jeudi 16 mars 2017 - par Attilax

Lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon

Et voilà, la nouvelle est tombée, terrible pour le "peuple de gauche" (je ne parle pas des socialistes) qui s'apprêtait à voter pour la France Insoumise : Tu ne sortiras pas de l'Union Européenne, même en cas d'échec des négociations que tu as prévues. Dixit toi même à Rome il y a quelques jours : ton plan B, c'est le plan A avec ceux qui voudront bien !

JPEG - 19.9 ko
Meluche
Jean Luc Mélenchon

http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/jean-luc-melenchon-demasque-il-ne-72589

J'ai failli en tomber de ma chaise. Qu'est-ce que ça veut dire en clair ? Ça n'a aucun sens ! Je n'étais déjà pas chaud à l'idée d'entamer dix ans de fastidieuses négociations n'ayant quasiment aucune chance d'aboutir avec 27 pays, mais si tu n'envisages même plus de quitter le bidule, quel va être ton moyen de pression ? tu pars totalement désarmé ! t'es dingue ! Tu te rends compte que c'est en contradiction avec le slogan que nous sers depuis des mois "L'Europe, on la change ou on la quitte" ? Et maintenant c'est : "on la change ou on la change" ? Qu'est-ce que tu racontes, nom de dieu ?!

Je t'aime bien, Méluche. tu as de généreuses envolées et tu tapes souvent juste, même si tu es parfois très agaçant. Mais j'ai constaté au fil des années qu'à chaque fois que tu étais en passe de convaincre, tu te tirais une balle dans le pied. Systématiquement. Que ce soit en 2012, où tu as bousillé une magnifique campagne en une semaine et deux discours, à Hénin-Beaumont où ton obsession de vaincre le FN est devenue tout bonnement débile et où tu t'es ridiculisé, avec les bonnets rouges où tu as complètement raté le coche et où tu t'es même révélé antisocial en traitant les manifestants de "nigauds" car ils avaient eu l'audace de manifester tous ensemble : gauche, droite, extreme gauche, extreme droite et même des anars ! Pour une fois que le peuple s'unissait comme un seul homme, toi, tu organises une pauvre contre-manif a Carhaix avec 600 pékins (contre 50000 en face) et vitupères contre les "pauvres nigauds" qui t'ont privé de ton statut de général en chef des révoltes du pays ?! Ce jour là, Jean Luc, je peux te dire que tu n'as pas marqué des points. Mais bon, je te gardais tout de même une petite place au chaud, et le bénéfice du doute, en souvenir de ton superbe discours de la Bastille. Après tout, peut-être étaient-ce des maladresses, des erreurs, qui n'en commet pas ? Même un tribun de ta qualité peut dire des conneries de temps en temps, c'est humain. C'est "l'humain d'abord" on va dire.

Dans le vide abyssal de cette campagne écoeurante, je ne voyais pas pour qui d'autre voter, malgré mes interrogations sur ta propension à te dégommer l'orteil dès que possible. J'attendais avec impatience la confirmation et les détails d'un éventuel frexit pour convaincre la France Soumise que tu ne rigolais pas. Et là... Boum. Tu sors ça à Rome. La fameuse balle dans le pied, au dernier moment, une fois de plus. Il n'y a même pas la possibilité d'interpréter ce que tu as dit, c'est clair et net. Il ne saurait y avoir de frexit : le plan B c'est le plan A.

Hein ? Pardon ???

Attends, tu rigoles ?! Alors tu nous mènes en bateau depuis un an, Jean Luc ? Tu nous fais croire que tu as plus de balloches que Tsipras, mais tu t'écrases avant même d'avoir commencé ? Tsipras a au moins eu le temps d'accéder au pouvoir avant de se dégonfler, lui !

Outre l'incohérence de la simple proposition : "le plan B, c'est le plan A" qui devrait sauter aux yeux de n'importe qui ayant un niveau CP, tu dois bien te rendre compte que tu enterres de facto TOUT ton programme, qui je te le rappelle n'est applicable qu'en cas de récupération de notre souveraineté politique, économique et militaire, et TOTALEMENT inapplicable avec les règles actuelles. Donc je ne vois pas bien ce qu'il te reste comme arme secrète pour ta "négociation", en dehors de la bravade, la posture et la menace vide. Si tu désobéis aux traités européen sans quitter l'UE, n'importe quel tribunal reconnaîtra la responsabilité totale et entière de la France, et on se fera défoncer le plus légalement du monde.

Tu nous as donc menti à tous : en fait, tu n'accepteras jamais de quitter l'UE, même le couteau sous la gorge. Si c'est une fine stratégie de com, je t'avoue qu'elle m'échappe. Ce qui nous attend avec une telle méthode, c'est le sort de la Grèce, en x10 puisqu'on est beaucoup plus gros. Sans compter qu'en plus, c'est anti-constitutionnel : le président est le garant des traités (garant de la parole de la France), donc tu n'aurais même pas le droit constitutionnel de faire ça. Désobéir à un traité qu'on a signé sans aucune possibilité de se défendre, c'est donner soi-même le baton à la Justice pour se faire battre, c'est évident. Et crois-moi, ils ne vont pas s'en priver. Tu dis que tu te raccrocheras aux pays qui le voudront, mais QUI ? L'Espagne, L'Italie, le Portugal ? Ils sont exsangues et vidés ! Leur système bancaire dépend entièrement de l'UE, ils ne pourront pas suivre. Quand aux autres pays, ils ne veulent pas d'un système à la française et n'en voudront pas plus demain. De quel droit veux-tu leur imposer ça ? Ce n'est pas justement ce que tu reproches à l'Allemagne, de contraindre les autres par son poids économique à accepter des règles qui favorise ses intérêts ? Moralement autant que juridiquement, ça ne me paraît pas acceptable...

Pour la première fois de ma vie, je ne voterai donc pas à gauche, puisqu'il n'y a plus que des menteurs qui n'assument pas leurs positions - dans ce camp aussi bien que dans l'autre, rassure-toi je ne voterai pas à droite non plus. Seule petite lueur d'espoir inattendue dans tout ce cloaque : François Asselineau a eu ses 500 parrainnages. Merci aux maires non étiquetés ! Je peux donc encore voter, pour le seul dont je suis sûr qu'il quittera l'UE légalement et qui peut encore peut-être nous éviter ce que l'UE nous réserve pour les années à venir dans sa grande besace ultra-libérale.

Je sais, tu vas me dire : "il est de droite !"

C'est vrai, c'est un gaulliste pur jus (ils se font rares) mais ça ne fait pas automatiquement de son parti un parti de droite. Le seul but avoué de ce parti est la libération nationale, qui n'a pas d'étiquette politique particulière. Il a le mérite d'être constant, clair et cohérent, lui, et ce qu'il préconise a du sens, qu'on soit de droite ou de gauche. C'est déjà plus que peuvent en dire tous les tocards que les médias essaient de nous vendre sans relâche. Je ne veux plus voter "utile", ou "contre", on voit bien ce que ça finit par donner : Le Pen au pouvoir. Et maintenant que je sais que tu nous a pipoté, je ne vais pas voter "inutile" non plus, tu t'en doutes. Donc pour une fois, je vais voter "pour", comme tu le préconises, et je me fous du score final. Ce sera certes sans passion et sans rêve de grand soir, mais au moins ce sera un vote d'adhésion authentique. Comme quoi tu ne dis pas que des conneries.

Qu'ils s'en aillent tous, tu disais ? Je suis d'accord, mais toi aussi, Jean Luc : t'as plus de balles, t'as plus de pied droit, et en ce qui me concerne, c'était ta dernière cartouche. Tu viens d'enterrer les ultimes rêves de ce qui restait de la gauche "souverainiste", à présent il ne nous reste plus que le pragmatisme, qui passe forcément par Asselineau. Tout ça pour quoi ? Pour ne pas quitter une Union Européenne faite de mensonges que tu prétends détester, qu'on sait condamnée et qui ne nous apporte que du malheur ? Je ne te ferais pas l'injure de te croire stupide, je sais que tu ne l'es pas. Donc tu dois te douter de ce que j'en conclus ?

Adieu, Jean-Luc. Fais gaffe à ton autre pied si tu retrouves des cartouches, il reste un mois et demi tout de même...



449 réactions


    • Attilax Attilax 20 mars 2017 10:57

      @Hervé Hum
      vous êtes, comme les autres, dans l’incantation et la logorrhée.
      Regardez, comme c’est simple pourtant, d’un côté on a le slogan :
      « l’Europe, on la change ou on la quitte »
      Concept assez basique, vous le reconnaîtrez, dans lequel les partisans de la sortie (et vous en avez beaucoup) pouvaient se reconnaître.

      et vous me dites que j’aurais du comprendre :
      "Le plan A, c’est on essai de négocier à l’intérieur de l’UE actuelle pour inverser la relation entre le social et l’économie. Le plan B, c’est on met en application cette inversion pour notre pays et on invite tous les gouvernements des pays partageant cette même volonté politique, de mettre en place cette politique en dehors donc de l’UE actuelle et en créant une autre UE mais où la logique veut qu’il n’y ait plus de limite intrinsèque à celle ci, c’est à dire, qu’elle ait vocation à être universaliste, sinon, cela n’aurait pas de sens. Si on veut la paix et la fin de la domination d’une minorité sur tous les autres, l’harmonisation sociale et fiscale doit être universelle. Comme disait Thtatcher, c’est non négociable, et cela s’appuie non pas sur cette minorité prédatrice, mais sur tous les citoyens.« 

      Vous ne voyez vraiment pas de différence entre les deux propositions ? Qui est malhonnête ?

      Vous pouvez toujours m’accuser de tous les maux, ça ne changera rien au fait que les europhobes qui pouvaient adhérer au programme de la FI ne le peuvent plus, car contrairement à ce que vous dites, la proposition d’origine a changé. Je n’invente rien, on est passé de ’on la change ou on la quitte’ à ’on la change ou on la change’.

      Comment pourrais-je ne pas être en colère devant ce revirement ? Vous faites un boulevard au FN en refusant d’assumer vos positions ! »On n’est pas des nationalistes, on veut pas quitter l’UE, c’est les fachos qui veulent quitter l’UE", voilà le message de lundi ! Une fois de plus, la gauche abandonne les clés de la nation à l’extrême droite pour sauver une UE chimérique qui n’existera jamais. Pour les europhobes, désormais, il n’y a plus d’autre voie (à part Asselineau, mais qui le connait ?), prenez la mesure des conséquences de votre trahison, s’il vous plaît, avant de juger la mienne !
      Vous réfléchissez comme si vous étiez un bloc majoritaire, mais ce n’est pas le cas ! Si vous vous coupez de la moitié de vos électeurs, votre histoire fera ’pschittt’, c’est une évidence.


    • Hervé Hum Hervé Hum 20 mars 2017 11:06

      @Ar zen

      Le droit de rétractation ne concerne pas le cas cité ici, il concerne le droit de renoncer à un achat de manière discrétionnaire. Votre commentaire commence par un sophisme !

      Ici, je parle du cas où il y a eut abus de confiance et collusion d’intérêt et corruption.

      La loi fondamentale, comme vous dites, consiste en premier lieu à défendre l’intérêt général et non l’intérêt d’une minorité propriétaire de l’économie.

      C’est loi première ou loi directrice.

      Or, c’est ce que font tous les traités signés, ils défendent exclusivement les intérêts de cette minorité contre ceux de la majorité et pour que cette dernière ne réagisse pas, use de la dissimulation d’information, de clauses cachés, de mensonges de menaces, bref, tout ce qui en droit invalide un contrat ou ici, un traité.

      Autrement dit, c’est vous qui faites du pur sophisme en confondant l’application de dispositions règlementaires ne tenant compte que du mandat donnée, d’avec l’obligation de respecter l’objet du mandat qui est de défendre l’intérêt général et non uniquement celui de la minorité propriétaire de l’économie, par collusion et corruption.


    • Hervé Hum Hervé Hum 20 mars 2017 11:37

      @Attilax

      L’évidence, c’est qu’on ne sort nulle part. Reprenez donc ce que dit votre Asselineau, il est bien obligé de dire qu’il faut d’abord négocier à l’intérieur de l’UE et ensuite, une fois quitté l’UE actuelle... Continuer de négocier !

      Ceci, car l’évidence qui fait que votre position fait pschittt, c’est que toutes les économies sont interdépendantes. Et une autre évidence est qu’une personne peut quitter l’Europe, mais pas un pays, lui, il reste toujours là où il est. Alors, on peut seulement quitter une forme de relation pour une autre, mais pas supprimer la relation, même en vivant en autarcie.

      Autrement dit, la souveraineté est une chimère, qui n’a d’autre objet que de faire s’entretuer les populations au bénéfice de ceux qui les exploitent. C’est la contradiction fondamentale du capitalisme, celle de tendre vers la mondialisation sans jamais devoir l’atteindre au risque de s’autodétruire. Mais là, votre capacité de compréhension est déjà dépassé.

      Dans l’histoire passé, l’extrême droite à toujours défendu le grand capital, jamais l’inverse, c’est absurde, sinon, on parlerait d’extrême gauche. Les Le Pen, défendent avant toute chose leur capital et donc le capitalisme. Après, je vous ferai grâce de ma logorrhée. Bref, l’extrême droit sert de fusible lorsque les idées sociales des prolétaires économiques, donc, la majorité des citoyens de tous les pays,menacent la domination des capitalistes.

      Alors, JLM devrrait toujours avoir à l’esprit qu’il parle à des pauvres d’esprits dans votre genre, pour qui il faut toujours préciser que quitter l’Europe est parler de l’UE et non de quitter l’Europe au sens littéral.


    • Vipère Vipère 20 mars 2017 11:44

      @Hervé Hum

      Et Bruxelles est aussi une chimère ? smiley


    • kalachnikov lermontov 20 mars 2017 12:36

      @ Hervé Hum

      Tu inventes le peuple irresponsable, c’est assez cocasse, venant de toi.


    • Attilax Attilax 20 mars 2017 12:40

      @Hervé Hum
      Désolé, le « pauvre d’esprit » dans mon genre trouve que vous êtes de mauvaise foi et que vous n’apportez aucune réponse à ses questions. Noyer le poisson sémantique dans un jargon idéologique imbittable ne changera pas le problème. Et je ne sais pas où vous m’avez vu soutenir l’extrême droite, vu que le leur reproche à ce sujet exactement la même chose : un double discours.


    • Hervé Hum Hervé Hum 20 mars 2017 23:06

      @Attilax

      La mauvaise foi, il suffit pas de le dire, encore faut t-il montrer où elle est. C’est ce qui nous différencie, vous, vous l’affirmez sans le démontrer, moi je la démontre pour l’affirmer.

      Je vous l’ai dit, vous avez des problèmes de compréhension de texte évident, car j’ai pas écrit que vous souteniez le FN, j’ai juste répondu à votre propre remarque. Par contre, vous dites que je soutiens la FI, alors que j’ai pris soin d’écrire le contraire dans le 2ème commentaire vous étant adressé.

      Enfin, j’ai pas écris pour vous donner une réponse quelconque, mais uniquement pour dire que votre reproche à JLM était infondé.

      Mais si vous voulez une réponse, je vous invite à répondre à cette simple question.

      D’après vous, un salarié mérite t’il pas de percevoir le même salaire relatif (c’est à dire, selon le coût de la vie du pays), et aux mêmes conditions (temps de travail), avec la même sécurité sociale, quel que soit le pays où il effectue ce travail ?

      Voilà la question idéologique qui est posé à la société au delà des frontières.

      SI vous répondez non, alors, effectivement, militez pour le retour aux frontières et préparez vous à la guerre. Si vous répondez oui, alors, militez pour l’harmonisation sociale et le changement de système économique, et non seulement l’harmonisation fiscale comme le préconise la FI, car c’est rester avec le même système d’exploitation et de concurrence, donc, ne rien changer du tout.

      Le reste, c’est comme vous l’écrivez « Noyer le poisson sémantique dans un jargon idéologique imbittable ne changera pas le problème ».


    • kalachnikov lermontov 20 mars 2017 23:28

      @ Hervé Hum

      La politique, le droit n’ont rien à voir avec la morale, l’éthique.


    • Hervé Hum Hervé Hum 21 mars 2017 08:32

      @lermontov

      « La politique, le droit n’ont rien à voir avec la morale, l’éthique. »

      Pour paraphraser un proverbe fameux et très juste, ce qui est affirmé sans argument, peut être récusé sans argument.


    • fr3d 21 mars 2017 09:52

      @Hervé Hum
      bonjour, je me permet de rebondir sur un de vos arguments
      « SI vous répondez non, alors, effectivement, militez pour le retour aux frontières et préparez vous à la guerre. Si vous répondez oui, alors, militez pour l’harmonisation sociale et le changement de système économique, et non seulement l’harmonisation fiscale comme le préconise la FI, car c’est rester avec le même système d’exploitation et de concurrence, donc, ne rien changer du tout. »

      j’aimerais savoir sur quels faits une « préparation à la guerre » serait un scénario plausible, contre qui et dans quel but ?
      Par ailleurs, n’avez vous pas l’impression de nous faire un « tout noir ou tout blanc » ? le gris n’est pas possible ?


    • Hervé Hum Hervé Hum 21 mars 2017 11:35

      @fr3d

      C’est de la logique simple, si vous répondez non à la question, c’est que vous prônez le rapport de force dominant/dominé. Le hic, c’est que là, celui ci se situe pas à l’intérieur d’une même économie, entre propriétaires et prolétaires économiques d’un même pays, mais entre peuples.

      Cela veut dire que, où un peuple soumet un autre peuple et cela s’appelle le colonialisme.

      Dans les faits, cela reste toujours les propriétaires économiques qui dominent et tire le meilleur profit, mais avec le soutient actif des prolétaires contre le ou les pays visés pour imposer la discrimination économique.

      Car vous oubliez un élément fondamental, c’est qu’au contraire de l’après guerre, il s’est opéré un nivellement technologique, une émancipation des citoyens des pays autrefois vassalisés et les emplois perdus concernent surtout les emplois manufacturier (on fera l’impasse sur la robotisation). Sur quelle base logique pouvez vous défendre l’idée qu’un même travailleur effectuant la même tâche ici, puisse avoir un pouvoir d’achat dix fois supérieur à un travailleur chinois ? Une seule, la discrimination économique que seul l’usage de la force permet d’imposer. Le même rapport de force qui permet au propriétaire économique d’imposer la dictature du capital.

      Le développement est bien plus complexe, mais désolé, ce qui est écrit ci-dessus est déjà suffisant.

      Autrement dit, dans un cas vous déclarez vouloir revenir à la domination économique pour imposer un rapport monétaire inégal .Dans l’autre cas, vous déclarez y renoncer de manière définitive et ouvrez alors une ère basé sur la coopération sociale et économique en lieu et place de la guerre.

      Voilà, entre autres raisons, pourquoi le capitalisme, bien que sa dynamique le pousse à la mondialisation, ne peut pas l’atteindre sans être détruit. Et pourquoi, à chaque fois, ses maîtres doivent obligatoirement provoquer la guerre pour revenir à la division sociale et économique pour conserver le dogme de la concurrence et la soumission des citoyens à sa dictature.

      Voilà aussi pourquoi, si vous dites oui, il faut nécessairement changer le système actuel, où peu importe l’UE !

      Bon, il y a beaucoup à en dire, mais pour l’instant, les esprits sont pas disposé à écouter la raison....


    • kalachnikov lermontov 21 mars 2017 12:02

      @ Hervé Hum

      Dans un couple marié sous la communauté de biens, les époux sont solidaires. Ainsi, si l’un contracte des dettes à l’insu de l’autre, ce dernier devra payer. Et on n’enquiquine pas le créancier qui n’y est pour rien.

      Ce n’est pas très moral, c’est même injuste mais voilà.

      C’est la même chose pour ton Ue et la trahison des élites en France. Ces élites ont trahi la parole du peuple mais internationalement et juridiquement c’est la France qui est engagée et la partie lésée est responsable.

      Ca, c’est la réalité et pas la théorie.

      Concernant tes propos sur le capitalisme, c’est de même. De la théorie, qui est intéressante, peut-être juste, mais ce n’est pas la réalité.

      Notre problème, en fait, c’est que l’Ue n’est pas modifiable parce que c’est sa nature d’être libérale ; la liberté du Marché, et donc sa dictature, sont inscrites dans le marbre. Vouloir une Ue truc ou muche depuis l’existant, c’est comme si tu voulais transformer en type République française l’Urss. C’est impossible, ça ne peut passer que par la destruction de l’existant puis la construction d’une nouvelle entité. La seule solution, c’est de sortir de la chose, soit par la voie révolutionnaire, soit par la voie légale (puisqu’il existe une voie légale via l’art 50).


    • Hervé Hum Hervé Hum 21 mars 2017 18:31

      @lermontov

      Enfin un peu d’argumentation.

      Ce que tu écris se défend, à un détail près, c’est que le créancier en question est aussi un autre couple dont l’un des deux membre s’est associé à l’autre ripoux pour abuser sa propre moitié. Bref, il n’y a que des couples !

      Parce que c’est le même système qui a cours dans quasiment tous les pays du monde, on se retrouve avec des créanciers qui se renvoient mutuellement la dette de leur propre moité et ainsi, s’enrichissent mutuellement, pendant que l’autre s’appauvrit ou reste toujours aussi pauvre.

      C’est à dire, que pendant qu’il met la dette sur le compte commun, il place le profit sur un compte à part. Donc, ton exemple est caduque, car normalement, l’’épargne mise sur le compte séparé doit être récupéré pour rembourser la dette du couple.

      Au ,niveau international, il s’agit donc de ne plus diviser les populations par pays, mais entre ceux qui sont propriétaires de l’économie et ceux qui sont les prolétaires, sachant que seuls les premiers s’enrichissent.

      Maintenant, selon la réponse donnée à la question posé plus haut, il faudra considérer ou non, si l’épouse ou l’époux est complice et non pas victime. Bref, c’est une question piège et qui met dans l’embarras la plupart des gens, qui ne peuvent pas moralement soutenir la discrimination économique et en même temps vouloir revenir à une situation antérieure fondé sur la discrimination économique. Cette contradiction explique en grande partie l’état de sidération de la population occidentale. On peut pousser le développement, car c’est plus complexe, mais je ne le ferai pas ou plus, je préfère laisser se prendre les pieds dans le tapis ou dans le piège.

      Sinon, d’accord au sujet de, l’UE, je n’écris pas autre chose, elle n’est pas modifiable et cela passe par une révolution, car c’’est tout le système économique qu’il faut changer et non pas faire du saupoudrage comme la FI le propose.

      Et la cause, c’est la propriété économique et tant qu’elle sera le dogme intouchable, cela ira de mal en pis  !!!


    • Xenozoid 21 mars 2017 18:38

      @Hervé Hum

      Parce que c’est le même système qui a cours dans quasiment tous les pays du monde, on se retrouve avec des créanciers qui se renvoient mutuellement la dette de leur propre moité et ainsi, s’enrichissent mutuellement, pendant que l’autre s’appauvrit ou reste toujours aussi pauvre.

      ça c’est le pouvoir


      Et la cause, c’est la propriété économique et tant qu’elle sera le dogme intouchable, cela ira de mal en pis !!!

      on a déjà dépassé le pis,l’économie n’est plus propriéte elle est loi


    • kalachnikov lermontov 22 mars 2017 22:13

      @ Hervé Hum

      Au vu de ce qui se passe, je pense que l’article 50 est un leurre (la Commission de Bruxelles réclame 60 milliards à la GB juste pour ouvrir la négociation ; sinon pas de négociations). Cela étant, l’existence de cet article 50 est capitale car il te laisse croire à la liberté de dire non. Et on doit épuiser cette option, quitte à perdre encore du temps, pour être sûr. Et en arriver à, je pense, la seule façon valide de sortir de cette prison : par la révolution et la violence, avec tout ce que cela implique. Cette révolution ne pourra qu’être continentale car, semble-t’il, ’les membres des forces armées d’un pays membre peuvent intervenir dans un autre pays membre en cas de trouble à l’ordre public (c’est-à-dire l’Ue) pour garantir la liberté du Marché’. Elle est bien foutue, leur horloge,quand même ; tout a été cogité, toutes les possibilités étudiées.

       


    • Hervé Hum Hervé Hum 23 mars 2017 10:03

      @lermontov

      La violence doit intervenir qu’au dernier moment, c’est à dire, une fois que les faits sur l’incapacité du système capitaliste à être réformé et à résoudre aucune des crises actuelles sont parfaitement établis et connus de l’ensemble des citoyens. C’est la condition pour que cela aboutisse à une révolution consistant à dépasser le système actuel, sinon, le système renaîtra de ses cendres comme il en a l’habitude.

      Comprendre que conserver le même système économique, ce n’est pas sortir de prison, c’est tout simplement changer de prison.

       Ce qui est totalement absurde !

       Or, c’est là le problème des citoyens d’où qu’ils viennent et quelle que soit leur position politique. Tous, sans exception, conservent le même dogme économique. Même le NPA le conserve en dépit de ce qu’il prétend, car ses membres raisonnent pas selon la raison propre au système communiste ou socialiste, mais en réaction au système capitaliste et de ce fait, en conserve les éléments fondamentaux/ Conséquence, leurs solutions ne peuvent qu’échouer et préparer le retour triomphal du capitalisme.

      Mais pour l’instant, tout le monde est trop aveuglé pour entendre la raison


    • kalachnikov lermontov 29 mars 2017 14:36

      @ Hervé Hum

      Ca me saoûle de retourner sur les vieux articles.

      Je suis sur la même ligne que toi. Sur le plan conceptuel, l’Homme est enfermé dans l’économisme. C’est lié en partie au fait qu’il ait viré indécrottable matérialiste (absence de spiritualité sinon de type folklorique). C’est bien pour cela que je ne vais pas suivre Mélenchon et plutôt Asselineau. C’est du pur pragmatisme. Que la France retrouve la voie de l’Esprit, dans la solitude, et que son génie irradie à nouveau les nations. Et la preuve, c’est que justement toi et moi, français, pensons à cela, bien plus loin que le réel immédiat de la matière. Le peuple français, le peuple philosophe par excellence. Mais dans une prison comme l’Ue, où chacun, riche comme pauvre, est de fait prolétaire, défini par des absurdités comme la productivité, la valeur marchande, la rentabilité, il est impossible d’être philosophe. Toute notion de progrès, en dépit de l’apparence conférée par l’innovation technique, toute élévation est impossible et de fait interdite ; car il s’agit de tourner en rond ad libitum.

      Et je pense que c’est la voie historique parce qu’après l’âge du Bien (la Morale), l’âge du Vrai (la Science) doit venir l’âge du Beau (l’Art).


  • non667 20 mars 2017 09:07

    mélanchon n’aime pas les français

    Jean-Luc Mélenchon, interrogé par Hit-Radio sur son enfance à Tanger, où il est né, déclare : « Je ne peux pas survivre quand il y a que des blonds aux yeux bleus… c’est au-delà de mes forces ». Incroyable intolérance, incroyable dégoût. Puis il narre son arrivée en Normandie, où il fut « horrifié » par une population d’alcooliques et d’arriérés : « La France des campagnes était extraordinairement arriérée par rapport au Maroc des villes ».

    Le potentiel troisième homme de la présidentielle s’est ensuite livré à une ode à la Méditerranée, « notre bonne mère à tous », jugeant que « Marseille est la plus française des villes de notre République ». Le natif de Tanger (Maroc) a souligné qu’ »ici il y a 2.600 ans une femme a fait le choix de prendre pour époux l’immigré qui descendait d’un bateau, c’était un Grec et ce couple est né Marseille ».

    « Les peuples du Maghreb sont nos frères et nos soeurs » et il n’y a « pas d’avenir pour la France sans » eux, a-t-il dit, interrompu par les « tous ensemble, tous ensemble ! »

    « Notre chance c’est le métissage », a lancé l’eurodéputé, sous les « youyous », avant de saluer « Arabes et Berbères » par qui sont venus en Europe « la science, les mathématiques ou la médecine » au temps où « l’obscurantisme jetait à terre l’esprit humain ». Refusant « l’idée morbide et paranoïaque du choc des civilisations », il a dit sa pensée aux Maghrébins « qui ont libéré le sol de la patrie des nazis ». « Les peuples du Maghreb sont nos frères et nos soeurs » et il n’y a « pas d’avenir pour la France sans » eux, a-t-il dit, interrompu par les « tous ensemble, tous ensemble ! »

    ce ne sont pas des lapsus mais sa nature profonde qui l’a fait pleurer de vraies larmes au soir du 1° tour de 2002 qui a vu l’élimination de jospin au profit de lepen !

     c’est pas du racisme ? et il prétend donner des leçons au fn !

    un bon point : plus de 40 ans après il a reconnu que vis a vis de degaulle il avait été excessif en le comparant a un dictateur !

    dans 40 il dira peut être pareil du fn !

    méchanlon avant d’être de gauche est avant tout = anti- fn (hénin ) = anti- france/français (discourt de marseille ) : point barre . rien de cohérent en dehors de ça !

    =don quichotte du fascisme , sancho panza du N.O.M.=comique troupier 

    méchanlon va brasser du vent pendant 5 ans pour mieux rabattre lr (ou itou abstention ) en 2017 !

    pour le M.E.S. pétition ou pas IL N’Y A PAS EU DE REFERENDUM le ps était d’accord avec sarko sur Lisbonne ,la Libye ,.... le N.O.M. .....etc....

     pas besoin de dire non plus que chez les méchalon on est francs maçons depuis 3 générations . cette confrérie ou l’on entre par piston et qui sert avant tout a se pistonner ,s’entr’aider (passer avant les autres ) dans tous les domaine : politique ,administration ,justice au niveau national mais aussi international ! il n’est pas question pour lui de trahir ses frères à qui il doit tant ,tout , mais accomplir au contraire la mission qu’ils lui ont confié : saboter la nation au profit du mondialisme !

    si gouverner c’est prévoir méchanlon est particulièrement aveugle/traitre qui n’a rien vu (étant aux loges ) du virage au mondialo-capitalisme du ps en 1983 !

    -qui croie pouvoir socialiser l’europe de l’intérieur alors qu’il n’a pu le faire du ps et à du le quitter !

    - qui même quand il voie les couilles a du mal à dire que c’est un mâle , dit qu’il a des doutes et se désiste sans condition préventivement pour le ps !

    au peuple : il vaut mieux avoir ses ennemis en face que des traitres dans son dos !

    ps : il était pro invasion Libye comme fabius était pro invasion Syrie !

    de toute façon entre un président de la France pro étranger et une présidente qui préfère les français d’abord et dont ses ennemis /adversaires disent qu’elle hait les étrangers (alors qu’elle s’en fiche ) y a pas photo a moins d’être mazo !


  • non667 20 mars 2017 09:14

    j’ajoute :

    1°Asselineau né en 1957  à 42 ans en 1999 il rentre au rpf de chirac puis après  8 ans il fonde son parti  l’upr .

    Remarque : brillant énarque il rentre en politique dans un parti système ne sachant pas que celui ci est anti de gaulle ,anti français ,anti souverainiste (donc mondialiste = pro  N.O.M. judéo-américain ) ?

    2°-----------:un souverainiste qui attaque un autre souverainiste avec les mêmes arguments /propagande que ses ennemis (fn anti-républicain ,anti-démocrate,raciste ) est un traître au souverainisme !
    ses attaques/son passé ( souverainiste depuis peu  par rapport au fn =42ans ) contre le fn montrent qu’il est une taupe du N. O .M.
     destiné a diviser les souverainistes et grapiller quelques % au fn , au même titre que les « souverainistes de mes 2 » dupont gnangnan ,de villiers ,............etc....

    ou 3°-version gentille

    il enfile des perles ! fait des colliers de nouilles ! soporifique ! pas invités dans les médias 

    s’il veut être connu il faut passer par le buzz pour se faire connaître par exp en faisant une déclaration tonitruante genre : hilter avait raison ! après on l’écoutera à défaut de le suivre !

    seulement il faut en avoir ! d’où = 2°

    sur l’immigration ?

    de gaulle dans son discourt sur colombey les deux mosquées avait été plus clair ! mais a l’inverse de le pen son passé a empêché qu’on le traite de nazi !


    • Attilax Attilax 20 mars 2017 11:10

      @non667
      Le FN est exactement dans le même cas de figure : il tient un double discours, alternant la sortie prônée avec le changement de l’UE en Europe des nations. Pareil, va falloir préciser parce que là c’est pas clair. D’ailleurs Asselineau pompe essentiellement chez vous, puisque vous avez le plus grand contingent d’europhobes. D’où votre post rageur qui suinte un peu l’inquiétude, comme ceux des partisans de la FI qui refusent l’évidence...


  • JP 20 mars 2017 09:16

    Attilax
    j’espère que tu as écouté le discours de JLM à la Bastille qui a du te rassurer lorsqu’il dit qu’il essaiera de renégocier les traités européens et qu’il déclenchera un référendum afin que le peuple décide enfin s’il veut rester dans l’UE avec ces traités ou non ?


    • Legestr glaz Ar zen 20 mars 2017 09:35

      @JP

      Puisque vous avez l’air tout a fait au point sur la « renégociation » des traités, pouvez me dire : 

      1°) Avec qui Jean Luc Mélenchon pourrait « renégocier » les traités ? Quels seront les interlocuteurs ?
      2°) Selon quelle procédure ces « renégociations » seront-elles suivies ? 
      3°) Quelles sont les dispositions qu’il entend « renégocier » ? Quelles dispositions veut-il modifier ?
      4°) Pendant combien de temps dureront les « négociations » ? 
      5°) Va t-il suivre le processus prévu pour la renégociation c’est à dire l’article 48 du TUE ? 

      J’aimerais bien avoir votre éclairage. Merci.

    • Attilax Attilax 20 mars 2017 11:02

      @JP
      Il n’a pas dit ça. Réécoutez : il dit qu’il proposera un référendum sur « les résultats de la négociation », ce qui n’est pas du tout la même chose.


  • fr3d 20 mars 2017 17:13

    Un peu de droit ? L’article 48 du TUE (traité union européenne) stipule que pour modifier la troisième partie du TFUE (traite sur le fonctionnement de l’union européenne) il est necessaire d’avoir l’unanimité des 28 états membres (pour le moment, tant que l’uk n’est pas sortis de plein droit, c-a-d dans deux ans).

    La troisième partie apporte un fondement juridique aux grandes politiques et actions de l’Union (articles 26 à 197) : marché intérieur, libre circulation des marchandises, agriculture et pêche, libre circulation des personnes, des services et des capitaux, espace de liberté, de sécurité et de justice, transports, concurrence et fiscalité, politique économique et monétaire, emploi, politique sociale, éducation et formation, culture, santé publique, protection des consommateurs, Réseau transeuropéen de transport, industrie, politique de cohésion, recherche et développement, environnement, énergie, tourisme, protection civile, coopération administrative.

    Ce qui veut dire en termes clairs que si vous voulez toucher ne serait-ce qu’une virgule à ces sujets, il vous faut l’unanimité.

    Qui et prêt a parier que le FN ou JLM arrivera à ses fins ?


    • kalachnikov lermontov 20 mars 2017 23:39

      @ fr3d

      ’Il faut ouvrir ta conscience, l’ami’. C’est l’ultime argument que j’ai obtenu du mangeur de quinoa mélenchonesque.


  • Attilax Attilax 21 mars 2017 03:21

    A TOUS :

    Le « débat » à 5/11 a eu lieu sur TF1, et on peut reconnaître à notre cher Jean Luc :

    1 - d’avoir été globalement très bon, le plus convaincant (avec, hélas, Le Pen qui a été très maline en reprenant à son compte quasi mot pour mot quelques vérités qu’Asselineau martèle depuis des années et qui ont fait leur effet)
    2 - d’avoir eu l’honnêteté de reconnaître, en conclusion, qu’il ne « fracasserait » pas ce qui existe en ce qui concerne l’UE, qu’il ne « remettrait pas tout en cause » : je ne sais pas vous, mais moi je comprends clairement qu’il ne sortira pas de l’UE.

    C’était l’objet de ce billet. Je ne m’étais pas planté. « L’Europe on la change ou on la quitte » n’était qu’un slogan dont on peut désormais barrer la seconde proposition. Et le programme de la France Insoumise se retrouve dans l’impossibilité de voir le jour autrement qu’en rêve... Ah, les rêves !
    L’UE n’a pas pour vocation d’être réformée, refondée ou même changée. Si les règles nous déplaisent trop, il faut partir, sans quoi, c’est elle qui décide de tout, ce qui est bien normal, puisqu’on lui a tout délégué : pouvoir économique, juridique, monétaire et même militaire, avec l’OTAN ! Que reste-t-il d’une nation qui n’a plus le contrôle de ces domaines essentiels et fondateurs ? Une carte postale ? Moi je trouve ça triste une nation qui meurt, surtout si c’est la mienne.

    JLM a fait son choix, et je ne le juge pas. Mais je crois qu’il se trompe et je ne peux donc raisonnablement pas le suivre. Il aurait du être clair dès le départ. Mais peut-être a-t-il pris peur à l’idée de tuer le veau d’or, je ne sais pas...

    Merci à vous pour les nombreux échanges sur ce post, que j’ai trouvé très intéressants. On s’est pas trop insulté, on a réfléchi, on a été moins cons que d’habitude, je trouve. La campagne continue encore 1 mois, rien n’est joué. On verra bien.


  • Montain 23 mars 2017 03:38

    Attilax,

    Votre lettre ouverte me paraît très « curieuse ».

    Il n’a pas de plan A sans plan B. Le plan B c’est la « dissuasion nucléaire » qui appuie le réussite du plan A.

    Si vous n’avez pas compris cela alors vous n’avez pas compris la pensée et la stratégie de JLM. 
    Le plan B c’est le dernier recours. C’est le plan A qui est le but recherché.
    Le plan B installe le rapport de force qui doit conduire à la réussite du plan A.
    JLM n’a jamais caché ceci. Il est, tout au contraire de ce que vous écrivez, très clair là dessus.

    Si votre seul et unique objectif c’est le plan B et le repli souverainiste et isolationniste le plus rapide possible, alors il vous faut évidemment voter Le Pen ou Asselineau.

    A lire votre vision, votre souhait c’est la sortie de l’UE et de l’Euro au pas de charge.
    Pourquoi ne pas l’admettre simplement. Vous nous auriez épargné ce verbiage bien inutile et dont le vrai but est, je le suspecte, de « délégitimer » JLM.

    Il vaut bien mieux que votre innommable « révolte » de bonnets rouges qui défendiez tout à trac, la pêche industrielle, l’agriculture et l’élevage industriel, la possibilité d’inonder la France et le Monde de vos produits de piètre qualité au mépris des circuits courts et du respect de la nature. Le symbole de vos luttes c’était la merdasse que produisait Doux et les portiques de la taxe carbone.

     C’est sûr que du programme de la France Insoumise vous partagez bien peu.


    • Attilax Attilax 23 mars 2017 15:02

      @Montain
      Vous m’avez fort mal lu.
      D’abord, je dis dès le début et tout au long des commentaires qu’effectivement, je suis pour une sortie légale de l’UE, il n’y a aucune ambiguïté dans mon post à ce sujet. Donc votre fine déduction n’en est pas une.
      Je sais que le plan A était la priorité pour Mélenchon, mais comme je l’ai expliqué, j’estime que ce plan n’a aucune chance, c’est pourquoi je portais mes attentes sur le plan B : la sortie.
      Hors, depuis le discours de Rome, puis celui de la république et enfin sa conclusion au débat sur TF1, on peut constater qu’il a renoncé au plan B : il ne sortira pas. C’est bien un reniement, non ? C’est pas moi qui ai choisi comme slogan « l’Europe on la change ou on la quitte », c’est bien lui, non ?
      D’où cet article : plus aucun point de son programme n’est applicable s’il doit respecter les règles de l’UE. Et la « désobéissance » ne fonctionnera pas hors d’un cadre légal, vous le savez comme moi.
      Regardez les commentaires des sympathisants et militants FI, vous n’êtes même pas d’accord entre vous sur ce que voulait JLM : certains disent qu’il ne voulait pas sortir dès le début, d’autre disent que bien sûr il va sortir mais qu’il ne « peut pas le dire » comme ça. Il y avait donc bien ambiguité et double discours dès le départ à ce sujet. Hors, c’est un levier, une clé de voûte dans son « rapport de force » avec l’UE pour ses négociations. Il n’a plus ce levier, à présent.
      Vous me dites de voter FN, ce qui, en dehors de n’être p)as bien malin, montre que vous ne comprenez pas qu’on peut être de gauche et pour la sortie de l’UE. Pour vous, je suis forcément un frontiste ! Et ben pardon mais vous êtes grave. Je n’ai rien à voir avec le FN, à qui je reproche d’ailleurs exactement la même chose ! Vous êtes sûr de m’avoir lu ?
      Je n’ai aucun souci avec la vision de société de JLM, au contraire je trouve qu’il ne va pas assez loin à gauche, j’ai un souci avec le fait qu’il ne pourra pas la mettre en place sans indépendance nationale, ce qui est tout de même une évidence. Apparemment ; ça vous paraît dingue qu’on puisse vouloir récupérer son indépendance nationale, moi ce qui me parait dingue, c’est de l’avoir abandonnée.

      Quand à la révolte des bonnets rouges (qui n’est pas la « mienne »), je ne parlais pas du bien-fondé de leurs revendications mais simplement du fait qu’il y avait pour la première fois un consensus apolitique au sein des manifestants, que JLM n’a pas respecté. Il a même organisé une contre manif (ratée), si pour vous c’est faire preuve de respect, et bien ce n’est pas le cas pour moi, je trouve juste ça très péremptoire. Et je maintiens qu’en faisant son caca nerveux, il est vraiment passé pour un con sur ce coup.

      Votre jugement à l’emporte pièce est hors de propos.


    • Attilax Attilax 23 mars 2017 15:17

      @Gérard Luçon
      Allez dire ça aux grecs, qui ont voulu « désobéir » illégalement : boum. Pour désobéir efficacement, il faut un cadre légal, sans ça vous êtes sûr de perdre.


  • Anatiehs 24 mars 2017 01:22

    Je n’ai malheureusement pas le temps de lire toutes les réactions sur cette lettre ouverte, mais j’espère qu’avant de critiquer Mélenchon et son programme ou de lâcher la France Insoumise pour un autre parti, vous avez vérifié les propos de cette lettre en allant voir le discours de Mélenchon à Rome. Car cette lettre sort la phrase de son contexte et traite Mélenchon de menteur en déformant ses propos. Il faut voir la vidéo de Mélenchon à Rome avant de cautionner cette lettre qui n’est pas juste du tout.


    1/ Explication succincte du programme de France Insoumise concernant l’Europe :
    On négocie avec l’Europe pour que l’harmonie sociale et fiscale soit possible.
    - Si l’Europe accepte : plan A >> On reste dans l’Europe qui modifie ses traités pour cette harmonie.
    - Si l’Europe refuse : plan B. Référendum. Si le peuple français choisit de sortir de l’Europe, ça ne veut pas dire qu’on se replie sur nous-mêmes comme le FN le souhaite mais on fait une nouvelle Europe avec les 11 pays déjà d’accord avec cela (Grèce, Espagne, Italie...), avec une harmonie sociale et fiscale.

    Donc non ce n’est pas « Le plan B, c’est le plan A » mais « Le plan B, c’est le plan A dans l’Europe telle que nous la voulons », c’est à dire une Europe avec l’harmonie sociale et fiscale. Donc le plan B c’est bien sortir de cette Europe là qui ne voudrait pas de cette harmonie sociale et fiscale, et au lieu de se replier sur soi comme le voudrait le FN, construire une nouvelle Europe avec les pays qui sont d’accord pour ça.

    2/ Discours de Mélenchon à Rome :
    https://youtu.be/M0rbr6kH8eg

    Pour certains commentaires : C’est Mélenchon avec un E, pas un A.

  • Anatiehs 24 mars 2017 01:39

    @Attilax Je ne sais pas qui vous êtes et quelle est votre intention avec cette lettre qu’en plus Agoravox cautionne en acceptant de publier mais c’est injuste. Tout d’abord vous introduisez vos propos par une phrase qui annoncerait presque une guerre nucléaire concernant JL Mélenchon : « Et voilà, la nouvelle est tombée, terrible pour le »peuple de gauche« (je ne parle pas des socialistes) qui s’apprêtait à voter pour la France Insoumise ». On dirait que vous allez révélé une chose terrible, comme si Mélenchon était marié à Marine, ou qu’il avait fraudé le fisc de plusieurs millions, ou qu’il était en couple avec Merkel. Finalement vous commencez par cette phrase assassine à l’égard de Mélenchon, de son programme, de tous ceux qui ont travaillé à ce programme et des Insoumis, pour ensuite expliquer ce propos par une incompréhension de votre part (que j’espère innocente et non mal intentionnée). Déjà vous sortez une phrase (« Le plan B, c’est le plan A ») de son contexte (« Le plan B, c’est le plan A, c’est à dire faire une Europe avec ceux qui sont d’accord pour faire l’Europe telle que nous la voulons, avec l’harmonie sociale et fiscale », donc le plan B c’est bien sortir de cette Europe là qui ne voudrait pas de cette harmonie) pour déformer tout un programme d’un candidat à l’élection présidentielle, c’est vraiment déloyal. Cela peut être lourd de conséquence pour l’avenir de la France. Les médias partisans de Macron usent de cette technique déloyale (sortir les phrases de leur contexte pour déformer) avec tous les candidats adversaires de Macron. C’est dommage que vous vous rabaissiez au même jeu, à moins que vous soyez un média ou un militant d’un autre parti, juste là pour faire la guerre à vos ennemis de campagne.Je vais vous laisser le bénéfice du doute, et croire que vous avez survolé la vidéo sans en saisir le sens exact et alors que vous avez causé du tort à Mr Mélenchon, et donc contribué à peut-être faire douter certains Insoumis, en déformant ses propos involontairement (si c’était volontaire et stratégique ce serait de la méchanceté par peur que votre parti perde face à lui).


    Etant donné que vous n’avez pas lu ou mal compris le programme de Mr Mélenchon, tout comme vous avez mal interprété son discours à Rome, je vous mets une explication très courte de sa stratégie vis-à-vis de l’Europe ainsi que la vidéo du discours de Rome que vous pourrez mieux regarder pour mieux comprendre.
    1/ Explication succincte du programme de France Insoumise concernant l’Europe :
    On négocie avec l’Europe pour que l’harmonie sociale et fiscale soit possible.
    - Si l’Europe accepte : plan A >> On reste dans l’Europe qui modifie ses traités pour cette harmonie.
    - Si l’Europe refuse : plan B. Référendum. Si le peuple français choisit de sortir de l’Europe, ça ne veut pas dire qu’on se replie sur nous-mêmes comme le FN le souhaite mais on fait une nouvelle Europe avec les 11 pays déjà d’accord avec cela (Grèce, Espagne, Italie...), avec une harmonie sociale et fiscale.

    2/ Discours de Mélenchon à Rome.https://youtu.be/M0rbr6kH8eg

    • Attilax Attilax 24 mars 2017 10:00

      @Anatiehs
      J’ai déjà dit que je n’appartenais à aucun parti, mais on s’en fout, c’est pas le problème.
      J’ai vu les vidéos et j’ai parfaitement saisi le raisonnement de JLM, c’est vous qui n’avez pas compris, je crois. Cet article date du 16 mars, et je m’interrogeais suite à sa déclaration du lundi 13, à Rome. Depuis, il y a eu le discours de la République, puis le débat sur TF1, où il a clairement dit qu’il ne sortirait pas. De plus, réécoutez le passage de conclusion : il ne propose pas un référendum sur la sortie de l’UE, contrairement à ce que vous dites, mais sur le RÉSULTAT DES NÉGOCIATIONS. Nuance de taille. Et puis SURTOUT, arrêtez de couper les cheveux en quatre : « Le plan B c’est le plan A », ça revient à dire qu’il n’y a plus de plan B, c’est tout ! Et non, vous ne ferez pas une « nouvelle europe », c’est des conneries : il a fallu 60 ans pour faire celle-ci, la FI ne va pas imposer la sienne à 27 pays en 6 mois, vous rêvez tout debout, on va juste se faire défoncer si on désobéit sans cadre légal. C’est exactement ce qu’il s’est passé en Grèce, avec le héros de JLM, Tsipras, qui a préféré mettre son peuple en esclavage financier plutôt que de quitter l’UE. Moi, j’appelle ça un traître, au meilleur des cas...
      Voilà ce que je vous propose : Je vous prends les paris qu’il va s’allier avec Hamon dans les 15 jours, et que le « peuple de gauche » va s’extasier. Ça s’appelle avoir la mémoire courte. RV dans 15 jours ?


    • Hervé Hum Hervé Hum 24 mars 2017 17:44

      @Attilax

      "C’est exactement ce qu’il s’est passé en Grèce, avec le héros de JLM, Tsipras, qui a préféré mettre son peuple en esclavage financier plutôt que de quitter l’UE. Moi, j’appelle ça un traître, au meilleur des cas..."

      Vous avez aussi la mémoire courte, car si je me souviens bien, une très large majorité de grecs voulaient voter non au référendum de 2015, à condition de rester dans l’UE. Autrement dit, si Tsipras avait dit que le non impliquait la sortie de l’UE, le oui l’aurait sans doute emporté.

      Certes, ce référendum était biaisé et absurde, mais le fait est que c’est le peuple grec lui même qui s’est mis dans la situation où il se trouve pour avoir voulu rester dans l’UE. Vous pouvez toujours spécule de savoir si le non l’aurait emporté quand même, mais sûrement pas avec 61%, plutôt avec un 51%.

      Les dés sont pipés, le hic, c’est que vous êtes loin de savoir où, comment et pourquoi, d’ailleurs, même les experts économistes de gauche de la FI ou des économistes atterrés font tout pour ne pas le voir.... Dans ces conditions, les experts de la BCE et autres grands argentiers ont les coudés franches....

      Nous vivons une époque où l’absurde est vu comme la raison et la raison comme une absurdité. Bref, nous vivons dans le monde des shadoks


    • Attilax Attilax 25 mars 2017 22:47

      @Hervé Hum
      Vous chipotez. Il a mis son propre peuple en esclavage financier pour 99 ans, ça vous va mieux comme formulation ?


    • Hervé Hum Hervé Hum 26 mars 2017 00:10

      @Attilax

      IL A RIEN MIS DU TOUT  !

      C’est l’ignorance volontaire qui aujourd’hui laisse les peuples dans l’esclavage financier. Et pour l’instant, ils comptent bien y rester.

      VOUS LE PREMIER !!!


    • Attilax Attilax 26 mars 2017 17:15

      @Hervé Hum
      Bien sûr bien sûr, Tsipras n’a rien signé, rien approuvé, rien abandonné. C’est un courageux politicien qui s’est battu jusqu’au bout pour sauver son peuple et qui n’a pas du tout fini par accepter les conditions de la troïka. Et moi qui veut la sortie de l’UE, je suis le PREMIER à vouloir y rester car je suis IGNORANT. Votre logique est imparable !


  • fil47 29 mars 2017 14:16

    Le plan B c’est le plan A ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de sortie, mais qu’il croit au rapport de force. Allez prendre une tisane.


    • Attilax Attilax 29 mars 2017 23:24

      @fil47

      Alors, je vais tâcher de simplifier ma pensée au maximum :

      PLAN A : on négocie, on tape du poing sur la table, on montre qu’on a des grosses couilles. ’ON LA CHANGE’

      Partons de l’hypothèse, un peu folle je le reconnais, que tout le monde se branle royalement des revendications de la FI et que ça ne marche pas. On passe au

      PLAN B : on se barre de l’UE, après référendum. ’ON LA QUITTE’

      Le slogan de l’année étant un habile collage des deux : ’l’europe, on la change ou on la quitte !’
      Vous vous rappelez ? On est d’accord, j’invente rien ?

      Ça, c’était ce qui était prévu dans « l’avenir en commun », jusqu’au 13 mars, du moins à ma connaissance.

      Depuis, on a eu droit à plusieurs déclarations : 
      - « Le plan B c’est le plan A » qui nous a valu cet article, et qui n’a strictement aucun sens, tant sémantiquement que pratiquement. Dans la version originelle, A est différent de B, dans la nouvelle mouture A=B. Si c’est pas pareil, c’est que c’est différent, c’est un balisto. Pardon de rappeler une telle Lapalissade, mais apparemment c’est nécessaire.
      - « il n’est pas question de quitter l’UE » à je ne sais plus quelle émission radio, ça se passe de commentaires.
      - « je ne vais pas tout fracasser » lors du débat sur TF1.

      Ces éléments me paraissent suffisant pour en déduire qu’il ne sortira pas. Si vous comprenez l’inverse, là effectivement, on ne doit pas parler la même langue, je ne sais pas...

      Vous me dites ’il croit au rapport de force’. Mais en géostratégie, on ne peut pas se contenter de « croire ». Il vaut mieux assurer ses arrières. La sortie, c’était la bombe atomique de JLM. S’il décide de ne jamais s’en servir, avec quoi compte-t-il influer sur son ’rapport de force’, comme vous dites ? Et quand l’UE lui aura répondu « nein ! », on active le plan B, c’est ça ? On recommence à négocier ! Et puis en parallèle, on fait une autre UE avec ceux qui veulent bien ! Oui, bien sûr, fingers in the nose ! Et si personne n’est partant ? Euh, ben... On active le plan B !

      Vous avez raison, ce plan étonnamment bien ficelé ne peut que marcher comme sur des roulettes, il suffit d’y croire, en fait ! Comme dans Peter Pan !

      Allez, vous avez raison, je me calme. Que me conseillez-vous, comme tisane ?


    • Sparker Sparker 29 mars 2017 23:42

      @Attilax
      Bon, 1 on désobéi pour lancer le programme dans les plus bref délai, c’est l’essentiel, de ce fait conflit ouvert avec l’UE et le bras de fer commence, le programme continue par ailleurs, nous ne voulons pas de la destruction de l’idée d’une harmonisation entre pays qui le souhaite, donc nous sommes pour défendre une idée, qui à la force qu’elle a mais qui commence à être portée.
      Si refus catégorique, sortie enclenchée certainement par l’art 50 et le gros bordel qui ira avec, mais le programme aura déjà été déployé en partie et la sixième engagée.
      Qui a t-il de louche là dedans, on est d’avis qu’il faut terasser net sinon c’est la glue sans fin...
      Ca lachera pas comme ça là haut, il y va de leur survie, et les traités vous savez ce qu’il s’autorise à en faire...


    • Attilax Attilax 30 mars 2017 09:15

      @Sparker

      « Si refus catégorique, sortie enclenchée certainement par l’art 50 »

      « certainement » ? Donc vous ne savez pas, en fait. C’est normal, il n’a jamais détaillé cette partie, nulle part. C’est ce flou artistique sur un détail aussi important qui me chiffonne, car cette menace est la clé de voûte de son plan. « Le bras de fer commence », dites-vous. Tout à fait, un bras de fer ou 1 pays veut en forcer 27 autres à faire comme il veut au nom de la « justice ». Vous dites que ce sera le bordel si on applique l’article 50 mais c’est le contraire : ce sera le bordel si on ne l’applique pas pour désobéir sans cadre légal enfin ! Et surtout, comment, par quel miracle allez-vous gagner cette bataille juridique ? Tous les tribunaux nous donneront tort et une fois épuisés les recours, nous serons condamnés. Et pendant toutes les années de désobéissance que dureront les difficiles et inutiles tractations avec l’UE, on se mangera des amendes records qu’il faudra payer sous peine de payer encore plus. Regardez la Grèce, et ne venez pas me dire que ce sera pas pareil pour la France parce qu’on est plus riche, c’est sur le terrain du légal que ça se passe, justement ! La France n’est pas un bateau pirate qu’on peut naviguer à vue en improvisant au fil de l’eau... La moindre des choses de la part de JLM s’il veut qu’on croit à son projet serait d’être clair à ce propos, parce que là c’est vraiment pas le cas, et ça pue l’arnaque ou le reniement.
      Il est très bien le programme de la FI, mais si vous n’avez pas les moyens de le mettre en place il ne sert à rien, et je crois utile de le dire, tant pis si ça vous dérange.
      Je ne crois pas que ce soit un hasard si cet article a plus de 20.000 vues : je pose une bonne question et vous n’avez pas de réponse pour l’instant, ce qui est un peu inquiétant quand on s’apprête à voter pour vous...


    • Sparker Sparker 30 mars 2017 14:00

      @Attilax
      Bon, allez plein le cul de vos conneries, désolé pour la vulgarité mais à un moment donné soit vous vous intérrogez sur vos motivations soit vous passez à autre chose.
      Vous nous rabâchez vos litanies qui ne sont que les votres, vos attermoiements, vos incertitudes et votre volonté de ne comprendre que ce qui vous intéresse.
      A Ciao et allez voter Asselineau et son non programme, vos états d’âme vous pouvez les garder.
      Vous ne lisez rien de ce qu’on vous dit puisque vous rabâchez vos questions auxquelles nous avons répondu mille fois. Soit vous êtes de mauvaise volonté soit vous avez un problème avec certaines formes de sémantique et de syntaxe.
      Allez zou...


    • Sparker Sparker 30 mars 2017 14:03

      @Attilax
      La FI est dans une stratégie de combat et ne va pas révéler ses plans de bataille avant le combat.
      Mes petits fils ont déjà compris ça.
      Et vous ne dérangez personne, vous n’en avez pas les moyens...


    • kalachnikov lermontov 30 mars 2017 14:13

      @ Sparker

      Vous, les petites mains, vous ne savez rien et pédalez sans fin dans la semoule, vous attendez les ordres du Grand Soumetteur. Et merde, dire que j’ai failli y croire, moi aussi , que cette fois-ci, pour de vrai, croix de bois croix de fer, promis juré, le peuple était le cerveau et avait pris les commandes...


    • Sparker Sparker 30 mars 2017 14:30

      @lermontov
      Ha toi tu connais la stratégie de l’UPR toi, pour déclencher le franxit, nationaliser à tour de bras, casser les banques, restaurer l’unité nationale, prevoir un plan B de sortie, éviter la guerre, j’en passe et des meilleures. Tu as réduit toute ta capacité de réflexion d’analyse et d’engagement sur le « frexit d’art 50 » qui est une grosse bouse pour nous sortir « tranquillement » de l’UE.
      Te rends tu compte du ridicule de tes propos parfois ?
      T’es qu’un petit garçon qui à encore besoin d’un maitre, si tu te la joues psycho alors soit ton premier cas.
      15 fois on vous a relancé sur le programme et tout et tout, mais vous avez tellement besoin d’être subjugé que vous ramenez toujours sur le personnage. Ca en dit long... et pratiquer l’insulte ou le propos oiseux ne vous apporte pas cette force ou ce courage que vous n’avez pas.
      Croire qu’Asselineau va apporter la « liberté » sur un plateau d’argent fait de vous des illuminés construisant un mythe dont vous avez, vous, besoin et basta...
      Asselineau et sa liste de courses sans évaluation ni agenda ni financement n’est ni plus ni moins qu’un vendeur de vent auquel il faudra 3 ans pour remuer un orteil, aucune crédibilité de pratique politique.
      Si on pédale dans la semoule, je sais pas dans quoi tu pédales mais j’irai pas voir...


    • Attilax Attilax 30 mars 2017 20:32

      @Sparker
      Gardez votre mépris. Je rabâche autant que vous, puisque je ne fais que vous répondre ! D’ailleurs ce ne sont pas des réponses que vous me faites, mais des incantations, changeantes au fil du temps ! Vous ne voulez pas entendre qu’il y a un problème de logique, de clarté et de cohérence dans votre équation. Vous n’arrêtez pas de répéter « le programme, le programme » mais je vous rappelle que c’est la présidentielle, là, pas les législatives ! C’est le gouvernement et l’assemblée qui appliqueront le programme, pas le président. Il vous faudra donc non seulement gagner la présidentielle, mais aussi remporter une majorité aux législatives deux mois après, avant de pouvoir l’appliquer, le programme. Or, le rôle du président selon la constitution, c’est entre autre : garantir l’indépendance nationale et garantir les traités ! Alors, fin limier, vous ne le voyez toujours pas, le problème dans l’équation, même avec des lunettes ? Non ? Bon, tant pis !

      Quand à vos mystérieux « plans secrets », pardon, mais si c’est censé me rassurer, c’est raté ! Dire que le discours officiel ne sera pas ce qui sera appliqué en réalité, c’est pas super malin, comme propagande...

      Donc je suis d’accord avec vous, on en a fini tous les deux. Et je vous répète pour la dernière fois, moi qui suis aussi officiellement membre de la FI que vous, que si JLM ne clarifie pas ce point essentiel, je ne voterai pas pour lui, effectivement.


    • fil47 31 mars 2017 09:55

      @Attilax

      Le rapport de force n’impose pas la réalisation de la menace. Vous avez une vision surprenante de la dissuasion nucléaire. Pour le reste, tous les éléments, les citations que vous apportez sont libres d’interprétation et la votre semble très orientée. Comprenez ce que vous voulez , je ne comprends manifestement pas la même chose. Je ne mettrai pas ça sur le compte d’à prioris dont j’ignore l’existence, nous ne nous connaissons pas. Par contre je parle également le français, ne vous en déplaise. Lire entre les lignes, c’est un peu comme lire dedans...


    • Attilax Attilax 31 mars 2017 13:10

      @fil47
      Sans bombe, point de dissuasion. Pour menacer, il faut un moyen de pression, et il faut être prêt à l’utiliser, même en dernier recours. Quand JLM dit « il est hors de question de quitter l’UE », je ne sais pas ce que vous pouvez comprendre d’autre que ce que ça veut dire. Quand il dit « le plan B c’est le plan A », vu que le plan A c’est négocier, ça revient à dire qu’il n’y a plus de plan B. Quand il dit « je ne vais pas tout fracasser », ça revient à dire qu’il se refuse à quitter l’UE, il n’y a aucune ambiguïté.
      Alors je ne sais pas si nous parlons le même français, mais rien regardez les commentaires, je ne suis pas le seul à avoir compris ça. Rien que le fait que des membres de la FI ne comprennent pas la même chose prouve que ce n’est pas clair, et si ce n’est pas clair, alors on a un problème.


Réagir