lundi 28 août - par Gérard Faure-Kapper

Les Politiques ont besoin des SDF ; C’est pourquoi ils les fabriquent

Par Gérard Faure-Kapper

PierrePaulJacques est chef d'une petite entreprise. Il travaille très dur mais il gagne de l'argent.

Cet argent, il va le reverser : aux impôts, au RSI, à la CIPAV, à l'URSSAF et autres.

Il travaille encore plus pour compenser, mais fatalement, il rencontre des difficultés. Il est obligé de demander un prêt à sa banque.

Pour le rembourser, il augmente son temps de travail. Plus de vacances. Nouvelles difficultés.



Il rentre dans le cycle infernal des frais bancaires. Frais illégaux bien-sûr, mais les politiques protègent les banques, et pour cause, celles-ci financent leurs énormes besoins.

Plus de week-end, la famille et les enfants sont sacrifiés.

Impayés. Pas les fournisseurs, mais le RSI et les impôts. La misère attire les huissiers comme le sang les requins. Intimidations, harcèlement, menace...

Malgré tout, l'entrepreneur travaille même le soir pour compenser, mais ça ne suffit pas.

La banque augmente encore ses ponctions, l'entrepreneur est dans une situation désespérée.

Sa maison est vendue pour une bouchée de pain, son entreprise liquidée, les jugements exécutoires font que chaque euro gagné à l'avenir sera saisi. Sa femme est retournée dans sa famille avec les enfants, ses amis se détournent de lui.


Il est dehors, à la rue. plus un seul centime dans sa poche, c'est la descente aux enfers, il est SDF.

Maintenant, et maintenant seulement, il intéresse les Politiques. pour recueillir des voix, se faire réélire et continuer ce système lucratif de destruction de la société.

C'est là que nous voyons les politiques venir à leur rencontre, avec une armée de photographes,

SDF, CLOCHARD, NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE MISÈRE, NOUS EN VIVONS ET C'EST POUR CELA QUE NOUS LA CRÉONS.

Pourtant l'entreprise de PierrePaulJacques était solide. Il était très bon technicien et sa femme bonne gestionnaire. Il avait un bon produit et un bon savoir faire, une bonne réputation et une nombreuse clientèle. Il faisait vivre 7 ouvriers.

Le fils de PierrePaulJacques a maintenant terminé ses études. il a décidé de reprendre l'activité et la clientèle de son père. D'instinct bon gestionnaire, il a créé son entreprise au Pays de Galles. Il paye ses impôts et vit de son travail.



32 réactions


  • bob14 bob14 28 août 08:45

    Un « cliché » un peu simpliste de la pauvreté il me semble... !


    • hervepasgrave hervepasgrave 28 août 10:33

      @bob14

      • Bonjour, cliché simpliste,certainement pas !
      • C’est surtout un piège pour le lecteur car le sujet est orienté comme dans une grande majorité des cas !
      • Le monde est complexifier a souhait ,les réponses toujours simples.
      • Ils sont florès les coupables ,il y en a un par minute et les griefs sont simplifier à l’extrême qui écrase et annule le tout !
      •  Alors que nous sommes tous coupables de les accepter ou de jouer le jeu de la contradiction
      • d’en tirer parti pour notre égo et pour conserver notre confort.Mais l’ensemble va toujours dans le même sens.
      • Alors ils nous reste qu’une chose a faire c’est de relier tous les problèmes pour en voir l’orientation général. Mais faut-il être désintéressé ,"waouh ! il faut être masochiste. C’est cela qui fait perdurer les problèmes .C’est le réflexe que tout le monde adopte pour ne pas compromettre un,son confort qui pourtant devient de jour en jour de manière exponentielle
      • réduit.C’est simple et ce n’est pas un cliché que dire cela.
      • mais cestpasgrave !

  • devphil30 devphil30 28 août 09:13

    Rien compris , les politiques fabriquent des SDF mais qui va alors payer des impôts , des frais bancaires  ???

    C’est de nouveau un article écrit pour faire parler avec raccourcis faux comme je l’avais déjà signalé pour l’article des escroqueries du même auteur
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lutte-contre-les-escroqueries-au-196061#forum4980702

    Philippe

     


    • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 28 août 09:36

      @devphil30


      Cet article est un témoignage réel. Je l’ai publié car il correspond à de nombreuses situations.

      Un jour, prenez le temps de vous assoir auprès d’un SDF pour qu’il vous raconte son histoire. Le gars n’est pas né SDF, il a un passé.

      Mais non, démagogie, cachez ces SDF, il y a des abris pour eux.

      Alors, en bon milicien de la pensée, il faut signaler cet auteur qui ose dire des vérités qui dérangent.

    • ZenZoe ZenZoe 28 août 11:13

      @Gérard Faure-Kapper
      « cet auteur qui ose dire des vérités qui dérangent. »

      Vous parlez de vous là ? smiley

      « Les politiques protègent les banques.. »
      « La misère attire les huissiers.. »
      « Le gars n’est pas né SDF, il a un passé ».

      Hé bé
      MDR


    • Sozenz 28 août 15:57

      @devphil30
      l argent n est rien pour ceux qui n en n ont pas , ils vont me dire , vous etes bien mignonne ma bonne dame . mais pas d argent = pas a bouffer .
      mais que fait la finance avec cet argent et avec les dettes .
      elle est en train de prendre ce qui a vraiment de la valeur et qui devrait appartenir à tous : la terre .
      avec du papier de monopolie , il s accaparent « légalement » (vis à vis de la loi humaine ) la terre .
      donc vous impots au final ; ils n en ont rien a faire .
      ruiner les gens et les mettre à la porte de leur terre , voilà qui pour eux est beaucoup intéressant .


    • mmbbb 28 août 19:16

      @Gérard Faure-Kapper Dans votre exemple vous démontrez simplement qu il ne faut pas monter de boite en France C est l evidence . Ce gars aura apporte de la richesse au pays et ne pourra pas se faire soigner L etat a depense 800 millions d euros a l aide medicale aux personnes en situation irreguliere en France Pres de Lyon a St Genis les Ollieres le prefet a ordonne l installation d une colonie de ROMS Ces gens la ne feront rien prise en charge direct sante ecole logement . Les Fergus Chalot etc sont pour accueillir cette misere Pourquoi avons nous tant de chomeurs !  Notre generosite confine a la cretinerie


    • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 28 août 19:39

      @mmbbb


      Crétinerie, le mot est faible, vous êtes encore sympa. Monter une boîte en France, à chacun son avis. Personnellement je pense que c’est de la folie. Vous y laisserez tout, argent, viens, couple, tout y passera.

      Pourquoi, parce que la France est fondamentalement un pays de salariés. Les structures ne sont pas adaptés pour les entrepreneurs, c’est comme ça, c’est culturel. Je ne porte aucun jugement.

      Je suis en retraite depuis 3 ans après avoir eu une vie de salarié. Ma femme a monté une entreprise, mais nous nous sommes expatrié en Angleterre.

      Tout quitter est difficile. Se réadapter aussi. La principale difficulté que j’ai rencontré, c’est que je pensais parler Anglais. En fait, quand ils parlent, je ne comprends pas grand chose. Mais c’est une question de temps.

      Ca, c’est pour les points négatifs. par contre, travailler ici est beaucoup plus cool. Les impôts sut les Ste c’est 20%. Le héressi est inconnu.

      Il ne faut pas bien sûr espérer devenir millionnaire, mais au moins, ce que vous gagnez, vous pouvez en profiter.

      On reproche aussi aux Anglais de ne pas accueillir tous les migrants de Calais. Rien n’est plus faux. Toutes les demandes qui rentraient dans le cadre de la loi ont été satisfaites ou sont en cours.

      Bien sûr, il est difficile de monter un dossier de rapprochement familial si le candidat est incapable de donner ni l’adresse, ni même le nom de son parent anglais.

    • fatallah 3 septembre 15:26

      @Gérard Faure-Kapper
      Monter une boite en France c’est affronter une armée de fonctionnaires, c’est affronter l’hydre de l’administration.
      Cela donne effectivement l’envie d’aller ailleurs. Que cela soit le RSI ou la MSA .... faut être obligé pour accepter. Et encore.


  • ZenZoe ZenZoe 28 août 10:10

    On dirait du Chalot cet article.


  • Mélusine7 Mélusine7 28 août 11:01

    Pourquoi le pauvre alimente le capitalisme ? Parce que les première crainte inconsciente de tout capitaliste est justement de ne plus en avoir,... (de l’argent ou le pouvoir représenté par l’argent souvent lié à la sexualité, ne dit-on d’ailleurs : la bourse,... ?). Et cette crainte du trou, de la béance du manque, affichée par le pauvre ou la pauvreté, réveille à la fois le sentiment du riche : horreur, je ne veux surtout pas leur ressembler et pour combler la peur de la « castration », les femmes courrent chez : comment effacer les premires rides et les hommes : quel est le dernier modèle de porsche,... ? relire 

    =bernays. Alors que la meilleure manire de combles la peur de la castration est encore de lire. POURQUOI/ parce qu’en lisant, il y a une zone du cerveau qui est activée (des recherches sur le sujet sont en cours) et cette zone est celle de la formation des fantasmes, des images, des scénarios et même celui de films. n’avez j’amais observé un lectgeur dans un train, il pose son livre sur les genoux et observe le payasage qui défile (voir le fil le Train de delvaux ou lire la "Modifiaction de Michel butor,..). Ces images comble une parite cerveau qui est sa compososante féminine, celle aussi de la formation du rêve. Autrement : le phallus manquant de Lacan, cet obscur objet du désit de bunuel, qui n’est pas à l’extérieur, mais à l’intérieur. Pas bon pour les banquies, les lexteurs, dépensent que le prux d’un livre,... une paire de Louboutin ou une Porsche,... faites la calcul....

    • mmbbb 28 août 21:17

      @Mélusine7 Il est vrai que ces SDF qui n ont rien a foutre pourraient lire, ces feignasses ! 


    • Mélusine7 Mélusine7 28 août 22:10

      @mmbbb
      Je vais vous raconter une anecdote. Un SDF voulait absolument faire une psychanalyse et sur sa pancarte, il avait écrit : pour payer ma psychanalyse. Et il a pu la faire,...


  • Mélusine7 Mélusine7 28 août 11:07

    Posté trop vite :Pourquoi le pauvre alimente le capitalisme ? Parce que les première crainte inconsciente de tout capitaliste est justement de ne plus en avoir,... (de l’argent ou le pouvoir représenté par l’argent souvent lié à la sexualité, ne dit-on d’ailleurs : la bourse,... ?). Et cette crainte du trou, de la béance du manque, affichée par le pauvre ou la pauvreté, réveille l’angoisse du riche : horreur, je ne veux surtout pas leur ressembler et pour combler la peur de la « castration », les femmes courent chez leur centre de beauté : comment effacer les premières rides et les hommes, au salon de l’auto : quel est le dernier modèle de porsche,... ? relire 

    Bernays. Alors que la meilleure manière de combler la peur de la castration est encore de lire. POURQUOI : parce qu’en lisant, il y a une zone du cerveau qui est activée (des recherches sur le sujet sont en cours) et cette zone est celle de la formation des fantasmes, des images, des scénarios et même celui de films. n’avez j’amais observé un lecteur dans un train, il pose son livre sur les genoux et observe le paysage qui défile (voir le film le Train de Delvaux ou lire la « Modifiaction » de Michel Butor,..). Ces images comblent une parite cerveau qui est sa compososante féminine, celle aussi de la formation du rêve. Autrement dit : le phallus manquant de Lacan, cet obscur objet du désir de Bunuel, qui n’est pas à l’extérieur, mais à l’intérieur. Pas bon pour les banquies, les lecteurs ne dépensent que le prix d’un livre,... une paire de Louboutin ou une Porsche,... faites la calcul....

  • Mélusine7 Mélusine7 28 août 11:22

    Excusez-moi pour les fautes...de rapidité, mais ma vie est très remplie : par l’écriture, la lecture,...et la peinture,...


  • Mélusine7 Mélusine7 28 août 11:25

    Si j’ai bien compris. Agoravox ne touche pas grand monde. Alors je compte sur les Auteurs de bBogs pour diffuser mes idées car je suis nulle en informatique. A bon entendeur,...Le bloggeur lui au moins, lit,... smiley


  • francois 28 août 11:34

    SDF :que cache ce sigle ?

    Sans Difficulté Financière.

    Bonne chronique.


  • pipiou 28 août 13:57

    Discours vraiment ridicule !

    mais pour une fois qu’on ne traite pas un patron d’immonde salopard c’est quand même un événement sur Agoravox.


  • francois 28 août 14:25

    un patron ? un naze qui a besoin de gens pour faire ce qu’il ne sait pas faire.

    Immonde


  • jambon31 28 août 15:57

    « Il faisait vivre 7 ouvriers »
    Comme le mac fait vivre ses travailleuses.


    • rocla+ rocla+ 3 septembre 18:13

      @jambon31


      C’ est drôle quand-même , lorsque une boite va fermer les ouvriers brûlent des 
      pneus , attrapent les patrons au colbac , et font des mains et des pieds pour qu’ un
      repreneur  continue l’ activité . 

      C’ est le paradoxe du con qui supplie qu’ on le prenne pour un con .

  • roby 28 août 15:57

    La plus grande fabrique de pauvres en France c’est rue de Solferino


  • baron 28 août 16:11

    Ce récit est tout fait crédible et correspond à la réalitité de milliers voire de dizaines de, milliers de personnes chaque année.

    Actuellement un entrepreneur en France c’est 80% de dépense pour ne conserver que 20% du fruit de son travail, c’est absolument énorme, cela met les entreprises en difficulté et pousse les tarifs vers le haut. C’est donc une aberrations et un non sens économique et sociale.
    Cerise sur le gateau cela est un frein a l’embauche ce qui renforce le chomage ce fini encore par reduire un peu plus le revenu de nombre de petits entrepreneurs, lesquel se tuent à la tache. Un système comme celui là, ne génère que de la misère et une injustice majeur ceux qui accèptent encore de s’ épuiser au travail finissent par devenir plus pauvre et endetté que les faignasses du coin et effectivement les banques se goinffrent sur la misère, là vrai misère n’et simplement pas forcement ou l’on croit qu’elle est. 
    Entre un salarié et un assisté les écartsnse reduisent un peu plus ce qui fini par decourager tout le monde. 
    Il y a un modèle economique et sociale à repenser de A à Z et pas dans le sens d’assistanat mais bel et bien dans la valorisation du travail.
    Comme c’est toujours l’inverse qui est fait, après le chomage et la pauvreté de masse, c’est le chomage et la pauvrete generalisé qui arrive, la loi travail est la pour l’officialiser dans le quotidien.

  • baron 28 août 16:11

    Ce récit est tout fait crédible et correspond à la réalitité de milliers voire de dizaines de, milliers de personnes chaque année.

    Actuellement un entrepreneur en France c’est 80% de dépense pour ne conserver que 20% du fruit de son travail, c’est absolument énorme, cela met les entreprises en difficulté et pousse les tarifs vers le haut. C’est donc une aberrations et un non sens économique et sociale.
    Cerise sur le gateau cela est un frein a l’embauche ce qui renforce le chomage ce fini encore par reduire un peu plus le revenu de nombre de petits entrepreneurs, lesquel se tuent à la tache. Un système comme celui là, ne génère que de la misère et une injustice majeur ceux qui accèptent encore de s’ épuiser au travail finissent par devenir plus pauvre et endetté que les faignasses du coin et effectivement les banques se goinffrent sur la misère, là vrai misère n’et simplement pas forcement ou l’on croit qu’elle est. 
    Entre un salarié et un assisté les écartsnse reduisent un peu plus ce qui fini par decourager tout le monde. 
    Il y a un modèle economique et sociale à repenser de A à Z et pas dans le sens d’assistanat mais bel et bien dans la valorisation du travail.
    Comme c’est toujours l’inverse qui est fait, après le chomage et la pauvreté de masse, c’est le chomage et la pauvrete generalisé qui arrive, la loi travail est la pour l’officialiser dans le quotidien.

  • yvesduc 30 août 19:39

    Ce que vous montrez, c’est la conséquence du libre marché en temps de chômage. Le professionnel ne peut pas fixer des prix lui permettant de vivre décemment. Car ne pas pouvoir payer ses impôts, c’est ne pas payer sa santé, sa retraite, sa sécurité, l’éducation de ses enfants, etc. L’impôt est un salaire différé !


  • fatallah 3 septembre 15:31

    Les impots ... si au moins les grosses sociétés les payaient ... mais non. Combien paie Microsoft en France ? Amazon ? Google ? TotalElffina ? Golman Sachs ? La famille Mulliez (domiciliée en Belgique)
    Alors les autres, les PME raquent ... et tout le monde doit trouver ça normal ?

    Pour la question des emplois ... ce que les délocalisations n’ont pas enlevé sera détruit par les robotisations / informatisations, .... avenir sombre pour nos enfants....


  • Xenozoid Xenozoid 3 septembre 15:41

    mon expérience aux pays bas, est de renvoyer la monnaie de leur piece.les attaquer sur le contrat signé par la banque ou l’organisme de crédit,dont ils sont les détenteur jurudique, car les banques/assurances leur revende ces contrats sans votre aprobation ce qui est en fait illégal


  • CHALOT CHALOT 3 septembre 20:10

    Texte intéressant, je le publie dans DAL 77 familles laïques de Melun si l’auteur est d’accord.

    J’ai accompagné et aidé un SDF qui était anciennement chef d’entreprise ( une vingtaine d’ouvriers), il n’a plus rien et dormait dans sa voiture : aujourd’hui il a un logement , le RSA et un CDD



Réagir