samedi 19 août - par christophecroshouplon

Les boudeurs

On a tous connus à l’école ces bambins peu surs d’eux qui dès que la maitresse les grondait ou les surprenait à faire les clowns boudaient. Les chérubins supportaient pas de perdre la face, se faire prendre, se planter en public, faire rire à ses dépends parce qu’on a eu tout faux au tableau, HOP je boude, je serre la mâchoire, je grogne, je fais mais euh et en serrant les poings je fais caca boudin au coin.

Plutôt que d’effacer et de recommencer l’exercice pour apprendre …

Chez nos amis les homo-sapiens on trouve de fort nombreux spécimen boudeurs. Ces grands enfants pas si grands ont un problème d’ego pas possible, ils ont pas réglé le truc à 45 ans et supportent pas, mais alors absolument pas, que quiconque puisse leur faire ce qu’ils font aux autres, à savoir se moquer d'eux, dénoncer leurs sorties de route, leur flanquer une bonne mandale quand ils pratiquent l’insulte, lancent des cabales ou que sais-je. Non non non fait le boudeur immature, je veux pas c'est pas moi moi je suis innocent c’est la faute des autres, toujours, oui oui parce que si c’est ma faute alors tout tombe, à poil, plus de posture plus de masque plus rien.

Psychorigides Calimero à se faire un cancer tout seul les gars … Prennent tout mal tellement ils ont la trouille, pas compris qu’un texte ou un mot c’est juste un miroir d’eux-mêmes. Pas outillés pour comprendre que l'autre leur rend service en fait, en leur tendant un miroir et en soufflant TU PEUX FAIRE MIEUX. Ben non je préfère ma posture à mon être alors je BOUDE et puis c’est tout.

Détends-toi l’ami, tout le monde à un moment peut merder, et c’est pas toi que j’attaque ou dénonce ou moque mais bien tel et tel de tes comportements, pour le coup immatures et infantiles et surtout indignes de toi. Je fais comme la maitresse, nigaud, je te mets à ta place c’est à dire au-dessus de ce que tu as fait ou dit, je te fous une torgnole puis je passe l’éponge. Alors arrête de faire ton gamin, à ton âge ça flirte avec le ridicule et en plus tu te sens mal après, t'arrives pas à débloquer la situation, non non non je boude que tu dis, tu restes figé sur tes positions, incapable de bouger ou de répliquer de peur qu’une seconde baffe, mais non je te veux aucun mal, lâche prise c’est tout, souris et reprends langue.

Les gens – beaucoup de gens- ont un mal fou à comprendre que reconnaitre s'être trompé et faire demi-tour est signe de maturité et rend heureux. C’est super se tromper, on apprend tant de ses erreurs, alors on se détend et on revient dans la cour de récréation jouer avec ses copains au lieu de rester comme un âne sous le préau. Il fait beau en plus. Pas grave si t’as tout capté de traviole, ça arrive à tout le monde gros ballot, on range les vieux dossiers, on se souvient du meilleur et on reprend tout au bon endroit sans vivre au passé. Allez zou, gros poutou et en route pour le dancefloor.

Socrate nous l’a enseigné dans le Menon, la justice c’est la clémence, alors soyons tous cléments les uns envers les autres, retenons les leçons, tu t’es planté ben corrige, pas grave on peut même en rigoler toi et moi, ces chamailleries, ces rancunes, ces rancœurs,. bref cette impuissance ça ne mène qu’ à des rhumatismes avant l’âge et c’est un signe de vieillissement prématuré.

Regarde, tu vois moi je m’amuse, je ris, je danse, je cours au vent. Tu me croyais méchant patate mais ouvre tes yeux bon sang, cesse de faire ton pétochard et rallume ton cerveau en mode mémoire active, souviens toi je suis une crème avec une épée rangée. Allez bonhomme sors de ton silence, jette toi à l’eau comme avant. Tu te souviens comment t'osais avant … Vole mon gars, vole.



1 réactions


  • ZenZoe ZenZoe 21 août 13:35

    Les boudeurs ont été mal élevés, leurs parents ne leur ont jamais appris à surmonter les frustrations. Ca se passe très tôt dans l’enfance ces trucs-là, et pour rattraper l’erreur de base, faut le vouloir ! C’est comme tenter de redresser un arbre adulte courbé depuis toujours par les vents.
    Si le mal élevé est un supérieur hiérarchique, le subordonné est mal barré.


Réagir