vendredi 16 octobre - par Bernard Dugué

Les chiffres du Covid-19 ne justifient pas le couvre-feu. Bientôt une affaire d’Etat ?

 

 0) Les décisions récentes de nouvelles restrictions, dont le couvre-feu, ne sont pas des décisions sanitaires mais politiques. Elles sont documentées par les chiffres mais aucun ensemble de données ne signifie par lui-même ce qu’il faut décider. Le couvre-feu a été décidé par le gouvernement sur la base des données remontées depuis les centres hospitaliers, complétées par le décompte des tests positifs. L’analyse d’une telle décision doit prendre en compte la complexité des choses. Globalement, cette grave décision est la conséquence d’une crise majeure, sans précédent depuis la guerre d’Algérie. Cette crise, je dis qu’elle est politique, dans le sens où c’est une crise de régime. Je ne vais pas analyser ici ce volet mais donner quelques éléments chiffrés récents permettant d’apprécier le cours de l’épidémie. N’oublions pas que krisis pour les Grecs anciens signifie jugement et décision. Je vous donne un élément pour juger. Le reste sera à venir.

JPEG

 

 1) Mon bulletin de la semaine dernière faisait état d’une décélération légère mais visible dans les chiffres des réanimations. Cette fois, la tendance s’inverse et nous sommes en phase de modeste accélération, pas encore visible sur le dernier bulletin hebdomadaire de SPF. Le nombre des nouvelles hospitalisations est en augmentation de 15% en semaine 41. Si nous étions dans la vague de mars, cette augmentation aurait été de 200 % au bas mot. En S41, le nombre de nouvelles admissions en réanimation est de 900, et donc sans changement par rapport à la semaine précédente dont le chiffre était de 890. En revanche, les nouveaux décès sont en croissance presque linéaire depuis quatre semaines, avec 450 contre 400, soit 22 %. Ces données sont à prendre avec circonspection puisqu’elles sont en décalage d’une semaine et ne prennent pas en compte la modeste accélération de la semaine en cours, à partir du 9 octobre. Modeste mais tout de même significative si l’on suit les derniers chiffres des réanimations.

 Cette nouvelle accélération surprend mais elle se produit diversement selon les départements, avec des seuils et des dynamiques différents. L’explication est multifactorielle. Avec deux causes principales, pathologiques et sociologiques. Autrement dit la gravité des cas de Covid et le schéma des contaminations, spécifique du reste à chaque zone géographique, ce qui explique les grandes différences entre les métropoles touchées comme Paris, Marseille et les autres moins « secouées » comme Strasbourg et dans une certaine mesure, Bordeaux. On ne peut nier qu’une augmentation des réanimations se produit mais en revanche, on peut contester l’appréciation de gravité et même évoquer un principe opposé à la précaution, celui du risque sanitaire que l’on pourrait prendre pour faire en sorte que la vie de la société, culture, bars, spectacles, restos, sports, reprenne.

 

 2) Le tableau qui suit vise à comparer en terme d’intensité clinique les deux phases du Covid-19, autrement dit la vague du printemps et la marée d’automne qui contrairement aux marées d’équinoxe, n’est pas d’un grand coefficient. Sur les premières colonnes, j’indique la progression des réanimations en cours (en gras) et les hospitalisations en cours (parenthèse) en prenant le début de la vague le 18 mars puis l’état de la situation le 25 mars. Ensuite, le pic clinique, atteint à peu près partout dans la première semaine d’avril. Cela montre l’accélération de la vague, sa rapidité et son intensité. La dernière colonne montre sur une semaine comment la marée monte, ce qui permet de comparer et d’apprécier s’il y a matière à s’affoler. J’ai juste eu un petit souci, ne pouvant pas disposer des chiffres du 15 octobre car apparemment, ils ne sont pas remontés depuis Santé publique France et ne sont donc pas enregistrés sur le site cascoronavirus.fr. Je ferai avec et décale d’un jour sans altérer la vision des choses.

 

 

  18 mars – 25 mars Pic avril  7 octobre 14 octobre

 

Publicité

Ile-de-Fr 294 - 1114 (960 - 3880) 2670 (13210) 453 – 524 (2490 – 2730) 

 

Grenoble  2 – 16 (18 – 248)  66 (255)  27 – 39 (149 – 224)

Lille  26 – 76 (106 – 239) 280 (970)  75 – 93 (397 – 554)

Lyon  8 – 87 (36 – 570)  304 (1250)  80 – 97 (386 – 518)

Marseille  11 – 82 (100 – 370)  270 (1180) 136 – 143 (539 – 579)

Montpellier  15 – 36 (37 – 135) 80 (264)  40 – 47 (138 – 180)

Rouen  3 – 18 (30 – 125)  116 (364)  25 – 34 (156 – 217)

Saint-Etienne  10 – 40 (31 – 210) 107 (490) 35 – 46 (190 – 275)

Toulouse  5 – 36 (23 – 108) 108 (250) 33 – 50 (140 – 153)

 

 Passons à l’interprétation de ce tableau à l’attention d’un lecteur possédant un QI dans la moyenne et une capacité à lire les chiffres.

 a) Comparons la vitesse de la vague de mars et de la marée d’octobre. Les chiffres bruts ne doivent pas être regardés mais l’augmentation. En mars, elle était quasiment exponentielle alors qu’en automne, l’augmentation elle était quasiment linéaire, sauf pour les hospitalisations récentes dans quelques départements mais pas les autres (Marseille et Toulouse sont en linéaire). Globalement, pendant la vague de mars, en une semaine, on observe une multiplication hebdomadaire par un facteur 4, voire plus. Pendant la marée d’octobre, l’augmentation des réanimations est de 20 à 30 %, un peu au-dessus à Toulouse et en dessous à Marseille. Ces derniers jours, une accélération modérée est à signaler puis à confirmer, à moins que cela ne décélère d'ici une quinzaine.

Publicité

 b) La comparaison avec le pic d’avril montre quelle est la marge de manœuvre. Il faut prendre en compte l’ampleur de la vague. Lyon, et Marseille ont été moyennement affectées, contrairement aux départements du Grand Est et de Paris. A Marseille, la marée pourrait bientôt atteindre un seuil. Au vu de la montée, il y a du temps avant que les 270 réanimations d’avril ne soient atteintes, pour autant qu’elles le soient. Dans toutes les métropoles, il y a une marge de manœuvre très importante. Il n’y a aucun risque que le pic d’avril ne soit atteint, ni la moitié. En revanche, Grenoble et Montpellier pourraient voir le pic atteint mais ce constat est un trompe-l’œil. Les chiffre d’avril ont été relativement bas dans ces départements de quelque 1.2 M.h. ; respectivement 66 et 80 réanimations.

 c) Le nombre des hospitalisations est un chiffre à surveiller mais son évolution erratique défie l’entendement. Seules les données consolidées sont significatives car les chiffres donnés au jour le jour sont baisés. Une proportion non négligeable de patients sont enregistrés comme cas suspects de Covid. Il faut aussi prendre en compte le principe de précaution et la gestion locale. Un clinicien décidera de renvoyer un patient chez lui alors qu’un autre pourra le garder un ou deux jours de plus. Surtout si l’hôpital dispose de lits disponibles. Dans certains départements comme la Seine maritime, l’Isère ou l’Hérault, l’augmentation des hospitalisations se traduit par une cassure vers le 4 octobre. Les réanimations suivent avec un décalage. Il devrait y avoir une augmentation sensible mais sans aucune certitude. Dans quelques départements, les courbes sont équivoques. Cette épidémie continue à nous dérouter

 d) Le diable étant logé dans les détails, j’espère que le défaut des chiffres du 15 octobre est dû à un dysfonctionnement de Santé publique France et que la situation va se rétablir prochainement afin que nous puissions apprécier la réalité de l’épidémie.

 e) Le diable étant pluriel, je note une question sur le décompte. Les patients en soins intensifs sont comptabilisés en réanimations, ce qui, selon une source dans le monde médical, conduit à gonfler modérément les chiffres.

 

 3) Que conclure ? Je n’ai pas parlé des tests positifs et des cas de « je ne sais quoi » régulièrement annoncés dans les médias. C’est une erreur à mon sens que de se focaliser sur la circulation d’un virus qui ne peut pas être stoppé, même avec un couvre-feu. En revanche, il faut insister sur le suivi des symptômes et des malades, en testant notamment la température, ce qu’a fait depuis des mois l’Italie sans que l’on ne sache si ce détail explique en partie les bons résultats dans ce pays. La décision de nouvelles contraintes ne se justifie pas. Je parle en citoyen politisé et non pas en scientifique. La science regarde les chiffres, le politique décide en fonction des éléments dans la balance, du risque et des buts poursuivis.

 Ce qui est passe dans ce pays est grave et relèvera peut-être d’une affaire d’Etat. Le propos que je tiens n’a pas de valeur définitive, ce n’est qu’une opinion provisoire. Je pense que le régime poursuit une sorte d’expérience de Milgram à l’échelle nationale, visant à stopper un virus, contenir une épidémie, sans se préoccuper de la vie des gens, fracassée, massacrée. Une expérience inédite, menée avec une autorité scientifique contestée et une peur généralisée qui elle, est un ressort essentiel dans cette expérience, pour autant que la peur puisse être un ressort. La doctrine du régime a changé depuis mai. Au printemps, il fallait affronter la vague. En automne, il faut réduire la circulation du virus. Véran a décrété qu’il ne fallait pas mourir avec le Covid, ou du moins, le moins possible ; avatar s’il en est du biopouvoir théorisé par Foucault. Le régime veut se prouver qu’il peut réussir à tout prix, qu’il a bien géré la crise, puis justifier la nouvelle application après le fiasco précédent de Stopcovid et pour se faire, n’hésite pas à employer les mesures les plus contraignantes pour parvenir à un but qui sert en priorité le régime, son appareil, la secte scientifique qui s’y est greffé, et non pas le bien public devenu secondaire. C’est grave ! Si tel est le cas, il faut entrer en opposition (autour de moi, certains parlent de résistance).

 

Les chiffres ici

https://www.cascoronavirus.fr/

 



74 réactions


  • devphil30 devphil30 16 octobre 15:58

    C’est histoire de se couvrir , de faire quelque chose et aussi de montrer sa force.

    Si ça baisse ce sera dû aux nocturnes confinés et si ça monte ce sera la faute des Français.

    Mon petit doigt me dis que ça va monter donc on fera un petit confinement début décembre pour bien rappeler qui est le chef et ce sera un soulagement de pouvoir se faire la bise à Noel à travers un masque et du plexiglas devant le sapin de Noel

    Merci Jupiter pour ton humanité

    Sinon si on n’est pas content il suffit d’aller au Canada

    https://reseauinternational.net/le-canada-devient-tyrannique-2nd-verrouillage-total-camps-de-concentration-pour-refractaires/


  • Philippi Philippi 16 octobre 16:03

    Merci beaucoup,il est effectivement grand temps d’entrer en résistance !


  • Taverne Taverne 16 octobre 16:30

    « Stop covid ». On a bien fait d’enlever le mot « stop » du nom car il ne stoppait rien. Jean Castex le sait très bien, lui qui a refusé de le télécharger et même de prononcer ce nom usurpé. Je rends hommage à son honnêteté intellectuelle.


  • pipiou2 16 octobre 16:36

    Il y a 3 jours c’était une décélération, aujourd’hui c’est une accélération, et demain je dirai peut-être encore le contraire de ce que j’ai dit la veille.

    C’est peut-être une affaire d’état, ou peut-être pas ... l’auteur est mûr pour passer sur CNews.

    A part ça des mesures similaires sont prises en Australie, en Allemagne, en Belgique, en Irlande, mais y a qu’en France que ça ne va pas.


    • Bertrand Loubard 16 octobre 17:06

      @pipiou2
      Je crois qu’on dit qu’il « n’y a qu’en France que cela ne va pas" .... Mais dans les autres pays, partout dans le monde, il y a aussi des manifestations et des groupes de médecins et de citoyens qui se mobilisent. Au Pays-Bas, en Angleterre et en Belgique (http://initiativecitoyenne.be/) aussi. En Allemagne il y a eu la manifestation de Berlin ... La presse n’en a quasiment rien dit .... Non, le pouvoir cherche, partout, à faire commettre au peuple l’erreur fatale et cela avec une stratégie dont la structure est incroyablement stéréotypée ... ce qui est un signal révélateur pour le peuple : le piège de la violence se met en place .... Il faut éviter de se retrouver dans la position du premier injuste agresseur .... puisque ne pas « obéir » sera considérer comme première et injuste agression par les « Ben Alla, infiltrés, fausses bannières et Cie » qui sont à l’affut...
      Bien à vous.


    • pipiou2 16 octobre 17:19

      @Bertrand Loubard
      L’auteur nous parle bien de « ce qui se passe dans ce pays ... » ; il devrait alors plutôt parler de ce qui se passe dans beaucoup de pays.
      Sauf dans le pays de Trump et Bolsonaro, ces champions de la liberté et de l’humanisme !

      Sur la manifestation de Berlin il n’y avait pas grand chose à dire : quelques dizaines de milliers de citoyens, plutôt d’extrême-droite, qui « entraient en résistance ».
      Alors que l’Allemagne connait beaucoup moins de problèmes de Covid que la France où l’on est un des champions mondiaux de la contamination actuellement.


  • Étirév 16 octobre 16:37

    « Cette crise, je dis qu’elle est politique, dans le sens où c’est une crise de régime  »
    Effectivement.
    Avant de tenter de comprendre quelles sont les motivations qui poussent Macron et son gouvernement à agir comme ils le font actuellement, il faut d’abord se demander par quel moyen arrive t-on à avoir de tels individus au sommet de l’Etat, puisqu’antèrieurement à Macron, nous avons quand même connu d’autres Présidents et gouvernement plus ou moins sur la « même ligne ».
    La réponse est donc simple : c’est le principe de la démocratie et du suffrage universel qui sont en cause.
    explication :
    La démocratie est le « vêtement » dont se pare le pouvoir sous le prétexte qu’existe une représentation populaire, représentation qui est, dans les faits, c’est-à-dire concrètement, non pas populaire mais contrôlée par des partis politiques sous influence des puissances d’argent.
    René Guénon rappelle (La crise du monde moderne), que « définir la « démocratie » comme le gouvernement du peuple par lui-même, est une impossibilité, une chose qui ne peut pas même avoir une simple existence de fait, pas plus à notre époque qu’à n’importe quelle autre car il est contradictoire d’admettre que les mêmes hommes puissent être à la fois gouvernants et gouvernés, parce qu’un même être ne peut être « en acte » et « en puissance » en même temps et sous le même rapport. Il y a là une relation qui suppose nécessairement deux termes en présence : il ne pourrait y avoir de gouvernés s’il n’y avait aussi des gouvernants, fussent-ils illégitimes et sans autre droit au pouvoir que celui qu’ils se sont attribués eux-mêmes.
    Mais la grande habileté des dirigeants dans le monde moderne, ajoute-t-il, est de faire croire au peuple qu’il se gouverne lui-même ; et le peuple se laisse persuader d’autant plus volontiers qu’il en est flatté et que d’ailleurs il est incapable de réfléchir assez pour voir ce qu’il y a là d’impossible. C’est pour créer cette illusion qu’on a inventé le « suffrage universel » : c’est l’opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier ; on peut toujours, à l’aide de suggestions appropriées, les sondages par exemple, y provoquer des courants allant dans tel ou tel sens déterminé. » C’est pour cela qu’on a pu dire que « l’opinion, c’est l’erreur du plus grand nombre ».
    « Ce n’est pas le nombre qui compte, dit Gandhi, mais la qualité... Je ne conçois pas le nombre, ajoute-t-il, comme une force nécessaire dans une cause juste. »
    Et René Guénon de confirmer : « L’avis de la majorité ne peut être que l’expression de l’incompétence. »
    Ceci permet de comprendre pourquoi le pouvoir politique, comme le pouvoir religieux du reste, se fonde volontiers sur l’ignorance du peuple et s’accroît d’autant que les esprits sont faibles, les gens incultes.
    Toute élévation du type humain demande un régime aristocratique. La démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs, elle supprime le respect et rend les petits insolents.
    Ce n’est donc pas pour rien que « démocratie » s’oppose à « aristocratie », ce dernier mot désignant précisément, du moins lorsqu’il est pris dans son sens étymologique, le pouvoir de l’élite. Celle-ci, par définition, ne peut être que le petit nombre, et son pouvoir, son autorité plutôt, qui ne vient que de sa supériorité intellectuelle, n’a rien de commun avec la force numérique sur laquelle repose la « démocratie », dont le caractère essentiel est de sacrifier la minorité à la majorité, et aussi, par là même, la qualité à la quantité, donc l’élite à la masse. Ainsi, le rôle directeur d’une véritable élite et son existence même, car elle joue forcément ce rôle dès lors qu’elle existe, sont radicalement incompatibles avec la « démocratie », qui est intimement liée à la conception « égalitaire », c’est-à-dire à la négation de toute hiérarchie : le fond même de l’idée « démocratique » c’est qu’un individu quelconque en vaut un autre, parce qu’ils sont égaux numériquement, et bien qu’ils ne puissent jamais l’être que numériquement. Une élite véritable ne peut être qu’intellectuelle, et c’est pourquoi la « démocratie » ne peut s’instaurer que là où la pure intellectualité n’existe plus, ce qui est effectivement le cas du monde moderne. Seulement, comme l’égalité est impossible en fait, et comme on ne peut supprimer pratiquement toute différence entre les hommes, en dépit de tous les efforts de nivellement, on en arrive, par un curieux illogisme, à inventer de fausses élites, d’ailleurs multiples, qui prétendent se substituer à la seule élite réelle ; et ces fausses élites sont basées sur la considération de supériorités quelconques, éminemment relatives et contingentes, et toujours d’ordre purement matériel. On peut s’en apercevoir aisément en remarquant que la distinction sociale qui compte le plus, dans le présent état de choses, est celle qui se fonde sur la fortune, c’est-à-dire sur une supériorité tout extérieure et d’ordre exclusivement quantitatif, la seule en somme qui soit conciliable avec la « démocratie », parce qu’elle procède du même point de vue.
    L’égalité suppose l’uniformité.
    L’uniformité, pour être possible, écrit encore René Guénon, supposerait des êtres dépourvus de toutes qualités et réduits à n’être que de simples « unités » numériques ; et c’est aussi qu’une telle uniformité n’est jamais réalisable en fait, mais que tous les efforts faits pour la réaliser, notamment dans le domaine humain, ne peuvent avoir pour résultat que de dépouiller plus ou moins complètement les êtres de leurs qualités propres, et ainsi de faire d’eux quelque chose qui ressemble autant qu’il est possible à de simples machines (voir la publicité autour du transhumanisme actuellement), car la machine, le robot, produit typique du monde moderne, est bien ce qui représente, au plus haut degré qu’on ait encore pu atteindre, la prédominance de la quantité sur la qualité. C’est bien à cela que tendent, au point de vue proprement social, les conceptions « démocratiques » et « égalitaires », pour lesquelles tous les individus sont équivalents entre eux, ce qui entraîne cette supposition absurde que tous doivent être également aptes à n’importe quoi (peut-être une explication à cette hystérie sanitaire !?) ; cette « égalité » est une chose dont la nature n’offre aucun exemple, puisqu’elle ne serait rien d’autre qu’une complète similitude entre les individus ; mais il est évident que, au nom de cette prétendue « égalité » qui est un des « idéaux » à rebours les plus chers au monde moderne, on rend effectivement les individus aussi semblables entre eux que la nature le permet, et cela tout d’abord en prétendant imposer à tous une éducation uniforme. Il va de soi que, comme malgré tout on ne peut pas supprimer entièrement la différence des aptitudes, cette éducation ne donnera pas pour tous exactement les mêmes résultats ; mais il n’est pourtant que trop vrai que, si elle est incapable de donner à certains individus des qualités qu’ils n’ont pas, elle est par contre très susceptible d’étouffer chez les autres toutes les possibilités qui dépassent le niveau commun ; c’est ainsi que le « nivellement » s’opère toujours par en bas. »
    L’égalité c’est la fin d’une race, « tous dégénérés », « tous fous », tous égaux (et masqués) dans la bêtise ou dans la bassesse.


    • il faudrait 16 octobre 17:34

      @Étirév : permettez-moi une remarque un tantinet espiègle. Vous dites « Ce n’est donc pas pour rien que « démocratie » s’oppose à « aristocratie », ce dernier mot désignant précisément, du moins lorsqu’il est pris dans son sens étymologique, le pouvoir de l’élite. » Si on prend l’opposé de άριστος (le meilleur), qui est ελάχιστος (le moins bon), on pourrait remplacer « démocratie » par « élachistocratie », qui sonne un peu comme « élasticocratie », l’art de gouverner de façon élastique ou selon le sens et la force du vent (!) 


  • Bertrand Loubard 16 octobre 17:33

    « Ce qui est passe dans ce pays est grave et relèvera peut-être d’une affaire d’Etat  ».
    Tout à fait d’accord avec vous ... Mais … « ce n’est pas seulement en France que le crime fleurit, nous à l’étranger aussi on a de beaux assassinats ». En Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique au, Québec, en Suisse.... La guerre du Vietnam n’a pas été perdue dans les rizières, à Mi Laï ou la plaine des Jarres, mais bien dans les rues de Washington de Londres, Paris et d’autres métropoles avec des Bertrand Russel, des Joan Baez, des John Lennon et autres « contestataires » aux cheveux longs .... les guerres en Irak et en Afghanistan ont été perdues par des lanceurs d’alertes comme Julian Assange, Edward Snowden, Chelsea Manning et Sarah Harrison. Je me dis que peut-être les guerres ne se joueront plus comme avant. Les réseaux sociaux et d’une manière générale l’Internet, pourront peut-être faire triompher la volonté de la majorité des habitants de la planète ... quoique déjà les hackers et autres robots inquisiteurs sont en place.
    Vous avez raison : « Il faut entrer en opposition (autour de moi, certains parlent de résistance)  ». Pour moi, le Refus devient un devoir « méta-civique »

    Bien à vous.

    P.S. Votre livre « H1N1 La pandémie de la peur » est assez prophétique. Mais ce n’est que l’épisode 1 (?) A quand le 2 ?


  • Bendidon Bendidon 16 octobre 17:50

    Vous n’avez rien compris, le covid n’a rien à voir avec le couvre feu qui est la phase suivante de l’opération NWO

    Les moutons ont été bien obéissants en portant la muselière librement ou forcés (prune 135 euros à la clé) il convient maintenant de tester leur soumission en les astreignant à un long couvre feu

    Si les moutons continuent de bêler gentiment, ils pourront passer à la phase suivante exigeant encore plus de soumission etc.

    Jusqu’à la DICTATURE TOTALE.

    Je suggère à tous les moutons résistants de porter un brassard FFI sur fonds bleu blanc rouge comme en 1944 

    Si on est nombreux à faire ça, ça peut remuer le cocotier !


  • nono le simplet nono le simplet 16 octobre 18:03

    dommage d’avoir raté les chiffres du 15 ... ils sont « super »

    219 admissions en réa, 193 hier, 226 av hier ... pas vu depuis le 17 avril ( 242)

    1207 nouveaux hospitalisés ... pas vu depuis le 28 avril (1321) ...


    • Bendidon Bendidon 16 octobre 18:10

      @nono le simplet
      la maladie du chiffre ça a un nom ???
      ALLO DOCTOR X smiley


    • nono le simplet nono le simplet 16 octobre 18:29

      @Bendidon
      pour répondre à ceux qui balancent de faux chiffres ( je ne parle pas de l’auteur ) il faut bien connaître les vrais, non ?
      ça me prend 10 mn par jour pour les saisir et un clic sur mon deuxième ordi pour les voir ...
      PS j’ai un copain qui a une vieille traction en état de marche ... avec le brassard FFI ça aurait de la gueule smiley


    • nono le simplet nono le simplet 16 octobre 18:31

      @nono le simplet
      par contre je déconseille le sten en plastique, les gendarmes manquent d’humour ...


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 16 octobre 20:08

      @nono le simplet Ces chiffres sont n’indiquent pas la dynamique, ou enfin si, ils montrent une tendance à la stabilisation, ce que confirment les récentes données départementales. Ce jour, deux métropoles ont leur réa en modeste augmentation, le reste, stable ou légère baisse. C’est dommage que mon article ne soit pas relayé, diffusé, comme si les Français s’étaient aplatis. Si avec ce qui se passe il n’y a pas une opposition, autant dire que c’est foutu pour ce pays. 


    • nono le simplet nono le simplet 17 octobre 02:59

      @Bernard Dugué
      ils montrent une tendance à la stabilisation, ce que confirment les récentes données départementales

      en gros , les admissions en réa, à l’hôpital ... augmentent en France mais baissent dans les départements ?
      je suis de près les départements des 10 plus grandes villes de France ... et les augmentations en réa à Paris, dans le Nord, le Rhône, les Bouches du Rhône ou l’Hérault n’ont rien de modeste ... sur un axe Lille, Paris, Lyon, Marseille, Montpellier, Toulouse les choses s’aggravent ... sauf, évidemment, si on s’entête à vouloir comparer au mois de mars ... enfin, fin mars, parce qu’il y a plus de personnes en réa pour Covid19 en ce moment (1791) que le 22 mars (1746)
      évidemment, la courbe n’est pas exponentielle mais elle est en croissance constante depuis début septembre et, au vu des contaminations et des hospitalisations, cette croissance devrait encore s’accélérer ... sans aller jusqu’à l’emballement de fin mars ... du moins je l’espère 


    • Christophe Balemboy 23 octobre 18:16

      @nono le simplet « la courbe n’est pas exponentielle »
      en fait il est tout à fait possible de faire coller les chiffres nombre de cas positifs  nombre de personnes en réanimation  nombre de décès avec des exponentielles, en partant de fin juillet, même si ce sont des exponentielles « lentes » (temps de doublement autour des 20 jours) ; il suffit de les « lisser » un peu (en prenant par exemple des moyennes glissantes hebdomadaires) pour éliminer les artefacts probablement dus aux délais de transmission des informations (par exemple les nombres de cas quotidiens sont quasiment systématiquement en dessous de la moyenne les lundis et mardis, au dessus les jeudis et vendredis).
      Pour les distinguer des progressions arithmétiques, il faut de plus observer sur un minimum de trois « octaves » (octave = doublement par deux), donc effectivement ça suppose de la patience et de ne pas essayer de commenter « au jour le jour ».
      Après le rythme des exponentielles n’a évidemment rien à voir avec celles de mars/avril, mais un doublement régulier reste un doublement régulier et si rien ne vient le modifier il peut conduire à une situation « préoccupante ».


  • Francis Francis 16 octobre 18:09

    Le but est clairement de nous amener à la vaccination, comme un troupeau désorienté.

     

    On aura le droit d’ôter nos muselières en échange d’une attestation vaccinale.

     


  • Clouz0- Clouz0- 16 octobre 18:50

    « Je pense que le régime poursuit une sorte d’expérience de Milgram à l’échelle nationale, visant à stopper un virus, contenir une épidémie, sans se préoccuper de la vie des gens, fracassée, massacrée. Une expérience inédite, menée avec une autorité scientifique contestée et une peur généralisée qui elle, est un ressort essentiel dans cette expérience, pour autant que la peur puisse être un ressort.... »

    Ben voyons. Une expérience ! Et quel serait l’intérêt de tout cela ?
    Si l’on exclut bien sûr que « le régime » souhaite ardemment ruiner le pays et instaurer une dictature. Mais c’est peut-être cela que vous croyez et à cela que vous pensez ?

    Je pense au contraire que « le régime » est bien emmerdé et que tous les signaux étant au rouge, il souhaite prendre les mesures les moins contraignantes et les moins pénalisantes pour l’économie au prix d’une efficacité qui restera à prouver. Il ne peut plus instaurer de confinement général ou c’est la catastrophe économique et sociale et il doit faire le maximum pour éviter une nouvelle situation sanitaire catastrophique ou il sera très sévèrement jugé par les français et par l’histoire. 
    Débrouillez-vous avec ça ! 

    Franchement critiquer pour critiquer n’avance vraiment à rien dans ce cas de figure.

    C’est tellement facile quand on n’a aucune responsabilité, aucun compte à rendre, et une connaissance de la situation malgré tout très parcellaire par rapport aux éléments dont peuvent disposer « le régime ».

    Vous croyez vraiment que « le régime » vit cela comme un moment de plaisir et de jouissance ? Vous ne pensez pas que le poids des responsabilité doit être au contraire terriblement écrasant ?

    Je sais très bien que l’on est sur Agoravox et qu’ici n’importe qui peut dire n’importe quoi, que même plus il dira de conneries plus il sera encensé. Mais franchement à quoi rime ce genre de spéculations débiles, sinon à se faire plaisir sans aucun risque et à alimenter toujours loin plus sa paranoïa ?

     ?

     ?

     ?



    • nono le simplet nono le simplet 16 octobre 18:56

      @Clouz0-
      Je pense au contraire que « le régime » est bien emmerdé et que tous les signaux étant au rouge, il souhaite prendre les mesures les moins contraignantes et les moins pénalisantes pour l’économie au prix d’une efficacité qui restera à prouver.

      c’est tellement évident ...


    • Bendidon Bendidon 16 octobre 19:00

      @Clouz0-
      Je sais très bien que l’on est sur Agoravox et qu’ici n’importe qui peut dire n’importe quoi, que même plus il dira de conneries plus il sera encensé

      Chat OUI sauf que pour certains « trucs » zéro c’est l’inverse : il raconte que des conneries et on l’enfonce
      Sont ingrats sur AV quand maime alors smiley


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 16 octobre 20:11

      @Clouz0 Le régime est un peu devenu fou. Vous dîtes spéculations débiles. Demandez aux cafetiers, musiciens, artistes, gamins masqués du jour au soir, travailleurs, passants, si ce sont des spéculations. La situation n’est pas catastrophique, vous aussi êtes devenu fou, vous ne voulez pas voir les chiffres. Bye


    • laberniaire laberniaire 16 octobre 20:39

      @Clouz0—

      Vous vous demandez :
      "Ben voyons. Une expérience ! Et quel serait l’intérêt de tout cela ?

      "
      .
      Il n’y a pas à chercher longtemps .

      • C’est le même intérêt qui conduit les gouvernements à poursuivre leur criminelle politique de vaccination de masse.
      • À dépenser des milliards dans la recherche contre une maladie qui n’existe pas le SIDA
      • Et à poursuivre à jet continu les bombardements de Chemtrails...

      Ne voyez vous pas en cette politique un unique et même intérêt ?

      Alors que cet argent pourrait être plus utilement dépensé dans la recherche de la Terre creuse.


    • Clouz0- Clouz0- 16 octobre 20:55

      @Bernard Dugué
       Et si demain, dans 10 jours, dans 30 jours... les chiffres continuent à progresser jour après jour, tiendrez-vous le même langage ?
      Peut-être pas.
      Mais vous pourrez dire « Bah, je m’étais un peu trompé ». Ou plus sûrement ne rien dire.
      Et cela n’aura aucune incidence, ni pour vous, ni pour n’importe qui.

      Gouverner c’est prévoir. Prévoir pour le moment s’avère pratiquement impossible.
      Il y a tout de même un risque, que vous ne pouvez nier, que la situation se détériore. Comment serait traité le régime qui n’aurait pris aucune des dispositions nécessaires à temps pour limiter la casse ?
      Ne seriez-vous pas là aussi, et aussitôt, pour critiquer le laxisme ?
      Bien sûr que si.

      Le plus drôle étant que si les mesures produisaient les effets escomptés, si le nombre des malades du covid baissait grâce aux nouvelles mesures prises, vous auriez beau jeu de dire que vous aviez raison, que ce n’était pas grave, que cela aurait baissé de toute façon et qu’il n’y avait aucune raison ...

      Vous gagnez à tous les coups.
      Voila pourquoi je trouve la critique systématique tellement facile et auto-valorisante.
      Rien à risquer, juste faire entendre une séduisante (pour certains) musique irresponsable.
      Doublement irresponsable même car aussi à prendre au sens où vous n’avez pas de responsabilités directes et que vous pouvez donc vous permettre de prendre, en parole, tous les risques que vous souhaitez sans aucune conséquence.
      Quand on est aux manettes, et qui que ce soit, il est impossible de faire cela.
      ... Sauf Trump ou Bolsonaro, bien sûr. 
      Voilà pourquoi la plupart des pays qui nous entourent prennent le même genre de mesures, contraints et forcés avec la même analyse de la situation.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 16 octobre 21:07

      @Clouz0 Je suis prêt à prendre les manettes et les assumer
      Je n’aurai aucun souci à remplacer Delfraissy. Le seul problème, c’est que les Français n’assument pas la responsabilité universelle, celle d’être un être humain, debout, comme Sapiens qui s’est relevé il y a 100 000 ans. Je ne vois qu’une masse d’hommes et femmes muselés


    • laberniaire laberniaire 16 octobre 21:36

      @Bernard Dugué

      100 000 ans ... ???
      Heureusement c’était bien avant pour Sapiens , tout comme pour Neandertal et Denisova ....
      On ne parlera pas d’Erectus...
      D’où sortez vous ces 100 000 ans ... ?


    • Francis Francis 17 octobre 08:09

      @Clouz0-
       
       je serais d’accord avec vous à une condition : si vous me démontrez que ce virus n’est pas naturel.
       
      Je serais d’accord avec vous si les experts étaient tous d’accords entre eux pour reconnaitre que ce virus est fabriqué, et que nous sommes victimes d’un chantage planétaire sinon déjà une guerre contre ce qu’il faudrait alors appeler des non-humains.
       
       Virus naturel ou pas, quel est le but manifeste de tout ça ? obtenir le consentement à la vaccination du plus grand nombre possible, afin de venir à bout facilement des réfractaires, car dans cette hypothèse, il y aura une répression féroce contre ceux qui seront désignés comme dangereux, voire terroristes : enfermement et confiscation de biens.
       
      ps. Pourquoi veulent-ils vacciner autant de monde ? Pour l’argent ? Je n’y crois pas.


    • Clouz0- Clouz0- 17 octobre 10:28

      @Bernard Dugué

      Je suis prêt à prendre les manettes et les assumer...

      Affirmation purement gratuite qui ne rime à rien de concret. 
      Vous avez simplement des convictions, partagées par une infime minorité, que vous souhaiteriez imposer si vous étiez aux manettes... ce qui n’a aucune chance d’être le cas me semble-t-il.


    • Clouz0- Clouz0- 17 octobre 10:40

      @Francis
       
      je serais d’accord avec vous à une condition : si vous me démontrez que ce virus n’est pas naturel.

       Je serais d’accord avec vous si les experts étaient tous d’accords entre eux pour reconnaitre que ce virus est fabriqué, et que nous sommes victimes d’un chantage planétaire sinon déjà une guerre contre ce qu’il faudrait alors appeler des non-humains.

      Je me fous un peu que vous soyez d’accord ou non avec moi.
      Cela me rassure même beaucoup que nous ne soyons pas d’accord.
      Avec le genre de cheminement très étrange de votre pensée et l’expression de vos croyances folles et de vos obsessions anti-vaccinales, il n’y a aucune chance que nous puissions tomber d’accord un jour.


    • Francis Francis 17 octobre 11:55

      @Clouz0-
       
       je vais fous faire une révélation : je me fous que vous foutiez de mon avis, d’autant plus que vous devenez grossier vu que vous êtes incapable de répondre à cette simple question :
       
      Pourquoi veulent-ils vacciner autant de monde ?


    • nono le simplet nono le simplet 17 octobre 12:00

      @Francis
      Pourquoi veulent-ils vacciner autant de monde ?

      et Clouz0 doit répondre ? smiley


    • Francis Francis 17 octobre 12:36

      @nono le simplet
       
       ’’et Clouz0— doit répondre ?’

       
      Doit ? Il fait ce qu’il veut, comme tous les idiots utiles qui ne veulent pas voir où tout ça nous mène.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 17 octobre 13:47

      @Clouz0-
      C’est bien ce que je dis, il n’y a qu’une minorité capable d’apprécier la situation
      En république, il est plus facile de prendre des décisions courageuses parce que «  »« le courage est le ressort de la république »«  » (Montesquieu). Je doute que nous soyons en république. 


    • laberniaire laberniaire 17 octobre 14:13

      @Francis
      Vous avez tout à fait raison de vous en inquiéter.
      La vaccination ce fléau .

      Jusqu’à quand des lois liberticides nous empêcheront-elles de profiter librement des bienfaits de la tuberculose,
      du typhus ,
      de la polio ,
      du tétanos
      de la diphtérie
      etc ... ???
      Quand la masse de la population va-t-elle s’insurger pour obtenir la récupération de ce patrimoine dont le N.O.M. la spolie depuis trop de temps ?


    • pipiou2 17 octobre 14:51

      @Francis
      « Pourquoi veulent-ils vacciner autant de monde ? »
      Pour que les gens soient immunisés et qu’on reprenne une vie normale.
      Même un élève de primaire répondrait à votre question.


    • pipiou2 17 octobre 14:53

      @Bernard Dugué
      Il est où votre courage à vitupérer sur un site Web de peu d’audience ?
      Sinon votre sentiment d’appartenir à une minorité supérieure c’est un peu condescendant. On dirait du Raoult.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 17 octobre 14:57

      @pipiou2
      Je me suis exprimé trop vite j’ai oublié l’essentiel, je parlais d’une république démocratique dans laquelle les gouvernants peuvent s’appuyer sur une société courageuse. Autant on peut comprendre la panique de mars et la peur, autant on peut s’interroger sur cette seconde phase. Au Danemark, profs et élèves sont en salle sans masques. La vie fonctionne à temps plein.
      Juste dans les transports, le masque est imposé


    • leypanou 17 octobre 15:43

      @Clouz0-
      Le plus drôle étant que si les mesures produisaient les effets escomptés, si le nombre des malades du covid baissait grâce aux nouvelles mesures prises  : parce que avoir un test positif c’est être malade de covid ?
      Il faut admettre que la propagande a été efficace sur quelques-uns.

      Commencez déjà par vous renseigner sur à quoi sert le test PCR et comment il fonctionne, en particulier qu’est ce qu’il disait le créateur du test PCR Karry Mullis, prix Nobel de Chimie 1993, mort l’année dernière.


    • Francis Francis 17 octobre 15:49

      @pipiou2
       laberniaire,
       
       je serais d’accord avec vous à une condition : si vous me démontrez que ce virus n’est pas naturel.
       
      Je serais d’accord avec vous si les experts étaient tous d’accords entre eux pour admette que ce virus est fabriqué, et que nous sommes victimes d’un chantage planétaire sinon déjà une guerre contre ce qu’il faudrait alors appeler des non-humains.
       
      Virus naturel ou pas, quel est le but manifeste de tout ça pour ceux qui n’ont pas du tapioca dans le crâne ?
       
       Réponse : obtenir le consentement à la vaccination du plus grand nombre possible, afin de venir à bout facilement des réfractaires, car dans cette hypothèse, il y aura une répression féroce contre ceux qui seront désignés comme dangereux, voire terroristes : enfermement et confiscation de biens. J’en veux pour preuve leurs mensonges et leur acharnement à diffamer tous ceux qui ont des réponses thérapeutiques qui invalideraient l’évidence vaccinale.
       
      Bis repetita : Pourquoi veulent-ils vacciner autant de monde ? Pour l’argent ? Je n’y crois pas.

       
       La question demeure posée.
       


    • Francis Francis 17 octobre 15:56

      @leypanou 
       
       Kary Mullis : « Le test PCR ne permet pas de savoir si vous êtes malade »
       
      Si nous étions testés PCR pour tous les virus redoutables connus, c’est toute la population mondiale qu’il faudrait isoler !!!


    • Francis Francis 17 octobre 16:07

      @leypanou
       
       ’’Il faut admettre que la propagande a été efficace sur quelques-uns.’’
       
       Ceci expliquerait-il cela ?


    • Bertrand Loubard 17 octobre 22:20

      @Clouz0-

      « Et si demain, dans 10 jours, dans 30 jours... les chiffres continuent à progresser jour après jour ... ».
      Je dirais alors que les chiffres, ça peut tromper énormément ... comme ceux de WV ... Mais je pense aussi qu’il faut savoir ce que sont ces chiffres, compte tenu que trop souvent « on » « nous » fait confondre le contenant et le contenu....Il s’agit de tests (non fiables) et de cas (jamais véritablement analysés scientifiquement) et pour le reste les résultats de modèles dit « mathématiques » qui ont prouvés leur limite et leur ineptie lorsqu’ils sont utilisés pour prouver ce qui « était, de toutes les façons, à prouver » ........ Alphonse Allais était bien plus scientifique lorsqu’il prétendait qu’il avait été statistiquement prouvé que la mortalité dans les rangs des armées augmentait considérablement en temps de guerre. Pour finir, je pense qu’il est intéressant de lire le livre de Bernard Dugué de 2009 « H1N1 la pandémie de la peur »... Mais on pourrait aussi constater que ceux qui créent les vaccins sont aussi ceux qui les ont.... La guerre bactériologique avait été considérée comme impossible compte tenu que les ennemis tueraient tant ceux d’en face que les leurs .... Maintenant je pense que certains fous diront, comme Madeleine Albright à propos es 500.000 enfants morts des sanctions contre l’Irak « Si c’est le prix à payer  » ; car « même si tous seront frappés, ils ne mourront pas tous ». Bien à vous.

      P.S. J’aurais dû ajouter qu’un médecin dont les avis semblent très pertinents est le Dr Pascal Sacré dont les billets sont régulièrement publiés sur le site Mondialisation . Ca du Pr Chossudovsky
      https://www.mondialisation.ca/covid-19-rt-pcr-ou-comment-enfumer-toute-lhumanite/5650143


    • Clouz0- Clouz0- 17 octobre 23:37

      @Bertrand Loubard

      Eh bien, au moins avec le lien que vous donnez on voit très bien d’où vous parlez : mondialisation.ca est l’un des pires (des meilleurs pour vous) sites complotistes que je connaisse.


    • Francis Francis 18 octobre 08:30

      @Clouz0-
       
      Merci de nous signaler cet excellent site, si redoutable pour vos sponsors.
       

      Le Pr Kary Mullis inventeur de la PCR, un complotiste notoire comme vous dites, a lui-même affirmé que si la PCR était un bon outil pour la recherche, c’était un très mauvais outil en médecine, en clinique.

       Kary Mullis : « Le test PCR ne permet pas de savoir si vous êtes malade »,

       

      Postulat officiel de nos dirigeants : cas RT-PCR positifs = malades COVID-19

      C’est le postulat de départ, la prémisse de toute la propagande officielle qui justifie toutes les mesures gouvernementales contraignantes : isolement, confinement, quarantaine, port du masque obligatoire, codes couleurs par pays et interdictions de voyager, tracking [traçage], distances sociales dans les entreprises, les magasins et même, voire surtout, dans les école.

       

       Et bientôt vaccination de masse et chasse aux réfractaires qui seront déclarés ennemis publics.



    • babelouest babelouest 19 octobre 05:24

      @pipiou2 vous osez sortir une phrase comme ça ? Les gens s’immunisent tout seuls, le vaccin ne peut que tout perturber gravement. Ou alors c’est de l’humour au 5e degré.....


    • Bertrand Loubard 20 octobre 22:19

      @Clouz0-
      Merci de votre réaction. Cependant je ne pense pas que ce soit « Mondialisation.ca » qui a révélé le « Alea jacta est » et « Tu quoque mi fili » d’un certain César (Jules) ou même le « J’accuse » d’un certain Zola (Emile) ..... Par contre les chiffres de VW et du Diesel Gate ont bien eu le Dr. Reiner Fuellmich comme avocat, à voir sur :
      https://www.youtube.com/watch?v=UQFZHtnW8DY&feature=emb_logo....
      Bien à vous.


    • Lancelot 23 octobre 00:07

      @pipiou2
      Une vaccination mondiale n’est pas justifier pour un virus si peu létal pauvre inculte ignare ! Tu m’a l’air crédule et naïf au possible !


    • Lancelot 23 octobre 00:08

      @Clouz0-
      Pauvre inculte ignare quand ont en arrive a traitez les gens de complotiste c’est qu’ont atteint le sommet de la médiocrité !


  • Plum’ 16 octobre 19:02

    Je commence à avoir des doutes sur les chiffres officiels communiqués. Je sais que depuis le début il y a une propension à considérer que les morts positifs au covid sont tous morts du covid, mais de nouveaux facteurs de tripatouillage de chiffres apparaissent. En voici deux.

    J’ai été étonné de considérer l’évolution du rapport « nombre de réanimation divisé par nombre d’autres hospitalisations ». Fin mars, il était environ de 0,31 puis il a régulièrement baissé pour être à 0,08 à mi juin et se stabiliser jusqu’à mi-août. Cela apparait assez normal : on sait mieux traiter la maladie, les cas graves diminuent. Mais depuis la mi-août, ce rapport a augmenté jusqu’à atteindre 0,22 fin septembre et il se maintient à ce niveau.

    Je me suis interrogé sur cette inversion de tendance. Je doute qu’on soigne moins bien qu’avant, je doute que le virus provoque, en proportion, une telle augmentation de cas gaves. Alors ? Je pense savoir pourquoi, après avoir entendu le professeur Péronne dire que les jours de réanimation de patients Covid sont très bien rémunérés et que bon nombres d’hôpitaux préfèrent désormais garder plus longtemps leurs patients en réanimation, alors qu’en avril, ils voulaient les faire sortir le plus tôt possible.

    Le deuxième exemple porte sur les retards d’information du site gouvernemental https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=FRA ; hier il a donné vers 20 h 30 les chiffres de la journée au niveau national. Aujourd’hui, à 19 h, les chiffres d’hier au niveau local ne sont pas encore publiés. Comment peut-on calculer le total national sans connaître le détail des chiffres locaux ?


    • Bendidon Bendidon 16 octobre 19:38

      @Plum’
      Je commence à avoir des doutes sur les chiffres officiels communiqués
      Ah quand même !
      Commencer à réfléchir c’est commencer à désobéir qui disaient les chefs à l’armée !
      Sinon la majorité des morts en EHPAD ont été attribués au COVID comme de nombreux autres morts en hôpital suite aux instructions. Renseignez-vous 


    • Plum’ 16 octobre 19:46

      @Bendidon
      C’est ce que je disais en mon premier paragraphe, ça on le savait. Je me suis positionné sur la comparaison de chiffres d’avril, août et octobre.


  • jjwaDal jjwaDal 16 octobre 20:55

    On est face à un gouvernement, qui sur cette épidémie, alterne les messages contradictoires et se contrefiche ouvertement de ce que dit ou ne dit pas la science. En mars sa proposition était que les masques pour la population générale étaient inutiles pour lutter contre l’épidémie alors en plein essor.
    Aujourd’hui la proposition est qu’ils sont indispensables partout y compris en plein air et sans doute bientôt jusque dans nos chiottes. Passons sur le fait qu’aucune étude n’indique un bénéfice à en porter en extérieur, pour observer que ces deux propositions sont radicalement incompatibles.
    Si le gouvernement a raison aujourd’hui il avoue implicitement avoir volontairement mis en danger la vie d’autrui en mars et s’il ne l’a pas fait en mars il avoue demander en ce moment des sacrifices économiques et humains énormes à la population pour éponger sa gestion de notre système de santé depuis quelques décennies. Transformer un piéton en délinquant n’existait que sous Vichy pour les juifs n’arborant pas leur étoile jaune bien apparente, de mémoire.
    Or donc, après l’assignation à résidence et le laisser-passer obligatoire on découvre la peine de prison en cas de triple récidive à ne pas porter le masque y compris dans des rues désertes et le couvre-feu. Pour 32 000 morts de la Covid et une surmortalité inférieure à 20 000 qui pourrait disparaître sur un à deux ans (les morts prématurés en 2020 ne risquant pas la mort en 2021/2022, par nature...), on est choqué de voir les multiples catastrophes engendrées par cette attitude de Cassandres perpétuels.
    Dans un pays qui laisse les cancérigènes la bride au vent depuis des lustres et enterre sous le tapis 150 000 morts par cancer annuellement depuis un bon moment on se pince pour comprendre la logique sous-jacente à ces incohérences en série.
    J’y vois une dérive autoritaire contrainte pour ne pas avoir à assumer les conséquences bien trop visibles d’une idéologie qu’ils continuent à idôlatrer..


  • hocagi@1shivom.com 17 octobre 08:02

    la résistance va commencer à s’organiser autour d’un partie et leader Les Patriotes, car elle doit être unie, l’objectif est simple et lisible par tous, il s’agit de rétablir l’État Français


  • JMBerniolles 17 octobre 08:55

    Merci pour ces informations précieuses.

    Il y a une question importante qui est passée sous silence c’est celle de l’immunisation de la population. C’est évidemment une donnée fondamentale.

    Une personne qui est au contact du virus et qui ne présente pas de symptômes est immunisée. Il y a aussi comme vous l’avez évoquée la question de la charge virale.

    Les contacts accrus cet été, la reprise de l’école... ont certainement favorisé une reprise des contaminations. Si celles-ci ne conduisent pas à un développement exponentiel, il me semble que cela est du à un taux assez important d’immunisation aujourd’hui  ?


    • leypanou 17 octobre 15:52

      @JMBerniolles
      La propagande veut faire admettre dans la tête des gens qu’un taux de positifs test PCR qui augmente est une très mauvaise chose, alors que cela prouve que le nombre d’immunisés augmente aussi avec les asymptomatiques.

      L’utilisation de nombre de positifs PCR comme indice d’aggravation de la situation est une véritable escroquerie car le test PCR ne peut pas dire que vous avez été infecté avec certitude par le covid.


    • JMBerniolles 17 octobre 16:57

      @leypanou

      Merci pour votre commentaire. Pour moi notre gouvernance est complètement discréditée dans cette affaire. Il est vrai que la situation est assez tendue dans les hôpitaux de Marseille notamment, mais depuis des mois il n’y a aucun lit de réa supplémentaire, aucun moyen spécifique pour les études fondamentales sur le virus : Son origine (les accusations contre la Chine ne sont pas étayées scientifiquement), les modes de transmission, ne parlons pas des soins avec l’atroce achat massif du médicament Bill Gates le Remdesivir , par l’UE, l’interdiction aux médecins de prescrire ce qu’ils jugent bon .... les recherches sur la hauteur de l’immunisation dans la population...  


  • boudboud 17 octobre 09:26

    au Maroc et en Algérie, la décision a été de soigner dés le début des symptomes avec azithromycine et chloroquine , environ 2000 morts pour chacun de ces 2 pays et cela malgré le rappel de l’ oms qui a interdit la chloroquine. En france , si vous avez des symptomes , vous prenez rdv chez votre généraliste, attendre rdv 5 jours minimum , et vous passez le test covid . la solution serait peut être d avoir des centres covid pour soigner dès les premiers jours


  • leypanou 17 octobre 16:02

    @tous :

    Une plainte en justice a été lancée en Allemagne concernant la gestion de la « pandémie » lancée par un avocat Reiner Fuellmich entre autres.

    Pour ceux qui ont du temps (c’est long 49’) : la version française intitulée programme de recours collectif est ici.

    Pour ceux qui n’ont pas le temps, la version (originale ?) en anglais le plus grand combat a juste commencé est ici avec une traduction partielle de l’exposé.


  • Jean Keim Jean Keim 17 octobre 19:41

    En PQ paraît-il un électron peut passer par deux trous de balles en même temps, ben le covid c’est pareil, des instances scientifiques peuvent affirmer des choses inconciliables, comme par exemple les enfants sont rarement malades et de plus ne transmettent quasiment pas la p’tite bête et pourtant pas de bisous avec papi mamie sinon à 2 m de distance ce qui n’est pas facile surtout en plus avec un masque, le seul avantage est que les marmots peuvent tirer la langue en toute impunité, comme les riches peuvent planquer leur pognon en suisse en Suisse où dans les île Caïmans.


  • Eric F Eric F 18 octobre 19:10

    Il n’y a pas de vague abrupte comme en mars/avril (courbe sigmoïde), mais une recrudescence progressive depuis septembre, avec un triplement du nombre de patients en réa en un mois. Cela s’accélère lentement, puisque le nombre de nouvelles admissions en réa augmente en moyenne hebdomadaire (la comparaison d’un jours sur l’autre fluctue évidemment).

    Des mesures comme le port du masque dans les transports en commun sont peu contestées, mais l’obligation du masque en plein air (hors foule compacte) ou encore le couvre feu, sont des mesures empiriques non corroborées par des études probantes. Mais pour les gouvernants, « il faut faire quelque chose » de peur de passer pour mollasson, et de se copier plus ou moins d’un pays à l’autre (avoir fixé le couvre feu à 21 h est un compromis bancal entre les maximalistes qui préconisaient 19h, et les laxistes qui préconisaient 23h). 


  • jib_jib 19 octobre 02:26

    historiette : le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt.et Marseille a sa Comete.

    la vérité est, en même temps, ici et là.

    L’épidémie est manuportée et le dépistage systématique des eaux usées par les marins pompiers de Marseille nous le dit.

    Bas les masques et pour le reste je m’en lave les mains

    https://infodujour.fr/societe/41090-marseille-lunite-comete-ou-lefficacite-contre-la-covid-par-la-prevention


    • Francis Francis 19 octobre 08:06

      @jib_jib
       
      EXtrait :
       « Nous retrouvons effectivement par nos analyses surfaciques du Sars-coV-2 sur toutes les surfaces touchées avec une bio-persistance que l’on sait importante sur les plastiques et l’inox. Ainsi on trouve le virus sur les touches « marche arrêt » des ordinateurs, les souris de PC, les touches des ascenseurs, les barres de maintien des bus de la ville, les mains courantes tout cela nous fait dire que la transmission par manu-portage est la priorité absolue en terme de prévention. Le lavage des mains doit être répété, surtout en sortant des toilettes avec un process de lavage séchage bien intégré, en ouvrant et fermant le robinet après avoir mis du savon sur les mains, en ouvrant la porte des toilettes pour sortir avec le papier, sinon c’est la recontamination immédiate des mains. Le fait d’avoir avec soi un petit contenant de gel hydro alcoolique nous parait encore plus important que le masque en environnement extérieur. la charge virale dans l’air ne semble, selon nous, pas suffisante pour être infectante sauf cas particulier en chambre de malades qui toussent »


    • Eric F Eric F 19 octobre 12:34

      @Francis
      « la charge virale dans l’air ne semble, selon nous, pas suffisante pour être infectante sauf cas particulier en chambre de malades qui toussent » »

      En espace ouvert, effectivement le port généralisé du masque n’est pas justifié, hormis foule compacte où il peut y avoir des projections directes. Mais en environnement clos où se trouvent de nombreuses personnes, la charge virale dans l’air ambiant peut être élevée lorsque l’aération est insuffisante, c’est le cas des transports en commun, des commerces, des bureaux. Il serait irresponsable de dire « bas les masques » dans ces endroits.

      Concernant l’infection par « manu portage », certains experts la considèrent prépondérante, mais d’autres experts la considèrent négligeable (les virus sur surface seraient selon eux rapidement désactivés). Par précaution, le lavage des mains est en tout cas recommandé, et comme on ne peut pas trainer avec soi des lavabos mobiles, avoir sur soi du gel hydroalcoolique est en effet une bonne préconisation.

      On peut noter que les précautions contre le coronavirus valent aussi pour les autres virus et maladies infectieuses respiratoires ...dont la grippe, sans besoin alors de se faire vacciner.


    • jib_jib 19 octobre 15:37

      @Eric F
      figure de rhétorique et glissement spécieux en espace clos.
      Les transports en commun, le métro parisien aux heures de pointe ok, en avion non. En train, non plus. En scooter ridicule, même à deux.
      A l’hopital ou en EHPAD ok La prudence prévaut.
      Dans les magasins ou les bureaux, aucune preuve probante, surtout pour des personnes actives sans comorbidités flagrantes.
      Foule compacte comme une mêlée de rugby, c’est pas si courant, et encore une fois ces situations sont plutôt réservées aux jeunes.
      Au restaurant, à part la poignée des WC, pas trop de risques, en boite ou fiesta, attention aux MST. Dans les fast-food, service à mains nues, sans couverts, ni verres, pas terrible...


    • Eric F Eric F 19 octobre 18:39

      @jib_jib
      Justement non, ce n’est pas un glissement spécieux que considérer tous les lieux clos comportant plusieurs personnes de la même manière : si le masque est efficace dans le métro, il l’est aussi dans le train ou un magasin bondé, etc. Bien évidemment si cet endroit est quasiment vide, ce n’est pas aussi utile, mais on peut croiser de près une personne infectée, donc systématiser le port du masque dans les lieux publics clos me parait une précaution justifiée.
      Concernant les restaurants, cela dépend de la densité de personnes et du renouvellement de l’air (il y a des études contradictoires sur cette question), mais je suis d’accord qu’avec les mesures de distance et port du masque lors des déplacements, le risque est faible.

      Je suis d’accord qu’à l’extérieur cela ne s’impose pas de manière générale, mais je peux comprendre qu’une rue commerçante à forte densité de passants ou un marché bondé puisse faire l’objet de mesures spécifiques. Du reste, la municipalité de Bruxelles a supprimé l’obligation du masque dans la rue, mais en recommande le port si la foule est dense : cela dépend du degré de responsabilisation civique.

      Concernant le fait qu’une personne est « active sans morbidité », le problème est que si elle est attrape le virus, elle risque de contaminer d’autres, donc on ne peut pas considérer que ceux qui n’ont pas de risque d’aggravation pour eux-mêmes n’ont pas à prendre de précaution.


    • Eric F Eric F 19 octobre 18:41

      @jib_jib

      précision : évidemment je suis d’accord qu’en scooter ou à vélo, le masque est inutile voire gênant.


  • Ruut Ruut 19 octobre 13:47

    Est-ce qu’un vacciné est positif au test PCR amplifié 46 fois ?


    • Eric F Eric F 19 octobre 18:47

      @Ruut
      un vacciné (s’il existe un jour un vaccin) n’a pas de virus dans le système respiratoire, pas plus qu’une personne ayant eu la maladie et en étant guéri depuis plusieurs semaines ; on ne peut détecter que par un test sérologique.


  • pipiou2 19 octobre 22:21

    Bon alors ça décélère rapidement ou bien ça accélère doucement ? Parmi les 146 morts du jour combien de faux-positifs Mister Dugué ?


Réagir