vendredi 27 janvier 2012 - par CHARLOTTE

Lettre ouverte à Monsieur Sarkozy - 3 La Santé

Si vous êtes réélu, une opportunité fantastique se présentera à vous, vous serez un homme libre. Vous pourrez réformer sans avoir à subir les pressions des uns et des autres.

Voici les réformes que je vous suggére.

3 LA SANTE

Il y a quelques années, l'économiste Jacques Marseille écrivait dans son livre LE GRAND GASPILLAGE, qu'il y avait un administratif par lit d'hôpital public. Cela n'a jamais été démenti. Par contre nous sommes tous d'accord pour dire que nous manquons de personnel soignant ! Or une grande partie du déficit de la branche maladie de la sécu vient de l'hôpital !!!

Les maires ne doivent plus être à la tête de l'hôpital de leur commune, qui est aussi très souvent le premier employeur dans les petites communes.

On vient enfin de prendre des mesures pour contrôler les arrêts de travail. Seront-elles suffisantes ? A voir !

Mais au fait pourquoi la Caisse d'assurance maladie d'Alsace est elle bénéficiaire depuis sa création ? Je sais les alsaciens paient plus de cotisation, mais ils sont remboursés à 90% !

Pourquoi ne pourrait-on pas avoir les mêmes résultats dans le reste du pays ?

Nous sommes submergés par les scandales médicaux, souvent dus aux conflits d'intérêts qui faussent les contrôles, les obtentions de mises sur le marché etc…

Les dépassements d'honoraire devraient être encadrés ainsi que les prix des interventions. Selon une étude publiée par le site Mutuelle.com, le prix d'un accouchement facturé par les gynécologues-obstétriciens français peut aller de 300 à 3000 euros. Un tarif qui varie en fonction des départements et des dépassements d'honoraires.

Les médecins qui veulent pratiquer des dépassements d'honoraire, devraient être lourdement taxés sur ces dépassements et dans certains cas même déconventionnés.

On continue à emballer les médicaments dans des boites souvent trop grandes. Nous avons tous dans nos placards des restes, qu'un jour nous nous résignons à jeter. Je sais, il est possible de les ramener à la pharmacie. Mais pourquoi créer ce gaspillage, tant d'emballages que de produits ?

Les 35 heures à l'hôpital devraient âtre supprimées avec une augmentation de salaire. Les RTT accumulées doivent être créditées aux plans retraite.

En réduisant le nombre d'administratifs, on peut certainement augmenter le nombre et les salaires des soignants.

Pourquoi la journée en clinique coûte-t-elle deux fois moins cher qu'à l'hôpital ?



8 réactions


  • dawei dawei 27 janvier 2012 13:31

    SArko est un pin’s
    Ce ptit machin marketing aussi riducule qu’initule que beaucoup portaient fièrement hier et dont on a honte aujourd’hui, qu’on va planquer au fond d’un tiroir dans son grenier ou sa cave.
    Qu’il soit réellu ? smiley smiley nAUwèille smiley smiley


  • Yvance77 27 janvier 2012 14:14

    Salut,

    Pas de doute, avec des conseillères comme notre très linérale Charlotte d’Avox, Pipole 1er va être élu à nouveau haut la main.

    Continuez ainsi vous avez tout bon... et qu’est-ce que l’on va rire en mai smiley


  • foufouille foufouille 27 janvier 2012 14:32

    « Pourquoi la journée en clinique coûte-t-elle deux fois moins cher qu’à l’hôpital ? »
    dans tes reves


  • Hermes Hermes 27 janvier 2012 17:34

    "Mais au fait pourquoi la Caisse d’assurance maladie d’Alsace est elle bénéficiaire depuis sa création ? "

    Sans doute un budget indépendant des pillages étatiques crapuleux que la cour des comptes dénonce régulièrement, mais jamais relayés par la presse.

    Réveillez vous : il n’y a rien à attendre de Mr Naguy Bocsa ni de l’aternative que l’on nous impose d’ailleurs.

    Paroles, paroles....


  • Robert GIL ROBERT GIL 27 janvier 2012 18:42

    Le droit à la santé et à l’accès aux soins de qualité pour tous et toutes sont remis en cause par la politique libérale de Sarkozy qui mène tout droit à la privatisation. La fermeture des hôpitaux de proximité, la loi Bachelot « Hôpital, patients, santé, territoires », l’augmentation des franchises, du forfait hospitalier, éloignent toute une catégorie de la population à l’accès aux soins. L’avenir du service public de santé s’annonce très sombre pour les personnels et les malades. Mais l’avenir de grands établissements cotés en bourse s’annonce sous les meilleurs hospices, des cliniques de riches pour soigner les riches et …pourquoi soigner les pauvres ? Le méritent-t-ils ? Sarko nous le dit « à chacun selon son mérite ».........
    http://2ccr.unblog.fr/2011/07/12/comment-detruire-lhopital-public/


  • velosolex velosolex 27 janvier 2012 20:15

    Une grande partie du déficit vient de l’hôpital : C’est sur que lui n’ a pas la possibilité de choisir ses patients, comme dans le privé, qui travaille sur les créneaux porteurs.....
    L’idée de faire reporter les RTT en fin de carrière ne manque pas de cynisme, il suffira de rallonger la durée de cotisation et le tour sera jouer pour arnaquer les gens. Les travailleurs hospitaliers sont exposés aux risques d’infection,
     à la morbidité et à la souffrance,
    au stress,
    aux changements d’horaires incessants, 
    à l’obligation de se maintenir à niveau face aux nouvelles techniques,
    ajoutez y le risque de violence et de passage à l’acte des patients qui le sont de moins en moins ( la violence, qui n’existait qu’auparavant que dans le domaine de la psychiatrie a fait tache d’huile...)

    Avec ça, le métier de soignant n’est pas considéré évidemment comme une profession à risque.
    N’espérez pas non plus le moindre avantage, ou ce qu’on pourrait considérer comme un juste considération des risques infectieux, comme par exemple l’accès à une mutuelle de soins...Il n’en ai rien, vous paierez autant que n’importe quel lambda de base, et même davantage, au vue des mutuelles intéressantes qui fleurissent dans les entreprises privée, où les patrons payent parfois une partie de la cotisation.


  • NOJ71 28 janvier 2012 02:02

    Lolotte nous propose un nouveau salmigondis.

    Elle espère que celui qui a saccagé l’organisation des services de santé , pourra continuer son action néfaste.

  • nounourse nounourse 28 janvier 2012 13:28

    Prenons cette seule phrase :

    « Pourquoi la journée en clinique coûte-t-elle deux fois moins cher qu’à l’hôpital ? »

    Elle démontre à elle seule que dans votre tribune libre, vous traitez de choses dont vous n’avez aucune connaissance un tant soit peu pertinente !

    Il y aurait beaucoup à dire, mais il n’est pas besoin d’aller chercher bien profond pour montrer l’inanité de votre raisonnement ! Je me contenterais de 2 petits éléments de réponse à votre question :

    Les cliniques ne prennent pas en charge les services parmi les plus coûteux en terme de soins , à savoir les services de réanimation ....... croyez-moi quand ceux-ci auront sauvé un de vos proches, vous en prendrez conscience....

    Les cliniques n’ont pas la charge de la formation des futurs professionnels de santé.


Réagir