mercredi 28 juillet 2010 - par Lisa SION 2

Les milliardaires vous remercient

Les 1000 milliardaires recensés sur cette planète vous remercient pour votre formidable aptitude à les enrichir quotidiennement, en privilégiant leurs produits manufacturés des clopinettes aux milliards esclaves soupe payée des pays sous développés, et que vous achetez cent fois plus cher chez vos commerçants locaux. Les 500 grandes multinationales qui contrôlent 52% du produit social et détiennent davantage que les 133 pays les plus misérables, sont ravis que vous vous précipitiez dans nos grandes surfaces tueuses de petits commerces, car cela profite encore à nos banques. Celles-ci peuvent donc ainsi racheter avec les intérêts de vos emprunts les faillites de vos centre villes, pour qu’ils puissent y installer leurs robots distributeurs inhumains mais bien plus rentables, puisque ne payant pas d’impôts.

Les 358 familles les plus riches qui possèdent la moitié de la fortune mondiale se régalent à l’idée qu’en achetant plutôt chez eux, vous vous gaussez de paraître plus riches que vous n’êtes, et apprécient nettement la pub pour leurs nom désormais célèbres. Elles se réjouissent que vous les payiez très cher et que vous ayez la gentillesse de bien vouloir les porter en circulant en ville, afin que tout votre petit monde les voient, les envient, et ainsi les achètent à leur tour. Merci de participer à favoriser leurs commerces et leurs modes très vite obsolètes, mais aussi rapidement renouvelées.

Les milliardaires du monde entier et leur cohorte des plus balles filles du monde qui font la queue devant leurs néons fluorescents, remercient également vos armées de bien vouloir, aux frais de vos peuples de fourmis ouvrières contribuables, faire respecter l’ordre dans les couloirs que franchissent nos yacht en acajou pour pouvoir en paix rejoindre nos nombreux paradis fiscaux. Ces endroits magiques qui ne figurent pas sur google, puisque de petites mains habiles les cachent via photoshop sous des forêts vierges ou des nuages, nous y vivons nus tous ensemble, en pensant à vous. Nous y tournons même régulièrement les films que vous vous appliquez à aller voir goulument sur le net, auxquels vous vous abonnez consciencieusement, et que nous vous remercions encore une fois de bien vouloir payer au prix fort. Ceci nous finance largement notre manège et nous encourage à continuer encore longtemps, puisque c’est à vous que nous devons de nous gaver quotidiennement de caviar, de Champagne, de truffes y compris celle des filles, et donc avec ces ribambelles, de sexe.

Nous tenons à remercier particulièrement les plus abrutis d’entre vous, qui, bien que premières victimes de notre désopilante escroquerie, continuent avec une touchante candeur à défendre avec zèle nos solides intérêts. Continuez donc bien sagement à vous en prendre aux fonctionnaires feignants, aux cloportes gauchistes et aux grévistes preneurs d’otage et autre salaud comme Chavez. Pendant que l’on fait assassiner peinard les journalistes quotidiens au Honduras et les syndicalistes tout frais du jour en Colombie dans la plus exquise des confidentialités, rien ne se sait et tout se poursuit. Ainsi, personne n’ose imaginer comment dans le silence le plus effroyable, nous pouvons continuer d’exploiter confortablement et à notre profit la cocaïne qui nous enrichit comme rien d’autre. Merci également de nous laisser exploiter les dernières ressources planétaires tout en salopant la chose avec une certaine désinvolture, et surtout parce que vous allez les payer au bout de la chaine de distribution, avec le supplément que représente l’horrible problème posé par vos déchets qui débordent dans vos poubelles et infesteront vos vies et celles de vos générations futures.

Merci encore, de soutenir les contre-réformes consistant à vous déposséder (au nom de la compétitivité ) de vos derniers droits sociaux, à nous aider à éradiquer enfin l’éducation, la culture et toutes formes de connaissances, aiguisant un tant soi peu votre lamentable esprit critique, et même de revendiquer avec un charmant enthousiasme le travail dominical comme liberté supplémentaire. Merci encore une fois d’avoir cautionné l’élection de votre actuelle marionnette au pouvoir et son programme tentant à falsifier votre organe de la justice, afin que celle-ci n’atteigne plus jamais le sommet de la pyramide que nous représentons ni son cortège d’affaires juteuses, et dont les gigantesques profits nous aideront immanquablement à nous y maintenir définitivement.

Merci de bien continuer à faire taire les esprits critique et sensés qui essayent tous les jours de vous ouvrir les yeux sur notre funeste système, de les piétiner vulgairement, de les traiter de tous les noms devant l’assemblée des mécréants qui vous écoutent et vous imitent sans réfléchir. Merci de continuer à jeter l’opprobre sur les minorités telles que les Roms, les arabes, les catholiques, les musulmans, les jeunes, les Talibans, les soixantehuitards, les marginaux enclavés, les poètes romantiques, les communistes, les socialistes, les défenseurs de la nature, les militants courageux mais seuls contre tous, et de prendre ainsi les gants de notre magnifique campagne de cassage et de saccage de toute opposition à notre nouvel ordre mondial universel et au dessus de toutes les lois savamment concoctée dans nos écoles inabordables et auto proclamées d’utilité publiques. Merci d’être si aveugles, mais tampon bien utile pour que progresse indéfiniment notre Bulle Dozer social.

Merci surtout de dépenser votre énergie à vous dévorer entre vous, à vous défouler consciencieusement sur du bouc émissaire à forte teneur appauvrie, car sans cela, je dois bien vous l’avouer, à 1000 contre 6 milliards, on aurait quand même un peu de mal à garder nos distances.

Tant d’aveuglement nous semble presque émouvant…merci encore !

 

" Bien sur que nous sommes en pleine lutte des classes, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui fait la guerre, et c’est nous qui gagnons " Warren Buffet - 2006 - spéculateur milliardaire

 

Vaccination-globale-et-capitale

Les milliardaires sont des gens passionnés

Mais la conscience les travaillent



245 réactions


  • Aafrit Aafrit 29 juillet 2010 02:08

    Ah si les riches (les milliardaires) jetent leurs fortunes par dessus les fenêtres et les balcons de leurs gros villa et hauts chateaux pour donner, par ce geste, fin à leur hédonisme excessif, à leur superficialité, leur rapport maladif au futile...



    Je les ramasserai (fortunes) et prendrai mes jambes à mes cous.... smiley

    Plus sérieusement, il faut remonter le temps et refaire l’histoire.
     En attendant, il va falloir revoir, approfondir et pourquoi pas institutionnaliser l’idée d’échanges de compensations, Troc, potlach.etc. afin de créer un autre marché capable de concurrencer celui médiatisé par la monnaie ; histoire de créer un autre mode d’existence semi-indépendant, et freiner un peu ce flux qui va dans une seule direction.







  • Aafrit Aafrit 29 juillet 2010 02:13

     Mes jambes à mon cou..CQFE


  • pornocrate pornocrate 29 juillet 2010 03:28

    Tout simplement, merci pour cet article. Cela fait du bien et remets les idées en place.


  • À Mehdi Thé OuLaLA33 29 juillet 2010 03:41

    Merci Lisa,

    Excellent article qui demande à etre approfondi.Il serait bien de mettre des noms et des marques sur cette liste de milliardaire pour pouvoir mieux les ciblés meme si j en connais la majeur partie.
    En tous cas nous autres ,pauvres citoyens,nous leurs permettons de s enrichir encore plus à ses milliardaires pourris gatés.Et en retour ils attaquent les systemes sociales dans tous nos pays pour pouvoir faire encore plus de profit et certains ne se rendent meme pas compte tellement obnibulé par le doigt au lieu de voir la lune....


    • oncle archibald 29 juillet 2010 08:50

      Oulala ! des noms ? vous voulez des noms et des marques ?? Mais cela ne servirait à rien !! des marques soi disant concurrentes et qui sont au final toutes dans la même main, il y en a à foison ... et cela est vrai à tous les niveaux, donc je n’ose même pas imaginer ce dont nos 1000 milliardaires sont capables dans ce domaine ...

      Des exemples : Lou Peyrac, au bon lait de brebis, pourrait être un concurrent du Roquefort plus coûteux .. pas de bol, c’est finalement la même main qui est derrière la marque « Société » et la marque « Lou Peyrac » ...
      A Perpignan, vous ne voulez pas acheter des chaussures chez Mr Z. gros bourge qui a un magasin ou le prix le plus bas est à 200 Euros la paire de tatanes ... Dans la même rue il y a trois autres magasins qui ont des articles plus à votre portée ... et votre pognon va aller la aussi dans la poche de Mr Z. ... propriétaire de quasiment tous les magasins de chaussures de Perpignan ...
      En bref / il faut des coopératives, de production et de vente, dans tous les domaines.. C’est à dire finalement il faut que l’appareil de production soit la propriété de ceux qui produisent .. Il faut réconcilier le capital et le travail qui ont divorcé depuis trop longtemps ...
      Les fruits ?? les légumes ?? la viande, le poisson, il serait si facile de favoriser l’émergence de grandes surfaces regroupant les producteurs de tout ce que nous mangeons, qui pourraient enfin vivre de leur travail tout en vendant leurs produits moins cher que les rapaces qui sont aux postes de pilotage de la grande vente ... Ca ne serait en rien revenir au moyen âge que de rapprocher la production et la vente en supprimant les bénéfices des financiers ... Juste une volonté politique pour favoriser ce type de commercialisation au lieu de laisser les paysans et les pêcheurs se faire bouffer par les « centrales d’achats » ..

    • À Mehdi Thé OuLaLA33 30 juillet 2010 03:04

      Merci pout tes precisions tonton ;)

      Achetons dans des cooperatives les produits locaux et evitons les grandes surfaces le plus possible.J en suis sur que si on(les consommateurs) se regroupait on pourrait faire changer les prix.Bref il y a des multitudes de solutions pour diminuer les prix mais en principe nous elisons des gens pour faire se travail mais malheureusement nos politiques roulent tous pour le CAC40 et les Banques qui ont toujours le dernier mot face aux citoyens !!

      Pareil je pensais que dans le capitalisme la concurrence permettais de faire diminuer les prix en fin de compte on se retrouve avec 2,3 multinationales sur le marché d un pays et ils s arrangent entre eux pour fixer des prix donc sa fausse le jeu de la concurrence et qui sont les perdants:les citoyens !
      Finalement nous allons de plus en plus dans un systeme communiste vu que les 3/4 des societés sont detenus par les memes actionnaires ou les memes banques !!Le jeu est faussé je vous invite à regarder se passage des guignols que je trouve très pertinent.

      http://www.dailymotion.com/video/xca36r_les-guignols-nouvelle-donne-pour-la_fun


  • Bulgroz 29 juillet 2010 08:00

    Quand on aura plus que d’un côté les bénéficiaires du RSA et de l’autre les fonctionnaires, chacun payant des impôts pour payer l’autre, on aura atteint l’idéal socialiste. Ce sera le pied.


    Bon, peut être qu’on aura plus les moyens de se payer des écrans plats et l’Ipadmachin X35 bis à embrayage tactile automatique. Mais, c’est pas un problème, Martine et son ministre de l’économie Besancenot trouveront bien un moyen de nous les financer.

    A part ça, mon précédent commentaire a été replié (le seul de la série), serait ce trop de demander pourquoi ? J’y apporte une information, c’est mal ? Qui décide ?

    En quoi mon post est condamnable ?

    Merci, Lisa sion de votre réponse.

  • JL JL 29 juillet 2010 08:36

    C’est quoi un milliardaire ? Une petite anecdote en guise de réponse :

    « Tour à tour et tout à la fois maire de Saint-Maurice-­d’Ételan, conseiller général, président du conseil régional, secrétaire d’État ou ministre, député ou sénateur, André Bettencourt, pétainiste sous Pétain, mendésiste sous Mendès-France, pompidolien sous Pompidou et giscardien sous Giscard, a, malgré son mariage en 1950 avec l’héritière du fondateur de L’Oréal, toujours su rester attentif et fidèle à ses administrés de Seine-Maritime. Ainsi, quand les Lemaistre, un couple et leurs sept enfants, tous sans emploi et ayant pour seul revenu la modeste pension d’invalidité du père, le saisissent parce qu’ils n’arrivent pas à régler en temps voulu le loyer de leur HLM, le richissime mari de Liliane accourt à la rescousse... Avant de leur voler dans les plumes  ! Dans son courrier, le grand homme promet qu’il est «  intervenu immédiatement  » pour «  recommander un examen bienveillant  » de la situation de ces petites gens. «  Cependant, une telle bienveillance ne pourra pas être demandée tous les trois mois, avertit-il, et il faudrait que vous envisagiez un aménagement de votre budget vous permettant de payer votre loyer dans les délais requis. (...) Peut-être pourriez-vous, lorsqu’arrive la pension de votre mari, mettre aussitôt de côté le montant dû à l’OPHLM, cela vous éviterait ce genre d’ennuis.  » »

    Lire la suite là : Misère, misère... Pas facile d’être chic quand on a beaucoup de fric


    • oncle archibald 29 juillet 2010 08:53

      C’est Roger Hanin qui a dit que si les riches savent parfois donner, seuls les pauvres savent partager ... et c’est du lourd ca ! Le gorille vous salue bien !


  • sisyphe sisyphe 29 juillet 2010 09:12

    Le problème essentiel quant à la REDISTRIBUTION DES RICHESSES, d’où découlent tous les autres (dont l’écart entre les milliardaires, les miséreux, la dette des états, les crises fiancières, etc...) est, évidemment, celui de la création monétaire, scandaleusement offerte au privé (banques, organismes financiers) depuis 1973.

    Sur ce sujet, l’excellent article, aujourd’hui même, dans AVox, de J J R : Main basse sur la création monétaire. Qui trinque ? qui pose parfaitement le problème. 


  • L'enfoiré L’enfoiré 29 juillet 2010 09:13

    Lisa,

     Beau succès cet article.
     Je me suis bien amusé à la lecture des commentaires. Merci à eux aussi.

     Comme je l’ai dit sur l’article concurrent, j’ai aussi essayé de comprendre sans jamais y arriver complètement. Mais c’est vrai, l’argent, le potentiel créent l’argent.

     Il y a deux justices tout de même.
     1. C’est que la vie est courte et que riches ou pauvres, cela se termine de la même façon.
     2. L’intelligence ne se transmet pas de génération en génération malgré tout le népotisme.

     Ceci me fait penser à une histoire locale qui est ressortie récemment avec une belle maison qui renait de ses cendres. Je veux parler de la villa de la famille Empain
    La première génération, la partie géniale, a créé la richesse.
    La seconde, la partie usagère, a géré la richesse.
    La troisième, la partie usurière, a dilapidé la richesse.
    D’autres familles ont mis plus de génération pour y arriver, mais cela se termine souvent de cette manière.
    Comme quoi, l’évolution a de ses surprises sur prises.

    Bonne journée à tous
     smiley 


  • jjwaDal jjwaDal 29 juillet 2010 09:17

    Votre texte est savoureux et a fait écho à une phrase (de Vian) qui me trotte régulièrement dans la tête (Mon oncle, un fameux bricoleur, faisait en amateur des bombes atomiques).
    On peut bien sûr se soulager en contemplant cette caste qui aspire et réussit à faire refluer au musée chaque jour un peu plus la démocratie.
    Sauf que ... Il faut 6 fois plus de terres agricoles pour nourrir un mangeur de viande qu’un végétarien et nous sommes quelques-uns sur Terre. Nous (pas eux) avons fait le choix d’envoyer la plupart des écosystèmes naturels dans les décors (voire en enfer) pour notre bon plaisir (les accrocher à la locomotive n’y change rien puisqu’ils profitent simplement
    de décisions qui sont nôtre). Idem pour notre dépendance massive aux diverses drogues, au sexe commercial, notre écoeurante appétance pour la TV et tout ce qui sent mauvais et dégouline. Cette caste dont vous parlez aurait-elle déjà le contrôle de nos esprits et décisions ?
    Vous voyez bien sûr où je veux en venir : nous sommes tous l’oncle de Boris. L’essentiel du mal produit en ce monde est perpétré par des gens ordinaires incapables de comprendre ou se soucier de ce qu’ils font et qui n’ont aucune difficulté à se regarder dans la glace. Il y a toujours eu des exploiteurs des travers humains. Ils n’en sont pas la cause.
    Qu’est-ce qui empêche le monde de devenir végétarien pour restituer des millions de km2 aux autres espèces, d’arrêter de fumer et d’envoyer le budget équivalent à l’aide au Tiers-Monde
    etc etc ? Les milliardaires ? Allons donc...


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 juillet 2010 10:10

    Et bien évidemment il y aura un avant cet article et un après .

    Le monde va sensiblement mieux depuis que ces toutes sortes de vérités ont été dites .

    Vive le net , le monde progresse  !


    • L'enfoiré L’enfoiré 29 juillet 2010 11:13

      Cher Captain,
       Il se construit sur une planche légèrement inclinée mais avec du savon de Marseille comme première couche.
       smiley


    • L'enfoiré L’enfoiré 29 juillet 2010 11:20

      Juste un petit souvenir encore d’une émission dans laquelle on posait la question de ce qu’était un « bon client » pour une banque suisse.
      Celle qui a été interviewé n’a eu aucune hésitation à répondre 50 millions d’euros.
      Ceci, c’était juste pour fixer les idées, bien sûr.
       smiley


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 juillet 2010 11:22

    Salut l’ enfoiré ,

    j’ apprécie particulièrement le post d’ oncle Archibald de 8h50 sa façon court circuiterait en effet le système .

    C ’est pourquoi faire enrichir des milliardaires possédant des centaines d’ hyper et des centaines de marques de distribution en tout genre .

    Il serait tout à fait possible de mettre sous un même toit , comme il se fait déjà , des producteurs en tout genre vendant leurs productions directement au client final , au lieu de se faire racketter par les détenteurs de têtes de gondoles , même pas à Venise .

     Mais la discussion tourne plutôt auteur d’ idéologies en tout genre qui nuisent à l’ aboutissement d’ idées concrètes .

    Parler , jalouser , critiquer ne sert à rien .

    L’ action , elle , donne des résultats .

    Le branlage intellectuel lui donne dus jus de neurone .


    • L'enfoiré L’enfoiré 29 juillet 2010 13:33

      Salut Captain,
       Je vais faire un peu de pub pour un bon copain qui écrivait son billet du jour.
       Les précautions qu’il prend pour en parler.
       Mon commentaire n’est pas encore visible peut-être.
       Décalage horaire oblige.
       smiley


  • Tiberius Tiberius 29 juillet 2010 11:33

    Beurk... Ce discours suinte l’envie et la jalousie à chaque ligne, c’est indigeste et c’est de plus une un ode à la médiocrité !

    Sachez qu’aucune situation sociale ne nous prédispose à devenir milliardaire et qu’à part les enfants de milliardaires, nul ne devient milliardaire sans l’avoir voulu et sans avoir fait l’effort de le devenir. Les bonnes idées qui vous donneront la fortune sont si rares et subtiles que vous ne risquez pas de les trouver encore moins de les reconnaître sans les avoir activement cherchées.


    • sisyphe sisyphe 29 juillet 2010 12:35

      Tiberius 

      « Sachez qu’aucune situation sociale ne nous prédispose à devenir milliardaire

      Evidemment totalement faux. Tous les chiffres montrent que les détenteurs de grosses fortunes sont, dans leur quasi-totalité, issus des csp les plus élevées.

      et qu’à part les enfants de milliardaires,

      ben oui... ça fait déjà une grosse majorité...(des milliardaires)

      nul ne devient milliardaire sans l’avoir voulu et sans avoir fait l’effort de le devenir. »

       smiley smiley Celui-là, de sophisme, je le garde de côté ; « l’effort pour devenir milliardaire ».... quand on pense aux milliards de gens qui se tuent en efforts...... juste pour pouvoir survivre, on a envie de demander à Tiberius de quel genre d’effort il s’agit... Après tout, s’il a la recette, on serait con de ne pas l’appliquer, non ? 

       smiley 


    • Tiberius Tiberius 29 juillet 2010 16:59

      Je ne savais pas que Larry Ellison, Sergueï Brin, Larry Page ou encore Steve Jobs devaient leur fortune à celle de leurs parents...

      Deux d’entre eux n’ont même pas fait d’étude supérieure, l’un vient du Bronx et l’autre est un orphelin élevé dans une famille d’ouvriers.

      Dans le classement des hommes les plus riches du monde, les trois premiers ne l’étaient pas à la naissance. Les enfants de milliardaires ne forment que la moitié du classement et au rythme ou les Bettencourt et consorts déclinent, ils auront cédé leur place dans ce classement d’ici une génération aux enfants des actuels nouveaux milliardaires.

      Il est donc parfaitement exact de dire qu’aucune situation sociale ne nous prédispose à devenir milliardaires. Il n’existe pas d’études de milliardaires, la route qui nous mène à pareille richesse n’est jamais tracée, nul n’en connaît le chemin et ne peut donc en baliser le parcours pour ses enfants comme le ferait des architectes, médecins ou avocats soucieux de voir leur progénitures suivre leur trace. C’est d’ailleurs pourquoi le cercle des milliardaires compte dans ses rangs autant d’autodidactes. Personne ne peut nous aider à devenir milliardaires. Pour atteindre ce niveau de réussite, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. Et le fait est que l’on ne risque pas de trouver ni même de reconnaître la bonne idée qui nous rendra riche sans l’avoir jamais cherchée...


  • L'enfoiré L’enfoiré 29 juillet 2010 13:46

    Sisyphe,
     « dans leur quasi-totalité, issus des csp les plus élevées. »
    C’est pas du tout vrai non plus. Onassis pour ne citer que lui, ne fait qu’une place parmi beaucoup d’autres. Parfois, c’est même tout le contraire. Dans le monde de richards, les enfants aiment particulièrement les drogues.
    Comme je l’ai dit plus haut, le népotisme n’explique pas tout.
    Les plus grosses fortunes ne connaissent pas les frontières. Leur patrie c’est leur entreprise.
    Les ingrédients sont : être à la bonne place au bon moment (just in time) avec un créneau que tout le monde attendait et la chance d’être remarqué. L’originalité, l’invention, l’esprit de la recherche en tout de devant tout ce qui passe devant les yeux.
    C’est ça la recette.
     smiley


  • Christoff_M Christoff_M 29 juillet 2010 22:19

    L’écart entre les extrêmes se creuse tous les jours alors qu’on nous bassine avec les beaux termes modernisme, démocratie, progrès, qui ont à peu près autant de valeur que liberté égalité !!

    Il est sur que quand on est millionnaire, on est très ouvert, très cool, qu’on aime tout le monde...
    de loin !! mais en voyage, pour les vacances ou pour tirer un coup, on aime se mêler aux couches inférieures, avec un petit billet et un fort chomage, les possibilités sont nombreuses...


    • Christoff_M Christoff_M 29 juillet 2010 23:05

      Tiberius, vous croyez vraiment que les plus grands riches actuels ne sont pas des fils de ou des héritiers de, rentiers entourés de conseillers financiers et avocats d’affaires...

      Vous pouvez sortir quelques contre exemples comme le mexicain à la tête du premier groupe de téléphonie en Amérique du sud, quelques chinois qui émergent, quelques russes, mais ce sont des minorités par rapport à la majorité des très riches qui viennent de grandes familles avec des liens et des réseaux politiquement, dans les conseils d’administration, certains fonds de pension bousculent les choses...

      Le mythe américain de Bill Gates est bien entretenu, mais sans les banques et l’état ce monsieur n’existe pas !! c’est la particularité des grandes familles très riches de savoir se mettre à l’abri des crises, de ne pas tout mettre en bourse, et de s’en sortir avec toutes leurs « connaissances » et leurs amis« 

      il n’ y a qu’à voir l’histoire Messier quand son entourage l’a lâché, il s’est retrouvé en peu de temps en short et à repartir d’en bas, et il n’avait pas un Sarkozy sous la main comme Tapie pour éponger ses dettes...

      Tres peu des grands riches ont été mis sur la paille par la »crise« de 2008, par contre nombre de personnes des plus nanties se refont déjà un pactole en 2010...

      N’oubliez pas que les couronnes, les grands pdg, les journalistes du système, les politiques ambitieux se réunissent au Bilderberg pour orienter l’économie mondiale afin d’en tirer de grands profits, les membres des familles royales faisant partie des très riches en 2010...

      L’Europe libérale permet à ses grandes familles d’accroitre leur pouvoir et leur placement, le FMI n’a jamais eu de telles réserves depuis la »crise financière...« 
      Libre aux naifs de croire au mythe du monde moderne et du qu’est ce qu’ils étaient malheureux avant, les pauvres arriérés !!

      Vous ne pouvez être qu’heureux dans votre pays moderne et dans une vie pleine de progression, surtout pour les immeubles achetés par les fonds de pension dans les quartiers bien placés des grandes villes européennes (voir Colony Capital par exemple)...

      les financiers peu scrupuleux spéculent sur la dette grecque et le malheur ou le chômage ailleurs, pas grand chose à voir avec le bienêtre et la générosité de façade de certains !!
      En dehors de l’ouverture des frontières qui permet, non l’échange et le progrès, mais à des gros pontes de s’installer dans des pays ou le salaire moyen est à cent euros, de délocaliser avec la bienveillance du »bouclier" du pouvoir, tout en ne payant plus d’impôt dans le pays d’origine....

      l’Europe c’est un jeu de monopoly merveilleux pour les milliardaires de la planète !! à qui profite le crime de la création d’une Europe sans frontière, avec des bons discours de façade pour faire avaler le pillage organisé de notre patrimoine, de nos facs intéressantes et de nos sociétés à taille critique...


    • Tiberius Tiberius 30 juillet 2010 12:19

      @ Christoff_M

      Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Il est bien évident que les enfants des milliardaires ont de bonnes chances d’être milliardaires à leur tour, ne serait-ce que parce que quelques dizaines de milliards ne s’évaporent pas du jour au lendemain même quand on se contente de dépenser sans rien faire de bon dans sa vie. Mais le fait est qu’on peut constater, en étudiant les nouvelles fortunes qui s’érigent, qu’aucune situation sociale ne nous prédispose à atteindre un niveau de réussite de cette ampleur.

      Steve Jobs, le patron d’Apple, est l’enfant adoptif d’un simple ouvrier. Larry Ellison le patron d’Oracle est issu du Bronx d’une famille également très modeste. La mère de Carl Icahn était institutrice et son père gagnait péniblement sa vie en chantant à la synagogue. Tous les milliardaires ne sont évidemment pas issus de milieux aussi modeste puisque Bill Gates est un fils d’avocat (cependant tous les enfants d’avocats ne deviennent pas milliardaires loin de là). George Sorros est fil d’écrivain et Paul Allen comme les deux jeunes patrons de Google ne sont pas issus de familles fortunées.

      Bref, s’il est probable qu’un enfant d’universitaires aura de meilleures chances que celui d’un ouvrier de faire de bonnes études, il n’aura en revanche pas davantage de chance que celui de l’ouvrier de devenir milliardaire. Il n’y a aucun avantage décisif que l’on puisse donner à ses enfants pour leur permettre d’atteindre ce sommet de la réussite sociale, sinon de les faire d’ores et déjà milliardaires à leur naissance. Mais vous n’avez alors aucune garantie qu’ils le restent bien longtemps. Regardez Bettencourt qui se fait voler sa fortune sous le nez de ses héritiers impuissants à obtenir justice de l’état.


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 30 juillet 2010 02:05

    Merci à plancherDesVaches + , Appoline, Yann Amare + , Liberta, Rony, Onc Archibald + , Philou 17, Sisyphe + , Mr K, jaja, Millésime, J C Allard + , Easy, Owen ( the saints ), Rouxel, Le Chat, Commodus, Django, Dom y Loulou + , Clojea, Florentin Piffart, ça t’aurait plu que je me lance sur ton hameçon, Alchimie, M junior, L’enfoiré, Slipenfer, Dondon, Jude, Proudhon, Celuiquichaussedu48, F F von chez pas quoi, Patou, Pallas, Zen, Perséus, Walgdangër, Birdy, Atlantis, plongez vous dans ma page d’auteur, vous y découvrirez des solutions, Aafrit, Pornocrate, OuLaLA33, Bulgroz, jjwaDal, Tibérius, Christoff_M + , à qui je n’ai pas eu le temps de répondre.

    Ce petit générique afin d’assurer à chacun que j’ai bien lu tout les coms jusqu’au bout. Et merci à tous. L.S.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 30 juillet 2010 14:36

      @FP, tiens, comme l’agence... ?

      vous dites «  » Florentin Piffart [sic], ça t’aurait plu que je me lance sur ton hameçon« 1° On se connait pas, on ne se tutoie pas : on n’a pas pêché les milliardaires à la dynamite bio ensemble. » Certes, mais ça fait quatre ans que je vous lis et commente et donc connais. Ce n’est pas les idées ou opinions qui nous rapprochent, ni les sujets intéressants qui nous lient, mais en commun le caractère un peu scolaire de nos écrits tels par exemple celui-ci de votre part disparu depuis : « je ferais bien un article mais j’ai rien à dire » A noter d’ailleurs que j’y ai affiché un commentaire très apprécié qui me vaut mon audience actuelle.

      2° « ça t’aurait plu.... » Ben voilà, c’est fait, non ? Ne me dites pas que vous n’avez pas intentionnellement redirigé vous même le débat sur ce terrain qui vous aurait autorisé à médire à mon sujet.

      Un honnête homme qui fréquente un peu ce site ne peut que connaître vos opinions méprisables sur le sujet que j’évoquais, et qui transparaissent d’ailleurs dans cet article. Pour les autres, et en particulier ceux qui mettent votre article en une, ils se discréditent aux yeux de tous en faisant cela... La complaisance d’Agoravox vis-à-vis de gens tels que vous explique pour une large part la désaffection pour ce site de nombreux rédacteurs et commentateurs parmi les plus intéressants. " J’ai, c’est vrai témoigné d’opinions jugées décalées mais aussi courageuses et notamment par des auteurs piliers du site. Tout lecteur qui me lit sait à quel point je peux être critique sur tous les sujets, mais aussi à quel point j’apporte des solutions telle celle-ci : http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/sports/article/plaidoyer-pour-un-rallye-paris-59365 et ses 65% d’accords. ou celle-ci : http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/votez-pour-l-ineluctable-vote-69391 avec 50 % d’accord sur un sujet pourtant très controversé.

      Pour la bonne cause, dites vous que j’ai aussi participé par une fine critique à décourager bien des trolleurs de perdre leur temps, et cela pour le bénéfice général du site.


    • Commodus Commodus 31 juillet 2010 10:21

      Par Lisa SION 2 (xxx.xxx.xxx.26) 30 juillet 02:05

      Merci de m’avoir inclus dans votre liste d’intervenants à remercier.

      Mais, sauf erreur de ma part, il semble que vou ayez oublié de citer quelques intervenants comme, par exemple, l’impayable JL ...

      L’avez-vous délibérément ostracisé ?


    • Atlantis Atlantis 1er août 2010 02:43

      "Atlantis, plongez vous dans ma page d’auteur, vous y découvrirez des solutions,« 

      que vous croyez. mais si vous creusez un peu vous verrez que cela n’est pas. sinon il y a belle lurette que ça aurait induit une révolution sociétale, quelque soit le lieu ou la date de départ. perso, je continue à chercher, et chaque fois qu’on vient me présenter une soit disante »solution", j’en montre la futilité en quelques minutes.

      Apportez moi une vraie solution au mensonge, quelque chose qui le rende impossible, et vous aurez alors la clé pour le vrai changement. mensonge aux autres, mais aussi à soi même, mensonge par omission, toutes les variétés ...


    • dom y loulou dom y loulou 1er août 2010 13:11

      faux

      bien des gens très contesttaires du système semblent vir été puremnt et simplement évincés d’avox

      et le site est devenu d’une telle lourdeur, les pages mettent des heures à s’afficher c’est assez insuportable et c’est fait volontairement à n’en pas douter vu que le site venait pour offrir une fenêtre d’expression à la CONTESTATION des versions DEBILES officielles concernant le 11 septembre 2001 et puis les sionistes n’ont pas arrêté d’exposer leur connerie et leur malignité... bien de la matière à retravailler voyez-vous.

      le site a eu ce grand mérite de nous permettre de mettre en lumière toutes les escroqueries et supercheries intelectuelles qui furent appelées « vérité officielle » de toute l’histoire de l’humanité et il est urgent de prendre connaissance des sumeriens pour comprendre pourquoi aujourd’hui on en est là. Sinon les mêmes erreurs caastrophiques seront répétées.

      fameux et dérangeant pour l’establishment des escrocs de la psyché humaine et des ruineurs de civilisation, on l’espère.

      Les clefs de compréhensions pour notre quotidien datent d’il y a 4000 ans quand des « armes de terreur » ont dévasté la mésopotamie et deux longitudes terrestres encore désolées et désertiques aujourd’hui, ce que les sumeriens ont appelé la chute ou la faute de l’origine et que les cananéens ont transformé en péché mystique d’adam et d’eve.

      et puis faire croire aux descendances qu’elles étaient australopithèques et troglodytes arriérées quand babylone trônait avec les savoirs volés aux anunaki sumeriens en main et surtout sans leur dire pourquoi ni que la terre fut visitée par des gens différents qui prirent un goût immodéré à se déclarer dieux au-essus des aom et voulurent étblir dns tous les détils de la psyché de l’humanité pour l contrôler de A à Z et ramener l’humanité à un état de grand singe que les humains n’auraient jamais dû quitter selon eux. 
       
      Grotesque.

      On en est jamais sorti de ce grotesque étalage de mystifications depuis les terreurs imposées par les « dieux » de l’Egypte ntique qui utilisient des casques de cosmonautes à figures d’animaux pour mystfier durblement et terroriser les populations

      et, malgré les porgrès technologiques sur 4000 ans, la PERTE de savoirs depuis cette antiquité n’a cessé de progresser.

       
      Malgré le fait que l’humanité fit son parcours d’évolution de la conscience et s’est réaproprié bien des savoirs.


      Mais 30’000 d’histoire de cette planète ont été gommés des livres d’histoire et n’y figurent simplement pas, abîmés en pertes et profits du système actuel qui amène de jeunes parents neuro toxiqués d’aujourd’hui à dire de leur bébé qui risque des synapses irrémédiablement détruites par les vaccins « qu’il faut bien mourir de quelque chose ». 



      Mais le plus « grand » exploit aura sans doute été de plonger trois populations distinctes dans une même appellation, les gens du livre, pour s’assurer qu’ils seraient toujours frères ennemis.


    • dom y loulou dom y loulou 1er août 2010 13:31


      atlantis

      le seul remède au mensonge est la vérité

      la vérité est faite de tout ce qui existe tandis que le mensonge en ommet une partie pour réaligner votre vue sur l’existence

      sans les clefs qui vous permettraient de comprendre votre être.

      surtout vous plonger dans la confusion et la terreur mystique afin de vous manoeuvrer selon un agenda qui n’est ni pour votre bien ni le vôtre et dont vous ne pourrez être bénéficaire, mais pour lequel vous allez donner toute votre vie, pour rien.


      une chose pourtant sépare complètement le mensonge de la vérité et qui fait qu’on ne peut les prendre à part égales.


      la vérité n’a pas besoin du mensonge


      et puis la vérité libère quand le mensonge emprisonne 


      toujours


    • Hasta la vista 1er août 2010 13:37

      dom y loulou


      le site a eu ce grand mérite de nous permettre de mettre en lumière toutes les escroqueries et supercheries intelectuelles ....

      normal, ce sont des pros en la matière ... smiley

  • JL JL 1er août 2010 09:27

    Cher Lisa Sion, je note que j’ai été remarqué par le ci-dessus commodus, un petit nouveau. A moins que ce sois une « renaissance » suite à une perte de crédibilité antérieure : le fait qu’il semble bien me connaître me ferait pencher pour cette deuxième hypothèse. Peu importe, je lui dédie ce petit florilège :


    Ubu, public privé Les vertus oubliées de l’activité non marchande  : « Faisant un détour par John Maynard Keynes et par Karl Marx, Jean-Marie Harribey s’attache à déconstruire les idées banalisées du libéralisme, telles que « c’est l’activité marchande qui paie le non-marchand », ou encore « c’est le consommateur qui crée la valeur ». En renversant complètement les données (autrement dit, en remettant ces idées sur leurs pieds), il montre, par exemple, que « les travailleurs des services non marchands produisent le revenu qui les rémunère ». L’économie n’est pas un jeu à somme nulle où ce que produit l’un est pris sur l’autre. Et la richesse socialisée n’est pas moins richesse que la richesse privée, au contraire. » « Pour évacuer l’idée que le financement d’une activité non marchande proviendrait d’un prélèvement sur le fruit de l’activité marchande, plaçons-nous dans une hypothèse irréaliste aujourd’hui, mais qui vaut pour la logique d’un raisonnement « à la limite », dans une perspective dynamique. Supposons que la sphère non marchande s’élargisse progressivement et que le paiement des biens et services qui y sont produits soit socialisé par l’impôt. Si la part de cette sphère dans la production totale tendait vers le maximum de 100 %, il serait impossible de considérer que son financement est assuré par un prélèvement sur une sphère marchande en voie de disparition. »… "Ainsi, dans toutes les sociétés capitalistes contemporaines, se combinent principalement trois formes de mise en œuvre des capacités productives. La première, dominante, concerne le travail salarié qui aboutit à une production de valeur marchande destinée à grossir le capital. La deuxième concerne le travail salarié dans les administrations produisant des valeurs d’usage monétaires bien que non marchandes (éducation et santé publiques). Enfin, il existe un troisième pan de l’activité humaine, dans la sphère domestique ou dans le domaine associatif, dont le produit est non monétaire. L’idée soutenue ici est que les deux dernières ne sont pas nées d’une soustraction au produit de la première, ni à celui du travail indépendant. ...

    Pour renvoyer le discours libéral au musée des idéologies  : L’expression « les impôts financent les dépenses publiques » est trompeuse. L’ambiguïté provient de la confusion entre financement et paiement. La production capitaliste est financée par les avances de capital en investissements et salaires, avances dont la croissance sur le plan macroéconomique est permise par la création monétaire ; et les consommateurs paient. Quel rôle joue l’impôt vis-à-vis de la production non marchande ? Il en est le paiement socialisé. Le contribuable ne « finance » pas plus l’école ou l’hôpital que l’acheteur d’automobile ne « finance » les chaînes de montage d’automobiles. Car le financement est préalable à la production, que celle-ci soit marchande ou non marchande. Et le paiement, privé ou socialisé, lui est postérieur. Enfin, l’activité productive supplémentaire engendre un revenu et donc une épargne supplémentaire qui vient s’ajuster à l’investissement déclencheur, tant privé que public. Il convient donc d’apporter une réponse logique à un problème d’ordre également logique : l’économie capitaliste étant une économie monétaire, pourrait-on effectuer des prélèvements sur une base qui n’aurait pas encore été produite et, pis, qui devrait résulter de ces prélèvements ? Puisque c’est logiquement impossible, le retournement s’impose : la production non marchande et les revenus monétaires qui y correspondent précèdent les prélèvements. Autrement dit, et c’est là le point crucial pour renvoyer au musée des idéologies le discours libéral : les travailleurs des services non marchands produisent le revenu qui les rémunère. ...

    il y a deux impensés dans l’idéologie libérale.  : Premièrement, ce sont les travailleurs du secteur capitaliste — et non pas les consommateurs — qui créent la valeur monétaire dont une partie sera accaparée par les capitalistes, et ce sont les travailleurs du secteur non marchand — et non pas les contribuables — qui créent la valeur monétaire des services non marchands….l’économie capitaliste est un circuit dont les deux actes fondateurs sont la décision privée d’investir pour produire des biens et des services marchands et la décision publique d’investir pour offrir des services non marchands. Autrement dit, les « prélèvements obligatoires » sont effectués sur un produit intérieur brut (PIB) déjà augmenté du fruit de l’activité non marchande.

     

     

    « Majoritairement opposés aux OGM, les consommateurs n’ont donc pas la liberté de choisir entre des produits avec ou sans OGM et cautionnent ainsi malgré eux le développement de ces cultures dans le monde ». Guide pour un noël sans OGM

     

    « … les identifications basées sur la race interfèrent avec l’idéal capitaliste de base selon lequel les gens devraient être disponibles juste comme consommateurs et producteurs, des engrenages interchangeables qui achèteront toute la camelote qui est produite : c’est à cela qu’ils servent en fin de compte, et toute autre propriété qu’ils pourraient avoir est plutôt inintéressante – et même une nuisance d’habitude. » Noam Chomsky, (1989) là 

     

    La politique de l’offre s’adresse à des consommateurs qui ont déjà tout et qui par définition sont solvables alors que la politique de la demande s’adresse à des gens qui n’ont rien ou peu et qui par définition sont peu solvables. Il est clair que la première est plus lucrative et intéresse davantage les actionnaires que la seconde. Il est clair aussi que la première est aux inégalités ce que poule est à l’œuf. Enfin il est tout aussi évident que c’est cette politique qui conduit au gaspillage et à la pollution pendant que la misère continue de faire des ravages.

    Exemple de produits absurdes que génère la politique de l’offre : les OGM, les produits financiers, la dernière console Hi Tech qui rend obsolète celle que l’on a acheté quelques mois avant ….

    Je n’ai pour ma part, et depuis longtemps, constaté que des mesures en faveur de la politique de l’offre. Le résultat en est que la part de la rémunération du travail a baissé de 15% pendant que la rémunération du capital augmentait de 33% .
    Autrement dit, si globalement, avec la croissance, le pouvoir d’achat du travail a stagné, en revanche, celui du capital a augmenté de 50%. Ceci explique pourquoi ils s’agitent en criant « croissance, croissance comme des cabris » : c’est parce que s’il n’y avait pas de croissance, ce hold-up serait impossible, les travailleurs ne le supporteraient pas.


    « L’histoire bling-bling est une histoire de consommateurs, pas une histoire de citoyens. L’histoire bling-bling brille mais n’éclaire pas ». L’adhésion contre la réflexion.

     


    Edward Bernays : la fabrique du consentement ou comment passer du citoyen au consommateur. « Sous la gouverne de celui-ci, 87 villes américaines établirent un programme de fluorisation de l’eau, c’est-à-dire que les fonds publics servaient (et servent encore) à ACHETER un déchet toxique dont l’élimination était très coûteuse et à l’inclure dans l’eau potable consommée par la population.... Il s’offusqua à la nouvelle que Goebbels possédait toutes ses œuvres et se serait largement inspiré de son travail pour ériger sa propagande » http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=33487

     

    Les grands pollueurs ont tout intérêt à ce que le « développement durable » soit avant tout un problème de responsabilisation du consommateur-citoyen, faisant ainsi de la pollution un problème de manque de civisme et de la consommation une solution : la meilleure façon de protéger la nature, c’est encore de consommer… Et le consommateur n’a plus que l’embarras du choix : entre Leclerc et Carrefour, lequel soutenir de son acte d’achat « écologique » et « éthique » ? Quelle enseigne oligopolistique vouée à la consommation de masse, poussant au productivisme, au dumping social et aux délocalisations, jetant sur les routes un flux exponentiel de camions, est la plus engagée sur la voie du « développement durable » ? (lien)

     

    Cher Lisa, ne croyez-vous pas que je mérite d’être « remercié » pour ma contrubution ?

    Ps : à part un §, le reste n’est pas de moi, j’en ai cité les auteurs : c’est libre de droit !

     smiley


    • JL JL 1er août 2010 09:31

      commodus, un petit nouveau moins que ce ne soit le retour sous une nouvelle identité d’un exclu ou d’un exilé volontaire.


    • inès 1er août 2010 09:44

      Jl

      Merci pour le tuyau : guide de Noël OGM.

      Travaillant dans la filière vinicole, je suis aussi pour l’étiquetage des bouteilles précisant le type d’élevage du vin.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 1er août 2010 09:54

      Cher JL,

      je vous remercie pleinement pour votre riche contribution et en rien le léger malentendu démarrant ce fil ne vous vaut de n’avoir été cité par commodus. En effet, je n’ai cité en fin d’article que les intervenants auxquels je n’ai pu répondre, ce qui n’est pas votre cas.

      Votre contribution, riche en liens et extraits éloquents contribue à alourdir encore plus le pavé que je comptais jeter dans la marre (°) et va permettre d’accentuer encore les vingts pages qui en relatent sur gogol. Merci à vous L.S. 


    • JL JL 1er août 2010 09:55

      Inès, vous aurez noté qu’il date un peu. Probablement que beaucoup de « choses » ont changé depuis. Sauf peut-être si ce petit guide n’a eu aucun succès.


    • JL JL 1er août 2010 10:24

      Lisa Sion, de fait je suis parfois un peu abrupt. Quand mon interlocuteur a l’intelligence de ne pas m’en tenir rigueur, il n’y a aucun problème. Au plaisir de vous lire.


  • dom y loulou dom y loulou 1er août 2010 12:20

    il y a soixante ans on ne gavait pas les masses de neuro toxiques, d’hormones ou de trucs cancerigènes ni n’infligeait-on 25 vaccins aux nouveaux-nés pour les handycper du bulbe et les stériliser.

    On ne distibuait pas des cocktails dégénerescents comme le red bull (cncer de la mâchoire garanti) ni nefilait-on systématiquement du prosac aux dépressifs, « médicament » très connu pourtant en psychiatrie pour nous transformer en tueurs.

    Il y a soixante ans on ne disait pas ouvertement aux gens que leur meilleur plan d’avenir est de les éliminer ou de les transformer génétiquement en sous-hommes pour être les esclaves des rothschilds.

    codex alimentarius devrait plaire à ceux qui aiment les trains fantôme...


    et à ce qu’il semble ce sont environ 500 personnes qui gagnent chacun autant en une année que 26 millions de personnes sur terre.


    merci lisa pour le billet d’humeur très à propos


  • dom y loulou dom y loulou 1er août 2010 12:22

    les trains fantôme ou les films d’horreur plutôt


  • dom y loulou dom y loulou 1er août 2010 12:28

    ah, au fait lisa... votre nouvel avatar est catastrophique 

    c’est à dessein, je sais  ;)


  • inès 1er août 2010 13:32

    Lisa Sion

    Regardons aussi les pays les plus riches :

    Fiche : Mondialisation 


  • JET67 JET67 1er août 2010 16:42

    Euh... ça brûle bien... l’acajou ( même flottant ) !?


  • NikeLaos NikeLaos 1er août 2010 17:06

    Il n’y a qu’un mot à dire : bravo.

    « Armons-nous et partez » :p)


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 1er août 2010 19:51

    Article nul .

    Pour benêts .


  • georges 1er août 2010 23:28

    il faut des classes , l homme ne pourrait vivre sans , il a besoin de hierarchie mais aussi de bouc emissaire , c est injuste la nature est injuste


Réagir