vendredi 1er septembre - par rosemar

Les retraités : les laissés-pour-compte de l’économie allemande...

En Allemagne, pays tant vanté pour sa réussite économique, de nombreux retraités se voient contraints de travailler, faute d'une pension suffisante : ils se disent les grands oubliés du miracle économique outre Rhin...
 
Un reportage du journal de 20 heures sur France 2 nous montre un de ces retraités âgé de 73 ans : on le voit travailler dans les cuisines d'un hôtel berlinois, occupé à préparer des légumes, à faire la plonge...
Sa pension se réduit à 870 euros par mois !
 
Comment vivre avec une telle somme, quand il faut payer loyer, électricité, charges diverses ?
 
Il a donc réussi à décrocher un mini job, pour 450 euros, il s'agit d'un contrat précaire de 40 heures par mois.
 
On apprend au cours du reportage qu'en Allemagne, la retraite moyenne s'élève à 1100 euros, mais c'est souvent beaucoup moins.
 
Un million de retraités sont donc obligés de travailler dans ce pays à l'économie "florissante" et trois millions de retraités vivent en dessous du seuil de pauvreté.


On le comprend : le système allemand, la multiplication de petits boulots, de formations diverses, au cours d'une carrière, ne peut assurer une retraite décente à de nombreux salariés.
 
On voit aussi, au cours de ce reportage, que de nombreux retraités bénéficient de distributions gratuites de nourriture, faute d'une rétribution suffisante.
 
Les femmes sont particulièrement touchées : elles ont subi de plein fouet la réforme des retraites des années 2000 qui a pénalisé les travailleurs à temps partiel...
Depuis la réforme engagée par le gouvernement SPD dans les années 2000 pour faire face au déclin démographique du pays, les règles de calcul des retraites ont été modifiées. Au bout de 45 ans de cotisations, les seniors perçoivent moins de 50 % de leur ancien salaire. Pour un revenu moyen de 3 000 €, la retraite plafonne ainsi à 1 360 € bruts.
 
Ainsi, la réussite économique de l'Allemagne se révèle être un véritable cache-misère... Emplois précaires, petits boulots, temps partiels... Comment les retraités pourraient-ils avoir un revenu décent ?
 
La réussite de l'Allemagne n'est que le fruit du sacrifice de beaucoup de gens humbles contraints à vivre misérablement.
 
Et c'est ce modèle qu'on veut importer en France, depuis des années ?
Et c'est ce modèle dont on nous vante, sans cesse, les bienfaits ?

Une société qui néglige ainsi les gens âgés et les plus faibles ne peut être une référence...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/08/les-retraites-les-laisses-pour-compte-de-l-economie-allemande.html

 
Le reportage sur France 2 :

http://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/reforme-des-retraites/allemagne-la-colere-des-retraites_2349609.html
 
Un article sur le sujet :

http://www.la-croix.com/Monde/Europe/En-Allemagne-retraites-sont-grands-oublies-annees-Merkel-2017-08-30-1200872918
 



55 réactions


  • Daniel Roux Daniel Roux 1er septembre 10:58

    La Commission Européenne évoque souvent ce qu’elle appelle « Les mesures structurelles ».

    Les médias et les collaborateurs, ou serviteurs, de l’oligarchie, c’est à dire les politiques, reprennent l’expression sans jamais la développer.

    Un pays, la Grèce, a été contraint de les adopter par la BCE, le FMI et la Commission Européenne, c’est à dire la Troïka.

    Parmi ces mesures structurelles, voici celles qui concernent les retraités :

    • L’âge de départ à taux plein est déjà de 67 ans ou 62 ans avec quarante ans de cotisation.
    • Fin des « pensions de solidarité » pour les retraités les plus pauvres.
    • Triplement des cotisations santé des retraités.
    • Limitation des départs anticipés
    • Suppression des exemptions financées par l’État.
    Je l’ai souvent écrit, Macron s’est engagé auprès des Allemands et accessoirement de la Commission, à faire adopter ces mesures par la France.

  • Sozenz 1er septembre 11:21

    Depuis la réforme engagée par le gouvernement SPD dans les années 2000 pour faire face au déclin démographique du pays, les règles de calcul des retraites ont été modifiées

    ils sont mignons de jeter leur regard sur la démographie . mais il faudrait aussi faire le comparatif avec le chômage .
    ce n est pas tout d avoir beaucoup de monde sur son territoire ; mais si c est pour avoir des chomeurs ou des personnes qui sont payés une misère on va dire que les cotisations ne rentrent pas plus.
    avoir peu de monde sur son territoire mais gagnants bien , n est il pas mieux que d’avoir plein de monde avec par exemple 10% de taux de chomage . on se plaint d’ une demographie galopante dans le monde et de l autre on dit y a pas assez de monde .
    donc leur histoire de démographie c est de la manip ... ils veulent juste un bon taux de chomage , Nairu , une main d oeuvre qui ne coute pas cher . une concurrence hard entre les gens .et donner des raisons X pour tout tirer vers le bas alors que les benefices n ont jamais ete aussi florissants . (voir les différentes interventions de gerard filloche par exemple ) .


  • ZEN ZEN 1er septembre 11:26

    Il n’y a pas que les retraités

    Voir les effets de la loi Hartz-Schröder sur les salaires, surtout dans les services, les conditions en cas de chômage.
    Un travailleurs sur cinq serait concerné. ..des clients pour Lidl et les associations caritatives.
    Et les jobs à un euro.
    C’est le miracle allemand....

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 1er septembre 11:34

      @ZEN

      Et les jobs à un euro.

      D’après rosemar et le journaliste qu’elle pompe, c’est jusqu’à 450 euros pour 40h par mois !
      Ma calculatrice me dit que ça fait plus de 11 € de l’heure. M’aurait-elle menti ?


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 1er septembre 11:31

    Vous pourriez peut-être commencer par apprendre l’allemand ce qui vous permettrait de regarder la TV allemande, lire les journaux allemand et qui sait aller en Allemagne pour vous faire votre opinion !
    (Ou demander à Fergus de valider vos enfilage de perles mitoyennes)

    Ce ne sont pas les retraités qui sont dans la misère, mais les travailleurs pauvres lorsqu’ils arrivent à l’âge de la retraite. C’est banal. C’est pareil dans tous les pays.

    1) Il a donc réussi à décrocher un mini job, pour 450 euros, il s’agit d’un contrat précaire de 40 heures par mois.
    Soit plus de 11 € de l’heure pour un travail non qualifié  ! Moi qui croyait que c’était 1 euro de l’heure. Vous aurait-t-on menti ? Vous auriez-nous menti ?

    2) Les femmes sont particulièrement touchées.
    C’est exact. C’est surtout la conséquence du système scolaire allemand dont on rêve dans les salles de prof françaises. Peu de crèches, écoles maternelles payantes, cours uniquement le matin dans le primaire, peu de cantines, garderies payantes, etc. Et en Allemagne, une nounou ne se paye pas (au black) 1 euro de l’heure ! A ce prix, on comprend mieux pourquoi il y a si peu de naissances.

    3) Au bout de 45 ans de cotisations, les seniors perçoivent moins de 50 % de leur ancien salaire.
    C’est exact, sauf que beaucoup touchent de gros compléments du fait de leur épargne salariale (largement défiscalisée et augmentée de la participation des entreprises).
    Les syndicats allemands ne sont pas des guignols français. Ils défendent les intérêts des salariés et font payer les patrons. Quand IGmetal ou le syndicat du commerce menace de faire grève, ça bouge très très vite du côté du patronat !

    etc, etc.

    Pas un mot sur la démographie allemande (pour payer des retraites par répartition, il faut des actifs), rien sur les conséquences de la réunification (ce sont ces générations est-allemandes qui arrivent à la retraite)...

    Que de la pleurniche et des approximations !


    • ZEN ZEN 1er septembre 11:47

      @Robert Lavigue,

      Il s’agit d’un certain type d’emplois
      Peut-on se fier au Point ?
      Je vais régulièrement en Allemagne, parlant cette langue et y ayant des amis
      J’ai des témoignages de première main à vous fournir.

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 1er septembre 11:56

      @ZEN

      Ces mini-jobs à un euro sont l’équivalent d’un complément au RSA, aux allocations chômage ou aux allocations versées aux migrants.
      C’est surtout une forme de traitement social, l’équivalent des entreprises d’insertion et ils n’ont rien à voir avec un emploi.

      Vos amis ne vous l’ont pas dit ? Ils sont assez cons pour bosser à l’oeil ?


    • ZEN ZEN 1er septembre 12:07

      @Robert Lavigue
      Très mal documenté


    • Gorg Gorg 1er septembre 18:21

      @Robert Lavigue

      "Ces mini-jobs à un euro sont l’équivalent d’un complément au RSA, aux allocations chômage ou aux allocations versées aux migrants"

       Oui, mais il faut les accepter pour bénéficier de l’ALG II à laquelle vous faites référence, elle-même conditionnée à la liquidation de votre patrimoine, épargne et bien immobilier... si tant est que vous possédiez l’un et/ou l’autre...


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 1er septembre 19:54

      @Gorg

      La liquidation de votre patrimoine, épargne et bien immobilier...
      On n’est pas très loin des conséquences de notre RSA (ou du Minimum Vieillesse pour les retraités) !

      Ceci dit, c’est bien vu de la part de Péronnelle des Calanques. Le vieux, c’est le coeur de cible de la tête de gondole mitoyenne...


    • Jean Pierre 1er septembre 20:38

      @Gorg
      Les jobcenter qui ne lâchent de maigres allocations que contre un flicage invraisemblable (c’est pour « aider » au retour à l’emploi, donc c’est pour le bien des allocataires...) ont été jusqu’à demander à une allocataire enceinte les noms et dates de naissance de ces partenaires sexuels.

      Quel modèle !

    • sarcastelle sarcastelle 2 septembre 09:53

      @Robert Lavigue
      .

      (@ Gorg) La liquidation de votre patrimoine, épargne et bien immobilier...
      (réponse de Robert Lavigue) On n’est pas très loin des conséquences de notre RSA (ou du Minimum Vieillesse pour les retraités) !
      .
      Bitte ? 
      Einige Erklärungen ? 

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 2 septembre 10:16

      @sarcastelle

      Vous pouvez fort bien avoir été au RSA pendant quelques temps et être sorti de cette mauvaise passe, ou vous avez hérité de quelque chose.
      En France, en principe, l’État récupérera une grande partie de cette somme au moment de votre décès. Idem pour une partie du minimum vieillesse.

      Ce qui n’est pas scandaleux en soi, mais dans le principe ce n’est pas très éloigné du système allemand. Ce qui change, c’est le moment où l’État se paye !


    • Gorg Gorg 2 septembre 12:29

      @sarcastelle

      Die erklärungen sind da...


    • sarcastelle sarcastelle 2 septembre 13:12

      @Robert Lavigue

      .
      C’est affaire de goût, bien sûr, mais que l’état se paie sur la succession semble sensiblement moins cruel que de se payer sur la bête. On ne doit rien à ses enfants.
      C’est aussi affaire de dose. Ce que j’ai pu lire sur l’Allemagne tenait de la schlague. De mémoire : pas d’allocs chômage si voiture de valeur vénale supérieure à 5000 euros (je me demande comment c’est possible avec le contrôle technique qu’on nous mijote), et si économies existantes. Dans sa grande mansuétude l’état allemand laisse pour les vieux jours 200 euros d’économies par année d’âge du demandeur d’allocations. S’il a quarante ans, il peut se garder 8000 euros. Ça va en faire des gâteries dans les vieux jours.
      Bon, les Allemands s’en moquent : ils sont les plus gros utilisateurs de liquide de l’UE. Ils ont quand même intérêt à anticiper le chômage et à retirer par petites sommes pour ne pas se faire remarquer en allant retirer d’un coup 50 000 roros sur le chemin en allant au pôle emploi. 
      Je ne sais si mes chiffres sont toujours d’actualité, mais je trouve dur de tomber dans une pareille tutelle inquisitrice. 
      Il semble en tout cas que la vertu d’épargne soit à mettre à la poubelle. Putes et Champagne tant qu’on a un salaire, c’est à quoi on encourage. 

    • Gorg Gorg 2 septembre 13:34

      @sarcastelle

      « Ils ont quand même intérêt à anticiper le chômage et à retirer par petites sommes pour ne pas se faire remarquer »

      Ja wirklich auf... sie werden sie unter ihre Matratze zu verstecken... Pfff


  • Jason Jason 1er septembre 11:43

    Les programmes Hartz promulgués par le duo Schröder-Merkel ont entièrement détricoté le filet de protection sociale allemand.

    La pauvreté y atteint 12,5% de la population, soit un point de plus qu’en France. Les plus touchés sont les retraités, les femmes et les enfants.

    Mais les chiffres des ministères parlent triomphalement des excès de la balance commerciale et des records d’excès fiscaux. le tout relayé par une presse française complaisante ou qui s’en fout (c’est pareil).

    C’est un pays où, comme partout ailleurs en Europe les inégalités de revenus (et donc de patrimoine) continuent inexorablement à augmenter.

    En France l’âge de la retraite va être augmenté alors que le chômage n’a fait que progresser.

    Ne dit-on pas que gouverner, c’est prévoir ? Eh bien, on n’a pas prévu quoi que ce soit. En 1960 la France comptait 40 millions d’habitants. En 2010, elle en comptait 50% de plus, soit environ 60 millions. A-t-on créé autant d’emplois à proportion relative de cette croissance démographique ? De toute évidence, non. Car la politique, c’est du court terme et qui consiste à faire des annonces en vue d’une élection à venir. C’est là le ventre mou de nos démocraties et dont l’opportunisme du capital profite pleinement.


    • rocla+ rocla+ 1er septembre 11:52

      @Jason


      Vrai le capital c’ est le gros salaud .

      Il y a personne pour dire que les familles très pauvres dont le mec est au chom’du 
      que c’ est un peu con d’ offrir une vie de merde à ses dix soufflets .

      Heureusement que le capital est un gros salaud pour masquer tout ...

    • francois 1er septembre 16:16

      @Jason
      « La pauvreté y atteint 12,5% de la population, soit un point de plus qu’en France. Les plus touchés sont les retraités, les femmes et les enfants »

      En cause, les dérives d’un modèle qui peuvent se résumer en un chiffre : le taux de pauvreté - fixé à 60% du revenu médian - atteint aujourd’hui 17% en Allemagne (contre 14% en France) selon les derniers chiffres de l’institut Eurostat. Soit plus de 13 millions de personnes touchées.17 mai 2017


      Jason, il fait bon dans le congélateur.


    • francois 1er septembre 16:17

      @rocla+
      dit celui qui a coulé son business !


    • francois 1er septembre 16:20

      @Jason
      « Ne dit-on pas que gouverner, c’est prévoir ? Eh bien, on n’a pas prévu quoi que ce soit. En 1960 la France comptait 40 millions d’habitants. En 2010, elle en comptait 50% de plus, soit environ 60 millions »

      C’est faux. Le nombre de chomeurs a cru proportionnellement comme prévu. Dès les années 70 Ivan Illich prédisait la poursuite du chomage de masse.


    • Jason Jason 1er septembre 18:28

      @francois

      Eh bien, c’est pire que ce que je pensais !


    • Jason Jason 1er septembre 18:30

      @francois

      je ne dis rin d’autre, relisez mon bilet


  • ZEN ZEN 1er septembre 12:05

    Martin Schultz, social- démocrate très libéral, est sans doute un affabulateur ?

    Selon le journal gauchiste très connu Les Echos ;... smiley

    • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 1er septembre 14:21

      @ZEN


      Notre économiste à pédales et bolducs qui confond un obscur site belge avec Les Echos smiley

    • ZEN ZEN 1er septembre 17:17

      @Sharpshooter - Snoopy86

        Cher golfeur du dimanche,J’ai fait une confusion, c’est vrai. Es war nicht richtig.
       Il ne faut pas être économiste, avec ou sans pédales ; pour trouver, même dans Handelsblatt ou sur le Point ou même dans le Spiegel, des confirmations. 
      Mes séjours à Köln et à Berlin onr confirmé ces analyses.
      Le FMI lui-même a tancé le régime de Merkel à ce sujet
      Cherchez bien...


    • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 1er septembre 18:07

      @ZEN


      « Mes séjours à Cologne et à Berlin .... »
      Vous étiez à Cologne pour le premier de l’an , ça a fait du bruit smiley

      Puisque vous connaissez si bien les retraités allemands, parlez-nous donc de la Riester-Rente ce complément de retraite volontaire subventionné ...

      Et expliquez-nous pourquoi les pôôôvres migrants veulent tous y aller ...

    • ZEN ZEN 1er septembre 18:55

      @Sharpshooter - Snoopy86, 

        Le marché de Noël, non merci !
      Ecoutez donc l’euphémisant FMI, cette instance révolutionnaire... smiley
      Mais lisez surtout Made in Germany de Guillaume Duval, salué aussi Outre-Rhin.

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 1er septembre 19:48

      @ZEN

      Mes séjours à Köln et à Berlin ont confirmé ces analyses.

      Fergus, sort de ce corps !
      Z’avez pas aussi cousine germaine pour valider la confirmation de vos analyses ?


    • ZEN ZEN 1er septembre 20:47

      @Sharpshooter - Snoopy86


      Natürlich, mais voyez ce que c’est devenu.. ;

    • ZEN ZEN 2 septembre 19:13

      @Robert Lavigue
      Toujours le mot pour rire..ou pour paraître ?


  • benedicte_gab 1er septembre 14:58

    et on délocalise les maisons de retraite pour les plus démunis dans des pays à bas coût depuis plusieurs années, pays de l’est mais également d’asie comme la thailande parce que c’est encore moins cher ... bref les allemands ont commencé à déporter leur vieux ce qui a permis aux vautours de trouver un nouveau créneau à forte rentabilité sur la misère ... Je n’ai pas retrouvé l’article que j’avais lu à l’époque mais j’ai cherché et ai trouvé ces liens qui datent de 2012/2013



  • francois 1er septembre 15:08

    « La réussite de l’Allemagne n’est que le fruit du sacrifice de beaucoup de gens humbles contraints à vivre misérablement. »

    Avec 17 % de taux de pauvreté, je ne vois pas où est la réussité. La ploutocratie est montée d’un cran au début des annés 80 en entamant sa lutte des classes et la reconquête des ses acquis sociaux.

    Deux truands sont en haut de l’UE Dragon Coin et Bunker Lux.

    Comment en est-on arrivé là ?


  • francois 1er septembre 15:10

    J’ai oublié de féliciter Rosemar.


  • moderatus moderatus 1er septembre 18:50


    les retraités sont mieux traités en France avec Hollande et Macron ?


    • Jeekes Jeekes 1er septembre 19:09

      @moderatus
       
      Faut croire.
      Puisque rose-machin se croit obligée d’essayer de nous faire chialer sur le triste sort des retraités boches.
       
      Cette pauv’ fille, elle sait plus quoi raconter pour faire son intéressante.
      Moi, j’voudrais bien savoir si le sort des retraités français tire une ’tite larmichette à nos ’’bons z’amis d’outre rhin’’ ?
      Mhhh, ceux qui vote pour la maquelle, notamment...
       
      Non mais, sans blague !
       


    • rosemar rosemar 1er septembre 19:12

      @moderatus

      Hélas ! C’est le modèle allemand qui risque de s’imposer partout en Europe...

    • HELIOS HELIOS 2 septembre 09:48

      @rosemar


      normal, c’est le IV Reich !!!

  • toma 1er septembre 21:59

    Je vis à Berlin, donc j’espère pouvoir éclairer.

    Y a différentes choses, les contrats de travail :
    - CDI est légalement a 40h semaine, selon les branches, 39 ou 38. Là, comme partout, toutefois, le préavis est aussi long en cas de fin pour l’employé que l’employeur (Belgique, c’est tjrs plus long pour l’employeur)
    - CDD, théoriquement limité à 2 de suite, ensuite il y a obligation d’embaucher en CDI, je connais sous pression des CDD a rallonge.

    Les contrats sont aussi a temps partiels, 16h, 24h, 32h... 30, 23, 33, 31, 22,18 heures, c’est totalement libre. Aussi, il y a des contrats a taux horaires mensualisés. Donc 160h, 120h... Aucune obligation de faire un taux horaire fixe par jour, vos journées de travail sont de 6h max sans pause, parfois 4h, parfois 10h, parfois 8h, mais un total mensualisé, flexibilité totale donc.

    Ensuite, y a les mini job. Le taux max sans impôts a payer. 450€ par mois, avec uniquement une montant fixe de 16€ (je crois) de cotisations pension a payer. A l’époque ou y avait pas de salaire mini, vous pouviez être payé 4.5€ de l’heure, donc faire 100 h par mois... Là, le taux du monsieur est 11€, c’est normal. Aussi, vous ne payez pas de cotisations sociales, mais êtes quand même assuré. Les gebd gagnant plus de 450€, paye 17% de Sécu. Donc avec 451€, paf, 80€ dans les dents.

    Les 450€ sont aussi souvent la limite autorisé pour les étudiants, retraités,... C’est une limite sans impôts autord’impôtsle but était de légaliser le travail au noir.

    Est ce un mauvais système, NON. Dans une relation donnant-donnant, win-win, cela aide bcp de gens, simplifie la vie de tous, légalise pas mal de boulot.

    Àlors où est l’accroc ? Il provient principalement des gens n’ayant pas cotisé assez. Pourquoi ? Parce que l’État a organisé la décharge de sa responsabilité a une pension descante, oubliant les peu cotisant : femmes interrompant leur carrière (enfants), les peu rémunérés, les allemands de l’est dont les salaires retenus sont parfois très bas, PREMIER PILIER, L’ÉTAT.

    Plus que cela, en effet, certains mini-jobeurs vont d’office en chier dans 20 ans.

    Autre raison, les cotisants mal rémunérés. Vous avez un job pas trop mal payé, mais vous avez pensé que l’État allait être généreux, raté, les pensions légales sont basses. Mais si vous avez pensé au SECOND PILIER , assurance payée par votre employeur, ou AU TROISIÈME PILIER payé par vous même, vous allez peut être finir dans la mouisse. Car en effet, l’État a organisé avec les secteurs bancaires et d’assurance, ces piliers, quasiment obligatoires en Allemagne pour pas finir pauvre (c’est ce qu’on dit du mati au soir ici). C’est par exemple les Riester Rente. L’État vous donne un crédit d’impôt, et la banque une rémunération. Hélas, l’État décide aussi des taux (en discussion avec... les banques). Ces taux sont tombés a 1.75% hors frais. Bref, avec 50€ par mois jusque 67 ans vous finissez pas avec les 120.000€ prévus, avec les 4% ou 5% d’intérêts montrés dans la simulation au moment de signer mais 60.000€. De plus, seul 1/3 de l’argent peut être pris de suite a 67 ans, et cette rente est imposable, l’État se rembourse le crédit d’impôt accordé tout le long de vos cotisations. Vous décédez, l’État prend 1/3 d’impôts, et les frais d’héritage par dessus. Donc sur 60.000€ vous partez de suite avec 20.000€ donc 33% d’impôts et cotisations sociales a rebours. Le reste est versé en rente, qui s’ajoute a votre pension légale (disons 1000€) et les 40.000€ restant sont partages mensuellement avec l’espérance de vie de 92 ans pour mesdames et 87 ans pour messieurs, ahaha. Diviser par 240 mois donc. Cela a tendance a vous faire sauter de classe d’impôts sur votre pension légale, vous passée encore aux impôts.

    Ici, Linke, parti de gauche, annonce que pour 1% de cotisations pension supplémentaires, l’Autriche a toute chose égales, paye 50% de pension légale en plus. Bref, c’est d’abord et avant tout un traficotage volontaire de l’État allemand qui n’a pas tellement et seulement a voir avec les types de contrat. C’est un mélange ultralibéral, ou l’État a décidé de ne plus assurer une fonction régalienne aux profits des banques. Les dernières propositions des SPD et CDU vont a nouveau dans le sans de favoriser le crédit d’impôts, par montage d’assurance vie/pension au tout offrant, réguler par un secteur bancaire qui en veut tjs plus.

    Le mieux, acheter un logement, pas trop grand, si possible avec potager. C’est bien plus rentable.

    Je tiens a souligner aussi que donner uniquement le montant des pensions est peu judicieux, les loyers a Berlin sont parfois très bas, un contrat Allemagne de l’est encore signee au temps où la DDR existait, c’est 400€ chaud pour 70 m2. A deux avec 1200€ de pension, quand un pain de 1 kilo coûte 1€29 au lidl, ça va.


  • chocolatine chocolatine 2 septembre 00:46

    Bonsoir @tous

    j’ai lu avec difficulté l’avis de Toma ( je relirai demain, mon voisin du dessus HLM oblige, m’impose sa vie de ouff ) au final on a l’impression que ce n’est pas folichon !!!! quant à moi( pardonnez moi) ma retraite avoisine les1450 euros et apres déduction du minimum vital il me reste 300 euros environ pour manger m’habiller et................attendre la fin ! Un détail je suis et fais partie « des gens » et je n’aurai jamais voté macro...nyme...ment


    • foufouille foufouille 2 septembre 10:50

      @chocolatine
      « ma retraite avoisine les1450 euros et apres déduction du minimum vital il me reste 300 euros environ pour manger m’habiller »
      1150€ de charge, c’est du délire.


    • chocolatine chocolatine 3 septembre 15:49

      @foufouille

      oui mais vraiment vrai, mais je fais partie des imposables des couillon(e)s sans aucune aide tout plein pot...........tous les retraités(e)s n’ont pas leur logement payé contrairement à ce qu’affirment les journaleux économistes télévisuels et autres........c’est aussi une conséquence de tous ces régimes de retraites tres bénéfiques pour les uns et ratiboisés pour les autres
      mais parler de son salaire est tabou( on comprend pourquoi) de sa retraite honteux (et là ça devient du dégout couplé à de la résignation)
      L’UE détruit tout.........................................
      .


  • rocla+ rocla+ 2 septembre 16:35

    D’ où  la nécessité  de ne pas être pauvre . 


    C’ est vraiment  d’ une stupidité  la pauvreté .

    Bon riche c’ est dégueulasse , vraiment dégueulasse car quand on est riche 
    on a volé les pauvres . 

    Je me demande quelle est la bonne solution , riche ou pauvre  ? 

    Moitié riche  ? 

    Moitié pauvre  ?

    C’ est dur  de savoir ...



    • Xenozoid Xenozoid 3 septembre 16:43

      @rocla+

      t’a pas le chevilles enflées
      a moitié ?


      tu confond avec des « Zémorides »
      ils ne sont jamais a moitié,tu as besoin de vaseline pour tes vieux jours, 
      c’est bon pour la peau
      oui oui


  • phan 2 septembre 18:16
    Système de retraite en Allemagne : Le privé et le public remis sur un pied d’égalité en 2005 , et travailler pour rembourser la dette à l’Oncle Marshall !


    • chocolatine chocolatine 3 septembre 15:52

      @phan
      l’Allemagne n’a jamais payé sa dette et elle sait donner des leçons à la grèce et aux « pigs » portugal italie grèce espagne....................le mot « pig » est révélateur du mépris


    • Xenozoid Xenozoid 3 septembre 15:54

      @chocolatine
      le mot « pigs »


      tout a fait

  • mursili mursili 3 septembre 13:26

    On trouve aussi en Allemagne des retraités qui font les poubelles, par exemple aux abords des gares, des stades, etc. dans l’espoir d’y trouver des bouteilles consignées (pfandflaschen). On les appelle « flaschenfischer » ou « pfandsammler », on trouve même des sociologues pour expliquer qu’ils ne font pas ça pour l’argent mais pour se rendre utiles... Pragmatisme ou art d’éluder les sujets qui fâchent ?

    Pour ceux qui lisent l’allemand, cet article du magazine mainstream der Spiegel. Pour les autres, la photo illustre bien le phénomène :

    http://www.spiegel.de/lebenundlernen/uni/pfandsammler-studie-erklaert-das-phaenomen-der-flaschensammler-a-971255.html


  • rocla+ rocla+ 3 septembre 16:17

    Il y a aussi des poubelles qui sont retraitées ...


  • rocla+ rocla+ 3 septembre 16:37

    On va retraiter  les têtes  de mort ....


Réagir