mercredi 17 juin - par Pierre-Gilles Bellin

Les Extraterrestres sont là, ce sont les Américains qui le disent : on ne va pas en faire une soucoupe

Ca y est, les Extra-terrestres sont là : le Pentagone vient de le reconnaître. Pas une fois. huit. HUIT. Un ex-directeur de la DGSE, Alain Juillet, excellent homme au demeurant, l'a reconnu dans Paris-Match (au Monde ça ne passe pas encore, ce n'est pas assez digne comme sujet). Mais globalement, la presse mainstream française a eté obligée d'avaler le parapluie. Et tout entier encore. Et ce depuis qu'un vrai journal d'investigation, le New-York Times, a montré que le Pentagone poursuivait son programme de recherche d'Ovnis, nommé AATIP (Air Advanced Threath Identification Program), et sortis des vidéos de poursuite par les jets US qui ont fait le tour du monde. Et depuis les révélations s'enchaînent. Alors, j'ai interviewé un journaliste d'investigation sans le titre. Pour qu'il nous livre les faits cash. C'est gratuit : on veut juste vos commentaires. On adoore.

Nous avons voulu détailler les faits le plus précisément possible afin que, chers amis lecteurs, vous puissiez vous faire votre opinion. Il faut néanmoins vous le dire : Franck Maurin, l'auteur que nous avons sollicité pour cette analyse, rencontré aux dîners ufologiques Nantais (voir ici), m'a souligné que des analystes sceptiques ont tenté d’avancer des hypothèses conventionnelles à ces vidéos : mouches collées sur les caméras des avions, ballons-sondes, confusion avec les tuyères d’un avion pour Gimbal, drones secrets… Mais ces théories ne cadrent pas avec les déclarations concordantes et crédibles des pilotes et radaristes, que Franck Maurin a rassemblé et analysé.

Ovnis : donc, c'est "extra-terrestre"

Quand un ancien Directeur de la DGSE reconnaît qu'aucun des engins apparaissant sur les vidéos déclassifiées de l'armée US ne peut avoir été construit par l'homme, à la fois dans le documentaire « Ovnis : une affaire d'États » du réalisateur français Dominique Filhol, diffusé en avril 2020 sur la chaîne Planète+) (voir ici le teaser) et sur Paris-Match (voir ici), quand cet ex-Directeur de la DGSE dit que le problème est donc, selon lui : « D'où ça vient », il donne au phénomène Ovni une touche para-officielle qui n'échappera à personne. Chers amis lecteurs, vous le savez bien, un Directeur du Renseignement, même « ex » (Monsieur Alain Juillet, auquel il vient d'être fait allusion, a occupé le poste de 2001 à 2002), cela n'est pas rien : cela tient un peu du Ministre de la défense, des affaires extérieures, il est l'homme censé en savoir le plus sur les sujets « stratégiques » du moment ; et il est aussi considéré comme l'homme le moins humoristique de France (aidé par le fait parce qu'il ne s'exprime jamais). Aussi, la transparence de ses propos a été remarquée et saluée dans certaines sphères médiatiques et ufologiques, celles où l'on s'intéresse aux Unidentified Flying Objets, UFOS, Ovnis en français. Il était logique de faire appel à un analyste érudit de la question pour pousser la question. Franck Maurin n'est certes pas issu du sérail scientifique ou académique, mais est l'auteur d'un livre fort sérieux, Mystères du phénomène Ovni : de la préhistoire à nos jours (réédité en 2016, Editions la vallée heureuse, voir ici). Il prépare de nouveaux travaux sur le sujet. Il a prononcé une conférence très pointue sur la déclassification des vidéos américaines aux dîners ufologiques de Nantes, qui m'a beaucoup impressionnée. Il était logique de l'interviewer. Les trois vidéos s'appellent, dans l'ordre chronologique : « Flir1 », « Gimbal », « Go Fast ». Depuis, à ces trois vidéos s'en sont rajoutées cinq autres : grâce au travail de citoyens américains ayant esté en justice au nom du Transparency Act.

Du dévoilement à la reconnaissance officielle des Ovnis par les USA

L'affaire commence en décembre 2017, quand le New-York Times, "le" media d'investigation US, publie trois vidéos où l'on voit des avions de chasse Navy F/A-18 Super Hornet poursuivre des Ovnis et surtout révèle l'existence d'un programme secret du Pentagone sur le sujet, nommé AATIP (2007- 2012), à la tête duquel se trouvait Luis Elizondo (voir ici) : AATIP, soit « Advanced Aerospace Threat Identification Program », ou « Programme d'identification des menaces aérospatiales avancées ». Ce programme répond à un éventail de menaces, naturelles, humaines, mais aussi à celles résultant de la présence d'Ovnis dans notre ciel, avec une orientation technologique très SF : propulsion spatiale, microondes, supraconductivité, propulsion, téléportation, trous de vers, etc. Précision d'importance : dans AATIP, les Ovnis en tant que tels ne monopolisent cependant pas l'ensemble du budget, et leur étude se fait sous le la direction de Robert Bigelow (voir ici), devenu industriel pour la Nasa. La confirmation finale de l'affaire débusquée par le New-Yort Times est due au journal Popular Mechanics, magazine américain grand public consacré à la science et la technologie, qui mène à son tour un travail d'investigation de premier choix, allant jusqu'à publier des extraits des rapports de Bigelow Aerospace dans un article intitulé «  » (voir ici).

Quid des vidéos qui font le buzz ? Analyse de la première, ou « Flir1 », partie émergée d'un nombre impressionnant d'engins (80)

La première vidéo diffusée, « Flir1 », (voir ici) vient du groupe aéronaval du porte-avion nucléaire USS Nimitz (voir ici). En novembre 2004. Le Groupe Nimitz était positionné auprès de la frontière Etats-Unis/Mexique entre San Diego et Los Angeles, à proximité des îles San-Catalina et San-Clemente. L'un des buts semble avoir été, au bout de ces deux semaines, de développer au-dessus de ces eaux une expérience aéronavale qui devait faire revenir les USA au temps où ils enchaînaient les records de vitesse. En attendant, de facto, depuis quinze jours, les radars de la flotte apercevaient des objets inconnus qui arrivaient par grappes à des altitudes allant jusqu'à 80000 pieds (24 kilomètres). Visions et constations si inattendues que les radaristes ont commencé par réinitialiser leur matériel. Mais force fut alors de constater que les objets continuaient d'arriver, tombant en un instant de 80000 pieds à 20000 pieds (6 kilomètres). Kevin Day, l’un de ces radaristes opérant sur l’USS Princeton (navire appartenant au groupe aéronaval USS Nimitz), a pu estimer les vitesses tenues dans ces trajectoires invraisemblables à environ 38000 km/h. Quand les objets arrivaient à basse altitude, ils alternaient alors les phases de vol stationnaire, d'accélération et de décélération, de tournants à angle droit (insistons sur ce point : de tournants sans ralentir). Les pilotes de F/A-18 ont pu comparer ces trajectoires à des « balles de ping-pong » rebondissant en tous sens.

Focus sur le lieu géographique autour duquel ont été réalisées les vidéos d'Ovnis

L'île de San Catalina est un morceau de Paradis, au bout de nulle part, comme il se doit. Pourtant, elle avait déjà attiré l'attention sur le sujet Ovni. Il y a une dizaine d'années, en effet, la National Geographic Channel avait produit une série intitulée « Chasseurs d'Ovnis » (« UFO Hunters »). L'un des épisodes (voir ici) faisait référence à un accident arrivé à un petit avion qui, en arrivant vers l'île, serait rentré en collision avec un Ovni volant à basse altitude, voire surgissant des flots (je n'ai pu retrouver le moment où l'on en parle dans le documentaire). Se pourrait-il que Catalina soit l'un de ces endroits où l'on voit historiquement beaucoup d'Ovnis ? De son côté, Franck a souligné que lors de la « bataille de Los-Angeles », en février 1942, la DCA américaine avait pris pour cible une flottille d'Ovnis qui passait au-dessus de Los-Angeles en venant de la mer (en les confondant avec des appareils de chasse japonais).

 

Popular Mechanics, ou le Science et vie à l'américaine : un grand journal, qui aborde la notion d'extra-terrestres de manière complètement décomplexée, et est un grand fouineur devant l'Eternel. © Popular Mechanics
Popular Mechanics, ou le Science et vie à l'américaine : un grand journal, qui aborde la notion d'extra-terrestres de manière complètement décomplexée, et est un grand fouineur devant l'Eternel. © Popular Mechanics

 

L'île de Catalina possède deux villages, Two-Harbours, connue sous le nom de « l'Isthme », avec 300 habitants, et Avalon. Il n'a qu'un seul restaurant, un hôtel et un magasin général. © Anonyme L'île de Catalina possède deux villages, Two-Harbours, connue sous le nom de « l'Isthme », avec 300 habitants, et Avalon. Il n'a qu'un seul restaurant, un hôtel et un magasin général. © Anonyme

 

Les radars du Groupe Nimitz (2004) : autant de réponses que de questions

La portée des radars de Nimitz est-elle de 24 kilomètres en altitude seulement, c'est-à-dire la zone du ciel où ont été localisés les Ovnis les plus hauts ? Question capitale pour l'origine de ceux-ci. Pour quelles raisons : rien, en effet, ne semble leur interdire dans leur technologie de venir de l'orbite terrestre, ou d'apparaître soudainement d'une sorte de point Oméga, un peu comme si l'ouvrait une porte dans un coin de ciel. Sur la portée usuelle des radars, je vous ai donc rajouté deux liens : dans le premier, Thalès in l'Usine Nouvelle (voir ici) montre qu'en 2013 seulement apparaît un engin monté sur chenilles qui détecte des cibles à plus de 470 kilomètres de distance et 30 kilomètres d'altitude. Dans leur Histoire des radars en France et dans le monde, Jacques Darricau et Yves Blanchard confirment plutôt la grandeur de ces possibilités physiques.

L'histoire des radars en France et dans le monde : intéressant et utile pour notre sujet (pdf, 2.2 MB)

 

Un court texte mentionnant les portées auxquelles sont peu à peu arrivés les radars Thomson pour la France. © Jacques Darricau et Yves Blanchard Un court texte mentionnant les portées auxquelles sont peu à peu arrivés les radars Thomson pour la France. © Jacques Darricau et Yves Blanchard

 

Cette histoire, très complète, dont est tiré ce texte, nous permet de supposer avec une bonne certitude que les 24 kilomètres d'altitude sont dans la limite de la portée maximale des radars de l'USS Nimitz. Mais ceci soulève alors une autre question : comme la couverture radar aérienne des Etats-Unis pour parer à une guerre nucléaire englobe la stratosphère, à laquelle s'ajoute tout le système satellitaire d'alerte et d'observation, les observations du radariste Kevin Day ne nous donnent aucune certitude. En effet, nous aurions la connaissance du début de la trajectoire des objets si nous avions celle des radars balayant la stratosphère.

Car, en effet, un débat agite le monde des « Ufologues » : les engins proviennent-ils de l'espace ou... de bases enterrées. Eh oui, chers lecteurs, je dois vous dire que ces deux hypothèses sont débattues, même si la seconde heurte totalement le sens commun. Mais ici, nous faisons subir une torsion au sens commun, comme vous vous en apercevez. D'où l'intérêt de l'accident isolé découvert par les Ufos hunters du National Geographic. A ceci s'ajoute en plus une troisième hypothèse : l'émersion des engins dans notre dimension, puis l'immersion dans la dimension dont ils sortent. Mais continuons à écouter Franck Maurin : même si, pour le moment, nous n'avons pas de réponses à la question, il remarque que certains des objets évoluaient juste au-dessus des eaux, au-dessus d’une zone de « bouillonnements » de 50 à 100 mètres de large, d’origine indéterminée.

Dans les vidéos, on voit bien que les Ovnis quittent l'autotrack du radar des avions qui les poursuivent, lequel autotrack détecte une source de chaleur d'un objet, la vidéo montrant un moment un objet qui passe du stationnaire à la vitesse supersonique de Mach 1, ceci instantanément (et ce selon les analyses du magazine Popular Mechanics). Voir aussi le témoignage du pilote vétéran David Fravor, qui, à bord de son F/18 s’est approché de l’Ovni qu'ils surnommeront avec ses coéquipiers, en raison de sa forme, le "Tic Tac" (voir ici l'interview de David). Dans cette circonstance, l’objet fonce alors vers l'avion de Fravor, l’évite, effectue un cercle, puis accélère à plus de environ 6000 km/h jusqu'à « Cap Point ». « Cap Point » est le nom de code de l'endroit où les avions devaient se retrouver dans le cadre de l'exercice. Pour les experts du Renseignement, seuls les aviateurs et les ordinateurs de bord possédaient cette information : la trajectoire de l'Ovni montre certainement qu'à un moment il a acquis de lui-même cette information, on ne sait par quel moyen. La réponse au comment de cette information est certainement un autre point capital pour l'analyse de ces appareils. Au final, on ne sait pas si les objets repartent tous dans l'espace... Aucun des éléments dont disposaient les radaristes, aucune des observations des gens qui les scrutaient à la jumelle, ne nous le disent. Toutefois, il est bien clair que nous ne disposons que des descriptions que l'on a bien voulu nous donner... A un moment, cependant, les objets disparaissent : ainsi, un Ovni arrivé à « Cap Point » repart à la vitesse fulgurante de 38 000 km/h vers le ciel... Ces faits sont révélés par le radariste Kevin Day, que nous connaissons bien désormais, et qui opérait sur le navire USS Princeton à proximité du Nimlitz (voir ici son interview). Il est observé que certaines vitesses d’ovnis dépasseraient les 80000 km/h.

Pendant ce temps, sous la mer

Afin de sécuriser les groupes aéronavals, il est de coutume qu'ils soient accompagnés, sous les flots, par des sous-marins. Il en était ainsi bien sûr de l'USS Nimitz. Le sous-marin nucléaire d'attaque USS Louisville l'accompagnait discrètement et a constaté deux objets qui pénétraient dans l'eau et continuaient à y évoluer à 900 km/h... Puis, après, d'autres sous-mariniers ont mentionné qu'ils n'allaient finalement que deux fois plus vite que leur propre sous-marin... Des versions différentes, qui tiennent peut-être au fait qu'ils n'avaient-ils plus franchement le droit de tout dire... C’est peut-être pour cette raison, ajoute Franck, que dans sa version upgradée d'août 2019, le documentaire The Nimitz Encounters Updated USO, réalisé par Dave Beaty, ne fait plus allusion à ce présumé signalement.

Pendant ce temps, très haut au-dessus de la mer

Retour à ce que nous disions en liminaires : comme si les marins suivaient un story-stelling impeccable, Franck Maurin remarque que, certes, le groupe aéronaval USS Nimitz participait à un exercice de routine en ce 14 novembre 2004, fameux jour de la rencontre avec l’ovni "Tic Tac", mais deux jours plus tard, à quelques centaines de kilomètres plus loin (donc à un jet de pierre pour des Super Hornet qui voisinent les 2000 km/h), est expérimenté un drone dernier cri, pouvant atteindre les 12000 km/h, le X-43 Scramjet (voir ici, mais lors d'un essai, semble-t-il, de 2017).

Pourquoi les militaires, si « Secret défense », se mettent-ils à parler ? Et en nombre aussi élevé ?

A partir de 2017, en effet, les pilotes se sont retrouvés sur les médias en nombre clairement inhabituel. Sur CNN, par exemple, David Fravor présente ainsi le fameux « Tic Tac », engin d’environ 12 mètres de long, sans hublot ni système de propulsion apparent ou panaches de fumées. Chad Underwood, autre pilote de F/A-18 ayant approché et filmé l’ovni dans la même journée, déclare dans la presse que les manœuvres et le comportement du tic tac ne sont pas compatibles avec la physique (voir article du New York Magazine). Dans un rapport intitulé « A Forensic Analysis of navy Carrier Strike Group Eleven’s Encounter with an Anomalous Aerial Vehicle », un collectif de scientifiques américains (Scientific Coalition for Ufology) estime que les manœuvres de l’ovni « Tic Tac » conduiraient à faire subir 12000 G à leurs pilotes, sachant qu'un pilote humain peut généralement supporter de 6 à 8G, plus difficilement 10 à 12G dans les cas extrêmes (1G = la pesanteur). Mais pas davantage. En supposant que les données radars soient fiables, les analystes de ce rapport calculent que les accélérations du Tic Tac, pour un aéronef équivalent en taille et masse, nécessiteraient une énergie de 90 gigagwatts (page 18 du rapport). Ces estimations apparaissent édifiantes, car elles surpasseraient la capacité énergétique de toutes les centrales nucléaires française réunies (63 Gigawatts, production installée, données à ce jour). Sur ces bases, des chercheurs envisagent des pistes de réflexion qui se situeraient au-delà de la physique classique et connue (autres dimensions, mécanique quantique, hypothèse extraterrestre de second degré…).

Les propos et témoignages concernant les phénomènes ovnis se libèrent, car ils entrent tout naturellement dans le cadre de l'officialisation du phénomène aux USA et, par ricochet, dans le monde entier (même le Japon se met à développer un protocole de rencontre aérienne). Décembre 2017 : New-York Times. Avril 2019 : l’US Navy nous apprend qu'elle développe un protocole de reconnaissance des Ovnis, puis en septembre, elle admet officiellement les trois vidéos comme inexpliquées (puis huit à présent). Pendant ce temps, le New-York Times, rejoint par le Washington Post, continue l'enquête, peu à peu reprise par l'ensemble des media mainstream, de CNN à Fox News. Résultat, peut-être, de la pression médiatique : en avril 2020, le Pentagone (au départ plutôt réticent et critique, parfois très critique vis-à-vis Luis Elizondo, qui dirigeait le programme AATIP), reconnaît à son tour les trois vidéos comme « inexpliquées ». En plus de ces enquêtes convergentes, Franck nous décrit comment d'autres éléments de contextualisation (qui manquent souvent pour effectuer une analyse globale) s'associent peu à peu pour nous donner un panorama plus précis des faits : les premières vidéos, mais qui n'étaient pas assez longues, sont en effet en soi décontextualisées. Puis nous apprenons par exemple qu’une version plus longue (de 8 à 10 minutes) de la vidéo "Flir1" a circulé pendant une journée sur les réseaux de communication internes des navires USS Nimitz et USS Princeton (source : rapport S.C.U.). Les pilotes et techniciens ayant vu cette version originale (David Fravor, Kevin Day, Jason Turner…) parlent d’une qualité vidéo beaucoup plus élevée où se distinguent très clairement les mouvements erratiques et inexplicables de l’ovni Tic Tac. En dépit des demandes de déclassification dans le cadre de la loi F.O.I.A., cette vidéo reste à ce jour classée Secret défense aux Etats-Unis. La raison officielle étant que « cela pourrait causer des dommages graves à la sécurité nationale ».

De la côte ouest à la côte est des USA : nouvelles rencontres

A ceci, s'ajoutent les propos des pilotes interviewés dans des médias et des documentaires. Mais, surtout, un autre phénomène renforce la contextualité du cas Nimitz, qui cesse d'être un cas typique et unique : le même phénomène se reproduit en effet au large des côtes de l'est de la Virginie et de la Floride, en 2015, où cette fois ci le porte-avion en jeu était le USS Theodore Roosevelt. Anecdotiquement (à ce niveau, bien sûr), une nouvelle forme d'Ovni apparaît un moment, plus surprenante encore que le « Tic Tac » : une sphère enchâssée dans un cube (témoignage du pilote Ryan Grave). Il est aussi question d’autres objets volants inconnus aux performances inexplicables en termes de manœuvres (vols stationnaires suivis d’accélérations hypersoniques, virages à pleine vitesse, évolutions à hautes altitudes…) et d’autonomie (supérieure à douze heures selon les témoins).

Mais dans ces deux affaires, combien avons-nous d'objets en tout : selon les radaristes de l'USS Princeton concernant les incidents du Nimitz, cela dépend des fois ; parfois, soudainement, 2 ou plus ; d'autres fois, le maximum était de 20... En tout, on arrive à 80 objets pour le seul Nimitz. A ce titre, on consultera aussi avec attention les propos du pilote Ryan Graves (voir ici le reportage qu'en donne le New-York Times). Ou encore, du même pilote, (voir ici). Dans une autre interview sur TV History, Ryan Graves signale par ailleurs qu’il existe aussi une version longue de la vidéo Gimbal, non diffusée, où se distingue un groupe d’Ovnis effectuer un mouvement synchronisé. Quant à la vidéo de l'affaire Go Fast de 2015, elle donne ceci : voir ici.

Progrès technique dans les radars et instruments d'observation

Entre 2004 et 2015, Franck souligne qu'il y a eu un remarquable progrès dans les technologies d'observations des phénomènes Ovni, lesquels ne se tiennent pas toujours dans la sphère du visible, ou/et de l'infrarouge. Si les épisodes mentionnés dans les affaires de 2004 et de 2015 développent des effets radars, je me permets de rajouter personnellement qu’il ne semble pas toujours en être de même : cela peut être pourquoi, par exemple, Thalès a développé dans l'une de ses usines de la région parisienne un radar dit passif, qui utilise les trous, les « creux », créés dans le smog électromagnétique pour détecter les objets les plus furtifs. Au niveau franco-français, par exemple, un article de Ouest France intitulé « Thalès renforce son ancrage près de Rennes », rapporte ceci : « Dans l'ensemble des données, de plus en plus nombreuses, fournies par les radars militaires, nous traquons les anomalies. » Bien évidemment, le déplacement d'un Ovni sur Rennes et ailleurs est une anomalie sur laquelle il devient peu à peu possible de lever le brouillard. Les progrès des radars entre 2005 et 2016 sont exponentiels. Pour qui s'intéresserait de plus près aux interprétations techniques que nous essayons de rendre, un ex-pilote de Rafale, Pierre-Henri Chuet (formé entre autres par l'US Navy, ex de la Navale), a produit une vidéo intitulée : « Vidéos d'Ovnis déclassifiées : analyse des images avec un ancien pilote de chasse » (voir ici). Datée d'avril 2020, vous ne perdrez pas votre temps. A voir également : Joe Rogan Podcast.

Luis Elizondo, Alain Juillet : en guise de pré-conclusion

Laissons peut-être la pré-conclusion à Luis Elizondo, qui a dirigé le programme Aatip : je vous laisse travailler. Et je tiens à vous mettre quelques phrases prononcées au débottté par Alain juillet, sur le débat consacré au document Ovnis : secrets d'état, "Ovnis : une affaire d'Etats" produit par Canal Plus, sur le site du Mufon France (voir ici), une association menée par Pascal Fechner, et dont je tiens à souligner le très intéressant travail : « Les premiers qui m'ont attiré l'attention sur ces phénomènes mal identifiés, ou non identifiés, ce sont les gens de l'association 3AF [une association de professionel spécialiste de l'aéronautique], avec qui dans les années 2004-2005, quand j'étais à l'intelligence économique, on avait pu échanger.[...] au départ on était parti sur d'autres problèmes, à savoir des problèmes aériens de propulsion, des problèmes où il y a actuellement des problèmes de développement dans l'espace de l'aéronautique [...] et [c'est] devenu de plus en plus une réalité qui s'appuyait sur des faits de moins en moins discutables, si vous voulez. Et ça, je crois que c'est cette réalité crédible, qui fait qu'on rentre aujourd'hui dans une époque on ne peut pas nier le problème, on ne peut pas jeter ce problème là dehors en disant ''mais non, c'est des fumisteries, c'est des visions de professeur Tournesol '', attention danger. [...] Et le deuxième, que je voudrais dire, c'est une chose que j'ai faite, car moi je suis aussi un homme du renseignement, c'est ... j'ai appris une chose dans ma vie dans le Renseignement, c'est que un secret ne reste jamais un secret longtemps. [...] Or, ce que je constate, et ne je suis pas le seul, ce que je constate aujourd'hui, c'est qu'il n'y a pas depuis un grand pays dans le monde, aucun, les Etats-Unis, la Russie, la Chine, où vous voudrez, aucun grand pays n'a laissé sortir volontairement ou involontairement des informations montrant qu'ils maîtrisaient ce type de problème, soit dans des engins volants, je dirais, humains, pilotés, soit, parce qu'en plus compte tenu des parcours erratiques de ces engins ils peuvent être difficilement, car les gens sous les fameux G mouraient, car même là, aucun pays ne posséderaient des drônes. [D'où] le troisième problème : c'est d'où ça vient. Et là c'est autre chose. »

Ma conclusion

Sur le plan technique, je m'efface naturellement... A plusieurs reprises, l'ex-pilote de Rafale dont Franck Maurin m'a signalé l'excellente analyse, Pierre-Henri Chuet, a remarqué (dans le cas de l'USS Nimitz) que, quel que soit le nombre des Ovnis qui évoluaient et sortaient en grappes, donc en flottilles, il y avait une absence totale d'anxiété, de stress des pilotes. Propos peut-être à modérer, où Franck Maurin souligne que plusieurs pilotes ont déclaré avoir eu peur en voyant le Tic Tac, même si celui-ci n’a jamais démontré d’intentions offensives. A cela, s'ajoute lors du débat du Mufon, l'avis d'Alain Juillet, sur la non dangerosité du phénomène. Mais, et c'est mon avis, cette opinion apparaît en contradiction avec le développé de l'acronyme AATIP : « Advanced Aerospace Threat Identification Program », ou « Programme d'identification des menaces aérospatiales avancées ». Pour un programme orienté Ovni, il y a là une curieuse dissonance entre les réactions terrains des pilotes, forcément briefés par leur hiérarchie, et plutôt décontractées en général, et les réactions au niveau du pouvoir fédéral.

Je vous ai donc mis un rapport d'étape de Bigelow Aerospace. Y apparaît un Ovni triangulaire, forme qui, semble-t-il, n'a pas été évoquée par les témoins des phénomènes sur les deux groupes aéronavals. Pour ma part, j'ai la faiblesse de considérer que les typologies d'aéronefs renvoient à des origines sociales différentes : outre l'origine des appareils qui ont survolé le Nimitz et le Théodore Roosevelt, cette typologie triangulaire à laquelle fait référence Robert Bigelow mériterait certainement que l'on s'y arrête davantage. Quoi qu'il en soit, par son sérieux à identifier et à réunir toutes les sources concernant l'affaire AATIP, Franck Maurin contribue à lever le voile. Je me permets de vous redonner le titre de son livre, que je vous recommande chaudement : Les mystères du phénomène Ovni : de la préhistoire à nos jours (voir ici).

 

Des Tic Tacs aux Ovnis triangulaires : tant sur l'USS Nimitz que sur l'USS Theodore Rossevelt, aucune menace n'est évoquée. En revanche, c'est le mot "menace" qui a certainement aidé Bigelow à vendre sa prestation au Congrès américain. Est-ce que cette menace fait référence aux Ovnis triangulaires, qui n'apparaissent pas dans les épisodes mentionnés tant en Californie qu'en Virginie, mais occupent une place de choix sur le rapport ci-dessus ? Cela, en, tout cas a permis à un autre chercheur français d'intituler un ouvrage : "Les triangles de la nuit, un phénomène inquiétant" (Daniel Robin). © Bigelow aerospace Des Tic Tacs aux Ovnis triangulaires : tant sur l'USS Nimitz que sur l'USS Theodore Rossevelt, aucune menace n'est évoquée. En revanche, c'est le mot "menace" qui a certainement aidé Bigelow à vendre sa prestation au Congrès américain. Est-ce que cette menace fait référence aux Ovnis triangulaires, qui n'apparaissent pas dans les épisodes mentionnés tant en Californie qu'en Virginie, mais occupent une place de choix sur le rapport ci-dessus ? Cela, en, tout cas a permis à un autre chercheur français d'intituler un ouvrage : "Les triangles de la nuit, un phénomène inquiétant" (Daniel Robin). © Bigelow aerospace

Pierre-Gilles Bellin



447 réactions


  • zygzornifle zygzornifle 17 juin 09:03

    Ca y est, les Extra-terrestres sont là : le Pentagone vient de le reconnaître

    En France on a LePen ta gone et Macron est un Jus pi t’est rien ….


  • zygzornifle zygzornifle 17 juin 09:07

    Si une race évoluée circule parmi nous elle a intérêt à demeurer bien cachée pour ne pas être torturée et disséquée , vu la moralité de nos gouvernants qui ne courent qu’après le fric et le pouvoir je m’inquièterais pour eux ….

    On est une planète de misère , pour certains un enfer que l’on n’a pas besoin de chercher dans les religions et tout cela a cause de certains décideurs qui ne pensent qu’a leur panse ... 


  • rita rita 17 juin 09:49

    L’Amérique des benêts qui gobent tout et n’importe quoi ils sont même croyant cotisant à bon nombre de sectes ?

    On peut tout faire dans ce pays remarquez en France aussi zont même élu un gamin capricieux psychopathe marié à une vieille rombière ?

     smiley


  • McGurk McGurk 17 juin 09:53

    *Les ET sont là

    Effectivement, Trump est à la Maison blanche...

    Ce genre d’article me fait bien marrer. On prend au sérieux les dires des pires menteurs de la planète et on en fait une vérité « parce que si ils l’avouent c’est forcément vrai ». C’est dire le niveau astronomique de crédulité du public !

    On a aucune preuve matérielle, aucune explication. Et pourquoi les ET se feraient-ils chier à survoler une planète d’attardés mentaux au dernier degré qui ne font que se tuer et bousiller leur environnement ? Surtout de manière aussi voyante et répétée.

    Le « de toute manière ça ne pourrait être fabriqué par l’Homme » n’est pas un argument car il se passe tout simplement d’explication, comme le mot fourre-tout « paranormal ».

    Si une espèce bien plus développée nous visitait, elle ne tarderait pas à découvrir à quel point notre espèce est agressive, ignorante et autodestructrice.


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 12:46

      @McGurk
      En tout cas, tu prouves un truc : tu sais lire mais tu ne sais pas ouvrir les liens. Bref, tu survoles, ce qui en matière d’Ovnis est un bon commencement.


    • McGurk McGurk 17 juin 12:54

      @Pierre-Gilles Bellin

      J’attends tous les jours qu’un ovni atterrisse sur ma pelouse (en planant au dessus pour ne pas l’abîmer tout de même). Manque de pot, ce n’est pas le cas et je défie quiconque de m’en faire toucher un.


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 13:53

      @McGurk
      OUi, mais tu confonds ta pelouse et la moquette de ton salon, c’est pourquoi ils n’ont pas envie d’atterrir dessus. C’est juste une question d’esthétique.


    • Samson Samson 18 juin 00:10

      @McGurk
      "On prend au sérieux les dires des pires menteurs de la planète et on en fait une vérité « parce que si ils l’avouent c’est forcément vrai ». C’est dire le niveau astronomique de crédulité du public !« 

      En France, il y a eu le rapport Cometa dont les rédacteurs n’avaient pas réputation de grands comiques.
      Donc, non ! on n’a aucune explication rationnelle sur les Ovnis, mais quant aux »preuves matérielles" le témoignage de pilotes civils et militaires - pas spécialement sélectionnés et recrutés pour leur esprit fantaisiste et les enregistrements des échos radars associés.

      Et si de fait nos cousins outre-atlantiques sont de grands enfants crédules dont 1/3 sont créationnistes (ce qui en passant n’ôte rien à leur supériorité technologique), les Français sont eux dès le berceau formatés et dressés au port des étroites œillères les confinant au rationalisme le plus borné, celui qui leur ferait sans hésiter réfuter le témoignage même de leurs sens s’ils ne disposent au préalable de l’explication rationnelle à lui fournir.
      De Charybde en Scylla, pas sûr qu’on gagne au change ! smiley smiley smiley


    • Pierre-Gilles Bellin 18 juin 00:38

      @Samson
      Les Français sont de grands conformistes et ont la trouille d’avancer des idées nouvelles : c’est pourquoi les meilleurs se tirent aux USA


  • Sylv1 17 juin 10:03

    ça suit le script, dernier et ultime scénario : l’arrivée de vrais faux extraterrestres pour unir les peuples de la terre sous un même gouvernement. Bon ça sera pas pour cette année c’est sûr, mais on prépare doucement les esprits.


    • Chaosphere 17 juin 10:23

      @Sylv1

      J’allais dire à peu près la même chose...

      Quand j’ai pris connaissance du « projet blue beam » j’ai bien rigolé
      Et au fil des années je commence vraiment à me poser des questions...


    • McGurk McGurk 17 juin 10:45

      @Sylv1

      A quand la thèse du virus alien « covid 19 » ? Au moins, les gouvernements de la Terre pourraient décharger leur responsabilité sur quelqu’un d’autre, surtout si c’est farfelu.


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 12:49

      @Chaosphere
      Oui, le projet blue book était un vaste enfumage : là le le rideau est tiré, on voit ce qu’il y a derrière


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 12:50

      @Sylv1
      Je reste sans voix devant cette hypothèse : elle est de loin la plus réjouissante car elle dépasse le côté farfelu de la Relativité générale, qui est une invention pour unir les scientifiques divisés sous une un même gouvernement.


    • Sylv1 17 juin 15:10

      Tant qu’on ignore ce que l’armée américaine a dans les cartons (et on ne le saura jamais), restons prudent. OVNI ne dit effectivement pas extraterrestre.


    • Chaosphere 18 juin 07:47

      @Pierre-Gilles Bellin
      Je parlais du projet « Blue beam » et pas « Blue book »

      Projet « Blue beam » grand show mondial à base d’hologramme pour faire croire à la venue des E.T. et à la venue du messie, le but étant d’établir un gouvernement mondial


    • Gollum Gollum 18 juin 08:34

      @Chaosphere

      Et vous croyez sérieusement que des hologrammes sortis par les ricains suffiront à convaincre les russes, les chinois et tous les autres sur la planète ? smiley

      Après la fiole vide et les armes de destruction massive de Saddam Hussein ? smiley

      Mais vous fumez de la bonne on dirait ! smiley


  • samy Levrai samy Levrai 17 juin 10:22

    Après les dieux, les fantômes, voici venu les extra terrestres ...autres temps autres mœurs.


    • samy Levrai samy Levrai 17 juin 12:25

      @samy Levrai
      Avant les humains voyaient des dieux déguisés en hommes.. puis il ont commencé à voir des fantômes, maintenant les illuminés voient des soucoupes et des ETs...
      C’est juste moderne et remplace les anciennes croyances qui ont perdu leurs traditionnels adeptes.


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 12:52

      @samy Levrai
      C’est bon de se faire traiter d’illuminé par les phares intellectuels de leur génération. Allez, sans rancune.


    • samy Levrai samy Levrai 17 juin 15:49

      @Pierre-Gilles Bellin
      Tu as aussi vu des fantômes et des maisons hantées dans ta super vie rêvée ?
      je me marre quand on me sort ses croyances et qu’on les appelle « phare intellectuel » !
      j’avais gardé un vocabulaire bien en dessous de ce auquel je pensais... où sont les artifacts et les preuves de tes hallucinations ?


    • samy Levrai samy Levrai 17 juin 16:32

      @Pierre-Gilles Bellin
      Je trouve drole que mes lectures de SF soit devenu de la science depuis peu...
      Les distances en années lumière sont tellement dingues que je ne vois pas qui voudrait s’enfermer dans une boite en fer pendant des milliers d’années pour visiter le cosmos...
      Je suis athée et on me demande de croire au père noël ! je suis persuadé qu’il existe des vies extra terrestres meme intelligentes mais je suis tout autant persuadé que nous ne les verrons jamais jamais jamais.
      Pour l’instant je suis celui qui a raison et tu ne peux prouver ce que tu avances.


    • foufouille foufouille 17 juin 16:51

      @samy Levrai

      pourquoi des milliers d’années alors que proche de C le temps est ralenti ?


    • samy Levrai samy Levrai 17 juin 16:56

      @foufouille
      J’ai passé des milliers d’heures le cul dans un avion et je n’ai jamais vu le temps s’accélérer ou ralentir... toujours le meme ratio temps/ kilometres variant avec la force du vent.
      100 000 km/heure c’est quelle ratio ridicule par rapport à la vitesse de la lumière ? est ce qu’on les atteint ?
      une année lumière c’est combien de km ?
      un solide peut il atteindre cette vitesse luminique ?


    • foufouille foufouille 17 juin 17:06

      @samy Levrai

      un avion vole à quelle vitesse ?

      dans l’espace, la vitesse est limité par le carburant, ensuite tu avances sans carburant, et C impossible à atteindre mais 290 000 km/s reste possible.


    • samy Levrai samy Levrai 17 juin 17:13

      @foufouille
      A peine à 1000 km/h et le concorde qui faisait mieux ne fait plus rien du tout... les missiles hyper veloce n’arrive qu’à 10 fois la vitesse du son... ( ça fait quoi en fraction de la vitesse de la lumière ? )
      Cela s’appelle de la SF, du rêve, des fantasmes que de parler de vitesse de la lumière et du temps qui se ralentit pour laisser les ETs se balader...


    • foufouille foufouille 17 juin 17:27

      @samy Levrai

      c’est de la science ........


    • samy Levrai samy Levrai 17 juin 17:34

      @foufouille
      oui mais de la SF, une sorte de science imaginaire.


    • samy Levrai samy Levrai 17 juin 17:44

      @foufouille
       une seconde ralentie ça fait toujours une seconde ou ça en fait deux ? la lumière fait toujours la meme distance en une seconde ralentie ou elle fait deux fois plus de distance ? pourquoi personne ne peut il l’observer ? le temps de l’observateur n’est pas ralenti ? comment observe le temps se ralentir ? j’imagine que c’est juste sur du papier et que tu vas avoir du mal à repondre...


    • foufouille foufouille 17 juin 17:47

      @samy Levrai

      c’est prouvé, point.


    • samy Levrai samy Levrai 17 juin 18:26

      @foufouille
      que dalle , ce sont des théories.


    • gaijin gaijin 17 juin 18:47

      @samy Levrai
      facile a prouver t’as qu’a écouter un discours d’édouard phillipe tu verras si le temps il dure pas plus longtemps ....


    • samy Levrai samy Levrai 17 juin 18:52

      @gaijin
      J’admets !


    • Pierre-Gilles Bellin 18 juin 00:41

      @samy Levrai
      Imagines : Tu vas à 100 km/h en 1 seconde.
      EN 2 secondes ralentie pour l’observateur, tu vas à 200 km/h.
      Mais toi tu vas toujours à 100 km/h.
      C’est pourquoi les engins peuvent encaisser des accélérations de 12000 G. C’est juste de la logique.
      L’idée, c’est de trouver l’énergie pour compresser le temps, mais toi tu ressens rien.


    • Pierre-Gilles Bellin 18 juin 00:43

      @samy Levrai
      Allez, au fond de toi tu es un terrestre extra


    • myrrhe-lit-on Le Vilain Petit Tailleur 18 juin 01:17

      @Pierre-Gilles Bellin

      ouii c’ est une clef utile , minchowsky, swartchild , alcubierre on un peut débroussailler le truc ... Si on peut déformer l’ espace on peut forcement déformer le temps .l’ un n’ existe pas sans l’ autre .

      Nous on est des homme des caverne , on se gratte encore les tique de la tete , mais un objet supermasif plie l’ espace et forcement le temps ...

      la grosse question est comment passer a la nouvelle revolution industrielle sans crer « pire que mieux » . 

      sur les ET je suis plus sceptique , imagine que ce soit nos descendant :)
      le boule meme pas besoin d’ ET smiley


    • Drugar Drugar 18 juin 11:27

      @samy Levrai
      Bonjour Samy,

      « J’ai passé des milliers d’heures le cul dans un avion et je n’ai jamais vu le temps s’accélérer ou ralentir... toujours le meme ratio temps/ kilometres variant avec la force du vent. »
      Et pourtant le temps varie, même si cette variation est imperceptible, à notre échelle. Cette variation de la « vitesse d’écoulement du temps » est une conséquence décrite par la théorie de la relativité d’Einstein. Certain des systèmes terriens doivent absolument tenir compte de ces variations, comme le système GPS (voir ici, dans la section « Les corrections relativistes »)

      « 100 000 km/heure c’est quelle ratio ridicule par rapport à la vitesse de la lumière ? est ce qu’on les atteint ? »
      100 000 km / heure représente une fraction de grosso-modo 1 / 10 000 ème de la vitesse de la lumière qui est d’environ 300 000 km / seconde. Certaines sondes qui se sont approchées du soleil ont largement dépassé cette vitesse de 100 000 km / heure comme la sonde Parker qui a atteint 343 112 km/h, soit presque 100 km / seconde (oui, oui, à cette vitesse on fait le voyage Lille — Marseille en seulement 10 secondes) ! Pour comparaison, la vitesse moyenne orbitale de Mercure, la planète la plus proche du Soleil est d’environ 47 km / seconde, soit moitié moindre que la vitesse atteinte par cette sonde

      « une année lumière c’est combien de km ? »
      Une année-lumière, qui représente la distance parcourue par la lumière en un an est légèrement inférieur à 10 000 milliards de km.

      « un solide peut il atteindre cette vitesse luminique ? »
      Selon la théorie de la relativité d’Einstein, aucun objet ayant une masse ne peut atteindre la vitesse de la lumière, car l’énergie nécessaire pour accélérer jusqu’à cette vitesse devient infinie. On ne peut atteindre que des fractions de la vitesse de la lumière avec un vaisseau spatiale. Mais, il existe des moyen de s’affranchir de la vitesse de la lumière en jouant avec la dilatation de l’espace-temps (explication simplifié ici) et donc, d’un point de vu extérieure, voyager plus vite que la lumière sans pour autant que le vaisseau lui-même ne franchisse cette limite. Donc, si des civilisations extra-terrestres ont réussi à maîtriser ce genre de technique, alors voyager jusqu’à nous avec un temps de voyage très raisonnable est donc théoriquement possible.


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 11:56

      @samy Levrai. Si tu t’imagines que la RR modifie ton temps propre mesuré depuis ton temps propre, c’est que jamais tu n’as ouvert un cours. Quant à la modification par rapport à l’aérodrome au sol, je t’encourage à faire le calcul toi-même, au lieu de lancer des mots en l’air.


    • samy Levrai samy Levrai 18 juin 12:19

      @Drugar
      Salut,
      J’ai lu toutes ces théories et ma montre ne ralentit pas quand je suis près d’une montagne... même de quelques millièmes de seconde, le temps passe aussi vite sur l’Himalaya que sur les plaines du nord de la France... la terre tourne partout en 24 heures.
      Ce que je veux dire c’est que l’étoile la plus proche de nous se trouve a 4 années lumières et qu’il nous faudrait quelques milliers d’années pour y parvenir, qui voudrait passer sa vie dans une boite ainsi que celle de ses descendant sur des centaines de generations ?
      Que nous ne sommes capable d’atteindre qu’une fraction ridicule de la vitesse de la lumière et que rien n’indique que nous puissions révolutionner cela .
      Comme je disais je suis sûr que de la vie intelligente existe dans l’univers mais je suis aussi sûr que nous ne la verrons jamais à cause des distances hallucinantes dont nous parlons à l’échelle du cosmos.
      J’aimerais beaucoup que tous ces trucs existent, comme j’aurais aimé qu’il y ait un Dieu super cool mais pour l’un comme pour l’autre c’est toujours l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours qui tient lieu de preuve...il faut donc croire et j’ai déjà trop cru dans ma vie...
      Je pense le temps comme l’espace sans commencement ni fin ( une autre théorie qui ne vaut pas plus mais pas moins ).


    • foufouille foufouille 18 juin 12:24

      @samy Levrai

      « ma montre ne ralentit pas quand je suis près d’une montagne... »

      personne ne dit le contraire car une montagne n’a pas cet effet ..........


    • Drugar Drugar 18 juin 12:30

      @samy Levrai
      «  une seconde ralentie ça fait toujours une seconde ou ça en fait deux ? la lumière fait toujours la meme distance en une seconde ralentie ou elle fait deux fois plus de distance ? pourquoi personne ne peut il l’observer ? le temps de l’observateur n’est pas ralenti ? comment observe le temps se ralentir ? j’imagine que c’est juste sur du papier et que tu vas avoir du mal à repondre... »

      pour répondre à ce genre de question il faut s’intéresser à la relativité générales. Voici une petite liste de vidéos de vulgarisation sur le sujet : 

      Sciences Étonnantes :
      La relativité générale
      La relativité restreinte
      Le paradoxe des jumeaux

      E-penser :
      La relativité restreinte

      Aurélien Barrau :
      La relativité restreinte

      Etienne Klein (qui s’est beaucoup intéressé à la notion de temps) :
      Qui a autorité pour parler du temps ?
      Que dirait la physique si elle pouvait parler du temps ?
      L’univers a-t-il connu un instant zéro ?
      D’ou vient que le temps passe ?
      Le futur existe t il déjà dans l’avenir ?
      Peut-on voyager dans le temps ?


    • samy Levrai samy Levrai 18 juin 12:32

      @foufouille
      On est donc dans le meme genre de fantasmes que le big bang du coup, des théories non démontrées par l’observation et la reproduction.


    • foufouille foufouille 18 juin 12:34

      @samy Levrai

      c’est prouvé avec une horloge atomique en orbite.


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 12:35

      @samy Levrai. Je vois : tu mesures ta montre depuis ta montre.
      En 1984 à Harvard, Pound et Rebka ont mesuré la différence d’écoulement du temps sur 21 m de différence d’altitude. A 1% d’incertitude près, c’était le résultat prévu en RR.
      En 1964, Pound et Snider ont repris l’expérience, avec un protocole qui améliorait la précision d’un facteur cent.
      Mais bien sûr, tel l’allah des mouslims, c’est toi le plus fort...

      L’effet Doppler-Fizeau est utilisé dans tous les radars miliaires, ainsi que dans ceux de la gendarmerie pour te flanquer des contredanses.


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 12:39

      @JC_Lavau. En 1959 à Harvard, Pound et Rebka...
      Faute de frappe inexcusable, et inexplicable.


    • samy Levrai samy Levrai 18 juin 12:44

      @Drugar
      J’aime vraiment beaucoup tout cela et j’aime écouter Klein.
      Rien n’est figé et tout n’est que théories, le big bang est déjà une théorie du passé, l’univers qui serait en expansion et plus les corps sont lointains plus ils s’éloigneraient vite ne tient a route que si nous sommes le centre de l’univers, nos observations avec effet doppler sont donc fausses ( instruments ? ). l’age de l’univers si nous pouvons voir de chaque coté jusqu’à 11 milliards d’années lumières alors l’univers a au moins 22 milliards d’années... et le big bang du coup ?
      Il y a plein de trucs qui ne vont pas et les explications sont plutôt légères, autant dire que nous ne savons rien...


    • samy Levrai samy Levrai 18 juin 13:00

      @JC_Lavau
      Le temps a été divisé artificiellement en secondes, minutes etc...
      chaque point de la terre prend le même temps chaque jour pour revenir au meme endroit, aucun endroit n’accélère le temps ni le ralentit.
      cela prend a peu pres 24 heures quelque soit l’altitude pour une journée.
      Je connais l’effet doppler mais je pense que nos instruments sont faux quand tous les corps sont censés s’éloigner de nous et que plus ils sont éloignés plus ils s’éloignent vite voudrait dire que nous serions le centre de l’univers, l’origine du big bang...


    • Drugar Drugar 18 juin 13:01

      @samy Levrai
      « J’ai lu toutes ces théories et ma montre ne ralentit pas quand je suis près d’une montagne... même de quelques millièmes de seconde, le temps passe aussi vite sur l’Himalaya que sur les plaines du nord de la France... la terre tourne partout en 24 heures. »

      je suppose que tu évoque le fait que la gravité agisse sur le temps, ce qui fait également partie de la théorie de la relativité. Seulement, la Terre (et donc à fortiori juste une montage) est bien trop peu massive pour que les effets soient perceptibles. L’effet de la gravitation sur l’espace-temps (et donc les déformations de cet espaces-temps induite par la masse) commencent à être perceptible avec des objets de la masse d’une étoile. Ainsi, Einstein avait dit que le Soleil était suffisamment massive pour déformer l’espace-temps de manière perceptible et qu’un rayon lumineux provenant d’une étoile lointaine serait dévié par cette masse en passant très près du Soleil (là ou les effets sont les plus important). Cela à été confirmé lors de l’observation des étoiles rendu possible par l’éclipse du 29 mai 1919 et ou on a pu constater que les étoiles ne trouvaient pas à l’endroit attendu si le Soleil n’avait pas agit comme une lentille gravitationnelle.

      Pour voir des effets perceptibles de la gravité sur le temps, il faut en revanche s’intéresser aux trous noirs, qui courbent tellement l’espace temps que quelque-choses tombant dans un trou noir, vu de l’extérieur, semblera ralentir indéfiniment jusqu’à s’arrêter. Du point de vu de ce qui tombe dans le trou noir en revanche, le monde extérieur va s’accélérer de plus en plus à mesure qu’il se rapproche du trou noir. Mais « l’écoulement du temps » sera toujours le même de son point de vu (il ressentira le passage du seconde de la même manière que s’il n’y avait pas le trou noir à proximité).
      E-penser : les trous noirs

      et cela est possible car, ce qu’a expliqué Einstein, c’est qu’il n’y a pas de temps absolu qui s’écoulerai uniformément partout dans l’univers. Au contraire, le temps est relatif et propre à chaque objet et dépends de sa vitesse et de l’intensité de la gravité autour de lui. Mais pour que c’est effets soient perceptibles, il faut que les conditions de masse ou de vitesse soient extrêmes (objets très massifs ou vitesses très élevées)


    • Drugar Drugar 18 juin 13:16

      @samy Levrai
      « Ce que je veux dire c’est que l’étoile la plus proche de nous se trouve a 4 années lumières et qu’il nous faudrait quelques milliers d’années pour y parvenir, qui voudrait passer sa vie dans une boite ainsi que celle de ses descendant sur des centaines de generations ? »
      Oui, avec nos technologies spatiales actuelles, un voyages interstellaires est absolument inenvisageable. Cependant, la théorie nous apprend qu’il existe des moyens de contourner ces limites (comme la dilatation de l’espace-temps) pour que ces voyages soient possibles. et cela sans compter ce que nous ne savons pas encore, notre compréhension de ces phénomènes étant encore incomplète.

      Mais ce n’est pas parce que nous, humains, sommes encore incapable de le faire que d’autres ne le peuvent pas. Par comparaison, il était totalement inenvisageable à un humain du début du 20 eme siècle de poser le pied sur la Lune. Cela était théoriquement possible, et cela avait était imaginé dans la science-fiction de l’époque (« De la terre à la Lune » de Jules Vernes par exemple), mais irréalisable avec les technologies et connaissances de l’époques. Et finalement, cela fut fait.

      Les humains ne sont pas encore mûre pour ces technologies, mais cela viendra. peut-être seront nous aidés en cela par d’autres civilisations, une fois un certain niveau de sagesse atteint (pour faire un parallèle on ne confie pas la conduite d’une voiture à un enfant)


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 13:29

      @samy Levrai : « ne tient a route que si nous sommes le centre de l’univers ». Tu tiens à grande distance de la logique.


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 13:32

      @samy Levrai. Ni ta montre de poignet ni la mienne ne font la différence entre un pôle ou l’équateur. Les horloges atomiques si, et l’expérience a été renouvelée plusieurs fois avec un succès total. Ça n’est pas le même prix aussi.


    • Ulysse 42 Agoranonymous24130 18 juin 13:48

      @JC_Lavau

      La vraie logique, c’est d’être à la bonne distance de moi-même, ni plus ni moins, my JC du GLUON !

      Isn’it ?


    • Drugar Drugar 18 juin 13:59

      @samy Levrai
      « Le temps a été divisé artificiellement en secondes, minutes etc... »
      Tout à fait, il s’agit d’une convention.

      « chaque point de la terre prend le même temps chaque jour pour revenir au même endroit, aucun endroit n’accélère le temps ni le ralentit. »
      En fait, dis moi si je me trompe, tu semble raisonner en terme de temps absolu, ce qui n’est pas le cas, puisque le temps est relatif à chaque objet. Cela est bien illustré par la désynchronisation progressive des horloges atomiques embarquées dans les satellites GPS par rapports aux horloges atomiques restées sur Terre, et cela est dû aux effet décrits dans la théorie de la relativité. En fait la perception du passage de son temps propre (c’est à dire le temps lié à l’observateur) est la même pour chaque observateur, mais la perception du passage du temps des autres sera différentes en fonctions des conditions dans lesquelles sont l’objet observé. Mais concernant ces effets sur Terre, ceux-ci sont tellement infimes qu’il sont imperceptibles aux sens humains. Et à part quelque exception (GPS) raisonner en terme de temps absolu reste une bonne approximation, à l’échelle de la Terre.

      « Je connais l’effet doppler mais je pense que nos instruments sont faux quand tous les corps sont censés s’éloigner de nous et que plus ils sont éloignés plus ils s’éloignent vite voudrait dire que nous serions le centre de l’univers, l’origine du big bang... »
      Non, les instruments fonctionnent correctement. Ils ont permis cette observation ( tous les objets sembles s’éloigner de nous et plus ils sont loin plus ils s’éloignent vite). Toutes les observations, faites par de nombreuses personnes et avec de nombreux type d’instruments différents ont toutes montré la même chose. C’est un fait. En revanche, l’explication théorique de ce phénomène (l’expansion de l’univers) peut tout à fait être discutée ou contestée.
      Ces observations ne montre en aucun cas que nous serions « le centre de l’univers ». D’ailleurs, pour qu’il y ait un centre il faudrait qu’il y ait des bords, et nous ne les avons jamais observés jusqu’à présent et pour ce que nous en savons actuellement l’univers est infini.
      En revanche, nous somme bien au centre de l’univers observable, puisque, par définition, le centre d’un univers observable c’est l’observateur, c’est à dire nous depuis la Terre. Mais ce phénomène d’expansion de l’univers devrait, en théorie, être le même en n’importe quel point de l’univers et donc des observateurs placés à ces différents points devraient constater le même phénomène. Malheureusement, nous sommes pour l’instant cantonné dnas le système solaire et nous n’avons pas le loisir de faire des observation depuis un autre point de vu éloigné (une autre galaxie par exemple)


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 juin 15:22

      @Drugar

      « Certain des systèmes terriens doivent absolument tenir compte de ces variations, comme le système GPS »

      Les responsables de la NASA n’autorisent pas leurs employés à avouer qu’elle utilise comme repère pour suivre le mouvement des sondes spatiales la terre immobile.
      http://digilander.libero.it/crombette/fr_la_nasa_et_le_geocentrisme.htm
      On vous fait croire que le GPS marche seulement en appliquant la relativité d’Einstein. Il n’en est rien. Ruyong Wang et Ronald Hatch, 2 anciens ingénieurs satellites du gouvernement écrivent :
      « Comme la discussion de l’effet Sagnac indique la question fondamentale concernant la vitesse de la lumière est la suivante : la vitesse de la lumière est-elle constante par rapport à l’observateur (le récepteur) ou est-elIe constante par rapport au système inertiel ECI choisi ? D’une façon claire, l’équation du GPS indique que la vitesse de la lumière est constante par rapport au système choisi. Les équations du JPL utilisées pour suivre les signaux en provenance des sondes interplanétaires vérifient que la vitesse de la lumière dépend du système de référence choisi. Dans les équations du JPL, le cadre de référence choisi est le système barycentrique solaire … Il est clair que les équations du JPL considèrent la vitesse de la lumière comme une constante par rapport au système de référence — non comme une constante par rapport aux récepteurs. »


    • Drugar Drugar 18 juin 15:50

      @Daniel PIGNARD
      Et c’est quoi le rapport avec la choucroute ?
      L’effet relativiste qui désynchronise les horloges atomiques des satellite GPS est leur vitesse de déplacement en orbite autour de la Terre. Aucun rapport avec le choix du référentiel utilisé.

      D’autre part, vous enfoncez les portes ouvertes en nous « apprenant » que la Terre est immobile dans un référentiel géocentrique, dont le centre est...La Terre.
      Je vais donc vous faire une révélation miraculeuse en vous apprenant que le Soleil ne bougera pas d’un iota dans un référentiel héliocentrique, alors que la Terre elle, sera en mouvement. Est-ce à dire que le Soleil serait le centre de l’univers ??? Mystère et boule de gomme...

      J’espère pour vous que vous n’avez pas acheté les deux bouquins proposés à la fin de l’article que vous avez mis en lien, car 116 $ pour ce genres de conneries, bonjour l’arnaque...


    • foufouille foufouille 18 juin 16:08

      @Drugar

      c’est un terre platiste.


    • Drugar Drugar 18 juin 16:42

      @foufouille
      Un terre-immobiliste dans le cas présent. Je sais que pour lui, en dehors de la Bible, point de vérité. Et comme les conceptions bibliques de l’astronomie sont essentiellement basés sur la vision d’Aristote, qui pensait que la Terre était le centre de l’Univers, bah du coup ils se trompent.

      Mais je sais que ma réponse ne le convaincra pas. Il y a des gens, peut importe le nombre de preuves qu’on leur présente, même des preuves extrêmement solides, ils balaieront le tout d’un revers de main et resteront dans leur déni de la réalité.

      Cependant, il a quand même fait l’effort de mettre un lien vers le texte auquel il se réfère et dont il a copié-collé des extraits, lui.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 juin 17:37

      @Drugar

      « même des preuves extrêmement solides »

       

      Les Expériences de Michelson et Morley en 1887 et de Michelson et Gale en 1924 sont des preuves extrêmement solides : http://www.ilcatecumeno.net/fr014.annexe1.htm


    • samy Levrai samy Levrai 18 juin 17:40

      @Drugar
      je pense que c’est la notion de ’temps’ qui n’est pas claire pour moi , je n’y vois qu’un rythme artificiellement donné resonnant dans l’espace, marqué par des cycles observables, puis mis en fraction sur différentes bases (2,10,60,... ?), qu’est ce que cela serait ?


    • Drugar Drugar 18 juin 17:49

      @samy Levrai
      Je suis tout à fait d’accord, la notion de temps est problématique et flou. C’est pour cela que j’ai mis en lien les conférence d’Etienne Klein sur ce sujet, car cela reste un des point épineux de ce problème et que l’on a vraiment du mal à conceptualiser.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 juin 17:57

      @Drugar

      « car 116 $ pour ce genres de conneries, bonjour l’arnaque... »

       

      Est-ce que j’achète des bouquins en anglais ? Non, et d’ailleurs j’en connais tous les arguments.


    • samy Levrai samy Levrai 18 juin 17:57

      @JC_Lavau
      Je suis un profane, je m’intéresse à beaucoup de choses mais mon métier c’est vendeur.
      Tu es scientifique tu dois comprendre ce qu’est une théorie et en matière de compréhension du cosmos il semblerait que nous ne sachions... rien et que plus nous avançons moins on comprend.
      Ma logique n’arrive pas à nous penser le centre de l’univers, le point à partir duquel tout s’éloignerait dans toutes les directions même si on mesure à l’équateur et au pole nord, quelque chose ne va pas avec ce que disent les instruments ( ou ce qu’on leur fait dire )


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 18:02

      @samy Levrai. Si tu gonfles un ballon, tous les points de cette enveloppe s’éloignent les uns des autres, et pourtant aucun d’eux n’est un centre.


    • Drugar Drugar 18 juin 18:04

      @Daniel PIGNARD
      Oui et beaucoup de grands scientifiques se sont intéressés à l’ether qui permettait d’expliquer un certain nombre de choses à une époque. Mais il se trouve que cette notion à été abandonnée car elle ne permettait pas d’expliquer correctement certains phénomènes, rendant ainsi caduques les expériences de Michelson, Morley et Gale.


    • Xenozoid Xenozoid 18 juin 18:06

      @JC_Lavau

      itu veut dire que si tu es sur le ballon tu vas déja plus vite que la lumiere,non ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 18:50

      @Xenozoid. La cosmogonie n’a aucune incidence sur ta vie quotidienne, et en non-scientifique, tu n’as aucune épreuve de réalité sur aucun des énoncés. Le plus sain est de laisser tomber.


    • Xenozoid Xenozoid 18 juin 18:51

      @JC_Lavau

      tout est relatif sauf toi


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 juin 19:29

      @Drugar

      Le « modèle de l’atome à électron statique » de Roger Robert » redécouvre l’éther et explique de quoi il est composé :

      http://rogerrobert.unblog.fr/2010/12/11/le-modele-de-latome-a-electrons-statiques-maes-une-evidence/

      Dont sa fameuse explication de sa théorie en pdf ci-dessous

      http://rogerrobert.o.r.f.unblog.fr/files/2011/01/modlemaes.pdf

      Sa nouvelle théorie me paraît très sérieuse parce que :

      Elle explique pourquoi les gaz sont sensibles à la température et à la pression.

      Elle explique ce qu’est un gaz, comment et pourquoi il passe en liquide puis comment et pourquoi il passe en solide.

      Elle redécouvre l’éther et explique ce qu’il est.

      Elle explique pourquoi l’eau augmente légèrement de volume en se solidifiant. (Passage d’un hexaèdre (cube avec deux faces décalées angulairement 118,53°) à une forme hexagonale 120°)

      Elle explique pourquoi la lumière est à la fois un rayon et une onde.

      Elle nous renseigne sur ce qu’est en fait le quantum d’énergie dans l’atome.

      Elle découvre une nouvelle explication du courant électrique et en même temps une ouverture sur les supraconducteurs.

      Elle explique les raisons de la gravité sur terre, (mais je n’ai pas compris).


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 19:46

      @Daniel Pignard. Et les publications d’Erwin Schrödinger en 1926, elles passent à l’as ?


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 juin 20:46

      @JC_Lavau

      Roger Robert en parle. A vous de voir.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 juin 20:48

      @JC_Lavau

      Avec 5783 censures, combien de grands hommes avez-vous passé à l’as ?


    • samy Levrai samy Levrai 18 juin 20:53

      @JC_Lavau
      alors on sait la direction d’ou serait parti le big bang et la direction de notre déplacement  ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 20:57

      @Daniel PIGNARD. C’est bien ce qu’il me semblait : tu ne lis rien au delà de la vulgarisation la plus inepte.


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 20:58

      @samy Levrai. Je ne m’occupe pas de cosmogonie, j’ai amplement à faire.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 juin 20:58

      @samy Levrai
      Lavau croit au déplacement qui sont à des millions de km mais pas à la vidéo d’un mammouth qui est à moins de 6000 km.


    • samy Levrai samy Levrai 18 juin 21:00

      @JC_Lavau
      on risque alors aussi de se prendre les galaxies qui arrivent plus vite que nous de derrière l’expansion du « ballon » puisque quelle que soit la direction de l’espace regardée on voit la même chose ( ce qui est près s’éloigne et ce qui est loin le fait beaucoup plus vite ).


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 juin 21:04

      @JC_Lavau
      Eh bien jusqu’à maintenant, on ne s’est pas beaucoup instruit avec vos commentaires et vos références. Prouvez nous qu’une espèce peut se changer en une autre avec une expérimentation intelligente.
      Pour ma part, je ne crois pas qu’en mettant toutes les pièces d’une 508 dans un boite, la 508 se construirait même après des millions d’années, et ça ce sont des mathématiques pas trop forts.


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 21:07

      @samy Levrai. La galaxie la plus proche est celle d’Andromède, à 2,55 Millions d’années-lumière. Tu es bien sûr qu’il y a quelque chose à en redouter de ton vivant ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 21:33

      @Daniel PIGNARD. Tu es le seul à ne pas remarquer que tu ne comprends rien, mais rien du tout à la biologie.


    • samy Levrai samy Levrai 18 juin 22:55

      @JC_Lavau
      Non moi je dis que nous ne verrons jamais d’extra terrestres meme si je suis sûr que la vie intelligente existe ailleurs. Liu Cixin lui dans son livre de SF semble dire qu’il vaut mieux se cacher .


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 19 juin 14:42

      @JC_Lavau

      La biologie n’est que la vie dans la matière. Qui a conçu la vie dans la matière ? Qui a conçu l’ADN pour la fabrication de l’être ? Ben comme vous avez tout compris en biologie, vous allez nous expliquer tout ça.


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 juin 14:56

      @Daniel PIGNARD. Ce qu’il y a de bien avec un psychotique comme toi, c’est que personne ne vivra assez vieux pour te voir comprendre un traître mot aux disciplines que tu prétends régenter : biologie, géologie, planétologie, astronomie, etc.


    • gnozd gnozd 21 juin 14:32

      @samy Levrai

      C’est quoi une seconde « ralentie » ???!!!

      J’ai vraiment l’impression que depuis Einstein, et lui y compris, il n’y a que de la branlette de physiciens...


    • gnozd gnozd 21 juin 15:32

      @Drugar

      Les résultats de ces expériences prouvent juste qu’il existe une différence de « durée » entre des événements, relativement à l’endroit où les événements sont observés.
      Et c’est juste en ce sens que temps (on devrait dire durée) et espace sont liés.

      Mais ça ne présuppose absolument pas que le « Temps » soit une grandeur physique, au sens vectoriel du terme.


    • gnozd gnozd 21 juin 16:02

      @Drugar

      Je crois que encore une fois on confond temps et durée. La durée entre 2 événements existe, et elle est quantifiable par un système technique « conventionnel », c’est à dire qui prend compte d’une convention...

      mais en ce qui concerne le Temps, en tant que grandeur, j’ai des doutes. Le Temps aurait-il un sens ?
      Ou alors le Temps est-il l’Eternité ?

      On touche très vite au philosophique, voire au métaphysique...

      Il ne vous aura quand même pas échappé, au uns et aux autres, que pour nous le « Temps » n’est en fait qu’un présent permanent, et que c’est juste notre mémoire qui nous donne une perception de temps...


    • Ruut Ruut 21 juin 18:43

      @samy Levrai
      Sachant que la vitesse de la lumière varie en fonction de ce qu’elle traversse...


  • Gollum Gollum 17 juin 10:52

    Amusant de voir le désintérêt pour ce genre d’infos...

    La France, fruit du cartésianisme et du catholicisme refuse les miracles naturels... (j’entends par miracle : fait exceptionnel non encore expliqué)

    Parce que le rationalisme ne veut pas de miracles. Et que le catholicisme n’aime pas la concurrence. Les miracles doivent exister dans le cadre bien établi de l’Église et pas ailleurs... Notons que la vie extra-terrestre poserait de sérieux problèmes de dogmes pour certains...

    D’où des commentaires consternant de bêtises pour la plupart.. pour l’instant..

    Cela fait pourtant quelques décennies que le phénomène dure.. On se rappelle l’année 1989 avec la vague belge..

    Mais tant qu’ils n’apparaitront pas de façon massive on peut supputer que la raillerie a encore de beaux jours devant elle..


    • McGurk McGurk 17 juin 11:41

      @Gollum

      Un phénomène présent et intangible reste...intangible.

      Quand bien même on aurait des soucoupes devant le nez chaque matin, on y comprendrait rien tant qu’il n’y aura pas de véritable prise de contact et civilisationnelle.

      Se gargariser d’une conférence de presse ou quelques confidences dans l’intimité sans en comprendre les implications idéologiques et politiques est stupide et dangereux.

      Et puis qu’est-ce que ça changerait de le savoir (« ils sont là ») ? Certainement pas notre modèle social ou économique qui tendrait, en fait, à s’étendre à d’autres planètes.

      Si jamais de telles civilisations existent, elles ont une sagesse et une compréhension du monde bien plus évoluée et vaste que la nôtre. Et ce serait une bonne chose de savoir que notre « intelligence », vantée par de nombreux scientifiques, n’est rien comparée à la leur.

      Nous n’avons, en réalité, pas besoin d’un « nouvel âge technologique » (même si ce serait cool d’avoir son propre ovni) mais d’un renouveau intellectuel et social. Peut-être celui-ci viendra-t-il d’ailleurs...


    • pemile pemile 17 juin 11:54

      @Gollum « D’où des commentaires consternant de bêtises pour la plupart.. pour l’instant.. »

       smiley

      Aidez vite les E.T. à s’inscrire sur Agoravox smiley


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 12:56

      L’auteur de cet article vous applaudit.


    • Samson Samson 18 juin 00:24

      @Gollum
      « Mais tant qu’ils n’apparaitront pas de façon massive on peut supputer que la raillerie a encore de beaux jours devant elle.. »

      A imaginer que leur apparition de manière massive suffirait à mettre terme aux railleries, je vous trouve sur le coup bien optimiste !
      Le formatage au rationalisme le plus borné j’entends par là le déni de toute réalité ou expérience échappant aux stricts critères de la méthode scientifique - est en France programmé depuis le berceau, ... et même chez les esprits ouverts, çà laisse des traces ! smiley


    • Pierre-Gilles Bellin 18 juin 00:42

      @pemile
      Il faut changer le statut d’Agrora vox : qui est prêt à négocier avec Google ?


Réagir