmes en Iran

Femme voilée dans la boîte

Fétichisme



135 réactions


  • ETTORE ETTORE 8 septembre 2019 14:17

    Ce que je ne comprend toujours pas, c’est que l’on emploie le mot « raciste »quand il y a désaccord avec des «  »« musulmans »«  » !!!

    Expliquez moi comment on peux être « raciste » envers une...... religion ?


    • popov 8 septembre 2019 15:54

      @ETTORE

      Si vous dites que l’islam tel qu’il est défini par le coran est une saloperie, ce n’est pas du racisme.
      Si vous dites que Mahomet, tel qu’il est décrit par les hadiths était un trouduc, ce n’est pas du racisme.
      Si vous dites que TOUS les mahométans sont cons, vous risquez d’être accusé de racisme.
      Autrement dit, on ne peut pas être raciste envers une religion, mais on peut être accusé de l’être envers ses adhérents.
      La stratégie des Frères Musulmans, c’est d’essayer de faire passer toute critique de l’islam pour du racisme anti-mahométan.


    • Jonas 8 septembre 2019 16:20

      @ETTORE
      Votre question est excellente. Mais je serai doublement étonné qu’un arabo-musulman , puisse vous répondre. 

      Parce que certains mots chez les arabo-musulmans n’on plus de sens. mais une fonction , celle de vous empêcher de parler. Le racisme ne peut s’appliquer qu’à un individu pour le diminuer et l’ostracisme , pas a une religion. mais pour l’arabo-musulman , la religion est un tout. 

      Dans le monde arabo-musulman , on qualifie un noir de « Abd » esclave , mais ce n’est pas du racisme. En revanche en France
       dire qu’il faut réguler l« immigration c’est du racisme , en revanche l’Algérie expulse plus de 10 000 noirs comme la Tunisie dans une proportion moindre , parce que les deux gouvernements jugent qu’il y a trop d’africains , ce n’est pas du racisme, c’est comme disait un ancien ministre de Boutéflika , il faut être maître dans son pays. 

          »Les bouleversements politiques qui ont secoué le Maghreb ces dernières années ont fait ressurgir d’innombrables problèmes tenus jusque-là sous le poids du silence et du déni . L’une de ces questions refoulées concerne la situations des NOIRS au coeur de cette partie spécifique de l’espace africain. Durant des décennies , le sujet a été biffé de l’histoire commune .Qu’ils soient natifs ou non , les NOIRS au Maghreb font l’objet d’une déconsidération doublée de discrimination . Contrairement au reste de la population, ils sont seuls a être perçus comme l’incarnation d’un groupe exogène , repérable à des caractères ethniques et socioculturelles présumées distinctes . "( Le Monde.Afrique du 26 mai 2019) Voilà l’arabo-musulman , n’est nullement raciste. C’est un être pour le vivre-ensemble chez les autres . 


    • Cadoudal Cadoudal 8 septembre 2019 16:38

      @Jonas
      Les suprémacistes noirs subventionnés sont d’accord et appellent maintenant tranquillement au nettoyage ethnique de la Nouvelle France...

      Jusqu’à présent ils se limitaient à l’équipe de Fronce de football et au Saindenisistan, mais là ils se sentent pousser des ailes...

      Sale temps à prévoir bientôt pour tous les indigènes, vautrés dans la collaboration ou juste passivement réfractaires au colonialisme...

      Rokhaya Diallo : « Les société les plus métissées sont les plus esclavagistes. Le mélange n’est pas une recette vers le mieux »

      https://soundcloud.com/kiffe-ta-race/kiffe-ta-race-club-01-lautre


  • banban 9 septembre 2019 05:19

    Le voile islamique ma toujours passionné. Sa dépasse la simple culture islamique. Sa dépasse même la condition des femmes. Je crois que cela interroge plutôt l’homme avec un petit h Son besoin domination’L’appropriation de de son territoire, et de ces biens. Foutre un foulard a une femme, c’est la chosifié. La soumettre. Mais la faute n’est pas qu’au homme. Les femmes doivent se débarrasser de se besoin d’être dominé

    Les chinois pendant des siècle mutilée les pieds des femmes pour plus quel ne puisse plus se deplacer. Des tribut d’asie du sud est ,et leur long coup, produit par une suiteD’anneau mutilant’ que l’on enlevait pour leur briser le cou quand elle avait commis un « faute » Les femme ostracisé pour une un hymen déchirer. Produit de seconde mains que plus personne ne veux. Bon la culture musulman sa reste les plus baleze pour faire la misère a cette moitier d’humanité dépourvue de couilles a la naissance. Si seulement les féministes avec un peu plus de courage pour se battre pour une vrai égalité. Mais aussi se regarder en face, et commrendre que les tort son partager.


  • Pimpin 9 septembre 2019 10:26

    C’est pourtant simple, les musulmans doivent respecter le coran : 

    s33 v59. Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées.

    C’est donc très clair, les femmes doivent se voiler pour être respectées. Malheur à celles qui ne le sont pas.

    Je rappelle que le coran est la parole de Dieu, ne peut être modifiée et interprétée, et est intemporelle, ce n’est donc pas une question de contexte historique.


    • astus astus 9 septembre 2019 12:23

      @Pimpin
      Il est regrettable que vous n’ayez pas lu cet article documenté qui s’appuie sur 5 traductions différentes du coran et sur les témoignages de plusieurs spécialistes du langage et de l’islam. Il est clair pourtant que le voile n’est pas pas une prescription religieuse mais seulement un totem ou un fétiche instrumentalisé par les fondamentalistes.
      Il sert en effet à cacher la réalité des faits et à maintenir celles qui le portent dans la soumission machiste. La soumission est d’ailleurs la traduction même du mot « coran ». Les musulmans modérés que je respecte et capables de ne pas s’auto-discriminer de la sorte pour s’intégrer normalement devraient sans doute davantage s’emparer de cette épineuse question et faire le ménage parmi leurs confrères. 
      Je note cependant que notre pays est très bienveillant face à ces tenues d’un autre âge, mais que la réciproque n’est pas vraie dans les pays ou règne la charria ce qui en dit long sur la tolérance des intégristes de cette croyance.
      Cdlt


    • astus astus 9 septembre 2019 14:49

      @astus

      J’ajoute pour Pimpin que s’il ne craint pas la crise d’apoplexie compte tenu du fait que sa foi semble davantage l’aveugler que l’éclairer, il peut lire sur Le Monde d’aujourd’hui cet article intitulé  : A Paris, deux femmes dirigent une prière mixte dans une mosquée.
       

      C’est ici : https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/09/09/a-paris-deux-femmes-dirigent-une-priere-mixte-dans-une-mosquee_5508171_3224.html

      Cela montre deux imans femmes non voilées dans un mosquée en train d’officier librement avec des hommes à côté...mais en se cachant tout de même car on ne sait jamais...Quelle horreur ! Muhammad revient vite !


    • Pimpin 9 septembre 2019 15:18

      @astus
      Le verset du coran s33 v59 que j’ai cité est le même partout et doit être respecté par les musulmans. C’est la parole de Dieu, point. Les femmes doivent être voilées. Tout ce que vous racontez même s’il y a de la vérité ne compte pas, et ceux qui oseraient s’y rapporter pour contester le coran seraient accusés d’apostat et mériteraient la mort. 
      Voilà la réalité de l’islam.


    • astus astus 9 septembre 2019 15:30

      @ Pimpin
      Il est bien triste en effet qu’une religion puisse conduire à la mort. C’est ce que prône le fondamentalisme terroriste mais il été fermement condamné par la conférence de Grosny en 2016 et par tous les gens un peu censés.
      Allez quand même voir l’article que je vous recommande si vous avez un peu de courage. Mais je comprend qu’avec les menaces que vous proférez ils et elles préfèrent ne pas trop se montrer car si je comprend bien c’est leur vie qui est en jeu.
      Or ceci n’a pas sa place dans un pays laïque comme la France. Changez de pays.


    • Pimpin 9 septembre 2019 16:37

      @astus
      Non, ce n’est pas le fondamentalisme qui prône cela, c’est le coran qu’il faut respecter à la lettre. Ainsi que les hadiths qui le complètent. 
      De très nombreux musulman ne le respectent pas à la lettre en France. Sauf quand des gens un peu plus religieux qu’eux viennent leur mettre le coran sous le nez et les menacent, leur parlent de paradis et d’enfer. Alors ils changent, et votre ami musulman peut rapidement devenir un ennemi ou au mieux fermer les yeux sur ce qui arrive aux mécréants. Certains résistent d’où les conflits entre musulmans, ce qui n’est pas non plus très rassurant (je résume très fortement).
      Et ce n’est pas moi qui profère des menaces, je ne suis pas musulman, je ne fais juste que constater ce qui se passe dans les pays musulmans. 


    • Pimpin 9 septembre 2019 17:53

      @astus Je ne suis pas musulman. Un musulman ne tiendra certainement pas ce discours maintenant ici. Trop Tôt. Je me contente d’observer les écrits et les comportements. L’islam est très fort en matière de duplicité et de méthodes pour amadouer les mécréants pour mieux leur tomber dessus. Quitte à ne pas respecter le coran, la fin justifie les moyens. D’où les terroristes qui avant d’agir n’avaient pas une vie pieuse, pour mieux se fondre dans la masse (taqiyya) . L’affaire des imams femmes doit certainement faire partie du jeu. 


  • JPCiron JPCiron 9 septembre 2019 10:26

    Bonjour,

    Le voile, sous une forme ou sous une autre, est commun aux trois religions du livre.

    Ma grand-mère portait toujours un châle pour sortir, même au jardin. Celui pour l’église était noir, ample mais fermé, et brodé...

    Les femmes Juives Ultraorthodoxes ne se déplacent qu’avec une sorte de voile intégral, qui implique une relation particulière de l’individu avec le monde extérieur..

    .


    • Crab2 9 septembre 2019 11:30

      @JPCiron Le voile islamique est le pire des signes de l’infériorisation, de l’abaissement du statut et de l’hyper-sexualisation des femmes.


    • Pimpin 9 septembre 2019 16:28

      @JPCiron
      Rien à voir avec ce qui est imposé par le coran !


    • JPCiron JPCiron 9 septembre 2019 22:31

      @Pimpin

      Rien à voir avec ce qui est imposé par le coran ! >

      Ce que le Coran demande, c’est une tenue « modeste ».

      .

      .


  • Crab2 9 septembre 2019 10:58

    Le récit scientifique n’est ni une opinion ni une croyance.

    Suite

    https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/09/science-et-verite.html

    .


  • Crab2 9 septembre 2019 11:00

    Nous ne pouvons pas défendre des femmes enfoulardées ni accoutrées d’un burkini quand on sait qu’elles voilent leurs fillettes.



  • Crab2 9 septembre 2019 11:01

    Le Paradis d’Allah - Réédition

    Sans peur et sans reproche nous irons tous au Paradis d’Allah – la preuve, Changelejeu en revient et nous raconte son épopée :Suite :

    http://laicite-moderne.blogspot.com/2017/08/le-paradis-dallah.html



  • Crab2 9 septembre 2019 11:01

  • Crab2 9 septembre 2019 11:31

    Le voile islamique est le pire des signes de l’infériorisation, de l’abaissement du statut et de l’hyper-sexualisation des femmes.


  • Crab2 21 octobre 2019 00:40


  • Crab2 22 octobre 2019 17:50

    "Je pense que quand on accompagne des enfants de confessions différentes, on ne met pas de signe religieux ostensible. Ce n’est pas de bonne volonté de vivre ensemble." Robert Badinter

    Suite  :

    https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/10/victimisation-deux-vitesses.html



  • Crab2 27 octobre 2019 19:51

    Laïcité menacée


    Une écrasante majorité des personnes sondées jugent la laïcité menacée, selon un sondage IFOP publié le 27 octobre 2019.

    .

    1 – Huit de nos compatriotes sur dix considèrent que la laïcité est menacée.

    .

    2 – L’islam pointé du doigt par six personnes questionnée sur dix.

    .

    Laïcité  : « Les pouvoirs publics sont dans une forme de tétanie » face à l’islamisme, dénonce Zineb El Rhazoui , le 25 octobre 2019

    .

    Sorties scolaires

    Les sorties scolaires font bien partie du temps de l’école et les signes religieux doivent donc y être interdits comme au sein de l’établissement. " Le temps scolaire commence à 8h30 le matin, et finit à 16h30 le soir avec des activités qui sont dans les murs ou hors les murs. Tout ce temps est concerné par un principe de laïcité ". Jacqueline Eustache-Brinio, sénatrice.

    .

    Sorties scolaires par CRAB

    Interdire lors des sorties scolaire les signes ostensibles religieux, c’est respecter la liberté de conscience des enfants dont les parents sont incroyants ou croyants de toutes confessions.

    .

    L’enfoulardement volontaire, c’est donner aux enfants un signe négatif sur l’identité féminine.

    .

    C’est méconnaître sa religion que de s’enfoularder puisque l’islam interdit le fétichisme.

    .

    La pudeur, ce n’est pas s’exhiber enfoularder ou se couvrir de pied en cape, mais c’est faire preuve de retenue.

    .

    À l’attention de Aïãmelyra Vida

    Le vivre ensemble, c’est la loi de la jungle, les animaux dans la savane vivent ensemble mais pour construire une société, il faut apprendre à penser, hors ce qui caractérise l’islam ce n’est pas la spiritualité, c’est un texte qui parle des femmes à la troisième personne ( vos épouses ) - constitué de la première ligne à la dernière ligne d’injonctions.

    .

    L’athéisme, c’est la recherche permanente de l’éthique ce qui implique la raison critique et la critique athée et féministe de toutes les religions du monothéisme.

    Plutôt que de se référer à des fake news ( religions ) de temps révolus lire des penseurs, par exemple Lucrèce ( 1er siècle avant l’ère commune ).

    .

    - on fait la chasse aux femmes voilées maintenant. Dites-vous. Vous me faites penser aux individus qui m’accusent de bouffer du curé ou de l’imam au quotidien auxquels je réponds toujours avec beaucoup de patience que je ne mange que bio.



  • Crab2 4 novembre 2019 09:38

    Enfoulardement sans frontière

    Autant savoir :Sans le moindre scrupule, certains d’entre eux accusent le journal de racisme.

    Suite

    https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/11/enfoulardement-sans-frontiere.html



  • astus astus 4 novembre 2019 15:27

    Le président du Conseil français du culte musulman, Dalil Bourbakeur, a déclaré le 29/10/2019 : « Le port du voile répond à une obligation religieuse, c’est normal. mais ne pas le porter, c’est aussi tout à fait normal.... »

    Or ce message est l’exacte illustration du double lien qui débute cet article car si c’est une « obligation religieuse » cela signifie que l’on ne peut pas déroger à cette prescription...tout en pouvant y déroger et suivre une voie contraire, ce qui est incohérent. Le port du voile comme impératif religieux ne l’a été dans l’histoire que pour les chrétiennes (St Paul, Épître aux Corinthiens, 11 5-10). Dalil Bourbakeur, qui ne cite pas ses sources, se complait donc dans cette double injonction pathologique qui brouille tout discours sensé.

    En clair les musulmanes agrippées volontairement ou non à ce fétichisme condamné par le Coran, suivent en réalité une prescription chrétienne aujourd’hui caduque, voire une très ancienne tradition assyrienne, qui n’ont ni l’une ni l’autre aucun rapport avec l’islam.

    Femmes révoltez-vous donc enfin contre la bêtise de cet outil communautariste discriminatoire et suivez vos soeurs, de plus en plus nombreuses, qui l’ont fait avant vous !


  • Crab2 14 novembre 2019 10:17

    Mitterrand fut le premier des idiots utiles en refusant de recevoir l’auteur des versets sataniques Salman Rushdie donnant ainsi le coup d’envoi, le la du diapason de toutes les trahisons des idéaux dits de gauche...

    Suite  :

    https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/11/memoires-courtes.html



  • astus astus 14 novembre 2019 10:32

    Et cette trahison s’étale encore aujourd’hui avec tous les idiots utiles de la gauche de Mélenchon à Plenel qui presque jour pour jour pour la commémoration de l’attentat du Bataclan préfèrent défiler sous la bannière de « l’islamophobie tue » (combien de morts en France ?), avec les étoiles jaunes de l’antisémitisme (critiquer une religion c’est du racisme ?), aux cris de « dieu est le plus grand » (que les lois de la République ?), et avec l’aide des communautaristes les plus rétrogrades (qui préfèrent la charia et les tribunaux islamiques comme en GB, surtout pour les femmes ?)

    Question annexe : que pensent les féministes de cette situation ? On ne les entend pas beaucoup ...


  • Crab2 3 décembre 2019 11:23

    Définition de la haine des juifs

    Antisémitisme et antisioniste, sont les deux mamelles du racisme anti-juifs.

    Nul besoin d’être antisémite ou antisioniste pour critiquer la politique d’un gouvernement israélien.

    Suite

    https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/12/antisemitisme-et-antisionisme.html



  • Crab2 24 décembre 2019 07:18

    C’est toujours une bonne chose de déconstruire les bouffées de délires de Freud. Sans omettre de rappeler que le vivre ensemble, c’est la loi du plus fort, les animaux dans la jungle vivent ensemble, hors construire ensemble la société, c’est comprendre qu’ il faut en finir avec le féminisme à deux neurones, c’est en finir avec dieu

    http://laicite-moderne.blogspot.com/2019/12/en-finir-avec-le-feminisme-deux.html



    • astus astus 24 décembre 2019 12:17

      @Crab2
      Je ne vois pas ce que Freud vient faire dans ce débat et pour en parler encore faut-il l’avoir lu et compris et savoir ce qu’est la psychanalyse qui pourtant ne s’apprend pas dans les livres. Rappelons seulement que dés 1907, dans son article « Actions compulsionnelles et exercices religieux », Freud opérait un rapprochement entre les rites religieux et les rituels privés de la névrose obsessionnelle. Non croyant, il toujours été critique de la religion qui est pour lui une illusion. Cela ne veut pas dire qu’elle est fausse mais qu’elle obéit à une logique de désir et non à une logique de vérité. La religion, qui vise d’abord à rassurer le croyant repose donc sur l’interdit d’une pensée libre.
      Cdlt


    • Crab2 28 février 10:39

      @astus Rien ne vous permet d’affirmer que je n’ai pas lu Freud...ceci dit :

      La mort sans rire

      Un TESTAMENT qui ne manquera pas de provoquer par mimétisme un orgasme islamisé à d’affreux sales et méchants imposteurs qui ne comprendront jamais rien au féminisme universel.

      SUITE

      https://laicite-moderne.blogspot.com/2020/02/la-mort-sans-rire.html



  • Crab2 6 mars 13:26

    Le raciste est celui qui interdit de penser en dehors de la communauté ethnique où il assigne l’autre à résidence et les islamistes avec la collaboration des idiots utiles de l’islamisation française sont de grands experts en la matière.

    SUITE

    https://laicite-moderne.blogspot.com/2020/02/le-devoir-de-jupiter.html



  • Crab2 6 mars 13:35

    L’athée ne propose aucun dogme - L’athéisme n’est pas une croyance puisque l’athée ne s’intéresse qu’à l’immanent ( la réalité-réelle et non au monde des livres ) comme Darwin ne s’intéressait qu’à la nature.

    .


    Le vivre ensemble, c’est la loi du plus fort, dans la jungle ou la forêt les animaux vivent ensemble.

    .

    La pudeur ce n’est pas s’exhiber, c’est faire preuve de retenue.c’est méconnaître sa religion, alors que l’islam interdit le fétichisme, s’exhiber enfoulardée ’’ par pudeur ’’ est une errance sémantique, laquelle caractérise toutes les idéologies de l’inquisition musulmane.

    .

    Citation  :

    " La piété, ce n’est point se montrer à tout instant, couvert d’un voile et tourné vers une pierre, et s’approcher de tous les autels ; ce n’est point se pencher jusqu’à terre en se prosternant, et tenir la paume de ses mains ouvertes en face des sanctuaires divins ; ce n’est point inonder les autels du sang des animaux, ou lier sans cesse des vœux à d’autres vœux ; mais c’est plutôt pouvoir tout regarder d’un esprit que rien ne trouble ".

    Lucrèce, V, 1198-1203 - premier siècle avant notre ère

    .

    J’ajoute, en reprenant à mon compte ce que dis Michel Onfray « Le gauchisme rend possible tous les délires »


Réagir