samedi 11 septembre - par Jacques Pollini

Les raisons pour lesquelles nous ne devons pas nous laisser intimider par ceux qui nous reprochent de ne pas être vaccinés

Nous, non vaccinés, sommes dépeints comme des complotistes délirants qui croient que la terre est plate, comme des libertaires égoïstes, ou comme des ignorants anti-sciences. Nous sommes mis au ban de la société et beaucoup suggèrent déjà de nous isoler. Il est important que nous trouvions des parades face à cette opprobre croissante, tout en contrôlant nos propres réactions émotionnelles afin de ne pas alimenter la division sociale. Dans ce post, je rappellerai les raisons pour lesquelles je ne me fais pas vacciner, avec une mise à jour à la lumière des récents acquis scientifiques. Je montrerai que la science n'est pas du côté de ceux qui prônent la vaccination de tous, et que ceux qui le prétendent devraient lire la littérature sur les traitements précoces et se documenter sur la corruption des institutions médicales.

JPEG

Introduction

N’étant toujours pas vacciné contre la COVID, pour les raisons déjà expliquées dans mes posts précédents, et n'ayant toujours pas l'intention de l’être sauf si des vaccins traditionnels (à virus atténué) et ayant terminé toutes leur phases expérimentales étaient disponibles, par exemple le vaccin Valneva, je rencontre de plus en plus de messages désobligeants ou insultants, parfois de mes amis proches. Nous, non vaccinés, sommes tous dans cette situation. Nous sommes dépeints comme des complotistes délirants qui croient que la terre est plate, comme des libertaires égoïstes, ou comme des ignorants anti-sciences. Nous sommes mis au ban de la société et beaucoup suggèrent déjà de nous isoler. Même les intellectuels qui nous inspirent, comme Noam Chomsky, suggèrent cette « solution » (Vidéo 6). Il est important que nous trouvions des parades face à cette opprobre croissante, tout en contrôlant nos propres réactions émotionnelles afin de ne pas alimenter la division sociale. Il est important également que nous ne nous laissions pas intimider, nous serrions les coudes, et ne fassions pas l’erreur de nous faire vacciner sous la pression. Dans ce post, je rappellerai les raisons pour lesquelles je ne me fais pas vacciner, avec une mise à jour à la lumière des récents acquis scientifiques. La science n'est pas du côté de ceux qui prônent la vaccination de tous, car ils lui préfèrent le scientisme. Cela, nous ne devons jamais cesser de le rappeler, en faisant le travail que les journalistes ne savent plus faire. Je terminerai en m’adressant à nos détracteurs, en leur lançant un appel pour un débat qui se base sur les faits et la recherche médicale, et en les incitant à explorer les résultats des recherches en sciences sociales portant sur l'institution médicale.

1. La protéine spike est toxique.

La protéine spike (S), qui est la protéine formant la couronne caractéristique du virus SARS-CoV-2, est capable de se fixer sur les parois des cellules humaines. Cette fixation permet au virus de s'attacher aux cellules puis de les pénétrer afin de s’y reproduire. Si la protéine spike est neutralisée par le système immunitaire, le virus ne peut plus pénétrer les cellules et se reproduire.

Les vaccins à ARN (Pfizer, Moderna) et à adénovirus (Astra Zeneca, Janssen) contiennent le code génétique d'une protéine spike légèrement modifiée (Seneff et Nigh 2021). Ce code est envoyé vers les cellules humaines. Il est transporté par une nanoparticule lipidique dans le cas des vaccins à ARN, ou par un virus modifié génétiquement et non pathogène dans le cas des vaccins à adénovirus (Velot 2020). Les cellules humaines produiront ensuite la protéine spike, déclenchant une réponse immunitaire et vaccinant ainsi le sujet, car son système immunitaire sera prêt (pendant une durée qui reste à déterminer) à neutraliser la protéine spike en cas d’attaque ultérieure par le virus.

Le problème est que la protéine spike est toxique (Avolio et al. 2021, Lei et al. 2021). Lorsqu’elle est fabriquée par les cellules humaines suite la vaccination, elle se fixe sur les parois de ces cellules et peut causer des dommages. Si les protéines spike étaient seulement produites par les cellules musculaires, là ou est faite l’injection, cela ne représenterait probablement pas un problème. Mais une partie des nanoparticules contenues dans le vaccin passe dans la circulation sanguine, comme cela a été montré dans le cas des rats par une étude japonaise pour le vaccin Pfizer (Vidéo 1). Une fois dans la circulation sanguine, l’ARN du vaccin va s’introduire dans les cellules de la paroi des capillaires sanguins (cellules endothéliales), qui vont donc fabriquer la spike. La protéine va ensuite se fixer sur la paroi de ces cellules au lieu de circuler dans le plasma sanguin, car l’ARN qui la code a été modifié pour lui donner cette propriété (Vidéo 2). Ceci peut conduire à la destruction de ces cellules par les réponses immunitaires, ainsi qu’ à la formation de caillots sanguins et à des myocardites et autres dommages.

Certains médecins ou chercheurs, dont le Professeur Bhakdi (Vidéo 3) en Allemagne et le Professeur Hoffe (Vidéo 4) au canada, on conduit des analyses montrant que 60% des personnes vaccinées ont un taux anormalement élevé de micro-caillots sanguins dans leur sang, après la vaccination. Les conséquences de ces micro-caillots ne sont pas connues. La protéine Spike est également capable de sortir des capillaires sanguins et de contaminer divers organes chez les humains d’après des rapports d’autopsie (Vidéo 5), ainsi que les neurones dans le cerveau au moins chez les souries (Rhea et al 2021).

2. Les vaccins pourraient causer des maladies à prion

Les prions sont des protéines qui ne sont plus capables de se déplier ou replier normalement. Ils sont impliquées dans de nombreuses maladies neurodégénératives, comme la maladie de Parkinson et l’Alzheimer. Selon Seneff et Nigh (2021), la protéine spike des vaccins a été modifiée, par rapport à son homologue naturelle, d’une manière qui pourrait la conduire à se comporter comme un prion. Le biologiste Luc Montagnier, prix Nobel de Médecine, évoque ce risque (Vidéo 7), tandis que Classen (2021) a mesuré que les patients vaccinés avec Astra-Zeneca au Royaume Uni sont 2.6 fois plus touchés par la maladie de Parkinson (une maladie à prions) que les patients vaccinés avec Pfizer. D'autres études sont toutefois nécessaires car l’étude de Classen (2021) ne contrôle pas les différences qui pourraient exister au niveau du profil des patients traités par ces deux vaccins, et n'effectue pas de comparaison avec des patients non vaccinés.

3. Maladies auto-immunes

La protéine spike, qui est la cible des anticorps produits par la vaccination, présente des similitudes avec certaines protéines humaines (Ehrenfeld et al. 2020, Lyons Weiler 2020, Vojdani et al. 2021). Il en découle un risque de maladies auto-immunes, ou “pathological priming”, c'est à dire de situations dans lesquelles le système immunitaire détruirait des cellules ou protéines humaines, à cause de leur ressemblance avec les protéines virales.

Une ressemblance existerait notamment entre la protéine spike et la syncytine, une protéine placentaire (Vidéo 8). Les vaccins pourraient alors provoquer des troubles de la grossesse, comme mentionné dans une pétition demandant la révision des protocoles des essais cliniques testant les vaccins COVID. Kloc et al (2021) considèrent que cet événement est « improbable », ce qui est un aveu implicite qu'il est possible. Sans soute le risque est très faible mais vu que des milliards de personnes vaccinées sont concernées, il ne faut pas le négliger.

4. Les vaccins pourraient faciliter l’infection et aggraver la COVID-19 dans certaines circonstances

Il peut arriver qu'une deuxième infection par un virus cause plus d'effets délétères que la première infection, à cause d'une facilitation de l'infection par les anticorps (Antibody Dependent Enhancement ou ADE) acquis durant la première infection. Ceci peut se produire si le taux d'anticorps est faible, ou si la deuxième infection fait intervenir un nouveau variant qui est difficilement neutralisé par les anticorps. Le vaccin contre le virus de la dengue, notamment, a du être retiré avec fracas après avoir causé des décès du fait du mécanisme ADE (Normile 2017). L'ADE explique les échec des tentatives de développement de vaccins contre d'autres coronavirus (Tseng et al. 2012) avant la crise COVID, et est source de préoccupations dans le cas des vaccins COVID (Eroshenko et al. 2020, Lee et al. 2020). Ces vaccins étant toujours en phase expérimentale (phase 3 pour Moderna et Pfizer), on ne dispose pas du recul permettant de savoir si le phénomène ADE va se produire, mais plusieurs publications récentes, revues ici, indiquent que cela pourrait être le cas. Des chercheurs ont par exemple conclu, en utilisant des outils de modélisation moléculaire, que lorsque le variant delta est mis en contact avec des anticorps acquis lors d'une infection par la souche originelle du virus, les anticorps neutralisant ont perdu en partie leur affinité tandis que des anticorps facilitateurs de l'infection la conservent (Yahi et al. 2021), d’où une facilitation de l'infection.

5. Le code génétique de la protéine spike, contenu dans les vaccins, pourrait s'intégrer au génome humain.

Le passage de morceaux de code génétique du virus SARS-CoV-2 dans le génome humain est un événement hautement improbable mais pas impossible (Vidéo 9). Les virus ont depuis toujours intégré des fragments de leur code génétique au génome humain, avec transmission à la descendance. C’est pourquoi une large part du génome humain est en fait issue de virus. Ces fragments de génome sont appelés rétrovirus endogènes, et on connaît mal les impacts de leur présence sur la santé humaine. Certaines des protéines qu’ils codent jouent un rôle physiologique. Ainsi la syncytine, protéine placentaire importante, serait d’origine virale (Mi el al. 2000). Ces rétrovirus endogènes pourraient également coder les enzymes nécessaires à l’intégration d’un fragment de génome viral dans le génome humain, mais on connaît mal les mécanismes d'activation de ces enzymes et la fréquence de cet événement. Il reste que certains fragments de génomes de SARS-CoV-2 se sont déjà intégrés au génome humain (Zhang et al. 2021), et qu’on ne voit pas pourquoi cette intégration ne pourrait pas se produire dans le cas des ARN ou ADN des vaccins. Plutôt que rejeter à priori la possibilité de ce phénomène, il vaut mieux étudier quelle sera sa fréquence, et quelles seront les conséquences de l’intégration de fragments artificiels de code génétique, conçus en laboratoire et qui n'ont pas les même propriétés que les fragments d'ADN naturels. Perez (2021) a montré en effet que la fréquence des bases azotées (des « lettres » du code génétique des virus) dans les ADN naturels suit des régularités mathématiques qu'on ne retrouve pas dans les ADN artificiels. Les ARN de synthèse sont enrichis en base G (sans changer la séquence d'acides aminés qu'ils codent, car il existe des codons synonymes), ce qui change la fréquence des différentes bases et détruit les régularités mathématiques observées dans les ADN ou ARN naturels. Si les séquences de bases des ARN ou ADN des vaccins étaient intégrées au génome humain, les fragments concernés ne suivrait donc plus les lois de la nature, et nul ne peut prédire si cela aurait des conséquences.

6. Les systèmes de pharmacovigilance enregistrent de nombreux cas de décès et effets secondaires suites aux vaccinations.

En Europe, 11500 décès ont été signalés suite à la vaccination, et environ 200,000 personnes auraient subi des effets secondaires graves, selon un rapport publié en juin 2021 (Reinfo Santé 2021). Le chiffre de 23,000 décès signalés circule maintenant sur les réseaux sociaux. Aux USA, la base de données VAERS rapporte environ 7200 décès, et ce chiffre serait faux, en dessous de la réalité selon une lanceuse d’alerte (vidéo 10), et il y aurait 45,000 rapports de décès selon un avocat instruisant un procès (Vidéo 11).

Le fait qu'un décès soit rapporté ne signifie par qu'ils soit causé par la vaccination. Il peut s'agir d'une coïncidence. Il reste que le signal est très fort et doit attirer l'attention. Si l’on considère spécifiquement les jeunes de 10 à 19 ans, la mortalité suite à la vaccination serait 11 fois plus élevée que la mortalité suite au COVID (CRIIGEN 2021) en ne considerant que les cas déclarés. Certes ces décès ne sont pas forcement causés par la vaccination, mais dans une population jeune et en bonne santé, ils est particulièrement difficile d'envisager un autre facteur causal. En outre, les effets secondaires ne sont pas toujours rapportés et que certains analystes estiment que le nombre de décès causés par la vaccination pourrait avoir atteint 200,000 aux USA.

Il faut donc conduire des recherches pour examiner ces signaux d'alarme et savoir exactement ce qui se passe, d’autant plus que les vaccins ont été développés rapidement. Il faudrait notamment procéder à des autopsies, qui pour l'instant ne sont pratiquées que par quelques chercheurs ou médecins isolés, en Allemagne et aux USA (Vidéo 12). Il faudrait également comparer les taux de décès et d’effets secondaires parmi les vaccinés avec le « bruit de fond », c'est à dire ce qui serait observé sur une population équivalente non vaccinée. Or il semble qu'aucune étude sérieuse de ce type n'a été lancée. On trouve des études qui comparent la fréquence des effets secondaires des vaccins avec la fréquence des mêmes pathologies observées chez des patients infectés par SARS-CoV-2, mais si ces patients n'ont pas étés traités (voir Section 9), cette comparaison ne peux pas être utilisée pour justifier la vaccination.

En outre, on observe une asymétrie dans la manière dont les causes des décès sont expliquées, ce qui fausse doublement le calcul de la balance risque-bénéfice de la vaccination. Lorsqu’une personne est testée positive au COVID et décède, elle sera forcement enregistrée comme un décès COVID, alors qu’elle sera morte, très souvent, avec la COVID, et non pas de la COVID. Lorsqu’elle décède après une vaccination, on affirmera au contraire qu’elle n’est pas morte de la vaccination, à moins que cela ne soit rigoureusement démontré. La charge de la preuve concernant la cause du décès va dans des directions opposées selon que le décès soit corrélé à la COVID ou au vaccin, biaisant les statistiques en faveur de la vaccination. Un lanceur d’alter a Hawaï témoigne de cette situation après en avoir fait l’expérience directement (Vidéo 13). Enfin, les promoteurs de la vaccination calculent la balance coût-bénéfice en faisant le postulat que la COVID ne peut être traitée, ce qui est faux comme nous le verrons dans la section 9, et fausse donc encore le calcul de la balance coût-bénéfices.

Heureusement, la contestation devient de plus en plus forte. Les victimes des effets secondaires s'organisent pour faire entendre leur voix. Des personnalités pro-vaccin et reconnues dans le monde de la recherche prennent parole contre le tout-vaccin et le manque d’attention porté aux effets secondaires (vidéo 14). Certains gouvernement remettent en cause l’ordre vaccinal, notamment le Mexique (vidéo 15), qui a adopté avec succès un traitement précoce à base d’ivermectine (voir section 9). Le fait que la Suède, qui n’a pas confiné sa population, n’a pas imposé le masque, n’a pas un taux de vaccination des plus élevés, enregistre peu de cas et décès, et que l’Inde, qui a un taux de vaccination très bas, aurait atteint un taux d’immunité de 67%, avec un taux de mortalité COVID plus bas que les pays très vaccinés, font également pencher la balance contre le tout vaccinal.

7. Les asymptomatiques et les vaccinés transmettent peu le virus mais cela pourrait changer avec le variant delta.

Tous les spécialistes des infections respiratoires savent que les patients symptomatiques transmettent plus d’agents infectieux que les asymptomatiques, notamment en toussant. Les asymptomatiques peuvent transmettre également, car ils sont porteurs du virus, mais en pratique, cette transmission est généralement très faible voire nulle ou négligeable, sauf pendant la phase dite pré-symptomatique, juste avant l'apparition des symptômes. Le SARS-CoV-2 ne fait pas exception. Une étude réalisée en chine a montré que les personnes en contact avec des porteurs asymptomatiques n’ont pas été contaminées (Shiyi et al. 2020). Toutefois, le variant delta, plus contaminant, se diffuserait de manière significative pendant la phase pré-symptomatique (Kang et al. 2021). Si on ajoute à cela le fait que la vaccination ne stoppe pas la transmission, notamment pour le variant delta, l'argument selon lequel les jeunes devraient se faire vacciner pour protéger leurs aînés, et ce même si le vaccin est pour eux un plus grand danger que le virus, devient marginal ou hypothétique. Les personnes vaccinées et asymptomatiques pourraient même causer plus de contaminations car elles risqueraient de se sentir en confiance et de négliger les gestes barrières, notamment si un passe sanitaire leur donne un statut privilégié.

8. L’immunité naturelle est plus robuste et plus durable

Plusieurs études montrent que les personnes ayant eu la COVID acquièrent une immunité plus robuste que celle procurée par le vaccin. La réponse immunitaire naturelle démarre au niveau des muqueuses, ce qui fait intervenir un plus grand nombre de mécanismes, par rapport à l'injection d'un vaccin, qui se fait directement dans les tissus. L'infection naturelle produit des anticorps pouvant agir contre l’ensemble des protéines du virus, tandis que dans le cas de la vaccination, seuls les anticorps anti-spike peuvent être produits, ce qui facilite l’échappement immunitaire dès lors que la protéine spike mute. La population vaccinée devient ainsi un milieu favorisant l’émergence et la dissémination de variants.

Chez les patients vaccinés comme les infectés, le taux des anticorps réduit rapidement après l’injection ou la guérison mais des cellules mémoires (lymphocytes B) permettent de réactiver la production d'anticorps lors d’une nouvelle infection (Turner et al. 2021). Dans le cas des infections naturelles, les lymphocytes B produits évolueraient vers une plus grande diversification, et donc une aptitude à neutraliser un plus grand nombre de variants en cas de mutations de la protéine spike, par rapports à ceux produits suite à la vaccination (Cho et al 2021).

Des données commencent à être disponibles permettant de vérifier ces hypothèses sur le terrain. Une étude récente conduite en Israël montre que l’immunité naturelle protège mieux que le vaccin face au variant delta (Gazit et al. 2021). Pfizer concède que l’efficacité de son vaccin diminue après quelques mois et souligne la nécessité de réaliser des injections supplémentaires (boosters) pour maintenir une immunité élevée (Mahase 2021). De nouvelles vagues épidémiques dans des pays avec haut taux de vaccination, tels le Royaume Uni et Israël, dans lesquelles les personnes vaccinées sont également atteintes, montrent que le virus peut continuer de circuler même quand la population est vaccinée. Dans certains pays qui ont misé sur l’immunité naturelle en ne confinant pas leur population, comme la Suède et l'Inde, on n'observe pas de telles flambées, ce qui pourrait s'expliquer par une meilleure protection apportée par l’immunité naturelle. Tout cela conduit des virologues et épidémiologiques reconnus, tels Robert Malone et Martin Kulldorff, à prendre publiquement position contre la vaccination généralisée. Ils proposent plutôt une vaccination ciblant les personnes vulnérables et l'acquisition de l’immunité naturelle pour les autres, approche qui avait été préconisée par la déclaration de Barrington.

9. La COVID-19 se traite (traitements précoces ambulatoires)

La COVID peut se traiter avec certains antibiotiques, à condition que le traitement soit administré de manière précoce, avant hospitalisation et dès déclaration des symptômes, c'est à dire en médecine ambulatoire. Ainsi l'azythomycine, combinée avec d'autres molécules, réduirait pratiquement à zéro le risque de mort et d'hospitalisation, et diviserait par 5 les risques de COVID-19 long (Cadegiani et al. 2021). Les traitements à base d'azythromycine ont été employés avec succès dès avril 2020 en France (Vidéo 28). Cette efficacité des antibiotiques s'expliquerait par le rôle joué par des bactéries dans la multiplication du virus et dans le développement d'infections pulmonaires (Lepere et al. 2021).

L'emploi massif d'antibiotiques a l’inconvénient de sélectionner des germes résistants. Mais d'autres approches thérapeutiques peuvent être envisagées, et il en existe beaucoup. La COVID peut notamment être traitée par l'ivermectine (Bryan et al 2021, Hill et al. 2021, Kory et al. 2021). Cette molécule, souvent associée à l'antibiotique doxycycline, a déjà été utilisée à grande échelle et avec succès au Pérou (Chamie-Quintero et al. 2021), au Mexique (Merino et al. 2021), et dans certains états en Inde.

Enfin, de multiples autres molécules ont été testées et se montrent prometteuses pour soigner les patients COVID-19, à condition d’être également administrées de manière précoce, dès déclaration des symptômes. Elles réduiraient jusqu’à 90% les risques d'hospitalisation et de décès. Ainsi en est-il de la Proxalutamide (McCoy et al 2021), la fluvoxamide (Lenze et al. 2020), la curcumine (Pawar et al. 2020), la povidone (Choudury et al. 2021), la budesonide (Ramakrishnan et al 2021), et la vitamine D (Gasemian et al. 2021). D'autres études peuvent être consultées à partir de ce site. On trouve parmi ces études de nombreux essais randomisés, ainsi que des méta-analyses, qui représentent les plus haut niveau de preuve possible en médecine (Murad et al. 2016). Ces études donnent donc un signal très clair justifiant une attention des autorités médicales vis a vis des traitements ambulatoires précoces. En outre, de nombreux médecins ont mis en œuvre ces traitements précoces et mesuré leurs effets sur des milliers de patients, avec d’excellent résultats, par exemple en Afrique du Sud (Vidéo 16), aux USA (Vidéos 17, 18, 19, 20, 21, et 22), en France (Vidéo 23, 24, 25, 26, 27, 28, et 29), ou en Inde. Ils combinent les molécules de diverses manières et en les adaptant au profil de leurs patients et aux phases de la maladie, souvent guidés par des protocoles dont certains sont publiés dans des revues scientifiques (McCullough et al 2020). Les traitements précoces sont également recommandés au Japon (Vidéo 30) et ont fait l'objet de débats aux Sénats Américain (Vidéo 31) et Français (Vidéo 32).

Malheureusement, malgré des résultats encourageant annoncés en France dès Février 2020 (Vidéo 35) et publiés dès juillet 2020 (Gautret et al. 2020), et la confirmation rapide de ces résultats par d'autres études (Risch 2020), les gouvernements des pays européens, des USA, et du Canada ne se sont jamais intéressés à ces traitements. Lorsque la question des traitements précoces est évoquée par les autorités médicales, celles-ci évoquent la mise au point de nouveaux remèdes (Vidéo 37) et ignorent les solutions qui se basent sur des molécules anciennes, qui ne sont pas protégées par des copyright et donc pas source de profits pour les laboratoires pharmaceutiques (Vidéo 33). Étant les seules à disposer de moyens leur permettant de mettre en œuvre de gros essais employant des méthodes sophistiquées, ces industries exercent un contrôle sur ce qui est accepté ou pas en tant que connaissance scientifique (Vidéo 34), voire appuient des études frauduleuses pour discréditer les traitements concurrents (étude de Mehra et al. 2020, rétractée). On observe également, à l'encontre de ces médicaments, des campagnes de discrédit dont le ridicule ne fait que confirmer la malveillance de l'industrie pharmaceutique et la naïveté ou corruption de ceux qui défendent son discours. Ainsi, on tente de faire passer l'ivermectine pour un médicament à usage essentiellement vétérinaire, alors qu'elle est un médicament essentiel pour la santé humaine (Crump et Omura 2011), ou bien on l'accuse de causer la stérilité chez l'homme, sur la base d'une étude portant sur des patients ayant reçu ce médicament pendant 11 mois (dans le cas de la COVID, le traitement ne dure que quelques jours ou semaines). Malgré cet acharnement insensé, les traitements précoces continuent d’être utilisés avec succès dans de nombreux pays.

Une inflexion pourrait se produire cependant. Les traitement précoces sont facilement applicables si la maladie n’évolue pas trop vite. Or il semble que le variant delta progresse beaucoup plus vite, ne laissant qu'une fenêtre de 3 jours pour intervenir. Cela a été observé aux États-Unis (Vidéo 36, écouter à 40 minutes), mais ne semble toutefois pas être le cas en France (Vidéo 38). Si cette plus grande virulence se confirme, les traitements précoces seront face à de nouveaux défis et cela pourrait redonner un avantage à la vaccination.

Conclusion

L'objectif de cet article n'est pas de dire s'il faut ou pas se faire vacciner. Il est simplement de fournir des éléments d'information permettant à chacun de faire son choix. J'invite donc le lecteur à poursuivre sa réflexion en continuant de se documenter, en privilégiant les sources primaires (publications scientifiques, médecins et chercheurs actifs sur les réseaux sociaux et se trouvant en première ligne) pour éviter de se faire piéger par les fausses nouvelles et la médiocrité croissante des médias classiques. Mais à ce stade, ce qui ressort des sources revues dans cet article, c'est qu'il existe une multitude de raisons de ne pas se faire vacciner contre la COVID-19. La principale est l'existence de traitements précoces, dont le déni fausse le calcul de la balance coût-bénéfice de la vaccination. Tous les commentaires sur l'avantage de la vaccination partent du postulat qu'il n'y a pas d'alternative, et cela constitue sans doute le plus grand mensonge de cette crise, révélé par des dizaines d’études scientifiques. Oui, la vaccination réduit les risques d'infection et d'aggravation de la maladie, au moins dans le court terme. Cela, nous ne pouvons le nier. Mais non, ce résultat ne justifie pas de se faire vacciner, sauf si on est très âgé ou présente des comorbidités, parce que des traitements existent, et parce que l’immunité naturelle, qui pourrait être acquise sans risques significatifs par une grande partie de la population dès lors que des traitements sont disponibles, est plus efficace que l’immunité induite par le vaccin. La situation, toutefois, pourrait changer. Si les prochains variants devenaient plus virulents, comme cela pourrait être le cas pour le delta, la fenêtre de temps disponible pour accéder aux traitements précoces pourrait se réduire, ce qui ferait bouger le curseur vers un plus grand intérêt pour les vaccins.

Je persiste donc dans ma décision de ne pas me faire vacciner, d'autant plus que tous les vaccins proposés en France (mon pays de citoyenneté) ou au Québec (où je vis actuellement) sont des vaccins à ARN ou adénovirus. Je refuse de me faire injecter le code génétique permettant de fabriquer la protéine spike, car il s'agit d'un agent toxique, l'agent même qui explique la toxicité du virus. Je refuserais également de me faire injecter la spike elle même, comme ce serait le cas avec un vaccin en préparation chez Sanofi. Si je suis contaminé par SARS-CoV-2, il y a de fortes chances que le virus soit arrêté par mes défenses immunitaires innées au niveau de mes muqueuses. Pourquoi alors aider la protéine spike à passer cette première barrière, en l'injectant directement dans mon corps, où elle passera facilement dans mon sang ? D'autant plus que les gens de ma tranche d’âge et en bonne santé (j'ai 54 ans) ne meurent pas de la COVID, et évitent généralement le COVID long, s'ils sont traités (Cadegiani et al. 2021).

Je serais toutefois prêt à accepter les vaccins traditionnels, à virus atténué, tels le vaccin chinois Sinopharm ou le vaccins français Valneva, en préparation. Je garderais toutefois encore des hésitations car l'industrie pharmaceutique et les autorités de santé se sont jetées un tel discrédit qu'il me sera désormais impossible de prendre une décision médicale, quelle qu'elle soit, sans m'auto-informer au préalable. Le fait que la liste complète des ingrédients des vaccins ne soit pas rendue publique, car ceux-ci sont protégés par le secret industriel, n'aide pas non plus à ma confiance. Néanmoins, si j'avais 80 ans et des comorbidités, alors peut être je me ferais vacciner, y compris avec des vaccins d’ingénierie génétique. Mais je resterais très hésitant si j'avais accès aux traitements précoces. Je prendrais cette décision comme s'il s'agissait de jouer à la roulette Russe. J'hésiterais entre deux menaces dont il est impossible de savoir laquelle est la plus grave, car nous n'avons pas encore le recul suffisant et nous ne pouvons pas faire confiance aux autorités médicales pour nous guider.

Ainsi les autorités médicales ont perdu tout crédit. Elles dénient l'existence des traitements précoces. Le négationnisme est institué en religion d’état. Les faits sont là et ils sont ignorés. Ceux qui les considèrent sont ridiculisés car ils se trouvent en dehors du dogme officiel, qui se donne l’autorité de la science alors qu'il nie l'existence même de centaines de publications scientifiques parues sur le sujet. Le site qui recense ces articles est critiqué mais là n'est pas la question, car ce sont les articles recensés qui comptent, pas le site lui même. Ceux qui adoptent la doxa véhiculée par les médias refusent de discuter ces publications, sauf celles qui peuvent être facilement démontées, ce qui reste sans impact sur les conclusions générales. Les gouvernements refusent de lancer des essais cliniques de repositionnement de médicaments sur des patients ambulatoire, alors que cela permettraient de trancher, de tester la validité des études disponibles. C'est pourquoi je fais plutôt confiance à ceux qui produisent le savoir scientifique et médical ; ceux qui conduisent les recherches et qui soignent les patients, dont j'ai cité les travaux et qu'il est souvent possible de suivre sur Twitter. Certains ont reçu un prix Nobel, travaillent dans les universités les plus prestigieuses, à Harvard, Yale, ou Stanford, où se situent à l'avant garde de la recherche sur les vaccins.

Sans doute ai-je manqué des références importantes, et je suis prêt prêt à réviser mes vues, sur la base d'un débat contradictoire basé sur les faits. Mais pour cela, encore faut-il que les gardiens de la doxa, et tous ceux qui sont complices malgré eux du discours officiel, acceptent ce débat. Jusqu’à ce jour, ils ne l'ont pas fait. S'ils continuent de refuser un dialogue, je ne pourrais que conclure qu'ils sont complices ou instruments d'un complot mondial contre notre santé qui ne pourra plus se régler que devant les tribunaux, et qui risque de déclencher des violences sociales majeures. Il est de notre responsabilités à tous d’éviter ces violences, en faisant tout ce qui est possible pour instaurer un dialogue entre les « complotistes » et les autres.

Au delà du déni de l'existence des traitements précoces ambulatoires, on trouve beaucoup d'autres absurdités dans le discours officiel sur la COVID. Par exemple, la vaccination est recommandée, exigée même dans le cadre de certaines activités professionnelles, pour tous les âges, sans même considérer si la personne a été immunisée par une infection naturelle. Il n'y a aucune justification médicale à cela. Ce choix politique ne peut s'expliquer que d'une manière : l'agenda derrière cette vaccination généralisée n'est pas notre santé. Qu'est-il donc ? Je n'aborderai pas le sujet. Mais le constat que notre santé est sacrifiée pour d'autres enjeux suffit à ôter toute raison de prendre au sérieux les recommandations sanitaires. D'autant plus que l'on reçoit confirmation chaque semaine de l'effondrement de l’efficacité des vaccins face aux nouveaux variants, et de leur incapacité à stopper les transmissions, sans que cela ne conduise à remettre en cause les passes sanitaires et la coercition vaccinale.

Ainsi il n'y a pas de politique de santé publique crédible face à la COVID-19. Il ne reste plus aux citoyens que de faire leur choix en se basant sur les informations qu'il peuvent glaner à droite et à gauche. Ayant discuté pendant des mois avec des médecins situés des deux cotés (« complotistes » et non complotistes), j'ai du conclure avec tristesse que nous ne pouvons plus nous fier à l'avis des médecins dans la majorité des cas. Ce ne sont pas les médecins eux même qui sont en cause. C'est le système institutionnel auquel ils appartiennent, dont ils ne peuvent plus s’échapper. Ancrés dans ce système, beaucoup de médecins vénèrent la vaccination comme une idole que nul n'a le droit d'égratigner. Ils oublient qu'un vaccin n'est pas seulement un concept, une pratique médicale. C'est aussi un produit fabriqué par un industriel dont l'objectif principal n'est pas forcement la santé des gens.

Les autorités sanitaires et les médecins qui suivent leurs recommandations affirment que les vaccins sont efficaces, réduisent les infections et les cas graves. Oui, bien sur, mais cela nous le savons déjà. Aucune ligne dans cet article ne nie l’efficacité des vaccins tout au moins dans le court terme. Un industriel a toujours besoin de vendre son produit, et celui-ci doit donc tenir la route un minimum. Mais il y a d'autres moyens que le vaccin d’éviter l'infection et l'aggravation, et cela, l'essentiel du corps médical le nie. Les vaccins COVID produisent des effets secondaires, avec des signaux alarmants, sans précédent historique, perçus par toutes les bases de pharmacovigilance, mais cela est également nié ou ignoré et aucune enquête sérieuse n'est lancée pour établir les liens de causalité. Les effets à long terme des vaccins sont inconnus, ce que même les fabricants comme Pfizer reconnaissent dans leurs contrats, puisqu'il refusent d’être considérés juridiquement responsables en cas de problème, mais cela aussi est ignoré ou minimisé. On nous dit que les vaccins sont sûrs, mais cela est faux. La vérité c'est qu'on ne sait pas, car on n'a pas encore terminé les tests et on ne dispose pas de données sur le long terme. La protection immunitaire naturelle est plus forte que la protection vaccinale, mais cela non plus ne peut être débattu. En refusant le débat, en refusant de se rabaisser à échanger des idées avec les “complotistes”, en prétendant que notre narratif traduit des troubles psychologiques plutôt qu'une observation attentive des faits, en attaquant les messagers au lieu de commenter le message, comme si nous étions retournés à l’âge de l'inquisition, les responsables de la santé et beaucoup de “sachants” auto-proclamés invités sur les plateaux télé sont en train de provoquer notre radicalisation et notre colère.

Nous ne jugeons pas les promoteurs de la doxa gouvernementale. Ils sont simplement victimes d'une campagne de propagande sans précédent historique, permise par le contrôle de l'information par les médias et les algorithmes des GAFAM. J’espère qu'ils accepteront finalement le dialogue basé sur les faits et la science, qu'ils consulteront les articles scientifiques cités, qu'il communiqueront leur propres références pour un débat constructif, et qu'ils décèleront nos erreurs car nous ne prétendons pas ne pas en faire. J’espère aussi que tous les médecins prendront conscience de la nécessité de ne plus donner une confiance aveugle à leurs hiérarchies et aux canaux habituels de l'information que sont la presse classique et les grands médias audio-visuels. Ils doivent en outre comprendre que pour exercer leur métier, il ne suffit plus de connaître la médecine. Il faut aussi connaître l'institution médicale, objet d’étude d'anthropologues, sociologues, citoyens, journalistes d'investigation ou médecins et scientifiques passés du coté de la critique (Angell 2004, Law 2006, Goldacre 2012, Gotzsche 2013, Light et al. 2013). Je les invite, tout comme les lecteurs qui seront leur patients, à lire ces ouvrages, seule chance à mes yeux de sauver le dialogue et la confiance entre patients et médecins, et entre les « complotistes » et les autres dans les années à venir.

Références

Livres et articles scientifiques

Angell, M. (2004). The truth about the drug companies : how they deceive us and what to do about it (1st ed.). Random House. http://library.lol/main/597B3785E737C18E752BA5966BD4FFC0

Avolio, Elisa, Monica Gamez, Kapil Gupta, Rebecca Foster, Imre Berger, Massimo Caputo, Andrew Davidson, Darryl Hill, Paolo Madeddu. The SARS-CoV-2 spike protein disrupts the cooperative function of human cardiac pericytes - endothelial cells through CD147 receptor-mediated signalling : a potential non-infective mechanism of COVID-19 microvascular disease. BioRxiv 2020.12.21.423721 ; doi : https://doi.org/10.1101/2020.12.21.423721 ; https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.12.21.423721v1?fbclid=IwAR2aZdvra6CguUvlOisDBgjjexBcDH-ud8136EidmQiy7e7Gnm2koNgjZF4

Bryant, A., Lawrie, T. A., Dowswell, T., Fordham, E. J., Mitchell, S., Hill, S. R., & Tham, T. C. (2021). Ivermectin for Prevention and Treatment of COVID-19 Infection : A Systematic Review, Meta-analysis, and Trial Sequential Analysis to Inform Clinical Guidelines. American journal of therapeutics28(4), e434貌460. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8248252/

Cadegiani, A. Goren, C. G., Wambier, G and J. McC Early. 2021. COVID-19 therapy with azithromycin plus nitazoxanide, ivermectinor hydroxychloroquine in outpatient settings significantly improved COVID-19 outcomes compared to known outcomes in untreated patients. New Microbe and New Infect 43:100915. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2052297521000792

Chamie-Quintero, J., Hibberd, J. A., & Scheim, D. (2021, March 8). Ivermectin for COVID-19 in Peru : 14-fold reduction in nationwide excess deaths, p<0.002 for effect by state, then 13-fold increase after ivermectin use restricted. https://osf.io/9egh4

Cho, A., Muecksch, F., Schaefer-Babajew, D., Wang, Z., Finkin, S., Gaebler, C., . . . Nussenzweig, M. C. (2021). Anti- SARS-CoV-2 Receptor Binding Domain Antibody Evolution after mRNA Vaccination. bioRxiv, 2021.2007.2029.454333. doi:10.1101/2021.07.29.454333. https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.07.29.454333v2

Choudhury, Iqbal Mahmud, Nilufar Shabnam, Tazin Ahsan, Md. Saiful kabir, Rashed Md. Khan and S.M. Abu Ahsan. (2021). Effect of 1% Povidone Iodine Mouthwash/Gargle, Nasal and Eye Drop in COVID-19 patient. Bioresearch Communications-(BRC)7(1), 919-923. https://www.bioresearchcommunications.com/index.php/brc/article/view/176/159

Classen JB. COVID-19 Vaccine Associated Parkinson痴 Disease, A Prion Disease Signal in the UK Yellow Card Adverse Event Database. J Med - Clin Res & Rev. 2021 ; 5(7) : 1-6. https://www.ingersolllockwood.com/wp-content/uploads/2021/07/covid19_vaccine_associated_parkinsons_disease_a_prion_disease_signal.pdf?__cf_chl_jschl_tk__=pmd_6422ee575b1ca360f7d796a2fe22bd87405a68cd-1628614329-0-gqNtZGzNAk2jcnBszQi6

CRIIGEN, 2021. Lettre ouverte du CRIIGEN (France) concernant les effets secondaires des vaccins. https://criigen.org/wp-content/uploads/2021/08/2021-07-29_Lettre-a-Charlie-Hebdo-juillet-2021-02_D.pdf

Crump, A., & Ōmura S. (2011). Ivermectin, 'wonder drug' from japan : the human use perspective. Proceedings of the Japan Academy. Series B, Physical and Biological Sciences87(2), 13–28. https://www.jstage.jst.go.jp/article/pjab/87/2/87_2_13/_article

Ehrenfeld, M., Tincani, A., Andreoli, L., Cattalini, M., Greenbaum, A., Kanduc, D. … Shoenfeld, Y. (2020). COVID-19 and Autoimmunity. Autoimmunity Reviews 19(8) : 102597. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7289100/

Eroshenko, N., Gill, T., Keaveney, M. K., Church, G. M., Trevejo, J. M. & Rajaniemi, H. (2020). Implications of Antibody-dependent Enhancement of Infection for SARS-CoV-2 Countermeasures. Nature Biotechnology 38(7) : 789-791. https://www.nature.com/articles/s41587-020-0577-1

Gautret, Philippe, Jean-Christophe Lagier, Philippe Parola, Van Thuan Hoang, Line Meddeb, Morgane Mailhe, Barbara Doudier, Johan Courjon, Valérie Giordanengo, Vera Esteves Vieira, Hervé Tissot Dupont, Stéphane Honoré, Philippe Colson, Eric Chabrière, Bernard La Scola, Jean-Marc Rolain, Philippe Brouqui, Didier Raoult,Hydroxychloroquine and azithromycin as a treatment of COVID-19 : results of an open-label non-randomized clinical trial, International Journal of Antimicrobial Agents, Volume 56, Issue 1,2020,105949, ISSN 0924-8579. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0924857920300996

Gazit, Sivan, Roei Shlezinger, Galit Perez, Roni Lotan, Asaf Peretz, Amir Ben-Tov, Dani Cohen, Khitam Muhsen, Gabriel Chodick, Tal Patalon. 2021. Comparing SARS-CoV-2 natural immunity to vaccine-induced immunity : reinfections versus breakthrough infections. medRxiv 2021.08.24.21262415 ; doi : https://doi.org/10.1101/2021.08.24.21262415

Ghasemian, R., Shamshirian, A., Heydari, K., Malekan, M., Alizadeh‐Navaei, R., Ebrahimzadeh, M. A., Ebrahimi Warkiani, M., Jafarpour, H., Razavi Bazaz, S., Rezaei Shahmirzadi, A., Khodabandeh, M., Seyfari, B., Motamedzadeh, A., Dadgostar, E., Aalinezhad, M., Sedaghat, M., Razzaghi, N., Zarandi, B., Asadi, A., �Shamshirian, D. (2021). The role of vitamin d in the age of covid‐19 : a systematic review and meta‐analysis. International Journal of Clinical Practice(20210806). https://doi.org/10.1111/ijcp.14675. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/ijcp.14675

Griffin S. Covid-19 : Millions could be offered booster vaccinations from September BMJ 2021 ; 374 :n1686 doi:10.1136/bmj.n1686. https://www.bmj.com/content/374/bmj.n1686 ?ijkey=dae94acaf65dde11cf8c9f79498ced778e6b20a6&keytype2=tf_ipsecsha

Hill A, Abdulamir A, Ahmed S, Asghar A, Babalola OE, Basri R, Chaccour C, Chachar AZK, Chowdhury ATM, Elgazzar A, Ellis L, Falconer J, Garratt A, Hany B, Hashim HA, Haque WU, Hayat A, He S, Jamshidian R, Khan WA, Kirti R, Krolewiecki A, Lanusse C, Levi J, Mahmud R, Mangat SA, McCann K, Mohan A, Niaee MS, Okumus N, Pilkington V, Podder CS, Qavi A, Raad H, Rezai MS, Sasank S, Spoorthi V, Suri T, Wang J, Wentzel H. 2021. Meta-analysis of randomized trials of ivermectin to treat SARS-CoV-2 infection. https://europepmc.org/article/ppr/ppr268166

Goldacre, B. (2013). Bad pharma : how drug companies mislead doctors and harm patients (First American). Faber and Faber, Inc., an affiliate of Farrar, Straus and Giroux. http://library.lol/main/1E5DF8A2E6064280AE33EFEB44E25C0B

Gøtzsche, P. C., Smith, R., & Rennie, D. (2013). Deadly medicines and organised crime : how big pharma has corrupted healthcare. Radcliffe Publishing. http://library.lol/main/5E2A4759A08AA7A495ADBA45CE1923AE

Kang,Min, Hualei Xin, Jun Yuan, Sheikh Taslim Ali, Zimian Liang, Jiayi Zhang, Ting Hu, Eric H. Y. Lau, Yingtao Zhang, Meng Zhang, Benjamin J. Cowling, Yan Li, Peng Wu. Transmission dynamics and epidemiological characteristics of Delta variant infections in China. medRxiv 2021.08.12.21261991 ; doi : https://doi.org/10.1101/2021.08.12.21261991 ; https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.08.12.21261991v1

Kloc, Malgorzata, Ahmed Uosef, Jacek Z. Kubiak, and Rafik M. Ghobrial 2021. "Exaptation of Retroviral Syncytin for Development of Syncytialized Placenta, Its Limited Homology to the SARS-CoV-2 Spike Protein and Arguments against Disturbing Narrative in the Context of COVID-19 Vaccination" Biology 10, no. 3 : 238. https://doi.org/10.3390/biology10030238

Kory, Pierre MD1,* ; Meduri, Gianfranco Umberto MD2 ; Varon, Joseph MD3 ; Iglesias, Jose DO4 ; Marik, Paul E. MD5 Review of the Emerging Evidence Demonstrating the Efficacy of Ivermectin in the Prophylaxis and Treatment of COVID-19, American Journal of Therapeutics : May/June 2021 - Volume 28 - Issue 3 - p e299-e318 doi : 10.1097/MJT.0000000000001377. Lien : https://journals.lww.com/americantherapeutics/fulltext/2021/06000/review_of_the_emerging_evidence_demonstrating_the.4.aspx

Law, J. (2006). Big pharma : exposing the global healthcare agenda. Carroll & Graf. http://library.lol/main/BE8525EA2D6E6778DA141482920AC7CD

Lee, W. S., Wheatley, A. K., Kent, S. J., & DeKosky, B. J. (2020). Antibody-dependent enhancement and sars-cov-2 vaccines and therapies. Nature Microbiology5(10), 1185–1191. https://www.nature.com/articles/s41564-020-00789-5

Lei, Y., Zhang, J., Schiavon, C. R., He, M., Chen, L., Shen, H., . . . Shyy, J. Y. J. (2021). SARS-CoV-2 Spike Protein Impairs Endothelial Function via Downregulation of ACE 2. Circulation Research, 128(9), 1323-1326. doi:10.1161/CIRCRESAHA.121.318902. https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/CIRCRESAHA.121.318902

Lenze EJ, Mattar C, Zorumski CF, et al. Fluvoxamine vs Placebo and Clinical Deterioration in Outpatients With Symptomatic COVID-19 : A Randomized Clinical Trial. JAMA. 2020 ;324(22):2292�300. doi:10.1001/jama.2020.22760. Lien : https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2773108

Lepere, Philippe, Bruno Escarguel, Selda Yolartiran, and Claude Escarguel. 2021. "COVID-19 : Can early home treatment with Azithromycin alone or with Zinc help prevent hospitalisation, death, and long-COVID-19 ? A review." medRxiv : 2020.12.29.20248975. https://doi.org/10.1101/2020.12.29.20248975. http://medrxiv.org/content/early/2021/01/04/2020.12.29.20248975.abstract.

Light, Donald W. and Lexchin, Joel and Darrow, Jonathan J. 2013. Institutional Corruption of Pharmaceuticals and the Myth of Safe and Effective Drugs (June 1, 2013). Journal of Law, Medicine and Ethics, 2013, Vol. 14, No. 3 : 590-610, Available at SSRN : https://ssrn.com/abstract=2282014

Lyons-Weiler, J. (2020). Pathogenic Priming Likely Contributes to Serious and Critical Illness and Mortality in COVID-19 via Autoimmunity. Journal of Translational Autoimmunity 3 : 100051. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2589909020300186.

Mahase E. Covid-19 : Pfizer vaccine’s efficacy declined from 96% to 84% four months after second dose, company reports BMJ 2021 ; 374 :n1920 doi:10.1136/bmj.n1920 https://www.bmj.com/content/374/bmj.n1920

McCoy John, Goren Andy, Cadegiani Flávio Adsuara, Vaño-Galván Sergio, Kovacevic Maja, Situm Mirna, Shapiro Jerry, Sinclair Rodney, Tosti Antonella, Stanimirovic Andrija, Fonseca Daniel, Dorner Edinete, Onety Dirce Costa, Zimerman Ricardo Ariel, Wambier Carlos Gustavo. Proxalutamide Reduces the Rate of Hospitalization for COVID-19 Male : Outpatients : A Randomized Double-Blinded Placebo-Controlled Trial. Frontiers in Medicine : 8, p. 1043. https://www.frontiersin.org/article/10.3389/fmed.2021.668698.

McCullough PA, Alexander PE, Armstrong R, Arvinte C, Bain AF, Bartlett RP, et al. Multifaceted highly targeted sequential multidrug treatment of early ambulatory high-risk SARS-CoV-2 infection (COVID-19). Reviews in Cardiovascular Medicine. 2020 ;21(4):517. https://doi.org/10.31083/j.rcm.2020.04.264

Mehra, M. R., Ruschitzka, F., & Patel, A. N. (2020). Retraction—hydroxychloroquine or chloroquine with or without a macrolide for treatment of covid-19 : a multinational registry analysis. The Lancet395(10240), 1820–1820. https://doi.org/10.1016/S0140-6736(20)31324-6. https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31324-6/fulltext

Merino, J., Borja, V. H., Lopez, O., Ochoa, J. A., Clark, E., Petersen, L., & Caballero, S. (2021, May 4). Ivermectin and the odds of hospitalization due to COVID-19 : evidence from a quasi-experimental analysis based on a public intervention in Mexico City. https://doi.org/10.31235/osf.io/r93g4

Mi, S., Lee, X., Li, Xp. et al. Syncytin is a captive retroviral envelope protein involved in human placental morphogenesis . Nature 403, 785–789 (2000). https://doi.org/10.1038/35001608

Murad MH, Asi N, Alsawas M, et al. Evidence-Based Medicine - New evidence pyramid. BMJ 2016 ;21:125-127. https://ebm.bmj.com/content/21/4/125

Normile D. 2017. Safety concerns derail dengue vaccination program. Science (New York, N.Y.) 2017 Dec 22 ; 358(6370) : 1514-1515. https://www.science.org/doi/abs/10.1126/science.358.6370.1514

Pawar Kirti S, Mastud Rahul N, Pawar Satheesh K, Pawar Samragni S, Bhoite Rahul R, Bhoite Ramesh R, Kulkarni Meenal V, Deshpande Aditi R. Oral Curcumin With Piperine as Adjuvant Therapy for the Treatment of COVID-19 : A Randomized Clinical Trial. Frontiers in Pharmacology 12, p1056. https://www.frontiersin.org/article/10.3389/fphar.2021.669362

Perez, J. C. (2021). SARS-COV2 variants and vaccine MRNA spikes fibonacci numerical UA/CG metastructures. International Journal of Research -GRANTHAALAYAH9(6), 349–396. https://doi.org/10.29121/granthaalayah.v9.i6.2021.4040

Ramakrishnan, Sanjay, MBBS, Dan V Nicolau Jr, PhD, Beverly Langford, RGN, Mahdi Mahdi, BSc, Helen Jeffers, RGN, Christine Mwasuku, PGDip. Inhaled budesonide in the treatment of early COVID-19 (STOIC) : a phase 2, open-label, randomised controlled trial.. Inhaled budesonide in the treatment of early COVID-19 (STOIC) : a phase 2, open-label, randomised controlled trial. The Lancet Volume 9, Issue 7, P763-772, JULY 01, 2021. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8040526/

Reinfo Sante Suisse. 2021. Les effets indésirables de la vaccination COVID-19 : Une synthèse basée sur les données de pharmacovigilance mondiales. https://www.reinfosante.ch/wp-content/uploads/2021/07/Effets-secondaires-Vaccins-Covid-19-Reinfo.pdf ?fbclid=IwAR3Ax11I5vsrkw2pBxTYEu1m1sqtepO1SWMXkwdDxCFubGaIYdBjWZVJVdg

Rhea, E. M., Logsdon, A. F., Hansen, K. M., Williams, L. M., Reed, M. J., Baumann, K. K., Holden, S. J., Raber, J., Banks, W. A., & Erickson, M. A. (2021). The s1 protein of sars-cov-2 crosses the blood-brain barrier in mice. Nature Neuroscience24(3), 368–378. https://doi.org/10.1038/s41593-020-00771-8

Risch HA. Early Outpatient Treatment of Symptomatic, High-Risk COVID-19 Patients That Should Be Ramped Up Immediately as Key to the Pandemic Crisis. Am J Epidemiol. 2020 Nov 2 ;189(11):1218-1226. doi : 10.1093/aje/kwaa093. PMID : 32458969 ; PMCID : PMC7546206. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32458969/

Seneff, Stephanie and Greg Nigh2. 2021. Worse Than the Disease ? Reviewing Some Possible Unintended Consequences of the mRNA Vaccines Against COVID-19 International Journal of Vaccine Theory, and Practice. International Journal of Vaccine Theory, Practice, and Research 2(1), May 10, 2021 Page | 38-79. http://livefreealaska.s3.amazonaws.com/Dr+Stephanie+Seneff+on+Vaccine+-+42-page+paper+-+Worse+Than+the+Disease.pdf

Shiyi, C., Yong, G., Chao, W., Max, B., Shanbo, W., Jie, G., Yuchai, H., Tiantian, W., Liqing, L., Kai, L., Heng, J., Yanhong, G., Hongbin, X., Xin, S., Qingfeng, T., Chuanzhu, L., Fujian, S., Xiaoxv, Y., & Zuxun, L. (2020). Post-lockdown sars-cov-2 nucleic acid screening in nearly ten million residents of wuhan, china, 11(1), 1–7. https://doi.org/10.1038/s41467-020-19802- w

Tseng CT, Sbrana E, Iwata-Yoshikawa N, Newman PC, Garron T, Atmar RL, Peters CJ, Couch RB. Immunization with SARS coronavirus vaccines leads to pulmonary immunopathology on challenge with the SARS virus. PLoS One. 2012 ;7(4):e35421. https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0035421&fbclid=IwAR2uGSe8kP-_ceHlnwMqM-H-MvUksEdg80MS5lCrAIGvne00B08bIScOn-M

Turner, J.S., O’Halloran, J.A., Kalaidina, E. et al. SARS-CoV-2 mRNA vaccines induce persistent human germinal centre responses. Nature 596, 109–113 (2021). https://doi.org/10.1038/s41586-021-03738-2

Velot, Christian. 2020. Note d'expertise grand public sur les vaccins ayant recours aux technologies OGM. Comité de Recherches et d'Information Indépendantes sur le Génie Génétique (CRIIGEN). https://criigen.org/wp-content/uploads/2021/07/2020-09_Note-dExpertise-Vaccins-GM_C.Ve%CC%81lot-06.pdf

Vojdani, A., Vojdani, E., & Kharrazian, D. (2021). Reaction of Human Monoclonal Antibodies to SARS-CoV-2 Proteins with Tissue Antigens : Implications for Autoimmune Diseases. Frontiers in Immunology 11 : 3679. https://doi.org/10.3389/fimmu.2020.617089.

Yahi, N., Chahinian, H., & Fantini, J. (2021). Infection-enhancing anti-sars-cov-2 antibodies recognize both the original wuhan/d614g strain and delta variants. a potential risk for mass vaccination ? Journal of Infection(202108). https://doi.org/10.1016/j.jinf.2021.08.010h ; ttps ://www.journalofinfection.com/article/S0163-4453(21)00392-3/fulltext

Zhang, L., Richards, A., Barrasa, M. I., Hughes, S. H., Young, R. A., & Jaenisch, R. (2021). Reverse-transcribed sars-cov-2 rna can integrate into the genome of cultured human cells and can be expressed in patient-derived tissues. Proceedings of the National Academy of Sciences118(21), 2105968118. https://doi.org/10.1073/pnas.2105968118

Vidéos de vulgarisation

Note : Beaucoup de ces vidéos vont sans doute disparaître ou être bloquées par vos fournisseurs d’accès. Essayez de retrouver ces personnes sur bitchute.com, rumble.com, et odysee.com, et de les suivre sur Twitter.

Vidéo 1 : Robert Malone, à propos de la vaccination. https://rumble.com/vijpp5-how-to-save-the-world-in-3-easy-steps...covid-19-perspectives-from-an-exper.html

Vidéo 2 : Robert Malone, à propos de la protéine spike. https://trialsitenews.com/dr-robert-malone-inventor-of-mrna-technology-discusses-the-spike-protein-interview/

Vidéo 3 : Sucharit Bhakdi, à propos d3 la toxicité de la protéine spike. https://www.bitchute.com/video/axC21dpSNV66/

Vidéo 4 : Charles Hoffe, à propos des micro-coagulations sanguines. https://www.bitchute.com/video/Hq2ZBvUzS7Us/

Vidéo 5 : Ryan Cole, qui a réalisé des autopsies de patients décédés après la vaccination. https://www.bitchute.com/video/TsdTTHJteilw/?fbclid=IwAR3UFdSF0Ggv9RI98wOtR2D801GcYxlYt_6StdBi_1Z7EaWVdicFebHwu_0

Vidéo 6 : Noam Chomski, concernant l'isolation des non vaccines. https://www.youtube.com/watch?v=7RPt7hRfr8I

Video 7 : Luc Montagnier, concernant les maladies à prion et autres risques. https://www.francesoir.fr/videos-le-defi-de-la-verite/pr-luc-montagnier-au-defi-de-la-verit e

Video 8 : Mike Yeadon, concernant le risque de maladie auto-immunes affectant le placenta et la grossesse (à 17 minutes). https://www.lifesitenews.com/conference-stop-the-shot/?utm_source=email_replays

Video 9 : Christian Velot, à propos de la recombinaison virale et autres risques de long terme sur les vaccins. https://www.youtube.com/watch?v=tYwCxe9gvQY&t=578s

Vidéo 10 : lanceuse d'alerte, à propos de la base de données VAERS et des risques liés aux vaccins. https://www.youtube.com/watch?v=cufiMaRq7gs&t=9 s

Vidéo 11 : Thomas Renz, Avocat instruisant un procès relatif aux décès post vaccination COVID aux USA. https://www.bitchute.com/video/xN9MUAEQixJU/

Vidéo 12 : Ryan Cole, sur les autopsies de patients décédés après vaccination. https://www.bitchute.com/video/TsdTTHJteilw/

Vidéo 13 : Lanceur d'alerte a Hawaï. https://www.bitchute.com/video/snvoNdcBzaAZ/

Vidéo 14 : Robert Malone parlant, entre autres choses, de la cardiotoxicité des vaccins. https://www.youtube.com/watch?v=4jAZuNwopIM

Vidéo 15 : Déclaration du Président du Mexique contre les laboratoires pharmaceutiques et l’imposition de la vaccination. https://www.bitchute.com/video/tAsrdxPgrmGr/?fbclid=IwAR3ObpaX13gZgbo1Cy9MAguDKtINrNyaHuoJ7B1UANDYtWiHPgMfSTmo-WE

Vidéo 16 : Dr. Shankara Chetty, Afrique du Sud. https://www.youtube.com/watch?v=OciYTW_BIEs

Vidéo 17 : Dr. Pierre Kory, USA. https://rumble.com/vlv052-is-big-pharma-lobby-blocking-treatments-rajiv-malhotra-and-dr.-pierre-kory-.html

Vidéo 18 : Dr. Paul Marik, USA. https://www.youtube.com/watch?v=OY8QV7lnFFo

Vidéo 19 : Dr. Peter McCullough, USA. https://rumble.com/vdsy67-asia-pacific-today.-early-treatment-for-covid-19-reduces-deaths-with-dr-pet.html

Vidéo 20 : Dr. Brian C. Procter, USA. https://www.bitchute.com/video/YfvKpM6nEuba/

Vidéo 21 : Dr. Brian Tyson, USA. https://www.bitchute.com/video/GtHNZBdifW5m/

Vidéo 22 : Dr. Zelenko, USA. https://rumble.com/vkhqob-dr.-zelenko-early-treatment-not-the-vaccine-is-the-solution-to-covid.html

Vidéo 23 : Dr Jean-Jacques Erbstein. https://www.youtube.com/watch?v=nzcRGICEfho

Vidéo 24 : Dr. Philippe Parola de l'IHU Marseille. https://www.youtube.com/watch?v=uFYdsNa5QyA&t=19s

Vidéo 25 : Dr. Didier Raoult de l'IHU Marseille. https://www.youtube.com/watch?v=SfiUlVpqHfE

Vidéo 26 : Dr. Christian Perronne. https://www.youtube.com/watch?v=rI3Q1OnME-k

Vidéo 27 : témoignage dun autre médecin en France. https://www.youtube.com/watch?v=QKxSv0-PBnw&t=149s

Vidéo 28 : d’autres témoignages peuvent être trouvées dans ce documentaire, concernant la situation en France. https://www.bitchute.com/video/bvv0v2EIEFvE/

Vidéo 29 : plus d’information sur la mobilisation des médecins en France. https://www.youtube.com/watch?v=6D3ZR_rg6cc

Vidéo 30 : Dr. Kazuhiro Nagao, Japon. https://twitter.com/hirt_benjamin/status/1426906949346594818

Vidéo 31 : auditions sur les traitements précoces au Sénat américain. https://www.c-span.org/video/?478159-1/senate-hearing-covid-19-outpatient-treatment

Vidéo 32 : intervention du Professeur Raoult au Sénat français. https://www.youtube.com/watch?v=K71LcQDnlOg

Vidéo 33 : Intervention de Dr. Pierre Kory sur les lobby pharmaceutiques. https://rumble.com/vlv052-is-big-pharma-lobby-blocking-treatments-rajiv-malhotra-and-dr.-pierre-kory-.html?fbclid=IwAR3Z4LZ51fFhnNLsz3Lap3KEiZb2nhhBAp5p1HTQG094E_GJPAie3QdKgSE

Vidéo 34 : Intervention de Dr. Tess Lawrie sur les recherches sur l'Ivermectine et l'influence de l'industrie pharmaceutique. https://odysee.com/Dr.-Tess-Lawrie-appelle-à-créer-une-nouvelle-OMS:d

Vidéo 35 : Interview du Professeur Raoult, en février 2020, ouvrant la voie aux traitements précoces, sur la base de résultats obtenus en Chine. https://www.youtube.com/watch?v=L8YDw3RSy7A

Vidéo 36 : Paul Marik, indiquant notamment la dangerosité plus grande du variant delta. https://www.youtube.com/watch?v=Bkcp04z8pE4

Vidéo 37 : Annonce d’investissement dans la recherche de traitements contre la COVID-19 par Dr. Fauci. https://www.youtube.com/watch?v=-kiT122KG5Q

Vidéo 38 : Dr. Didier Raoult, à propos du variant delta (à 22 minutes) et autre sujets. https://www.youtube.com/watch?v=tAbs9gMaht8



286 réactions


  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 11 septembre 08:38

    Fatras de konneries.


    • eau-pression eau-pression 11 septembre 08:46

      @VICTOR Ayoli

      Argumentaire aussi indigent que votre apologie de la vaccination dans un article récent. Ce n’est pas de cette façon que vous comprendrez qu’on s’oppose à ces vaxxins. Mais voulez-vous comprendre ?


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 11 septembre 14:38

      @l’auteur

      « Nous sommes dépeints comme des complotistes délirants qui croient que la terre est plate, »

      Nous serons bientôt dépeints comme les survivants.
      Ça va faire pas mal de cons en moins.
      C’est une sorte de sélection naturelle qui va sans aucun doute améliorer l’espèce.

      https://www.profession-gendarme.com/lorganisme-deagel-prevoit-la-depopulation-mondiale-massive-de-50-a-80-dici-2025/

      « Mort aux cons ! »
      Tout le monde en rêvait, ce gouvernement l’a fait, à l’insu de son plein gré.
      Rendez-vous en 2025, au milieu des larmes et des grincements de dents.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 11 septembre 14:42

      @eau-pression

      Salut, il y a déjà longtemps ce troll de l’empire qui semblait « normal », normal le mec...merci Coluche..se réveilla...il y en a pas mal sur ce site bien sur...


    • Crums Crums 11 septembre 14:59

      @doctorix, complotiste
      MDR, bien vu. Je n’avais pas pensé à ça


    • Djam Djam 11 septembre 17:05

      @VICTOR Ayoli
      Apprenez-la par coeur, ça vous aidera à penser en large...
      https://www.youtube.com/watch?v=26Nuj6dhte8


    • The White Rabbit The White Rabbit 11 septembre 21:03

      @VICTOR Ayoli

      En effet Victor, ce nartic est une sorte de synthèse des infox sur le sujet. smiley


    • Clouz0- Clouz0- 11 septembre 21:36

      @The White Rabbit

      Oui mais c’est la tête d’affiche du jour, l’article porté au pinacle, le best of de ce que ce site est capable de produire.
      Presque l’éditorial !


    • The White Rabbit The White Rabbit 11 septembre 22:13

      @Clouz0-

      Une tête de gondole first price dans le hard discount du journalisme citoyen...


    • velosolex velosolex 11 septembre 22:47

      @VICTOR Ayoli
      Le fatras ordinaire du parano de service au temps du covid.

      Toutes les épidémies sont toujours alimenté le discours complotiste des déjantés de toutes espèces. En ces temps de grande paranoïa, où les gens confondent tout, et ne savent plus ce qu’est la mort, la maladie, avant qu’elle ne les prenne un par un, pour leur apprendre à danser, l’agora est le haut parleur rêver des foldingues qui se rassemblant ont l’illusion de l’importance.
      Qui peut lire cette daube jusqu’au bout ? Au quart ?..je ne parle pas des liens plus nombreux que ceux que distribue Néant la bien nommée sur le Dombass. 


    • @VICTOR Ayoli

      Le vice-président et scientifique en chef de Pfizer, le Dr Philip Dormitzer a déclaré sur un média :
      « Au début de la pandémie, nous avons établi une relation avec le ministère israélien de la Santé, où ils utilisent exclusivement le vaccin Pfizer, puis surveillons de très près… Un laboratoire, où nous pouvons voir l’effet » Quand on vous disait que le rat de laboratoire c’était l’humain...
      https://t.me/trottasilvano/7713


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 12 septembre 10:47

      @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

      Les enfants ont 50 fois plus de chances de mourir du pseudo « vaccin » que du covid !!! Et c’est le Dr Michael Yeadon, ex Vice Président et Directeur scientifique de Pfizer qui le dit ! Alors mes amis, Bougeons tous ensemble, levons-nous contre ces criminels demain !!
      https://twitter.com/VSainement/status/1431211591417008128?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1431211591417008128%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Flactudissidente.com%2Fl-ex-directeur-scientifique-de-pfizer-balance%2F

      Ici, le témoignage d’un double vacciné autrichien qui comprend qu’il s’est fait baiser :
      https://lactudissidente.com/quand-un-activiste-pro-vax-recoit-la-replique-cinglante-d-un-citoyen-autrichien-vaccine/


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 12 septembre 11:47

      @velosolex
      Sur ce coup, tous mes chiens de garde sont lâchés.
      On dirait des lévriers qui courent après une peau de lapin.
      Mais qui paye ces gens-là pour être aussi menteurs, quels que soient les sujets abordés ?
      Ou bien, autre formulation : comment peuvent-ils être aussi stupides ?
      C’est l’éternel combat du Bien contre le Mal sans doute...
      Mais Dieu qu’ils sont mauvais dans leur travail abject !

      Dire qu’on les paye pour ça !
      Nous, c’est bénévole.


    • Le421... Résistant Le421... Résistant 12 septembre 12:01

      @doctorix, complotiste
      Pour une fois, je serais assez d’accord avec vous !!
      Et je répète en chœur : « Mort aux cons !! »  smiley


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 12 septembre 12:28

      @Le421... Résistant
      On l’a vu, les enfants ne tombent jamais gravement malades du covid : seul 8 ou 10 sont morts, qui souffraient de graves comorbidité.
      D’autre part, les vaccinés qui tombent malades (et pourquoi tombent-ils malades ?) sont aussi contagieux que les non vaccinés, sinon plus (ils hébergent même davantage de virus).
      Donc pourquoi veut-on absolument vacciner ce milliard et demi d’enfants qui ne risquent rien ?
      Les seules réponses possibles sont les suivantes :

      1. On veut les tuer, ou réduire leur espérance de vie.
      2. On veut les stériliser

      La raison en est qu’une certaine élite criminelle estime que la planète est en danger de surpopulation.

      Un de mes chiens de garde en voit-il une autre ?

      Est-ce que mettre un casque aux enfants qui ne font pas de vélo va protéger les vieux cyclistes ?


    • Garibaldi2 14 septembre 01:11

      @velosolex

      Mais non, les gens ne confondent pas tout. Les vaccinés sont autrement plus nombreux, et même très largement, que les antivaxx. smiley smiley


    • cyrus cyrus 14 septembre 02:02

      @Garibaldi2

      les nazi et les collabo etait aussi bien plus nombreux que les resitant et le juif , mais ce n’ est pas ca qui leur donne raison ....

      120 k c’ est deja une petite citeé etat si les gens se regroupe ...

      la democratie ne peut qu’ exister localement , l’ enslavement des minoritaire n’ est rien autre qu’ une democrature quand elle ne tombe pas carement dans la dictacie


    • Garibaldi2 15 septembre 02:21

      @cyrus

      Et 1 point Godwin ! smiley


    • cyrus cyrus 15 septembre 03:07

      @Garibaldi2

      faut croire que godwin et tout ceux qui l’ invoque sont des admirateur secret du brigadier fou smiley


    • Garibaldi2 15 septembre 14:30

      @cyrus

      Blablabla blablabla. Votre sophisme est à côté de la plaque. Les vaccinés sont plus nombreux que les antivaxx et si vous ne voulez pas vous faire vacciner c’est votre problème.

      N’oubliez pas d’ester en justice pour demander réparation à l’Etat qui vous a vacciné dans votre enfance sans vous demander votre avis personnel !

      Au fait, mes parents ayant été tous deux Résistants, mon père ayant été déporté à Dachau, dont il est revenu vivant ; votre ’’argument’’ vous pouvez vous l’enfoncer bien profond !

      Et pour votre info, le petit moustachu ne fut jamais gradé et ses décorations ne furent pas les fruits d’actions de combat vu qu’il n’était pas au front mais agent de liaison régimentaire entre états majors. smiley


    • Ben Schott 15 septembre 14:40

      @Garibaldi2
       
      « Les vaccinés sont plus nombreux que les antivaxx »
       
      Déjà, quand on n’est pas d’une mauvaise foi en acier trempé, on oppose les vaccinés aux non-vaccinés, pas aux antivax.

      Ceux qui ont reçu un traitement préventif expérimental dangereux et inutile sont plus nombreux que ceux qui refusent cette folie, mais ces derniers pensent que c’est leur problème.

       
      Tu démontres par ailleurs que le courage des parents Résistants n’est visiblement pas héréditaire.
       
       smiley
       

       


    • cyrus cyrus 15 septembre 15:26

      @Garibaldi2

      Y a aucun sophisme a revendiquer la libertee vaccinale , et le droit de disposer de son corp .

      Pas plus que quand les femme exige d’ etre maitre du leur ...
      Va t’ on au non de la sacrosainte société leur imposer de servir de poule pondeuse pour les gai ? de vide couille pour les elites politique ? ou pire encore leur imposer un avortement pour limiter les « prolo » ... les sans dent , les amish refractaire ?

      Vu les gens et les idee que vous accepter de servir ( eugenisme , apartheid social , punition des dissident , propagande mensongere ) vos parent n’ ont pas du resister tant que ca , ou alors c’ est sur un mirador qu’ il etait a dachaux .

      Il est bien plus probable qu’ il ais honte s’ il pouvait encore vous lire , car vous vous servez d’ eux pour imposer un fascime social qui est de la meme nature que celui de leur epoque .

      Et pour info , louper je suis vacciné avec le jansen , mais je refuse la vaccination obligatoire , surtout avec les virus ARNm.

      VA chier du con 


    • cyrus cyrus 15 septembre 15:28

      @Ben Schott

      Tu démontres par ailleurs que le courage des parents Résistants n’est visiblement pas héréditaire.

      Pour une fois tu est plus sympa que moi smiley

    • Ben Schott 15 septembre 15:42

      @cyrus
       
      Mes parents ceci, mes parents cela... C’est un argument que j’ai souvent entendu chez les petits barbares ordinaires qui se prévalent des qualités de leurs parents (prétendûment) dont ils sont, eux, totalement dépourvus.
       
       smiley
       


    • cyrus cyrus 15 septembre 15:58

      @Ben Schott

      c’ est grace a des normopathe dictatoriaux comme ceux la que les pire mouvement totalitaire ont pu reussir ...

      Les normopathe , ne supporte pas les dissident , ils sont narcissique et voudrais que tout le monde leur ressemble dans leur mediocrité ...

      Comme tout les lache , il se range a l’ avis du plusfort et devienne de petit chef pour se gargariser d’ un sentiment de pseudo-superiorité qu’ il ne trouveront jamais dans la vie autrement ...

      Ce sont les « résistant de la derniere heure » quand le vent tournera , ils s’ alignerons sur la nouvelle norme comme de bonne girouette .


  • Docteur Faustroll Séraphin 11 septembre 08:58

    ils s’en foutent du vaccin

    tout ce qu’ils veulent, c’est le QR code et le passeport intérieur, à la fois ausweis et livret de circulation autrefois imposé aux forçats et aux Roms, rétabli et étendu à l’ensemble de la circulation

    le virus et la « pandémie » sont à ce vaste chantier ce qu’était l’attentat de Sarajevo à la guerre de 14/18 : un prétexte.


  • Loatse Loatse 11 septembre 09:05

    Va expliquer tout cela au cafetier qui m’a viré l’autre jour de ma chaise en terrasse tandis que j’attendais mon café à emporter.

    Comme il n’aurait servi à rien que je lui explique qu’hospitalisée recemment, j’avais du mal à rester debout statique à attendre ma commande.

    J’ai lu dans ses yeux un reproche celui de le mettre dans l’embarras (« vous ne pouvez vous asseoir, si la police passe...)

    et effectivement, je doute récolter plus de compréhension de la part de personnes habilitées à faire respecter la loi, qui est que tout individu assis à la terrasse d’un café, quelque soit la raison, est en infraction, ainsi que le propriétaire de l’établissement.

    Mais ce n’est rien à coté de la colère épique qu’a exprimée une vaccinée, astreinte à attendre dans la file devant un fast food qu’une place se libère, quota de remplissage oblige..

    Celle ci hurlait au bord de la crise de nerf » alors à quoi bon se faire vacciner ?"

    Se faire vacciner pour pouvoir boulotter un petit pain à la viande spongieux et des frites rances, dans un bâti industriel sans âme, effectivement, on peut se poser des questions...


    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 11 septembre 10:56

      @Loatse

      Oui, plus d’humanité à attendre de qui que ce soit, c’est voulu et ça marche ...

      Dans ma toute petite ville, système D : un petit troquet à la gare routière propose trois tables rarement occupées, par contre le mobilier urbain à proximité immédiate est rempli de buveurs de café et bouffeurs de sandwichs, il suffit de faire trois mètres pour ne plus être hors la loi.

      Un salon de thé qui a supprimé sa terrasse pour ne pas avoir à contrôler ses clients (dont la plupart sont des commerçants voisins non vaccinés) a proposé à ceux-ci de mettre à leur disposition chaises et table devant leur boutique pour continuer à déguster boissons et pâtisseries et ça marche.

      Les pique-niques du mercredi sur une place où les terrasses de restos sont vides sont aussi un gros succès, une population rebelle s’organise et bientôt les parias seront les vaccinés qui n’oseront plus l’avouer.


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 11 septembre 15:40

      @Parlez moi d’amour
      Je vous parle d’amour, donc...
      Il faut organiser la résistance par tous les moyens, et le rire et la dérision sont un excellent moyen : le ridicule tue, et tuera ce gouvernement.
      Le pique nique dans la rue sur petite table de camping pliante à 4 places serait un sacré pied de nez. C’est plus marrant que de manger chez soi. Il faut en organiser en tous lieux et sur tous les trottoirs de France (avant qu’il ne fasse froid).


    • cevennevive cevennevive 11 septembre 15:54

      @doctorix, complotiste, bonjour,

      Oui, pique nique dans la rue, mais :
      L’une de mes filles, son compagnon et leur petit garçon, visitant Oléron et pique niquant sur un banc public ont été interpellés par la police disant : « vous savez qu’il et interdit de manger sur les bancs publics  ? »
      Ils se sont repliés vers les Landes. Là, pas de police, rien que des pins...
      Il faudra désormais manger dans sa voiture, à l’arrêt bien sûr !


    • Ben Schott 11 septembre 16:08

      @cevennevive
       
       « vous savez qu’il et interdit de manger sur les bancs publics  ? »

      Je leur aurais demandé en vertu de quelle loi, car c’est faux.
       

       

      J’ai le droit de pique-niquer dans la rue.

      Vrai. L’occupation paisible et temporaire du domaine public est autorisée. Il n’est donc pas interdit de s’offrir un bain de soleil ou une pause-déjeuner prolongée sur un trottoir. En revanche, si les autorités de police considèrent que votre comportement risque de troubler l’ordre public, il vous sera demandé de circuler. Tel sera le cas, par exemple, si vous pique-niquez devant une boutique et que le commerçant considère que vous bloquez l’accès de son magasin aux clients, ou si vous vous exposez en maillot de bain, sur votre transat, en centre-ville.

      Quelles sont les autorités compétentes ?

      Selon les villes, la police de la circulation est dévolue à des autorités différentes. De manière générale, ce sont les maires qui accordent ou refusent les autorisations d’occupation du domaine public. Mais dans les grandes villes telles que Paris, Lyon et Marseille, ce pouvoir est partagé entre le maire et le préfet. Chaque arrêté a vocation à faire respecter la sécurité, la salubrité et la tranquillité publique.


    • JulesDu13 12 septembre 17:57

      @cevennevive
      J’ai passé mes vacances au même endroit. Il y a en effet eu une petite hystérie locale dans cette zone. Gendarmes armés arpentant les plages, passage incessant d’hélicoptères militaires/policier et d’avions de chasse au dessus de la plage, harcèlement des gendarmes autour des cafés, etc... Le préfet a certainement reçu l’ordre de son ministère de maltraiter les vacanciers trop relaxés.
      Cela signe une stratégie psychologique qui est le le propre d’une idélogie particulière.


  • eau-pression eau-pression 11 septembre 09:07

    Gros travail sans idéologie.

    Cette histoire de repliement des protéines est intrigante. Pas sûr que je comprenne ce qu’en dit Montagnier, mais je vais essayer.

    En tous cas, j’ai accepté il y a quelques années un traitement anti-allergies. J’aurais dû arrêter quand le spécialiste frais émoulu de la faculté m’a dit que c’était un peu comme une vaccination, mais pas exactement, et surtout qu’on ne sait pas trop comment ça marche, mais ça donne des résultats.

    Alors voilà : j’éternue moins fort, certes ; à la place, un sommeil non réparateur m’assomme (narcolepsie).


    • Soizic 11 septembre 21:34

      @eau-pression
      Certains anti histaminiques sont utilisés comme somnifères.
      On m’en a prescrit en gouttes suite à des pb de sommeil. Je n’ai pu en prendre qu’1 goutte tellement c’était fort et ça me provoquait des vagues de somnolence pendant la journée. J’ai du arrêter.


  • xana 11 septembre 09:33

    Je trouve l’exposé de Mr Pollini très factuel.

    Cela me paraît le bon sens même d’attendre... que les vaccins, ou les traitements, soient réellement au point.

    Or ça n’est pas du tout la doctrine officielle, qui veut forcer les populations à se faire « vaxxiner » tout de suite et quoi qu’il en coûte.

    Pour cela on a eu droit à une campagne terrifiante, alors que le covid n’est pas vraiment pire que la grippe que nos ancêtres ont bien connue, et qui semble avoir disparu depuis deux ans (Curieux, non ?)

    Les réactions idiotes (comme celle de Victor Aioli, ci-dessus), pleines de haine pour ceux qui préfèrent attendre, permettent d’imaginer comment les médias ont transformé un problème de santé (pas bien grave) en problème de soumission à l’autorité quelle qu’elle soit.

    .

    Oui, le coronavirus est juste un prétexte pour installer une société basée sur l’obéissance aveugle.

    Un nouveau genre de fascisme.


    • eau-pression eau-pression 11 septembre 09:43

      @xana

      L’auteur nous donne les infos connues nous permettant de choisir ou non l’injection.

      Je pense que beaucoup cèdent aux pressions officielles en se disant qu’il y a aussi des infos qu’on ne peut dire. Au lieu de les réclamer, ils se disent que nos gouvernants ne peuvent pas être si mauvais que ça (l’incitation est mondiale).


    • Albert123 11 septembre 10:35

      @eau-pression

      les gens qui se font vacciner le font pour des motifs qui n’ont finalement qu’un seul sens :

      je ne veux pas me battre pour ma vie et celle de mes enfants car cela me demande finalement trop d’effort.

      en un sens ils ont abdiqués et par la même ont perdus leur humanité pour ne devenir qu’objet

      objet du plaisir sadique de la caste dirigeante.

      nous ne referons pas société avec ces gens là, quand bien même ils seront les bienvenus pour y vivre.


    • titi 11 septembre 11:22

      @xana

      « Cela me paraît le bon sens même d’attendre »

      Attendre c’est un luxe que tout le monde ne peut pas se permettre.


    • titi 11 septembre 11:23

      @Albert123

      « nous ne referons pas société avec ces gens là, »

      Bah alors de quoi vous plaignez vous ?
      Le Pass il est demandé uniquement pour accéder aux lieux publics.
      Si vous ne voulez pas faire société il ne vous sert donc à rien.
      Ce n’est donc pas une contrainte.


    • Albert123 11 septembre 11:33

      @titi

      je suis pas là pour vous apprendre à lire et ne suis pas non plus responsable des interpretations médiocres que vous faites des commentaires d’autrui.


    • Captain Marlo Captain Marlo 11 septembre 12:29

      @titi
      Ne rêvez pas, le vent tourne, et les vaccinés en seront pour leur piquouse au vaccin foireux !

      Dans l’émission « C’dans l’air » du 30 août, d’habitude un modèle du genre de la soumission à la pensée unique, voilà Patrick Cohen qui vole dans les plumes à Véran ! Un spectacle à ne pas rater ! "... ce n’est pas ce vaccin qui va nous débarrasser de ce virus. L’immunité collective, qui était censée éteindre l’épidémie avec une population vaccinée à 75 ou 80 % était un mirage, une illusion, la plupart des spécialistes en conviennent aujourd’hui, ce concept ne marche pas, il ne peut pas marcher, hélas, avec ce coronavirus."

      .
      Même Pfizer sait qu’il ne vendra pas éternellement ses vaccins foireux !
      Il prépare un médoc bien cher, pas forcément efficace, mais bien cher !
      "L’Ivermectine, l’hydroxychloroquine, l’artémisia, autant de traitements qui ont montré leur efficacité contre le Covid, s’ils sont pris à temps. Pfizer ne compte pas se faire doubler à droite et coupera l’herbe sous le pied de ces traitements peu onéreux. Ne croyant plus ni à l’efficacité de son vaccin ni à la possibilité de le vendre, Pfizer s’oriente donc vers un traitement, à condition qu’il soit cher.etc 


    • charlyposte charlyposte 11 septembre 12:36

      @titi
      C’est faux... loin bien loin de chaque lieu public smiley va falloir revoir ta copie, merci .


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 11 septembre 16:28

      @eau-pression
      ils se disent que nos gouvernants ne peuvent pas être si mauvais que ça

      Oui, le 11 Septembre aussi, les gens disaient : « notre gouvernement ne peut pas nous faire ça. »
      Pourtant il l’a fait.
      Dans toutes les guerres, on s’est toujours dit que nos gouvernements ne pouvaient pas nous faire ça :.
      Pourtant ils l’ont fait.
      Dans tous les cas, la raison est qu’ils ne dirigent rien du tout, mais qu’ils obéissent à des entités plus cachées et plus puissantes : deep state et banques.
      C’est pourquoi je garde toute mon estime à Trump : il veut détruire la FED, la presse telle qu’elle est (corrompue jusqu’à la moelle) et le deep state, et il le fera. Sans doute bien plus tôt qu’on n’imagine.
      C’est ce qui lui attire tant de haine, des mêmes, et c’est pourquoi nous devons le soutenir : macron filera dans l’égout avec le reste de la clique dès que Trump tirera la chasse.


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 11 septembre 16:41

      @charlyposte
      loin bien loin de chaque lieu public

      Je n’ai trouvé aucun texte qui aille dans ce sens, et les maires n’ont pas tous les droits : ils prennent très souvent des arrêtés contraires à la loi.
      Par exemple ici, concernant la circulation et le stationnement des camping-cars, des arrêtés que le sénat a annulés.
      https://www.senat.fr/questions/base/2009/qSEQ090709409.html
      Dès qu’on donne un galon à un troufion, il ne se sent plus pisser et se transforme en dictateur, et on pense bien sur à macron.


    • charlyposte charlyposte 11 septembre 16:46

      @doctorix, complotiste
      C’est exactement ce que je veux dire smiley


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 11 septembre 16:50

      @titi
      Si vous ne voulez pas faire société il ne vous sert donc à rien.
      Ce n’est donc pas une contrainte.

      Vaut mieux lire ça que d’être aveugle...
      Le jour où on interdira les lieux publics aux simples d’esprit et aux apprentis dictateurs, vous n’aurez pas de pass, et vous reverrez vos positions.


    • The White Rabbit The White Rabbit 11 septembre 19:04

      @doctorix, complotiste

      On m’informe dans l’oreillette que Trump pourrait être reconnu vainqueur des élections en 2024.

      Y’ a pas de hasard, la stratégie maline des Q ânonne sans doute. smiley


    • The White Rabbit The White Rabbit 11 septembre 19:05

      ps : à condition qu’il se représente, œuf corse  smiley


    • charlyposte charlyposte 11 septembre 19:08

      @The White Rabbit
      Un lapin voyant !!! hum, on arrête pas le progrès via les gènes animal smiley


    • alinea alinea 11 septembre 20:17

      @xana
      J’ai pas compris cette histoire de « vaccins au point », car le virus à couronne, les autres aussi sûrement comme celui de la grippe, l’angine je ne sais pas, change tellement d’humeur que si on ne l’a pas vécu à fond, je ne vois pas quel vaccin pourrait fonctionner pour nous donner un semblant d’immunité... !
      L’actualité semble me donner raison puisque tous les Israéliens sont au plumard !
      Il n’y a rien à attendre à mon avis, sauf notre prise de conscience et notre prise en main de notre santé. Seulement on vit dans une société tellement coincée où tout est indiqué, où on ne peut même plus penser à éteindre les phares de sa bagnole parce que ça se fait automatiquement...autant crever tout de suite s’il n’y a plus rien à faire... qu’à consommer !


    • alinea alinea 11 septembre 20:22

      Albert123
      Vous avez bien réfléchi ? Certes il y a paresse et manque de courage mais alors, en amont il y a un aveuglement et un déni du danger qui n’est pas de l’ordre de la conscience, je veux dire ce n’est pas un choix !
      Ils n’ont rien abdiqué, ils ont été névrosés ! Lever le nez, voir comment fait l’autre et faire comme lui, ce n’est pas de l’abdication, c’est de la névrose. Un formatage bien entretenu à l’école par exemple. Dans la famille, ce sont d’autres problèmes qui verrouillent la créativité d’un individu.


    • titi 11 septembre 21:07

      @Albert123
      « responsable des interpretations médiocre »

      Je n’interprète rien du tout : vous écrivez que vous ne « referez pas société ».
      C’est très clair : il n’y a rien à interpréter.
      Sachant que la couverture vaccinale est d’environ 80%, vous allez donc vous auto exclure.

      A moins que vous n’ayez vous même pas compris ce que vous écrivez.


    • titi 11 septembre 21:12

      @doctorix, complotiste

      « Le jour où on interdira les lieux publics aux simples d’esprit et aux apprentis dictateurs, vous n’aurez pas de pass, et vous reverrez vos positions. »

      Si ça peut m’éviter de côtoyer des gogos comme vous, je n’en ferai pas grand cas.


    • alinea alinea 11 septembre 22:18

      @titi
      Vous savez, le monde du Capital a inventé les assurances ; ça marche du tonnerre de dieu, on s’assure contre tout, et malgré les franchises ou les petites lignes qu’on n’avait pas lues, malgré le fait qu’il ne nous arrive jamais rien, on paye chaque année. On est assuré contre tout, les voleurs, les accidents, dégâts des eaux, colères de la nature, bref ! mais comment dire, ça ne doit pas être équilibré puisque l’on sait que tout de suite après GAFAM, les assurances sont ce qu’il y a de plus riches au monde !
      Eh bien le vaccin vous est vendu comme une assurance, vous vous assurez contre la maladie ;s’il y avait l’équivalent contre la vieillesse, contre la mort, vous fonceriez, les yeux fermés, confiants que vous êtes, tous, en le progrès.
      Voilà ; nous on n’a pas confiance ; alors ce ressenti, qui n’est au départ même pas un choix délibéré, ne peut pas se changer ; vous ne me ferez pas fermer ma porte ni me fermer au monde.
      Fondamentalement il s’agit de deux types de gens ; alors si vous ne nous obligez pas, on vous acceptera, avec vos limites. Sinon, on se défendra, on pourra même attaquer si on se sent en danger. Mais pour l’instant on n’est pas menaçant.
      Ça a l’air d’être une évidence pour vous qu’un non vacciné soit viré de la société !! vous avez réfléchi à savoir pourquoi donc ? puisque vous savez que les vaccinés sont bien plus que les autres contaminés et contaminants ?


    • Iris Iris 11 septembre 22:48

      @alinea

      Bonsoir,
      Ça ne concerne pas le reste de votre commentaire, c’est juste un détail, mais le monde du capital n’a pas inventé, mais dévoyé les assurances.
      La mutualistation des risques est une noble pratique de la solidarité qui date de très longtemps.
      L’assurance maladie est plus récente, mais elle permet à ceux qui ont une santé fragile de pouvoir se faire soigner même si leurs ressources sont limitées.
      Tout n’est pas négatif dans notre organisation humaine.


    • alinea alinea 11 septembre 22:55

      @Iris
      Ça s’appelait « mutuelle » ; certaines en ont même gardé le nom. Je suis bien placée pour le savoir : mon père était président d’une mutuelle importante : il bossait le dimanche, en temps libre, bénévolement !
      alors il faut excuser mon refus du « progrès » !!


    • alinea alinea 11 septembre 22:59

      @Iris
      Non, on a de beaux restes, moi qui jouis de la CMU, j’en sais quelque chose ! C’est Byzance ; quand je critique ce monde je ne critique pas ce qui lui reste de bon !
      rassurez vous, je ne coûte pas cher à la CMU !! je n’en abuse pas, je hais la chimie !!! et les médecines dites parallèles ne sont pas remboursées, étonnant non ? je ne me soigne que comme ça.


    • Iris Iris 12 septembre 00:02

      @alinea

      Notre médecine a connu beaucoup de succès, mais elle est parfois corsetée par ses principes et partiellement corrompue.

      Je pense qu’elle sortira renforcée de cette crise.

      La chimie rend de nombreux services, mais la recherche sur les médecines parallèles la nutrition et la supplémentation devrait être mieux dotée, au détriment de certaines technologies de pointe qui coûtent une fortune pour des résultats parfois modestes sur le plan de la santé publique.


    • véronique 12 septembre 06:59

      @titi

      Dans la mesure où le pass est obligatoire pour des activités essentielles, il est une forme de contrainte pour la vaccination.


    • alinea alinea 12 septembre 10:32

      @Iris
      Notre médecine traditionnelle et celle qu’on emprunte aux autres cultures, orientales principalement, la chimie adorerait les zigouiller et les politiques ne manquent pas de se mettre à son service, mais si c’est plus difficile jamais ils ne pourront tuer ce savoir ancestral, qui s’est énormément développé avec les années hippies et l’écologie !
      Le non remboursement de l’homéopathie c’est juste une mesure sadique, car elle ne coûte pas cher !


    • Et hop ! Et hop ! 12 septembre 10:57

      @eau-pression : « ils se disent que nos gouvernants ne peuvent pas être si mauvais que ça »

      Il faut rappeler aux gens que nos gouvernants républicains n’hésitent pas à assassiner quelques centaines de milliers de personnes, voire de millions de civils, pour conserver leur pouvoir ou pour s’emparer de gisements miniers.

      Ils ont :
      fait tirer en 1789 par la Garde nationale sur les femmes manifestant au Champ de Mars,
      fait la Loi des suspects et la Terreur en 1793, 
      guillotiné des familles entières pour le crime de « modérantisme »,
       ravagé et pillé la Vendée, avec l’ordre de tuer même l’enfant à la mamelle et les animaux,
      fait tirer par l’armée sur les charpentiers en grève en 1801, 
      (...)
      fait tirer par l’armée sur les mineurs du Nord sous la IIIe République, 
      fait tirer par l’armée sur les viticulteurs du Sud sous la IIIe République, 
      fait fusiller les soldats déserteurs ou insoumis sous la IIIe République, 
      fait tuer 65 % des garçons de 18 à 28 ans sous la IIIe République, 
      (...)
       bombardé les centres des villes françaises entre 1940 et 1945,
       tué 80 000 personnes pour reprendre le pouvoir par l’épuration,
      (...)
       bombardé Iroshima et Nagazaki,
       bombardé les populations vietnamiennes avec des défoliants et du napalm,
       bombardé les populations de Belgrade,
       bombardé les populations d’Irak,
       bombardé les populations de Libye, 
       fomenté des centaines d’attentats, de révolutions sanglantes et de coup d’État,
      assassiné de nombreux chefs d’État ou opposants qui leur résistaient,
       bloqué les actions en justice contre les firmes internationales pharmaceutiques ou alimentaires, corrompu les juges, les témoins, les experts, les fonctionnaires,
       créé et diffusé des fausses informations et des fausses autorisations par centaines de milliers en monopolisant la presse et les agences de presse,
       persécuté à mort les désinformateurs et les opposants, fait régner la terreur chez les journalistes et les universitaires


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 12 septembre 12:58

      @alinea
      Merci pour ton commentaire en notification sur mon article au sujet du 11 Septembre qui ne laisse pas le moindre doute : inside job..
      J’aurais du l’illustrer par ce tableau trouvé chez Epstein, qui résume parfaitement ce qui s’est passé :
      https://img.ifunny.co/images/a4b2178677caac0facfe4832413bdefc2237dacbf644718 a739049cdf75e9a93_1.jpg
      Il semble que ce soit Georges Bush lui-même qui en soit l’auteur. Le bureau parait être le bureau ovale. Ma foi, ce fumier a l’air content de lui...
      https://www.google.com/search?q=tableau+de+George+Bush&client=firefox-b-e&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwje3obDofnyAhXQx4UKHT5ECpQQ_AUoAXoECAEQAw&biw=1442&bih=776


  • Gasty Gasty 11 septembre 09:46

    Pour le vaccin, on nous parle de balance bénéfice risque. Mais ce qui est étonnant , les molécules comme l’hydroxychloroquine ou l’Ivermectine, connu depuis des décennies, pas de bénéfice risque mais plutôt une obstruction à s’en procurer et pour les médecins interdiction de les prescrire sinon.....

    Mais ne rien voir, ne pas se poser de question, croire et prier et combattre le mal. En l’occurence les non vaccinés.


    • Durand Durand 11 septembre 11:59

      @Gasty

      Ivermectine : premiers résultats de surveillance dans une utilisation élargie chez les patients positifs (4.000) analysés par le ministère de la Santé Argentin - Réduction de 75 % des besoins d’hospitalisation et réduction de 88 % des décès.


      Article original en espagnol :


      « Conclusions :


      – L’ivermectine apparaîtrait comme un médicament sûr aux hautes doses proposées, pour sa faible incidence en matière d’effets indésirables et pour son faible pourcentage d’abandon de traitement liés à ces effets indésirables.


      – Les données suggèrent une efficacité de l’ivermectine sur les symptômes du Covid 19 avec un registre considérable de diminution des différents symptômes durant le cours de la maladie.

      ´´

      – L’incidence des hospitalisations et des décès se trouve considérablement diminuée pour la population qui a suivi le traitement avec l’ivermectine. » (traduction perso)



      Ivermectina : Brindan resultados parciales de monitoreo en el uso ampliado en pacientes positivos - Página 16


      ..




    • Effondré remonté Effondré remonté 11 septembre 18:06

      @Gasty
      Vous pouvez, en cherchant un peu sur internet, commander le kit Ziverdo (Zinc + Ivermectine + Doxycycline) indien qui a abattu l’énorme vague Covid de février-mars sauf dans les quelques Etats qui le déconseillent.
      L’Inde est le 2e producteur de médicaments au monde  dont une grande part des génériques que nous ingérons tous  mais les journalistes n’ont évidemment pas suivi l’actualité indienne (bientôt 1er pays au monde en population) dès lors qu’on ne pouvait en faire de gros titres saignants (la mortalité indienne Covid reste en deçà de la française et les 3 ou 4 millions de morts supplémentaires « non-décomptées » que certains articles sensationnalistes ont craché, sont sans fondement prouvé).
      J’ai reçu ce kit, même s’il coûte 10 ou 20 fois plus cher que sur place, c’est toujours très abordable : 6 plaquettes bien faites avec posologie jour après jour, donc  théoriquement  pour 6 personnes... j’ai tout scruté, c’est très engageant, je le garde comme une précieuse arme de réserve, si  même vacciné comme je le suis  j’avais le moindre symptôme confirmé...


    • pipiou2 11 septembre 18:14

      @Effondré remonté
      Sérieux, qu’est-ce que vous avez comme garantie sur ce kit ?

      Si ça se trouve il contient de la mort aux rats !  smiley


    • pierrot pierrot 11 septembre 18:39

      @Gasty
      Bien évidemment la chloroquine et l’ivermectine sont utilisés pour les pathologies décrites dans leur AMM mais pas contre le covid où toutes les études cliniques ont montré l’inefficacité.

      Ne recommençons pas l’affaire du Médiator utilisé normalement contre certaines pathologies hypertriglycérides et utilisé par les médecins véreux pour faire perdre du poids à 6 millions d’individus.

      Résultat : 1000 décès inutiles.

      L’iverméctine a provoqué de nombreux décès inutiles en Inde.


    • Effondré remonté Effondré remonté 11 septembre 19:23

      @pierrot
      « toutes les études cliniques » ...eh non, il y a en plus en faveur que contre...
      Culpabilité par association insensée avec le Médiator... technique de discrédit nulle.
      « L’iverméctine a provoqué de nombreux décès inutiles en Inde. » SOURCE ?


    • Effondré remonté Effondré remonté 11 septembre 19:29

      @pipiou2
      ...qu’est-ce que vous avez comme garantie sur les vaccins ? 
      Tout ce qui a été promis (immunité, durabilité, 95% de couverture, non-transmissibilité, efficacité sur les variants, etc.) a été infirmée et même reconnue  sans aucun problème !  par les zélateurs...
      Et pourtant, si imparfaits et problématiques soient-ils, je me suis vacciné (je vis dans un pays à l’abri de la folie autoritariste franchouille, c’est donc un choix sans contrainte), car vu mes conditions de santé, j’estime que l’avantage l’emporte sur l’inconvénient, et tout s’est très bien passé et je continue de porter le masque et de redoubler de précautions...
      Le Kit Ziverdo est administré  dans l’ignorance et l’indifférence occidentale (votre courte répartie fleure quelque relent raciste)  à des centaines de millions d’Indiens qui échappent aux pires conséquences du Covid dans la majorité des Etats qui le recommandent (le cas de l’Uttar Pradesh, 92M d’habitants !, est exemplaire, qui a écrasé sa courbe).


    • Effondré remonté Effondré remonté 11 septembre 19:31

      @Effondré remonté
      désolé pour la non-correction, j’ai pressé le mauvais bouton :
      infirmé  reconnu  soient les vaccins  


    • Durand Durand 12 septembre 07:58

      @pierrot

      « L’iverméctine a provoqué de nombreux décès inutiles en Inde. »

      Absolument !

      https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/etat-du-kerala-inde-vaccination-et-contamination

      ..


    • Et hop ! Et hop ! 12 septembre 11:07

      @pierrot : «  L’iverméctine a provoqué de nombreux décès inutiles »

      L’Ivermectine et l’Hydrochloroquine (quinine de synthèse) sont, comme l’Aspirine (extrait de saule de synthèse), des médicaments anodins en vente libre et pris pendants des années par des milliards de personnes depuis un siècle. Leurs propriétés antiseptique, antivirale et fébrifuge est connue depuis le XVIe siècle.

      Le Doliprane a provoqué, depuis le début de la pandémie médiatique, de très nombreux décès inutiles en France. 


  • rogal 11 septembre 09:53

    L’article fait un bon tour de la question et l’auteur, sans cacher de quel côté il penche, avance ses arguments avec une modération de bon aloi.

    Je suis sur la même ligne.


    • Iris Iris 11 septembre 12:01

      @rogal

      avec une modération de bon aloi

      La première phrase de l’article m’inspire exactement le contraire.

    • eau-pression eau-pression 11 septembre 12:31

      @Iris

      On vous attends donc sur l’article de Rakoto.

      Et votre avis sur l’amalgame « halte au pouvoir de la finance »  = antisémitisme entendu sur BFM ?

      Ensuite, un peu d’accord avec vous ; je n’ai pas ressenti dans mon environnement le déchainement d’un Lechypre. Faut dire que je suis très costaud, et mon fils je vous dis pas ...


    • Iris Iris 11 septembre 13:42

      @eau-pression

      Les discussions entre vaccinés et non vaccinés auxquelles j’ai l’occasion de participer assez régulièrement ne tournent jamais au pugilat. Les gens ont bien compris les limites de la vaccination maintenant, et ils sont quasi tous réticents à faire vacciner leurs jeunes enfants.
      Ma seule mauvaise expérience date d’un an, lorsqu’un amie m’a reproché de compter sur les autres pour profiter de la protection du vaccin. Contrairement à vous et à votre fils je ne suis pas très costaud, alors j’ai tourné les talons.

      Quel article de Rakoto, yen a des centaines ?


    • Iris Iris 13 septembre 11:51

      @eau-pression
       

      Et votre avis sur l’amalgame «  halte au pouvoir de la finance » = antisémitisme entendu sur BFM ?

       

      Et vous, que pensez-vous de ces amalgames qu’on peut lire sur Agoravox et ailleurs ?
       

      « Le gouvernement USA n’est pas à l’origine du 9/11 = Sionisme inféodé à la finance »


      « La vaccination diminue le nombre de cas grave = Partisan de la dictature sanitaire = Collabo bon pour le poteau »


      « La vaccination ne permettra pas à elle seule de résoudre la crise = égoïste qui compte sur les autres pour se vacciner = Obscurantisme médiéval »

       

      « Halte à la privatisation des service publics = Dictature communiste » 

       

      « Écologiste = Khmer vert »

       

      « Chasseur = Assassin »

       

      etc...

       

      Les amalgames sont des réflexes partisans destinés à se barricader dans son territoire idéologique. Ils sont souvent utilisés comme insultes.

      Ils creusent artificiellement les rivalités, je les désapprouve, et je fais de mon mieux pour ne pas y céder.


  • nofutur 11 septembre 10:00

    Je ne suis pas vacciné et mon épouse non plus pas plus pour ma maman (90 ans) qui ne veut pas.J’ai toujours entendu que tous les chemins mènent à Rome, or dans le cas de la Covid, il n’en reste plus qu’un seul, celui de la vaccination.Le paradoxe s’il y en a un est que plus on me montre le seul chemin possible, plus je fais ma tête de cochon et préfère attendre et ce malgré que mes deux filles soient vaccinées. On évite juste d’en parler pour éviter de vaines polémiques. Pour se qui me concerne il va falloir me tirer au fusil hypodermique comme on fait pour les animaux.


    • Aristide Aristide 11 septembre 10:06

      @nofutur

      Vous avez raison, la révoltitude est le seul chemin possible ...


    • charlyposte charlyposte 11 septembre 12:31

      @Aristide
      L’acharnement médical est aussi une forme cachée d’un pseudo chemin !!! smiley hum.


    • Captain Marlo Captain Marlo 11 septembre 12:37

      @Aristide
      Vous avez raison, la révoltitude est le seul chemin possible ...

      La « revoltitude » n’est pas caractéristique principale du Parti Socialiste, qui demande la vaccination obligatoire ! Ce qui n’arrivera sans doute pas, car cela rendrait l’Etat responsable des morts et des effets secondaires.

      Ils se refilent tous le mistigri, personne ne veut prendre cette responsabilité ! Ni les labos, ni le Gouvernement, ni Bruxelles, ni l’OMS !! Mais comme Cahuzac & le PS ont reçu de l’argent de Pfizer, il faut bien renvoyer l’ascenseur...


    • Effondré remonté Effondré remonté 11 septembre 18:11

      @nofutur
      C’est quand même une question de bénéfice-risque... il ne faut être absolutiste ni dans un sens ni dans un autre... ma mère de 93 ans a chosi de se vacciner malgré sa défiance... tout va bien pour elle et elle est très rassurée. Votre mère aurait sans doute intérêt à le faire, je parle d’intérêt bien compris.
      Pour vous et votre femme, pour ne pas être tout « nu », je vous recommande de commander sur internet le kit Ziverdo indien, très efficace comme traitement précoce... voir mon post un peu plus haut sur les détails...


  • Aristide Aristide 11 septembre 10:04

    Article trop long, j’ai lu quelques lignes au hasard et je suis tombé sur cela :

    Par exemple, la vaccination est recommandée, exigée même dans le cadre de certaines activités professionnelles, pour tous les âges, sans même considérer si la personne a été immunisée par une infection naturelle. 

    Ce qui est faux, voilà la troisième condition pour obtenir un passe sanitaire :

     Le résultat d’un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19, datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois.

    J’ai donc évité le reste !!!


    • alinea alinea 11 septembre 10:56

      @Aristide
      Vous vous trompez Aristide : ma copine et voisine, qui a eu le covid et s’est fait tester, a besoin pour aller travailler ( elle est prof dans une école de musique) de faire une dose ! si quelqu’un comprend cette anomalie, qu’il l’explique !


    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 11 septembre 11:13

      @Aristide

      Une amie a pris rendez-vous avec son toubib pour avoir des informations, ayant été malade en février, ce même toubib à qui elle avait téléphoné, ayant trop de fièvre pour se déplacer, lui avait dit qu’elle était sûrement atteinte par le virus et le discours habituel à base de Doliprane.
      Or à l’occasion de cette consultation il ne lui a ni posé la question d’une infection précédente ni proposé un test sérologique, il était prêt à la piquer.
      Et comme elle le lui faisait remarquer, il lui a confirmé que de toutes façons, même immmunisée elle devrait recevoir au moins une injection pour être « en règle ».


    • troletbuse troletbuse 11 septembre 11:17

      @Parlez moi d’amour
      Ben oui, 45 € d’argent de poche ou 3 heures de smicard gagnées en 5 minutes. Pas belle la vie ?


    • Aristide Aristide 11 septembre 11:25

      @alinea

      Votre voisine peux obtenir un pass sanitaire par la simple présentation d’un test positif !!! 

      C’est là : Passe sanitaire : le certificat de rétablissement est désormais conservé 6 mois


    • Pascal L 11 septembre 11:28

      @Aristide
      Il ont mit une règle bureaucratique dans cette situation. Pour ceux qui ont attrapé le Covid avant les tests et qui n’ont pas été hospitalisés, il n’existe aucune preuve de la maladie, même pas une petite ordonnance. Il a été démontré par une étude israélienne que la vaccination naturelle était 13 fois plus efficace que les vaccins, alors pourquoi vacciner ensuite ? Il n’existe aucune étude qui précise comme se comporte la vaccination naturelle face au vaccin et aux anti-corps qu’il génère. Qu’est-ce qui nous dit que le vaccin ne fragilise pas la vaccination naturelle ?
      Par ailleurs, l’étude qui a permis la mise en place des tests PCR a été invalidée mais les tests ont été maintenus. Un test PCR positif n’est jamais la preuve de la maladie. Seule le test antigénique donne un résultat, mais les anticorps disparaissent en quelques mois. En plus, il existe deux type d’anticorps et les lymphocytes-T qui nous protègent et on ne cherche qu’un seul type d’anticorps. Seuls les lymphocytes sont protecteurs sur le long terme et personne ne les cherche. C’est un peu comme l’histoire de l’homme qui cherche ses clés la nuit sous le lampadaire parce qu’il y a de la lumière.
       
      Pour l’instant personne ne sait répondre à ces questions, alors les injonctions du gouvernement ne sont que du scientisme, un croyance dans un gri-gri et rien de plus.


    • phan 11 septembre 11:51

      @Aristide
      Et pour les gens qui sont rétablis depuis la première vague (au mois de mars 2020) ils peuvent aller se rhabiller, malgré la présence des anticorps ...
      L’immunité naturelle plus forte que l’immunité vaccinale, selon une étude massive !


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 septembre 12:26

      @Pascal L
       
       ’’ les injonctions du gouvernement ne sont que du scientisme, une croyance dans un gri-gri et rien de plus.’’
       
       Nulle croyance, mais un objectif, ou plutôt, un impératif, quoi qu’il en coûte : vaxxiner le plus possible, le plus longtemps possible.


    • charlyposte charlyposte 11 septembre 12:42

      @Aristide
      Si tu as l’adresse de la voisine je suis preneur, merci.


    • alinea alinea 11 septembre 13:57

      @Aristide
      Ça fait plus de six mois ! sauf que l’immunité, en vrai, dure bien plus de six mois ! pas cons les salauds, bien au contraire, très performants dans leur but !
      Je lui ai fait jurer de ne pas se faire vacciner et d’organiser des cours à côté : si tout le monde faisait ça, ça ferait la nique aux soumis.


    • alinea alinea 11 septembre 13:59

      Pascal L ! ce n’est pas de la croyance en un gri-gri, c’est de l’attrape-nigaud lucratif.


    • Jacques Pollini Jacques Pollini 11 septembre 15:37

      @Aristide
      Bonjour et merci pour votre commentaire. Mais mon affirmation n’est pas fausse. Elle traite de l’obligation vaccinale pour certaines categories professionnelles, pas du passe sanitaire. Lisez ici : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15106 Merci.


    • Pascal L 11 septembre 18:53

      @alinea
      La croyance c’est de se voir en sauveur du monde alors qu’ils n’en sont que les fossoyeurs. L’argent, c’est ce qui cultive leur ego, anesthésie leur esprit critique et leur font croire qu’ils sont dans le bon camp. Toutes les idéologies fonctionnent avec des mensonges que l’on fait passer pour des vérités. Plus on est valorisé par l’idéologie et moins on est enclins à vérifier les mensonges.


    • alinea alinea 11 septembre 19:37

      @Pascal L
      Qui se croit le sauveur du monde ?
      Quant à l’argent c’est clair ! personne ne le dit mais tout le monde le sait : l’argent ne paye que le travail ou le service d’un autre. Donc il donne du pouvoir, et comme c’est la seule valeur actuellement, ceux qui se laissent corrompre ne sont pas culpabilisés, au contraire !
      Mais cette vérité certains ne veulent pas la voir ; c’est vrai que c’est moche, et si tu as la chance de pouvoir vivre tranquillement, pourquoi se gâcher l’existence à avoir les yeux ouverts ?
      Je ne suis pas très optimiste de ce point de vue là.


    • véronique 12 septembre 07:16

      @Aristide

      La prise en compte d’une précédente infection n’est pas complètement absente, certes, mais elle est très limitée. 
      - si vous avez un test pcr positif, vous avez droit au pass sanitaire durant les 6 mois qui suivent.
      - si une prise de sang détecte des anticorps, à condition que leur taux soit supérieur à un certain seuil, une seule injection suffit au lieu de deux.


Réagir