jeudi 21 décembre 2017 - par Lucchesi Jacques

Les écoliers français à la traîne

Nouveau camouflet pour l’Education Nationale : les petits français peinent de plus en plus à maîtriser les usages de la lecture. Mais cette situation est-elle encore réversible ?

 

 On savait depuis longtemps que les écoliers français ne brillaient guère en mathématiques (bons derniers à l’échelon européen). Mais on ne pensait pas que leur niveau en français et en lecture était également dans le rouge. C’est malheureusement ce qu’a confirmé, le 5 décembre dernier, une étude du PIRLS (Programme International de Recherches en Lecture Scolaire). De ce travail effectué sur 320 000 enfants de neuf à dix ans et issus de 50 pays différents, il ressort que la régression didactique des petits Français, sensible depuis quinze ans, s’est encore accentuée, les plaçant seulement à la 34eme position de ce classement. Le haut du panier est tenu ici par la Russie, Hong-Kong et Singapour ; tandis que dans le peloton de queue, on trouve l’Egypte, le Maroc et l’Afrique du Sud.

Que cherchait à mesurer le programme PIRLS ? L’aptitude à comprendre les différents niveaux de sens d’un texte donné et la capacité à utiliser le langage écrit dans la vie en société. Concernant le premier degré – les informations explicites -, pas de problème puisque nos enfants se situent à neuf points au dessus de la moyenne. Tout change lorsqu’il s’agit, pour eux, d’interpréter le sens implicite d’un texte : là, ils chutent à moins dix points. Et c’est pareil pour la construction d’une argumentation synthétisant le texte lu. Ces résultats décevants méritent, cependant, d’être nuancés. D’abord, nous savons bien que l’apprentissage de la lecture est aussi affaire de milieu social. Les enfants dont les parents sont des lecteurs assidus seront naturellement incités à parfaire leur éducation à travers les livres – l’inverse étant tout aussi vrai. Ensuite, il faudrait savoir à partir de quels types de textes cette étude a été menée. Car, évidemment les difficultés ne sont pas les mêmes selon que l’on se base sur un article strictement informatif ou un écrit littéraire avec ses symboles particuliers et ses allusions à d’autres textes antérieurs. Pour comprendre (et apprécier) certains poèmes de Baudelaire, par exemple, il faut avoir un minimum de culture classique, connaître ses auteurs de référence (Joseph de Maistre, Edgar Poe entre autres) et aussi ceux qu’il détestait (Voltaire, Georges Sand). Ce n’est pas du tout évident quand on a seulement dix ans.

Ces lacunes se retrouvent aussi dans les classes supérieures, au collège et au lycée. Certes, les jeunes français sont mieux informés que leurs aînés sur une multitude de sujets grâce à leur fréquentation quotidienne d’Internet. Mais ils pratiquent de moins en moins la lecture continue, patiente, analytique des grands textes de notre culture : celle qu’exige justement une éducation accomplie. Sans cesse sollicités par l’événementiel, ils perdent la curiosité pour les formes culturelles du passé et leur capacité de concentration s’émousse précocement face aux écrans et leurs raccourcis linguistiques. Cela montre, au moins, que le savoir et l’information sont deux réalités bien distinctes, sinon antagonistes.

Informé de ces mauvais chiffres, le ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer a pris aussitôt une série de mesures pour remédier à cet état de choses : rétablissement de la dictée quotidienne, apprentissage systématique du vocabulaire, de la grammaire et de l’orthographe et même la distribution gratuite des Fables de La Fontaine (qui abondent en sens figuré) aux élèves du CM2. Sage décision mais il aura, néanmoins, bien du mal à inverser la tendance, tellement le numérique et ses travers ont gangréné l’éducation, sinon les mentalités. La France ne peut pas toujours vivre sur ses acquis, aussi prestigieux soient-ils. Elle a besoin de renouveler sa littérature. Mais ça ne peut pas être avec une orthographe phonétique et des poèmes en forme de tweets. Si, en ce secteur aussi, la courbe ne remonte pas, notre pays pourrait bien, d’ici quelques décennies, ne plus jamais être cette nation-phare de la culture qu’il a été pendant des siècles.

 

Jacques LUCCHESI



18 réactions


  • Diogène diogène 21 décembre 2017 12:00

    « Le haut du panier est tenu ici par la Russie, Hong-Kong et Singapour ; tandis que dans le peloton de queue, on trouve l’Egypte, le Maroc et l’Afrique du Sud. »


    A-t-on une idée du classement de Monaco et du Yémen ?

  • Choucas Choucas 21 décembre 2017 12:01

     
     
    « Le plus grand écrivain français, Pascal, est au programme ? »
     
    demande le souchien
     
     
    « Pascal Obismo , bien sûr ! »
     
    répond l’intervenant de l’autosocioconstruction des savoirs des apprenants
     
    http://marthetmarie.lifediscussion.net/t128-arriver-a-un-tel-niveau-d-imbecillite

     
    « C’est là ma place au soleil, voilà le commencement et l’image de l’usurpation de toute la Terre » Le carnaval des fiertés gogochones, Pascal
     

     


  • popov 21 décembre 2017 12:37

    @Lucchesei Jacques


    Les écoliers français sont à la traîne

    C’est normal, on nivelle tout par le bas pour ne pas traumatiser les cancres, les inéducables et les inassimilables.

    Il faudra inventer un enseignement à deux vitesses : un pour les élèves désireux d’apprendre et un autre pour les adeptes de la terre plate, du créationnisme, des fables religieuses et du rap.

    Sinon, vous allez vous retrouver, à une époque où le savoir-faire et les connaissance de la population seront les resources les plus précieuses d’un pays, avec des diplômés incapables de lire leur diplôme.

    • Garibaldi2 22 décembre 2017 01:01

      @popov

      Je suis un 100% métèque, importé d’un pays sec
      Jadis vulgaire pion passé pièce maîtresse du jeu d’échec
      Et si l’obscurité de ces mots encombre
      C’est Dieu qui l’a voulu, j’ai dû trop jouer sur des cases sombres
      En fait mon équipe se respecte c’est tout
      Pas de pions, pas de roi, pas de reine, que des fous
      Tous partis sur un échiquier pourri, vingt ans plus tard
      Ils ont atteri sur du lapis lazuli
      Ils disaient ce sont des ramasseurs d’oranges, des naïfs
      Mais pas un faisait le mac devant des calibres et des canifs
      La pro-latinité est mon rôle
      Pas étonnant venant d’un napolitain d’origine espagnole
      Les surnoms dont j’écope reflétaient bien l’époque
      Je suis un de ceux qu’Hitler nommait nègre de l’Europe
      Et j’en suis fier, peut-être sommes-nous trop coléreux
      Mais le respect est sacré, on n’appelle pas nos parents : les vieux
      Cousin, si tu changes de camp mon pauvre
      Nous te rappellerons le temps où tu avais encore la morve
      Elle te sera contée comme une fable grecque
      L’histoire des métèques et mats et du jeu d’échec

      Refrain :
      Nous avons subi la loi des visages pâles
      Car mat est le métèque
      Pour dix balles, accompli les tâches et les travaux les plus sâles
      Car mat est le métèque

      Fascinés par le mirage des idéaux de modernité
      Nos peuples se sont acculturés
      C’est pourquoi la fierté
      Demeure toute seule dans nos sacs
      De métèques et mats
      On dit que les jeunes envient ceux qui
      Sont les seuls de ces quartiers à s’en être vraiment sortis
      Peut-être est-ce vrai, mais je préfère évoquer
      Le fait d’être heureux de ce que l’on est
      Petit, on me racontait l’histoire de truands, de boss
      Qui pouvaient saigner trois mecs puis bouffer des pâtes en sauce
      Scarface, le film, est sorti, puis il a vrillé l’esprit
      De beaucoup de monde et moi y compris
      Tu venais voir chez moi, on te disait "Entra, entra, Pana
      Bienvenue chez Tony Montana"
      On nous a fait croire que l’on était des merdes et à force on l’a cru
      Le stéréotype a pris le dessus
      Aucun héros à notre image, que des truands
      L’identification donne une armée de chacals puants
      Donc le métèque est un pur produit génétique
      De réactions racistes et de pays pompes à fric
      Méfiez-vous de l’eau qui dort ou vous dormirez dans l’eau
      Inimitiés sincères du plus cruels des "Zingaros’
      De nouvelles pièces arrivent, la défense éclate
      En échec par des métèques et mats et c’est foutu pour toi mon gars

      Refrain

      Fini le temps où les basanés étaient des esclaves
      Les pauvres larves sont sorties de leurs enclaves
      Les uns ont engendré une génération d’ingénieurs
      Les autres des crapules attendant un monde meilleur
      Mais les aspirations sont les mêmes
      Fonder un foyer, trouver une femme qui les aime, sans problème
      Mais l’oppression de la société est telle
      Que riches ou pauvres, ils pêlent et en gardent les séquelles
      Numéro 7 l’a condamné, pourtant cette idée roule
      Etre agressif de nos jours devient de plus en plus cool
      Tu chahutes fort dans la masse mais que feras-tu
      Quand une équipe de fondus te tombera dessus ?
      Les valeurs changent, les gens sont fous
      Pourquoi faut-il que le respect s’enseigne avec les coups
      Ou un de plus donné est une victoire ?
      Mais j’opte pour le profil bas, à  la manière de mon ami appelé Nouar
      Tu dis ne pas avoir de scrupules tu mens
      Et tu peux croire un des ex-prisonniers de l’Aimant
      Et si je retombe quand tu t’emploies à tes coups bas
      Il y aura toujours un métèque pour s’occuper de toi






    • popov 23 décembre 2017 09:36

      @Garibaldi2


      Beau texte !

  • MagicBuster 21 décembre 2017 14:22


    Effectivement ces derniers temps « les écoliers français » sont très mauvais : Kelkal, Coulibaly , mérah, Bouguelane, Bendaoui, moussaoui , absdeslam, amimour , Mostefaï . . . .

    ==> Impossible de progresser en Français sans parler le Français


  • Jeekes Jeekes 21 décembre 2017 14:38

    ’’et même la distribution gratuite des Fables de La Fontaine’’
     

    ’Tain, en v’la une idée de génie !
    Parce qu’ils vont les lire, les fables du Jeannot ?
     
    NanMè, il a pas fini de se toucher ?
    On m’avait dit que la branlette rendrait sourd, je viens de découvrir qu’en plus elle rend con !
     


    • mmbbb 23 décembre 2017 09:51

      @Jeekes il vont lire le chat et le singe mais il n apprendront rien , ils se sont déjà rendu compte que dans la vie il y a toujours des malins qui mangent les marrons sans se bruler . C ’est d autant plus vrai aujourd’hui


  • eddofr eddofr 21 décembre 2017 15:18

    Si au moins ils étaient bons en Arabe Classique ...


    L’Arabe Classique et la culture qu’il véhicule recèlent d’infinis trésors de sagesse et d’intelligence, qu’ils lui soient propres ou empruntés à des civilisations plus anciennes.

    Mais non, nos petits Français (car pour moi, ils sont Français, de plein droit, sans la moindre contestation possible), sous prétexte d’être Arabes ne s’intéressent pas à la culture Française et sous prétexte d’être Français ne s’intéressent pas non plus à la culture Arabe (à part évidemment les conneries que raconte le sage/chef/imam auto-proclamé sur « comme quoi que la France serait coupable de tout et qu’en tant que descendants de victimes, c’est normal qu’elle vous donne tout, ou que vous le preniez, sans vous sortir les doigts du cul »).

    J’en remarques même quelques-uns, visiblement « eurasiens » (« souchiens » diraient certains, mais bon, moi je suis Italien et mes amis sont Indien, Chilien, Berbère, Basque et aucun de nous n’est « de souche » bien qu’on en ai l’air) qui se prennent pour des « Caillera » et crachent sur Molière, Pascal et Voltaire mais ne connaissent pas pour autant Abu l-hudhayl al-’allaf, Anvari Avhad al-din muhamad, Avicenne ou Averroes.

    Heureusement, tous les jeunes Français ne sont pas comme-ça ... y compris des qui sont très typés « Sud de l’Europe » (au moins le grand sud, minimum Marseille, quartier du Prado !) et qui prennent plaisirs à étudier l’influence d’Aristote dans l’oeuvre d’Avennasar aussi bien que la filiation entre les philosophes des lumières et Spinoza.

    • Choucas Choucas 22 décembre 2017 07:56

       
      LA DETTE GRECQUE AUX ARABES = LÉGENDE
       
      Avicenne a été oublié chez les musulmans dès son cercueil fermé, sa postérité fut ultérieur en Occident, au 19eme !
      Avérroes n’a eu aucune postérité non plus dans le monde sunnite, chez les chiites et soufistes un peu, adapté.
      Une madrassa sunnite ne fait pas de philo (un peu de logique comme prolégomènes au rabachage du coran), les chiite en font car il y une herméneutique et un gnose chez les soufistes
       
      Les traducteurs de la philo grecque du monde arabe étaient chrétiens, syriaques (araméens) et des païens sabéens (Irak) et juifs (tradition herméneutique forte)
       
      Faut pas écouter propagande merdiatique coloniale
       
      LA MARCHANDISE INCOERCIBLE A BESOIN DE CRÉTINS DES CIVILISATIONS IMMOBILES (Engels) c’est pour ça que La Baudruche négrière est client préféré de Rothschild


  • arthes arthes 21 décembre 2017 16:18
    A notre époque actuelle, faut un électrochoc salvateur dans la lecture : Qu ’on leur fasse lire A. Artaud.
    J’ai découvert il y a peu ; Comme j’aurais aimé le découvrir à mon adolescence, comme j’aurais aimé que des professeurs m’ouvrent à cette fulgurance, comme j’y aurais trouvé la nourriture que je cherchais !

    C’est bien joli de lire, quant il n’en reste rien, quant il s’agit de juste remplir une tête pour former de nouveaux formateurs, pour apporter une culture afin de briller dans les salons et sortir des phrases et citations toutes faites qui se pretent aux circonstances, mais, enfin, où donc enseigne t on de comprendre pourquoi nous lisons ce que l’on nous donne à lire et surtout en quoi cela est essentiel pour notre développement personnel, en tenant compte que chacun est un individu.

  • JC_Lavau JC_Lavau 21 décembre 2017 17:10

    Lire est plus encore qu’un moyen de s’informer, l’entraînement premier pour savoir raisonner par écrit.

    Impensable pour l’agoravoxien moyen, l’agoravoxienne itou, qui préfèrent éructer à l’émotion et à l’insulte.

    • pipiou 21 décembre 2017 18:34

      @JC_Lavau

      Apparemment ça n’a pas marché pour vous en ce qui concerne le raisonnement ...


    • mmbbb 23 décembre 2017 10:07

      @JC_Lavau on fait ce que l on peut avec son QI . Le mien est de moins 273 degre Le zero absolu, mon cerveau est supraconducteur .


  • coquecigrue coquecigrue 21 décembre 2017 19:16

    Enquête américaine.... Vous y croyez ?


  • placide21 22 décembre 2017 07:45

    L’injection de barbarie qui dure depuis 40 ans a considérablement affaibli les petits souchiens.


    • mmbbb 23 décembre 2017 10:04

      @placide21 encore eusse t il fallu s occuper des natifs de ce pays et les considérer comme une chance inouie pour la France .


  • L'Astronome L’Astronome 22 décembre 2017 09:42


    « les petits français peinent de plus en plus à maîtriser les usages de la lecture »
     
    Y’a qu’à leur apprendre l’écriture inclusive – usage qui leur serait exclusivement réservé.
     


Réagir