lundi 25 janvier 2021 - par Christophe Claudel

Les théories du complot, auxiliaire de la propagande officielle

 

Emmanuel Macron, polichinelle façonné et propulsé au sommet de l’Etat par une oligarchie qui s’en sert depuis comme d’une poupée ventriloque, n’aurait jamais pu être conduit vers la victoire selon une pantomime bien huilée par avance au terme de son « élection » de 2017 sans un auxiliaire de scène indispensable appelée Marine Le Pen, hissée comme lui au second tour des présidentielles pour lui servir de repoussoir utile.

Ce jeune héros aux yeux bleus, au sourire Sensodyne et au verbe christique, ce sauveur providentiel de la démocratie fabriqué selon un storyboard rigoureux par des officines de marketing politique et des médias de propagande, n’aurait jamais pu conquérir la Toison d’or dans l’imaginaire romanesque de cette la fable électorale sans parfaire son mythe en s’opposant au personnage caricatural de la méchante sorcière échappée de son manoir hanté de Saint-Cloud pour répandre l’effroi et le mal sur le royaume de France.

Le spectacle pathétique offert par sa rivale lors du débat télévisé du second tour avaient des allures quasi providentielles : la méchante Maléficia « antisystème » se caricaturant elle-même alors qu’elle tentait de ridiculiser son adversaire en l’accusant d’être le jouet des lobbies.

De la même façon, tout discours officiel construit sur des mensonges mais érigé en dogme ou en vérité absolue n’aurait aucune chance de s’imposer face à la raison critique sans un épouvantail destiné à en perturber l’exercice et son levier corolaire d’ingénierie sociale bien connu : la peur et la culpabilité, érigées comme repoussoir inhibiteur face à des théories taxées d’hérésie, qui constituent l’envers caricatural honteux de ce pouvoir aussitôt réhabilité comme vertueux.

C’est le principe des théories du complot qui fleurissent de plus en plus en marge des discours officiels. Avant d’être récupérées par le pouvoir en place et les discours de propagande qui le soutiennent comme bouc émissaire commode sur lequel projeter le doute, le ressentiment, la colère et la violence plus ou moins légitimes du peuple envers les élites. Des ferments de révolte habilement retournés contre les fauteurs de troubles qui propagent ces rumeurs, accusés de vouloir injustement briser par des fausses révélations et de fausses théories la confiance entre ce peuple et ses élites.

Ainsi les théories du complot, même si elles ne sont pas véhiculées par le pouvoir lui-même mais prétendent au contraire en dévoiler le caractère illégitime hideux, spéculatif, criminel, imposteur, peuvent tout à fait à l’occasion s’avérer utiles à celui-ci.

 

Notamment quand elles sont détournées, raillées, grossies et discréditées pour entretenir par opposition l’illusion de sa vertu et de sa bonne foi. Ces théories et leurs promoteurs sont alors assimilées à des falsifications volontaires, des fake news, des calomnies, des propos délirants, paranoïaques, à des élucubrations construites de toutes pièces pour égarer les esprits naïfs, suspicieux, ou pour se faire mousser.

Présentées sous l’angle de l’invraisemblable, de l’obsession complotiste, et donc du pathologique opposée au bon sens, à la raison, comme des histoires effrayantes à dormir debout, fruit d’un imaginaire fertile et dérangé, les « théories complotistes » prêtent plutôt à rire et à hystériser les débats pour mieux es escamoter qu’à débattre sereinement du fond du sujet.

Ce qu’il faut comprendre c’est que le caractère vrai ou faux des théories importe en réalité fort peu. Le critère discriminant qui prévaut ici n’est pas la vérité mais la moralité. Laquelle sert à justifier une politique et la mise en œuvre de moyens selon des buts qui ne sont pas nécessairement ceux affichés mais qui paraissent justes. Puisque le pouvoir en question est accusé d’être immoral et illégitimité, il importe avant de tout de réasseoir dans l’esprit de l’opinion une image forte de moralité publique et de légitimité de l’autorité qu’il incarne. Sur la base du contrat social qui est supposé la fonder.

Ainsi dans l’exemple de la crise sanitaire du Covid-19, l’important n’est pas tant de déterminer sur le fond qui a raison ou tort, si les masques sont vraiment utiles pour empêcher la propagation du virus comme le prétend le Comité scientifique, une grande partie du corps médical et le gouvernement, ou s’ils sont inefficaces comme le répète depuis un an l’OMS sur la base d’observations statistiques, ni de savoir si l’hydroxychloroquine est vraiment efficace pour soigner la maladie comme l’ont démontré les essais cliniques réalisés par l’IHU de Marseille et une centaine d’autres partout dans le monde, ou si elle est inefficace voire dangereuse compte tenu d’importants effets secondaires comme ont tenté de le faire croire le laboratoire Gilead, les scientifiques et les médias qu’il a corrompus.

La recherche d’hypothétiques vérités scientifiques sur la base d’une méthode expérimentale et scientifique, et d’un consensus toujours fluctuant entre des experts chargés de les établir, n’est absolument pas l’enjeu. La vérité scientifique n’est plus aujourd’hui une valeur, si tant est qu’elle ne l’ait jamais été dans l’esprit de ceux qui s’y réfèrent. La vérité scientifique est un argument rhétorique et politique qui sert d’autres intérêts que ceux de la science, et d’autres valeurs. Comme l’efficacité, la rentabilité économique ou le profit au service d’un marché et de ses acteurs : celui de la santé, des laboratoires pharmaceutiques et de leurs actionnaires, engagés dans une compétition farouche pour se tailler des parts de marché et en récolter les dividendes. La vérité n’est vraiment pas leur souci. Seul importe quel chiffre d’affaires tel médicament présenté comme efficace pour soigner telle maladie est susceptible de générer.

Ainsi la vérité n’est qu’une affaire de discours et de rhétorique pour emporter un capital de confiance et des parts de marché, permettre à des partenaires de ces laboratoires, décideurs publics et institutionnels notamment souvent financés par eux, de valider des choix en matière de politique de santé qui leur soient favorables.

L’éthique, qu’elle soit médicale ou pharmaceutique, la déontologie, ne sont donc plus à proprement parler des priorités encore moins des fins en soi, mais des outils dans la palette de management de ces multinationales et de leurs dirigeants cyniques uniquement préoccupés de rentabilité à court terme.

Dès lors, peu importe que le caractère mensonger de leur prétention à guérir, l’efficacité ou l’innocuité réelle de leurs produits, ou le caractère ultra corruptif voire criminel de leurs méthodes soit avérés et puissent être révélés. L’important est que ces révélations ou ces rumeurs souvent fondées ne compromettent pas leurs objectifs. La vertu n’est pas plus un cadre qu’une exigence du management institutionnel pour ces grands labos. Lesquels ne se soucient même plus de se construire une image de bienfaiteurs de l’humanité. Ils ont d’ailleurs acté que toute contravention au droit et à l’éthique avait un coût. Et le budget contentieux et règlements juridiques fait depuis longtemps partie de leurs comptes d’exploitation prévisionnels, afin de couvrir les inévitables procès qui leur sont attentés compte tenu de leurs méthodes. Mais les niveaux de rentabilité dans le secteur pharmaceutique sont tels, avec des médicaments souvent très peu coûteux à produire et vendu 10 fois leur prix de revient voire beaucoup plus, que la part de leur chiffre d’affaires consacrée à financer des procès est relativement négligeable.

Dans ce bras de fer permanent qui ressemble au combat de David et Goliath entre Big Pharma et les lanceurs d’alertes ou les associations de victimes, l’occurrence des théories du complot est un élément providentiel. Il permet de plaquer et confirmer une image a priori négative pour tous ceux qui critiquent les labos, dont l’activité et l’utilisation de leur produits soumis à prescription est en principe encadrée par des autorités réputées intouchables : organismes de recherche, académies de médecine et de pharmacie, agences de santé publique, agences de délivrance du médicament, autorités de contrôle industriel et de pharmacovigilance, ordre des médecins, facultés de médecine et de pharmacie… A tel point qu’il devient très difficile de contester les pouvoirs en place soutenus par ces autorités.

Et ce même si aujourd’hui chacun est conscient que les modes de décision et de validation en matière de santé, entre pouvoir politique, pouvoir scientifique et pouvoir économique, laissent une place très grande à la corruption, compte tenu notamment de l’énorme pouvoir financier de ce dernier, et d’une stratégie systématique qui est la sienne de promouvoir ses intérêts et positions dominantes en ayant massivement recours à la corruption à tous les échelons décisionnels.



Face à de tels mastodontes et en dépit de leurs méthodes, les théories du complot apparaissent comme un adversaire bien dérisoire et vite balayé. D’autant qu’il est très facile quand on détient le pouvoir économique et financier de corrompre, de faire taire, d’éliminer ces perturbateurs ou d’acheter les juges pour réduire au silence les agitateurs de consciences importuns.

Qui plus est, quand elles sont le fait d’un seul homme ou d’un groupe isolé, relayées par des réseaux souterrains sous les traits de la rumeur, du bouche-à-oreille, aujourd’hui par des chaînes YouTube ou des groupes sur les réseaux sociaux, sans véritable légitimité, sans caractère officiel, sans professionnalisme avéré, ni caution académique pour en garantir la pertinence. Il est encore plus facile de les tourner en dérision. Surtout quand c’est une autorité reconnue qui se charge de prononcer cette condamnation en hérésie.

Ainsi lors la crise sanitaire de 2020, des autorités scientifiques, médicales, universitaires, professionnelles, politiques et médiatiques furent très largement et dès le début mises à contribution dans les médias pour instruire le procès en accusation contre ces dangereux « complotistes », accusés de propager de fausses rumeurs, d’égarer les esprits, de relativiser ou de rassurer à tort les populations quant à la dangerosité du virus et de l’épidémie. Des menteurs, des affabulateurs, des fous, des inconscients, des criminels, des mauvais citoyens, des ennemis de la raison, de la santé, de la nation ou d’humanité. Rien que ça.

Il était en effet essentiel de faire croire aux braves gens déboussolés qu’il ne fallait surtout pas prêter attention à ce genre de théories vénéneuses, mais au contraire les condamner et les exorciser de leurs consciences. Au nom de la raison, de la vérité scientifique et de l’intérêt général.

Peu importe l’iniquité de tels procès dignes de ceux de Moscou contre une partie du corps médical, y compris parmi les plus éminents spécialistes. Sur l’origine controversée du virus avec le Professeur Montagnier, sur la responsabilité de la France et celle de l’Institut Pasteur dans la fabrication en laboratoire du virus avec le Professeur Fourtillan, sur les traitements efficaces contre le Covid-19 avec le Professeur Raoult et cette cabale incroyable orchestrée par le lobby pharmaceutique contre les travaux de son équipe sur l’hydroxychloroquine, sur les erreurs et les mensonges des politiques et des autorités sanitaires avec le Professeur Perronne, sur la dangerosité des nouveaux vaccins avec le Docteur Louis Fouché, le Docteur Henrion-Caude ou le Docteur Wonner.

L’important étant de faire plus de bruit que ceux qui contestent les vérités officielles, par un martelage médiatique systématique relayé par les réseaux sociaux, une concurrence de buzz, avec un rapport de forces déséquilibré entre l’autorité publique et ses détracteurs, accusés de mensonges, de complotisme, de charlatanisme (comme Didier Raoult par le Conseil de l’Ordre) et d’hérésie scientifique.

Ce rapport de forces biaisé et hypocrite entre un pouvoir objectivement enfermé dans une attitude coupable, mensongère, corrompue et délictueuse sinon criminelle, prétendant incarner l’autorité, la légitimité, la vertu, le bon droit, la vérité et œuvrer pour l’intérêt général, et quelques détracteurs présentés a priori comme minoritaires ou isolés, ne représentant que leur seule parole et désavoués par leurs pairs, frondeurs, illégitimes, menteurs, ou répandant des thèses ne reposant sur rien de concret assimilées à des « théories du complot », repose non pas sur un débat entre arguments scientifiques évalués par une autorité impartiale, ni même soumis à l’appréciation de tous, mais sur des discours et des accusations ad hoc jetés en pâture à l’opinion, comme dans une farce de Molière ou une tragédie antique.

In fine c’est à la plèbe, flattée par le pouvoir et manipulée par les médias, et donc à la pauvre victime déclarée, qu’il revient de prononcer le jugement et de rétablir la vérité, en confirmant sa « souveraineté » et son penchant majoritaire pour la sagesse et la raison à coup de sondages tripatouillés. Une façon de résoudre la crise d’autorité implicite et de court-circuiter toute velléité frondeuse en confirmant finalement la bonne foi et le bien-fondé des décisions prises par nos bons médecins, notre bon Prince et de ses bons ministres. Et en condamnant de facto à l’opprobre public, aux basses fosses de la dérision et de l’ignominie, les méchants sorciers affabulateurs, jeteurs de sort et complices de ceux qui propagent la méchante peste.

Comme dans la fable du pangolin et de la chauve-souris sur l’origine zoonose du virus, le procès des hérétiques est un épisode joué d’avance, surjoué et rejoué à l’infini par les acteurs chargés de l’incarner pour occuper la populace. Comme ces bateleurs publics qui rejouent indéfiniment la saga des mythes héroïques tirés des récits d’Homère et autres Avengers hollywoodiens.

Les théories du complot sont comme des contes. Les bons et les méchants sont toujours les mêmes. Il est donc très pratique de les retourner pour en faire des repoussoirs et des machines d’ingénierie sociale afin de manipuler et retourner l’opinion, la canaliser dans les couloirs vertueux de la Pensée unique, et contenir le débat public derrière des bornes bien balisées et acceptables par le pouvoir, qui ne risquent pas de remettre en cause son action et sa légitimité selon le Droit et des grands principes.

Ces manipulations sont au cœur de l’illusion de démocratie propre à la société du spectacle dans laquelle nous sommes entretenus depuis des décennies. On met en scène une histoire, une dramaturgie et des faux débats pour occuper les esprits et bavasser sur des sujets-leurres. Comme l’écologie, le racisme, le séparatisme, la pédophilie ou les féminicides… Ou la dernière petite phrase clivante de tel ou tel ministre. Non que ces sujets n’aient pas leur importance. Mais ils permettent avant tout de dévier l’attention du public des vrais sujets plus épineux, que le pouvoir en place ne souhaite surtout pas aborder. Occuper ainsi la scène médiatique, les intellectuels de cour et les talk-shows pour neuneux, saturer les discours, afin de masquer les vrais enjeux et d’éloigner les consciences des zones d’ombres où le pouvoir peut exercer ses manœuvres et poursuivre ses buts en toute liberté, sans attirer curiosités et critiques.

Tout ce qui se situe hors du périmètre discursif et éthique autorisé, soigneusement évité par les médias officiels et les intellectuels de cour gardiens du temple de la Doxa, dans cette zone d’ombre qui échappe à la loi et à l’exercice de la démocratie, relève indifféremment donc tous pour ceux qui oseraient s’y aventurer des « théories du complot« .

Journalistes d’investigation et médias indépendants ? Chercheurs autodidactes ? Lanceurs d’alertes ?… Tous « complotistes » !

Il n’y aucun intermédiaire, aucune nuance possible dans cet ordonnancement manichéen de la vérité, qui oppose la parole officielle – forcément juste, vraie, loyale, dévouée à sa mission – et la controverse illicite qui dévie des canons du « débat » imposé – forcément hérétique, infondée, déviante, criminelle ou pathologique. Débat imposé qui n’est qu’une mise en scène destinée à conforter le pouvoir en calibrant les critiques, les petites impertinences et bouffonneries envers le fait du Prince.

Réappropriées, amplifiées, déformées, caricaturées et amalgamées par les défenseurs du pouvoir et de la Doxa officielle, les théories du complot servent donc de bouillon corrosif et émétique pour dissuader les plus suspicieux de trop y goûter. Et d’accessoire commode au pouvoir pour conforter ses discours et son autorité.

C’est même un outil rhétorique et politique du pouvoir en soi. Puisque la notion même de « théorie du complot » qui suppose l’existence de tels complots et prétend que ceux-ci sont le fait d’un pouvoir occulte ou dissimulé derrière le pouvoir apparent, n’est désignée par nature que comme une théorie. Et qu’elle ne repose donc sur rien de factuel et de vérifié, sans quoi elle ne serait plus une théorie, un axiome, une hypothèse, une supposition, mais bien une suite logique de faits avérés, et donc une réalité. En somme, la théorie du complot serait condamnée à n’être qu’un spectre, une chimère, un drame imaginaire toujours rejoué. Ce qui en soin constitue de façon ironique une théorie du complot… Ceux qui en accusent d’autres de souscrire à des théories du complot sont eux-mêmes des complotistes puisqu’ils voient dans leurs détracteurs un gigantesque complot de complotistes qui ourdissent des complots intellectuels pour leur contester leur pouvoir et leur probité. L’arroseur arrosé.

Ce rapport de fascination mimétique entre les prétendus complotistes et d’authentiques comploteurs qui s’arrangent entre eux pour retourner sur les premiers l’accusation de complot en prenant l’opinion à témoin a quelque chose de dérisoire et de comique. Une sorte de jeu de cour de récré du style « c’est pas loi c’est lui ! » pour savoir qui est le plus gros menteur. Un jeu de dupes qui ne gruge que les imbéciles et les faux-culs.

Or des complots politiques, il en a toujours existé. De grand empires de l’Antiquité aux récentes élections américaines, en passant par Sun Tse, Néron, Machiavel, les Borgia, les Médicis, Shakespeare, la Révolution française, les Procès de Moscou, la saga des Kennedy ou les liens entre CIA et Al Qaeda, il n’y a pas un pays ni une époque de l’Histoire qui y ait échappé.

La nature humaine et la politique étant ainsi faites, il serait vraiment très naïf de croire qu’il puisse exister un quelconque pouvoir qui soit totalement exempt d’intrigues et de complots. La seule question qui vaille c’est quels types de complots ? Qui les ourdit ? Au nom de quels intérêts ? Comment ? Avec quels moyens ? Quels discours ? Et dans quels buts ?

Et surtout comment s’arrange-t-on habilement pour faire en sorte qu’un « complot », serviteur le plus commun de l’appétit de pouvoir, de l’ambition ou de la cupidité, rende possible de faire basculer l’Histoire et de manipuler des institutions et des rapports de forces à son avantage ? Tout en ne paraissant jamais en être un. Mais comment s’y prend-on au contraire pour faire en sorte que la manœuvre employée et ce qu’elle comporte de répréhensible s’apparente à une légitimité, continuité, une normalité, une cause juste ou un bien supérieur ?

Engeôlés dans la mauvaise conscience, la cécité morale, le politiquement correct et les bons sentiments, les politiques et les médias voudraient nous faire croire que non seulement ils n’ont pas d’autre ambition à titre personnel que de servir la France, mais en plus que Marianne serait éternellement drapée dans une vertu virginale hiératique, telle une vestale grecque ou une sainte carmélite. Or qu’apprennent ces braves professionnels de l’embobinage à Sciences Po ? Si ce n’est à passer leur vie à se mêler aux bons complots pour servir leur carrière. A emprunter les bons courants, infiltrer les bons cercles, convoiter les bonnes places. A jurer fidélité à des mentors utiles pour mieux les assassiner ensuite. A distiller méchancetés et calomnies sur leurs rivaux. A utiliser intelligemment les cagnottes publiques pour servir leur intérêt personnel. Et à cacher au bon peuple une fois arrivés au pouvoir des vérités pas toujours bonnes à dire, au nom du secret défense ou de la raison d’Etat

Et l’on voudrait nous faire avaler que ce qui vise à nous en dire plus sur cela tout cela ne constituerait qu’une sale histoire de « théories du complot » ? Allons bon ! C’est au contraire le noyau dur et tout l’art du politique. Qui n’est pas un métier d’enfants de chœur, encore moins cette jolie fable d’une cause noble réservée à des âmes élevées, qui se résumerait au « gouvernement des affaires de la cité » (polis), comme les petits maîtres en sciences politiques nous le ressassent. Des berceuses alambiquées pour endormir les simples d’esprit.

Au final ce que cache ces théories du complot et leur réfutation, ce n’est pas des crimes et des des déviances dans l’exercice déclaré orthodoxe du pouvoir dont chacun a parfaitement conscience. Ce n’est même pas le scandale de l’hypocrisie consensuelle qui les recouvrent, au nom d’un prétendu intérêt général qui n’est que l’entendement de quelques élites autour d’objectifs et d’intérêts communs maquillés en projet éthique.

Ce que révèle la persistance des théories du complot, c’est le retour du refoulé de l’éthique collective et de la morale publique. Et le mensonge sur un contrat social perverti depuis longtemps par les élites qui en sort héritières. L’obsession des affaires et la soi-disant « moralisation de la vie politique » qui prétend y apporter remède n’est qu’une mascarade dans les jeux du pouvoir et des contre-pouvoirs pour faire oublier que celles-ci ont totalement disparu. Et que face à ce vide éthique et de sens le peuple réclame un aggiornamento sans oser en préciser la forme.

Le peuple se rue à l’occasion et se repait de ces affaires et de cas théories du complot qui discréditent les élites au pouvoir comme dans une fête foraine où il peut décompenser son ressentiment accumulé contre elles. Mais sans jamais vraiment oser remettre en cause fondamentalement leur légitimité. L’échafaud électoral en cas de haine concentré sur un candidat sortant est un succédané de guillotine. Mais le peuple français qui n’a jamais été réellement démocrate sinon en apparences et est resté au fond monarchiste aime à se rejouer éternellement la tragédie du régicide, sans jamais passer à l’acte, ni remettre en cause la légitimité de son autorité.

Le cas de conscience majeur que nous vivons, c’est celui d’un système qui a cessé depuis longtemps de fonctionner, a été kidnappé par une caste élitiste pour servir ses intérêts et non le peuple ou la nation dans un simulacre de démocratie totalement fallacieux. Avec un peuple qui n’a plus aucun moyen d’expression pour dire non à cette imposture que la rue. Et encore, cette option est désormais rendue impossible par la dictature sanitaire mise en place au prétexte de lutter contre l’épidémie de Covid, et l’interdiction de manifester qui en découle.

Ne reste plus que le terrain de la morale. Lui aussi pipé par les discours admis ou interdits. Ce rapport de forces autour des « théories du complot » est donc l’ultime rempart dans une guerre menée par les élites cotre le peuple pour les asservir en totalité. Et non contre un virus sans réelle gravité transformé en étendard de la Grande Terreur, et une épidémie qui ne tue que 0,05% de la population, mais au nom de laquelle on déploie un arsenal de mesures liberticides jamais mis en œuvre dans toute l’Histoire, même au temps des grandes pestes médiévales qui avaient décimé plus du quart de la population européenne.

Mais cette lutte perdue d’avance au nom du bien et du mal ne conduira à rien. Car l’enjeu n’est pas manichéen, à savoir qui a tort ou raison, qui dit vrai ou faux ou si telle décision est bien ou male. L’enjeu est le Sens. Tout d’abord quel ressenti nous attachons-nous ? A ces peurs fabriquées pour nous soumettre ? A la souffrance que les décisions absurdes qui sont prises génèrent en chacun de nous ? Ou à la soit d’autre chose qu’elles attisent au fond de nos consciences meurtries ? Ressenti mais aussi Direction : où allons-nous aujourd’hui ? Où ces politiques iniques nous conduisent-elles ? Et comment infléchir le cap pour revenir au supportable, sinon à la raison ? Nous, Français. Et surtout nous, humains. Ressenti, Direction, mais aussi Signification : quel sens donner à ces épreuves ? A quel Sens collectif décidons-nous de nous rallier pour orienter notre destin commun ? Quelles valeurs choisissons-nous d’adopter, et surtout d’appliquer pour orienter nos engagements et leur donner force, cohérence, efficacité au nom du bien commun ?

On le comprend : il est urgent d’aller bien au-delà du bien et du mal, c’est à dire du Jugement. De sortir des cavernes et des nimbes de la conscience, des rumeurs et des complots pur accéder à la pleine conscience de la Révélation. Non pas tant la révélation des fautes commises par certains, des crimes et des culpabilités, en vue d’un quelconque châtiment expiatoire qui ne ferait qu’on préparer la répétition selon les lois du mimétisme. Mais des mécanismes qui nous ont conduits à les laisser se déployer. Jusqu’à nous conduire dans ces enfers où nous nous abîmons aujourd’hui.

Et de voir par contrepoint comment nous en sortir collectivement. Sans attendre en endurant que les choses se dénouent d’elles-mêmes. Sans chercher à renverser la table et faire la révolution, ou des procès sanglants. Mais en utilisant les mêmes énergies, les mêmes moyens, pour servir un avenir collectif lumineux et des desseins librement consentis.

Cela s’appelle l’Eveil. Au-delà duquel il n’y a plus de théories mais la pleine conscience de ce qui Est. Et de l’expérience que nous en faisons librement, collectivement et consciemment. Plus de complots puisque tout se réalise en pleine lumière. Plus de rapport de forces mais une conjonction d’efforts communs vers le bien commun à l’échelle du monde, admis comme la seul voie possible et profitable à tous, c’est à dire à toute notre espèce, et non plus seulement une élite, une nation ou une catégorie d’humains déclarés a priori supérieurs ou plus favorisés que d’autres.



70 réactions


  • adeline 25 janvier 2021 17:01

    C’est bien observé à mon avis, pas mal de faute de clavier cependant.

    Pour Marine on va lancer un avis de recherche elle a disparu des écrans depuis le début du « virus ».


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 25 janvier 2021 19:15

      @adeline
      MLP je l’appelle « la poupée Bilderberg ». smiley 
      Déjà en 2015 elle avait été citée dans le Palmarès des 100 personnalités les plus influentes au monde par le très progressiste magazine Time. Un signe.
      Naguère teigne « antisystème », la patronne du soi-disant « premier parti de France » et du premier parti « d’opposition » brille effectivement par son absence. Et ne s’oppose plus à grand chose.
      Ses 2 petits lieutenants bien proprets Odoul et Bardella, au verbe châtié et aux propos millimétrés, ne font qu’aligner des lieux communs sur l’Islam et l’immigration, aujourd’hui repris par tous y compris par les chiens de garde de LREM et les anciens hérauts des droits de l’homme de la gauche morale. Lesquels ont tous lu les mêmes essais parus en 2019 sur le sujet, écrits par quelques universitaires et conseillers du pouvoir : Mohammed Sifaoui, Alexandre del Valle, Bernard Rougier et autres.
      Quand elle ne s’exprime pas pour annoncer la météo de la veille, MLP nous sert des propos fades et sans surprise, alignés bien sagement sur la ligne gouvernementale : à propos du Covid évidemment. Elle en rajoute même une couche à l’occasion pour défendre la dictature sanitaire et les violences policières, comme son soutien sans faille à toute mesure illégale destinée à protéger la Police (son électorat pour partie). Sans jamais évoquer les dérives liberticides de la politique sanitaire et répressive d’un gouvernement désormais clairement illégitime et oppresseur.
      Un pur produit de l’oligarchie en somme, ou en tout cas la Voix de son maître, sans doute mise en réserve comme roue de secours au cas ou Pinocchio se vianderait trop méchamment d’ici mai 2022.
      Un vrai cas de reformatage ML Ultra.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 25 janvier 2021 19:22

      @Christophe Claudel

      Alexandre del Valle

      qui au passage passe de plateaux en plateaux pour nous mettre en garde contre le grand complot des frères musulmans, qui vise à conquérir la terre entière.

    • Zolko Zolko 26 janvier 2021 14:04

      @adeline

      Pour Marine on va lancer un avis de recherche elle a disparu des écrans

       
      par contre on voit de plus en plus Marion. Je ne vais pas m’en plaindre, elle est bien plus jolie, et parait plus intelligente, mais du coup je me demande si elle a été choisie pour être la prochaine cruche en face du candidat (ou de la candidate) officielle.

    • pierrot pierrot 26 janvier 2021 15:57

      @adeline
      MLP est confinée dans son château de papa tant qu’elle n’est pas vaccinée ar bien que catteuse, elle n’a pas encor l’âge.


    • pierrot pierrot 26 janvier 2021 16:00

      @pierrot
      lire gâteuse comme le vieux borgne.


  • Olivier 25 janvier 2021 17:26

    C’est le contrôle total ou presque de la classe politique et des médias par l’état profond (ou plutôt ceux qui le contrôlent) qui est le principal problème.

    Par le biais des médias on peut manipuler à l’infini l’opinion, comme c’est la règle dans les sociétés totalitaires comme l’est devenu la nôtre. Beaucoup de gens restent le nez collés à la télévision ou aux journaux s’en pouvoir s’en détacher, et plus on monte dans l’échelle sociale pire c’est.

    Cela dit il y a aussi beaucoup de gens qui s’informent ; de ce point de vu internet est réellement devenu un contre-pouvoir, et c’est d’ailleurs pourquoi le système s’acharne à le contrôler.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 25 janvier 2021 18:02

      @Olivier

      internet est réellement devenu un contre-pouvoir

      Je ne pense pas. C’est un outil de flicage massif, d’analyse des comportements et des tendances, chose indispensable pour l’efficacité de la propagande et de la manipulation. C’est un contre-pouvoir virtuel, largement alimenté par le système en théories alternatives. Un totalitarisme bien organisé c’est un duo « big brother » / « Emmanuel Goldstein ».



    • Attila Attila 25 janvier 2021 18:24

      @Opposition contrôlée
      Et puis surtout, comme l’a écrit un autre commentateur, c’est un ghetto.
      Avant le premier tour des élections présidentielles de 2017, les sondages réalisés sur Internet donnaient Mélenchon et Asselineau largement en tête, sur Agoravox ils faisaient dans l’ordre 26 et 24%, encore plus ailleurs. Le résultat réel de l’élection les a fait redescendre sur Terre.
      La majorité des électeurs ne s’informent pas ailleurs qu’à la télé :
      80% des Français s’informent grâce aux JT, 52% grâce aux chaînes d’info en continu
      .
      En moyenne, les Français passent 3h42 par jour devant la télévision

      .


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 26 janvier 2021 10:54

      @Opposition contrôlée

      Vous remarquerez les petites étoiles putaclics, agissant comme une sorte de PNL déguisée dès qu’il est question de dévoiler certaines réalités ^^


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 26 janvier 2021 13:42

      @bouffon(s) du roi
      C’est ma récompense... C’est quoi une PNL ?


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 26 janvier 2021 19:38

      @Opposition contrôlée

      La Programmation NeuroLinguistique s’intéresse à la façon dont les humains fonctionnent dans un environnement donné et ce, en fonction de leurs schémas comportementaux. A travers un ensemble de techniques et de méthodes, la PNL aide à changer la façon dont un individu perçoit son environnement. 


  • Piere CHALORY Piere CHALORY 25 janvier 2021 17:54

    Bonsoir,

    J’ai voté pour votre article, très intéressant mais le titre est trompeur, peut-être volontairement ? Parce que ’’les théories du complot auxiliaires de la propagande’’ pourrait faire croire que les complotistes seraient donc des agents collaborateurs du système, ce qui n’est heureusement & pas forcément le cas : mais comme vs le soulignez dans le texte, certains petits malins n’hésitent pas à en rajouter jusqu’au délire conspirationniste, s’auto-ridiculisant et confortant ainsi les mougeons irascibles et irrécupérables qui  ; effrayés de lire ou d’entendre des choses pareilles, on l’a vu avec les naifs (?) qui croyaient encore que Trump pourrait s’imposer après les élections us face au rouleau compresseur mondialo-planétaire...

     smiley

    on a vu le résultat ; tandis que les rêveurs ont rêvé à un monde meilleur ; Trump, que j’aurais tt de même aimé voir grain de sel-er le monde 4 ans de plus, joue au golf tranquillement dans son hacienda-resort réévaluée à 160 millions de $ achetée (par lui) 10 millions il y a qqs années ; tandis que les rednecks floués par la fraude, la corruption et les media menteurs, se retrouvent dans la mouise, & nous par la mme occasion, bien qu’indirectement ; avez vous remarqué l’accélération de la démence autoritariste oxydentale depuis l’avènement du zombie bientôt octogénaire..

    il va falloir (beaucoup) plus que des théories pour nous sortir de là... En attendant je vais déjà me tirer en Théorie, car en théorie tout se passe tjrs bien (Desproges)

    cdlt


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 25 janvier 2021 18:19

      Je n’ai pas fini ma phrase (trop longue) ; certains petits malins n’hésitent pas à en rajouter jusqu’au délire conspirationniste, s’auto-ridiculisant et confortant ainsi les mougeons irascibles et irrécupérables qui ; effrayés de lire ou d’entendre des choses pareilles, on l’a vu avec les naifs (?) qui croyaient encore que Trump pourrait s’imposer après les élections us face au rouleau compresseur mondialo-planétaire...

      Les mougeons apeurés donc  ; affolés par l’incohérence complotiste, se réfugient aussitôt chez Pet.Fm, WcNews ou autre officine emplie à raz-bord de comploteurs assermentés, faux impertinents ou autre cougarde-doctoresse qui, se croyant encore irrésistible (poverina) tente d’hypnotiser face caméra ses victimes déjà semi-liquéfiées de peur, de bêtise et d’assentiment forcené au monde foireux qu’ils aiment tant et si bien qu’ils l’auto-alimentent en se goinfrant de feuilletons ineptiques, de musique pourrie, de jeux tv et video nazes, tout ça pour finir incinéré vivant, piqué au poison ogm comme du maïs.

       smiley


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 25 janvier 2021 19:22

      @Piere CHALORY

      Les « complotistes » - qui ne le sont pas ne sont évidemment pas non plus des agents du système. Ces sont les théories du complot, un terme inventé par ceux qui les dénoncent et non par ceux qui les propagent, qui sont un auxiliaire du pouvoir comme je l’ai montré. C’est à dire un outil rhétorique et politique au service des discours et des stratégies que déploient le pouvoir pour réaliser ses buts.
      Utiliser ces théories du complots pour désamorcer toute critique est une tactique subversive, abondamment utilisée par le pouvoir pour empêcher tout réel débat.
      Ceux qui lancent des alertes et déjouent les vrais enjeux des politiques mises en place en confondant les puissants ne sont ni des complotistes ni les serviteurs d’un système. C’est l’utilisation qui est faite de leurs révélations dénigrées en « théories » qui sert le système. Un écran de fumée bien pratique pour ne surtout pas dévoiler les vrais intentions et les vrais enjeux.


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 26 janvier 2021 08:39

      Bonjour,

      J’avais bien saisi la nuance de votre texte, d’autant que complotiste est écrit en italique. Pour autant, les personnes capables de lire un article aussi long et significatif sont peu nombreuses, à fortiori d’en comprendre toutes les subtilités. Pour l’homme simple ; théorie du complot = complotiste = auxiliaire de la propagande officielle ; si on s’arrête au premier degré...

      ’’Ceux qui lancent des alertes et déjouent les vrais enjeux des politiques mises en place en confondant les puissants ne sont ni des complotistes ni les serviteurs d’un système. C’est l’utilisation qui est faite de leurs révélations dénigrées en « théories » qui sert le système. ’’

      Tiens, je viens d’entendre sur Wc News un opposant LR réclamer plus de vaxins, de ttes marques, & se prononcer clairement pour un passeport vaccinal, càd pour la vaccination obligatoire.

      Vous voilà prévenus, on attend les avis éclairés des autres partis d’opposition...

       smiley


  • troletbuse troletbuse 25 janvier 2021 18:04

    Oui mais dès que vous faîtes une seule objection, cela vous vaut d’être traité de complotisme. Alors ?


  • mosel 25 janvier 2021 18:23

    la marine elle n’en a rien a faire du pouvoir elle est comme tous les politicars elle profite du systeme bien en place avec tout les avantages passe droit et autre profit son sabordage du debat en est la preuve.


  • Captain Marlo Captain Marlo 25 janvier 2021 19:27

    « Le génie du Complotisme » Site profession Gendarme.

    .

    Article très ambigu, faisant croire que les résistants, surnommés « complotistes », sont des collabos du pouvoir, rêve !

    Des manifs un peu partout.

    A Lyon désobéissance civile

    50 000 restaurants en Italie ont rouvert leurs portes et les clients mettent la police dehors !


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 25 janvier 2021 19:35

      @Captain Marlo
      Encore une fois c’est l’usage qu’en font les politiques pour retourner les accusations des « résistants » en armes contre eux en les assimilant à des complotistes qui est pervers et qui sert le pouvoir, pas ceux qu’on accuse injustement d’être des adeptes de la « théorie du complot » comme on dénonçait hier ls hérétiques pour les conduire au bûcher, et qui serviraient en fait volontairement le pouvoir en place. C’est toute le caractère subversif du retournement.


  • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 2021 19:47

    Il existe au moins une théorie complotiste directement gérée par la C.IA. : la croyance aux « chemtrails ». Â coups de fuites « complètement fortuites et involontaires »...

    Cette croyance me vaut d’être banni de tous les articles de Nicole Cheverney : elle ne supporte aucune contradiction à ses délires, made in C.I.A.


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 25 janvier 2021 21:59

      @JC_Lavau
      Les chemtrails ne sont plus aujourd’hui une « croyance » mais un fait avéré et reconnu par l’armée.
      Le caractère « complotiste » ou non de ces traînées chimiques visibles depuis le sol par rapport à leur interprétation réside dans le fait de dire qu’ils participent à un effort de géoingénierie pour limiter le réchauffement climatique en limitant le rayonnement solaire et donc l’effet de serre, ou à déverser dans la haute atmosphère diverses substances toxiques et potentiellement mortelles, dont les retombées contribueront à réduire la population mondiale, à commencer par sa propre population.


    • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 2021 22:21

      @Christophe Claudel. Quant aux intentions criminelles des princes aucun doute.
      C’est le moyen que vous croyez, qui n’a aucune consistance, et qui sert à ridiculiser par effet de halo tous les crédules, ceux qui sont justement qualifiés de « complotistes » par les larbins de la richissime criminalité organisée.
      J’avais donné le calcul :
      https://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/combien-de-locomotives-pese-un-205739


    • pierrot pierrot 26 janvier 2021 16:14

      @Christophe Claudel
      Bien sûr il s’agit des trainées de vapeur d’eau et de CO2 lorsque le ciel est calme résultant de l’oxydation du kérosène pour produire l’énergie des avions.

      Que d’obscurantistes ignorants sur ce forum déplorable :


    • JC_Lavau JC_Lavau 27 janvier 2021 19:49

      @pierrot. Ah ? Tu vois des traînées de CO2 toi ?
      La mouflette suédoise exhibée partout aussi, dit y arriver.
      Remarque que tes traînées de vapeur d’eau, ce n’est pas moins idiot.


    • pemile pemile 31 janvier 2021 10:37

      @Philippe Huysmans « Ah, je rappelle la circulaire qui est sortie dernièrement, au cazou. »

      Toujours à relayer les conneries de FranceSoir ! smiley


  • pipiou2 25 janvier 2021 20:07

    Bien sûr si vous inventez des théories du complot c’est parce que l’état l’a voulu : c’est un complot smiley

    Et si les complotistes, au lieu de chercher des alibis à n’en plus pouvoir, se regardaient un peu en face ?

    Bref, si les complotistes doutaient un peu, ce serait pas si mal.


    • pemile pemile 25 janvier 2021 21:02

      @Philippe Huysmans « en ce qui me concerne ça ne va pas être dur à mettre en oeuvre, je doute tout le temps. »

      Ca ose tout ! smiley


    • pipiou2 26 janvier 2021 13:01

      @Philippe Huysmans
      Justement non, le bulot, tu ne doutes pas de tous les thèses abracadabrantesques que tu propages, tu ne doutes pas des hallucinations de Doctorix.
      Tu soupçonnes le grand méchant complot, c’est tout. Mais ça ce n’est le doute, mets-toi au niveau et reviens me voir ! smiley


    • Gollum Gollum 26 janvier 2021 13:08

      @pipiou2

      À propos de doctorix j’ai retrouvé un post où il disait qu’il se donnait une semaine pour rester optimiste.. 

      C’était avant le 20 janvier.. smiley

      On constatera tous que Doctorix ne tient pas ses engagements.

      Puisque l’optimisme et le refourgage de vieux plats réchauffés est de rigueur.

      Et le clown est toujours plébiscité bien sûr. On ne change pas une équipe qui perd puisque selon la logique chinoise de Sun Zu qui perd gagne.. smiley

      Et en mars faudra remettre ça. De nouveaux les vieux plats réchauffés.. Bon appétit les gogos.. smiley


    • Gollum Gollum 26 janvier 2021 13:18

      @Philippe Huysmans

      Faut pas confondre des défaites temporaires dans une guerre avec la défaite totale. Qui elle ne permet plus de victoires par la suite.

      Et là Trump plus président en est arrivé au stade final. Point barre.

      vous vous êtes pris

      Désolé mais je ne me sens pas concerné.


    • pemile pemile 26 janvier 2021 14:09

      @Philippe Huysmans « De qui parlez-vous, là ? De moi ? »

      Il te cite juste un extrait de ton post précédent , non ? smiley

      Quand aux thèses de Qanon, les élections truquées, les bulletins de vote marqués, etc, une petite consultation de ton historique montrera tes flirts.


    • pemile pemile 26 janvier 2021 14:11

      @Philippe Huysmans

      Quant à tes nostalgies du régime de Pinochet, là !!!!


    • Gollum Gollum 26 janvier 2021 14:30

      @pemile

      Ben oui je citais juste son post. Vous suivez, lui non. smiley


    • nono le simplet 26 janvier 2021 15:17

      @Philippe Huysmans
      je viens de comprendre ... tu t’accordes un mois de délai avant de passer pour un con smiley
      tic tac ... tic tac ... smiley


    • The Old Snoop chtarbologue The Old Snoop 26 janvier 2021 15:26

    • nono le simplet 26 janvier 2021 15:38

      @The Old Snoop
       smiley
      pemile n’a pas facebook ... une photo pour lui


    • nono le simplet 26 janvier 2021 16:02

      @pemile
      pov ben-fifi qui se débat pour que tout le monde ne réalise pas que c’est un con ...
      tu me diras qu’il ne reste plus grand monde à sauver smiley
      PS la Suède a encore frappé ... répart jusqu’en début décembre ... smiley


    • pemile pemile 26 janvier 2021 16:35

      @Philippe Huysmans « Oui ça s’appelle de la prospective, et dans la vulgate, on parlera d’étude « au gros doigt mouillé » ou « à deux vaches près ». »

      Quel clown, replonge dans tes articles de cet été et leurs commentaires, tu verras que les estimations de l’INSEE étaient au contraire très précises et invalidaient totalement ton accusation de tricheries de leur part smiley

      « T’es bien « définitivement » un sérieux menteur, pépère. »

      Ben non, et ça semble t’énerver ! smiley


    • pemile pemile 26 janvier 2021 16:44

      @Philippe Huysmans « Mais ça ne changera rien du tout, pipile »

      Ben oui, tu passes pour un con et un menteur depuis 10 mois, et aucune chance que ça change smiley


    • pemile pemile 26 janvier 2021 16:59

      @ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») « tout comme tu est incapable de SOURCER un passage de Huysman glorifiant pinochet ( ou meme en parlant) »

      Ah Pinochet c’était le bon temps par rapport à la dictature de Macron

      Et force est de constater que le péquin moyen était nettement plus libre sous Pinochet que toi sous Choupinet. Faut te réveiller, espèce de bouse !


  • rogal 25 janvier 2021 20:43

    Beau regard d’ensemble.

    Deux suggestions :
    – «  L’important étant de faire plus de bruit que ceux qui contestent les vérités officielles  ». L’important ne peut pas être le bruit seul. Il faut intimider, terroriser si l’on peut, les contestataires potentiels.
    – Votre notion générale de théorie, quant au rapport aux faits, me laisse perplexe. Il vaudrait la peine de la comparer avec celle des sciences physiques.


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 25 janvier 2021 22:09

      @rogal
      C’est tout l’enjeu de la notion de « théorie du complot » : rejeter dans l’abîme de l’obscurantisme ce qu’on ne veut pas évaluer et qu’on taxe de non-scientifique.
      Donc d’indigne et sans intérêt, sinon pour s’en moquer.
      Ite misa est.
      Alors que ce sont précisément les plus éminents scientifiques en matière de santé et d’épidémiologie, et qui plus est les plus intègres et fidèles à leur code de déontologie*, qui sont honteusement accusés par un pouvoir politique ou médiatique qui n’a aucune autorité en matière de science d’être des « complotistes », des « charlatans » ou des « fous », décrédibilisés, pourchassés, dégradés, embastillés... Avec le concours de renégats de la science qui ont vendu leur âme pour un plat de lentilles : l’inversion complète des valeurs sur l’autel du veau d’or des apothicaires.
      Cela me fait souvent penser au sort des templier et de leur grand-maître, Jacques de Molay, accusés d’hérésie, de satanisme, de bougrerie par un roi corrompu avec l’aide du pape, et conduits au bûcher.

      * Montagnier, Raoult, Perronne, Toussaint, Toubiana, Parola, Fouché, Henrion-Caude, Fourtillan...


  • June June 25 janvier 2021 22:01

    Excellent article, pour les prochaines élections il nous faudrait élire un maître digne de l’éveil avec un vrai retour des valeurs mais ce ne sera encore une fois que l’homme du système qui sera élu. Pendant que les consciences s’éveillent certes, mais je ne vois pas comment sans violence on pourrait y arriver. Malheureusement


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 25 janvier 2021 22:13

      @June
      Ce maître, c’est vous, c’est nous, si vous le décidez §

      La representation s’étant abîmée dans... la « représentation », la régression morale et spirituelle pour servir des bas appétits et des querelles d’ego, il faut en tirer les conséquences une fois pour toute et changer la règle du jeu. Vaste sujet.

      En attendant d’accoucher du modèle parfait de gouvernement, ce que nous pouvons et devons faire chacun c’est nous appliquer à nous gouverner nous-mêmes. La conscience étant selon la physique quantique ce qui crée de la réalité, sachons bien user des nôtres, consciemment, et les orienter vers un avenir commun qui ne ressemble en rien à l’abîme ou l’on nous aspire à notre cœur consentant. Le reste suivra.


    • June June 26 janvier 2021 08:11

      @Christophe Claudel
      Vous avez peut être raison mais cela prendra des années. Bon chemin à suivre cependant.


    • babelouest babelouest 26 janvier 2021 09:34

      @Christophe Claudel je connais une dame, qui co-dirige un parti un peu trop petit pour être pris au sérieux : ce parti a pourtant un magnifique et vrai programme, très différent de ceux des ténors habituels, avec en ligne de mire la responsabilité, la souveraineté populaire et une ligne sociale irréprochable. Elle s’appelle Michèle Dessenne.
      https://pardem.org/qui-sommes-nous/biographies/224-biographie-de-michele-dessenne
      C’est une belle hypothèse à poser ! Qui peut se compléter avec cette proposition pour une nouvelle Constitution, qui m’a pris dix ans.
      https://ti1ca.com/48c7tpjd-2020-12-20-2020-12-20.pdf.html


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 26 janvier 2021 09:34

      @June

      L’Histoire n’est pas un cours d’eau linéaire, elle progresse par à coups, quand l’énergie se libère, parfois en stupéfiantes déflagrations.
      Je suis convaincu que nous sommes à la veille de l’une d’entre elles. Et pas forcément aussi violente que le contexte actuel pourrait le laisser présager.
      En tout cas ce qui est sûr, c’est qu’avant la fin de ce siècle, le monde aura changé radicalement, ou ne sera plus. Et l’humanité avec lui.


  • ETTORE ETTORE 25 janvier 2021 22:55

    Comme en architecture, j’ai appris à regarder les « creux ». plus que les pleins.

    Et dieu sait qu’il y en a dans cette politique.

    Le dernier en date, l’Institut pasteur qui annonce l’abandon de son vaccin principal.

    Avec 100 programmes de recherche, 450 scientifiques, le tout allié au ricain Merck, co démissionnaire !

    Alors ? L’excellence Française soldée, abandonnée juste pour quelques miettes, sans responsabilités aucunes ? Elle est où la Start up France ? Liquidée par des accords passés en sous main ?

    C’est vrai ! Ces faux nez qui semblent juste colmater les trous, par leurs égos surdimensionnés, en laissant la société plus décousue qu’elle ne l’était avant leur passage. Les rois du détricotage, les nerveux de la pelote de laine emberlificotée..

    Qu’elle utilité que ces singes de service, qui sautent de plateau de tv en plateau rémunéré, si ce n’est de faire du bruit, du bruit, du bruit.....Tant d’énergie pour juste camoufler « une simple idée contraire », « une autre possibilité, probable »  ?

    Celui qui ne tient pas compte de l’énormité de la force engagée dans ces

    « nettoyages » est vraiment d’un aveuglement ou d’une inconscience totalement crade..


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 26 janvier 2021 09:41

      @ETTORE

      Vous avez parfaitement raison.
      L’abandon du vaccin Pasteur est une bombe étrangement passée inaperçue. 
      Et comme d’hab, les « complotistes » l’avaient annoncé 6 mois auparavant.
      Notamment le Pr. J.B. Fourtillan et le journaliste Frédéric Chaumont de la chaîne de réinformation Kasper Jader, qui avaient expliqué pourquoi Pasteur s’apprêtait à renoncer à son vaccin suite à leurs révélations quelques mois auparavant concernant l’origine du virus, créé par Pasteur à partir de 2003, et du vaccin correspondant mis au point dans la foulée et lui aussi breveté, preuves à l’appui.


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 26 janvier 2021 10:11

      @Christophe Claudel

      Je voulais parler de la chaîne JASPER MADER (et non Kasper Jader...),
      Dont voici la chaîne de vidéo Facebook :
      https://www.facebook.com/watch/Jasper-Mader-100993278029574/

      Les vidéos qui évoquent le plus spécifiquement l’origine humaine du virus et l’implication de l’Institut Pasteur dans sa fabrication sont ici :
      https://www.facebook.com/watch/?v=916162802137732
      https://www.facebook.com/watch/?v=735591637303799

      Ces vidéos ont été supprimées (comme les liens vers le documentaire Hold-Up) de très nombreuses fois de Facebook, comme la chaîne YouTube de Jasper Mader dénoncée comme « complotiste ».

      Le Pr. Jean-Bernard Fourtillan qui intervient dans plusieurs vidéos sur l’origine du virus et le caractère criminel des « vaccins » a été arrêté en décembre 2020 suite au procès qu’il a attenté contre Pasteur l’accusant de diffamation suite à ces révélations, et enfermé de force dans un hôpital psychiatrique à Uzès pendant 8 jours avant d’être finalement relâché. Il a témoigné n’avoir eu la vie sauve et avoir pu recouvrer la liberté que grâce à sa connaissance de la psychiatrie qui lui a permis de choisir le traitement qui lui a été administré durant cette détention forcée en HP. Il témoigne depuis des pressions subies dignes des méthode du régime stalinien envers les opposants politiques internés de force au goulag ou en HP.

      A noter que les journalistes de Jasper Mader sont très proches des positions de QAnon et ont largement soutenu Trump considéré comme messie providentiel pour faire reculer l’Etat profond, thème éculé. Positions que je ne partage évidemment absolument pas, car totalement manipulée et parce que le remède eût été bien pire que le mal et aurait précipité l’Amérique dans le chaos total (voir autre article consacré à Trump vs. Biden sur cette plateforme.


    • Francis, agnotologue Francis 26 janvier 2021 11:14

      @Christophe Claudel
       
       ’’Pasteur s’apprêtait à renoncer à son vaccin suite à leurs révélations ... ’’
       
       Seulement pour ça, vous croyez ?


  • ETTORE ETTORE 25 janvier 2021 22:58

    Naaaan, mais, hier soir, in the télévisionneuse....

    Présentation des prétendus :

    Candid-Tats de la gôôôche....

    Tous prêts, puisque ils ont entendu la voix des Français qui les réclament :

    Taubira,

    ( dites quand même, création de je ne sais combien de blogs de soutien...

    mais bon, peut être par le même individu.) Elle est prête à aller au charbon ! Si c’est une simple histoire de couleur..

    Hiiiiiii dalgo  ! 

    A mon avis, va y avoir distribution de vélos gratos , attendez avant d’acheter le vôtre, si cela ne vous dérange pas que le trombinoscope de la Mairesse

    (qui a dit Marâtre ? Sortez !) tourne sur vos rayons.

    Montebourg !

    Ahhh ! le re-localisateur précoce . Passé au miel Français, il compte bien se faire tartiner les trous de sa politique de développement durable !

    De VILLIERS !

    Toutes ses chances, vu que la France est devenue un puits de fous !

    Hollande  ! 

    si, si, Le fromage mou, veut se perfectionner dans les scooter/taxi, et estime qu’il est l’égal des autres....Niveau expérience !LOL !

    Sérieux ? Vous n’avez pas peur....vous ?

    Moi, SI !

    Bon..Dites, on vas attendre les autres qui cheminent sur le chemin de Damas !


  • BA 26 janvier 2021 08:42

    Covid-19 : les quatre courbes ci-dessous montrent toutes la même chose : en France, la troisième vague vient juste d’arriver. Le variant anglais est en train de se répandre sur tout le territoire français. La courbe la plus terrible est la courbe noire, la courbe des décès.


    Qui dit troisième vague dit « troisième confinement », mais le MEDEF refuse cette idée de « troisième confinement ». Emmanuel Macron va donc obéir aux demandes du MEDEF : Emmanuel Macron va attendre, attendre encore, attendre toujours, jusqu’à ce que la situation devienne intenable. Finalement, Emmanuel Macron perdra sur tous les tableaux : il aura le troisième confinement, et en plus il aura le déshonneur.


    https://covidtracker.fr/covidtracker-france/


  • pemile pemile 26 janvier 2021 09:57

    @Christophe Claudel « La vérité scientifique n’est plus aujourd’hui une valeur »

    Mais si, et cela semble vous gêner ?

    Comme cela gêne aussi tous les pouvoirs !


    • arthes, Britney for ever arthes 26 janvier 2021 15:26

      @pemile
      Que voulez vous mon brave m’sieur....Aujourd’hui faut s’émanciper de tout, même et surtout de la science, s’pour cela que la terre est plate et creuse à la fois (rhalala, puisqu’on te le dit) que les vaccins c’est MAL et que les filles et les garçons, cela n’existe pas, c’est SUBJECTIF à ce sujet nous dirons désormais qu’ il s’agit d’une abstraction normative ridicule, un montage de cérébral reptilien, non, l’avenir de l’homme c’est Rachel L, heureusement que les states sont aussi la pour être notre nouveau guide vers un avenir luminescent LGBT  de l’humanité avec des idées spirituelles  grandioses , libératrices et novatrices  relayées par les zinzins...Heu, je veux dire des gens sérieux sur un média tel que celui ci, qui se révèle être un « écloseur de talents » sans cesses renouvelés...


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 31 janvier 2021 12:53

      @pemile
      Faites un peu preuve d’intelligence.

      1. Il n’y a jamais en science aucune « vérité » absolue puisque tout, même dans les sciences prétendument « exactes » comme la physique est relatif. C’est un fait établi depuis Bachelard (Critique de la raison scientifique) et confirmé « scientifiquement » depuis l’avènement des sciences non rationnelles, non déterministes et acausales issues des théories quantiques, et qui constituent l’ultime dépassement de la science classique.
      2. A fortiori dans le domaine de la médecine, dont les plus éminents spécialistes rappellent qu’elle ne saurait être considérée comme une « science », mais simplement comme un « art ».
      3. La prétention à une quelconque « vérité scientifique » dans le domaine de la médecine aujourd’hui est un argument purement rhétorique pour imposer des dogmes qui ne s’appuient sur rien de scientifique. Mais qui obéissent bien plutôt à une volonté des pouvoirs économiques et financiers de prendre le pas sur le pouvoir scientifique, de s’imposer en arbitre et de faire valoir des « vérités » qui servent leurs intérêts, en discréditant systématiquement toute vérité contraire. Cela s’appelle de la corruption, et tous les scientifiques sérieux rappellent que la recherche, la médecine, la pharmacie et l’édition supposée rendre compte de leurs découvertes (au hasard The Lancet) sont aujourd’hui totalement corrompues et subordonnées au pouvoir arbitraire de Big Pharma. La « vérité scientifique » en médecine est donc aujourd’hui selon eux une vaste fumisterie ! Seule la pratique permet de valider des postulats quant aux pathologies étudiées et à la façon la plus efficace et déontologique de les traiter.

  • SPQR audacieux complotiste chasseur de complot SPQR Sono Pazzi Questi Romani 26 janvier 2021 10:26

    Dr Fouché « Aujourd’hui nous sommes dans une guerre de l’information extrêmement violente menée par le pouvoir politique et financier »

    https://twitter.com/Infirmier0/status/1353845300276973569


  • I.A. 26 janvier 2021 14:43

    Bon, moi aussi, comme « le sudiste », c’était pour roter un coup... et puis, oh, bonne surprise !

    Mais quand même : en gros, vous nous dites qu’il y les grands méchants d’un côté et les petits gentils de l’autre, que c’est vieux comme le monde et manichéen en diable - au point que ça en est presque normal...

    Les premiers disposent de l’appareil d’État, avec toutes les prérogatives afférentes, les seconds n’ont que leur cerveau.

    En revanche, votre final semble une pure utopie. Un « Éveil universel » avec un E majuscule, rien moins ?! Au profit de tous, sans exception aucune !

    ... Avec les mêmes matériaux de départ ?! À savoir ceux qui ont choisi le mal, ceux qui servent le bien, et les légions qui ne suivent que les plus forts ?

    Pour que ça fonctionne, il faudrait « sortir » de nouveaux protagonistes d’un chapeau magique, non ?


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 janvier 2021 15:33

    il y a un certain paradoxe : on voudrait sauver les individus, mais au fond, se débarrasser des salauds. Comme Abraham devant Sodome et Gomorrhe : il suffirait un final d’UN SEUL juste et la ville ne finira pas en cendre. Problème, il n’y en avait pas un seul..


  • Eric F Eric F 26 janvier 2021 18:21

    L’article étant fort long, j’ai lu le début puis peu à peu le reste en diagonale. Il semble que l’article saute un peu vite sur les « théories du complot » en elles-mêmes, pour les dédouaner, et ne retenir que l’instrumentalisation de leur existence par « le pouvoir » qui qualifie abusivement toute critique comme étant complotiste. C’est caractérisé par la phrase suivante : « Ce qu’il faut comprendre c’est que le caractère vrai ou faux des théories importe en réalité fort peu »

    Disons que si cela importe peu pour l’instrumentalisation, cela importe beaucoup pour le débat de fond.

    Remettons en perspective :

    il existe bel et bien des « théories du complot », qui postulent l’existence d’un pouvoir plus ou moins occulte qui vise un contrôle hégémonique mondial, avec la collaboration de réseaux dans les instances internationales et certaines administrations, et la complicité de la plupart des gouvernants du monde. Dès lors toutes les situations, évènements et drames sont vus comme la mise en oeuvre de cette conspiration. Par exemple l’actuelle épidémie est présentée comme fictive ou intentionnellement provoquée à seules fins d’instaurer des mesures visant à asservir les peuples. Il y a bien sur des gradations, certains vont jusqu’à postuler des intentions génocidaires.

    Au sens propre, le « complotisme » désigne la propension à voir systématiquement des complots de ce genre (on reviendra plus loin sur la généralisation abusive de ce terme)

    D’autre part, il existe des personnalités et des courants « contestataires » ou « dissidents » par rapport au pouvoir et au courant de pensée dominant (le capitalisme, la mondialisation, le réchauffisme...), sans pour autant adhérer à la fiction d’un grand complot structuré et planifié. Dans le domaine médical, c’est le cas de personnalités citées dans l’article tels que les Pr Raoult et Peronne, lesquels ne sont ni complotistes ni anti-vaccins ni covidosceptiques.

    Eh bien, ces contestataires ou dissidents sont A LA FOIS
     - « récupérés » par les partisans de « théories du complot » qui reprennent certaines de leurs critiques et se prévalent de leur autorité, comme cela a été le cas du film « hold up ».

      - et de ce fait accusés abusivement par le courant mainstream d’être eux même complotistes. De même pour ceux qui défendent leurs positions, et par extension ceux qui expriment des critiques sur les thèses et actions « institutionnelles » (ainsi, je me suis fait un jour taxer de « complotiste » par un intervenant, du fait d’avoir soutenu que le traitement du Pr Raoult avait une certaine efficacité).

    Revenons enfin au « débat de fond » nécessaire pour se forger une opinion. Il est pollué par le fait qu’il y a confusion entre des théories fumeuses et des critiques étayées. Et il est essentiel pour le citoyen de discerner le réel par rapport aux fantasmes, car il se fait mener par le bout du nez A LA FOIS par le courant institutionnel (par exemple sur BFM) et par les partisans des théories du complot (nombreux sur le présent site).


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 31 janvier 2021 12:42

      @Eric F
      Le sujet de l’article (« fort long ») n’est évidemment pas « les théories du complot », sans quoi il faudrait des bibliothèques entières (paradoxe...) pour lépuiser, mais bien la manière dont le pouvoir les instrumentalise et les retourne en les ridiculisant pour faire écran à tout débat et tout critique.


    • Eric F Eric F 31 janvier 2021 19:28

      @Christophe Claudel
      Ouaih, mais une phrase comme "ainsi les théories du complot, même si elles ne sont pas véhiculées par le pouvoir lui-même mais prétendent au contraire en dévoiler le caractère illégitime hideux, spéculatif, criminel..." donnent une image valorisante de ces théories, comme étant de justes dénonciations.


  • Adèle Coupechoux 26 janvier 2021 19:20

     J’ai bien failli passer à côté de votre article à cause du titre.

    Quel souffle sans jamais vous répéter. Je partage votre réalisme et votre analyse mais pas votre optimisme.

    En effet, je venais de diffuser à certains de mes collègues, le lien du documentaire diffusé sur Arte « Covid 19 le virus ou la vie » pour en discuter avec eux. J’ai été rapidement traitée d’individualiste et de complotiste.

    Aucun d’eux n’a voulu voir ce documentaire et ne compte le visionner.

    En revanche, ils avaient un avis tranché sur la question : c’était une commande du gouvernement suédois, les suédois critiquaient leur gouvernement et la politique suédoise était criminelle : à part le confinement strict, c’était le seul moyen d’arrêter la propagation du virus...

    Et pourtant, je m’adressais à des scientifiques...


Réagir