samedi 29 décembre 2012 - par sleeping-zombie

Lettre à tonton Depardieu

Quelques remarques d'un quidam qui n'y connait rien.


Bonjour Gérard !


Tu permets que je t'appelle Gérard ? Oui, je sais que tu ne me connais pas, mais je t'ai vu dans plein de films que j'ai bien aimés. Du coup j'ai l'impression de te connaître. D'où cette certaine proximité, illusoire et à sens unique.
Mais c'est pas pour ça que je t'écris, et de toute façon tu ne me lis pas, s'adressez ainsi à toi n'est qu'une tournure d'écriture...

Donc tu es parti en Belgique. C'est vrai que c'est un beau pays, qui n'a absolument rien à voir avec la France. On le remarque tout de suite d'ailleurs : quand on quitte Roubaix par la rue de Néchin, on traverse la frontière dans un grand flash de lumière pour arriver à Néchin, la rue changeant de nom pour fêter ça, s'appellant maintenant rue de Gibraltar. Je l'aurai appelé rue de Roubaix, mais ça doit être l'humour belge.

Bref, tu es parti en Belgique, comme bon nombre de nos concitoyens, principalement parce que tu préfères les frites aux chocolats. C'est ton goût, je ne le critique pas, de toute façon les deux font grossir.

Là dessus, tu as eu le luxe de te faire traiter de minable par le premier ministre actuel, dont le nom m'échappe. N'ayant pas la classe d'Emmanuelle Béart (ni ses yeux), on ne t'as pas laissé le bénéfice du doute.
En bonne grande gueule qu'on te connait, tu n'as pas manqué de répliquer, faisant ainsi le bonheur des vendeurs-de-papier (vu que les journalistes sont un peu comme les rhinocéros blancs), sur le thème "je donne 85% de mes revenus aux impôts". S'en est suivi une bonne petite polémique qu'aiment bien nos moineaux mais que j'ai suivi d'une oreille distraite.

Ce qui m'inspire au final quelques remarques sans grand rapport entre elles :
-D'abord à toi, très cher Gérard. Tu quittes la France et t'estimes injurié. Comme tu n'as pas de jolis yeux bleus, je pense aussi que tu estimes payer trop d'impôts. Si c'était vrai, ce serait une sorte de doigt d'honneur plein d'injustice. Parce qu'au final, la France est quand même ce merveilleux système qui permet à un petit voyoux de devenir multi-millionnaire juste en embrassant la carrière de saltimbanque *. Tu ne t'es pas fait brûler les poumons à l'hypérite que je sache...
 Je veux bien croire que tu as beaucoup travaillé, parce que sur ce point je rejoins Jacques Brel, un autre Belge, qui disait que le talent, ça n'existe pas, qu'il n'y a que le travail. Mais tu dois quand même te rendre compte qu'à travail égal, si tu avais fais le métier de ton père, tu n'aurais certainement pas eu la même aisance matérielle et les affres qui l'accompagnent **.
Bref, tu as craché dans la soupe, mais t'en es-tu seulement aperçu ?

-Ensuite à vous, chers François et Jean-Marc (ça m'est revenu finalement). Vous avez commentés le départ de tonton Gérard. C'est bien beau mais n'est pas vraiment ce que j'attends de vous. Quand j'annonce une maladie à mes amis, j'attends d'eux de l'empathie : "Oh, mon pauvre, soigne-toi bien !". Mais quand mon médecin m'annonce une maladie, ce n'est pas de l'empathie que je veux, c'est un traitement. S'il n'y a pas de traitement, je n'ai pas affaire à un médecin mais à un simple charlatan. Got it ?

-Enfin aux moineaux. Je sais que l'intelligence n'est pas votre fort, mais pourriez-vous au moins maîtriser la langue qui est votre gagne pain ?
Après avoir confondu allègrement "laïcité" et "athéisme d'état" puis "abolition" et "prohibition", voilà que vous remettez le couvert avec "émigration" et "exil". Alors, pour faire simple : "exil", c'est une peine qu'on inflige à quelqu'un. Le quelqu'un est chassé contre sa volonté. "émigration", c'est quelqu'un qui décide de partir de lui-même. En parlant d'exil fiscal plutôt que d'émigration fiscale, vous ne faites qu'approuver (consciemment ou non) les arguments de ceux qui émigrent.

Bon, là dessus, je dois reprendre le boulot, ma pause déjeuné est finie.

Bonnes frites Gégé !


(*) Source : ta fiche Wikipedia. Si elle est erronée, fais-là corriger vite, car au vu du monde actuel, il est probable que ce soit la seule source d'information des archéologues de demain.

(**) d'ailleurs, les 15% qui restent représentent combien de smic ?



49 réactions


  • spartacus spartacus 29 décembre 2012 10:19

    .. Hollande a inventé l’impôt punitif. 

    Il « punit » les « riches » qu’il déteste. 
    Le frustré qui a choisit la politique facile, au risque entrepreneurial, le frustrant d’avoir limité sa richesse.
    C’est un impôt historique puisqu’il ne concerne qu’une ultra infime minorité en France (estimée à 1500 personnes), soit l’assiette la plus faible de l’histoire de l’impôt. 
    Pour la première fois, l’impôt ne se borne plus à procurer les ressources nécessaires à l’état, mais cible une catégorie sociale, sans rien rapporter à l’état, uniquement pour punir des gens stigmatisés. Coupable d’être riche
    Non seulement en valeur absolue cela ne rapportera rien à l’état, les frais de recouvrements étant supérieurs au rapport, c’est un impôt qui va coûter très cher à notre pays.
    Cet débilité absolue, attire les talents vers d’autres lieux, crée un précédent pour ceux qui pressentent qu’ils seront riche un jours, et prive à jamais notre pays des ressources de ces entrepreneurs ou artistes.

    1500 personnes ne sont pas audibles, et ne peuvent exprimer leurs doléances de dire qu’ils estiment que leur cote part à l’impôt est injuste. 
    La seule solution est donc l’exil. Ils partent dans des contrées fiscalement plus hospitalières (c’est-à-dire à peu près n’importe où ailleurs).
    La stigmatisation des individus est un peu trop facile, mieux vaudrait admettre ses erreurs, mais là c’est admettre la démagogie.

    Quelques phases de Arthur Laffer :
    « Trop d’impôt, tue l’impôt » Arthur Laffer
     
    « L’important n’est pas de rendre les riches pauvres, mais l’important c’est rendre les pauvres riches ». Arthur Laffer
     
    « Les emplois et les richesses sont créés par ceux qui sont imposés, et non pas par ceux qui taxent. Le gouvernement, par sa nature même, ne crée pas de richesses, mais les redistribue. Afin de minimiser les dommages infligés à l’économie par les impôts, la meilleure façon de faire est d’avoir une large assiette avec un faible taux uniforme qui offre aux personnes et aux entreprises le moins d’incitations à éviter de déclarer un revenu imposable, et le moins grand nombre de niches fiscales pour échapper à l’imposition ». Arthur Laffer


    • sleeping-zombie 29 décembre 2012 11:07

      Bonjour Spartacus (quelle ironie dans ce pseudo, Spartacus étant dans l’imaginaire collectif une figure d’extreme gauche plutot que d’extreme droite).

      J’aurai plutôt dit l’impot démagogique. Parce que dire qu’Hollande n’aime pas les riches, c’est probablement mal le connaître.
      D’ailleurs, si tu veux le fond de sa pensée, considère que ce nouvel impôt est temporaire (2 ans si je me souviens bien) alors que la hausse de la TVA ne l’est pas...

      C’est juste un joli foulard rouge agité pour faire diversion...


    • Gasty Gasty 29 décembre 2012 11:12

      J’allais le dire.


    • Gasty Gasty 29 décembre 2012 11:25

      Si la TVA était payé en fonction des revenus de chacun, Gégé pourrait mieux voir l’effet que cela peut avoir sur son budget de SMICART ( salaire maximum d’intermittent cinématographique) qu’il trouverait bien entendu solidairement injuste.

      L’impôt historique date de 1954.


    • foufouille foufouille 29 décembre 2012 15:19

      « 1500 personnes ne sont pas audibles, »

      dans ce cas la, si tres audibles
      et egalement capable d’agir pour tout le monde


    • ptimarc 29 décembre 2012 18:05

      comme le disait un client du bar d’à coté,et qui connaissait bien arthur laffer

      « il faut laisser l’argent aux riches,àchacun son metier ! »


    • therasse therasse 30 décembre 2012 08:26

      - La TVA, premier hold up fiscal : une taxe dérogeant à la progressivité de l’impôt, donc frappant particulièrement les plus démunis.


      Au fait, ne pourrait-on estimer, comme le font d’aucuns aujourd’hui, que cet impôt était confiscatoire dans son essence même, car dès lors que l’impôt était payé sur le revenu, il était aberrant de pénaliser chaque dépense d’une taxe identique pour chaque contribuable quel que soit le montant des revenus de l’acheteur. Car, in fine, cette manoeuvre a permis, qu’on veuille le reconnaître ou non, d’atténuer la progressivité de l’impôt global (direct et indirect) au moment de la consommation. La sommation d’un impôt progressif au moment de la perception du revenu et d’un impôt fixe sur la consommation réduit globalement la progressivité. La TVA est donc un impôt très lourd à supporter pour les petits revenus (idem d’ailleurs pour les amendes pénales) ; par contre, cette taxe peut être considérée comme marginale pour les gros investissements des grosses fortunes (immeubles, tableaux de maîtres,...). 

      Mais ne sont-ce pas précisément ces biens acquis grâce à un impôt injuste qui permettent aujourd’hui à certains privilégiés de hurler à la spoliation, la confiscation ? L’aspect purement sémantique de la polémique apparaît parfaitement ici.

      -Le second : les manipulations de l’index. En Belgique, l’index santé, mis en application en 1993, si mes souvenirs sont bons, ne tint plus compte des carburants ; mazout de chauffage et essence, amputant ainsi tous les budgets. Mais particulièrement les plus bas et sous de fallacieuses justifications écologistes. 

      Que des produits de luxe ne soient pas repris dans le calcul de l’index peut trouver une légitimité. Le problème, c’est que sous nos latitudes on peut difficilement se passer de chauffage et une voiture est souvent indispensable pour trouver et exercer un emploi. Il ne s’agit donc en aucune façon des produits de luxe.



       

    • volpa volpa 29 décembre 2012 16:26

      Tu as raison.

      On n’en parle pas beaucoup.

      Il y a ceux qui font les deux, politique et autre, et qui planquent le fric.

      Je pensais par exemple à Cahuzac.

      Journaleux à géométrie variable.


    • sleeping-zombie 29 décembre 2012 21:37

      Permet encore je pense. Ce genre de revenu « d’opportunité » est encore accessible, rien n’a fondamentalement changé.

      Quant à « celui qui veut devenir millionnaire », que ce soit en France ou Ailleurs, il a un sacré problème de conception. Car être millionnaire, ce n’est pas une fin, c’est un moyen. Mais un moyen pour quoi ?


    • sleeping-zombie 30 décembre 2012 04:47

      pas besoin d’être millionaire pour être libre.


  • pergolese 29 décembre 2012 18:40

    Bonjour,

    Un petit détail : Je doute personnellement que la maison qui a été présentée par la Presse soit la bonne...Il y a bien une villa derrière mais elle me semble habitée par un garagiste...

    Je connais personnellement : j’habite Estaimpuis (Comme vous le savez Néchin, administrativement parlant n’existe plus  : Il s’agit d’Estaimpuis qui est une commune rurale où on cultive essentiellement la betterave sucrière, la pomme de terre, le mais.. Et le blé en été...En tout cas pas le raisin mais cela viendra peut-être...Je me demande d’ailleurs à quoi peut ressembler le vin de Néchin ! (pardon : Estaimpuis).).

    Cette maison est probablement un leurre ( Elle se trouve au coin de la rue de Gibraltar et de la rue de la Reine Astrid à quelques centaines de mètres de la frontière de Toufflers. Par contre, il est probable qu’il s’agisse de la même rue. Où alors tout prêt car Néchin, on a vite fait le tour !


    • sleeping-zombie 29 décembre 2012 18:45

      Merci pour ces précisions, si Gégé m’invite pour se taper la discute devant un bon pinard, je ne me perdrai pas :)


    • pergolese 29 décembre 2012 22:29

      S’il a l« intention de planter des vignes, j’ai déjà trouvé un nom pour son pinard ! »Clos de la Royère« ou  »Château de la Royère« ...

      Pour ceux qui ne connaissent pas, il y a, à quelques centaines de mètres du lieu du présumé domicile de »Gégé« les ruines d’un château médiéval. Or, ce chateau s’appelle le »château de la Royère"...


  • alinea Alinea 29 décembre 2012 19:20

    Très bien le coup de l’exil et de l’émigration. On ne peut pas dire mieux !


  • oncle archibald 29 décembre 2012 19:41

    Moi il y a juste un truc qui me défrise dans toutes ces histoires de « super impôt » décrété par « super normal » .... Il sait ou il va « super normal » ou il sait pas ? On dirait qu’il découvre la vie politique depuis six mois alors qu’il est censé baigner dedans depuis qu’il est petit ... S’il fait de la politique pour que ça aille mieux demain qu’hier, c’est bien ça qu’il nous a dit avant d’être élu non ? il devrait savoir parce que ça traine sur tous les ordinateurs de Bercy combien coute de collecter un impôt et combien il rapporte ... 

    En plus d’être « constitutionnellement incompatible » depuis peu, il semble que ce prélèvement à 75% qui a servi à faire élire « Super normal » soit contreproductif puisqu’il ne rapporte que des cacahouètes et qu’il fait fuir hors de France les mecs qui pourraient être plus intelligemment ponctionnés .. s’ils étaient bien là ...

    Il le découvre aujourd’hui « super normal » que si on les tabasse trop, ces salauds de riches, ben on les tabasse plus parce qu’ils sont partis .. Bizarre vous avez dit bizarre oui j’ai dit bizarre qu’il ne sache pas le B-A BA de son métier « super normal » .. Ce couillon a cru que son métier c’était de se faire élire, et il s’est trompé, son métier c’est de gouverner pour que ça aille mieux qu’hier ...

    Je ne le plains pas du tout notre « ex-Gégé national » de devoir payer 85% de ce qu’il gagne parce que les 15% restant permettent non seulement un train de vie très confortable mais même de « mettre de l’argent de coté » pour ses vieux jours ...

    Ce que je trouve « minable », c’est le mot à la mode, c’est le lynchage de ce mec juste parce qu’il est devenu extrêmement riche. A-t-il volé son pognon ? Commet-il une fraude, une irrégularité ? Est-il interdit de devenir résident suisse ou résident Belge ?? Si la réponse est oui qu’on le poursuive devant un Tribunal, si la réponse est non qu’on lui foute la paix. 

    Ce que je trouve « minable » c’est la manoeuvre « politicarde » que sous tend ce lynchage, juste pour paraitre « avec le peuple » quand dans le même temps on ne peut prétendre être avec le peuple en revalorisant le SMIC de 5 euros par mois .... 

    Ce gouvernement élu sur des slogans haineux et des mensonges au sujet des causes de la crise n’est même pas foutu de voir maintenant qu’il est colleté avec la réalité des chiffres que ça n’est pas une bonne solution comptablement que d’inciter les plus riches à devenir contribuables ailleurs qu’en France .... 

    Je ne pense pas qu’une idéologie populiste doive guider les actions d’un gouvernement, je ne pense pas qu’il soit positif d’insulter quelqu’un et d’en faire un bouc émissaire juste pour masquer son incapacité à résoudre les problèmes auquel il doit bien faire face puisque les Français l’ont mis en place pour cela ...

    • sleeping-zombie 29 décembre 2012 21:45

      Le lynchage médiatique de Gégé est effectivement troublant. Comment a-t-il commencé d’ailleurs ? Je doute que Gégé ait envoyé une dépêche à l’AFP pour signaler qu’il partait s’installer en Belgique...
      Est-ce que c’est Libé qui a dégainé en 1er en le traitant de salaud-de-riche-qui-se-casse ou n’était-ce qu’une réaction au Figaro qui a sorti ça pour envoyer un boulet à Hollande-qui-fait-fuir-les-francais-moyens-n’en-peuvent-plus-de-tout-ces-impots .

      Quoi qu’il en soit, je ne te rejoint pas sur la « réalité des chiffres ». Car là, on parle d’argent, et l’argent n’est pas réel, ce n’est qu’une convention sociale. D’ailleurs, c’est un contresens d’affirmer « posséder » une convention sociale, puisque la possession induit un contrôle total, et convention est toujours bipartie... mais c’est un autre sujet.


    • oncle archibald 30 décembre 2012 10:17

      « l’argent n’est pas réel, ce n’est qu’une convention sociale »

      Ca c’est vraiment un discours de sleeping zombie stricto censu ..

      Quand je dois acheter une miche de bon pain et le foie gras qui va avec, je constate que l’argent est bien réel puisqu’il me permet cet achat .... Lorsque je paie mes impôts, je constate aussi que l’argent que je mets dans le pot commun est bien réel puisque le lendemain je ne peux plus acheter qu’une baguette de pain médiocre et qu’il ne m’en reste plus assez pour accéder au foie gras convoité ...

      Pendant des années j’ai vécu « à découvert » et je payais ma baguette de pain 16% plus cher que tout le monde parce que c’est à ce taux que me prêtait mon banquier .... Essaye d’expliquer à un smicard que l’argent n’est pas réel ... je connais d’avance sa réponse... Tu tiens des raisonnements de nanti. L’argent c’est bien réel, c’est indispensable à chacun de nous pour vivre et à l’état pour payer les fonctionnaires dont nous avons tous besoin. A part ça effectivement « c’est de la merde » et entasser du caca dans un coffre de banque ne sert absolument à rien .. 

    • oncle archibald 30 décembre 2012 10:26

      « l’argent n’est pas réel, ce n’est qu’une convention sociale »

      Raisonnement de nanti ou fruit d’une idéologie à la con, ou les deux car les imposables à l’ISF ne sont pas rares parmi les « bons socialistes ».

      A commencer par le plus en vue d’entre eux, qui réside à l’Elysée, qui vient nous expliquer qu’il n’aime pas les riches, enfin, ceux qui le sont plus que lui, et qui parce qu’il aime les pauvres, augmente le smic de 5 euros par mois ... Des tartes dans la gueule oui, voila ce qu’il meriterait.

      Quand je vais acheter une baguette de pain il me faut de l’argent est bien réel sinon pas de pain .... Va expliquer à un smicard que l’argent n’est qu’une convention sociale, tu seras bien reçu ... J’ai vécu longtemps « à découvert » et ma baguette de pain je la payais 16% de plus que tout le monde parce que c’est à ce taux que mon banquier me permettait de vivre ... 

      L’argent, il n’y a que ceux qui n’en ont jamais manqué qui sont capables d’écrire que c’est une convention sociale ...

    • oncle archibald 30 décembre 2012 10:27

      pardon pour le doublon, j’ai cru que mon premier post s’était effacé ...


    • sleeping-zombie 30 décembre 2012 10:56

      @oncle archibald
      mes revenus sont de 2000€ par mois.
      C’est 20% de plus que la moyenne française. C’est aussi le double du smic et quand on gagne si peu, chaque euro compte. Si ça te suffit à me qualifier de nanti, vas-y. Mais la dernière fois que j’ai été démarché par téléphone, mon interlocuteur m’a raccroché au nez quand je lui ai dit que ne n’avait ni télé, ni voiture, ni canapé. (j’ai toutefois acquis un canapé depuis)

      Je sais que ça peut paraître extra-terrestre, mais je continue de dire que l’argent n’existe pas en tant que tel. Pas plus que les dettes. Ce sont des conventions sociales, des chaines de papier. Tiens, un peu comme Dieu au moyen-age. Dieu n’existe pas, mais ça empêchait pas de tuer en son nom. Pour les hérétiques concernés, ça leur faisait une belle jambe....

      Tiens, juste pour développer : à ma connaissance, il n’y a aucun texte « d’autorité » (la constitution, une loi, un décret ou autre) qui définissent ce qu’est l’argent. Si tu veux savoir à quel point la pensée à ce niveau est indigente, je t’invite à lire à lire le code monétaire et financier.
      1er chapitre : La monnaie de la France est l’euro. Un euro est divisé en cent centimes.
      ... et c’est tout. le reste c’est des détails du genre « t’as pas le droit d’indexer ceci sur cela etc... »

      Ca va pas plus loin, fonctionnellement parlant, l’argent n’est qu’un accord tacite. Comme les privilèges des nobles. Dire « posséder » un accord, c’est un contresens...


    • oncle archibald 30 décembre 2012 11:21

      Depuis que le monde est monde on achète son pain avec quelques pièces et un vêtement avec des billets et une maison avec une valise de billets ....

      C’est peut être une convention, mais ceux qui ont voulu par idéologie s’en libérer ont inventé le « sel » ou autres« monnaies d’échange local » ... et au bout du compte on arrive à quoi ?? à dire que le « sel » c’est l’équivalent d’une heure de travail et que pour que je te donne du pain que je viens de fabriquer pendant une semaine il faudra que tu viennes m’aider à curer le puits pendant deux jours ... bref ... 

      A la fin on est emmerdé de ne pas pouvoir « compenser » également les services rendus et on finit par dire que les cailloux ronds de 15 mm de diamètre valent une demi heure de travail ... 

      En bref on réinvente l’argent dont on ne peut pas se passer sauf à vivre aussi simplement que les aborigènes et autres ethnies qu’on a le droit d’envier d’ailleurs si on préfère porter des pagnes et marcher pieds nus plutôt que de porter des jeans et des basquets ...

      PS : ton revenu de 2000 euros/mois que tu sembles trouver minable a été le mien « les très bonnes années » et c’est à cela que j’aspirais comme étant le paradis .. On est toujours le riche de quelqu’un et le pauvre d’un autre .. L’essentiel est de pouvoir acheter son pain tous les jours et une fantaisie de temps en temps ... Et ces notions là elles mêmes sont très relatives ... 

    • sleeping-zombie 30 décembre 2012 11:39

      ... moui et non. J’ai l’impression qu’on se rejoint sur pas mal de choses, mais qu’on ne les exprime pas de la même façon.
      (d’abord un point de détail : je n’estime pas mon revenu minable, je réagissait juste au « nanti » que tu utilisais. On va pas faire un concours de qui a la vie la plus précaire, je te laisse la palme si tu veux. d’ailleurs ça me rappelle un sketch des monty pythons..^^)

      Que l’argent soit une nécessité, j’en conviens. Si on s’en débarrassait, il reviendrait aussi vite sous un autre nom. Mais mon propos, c’est que l’argent n’est que ce qu’on décide qu’il soit. Et que cette décision est autant sociale qu’elle est arbitraire.
      Par exemple, ton point de départ, c’est que « le truc » représente « un temps de travail ». Moi ça me semble naturel, mais mamy Bettencourt à sans doute son mot à y redire.

      Par exemple, dans ce que tu as décris, il n’y a pas vraiment de référence à l’héritage. Pas non plus de référence à la possession de l’outil. L’argent en tant que concept est une réalité, probablement nécessaire dans une société basé sur la spécialisation des compétences, mais en tant qu’objet, l’argent n’a pas de valeur propre. C’est une matérialisation.
      Tiens, quand on a inventé les premiers billets de banques, les assignats, combien ont dit « un bout de papier ? ça vaut rien ! je veut de l’or ! ».
      Maintenant, 200ans plus tard, essaie de payer ton pain avec de l’or ou de l’argent...
       (là je parle de la matière, tu m’as compris ^^)

      A titre perso, je serai ravi qu’on définisse la monnaie de manière formelle « un euro = x temps de travail ». Vraiment ravi parce que ça permettrait de poser à plat certaines choses qui ne survivent que grâce à ce flou. Parce qu’au final, il n’y a que cette bête question « qui travaille et qui consomme ». Et la richesse des uns (au sens « financier » du terme) n’est que les dettes des autres...


    • oncle archibald 30 décembre 2012 12:37

      Mais je ne me considère pas du tout « précaire » ... J’ai eu ma dose d’emmerdes et de fragilité, j’ai pu quand même payer des études supérieures à mes trois enfants, j’ai fini par arriver à une stabilité financière qui me suffit, je ne suis fâché avec aucun de mes enfants ni avec leurs conjoints, je regarde grandir avec un immense plaisir mes sept petits enfants, j’en avais 6/7 à la maison pour Noel, la vie est donc très belle .... Quand un grand père des « autres familles » achète un piano à l’un de nos petits enfants communs, une guitare électrique à l’autre et une batterie complète au troisième, il n’a pas droit à plus de bises sur les joues que moi qui leur offre des Legos. Au bout de six mois les momes il s’en foutent du piano et de la batterie, ils continuent à construire avec les Legos des maisons ou des camions ou que sais-je encore qu’ils imaginent.


      Je pense souvent à mon père enfant qui passait des journées à guerroyer à cheval sur un bambou arraché dans le jardin dont les racines étaient la crinière et les feuilles d’extrémité la queue .. Je me dis que l’important c’est ce que l’on fait pas ce que l’on a .... Pour autant je n’en ai absolument rien à cirer que Depardieu possède des millions voire des milliards ... Que veux tu que ça puisse me faire ... Tel que je l’imagine je me dis qu’il doit remettre pas mal de pognon en circulation et que finalement c’est mieux que les riches anonymes qui entassent du pognon dans les banques des « paradis fiscaux » en essayant de pas se faire repérer ...

  • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 décembre 2012 19:49

    J’ aime beaucoup les gens gagnant leur vie avec leur talent faisant 

    un doigt d’ honneur aux gens gagnant leur vie  avec leur grade dans une 
     institution définie  par des critères on ne sait pas lesquels .

    Salut Gégé  mets bien ton majeur .

  • pergolese 29 décembre 2012 22:39

    Le bourgmestre (Maire) d’Estaimpuis (comme je l’ai dit plus haut, Néchin n’existe plus sur le plan administratif...) est absolument ravi ! Et pourtant, il est socialiste ! (et il n’est probablement pas disposé à rendre Gégé à Tonton François).

    A ce propos je vous invite à le voir sur youtoube : cela vaut le détour !  ; par exemple celle-ci

    http://youtu.be/kWTpEd_bOlw


  • moebius 29 décembre 2012 22:48

    Un gros tas que ce gros ex pauvre sur cette photo en chaise roulante ans je ne sais qule revue de merde epaisse et qui confond richesse avec ventre et qui bouffe et qui bouffe comme un Rabelais dans une fuite... un ex pauvre qui le reste mais qui ne peut pas etre plus gros que son ventre et la grosse bourge de Deneuve au fond ne s’y est pas trompé....anorexie de classe 


  • moebius 29 décembre 2012 22:51

     mais oh ! verité tout reste dans le gras et dans le saindoux et treve de baliverne Depardieux est revelateur car comme disait ma grand mere ...plus on est riche plus on est gros et plus on chie


    • jak2pad 30 décembre 2012 02:21

      vous avez de la chance d’avoir eu une grand-mère aussi raffinée.

      il me semble qu’il vous en reste quelque chose.

  • Pinkette234 Pinkette234 30 décembre 2012 03:36
    • Il y en a d’autres très riches qui ont quitté la France ...mais sur eux ...pas un mot !

  • RBEYEUR 30 décembre 2012 12:46

    De sleeping-zombie :

    « …D’après mes observations des 20 dernières années : - l’essentiel de la population est de gauche… ».

    Il s’agit de le démontrer !

    Mais ne serait-il pas plus pertinent d’évoquer la gauchouillardise(*) plutôt que la gauche ?

    Il semble que le phénomène d’une éventuelle majorité gauchouillarde(*) peut s’observer depuis la fondation des « restos du cœur » en 1985…

    Á propos, qui était au pouvoir en 1985 et que deviennent aujourd’hui ces « restos du cœur » qui n’auraient dû exister que six mois selon Coluche  ?

    Mais la vraie question est : y a-t-il une majorité gauchouillarde(*) en France ?

    Une des façons de répondre consisterait à confronter les capacités, par habitant, d’inventivité, de productivité, et de création de richesses avec, par exemple, la Chine ?
    Puis en déduire le ratio des deux catégories suivantes au sein de chaque pays :        
    1 —Celle de ceux qui, ayant les doigts irrémédiablement enfoncés dans le rectum, oublient d’oublier d’être cons.
    2 —Celle de ceux qui se remue résolument le fondement et font travailler leur neurones.
    Á partir de là on pourrait alors percevoir la chose de manière assez claire…


    (*) Le gauchouillard est un mutant du franchouillard.
    Il en reprend l’insuffisance mentale, l’étroitesse intellectuelle, l’esprit borné et la haine du juif.
    Il y ajoute la frustration, l’envie, la jalousie, la rancœur et l’amertume vis-à-vis d’une aisance qu’il aimerait bien posséder mais qu’il est totalement incapable d’acquérir par lui-même dès lors que l’appropriation de cette aisance exige inventivité, créativité et productivité personnelles.
    Néanmoins, il se considère comme un aryen de la pensée de gauche, un dispensateur de vérités définitives et absolues jamais démontrées, un grand ordonnateur de leçons de morale et de vertu seulement applicables aux autres.
    Par son nihilisme et son négativisme le gauchouillard suscite le totalitarisme sous toutes ses formes en favorisant, notamment, les desseins les plus conquérants du capitalisme.



    • sleeping-zombie 30 décembre 2012 14:17

      merci pour l’illustration de mon propos :
      -ta description du « gauchouillard » respire l’extrême droite ( gauche = jaloux frustrés )
      -la remarque sur « qui était au pouvoir en 85 ? » marque bien le dépit (même si tu t’en défendra en prétendant le sarcasme) que suscite le ps qui « accapare » le vocabulaire de « gauche ».


    • RBEYEUR 30 décembre 2012 15:44

      @sleeping-zombie.

      Il ne répond pas aux questions posées !
      Il essaie de répondre par la dérision, le faux-fuyant et l’anecdote !
      Mais, aussi médiocre que cela soit, cela demande un minimum de culture…


  • RBEYEUR 30 décembre 2012 12:48

    De sleeping-zombie

    « ….Bonjour Spartacus (quelle ironie dans ce pseudo, Spartacus étant dans l’imaginaire collectif une figure d’extreme gauche plutot que d’extreme droite)… ».

    Y-a-il un délit d’appartenance politique comme il y a un délit de faciès, un délit de couleur, un délit d’aisance matérielle, etc. ?

    Mais, beaucoup plus grave, y-a-il un délit de suspicion d’appartenance politique comme il y a un délit de suspicion d’appartenance religieuse comme celui qui frappe, par exemple, les juifs ?  

    N-y-a-t-il pas là des relents de bolcho/fascisme ?  


    • sleeping-zombie 30 décembre 2012 14:22

      ... t’as un soucis mon vieux
      Je remarque que spartacus est d’extrême droite, c’est tout (d’ailleurs il s’en cache pas). Je trouve ça aussi ironique que prendre le pseudo « victor hugo » et demander le rétablissement de la monarchie... Pas de délit la-dedans, juste une remarque en passant.

      Si tu veux discuter de manière constructive, faut pas arriver en étant autant sur la défensive. Ca frise la parano. (et là tu vas partir dans un délire « les staliniens aussi invoquaient la psychiatrie... »)


    • Le péripate Le péripate 30 décembre 2012 15:18

      L’extrême-droite, étymologiquement ce sont les monarchistes. Alternativement ce terme vient désigner aussi les socialistes nationalistes, petits cousins des socialistes internationalistes, par une permutation dont la gauche a le secret.


      Non, Spartacus est libéral, ce qui le met à votre gauche, très loin du pouvoir que vous adorez.

      D’ailleurs Spartacus, l’esclave est en révolte contre l’état romain esclavagiste. Ce qui fait que ce pseudo est absolument parfait.

      Car l’état est esclavagiste.




    • sleeping-zombie 30 décembre 2012 15:27

      très loin du pouvoir que vous adorez.

      ...
      décidement tu me surprendras toujours...


    • LEELOO Shawford42 30 décembre 2012 15:33

      Message personnel pour Grisko  : tu me remets vite fait le pict que j’ai choisi y’a trois minutes où Blue Hotel te saccage la boutique.


      Message à tous (spécial dédicace Blue Hotel) : si vous avez plus votre shaw-shaw pour vous distraire dans quelques minutes, ben rdv à Guantanamo ou à NDDL

      PS : si tout va bien, ça annulera les deux messages précédents smiley

    • sleeping-zombie 30 décembre 2012 15:35

      (@shaw : tu t’es gourré d’article, les ovnis de cabanel, c’est en face ^^)


    • LEELOO Shawford42 30 décembre 2012 15:38

      Je sais même pas pourquoi je parle à un Ghost : Grishko c’est Revelli, tu veux un dessin ?


    • sleeping-zombie 30 décembre 2012 15:42

      oui s’il te plait ^^


    • LEELOO Shawford42 30 décembre 2012 15:43

      Carlo, tu veux un vrai chef de projet pour gérer ton Spip ?


      Là j’ai le pict sur le tableau de bord, rien sur les posts, c’est quoi le bordel, y’a un filtre ?

      Je crois que Pastèque va pouvoir ressortir les pop corn !

    • RBEYEUR 30 décembre 2012 15:47

      @sleeping-zombie.

      « ... t’as un soucis mon vieux… ».
      Le souci ce sont les fadaises de son article et le crétinisme achevé de ses communications…

      « …Si tu veux discuter de manière constructive, faut pas arriver en étant autant sur la défensive… ».
      Il lui faut apprendre à lire, après avoir appris l’alphabet bien sûr…


    • LEELOO Shawford42 30 décembre 2012 15:53

      Tout vient à poing nommé pour qui sait attendrir.


      Par contre la révolution Joomla (ou mieux, les dev., bien le bjr) elle sur orbite on Twitter, trop tard smiley

    • spartacus spartacus 30 décembre 2012 17:30

      Pour info, Spartacus est libre et « libéral ». 

      Très loin de la gauche et très loin de la droite interventionniste actuelle, et encore plus loin de l’extrême droite.

      Quand au pseudo, c’est pas parce que des cocos en mal de reconnaissance on fait un symbole qu’il leur appartiens. 

      Spartacus est de la mythologie Grecque, qui se bat pour la liberté...d’entreprendre, la contrainte étatique. 

    • sleeping-zombie 30 décembre 2012 17:34

      @spartacus
      Pardonne mon erreur d’interprétation, je ne tiens pas de documents très précis sur les intervenants d’Avox.

      Libéral mais pas de droite ? Donc tu serais pour le mariage pour tous et la dépénalisation du canna (et des autres drogues dites « dures » tant qu’on y est..) ?


  • easy easy 30 décembre 2012 17:35

    ***Spartacus est de la mythologie Grecque***

    Non


  • COVADONGA722 COVADONGA722 30 décembre 2012 17:41

    romaine et pas mythologie , 3 e guerre servile -73-71 vaincu par Crassus


    • sleeping-zombie 2 janvier 2013 19:01

      Oui, mais tout ça est lié. Si Depardieu ramasse autant de pognon, c’est avant tout parce qu’il le peut. Et s’il le peut, c’est parce que (entre autres choses) on le laisse faire. Comme cette « europe » dont personne ne veut qui se fait pierre par pierre. C’est pas forcément directement lié mais c’est le même mécanisme.


    • sleeping-zombie 2 janvier 2013 19:09

      Je ne dit pas qu’on nous force, je dis qu’il le peut. C’est pas la même chose.
      Par exemple un bon cameraman est tout aussi utile qu’un bon acteur. Je doute pourtant que leur paye soit négociée de la même manière.

      Par ailleurs, si tu relis attentivement mes propos, je ne l’ai jamais traité de voleur...


Réagir