vendredi 1er septembre - par christophecroshouplon

Macron au Point ... de suspensions ...

L’interview de Macron au Point vaut pour ce qu’il cache. Comme de coutume, le successeur de François Hollande n’a pas oublié les leçons bien apprises chez son ex employeur Rothschild, celui d’enrober la réalité d’un masque aussi vendeur que trompeur. A l’image de sa campagne et du flou absolu de ses propositions, les thématiques et développements proposés aux citoyens lecteurs mettent en exergue la capacité de rouerie du monarque et son aptitude phénoménale à réécrire le réel et à le peinturlurer en rose et bleu chambre d’enfant.

Politique étrangère et vision de la France, tels sont les deux axes, et à propos de l’un comme de l’autre un non-dit, énorme, crucial. Car en tant que gouverneur de province, l’associé Macron n’est qu’un fondé de pouvoir aux ordres de l’Union Européenne, du capital international et de l’Etat Profond US. Contrairement à un Poutine il est sommé de marcher dans un pré carré dessiné par d’autres et d’y lâcher ses mots et soldats de plomb. Hors de ce cercle point de salut.

Qatar, Arabie Saoudite et terrorisme

Ou comment manier la langue de bois en faisant semblant de mettre des mots sur les choses. Car l’angle est o combien incomplet. Les deux pays pré cités ne font guère que de la prestation de service pour les commanditaires que sont les marionnettistes financeurs du Jupiter élyséen. La tactique est donc bien de designer un responsable de type croupion pour mieux faire semblant de hausser le ton … pour évidemment et comme toujours n en rien faire, contrats commerciaux et accords géostratégiques obligent. Posture o posture …

« J'ai établi des relations d'une extrême franchise avec l'ensemble des puissances du Golfe. Dans mon dialogue avec les Emiriens, les Saoudiens et les Qatariens, j'aborde la question du financement du terrorisme. Le Qatar et l'Arabie saoudite ont financé des groupements qui n'étaient pas les mêmes, mais qui ont de fait contribué au terrorisme. La priorité de notre politique internationale doit être notre sécurité. Nous ne pouvons pas avoir une politique commerciale ou diplomatique qui ne prenne en compte cette sécurité », explique Emmanuel Macron.

Impasse totale sur les implications de l’armée et des services secrets français et européens, ainsi que de la main de la CIA. Ça s’appelle une stratégie de diversion et c’est assez habile vu le niveau de culture géostratégique de nos amis les gaulois.

Ce qui permet ensuite la novlangue bisounours ou nuage de fumée à l’usage des belles âmes. Reconnaissons-le, la formulation de type premier de classe ne manque pas de style.

 « D'un côté, dire que le terrorisme que l'on connaît aujourd'hui n'a rien à voir avec un islamisme politique est faux. Mais, de l'autre, dire que c'est un terrorisme « islamique  », comme le proclament certains responsables politiques, est une erreur. En effet, cela revient à impliquer les plus de 4 millions de Français qui sont de confession musulmane  : je ne veux pas laisser dire qu'ils ont quelque chose à voir avec le terrorisme. Mais ce terrorisme est islamiste, car il a évidemment un lien avec l'islamisme radical. Je me refuse absolument, contrairement à ce que les hommes politiques ont pris l'habitude de faire, à porter un jugement sur une religion particulière, et donc sur ses fidèles, que ce soit pour la condamner ou pour l'absoudre dans son essence supposée. »

Ca ne mange pas de pain et c’est typiquement fait pour ne strictement rien dire ni impliquer en termes de décisions politiques. Ce faisant les interventions françaises du mois d’aout en Syrie avec les petits coups de mains aux pseudos rebelles locaux sont passées sous silence.

Relations avec la Russie et Vladimir Poutine

Argumentation à la hauteur de son speech à Versailles avec le lion russe, on est en pleine période d’essai et ça se sent. Citons-le pour amusement.

Il « parle à tout le monde de manière très directe, et franche ». Il évoque notamment son dialogue avec Vladimir Poutine avec qui il assure communiquer sans tabous « alors qu'il était de coutume de ne pas parler des sujets qui fâchent ». Avec le président russe, Emmanuel Macron explique qu'il « essaie de repérer les désaccords absolus, les points de convergence et les voies » sur lesquelles Paris et Moscou peuvent trouver « un chemin commun ».

Voyez comme ça vole haut, on croirait un mix de Sarkozy et de Hollande, et aussi une synthèse du PS. Au demeurant, ces belles intentions sans exemples aucuns ne veulent strictement rien dire. Stratégie d enfumage donc.

Le cas de l’Ukraine ou Petit Poulbot joue des coudes.

Ou comment prétendre faire dire à l’autre ce qu’il ne dira pour rien au monde. Car pour Poutine l’Ukraine, ce pays inconnu de mémoire de haut fonctionnaire, est une question de sécurité intérieure non négociable sur laquelle il ne cèdera jamais. Mais notre monarque a une autre idée, voyez comment il dégage en touche.

« Sur l'Ukraine, nous avons un différend absolu avec Vladimir Poutine. Je l'acte. La France ne lui passera rien. Mais nous avons malgré tout inauguré un dialogue entre sociétés civiles, le dialogue de Trianon, que nous allons mettre en œuvre. Et nous avons aussi des accords, notamment sur la politique climatique. Il est prêt à nous suivre », assure le chef de l'Etat.

Et HOP le climat …Surtout ne riez pas … Aucun commentaire pour ma part tellement la ficelle est grotesque.

A propos de la Syrie

« Il faut en finir avec ce néo conservatisme mal digéré qui nous conduit à interférer dans la politique domestique des autres pour nous retrouver ensuite isolés. En Libye et en Syrie, cela nous a menés à des échecs cruels »

Parfait dans la formulation, sauf que ses propres décisions de l’été vont dans le sens inverse. Macron feint de jouer la carte de la France isolée, et tacle au passage ses deux prédécesseurs en faisant semblant de s’écarter de leur action … à laquelle il souscrit pleinement. Seulement en bon vendeur d’arnaque bien emballée, on peut lui faire confiance, il fera plus discret et moins cher surtout. Actons la capacité à dire à l’électeur ce qu’il a envie d’entendre. Car le français, les ingérences il a compris – car on lui assène ca à longueur d’articles et de plateaux BFM – ca se solde par des attentats. Mantra BFM bien appris et placé au bon moment

A propos de la polémique avec les Armées et De Villiers

Ce fut reconnaissons-le fort malhabile de sa part, mais au fond pas si grave sur le fond. Non la baisse du budget, scandaleuse et totalement irresponsable vu le contexte, mais le recadrage sec de l’ex General, lequel a réagi comme un gosse, ou plutôt à mon humble avis a feint de le faire, étant donné la célérité avec laquelle toute la presse a eu la dépêche relatant des propos tenus dans un cénacle privé. Cela flaire bon l’entourloupe et cela permet au premier de classe de monter ses petits muscles, écoutons-le

« Il y a eu une tempête dans un verre d'eau car les gens ont perdu le sens de ce qu'est la Ve République et de son fonctionnement. D'ailleurs, si je n'avais réagi comme je l'ai fait, les mêmes auraient dit que j'étais un chef des armées faible. Nous sommes dans un système – voulu par un homme dont la formation première était militaire – où l'autorité militaire rend compte à l'institution civile et politique, et non le contraire. C'est le sens de nos institutions, ce pourquoi le chef des armées est le chef de l'État. Les armées ne font pas ce qu'elles veulent, elles ne sont pas autopilotées »

Ça s’appelle enfiler des perles, et ça ressemble à du Hollande plus classieux, ce qui entre nous est enfantin. Là encore, le fond est absent, enfumage et auto promotion. Le gaulois fier de son élu redresse la crête, c’est le but.

A propos de la méga gaffe – et non pas bourde car la mesure est tout à fait dans la logique de la politique économique de type Robin des Bois inversée de Monsieur Tout pour les Ultra Riches – de la baisse de 5 euros de l APL.

Macron dit vouloir « aller plus loin », mais « seulement dans le cadre d'une transformation profonde qui doit faire baisser les loyers et dans le cadre d'une politique plus globale ».

Ce qui encore une fois ne veut rien dire, reste flou, et procède de l’enfumage à la Ayrault, je te donne ceci de la main gauche et je t’en reprends plus de la droite.

A propos de sa cote d’impopularité – il a battu Hollande, recordman de La Ve à 3 mois de l’élection - il explique ainsi savoir qu'il devra « vivre pendant des mois avec l'impatience du peuple » - les RIEN aussi ou pas, ce n’est pas précisé - car il n'oublie pas les circonstances dans lesquelles il a été élu, à savoir « la brûlure de l’attente, de la colère, du populisme ».

Ca flaire bon le faux Louis XVI mâtiné de United Colors of NoFachoLand, le gars qui sait que ce sera dur et qui se prépare à suer comme un veau et à être haï mais que je suis courageux, regardez ma nuque : « Je l’ai encore là ». Il fait de l’humour en plus. Un humour de potache, niveau bac, mâtiné de poésie Harlequin avec sa brulure, pauvres riens des gares que vous êtes …

 … avant de reprendre son créneau habituel du mythomane théâtreux qui réécrit La Chanson de geste en son nom, jugez plutôt l’ambition et la modestie.

« Je crois en la reconstruction d’un héroïsme politique, d’une vraie ambition, pour atteindre y compris ce qui est décrit comme impossible », dit-il, citant son propre succès comme une revanche sur « ce qui est décrété impossible ».

Rien que ça, de l’héroïsme. On va finir par lui fournir une médaille de la résistance a ce planqué des salons dorés républicains … Bref, parait que ça prend chez certains, la bourgeoisie des grandes villes n’en peut mais. On a notre James Cameron et on ne le savait pas…

Final sur Pépère, la classe …

Puis il finit agacé sur son ex patron qui en public lui a assené un coup sur le bec. On retrouve in fine Macron tel qu’en lui-même à sa hauteur réelle. Un enfant roi qui se la raconte et qui se la pête et qui par définition sait tout sur tout mieux que tout le monde.

Et au final on n’aura rien appris, ce qui est le but de la communication politique, laquelle est faite pour cacher l’essentiel et jouer sur les émotions les mots et l’affect.

NB aux lecteurs - Pardon à vous qui vous êtes farcis cet article dont l'objet est évidemment sans aucun intérêt. Rassurons-nous, il ne m aura pris que 45 mn de vie et 10 pour vous...

 



33 réactions


  • Sozenz 1er septembre 14:58

    . Les deux pays pré cités ne font guère que de la prestation de service pour les commanditaires que sont les marionnettistes financeurs du Jupiter élyséen.

    et encore un mouton de l écriture " je passe dans la pensée commune ./...

    je ne vous lacherais pas . ça peut parait très con comme attitude de s attarder à ce détail ..
    mais ça dénote d une pensée très formaté ou un besoin de reconnaissance du groupe ...

    rien a battre del article en lui meme . le fond de la pensée et du fonctionnement je pense que pour beaucoup , nous avons tous bien compris le truc .


  • philippe baron-abrioux 1er septembre 16:47

    *
     Bonjour ,

     en bref , « ralliez vous tous à mon panache (de fumée) blanc ! »

     enfumage , quand tu nous nous guides  !

     P.B.A


  • Gorg Gorg 1er septembre 17:00

    @christophecroshouplon

    « Un enfant roi qui se la raconte et qui se la pête et qui par définition sait tout sur tout mieux que tout le monde »

    Tout est dit... La première ministre polonaise l’a renvoyé dans les cordes, je n’ose même pas penser à ce que ce serait avec Poutine... Ça avait fait bégayer Sarkozy, je pense que lui il va se pisser dessus...


    • Lugsama Lugsama 1er septembre 22:06

      @Gorg

      On va peut-être attendre de savoir qui va gagner le bras de fer avant de dire qui est renvoyé dans les cordes, personnellement les politiques quasiment à l’extrême droite c’est pas ma tasse de thé et pour les travailleurs détachés je suis totalement d’accord avec Macron, en espérant que c’est lui qui envoie la droite à ce pays qui a trahit airbus pour acheter du matos américain avec les fonds européens..


    • Gorg Gorg 1er septembre 23:43

      @Lugsama

       Toujours là mon p’tit lugtata....

      « ce pays qui a trahit airbus pour acheter du matos américain avec les fonds européens »

       Mais on est tout à fait d’accord la-dessus (je suppose que tu parles des hélicoptères ?)... Pour une fois que tu dit quelque chose d’intelligent.... Tiens, je te donne un bon point...Ce sont même des récidivistes,... rappelles toi, il ont acheté des F16 quelques mois après leur entrée dans l’UE après avoir mendié, au préalable, une rallonge budgétaires à cette même UE... Bref, nous avons financé les Ricains...
       Je sous-entends que c’est inutile de les invectiver de Bulgarie, les fanfaronnades du petit garçon trop gâté son pitoyables... et il y a d’autres moyens plus efficaces pour les faire céder sans pour autant les humilier publiquement. On essaie d’avoir une majorité, on les ignore et on serre la vis des fonds structurels...
       Les Polaks n’ont aucune parole... Et tant qu’ils n’auront pas honoré leur signature concernant les Caracals ils ne méritent que l’indifférence et le mépris... C’est le 52e état des Ricains (juste après les rosbeefs)... Ils ne sont dans l’UE que pour le tiroir caisse


    • malitourne malitourne 2 septembre 00:18

      @Gorg

      Et nous, pourquoi on y reste dans cette UE ?


    • Gorg Gorg 2 septembre 00:30

      @malibourne

      As ton avis ?... Ou si on te le demande, réponds que tu n’en sais rien...


    • malitourne malitourne 2 septembre 01:15

      @Gorg

      Si on me le demande je réclamerai d’en sortir. Ca m’intéresse pas de déblatérer sur les Polonais pour cacher l’impuissance politique de mon pays.


    • Gorg Gorg 2 septembre 16:09

      @maloburne

      « Si on me le demande je réclamerai d’en sortir »

      Eh oui, mais jusqu’à présent personne ne t’a rien demandé... Il faut que tu fasses avec...

      « Ca m’intéresse pas de déblatérer sur les Polonais pour cacher l’impuissance politique de mon pays. »

      On ne te l’a pas demandé non plus....... Pour ma part, je dis ce qu’il me plaît....... ne t’en déplaise......


  • Le421 Le421 1er septembre 20:55

    Contrairement à ce qui a été expliqué dans la campagne, l’ère Macron n’a rien de nouvelle sous le soleil.
    Nous avons à faire avec un homme brillant dans sa capacité à tromper son monde, adorant les compliments et les témoignages de sympathie comme le plus normal des rois de France. D’ailleurs, cette simple idée que le pays a toujours mal vécu la suppression du régime royaliste explique tout de façon évidente.
    Macron « Jupiter » est un roi.
    Il adore les courtisans et les serviteurs, il adore les pleutres qui l’encensent, le journaliste non aligné se retrouve au gnouf aussi sec alors que les alignés sont plus que bienvenus.
    La seule chose de positive que je trouve dans ce nouveau monarque, c’est qu’il va, ne serait-ce déjà qu’avec sa « réforme » du Code du Travail, précipiter de façon encore plus rapide que les autres le pays dans le gouffre. Il faut se traîner une sacrée dose de connerie pour croire que limiter les indemnités prudhommales, environ 1 cas sur 200 licenciements, va remplir le carnet de commande et créer de l’emploi.
    Donc, de façon INELUCTABLE, nous allons nous enfoncer collectivement encore un peu plus.
    Comme l’histoire l’a toujours démontré, il n’y a qu’au fond du trou que les péquins réagissent.
    Alors ??
    Encore un peu de patience.
    Quand les ruines sont là, la gauche, la vraie, a toujours été là pour reconstruire.
    La droite, dont Macron est la quintessence, n’est là que pour profiter et détruire...
    Prouvez-moi le contraire !!


    • Lugsama Lugsama 1er septembre 22:14

      @Le421

      Mouais, la « gauche la vrai » autrement dit l’extrême gauche je ne suis pas sur que çà attire plus les français que « la droite la vrai ». S’il y a alternance je partirait plus sur les LR, mais j’ai comme l’impression qu’il fera ses deux mandats tranquillement vu ce que l’on trouve en face.


    • Le421 Le421 2 septembre 08:03

      @Lugsama
      « L’extrême gauche »... Précisez.

      Parce que, évidemment, si vous considérez que la gauche commence au PS, au Modem - pourquoi pas - voire à LREM, ça change tout.

      La gauche commence, et seulement là, avec ceux qui veulent une plus juste redistribution.
      Par définition.
      La litanie de campagne définissant La France Insoumise comme « extrême », « chaviste » et tout le dépliant, on a compris le but...
      Or, c’est TOTALEMENT faux, et je signe, la FI n’est pas l’extrême gauche.
      Sinon, NPA et LO, ils sont carrément Le Pen, alors...

      Mais ça, je l’ai écrit cent fois.
      Et, pour certains, évidemment, même Fillon est « de gauche »...
      Mais c’est un autre problème. De QI, probablement, ou peut-être d’honnêteté intellectuelle, denrée rare !!


    • Lugsama Lugsama 2 septembre 10:43

      @Le421

      Ce n’est pas parce que vous l’écrivez que c’est vrai, Mélenchon va jusqu’à supporter les dernières dictatures d’Amérique du Sud en niant l’évidence. Quand on en est à faire l’éloge funèbre de dictateur et à porter la chemise de la police politique local qui fait disparaître les opposants, désolé mais pour moi il a toute la panoplie du petit révolutionnaire de salon parisien collabo des dictatures exotiques, et j’appel ça l’extrême gauche. Je remarque d’ailleurs que beaucoup de ses électeurs venant du PS sont dégoûtés, c’est rassurant.

    • Sparker Sparker 2 septembre 12:11

      @Lugsama
       smiley smiley smiley smiley


    • HELIOS HELIOS 2 septembre 12:21

      @Lugsama

      *** à supporter les dernières dictatures d’Amérique du Sud ***


      vous en connaissez beaucoup, vous, des dictatures qui font des elections, qui ne les gagnent pas a 99%, qui proposent une constituante pour gommer les règles de soumissions à l’OMC, et a la dictaure de l’ONU qui ne se fait respecter que lorsque cela l’arrange ?

      Si Maduro est un ridicule grenouilleur, cela ne permet pas de dire que tous le Venezuela est comme cela.
      Vous savez bien comment le pays en est arrivé là et la politique des USA, en baissant le prix du petrole a reussi son coup face a tous les producteurs... même si le Venezuela n’etait pas le seul visé.

      Les americains ne supportent pas qu’un systeme different, qui plus est a leurs portes, ne leur soit pas soumis, et donc soumis a la finance. Rappellez vous l’Argentine....

      Cela, c’etait une partie de la réponse...
      Une autre c’est Melenchon, qui n’a vraiment rien a voir, ni avec l’idealiste Chavez, ni avec l’attardé Maduro.
      Melenchon est un français, avec plein de défauts, certes, avec des ideaux lui aussi, décalés, mais avec une analyse parfaitement pertinente... sauf sur un point : il n’y a pas, et il n’y aura jamais de choix et d’indépendance sans autonomie ni dignité.

      Et, le seul moyen d’arriver a « rehabiliter » notre pays.. c’est de lui redonner son autonomie (ne pas se soumettre aux marchés qui tentent et reussissent a délocaliser les marchés pour que tout le monde soit dépendant les uns des autres)... 
      ... et lui redonner sa dignité en commençant par ses racines - pas de multiculturalité erigée en dogme - ainsi que redonner au citoyen sa fierté d’etre français, la tête haute face a sa propre administration et le reste du monde.

      Ce ne sont ni Macron, ni LR et encore moins le PS qui peuvent nous redonner un avenir, mais Mélenchon (s’avec quelque prise en compte de la réalité) et eventuellement tous ceux qui pensent a l’interet général et au pays d’abord, je ne les cite pas, certains ne sont pas encore aux commandes.

    • Lugsama Lugsama 2 septembre 12:45

      @HELIOS

      La constituante gagné avec 100% des voix, sur une participation truqués obtenu avec des menaces de licencient contre les fonctionnaire et de suspension de l’aide alimentaire d’Etat ? Tout ça pour obtenir une assemblé de parti unique qui prend quotidiennement des décisions inconstitutionnels ? Hier il ont réinventés les lettre de cachets et aujourd’hui ils vont installer des photo du dictateur dans toutes les places du pays après avoir censuré 50 médias... 

      C’est une démocratie uniquement dans une propagande niveau pif gadget..

      Le pays en est arrivé la parce qu’il avait la pire politique économique du monde, tous les experts l’avaiten annoncé dès le départ, pas la peine de chercher des fautifs imaginaires maintenant que l’inévitable est arrivé, et les USA n’ont pas « baissé le prix du pétrole », que de propos débile, ils en sont devenu le premier producteurs mondial, le marché s’est adapté, ce qui est d’une logique implacable. La dictature à faillit de toutes façon sur tous les fronts, pas seulement économique.. Et votre vision du monde sur l’OMC et l’ONU gardez la pour les neuneus complotistes, ça ne prendra pas avec moi. Surtout pour un pays qui a survécu grâce aux lobby pétrolier texans et à Goldman Sachs..

      Et Mélenchon supporte ces dictatures militaires donc c’est un collabo, ce n’est qu’une constatation. Après la littérature je m’en moque et je me félicite que beaucoup ont ouvert les yeux sur le personnage dans l’opinion. 

    • Lugsama Lugsama 2 septembre 12:46

      @Sparker

      C’est bien ce qui prouve se que je dit. CQFD

    • HELIOS HELIOS 2 septembre 13:02

      @Lugsama

      Merci pour votre réponse... on est quand même libre, encore,... de penser ce que l’on veut.
      Au passage, je vous conseille de lire et d’écouter, hélas pour vous en espagnol, ce qu’en pensent la presse d’autres pays, notamment en Amérique du Sud, les plus concernés.

      Note : je n’ai pas dit que le Venezuela etait le paradis non plus....

    • Le421 Le421 2 septembre 19:32

      @HELIOS
      Le Vénézuela , avec l’ère Chavez puis Maduro, est parti d’une situation catastrophique.
      Les inégalités atteignaient un taux incroyable et la misère semait la mort.
      Il va de soi que le voisin américain du Nord a vu d’un très mauvais œil la venu de « rouges » au pouvoir. Avec tous leurs moyens de pressions, ils ont freiné des quatre fers pour que tout se passe mal. Il font pareil partout dans le monde.
      Pourquoi ?
      Ben tout simplement parce que les nantis ne veulent pas d’un système où le fait de partager un peu mieux les richesses réussisse car cela pourrait devenir un exemple contagieux.
      Et ça marche.
      Tous les pécores moyens se mettent à hurler avec les loups pour critiquer tout système qui divergerait du capitalisme roi et de son cortège de malheurs...
      On parle des millions de morts victimes du communisme.
      Ben, moi, je compte aussi les millions de morts, de façon plus insidieuse encore que, victimes du capitalisme.
      Entre les conditions de travail inacceptables de pauvres gens de par le monde qui plongent dans la boue pour ramasser trois miettes d’or qui finiront au bras des bourgeoises des pays riches ou les gamins qui extraient le charbon dans des mines à ciel ouvert, sans parler de la pollution mortifère et tout un tas de bonnes choses, le capitalisme, la production et les gains à outrance et incontrôlés font bien plus de victimes innocentes que les balles des fusils communistes...
      Notez que par le monde, les pays les plus interventionnistes de façon militaire ne sont pas « communistes »... Ne me dites pas que Poutine est « rouge », je vais rire...


    • Lugsama Lugsama 2 septembre 20:30

      @HELIOS

      « Helas pour vous en espagnol » sauf que je vit en Espagne et que ma compagne est vénézuélienne.. je ne vous ait pas attendu pour lire quotidiennement les journaux sud-americains. 

    • Lugsama Lugsama 2 septembre 20:32

      @Le421

      Le pays etait le plus riche d’AMSUD avant chavez, après il est le plus pauvre et le plus dangereux, après reste la littérature complotistes..

    • christophecroshouplon christophecroshouplon 2 septembre 21:00

      @Le421
      Merci pour vos apports,j y suis en Amerique du Sud et je confirme, la plupart des occidentaux s en foutent et allignent les aneries de leurs medias et politiciens ’ cf cette pauvre Clementine hors sol Hautaine


    • Le421 Le421 3 septembre 08:22

      @Lugsama
      Le pays etait le plus riche d’AMSUD avant chavez

      Comme beaucoup d’autres pays. Mais très très mal réparti. Les fortunes côtoyaient une misère digne du Moyen Age. C’est ça votre monde idéal ??

      Tenez, sans aller plus loin.

      La France.
      Tout le monde la présente comme « tordue » puisque tout le monde veut « la redresser ».
      Nous sommes en faillite, au bord du gouffre, il n’y a plus « d’investisseurs » et la « dette » est colossale. Résultat ? Record d’Europe de versement de dividendes et troisième pays au monde en millionnaires...

      Le pays vivrait bien mieux avec toute cette fortune mieux répartie.
      On fait quoi ? On allume les retraités dès qu’ils dépassent le seuil de pauvreté - vous avez bien lu - et on s’empresse de supprimer l’ISF...

      Alors, non, ma vision de la société des hommes n’a rien à voir avec la vôtre.
      Comme je l’ai écrit, je laisserais les nantis se goberger jusqu’à en crever sans aucun état d’âme quand le plus misérable du pays aura un toit au-dessus de sa tête et pourra vivre dignement.
      Même certains travailleurs sont obligés de dormir dans leur bagnole car ils ne peuvent se payer un logement.
      Et vous, ça vous plaît. Ben non...


    • Le421 Le421 3 septembre 08:25

      @Lugsama
      Vous ne répondez pas sur le fond de ma pensée au sujet de l’Amérique du Nord...


    • HELIOS HELIOS 3 septembre 10:27

      @Le421


      ... merci, pour ce message, je le signe en bas a droite avec vous.

  • bob14 bob14 2 septembre 08:50

    Pour faire plaisir à Merkel, le petit Macron illustré doit prendre toujours plus d’argent au pauvres..Il n’y a aucune marge de manœuvre en restant dans l’UE... !


  • canard 54 canard 54 2 septembre 13:37

    À propos de l’élection de Macron : RTL annonce une pénurie de beurre pour cet hiver,en effet les électeurs de Macron en font une utilisation abusive à défaut de la matière utilisée habituellement.....


Réagir